Actualité

Somalie: au moins 18 morts dans un double attentat à Mogadiscio

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 21:40

Deux attentats à la voiture piégée ont visé vendredi à Mogadiscio le palais présidentiel et un hôtel, faisant au moins dix-huit morts et vingt blessés.

"Nous avons jusqu'à présent récupéré les corps de 18 personnes décédés et de 20 blessés de l'un des sites de l'attentat", a déclaré à l'AFP Abdukadir Abdurahman Aden, des ambulances Aamin.

La première explosion, suivie par des tirs d'armes à feu, a frappé un poste de contrôle près de Villa Somalia, le siège du gouvernement.

"Je peux confirmer qu'une attaque s'est produite à proximité du palais présidentiel", a déclaré un officier de police somalien, Ibrahim Mohamed. "Une autre voiture chargée d'explosifs a détonné près d'un hôtel récemment ouvert".

Selon un officier de sécurité, Abdulahi Ahmed, cinq des assaillants ont été tués par les forces de l'ordre et "la situation est revenue à la normale".

Les islamistes shebab affiliés aux jihadistes d'Al-Qaïda, coutumiers de ce genre d'attaque, ont revendiqué le double attentat dans un communiqué sur internet, affirmant avoir visé des services gouvernementaux.

Les shebab tentent depuis 2007 de renverser le fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les plus de 20.000 hommes de la force de l'Union africaine, venus d'Ouganda, du Burundi, de Djibouti, du Kenya et d'Ethiopie.

Chassés de Mogadiscio en août 2011, les shebab ont ensuite perdu l'essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides, jusque dans la capitale Mogadiscio, et contre des bases militaires, somaliennes ou étrangères.

Même s'ils ne l'ont pas revendiqué, ils ont été rendus responsables de l'attentat au camion piégé du 14 octobre dans le centre de Mogadiscio, le plus meurtrier de l'histoire de la Somalie, qui a fait au moins 512 morts.

Catégories: Actualités

Malgré le « dieselgate », Volkswagen a doublé son bénéfice net en 2017

Le géant allemand de l’automobile a annoncé vendredi avoir dégagé un bénéfice net de 11,35 milliards d’euros. Une démonstration de son retour en force, deux ans après le scandale des moteurs diesel.
Catégories: Actualités

Macron lancera les consultations sur l'Europe mi-avril à Strasbourg

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 21:20

Emmanuel Macron lancera les "consultations citoyennes" pour débattre de l'avenir de l'Europe à Strasbourg le 17 avril, jour où il s'exprimera devant le Parlement européen, a indiqué vendredi l'Elysée.

Le président Macron participera à un premier débat, dont les détails ne sont pas encore fixés, afin de lancer cette initiative phare de son ambition pour "relancer l'Europe" avant les élections européennes de 2019.

Il prévoit ensuite de "participer à une consultation au cours de tous ses déplacements européens", a précisé l'Elysée.

Emmanuel Macron s'est félicité devant la presse que 26 des 27 pays de l'UE (hors Royaume-Uni), soit "à la quasi-unanimité", aient accepté d'organiser chez eux des "consultations citoyennes" entre avril et octobre.

Les Pays-Bas ont donné leur accord vendredi et seule la Hongrie de Viktor Orban a jusqu'à présent décliné.

Depuis qu'il est à l'Elysée, M. Macron a promu cette proposition dans ses discours sur l'Europe à Athènes ou à La Sorbonne. Initialement appelées "conventions démocratiques", ces "consultations citoyennes" visent, selon lui, à "libérer la parole sur l'Europe, redonner confiance et éclairer le débat", en faisant remonter les aspirations des citoyens.

Pour l'Elysée, "il est important d'avoir ce débat", même "si les populistes peuvent s'y engouffrer".

Le 17 avril, Emmanuel Macron prononcera son premier discours dans l'hémicycle du Parlement européen à Strasbourg (est de la France), où il pourrait revenir sur ses propositions de réforme pour la zone euro, avec notamment la création d'un budget propre et un ministre des Finances dédié.

Catégories: Actualités

Un troupeau de montagne en transhumance en plein Paris

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 21:12

Les sabots ont été nettoyés, les poils lustrés et les cloches astiquées. Un troupeau d'une trentaine de vaches et moutons a réalisé une transhumance pas comme les autres vendredi, dans les beaux quartiers de Paris, à la veille de l'ouverture du salon de l'agriculture.

Entre la Place de Breteuil et le Dôme des Invalides, la sortie en ville de ces animaux d'élevage, une première, était destinée à "montrer ce que nous faisons", explique à l'AFP Jean-Luc Chauvel, éleveur de moutons et président du Collectif des Races Locales de Massif (CORAM) organisateur de la manifestation.

Aubrac, Abondance, Gasconne, Salers, Tarentaise, Vosgienne, Villard-de-Lans, les races de vache qui ont défilé fleurent les alpages et les hauteurs, des Alpes aux Pyrénées en passant par les Vosges et le Massif Central.

Leur point commun est qu'elles sont en général élevées via un sytème d'estive ou de transhumance, explique M. Chauvel.

C'est-à-dire qu'entre le début juin et la fin septembre, elles montent en altitude pour passer l'été et profiter de l'herbe tendre des montagnes, ce qui améliore la qualité de leur viande plus tard.

Le Coram regroupe "trois millions de brebis et 500.000 bovins" en France élevés avec ce système d'élevage dans quelques 40.000 exploitations, ajoute-t-il.

Ces races "ont une double vertu", ajoute-t-il, "sur le plan environnemental, elles occupent des zones qui seraient en friche si elles n'étaient pas là", et sur le plan des besoins qualitatifs des consommateurs, "elles produisent une viande de grande qualité" ajoute-t-il.

"Nous, en montagne, on n'a pas une uniformité comme peut-être dans les grands élevages et on ne veut pas ça parce qu'on est conscient que ce n'est pas une solution et que ce n'est pas vers cet avenir-là qu'on a décidé d'aller. Et c'est ça qu'on vient dire aujourd'hui" à Paris, explique Florent Campello, éleveur d'élégantes vaches vosgiennes, à la tête mouchetées de fines tâches noires.

Au passage du troupeau, Bavlina spectatrice parisienne explique "qu'il faut vraiment soutenir les agriculteurs". "J'adore les vaches", dit-elle. A l'inverse, quelques militants de la cause vegan ont manifesté leur opposition à la consommation de viande.

Cela n'a pas semblé gêner outre-mesure François Laceppe, éleveur de vaches Salers, pour qui le salon est un "rêve de gosse". Après le travail de toute une année "c'est un peu la récompense, la cerise sur le gâteau", dit-il à l'AFP.

Catégories: Actualités

Dans la Ghouta orientale assiégée, des habitants racontent leur calvaire sur les réseaux sociaux

Alors qu’en cinq jours plus de 400 civils syriens sont morts, des comptes relaient sur Twitter, Facebook ou YouTube des témoignages de celles et ceux qui tentent de survivre.
Catégories: Actualités

Vidéos. Bataille rangée à Tours avant le derby contre Orléans : 28 supporters interpellés

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 02/23/2018 - 20:48

Tables et chaises qui volent : la police a dû mettre fin à une bataille rangée entre supporters, à Tours, ce vendredi soir.
28 supporters de Tours et d'Orléans ont été interpellés ce vendredi soir par la police nationale, qui a dû intervenir pour mettre fin à une bataille rangée dans la vieille ville tourangelle, deux... Lire la suite

Catégories: Actualités

L'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem ouvrira en mai

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 20:40

L'ambassade des Etats-Unis en Israël sera officiellement transférée de Tel Aviv à Jérusalem en mai 2018, pour coïncider avec le 70e anniversaire de la création de l'Etat hébreu le 14, a annoncé vendredi la porte-parole de la diplomatie américaine, Heather Nauert.

"Nous sommes très heureux de faire cette avancée historique, et nous attendons avec impatience l'ouverture en mai", a ajouté Mme Nauert dans un communiqué.

Le choix de cette date symbolique a immédiatement provoqué la colère des Palestiniens, qui l'ont qualifié de "provocation".

Cette décision risque d'apparaître comme une manifestation de parti pris pro-israélien de la Maison Blanche, et de remettre encore plus en cause le rôle de Washington comme médiateur dans le conflit israélo-palestinien, alors que l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, a annoncé jeudi que le nouveau plan de paix américain pour mettre fin à ce conflit serait bientôt prêt.

Les Palestiniens commémorent chaque année la proclamation de l'Etat d?Israël, le 14 mai 1948, comme la "Nakba" (la "catastrophe" en arabe), synonyme d'exode pour des centaines de milliers de personnes jetées sur les routes lors de la première guerre israélo-arabe qui a suivi la création d'Israël.

"Faire coïncider la date avec la Nakba est une provocation pour les Arabes, les musulmans et les chrétiens", a dit à l'AFP le numéro deux de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Saëb Erakat.

"Par une telle décision, l'administration Trump finit de s'isoler complètement et devient une partie du problème et non plus de la solution", a-t-il ajouté, réaffirmant que la présence de l'ambassade américaine à Jérusalem "contrevenait au droit international".

La date est doublement symbolique car le 13 mai est célébré en Israël comme la journée de Jérusalem, commémorant la « réunification » de la ville après la prise de Jérusalem-Est en 1967, lors de la guerre des Six Jours.

Après l'annexion de Jérusalem-Est, partie palestinienne de la cité, Israël a proclamé toute la ville comme sa capitale "éternelle et indivisible", mais la communauté internationale n'a jamais reconnu Jérusalem comme capitale d'Israël et considère Jérusalem-Est comme un territoire occupé.

- Plus rapide que prévu -

Le processus de déménagement apparaît beaucoup plus rapide qu'initialement prévu. Le chef de la diplomatie américaine, Rex Tillerson, avait indiqué en décembre que le transfert ne serait probablement pas réalisé avant au moins deux ans, et le mois dernier, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu évoquait un transfert "d'ici un an".

L'ambassade sera initialement située dans le quartier d'Arnona, dans un groupe de bâtiments qui abrite les opérations consulaires américaines à Jérusalem, a précisé la porte-parole du département d'Etat, soulignant que les opérations consulaires ne seraient pas perturbées par ce changement.

Dans un premier temps, seul l'ambassadeur et une petite équipe déménageront de Tel Aviv. "D'ici la fin de l'année, nous avons l'intention d'ouvrir une nouvelle annexe dans le complexe d'Arnona, pour offrir à l'ambassadeur et à son équipe des bureaux plus spacieux", a indiqué Heather Nauert.

"Parallèlement, nous avons commencé à rechercher un site pour notre ambassade permanente, dont la planification et la construction prendront plus de temps", a-t-elle ajouté.

Le président américain Donald Trump avait annoncé le 6 décembre sa décision "d'officiellement reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël", rompant avec ses prédécesseurs et passant outre les mises en garde venues de toutes parts.

Le consensus international veut encore que le statut de Jérusalem, l'une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien, soit réglé par la négociation. Les Palestiniens revendiquent en effet Jérusalem-Est, annexé par Israël, comme la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Les ambassades étrangères en Israël se trouvent donc à Tel Aviv, et non pas à Jérusalem.

Catégories: Actualités

Recrutement de mercenaires russes pour la Syrie : un business secret

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 20:29
France 24 a rencontré en exclusivité un chef paramilitaire qui conseille des Russes souhaitant combattre avec l’armée syrienne. Il affirme que 150 sont morts le 7 février, lorsque les Américains ont bombardé des forces pro-régime à Deir-Ezzor.
Catégories: Actualités

Brexit: la vision britannique sur la future relation avec l'UE est "pure illusion" (Tusk)

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 20:25

La vision britannique de sa future relation avec l'UE après le Brexit est "basée sur une pure illusion", a critiqué vendredi le président du Conseil européen Donald Tusk.

"Je suis heureux que le gouvernement britannique semble aller vers une position plus détaillée, toutefois si ce que rapportent les médias est vrai, je crains que la position britannique ne soit basée sur une pure illusion", a affirmé M. Tusk, qui préside l'instance regroupant les dirigeants des Etats membres de l'UE, à l'issue d'un sommet informel des 27 (sans le Royaume-Uni) à Bruxelles.

Une déclaration qui a aussitôt poussé son collègue et président de la Commission Jean-Claude Juncker à ironiser: "Vous avez vos gros titres pour demain", a-t-il lancé aux journalistes.

Jeudi soir, la Première ministre britannique Theresa May avait retrouvé ses principaux ministres pour une réunion marathon de huit heures, au cours de laquelle elle a exposé ses plans pour un accord "qui fonctionne pour toutes les composantes du Royaume-Uni (...) et permette les échanges commerciaux les plus souples possible", selon son porte-parole.

Londres affirme vouloir quitter le marché unique et l'union douanière, mettre fin à la liberté de circulation des migrants et à la juridiction de la Cour européenne des droits de l'Homme. Dans le même temps, Theresa May veut négocier un accord qui réduirait autant que possible les droits de douane et les démarches administratives.

Donald Tusk a fustigé le "retour" d'une "philosophie" visant à vouloir gagner sur tous les plans.

"Depuis le tout début, c'est un des principes clés de l'UE à 27 qu'il ne peut y avoir de sélectivité et de marché unique à la carte. Cela continuera à être un principe clé, je n'en doute pas", a martelé M. Tusk.

Dans ces négociations sur le partenariat qui unira les deux parties après le Brexit et la période de transition post-divorce, l'UE insiste pour que les principes fondamentaux restent indissociables, en particulier la liberté de circulation pour les biens et les services et celle des personnes.

Mme May doit préciser officiellement la position du Royaume-Uni le vendredi 2 mars.

Catégories: Actualités

Allemagne: un milliardaire chinois devient le 1er actionnaire de Daimler

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 20:22

Le groupe industriel Geely, détenu par le milliardaire chinois Li Shufu, est arrivé en puissance vendredi au capital de l'automobiliste allemand Daimler, devenant son premier actionnaire et mettant fin à des semaines de spéculations.

Daimler, la maison mère de Mercedes-Benz et Smart, a annoncé vendredi la montée à son capital à hauteur de 9,69% de l'industriel chinois, qui supplante ainsi un fonds public koweïti jusque là détenteur de 6,8% des parts de Daimler et les 3,1% détenus par Renault-Nissan.

La valorisation des titres Daimler détenus par Geely atteint environ 7,2 milliards d'euros.

L'industriel chinois avait déjà racheté en 2010 le suédois Volvo Cars et les rumeurs concernant son arrivée au capital de Daimler couraient dans la presse économique depuis plusieurs semaines en Allemagne.

Le fait que Geely ait dépassé le seuil des 3% a forcé le constructeur allemand à informer la Bourse de Francfort.

- 10e fortune chinoise -

Li Shufu (54 ans), dixième fortune chinoise selon le magazine Forbes, avait quant à lui laconiquement indiqué début février, lors d'un discours devant l'institut automobile allemand CAR à Bochum que "l'Europe jouait un rôle très important pour le développement" de ses activités automobiles.

La firme chinoise Geely Automobile Holdings, également constructeur de véhicules, après s'être offerte Volvo en 2010, avait déjà mis un pied en Europe dans la production de camions. Le groupe était devenu en décembre dernier le premier actionnaire d'AB Volvo, numéro deux mondial des poids lourds.

Dans un contexte de défiance européenne à l'égard du rouleau compresseur chinois, en Allemagne, plusieurs sociétés ont suscité l?intérêt des investisseur chinois ces dernières années, comme l'institution bancaire Deutsche Bank, détenue à 8,8% par le fond chinois HNA, par ailleurs en grande difficultés.

Mais les concurrents allemands de Daimler sont, pour leur part, toujours majoritairement détenus par les "grandes famille", Porsche-Piech pour Volkswagen et Quandt-Klatten pour BMW.

-Course à l?électrique-

L'arrivée en puissance du groupe chinois Geely au capital de Daimler, intervient au moment-clé où le groupe allemand, en solide forme, avec un bénéfice en hausse de 24% en 2017, s'est décidé à muer.

Daimler est convaincu qu'il est temps de s'éloigner du modèle jugé trop rigide par les actionnaires du conglomérat à l'ancienne.

Le constructeur entend ainsi se transformer en holding chapeautant trois unités -services financiers, voitures et petits utilitaires et enfin camions et bus- pour mieux affronter la mutation en cours de l'industrie automobile.

Mais surtout, Daimler compte transiter le plus rapidement possible, comme tous ses concurrents, vers l?auto électrique. Le constructeur de Stuttgart a renforcé son positionnement dans l'utilitaire électrique et annoncé mercredi investir 2,6 milliards sur deux ans dans sa division poids lourds, notamment pour l'électrifier.

Un développement suivi de près en en Chine, où l?intérêt pour la production de véhicules non polluants devient primordial, Pékin s'apprêtant à imposer dès 2019 des quotas de véhicules propres aux groupes automobiles.

Catégories: Actualités

Ligue 2: 28 interpellations avant le derby Tours-Orléans

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 20:21

Vingt-huit supporters de Tours et d'Orléans ont été interpellés vendredi soir par la police nationale, qui a dû intervenir pour mettre fin à une bataille rangée dans la vieille ville tourangelle, deux heures avant un match entre les deux équipes, a-t-on appris auprès de la préfecture d'Indre-et-Loire.

Orléans (12e) affronte Tours, lanterne rouge, à l'occasion de la 27e journée de Ligue 2, vendredi soir, au stade de la Vallée du Cher, à Tours.

Un groupe d'une cinquantaine de supporters orléanais se sont rassemblés devant un établissement de restauration rapide du vieux Tours, où une rixe a éclaté avec des supporters tourangeaux. La bagarre est rapidement devenue générale et s'est déplacée dans le quartier jusqu'à la place Plumereau, épicentre du vieux Tours, où se concentrent bars et restaurants.

Plusieurs dizaines de policiers en tenue anti-émeute, casqués et munis de boucliers, soutenus par des policiers municipaux, ont alors convergé sur les lieux des affrontements pour mettre fin à la bataille rangée sur la place, où volaient tables et chaises des terrasses, ont rapporté des témoins à l'AFP.

Catégories: Actualités

Dopage: les Tchèques boycotteront l'étape finale de la Coupe du monde de biathlon en Russie

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 20:20

Les biathlètes tchèques ont annoncé vendredi qu'ils boycotteraient l'étape finale de la Coupe du monde prévue du 22 au 25 mars à Tyumen (Russie), maintenue par l'IBU, l'instance suprême du biathlon, malgré les révélations sur un système de dopage institutionnalisé en Russie.

"Nous pensons que la Russie ne devrait pas accueillir les événements internationaux, compte tenu de la situation actuelle", a déclaré le président de la Fédération tchèque, Jiri Hamza cité par le site internet du quotidien pragois Dnes, en marge des jeux Olympiques de Pyeongchang.

"Même au prix de quelque sacrifices, nous avons pris une certaine position et il ne serait pas bon maintenant de la changer", a-t-il aussi déclaré.

"Nous avons une certaine conviction, il faut la garder", a de son côté affirmé Ondrej Rybar, l'entraîneur en chef de l'équipe tchèque.

"Si nous fermons tous les yeux, nous ne changerons rien", a souligné M. Rybar, interrogé sur une possible réduction du quota des athlètes tchèques (actuellement cinq femmes et cinq hommes) pour la prochaine édition de la Coupe du monde, suite à une perte des points.

Les biathlètes tchèques se sont adjugés une médaille de bronze, grâce à Veronika Vitkova dans le sprint féminin (7,5 km) et une d'argent, pour Michal Krcmar dans le sprint masculin (10 km), à Pyeongchang.

L'IBU a décidé à la mi-février de maintenir l'étape de Tyumen, précisant qu'elle avait attribué son organisation avant la suspension du comité olympique russe suite aux conclusions du rapport McLaren, qui a dénoncé en décembre l'existence d'un système de dopage généralisé bénéficiant de l'aval des institutions.

Selon M. Hamza, les biathlètes canadiens et américains boycotteront eux aussi l'étape finale de la Coupe du Monde à Tyumen, contrairement aux Français avec à leur tête Martin Fourcade, quintuple champion olympique, six fois vainqueur du classement général de la Coupe du monde et onze fois champion du monde.

Ce dernier souhaite s'assurer à Tyumen une nouvelle victoire au classement général de la Coupe du Monde, selon le chef de la Fédération tchèque.

"A chacun sa décision. Nous voulons rester sur nos positions", a dit M. Hamza.

La Russie a été bannie des JO-2018 à la suite d'un scandale de dopage qui a culminé aux jeux précédents à Sotchi. Certains athlètes russes ont toutefois été autorisés à participer aux compétitions à Pyeongchang sous un drapeau neutre, au sein de l'équipe des athlètes olympiques de Russie.

Catégories: Actualités

Rugby en direct : la France reprise par l’Italie (5-7)

En grande difficulté, le XV de France reçoit l’Italie au Stade Vélodrome lors de la 3e journée du Tournoi des six nations.
Catégories: Actualités

Europacity: En Ile-de-France, l'urbanisation des terres agricoles en débat

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 20:00

Après Notre-Dame-des-Landes, les projets d'infrastructures ou de zones commerciales sur des terres agricoles péri-urbaines, comme Europacity près de Paris, sont contraints de prendre en compte les nouvelles résistances qui s'organisent pour sauvegarder ces terres.

Alors que l'urbanisation des terres est repartie à la hausse en 2016 en France après un mouvement de baisse les années précédentes, Europacity, située près de Roissy, proposait d'implanter d'ici à 2024 un parc d'activités à vocation touristique et culturelle sur 80 hectares de terres encore agricoles du Val-d'Oise, autrefois zones de maraîchage destinées à ravitailler Paris.

Initialement critiqué comme une "dubaïsation" de l'Ile-de-France, en raison des pistes de ski artificiel inscrites dans le projet et de l'abondance de centres commerciaux évoquant l'émirat de Dubaï, le projet est désormais voué aux gémonies en raison du bétonnage prévu de terres qui furent parmi les plus fertiles d'Europe.

Une pétition proposant un projet alternatif baptisé Carmat, bâti autour d'une économie agricole circulaire, mêlant agro-écologie et recyclage, a suscité une riposte des promoteurs d'Europacity, filiale immobilière du groupe Auchan et le groupe chinois Wanda.

- Intérêt général ? -

Parmi les critiques qui qualifient le projet de 3 milliards d'euros de "folie" et demandent de "cultiver le bien commun", figurent des intellectuels, scientifiques, personnalités très diverses, d'Olivier de Schutter, ancien rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation du conseil des droits de l'Homme des Nations Unies, à la présidente du premier syndicat agricole français Christiane Lambert, en passant par José Bové et Edgar Morin.

Benoît Chang, directeur-général d'Alliages et territoires, la société chargée de conduire Europacity, répond que le projet évoque un "écosystème urbain exemplaire de transition écologique", créateur d'emplois dans un "nouveau quartier" qui revitalisera des zones de relégation autour de Gonesse.

Malgré son programme de désendettement en cours, l'engagement du groupe chinois Wanda sur ce projet "emblématique" est "total", ainsi que "celui d'Immochan", la filiale d'Auchan, a-t-il assuré à l'AFP.

Il en veut pour preuve que le numéro deux du groupe chinois faisait partie des invités d'Emmanuel Macron à Versailles début janvier au milieu d'autres investisseurs étrangers en France.

Le début de la construction est prévu pour 2019-2020, suivi de quatre ans de chantier, à condition que la ligne 17 du métro du futur Grand Paris Express soit bien maintenue et financée dans les temps. Hélas pour Europacity, le gouvernement vient tout juste d'annoncer un report de trois ans de la construction de la gare desservant le site sur cette ligne.

"Ce retard est une déception" a réagi vendredi David Lebon, directeur du développement dans le Parisien, sans donner de détails sur l'avenir du projet.

- Vitrine de l'agriculture -

D'une manière plus globale, les promoteurs d'Europacity voyaient jusqu'à présent dans leur projet "une question de compromis et d'intérêt général".

"Nous avons des convictions fortes pour l'utilité sociale du projet" censé offrir du loisir et des emplois et ainsi désenclaver l'est du Val-d'Oise, encore marqué par les émeutes de 2007 à Villiers-le-Bel, soulignait M. Chang dans un entretien accordé avant l'annonce sur les transports.

Est-ce l'argument agricole qui a fait mouche ? Ou un récent coup de menton de Nicolas Hulot contre le bétonnage des terres agricoles ? Avant même le report de la construction de la gare, Europacity semblait avoir légèrement fait évoluer son projet.

Durant le salon de l'Agriculture qui ouvre ses portes samedi à Paris, Europacity devait ainsi annoncer son intégration au projet "Happy Vallée", qui se veut une future "vitrine de l'agriculture française" le long de l'autoroute A1 sur l'axe Paris-Roissy.

C'est la filiale Agrosolutions du groupe de coopératives agricoles InVivo qui pilote ce projet "dont la vocation première sera nourricière", avec toutes les technologies agricoles innovantes, assure Invivo.

De quoi couper l'herbe sous les pieds des opposants ?

"Il faut reconnaître que les terres actuelles, occupées par une agriculture conventionnelle ayant utilisé beaucoup d'engrais et d'intrants, n'ont guère d'avenir agricole car les sols sont épuisés", admet un opposant.

Néanmoins, juge-t-il, "si l'on mettait en oeuvre un vrai projet d'agro-écologie, le site d'Europacity pourrait devenir un véritable laboratoire de la transition agricole" en cours.

Catégories: Actualités

Calais: l'Etat assurera la distribution de repas aux migrants à partir du 6 mars

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 19:59

L'Etat assurera la distribution de repas aux migrants qui vivent à Calais dans l'espoir de passer en Grande-Bretagne à partir du 6 mars, soit avec "deux semaines et demi" de retard par rapport aux annonces d'Emmanuel Macron, a annoncé vendredi Edouard Philippe.

"La distribution sera assurée par l'Etat à compter du 6 mars. Par rapport au délai qui avait été annoncé, on aura deux semaines, deux semaines et demi de retard, la date est fixée", a déclaré à France 3 Nord-Pas-de-Calais le Premier ministre, faisant valoir que "l'Etat est soumis au droit des marchés publics."

"Nous allons continuer à faire ce à quoi nous nous sommes engagés, en discutant avec les Britanniques qui sont partie liée dans cette affaire, en mettant en place des moyens et en évitant la reconstitution de nouveaux camps qui ne sont pas acceptables", a ajouté M. Philippe, qui était en déplacement jeudi et vendredi dans le Nord.

En visite à Calais mi-janvier, le président de la République avait annoncé que l'Etat prendrait "à sa charge" la distribution de nourriture assurée jusqu'ici par les associations, principalement l'Auberge des migrants, Utopia 56, RCK (Refugee community kitchen) et Salam.

"Notre objectif, en respectant les engagements qui ont été pris par le président de la République, c'est d'essayer d'éviter que se reconstituent des situations qui ne sont pas satisfaisantes et essayer de trouver des solutions durables", a conclu M. Philippe.

Selon des sources concordantes, quelques centaines de migrants, qui tentent régulièrement de monter dans des camions pour passer illégalement en Angleterre, vivent actuellement à Calais.

Catégories: Actualités

La gazette des JO : ail et curling, tutu et patinage, Fourcade et porte-drapeau

La France compte sur le ski alpin et le patinage de vitesse pour récolter ses dernières médailles.
Catégories: Actualités

L'assistant vocal de Google va parler plus de 30 langues

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 19:44

L'assistant intelligent Google Assistant saura parler une trentaine de langues différentes, dont l'hindi et le norvégien, d'ici la fin de l'année, a annoncé le groupe vendredi, illustration de sa lutte acharnée contre le leader du marché Amazon.

Alors qu'Alexa (Amazon) ne fonctionne qu'en anglais, Google Assistant fonctionne déjà en huit langues et, "d'ici la fin de l'année, il sera disponible dans plus de 30 langues", explique Google sur son blog officiel.

Cela commencera par le danois, le néerlandais, l'hindi, l'indonésien, le norvégien, le suédois et le thaï, avant d'autres dans le courant de l'année, précise le groupe américain.

Cette annonce illustre la volonté de Google de donner un coup d'accélérateur à son assistant et à ses avancées en matière d'intelligence artificielle, en particulier pour lutter contre Amazon. D'autres géants technologiques comme Microsoft, Apple ou Samsung, proposent aussi des assistants virtuels.

Ces assistants à commande vocale représentent un enjeu très important pour ces firmes car ils constituent une vitrine en matière d'intelligence artificielle. Leur présence dans de nombreux objets (smartphones, enceintes connectées, voitures...) permet d'entrer dans le quotidien des consommateurs et de créer autour d'eux un "écosystème".

En particulier, les enceintes connectées --en plein boom aux Etats-Unis-- sont censées fonctionner comme la tour de contrôle de la maison connectée. En lançant Alexa dans son haut-parleur Echo dès 2014, Amazon a pris une longueur d'avance.

A l'inverse, Apple a pris du retard et vient seulement de lancer son enceinte HomePod, activée avec la voix grâce à l'assistant Siri.

Catégories: Actualités

Nice: la justice donne tort au préfet et suspend le renvoi de migrants mineurs en Italie

France 24 - L'info en continu - ven, 02/23/2018 - 19:40

Le tribunal administratif de Nice a donné tort au préfet et suspendu vendredi le refus d'entrée en France de 19 mineurs africains non accompagnés, dont le renvoi en Italie était contesté par 23 associations ou églises.

Attaqué depuis des mois et déjà pris en défaut par le tribunal administratif à plusieurs reprises, le préfet des Alpes-Maritimes Georges-François Leclerc était venu en personne mercredi à la barre défendre la décision de la police aux frontières de renvoyer aussitôt à Vintimille ces migrants mineurs, arrivés à la gare de Menton le week-end dernier.

Statuant en référé, le juge administratif a ordonné vendredi que la décision refusant leur entrée sur le territoire français et prévoyant leur réacheminement vers l'Italie soit "suspendue" pour chacun d'entre eux, sauf pour une jeune femme dont la date de naissance déclarée a exclu qu'elle soit mineure.

"Il ne sera pas prononcé d'injonction à l'encontre du préfet des Alpes-Maritimes dans la mesure où les parties ont manifesté, le jour de l'audience, le souhait d'être éclairées, du fait de la complexité des textes en vigueur, sur les mesures qu'il convient de prendre", a ajouté le juge administratif.

Interpellés au faciès, selon leurs avocats, ces jeunes Soudanais, Erythréens ou Egyptiens s'étaient vu remettre un formulaire disant qu'ils voulaient repartir, sans accès à un interprète, ni saisine du procureur de la République, ni possibilité de demander l'asile. Certains avaient été refoulés après une nuit passée enfermés dans un Algeco, selon leurs avocats, qui avaient dénoncé une situation "ubuesque au regard du droit français et international".

Lors de l'audience mercredi, M. Leclerc avait soutenu que ces mineurs n'avaient pas droit à une assistance particulière sur un point frontière comme la gare de Menton, et que l'administration avait tout fait dans les règles.

Les avocats avaient pour leur part soulevé de multiples irrégularités: procédure expédiée en 5 minutes sans examen individuel et approfondi, formulaires pré-cochés, absence d'interprète, privation de liberté, aucune prise en charge en Italie où ces mineurs dorment sous un pont sans eau ni nourriture, en attendant de pouvoir retenter leur passage vers la France.

Des bénévoles et des avocats venus de Lyon, Toulouse, Montpellier, Ile-de-France et d'Italie s'étaient déployés le long de la frontière le week-end dernier pour vérifier, à l'initiative notamment d'Amnesty, de la Cimade, de Médecins sans frontières et de Médecins du monde.

Catégories: Actualités

« Kinshasa doit faire preuve de retenue, privilégier le dialogue à la répression »

Un collectif d’intellectuels demande aux autorités congolaises de respecter la voix du peuple qui se fera entendre lors de nouvelles manifestations dimanche.
Catégories: Actualités

Dans la Ghouta orientale, les hôpitaux ciblés de façon « systématique »

22 centres médicaux de la dernière poche anti-Assad dans la région de Damas ont été bombardés par des avions de chasse syriens et russes.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités