Actualité

En vidéos : ces présidents français en visite aux Etats-Unis

De Charles de Gaulle à Hollande, voici les moments forts des visites officielles de nos chefs d'État outre-Atlantique  .
Emmanuel Macron s’est envolé ce lundi 23 avril avec la Première dame de France, pour une visite d’Etat de trois jours aux Etats-Unis. Il a l'honneur de la première "visite d'Etat" organisée par... Lire la suite

Catégories: Actualités

Un homme fonce dans la foule avec une camionnette à Toronto : ce que l'on sait

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 57 min 44 sec

Le bilan est lourd : 10 morts et 15 blessés. Selon le ministre de la Sécurité canadien, il ne s'agirait pas d'une attaque jihadiste. .
Un homme de 25 ans au volant d'une camionnette a fauché des dizaines de personnes lundi sur les trottoirs de Toronto, faisant 10 morts et 15 blessés au centre de la plus grande métropole... Lire la suite

Catégories: Actualités

Trump et Macron dans les pas de La Fayette et Washington

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 1 heure 5 min

Le président de la République française est arrivé lundi aux États-Unis. Dans la soirée, Emmanuel Macron et son épouse ont dîné avec le couple Trump, avant de passer aux choses sérieuses ce mardi.
C’est en hélicoptère que Donald Trump, Emmanuel Macron et leurs épouses ont parcouru la trentaine de kilomètres qui... Lire la suite

Catégories: Actualités

Arrestation du meurtrier présumé du journaliste mexicain Javier Valdez

Ce journaliste réputé et spécialiste du narcotrafic, âgé de 50 ans, avait été tué le 15 mai 2017 en plein jour près de son bureau dans sa ville natale de Culiacan (nord-ouest du Mexique).
Catégories: Actualités

Mardi sonne l'heure de vérité pour l'amitié Macron-Trump

ladepeche.fr - il y a 1 heure 59 min
Après de chaleureuses retrouvailles et un dîner entre couples, Donald Trump et Emmanuel Macron vont tester leur amitié mardi en discutant des sujets qui les divisent, en tête l’accord sur le nucléaire iranien et la guerre commerciale.Le Français, qui a tout fait pour nouer une relation étroite avec un dirigeant dont la vision du monde lui est pourtant diamétralement opposée, cherchera à l'infléchir sur plusieurs dossiers. Mardi matin à la...
Catégories: Actualités

Le Groenland aux urnes avec l'indépendance en ligne de mire

France 24 - L'info en continu - il y a 2 heures 20 min

L'indépendance du Groenland est au coeur des élections mardi au Parlement local de ce territoire autonome danois riche en ressources naturelle mais sous-exploité, menacé par le réchauffement et les affres sociales de sa population en majorité autochtone.

Depuis 2009, le Groenland est très largement indépendant dans sa politique économique tandis que les fonctions régaliennes, comme la monnaie, et la politique étrangère et de défense restent du ressort de Copenhague.

Surtout, le gouvernement danois maintient sous perfusion cette île immense recouverte de glace aux trois quarts, et qui ne compte que 55.000 habitants pour une superficie quatre fois supérieure à la France.

Or si la Constitution danoise reconnait le droit à l'autodétermination de l'île, une sécession la priverait des 3,6 milliards de couronnes (483 millions d'euros) que lui verse le gouvernement central chaque année.

Une manne qui représente près de 60% de son budget et explique le dilemme des indépendantistes: s'affranchir sans s'appauvrir.

Avec un PIB de 2,2 milliards de dollars en 2015, le Groenland indépendant serait le pays le plus pauvre d'Europe avec San Marin.

- Absence de calendrier précis -

Parmi les sept partis en lice, six sont favorables à l'indépendance et certains veulent y accéder dès 2021, anniversaire des 300 ans de l'occupation danoise. La majorité ne donne pas de calendrier précis.

D'après les enquêtes d'opinion, Inuit Ataqatigiit (IA), formation gauche-verte, devrait sortir victorieuse des élections à l'Inatsisartut, le parlement de l'île qui compte 31 sièges.

Le dernier sondage publié vendredi le crédite de 31% des intentions de vote devant son grand rival, le Siumut, d'obédience sociale-démocrate qui domine la vie politique groenlandaise depuis 1979, actuellement au pouvoir.

Crédité de 27,4% des intentions de vote, il pourrait se retrouver dans l'opposition mais un électeur sur quatre est indécis.

Ces deux grands partis s'affrontent sur l'utilisation des ressources et l'exploitation de l'uranium, à laquelle le parti Inuit, plébiscité par les jeunes urbains, s'oppose.

L'unique formation anti-indépendantiste, le parti de la Coopération, ne recueillerait que de 2,9% des votes.

Selon Aaja Chemnitz Larsen, du parti IA, avant de parler calendrier, il faut penser gros sous.

"Les investissements étrangers vont être essentiels pour le développement de la société groenlandaise", explique la députée. Son parti les veut diversifiés, le Groenland suscitant aussi bien les appétits occidentaux, russes que chinois du fait de sa position stratégique dans l'Arctique.

Mais le gouvernement de Copenhague aurait, en l'état actuel de ses relations avec Nuuk, son mot à dire s'il estimait que ces investissements menaçaient sa politique étrangère et de sécurité.

- Des atouts économiques -

Même si cela ne suffit pas à assurer une prospérité durable, "le développement économique des dernières années a été plutôt bon, l'industrie de la pêche s'en est bien sortie (...), l'emploi augmente et le chômage est bas", relève Torben Andersen, professeur d'économie à l'Université d'Aarhus et président du Conseil économique du Groenland.

La pêche, qui représente 90% exportations groenlandaises, peut bénéficier provisoirement du changement climatique quand il permet la diversification des prises.

Pour financer sa souveraineté, le territoire ne manque pas d'atouts, "notamment dans les minerais", note Mikaa Mered, professeur d'économie et de géopolitique à l'ILERI à Paris, spécialiste de l'Arctique. Cependant "il souffre d'un problème d'infrastructures et de manque de main d'oeuvre".

Le tourisme peine à décoller alors qu'il explose en Islande voisine.

Au Groenland, la participation électorale est élevée, autour de 70%, chez les 40.000 électeurs.

Pour Heidi Moller Isaksen, une secrétaire de direction de 51 ans résidant à Nuuk, la rupture avec le Danemark est un objectif à long terme.

"Bien sûr que je veux l'indépendance un jour, mais nous devons être réalistes et y aller progressivement", explique-t-elle.

"Nous ne pourrons jamais être indépendants tant qu'il y aura autant de problèmes sociaux", estime-t-elle.

En proie aux convulsions que l'on observe chez d'autres communautés autochtones tiraillées entre tradition et modernité, le Groenland affiche un des taux de suicides parmi les plus élevés du monde, un pour mille habitants en moyenne, et un tiers des enfants sont victimes d'abus sexuels.

En outre, le réchauffement a renforcé le phénomène d'exode depuis les villages isolés vers les quelques villes, relève M. Mered.

Il "bouleverse la culture groenlandaise: perte d'intérêt des jeunes pour la pêche et la chasse traditionnelles, difficultés de déplacement en traîneau d'un village à l'autre, modification des calendriers de présence des animaux sauvages et de leurs zones de chalandise", énumère le chercheur.

Catégories: Actualités

Mike Pompeo bien parti pour devenir secrétaire d'Etat américain

France 24 - L'info en continu - il y a 2 heures 22 min

La commission des Affaires étrangères du Sénat américain a voté lundi de façon serrée en faveur de la candidature de Mike Pompeo au poste de secrétaire d'Etat, grâce à la volte-face d'un sénateur républicain.

Choisi par Donald Trump, M. Pompeo, actuel directeur de la CIA, est désormais en bonne voie pour prendre les rênes de la diplomatie américaine.

Le Sénat devra pour cela le confirmer dans cette fonction cruciale, lors d'un dernier vote en séance plénière cette semaine, au moment où les Etats-Unis sont appelés à prendre des décisions capitales dans les dossiers iranien et nord-coréen.

L'affaire semblait pourtant mal engagée pour Mike Pompeo plus tôt ce lundi, tous les membres démocrates de la commission des Affaires étrangères, plus le sénateur républicain Rand Paul, ayant fait savoir leur opposition à sa nomination pour diriger la diplomatie des Etats-Unis.

Mais M. Paul s'est finalement résolu à apporter son soutien au chef de la CIA, après avoir été persuadé de reléguer ses réticences liées aux positions passées de M. Pompeo sur la guerre en Irak et les programmes de surveillance.

"J'ai changé d'avis", a expliqué Rand Paul. "Il m'a assuré qu'il avait appris la leçon. Le temps nous dira si ces garanties sont sincères ou non".

Même s'il ne s'agit que d'une recommandation, un avis défavorable de la commission aurait représenté un camouflet historique pour M. Pompeo.

Depuis un siècle, aucun futur secrétaire d'Etat n'a obtenu un avis défavorable de la commission des Affaires étrangères du Sénat américain.

"Mike Pompeo est remarquable", avait tweeté vendredi Donald Trump. "Il faut que le Sénat le confirme au plus vite. Il sera un grand secrétaire d'Etat".

Signe de la préoccupation du président, M. Trump avait de nouveau tweeté lundi sur le sujet: "Difficile de croire que des obstructionnistes pourraient voter contre Mike Pompeo", avait-il écrit.

Au final, M. Trump a rendu hommage à l'appui apporté par Rand Paul. Il "ne nous a pas laissé tomber", a commenté lundi après-midi le président.

M. Pompeo a récemment fait parler de lui en effectuant une spectaculaire rencontre secrète avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un à Pyongyang.

Catégories: Actualités

Liverpool - AS Rome: Grégoire Defrel, l'attaquant français qui peut remporter la Ligue des Champions, mais n'ira pas à la Coupe du monde 2018

Le Huffington Post - il y a 2 heures 30 min
Liverpool - AS Rome: Grégoire Defrel, l'attaquant français qui peut remporter la Ligue des Champions, mais n'ira pas à la Coupe du monde 2018
Catégories: Actualités

Le blocage des universités a causé plus d'un million d'euros de dégâts

Le Huffington Post - il y a 2 heures 52 min
Le blocage des universités a causé plus d'un million d'euros de dégâts
Catégories: Actualités

Une camionnette fonce sur la foule à Toronto, 10 morts et 15 blessés

France 24 - L'info en continu - il y a 3 heures 7 sec

Le conducteur de la camionnette qui a foncé dans la foule lundi à Toronto, causant la mort de 10 personnes, a agi de manière "délibérée" et les autorités privilégient dorénavant la thèse d'un acte isolé ne visant pas la "sécurité nationale" du Canada.

En soirée, la police a revu à la hausse le bilan du véhicule-bélier: 10 morts et 15 blessés suite au décès d'une personne admise à l'hôpital.

"Cet acte semble clairement délibéré", a déclaré Mark Saunders, chef de police de la plus grande ville canadienne qui accueillait au même moment les ministres des Affaires étrangères et de la Sécurité publique des pays du G7.

"J?ai été profondément attristé d'apprendre l'attentat tragique et insensé survenu à Toronto", a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau lundi soir dans un communiqué.

Le terme "attentat" employé en français par le Premier ministre ne suggère pas "une connexion terroriste de nature à menacer la sécurité nationale", a précisé son cabinet.

"Les informations disponibles à ce stade indiquent que cet événement ne semble aucunement lié à la sécurité nationale", a pour sa part déclaré le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale, en laissant entendre qu'il s'agissait d'un acte isolé.

Il a insisté que cette conclusion était partagée par les différentes agences de sécurité et de renseignement du Canada.

Rapidement arrêté, le chauffeur de la fourgonnette de location a été identifié comme étant Alex Minassian, âgé de 25 ans et originaire de Richmond Hills, en banlieue nord de Toronto, a relevé M. Saunders.

C'est vers 13H26 locales (17H26 GMT) que la police a été avertie qu'une camionnette blanche de location renversait des piétons en fonçant sur les trottoirs de la rue Yonge, à une heure de forte affluence et sous un grand soleil printanier.

Le conducteur a été arrêté 26 minutes plus tard, après avoir ensanglanté la rue Yonge sur environ un kilomètre. Cette rue commerçante est "une des plus fréquentées du pays", a relaté le chef de la police.

"Le conducteur faisait des zigzags, sur le trottoir, sur la chaussée, il continuait à rouler", a décrit à l'AFP Rocco Cignielli.

La camionnette s'est finalement immobilisée, l'avant de la carrosserie endommagé. Son conducteur, un homme corpulent, apparaît sur des images diffusées sur les réseaux sociaux, debout, au côté de la camionnette, faisant face avec agressivité à un policier armé.

Le chauffeur, qui semble alors pointer quelque chose vers le gardien de la paix avant de s'en débarrasser et de se faire menotter, n'était pas armé, a indiqué M. Saunders.

- 'L'enquête sera longue' -

Les témoins ont raconté à l'AFP avoir vu les piétons être balayés les uns après les autres par le véhicule-bélier lancé à vive allure.

"J'ai d'abord pensé à une livraison, mais il allait très vite, sur le trottoir", a décrit Nana Agyeman-Badu, un chauffeur de 56 ans. Il a alors vu une femme se faire projeter contre un abribus, dont "les vitres éclatent en morceaux et s'effondrent" sur la victime, inconsciente, avant de se porter à son secours.

Mais la camionnette a poursuivi sa course, "encore, encore et encore". Elle a renversé une bouche à incendie, des distributeurs de journaux.

Des ambulances et des véhicules de police ont rapidement été déployés et le secteur a été bouclé par les forces de l'ordre.

Cette partie de la capitale économique canadienne "va être fermée pour plusieurs jours (car) l'enquête sera longue avec plusieurs témoins à entendre et beaucoup d'images de caméras de surveillance à regarder", a averti Peter Yuen, chef adjoint de la police de Toronto.

"Ce tragique événement ne représente pas qui nous sommes (...) et mes pensées sont avec ceux qui ont été frappés", a déclaré le maire de Toronto John Tory.

Cet accident intervient alors que Toronto accueille jusqu'à mardi une réunion des ministres de la Sécurité publique du G7, après avoir reçue dimanche et lundi la rencontre des ministres des Affaires étrangères des sept pays les plus industrialisés (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Canada).

Ces faits rappellent les modes opératoires d'attaques à la voiture-bélier dans plusieurs grandes villes, comme New York, Barcelone, Londres, Nice, Paris, Berlin ou Stockholm, où des éléments radicaux à bord de véhicules ont fauché mortellement des piétons.

La police a indiqué que l'interrogatoire en cours du chauffeur devait permettre de déterminer "le mobile exact" du conducteur de la camionnette blanche.

Catégories: Actualités

Qui est Alek Minassian, le conducteur de la camionnette qui a foncé dans la foule à Toronto

Le Huffington Post - il y a 3 heures 18 min
Qui est Alek Minassian, le conducteur de la camionnette qui a foncé dans la foule à Toronto
Catégories: Actualités

Le dîner glamour des Trump et des Macron à Mount Vernon

France 24 - L'info en continu - il y a 3 heures 20 min

Dans un fracas d'enfer, les couples Macron et Trump atterrissent devant Mount Vernon, la demeure historique de George Washington, pour un dîner à quatre, en privé. Ce décor théâtral est la réponse de Donald Trump à la Tour Eiffel où l'avait invité le président français le 13 juillet.

Emmanuel et Brigitte Macron viennent de visiter la Maison Blanche, sous la houlette de leur hôte. Les retrouvailles ont été chaleureuses entre les deux dirigeants qui ces derniers mois ont alterné les dissensions -- sur le climat, le commerce, l'Iran -- et les alliances, contre Daech et surtout pour des représailles conjointes contre les sites d'armes chimiques en Syrie.

En ce premier jour de la visite d'Etat, l'ambiance est sereine. Une courte vidéo de l'Elysée montre Donald Trump faire aux Macron les honneurs du Bureau ovale. "C'est avec ces téléphones que vous nous appellez ?", lui demande Brigitte Macron en anglais.

"Oui c'est avec celui-là que je vous parle. Il est sécurisé, laissez-moi vous montrer", lui répond courtoisement le président américain. Les rires fusent.

Dans le jardin, avec des grandes pelles dorées, les deux présidents ont déposé un peu de terre au pied d'un jeune chêne offert par le Français.

Le dîner de Mount Vernon se passera à l'abri des regards extérieurs. Les journalistes ont seulement pu apercevoir les deux couples descendre de l'hélicoptère, poser un peu raides avec le manoir en toile de fond, façon Dowtown Abbey, puis embarquer dans une voiturette de golf pour gagner l'entrée et disparaître à l'intérieur.

Une seule photo, prise par l'Elysée, dévoile l'intérieur. Donald Trump et Emmanuel Macron parlent seuls, assis devant une petite table décorée de roses.

- Courte parenthèse -

Brigitte Macron a troqué la robe rose de son arrivée pour un ensemble jaune paille qui contraste avec ses hauts talons aiguilles noirs. Melania arbore une cape noire sur robe noire, sur des stilettos Louboutin encore plus hauts, ongles vernis de blanc. Les deux hommes portent des costumes sombres, sage cravate gris foncé pour le plus jeune, une éclatante cravate bleu roi pour l'Américain.

Encore un aperçu, côté rivière : les journalistes courent de l'autre côté de la demeure où une harpiste en costume d'époque égrène quelques notes sur la terrasse à colonnes qui surplombe le fleuve Potomac. Les quatre convives sortent quelques secondes admirer la vue puis rentrent dans le bâtiment, cette fois pour de bon.

Leur dîner en couple prélude à des discussions sur les crises internationales qui pourraient se révéler moins agréables mardi et mercredi, car nombre de sujets divisent les deux dirigeants, de l'Iran à la guerre commercial. Une parenthèse courte. Le dîner a duré deux heures.

En sortant, au pied de l'énorme hélicoptère dont le moteur rugit déjà, Donald Trump s'arrête face à la presse et à la surprise générale prononce quelques mots, bien sûr totalement inaudibles. Malgré sa voix sonore, personne n'entend rien, hormis des bribes -- un "grand honneur" que ce dîner, dit-il. Comprenant l'inutilité de sa tentative, Emmanuel Macron le prend par le bras comme pour le dissuader, le relâche sans insister.

Donald Trump persiste mais finalement abrège ses propos. Comme une illustration de l'influence du Français, et de ses limites.

Catégories: Actualités

L'ex-président Bush hospitalisé au lendemain des obsèques de son épouse

France 24 - L'info en continu - il y a 3 heures 40 min

Le 41e président des Etats-Unis, George H. W. Bush, âgé de 93 ans, a été hospitalisé dimanche quelques heures à peine après les funérailles de sa femme, Barbara, pour une "infection qui s'est diffusée dans le sang".

Atteint de la maladie de Parkinson, qui le contraint à se déplacer depuis plusieurs années en fauteuil roulant, il avait assisté samedi à Houston aux funérailles de son épouse depuis 73 ans, Barbara Bush.

L'ex-président républicain de 1989 à 1993 et vice-président de Ronald Reagan avait à cette occasion serré la main de plusieurs des centaines d'invités.

C'est dans cette même grande ville du Texas, leur Etat d'adoption, qu'il était toujours hospitalisé lundi.

"Le président Bush a été admis à l'hôpital Houston Methodist hier matin après avoir attrapé une infection qui s'est diffusée dans le sang. Il répond aux traitements et semble se remettre", a écrit son bureau dans un communiqué, tweeté par son porte-parole Jim McGrath.

Un millier d'invités, parmi lesquels les anciens couples présidentiels démocrates Barack et Michelle Obama et Bill et Hillary Clinton, ainsi que l'actuelle Première dame Melania Trump, avaient assisté en sa présence aux funérailles de Barbara Bush, décédée le 17 avril à 92 ans.

Leur fils George W. Bush, 43e président des Etats-Unis, venu avec son épouse Laura, l'avait installé, en poussant sa chaise roulante, à leur arrivée à l'église.

- 'Mon bonheur total' -

"J'ai toujours su que Barbara était la femme la plus appréciée du monde, et pour tout dire je la taquinais en disant que ça me donnait un complexe", avait réagi George H. W. Bush après le décès de son épouse.

Leur mariage est la plus longue union présidentielle de l'histoire américaine.

"Bar, ma vie est grâce à toi pleine de tout ce dont j'ai rêvé - mon bonheur total devrait être un témoignage de l'amour que je te porte", avait-il écrit à Barbara pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu'il était déployé dans le Pacifique.

Il l'épousa l'amour de sa vie lors d'une permission en 1945, quelques mois avant la fin de la guerre. Elle disait de lui qu'il était le premier garçon qu'elle avait embrassé.

Fils de sénateur, élu du Congrès, diplomate, chef de la CIA, vice-président, président, père de deux gouverneurs dont l'un, son aîné George W. Bush, a ensuite passé huit ans à la Maison Blanche, George Herbert Walker Bush est né dans la banlieue de Boston, dans l'Est des Etats-Unis, le 12 juin 1924.

Admis à la prestigieuse université de Yale, Bush s'engage peu après Pearl Harbor et devient à 18 ans le plus jeune aviateur de l'US Navy. Il survit à la chute de son avion, abattu par les Japonais en 1944 au dessus du Pacifique et est démobilisé avec le grade d'enseigne de vaisseau.

- Patriarche -

Patriarche d'une puissante dynastie politique républicaine, il reste le président d'un seul mandat (1989-1993), handicapé par son bilan économique malgré le triomphe de la guerre du Golfe.

George H. W. et Barbara Bush ont eu six enfants, dont une petite fille décédée en bas âge, ainsi que dix-sept petits-enfants et sept arrière-petits-enfants.

Leur fils Jeb Bush s'était présenté aux primaires républicaines pour la présidentielle de 2016, avant de jeter l'éponge face au milliardaire Donald Trump.

Sportif accompli, auteur de sauts en parachute (il s'était même offert un saut pour ses 90 ans), George H.W. Bush, surnommé "Bush 41" pour le différencier de son fils, avait été hospitalisé en janvier 2017 pendant une quinzaine de jours à cause d'une pneumonie.

Catégories: Actualités

La très mauvaise blague de Florian Philippot face à un journaliste de "Quotidien"

Le Huffington Post - il y a 3 heures 57 min
La très mauvaise blague de Florian Philippot face à un journaliste de "Quotidien"
Catégories: Actualités

L'ex-président Bush hospitalisé au lendemain des obsèques de son épouse (porte-parole)

France 24 - L'info en continu - il y a 4 heures 20 min

Le 41e président des Etats-Unis, George H. W. Bush, 93 ans, a été hospitalisé au Texas dimanche, au lendemain des obsèques de son épouse Barbara, pour une "infection qui s'est diffusée dans le sang", a annoncé lundi son porte-parole.

"Le président Bush a été admis à l'hôpital Houston Methodist hier matin après avoir attrapé une infection qui s'est diffusée dans le sang. Il répond aux traitements et semble se remettre", a écrit son bureau dans un communiqué tweeté par son porte-parole Jim McGrath.

L'ex-président républicain de 1989 à 1993 et vice-président de Ronald Reagan est atteint de la maladie de Parkinson, ce qui le contraint depuis plusieurs années à se déplacer en fauteuil roulant.

C'est dans cette même ville texane de Houston qu'ont eu lieu samedi les obsèques de Barbara Bush, le pilier d'une des plus grandes familles politiques des Etats-Unis, décédée le 17 avril à l'âge de 92 ans.

Son époux pendant 73 ans était présent, serrant la main de plusieurs invités.

Ensemble, les Bush ont eu six enfants dont George W. Bush, président de 2001 à 2009, dix-sept petits-enfants et sept arrière-petits-enfants.

Catégories: Actualités

Donald Trump et Emmanuel Macron affichent leur complicité à Washington

France 24 - L'info en continu - il y a 4 heures 24 min
Un bain de foule à Washington, un arbre planté à la Maison Blanche et un dîner privé dans une demeure historique : la première journée de visite d'État d'Emmanuel Macron aux États-Unis s'est déroulée dans une ambiance amicale.
Catégories: Actualités

La première greffe de pénis et de scrotum a été réussie aux États-Unis

Le Huffington Post - il y a 4 heures 47 min
La première greffe de pénis et de scrotum a été réussie aux États-Unis
Catégories: Actualités

George H. W. Bush hospitalisé après les funérailles de son épouse

L’ancien président américain a été hospitalisé à Houston au lendemain des obsèques de sa femme, Barbara Bush, à cause d’une infection qui s’est répandue dans son sang.
Catégories: Actualités

L'ex-président George Bush hospitalisé au lendemain des obsèques de sa femme

France 24 - L'info en continu - il y a 5 heures 39 min
L'ex-président américain George Bush, 93 ans, a été hospitalisé dimanche, au lendemain des obsèques de son épouse Barbara. Il souffre d'une "infection qui s'est diffusée dans le sang", a annoncé son porte-parole lundi.
Catégories: Actualités

George Bush Sr. hospitalisé en soins intensifs, quelques jours après le décès de sa femme

Le Huffington Post - il y a 5 heures 44 min
George Bush Sr. hospitalisé en soins intensifs, quelques jours après le décès de sa femme
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités