Actualité

Syndrome du choc toxique : tampons bios et coupes menstruelles ne sont pas si sûrs que ça

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 04/21/2018 - 08:34

Les tampons hygiéniques en coton bio, présentés comme plus sûrs que les classiques, ne sont en fait pas plus efficaces pour empêcher le syndrome du choc toxique, selon une étude.
Existe-t-il un moyen sûr à 100% de se prémunir contre le syndrome du choc toxique ? Si c'est le cas, il ne s'agit pas des tampons bios et des... Lire la suite

Catégories: Actualités

Les tampons bio et les coupes menstruelles ne sont pas plus sains que les protections classiques, selon une étude

Le Huffington Post - sam, 04/21/2018 - 08:33
Les tampons bio et les coupes menstruelles ne sont pas plus sains que les protections classiques, selon une étude
Catégories: Actualités

Une consultation citoyenne en ligne sur la réforme de la constitution

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 08:28
Thierry Carcenac, sénateur (PS) du Tarn, a relayé hier l'annonce du groupe des sénateurs socialistes et républicains sur la mise en place d'une plateforme participative en ligne, pour donner la parole aux élus et aux citoyens sur la réforme constitutionnelle Suite aux annonces d' Édouard Philippe le 4 avril dernier sur cette réforme majeure, Patrick Kanner, président des socialistes et apparentés du Sénat, estime que le Premier ministre...
Catégories: Actualités

Une association d'élus pour le projet de territoire de la vallée

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 08:28
Le projet de territoire pour la vallée du Tescou doit être présenté le 30 juin. Une association doit voir le jour pour piloter ce projet élaboré après l'abandon du barrage de Sivens. Construire un programme d'actions pour la vallée du Tescou dans un cadre consensuel où l'ensemble des acteurs publics et privés sont représentés. L'élaboration du projet de territoire lancé après l'abandon du barrage de Sivens a pris du temps. Elle arrivera à son...
Catégories: Actualités

Favoriser la biodiversité autour des plans d'eau

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 08:12
L'eau est au cœur de la nature. C'est pour cela que la Fédération départementale des chasseurs du Tarn participe à favoriser la biodiversité autour des plans d'eau à l'aide de propriétaires terriens. Deux programmes sont actuellement menés. Le premier, MiLeOC, est un programme financé par l'Union Européenne, la Région Occitanie, l'Agence de l'eau Adour-Garonne et le Syndicat Rivières Sor-Agout. Ce programme se situe sur le territoire du bassin...
Catégories: Actualités

Le lapin de garenne : une espèce quasi menacée

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 08:12
L'UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature) a classé, fin 2017, le lapin de garenne comme une espèce quasi menacée. Le lapin de garenne fait donc son entrée sur cette liste rouge, et selon Cédric Arnal, technicien en charge de la gestion du lapin à la Fédération départementale des chasseurs, «cette disparition s'explique par la disparition de l'habitat naturel du lapin». Les maladies comme le VHD ou la myxomatose ont...
Catégories: Actualités

Albi. Jean-Claude Pradier : «La chasse a toute sa place dans la ruralité»

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 08:11
Le congrès départemental de la Fédération des chasseurs du Tarn se tient ce samedi au Grand Théâtre d'Albi. Interview du président Jean-Claude Pradier. La Fédération départementale des chasseurs du Tarn tient son assemblée générale ce samedi matin au Grand Théâtre d'Albi. Jean-Claude Pradier, le président en poste depuis cinq ans, évoque l'actualité de la fédération. Quel sera le principal message de cette assemblée générale ? Le principal...
Catégories: Actualités

Pourquoi le sketch "les Chinois" de Gad Elmaleh et Kev Adams pose problème

Le Huffington Post - sam, 04/21/2018 - 08:11
Pourquoi le sketch "les Chinois" de Gad Elmaleh et Kev Adams pose problème
Catégories: Actualités

Ce que Kim Jong Un a dit de l'arme nucléaire, "épée chérie" du régime

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 08:06

Le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un a annoncé samedi la fin des essais nucléaires et des tirs de missiles intercontinentaux, donnant une nouvelle accélération à la détente et aux efforts de paix sur la péninsule coréenne.

Voici quelques unes des déclarations de M. Kim faites devant le comité central du Parti des travailleurs de Corée, le parti unique, telles que rapportées par l'agence officielle KCNA.

- "Miraculeuse victoire" -

Kim Jong Un a décrit la mise au point de l'armement nucléaire de la Corée du nord comme une "victoire miraculeuse".

"Le combat du peuple coréen qui a travaillé dur en se serrant la ceinture pour acquérir une puissante épée chérie (la bombe atomique, ndlr) pour défendre la paix avec succès s'est terminé", a-t-il dit.

L'armement nucléaire nord-coréen est "la ferme garantie que nos descendants pourront jouir de la vie la plus digne et heureuse du monde".

"Aucun essai nucléaire ni aucun tir d'essai de missile de portée intermédiaire ou intercontinental n'est plus nécessaire maintenant à la RPDC (République populaire démocratique de Corée, nom officiel de la Corée du nord), étant donné que le travail pour installer des ogives nucléaires sur des missiles balistiques est terminé", a déclaré Kim Jong Un.

- La garantie de sécurité -

Selon lui, Pyongyang cherche à "fournir des contributions positives à l'établissement d'un monde libéré des armes nucléaires (...) pourvu que la puissance de la RPDC soit mise au niveau voulu par elle et il est devenu possible de garantir de façon fiable la sécurité de l'Etat et du peuple".

- Menace nucléaire -

"La RPDC n'aura jamais recours aux armes nucléaires ni ne transferera en aucun cas d'armes nucléaires ou de la technologie nucléaire, sauf s'il y a des menaces et des provocations nucléaires contre elle", a décidé le comité central à la suite du discours de Kim Jong Un, selon KCNA.

- Recentrage sur l'économie -

L'objectif d'acquisition de l'arme nucléaire étant réalisé, Kim Jong Un a déclaré que désormais le pays allait concentrer "tous les efforts" sur le développement de l'économie.

"Notre but est de stimuler l'ensemble de l'économie nationale et de la placer dans une spirale ascendante et d'établir ainsi une économie socialiste indépendante et moderne".

Catégories: Actualités

Saint-Michel-de-Castelnau (33) : un incendie détruit 170 hectares de pinède

L' Essentiel - SudOuest.fr - sam, 04/21/2018 - 08:04

Cet incendie est le troisième de la semaine en Gironde. Avec la persistance d'un temps chaud et sec, les autorités appellent à la prudence.
Vers 21 heures vendredi, le feu était stabilisé. Mais il avait eu le temps de détruire quelque 170 ha de forêt à Saint-Michel-de-Castelnau, dans le sud du département. Dès le départ du... Lire la suite

Catégories: Actualités

Venezuela: Maduro rend visite à Diaz-Canel pour "ratifier l'alliance" La Havane-Caracas

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 08:02

Le président vénézuélien Nicolas Maduro est arrivé vendredi soir à La Havane, où il doit rencontrer son nouvel homologue cubain Miguel Diaz-Canel et "ratifier" avec lui "l'alliance" entre leurs deux pays.

"Je viens avec toute l'énergie du monde pour que nous continuions à travailler ensemble, avec l'objectif de promouvoir l'intégration et le bien-être des peuples de notre continent", a déclaré M. Maduro à son arrivée à l'aéroport de La Havane, où il a été accueilli par le chef de la diplomatie cubaine, Bruno Rodriguez.

Le dirigeant vénézuélien a ajouté que sa rencontre avec son homologue cubain permettrait de "visualiser l'avenir et surtout ratifier l'alliance entre Cuba et le Venezuela". En quittant Caracas, il avait évoqué une visite de "travail" et de "fraternité", destinée à "donner une accolade de solidarité et de soutien" au nouveau président cubain.

Miguel Diaz-Canel, qui a succédé jeudi aux frères Fidel et Raul Castro qui ont régné presque 60 ans sur l'île caribéenne, s'est engagé à "poursuivre la révolution cubaine dans un moment historique crucial", mais aussi à "perfectionner le socialisme".

Cuba et le Venezuela se sont rapprochés sous le gouvernement d'Hugo Chavez (1999-2013), qui cultivait une relation étroite avec Fidel Castro. Le Venezuela fournit du pétrole à l'île communiste, tandis que Cuba envoie des médecins au Venezuela.

Catégories: Actualités

Universités: les anti-blocage essayent de se faire entendre

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 08:01
Recours en justice, créations de groupes Facebook, pétitions: les étudiants opposés aux blocages des universités essayent de mobiliser et de se faire entendre ailleurs que dans des amphis peu acquis à leur cause."Il y a une majorité silencieuse qui a du mal à s'exprimer", regrette Léo Lesne, référent du mouvement des Jeunes avec Macron en Haute-Garonne. Lors des assemblées générales organisées depuis plusieurs semaines par des étudiants...
Catégories: Actualités

La biodiversité : qu'es aquo ?

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 08:00
Chaque semaine, retrouvez dans nos colonnes la chronique « Le Coin nature », en partenariat avec le Centre permanent d'initiatives pour l'environnement (CPIE) pays de Serres-vallée du Lot. Préserver la biodiversité est un sujet d'actualité. On parle beaucoup des menaces qui pèsent sur elle, et des conséquences de sa détérioration. Mieux la connaître, c'est prendre conscience des avantages qu'elle apporte, et mieux la protéger. Ici en Lot et...
Catégories: Actualités

Fact-checking : le récap’ du vrai et du faux de la semaine du 16 au 20 avril

Les étudiants de l’Ecole publique de journalisme de Tours (EPJT) ont rassemblé plusieurs vérifications de paroles politiques de ces derniers jours.
Catégories: Actualités

Violences urbaines à Toulouse: 2 peines de prison ferme sans maintien en détention

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 08:00

Deux hommes ont été condamnés vendredi à Toulouse à des peines de six mois de prison ferme, mais sans maintien en détention, pour avoir été impliqués dans les violences urbaines qui ont touché le quartier du Grand Mirail ces derniers jours.

Un troisième, poursuivi pour la détention d'un appareil à laser, a été condamné à trois mois de prison avec sursis, 210 heures de travaux d'intérêt général, ainsi qu'à un stage de citoyenneté.

Au total, 13 personnes devaient être jugées en comparution immédiate vendredi devant le tribunal correctionnel de Toulouse. Sept prévenus, dont quatre poursuivis notamment pour violences commises en réunion, ont demandé le report de l'examen de leur dossier. Les audiences ont été fixés au mois de mai.

Depuis dimanche, le quartier du Grand Mirail a été le théâtre de violences et d'échauffourées après la mort controversée d'un détenu originaire du quartier et le contrôle tendu d'une femme vêtue d'une burqa.

L'un des deux hommes condamnés à des peines de six mois de prison ferme, sans maintien en détention, âgé de 18 ans, était poursuivi pour violence sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

Après l'avoir nié pendant sa garde à vue, il a reconnu à l'audience avoir jeté "un seul pétard" sur un véhicule de police bombardé, a rappelé le président du tribunal, de "projectiles divers, tessons, cailloux, pétards".

Devant le tribunal, il a assuré qu'il avait été "entraîné par la force du groupe" qui s'en prenait aux policiers, une "erreur" qu'il a "à la seconde regrettée".

La procureur, peu convaincue par ces déclarations, avait requis six mois de prison ferme et le maintien en détention.

Le second, âgé de 19 ans, "poursuivi pour avoir participé aux violences" sur des policiers pris à partie par une quarantaine d'individus, avait été interpellé avec "trois galets dans ses poches".

Le jeune homme a nié avoir lancé des pierres sur les policiers, assurant avoir ramassé des galets "au cas où il se ferait agresser" par les personnes participant aux émeutes.

"Je n'y crois pas", a rétorqué la procureur qui avait requis contre lui six mois ferme, sans maintien en détention eu égard à sa situation familiale, et notamment un frère handicapé.

Deux autres personnes --un homme de 38 ans et une femme de 24 ans-- ont été relaxées. Elles avaient été interpellées près de la faculté du Mirail, bloquée et occupée dans le cadre de la contestation contre les projets de réforme sur l'université.

Enfin, un homme n'avait rien à voir avec les émeutes. Né en Tunisie, il était en situation irrégulière sur le territoire français. Il a été condamné à deux mois de prison avec sursis et interdiction de territoire français pendant trois ans.

Catégories: Actualités

Démantèlement d'une filière d'immigration clandestine en France

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 07:59

Une filière d'immigration clandestine, qui a acheminé depuis un an 2.500 à 3.000 ressortissants albanais et kosovars en France, a été démantelée et neuf personnes ont été inculpées, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Quatorze personnes ont été interpellées récemment en région parisienne et dans le nord-est du pays, et neuf d'entre elles, dont les quatre organisateurs du réseau, ont été inculpées, a-t-on précisé.

Les inculpations portent sur l'"aide à l'entrée ou au séjour irrégulier d'un étranger sur le territoire français en bande organisée", a indiqué à l'AFP Frédéric Nahon, procureur de la République de Chaumont (nord-est), précisant que trois personnes avaient été écrouées.

"Des bus quittaient l'Albanie, transitaient par différents pays et allaient jusqu'en France, en faisant des dépôts dans d'autres pays comme l'Italie, l'Allemagne et la Belgique", a expliqué à l'AFP le directeur de la Police aux frontières de la zone est de la France, Christian Lajarrige.

Les passagers kosovars ou albanais étaient déposés en France principalement à Metz et Strasbourg, à raison de quatre bus en moyenne par semaine. Certains arrivaient aussi en France par avion.

"2.500 à 3.000 personnes ont pu bénéficier de ces modalités d'accueil" avec un billet payé 200 euros, soit un bénéfice estimé à 600.000 euros, a précisé M. Lajarrige. A ce montant s'ajoutent "la prise en charge et l'accompagnement (qui) peuvent être estimés de 600 euros à 2.000 euros" par personne, a-t-il ajouté.

"Ces personnes bénéficiaient, dans un premier temps, d'une aide pour l'hébergement et potentiellement d'une aide pour leurs démarches de demande d'asile", a dit M. Lajarrige, précisant que "des document appuyant les demandes d'asile" avaient été saisis dans deux bus interceptés cette semaine à Metz et Strasbourg.

Catégories: Actualités

Caudecoste. Les inscriptions sont ouvertes à l'école

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:57
Vous devez préalablement inscrire votre enfant à la mairie, avec le livret de famille et un justificatif de domicile Une fois que le maire a signé le certificat d'inscription, vous appelez l'école pour un rendez-vous. Venir avec le livret de famille, le carnet de santé et un certificat de radiation si votre enfant arrive d'une autre école. Directrice ,Mme Gagne- Baribaud (déchargée le mardi) tél. école : 05/53/87/34/44 — courriel :...
Catégories: Actualités

Ouissem Medouni accuse sa compagne du meurtre de Sophie Lionnet

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:46
Le procès de Sabrina Kouider et Ouissem Medouni, soupçonnés d'avoir tué leur jeune fille au pair Sophie Lionnet, en septembre 2017, s'est poursuivi hier avec de nouvelles révélations sur le meurtre de la jeune fille. Jeudi soir, une adolescente de 14 ans a été tuée dans un appartement à Beauzelle où elle passait la soirée chez des amis. Elle a été retrouvée avec un bâillon dans la bouche et des câbles électriques autour du cou. Deux individus...
Catégories: Actualités

France Insoumise : journée solidaire mais rebelle

ladepeche.fr - sam, 04/21/2018 - 07:44
Les Insoumis du 65 et le Communistes Insoumis poursuivent leur lutte et veulent se faire entendre. Jusqu'à présent, ils occupaient les marchés du département et animaient leur page Facebook avec force et conviction puisqu'ils totalisent plus de 700 connectés mais montent en gamme et proposent, ce samedi, une journée solidaire «belle et rebelle» et ensoleillée. Les adhérents donnent rendez-vous aux militants et à tous ceux qui souhaitent les...
Catégories: Actualités

Kim Jong Un annonce la fin des essais nucléaires nord-coréens, fermeture du site

France 24 - L'info en continu - sam, 04/21/2018 - 07:40

La Corée du nord a pris une décision spectaculaire en annonçant samedi la fin des essais nucléaires et des tests de missiles intercontinentaux ainsi que la fermeture de son site d'essais atomiques, une décision aussitôt saluée par Washington et Séoul mais accueillie avec prudence par Tokyo.

"A partir du 21 avril, la Corée du Nord va cesser ses essais nucléaires et les lancements de missiles balistiques intercontinentaux", a dit le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, qui a jugé que le site d'essais nucléaires a "rempli sa mission", selon ses propos cités par l'agence officielle nord-coréenne KCNA.

"Le Nord va fermer un site d'essais nucléaires dans le nord du pays afin de prouver son engagement à suspendre les essais nucléaires", a ajouté KCNA, citant le dirigeant nord-coréen, qui n'a toutefois pas évoqué le démantèlement de son arsenal, qualifié d'"épée chérie" protégeant le pays.

"Le travail pour installer des ogives nucléaires sur des missiles balistiques est terminé", a-t-il assuré.

Cette annonce intervient moins d'une semaine avant le sommet prévu entre Kim Jong Un et son homologue du sud, Moon Jae-in, qui préfigure un sommet historique qui devrait avoir lieu entre Kim Jong Un et Donald Trump, en principe début juin.

Le président américain a immédiatement salué l'annonce de Kim Jong Un, y voyant "une très bonne nouvelle pour la Corée du Nord et le monde".

"Grand progrès! Hâte de participer à notre sommet"", a-t-il ajouté dans un tweet.

De son côté, Séoul s'est empressé de saluer un "progrès significatif pour la dénucléarisation de la Péninsule coréenne, que le monde attend".

La présidence sud-coréenne s'est félicitée de "l'environnement très positif pour les sommets à venir (...)", que la décision de Pyongyang "va créer".

Le chef du gouvernement japonais Shinzo Abe a salué l'annonce nord-coréenne, "mais le point important est de savoir si cette décision conduira à l'abandon complet du développement nucléaire et celui des missiles, d'une façon vérifiable et irréversible", a-t-il dit. "Nous allons surveiller cela de près".

Mais son ministre de la Défense, Itsunori Onodera, s'était prononcé peu avant pour un maintien d'une pression maximum sur Pyongyang. "Nous ne pouvons pas être satisfaits", du fait que, selon lui, la Corée du nord n'a pas mentionné "l'abandon de missiles balistiques de courte et moyenne portée".

- "Mission accomplie" -

"Comme le caractère opérationnel des armes nucléaires a été vérifié, il n'est plus nécessaire pour nous de mener des essais nucléaires ou de lancer de missiles à moyenne et longue portée ou ICBM" (missiles balistiques intercontinentaux, ndlr), a expliqué Kim Jong Un lors d'une réunion du Comité central du parti unique au pouvoir en Corée du Nord.

"Le site d'essais nucléaires du nord a rempli sa mission", a-t-il assuré.

Sous sa direction, Pyongyang a fait des progrès rapides dans son programme d'armements, objet de multiples sanctions aggravées de la part notamment du Conseil de sécurité de l'ONU, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de la Corée du Sud.

Pour Daniel Pinkston de l'université Troy, "il s'agit certainement d'une évolution positive". "C'est un pas nécessaire mais insuffisant quant au retour de la Corée du nord à ses engagements précédents de non-prolifération" nucléaire, a-t-il dit.

Durant des années, a expliqué le dirigeant nord-coréen au comité central du Parti des travailleurs, la Corée du nord a pratiqué une politique dite du "développement simultané", ou "byungjin", de l'armée et de l'économie.

Mais devenu désormais un Etat puissant, "le Parti tout entier et la nation tout entière doivent maintenant se concentrer sur le développement de l'économie socialiste", a dit Kim Jong Un.

- "Nouvelle ligne" -

"Ceci est la nouvelle ligne politique stratégique du Parti", a déclaré le jeune dirigeant, cité par KCNA.

Le Parti des travailleurs était réuni en séance plénière vendredi afin de discuter d'une "nouvelle étape" dans une "période historique importante de la révolution coréenne en développement".

Le Nord, qui a tiré l'année dernière des missiles balistiques intercontinentaux capables d'atteindre le territoire continental des Etats-Unis et mené son plus puissant essai nucléaire à ce jour, disait de longue date avoir besoin de l'arme atomique pour se protéger d'une invasion américaine.

Pyongyang a depuis proposé de négocier sur le sujet en échange de garanties pour sa sécurité.

Donald Trump avait prévenu mercredi qu'il n'hésiterait pas à abandonner la rencontre prévue avec Kim Jong Un, si elle n'était pas "fructueuse".

"Une voie prometteuse est ouverte pour la Corée du Nord si elle accomplit une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible", avait-il déclaré.

Mais, a-t-il averti, Kim Jong Un doit être sérieux dans ses engagements:

"Si je pense que cette rencontre ne sera pas fructueuse, nous n'allons pas nous y rendre. Si la rencontre, lorsque j'y serai, n'est pas fructueuse, je la quitterai respectueusement", a affirmé le président américain.

Les deux Corées ont ouvert par ailleurs vendredi un téléphone rouge entre leurs dirigeants, à une semaine de leur rencontre prévue dans la Zone démilitarisée qui divise la péninsule.

A l'approche du sommet, le président sud-coréen a souhaité jeudi la conclusion d'un traité de paix pour mettre fin officiellement à la guerre de Corée.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités