Actualité

Ingersoll-Rand met la main sur ICS Cool Energy

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 15:48
Les termes financiers de la transaction n'ont pas été divulgués...

Un pédophile soupçonné d'abus sexuels sur plus de 500 enfants arrêté au Venezuela

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 01/22/2018 - 15:46

Le pédophile vendait les vidéos de ses viols sur internet.
Un homme connu sous le surnom du Méchant Loup et recherché par la Colombie pour des abus sexuels présumés sur plus de 500 enfants, a été arrêté au Venezuela, ont indiqué dimanche les autorités. Le suspect, Juan Carlos Sanchez, 37 ans, avait également vendu des... Lire la suite

Catégories: Actualités

En visite sur le site d'Onnaing, Macron félicite les salariés de Toyota

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 15:46
De quoi augmenter la capacité du site à 300.000 véhicules par an contre 240.000 actuellement...

Toyota va investir 300 millions d'euros dans son usine d'Onnaing

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 15:45

Toyota va investir 300 millions d'euros dans son site nordiste d'Onnaing, ont annoncé le directeur de l'usine et le président Emmanuel Macron lundi, un chiffre inférieur aux 400 millions d'euros évoqués dans la presse.

"Si Toyota décide d'investir 300 millions et créer 700 CDI (contrats à durée indéterminée, ndlr) ici c'est parce que vous êtes bons", a lancé Emmanuel Macron aux salariés de Toyota lors de son déplacement à l'usine.

Le directeur du site, Luciano Biondo, a confirmé ce chiffre dans la foulée, lors de la même séance de questions-réponses.

Le journal Les Echos avait annoncé, la semaine dernière, un investissement de 400 millions d'euros.

Le chef de l'Etat a expliqué à des salariés: "Des coups durs, il y en aura d'autres dans le pays... Si ça se passe bien ici, c'est parce qu'il y a vous, il y a ici un dialogue social exemplaire dans l'entreprise". Pour lui, "il n'y a pas de secrets, l'Etat peut faire beaucoup de choses pour aider, mais ne peut pas se substituer".

"Ici, on a notre mot à dire, on est fier de travailler ici, et du coup on leur rend", à la direction, lui a répondu un jeune salarié.

Le vice-président Monde de Toyota, Didier Leroy, s'est réjoui auprès de l'AFP: "Je suis non seulement très heureux (de la décision d'investissement) mais c'est moi qui ai pris la décision, au Japon où je suis le plus souvent."

"On va moderniser le site, où certains équipements sont là depuis l'origine", a-t-il promis.

Catégories: Actualités

"Shutdown" aux Etats-Unis: des administrations au chômage technique, espoir d'un compromis

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 15:44

Des centaines de milliers d'employés sont restés chez eux lundi matin aux Etats-Unis, démocrates et républicains s'étant montrés incapables durant le week-end d'adopter un compromis budgétaire permettant de financer l'Etat fédéral.

Malgré des tractations incessantes, les sénateurs des deux bords n'ont pas pu surmonter leurs différends et permettre aux employés fédéraux de se rendre au travail lundi.

Le métro et les principales autoroutes menant à la capitale fédérale Washington étaient moins fréquentés que d'habitude.

Le vote qui pourrait éventuellement mettre fin au "shutdown" - entré en vigueur samedi à 00H00 - et qui était initialement prévu dans la nuit de dimanche, a été reporté à lundi midi (17H00 GMT).

La pierre d'achoppement reste la question de l'immigration. Les démocrates, minoritaires dans les deux chambres mais indispensables à la majorité républicaine pour adopter un budget même temporaire, veulent des engagements sur le sort de centaines de milliers de clandestins arrivés jeunes aux Etats-Unis, les "Dreamers", avant tout accord.

Les calculs politiques ne sont pas absents des postures en apparence inflexibles des deux partis, chacun espérant tirer avantage de la situation lors des élections législatives de mi-mandat, en novembre, en rejetant la faute du blocage sur l'autre.

Un compromis évoqué par les républicains consisterait à voter un budget temporaire jusqu'au 8 février en s'engageant à aborder la question de l'immigration dans les plus brefs délais.

Donald Trump a tweeté lundi matin, accusant l'"extrême gauche" du parti démocrate, qui selon lui "préfère renoncer aux services et à la sécurité des citoyens au profit des services et de la sécurité aux non-citoyens".

Dès l'entrée en vigueur du "shutdown", la Maison Blanche avait affirmé qu'il ne serait pas question de négocier sur l'immigration tant qu'un budget temporaire n'aurait pas été voté.

Le chef de file des démocrates au Sénat, Chuck Schumer, s'est moqué de ses adversaires dimanche, leur rappelant que c'est la première fois qu'un "shutdown" intervient alors que la Maison Blanche, la Chambre des représentants et le Sénat sont aux mains d'un même parti.

"Il n'arrivent même pas à se mettre d'accord avec leur président!", a-t-il lancé, dénonçant un "Trump shutdown" qui aurait pu selon lui être évité si le président n'avait pas changé d'avis au milieu du gué.

- La Statue de la Liberté résiste -

Si les administrations jugées essentielles --en particulier celles chargées de la sécurité du pays-- vont continuer à fonctionner, de nombreuses autres ont demandé à leurs employés de rester chez eux lundi.

Autre effet collatéral possible de cette paralysie budgétaire: la Maison Blanche a reconnu que l'incertitude pesait désormais sur la participation de Donald Trump au Forum économique de Davos (Suisse), en milieu de semaine.

Seule certitude au milieu de la cacophonie: la Statue de la Liberté, fermée aux touristes depuis samedi matin, rouvrira lundi.

L'Etat de New York paiera de sa poche les employés fédéraux nécessaires à la réouverture de ce monument emblématique d'une Amérique ouverte aux migrants.

La statue est importante pour l'économie mais "elle est plus que ça", a souligné dimanche le gouverneur démocrate de New York Andrew Cuomo. "C'est un symbole de New York et de nos valeurs (...) Son message n'a jamais été aussi important qu'aujourd'hui."

Dans ce contexte, Donald Trump a évoqué dimanche dans un tweet un hypothétique changement des règles du vote au Sénat.

Cette hypothèse est connue à Washington sous le nom d'"option nucléaire" tant elle marquerait une rupture radicale dans le fonctionnement de cette institution censée contrebalancer les excès partisans de la tumultueuse Chambre des représentants.

Le règlement intérieur du Sénat, qui est composé de 100 élus, stipule que pour chaque motion, comme la programmation d'un vote, tout sénateur a le droit d'objecter. Cette objection ne peut être surmontée que par un vote des trois cinquièmes du Sénat. En pratique, donc, il faut 60 sénateurs sur 100 pour faire quoi que ce soit.

Mais franchir le Rubicon et prendre la décision unilatérale d'abaisser la barre de 60 à 51 voix transformerait en profondeur le fonctionnement du Congrès et une majorité de sénateurs est vent debout contre une telle initiative.

Le dernier "shutdown" remonte à 2013, sous l'administration du président démocrate Barack Obama. Il avait duré 16 jours.

Catégories: Actualités

Attaque près d'une mosquée à Londres : le procès de l'auteur présumé s'est ouvert

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 01/22/2018 - 15:41

Darren Osborne, 48 ans, comparaît devant une cour d'assises anglaise pour "meurtre lié au terrorisme".
Le procès de Darren Osborne, qui avait foncé à bord d'une camionnette sur des fidèles musulmans près de la mosquée de Finsbury Park le 19 juin 2017, faisant un mort, a débuté lundi à Londres.  Cheveux bruns grisonnants,... Lire la suite

Catégories: Actualités

Wall Street, un oeil sur le "shutdown", ouvre en ordre dispersé

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 15:41

Wall Street a ouvert en ordre dispersé lundi, le marché restant prudent face au "shutdown" entré en vigueur samedi tout en surveillant les résultats d'entreprises et une série d'acquisitions de grande envergure: le Dow Jones cédait 0,30% tandis que le Nasdaq prenait 0,02%.

La Bourse de New York avait terminé dans le vert vendredi, l'optimisme quant à des avancées sur le budget américain faisant grimper le Dow Jones de 0,21% et propulsant le Nasdaq (+0,55%) et le S&P 500 (+0,44%) à des niveaux inédits.

Catégories: Actualités

Le CSA se donne 10 jours pour trancher le cas Mathieu Gallet

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 15:39

Mathieu Gallet sera bientôt fixé sur son sort : le CSA décidera le 31 janvier s'il peut rester le PDG de Radio France alors qu'il vient d'être condamné pour favoritisme à l'INA.

Mathieu Gallet a été condamné le 17 janvier à un an de prison avec sursis et à une amende de 20.000 euros pour "favoritisme" lorsqu'il dirigeait l'INA (Institut national de l'audiovisuel), entre 2010 et 2014.

Le patron de Radio France a fait immédiatement appel de ce verdict du tribunal correctionnel de Créteil et a exclu de démissionner, assurant avant même sa condamnation qu'il comptait aller au bout de son mandat, qui expire en mai 2019.

Mais la ministre de la Culture Françoise Nyssen avait appelé le dirigeant et le CSA à "tirer les conséquences" de sa condamnation, en jugeant que son maintien à la tête de Radio France n'était pas "acceptable".

Dans la foulée, le CSA avait enclenché une procédure, prévue par la législation, pour examiner le cas de M. Gallet et trancher sur son maintien ou pas à la tête de Radio France.

C'est en effet le CSA qui, depuis une réforme intervenue au début du quinquennat Hollande, détient pour le moment le pouvoir de nommer et de démettre les patrons des groupes de l'audiovisuel public (France Télévisions, Radio France...). Et c'est d'ailleurs le CSA qui avait lui-même choisi en 2014, à la surprise générale, de nommer le jeune dirigeant de l'INA (âgé de 41 ans), à la tête du groupe radiophonique.

Dans un communiqué publié lundi, le CSA a détaillé le calendrier de la procédure qu'il va suivre.

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel, qui s'était engagé à entendre l'intéressé, auditionnera Mathieu Gallet le lundi 29 janvier à 11H00. L'audition se déroulera à huis clos au siège du Conseil, qui fait quasiment face à la Maison de Radio France, de l'autre côté de la Seine.

- Situation "sans précédent" -

Ce sera la seule audition de cette procédure. En revanche, le CSA tiendra compte des "contributions écrites" qui pourront lui être adressées, à condition qu'elles lui soient remises avant mercredi, et en informera M. Gallet.

Les sept "sages" qui composent le collège du CSA prendront ensuite leur décision lors de leur assemblée plénière du 31 janvier, soit dans dix jours.

Mathieu Gallet avait été poursuivi pour avoir favorisé deux sociétés de conseil, qui avaient reçu plus de 400.000 euros lorsqu'il était à la tête de l'INA.

Avec cette procédure, le CSA défriche un terrain totalement vierge: jamais jusqu'ici il n'avait eu à se prononcer suite à la condamnation d'un dirigeant de l'audiovisuel public. Son président, Olivier Schrameck, avait d'ailleurs souligné fin novembre le caractère "sans précédent" que revêtirait une telle situation.

Si d'un côté, M. Gallet peut se flatter en tant que patron de Radio France d'un bilan positif en termes d'audiences et d'une stratégie tournée vers le numérique, sa condamnation et le désaveu exprimé par le gouvernement pourraient faire pencher la balance à son encontre.

En cas de départ forcé, M. Gallet serait remplacé temporairement par le doyen des administrateurs de Radio France désignés par le CSA, comme le prévoient les statuts du groupe public.

La direction de Radio France reviendrait donc, dans cette hypothèse, à Jean-Luc Vergne, 69 ans, ex-DRH du constructeur automobile PSA et ancien patron de l'Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), en attendant que le CSA nomme officiellement un successeur.

Non seulement la décision du CSA sur l'avenir de M. Gallet sera inédite, mais elle pourrait bien être unique dans l'histoire du régulateur. En effet, le gouvernement veut retirer au CSA son pouvoir de nomination des dirigeants de l'audiovisuel public pour le confier aux conseils d'administration concernés. Une mesure qui devrait figurer dans le projet de loi sur l'audiovisuel, attendu d'ici la fin de l'année.

Catégories: Actualités

Allemagne: Le patronat ne voit pas d'accord salarial d'ici jeudi

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 15:35
FRANCFORT (Reuters) - Le patronat industriel ne s'attend pas à ce que les négociations salariales dans le Land de Bade-Wurtemberg débouchent sur un accord d'ici jeudi, a déclaré lundi le responsable de la fédération patronale régionale.

Six Nations: Morgan Parra forfait contre l'Irlande, remplacé par Baptiste Serin

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 15:35

Premier coup dur pour le nouveau sélectionneur du XV de France Jacques Brunel: le demi de mêlée Morgan Parra, rappelé en bleu plus de deux ans après sa dernière sélection, a déclaré forfait pour l'ouverture du Tournoi des six nations, le 3 février contre l'Irlande, a annoncé lundi l'encadrement

Parra (29 ans, 68 sél.), fortement pressenti pour démarrer face aux Irlandais, a été touché au genou gauche samedi en Coupe d'Europe avec son Clermont contre les Ospreys (24-7) et est remplacé dans le groupe de 32 joueurs par Baptiste Serin (Bordeaux-Bègles).

L'arrière Brice Dulin, blessé avec le Racing 92 dimanche en Coupe d'Europe à Leicester (23-20), a également déclaré forfait pour ce premier match de l'ère Brunel, nommé le 27 décembre en remplacement de Guy Novès. Hugo Bonneval (Toulon) a été appelé pour pallier son absence.

Parra, dont la dernière sélection remonte au 17 octobre 2015 et le quart de finale de Coupe du monde 2015 largement perdu face à la Nouvelle-Zélande (13-62), avait reçu un coup au genou gauche samedi en début de match.

Ausculté par le médecin de Clermont à la 8e minute, il n'était sorti qu'à la 75e, remplacé par Greig Laidlaw.

En son absence, Brunel peut compter, en plus de Serin, sur Maxime Machenaud et Antoine Dupont au poste de demi de mêlée.

Le groupe appelé à préparer le premier match du Tournoi des six nations est réuni depuis lundi midi au Centre national du rugby de Marcoussis (Essonne).

Le groupe de 32:

Avants (18): Eddy Ben Arous (Racing 92), Cedate Gomes Sa (Racing 92), Jefferson Poirot (Bordeaux-Bègles), Dany Priso (La Rochelle), Rabah Slimani (Clermont), Camille Chat (Racing 92), Guilhem Guirado (Toulon), Christopher Tolofua (Saracens/ENG), Arthur Iturria (Clermont), Paul Gabrillagues (Stade Français), Félix Lambey (Lyon), Sébastien Vahaamahina (Clermont), Yacouba Camara (Montpellier), Kevin Gourdon (La Rochelle), Anthony Jelonch (Castres), Wenceslas Lauret (Racing 92), Sekou Macalou (Stade Français), Marco Tauleigne (Bordeaux-Bègles)

Arrières (14): Antoine Dupont (Toulouse), Maxime Machenaud (Racing 92), Baptiste Serin (Bordeaux-Bègles), Anthony Belleau (Toulon), Matthieu Jalibert (Bordeaux-Bègles), Mathieu Bastareaud (Toulon), Henry Chavancy (Racing 92), Geoffrey Doumayrou (La Rochelle), Rémi Lamerat (Clermont), Benjamin Fall (Montpellier), Teddy Thomas (Racing 92), Virimi Vakatawa (Racing 92), Hugo Bonneval (Toulon), Geoffrey Palis (Castres)

Catégories: Actualités

Radio France : le CSA auditionnera Mathieu Gallet le 29 janvier

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 01/22/2018 - 15:34

Mathieu Gallet va-t-il être maintenu à la tête de Radio France ? Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) rendra sa décision le 31 janvier, deux jours après l'avoir auditionné. .
Le CSA, qui a engagé une procédure pouvant conduire à l'éviction du PDG de Radio France Mathieu Gallet après sa condamnation pour... Lire la suite

Catégories: Actualités

Une jihadiste allemande condamnée à mort en Irak, une première

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 15:34

Une Allemande a été condamnée à mort dimanche en Irak pour avoir rejoint le groupe Etat islamique (EI), une première dans ce pays où des centaines de jihadistes étrangers attendent en prison leur procès après la défaite militaire de leur organisation.

En décembre, les autorités irakiennes ont proclamé la victoire militaire contre l'EI, qui avait fait trembler l'Irak pendant trois ans après s'être emparé du tiers du territoire.

Elles n'ont jamais indiqué officiellement le nombre de jihadistes faits prisonniers pendant la contre-offensive pour chasser l'EI des centres urbains. Mais selon des commandants irakiens et kurdes, des centaines de jihadistes se seraient rendus, des milliers d'autres seraient parvenus à se faufiler parmi les déplacés ou à rester sur place en retournant à la "vie civile".

Dimanche, la Cour pénale centrale de Bagdad, chargée notamment des affaires de terrorisme, a condamné à la pendaison cette ressortissante allemande d'origine marocaine, dont l'identité n'a pas été précisée.

Elle a été reconnue coupable de "soutien logistique et d'aide à une organisation terroriste pour commettre des crimes", a précisé dans un communiqué le juge Abdel Settar Bayraqdar, porte-parole de la cour.

C'est la première fois que la justice irakienne prononce la peine capitale à l'encontre d'une femme européenne.

L'Allemande a 30 jours pour faire appel et après cette période, elle pourra être exécutée, a expliqué à l'AFP Ezzedine al-Mohammadi, chercheur en matière juridique et pénale.

- Russe, Suédois, Allemands -

"L'accusée a reconnu lors des interrogatoires avoir quitté l'Allemagne pour la Syrie puis l'Irak pour rejoindre l'EI, avec ses deux filles qui ont épousé des membres de l'organisation terroriste", a indiqué le porte-parole de la cour.

Une source judiciaire a indiqué à l'AFP qu'une des deux filles avait été tuée alors qu'elle se trouvait avec l'EI.

Selon la presse allemande, une Allemande dénommée Lamia K. et sa fille, parties en août 2014 de Mannheim (sud-ouest), ont été arrêtées lors de la reprise en juillet dernier par les forces irakiennes de Mossoul (nord), la deuxième ville d'Irak. Au moins deux autres Allemandes sont aussi en prison en Irak, l'adolescente Linda Wenzel et une certaine Fatima M. qui est, elle, d'origine tchétchène.

En septembre, la même Cour pénale centrale irakienne avait pour la première fois prononcé la peine capitale contre un jihadiste russe, arrêté à Mossoul. En décembre, un Suédois d'origine irakienne a été exécuté, avec 37 autres personnes condamnées pour "terrorisme".

Selon les services allemands de renseignement, 910 personnes ont "quitté l'Allemagne pour rejoindre des groupes jihadistes en Syrie ou en Irak". Environ un tiers d'entre eux sont rentrés en Allemagne dont 70 qui sont considérés comme des combattants. Ils ajoutent que 145 autres ont été tués.

Dans un rapport datant d'octobre, le centre de recherches Soufan notait que 190 Allemandes avec 70 enfants avaient rejoint le "califat" proclamé en 2014 par l'EI en Irak et en Syrie, et aujourd'hui en lambeaux.

Dans la seule province de Ninive, dont Mossoul est le chef-lieu, "plus de 4.000 jihadistes ont été arrêtés" depuis juillet, selon la police.

- Plus de 5.000 détenus -

Sur le blog Lawfare, spécialisé dans les questions de sécurité, la chercheuse Kim Cragin de la National Defense University, affirmait fin novembre que 5.395 combattants étrangers, de retour de Syrie et d'Irak, se trouvaient actuellement en prison.

Selon une source de sécurité irakienne, les jihadistes étrangers arrêtés sont présentés devant un juge du bureau du contre-terrorisme à Bagdad pour interrogatoire avant d'être déférés devant un tribunal anti-terroriste.

En juillet, la justice allemande avait annoncé l'arrestation à Mossoul d'une Allemande de 16 ans ayant rejoint l'EI. Des diplomates lui avaient rendu visite dans une prison dans la zone de l'aéroport de Bagdad, selon la presse.

La question du sort des jihadistes occidentaux capturés en Syrie et en Irak fait débat alors que certains d'entre eux ou leurs proches ont demandé à retourner dans leur pays d'origine après la défaite de l'EI.

Paris a estimé début janvier que les Français de la nébuleuse jihadiste capturés devaient être jugés sur place dès que les conditions le permettraient.

Le nombre total de personnes emprisonnées en Irak pour appartenance supposée à l'EI s'élève à 20.000, selon des chercheurs.

La loi antiterroriste en Irak permet d'inculper des personnes qui ne sont pas impliquées dans des actions violentes mais sont soupçonnées d'avoir aidé l'EI.

Les ONG ont accusé les forces de sécurité de "recourir à la torture pour obtenir des aveux".

Catégories: Actualités

Le Groupe PSA lance son application 'Live'in PSA'

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 15:33
Afin de faciliter l'accès à l'information interne et à l'actualité du Groupe PSA par tous, en temps réel, le Groupe a lancé une application 'Live'in...

Open d'Australie: l'aventure de Tennys Sandgren continue

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 15:32

L'aventure de Tennys Sandgren se poursuit à l'Open d'Australie: après sa victoire sur l'Autrichien Dominic Thiem, 5e mondial, l'Américain, inconnu il y a encore dix jours, jouera les quarts de finale, dès sa première participation.

Sandgren n'est plus un espoir, à 26 ans. Il n'avait jamais gagné un match dans un tournoi du Grand Chelem avant d'arriver à l'Open d'Australie. Le dernier joueur à être allé aussi loin, à son coup d'essai à Melbourne, était le Français Nicolas Escudé en 1998.

Ses deux premières expériences dans le grand tableau s'étaient soldées par des défaites au premier tour l'an passé, à l'US Open et à Roland-Garros. C'était déjà un progrès par rapport à ses treize tentatives infructueuses de se hisser dans le grand tableau via les qualifications.

En une semaine, Sandgren, 97e mondial, a changé de statut grâce à ses deux victoires sur des top 10. Au deuxième tour, il s'était déjà offert le Suisse Stan Wawrinka (N.8), vainqueur de trois tournois majeurs mais un peu juste après six mois d'arrêt. Thiem, lui, était en pleine possession de ses moyens mais il a dû s'avouer vaincu par les 20 aces et les 63 coups gagnants de l'Américain.

"A un moment donné, j'aurais voulu qu'on me pince, pour que je me réveille (et que je vérifie que ce n'était pas un rêve). C'était vrai, heureusement", a souri Sandgren, vainqueur de Thiem en cinq sets 6-2, 4-6, 7-6 (7/4), 6-7 (7/9), 6-3.

"Les trois premiers matchs, c'était déjà beaucoup plus que j'espérais. Celle-ci, c'est ma plus belle victoire, celle pour laquelle je me suis le plus battu", a-t-il ajouté.

- Tennys, d'après son arrière-grand-père -

"Je sais que je suis assez bon pour faire des choses à ce jeu. C'est une confirmation. Je sais que je sers bien, et quand on peut tenir son service dans ce sport on peut rivaliser avec n'importe qui. Je bouge bien, je défends bien et ce qu'il y a de plus important c'est que je ne m'énerve pas trop, je suis capable de contrôler mes émotions", a expliqué le futur adversaire du Sud-Coréen Chung Hyeon, victorieux lundi du Serbe Novak Djokovic, ancien numéro 1 mondial.

S'il s'appelle Tennys, ce n'est pas parce que ses parents le destinaient particulièrement à ce sport, bien qu'étant joueurs eux-mêmes, ni parce qu'il vient de l?État du Tennessee. C'était tout simplement le nom de son arrière-grand-père. Ses amis le nomment "Sang" et lorsqu'il prend sa commande au café du coin, il préfère donner David comme prénom, pour éviter les questions.

Dernier Américain en course alors qu'il n'est que le dixième joueur de son pays au classement mondial, Sandgren a longtemps joué en universitaire aux États-Unis. Puis il a écumé les tournois Futures et Challengers (3e et 2e divisions de l'ATP) pour se frayer un chemin vers le grand circuit. Tout en continuant à prendre des cours de sciences de l'information, en ligne, avec l'université du Tennessee.

"Quand on joue au tennis, on a beaucoup de temps libre. Les jours où il n'y a pas de match, on ne peut pas être tout le temps à l'entraînement ou à la salle de gym. C'est bien de faire quelque chose de constructif", dit-il.

Catégories: Actualités

Vidéo. Le "crashed ice", ce nouveau sport complètement givré

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 01/22/2018 - 15:32

Le patinage de descente extrême et ses chutes spectaculaires font fondre le public. Une fédération internationale a même été créée.
Ils dévalent à toute vitesse des pistes glacées et vallonnées sur des patins, au contact d'un public électrisé : le "crashed ice", ou patinage de descente extrême, créé il y a 15 ans, a... Lire la suite

Catégories: Actualités

Tavares (PSA) ne veut fermer aucune usine Vauxhall, selon un syndicat

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 15:29
LONDRES (Reuters) - Carlos Tavares a déclaré lundi ne pas vouloir fermer la moindre usine Vauxhall en Grande-Bretagne, a rapporté le dirigeant du principal syndicat britannique après une rencontre avec le président du directoire de PSA.

Toqués

Slate.fr - lun, 01/22/2018 - 15:28
Catégories: Actualités

Exposition-hommage à Azzedine Alaïa, couturier à la mode éternelle

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 15:26

Deux mois après le décès d'Azzedine Alaïa, une exposition-hommage s'ouvre lundi dans sa galerie du Marais à Paris, rassemblant une quarantaine de robes de haute couture, symboles de la cohérence du travail d'un créateur au-delà des modes.

A cette adresse où vivait et travaillait ce couturier atypique, disparu le 18 novembre à 82 ans, 41 robes telles des sculptures, sont disposées dans des cabines-écrins qui forment un collier de perles vu de haut.

"Azzedine était un vrai architecte de la couture. C'est l'hommage le plus beau qu'on pouvait lui faire de montrer son travail tout de suite", a déclaré à l'AFP son amie, l'éditrice Carla Sozzani.

Sous la verrière qui abritait les défilés de la maison, ces créations réalisées entre 1981 et 2017 sont exposées sans cartels explicatifs, pour renforcer le caractère intemporel du travail d'Azzedine Alaïa.

"Entre les pièces de 1981, celles de 1995 ou 2017, je défie quiconque de pouvoir trouver les dates", lance le commissaire de l'exposition, l'historien de la mode Olivier Saillard, ancien directeur du Palais Galliera qui avait organisé une rétrospective Alaïa en 2013.

Le visiteur doit se référer à un livret fourni à l'entrée pour découvrir la date de ces robes, qui semblent tout droit sorties de l'atelier.

La quasi totalité de la sélection est en noir et blanc: "Azzedine Alaïa disait qu'avec le noir on pouvait préciser davantage une idée et ne pas la diluer", explique le commissaire d'exposition.

Une façon de mettre en valeur le relief, la construction de ces robes sublimant le corps féminin. A l'image de sa personnalité discrète, la virtuosité de ce couturier franco-tunisien, qui avait étudié la sculpture aux Beaux-Arts de Tunis, n'est pas tape à l'oeil.

- Alaïa collectionneur -

"Comme Vionnet, Balenciaga, tous ceux qui savent coudre, couper, il était de plus en plus détaché d'une forme voyante de technique", souligne Olivier Saillard. Une "quête de l'invisible", qui s'illustre particulièrement sur une robe noire bustier de 1988, dont la silhouette évoque le trait vif d'un pinceau.

Les icônes sont là: une robe à capuche de 1986, dont une version a été portée par Grace Jones, une robe à bandelettes en maille stretch de 1990, une robe à zips de 1981, une autre au rouge incendiaire qui a habillé Rihanna. Des robes légères de mousseline évoquant la couture des années 1930. Des robes drapées comme des tuniques antiques. Mais aussi la robe portée par Naomi Campbell lors du dernier défilé haute couture présenté en juillet.

Autant de créations que l'association Azzedine Alaïa, sous la houlette du peintre Christoph von Weyhe, compagnon du couturier, et son amie Carla Sozzani, a la mission de préserver.

Azzedine Alaïa, qui conservait toutes ses robes, était aussi un collectionneur de mode hors pair, souligne Olivier Saillard.

Pendant 50 ans, il a acquis des robes de Vionnet, Madame Grès, Balenciaga, Charles James, et de créateurs contemporains comme Rei Kawakubo, Thierry Mugler, Jean Paul Gaultier, Junya Watanabe, Margiela, Nicolas Ghesquière chez Balenciaga.

Jamais montrées, ces créations ont vocation à être exposées par l'association. Une collection qui regroupe "des milliers de pièces", selon Olivier Saillard.

"C'est à l'échelle d'un musée de mode. Je ne connais pas d'autre créateur qui se soit passionné pour l'histoire de la mode comme cela", commente-t-il. "Tous les vêtements que nous, directeurs de musées, voulions acheter, on les ratait parce que M. Alaïa les prenait!"

Après la mort de son fondateur, la maison, propriété du groupe suisse Richemont, a annoncé qu'elle continuerait à présenter des collections, réalisées par le studio de création.

Azzedine Alaïa sera aussi célébré à Londres au Musée du design, du 10 mai au 7 octobre, où seront montrées une soixantaine de créations que le couturier lui-même avait sélectionnées.

Exposition "Je suis couturier", du 22 janvier au 10 juin. Galerie Azzedine Alaïa, 18 rue de la Verrerie, Paris.

Catégories: Actualités

LBPAM : nomination

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 15:22
La Banque Postale Asset Management (LBPAM) annonce la nomination d'Alexandre Caminade en qualité de Directeur de la gestion Taux, Crédit, Assurance et...

Girondins : Gustavo Poyet, le nouvel entraîneur "aime le ballon"

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 01/22/2018 - 15:20

Le nouveau coach des Girondins a affirmé lors de sa conférence de presse qu’il tenait à ce que sa nouvelle équipe joue un football offensif. Il s’appliquera à mettre son idéal de jeu en place, après une période de transition.
"Vous verrez…" Gustavo Poyet est arrivé au Haillan avec un grand sourire et la certitude... Lire la suite

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités