Actualité

Le sort des migrants de l'Aquarius met en colère des députés LREM

France 24 - L'info en continu - mer, 06/13/2018 - 12:05

Le sort de l'Aquarius, ce navire humanitaire en route vers l'Espagne avec 629 migrants, crée de fortes dissensions au sein de La République en marche, plusieurs députés reprochant à l'exécutif son attentisme, voire son "indifférence".

"Il y a des silences qui s'apparentent à de la honte", s'est indignée Sonia Krimi, députée LREM de la Manche.

"Le gouvernement refuse de voir la réalité, mais l'indifférence sur ce sujet est pire que de prendre une position comme l'a fait Matteo Salvini en Italie", a-t-elle accusé mercredi dans un entretien au Parisien. "Au moins, lui assume ses convictions, et on ne peut pas le lui reprocher. Que je sache, on n'a pas un gouvernement d'extrême droite en France!".

"On est un pays qui au regard du monde est censé incarner les droits fondamentaux, la question des droits de l?Homme, donc être très attentiste sur une situation comme celle-là, qui est une situation d?urgence, ça ne va pas ensemble", a dénoncé son collègue de la Haute-Garonne, Sébastien Nadot.

"On sait que ces situations d?urgence vont advenir assez régulièrement et ne pas être armé pour apporter des réponses rapides, pour un pays comme la France, je trouve qu?on vaut mieux que ça, l?Europe aussi vaut mieux que ça", a-t-il lancé sur Europe 1.

Quelque 629 migrants, ballottés en Méditerranée depuis dimanche après le refus de l'Italie et de Malte de les accueillir, faisaient route mercredi vers l'Espagne, répartis à bord de trois bateaux dont le navire humanitaire Aquarius.

L'ONG SOS Méditerranée, qui a affrété l'Aquarius pour venir en aide aux migrants au large de la Libye, a précisé qu'il leur faudrait encore au moins quatre jours de mer pour atteindre le port de Valence.

- "On attend que les migrants se noient" -

Critiqué pour son silence sur la situation de ces migrants, Emmanuel Macron a fini par dénoncer mardi le "cynisme" et l'"irresponsabilité" de l'Italie. Edouard Philippe a par la suite assuré que la France était "prête à aider" l'Espagne pour "accueillir et analyser la situation de ceux qui, sur ce bateau, pourraient vouloir bénéficier du statut de réfugié".

Mais ces déclarations tardives n'ont pas suffi à apaiser les esprits au sein de la majorité, où la question migratoire était déjà apparue comme un sujet de tension lors de l'examen du projet de loi asile et immigration.

"Ca arrive trop tard!", a dénoncé Mme Krimi. "Là, on attend que les migrants se noient peut-être et après on nous dit qu'on est prêt à les accueillir...".

En avril, 15 députés LREM n'avaient pas voté le texte asile et immigration, 14 préférant s'abstenir, dont Sonia Krimi, et un seul votant contre, Jean-Michel Clément, qui a quitté le groupe.

Cette fois, c'est "une trentaine" de députés LREM, selon un marcheur, qui ont donné de la voix pour réclamer une action de la France ou pour féliciter l'Espagne qui a proposé dès lundi d'accueillir l'Aquarius et ses passagers.

"J'aurais aimé que la France puisse être dans la droite tradition qui est la sienne d'accueil et de réponse aux situations humanitaires d'urgence", a ainsi déclaré le vice-président de l'Assemblée nationale, Hugues Renson.

"Il aurait été du devoir de la France de proposer d'accueillir les quelque 600 hommes, femmes et enfants en danger", a jugé Saïd Ahamada, tandis que pour Anne-Christine Lang, "la France se serait honorée" à accueillir les passagers de l'Aquarius.

Le sujet divise aussi au sein des Républicains. Le député Philippe Gosselin a ainsi marqué son désaccord par rapport à la position de son parti.

"Ne pas les secourir, ne pas les accueillir, c?est une atteinte à l?humanité en danger", a-t-il déclaré, alors qu'Eric Ciotti jugeait que l'Aquarius avec ses passagers devait "retourne(r) vers les côtes libyennes". Des propos appuyés par la porte-parole du parti Laurence Sailliet.

Catégories: Actualités

Paralysé, le Nicaragua s’enfonce dans la violence

Les grèves et les barrages se multiplient, tandis que la répression du régime d’Ortega a fait près de 150 morts.
Catégories: Actualités

Des "morts annoncées" en mer en l'absence de l'Aquarius, prévient SOS Méditerranée

France 24 - L'info en continu - mer, 06/13/2018 - 12:00

La directrice générale de SOS Méditerranée s'est inquiétée mercredi à Marseille des "morts annoncées" en mer depuis que l'Aquarius a dû quitter sa zone de sauvetage mardi soir pour se rendre à Valence, après le refus de l'Italie d'accueillir les migrants secourus.

"Pendant que l'Aquarius va aller faire 1.500 km aller pour débarquer les migrants à Valence, que se passe-t-il sur la zone de naufrage ?", s'est demandée Sophie Beau lors d'une conférence de presse à Marseille, où est basée l'ONG européenne.

La directrice générale a rappelé que l'"épopée" de l'Aquarius, accompagné de deux bateaux italiens, pour acheminer 629 migrants jusqu'à Valence en Espagne, laisse un grand vide au large des côtes libyennes où chaque jour des dizaines de personnes tentent une traversée sur des embarcations de fortune.

Outre le navire à coque orange et blanche, un navire des garde-côtes italiens, qui fait partie de la flottille navigant jusqu'à Valence, manque aussi à l'appel.

"C'est l'absence de moyens cruciaux pour sauver des vies et ce sont des nouvelles victimes qui se produisent sous nos yeux (...), qui sont des morts annoncées", a dénoncé Mme Beau.

Lors d'un naufrage survenu mardi, selon SOS Méditerranée, malgré le secours de l'ONG allemande Sea-Watch et d'un bateau américain, 41 naufragés ont été secourus et au moins 12 personnes sont mortes. "En général il y a au moins 100 personnes par embarcation pneumatique donc on ne peut pas connaître l'ampleur de ce nouveau naufrage".

Annonçant dès mardi que l'Aquarius allait retourner dans la zone de sauvetage dès que possible, SOS Méditerranée s'interroge maintenant sur ses futures actions, alors que l'Italie lui ferme ses côtes.

"Que va-t-il se passer? Va-t-on faire le même scénario à chaque fois ?", s'est interrogée Sophie Beau.

Refusant de commenter la polémique sur le sort de l'Aquarius, ballotté pendant plus de trois jours au gré des décisions du gouvernement italien, Sophie Beau a estimé que "tous les Etats européens sont responsables; (...) ils ont refusé d'écouter les appels à l'aide de l'Italie".

"L'inaction de l'Europe est criminelle", a-t-elle ajouté, évoquant "15.000 morts depuis trois ans", en Méditerranée.

SOS Méditerranée pointe toutefois du doigt "une gestion italienne qui n'a ni queue ni tête", puisque l'Italie s'apprêtait mercredi à accueillir 900 migrants secourus par les garde-côtes "alors qu'elle refuse les bateaux d'ONG".

Catégories: Actualités

Vidéo. Le ras-le-bol des soignants du CHU de Toulouse sur "Basique" d'Orelsan

L' Essentiel - SudOuest.fr - mer, 06/13/2018 - 11:58

Après des mois de grève sans être "entendu", le personnel de l'hôpital a eu l'idée d'utiliser "une autre forme d'expression" pour exposer ses revendications. .
Près de 3 millions de vues sur Facebook, 3 000 "j'aime" sur YouTube. Un clip mettant en scène des soignants du CHU de Toulouse reprenant à leur compte "Basique",... Lire la suite

Catégories: Actualités

Des "morts annoncées" en mer en l'absence de l'Aquarius, prévient SOS Méditerranée

ladepeche.fr - mer, 06/13/2018 - 11:58
La directrice générale de SOS Méditerranée s'est inquiétée mercredi à Marseille des "morts annoncées" en mer depuis que l'Aquarius a dû quitter sa zone de sauvetage mardi soir pour se rendre à Valence, après le refus de l'Italie d'accueillir les migrants secourus."Pendant que l'Aquarius va aller faire 1.500 km aller pour débarquer les migrants à Valence, que se passe-t-il sur la zone de naufrage ?", s'est demandée Sophie Beau lors d'une...
Catégories: Actualités

Mondial-2018: Akinfeev, le gardien des espoirs russes

France 24 - L'info en continu - mer, 06/13/2018 - 11:57

Un dernier rempart face au doute: le gardien Igor Akinfeev a le destin de la Russie entre ses gants, alors que sa sélection aborde à tâtons "son" Mondial-2018 avant le match d'ouverture contre l'Arabie saoudite jeudi.

"L'équipe doit aller de l'avant et jouer! (...) Si elle ne le fait pas, le score ne va pas changer." Après une défaite fin mai en Autriche (1-0) sans un tir cadré russe, le leader du CSKA Moscou a poussé de ses cages un premier coup de gueule, devant la catastrophe qui s'annonce.

Et si la Russie, décevante depuis plusieurs années, devenait le deuxième pays hôte à quitter "sa" Coupe du monde dès la phase des poules, après l'Afrique du Sud en 2010?

La sélection entraînée par Stanislav Cherchesov a terminé sa préparation par un nul contre la Turquie (1-1) qui lui a permis de poser un premier pied dans la petite histoire, en devenant la première équipe russe ou soviétique à enchaîner sept matches de suite sans gagner.

La réception de l'Arabie saoudite, au stade Loujniki de Moscou, se révèle déjà cruciale pour la Russie avant un enchaînement plus difficile, face à l'Egypte de Mohamed Salah le 19 juin puis l'Uruguay de Luis Suarez le 25. Une défaite face à la modeste 66e nation au classement Fifa scellerait presque toutes ses chances de qualification...

Après le fiasco de l'Euro-2016, la Fédération a fait appel à un ancien gardien, Cherchesov, pour relever la Sbornaïa. Pour le Mondial-2018, c'est également dans les cages que se jouera une grande partie du destin de la Russie, avec Igor Akinfeev.

"Il est le meilleur joueur de la sélection", a déclaré le vice-président de la Fédération, Nikita Simonyan.

- Records en tous genres -

"Et je l'apprécie aussi, parce que c'est une très bonne personne, tout simplement. C'est quelqu'un que tout le monde respecte", a poursuivi le dirigeant.

A 32 ans, Akinfeev compte déjà plus de sélections (106) que les légendaires gardiens de l'URSS Lev Yachine et Rinat Dasaev.

Ses six titres de champion national et ses plus de 560 matches avec le CSKA ont également fait de lui une figure intouchable en Russie, où le pays compte sur ses parades pour aller en huitièmes de finale.

Mais côté face, le natif de Vidnoïe, dans la banlieue de Moscou, a aussi collectionné les boulettes dans les compétitions internationales, au diapason de son équipe, décevante dès que le niveau s'élève.

Il avait payé d'un but casquette une grossière erreur de mains face à la Corée du Sud (1-1) au Mondial-2014. Une sortie ratée face au Mexique avait plus tard coûté la qualification pour les demi-finales de la Coupe des confédérations en 2017.

En Europe, Akinfeev, c'est aussi un record dont il se passerait volontiers. Entre le 1er novembre 2006 et le 22 novembre 2017, il a joué 43 matches consécutifs de Ligue des champions en encaissant au moins un but.

"Votre job, c'est de croire en nous", a asséné Cherchesov lors de la préparation. Akinfeev, de ses parades, pourrait prolonger le rêve russe - encore faut-il ne pas oublier de jouer de l'avant, et marquer des buts. Mais ça ce n'est pas son job, il ne pourra pas tout faire.

Catégories: Actualités

Explosion des appels aux centres d'écoute après les suicides de Kate Spade et Anthony Bourdain

Slate.fr - mer, 06/13/2018 - 11:57
Ce 5 juin, la créatrice de mode américaine, Kate Spade se donnait la mort. Le 8 juin, le chef cuisinier et écrivain américain, Anthony Bourdain se suicidait lui aussi. La mort de ces deux personnalités a déclenché un dispositif de prévention non-officiel: les médias américains diffusent en masse les numéros des lignes d'écoute d'urgence.  ... Lire la suite
Catégories: Actualités

E3 : entre Xbox et PlayStation, faux bras de fer et vraie partie d’échecs

ANALYSE. Les deux géants du jeu vidéo sur consoles très haute définition se sont livré à un mano a mano très stratégique lors de leurs conférences au salon du jeu vidéo de Los Angeles.
Catégories: Actualités

Ce raton laveur (ou plutôt escaladeur) n'a rien à envier à Spider-Man

Le Huffington Post - mer, 06/13/2018 - 11:52
Ce raton laveur (ou plutôt escaladeur) n'a rien à envier à Spider-Man
Catégories: Actualités

Brexit: May attendue au tournant sur sa promesse d'amender son projet de loi

France 24 - L'info en continu - mer, 06/13/2018 - 11:51

Le parlement britannique continue d'examiner mercredi le projet de loi sur le Brexit, après un premier vote mardi qui a vu le gouvernement conservateur de Theresa May éviter une défaite au prix de concessions en direction des députés pro-UE.

Les débats, qui doivent démarrer en début d'après-midi, vont porter principalement sur la question du maintien d'une union douanière entre le Royaume-Uni et l'Union européenne. Le gouvernement a trouvé un arrangement avec sa majorité et un amendement de compromis, porté par des députés tories pro et anti-Brexit, devrait être adopté.

Mardi, la Chambre des Communes a rejeté au grand soulagement de Mme May un amendement qui aurait donné au parlement un droit de veto sur le résultat des négociations avec Bruxelles alors que la majorité des parlementaires britanniques refusent que leur pays quitte l'UE sans accord.

Pour arriver à ce résultat, le gouvernement a promis d'offrir au Parlement un droit de regard sur le futur accord de sortie. Mais la teneur exacte des concessions restaient floues aux yeux d'un grand nombre d'observateurs, permettant à chaque camp -europhobes et europhiles- de clamer victoire.

"Ce qui a été convenu, c'est que la Première ministre a compris que le Parlement veut avoir son mot à dire, en toute circonstance, sur l'accord final du Brexit", s'est ainsi réjoui la députée conservatrice pro-UE Nicky Morgan sur la BBC.

Elle s'est dite convaincue que les députés conservateurs rebelles, prêts à voter l'amendement, n'ont pas été "manipulés" par le gouvernement, et qu'ils obtiendraient bien un vote à l'issue des négociations entre Londres et Bruxelles.

"Il était très important pour nous d'obtenir l'assurance personnelle de la Première ministre. Et nous l'avons eu", a-t-elle ajouté.

- Court répit -

En face, Robert Buckland, député et conseiller juridique de l'exécutif, s'est montré beaucoup plus circonspect sur la possibilité de laisser le parlement disposer d'un vote contraignant sur l'accord final du Brexit.

"J'ai un problème, d'un point de vue constitutionnel et politique, avec l'idée que le parlement puisse imposer ses directives", a-t-il expliqué sur la BBC. "Nous ne devons pas lier les mains du gouvernement dans ces négociations".

"Je peux assurer à tout le monde que nous allons travailler dur pour trouver des idées", a-t-il affirmé, se montrant confiant sur la possibilité de trouver "une voie intermédiaire" qui convienne à chaque groupe.

Le répit obtenu par Mme May sera de courte durée, puisqu'une nouvelle version du texte du gouvernement devra être présenté d'ici lundi, lorsque le projet de loi reviendra devant la Chambre des Lords.

"Je pense que la Première ministre est dans une situation difficile, parce que s'il y a deux interprétations différentes des engagements qu'elle a pris, nous nous en rendrons compte très vite", a mis en garde le député travailliste Hilary Benn, président de la commission parlementaire sur le Brexit.

"Je trouve cela extraordinaire que l'idée que le Parlement ait son mot à dire sur le résultat obtenu par le gouvernement (dans les négociations du Brexit) soit sujet à débat", a-t-il regretté.

Le projet de loi examiné par les députés, qui porte sur le retrait de l'UE, doit mettre fin à la suprématie du droit européen sur le droit britannique, et organiser la transposition de certaines règlementations européennes.

Adopté en première lecture en janvier, il a été largement amendé par la Chambre des Lords, la chambre haute du Parlement britannique, allant à l'encontre de la ligne gouvernementale que Theresa May tente de restaurer.

Catégories: Actualités

Brexit: May attendue au tournant sur sa promesse d'amender son projet de loi

ladepeche.fr - mer, 06/13/2018 - 11:51
Theresa May doit tenir ses promesses: les députés pro-EU du Parti conservateur ont réclamé leur dû mercredi après avoir permis la veille à la Première ministre britannique d'éviter une dangereuse défaite lors de l'examen de son projet de loi sur le Brexit. La chambre des Communes continuait dans la journée de travailler sur ce texte destiné à mettre fin à la suprématie du droit européen sur le droit britannique, et à organiser la...
Catégories: Actualités

Selon Thierry Solère, les opinions publiques en Europe ne veulent pas des migrants de l'Aquarius

Slate.fr - mer, 06/13/2018 - 11:51
Invité de L'Instant politique sur France info mardi 12 juin et interrogé sur l’accueil en France de l’Aquarius, Thierry Solère a estimé que le mouvement migratoire actuel était, selon lui, «le plus grand défi de notre époque». Le député LaREM de Boulogne a jugé nécessaire de «faire exister l’Europe sur le sujet». Pour lui, «chaque pays doit prendre sa part» et l'Italie n'a pas honoré la sienne. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Réforme ferroviaire: terminus au Parlement, 30e jour de grève SNCF

France 24 - L'info en continu - mer, 06/13/2018 - 11:50

Terminus au Parlement pour le toujours contesté projet de réforme ferroviaire: l'Assemblée va voter définitivement mercredi, avant le Sénat jeudi, alors que la poursuite de la grève pendant le bac, critiquée par le gouvernement, divise les syndicats.

La grève, la plus longue des 30 dernières années à la SNCF, se poursuit mercredi pour son 30e jour, avec deux TGV sur trois, trois Transilien sur cinq, un TER ou Intercités sur deux en moyenne.

Les députés vont se prononcer lors d'un ultime vote en milieu d'après-midi sur le projet de loi porté par la ministre des Transports Élisabeth Borne, qui prévoit de transformer la SNCF en société anonyme, de fixer le calendrier de l'ouverture à la concurrence prévue au niveau européen, et de supprimer l'embauche au statut dans l'entreprise historique.

Cette "réforme nécessaire" permettra "d?assainir financièrement la SNCF, de régénérer le réseau et d?avoir un niveau de qualité de service qui soit satisfaisant à nouveau", a martelé mardi le rapporteur à l'Assemblée, Jean-Baptiste Djebbari (LREM).

Le texte a été retouché depuis trois mois dans les deux chambres, sur fond de concertations avec les syndicats, avec de nouvelles garanties pour les salariés du groupe ferroviaire et un recours moindre qu'annoncé du gouvernement aux ordonnances.

Outre la majorité LREM-MoDem, la plupart des LR et UDI-Agir devraient voter pour, et les trois groupes de gauche - socialistes, communistes et Insoumis - contre "un chèque en blanc" au gouvernement et contre "le premier temps d'une privatisation", comme en première lecture mi-avril.

L'adoption définitive jeudi au Sénat, à majorité de droite, ne sera également qu'une formalité, après l'accord députés-sénateurs sur une version commune du texte lundi en commission mixte paritaire. La gauche a critiqué "un pacte LR-LREM" au détriment des cheminots.

Parmi les derniers ajouts, le "sac à dos social" en cas de transfert à un autre prestataire a été étendu à l'ensemble des salariés du groupe ferroviaire.

- "Parenthèse" pour le bac -

Depuis le début de la semaine, les appels à arrêter la grève se multiplient, alors que des arrêts de travail sont prévus jusqu'au 28 juin, toujours au rythme de "deux jours sur cinq".

Les syndicats "doivent mesurer leur responsabilité s'agissant de tous ceux qui vont passer le baccalauréat" la semaine prochaine, a lancé Edouard Philippe mardi. "Le gouvernement a pris ses responsabilités, en indiquant que l?État reprendrait 35 milliards d?euros de dette", a plaidé le Premier ministre.

La CFDT-Cheminots (4e syndicat), bien que se déclarant "en colère et mobilisée" contre la réforme, a appelé à suspendre le conflit durant la période du baccalauréat (18 au 25 juin inclus), du moins sur les TER et RER. La semaine dernière, l'Unsa-ferroviaire (2e syndicat) avait proposé vainement à l'intersyndicale de "mettre la grève entre parenthèses" pendant l'épreuve.

"Les syndicats ont montré leur responsabilité et mènent un conflit intelligent", selon le député PCF Sébastien Jumel, s'en remettant à leur décision.

Une intersyndicale CGT, Unsa, SUD et CFDT doit se retrouver mercredi.

"On est encore loin d'une sortie de grève" à la SNCF, a estimé de son côté Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, qui demande au gouvernement d'intervenir dans les négociations de la future convention collective du secteur ferroviaire. Cette convention, objet d'une réunion vendredi, remplacera le statut des cheminots à partir du 1er janvier 2020 pour les nouveaux embauchés à la SNCF.

Porte-parole de La République en marche, le député Gabriel Attal juge qu'"il faut passer à autre chose" que la grève, même si à l'approche des élections professionnelles, "ça influe sur la position de chacun" selon lui.

Les responsables CFDT-cheminots et le numéro un de la centrale Laurent Berger "ont vraiment travaillé avec nous" et "joué le jeu", a-t-il aussi salué sur Public Sénat.

Mardi, alors qu'ils espéraient un rebond, les syndicats n'ont pas réussi à faire décoller la mobilisation, à l'occasion d'une "journée de la colère cheminote". La direction recensait 17,63% de grévistes au total en milieu de matinée, soit moins que pour la "Journée sans cheminots" du 14 mai.

Catégories: Actualités

Emmanuel Macron et le symbole à double tranchant de Clemenceau, auquel il rend hommage en Vendée

Le Huffington Post - mer, 06/13/2018 - 11:48
Emmanuel Macron et le symbole à double tranchant de Clemenceau, auquel il rend hommage en Vendée
Catégories: Actualités

Macron n'est pas le premier président à humilier ses collaborateurs

Le Huffington Post - mer, 06/13/2018 - 11:44
Macron n'est pas le premier président à humilier ses collaborateurs
Catégories: Actualités

Portugal : un couple de touristes se tue en prenant un selfie

ladepeche.fr - mer, 06/13/2018 - 11:42
Un couple de touristes australiens a trouvé la mort mardi 12 juin en chutant de plus de 40 mètres. Les tourtereaux faisaient très probablement un selfie et seraient tombés en essayant de leur récupérer leur téléphone... Le selfie de trop. Mardi 12 juin, dans la ville côtière d’Ericeira, au Porugal, un couple d'Australiens est décédé en tombant d’un mur qui surplombe une plage. Les deux touristes, âgés d'une trentaine d'années, étaient...
Catégories: Actualités

Castelsarrasin. Centre aquatique intercommunal : les grandes lignes du projet dévoilées

ladepeche.fr - mer, 06/13/2018 - 11:41
La future piscine intercommunale sera implantée à Castelsarrasin, sur la ZAC de Fleury. Un projet d’envergure dont les grandes lignes ont été détaillées lors du dernier conseil communautaire des Terres des Confluences.Les grandes lignes du projet de centre aquatique intercommunal ont été dévoilées lors de la dernière réunion du conseil communautaire à Cordes-Tolosannes.« Le centre aquatique sera implanté sur la zone d’activités de Fleury, à...
Catégories: Actualités

Moussa Camara, jeune Guinéen gay menacé d'expulsion, condamné à de la prison ferme

Le Huffington Post - mer, 06/13/2018 - 11:41
Moussa Camara, jeune Guinéen gay menacé d'expulsion, condamné à de la prison ferme
Catégories: Actualités

Sorbonne Université veut collecter 100 millions d’euros sur cinq ans auprès des donateurs

Cette collecte de fonds, déjà bien engagée, serait la plus importante jamais réalisée en Europe continentale par une structure universitaire.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités