Actualité

Paraguay: Mario Abdo Benitez, président au passé familial encombrant

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 08:40

Il aura su dépasser son handicap familial: Mario Abdo Benitez, 46 ans, a été élu dimanche président du Paraguay, un pays marqué par la longue dictature d'Alfredo Stroessner (1954-1989), dont son père était le secrétaire particulier.

"Je ne peux manquer de mentionner mon père, qui a été un grand représentant du parti Colorado", a-t-il d'ailleurs déclaré dès son premier discours dimanche soir après l'annonce de sa victoire par le tribunal électoral.

Pour "Marito", comme il est surnommé, la course avait commencé en décembre dernier, quand il a réussi l'exploit d'être désigné candidat du parti Colorado, au pouvoir quasiment sans interruption depuis 70 ans, face à l'ex-ministre des Finances Santiago Peña, poulain désigné par le président sortant Horacio Cartes.

Derrière sa capacité à déjouer les pronostics, une carrière politique où il a constamment dû afficher ses distances avec la figure de son père, Mario Abdo, cousin éloigné et secrétaire particulier de Stroessner.

"La critique de mon parcours lié au stronisme (le mouvement de Stroessner, ndlr), je la reçois depuis mes débuts en politique" en 1992, raconte-t-il.

"Je regrette la partie noire de notre Histoire, mais comme beaucoup de Paraguayens je pense que cela ne doit pas être une excuse pour maintenir une division entre compatriotes", ajoute-t-il.

Durant sa campagne, où il a promis de poursuivre les réformes économiques de son prédécesseur et de réformer le système judiciaire, qu'il accuse d'être corrompu, Mario Abdo Benitez a insisté sur le fait que le Paraguay avait tourné la page de la dictature.

"Je suis fier que des victimes qui ont souffert de mauvais traitements et de tortures à cette époque travaillent aujourd'hui avec moi. C'était un autre temps. Si je leur suscitais du rejet, elles ne seraient pas avec moi", a-t-il notamment souligné.

- Produit de l'élite -

Et le passé de son père a finalement peu importé aux électeurs: "Ceux qui ont moins de 40 ans ne se souviennent plus de cette dictature, c'est pour ça que ce n'est pas en discussion dans la campagne", explique à l'AFP l'analyste politique Francisco Capli.

Mario Abdo Benitez lui-même rappelle qu'il avait "16 ans quand Stroessner est tombé". Ce qui ne l'a pas empêché d'assister aux funérailles de l'ex-dictateur, exilé au Brésil, en 2006, puis de proposer un hommage de son parti.

Alors que son adversaire Efrain Alegre l'accusait de "représenter le passé", il a rétorqué: "Pourvu que je puisse prouver au peuple que je suis Marito du 21e siècle (...), je veux démontrer que mon engagement est envers l'avenir du Paraguay".

Fine barbichette et cheveux poivre et sel, cet homme élégant est un pur produit de l'élite paraguayenne: il a étudié dans le très sélect collège San Andrés de Asuncion, avec comme compagnons de classe les petits-enfants de Stroessner, avant de prendre le chemin des États-Unis d'où il reviendra diplôme en marketing.

Remarié, père de deux enfants né d'une première union, il a été élu sénateur en 2013, puis président du Parlement en 2015.

Il avait ensuite rompu les relations avec le président Cartes, s'opposant à sa tentative de modifier la Constitution pour pouvoir être réélu, qui avait suscité de violentes manifestations à Asuncion.

Mais s'il a toujours rejeté tout lien avec la dictature, il n'a pas non plus renié son père: "C'était un homme noble", affirme-t-il.

Ce dernier, poursuivi pour enrichissement illicite, a été un des premiers à être emprisonné après le retour de la démocratie en 1989, avant que les poursuites à son encontre soient finalement abandonnées.

Catégories: Actualités

Valence-sur-Baïse. A la découverte de «Petit Zoo de Flaran, permis de toucher»

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 08:40
Durant trois jours, 18 élèves de seconde du lycée Bossuet de Condom ont découvert le site de l'abbaye de Flaran de façon originale. Dans le cadre du dispositif du rectorat et la délégation académique à l'action culturelle (DAAC) «A nous le patrimoine !», 18 élèves de seconde en littérature et société du lycée Bossuet, accompagnés de Marielle Agostini, leur professeur, sont partis durant trois jours en «classe patrimoine». Ils se sont donc...
Catégories: Actualités

Mont-Saint-Michel: interpellation d'un homme soupçonné d'avoir proféré les menaces

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 08:40

Un homme de 36 ans, soupçonné d'avoir proféré les menaces contre les forces de l'ordre au Mont-Saint-Michel ayant entraîné dimanche l'évacuation du site, a été interpellé sur une bretelle d'autoroute à Caen, a-t-on appris lundi de source proche de l'enquête.

Cet homme, connu des services de police pour des trafics de stupéfiants et conduite sans permis, a été arrêté vers 23H30 dimanche, a précisé cette source. Il a été repéré dans une station-essence de l'autoroute "où il se vantait d'être l'auteur des menaces", a-t-elle ajouté.

La plaque d'immatriculation et la description de l'homme ont ensuite été donnés aux policiers, qui ont procédé à son interpellation. Il a été placé en garde à vue à Caen, a indiqué une autre source proche du dossier.

Le Mont-Saint-Michel, l'un des sites les plus visités de France, a été évacué et fermé aux touristes par précaution pendant plusieurs heures dimanche.

C'est un guide touristique qui, vers 07H45, avait prévenu la gendarmerie qu'un homme avait tenu des propos menaçants envers les policiers et gendarmes. Cet homme avait été suivi sur le site grâce à la vidéo-surveillance de la police municipale avant d'être perdu de vue.

Catégories: Actualités

NBA: Andrew Bogut, ancien champion avec les Warriors, rebondit en Australie

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 08:34

Le pivot australien Andrew Bogut, champion NBA avec les Golden State Warriors en 2015, a annoncé dimanche soir son retour sur les parquets de son pays d'origine, aux Sydney Kings, où il a décidé de rester pour être aux côtés de sa femme enceinte.

L'intérieur de 33 ans, aux treize saisons dans la ligue nord-américaine de basket, a publié une photo de lui dans son nouveau maillot sur les réseaux sociaux.

Les Kings ont indiqué lundi dans un tweet avoir "transmis à la NBL (organisatrice du Championnat australien) les papiers nécessaires" pour valider le contrat de Bogut, dont la durée n'a pas été précisée.

Sans équipe depuis son départ des Los Angeles Lakers en janvier, Bogut avait annoncé en mars qu'il ne rejouerait pas en NBA cette saison pour rester auprès de sa femme enceinte de leur deuxième enfant, précisant que sa grossesse "était à très grand risque" et qu'elle "ne pouvait pas voyager vers les Etats-unis."

Il avait toutefois assuré qu'il reviendrait en NBA dès la saison prochaine.

Premier Australien à avoir été choisi en première position de la draft, en 2005, Bogut a passé sept ans aux Milwaukee Bucks (2005-2012) avant de rejoindre les Warriors (2012-2016) où il était le pivot titulaire lors du sacre en 2015.

Il a débuté la saison 2017-18 avec les Lakers, avec des moyennes de 1,5 point et 3,3 rebonds pour neuf minutes de jeu par match, avant d'être libéré de son contrat.

Aux Sydney Kings, il jouera notamment avec l'ancien joueur de Nanterre Kevin Lisch.

Catégories: Actualités

Poulet Fermier Label rouge aux noix et à la grenade

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 08:30
Pour 4-5 personnes - Préparation : 20 min - Cuisson : 1h10 1 Poulet Fermier Label Rouge300 g de noix500 ml de jus de grenade350 ml de coulis de tomate200 ml d'eau2 oignons1 gousse d'ail1 cuillère à soupe de sucre cassonade1 cuillère à café de cannelle en poudreLes graines d'une grenade1 petit bouquet de coriandre1 petit bouquet de mentheSelPoivre du moulin1 filet d'huile d'olive - Faites revenir le Poulet Fermier Label Rouge pendant 10...
Catégories: Actualités

Corée du Nord: "lourd bilan" d'un accident impliquant des touristes chinois

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 08:29

Pékin a fait état lundi d'un "lourd bilan" après un accident de la route impliquant des touristes chinois en Corée du Nord, tandis que la télévision d?État chinoise évoquait "plus d'une trentaine" de morts.

"Un grave accident de la route" survenu dans la nuit de dimanche à lundi dans le sud de la Corée du Nord "a provoqué un lourd bilan parmi des touristes chinois", a indiqué dans un communiqué le ministère chinois des Affaires étrangères, sans livrer de détails.

De son côté, la télévision d?État chinoise CGTN avait rapporté plus tôt lundi sur Twitter qu'un car de touristes était tombé d'un pont en Corée du Nord, et que "plus de 30 personnes" avaient été tuées dans l'accident. Ce tweet a été ultérieurement supprimé.

La Chine a été informée tard dimanche de l'accident et son ambassade à Pyongyang a dépêché des employés sur les lieux, a indiqué le ministère.

Évoquant l'accident, la télévision d?État chinoise CCTV a diffusé lundi une vidéo montrant un large véhicule renversé, en pleine nuit et sous une pluie légère, ainsi que des véhicules de secours et un docteur prenant soin d'un blessé, mais sans préciser la provenance des images.

La vaste majorité des touristes visitant la Corée du Nord viennent de Chine: les deux pays, alliés depuis la Guerre froide, partagent une longue frontière terrestre et des vols réguliers relient Pyongyang à plusieurs villes chinoises.

Selon les autorités chinoises, l'accident est survenu dans la province du Nord Hwanghae, située au sud de la capitale nord-coréenne et frontalière de la Corée du Sud.

La région comprend notamment la ville de Kaesong, connue pour ses quartiers anciens, et qui abrite une vaste zone industrielle intercoréenne, où des usines sud-coréennes employaient des ouvriers nord-coréens. Séoul avait fermé cette zone en 2016 en riposte à un nouvel essai nucléaire de Pyongyang.

- Routes rudimentaires -

Le groupe de touristes chinois voyageait en car de Kaesong à Pyongyang quand l'accident est survenu, selon le site internet spécialisé sur la Corée du Nord NK News, se référant à une source qu'il ne nomme pas.

Jusqu'à 5.000 visiteurs occidentaux, dont environ 20% d'Américains, se rendaient chaque année dans le pays ermite, mais leur nombre a plongé après que les États-Unis ont interdit à leurs ressortissant d'y voyager tandis que d'autres pays multipliaient les avertissements, sur fond d'escalade des tensions autour du programme nucléaire de Pyongyang.

A l'inverse, le tourisme chinois en Corée du Nord est resté solide, en dépit de l'application par Pékin des sanctions internationales contre le régime de Kim Jong Un.

On estime que plusieurs dizaines de milliers de Chinois visitent chaque année le pays, un grand nombre s'y rendant en train via la ville frontalière de Dandong.

Le réseau routier nord-coréen reste pour l'essentiel dans un état rudimentaire, les routes étant souvent criblées de nids-de-poule et constituant pour beaucoup des pistes de terre plutôt que des voies bitumées.

Les ponts sont parfois fermés à la circulation en raison de la détérioration de leur structure.

Mais la route entre Pyongyang et Kaesong, que le car de touristes empruntait selon NK News, est réputée être l'une des meilleures du pays ; elle relie Sinuiju, sur la frontière chinoise, à la zone démilitarisée avec la Corée du Sud.

La voie est ponctuée de colonnes de béton susceptibles d'être implosées pour bloquer le passage à une éventuelle invasion militaire.

Pour autant, comme toutes les autoroutes et routes en Corée du Nord, elle n'enregistre qu'un trafic routier extrêmement limité.

Catégories: Actualités

ENVOLS AVEC LES CANTONS DU TESSIN ET DE FRIBOURG

Monde Economique - Publications - lun, 04/23/2018 - 08:26
Je pense que c'est justement en tant que canton bilingue que nous allions la Swissness à l'ouverture sur le monde. Exactement comme Edelweiss [...]
Catégories: Actualités

Les zadistes ont jusqu'à minuit pour déposer des dossiers en préfecture, ça passe ou ça casse à Notre-Dame-des-Landes

Le Huffington Post - lun, 04/23/2018 - 08:26
Les zadistes ont jusqu'à minuit pour déposer des dossiers en préfecture, ça passe ou ça casse à Notre-Dame-des-Landes
Catégories: Actualités

Le G7 uni face à la Russie, ferme sur la Corée du Nord mais divisé sur l'Iran

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 08:25
Les ministres des Affaires étrangères du G7 sont à Toronto pour préparer le sommet des sept pays les plus industrialisés en juin. L’occasion de sonder les États-Unis sur l'Iran et la Corée du Nord, et d'afficher leur cohésion face à la Russie.
Catégories: Actualités

Auch. Les nouveaux jardins partagés attendent leurs bénéficiaires

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 08:24
La mairie veut ouvrir un nouveau terrain de 3 600 m2 à des jardins partagés, le long de l'avenue Rhin-et-Danube. Une opération qui vise aussi à renforcer le lien social. C'est une parcelle de près de 3 600 m2, en bordure de l'avenue Rhin-et-Danube, coincée entre la route et le Gers. Sur ce terrain qui lui appartient depuis longtemps, la mairie ambitionne de renouveler la réussite des jardins partagés du Garr'Hou. L'endroit ne manque pas...
Catégories: Actualités

Le député Jean-Michel Clément quitte LREM après avoir voté contre la loi asile-immigration

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 04/23/2018 - 08:23

Richard Ferrand avait menacé tout député LREM votant contre ce texte important du gouvernement d'exclusion du groupe.
Le député La République en marche Jean-Michel Clément a annoncé dimanche soir qu'il quittait le groupe LREM après avoir voté contre le projet de loi asile-immigration, adopté en première lecture à... Lire la suite

Catégories: Actualités

Mont-Saint-Michel: un homme soupçonné d'avoir proféré des menaces contre les forces de l'ordre a été interpellé

Le Huffington Post - lun, 04/23/2018 - 08:22
Mont-Saint-Michel: un homme soupçonné d'avoir proféré des menaces contre les forces de l'ordre a été interpellé
Catégories: Actualités

Salon auto de Pékin: sûre de sa force, la Chine s'ouvre au monde

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 08:20

L'industrie automobile mondiale se réunit mercredi au salon de Pékin, à l'heure où la Chine, sûre de sa force et dotée de marques locales de plus en plus compétitives, se prépare à lever les restrictions sur les constructeurs étrangers.

Organisé tous les deux ans dans la capitale chinoise, en alternance avec Shanghai, l'événement est la vitrine incontournable du premier marché automobile mondial, où 28,9 millions de véhicules ont été écoulés l'an dernier.

En dépit d'un net essoufflement des ventes, "personne ne peut faire l'impasse sur la Chine", commente Ferdinand Dudenhöffer, directeur du Center Automotive Research, basé en Allemagne.

Selon lui, l'édition 2018 pourrait être dominée par des sujets "politiques": le spectre d'une guerre commerciale entre Pékin et Washington inquiète le secteur, tandis que les récents gestes d'ouverture dévoilés par la Chine suscitent un optimisme circonspect.

Le président Xi Jinping a ainsi promis un abaissement "conséquent" cette année des droits de douane sur les voitures importées: un cadeau appréciable pour les marques de luxe, même si les volumes restent limités.

Surtout, Pékin a annoncé mardi la levée d'ici 2022 des restrictions empêchant les constructeurs étrangers de contrôler leur filiale locale --et même dès cette année pour la production de véhicules électriques.

Les groupes étrangers sont actuellement contraints de s'associer à un partenaire chinois dans des coentreprises dont ils ne peuvent posséder plus de 50%.

Mais les intéressés accueillent la nouvelle avec prudence. En pratique, pas grand chose ne changera à court terme, car "il serait très compliqué pour eux de restructurer leurs coentreprises" qui assurent de gros volumes de production, indique à l'AFP Bill Russo, directeur du cabinet Gao Feng Advisory.

Certains constructeurs dépourvus d'usine en Chine, comme l'américain Tesla, pourraient néanmoins en profiter.

- Tendance SUV -

"C'est une normalisation des règles de fonctionnement commerciales (...) et cela donne une idée de la forme et de la compétitivité des groupes chinois", jugés capables d'affronter des rivaux étrangers autonomes, observe Guillaume Crunelle, responsable automobile chez Deloitte.

Les marques étrangères contrôlent encore 55% des ventes automobiles en Chine, mais leur part de marché s'effrite drastiquement face aux marques 100% chinoises.

Ces dernières contrôlent 60% du créneau en plein boom des 4x4 urbain (SUV), qui représentent 40% des ventes de voitures particulières.

"Les étrangers sont confrontés ces deux dernières années à une concurrence accrue des marques locales produisant des SUV meilleur marché", observe Bill Russo.

"Cela n'affecte pas nécessairement les marques haut de gamme" bien établies, à l'instar des allemands Mercedes, Audi ou BMW, "mais cela plombe les constructeurs moyenne gamme", tels PSA ou Ford, dont l'espace se réduit et dont les ventes chutent, note-t-il.

Tous adaptent leur offre en conséquence, à l'image de Citroën, qui dévoilera à Pékin son 4x4 urbain C4-Aircross. Au salon, "il n'y aura qu'une seule tendance, c'est les SUV", confirme Ferdinand Dudenhöffer.

Autre vedette attendue, la voiture électrique, avant l'imposition par Pékin dès 2019 de quotas de ventes de véhicules "à énergie nouvelle" pour tous les constructeurs.

Cette perspective, qui pousse les constructeurs à muscler leur offre, devrait doper les ventes de véhicules électriques ou hybrides. Celles-ci se sont envolées de 53% l'an dernier, mais restent une goutte d'eau à l'échelle du marché (2,7%).

De quoi aiguillonner une pléiade de start-ups chinoises (Lynk&Co, NIO...), positionnées en challengers sur l'électrique.

- Maturité -

Dans l'ensemble, les ventes automobiles en Chine n'ont progressé que de 3% en 2017, loin de l'envolée de 2016 (+14%).

Mais ce tassement "s'explique par l'annulation d'une réduction de moitié de la taxe" sur l'achat de véhicules à petite motorisation, qui dopait précédemment le marché, avertit Li Yanwei, analyste de la fédération chinoise des concessionnaires.

Il prédit une "croissance modérée" de même ordre en 2018, malgré la robustesse des ventes de SUV (+13% l'an dernier).

"La Chine commence à ressembler à un marché plus mature", abonde M. Crunelle. "C'est un marché plus compliqué, parce que les grandes zones côtières commencent à être équipées en voitures" et qu'"on voit apparaître un marché de l'occasion actif".

Mais, tempère-t-il, étant donné le potentiel des régions de l'intérieur, sous-développées, et le taux d'équipement de la population chinoise, beaucoup plus faible qu'en Occident, "personne ne doute de la capacité (du pays) à rester le moteur de l'automobile mondiale".

Catégories: Actualités

Présidentielle mexicaine: la lutte contre la violence au centre d'un premier débat

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 08:20

La lutte contre la criminalité a été au centre dimanche du premier débat télévisé pour l'élection présidentielle mexicaine du 1er juillet, le candidat de gauche et favori des sondages, Andres Manuel Lopez Obrador, essuyant de nombreuses critiques pour avoir proposé une amnistie à certains délinquants.

Ses quatre rivaux ont fait feu de tout bois contre cette proposition du candidat du parti Morena (gauche).

"Envisager le pardon aux criminels est une folie qui provoquerait une énorme violence dans le pays" a dénoncé Ricardo Anaya, 39 ans, qui dirige une coalition de partis de droite et de gauche.

José Antonio Meade, du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI), a accusé Lopez Obrador d'être devenu "la marionnette des criminels" poussé par "sa soif de pouvoir".

Une amnistie "ne signifie pas impunité" s'est défendu celui que l'on surnomme AMLO. "Nous allons convoquer des experts et élaborer un plan pour définir comment cette amnistie va être menée. J'invite même le pape François!" a-t-il précisé.

Le vétéran de gauche, qui se présente pour la troisième fois à la présidentielle, s'est engagé à combattre la pauvreté, notamment chez les jeunes, dont l'augmentation explique selon lui le taux de criminalité record observé dans le pays.

"Ne criminalisez pas la pauvreté!" lui a lancé la candidate indépendante Margarita Zavala, femme de l'ancien président Felipe Calderon. "Les criminels sont pleins d'argent".

Face aux critiques, AMLO, 64 ans, a fini par brandir un croquis montrant son avance dans les sondages. "C'est la dernière enquête d'opinion, je ne veux pas me vanter: 48% de soutien" a-t-il ironisé.

Anaya et Meade se sont attachés à écorner l'image d'un candidat décidé à purger "la mafia du pouvoir", l'accusant d'avoir intégré dans sa campagne des politiciens mêlés à des cas de corruption, d'avoir salarié dans son parti plusieurs membres de sa famille ou encore de dissimuler son patrimoine.

Anaya, qui figure en deuxième position dans les sondages, a également critiqué la stratégie du gouvernement qui consiste selon lui à "décapiter les cartels" au lieu de les démanteler après un long travail d'investigation "comme en Italie".

Plus insolite, le candidat indépendant Jaime Rodriguez Calderon, surnommé "El Bronco", a proposé de "couper la main" des voleurs pour faire baisser la délinquance, proposition qui a déclenché aussitôt de nombreux commentaires amusés des internautes mexicains.

Selon l?analyste politique Leo Zuckermann, ce débat pourrait constituer "un point d?inflexion" pour Anaya qui pourrait grimper dans les sondages où il recueillent pour le moment 25% des intentions de vote.

Quant à Meade, le candidat du parti au pouvoir, "il a définitivement perdu" juge cet expert. "Pour lui, c?était maintenant ou jamais, mais c?est Anaya qui apparaît désormais comme celui capable battre Lopez Obrador".

"Le débat a été gagné par Anaya, mais ça n?aura pas de conséquences", estime de son côté l?historien Hector Aguilar Camin.

Le prochain président mexicain sera élu le 1er juillet lors d'un suffrage à un tour. Les deux chambres du Congrès doivent être également renouvelées ainsi que de nombreux mandats locaux.

Catégories: Actualités

Emmanuel Macron raconte sa première poignée de main virile avec Donald Trump

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 08:15
A quelques heures de son arrivée aux Etats-Unis pour une visite d'Etat de trois jours, Emmanuel Macron a donné une interview à la chaîne tout-info Fox News diffusée ce dimanche soir. Le chef de l'Etat a répondu pendant une demi-heure en anglais aux questions de Chris Wallace, un des principaux journalistes politiques de la chaîne conservatrice. Principaux extraits de l'interviewEmmanuel Macron qualifie de "relation spéciale" ses liens avec...
Catégories: Actualités

Grand Périgueux : condamné à 23 reprises, il fonce sur la police

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 04/23/2018 - 08:13

Le jeune homme intercepté après une course-poursuite, dans la nuit de samedi à dimanche, n'a que 19 ans.
Dans la nuit de samedi à dimanche, vers trois heures du matin, une habitante de Coulounieix-Chamiers, près de Périgueux, a appelé le commissariat pour signaler qu’un jeune homme fortement alcoolisé était en train de... Lire la suite

Catégories: Actualités

L'Hermione, un peu d'histoire et quelques chiffres

France 3 Corse ViaStella - culture - lun, 04/23/2018 - 08:02
L'Hermione, la célèbre réplique du trois-mâts de La Fayette sera à Bastia du 27 au 29 avril, pour sa seule escale en Corse, l'une des toutes dernières étapes d'un périple de quatre mois et demi en Méditerranée. Et premier chiffre: plus de 2500 curieux ont réservé pour la visiter à Bastia.GB / France 3 Corse ViaStella
Catégories: Actualités

Force ouvrière en congrès à Lille pour tourner la page Mailly

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 08:00

Force Ouvrière s'apprête à tourner la page Jean-Claude Mailly lors de son congrès qui s'ouvre lundi à Lille. Très contesté ces derniers mois par ses troupes, l'actuel secrétaire général du syndicat passera la main à Pascal Pavageau.

Après 14 ans à la tête de FO, Jean-Claude Mailly s'attend à un congrès mouvementé. Il est prévu qu'il s'exprime lundi, puis jeudi après des prises de parole de militants, qui risquent fort de revenir sur l'épisode des ordonnances travail.

Entre 3.000 et 4.000 personnes sont attendues au Grand Palais de Lille de lundi à vendredi.

Ont été conviés lundi la maire de Lille, Martine Aubry, ainsi que Xavier Bertrand, ex-ministre du Travail UMP et désormais président du conseil régional des Hauts-de-France, des invitations politiques rarissimes.

L?élection du nouveau secrétaire général, par le Parlement du syndicat (comité confédéral national, CNN), se déroulera vendredi.

Outre des prises de parole qui s'annoncent rudes, un des thermomètres du mécontentement sera le vote du rapport d'activité de l'actuel secrétaire général. Son score sera scruté.

"Compte tenu des difficultés de positionnement et de ligne cette année, et c'est un euphémisme, les militants attendent clairement une ligne", explique Pascal Pavageau, seul candidat à la succession.

Une partie des troupes FO ont en effet jugé trop conciliantes les positions de Jean-Claude Mailly sur les ordonnances Macron réformant le droit du travail, alors que FO avait défilé aux côtés de la CGT pour s'opposer à la loi El-Khomri un an plus tôt.

Jean-Claude Mailly a accepté la concertation avec le gouvernement et refusé de descendre dans la rue. Ce qui n'a pas empêché certaines fédérations -- par ailleurs très autonomes -- de manifester aux côtés de la CGT cet automne.

Il dit "ne rien regretter" de ses positions et laisse entendre également qu'à quelques mois d'un congrès, les remous sont un grand classique.

- Faire contrepoids à "Jupiter" -

Pour lui succéder, Pascal Pavageau, un ingénieur en travaux publics de 49 ans est en piste depuis 2011. Il pronostique un congrès "hard rock", clin d'oeil appuyé au style de musique qu'il affectionne.

S'affichant comme plus "direct" face à un exécutif qui est "une bête de com'", il a déjà commencé à sortir le bazooka. Et s'en prend à un Macron "Jupiter" qui ne supporte pas "les contrepoids" que sont notamment les syndicats. "Contrairement à ce que pense Jupiter le monde n'a pas démarré en 2017", cingle-t-il.

Il se présente en pacificateur, candidat "de la base", l'indépendance en bandoulière, "sans carte au PS" en particulier pour se démarquer de son prédécesseur.

A ses côtés, une jeune garde, soit six nouvelles têtes sur 13, qui vont faire leur entrée au bureau confédéral. Il promet de rajeunir et de féminiser le syndicat, voulant même "faire sauter le plafond de verre" dans un paysage ultra-masculin.

Il a aussi précisé qu'il "ne valide pas le chiffre de 500.000" adhérents inchangé depuis 2011 et devrait faire les comptes pour annoncer un chiffre "au plus tard à la fin de l'année".

FO, qui a récemment fêté ses 70 ans, est le troisième syndicat en termes d'audience et a du chemin à rattraper concernant son implantation dans les entreprises. Il est en revanche premier dans la fonction publique d'État dont est issu M. Pavageau.

A 65 ans, Jean-Claude Mailly quittera, lui, la scène nationale et a récemment déclaré qu'il allait "prendre un mandat" au Comité économique et social européen.

Catégories: Actualités

Fusillade à Bruxelles en 2016 : Salah Abdeslam fixé sur son sort ce lundi

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 04/23/2018 - 07:59

Le jihadiste français risque 20 ans de prison. Il ne sera pas présent à l'annonce du jugement.
Le tribunal correctionnel de Bruxelles rend lundi son jugement à l'encontre du jihadiste français Salah Abdeslam, qui risque 20 ans de prison pour sa participation à une fusillade avec la police, trois jours avant son arrestation... Lire la suite

Catégories: Actualités

Réparer plutôt que jeter, le nouvel objectif du gouvernement après la lutte contre l'obsolescence programmée

Le Huffington Post - lun, 04/23/2018 - 07:58
Réparer plutôt que jeter, le nouvel objectif du gouvernement après la lutte contre l'obsolescence programmée
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités