Actualité

Toulouse. Paiement des jours de grève : mieux vaut travailler à la fac qu'à la SNCF

ladepeche.fr - il y a 11 heures 40 min
Après des semaines de grève à la SNCF et au sein des universités, certains grévistes ont subi d'importantes baisses de rémunération. À quoi ont-ils réellement droit ? Éléments de réponse ci-dessous. Comment sont payés les grévistes de la SNCF et de l'université les jours de grève ? Ont-ils droit à une rémunération ? Du côté de la faculté, les syndicats contactés ne se sont pas étendus sur la question, mais le président de l'université Daniel...
Catégories: Actualités

Toulouse. Squat de la Glacière : abandon de la procédure d'expulsion

ladepeche.fr - il y a 11 heures 41 min
C'est la fin d'un long feuilleton qui a opposé l'Établissement Public Foncier Local (EPFL) et les mineurs isolés étrangers qui occupaient l'hôtel abandonné de la rue de la Glacière, depuis octobre 2017. Hier, la procédure d'expulsion engagée par l'EPFL a été abandonnée, après la quatrième audience au tribunal d'instance de Toulouse (suite à trois reports). «Derrière cette victoire, il y a cependant une défaite affreuse», tempère Maître...
Catégories: Actualités

Project Q, le salon de coiffure "queer" qui "sauve des vies"

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 43 min

Nova veut raser un côté de son crâne pour avoir un "air plus masculin", et porter de longues dreadlocks de l'autre. Dans son salon de coiffure mobile, Project Q, Madin Lopez acquiesce et commence à tresser des extensions.

Dans sa caravane équipée d'un grand miroir éclairant, d'un fauteuil pivotant et d'une collection de brosses, ciseaux et rasoirs, Madin coupe gratuitement à Los Angeles les cheveux des jeunes SDF noirs qui, comme Nova, se considèrent "non binaires": ni tout à fait homme, ni tout à fait femme.

Il faudra huit heures pour façonner l'allure rêvée par Nova, qui considère que son apparence perçue jusque-là comme "super féminine" --avec les cheveux raides ou des chignons-- ne lui correspond pas.

Nova vit dans un foyer pour sans-abris et veut pouvoir exprimer son identité plurielle: se sentir certains jours "comme une princesse", et d'autres comme un homme --en portant s'il le faut un compresseur pour aplatir sa poitrine.

Pour les queer afro-américains, trouver un coiffeur qui connaisse leur texture capillaire et qui les comprenne relève du défi: beaucoup refusent de s'occuper de quelqu'un qu'ils n'arrivent pas à cerner ou ne savent pas comment faire: "Quelqu'un qu'ils perçoivent comme une femme (...), ils veulent toujours faire une coupe plus féminine, que ce soit joli autour du visage".

Sans parler du coût rédhibitoire pour les jeunes SDF d'une coupe sophistiquée comme celle que souhaite Nova: l'addition peut atteindre 700 dollars.

Madin, 31 ans, le fait gratuitement pour aider ces jeunes dans lesquels ils se reconnaissent. Les "queer" demandent à être qualifiés par des pronoms ou articles pluriels pour refléter cette double appartenance masculine et féminine.

"Quand je vois Nova, je me vois, moi. J'ai été à sa place. Moi aussi je n'avais pas de chez moi", expliquent-ils, le sourire aux lèvres et la voix douce, sur fond de musique R&B.

- Estime de soi -

"Après les cheveux, on aura envie de se faire les ongles. D'être propre. Tout ça, c'est une question d'estime de soi, de présentation au monde, de savoir qu'on vaut quelque chose même si on dort dans un foyer ou dans la rue", insistent-ils.

"Prendre soin de soi, c'est une forme de résistance", assure Madin, silhouette et traits fins, lunettes rondes intellectuelles, tête rasée sur un tiers et cheveux coupés très court sur le reste. Son objectif est de servir de modèle à ces jeunes, ce qui lui a manqué.

Quand Madin avait treize ans, ses parents l'ont battu(e), ne supportant pas son identité "queer".

"Une prof a vu des marques autour de mes oreilles et a appelé la police. Je me suis retrouvé(e) en famille d'accueil", racontent-ils.

A l'époque, Madin restait prostré(e) pendant parfois des semaines. "Et puis je me suis fait couper les cheveux et ça a changé. Il y a eu comme un déclic (...) je me sentais mieux".

Avant de commencer à coiffer des camarades de lycée contre des tickets de bus, de quoi manger, des tampons,...

Mais son lycée était en proie à la violence: "Au bout de mon troisième ami hospitalisé pour avoir reçu une balle perdue, je suis parti(e) et me suis inscrit(e) en école de coiffure".

La coiffure est vue par Madin comme du militantisme face aux discriminations dont font l'objet les Noirs et les jeunes homosexuels, bissexuels, transgenres ou queer (LGBTQ) aux Etats-Unis.

- "Tu iras en enfer" -

D'après Madin, malgré la légalisation du mariage homosexuel, la vie reste difficile pour les jeunes LGBTQ: "On se bat encore pour pouvoir utiliser des toilettes" qui correspondent à leur identité sexuelle.

Et de mentionner les jeunes Noirs par la police, l'attentat d'Orlando dans une boîte de nuit homosexuelle en 2016, etc. "On a l'impression d'être une cible, c'est terrifiant".

Dans la communauté noire marquée par l'évangélisme chrétien, les personnes queer sont parfois très mal acceptées. Quand Madin a épousé une jeune femme, "mon père m'a dit au téléphone +tu iras en enfer, je ne veux plus jamais te voir+".

Beaucoup de jeunes "non binaires" rejetés par leur famille finissent dans la rue, d'autant plus que la Californie traverse une grave crise du logement.

Alors pour Nova, le salon de coiffure de Madin est davantage que ça: c'est un refuge, un lieu presque thérapeutique: "Ils comprennent ce que je traverse, c'est vital. Ils sauvent des vies".

Catégories: Actualités

Project Q, le salon de coiffure "queer" qui "sauve des vies"

ladepeche.fr - il y a 11 heures 43 min
Nova veut raser un côté de son crâne pour avoir un "air plus masculin", et porter de longues dreadlocks de l'autre. Dans son salon de coiffure mobile, Project Q, Madin Lopez acquiesce et commence à tresser des extensions.Dans sa caravane équipée d'un grand miroir éclairant, d'un fauteuil pivotant et d'une collection de brosses, ciseaux et rasoirs, Madin coupe gratuitement à Los Angeles les cheveux des jeunes SDF noirs qui, comme Nova, se...
Catégories: Actualités

"Marée populaire" : le pari à double tranchant de Mélenchon et Martinez

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 11 heures 44 min

Ce samedi, 65 associations et organisations, dont la France insoumise et la CGT, défileront contre la politique d'Emmanuel Macron.
C’est un pari à double tranchant que vont tenter ce samedi les adversaires d’Emmanuel Macron. Celui d’une "marée populaire" qu’ils espèrent la plus haute possible contre l’austérité, la réforme de... Lire la suite

Catégories: Actualités

Athlétisme: Lavillenie piégé par le vent et le temps à Eugene

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 51 min

Le perchiste Renaud Lavillenie est tombé de haut dans l'un de ses jardins: abonné à la victoire dans l'étape de Ligue de Diamant d'Eugene (Oregon, ouest des Etats-Unis), il a dû se contenter de la 5e place vendredi, perturbé par le vent, au point d'être privé de son essai de la dernière chance pour avoir dépassé le temps imparti.

Invaincu à Eugene de 2013 à 2016, 2e en 2017, la star française de l'athlétisme a vécu une mauvaise soirée alors qu'il était arrivé gonflé à bloc après sa victoire à Shanghai mi-avril (5,81 m) et son titre de champion du monde en salle en mars.

Le détenteur du record du monde (6,16 m), en tête du bilan annuel (5,92 m), n'a pas réussi à s'exprimer dans des conditions difficiles avec de brusques changements de direction du vent.

Dès son entrée en lice dans le concours, il s'est retrouvé en difficultés: il a eu besoin de trois essais pour franchir 5,56 m, tandis que deux cadors, le Brésilien Thiago Braz, champion olympique 2016, et l'Allemand Raphael Holzdeppe, avaient mordu la poussière sans réussir un seul saut.

Lavillenie n'est pas allé plus haut: il a échoué deux fois à 5,71 m. Pour son troisième essai, il s'est élancé avant de se raviser et n'a finalement pas pu sauter.

Comme en 2017, c'est l'Américain Sam Kendricks qui s'est imposé avec un bond à 5,81 m, mais le champion du monde en titre a lui aussi souffert dans ces conditions.

"Je connais bien ce stade et pour moi, ce meeting, c'est comme si je sautais à la maison, mais c'était la première fois que le concours était organisé dans la soirée et il y avait ce vent tourbillonnant, difficile à appréhender", a-t-il expliqué.

"A ce niveau, un petit peu de vent peut changer beaucoup de choses, surtout quand il change autant et aussi brutalement", a-t-il précisé.

Kendricks qui a franchi 5,81 m à sa première tentative, a salué la prestation du prodige suédo-américain Armand Duplantis, 2e avec 5,71 m à 18 ans.

"Il vient juste d'en finir avec le lycée et il nous pousse nous les vieux à donner notre meilleur, c'est génial pour notre discipline", a-t-il insisté.

La troisième place est revenu au Polonais Lisek, qui a franchi 5,71 m à sa deuxième tentative.

Autre temps fort de cette première journée de la seule étape américaine de la Ligue de Diamant, le 800 m: le Kényan Emmanuel Kipkurui Korir s'est imposé en 1:45.16 devant le Botswanais Nijel Amos (1:45.51) malgré une bousculade à 200 m de l'arrivée.

Au javelot, l'Allemagne a réussi un impressionnant triplé avec le champion olympique 2016 Thomas Röhler (89,88 m), devant ses compatriotes Johannes Vetter, champion du monde en titre, (89,34 m) et Andreas Hofmann (86,45 m)

Catégories: Actualités

Lannemezan. Des soutiens pour Georges Ibrahim Abdallah, le plus ancien détenu français

ladepeche.fr - il y a 11 heures 52 min
Hier, en fin de matinée, à l'appel du Collectif de soutien 65 à Georges Ibrahim Abdallah, une soixantaine de militants du collectif ainsi que des militants du Parti communiste français et de la Ligue des droits de l'homme se sont rassemblés devant la centrale pénitentiaire de Lannemezan. Dans leurs rangs, on notait la présence de Marie-Pierre Vieu, députée européenne communiste et élue tarbaise. Un rassemblement rejoint par Mgr Gaillot, ancien...
Catégories: Actualités

NBA: LeBron James renverse Boston et redonne espoir à Cleveland

France 24 - L'info en continu - il y a 11 heures 58 min

LeBron James peut toujours espérer disputer une huitième finale NBA de suite: grâce à ses 46 points, Cleveland s'est imposé 109 à 99 vendredi pour revenir à la hauteur de Boston dans la finale de conférence Est.

Les Cavaliers et les Celtics sont dos à dos trois victoires partout et devront se départager dimanche à Boston lors d'un match N.7 qui s'annonce explosif.

Alors qu'il semblait fatigué mercredi lors de la nette défaite (96-83) de son équipe à Boston, "King James" a répondu avec éclat.

Il a marqué 46 points et frôlé le "triple double" (trois catégories de statistique à dix unités et plus) avec 11 rebonds et neuf passes décisives.

Avec ce septième match à plus de 40 points depuis le début des play-offs, il a une nouvelle fois démontré qu'il était imperméable à la pression, puisque Cleveland devait s'imposer, sous peine d'être éliminé.

"Comme je l'ai souvent dit, +Match N.7+ sont les mots que j'aime le plus entendre dans notre sport", s'est réjoui le triple champion NBA.

Une fois n'est pas coutume, James, 33 ans, a reçu le soutien appréciable de ses coéquipiers: George Hill a marqué 20 points, Jeff Green 14.

La rencontre avait pourtant mal commencé pour Cleveland qui a laissé Boston, porté par Terry Rozier (28 pts) et Jaylen Brown (27 pts), prendre l'ascendant en première période (25-20).

Pire, les Cavaliers ont perdu Kevin Love après cinq minutes après un choc tête contre tête avec un joueur de Boston.

Mais ils ont repris la direction des opérations au cours d'une 2e période à sens unique et n'ont plus été inquiétés dans le sillage de leur superstar.

Les supporters de Cleveland ont frémi lorsque James s'est retrouvé deux fois au sol durant le 4e quart-temps en se plaignant d'un genou puis d'une cheville, mais il a pu reprendre la partie.

Cleveland va avoir un sacré défi à relever dimanche: Boston a remporté ses dix matches à domicile depuis le coup d'envoi des play-offs.

Mais "King James" aime les défis et les matches couperet: il tourne à une moyenne de 34 points dans ce genre de match, un record dans l'histoire de la NBA.

Catégories: Actualités

Les cols de Tourmalet et d'Aubisque et la route des lacs de Néouvielle sont ouverts

ladepeche.fr - il y a 12 heures 7 min
La belle saison arrive et avec la fonte des neiges et le réchauffement du climat, le conseil départemental ouvre progressivement les routes de montagne. Alors que la route du col du Tourmalet est ouverte officiellement depuis vendredi, à 16 heures, le col d'Aubisque est ouvert depuis jeudi soir et la route des lacs de la réserve du Néouvielle a été ouverte jusqu'au lac d'Orédon et jusqu'au Cap-de-Long ce vendredi midi. «Seul le secteur de...
Catégories: Actualités

Lewis Hamilton : « Le problème, c’est qu’il n’y a que des riches en F1 »

Avant le Grand Prix de Monaco du 27 mai, rencontre avec la dernière grande star de la F1, le Britannique quadruple champion du monde et pilote Mercedes
Catégories: Actualités

Ligue des champions: Zidane et le Real à une marche d'un triplé historique

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 11 min

Zinédine Zidane va-t-il se faire une place au Panthéon des meilleurs entraîneurs de l'histoire? Le coach du Real Madrid vise un triplé inédit en Ligue des champions, samedi (20h45, 18h45 GMT) en finale à Kiev, face à son challenger Liverpool, qui rêve d'un exploit pour renouer avec son glorieux passé.

"Ce que je peux vous dire, c'est que c'est un bon (sentiment). Je le vis normalement, parce qu'il faut que je vive cela normalement": à une marche d'écrire l'une des plus belles pages de l'histoire du football européen, "Zizou" n'entend pas perdre sa zénitude légendaire, la matrice de tous ses succès.

En même temps, peu importe le scénario de la rencontre, l'entraîneur français s'est déjà assuré une place de choix dans la riche histoire du club madrilène. Depuis son arrivée sur le banc, comme entraîneur-adjoint en 2014, puis comme entraîneur principal depuis 2016, Madrid reste sur quatre finales de C1 et trois victoires en cinq ans. En attendant samedi...

Mais après avoir éliminé le Paris SG, la Juventus Turin et le Bayern Munich, soit les champions de France, d'Italie, et d'Allemagne respectifs, "ZZ" peut faire encore mieux en décrochant un triplé consécutif inédit et la "Maison blanche" une "Decimotercera", la 13e C1 de son histoire. Un record !

Mieux, trente ans après le mythique AC Milan d'Arrigo Sacchi, vainqueur en 1989 et 90, et moins d'une décennie après le FC Barcelone de Pep Guardiola (2009 et 2011), "Zizou" a désormais l'opportunité, sous la marque "le Real de Zidane", de marquer définitivement son époque.

- Klopp doit chasser le mauvais sort -

Attention quand même à Liverpool, autre club majeur dans l'histoire de "la coupe aux grandes oreilles" avec ses cinq titres (1977, 1978, 1981, 1984, 2005), qui attend depuis plus de dix ans, et la défaite en finale en 2007 face à l'AC Milan, de revivre le frisson des finales continentales.

Samedi, les Reds entendent s'appuyer sur leur public et son "soutien massif" pour rééditer l'exploit de 2005, dernier triomphe européen au terme de l'un des plus beaux retournements de situation de l'histoire face l'AC Milan. Un millier de supporters des Reds devraient toutefois manquer le rendez-vous de Kiev après l'annulation de trois vols pour des raisons techniques.

La magie d'Istanbul va-t-elle opérer de nouveau? Jürgen Klopp, le "chat noir" des finales européennes après avoir échoué en Europa League en 2016 et en C1 avec Dortmund en 2013, espère bien conjurer son mauvais sort.

"On avait joué un match fantastique contre une équipe incroyablement forte (Munich), et après, j'avais envie d'y revenir. Ca a pris un peu de temps, mais ces garçons m'ont donné cette chance, en se battant incroyablement dur", s'est-il réjoui, plein d'optimisme.

- "CR7" vs Salah -

Pour réussir l'exploit, le technicien allemand pourra notamment compter sur Mohamed Salah, le "meilleur joueur de la planète actuellement" selon la légende des "Reds" Steven Gerrard, qui pourrait en cas de succès augmenter ses chances de devenir le premier joueur à ravir le Ballon d'Or aux "cracks" Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.

Son duel avec "CR7", double tenant du prestigieux titre individuel et largement devant au classement des meilleurs buteurs de la prestigieuse compétition européenne (15 réalisations contre 10 pour Salah), sera justement l'autre enjeu de la finale.

L'ailier égyptien sera-t-il en pleine possession de ses moyens, alors que certains médias affirmaient qu'il comptait observer le jeûne du ramadan ? "Ma façon de penser, c'est que la religion est privée. Donc, je n'ai rien à dire à ce sujet si ce n'est qu'il est en pleine forme et exactement comme vous devez être à la veille d'une finale", a assuré Klopp, vendredi.

Si Ronaldo, de retour après une blessure à une cheville, "est présent pour la finale à 140% (de ses moyens), c'est sûr qu'il ne va rien se passer de mal", a espéré de son côté Zidane. Double passation de pouvoir à venir, en Ligue des champions et au palmarès du Ballon d'Or, ou affirmation d'une domination sans partage ? Kiev se tient prêt à vivre un moment d'histoire du foot...

Catégories: Actualités

Comment éviter de dire n'importe quoi quand quelqu’un meurt

Le Huffington Post - il y a 12 heures 11 min
Comment éviter de dire n'importe quoi quand quelqu’un meurt
Catégories: Actualités

J'étais contre les cadeaux moches fabriqués pour la fête des mères, mais celui de mes élèves est plutôt réussi

Le Huffington Post - il y a 12 heures 11 min
J'étais contre les cadeaux moches fabriqués pour la fête des mères, mais celui de mes élèves est plutôt réussi
Catégories: Actualités

3 raisons pour lesquelles la manifestation du 26 mai ne devrait pas être la "marée populaire" attendue

Le Huffington Post - il y a 12 heures 11 min
3 raisons pour lesquelles la manifestation du 26 mai ne devrait pas être la "marée populaire" attendue
Catégories: Actualités

A la place d'un plan banlieues, Macron laisse les banlieues en plan

Le Huffington Post - il y a 12 heures 11 min
A la place d'un plan banlieues, Macron laisse les banlieues en plan
Catégories: Actualités

Top 14: Montpellier en finale en patron

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 16 min

Pas de surprise cette fois: après son exploit en barrages à Toulon, Lyon, trop limité, a rendu les armes en demi-finales face au favori Montpellier, qualifié vendredi avec autorité et sans trembler (40-14) pour sa première finale du Top 14 depuis 2011.

A l'époque, le MHR avait fait irruption au Stade de France (défaite face à Toulouse pour sa première finale) à la surprise générale sous les ordres de Fabien Galthié, à la tête d'une équipe essentiellement composée de joueurs du cru (Trinh-Duc, Tomas, Ouedraogo) et de seconds couteaux.

Pas sept ans plus tard: le Racing 92 ou Castres, qui s'affrontent samedi, rencontrera samedi prochain à Saint-Denis une équipe attendue à ce stade, constellée d'internationaux expérimentés.

Une formation qui a terminé en tête de la phase régulière pour la première saison avec à sa tête Vern Cotter. Le Néo-Zélandais, sacré en 2010 avec Clermont, a été embauché à prix d'or par le président Mohed Altrad pour apporter au club ce premier grand titre tant attendu.

"Ce groupe a envie de faire quelque chose qui n'a jamais été fait à Montpellier: ramener le Bouclier de Brennus. Il fait preuve de beaucoup d'humilité", a commenté Cotter.

Avec un effectif renforcé par les champions du monde Ruan Pienaar et Aaron Cruden, excellents vendredi, et Picamoles, Cotter a réussi là où son prédécesseur Jake White avait échoué ces dernières saisons: atteindre la finale (défaite en demi-finales en 2016, en barrages en 2017).

- Marche trop haute -

Si la dernière marche, la plus haute, reste à gravir, ce MHR a toutes les armes pour: un paquet d'avants toujours aussi dominant, une charnière Pienaar-Cruden maître du tempo et de son sujet, la puissance et la vista de François Steyn et Nemani Nadolo derrière.

Et, globalement, une sérénité impressionnante. "On a bien travaillé cette saison sur la maîtrise de notre jeu, la maîtrise de soi. Sur la gestion des temps forts et faibles", avait ainsi expliqué Cotter cette semaine.

La marche était trop haute pour le LOU, qui disputait la première phase finale de son histoire moderne, seulement deux ans après sa remontée dans l'élite. Qui plus est décimé derrière, avec notamment l'absence de son ouvreur Lionel Beauxis (blessé) et de son arrière Delon Armitage (suspendu).

"Ils étaient clairement un cran au-dessus de nous. On peut faire le match dix fois, c'est compliqué de le gagner quoi qu'il arrive même si on n'a pas fait notre meilleur match de l'année", a reconnu le deuxième ligne lyonnais Félix Lambey.

Après avoir arraché au bout de la prolongation à Toulon sa qualification (19-19, au nombre d'essais inscrits), Lyon est tombé sur une équipe bien mieux rodée. Et qui n'a aucunement souffert, comme redouté, du manque de rythme, après trois semaines sans jouer depuis son dernier match, à... Lyon.

Le MHR a ainsi démarré pied au plancher par une longue action qui a donné le ton de la partie.

- Michalak tire sa révérence -

Sur l'ensemble du match, Montpellier a contré le LOU sur ses points forts: la touche, le jeu au pied d'occupation et les regroupements, où les Rhodaniens n'ont pas imposé leur loi.

C'est ainsi sur un contre-ruck, après un astucieux coup de pied à suivre de Pienaar, que Nemani Nadolo a marqué son 19e essai de la saison, en coin, résistant au plaquage de deux Lyonnais (24e, 16-6).

Liam Gill, le poison des regroupements, a lui été sanctionné pour avoir empêché la libération du ballon à proximité de sa ligne: carton jaune, pénalité jouée vite par Pienaar, pour le deuxième essai héraultais, signé Alexandre Dumoulin (38e, 23-9).

Deux autres essais (Picamoles 48e, Willemse 72e) donnant au score des allures de correction suivront pour le MHR, qui a, à l'inverse du RCT, concrétisé toutes ses occasions de marquer.

Ainsi s'arrête la saison de l'équipe de Pierre Mignoni, qui a sauvé l'honneur en fin de match (essai de Mike Harris, 78e) et s'est cependant placée sur la carte très dense du rugby français.

Ainsi s'arrête également l'immense carrière de Frédéric Michalak, entré en jeu sous les ovations du public du Parc OL à la 62e minute. Il aurait aimé prolonger le plaisir une semaine de plus.

Catégories: Actualités

Gouvernement en Italie, réforme de la SNCF et RGPD : l’actualité à retenir de la semaine

Les Décodeurs résument l’essentiel de l’actualité de ces derniers jours.
Catégories: Actualités

« Parcoursup laisse les élèves mijoter, vérifier, espérer »

Vendredi 25 mai, 338 551 candidats n’avaient obtenu aucun de leurs vœux ou étaient toujours en attente sur la nouvelle plate-forme, dont les premiers résultats ont été donnés mardi.
Catégories: Actualités

Le PS cherche sa place dans le mouvement social

Empêché de manifester à deux reprises par des slogans hostiles, le parti est divisé sur la stratégie à adopter face aux mobilisations.
Catégories: Actualités

Contestation sociale : Martinez et Mélenchon, c’est qui le patron ?

Si la CGT et La France insoumise sont parvenues à un accord sur la « marée populaire » de samedi, leurs deux dirigeants défileront chacun de leur côté.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités