Actualités

Robert Mugabe, un habitué des formules choc

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/16/2017 - 11:20

Depuis le début de son règne sur le Zimbabwe en 1980, Robert Mugabe a multiplié les formules choc, souvent provocatrices, qui ont autant déclenché l'indignation de ses détracteurs que les applaudissements de ses partisans.

Petit florilège de ses sorties les plus polémiques:

Son règne

- "Le fait que les Blancs nous aient opprimés hier lorsqu'ils détenaient le pouvoir ne pourra jamais justifier que les Noirs les oppriment aujourd'hui parce qu'ils le détiennent".

(1980, dans un discours prononcé après son arrivée au pouvoir)

- "Je suis le Hitler de notre époque. Cet Hitler n'a qu'un seul objectif, la justice pour son peuple, la souveraineté de son peuple, la reconnaissance de l'indépendance de son peuple et son droit à disposer de ses richesses. Si c'est ça être Hitler, eh bien laissez-moi dix fois être Hitler".

(2003, à ceux qui dénoncent ses méthodes dictatoriales)

- "Le Zimbabwe m'appartient!" "Dieu seul qui m'a nommé peut me destituer, pas le MDC (parti d'opposition), pas les Britanniques (anciens colonisateurs)".

(décembre 2008, en réponse aux appels à sa démission)

- "Certains disent +M. Mugabe est vieux, il devrait donc partir+... Non ! Quand l'heure sera venue, je vous le dirai".

(2014, suite aux rumeurs sur son état de santé)

Les Blancs

- "Vous êtes maintenant nos ennemis parce que vous vous êtes vraiment comportés comme les ennemis du Zimbabwe. Nous sommes emplis de colère. Notre communauté entière est en colère et c'est la raison pour laquelle les anciens combattants saisissent les terres".

(2000, lors du lancement de la réforme agraire)

- "Qui a dit que les Britanniques et les Américains devaient diriger les autres ? (...) Nous n'avons pas invité ces foutus Blancs. Ils veulent mettre leur nez dans nos affaires. Refusez-le".

(2009)

- "Mandela est allé un peu trop loin en étant bon vis-à-vis des communautés non noires, parfois même aux dépens des (Noirs). C'est être trop saint, trop bon".

(2013)

- "Je ne veux pas voir de Blancs".

(2015, devant un groupe de journalistes en Afrique du Sud)

Ses contemporains

- "Ce qui a détruit le socialisme dans l'ancienne URSS - et je le déplore - ce n'est pas la doctrine mais une série d'autres facteurs dont le fait que Gorbatchev est un imbécile".

(1997, en évoquant l'ancien président russe)

- "Les Britanniques ont été élevés comme un peuple violent, de menteurs, de scélérats et d'escrocs (...) On me dit que (l'ex-Premier ministre Tony) Blair était un gamin turbulent à l'école. Donc on ne peut pas avoir un dialogue satisfaisant avec des gens pareils".

(2001)

- "Les deux démons du millénaire".

(2005, à propos du président américain George W. Bush et de Tony Blair)

Les homosexuels

- Ils sont "pires que des chiens ou des cochons (...) Ceux qui le font, eh bien nous dirons qu'ils sont entêtés (...) C'est de la pure folie, de l'insanité".

(2010)

- "(Le président américain Barack) Obama est venu en Afrique en disant que l'Afrique devait autoriser les mariages homosexuels, et même que les femmes se marient entre elles. Dieu a détruit la Terre à cause de péchés comme ceux-ci. Les mariages se font entre un homme et une femme".

(2013, lors d'une réunion publique)

- "Que l'Europe garde son absurdité homosexuelle pour elle et qu'elle ne vienne pas ici avec".

(2014, en menaçant d'expulsion les diplomates occidentaux plaidant pour les droits des homosexuels).

La religion

- "Je suis d'accord avec vous, les grands propriétaires ont des coeurs de pierre, on croirait qu'ils sont juifs".

(1992, il expliquera plus tard qu'il ne visait pas les Juifs mais les Israéliens qui refusent d'accorder des terres aux Palestiniens)

- "Je suis mort plusieurs fois ! C'est là que j'ai battu le Christ. Le Christ est mort et ressuscité une seule fois. Je suis mort et ressuscité et je ne sais combien de fois je vais mourir et ressusciter!"

(2012)

doc-acm/pa/lp

Catégories: Actualités

En cas de réduction du nombre de députés, Rugy souhaite "redéployer" à l'Assemblée les économies réalisées

LCP Assemblée nationale - jeu, 11/16/2017 - 11:16
Budget Assemblée nationaleFrançois De RugyFlorian Bachelier

L'argent économisé par l'Assemblée nationale doit rester à l'Assemblée nationale pour améliorer les conditions de travail des députés. C'est en substance le message adressé par le président de l'Assemblée nationale, jeudi sur LCP.

"En 10 ans le budget de l'Assemblée a baissé de 7%"

"Depuis près de 10 ans le budget de l'Assemblée nationale a globalement baissé !, assure François de Rugy. On ne veut pas augmenter la contribution de l'Etat au fonctionnement de l'Assemblée mais pour augmenter les moyens de travail des députés, si on baisse le nombre de députés, on pourra redéployer ces moyens."

Le président de l'Assemblée nationale a par ailleurs rappelé le fonctionnement "collectif" du Palais Bourbon. "J'associe depuis le début tous les groupes de l'Assemblée nationale. Nous avons une démarche collective et les choses sont simples. Les questeurs gèrent au quotidien le budget de l'Assemblée nationale. Nous avons eu une réunion du bureau de l'Assemblée, tout le monde a redit son attachement au fonctionnement collectif, collégial !"

François de Rugy répond ainsi à Florian Bachelier, le premier questeur de l'Assemblée qui a suggéré dans le JDD d'importantes économies au Palais Bourbon avec la possibilité, ensuite, de reverser à l'Etat une partie de l'argent économisé. "L’idée, c’est de bien gérer, de dégager des marges pour que les députés puissent bien travailler, avait déjà répondu Rugy au JDD. Mais je ne pense pas que le Parlement français soit surdoté. La démocratie a un coût, la contrepartie est que ce soit bien géré, transparent, contrôlé."

Rugy confirme l'achat de l'hôtel de Broglie

François de Rugy souhaite conserver l'hôtel de Broglie, un immeuble acheté l'année dernière par l'Assemblée nationale :

La réponse de @fderugy à la proposition de @FBachelier d'interrompre l'opération d’extension de l’Assemblée à l'hôtel de Broglie #QDI pic.twitter.com/dnw9Urf3n5

— LCP (@LCP) November 16, 2017

Là encore, le président de l'Assemblée nationale s'inscrit en faux par rapport aux déclarations de Florian Bachelier et sa proposition d'interrompre "l'opération d'extension de l'Assemblée à l’hôtel de Broglie".

Catégories: Actualités

Audiences radio : Europe 1 ne parvient pas à redresser la barre

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 11/16/2017 - 11:03

Malgré l'arrivée de Patrick Cohen sur la matinale d'Europe 1, le fossé avec ses concurrentes continue à se creuser.
Médiamétrie a publié les chiffres d'audience de la rentrée pour les radios, et l'arrivée de Patrick Cohen sur Europe 1 n'a pas eu d'effet miracle. La radio est toujours en difficulté alors que ses concurrents... Lire la suite

Catégories: Actualités

"La mobilisation se construit", affirme Laurent (PCF)

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/16/2017 - 11:02

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français (PCF), a affirmé jeudi que "la mobilisation se construit" contre la politique d'Emmanuel Macron, "les gens" ayant "compris" qu'il est "le père Noël des riches".

"Je crois qu'on sent une vague de contestation de la politique d'Emmanuel Macron qui va grandissante dans le pays", a affirmé Pierre Laurent sur franceinfo, malgré l'essoufflement de la mobilisation contre les ordonnances réformant le droit du travail.

"Je crois que les gens ont compris une chose, c'est qu'Emmanuel Macron est le père Noël des riches".

"La mobilisation se construit. Je ne dis pas que c?est facile, mais elle se construit", a ajouté Pierre Laurent, se disant frappé par "la diversité des contestations".

Relancé sur les déclarations récentes du chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui avait concédé une forme d'échec de la mobilisation, en accordant "le point" à Emmanuel Macron après six mois de présidence, M. Laurent a jugé au contraire que "la contestation a le point". Même si "effectivement il faut donner de la perspective à cette contestation".

"Tout ne se passe pas autour de telle ou telle déclaration de tel ou tel dirigeant, y compris Jean-Luc Mélenchon", a commenté M. Laurent. "Je pense que quand on est en train de construire une mobilisation, il ne vaut mieux pas envoyer des messages de démobilisation".

Catégories: Actualités

"La mobilisation se construit", affirme Laurent (PCF)

LCP Assemblée nationale - jeu, 11/16/2017 - 11:02

Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français (PCF), a affirmé jeudi que "la mobilisation se construit" contre la politique d'Emmanuel Macron, "les gens" ayant "compris" qu'il est "le père Noël des riches".

"Je crois qu'on sent une vague de contestation de la politique d'Emmanuel Macron qui va grandissante dans le pays", a affirmé Pierre Laurent sur franceinfo, malgré l'essoufflement de la mobilisation contre les ordonnances réformant le droit du travail.

"Je crois que les gens ont compris une chose, c'est qu'Emmanuel Macron est le père Noël des riches".

"La mobilisation se construit. Je ne dis pas que c’est facile, mais elle se construit", a ajouté Pierre Laurent, se disant frappé par "la diversité des contestations".

Relancé sur les déclarations récentes du chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, qui avait concédé une forme d'échec de la mobilisation, en accordant "le point" à Emmanuel Macron après six mois de présidence, M. Laurent a jugé au contraire que "la contestation a le point". Même si "effectivement il faut donner de la perspective à cette contestation". 

"Tout ne se passe pas autour de telle ou telle déclaration de tel ou tel dirigeant, y compris Jean-Luc Mélenchon", a commenté M. Laurent. "Je pense que quand on est en train de construire une mobilisation, il ne vaut mieux pas envoyer des messages de démobilisation".

Catégories: Actualités

Au Cambodge, l’opposition interdite

La Cour suprême a rendu, jeudi, un arrêt interdisant la principale formation d’opposition du royaume, le Parti du sauvetage national du Cambodge. Une nouvelle preuve du raidissement du régime.
Catégories: Actualités

Coupe du monde de rugby 2023 : une bonne affaire mais pour qui ?

Grâce à une campagne agressive, la France a gagné la mêlée pour l’organisation de la Coupe du monde de rugby en 2023. Reste à transformer les promesses en revenus.
Catégories: Actualités

Afghanistan: au moins sept morts dans un attentat-suicide à Kaboul

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/16/2017 - 11:00

Au moins sept personnes ont été tuées jeudi lorsqu'un kamikaze a fait exploser sa bombe à l'extérieur d'une salle de mariage de Kaboul, selon des responsables.

L'assaillant a tenté en vain de pénétrer dans le bâtiment, où se déroulait une réunion politique, et a déclenché sa charge à un contrôle de sécurité, a déclaré un porte-parole de la police de la capitale afghane, Abdul Basir Mujahid, à l'AFP.

"Un certain nombre de nos policiers figurent parmi les victimes", a-t-il ajouté.

Au moins sept personnes, 5 policiers et deux civils, ont été tuées, selon Najib Danish, porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Les partisans du puissant gouverneur de la province de Balkh (nord), Atta Mohammad Noor, étaient réunis dans la salle au moment de l'explosion.

"Nous quittions le hall après le déjeuner quand une énorme explosion a secoué la salle, brisant les vitres et créant le chaos et la panique", a déclaré à l'AFP l'un des participants, Harun Mutaref.

"J'ai vu beaucoup de corps dont des policiers et des civils baignant dans le sang", a-t-il ajouté.

Catégories: Actualités

"Ça ne peut pas se passer comme ça" : la grosse colère de Nicolas Hulot

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 11/16/2017 - 10:57

Dans un entretien accordé au Point, le ministre de la transition écologique fait part de sa frustration.
L'annonce, il y a un peu plus d'une semaine, avait fait grand bruit. Le 7 novembre, à la sortie du Conseil des ministres, Nicolas Hulot avait déclaré que la France ne pourrait pas ramener la part du nucléaire dans la... Lire la suite

Catégories: Actualités

"Si je reviens un jour": Hommage à Louise Pikovsky et à ses camarades déportées

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/16/2017 - 10:55
Six mois après la publication sur France 24 d’un webdocumentaire sur les élèves déportées du lycée Jean de La Fontaine, à Paris, une cérémonie a eu lieu à l'occasion de l'inauguration d'une plaque aux noms de ces jeunes filles victimes de la Shoah.
Catégories: Actualités

Gouvernement de coalition ou élections anticipées : les Allemands et Merkel fixés ce soir

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/16/2017 - 10:46
Près de deux mois après les législatives du 24 septembre, Angela Merkel a reconnu jeudi l'existence de "différences profondes" entre conservateurs, libéraux et écologistes qui tentent de former un gouvernement de coalition.
Catégories: Actualités

« Le Mali est notre Afghanistan »

Plus l’armée française est engagée dans le pays et plus se renforce le djihadisme armé qu’elle était venue combattre, explique, dans sa chronique, Christophe Ayad, responsable du service International du « Monde ».
Catégories: Actualités

Consentement sexuel : il faut fixer un âge légal

Editorial. Il y a un besoin impérieux d’écrire dans la loi l’âge au-dessous duquel un mineur ne peut être considéré comme consentant à un acte sexuel.
Catégories: Actualités

Le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, critique l’écriture inclusive

Le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, a avancé vendredi 15 novembre que les seuls arbitres en matière d’évolution de la langue sont l’usage et l’Académie française.
Catégories: Actualités

A Marseille, Mailly (FO) défile pour "tirer la sonnette d'alarme"

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/16/2017 - 10:40

Le leader de Force Ouvrière Jean-Claude Mailly a déclaré jeudi défiler à Marseille à l'occasion de la journée de mobilisation nationale contre les réformes portées par Emmanuel Macron pour "tirer la sonnette d'alarme" contre "la politique libérale" du gouvernement.

"On veut tirer la sonnette d'alarme sur des dossiers à venir, comme l'assurance-chômage et, l'an prochain, l'assurance retraite", a déclaré à la presse le secrétaire général de FO. "On a aussi une forte inquiétude sur l'avenir du service public républicain. Nous craignons fortement, au-delà de la question du pouvoir d'achat des fonctionnaires, qu'il y ait des missions de service public qui soient retirées", a-t-il poursuivi.

"On sonne l'alerte en disant au gouvernement, au président de la République, +Attention, on surveille ça de près+", a insisté M. Mailly.

A Marseille, les syndicats FO et CGT ont prévu de défiler dans deux cortèges différents. Le chef de file de la France insoumise (LFI), Jean-Luc Mélenchon devait se joindre en fin de matinée à celui organisé par la CGT, FSU, Solidaires, l'Unef et l'Uni.

S'il croise Jean-Luc Mélenchon, M. Mailly, a indiqué qu'il irait "lui serrer la main". M. Mélenchon est "dans son rôle politique. Chacun son rôle", a-t-il conclu, assurant par ailleurs que les "cinq leaders se parl[aient]".

Le 19 octobre, la mobilisation contre les réformes du droit du travail avait nettement marqué le pas à Marseille, avec 3.000 manifestants selon la police, et 20.000 selon la CGT, contre 7.500 et 60.000 le 12 septembre, lors de la première manifestation.

Catégories: Actualités

En Roumanie, la société civile veille contre les "dérives" du pouvoir

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/16/2017 - 10:39

Ils impriment des tracts, distribuent des badges, épluchent les décisions du gouvernement: depuis les pressions l'hiver dernier sur la justice anticorruption, de nombreux jeunes Roumains restent mobilisés pour empêcher les "dérives" de la majorité de centre gauche.

"Je ne peux pas rester les bras croisés quand je vois autant d'injustices", résume Mihai Tudorica, un informaticien bucarestois âgé de 35 ans.

Le déclic pour lui, comme pour nombre de ces Roumains qui ont encore manifesté dimanche dans plusieurs grandes villes, fut l'offensive lancée en janvier par le gouvernement pour assouplir la législation anticorruption. Devant la contestation populaire sans précédent, la majorité formée autour des sociaux-démocrates avait fini par reculer.

"J'ai commencé par descendre dans la rue mais j'ai vite compris que cela ne suffisait pas, alors j'ai fondé un groupe Facebook +600.000 pour la Roumanie+ (en référence aux centaines de milliers de protestataires de l'hiver, ndlr), devenu quasiment un deuxième job pour moi", explique Mihai à l'AFP.

En plus d'appeler à la mobilisation, ce groupe passe au crible les décisions du gouvernement, issu des élections de décembre 2016, pour signaler "les dérives et les inepties", dit-il.

Actuellement, un nouveau projet visant à réformer le système judiciaire est en débat au Parlement. Selon ses détracteurs, ce texte renforce le contrôle du ministère de la Justice sur les procureurs et réduit les compétences du Parquet anticorruption (DNA), qui a obtenu ces dernières années des succès notables dans la lutte contre ce fléau.

- 'Pas de confiance' -

"Nous ne pouvons pas faire confiance aux dirigeants, ils veulent mettre la main sur la justice", lance Iuliu Sandu, 42 ans, manager d'une petite entreprise informatique, tout en distribuant des tracts énumérant les "arnaques" des sociaux-démocrates.

Les scandales de corruption affectant le monde politique ponctuent l'actualité roumaine depuis des années. Dans son rapport annuel sur la justice du pays paru mercredi, la Commission européenne a mis en garde Bucarest contre un risque de retour en arrière, qualifiant la question de l'indépendance judiciaire de "source de préoccupation persistante".

Andi Cârlan, 35 ans, qui travaille dans les assurances, a lui aussi décidé de s'investir, en réaction contre le penchant des "Roumains à attendre un +sauveur+".

"Les citoyens ont des droits mais aussi des responsabilités; nous devons abandonner l'idée selon laquelle +l'Etat doit faire ci et ça+ pour nous", dit-il.

Ce père de famille a créé avec des amis une chaîne de télévision en ligne, Rezistenta TV, pour "informer et éduquer", en faisant appel à des experts dans différents domaines.

Si ces amateurs revendiquent une audience d'au moins 150.000 personnes par semaine pour leurs émissions sur les réseaux sociaux, le nombre de spectateurs a été "multiplié par cinq" le jour où Laura Codruta Kovesi, cheffe du DNA et bête noire des politiques, est venue dans le studio improvisé pour une interview.

- Le réveil -

Cet activisme ne touche pas que la capitale. Une dizaine d'associations basées dans autant de villes moyennes ont fondé une plateforme, "Contract Romania", qui vise à une meilleure coordination de "tous ceux qui soutiennent la démocratie libérale, l'Etat de droit et les droits de l'homme".

L'hiver dernier, lorsque la vague de contestation battait son plein, des slogans pour la démocratie ont retenti dans tout le pays comme jamais depuis le soulèvement anticommuniste de 1989.

"Nous nous sommes réveillés et sommes de plus en plus conscients de l'impact des décisions du gouvernement sur notre vie", confie la fondatrice de l'association "Civica" de Iasi (nord-est), Alexandrina Dinga, 32 ans, diplômée en écologie.

"Qu'il s'agisse de manifestations, de bénévolat ou d'implication dans la vie politique, nous assistons à une mobilisation accrue des jeunes, qui est beaucoup plus visible grâce aux réseaux sociaux", indique à l'AFP le sociologue Claudiu Tufis.

S'il culpabilise d'avoir négligé sa famille, Andi Cârlan se prépare déjà pour la prochaine manifestation, avec le drapeau roumain qu'il brandit à chaque fois.

Dans un pays où la cote de confiance des partis est très basse, il confie avoir considéré une entrée en politique: "je le ferai uniquement par nécessité, si un jour je m'énervais comme lors de l'assouplissement du Code pénal et constatais qu'aucune personnalité crédible (...) ne veut franchir ce pas".

Catégories: Actualités

A Paris, des crèches installées sur des sols pollués

Les sols d’une trentaine de crèches parisiennes, situées sur d’anciens sites industriels pollués au plomb, au mercure, au benzène ou au trichloroéthylène, posent problème.
Catégories: Actualités

Europe : Laurent Wauquiez joue les funambules

Le candidat à la présidence de LR essaie de flatter sa base eurosceptique tout en retenant l’aide modérée pro-UE.
Catégories: Actualités

Golf: Fleetwood, Rose et Garcia s'affrontent à Dubaï pour le titre de N.1 européen

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/16/2017 - 10:36

Le golfeur anglais Tommy Fleetwood tentera à partir de jeudi à Dubaï de décrocher la place de N.1 européen en 2017, seuls son compatriote Justin Rose et l'Espagnol Sergio Garcia ayant encore une chance de lui passer devant à l'occasion de la finale du circuit EPGA.

En tête de la "Race to Dubai" qui sacre le meilleur joueur européen de l'année, le golfeur de 26 ans aborde cet ultime rendez-vous dans les Emirats arabes unis dans une position plutôt confortable.

Si Rose ne termine pas parmi les cinq premiers et que Garcia ne s'impose pas dimanche, il sera en effet sacré quel que soit son résultat.

Vainqueur notamment de l'Open de France début juillet, Fleetwood, 4e de l'US Open 2017, n'a pas encore remporté de Majeur, contrairement à ses deux rivaux.

"Ce n'est pas un fardeau et je ne me sens pas du tout stressé, juste excité dans le bon sens", a-t-il souligné.

"C'est un privilège incroyable et une opportunité fantastique de pouvoir affronter pour ce titre individuel des golfeurs d'un tel calibre, qui ont gagné certains des plus grand tournois et la Ryder Cup", a-t-il ajouté.

"En étant totalement honnête, j'estime à 2% mes chances de gagner la +Race to Dubai+", a assuré pour sa part Garcia, à la recherche d'un nouvel équipementier après la fin de sa collaboration avec TaylorMade.

Rose, récemment titré deux fois en un mois à Shanghaï puis Antalya, a surgi dans la dernière ligne droite. Il a disputé seulement 11 tournois, contre 23 à Fleetwood.

- Quatre Français en lice -

Le Français Victor Dubuisson, qui a arraché sa place à Dubaï en terminant 3e du Nedbank Golf Challenge à Sun City (Afrique du Sud) dimanche, tentera de confirmer son renouveau de ces dernières semaines sur un parcours qui lui a souvent réussi (3e en 2013, 2e en 2014, 4e en 2016).

Outre le fantasque Cannois, trois autres Tricolores seront également présents avec dans un coin de leur tête la prochaine Ryder Cup, qui se déroulera en France en septembre 2018: Alexander Levy, Mike Lorenzo-Vera et Matthieu Pavon.

En cas de très bonne performance, Dubuisson, Lévy et Lorenzo-Vera peuvent espérer terminer dans les 10 premiers de la "Race to Dubai".

L'Anglais Matthew Fitzpatrick, qui s'est imposé l'an passé devant son compatriote Tyrrell Hatton, le Suédois Alex Noren et l'Espagnol Rafael Cabrera-Bello seront en quête de victoire.

L'Espagnol Jon Rahm, tout juste sacré meilleur "rookie" (débutant) de la saison 2017 du Tour européen à 23 ans, sera aussi à surveiller.

Premier joueur européen au classement mondial (5e) alors qu'il est passé pro il y a seulement un peu plus d'an, Rahm espère "pouvoir continuer comme ça, même si ce sera très dur".

Double vainqueur à Dubaï, le Nord-Irlandais Rory McIlroy est en revanche forfait, tout comme le Suédois Henrik Stenson.

La huitième et dernière levée des "Rolex Series", la catégorie de tournois la plus prestigieuse du circuit EPGA, dispose d'une dotation de huit millions de dollars (6,7 millions d'euros).

Catégories: Actualités

Voiture et enceintes: Baidu accélère sur l'intelligence artificielle

France 24 - L'info en continu - jeu, 11/16/2017 - 10:33

Le géant du web chinois Baidu a dévoilé jeudi d'ambitieuses enceintes connectées et a assuré qu'un mini-bus basé sur ses technologies de voiture autonome serait produit dès 2018, le groupe accélérant ainsi tous azimuts sur l'intelligence artificielle.

Baidu va coopérer avec le constructeur chinois de bus King Long pour développer et produire un premier modèle de mini-bus complètement autonome, avec l'objectif d'entamer "une production à petite échelle" dès juillet 2018, a assuré l'emblématique directeur général de Baidu, Robin Li, lors d'une grand-messe du groupe à Pékin.

De surcroît, Baidu prévoit de lancer des modèles de voitures autonomes en 2019 en coopération avec les constructeurs JAC Motors et BAIC, ainsi qu'un autre en 2020 avec le groupe automobile Chery, a précisé M. Li. Ces véhicules seront capables, selon lui, de réduire les embouteillages endémiques des métropoles chinoises.

Le "Google chinois" a créé en septembre un fonds de 1,3 milliard d'euros dédié au développement de véhicules sans conducteur.

Il a également lancé en avril sa "plateforme ouverte" Apollo, où il partage ses technologies avec des développeurs et constructeurs automobiles. Une façon de rivaliser avec le géant californien Alphabet (maison mère de Google) et sa filiale Waymo.

Lors de sa fastueuse conférence technologique annuelle dans un hôtel pékinois jeudi, Baidu a également dévoilé une enceinte intelligente réagissant à la voix, le "Raven H", sur le modèle de l'enceinte "Echo" d'Amazon.

Le produit, qui sera commercialisé dès décembre en Chine pour 220 euros, tire avantage des technologies de reconnaissance vocale et d'intelligence artificielle ("Baidu Brain") du groupe, une prouesse étant donné la complexité du mandarin et la diversité des dialectes chinois.

Le "Raven H" permettra d'accéder aux services de Baidu en ligne (moteur de recherche, musique en streaming...), tout en étant connecté à d'autres appareils électroménagers. Une vive concurrence existe déjà sur ce créneau en Chine.

Une version améliorée de l'application Baidu pour smartphone sera par ailleurs bientôt disponible pour mieux intégrer la reconnaissance vocale: elle permettra de rechercher d'une parole informations et vidéos en ligne, s'est félicité M. Li.

Baidu pourrait s'efforcer, grâce à cette fonctionnalité, de résister face aux applications des mastodontes Alibaba (vente en ligne, paiement électronique) et Tencent (messagerie WeChat).

Enfin, le groupe a présenté un petit robot d'intérieur, Raven-R, capable lui aussi de réagir à la parole et d'exprimer des émotions.

De façon générale, Baidu tire toujours l'essentiel de ses revenus de son moteur de recherche et des recettes publicitaires qu'il génère.

Mais son pari sur l'intelligence artificielle --reconnaissance vocale, enceintes connectées et voiture autonome-- pourrait s'avérer rentable, en attirant de nouveaux usagers vers ses services... et lui permettant de perfectionner toujours davantage des technologies très gourmandes en données.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités