Actualité

Mexique: 7.667 assassinats au premier trimestre, 20% de hausse sur un an

France 24 - L'info en continu - dim, 04/22/2018 - 21:20

Le Mexique a enregistré 7.667 assassinats au premier trimestre, soit une augmentation de presque 20% sur la même période de 2017, qui fut pourtant l'année la plus violente en deux décennies, selon les chiffres officiels publiés dimanche.

Le premier trimestre de 2017 avait enregistré 6.406 assassinats, selon la même source.

Cette violence intervient dans un contexte de prolifération de cellules liées au trafic de drogues, mais s'explique aussi par des vols de combustible, des enlèvements, des extorsions et autres délits criminels.

Pour janvier de cette année, les autorités ont comptabilisé 2.549 assassinats et 2.389 pour février.

En mars, 2.729 morts violentes ont été enregistrées, la plupart avec des armes à feu, selon les services mexicains pour la sécurité nationale.

Le Mexique avait terminé l'année 2017 avec 25.339 homicides, le chiffre le plus élevé depuis le début de la publication de telles statistiques au niveau national en 1997.

Cette augmentation de la violence a lieu alors que le pays se prépare aux élections présidentielles le 1er juillet. Les deux chambres du Congrès doivent être également renouvelées ainsi que de nombreux postes municipaux et au niveau des Etats.

Catégories: Actualités

Huguette Tiegna voulait répondre à ceux qui parlent des migrants "comme de gens à envoyer à la poubelle"

Le Huffington Post - dim, 04/22/2018 - 21:15
Huguette Tiegna voulait répondre à ceux qui parlent des migrants "comme de gens à envoyer à la poubelle"
Catégories: Actualités

Nord et Pas-de-Calais : alerte à la pollution aux particules fines

Pour lundi, l’organisme prévoit une amélioration de la situation. Les autorités recommandent de réduire les activités physiques et sportives intenses en extérieur.
Catégories: Actualités

Ligue 1 : suivez Bordeaux - PSG commenté en direct

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 04/22/2018 - 20:30

Match entre les Girondins de Bordeaux et le Paris Saint-Germain, au stade Matmut-Atlantique. Coup d'envoi à 21h00
Lire la suite

Catégories: Actualités

Mézin (47) : 250 personnes pour la marche blanche en mémoire d'Alicia

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 04/22/2018 - 20:29

La jeune fille de 14 ans, étranglée jeudi à Toulouse, était scolarisée au collège du village.
Une marche blanche s’est déroulée, ce dimanche, à 18 h 30, dans le village de Mézin, en Lot-et-Garonne, où était scolarisée depuis deux ans la jeune Alicia, 14 ans, retrouvée étranglée, vendredi à Beauzelle, près de Toulouse.... Lire la suite

Catégories: Actualités

Le Mount Vernon, clin d’oeil à l’histoire franco-américaine

Donald Trump a choisi Mount Vernon, demeure de George Washington, pour un dîner privé, au premier jour de la visite d’Etat d’Emmanuel Macron aux Etats-Unis.
Catégories: Actualités

Le Fonds monétaire international durcit le ton contre la corruption

France 24 - L'info en continu - dim, 04/22/2018 - 20:20

Le FMI a décidé de durcir le ton en matière de lutte contre la corruption en évaluant de manière plus systématique le phénomène dans ses pays membres et en les encourageant à s'attaquer aussi aux acteurs privés.

Le Fonds monétaire international, qui a reconnu, dimanche, avoir manqué de "clarté" par le passé dans ce domaine, a adopté un nouveau cadre réglementaire pour permettre à ses équipes, via leurs missions annuelles sur le terrain, d'évaluer de manière régulière "la nature et la gravité de la corruption". Et ce, dès le 1er juillet.

La corruption affecte tous les pays dans le monde, le secteur public comme le secteur privé. Elle sévit en outre à tous les échelons de la société, comme l'illustre la condamnation récente de l'ancien président brésilien Lula à plus de 12 ans de prison pour corruption passive et blanchiment d'argent.

"Nous savons que la corruption affecte les pauvres (...), sape la confiance dans les institutions", a commenté la directrice générale du FMI, Christine Lagarde, qui participait dimanche à une conférence sur le phénomène.

La corruption engloutit surtout chaque année 2% de la richesse mondiale et nuit au partage équitable de la croissance économique, avait déjà estimé l'institution de Washington dans un rapport publié il y a deux ans. A eux seuls, les pots-de-vins versés chaque année dans le monde totalisent entre 1.500 à 2.000 milliards de dollars, soit pas loin du produit intérieur brut (PIB) français, avait-il alors détaillé.

Pays riches et en développement sont concernés mais ce sont les populations les plus défavorisées qui en sont les premières victimes parce que celles-ci dépendent davantage de services publics plus coûteux en raison de la corruption.

La corruption "est un problème qui implique de nombreux acteurs et qui est multidimensionnel", a souligné Lea Gimenez, ministre des finances du Paraguay, un pays d'Amérique du sud submergé par la corruption. Malgré une politique de lutte contre la corruption endémique, le Paraguay restait classé 135e sur 180 pays en 2017 par Transparency International.

- Secteur minier et construction -

Face à "la corruption experte dans l'art de la dissimulation", "nous devons être transparents", a-t-elle encouragé.

"Nous ne devons pas interférer dans la politique (des pays) mais lorsqu'il en va de problématiques macroéconomiques (...), lorsque nous négocions le début d'un programme (d'aide financier), nous avons toute la légitimité pour agir", a argué Christine Lagarde, anticipant d'éventuelles critiques.

Elle a ainsi souligné que l'élaboration d'un programme d'aide pouvait être l'occasion "de mettre un maximum de pression" pour exiger des informations complètes.

Le FMI n'a pas de pouvoir policier en matière de corruption mais il peut exercer une certaine pression via ses programmes d'aide financier. Il a ainsi conditionné le déblocage de fonds supplémentaires pour l'Ukraine non seulement à la mise en oeuvre de réformes mais encore à de réels progrès dans sa lutte contre la corruption omniprésente dans le pays.

"La corruption prospère dans l'obscurité", a ajouté Christine Lagarde, se félicitant que les équipes du FMI avaient obtenu du comité de direction le feu vert "pour être plus intrusifs".

Fait nouveau, le Fonds va s'attaquer aux acteurs privés, dont les multinationales, qui se livrent à des pratiques de corruption ou qui contribuent au blanchiment d'argent.

Pour ce faire, il encourage les pays membres "à se prêter volontairement à une évaluation de leurs dispositifs juridiques et institutionnels" dans le cadre des missions annuelles de surveillance du FMI.

L'institution va examiner en particulier "s'ils criminalisent et jugent le versement de pots-de-vin à des fonctionnaires étrangers et s'ils disposent de mécanismes adéquats pour éradiquer le blanchiment et la dissimulation d'argent sale".

Sur ce point, Christine Lagarde a souligné que le Fonds pouvait demander à examiner le détail des contrats des entreprises, observant que les secteurs minier, de la construction et des télécommunications étaient les plus touchés par la corruption.

De son côté, le ministre béninois du développement Abdoulaye Bio-Tchané a plaidé pour la lutte contre l'impunité des auteurs de corruption. Pour cela, "vous devez vous assurer que toutes les lois et réglementations sont en place pour sanctionner les auteurs, et assurer que l'on peut véritablement mettre en oeuvre une politique anticorruption", a-t-il dit.

Catégories: Actualités

Rugby : Teddy Thomas, de retour au premier plan et en finale de la Coupe d’Europe

Avec deux essais et une passe décisive, l’ailier droit a grandement contribué à la victoire du Racing en demies sur le Munster, ce dimanche à Bordeaux.
Catégories: Actualités

Racing 92-Munster: les Franciliens en finale de Coupe d'Europe après avoir battu les Irlandais

Le Huffington Post - dim, 04/22/2018 - 20:20
Racing 92-Munster: les Franciliens en finale de Coupe d'Europe après avoir battu les Irlandais
Catégories: Actualités

Yannick Noah: "Ce que je garde, c'est l'investissement"

France 24 - L'info en continu - dim, 04/22/2018 - 20:19

Yannick Noah, qui a vécu son dernier match comme capitaine en Fed Cup, gardera de ces deux années sur le banc "l'investissement" de ses joueuses, a-t-il affirmé après l'élimination en demi-finale, dimanche à Aix-en-Provence.

"Cela n'a vraiment pas d'importance qu'il ait manqué des joueuses. Pendant deux ans, j'ai beaucoup parlé des absentes, mais de moins en moins en fait, parce qu'on a créé notre groupe. Ce groupe est vraiment solide", a-t-il estimé.

Q: Comment avez-vous vécu ce weekend?

R: "L'idée, c'était de se préparer du mieux possible pour pouvoir leur donner un peu de fil à retordre. Après, il y a la folie des matches, le score, les points qui défilent. On a eu des occasions, c'est déjà pas mal. Cela aurait pu être plus compliqué. Les filles se sont bien battues, (un score de) 4-1 aurait été plus simple à digérer (rires). Je suis fier de ma team."

Q: Que garderez-vous de ces deux années en Fed Cup?

R: "On a passé des très bons moments, c'est une famille. J'ai un staff, une belle bande. On a travaillé dans une bonne atmosphère. Elles ont donné le meilleur d'elles mêmes. Il y a aussi Alizé (Cornet)... Elles étaient prêtes à faire des sacrifices pour l'équipe. On a vécu des moments fantastiques. Je sais que ça continuera sans moi. Je les remercie de m'avoir fait vivre de tels moments, de leur confiance. On s'est promis de rester en contact. J'étais supporter n°1, je le resterai. Je ne serai plus sur la chaise mais je ne serai pas loin."

Q: Regrettez-vous l'absence de certaines joueuses, comme Caroline Garcia?

R: "Cela n'a vraiment pas d'importance qu'il ait manqué des joueuses. Pendant deux ans, j'ai beaucoup parlé des absentes mais de moins en moins en fait parce que du coup on a créé notre groupe. Ce groupe est vraiment solide. Avant cette demi-finale, sur le papier, normalement il n'y a pas de match. Finalement on n'était pas loin. Les filles, cela faisait plus de dix jours qu'elles préparaient cette rencontre. Les Américaines ont eu un peu moins de temps. Ce que je garde, c'est l'investissement. On a rendez-vous tel jour, on se fait confiance et on y va à fond pour l'équipe. C'est une force. A un moment donné, le public ne se trompe pas. Peu à peu, des gens nous ont suivis et nous ont fait confiance. Ils croient en nous pour notre état d'esprit. Je souhaite que cela continue. C'est elles qui ont l'expérience et elles vont encore progresser. Elles me l'ont promis."

Q: Comment voyez-vous l'avenir pour cette équipe?

R: "On est encore un peu dans l'émotion du match. On va prendre un peu de recul, souffler un peu pour avoir une analyse plus juste. J'ai vraiment confiance en elles. Je crois en elles. Je pense qu'on peut faire mieux tous. Il faut que l'on puisse analyser sereinement ce que l'on a fait de super et ce que l'on peut améliorer. Si je peux les regarder plus tard et les voir gagner, cela me fera plaisir."

Propos recueillis en conférence de presse

Catégories: Actualités

Pour le premier direct depuis chapelle Sixtine, un "Stabat Mater" contemporain

France 24 - L'info en continu - dim, 04/22/2018 - 20:17

La chapelle Sixtine, chef-d'oeuvre de la Renaissance, s'est ouverte dimanche un peu plus à la modernité avec son premier concert retransmis en direct sur internet, le "Stabat Mater" du compositeur écossais contemporain James MacMillan.

Ce poème du XIIIe siècle sur la douleur de Marie au pied de la croix et la volonté des fidèles de participer à cette douleur a été mis en musique par les plus grands musiciens au cours des siècles: Pergolèse, Vivaldi, Rossini, Dvorák, Poulenc...

Le "Stabat Mater" de M. MacMillan, un compositeur de 58 ans déjà auteur de nombreuses pièces de musique sacrée, a pour sa part été commandé par la Fondation Genesis, qui oeuvre depuis 2001 pour soutenir de jeunes talents artistiques et développer le lien entre art et foi.

Cette pièce tourmentée, où se succèdent mélodies vocales et rythmes hachés, a été présentée pour la première fois en 2016 à Londres et a marqué les esprits, en particulier celui du cardinal Vincent Nichols, archevêque de Westminster, qui a poussé pour que le compositeur vienne présenter son oeuvre au Vatican.

"On touche ici au coeur d'une mère dans l'angoisse, comme toutes les mères le sont, à travers les âges et à travers les pays, quand leurs enfants souffrent", a expliqué le cardinal à l'AFP. Sous les fresques de Michel-Ange, "on peut penser à sa Pietà (une sculpture représentant la Vierge avec le corps du Christ sur ses genoux, NDLR) en bas dans la basilique (Saint-Pierre) et écouter cette Pietà musicale".

Et pour toucher un public plus large que les quelque 300 philanthropes, religieux et amis invités, le concert a été retransmis en direct en vidéo sur le site internet de la radio Classic FM.

- 'Intensité et puissance' -

Comme lors de la première à Londres, l'oeuvre est interprétée par le choeur The Sixteen et l'orchestre de cordes Britten Sinfonia, sous la direction de Harry Christophers.

Des Britanniques qui sont arrivés au Vatican en bermuda et glace à la main pour les répétitions mais n'ont pas caché leur émotion en se retrouvant face à face avec les anges, démons, prophètes et apôtres peints par les maîtres de la Renaissance: Michel-Ange pour l'essentiel, Le Pérugin ou Botticelli pour les murs latéraux.

Les choristes étaient un peu inquiets cependant que la vaste voute résonne trop, "comme une salle de bain", a reconnu la soprano Julie Cooper. Mais quand ils ont commencé à chanter, les murs sont venus leurs rappeler que leur acoustique est tout aussi légendaire que leurs fresques.

Certes, les quelque 6 millions de visiteurs qui se pressent chaque année, avec des pics à 20.000 par jour, pour visiter la chapelle, perle des Musées du Vatican, n'ont pas forcément l'occasion de s'en rendre compte, pas plus que les cardinaux qui s'y réunissent en conclave quand il faut élire le nouveau pape.

Mais la chapelle Sixtine est aussi "un haut lieu musical où les compositeurs ont écrit pour la liturgie pendant des siècles, certaines des plus grands compositeurs de la civilisation occidentale: Palestrina, Allegri, Josquin...", a rappelé M. MacMillan. "Cela donne beaucoup d'intensité et de puissance à la représentation".

Seul le ronronnement de l'imposant système de climatisation, indispensable pour préserver les fresques, est parfois venu perturber les silences.

Mais pour le chef d'orchestre Harry Christophers, qui a terminé la représentation les larmes aux yeux, c'est avant tout l'émotion d'allier cette oeuvre toute neuve à l'héritage pluricentenaire de la chapelle qui a dominé.

"Ces grands lieux sacrés ont toujours une acoustique singulière. Les détails qu'on entend, la résonance, c'est fantastique et tellement émouvant !" a-t-il déclaré. "Des occasions comme celle-là, on a de la chance quand on en a une fois dans sa vie".

Catégories: Actualités

Le Fonds monétaire international durcit le ton contre la corruption

ladepeche.fr - dim, 04/22/2018 - 20:09
Le FMI a décidé de durcir le ton en matière de lutte contre la corruption en évaluant de manière plus systématique le phénomène dans ses pays membres et en les encourageant à s'attaquer aussi aux acteurs privés. Le Fonds monétaire international, qui a reconnu, dimanche, avoir manqué de "clarté" par le passé dans ce domaine, a adopté un nouveau cadre réglementaire pour permettre à ses équipes, via leurs missions annuelles sur le terrain,...
Catégories: Actualités

Dispute politico-historique à l'Assemblée sur le droit du sol

France 24 - L'info en continu - dim, 04/22/2018 - 20:00

La proposition du FN de supprimer le droit du sol et celle de LR de le restreindre ont déclenché dimanche à l'Assemblée une passe d'armes politique avec la majorité et surtout les Insoumis, Jean-Luc Mélenchon en tête, mêlée d'une dispute historique.

Dans la dernière ligne droite de l'examen du projet de loi immigration-asile, Marine Le Pen a défendu un amendement pour supprimer "tous les articles de notre législation qui consacrent dans le droit positif le droit du sol ou le double droit du sol".

L'ancienne finaliste de la présidentielle a aussi ironisé sur le président de LR, Laurent Wauquiez qui, "de manière nouvelle, souhaite supprimer le droit du sol".

La rapporteure du texte Elise Fajgeles (LREM) a plaidé que "c'est l'honneur de notre pays d'offrir la nationalité aux enfants nés et élevés en France".

Et le chef de file de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon s'est exclamé: "Madame Le Pen, vous n'y pensez pas, c'est l'Histoire de France que vous voulez défaire", "le droit du sol a été promulgué par François 1er" et est "consubstantiel à l'identité de la France".

"Ne mêlez pas l'Histoire de France à tout ça", a notamment riposté Claude Goasguen (LR). Et, a-t-il lancé plus tard, "jamais la France n'a été plus répressive envers les étrangers qu'en 1793, alors arrêtez vos affabulations historiques".

Par 133 voix contre 7, l'amendement FN a été rejeté, LR ne l'a pas voté.

Peu après, Guillaume Larrivé a exposé que "le groupe LR n'est pas favorable à la suppression du droit du sol, mais veut que la loi réaffirme l'exigence d'assimilation à la communauté française" et souhaite "modifier les conditions du droit du sol", notamment sur la "régularité du séjour des parents" ou l'absence de condamnation pour crime.

"Vous instrumentalisez le droit du sol pour faire une sorte de tribune et vous éloigner des objectifs de notre texte", a répondu aux FN et LR la rapporteure, jugeant que "le droit du sol n'a pas besoin d'être rétabli, il existe, ni limité, c'est l'honneur de la France la manière dont il fonctionne".

Jacques Marilossian (LREM) a appelé à ne pas voter ces changements, soulignant être un "député de la Nation" descendant de "grands-parents apatrides" et invitant les élus ayant des grands-parents d'origine étrangère, comme "au moins un tiers des Français", à se lever, ce que certains ont fait sur divers bancs.

A l'inverse, Mansour Kamardine, appuyé par ses collègues LR, a défendu des modifications du droit du sol pour Mayotte, où "nous sommes submergés".

Pour la présidente du FN, qui a soutenu cet amendement "mieux que rien", "Mayotte et la Guyane" sont des "témoignages" des échecs des gouvernements de droite et de gauche.

Catégories: Actualités

Dispute politico-historique à l'Assemblée sur le droit du sol

ladepeche.fr - dim, 04/22/2018 - 19:54
La proposition du FN de supprimer le droit du sol et celle de LR de le restreindre ont déclenché dimanche à l'Assemblée une passe d'armes politique avec la majorité et surtout les Insoumis, Jean-Luc Mélenchon en tête, mêlée d'une dispute historique. Dans la dernière ligne droite de l'examen du projet de loi immigration-asile, Marine Le Pen a défendu un amendement pour supprimer "tous les articles de notre législation qui consacrent dans le...
Catégories: Actualités

Dispute politico-historique à l'Assemblée sur le droit du sol

LCP Assemblée nationale - dim, 04/22/2018 - 19:54

La proposition du FN de supprimer le droit du sol et celle de LR de le restreindre ont déclenché dimanche à l'Assemblée une passe d'armes politique avec la majorité et surtout les Insoumis, Jean-Luc Mélenchon en tête, mêlée d'une dispute historique.

Dans la dernière ligne droite de l'examen du projet de loi immigration-asile, Marine Le Pen a défendu un amendement pour supprimer "tous les articles de notre législation qui consacrent dans le droit positif le droit du sol ou le double droit du sol".

L'ancienne finaliste de la présidentielle a aussi ironisé sur le président de LR, Laurent Wauquiez qui, "de manière nouvelle, souhaite supprimer le droit du sol".

La rapporteure du texte Elise Fajgeles (LREM) a plaidé que "c'est l'honneur de notre pays d'offrir la nationalité aux enfants nés et élevés en France".

Et le chef de file de La France Insoumise Jean-Luc Mélenchon s'est exclamé: "Madame Le Pen, vous n'y pensez pas, c'est l'Histoire de France que vous voulez défaire", "le droit du sol a été promulgué par François 1er" et est "consubstantiel à l'identité de la France".

"Ne mêlez pas l'Histoire de France à tout ça", a notamment riposté Claude Goasguen (LR). Et, a-t-il lancé plus tard, "jamais la France n'a été plus répressive envers les étrangers qu'en 1793, alors arrêtez vos affabulations historiques".

Par 133 voix contre 7, l'amendement FN a été rejeté, LR ne l'a pas voté.

Peu après, Guillaume Larrivé a exposé que "le groupe LR n'est pas favorable à la suppression du droit du sol, mais veut que la loi réaffirme l'exigence d'assimilation à la communauté française" et souhaite "modifier les conditions du droit du sol", notamment sur la "régularité du séjour des parents" ou l'absence de condamnation pour crime.

"Vous instrumentalisez le droit du sol pour faire une sorte de tribune et vous éloigner des objectifs de notre texte", a répondu aux FN et LR la rapporteure, jugeant que "le droit du sol n'a pas besoin d'être rétabli, il existe, ni limité, c'est l'honneur de la France la manière dont il fonctionne".

Jacques Marilossian (LREM) a appelé à ne pas voter ces changements, soulignant être un "député de la Nation" descendant de "grands-parents apatrides" et invitant les élus ayant des grands-parents d'origine étrangère, comme "au moins un tiers des Français", à se lever, ce que certains ont fait sur divers bancs.

A l'inverse, Mansour Kamardine, appuyé par ses collègues LR, a défendu des modifications du droit du sol pour Mayotte, où "nous sommes submergés".

Pour la présidente du FN, qui a soutenu cet amendement "mieux que rien", "Mayotte et la Guyane" sont des "témoignages" des échecs des gouvernements de droite et de gauche.

Catégories: Actualités

Hollie, rescapée de l'attaque de Manchester, a ému le jury de "Britain's Got Talent"

Le Huffington Post - dim, 04/22/2018 - 19:47
Hollie, rescapée de l'attaque de Manchester, a ému le jury de "Britain's Got Talent"
Catégories: Actualités

EPGA: Alexander Levy remporte son 5e titre lors du Trophée Hassan II

France 24 - L'info en continu - dim, 04/22/2018 - 19:40

Le Français Alexander Levy a remporté son 5e titre sur le circuit européen de golf (EPGA) en s'imposant au Trophée Hassan II, dimanche, sur le parcours du Royal Golf de Dar Es Salam.

En rendant une dernière carte de 70 pour un total de 280, soit 8 sous le par, Levy a devancé d'un coup l'Espagnol Álvaro Quirós. Le Suédois Alexander Björk a pris la 3e place, à deux coups du vainqueur.

Ce succès de Levy, 27 ans, tombe à point nommé avant la défense de son titre à l'Open de Chine la semaine prochaine. Il occupait la 66e place du classement mondial avant cette victoire au Maroc.

Après trois Top 10 lors des cinq tournois précédentes, Levy confirme sa régularité et sa place actuelle de meilleur joueur français.

Suite au forfait de Victor Dubuisson pour les six prochains mois, annoncé cette semaine, il est le seul Bleu à pouvoir envisager une place dans l'équipe d'Europe qui disputera en septembre la Ryder Cup sur le parcours du Golf National, à Saint-Quentin-en-Yvelines.

Catégories: Actualités

Réunion du G7 sur fond de confrontation avec Moscou, Téhéran et Pyongyang

France 24 - L'info en continu - dim, 04/22/2018 - 19:40

Les ministres des Affaires étrangères du G7 ont entamé lundi une réunion de deux jours à Toronto, au Canada, pour confirmer leur front uni face à la Russie et sonder les Etats-Unis avant des échéances cruciales sur l'Iran et la Corée du Nord.

Avant le sommet des sept pays les plus industrialisés (Etats-Unis, France, Allemagne, Royaume-Uni, Italie, Japon et Canada) les 8 et 9 juin au Québec, cette rencontre sera suivie lundi et mardi d'une réunion des ministres de l'Intérieur et de la Sécurité toujours sur le même thème: "Construire un monde plus pacifique et plus sûr".

Les chefs de la diplomatie du G7 avaient déjà apporté mi-avril leur soutien au Royaume-Uni après l'empoisonnement, sur son sol, d'un ex-agent russe, imputé à la Russie.

A Toronto, la confrontation des Occidentaux avec Moscou, qui atteint des niveaux inégalés depuis la fin de la Guerre froide, est à l'ordre du jour de nombreuses sessions de travail, qu'elles portent sur le conflit en Ukraine ou le "renforcement de la démocratie contre les ingérences étrangères" -- une allusion claire au rôle attribué à la Russie de Vladimir Poutine lors des dernières élections aux Etats-Unis ou ailleurs en Europe.

"Nous ne devrions jamais nous montrer faibles face au président Poutine", a estimé le chef de l'Etat français Emmanuel Macron depuis Paris, avant de s'envoler pour Washington à la rencontre de son homologue américain Donald Trump. "C'est un homme très fort", "quand vous êtes faibles, il s'en sert" pour "fragiliser nos démocraties", a-t-il ajouté dans un entretien diffusé dimanche sur la chaîne américaine Fox News, tout en assurant "respecter" le maître du Kremlin.

Un peu plus d'une semaine après les frappes menées par Washington, Paris et Londres contre le régime syrien en réponse à une attaque chimique présumée près de Damas, la Syrie est aussi au coeur des débats avec toujours, en toile de fond, la relation avec les Russes.

Les Occidentaux tentent de conjuguer mises en garde contre le Kremlin pour son soutien à Bachar al-Assad et tentatives de relance d'un processus diplomatique après sept années de conflit, qui passent forcément par un dialogue avec Moscou. Mais la stratégie des Etats-Unis inquiète aussi leurs alliés depuis que Donald Trump a annoncé son intention de retirer les troupes américaines dès que possible.

- Point d'étape sur l'Iran -

Deux autres grands dossiers diplomatiques devraient faire l'objet de discussions intenses.

D'abord la Corée du Nord, à l'approche d'un sommet historique, d'ici début juin en théorie, entre Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, censés parler, après des mois d'escalade, d'une "dénucléarisation" de la péninsule coréenne.

Ensuite l'Iran, alors que le président américain doit aussi décider, d'ici le 12 mai, s'il "déchire" ou pas l'accord de 2015 conclu par les grandes puissances avec Téhéran pour l'empêcher de se doter de la bombe atomique.

Une menace à laquelle le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a riposté samedi depuis New York en avertissant que Téhéran reprendra "vigoureusement" l'enrichissement d'uranium en cas de rupture de l'accord et adoptera des "mesures drastiques".

Donald Trump réclame, pour le préserver, que la France, le Royaume-Uni et l'Allemagne, signataires européens de ce texte jugé historique à l'époque mais que lui considère laxiste, proposent des solutions pour le durcir.

Les tractations vont bon train et devaient se poursuivre à Toronto lors d'une réunion dimanche des ministres français Jean-Yves Le Drian, britannique Boris Johnson et allemand Heiko Maas avec le secrétaire d'Etat américain par intérim John Sullivan.

"Nous avons beaucoup progressé mais le compte n'y est pas encore", a prévenu, avant ce point d'étape, un haut responsable américain interrogé par des journalistes.

Le sujet sera aussi sur la table lors de la visite d'Etat d'Emmanuel Macron de lundi à mercredi à Washington, où il demandera à Donald Trump de rester dans l'accord iranien tant qu'il n'a pas de "meilleure option pour le nucléaire". A ce stade, il n'y a "pas de plan B", a-t-il mis en garde sur Fox News.

Catégories: Actualités

Tennis: "Il y aura aussi une réforme de la Fed Cup l'année prochaine" (président FFT)

France 24 - L'info en continu - dim, 04/22/2018 - 19:38

"Il y aura aussi une réforme de la Fed Cup l'année prochaine", en plus de celle de la Coupe Davis, a affirmé le président de la Fédération française de tennis Bernard Giudicelli, dimanche à Aix-en-Provence après l'élimination des Françaises en demi-finales.

"Cette réforme est en chemin et le projet sera probablement validé à Roland-Garros (27 mai - 10 juin). Il sera lui aussi soumis à l'assemblée générale du mois d'août (à Orlando)", a expliqué Bernard Giudicelli, par ailleurs membre du conseil de la Fédération internationale de tennis (ITF) qui chapeaute les deux compétitions.

Sans vouloir dévoiler précisément les contours de ce projet, le patron de la FFT a expliqué que "le sens de la réforme est de favoriser un plus grand nombre d'équipes dans le groupe mondial."

Aujourd'hui, seules huit équipes font partie de l'élite. Y en aura-t-il seize comme dans l'actuelle Coupe Davis l'an prochain ? "Il y aura plus d'équipes", a juste répondu Bernard Giudicelli sans dire sur quelle durée serait organisée la compétition.

Concernant la Coupe Davis, il est question de l'organiser non plus sur quatre semaines mais sur une seule en novembre et sur terrain neutre. Si cette réforme est validée lors de l'AG de la Fédération internationale en août, elle marquerait la fin des matches à domicile et à l'extérieur, l'une des grandes caractéristiques de la vénérable Coupe Davis, née en 1900.

Le fond d'investissement Kosmos, géré par le footballeur espagnol Gerard Piqué, qui compte investir 3 milliards de dollars sur vingt-cinq ans, est également intéressé par la Fed Cup à en croire les précisions de Bernard Giudicelli.

"Les investisseurs ont manifesté un intérêt pour la Fed Cup. Je crois qu'ils ont surtout manifesté un intérêt pour soutenir la Fédération internationale et lui donner les moyens d'organiser des compétitions ayant un véritable retentissement", a-t-il expliqué.

Catégories: Actualités

"Grey's Anatomy" aura une saison 15

Le Huffington Post - dim, 04/22/2018 - 19:26
"Grey's Anatomy" aura une saison 15
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités