Actualité

Même si son élection n'a créé ni surprise, ni rupture, voici pourquoi Miguel Díaz-Canel incarne le changement à Cuba

Le Huffington Post - mar, 04/24/2018 - 09:15
Même si son élection n'a créé ni surprise, ni rupture, voici pourquoi Miguel Díaz-Canel incarne le changement à Cuba
Catégories: Actualités

La justice britannique rejette un dernier recours des parents du petit Alfie

France 24 - L'info en continu - mar, 04/24/2018 - 09:14

La justice britannique a rejeté un dernier recours des parents du petit Alfie, 23 mois, hospitalisé dans un état semi-végétatif, afin que le traitement de leur bébé soit poursuivi.

La Haute Cour de justice britannique, la Cour d'appel et la Cour suprême ont statué en faveur de l'hôpital, qui veut mettre fin au traitement de l'enfant placé sous assistance respiratoire artificielle.

La Cour européenne des droits de l'homme a également rejeté la requête des parents.

Mais les parents d'Alfie, Tom Evans et Kate James, ont tenté lundi d'obtenir un nouveau délai après que l'Italie a octroyé la nationalité italienne au bébé. Ils souhaitaient que leur fils soit transféré à l'hôpital de Rome pour qu'il y soit soigné.

Lors d'une audience lundi soir, le juge a refusé leur demande et donné aux médecins le feu vert pour mettre fin aux soins apportés au petit Alfie, ce qui conduira à sa mort. Il a considéré qu'Alfie était un citoyen britannique et était donc soumis aux décisions de justice britannique.

Alfie, né le 9 mai 2016, est hospitalisé depuis décembre 2016 à Liverpool (nord-ouest de l'Angleterre).

Lundi, quelque 200 manifestants se sont rassemblés devant l'hôpital où il est soigné, récitant le "Notre père" et scandant "sauvez Alfie Evans".

"Mon fils appartient à l'Italie", a déclaré son père, Tom Evans, à des journalistes, affirmant qu'il "n'abandonnerait pas".

Le pape François s'est personnellement impliqué en faveur du garçonnet, lançant plusieurs appels pour le maintien en vie du bébé et recevant en audience privée Tom Evans.

Catégories: Actualités

Griveaux appelle l'intersyndicale SNCF à "regagner la table" des discussions

LCP Assemblée nationale - mar, 04/24/2018 - 09:14

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a appelé mardi l'intersyndicale SNCF à "regagner" mercredi la table des négociations au ministère pour la dernière réunion de la première phase des discussions sur la réforme, appelant à "utiliser toutes les heures disponibles".

"Demain, c'est le dernier moment où vous allez pouvoir (vous) rencontrer pour fermer ce cycle de discussions", a lancé le porte-parole sur CNews.

"Je les invite à pouvoir regagner la table. Il reste deux jours, utilisons la totalité des heures disponibles", a-t-il appelé, assurant que les discussions avaient permis jusqu'ici des avancées "sur les modalités d'ouverture à la concurrence" et "sur les garanties sociales".

L'intersyndicale CGT-Unsa-SUD-CFDT a suspendu jeudi sa participation à la concertation avec la ministre des Transports Elisabeth Borne et demandé - sans succès - à être reçue par Edouard Philippe, "puisque, semble-t-il, c'est lui qui prend toutes les décisions", avait dit Laurent Brun, secrétaire général de la CGT Cheminots.

Elle doit se réunir mardi pour étudier la suite du mouvement, dont une prolongation au-delà de juin a été évoquée.

"Ils ne peuvent pas dire qu'elle (Elisabeth Borne, ndlr) n'a pas de pouvoir d'un côté et contester le fait que nous avancions trop vite de l'autre", a rétorqué M. Griveaux.

"La loi a été votée à l 'Assemblée nationale (...) avec une majorité écrasante", a rappelé le porte-parole. 

L'Assemblée nationale a adopté en première lecture le 17 avril le projet de loi par 454 voix contre 80. Celui-ci doit désormais être examiné par le Sénat.

"Regrettons qu'ils (les syndicats) n'y aillent pas (à la réunion de mercredi), mais il y a d'autres sujets qui seront demain à l'agenda, qui seront les questions par exemple de la dette, du projet de l'entreprise, (...) les conventions de branche", a-t-il également rappelé.

L'Etat s'est engagé à reprendre progressivement, à partir du 1er janvier 2020, une partie "substantielle" de la dette de SNCF Réseau, qui était de 46,6 milliards d'euros fin 2017 et continue de s'alourdir. 

Les dirigeants du groupe public doivent présenter d'ici l'été un "projet stratégique", et la convention collective fait l'objet de négociations entre l'Union des transports publics (UTP) - l'organisation professionnelle du secteur - et les syndicats.

Catégories: Actualités

Les Emirats versent 50 millions de dollars à l’Unesco pour reconstruire Mossoul

Ce soutien financier s’inscrit dans le programme « Faire revivre l’esprit de Mossoul ».
Catégories: Actualités

Les médias nord-coréens relaient la "tristesse" de Kim Jong-un après la mort de touristes chinois dans un accident

France 24 - L'info en continu - mar, 04/24/2018 - 09:09
L'accident d'un car ayant coûté la vie à une trentaine de touristes chinois a conduit les médias nord-coréens à se faire les relais de la "tristesse" ressentie par Kim Jong-un. Une ostentation liée à l'importance du partenariat avec la Chine.
Catégories: Actualités

Les vaccins contre le paludisme encore loin de la panacée

Paludisme, la guerre d’usure (9/10). L’efficacité du Mosquirix, qui doit être administré à plus de 350 000 enfants dans trois pays d’Afrique, demeure limitée.
Catégories: Actualités

Graulhet. Les crématistes tarnais en assemblée générale

ladepeche.fr - mar, 04/24/2018 - 09:05
L'assemblée générale de l'Association Crématiste Tarnaise s'est réunie cette année au Restaurant de l'Aviation de Graulhet. Après une allocution de bienvenue aux participants et aux bénévoles qui permettent de faire vivre notre mouvement, la présidente G. Routhe ouvre la séance et cite les noms des personnalités excusées. Puis elle fait observer une minute de silence à la mémoire des adhérents décédés pendant l'année. Malgré le nombre...
Catégories: Actualités

Toronto, Macron, universités... Les infos à retenir ce mardi matin

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 04/24/2018 - 09:01

Voici les infos à retenir ce mardi à 8h45.
Dans l’actualité ce vendredi, voici les infos à retenir à 9 heures : - Piétons fauchés à Toronto, 10 morts : ce que l’on sait Un homme de 25 ans au volant d’une camionnette a fauché des dizaines de personnes lundi sur les trottoirs de Toronto, faisant 10 morts et 15 blessés au... Lire la suite

Catégories: Actualités

NDDL: calme sur la ZAD après l'ultimatum gouvernemental

France 24 - L'info en continu - mar, 04/24/2018 - 09:00

La nuit a été calme sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) après l'expiration lundi à minuit du délai accordé par le gouvernement aux zadistes pour régulariser leur situation, a-t-on appris mardi matin auprès de la gendarmerie.

"Ça reste calme pour l'instant", a indiqué la gendarmerie, parlant de "quelques barricades" installées sur des chemins secondaires de la ZAD.

Il n'y a pas eu de heurts entre opposants et gendarmes durant la nuit, a précisé la même source.

Les occupants de la ZAD, opposés au projet d'aéroport abandonné, avaient jusqu'à lundi à minuit pour déposer une fiche nominative présentant le projet agricole qu'ils entendent mettre en ?uvre.

Interrogée par l'AFP, la préfecture a indiqué qu'un bilan du nombre de projets déposés serait réalisé après leur examen par la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), sans préciser la durée de cet examen.

"Ces projets-là ils vont être examinés, là cette semaine, pour voir la viabilité", a indiqué mardi matin le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux sur CNews.

"La ligne elle est constante, ceux qui ont un projet agricole, qui ont respecté l'État républicain, qui se sont intégrés dans le cadre que l'État a proposé (...) ceux-là ont leur place, les autres n'ont pas leur place et ils seront évacués", a rappelé M. Griveaux.

La semaine dernière, une délégation d'occupants de la ZAD avait déposé une quarantaine de projets nominatifs à la préfecture de Loire-Atlantique, comme l'exigeait le gouvernement. Ils ont souligné que leurs projets étaient interdépendants et qu'il s'agissait d'une "démarche collective" pour le territoire.

Si la préfète des Pays de la Loire Nicole Klein a souligné le "gros travail" des zadistes, la décision de poursuivre ou non les expulsions revient au chef du gouvernement.

Lundi, les occupants de la ZAD ont demandé au gouvernement de faire "un geste d'apaisement" après le dépôt de ces dossiers de régularisation.

Les opérations d'expulsions de la ZAD, débutées il y a deux semaines, ont mobilisé 2.500 gendarmes et conduit à la destruction de 29 "squats" sur 97 habitats recensés par le gouvernement.

Contrairement aux premiers jours de l'opération, la route départementale 81, qui traverse la zone du nord au sud, n'est désormais désormais plus jonchée de barricades. Mais elle est toujours coupée à la circulation par des barrages de la gendarmerie.

Catégories: Actualités

En vidéos : ces présidents français en visite aux Etats-Unis

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 04/24/2018 - 09:00

De Charles de Gaulle à Hollande, voici les moments forts des visites officielles de nos chefs d'État outre-Atlantique  .
Emmanuel Macron s’est envolé ce lundi 23 avril avec la Première dame de France, pour une visite d’Etat de trois jours aux Etats-Unis. Il a l'honneur de la première "visite d'Etat" organisée par... Lire la suite

Catégories: Actualités

Quand les déchets se transforment en compost

ladepeche.fr - mar, 04/24/2018 - 08:57
En partenariat avec Suez Avec l'arrivée du printemps, les agriculteurs et les jardiniers le savent bien : le moment est venu de nourrir la terre, avant de se lancer dans les semis et les plantations. Et en la matière, l'ajout de compost végétal, produit issu de la transformation de matières organiques par des micro-organismes, de l'air et de l'eau, est particulièrement conseillé pour ses qualités agronomiques dans le maintien et...
Catégories: Actualités

Grande Guerre : un musée pour honorer la mémoire des soldats australiens

France 24 - L'info en continu - mar, 04/24/2018 - 08:56
Un nouveau centre d’interprétation sur la Grande Guerre est inauguré ce 24 avril dans la Somme. Situé près du mémorial de Villers-Bretonneux, il raconte l’engagement des troupes australiennes durant ce conflit sur le front occidental.
Catégories: Actualités

Vidéo. Le géopolitologue Pascal Boniface agressé à l'aéroport de Tel-Aviv

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 04/24/2018 - 08:56

Pascal Boniface, auteur de l'ouvrage "Est-il permis de critiquer Israël ?", a été violemment pris à partie par plusieurs individus à son arrivée à l'aéroport de Tel-Aviv.
Insultes, bousculade, crachat... l'arrivée du géopolitologue Pascal Boniface à l'aéroport de Tel-Aviv la semaine dernière a été violente. Le... Lire la suite

Catégories: Actualités

​BAISSE DES TAUX : LE MARCHÉ DU CRÉDIT À LA CONSOMMATION SE TRANSFORME

Monde Economique - Publications - mar, 04/24/2018 - 08:53
Pour compenser cette baisse considérable des taux, certaines banques ont élargi les durées de remboursement [...]
Catégories: Actualités

Philippe Caubère porte plainte contre la femme qui l'accuse de viol

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 04/24/2018 - 08:48

L'acteur et metteur en scène de théâtre Philippe Caubère a porté plainte pour diffamation.
Ancienne militante Femen, Solveig Halloin, la femme qui accuse Philippe Caubère de viol, avait appelé publiquement d'autres éventuelles victimes à la contacter. Elle a qualifié le comédien et metteur en scène de "serial violeur" et... Lire la suite

Catégories: Actualités

Biarritz Olympique : les "historiques" réclament une AG extraordinaire

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 04/24/2018 - 08:47

Serge Blanco et des anciens dirigeants du BO demandent des comptes à l'actuelle gouvernance du club.
Serge Blanco, Nicolas Brusque et d’anciens dirigeants du Biarritz Olympique ont adressé ce lundi 23 avril un courrier recommandé aux actuels patrons du club. En leur qualité d'actionnaires directs ou indirects "représentant... Lire la suite

Catégories: Actualités

2,90 M€ d'investissement sur l'EPL Animapôle

ladepeche.fr - mar, 04/24/2018 - 08:47
Ne vous fiez pas à cette période de vacances, au lycée agricole de la Vinadie on profite justement de ce calme passager pour avancer sur les travaux en cours. Le plus important chantier concerne la construction d'une salle polyvalente. «Les travaux ont démarré en ce début d'année 2018 et nous devrions réceptionner ce bâtiment pour la rentrée de septembre», annonce Sylvie Yvonnet, directrice adjointe de l'EPL Animapôle. Ce nouveau bâtiment de...
Catégories: Actualités

Près d'un Français sur trois souffre d'hypertension, et la moitié l'ignore

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 04/24/2018 - 08:46

Santé publique France déplore l'absence de progrès contre cette maladie.
En France, l'hypertension artérielle est un vrai problème de santé publique, annonce ce mardi Santé publique France. "La prévalence de l'hypertension artérielle était de 30,6%", a indiqué l'autorité sanitaire, en présentant une enquête menée entre 2014... Lire la suite

Catégories: Actualités

Processus de paix en Colombie: l'ELN demande des garanties aux Etats-Unis

France 24 - L'info en continu - mar, 04/24/2018 - 08:40

Avant de quitter l'Equateur pour un autre pays garant, suite à la décision inattendue du gouvernement de ne plus accueillir les pourparlers de paix avec l'ELN, le chef des négociateurs de la dernière guérilla de Colombie demande des garanties aux Etats-Unis.

Dans une interview avec l'AFP lundi, Pablo Beltran a expliqué les préoccupations de l'Armée de libération nationale (ELN) maintenant que Quito, siège des négociations depuis leur début en février 2017, a renoncé à son rôle de garant et d'hôte de ce dialogue visant à mettre fin à plus de 50 ans de confrontation armée.

Cette demande de garanties intervient au moment où les Etats-Unis cherchent à obtenir l'extradition, pour trafic de drogue présumé, d'un ex-négociateur de paix des Farc, la puissante guérilla colombienne qui a déposé les armes et s'est convertie en parti politique, après avoir signé un accord de paix historique fin 2016.

Voici des extraits de cet entretien:

- Comment la décision du gouvernement équatorien affecte-t-elle les négociations?

Le travail qui a été effectué ici a été très productif et très important. Nous avons rédigé une lettre, les deux parties (...), où nous demandons au gouvernement équatorien de reconsidérer son retrait comme garant. Cela implique une interruption (des négociations). Nous avons convenu d'un déménagement très rapide afin de perdre le moins de temps possible (...) Nous espérons pouvoir très vite rejoindre le pays où reprendra le cinquième cycle (des pourparlers). Une partie de la délégation se rend dans nos campements pour des consultations rapides et une autre partie va rester en transit au Venezuela. C'est une brève pause de quelques jours.

- Le nouveau siège des négociations est-il déjà défini?

Pas encore, mais les cinq autres pays garants (Brésil, Chili, Cuba, Norvège et Venezuela) se sont proposés pour en être le siège. Nous sommes en consultations avec le gouvernement pour décider dans lequel des cinq pays va reprendre le cinquième cycle.

- Quelles garanties demandez-vous?

Il y a un facteur très important, qui est la proximité avec la Colombie. Plus c'est proche et plus de gens peuvent interagir avec l'équipe de négociation. C'est un paramètre décisif. Un autre: les Etats-Unis ont décidé d'aller contre le processus de paix en Colombie. Donc, quel que soit le pays où s'installe la table des pourparlers, il doit y avoir des garanties juridiques pour la délégation de l'ELN car sans ces garanties, pas de tranquillité pour négocier.

Nous avons envoyé un courrier au Procureur général à Bogota afin qu'il nous dise quelles charges sont retenues contre nous aux Etats-Unis, qui impliqueraient une future extradition de n'importe quel membre de la délégation de l'ELN. Nous n'avons pas reçu de réponse.

De surcroît, où qu'aille l'avion dans lequel se trouvera la délégation de l'ELN, il faut gérer des autorisations de survol, pays par pays. Les Etats-Unis sont des spécialistes pour arraisonner des avions en plein vol et dire +venez répondre de telle accusation", qui jusque là n'était connue de personne.

- Le changement de siège compromet-il un cessez-le-feu bilatéral avant la présidentielle du 27 mai en Colombie?

Nous allons essayer que cela n'ait pas de conséquence et qu'un nouveau cessez-le-feu puisse être conclu avant cette élection.

Il y a des obstacles à résoudre. Par exemple, les Nations Unies nous ont dit que pour exercer leur tâche de vérification, nous devons leur assurer, les deux parties, que pendant un prochain cessez-le-feu il n'y aura pas de modification des forces sur le plan militaire. Donc il faut établir des règles du jeu qui garantissent qu'aucune des deux parties ne tire d'avantages du cessez-le-feu.

- L'ELN suspendra-t-elle ses attaques contre les infrastructures pétrolières?

Oui, elle va l'inclure (...) en parallèle avec des décisions que doit prendre le gouvernement d'ajustement de sa politique énergético-minière et environnementale.

Il y a des discussions très importantes sur les limitations environnementales, sur les titres miniers, sur le respect de l'avis des communautés quand elles s'opposent à l'extraction minière.

- Le cessez-le-feu pourrait-il durer jusqu'à la prise de fonction du prochain président, le 7 août?

Cela va être envisagé, mais ce n'est pas encore décidé. Il doit durer au minimum autant que le premier (101 jours, d'octobre 2017 à janvier 2018: NDLR). Si nous obtenons de définir un nouveau cessez-le-feu avant le 18 mai, cela voudra dire qu'il ira jusqu'à l'installation du nouveau gouvernement.

Catégories: Actualités

NDDL: calme sur la ZAD après l'ultimatum gouvernemental

LCP Assemblée nationale - mar, 04/24/2018 - 08:40

La nuit a été calme sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) après l'expiration lundi à minuit du délai accordé par le gouvernement aux zadistes pour régulariser leur situation, a-t-on appris mardi matin auprès de la gendarmerie.

"Ça reste calme pour l'instant", a indiqué la gendarmerie, parlant de "quelques barricades" installées sur des chemins secondaires de la ZAD.

Il n'y a pas eu de heurts entre opposants et gendarmes durant la nuit, a précisé la même source.

Les occupants de la ZAD, opposés au projet d'aéroport abandonné, avaient jusqu'à lundi à minuit pour déposer une fiche nominative présentant le projet agricole qu'ils entendent mettre en œuvre.

Interrogée par l'AFP, la préfecture a indiqué qu'un bilan du nombre de projets déposés serait réalisé après leur examen par la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM), sans préciser la durée de cet examen.

"Ces projets-là ils vont être examinés, là cette semaine, pour voir la viabilité", a indiqué mardi matin le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux sur CNews.

"La ligne elle est constante, ceux qui ont un projet agricole, qui ont respecté l'État républicain, qui se sont intégrés dans le cadre que l'État a proposé (...) ceux-là ont leur place, les autres n'ont pas leur place et ils seront évacués", a rappelé M. Griveaux.

La semaine dernière, une délégation d'occupants de la ZAD avait déposé une quarantaine de projets nominatifs à la préfecture de Loire-Atlantique, comme l'exigeait le gouvernement. Ils ont souligné que leurs projets étaient interdépendants et qu'il s'agissait d'une "démarche collective" pour le territoire.

Si la préfète des Pays de la Loire Nicole Klein a souligné le "gros travail" des zadistes, la décision de poursuivre ou non les expulsions revient au chef du gouvernement.

Lundi, les occupants de la ZAD ont demandé au gouvernement de faire "un geste d'apaisement" après le dépôt de ces dossiers de régularisation.

Les opérations d'expulsions de la ZAD, débutées il y a deux semaines, ont mobilisé 2.500 gendarmes et conduit à la destruction de 29 "squats" sur 97 habitats recensés par le gouvernement.

Contrairement aux premiers jours de l'opération, la route départementale 81, qui traverse la zone du nord au sud, est désormais accessible et n'est plus jonchée de barricades. Mardi matin, tous les véhicules pouvaient l'emprunter et des gendarmes étaient seulement visibles aux carrefours, ont constaté des jouralistes de l'AFP.

Enfin, "signe que l'avenir des terres agricoles à Notre-Dame-des-Landes se dessine", comme l'écrit la préfecture de Loire-Atlantique dans un communiqué, "quatre agriculteurs historiques de Notre-Dame-des-Landes, qui avaient refusé les expropriations et les indemnisations, retrouvent (mardi) un cadre d'exploitation légal en signant des conventions d'occupation précaire (COP)".

La préfète Nicole Klein se rend en personne, mardi en fin de matinée, à Notre-Dame-des-Landes pour "cette signature officielle avec ces quatre agriculteurs" qui se déroulera dans une salle municipale, précise la préfecture dans son communiqué.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités