Actualité

Afrique du Sud: la pire épidémie de listériose au monde fait 172 morts

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/22/2018 - 16:32

Un total de 172 personnes sont décédées de la listériose, une infection d'origine alimentaire, au cours des treize derniers mois en Afrique du Sud, selon un dernier bilan communiqué jeudi par le gouvernement qui fait face à la pire épidémie du genre.

Depuis janvier 2017, 915 cas ont été confirmés.

Parmi eux, 172 personnes sont décédées de cette maladie infectieuse, qui se transmet le plus souvent à l'homme par l'intermédiaire d'aliments contaminés.

Il s'agit de la pire épidémie de listériose jamais enregistrée dans le monde, selon les Nations unies.

"La source de l'épidémie n'a pas encore été déterminée", a déploré le gouvernement sud-africain dans un communiqué, précisant que la plupart des cas ont été enregistrés dans la région de Johannesburg et Pretoria.

Les autorités sud-africaines ont appelé la population à respecter des règles d'hygiène (lavage régulier des mains, cuisson à forte température des aliments...), tout en l'exhortant à "ne pas paniquer inutilement".

La listériose figure parmi les zoonoses - maladies transmises de l'animal à l'homme - les plus dangereuses. Elle provoque généralement de la fièvre, des vomissements et des diarrhées et se traite par antibiotiques.

Les sujets sensibles, comme les personnes âgées, les nouveaux-nés, les femmes enceintes ou les patients au système immunitaire affaibli, sont plus exposés aux complications, notamment méningites et septicémies.

Catégories: Actualités

Après le Club Med, Fosun met la main sur Lanvin

A la barbe du fonds qatari Mayhoola, propriétaire de Balmain, le groupe chinois qui détient 100 % du Club Med vient au secours de la maison de luxe en grandes difficultés.
Catégories: Actualités

Bure: Nicolas Hulot se passerait bien de cette archive photo

Le Huffington Post - jeu, 02/22/2018 - 16:26

POLITIQUE - Sur Notre-Dame-des-Landes, il a pu savourer une victoire politique. Un mois plus tard, l'évacuation de la Zad de Bure pourrait placer Nicolas Hulot en porte-à-faux avec ses convictions écologistes.

Ce jeudi 22 février, alors qu'une opération des forces de l'ordre a été lancée, ce sont ses opposants de gauche qui lui rappellent le temps où le pas encore ministre de l'Ecologie manifestait son opposition au projet Cigeo de stockage des déchets nucléaires sur ce site de la Meuse.

Pour se rappeler à ses bons souvenirs, des parlementaires (ou ex-députés) communistes, écologistes de la France insoumise ont relayé une photo prise en octobre 2016 lors d'un salon du bio en Bretagne.

Quelqu'un aurait-il des nouvelles de cette personne ? pic.twitter.com/fxN0Z5CLMk

— Stephane Peu (@stephane1peu) 22 février 2018

Je suis contre aussi #Cigeo#Bure#dechets#stockage#nucleaire#hulotpic.twitter.com/eeWyD8aqOH

— Sergio Coronado (@SergioCoronado) 22 février 2018

Ma collègue @MathildePanot à interpellé le Ministre Hulot sur ses contradictions en lui rappelant son ancienne opposition à #Bure ... Alors aujourd'hui ? Pour ou contre l'enfouissement des déchets à #Bure ? Docteur Nico ou Mister Hulot ? pic.twitter.com/e7mMJclHRs

— Alexis Corbière (@alexiscorbiere) 22 février 2018

A l'Assemblée ce jeudi, la député (FI) Mathilde Panot a carrément brandi cette photo à Nicolas Hulot, écopant au passage d'une remontrance de la présidente de séance. "Je ne vous reconnais plus. Vous ne pouvez pas continuer à faire l'autruche Monsieur le ministre. Où est monsieur Hulot, s'est demandé l'élue du Val-de-Marne. S'il vous reste un brin de cohérence, pourquoi ne quittez-vous pas le gouvernement où vous servez de caution à cette violence contre des concitoyens qui défendent l'intérêt général."

Pas franchement très à l'aise, Nicolas Hulot a répondu ne pas sentir "en porte-à-faux avec (sa) conscience". "La seule chose qui a changé c'est ma fonction. Je suis aux responsabilités et je ne peux pas faire disparaître ces déchets ultimes dont personne ne veut. (...) Il faut distinguer les oppositions citoyennes qui sont nécessaires, légitimes et pertinentes: celles qui sont dans un cadre légal et celles qui sont dans un cadre non légal. (...) Le dialogue sera d'autant plus fructueux et rationnel qu'on restera dans le cadre de la légalité", veut croire le ministre de la Transition écologique et solidaire.

Lors d'une précédente session de question au gouvernement, Nicolas Hulot avait déjà fait part de ses doutes concernant le projet de Bure. Mais il avait fini par reconnaître, confirmant qu'il n'y a pas de "recette miracle pour un projet aussi complexe", que si "cette solution n'est pas entièrement satisfaisante, disons que c'est la moins mauvaise".

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Avec l'évacuation à Bure, le gouvernement veut tourner la page NDDL

"Vous nous décevez grave" : la lettre ouverte de Bardot à Hulot

500 gendarmes mobilisés pour évacuer la ZAD de Bure

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Terri, Regina, Pearl : d’où viennent ces « bots » pornographiques qui envahissent Twitter ?

De faux profils de femmes invitent les internautes à cliquer sur des liens qui les redirigent vers des sites pour adultes. Il en existerait des dizaines de milliers.
Catégories: Actualités

F1: Ferrari présente sa monoplace et espère régner à nouveau

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/22/2018 - 16:24

L'écurie Ferrari a présenté jeudi sa monoplace pour la saison 2018 de Formule 1, la SF71-H, avec laquelle elle espère remporter un titre qui lui échappe depuis dix ans.

Maintenu dans ses fonctions malgré une deuxième partie de saison 2017 difficile, le Team Principal de Ferrari Maurizio Arrivabene, a fait part de sa fierté et de sa confiance lors d'une cérémonie organisée à Maranello.

"Cette voiture est fabriquée en Italie, ici, dans cette usine: elle représente l'excellence de notre pays", a-t-il assuré.

"Jusqu'à ces dernières heures, tout le monde a travaillé très dur pour perfectionner le moindre de détail de cette voiture, afin qu'elle soit la meilleure possible".

Deuxième en 2017, la Scuderia aura une nouvelle fois fort affaire en 2018 face à Mercedes, quadruple champion en titre.

"Nous en sommes capables, j'en suis sûr", a affirmé Arrivabene, en poste depuis novembre 2014.

La livrée de la SF71-H a quelque peu évolué par rapport à sa devancière puisque le rouge est légèrement plus foncé et davantage présent au détriment du blanc qui a quasiment disparu.

Le halo, nouveau dispositif de sécurité du cockpit très critiqué par de nombreux fans et la majorité des équipes, est également peint en rouge et orné d'un cheval cabré, en attendant peut-être l'ajout de sponsors.

Ferrari n'a plus remporté le titre des constructeurs depuis 2008 et celui des pilotes depuis 2007, avec Kimi Raïkkönen.

Pour la quatrième année consécutive, le Finlandais de 38 ans sera l'équipier du quadruple champion du monde allemand, Sebastian Vettel, de huit ans son cadet.

Catégories: Actualités

Bertrand Blier tourne un nouveau film avec Depardieu

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/22/2018 - 16:20

Après "Les Valseuses", "Buffet froid" et "Tenue de soirée", le réalisateur Bertrand Blier s'associe de nouveau avec Gérard Depardieu pour un film en tournage, "Convoi exceptionnel", a annoncé jeudi le producteur Curiosa Films.

L'anticonformiste du cinéma français, qui se fait rare depuis une décennie, tourne ce film en Belgique depuis le 16 février et jusqu'au 29 mars, avec également Christian Clavier en vedette.

Le film raconte l'histoire d'une relation en l'apparence banale entre deux hommes, si ce n'est que l'un des deux est en possession d'un scénario effrayant de leur vie et de leur mort.

Réalisateur d'une vingtaine de films, Bertrand Blier, 78 ans, retrouve pour ce long métrage l'un de ses acteurs fétiches, Depardieu, avec qui il a également tourné "Préparez vos mouchoirs", Oscar du meilleur film étranger en 1979, ou encore "Merci la vie".

Son film "Les Valseuses", avec Gérard Depardieu, Patrick Dewaere et Miou Miou, avait fait décoller sa carrière en 1974 ainsi que celle des trois acteurs.

Le dernier film de Bertrand Blier, "Le bruit des glaçons", avec Jean Dujardin et Albert Dupontel, dans lequel il retrouvait sa veine surréaliste, remonte à 2010.

Le cinéaste avait adoubé en 2017 le projet musical "Cabadzi x Blier", pour lequel le duo Cabadzi reprenait sur fond de musique électro des extraits de dialogues de ses films.

Catégories: Actualités

La Bourse de Paris à l'équilibre après Wall Street (-0,08%)

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/22/2018 - 16:17

La Bourse de Paris se stabilisait jeudi (-0,08%) après l'ouverture en hausse de Wall Street, mais optait toujours pour la prudence au lendemain de la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

A 15H41 (14H41 GMT), l'indice CAC 40 reculait de 4,27 points, à 5.297,90 points, dans un volume d'échanges de 2,43 milliard d'euros. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,23%.

La cote parisienne a ouvert en recul, emboîtant le pas à Wall Street, qui a clôturé dans le rouge mercredi, et a conservé cette tendance négative dans la matinée. Mais elle tentait de regagner un peu de terrain dans l'après-midi, après que la Bourse de New York a ouvert dans le vert, soutenue par un indicateur.

"Les minutes (de la banque centrale américaine) ont confirmé, par la confiance affichée, le redressement de l'inflation et le dynamisme de la croissance de l'économie américaine, renforçant le sentiment que la Fed pourrait bien remonter ses taux directeurs trois voire quatre fois cette année", a résumé dans une note Franklin Pichard, directeur général délégué de Kiplink Finance.

Après la Fed, la Banque centrale européenne (BCE) a publié son compte-rendu de sa réunion de politique monétaire du 25 janvier. Selon le document, l'institution européenne est apparue divisée en janvier sur le moment d'amorcer un retrait de son soutien massif à l'économie.

Du côté des indicateurs, le climat des affaires en France a encore légèrement fléchi en février, comme en janvier, tandis que les prix à la consommation ont augmenté de 1,3% en janvier sur un an, soutenus par l'accélération de la hausse des prix des services et de l'énergie.

Le moral des entrepreneurs allemands a reculé plus qu'attendu en février pour s'établir à 115,4 points, avec un repli marqué des attentes pour les prochains mois, selon le baromètre Ifo.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis sont pour leur part retombées de façon inattendue à un niveau proche de leur plancher en 45 ans, selon le département du Travail.

En matière de valeurs, TechnipFMC était conforté (+5,34% à 25,05 euros) par un relèvement de sa prévision de marge 2018 pour la branche Onshore/Offshore, une de ses principales divisions.

Technicolor dévissait en revanche de 25,03% à 2,19 euros, plombé par une perte nette multipliée par plus de six en 2017 et une nouvelle réduction de ses objectifs 2020 à l'issue d'une année "particulièrement difficile".

Ingenico plongeait pour sa part de 18,33% à 75,12 euros, ses objectifs 2018 ayant été jugés décevants par le marché.

Vallourec s'enfonçait de 12,27% à 4,34 euros alors que le flou dans ses perspectives 2018 inquiète le marché malgré une réduction de sa perte en 2017.

Fnac Darty se repliait de 4,16% à 92,15 euros malgré la confirmation de ses objectifs à moyen terme. Le groupe a dégagé en 2017 un bénéfice net de 37 millions d'euros et un chiffre d'affaires à 7,4 milliards d'euros, en progression de 38% sur un an.

Arkema montait à l'inverse de 4,40% à 107,85 euros après avoir publié un bénéfice net de 576 millions d'euros pour 2017, en hausse de 34,9%, soutenu par la progression des ventes dans les trois pôles d'activité.

Catégories: Actualités

Pic de pollution en Gironde : la vitesse réduite de 20 km/h

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 02/22/2018 - 16:15

La mesure est valable jusqu’à la fin de l’épisode de pollution aux particules fines.
Le dispositif d’alerte pollution atmosphérique aux particules fines (PM10) a été déclenché ce jeudi, indique le site Internet Atmo. En conséquence, le préfet de la Gironde, Didier Lallement, a pris un arrêté réduisant de 20 km/h les... Lire la suite

Catégories: Actualités

En Syrie, la vie sous terre des habitants d'un fief rebelle pilonné

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/22/2018 - 16:00

Au rythme des bombardements, Oum Jamal cuisine dans une cave sommairement aménagée où elle s'est réfugiée avec sa famille, après la destruction de sa maison par les frappes du régime syrien sur la Ghouta orientale.

Comme elle, de nombreux habitants de ce fief rebelle à l'est de Damas ont trouvé refuge dans des sous-sols, après avoir fui un domicile en ruine, ou pour échapper à la violence meurtrière des raids aériens et tirs d'artillerie du régime de Bachar al-Assad.

"Nous ne sommes pas retournés une seule fois chez nous, nous restons ici jours et nuits", raconte Oum Jamal, vêtue d'une abaya noire et d'un voile serré encadrant son visage.

Avec son fils trentenaire et sa fille handicapée, cela fait plus d'un mois et demi que la quinquagénaire a abandonné la maison familiale, réduite en miettes par les frappes de l'armée, dans la localité de Madira.

"Notre maison a été bombardée, alors on est venu ici. Puis elle a été de nouveau touchée pendant qu'on était là, et elle s'est entièrement écroulée", poursuit-elle.

Avec son fils, elle a aménagé son nouvel habitat en installant des panneaux de tôle pour délimiter son espace, au centre de la cave glaciale au sol terreux.

"Quand les avions envahissent le ciel, mes voisins viennent se réfugier ici, avant de retourner chez eux quand la situation se calme", explique Oum Jamal, 56 ans. "Moi et mes enfants on reste ici", lâche-t-elle.

- Froid et humidité -

Mais durant les rares moments de répit, elle aussi se risque à sortir de sa cachette pour retrouver la lumière du jour et surtout s'approvisionner en bois et en eau.

A l'aide d'une hachette, elle coupe du bois pour se chauffer, puis remplit d'eau des bouteilles vides avant de retourner dans son abri.

Dans la cave, le bois est déposé sous un poêle en fer qu'elle a elle-même fabriqué, à l'entrée d'une tente jaune, sous laquelle elle dort avec ses deux enfants.

"On dort ici tous les trois, l'espace est très exigu", déplore la quinquagénaire.

"On vit dans le froid, sous la terre", lâche-t-elle, désignant un mur d'où s'écoule des eaux usées du bâtiment.

Assiégés depuis 2013 par les forces du régime, les quelque 400.000 habitants de la Ghouta sont actuellement confrontés à un nouveau déluge de feu du pouvoir, qui pilonne quotidiennement l'enclave.

Cinq jours de bombardements ont ainsi tué plus de 380 civils, dont 90 enfants, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Dans une autre cave de Madira, alors que gronde à l'extérieur l'aviation du régime, des femmes vêtues de noir, entourées d'enfants, servent des assiettes de taboulé, une salade à base de persil.

Le vacarme des appareils militaires s'intensifie, et l'une d'elle agrippe alors le genou de sa soeur, assise à ses côtés.

Trois enfants jouent au ballon dans une pièce attenante, où un lit et une armoire ont été installés.

- 'Privé de vie' -

Depuis des années déjà, les habitants se sont habitués à cette "vie des caves", déplore Yousra Ali, qui a élu domicile dans les sous-sols de l'école Dar al-Salam à Erbine, autre localité de la Ghouta orientale.

Souffrant d'une maladie cardiaque l'ayant contrainte à subir une opération chirurgicale, elle raconte, les yeux remplis de larmes, ses souffrances au quotidien.

"Je n'ai plus de médicaments (...) Nous vivons sans soleil, ni air frais. On est privé de vie ici", lâche la quadragénaire.

Dans les salles de classe souterraines, les murs sont décorés de fleurs. Face à l'afflux des habitants, l'espace a été transformé en abri collectif. Matelas et couvertures s'entassent dans tous les coins, du linge sèche sur les jeux pour enfants.

"Nous sommes 14 femmes et enfants à vivre dans une pièce de 2,5 mètres de large, sans toilettes ou espace pour se laver", déplore de son côté Oum Abdou.

"Ma maison a été détruite, mais bon, grâce à Dieu, on prend notre mal en patience", soupire la femme de 53 ans.

Catégories: Actualités

Bio, bœuf aux hormones, aides aux jeunes… Ce qu’il faut retenir du discours de Macron devant les agriculteurs

Le président de la République a annoncé jeudi devant une centaine de jeunes agriculteurs une série de mesures pour rassurer un monde agricole en pleine crise et dessiner les contours d’une agriculture française modernisée.
Catégories: Actualités

Ouganda : vingt-six morts de diarrhée aiguë dans un camp de réfugiés congolais

Des violences intercommunautaires dans la province de l’Ituri, en République démocratique du Congo, ont provoqué le déplacement d’environ 200 000 personnes depuis la mi-décembre.
Catégories: Actualités

La faiblesse du dollar ne doit rien aux mots de Donald Trump

En dépit du plan de relance et de la hausse des taux de la Réserve fédérale, la devise américaine a baissé de près de 15 % face à l’euro depuis début 2017.
Catégories: Actualités

Iris Mittenaere se lance dans l'écriture avec un livre de conseils aux "jeunes femmes"

Le Huffington Post - jeu, 02/22/2018 - 15:53

PEOPLE- L'ancienne Miss Univers ne s'arrête plus. Alors qu'elle est pressentie pour remplacer Sandrine Quétier à la présentation de "Ninja Warrior" sur TF1, comme le révélait Le Parisien ce 20 février, voilà qu'Iris Mittenaere se lance dans l'écriture.

Contacté par 20 Minutes, l'agent de l'ancienne Miss France 2016 en a dévoilé un peu plus sur ce nouveau projet. Au programme, un livre qui "reprend les codes d'Instagram", "un peu psycho" et "un peu autobiographique". Finalement, un peu de tout.

La Miss France 2016 y raconte son enfance, révèle ses complexes d'adolescente, et conte son année de règne Miss France pour un public très ciblé, "les femmes de 15 à 25 ans". Pour cela, Iris Mittenaere a choisi l'éditeur HarperCollins: "Nous avons choisi un éditeur présent partout dans le monde parce qu'Iris est extrêmement populaire, notamment en Asie et en Amérique du Sud, même si ses plus grands fans sont en France", explique son agent, dans les colonnes de 20 Minutes.

Et ce n'est pas la première Miss à sortir son livre. Sonia Rolland, Miss France 2000, a sorti en 2007 un livre intitulé "Les Gazelles n'ont pas peur du noir" aux Éditions Michel Lafon, qui retrace son parcours depuis son enfance au Rwanda jusqu'à son couronnement. Élodie Gossuin, Miss France 2001 a elle aussi écrit deux livres, "Mes rêves, mes passions, mes espoirs" en 2004 et "Miss Maman, le guide de mère (im)parfaite" en septembre dernier. Sans oublier la directrice générale de la société Miss France et ancienne Miss, Sylvie Tellier, qui publie en 2005 "Sans compromis: Conversations avec Sylvie Tellier, Miss France 2002".

Si pour le moment aucune date de sortie n'a été fixée, le livre d'Iris Mittenaere, dont le nom n'a pas encore été dévoilé, devrait sortir d'ici la rentrée prochaine.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Adam Levine et Behati Prinsloo dévoilent une adorable première photo de leur fille

Le testament manuscrit de Johnny Hallyday dévoilé

Cette tenue de Jennifer Lawrence fait débat, elle réagit vivement

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Le PDG de l'AFP Emmanuel Hoog candidat à sa succession

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/22/2018 - 15:49

Le PDG de l'Agence France-Presse (AFP) Emmanuel Hoog, à la tête de l'agence de presse depuis huit ans, a annoncé jeudi qu'il était candidat à un nouveau mandat de cinq ans, dans un message aux salariés.

"J'ai décidé de présenter ma candidature à un nouveau mandat aux fonctions et aux responsabilités de Président-Directeur Général de l'AFP", a annoncé le dirigeant dans ce bref message, ajoutant qu'il expliquerait "prochainement" ses motivations.

"A vos côtés, au service de l'Agence, de ses intérêts et de son indépendance, je le sais mieux que personne, la tâche est complexe et difficile, dans un contexte économique plus dur que jamais. Elle est également exigeante et passionnante", a-t-il poursuivi.

Le patron de l'AFP, qui est pour le moment le seul candidat déclaré à sa propre succession, a précisé avoir informé le comité de sélection des candidatures, récemment institué par le conseil d'administration de l'agence.

Les candidats retenus par ce comité seront auditionnés le 11 avril par le conseil d'administration, qui élira ensuite le nouveau PDG de l'AFP.

Emmanuel Hoog, 55 ans, ancien président de l'Institut national de l'audiovisuel (INA) de 2001 à 2010, avait été élu une première fois le 15 avril 2010 à la tête de l'AFP, succédant à Pierre Louette.

Il avait été réélu en 2013, pour un second mandat d'une durée initiale de trois ans, porté ensuite à cinq ans à l'occasion d'une réforme du statut de l'agence.

Catégories: Actualités

Agriculture : Macron promet un plan d'investissement de 5 milliards d'euros

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 02/22/2018 - 15:49

Macron a fait de belles promesses aux jeunes agriculteurs qu'il recevait ce jeudi matin à l'Elysée. .
Alors que les agriculteurs manifestaient un peu partout en France mercredi dernier, Emmanuel Macron recevait ce jeudi matin une centaine de jeunes agriculteurs à l'Elysée. Dans la foulée de leur entretien, le président de... Lire la suite

Catégories: Actualités

États-Unis : Dana Loesch, l’arme secrète de la NRA contre les critiques

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/22/2018 - 15:45
Face aux survivants de la tuerie du lycée de Floride, la NRA, le lobby pro-armes, a dépêché Dana Loesch pour donner un visage humain à l’organisation. C'était sans compter sur la virulence de cette “guerrière télégénique”.
Catégories: Actualités

Les tueries de masse se multiplient par contagion, c'est l'«effet Columbine»

Slate.fr - jeu, 02/22/2018 - 15:44
Dix-sept morts et une dizaine de blessés: c’est le lourd bilan de la dernière tuerie de masse aux États-Unis qui eut lieu le 14 février dernier. L’assaillant: un ancien élève du lycée de 19 ans. Parkland devient ainsi le troisième «school shooting» le plus meurtrier de l’histoire du pays. Les États-Unis sont malheureusement coutumiers de ce genre de carnage. On dénombre pas moins de dix-huit fusillades en milieu scolaire depuis le début de l’année et pas plus de trois jours ne s’écoulent entre chaque nouvel événement.«Ce phénomène s’accélère depuis quelques années», note le magazine Mother Jones qui recense ainsi les «mass shootings» –lorsqu’il y a au moins trois morts– intervenus sur le sol américain. Entre 1952 et 2011, on en rapportait un tous les 200 jours, contre un tous les soixante-quatre jours à partir de 2011, avec de plus en plus de morts à la clé. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Mayotte: Opérations escargot des chauffeurs de bus scolaires

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/22/2018 - 15:40

A Mayotte, trois opérations escargot menées par les conducteurs de bus scolaires, en droit de retrait depuis plus de trois semaines pour protester contre l'insécurité et les violences, notamment perpétrées par des jeunes, ont quasiment paralysé la circulation routière de l?île jeudi, a constaté une journaliste de l'AFP.

Ayant débuté entre 3H00 et 4H00 du matin au nord, au sud et au centre de l?île, selon Mikidadi Moussa, porte-parole des conducteurs de bus, ces actions ont empêché les Mahorais de circuler jeudi matin et jusqu?à la pause méridienne dans toute l'île, hors Petite-Terre.

Puis, en début d'après-midi, plusieurs dizaines de cars scolaires bloquaient complètement un rond-point névralgique du centre de Mamoudzou (chef-lieu de l?île).

Les conducteurs de bus se sont joints au mouvement de grève initié par une intersyndicale mahoraise, pour protester contre les violences commises par des jeunes depuis plusieurs semaines, notamment en milieu scolaire, et qui ont poussé au droit de retrait des personnels de trois établissements de l'île ce dernier mois.

Le 19 janvier, des dizaines de jeunes armés de bâtons et de barres de fer ont notamment attaqué un lycée du centre de l'île, blessant des élèves.

La très grande majorité des conducteurs de bus observent également un droit de retrait depuis plus de trois semaines, après des caillassages répétés de leurs véhicules par de jeunes délinquants. Début février, la gendarmerie de Mayotte a annoncé la mise en place d'un nouveau dispositif de sécurisation, avec la présence de militaires à bord de certains cars scolaires, choisis de manière aléatoire.

Mayotte connaît des mouvements sociaux pour le troisième jour consécutif. Mardi, une manifestation avait rassemblé près d'un millier de personnes, selon la police, pour protester là encore contre l'insécurité.

Mercredi, un autre mouvement citoyen et syndical avait provoqué de violentes bousculades entre forces de l'ordre et manifestants devant le service des migrations et de l'intégration de la préfecture, à Mamoudzou, là encore pour protester contre l'insécurité, en partie attribuée à la forte immigration comorienne.

Le service des migrations a été placé sous protection des forces de l'ordre jeudi, a constaté une journaliste de l'AFP. Des grilles anti-émeutes ont été dressées à l'entrée de la rue principale. Le service a été fermé, des agents n'ayant pu se rendre sur leur lieu de travail, a indiqué la préfecture.

Dénonçant "le mépris" du ministère de l'Education et du gouvernement "vis-à-vis de la communauté éducative de Mayotte", le député LR de Mayotte Mansour Kamardine a estimé dans un communiqué que "ce dédain vis-à-vis du département le plus pauvre de France, dans lequel l'Etat se permet de dépenser deux fois moins par élève scolarisé que partout ailleurs sur le territoire national, est dangereux".

"A l'incompréhension, qui fait suite à l'absence de réponse du gouvernement, risque de succéder la colère", a-t-il prévenu, appelant le gouvernement à "doter les collèges et les lycées de Mayotte de deux surveillants supplémentaires par structure, afin d?assurer le filtrage des élèves à l?entrée", "exclure les fauteurs de troubles" et "sécuriser les enceintes extérieures".

Catégories: Actualités

Wall Street ouvre en hausse, profite de données sur l'emploi

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/22/2018 - 15:35

La Bourse de New York montait à l'ouverture jeudi, aidée par des données encourageantes sur l'emploi dans un marché s'interrogeant toujours sur la politique monétaire américaine: le Dow Jones montait de 0,29% et le Nasdaq de 0,47%.

Affaiblie en fin de séance par des commentaires de la Réserve fédérale confirmant sa volonté de poursuivre la remontée graduelle des taux d'intérêt mais ne précisant pas exactement à quel rythme, Wall Street avait terminé dans le rouge mercredi, le Dow Jones perdant 0,67% et le Nasdaq 0,22%.

Catégories: Actualités

JO-2018: les Bleues du biathlon bronzées à point

France 24 - L'info en continu - jeu, 02/22/2018 - 15:35

Portées par le vent: malgré des conditions météorologiques dantesques, l'équipe de France a su décrocher jeudi une belle médaille de bronze sur le relais dames des JO-2018 remporté par le Belarus.

La neige et les caprices d'Éole ont eu beau transformer la course en une gigantesque loterie, les Françaises Anaïs Chevalier, Marie Dorin, Justine Braisaz, et Anaïs Bescond sont toujours restées au contact des meilleures pour s'inviter sur le podium derrière le Belarus (Skardino, Kryuko, Alimbekava, Domracheva) et la Suède (Persson, Brorsson, Magnusson, Oeberg).

La performance est logique au vu du niveau d'ensemble des Bleues, sans doute sur le papier l'une des formations les plus homogènes du circuit. Mais elle n'avait rien d'évident à l'issue de Jeux où elles avaient eu bien du mal à tirer leur épingle du jeu sur le plan personnel, exceptée Bescond sur la poursuite (3e).

La météo exécrable du début de course pouvait également faire craindre le pire, à l'image du fiasco des Allemandes, grandes favorites du relais mais arrivées 8e. Mais la France a pu compter sur sa force collective pour offrir une nouvelle breloque au biathlon national, pourvoyeur en chef de médailles pour le pays en Corée du Sud (5), et monter sur la boîte huit ans après la 2e place du quatuor Brunet-Becaert-Dorin-Bailly, à Vancouver.

Certes, cette équipe ne compte pas un extra-terrestre en son sein comme Martin Fourcade, capable de renverser des situations impossibles comme mardi lors du relais mixte. Mais elle possède suffisamment de valeurs sûres pour évoluer dans le haut du tableau.

- "C'est une belle médaille" -

Il suffisait juste qu'elles s'en donnent les moyens et c'est ce qu'elles sont parvenues à faire, là où d'autres grosses nations ont fini par exploser comme la Norvège (4e) ou surtout l'Italie (9e) qui a longtemps fait la course en tête.

Difficile de sortir une biathlète du lot sur cette épreuve tant les quatre Françaises ont effectué une prestation solide. Il y a bien eu des fautes au tir (14 au total), inévitables en raison du vent, mais pas de tours de pénalité et c'est sans doute ce qui a fait la différence au final, alors que les Allemandes sont allées tourner trois fois.

"J'espérais quand même la médaille d'argent, mais on a une médaille, donc je ne veux pas faire la fine bouche, a expliqué l'entraîneur de tir Jean-Paul Giachino. Les conditions étaient vraiment dures, différentes, des moments de calme, du vent qui revient, des inversions. C'était sûr que l'on allait piocher. Elles ont préservé l'essentiel, parce qu'elles n'ont pas tourné."

"Elles sont restées dans la course, et ça c'est à marquer, a ajouté le technicien. C'est une belle médaille. On en veut toujours plus mais au moins, elles l'ont, c'est bien. Justine (Braisaz, NDLR) et Anaïs (Chevalier, NDLR) ont leur médaille, ça leur tenait aussi à c?ur, comme à Marie (Dorin, NDLR) et Nanas (Anaïs Bescond, NDLR). Tout le monde va être content, elles vont être heureuses. Je dis bravo quoi!"

La soirée est à cet égard parfaite: Bescond repartira de Pyeongchang avec une 3e médaille dans son escarcelle, après le bronze de la poursuite et l'or du relais mixte, et Dorin, bientôt retraitée, quitte définitivement la scène olympique sur un 2e podium en trois jours après son succès sur le relais mixte. Quant aux deux jeunes Braisaz (21 ans) et Chevalier (25 ans), elles sauvent leurs Jeux en une course. Aux hommes de tenter de les imiter vendredi pour finir les épreuves de biathlon en apothéose pour les Bleus.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités