Actualité

Fusillade à Bruxelles en 2016: Abdeslam fixé sur son sort lundi

France 24 - L'info en continu - lun, 04/23/2018 - 04:20

Le tribunal correctionnel de Bruxelles rend lundi son jugement à l'encontre du jihadiste français Salah Abdeslam, qui risque 20 ans de prison pour sa participation à une fusillade avec la police, trois jours avant son arrestation en mars 2016 dans la capitale belge.

C'est la première fois qu'un tribunal statue sur le sort du seul membre encore en vie des commandos jihadistes qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015, faisant 130 morts.

Cela se passera en son absence. Salah Abdeslam, incarcéré en région parisienne depuis deux ans, ne devrait pas être extrait de cellule pour la lecture du jugement, prévue à partir de 08H45 (06H45 GMT).

Et sauf surprise, son complice présumé dans la fusillade, Sofiane Ayari, jihadiste tunisien de 24 ans, sera également absent, selon Luc Hennart, président du tribunal de première instance francophone de Bruxelles.

Lors du procès début février, où les deux prévenus répondaient notamment de "tentative d'assassinat sur plusieurs policiers dans un contexte terroriste", aucun d'eux n'avait voulu s'expliquer sur les faits.

Et Salah Abdeslam avait assumé, pour sa première apparition publique depuis son arrestation, un profil d'islamiste convaincu en défiant la justice dès l'ouverture des débats.

Ce Français d'origine marocaine de 28 ans, ancien petit délinquant de la commune bruxelloise de Molenbeek, avait refusé de répondre aux questions, affirmant "placer sa confiance en Allah et c'est tout".

Il n'était pas revenu le second jour, laissant Ayari seul face aux juges.

-Son ADN sur les lieux-

Le 15 mars 2016, c'est lors d'une perquisition de routine dans un logement supposé vide --dans le cadre de l'enquête sur le 13 novembre--, que des policiers belges et français avaient été visés par des tirs d'armes automatiques rue du Dries à Forest, autre commune de Bruxelles.

Quatre d'entre eux avaient été blessés, et un jihadiste algérien de 35 ans tué fusil en mains en couvrant la fuite d'Ayari et d'Abdeslam --dont les enquêteurs retrouveront rapidement une empreinte ADN sur les lieux.

Ce raid policier avait précipité la fin de la cavale de celui qui était alors l'homme le plus recherché d'Europe. Abdeslam avait été arrêté le 18 mars à Molenbeek avec Ayari.

Au procès, accusation et parties civiles ont rappelé le contexte de la fusillade, survenue dans une des multiples planques belges de la cellule jihadiste à l'origine des attaques du 13 novembre. Un groupe dont d'autres membres allaient commettre une semaine plus tard, le 22 mars 2016, les attentats-suicides de Bruxelles (32 morts), également revendiqués par l'organisation Etat islamique (EI).

Pour justifier la peine de 20 ans de prison réclamée contre Abdeslam et Ayari --soit le maxmimum pour les faits jugés--, la représentante du parquet fédéral Kathleen Grosjean avait fustigé leur "ancrage sévère" dans l'idéologie de l'EI, et leur absence de regrets pour ces tirs d'une "extrême gravité".

-'Folie médiatique et sécuritaire'-

"En entendant +Police+ à la porte, pourquoi n'ont-ils pas fui ? Le fait qu'ils soient restés signifie bien que leur but était de combattre l'ennemi, de tuer les policiers s'ils étaient découverts", avait lancé Mme Grosjean, décrivant "une véritable scène de guerre".

Parmi les policiers blessés, un membre des unités spéciales touché à la tête n'a jamais pu reprendre le travail en raison de ses lésions cérébrales, avait raconté son avocat.

De leur côté, les avocats des prévenus avaient mis en garde le tribunal contre la tentation d'être influencé par "la folie médiatique et sécuritaire" entourant ce procès, et imploré son impartialité.

"Ce dossier est pollué par tout ce que vous avez lu, vu, entendu", avait lancé Me Sven Mary, qui défend Abdeslam.

Lundi le palais de justice de Bruxelles vivra de nouveau sous haute sécurité pour le prononcé de la décision par la juge Marie-France Keutgen, qui a présidé l'audience.

Salah Abdeslam est un suspect-clé du 13 novembre 2015. Les investigations ont montré qu'il a déposé ce soir-là les trois kamikazes du Stade de France, près de Paris, avant d'abandonner une ceinture explosive. Ce qui laisse penser qu'il devait lui aussi mener une attaque suicide, même si au final la ceinture s'était avérée défectueuse.

Le Français est aussi soupçonné d'avoir convoyé à travers l'Europe à la fin de l'été 2015 dix jihadistes. Parmi eux, un certain Sofiane Ayari, qui avait rejoint l'EI en Syrie fin 2014.

Catégories: Actualités

Fusillade à Bruxelles en 2016: Abdeslam fixé sur son sort lundi

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 04:00
Le tribunal correctionnel de Bruxelles rend lundi son jugement à l'encontre du jihadiste français Salah Abdeslam, qui risque 20 ans de prison pour sa participation à une fusillade avec la police, trois jours avant son arrestation en mars 2016 dans la capitale belge.C'est la première fois qu'un tribunal statue sur le sort du seul membre encore en vie des commandos jihadistes qui ont attaqué Paris le 13 novembre 2015, faisant 130 morts.Cela se...
Catégories: Actualités

Macron aux Etats-Unis pour une visite pleine d'incertitudes

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 04:00
L'amitié entre Emmanuel Macron et Donald Trump va être mise à rude épreuve: le président français arrive lundi à Washington pour une visite d'Etat où les deux hommes discuteront de plusieurs sujets de discorde, en priorité l'accord sur le nucléaire iranien.En préambule, M. Macron a énuméré dimanche sur Fox News, la chaîne préférée de Donald Trump, ses arguments pour convaincre le président américain dans les dossiers qui les opposent comme...
Catégories: Actualités

Force ouvrière en congrès à Lille pour tourner la page Mailly

LCP Assemblée nationale - lun, 04/23/2018 - 04:00

Force Ouvrière s'apprête à tourner la page Mailly lors de son congrès de Lille qui s'est ouvert lundi. Très contesté ces derniers mois en interne, l'actuel secrétaire général du syndicat a justifié ses choix avant de passer la main en fin de semaine à Pascal Pavageau.

Applaudi en fin de discours par les quelque 3.500 congressistes, M. Mailly a passé en revue "les sujets de mécontentement nombreux" de l'actualité économique et sociale, évoquant "une colère sourde" dans le pays. Il a aussi justifié sa position sur les ordonnances travail d'Emmanuel Macron.

"Notre comportement a été le plus efficace possible dans un contexte donné, la meilleure tactique à adopter", a-t-il assuré pendant sa prise de parole de plus d'une heure en ouverture, suscitant quelques sifflets et huées. "Nous avons fait bouger les lignes (...) et nous n'avons pas été entendus sur d'autres points." 

"Tout le travail a été fait avec l'unanimité du bureau confédéral", a-t-il rappelé.  

La suite du congrès, qui doit se clore vendredi, pourrait être plus mouvementée M. Mailly doit reprendre la parole jeudi après les interventions de militants, qui risquent de revenir sur l'épisode des ordonnances travail. 

Une partie des troupes FO ont en effet jugé trop conciliantes les positions de Jean-Claude Mailly sur les ordonnances Macron réformant le droit du travail, alors que FO avait défilé aux côtés de la CGT pour s'opposer à la loi El-Khomri un an plus tôt. 

Jean-Claude Mailly a accepté la concertation avec le gouvernement et refusé de descendre dans la rue. Ce qui n'a pas empêché certaines fédérations -- par ailleurs très autonomes -- de manifester aux côtés de la CGT cet automne.   

"Je n'ai pas compris pourquoi tu ne t'étais pas opposé plus fortement aux ordonnances", lui a lancé la maire socialiste de Lille Martine Aubry, invitée et largement applaudie, tout en saluant une "grande amitié depuis 1981" avec M. Mailly, né à Béthune (Nord).

Xavier Bertrand, ex-ministre du Travail UMP et désormais président du conseil régional des Hauts-de-France, était également présent, des invitations rarissimes.

L’élection du nouveau secrétaire général, par le parlement du syndicat (comité confédéral national, CNN), se déroulera vendredi, journée de clôture. 

Outre des prises de parole qui s'annoncent rudes, un des thermomètres du mécontentement sera le vote du rapport d'activité de l'actuel secrétaire général. Son score sera scruté. 

"Compte tenu des difficultés de positionnement et de ligne cette année, et c'est un euphémisme, les militants attendent clairement une ligne", explique Pascal Pavageau, seul candidat à la succession, après 14 ans de mandat de M. Mailly. 

- Faire contrepoids à "Jupiter" -

Pascal Pavageau, un ingénieur en travaux publics de 49 ans est en piste depuis 2011. Il pronostique un congrès "hard rock", clin d'oeil appuyé au style de musique qu'il affectionne.

S'affichant comme plus "direct" face à un exécutif qui est "une bête de com'", il a déjà commencé à sortir le bazooka. Et s'en prend à un Macron "Jupiter" qui ne supporte pas "les contrepoids" que sont notamment les syndicats. "Contrairement à ce que pense Jupiter le monde n'a pas démarré en 2017", cingle-t-il.

Il se présente en pacificateur, candidat "de la base", l'indépendance en bandoulière, "sans carte au PS" en particulier pour se démarquer de son prédécesseur. 

A ses côtés, une jeune garde, soit six nouvelles têtes sur 13, qui vont faire leur entrée au bureau confédéral. Il promet de rajeunir et de féminiser le syndicat, voulant même "faire sauter le plafond de verre" dans un paysage ultra-masculin. 

Il a aussi précisé qu'il "ne valide pas le chiffre de 500.000" adhérents inchangé depuis 2011 et devrait faire les comptes pour annoncer un chiffre "au plus tard à la fin de l'année". 

FO, qui a récemment fêté ses 70 ans, est le troisième syndicat en termes d'audience et a du chemin à rattraper concernant son implantation dans les entreprises. Il est en revanche premier dans la fonction publique d'État dont est issu M. Pavageau. 

A 65 ans, Jean-Claude Mailly quittera, lui, la scène nationale et a récemment déclaré qu'il allait "prendre un mandat" au Comité économique et social européen. 

Catégories: Actualités

Le gouvernement présente sa feuille de route pour développer l'économie circulaire

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 04:00
Le gouvernement présente lundi sa feuille de route pour développer l'économie circulaire, un système économique visant à préserver les ressources de la planète et l'environnement en encourageant notamment la réparation et le recyclage.Le Premier ministre, Édouard Philippe, ainsi que la secrétaire d'État à la Transition écologique, Brune Poirson, en dévoileront le contenu à l'occasion d'une visite d'une usine SEB à Mayenne (Mayenne). Le...
Catégories: Actualités

Le gouvernement présente sa feuille de route pour développer l'économie circulaire

LCP Assemblée nationale - lun, 04/23/2018 - 04:00

Le gouvernement présente lundi sa feuille de route pour développer l'économie circulaire, un système économique visant à préserver les ressources de la planète et l'environnement en encourageant notamment la réparation et le recyclage.

Le Premier ministre, Edouard Philippe, ainsi que la secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Brune Poirson, en dévoileront le contenu à l'occasion d'une visite d'une usine SEB à Mayenne (Mayenne). 

Le spécialiste du petit électroménager mise notamment sur des produits pouvant être réparés, un principe clé de l'économie circulaire. Mais outre la réparation, l'économie circulaire s'appuie sur des pratiques telles que le réemploi et le recyclage afin de limiter la consommation de matières premières, d'eau ou d'énergie, ainsi que le rejet de déchets.

Le gouvernement doit montrer lundi les pistes retenues pour améliorer la gestion du cycle de vie des produits, de leur conception jusqu'à leur traitement lorsqu'ils deviennent déchet.

La France toutefois "n'a pas à rougir" de sa situation actuelle concernant l'économie circulaire, selon Alain Geldron, l'expert en matières premières de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe). 

Elle est "très dynamique, assez novatrice, par exemple la pénalisation de l'obsolescence programmée est regardée avec beaucoup d'intérêt dans de nombreux pays", a-t-il indiqué à l'AFP.

Cette pénalisation avait été introduite par la loi de transition énergétique de 2015, qui a également fixé une série d'objectifs en matière de tri et de recyclage, tels que la valorisation de 65% des déchets en 2025.

- Au-delà du recyclage -

Pour élaborer sa feuille de route, le gouvernement s'est notamment appuyé sur des synthèses réalisées par des groupes de travail rassemblant des acteurs concernés par le sujet (professionnels, experts, associations).

Plusieurs pistes sont ressorties de ces travaux, notamment simplifier et harmoniser les règles de tri ou encore mettre en place un système de consigne sur certains emballages, comme les bouteilles plastiques, les canettes et les piles, afin d'améliorer leur collecte et leur taux de recyclage.

Pour cela, la France pourrait s'inspirer des systèmes ayant fait leurs preuves dans d'autres pays européens comme l'Allemagne ou le Danemark.

Le gouvernement envisage aussi d'adapter la fiscalité pour rendre l'élimination des déchets plus chère que le recyclage, ce que réclament certaines ONG comme France Nature Environnement.

Mais "il faut faire en sorte que l'économie circulaire ne soit pas simplement cantonnée au recyclage", a précisé à l'AFP Patrick Hervier, référent économie circulaire de France Nature Environnement, soulignant que le tri restait aujourd'hui "la forme la plus visible" de l'économie circulaire.

Avant d'avoir recours au recyclage qui capte, selon lui, une grande partie des soutiens financiers, le monde associatif milite ainsi pour privilégier le réemploi et la réparation. La feuille de route devrait inclure des mesures visant à soutenir ces deux créneaux d'activité, aujourd'hui en difficulté.  

Le gouvernement pense notamment à développer des plateformes numériques de mise en relation des réparateurs avec les consommateurs ainsi qu'à des mesures fiscales "pour permettre une baisse effective des prix des services de réparation", selon un document du ministère publié sur internet.

Cette proposition devrait être accueillie favorablement par les ONG de défense de l'environnement et par les acteurs du secteur. Dans une lettre ouverte publiée fin mars, ces derniers suggéraient notamment de baisser la TVA pour les actes de réparation, mais aussi de créer un chèque réparation et d'"imposer aux fabricants une durée minimale (...) de disponibilité des pièces détachées à des prix raisonnables".

Catégories: Actualités

La droite conserve le pouvoir au Paraguay avec l’élection de Mario Abdo Benitez

Selon des résultats officiels, « Marito » a obtenu 46,49 % des voix contre 42,72 % pour son rival, l’avocat Efrain Alegre. La participation fut d’environ 65 %.
Catégories: Actualités

Montauban. Dernière semaine de vacances : «J'sais pas quoi faire»… Sachez quoi leur répondre !

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:53
Les vacances, c'est bien. mais parfois c'est long quand on n'a pas la chance de quitter la ville. En marge des centres de loisirs, voici quelques pistes susceptibles de meubler des après-midi désœuvrés. Rêver au musée du jouet Ouvert au 770 boulevard Blaise Doumerc le musée du jouet se classe déjà parmi les 2 ou 3 premiers de France dans sa catégorie pour l'importance de ses collections : soldats de plomb, petites autos, trains électriques,...
Catégories: Actualités

«C'est une relation paradoxale…»

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:53
Comment caractériseriez-vous la relation Macron-Trump ? Elle est paradoxale. Je pense que le président Macron a raison de continuer à considérer que Donald Trump est un interlocuteur avec lequel il faut discuter même si c'est évidemment très difficile : en diplomatie, on se doit de discuter avec tout le monde et notamment avec la première puissance mondiale. Mais, et le paradoxe est là, malgré les efforts qu'il consent, les résultats ne sont...
Catégories: Actualités

Les bouquetins se sont bien adaptés au département

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:53
Le parc national des Pyrénées (PNP) et le parc naturel régional (PNR) des Pyrénées ariégeoises ont lancé, voilà quatre ans, un programme de réintroduction de ces caprins. La population est, aujourd'hui, de 110 individus dans le département. C'est bien, mais encore loin d'être suffisant. La dernière représentante de la sous-espèce des bouquetins des Pyrénées s'est éteinte au début des années 2000. Quatorze ans plus tard, le parc national des...
Catégories: Actualités

Puycasquier. Un spectacle sur la laïcité à l'école

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:53
Les élèves du CP au CM2 de l'école de Puycasquier ont accueilli la troupe de théâtre A Pied d'Œuvre. Celle-ci jouait une pièce de Laetitia Brécy et Pierre Léoutre, «Laïcité mon petit amour». Ce spectacle est présenté gratuitement grâce au fonds de soutien aux organisations laïques qui est l'initiateur financier de cette démarche. La mise en place du projet et le calendrier des représentations ont été pris en charge par les délégués...
Catégories: Actualités

Saint-Girons. Réunion de sensibilisation sur «le pacte de neutralité fiscale»

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:53
Le président de la communauté de communes Couserans-Pyrénées, Jean-Noël Vigneau, a organisé quatre réunions d'information pour les conseillers municipaux, de façon à couvrir tous les secteurs du Couserans. L'objectif était de présenter le débat d'orientations budgétaires de l'intercommunalité pour 2018. Plusieurs scénarios étudiés ont été présentés, dont celui retenu qui doit permettre, à partir d'un budget contraint, avec en fonctionnement...
Catégories: Actualités

Transparency international : «bilan mitigé» pour la France

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:52
Un an après l'élection d'Emmanuel Macron, Transparency International France dresse un bilan des mesures adoptées par le gouvernement en matière de transparence et de lutte contre la corruption. Le constat est «mitigé et contrasté», alerte son président Marc-André Feffer, dans une étude publiée hier. «Si l'éthique et la transparence ne redeviennent pas des priorités politiques, le risque est clair : échouer à rétablir la confiance des Français...
Catégories: Actualités

Ornézan. Rencontres Récréatives : le bureau reste inchangé

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:52
Lors de la première assemblée générale de l'association Rencontres Récréatives, la présidente Marie-Astrid Warg et les membres du bureau étaient très satisfaits de la participation nombreuse pour cette première. A ce jour, une trentaine de personnes adhèrent à l'association mais la porte reste grande ouverte. Lors du compte rendu moral et d'activités, la présidente a donné lecture des animations qui se sont déroulées sous et hors le toit de la...
Catégories: Actualités

Première femme élue à la tête du SPD

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:52
Le Parti social-démocrate (SPD) allemand a élu samedi à sa tête l'ancienne ministre du Travail Andrea Nahles, qui devient la première femme à diriger la plus vieille formation politique du pays, avec pour mission de la sortir de la crise. Au cours d'un congrès extraordinaire à Wiesbaden, Andrea Nahles, 47 ans dont 30 au sein du SPD, a obtenu 66 % des voix au sein du parti de centre gauche, face à l'ancienne policière et maire de Flensburg...
Catégories: Actualités

Toulouse. Les secrets pour devenir un professionnel de l'e-sport

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:51
Jouer aux jeux vidéo toute la journée, et être payé pour le faire, cela peut faire rêver, mais derrière les rêves la réalité est difficile. Pour les amateurs d'e-sport, le point de rendez-vous à Toulouse est le Meltdown. Un bar où l'on peut jouer mais aussi regarder des performances en direct. Stéphane et Maxence, les deux patrons du lieu, sont les porte-parole d'une communauté trop longtemps ignorée. Stéphane est un ancien semi-professionnel...
Catégories: Actualités

Albi. Avis favorable de la ville sur le plan régional de santé

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:49
«Vous nous demandez de nous prononcer sur le Plan de santé régional, un document de 430 pages qui n'a pas été communiqué aux élus. Qui peut prétendre, honnêtement, donner un avis, de surcroît positif,..», s'était insurgé Roland Foissac, élu d'opposition PC, lors du dernier conseil municipal, juste avant qu'une forte réaction de colère, côté public, sur la fermeture définitive de l'école Camille Claudel, ne vienne interrompre le conseil. «Dans...
Catégories: Actualités

Des aides votées pour le Tarn-et-Garonne

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:49
Réunis à Montpellier sous la présidence de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, les élus de la Commission permanente du Conseil régional ont voté un ensemble d'aides pour les 13 départements du territoire. Le Tarn-et-Garonne bénéficie en effet d'un soutien financier de la collectivité régionale dans plusieurs domaines, dont celui de l'aménagement et de l'énergie. Aménagement : soutien au BTP à Rélville,...
Catégories: Actualités

Emmanuel Macron chez Donald Trump : les enjeux d'une visite d'état

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:48
Emmanuel Macron entame aujourd'hui une visite de trois jours aux États-Unis. Il arrive chez Donald Trump en allié… mais pas sans profondes divergences sur le dossier iranien, crucial. D'après le chef du protocole de la Maison Blanche, c'est surtout à Mélania Trump qu'Emmanuel Macron devrait le privilège d'être le premier chef d'État à avoir les honneurs d'une visite d'état sous le mandat de son mari Donald à la Maison Blanche. Le couple...
Catégories: Actualités

Réalmont. Déviation de Réalmont : c'est acté

ladepeche.fr - lun, 04/23/2018 - 03:48
Des années, des décennies que l'on parle d'une déviation du centre de Réalmont, asphyxié par les milliers de véhicules qui passent quotidiennement. Le Conseil département semble avoir enfin trouvé la solution pour qu'une partie du trafic soit délestée vers un autre axe, la RD41. «Soyons clairs. Ce n'est pas à proprement parler une déviation. Aucune route nouvelle ne va être construite. On peut parler d'un axe de délestage, d'un itinéraire bis...
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités