Actualité

Un rapport parlementaire prône l’allègement des sanctions sur les consommateurs de cannabis

LCP Assemblée nationale - lun, 01/22/2018 - 11:29
cannabisRobin RedaBruno LE MAIREValérie PECRESSE

Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat

Catégories: Actualités

Une pop star nord-coréenne se rend en Corée du Sud pour préparer les JO

Hyon Song-wol, que la presse sud-coréenne présente comme une ex-petite amie de Kim Jong-un, fait partie d’une délégation de sept personnalités qui ont traversé la frontière entre les deux pays.
Catégories: Actualités

Un an après les premières révélations sur le "Penelopegate", où en est l'enquête ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 01/22/2018 - 11:26

Les investigations pourraient être achevées "courant 2018", d'après une source proche du dossier.
Les révélations du Canard enchaîné avaient fait voler en éclats la campagne présidentielle de François Fillon : un an après, l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de son épouse Penelope tourne au ralenti. Depuis cet... Lire la suite

Catégories: Actualités

Amazon lance à Seattle son magasin automatisé destiné au grand public

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 11:25
Baptisé Amazon Go, il fonctionne à l'aide de caméras et de capteurs qui détectent ce que les clients retirent des rayons et ce qu'ils remettent éventuellement ensuite.

Economie : une dégradation "catastrophique" en France

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 11:23
Une étude de Natixis...

LVMH : rendez-vous jeudi !

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 11:23
Consultez cet article sur Boursier.com

Demeter (Emertec 4) lâche encore du lest sur Fermentalg

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 11:22
Franchissement de seuil...

Migrants: l'écrivain Yann Moix dénonce "un protocole de la bavure" à Calais

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 11:20

L'écrivain et chroniqueur Yann Moix a vivement interpellé le chef de l'Etat, qu'il accuse d'avoir "instauré à Calais un protocole de la violence" contre les migrants, dans une lettre ouverte publiée lundi par Libération.

"Chaque jour, vous humiliez la France en humiliant les exilés", affirme le chroniqueur, qui affirme avoir filmé des "actes de barbarie" dans un documentaire qu'il est en train de réaliser et qui sera diffusé en mai.

A Calais "des fonctionnaires de la République française frappent, gazent, caillassent, briment, humilient des adolescents, des jeunes femmes et des jeunes hommes dans la détresse et le dénuement", ajoute-t-il, en déplorant "saccages d'abris, confiscations d'effets personnels, pulvérisation de sacs de couchages, entraves à l'aide humanitaire".

Le préfet du Pas-de-Calais a réagi en affirmant sur Twitter que "l'usage du gaz lacrymogène se fait dans le respect de la réglementation" pour "mettre fin aux tentatives d'intrusion sur la rocade, sur les sites du port et du tunnel sous la Manche et pour stopper les débordements et les rixes entre migrants".

En visite à Calais le 16 janvier Emmanuel Macron s'était élevé contre "l'idée que les forces de l'ordre exercent des violences physiques ou confisquent les effets personnels" des migrants, tout en précisant que "si cela est fait et prouvé, cela sera sanctionné".

Pour l'écrivain, "quand un policier, individuellement, dépasse les bornes, on appelle cela une bavure. Quand des brigades entières, groupées, dépassent les bornes, on appelle cela un protocole. Vous avez instauré à Calais, monsieur le Président, un protocole de la bavure".

A l'appui de sa charge, Yann Moix rappelle les conclusions d'un rapport de l'administration en octobre selon lequel des "manquements" à la déontologie policière étaient "plausibles" à Calais, avec un usage "disproportionné" des gaz lacrymogènes.

"Les mesures antimigratoires sont toujours populaires. Mais voulant faire plaisir à la foule, vous trahissez le peuple", avertit le chroniqueur et cinéaste.

Plusieurs tribunes, signées d'intellectuels voire de proches d'Emmanuel Macron, ont dénoncé ces dernières semaines la politique menée en matière migratoire pour son aspect coercitif, alors qu'un projet de loi sur l'immigration, qui prévoit un doublement de la durée de séjour en centre de rétention administratif (porté à 90 jours), est attendu en février au parlement.

Catégories: Actualités

Le Bitcoin pourrait rechuter de plus de 90%, et les autres 'cryptos' avec

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 11:19
Bitcoin, Ripple, Ethereum... Une bulle classique ?

bioMérieux : réponse attendue

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 11:19
Consultez cet article sur Boursier.com

Boiron : pic épidémique

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 11:18
Consultez cet article sur Boursier.com

Marine Le Pen se débat pour effacer sa présidentielle

Le face-à-face raté avec Emmanuel Macron lors du débat du second tour de la présidentielle continue de hanter les militants frontistes.
Catégories: Actualités

Cannabis : « Cette réforme n’est pas une mesure de santé publique »

Pour Jean-Pierre Couteron, président de la Fédération Addiction, la sanction policière n’est pas le meilleur outil pour lutter contre la consommation de cannabis.
Catégories: Actualités

Open d'Australie: Dominic Thiem éliminé par le 97e mondial Tennys Sandgren

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 11:17

L'Autrichien Dominic Thiem, 5e mondial, a été éliminé en huitièmes de finale de l'Open d'Australie par l'Américain Tennys Sandgren (97e) en cinq sets 6-2, 4-6, 7-6 (7/4), 6-7 (7/9), 6-3, lundi à Melbourne.

Sandgren, 26 ans, n'en est qu'à son troisième tournoi du Grand Chelem et à sa première participation en Australie. Il affrontera en quarts le Serbe Novak Djokovic (14e) ou le Sud-Coréen Chung Hyeon (58e).

Catégories: Actualités

Macron souhaite finaliser la réforme des retraites avant l'été 2019

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 11:14

Emmanuel Macron a déclaré lundi qu'il souhaitait que la future réforme des retraites soit finalisée "avant l'été 2019", en s'adressant à l'audience de rentrée de la Cour des Comptes.

"Je souhaite que l'ensemble des textes" de "ce grand chantier", qui doit provoquer "un grand choc de lisibilité", soit finalisé "avant l'été 2019", a déclaré le président. Pendant la campagne, M. Macron avait promis de remplacer la trentaine de régimes de retraite existants par un système universel par répartition, où un euro cotisé garantirait à tous les mêmes droits à pension.

Catégories: Actualités

Mandat d'arrêt réactivé pour Puigdemont qui est au Danemark

Le Boursier - lun, 01/22/2018 - 11:13
COPENHAGUE (Reuters) - Le parquet général espagnol a demandé lundi la réactivation du mandat d'arrêt européen contre l'ancien président catalan Carles Puigdemont qui est arrivé au Danemark, son premier déplacement hors de Belgique depuis qu'il y a trouvé refuge en octobre.

ND-des-Landes: opération nettoyage de "la route des chicanes" amorcée

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 11:11

L'opération de nettoyage de la route d'accès à la ZAD, baptisée "route des chicanes", réclamée par le gouvernement après l'abandon du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, a été amorcée lundi matin, loin du regard des journalistes tenus à l'écart, a constaté une journaliste de l'AFP.

Alors que de nombreux volontaires affluent vers le site de nettoyage en réponse à l'appel lancé par les militants antiaéroport samedi, les deux extrémités de la "route des chicanes" sont tenues lundi par quelques zadistes, au carrefour des Ardillères, à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique), et au bois Rignoux, à La Pâquelais, filtrant les arrivées.

"Revenez demain!", a lancé aux nombreux journalistes présents, Geneviève Coiffard, membre de la coordination des opposants, arrivant depuis le chantier en vélo. "Il faut que ce soit un moment privé du mouvement antiaéroport", a-t-elle ajouté.

La route D821 a été fermée en 2013 par les autorités. Elle a été ensuite livrée aux ronces, obstruée par divers obstacles (pneus, épaves de véhicules, barricades en tous genres) et "gardée" quasiment en permanence depuis des cabanes et miradors.

Pour Françoise Verchère, coprésidente du collectif Cedpa qui doit être dissous dans la matinée, "cette route elle est symbolique" et son interdiction par des chicanes "a été faite à un moment de lutte très forte pour empêcher la destruction du bocage".

Des agriculteurs avec leurs tracteurs, souvent munis de remorques et de bennes, commençaient à prendre le chemin de la route. L'un d'entre eux, de la cabine de son "tracteur vigilant", explique: "On nettoie ce qu'on a été obligés de mettre en place pour arriver à notre fin".

De nombreux habitants des environs et des soutiens des opposants à l'aéroport se rendaient également à pied vers le lieu de rendez-vous, transportant pelles et sacs poubelles, comme Alain, un riverain, bonnet sur la tête et pelle en main, "par solidarité et par volonté d'apaisement".

Un cortège en permanence sollicité par les cameras et micros des journalistes, parqués à l'entrée du site, dans un climat assez tendu, sous la bruine et le vent.

Le projet d'aéroport "n'a plus lieu d'être, donc il faut nettoyer. Y'a du boulot", souligne Madeleine, habitante de Fay-de-Bretagne, "souvent passée" sur cette départementale.

Le gouvernement a sommé les opposants de rendre les routes bloquées à la libre circulation d'ici la fin de cette semaine, faute de quoi les forces de l'ordre s'en chargeraient.

Catégories: Actualités

A l'hôtel attaqué à Kaboul, les assaillants "cherchaient les étrangers"

France 24 - L'info en continu - lun, 01/22/2018 - 11:09

"Ils cherchaient les étrangers", a raconté un rescapé de l'attaque d'un grand hôtel de Kaboul par les talibans qui a fait ce week-end une vingtaine de morts selon un nouveau bilan, plus du double selon les médias locaux.

Le ministère de la Santé a dénombré 22 corps dans les hôpitaux publics et celui de l'Intérieur rapporte "19 morts dont 14 étrangers et dix blessés, dont six militaires".

Sept Ukrainiens ont été tués dans l'attaque selon le dernier bilan de leur ambassade: "tous travaillaient pour la compagnie aérienne (locale) Kam Air et habitaient à l?hôtel Intercontinental" a précisé l'ambassadeur Viktor Nikitiouk, joint par la chaîne ukrainienne 112.

Le PDG de Kam Air Samad Usman Samadi a refusé de confirmer les nationalités mais déclaré à l'AFP que "neuf personnes sont portées manquantes", équipages, pilotes et techniciens. "Nous avons dû modifier nos plans de vol".

Un Kazakh en voyage d'affaires, spécialiste des télécoms âgé d'une quarantaine d'années, a également été tué selon Anouar Janaïkov, porte-parole du ministère kazakh des Affaires étrangères, sur sa page Facebook.

- 'Décapités' -

Selon un témoin rescapé, rencontré par l'AFP, plusieurs victimes ont été décapitées par les assaillants, dont "au moins deux étrangers".

"J'ai vu cinq personnes décapitées au poignard à l'intérieur de l'hôtel, dont deux étrangers qui suppliaient d'une voix faible", a raconté toujours choqué Noorullah, 24 ans, depuis son lit d'hôpital.

"J'ai vu des dizaines de corps, pour moi le bilan est bien supérieur à celui donné par le gouvernement" a ajouté le jeune homme qui s'est blessé en sautant par la fenêtre du quatrième étage.

Pour les témoins et observateurs, les chiffres officiels restent conservatoires étant donné la violence de l'assaut, mené par six hommes munis de pistolets, kalachnikov et grenades douze heures durant. L'un d'entre eux au moins portait une veste explosive, selon un porte-parole du ministère de l'Intérieur, Nasrat Rahimi.

La chaîne de télévision Tolo News cite pour sa part un total de "43 morts selon des sources crédibles".

Nombre de corps ont été par ailleurs emmenés à l'hôpital militaire de Kaboul - interdit à la presse.

"Certains corps sont tellement calcinés qu'il faudra des tests ADN pour les reconnaître", a indiqué à l'AFP Wahid Majroh, le porte-parole du ministère de la Santé.

La plupart des victimes ont été tuées par armes à feu ou armes blanches, mais d'autres ont péri dans l'incendie déclenché au quatrième étage par le commando après le début de l'attaque.

Hasibullah, 20 ans, employé à la boulangerie du restaurant, a rapporté que le commando cherchait d'abord les étrangers. "Ils ont commencé par les étrangers, ensuite le tour des Afghans est venu: ils tuaient un par un", a-t-il assuré à l'AFP depuis l'hôpital - lui aussi a sauvé sa vie en sautant par la fenêtre du cinquième étage où il s'était réfugié.

Il se trouvait dans la salle de restaurant quand se sont présentés "deux hommes en civil" qui l'ont appelé pour se faire servir, avant d'ouvrir le feu au fusil d'assaut. "Ils tiraient à vue sur les gens. J'ai vu beaucoup de corps au sol dans le restaurant".

- Par les cuisines -

Réfugié dans une chambre au 5è étage, il a entendu les membres du commando ouvrir "les portes les unes après les autres avec leurs poignards et tirer au pistolet ou à la kalashnikov. C'est alors que j'ai sauté dans le vide".

Selon une source sécuritaire, "deux des assaillants avaient passé la nuit à l'hôtel, enregistrés comme clients".

Les questions demeurent nombreuses sur la sécurité de l'hôtel et la facilité avec laquelle le commando est entré avec ses armes.

Selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Najib Danish, les assaillants sont arrivés par les cuisines situées sur l'arrière du bâtiment avant de gagner le hall principal.

Deux autres se trouvaient donc déjà dans le restaurant selon les témoins.

Selon des employés de l'hôtel, l'accès est aisé par l'arrière, ou un simple mur peut-être aisément escaladé.

La question d'éventuelles complicités internes qui auraient permis d'introduire des armes avant l'attaque est évidemment posée. "Ils avaient certainement des complices dans l'hôtel. Sinon comment seraient-ils passés avec les caméras de sécurité?", s'interroge Hasibullah.

De plus, a constaté une journaliste de l'AFP qui a assisté à une conférence sur place samedi matin, les voitures n'étaient pas fouillées à l'entrée du complexe et la fouille au corps aisément contournable.

L'hôtel Intercontinental de Kaboul, propriété de l'Etat afghan, a déjà été en juin 2011 la cible d'une attaque revendiquée par les talibans qui avait fait 21 morts.

Catégories: Actualités

Traité de l’Elysée : une occasion manquée de constitution d’un bloc européen indépendant?

LCP Assemblée nationale - lun, 01/22/2018 - 11:07
Traité de l'ElyséeCharles de GaulleKonrad Adenauer

Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités