Actualité

BB&T : résultats meilleurs que prévu

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 14:07
Résultats trimestriels...

Pétrole: l'Irak signe avec BP pour développer les champs de Kirkouk

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 14:03

L'Irak a signé jeudi un contrat avec le géant pétrolier britannique BP pour développer la production de pétrole, que Bagdad dit vouloir plus que doubler, dans la riche province septentrionale de Kirkouk.

Cet accord, signé au de siège la Northern Oil Company à Kirkouk au nord de Bagdad, par le ministre irakien du Pétrole Jabbar al-Louaïbi et le représentant de BP Michael Townshend, vise "à augmenter la production de 750.000 barils par jour", a indiqué le ministère.

Actuellement, la capacité totale de production dans la province de Kirkouk est de 420.000 barils par jour (bj), selon Bagdad. Mais seulement 120.000 bj sont effectivement produits et les exportations sont à l'arrêt.

En 2014, dans le chaos créé par la percée du groupe jihadiste Etat islamique (EI), les forces de la région autonome du Kurdistan irakien s'étaient emparés des champs et de l'ensemble des installations pétrolières de Kirkouk après avoir raccordé un oléoduc vers la Turquie, pour court-circuiter les exportations irakiennes.

L'oléoduc tenu par le pouvoir central à Bagdad était alors déjà hors d'usage. Un plan a été lancé en octobre pour le remettre en état, mais les experts estiment que cela pourrait prendre jusqu'à deux ans.

Les forces irakiennes ont réussi à reprendre en octobre 2017 la région et les champs pétroliers de Kirkouk aux forces kurdes.

M. Louaïbi a indiqué qu'il irait "bientôt en Turquie pour étudier les moyens de parvenir à un accord sur l'oléoduc reliant Kirkouk au port turc de Ceyhan".

Son ministère avait signé un contrat de consultant avec BP en 2013 pour étudier les réserves et trouver les moyens de développer le champ de Baba Gargar, le plus vieux d'Irak -dont l'exploitation remonte à 1927-, et celui de Havana, dans la province de Kirkouk.

BP avait établi une base dans la région pour effectuer cette tâche mais avait dû cesser son travail lorsque les combattants kurdes (peshmergas) s'étaient emparés des champs.

En décembre, alors qu'il annonçait la "victoire" sur l'EI, l'Irak a enregistré un pic des exportations de pétrole.

Deuxième producteur de brut de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), l'Irak a exporté en décembre 109,6 millions de barils, un record sur l'ensemble de l'année 2017, selon les chiffres du ministère du Pétrole.

Ces exportations ont également généré les plus importants revenus de l'année, avec près de 6,5 milliards de dollars, au prix de 59,3 dollars le baril.

Catégories: Actualités

France: mesures pour lever les freins à l'éolien terrestre

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 14:01

Après plusieurs mois de consultations, le gouvernement a dévoilé jeudi des mesures pour accélérer le déploiement de l'éolien terrestre en France, alors que le pays est en retard sur ses objectifs d'après les industriels du secteur, globalement satisfaits de ces annonces.

L'objectif est "de gagner du temps" et d'"apaiser les relations entre les porteurs de projets, les collectivités locales et les riverains", a défendu Nicolas Hulot, cité dans un communiqué du ministère de la Transition écologique et solidaire.

La France prévoit d'installer d'ici 2023 entre 21,8 et 25 gigawatts (GW) de capacités de production d'électricité à partir d'éolien, contre un peu plus de 13,7 gigawatts installés fin 2017, une année record avec 1,6 GW nouveaux, selon le bilan publié jeudi par l'organisation professionnelle France énergie éolienne.

Mais les projets se heurtent à un problème d'acceptabilité, avec de nombreux recours d'associations ou de riverains hostiles, ainsi qu'à des difficultés de cohabitation avec des installations militaires ou le patrimoine architectural. Résultat, les projets mettent entre 7 et 9 ans pour se concrétiser, contre 3 à 4 ans en Allemagne.

En octobre, le ministère de la Transition écologique a donc lancé un groupe de travail pour définir des mesures qui permettraient de réduire ces contraintes.

Pour améliorer l'acceptabilité de l'éolien dans les territoires, le gouvernement prévoit notamment de modifier la répartition des retombées fiscales, en augmentant la part qui revient aux communes accueillant des éoliennes.

"Cela fera une retombée directement sur le territoire où l'éolienne sera placée alors qu'aujourd'hui, c'était plutôt recentré sur celui qui est propriétaire du terrain", s'est félicité Charles-Antoine Gautier de la FNNCR, fédération de collectivités gérant les services publics d'énergie et d'eau.

Les bonus accordés aux projets qui ont recours au financement participatif seront aussi systématisés dans les appels d'offres, et l'éclairage dont sont équipées les éoliennes pour permettre aux avions de les repérer sera fixe, et non plus clignotant (c'est la principale source de gêne pour les riverains).

Ces mesures vont "lever les freins", alors qu'"un certain nombre de collectivités veulent s'engager sérieusement dans la transition énergétique", selon M. Gautier.

- "gagner 18 mois à 2 ans" -

Autre mesure réclamée de longue date par les porteurs de projets, la suppression d'un niveau de juridiction pour les recours qui seront directement traités par les cours administratives d'appel.

"On va gagner facilement 18 mois, voire 2 ans", s'est félicitée Marion Lettry, du Syndicat des énergies renouvelables, jugeant l'ensemble des mesures "clairement de nature à accélérer" les projets .

Selon les professionnels, la France devrait installer environ 2 GW par an pour atteindre les objectifs fixés, contre environ 1,4 GW réalisés annuellement en 2015 et 2016.

"Pour un développeur cela veut dire aussi une meilleure visibilité et des frais juridiques, des coûts administratifs moins élevés", a noté Pierre-Antoine Chazal, analyste chez Bryan Garnier.

"C'est une régression majeure du droit", conséquence d'"un lobby industriel qui impose ses volontés", s'est en revanche insurgé Jean-Louis Butré, président de la Fédération environnement durable, opposée à l'éolien.

Pour tenter de limiter le veto de l'armée ou de l'aviation civile quand les projets entrent en conflit avec des zones d'entraînement ou des radars, le gouvernement a réduit le pouvoir de la Direction générale de l'aviation civile.

Le ministère de la Défense s'est lui simplement engagé à réexaminer quatre zones d'entraînement aérien propices à l'éolien. C'est une "déception" pour Marion Lettry, qui "espérait plus sur ces sujets potentiellement très pénalisants".

Enfin, le gouvernement va clarifier les règles sur le remplacement des vieilles éoliennes par des turbines plus récentes.

Ces propositions "ont vocation à toutes être mises en oeuvre par des voies réglementaires ou législatives", a indiqué le ministère à l'AFP.

Pour Alexis Gazzo, expert du cabinet EY, ces mesures et le bilan éolien de 2017 permettent de penser "qu'on peut être plutôt sur la tendance haute" de l'objectif en 2023. La filière pousse d'ailleurs à revoir à la hausse ces objectifs dans le cadre de la révision en cours de la feuille de route énergétique de la France.

Catégories: Actualités

Boursier.com Learning - Episode 6 : tout savoir sur le compte-titres !

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 14:00
Le compte-titres est indispensable pour acheter ou vendre tout type d'instruments financiers sans se préoccuper de leur éligibilité, contrairement à une enveloppe fiscale de type PEA ou Assurance-Vie.

L’Egypte et l’Ethiopie veulent éviter un « conflit » autour du Nil

Le Caire craint que la construction du gigantesque barrage de la Renaissance, sur le Nil bleu, entraîne une réduction du débit du fleuve.
Catégories: Actualités

Un premier accord de rupture conventionnelle collective négocié, chez PSA

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:57

Le projet de 1.300 ruptures conventionnelles collectives présenté par le constructeur automobile PSA a reçu l'aval d'une majorité de syndicats, a-t-on appris jeudi de sources syndicales, une première application de ce dispositif de départs volontaires issu de la récente réforme du code du travail.

Les syndicats FO, CFDT, CFTC et GSEA, totalisant ensemble plus de 58% des voix, ont indiqué à l'AFP vouloir signer le projet d'accord, qui sera formalisé vendredi. Le projet prévoit en outre autant d'embauches en CDI en 2018.

Catégories: Actualités

Appli, "panier connecté": l'Eglise intensifie ses "quêtes 2.0"

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:56

Pas de monnaie dans les poches pour la messe? L?Église catholique a trouvé la parade en développant la possibilité de verser son obole via un téléphone mobile et en testant un "panier connecté" dans une paroisse de Paris.

Dès dimanche prochain, cinq corbeilles high tech tourneront parmi les fidèles de l'église Saint-François de Molitor (XVIe arrondissement), a annoncé dans un communiqué le diocèse de Paris.

L'objet garde un "design traditionnel" - une corbeille tressée d'osier - qui "permet à chacun de garder ses repères", souligne l'archevêché.

Mais ce panier renferme en fait un terminal qui permettra au fidèle, muni d'une carte bancaire, de payer sans contact deux, trois, cinq ou dix euros.

"Le constat est simple", fait valoir le diocèse: "Toute une génération utilise de moins en moins billets et pièces". Et regrette ensuite de ne pouvoir participer à la quête, qui revêt une dimension spirituelle, au moment de l'offertoire, avant la célébration de l'eucharistie.

Les quêtes sont une ressource indispensable à l'Église, la deuxième derrière le denier: 23% des plus de 600 millions d'euros collectés par les diocèses en 2016 l'ont été par cette voie. Elles couvrent le fonctionnement courant des paroisses (chauffage, éclairage, etc.).

A Paris, un fidèle donne à la quête en moyenne près de 100 euros par an. Depuis octobre 2016, huit paroisses permettent de le faire via une application pour téléphone mobile baptisée "La Quête". Elles seront rejointes par huit nouvelles églises dimanche.

Cette appli est désormais présente dans une trentaine de diocèses et touche plus de 5.000 clochers regroupés dans environ 450 paroisses, selon la start-up qui l'a développée, Obole Digitale.

"On augmente les ressources des paroisses avec des dons deux à cinq fois supérieurs à ceux en espèces", se réjouit Stanislas Billot de Lochner, cofondateur de la société.

Le tintement des pièces au beau milieu de la messe n'est toutefois pas prêt de cesser, de l'aveu même de ce jeune entrepreneur, qui y voit une "tradition presque ancestrale". Les donneurs connectés via l'appli trouvent d'ailleurs à l'entrée de l'église un papier à glisser dans la corbeille au moment de leur offrande, comme pour "rematérialiser" leur don.

"Cela permet d'enlever la frustration du fidèle qui pourrait se dire: j'ai versé mon obole mais les gens me regardent bizarrement en se disant +Il n'a pas donné+", explique Stanislas Billot de Lochner.

Catégories: Actualités

La tempête David balaie le nord de l’Europe avec des vents violents

Le vent a soufflé à 120 km/h sur les côtes françaises. Environ 4 000 foyers étaient privés d’électricité en Corse et dans le Nord. Les Pays-Bas et l’Allemagne sont en alerte rouge.
Catégories: Actualités

Morgan Stanley: bénéfices 2017 affectés par la réforme fiscale

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:52

La banque d'affaires américaine Morgan Stanley a annoncé jeudi un plongeon de 66% de son bénéfice net au quatrième trimestre, en raison de la réforme fiscale adoptée récemment aux Etats-Unis, mais les petits épargnants lui ont permis de limiter la casse.

Le bénéfice net du quatrième trimestre est ainsi ressorti à 516 millions de dollars, contre 1,51 milliard à la même période en 2016.

L'établissement dont le siège est à Times Square a inscrit une provision de 1,2 milliard dans ses comptes des trois derniers mois, conséquence des modifications dans la comptabilité des entreprises imposées par la nouvelle législation fiscale américaine.

En l'espèce, cette charge est liée à la comptabilisation immédiate d'impôts qui avaient déjà été payés et dont une partie devait être remboursée ultérieurement (deferred tax assets - DTA) et qui en conséquence disparaît des comptes.

Hors charge, le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, est ressorti à 84 cents, bien mieux que les 77 cents escomptés en moyenne par les marchés financiers.

Sur l'année, Morgan Stanley a réussi à accroître son bénéfice net malgré la charge: celui-ci s'élève à 5,63 milliards de dollars, en hausse de 2,2%.

Ce résultat s'est traduit par un bénéfice par action ajusté de 3,60 dollars contre 3,55 dollars anticipés.

Sur le plan de l'activité, le chiffre d'affaires a augmenté en dépit de la morosité observée toute l'année pour les activités spéculatives, plombées par une très faible volatilité et la prudence des investisseurs institutionnels.

Il est en hausse de 9,6% à 37,94 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année 2017 et de 5,3% à 9,5 milliards sur le quatrième trimestre. Les analystes tablaient respectivement sur 37,62 milliards de dollars et 9,19 milliards.

A Wall Street, le titre gagnait 1,48% à 56,16 dollars vers 12H30 GMT dans les échanges électroniques de pré-séance.

Contrairement à sa rivale Goldman Sachs, Morgan Stanley mise beaucoup sur la gestion de fortune et est par conséquent devenue un courtier travaillant non seulement pour les entreprises mais aussi pour les petits épargnants.

Cette ouverture aux petits épargnants américains semble lui réussir, en raison des records des marchés financiers qui dopent la valeur des portefeuilles et indirectement augmentent les commissions perçus par ses courtiers.

Les revenus de la gestion de fortune ont ainsi bondi de 10,45% à 4,41 milliards au quatrième trimestre, alors que ceux de la branche regroupant les traders et les banquiers chargés de conseils aux entreprises a vu ses recettes reculer de 2% à 4,52 milliards.

Les revenus dégagés par le courtage des obligations, taux, devises et matières premières (FICC, revenus fixes), vache à lait des grandes banques avant la crise de 2008, ont chuté de 46% lors des trois derniers.

Catégories: Actualités

Open d'Australie: Roger Federer passe à la fraîche au 3e tour

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:50

Roger Federer s'est qualifié pour le troisième tour de l'Open d'Australie en battant l'Allemand Jan-Lennard Struff en trois sets 6-4, 6-4, 7-6 (7/4) en "night session", par une température plus modérée que les 40 degrés de l'après-midi, jeudi à Melbourne.

Le Suisse, N.2 mondial, n'a guère eu de mal à se débarrasser du 55e mondial, dans la Rod Laver Arena, où le thermomètre dépassait quand même encore les 30 degrés, mais l'Allemand a opposé une honorable résistance. Il s'est même permis de mener 3 à 1 (balle de 4-1) dans le troisième set, avant de céder au jeu décisif.

"Je m'y attendais car je me suis entraîné avec lui. Je sais qu'il est capable de servir à 215-220 (km/h) et qu'il prend sa chance. Je me suis donc concentré sur mon service et j'ai essayé de faire le break en défendant ou en espérant qu'il m'aiderait un peu", a déclaré Federer.

Taquin, le speaker de la Rod Laver Arena, l'ancien champion Jim Courier, a voulu savoir si le Suisse avait demandé à jouer le soir. "Il y a 60 personnes qui demandent des choses et je suis l'un d'entre eux, oui", a admis Federer.

"Pensez-vous que vous avez plus de pouvoir que d'autres?", a poursuivi l'Américain. "Peut-être, mais ce n'est pas moi qui décide. Ca ne me dérangerait pas de jouer pendant la journée et j'espère que je serais capable de survivre dans ces conditions-là aussi", a dit Federer.

Au prochain tour, le tenant du titre affrontera le Français Richard Gasquet, contre lequel il n'a perdu que deux fois en 18 rencontres, et jamais sur dur.

fbx/bdx

Résultats de la 4e journée de l'Open d'Australie, première levée du Grand Chelem, disputée jeudi à Melbourne:

Simple messieurs (2e tour):

Dominic Thiem (AUT/N.5) bat Denis Kudla (USA) 6-7 (6/8), 3-6, 6-3, 6-2, 6-3

Adrian Mannarino (FRA/N.26) bat Jirí Veselý (CZE) 6-3, 7-6 (7/4), 5-7, 6-3

Maximilian Marterer (GER) bat Fernando Verdasco (ESP) 6-4, 4-6, 7-6 (7/5), 3-6, 6-3

Tennys Sandgren (USA) bat Stan Wawrinka (SUI/N.9) 6-2, 6-1, 6-4

Novak Djokovic (SRB/N.14) bat Gaël Monfils (FRA) 4-6, 6-3, 6-1, 6-3

Albert Ramos (ESP/N.21) bat Tim Smyczek (USA) 6-4, 6-2, 7-6 (7/2)

Hyeon Chung (KOR) bat Daniil Medvedev (RUS) 7-6 (7/4), 6-1, 6-1

Alexander Zverev (GER/N.4) bat Peter Gojowczyk (GER) 6-1, 6-3, 4-6, 6-3

Julien Benneteau (FRA) bat David Goffin (BEL/N.7) 1-6, 7-6 (7/5), 6-1, 7-6 (7/4)

Fabio Fognini (ITA/N.25) bat Evgeny Donskoy (RUS) 2-6, 6-3, 6-4, 6-1

Tomá? Berdych (CZE/N.19) bat Guillermo García-López (ESP) 6-3, 2-6, 6-2, 6-3

Juan Martín Del Potro (ARG/N.12) bat Karen Khachanov (RUS) 6-4, 7-6 (7/4), 6-7 (0/7), 6-4

Márton Fucsovics (HUN) bat Sam Querrey (USA/N.13) 6-4, 7-6 (8/6), 4-6, 6-2

Nicolás Kicker (ARG) bat Luká? Lacko (SVK) 6-2, 7-5, 1-6, 7-5

Richard Gasquet (FRA/N.29) bat Lorenzo Sonego (ITA) 6-2, 6-2, 6-3

Roger Federer (SUI/N.2) bat Jan-Lennard Struff (GER) 6-4, 6-4, 7-6 (7/4)

Simple dames (2e tour):

Simona Halep (ROM/N.1) bat Eugenie Bouchard (CAN) 6-2, 6-2

Lauren Davis (USA) bat Andrea Petkovic (GER) 4-6, 6-0, 6-0

Ashleigh Barty (AUS/N.18) bat Camila Giorgi (ITA) 5-7, 6-4, 6-1

Naomi Osaka (JPN) bat Elena Vesnina (RUS/N.16) 7-6 (7/4), 6-2

Bernarda Pera (USA) bat Johanna Konta (GBR/N.9) 6-4, 7-5

Barbora Strycova (CZE/N.20) bat Lara Arruabarrena (ESP) 6-3, 6-4

Lucie Safarova (CZE/N.29) bat Sorana Cirstea (ROM) 6-2, 6-4

Karolína Plí?ková (CZE/N.6) bat Beatriz Haddad Maia (BRA) 6-1, 6-1

Su-Wei Hsieh (TPE) bat Garbiñe Muguruza (ESP/N.3) 7-6 (7/1), 6-4

Agnieszka Radwanska (POL/N.26) bat Lesia Tsurenko (UKR) 2-6, 7-5, 6-3

Angelique Kerber (GER/N.21) bat Donna Vekic (CRO) 6-4, 6-1

Maria Sharapova (RUS) bat Anastasija Sevastova (LAT/N.14) 6-1, 7-6 (7/4)

Ana Bogdan (ROM) bat Yulia Putintseva (KAZ) 1-6, 6-2, 6-3

Madison Keys (USA/N.17) bat Ekaterina Alexandrova (RUS) 6-0, 6-1

Aliaksandra Sasnovich (BLR) bat Mirjana Lucic-Baroni (CRO/N.28) 6-3, 6-1

Caroline Garcia (FRA/N.8) bat Marketa Vondrousova (CZE) 6-7 (3/7), 6-2, 8-6

Catégories: Actualités

La popularité de Macron en hausse, Philippe recule

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:49

La popularité d'Emmanuel Macron continue de grimper (+2) alors que celle d'Edouard Philippe marque un coup d'arrêt en janvier (-4), selon un sondage Ifop-Fiducial diffusé jeudi.

Avec 59% d'avis favorables, le chef de l'Etat se maintient en troisième position des politiques dont les Français ont une "bonne opinion", derrière Nicolas Hulot, en net recul à 64% (-6), et Alain Juppé, en hausse à 61% (+2). 41% des personnes interrogées ont une "mauvaise opinion" du président de la République.

Avec 52% de bonnes opinions et 35% de mauvaises, Edouard Philippe est quant à lui en net recul après deux mois de hausse dans ce baromètre pour Paris Match et Sud Radio réalisé avant l'annonce mercredi par le gouvernement de l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve (56%) et la ministre des Sports Laura Flessel (53%) gagnent chacun un point en un mois. Egalement en hausse, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb gagne 8 points à 49%. Avec 34% (-8) de bonnes opinions, le président de LR Laurent Wauquiez est en net recul.

Enquête réalisée par téléphone les 12 et 13 janvier auprès d'un échantillon de 956 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

dch/mat/kp

Catégories: Actualités

Climat: l'industrie allemande réclame 1.500 milliards d'euros

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:49

La fédération allemande de l'industrie (BDI) a jugé jeudi "faisable" de réduire de 80% les émissions polluantes d'ici 2050 par rapport à 1990 mais appelle le prochain gouvernement à y mettre l'argent nécessaire, soit 1.500 milliards d'euros.

"Il existe un écart considérable entre la politique climatique ambitionnée et les moyens mis à disposition pour y parvenir", a déclaré le patron de la BDI, Dieter Kempf, reprenant des critiques récurrentes sur les contradictions du modèle écologique allemand.

La fédération a publié une étude sur la faisabilité des objectifs nationaux en matière de réduction de gaz à effet de serre. Fixés par le gouvernement, ceux-ci prévoient une baisse de 40% d'ici 2020, et de 80% à 95% d'ici 2050 par rapport au niveau de 1990.

Les industriels allemands estiment "techniquement et économiquement faisable" l'objectif de 80% pour 2050, à condition que le prochain gouvernement mette "le turbo" sur l'investissement et débloque 1.500 milliards d'euros supplémentaires sur cette période.

Pour atteindre les 95%, il faudrait 2.300 milliards d'euros d'investissements publics, selon la même source.

"La BDI exige à juste titre la planification de la sécurité énergétique et climatique du pays", a relevé Greenpeace Allemagne dans un communiqué, appelant le prochain gouvernement à clarifier "ce que sera l'Allemagne moderne, qui se débrouille sans charbon, pétrole et à terme sans gaz".

Ces appels interviennent alors que Mme Merkel essaye toujours de reconduire sa coalition avec les sociaux-démocrates. Les objectifs climatiques sont l'une des questions en suspens dans les négociations.

Catégories: Actualités

La popularité de Macron en hausse, Philippe recule

LCP Assemblée nationale - jeu, 01/18/2018 - 13:49

La popularité d'Emmanuel Macron continue de grimper (+2) alors que celle d'Edouard Philippe marque un coup d'arrêt en janvier (-4), selon un sondage Ifop-Fiducial diffusé jeudi.

Avec 59% d'avis favorables, le chef de l'Etat se maintient en troisième position des politiques dont les Français ont une "bonne opinion", derrière Nicolas Hulot, en net recul à 64% (-6), et Alain Juppé, en hausse à 61% (+2). 41% des personnes interrogées ont une "mauvaise opinion" du président de la République.

Avec 52% de bonnes opinions et 35% de mauvaises, Edouard Philippe est quant à lui en net recul après deux mois de hausse dans ce baromètre pour Paris Match et Sud Radio réalisé avant l'annonce mercredi par le gouvernement de l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve (56%) et la ministre des Sports Laura Flessel (53%) gagnent chacun un point en un mois. Egalement en hausse, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb gagne 8 points à 49%. Avec 34% (-8) de bonnes opinions, le président de LR Laurent Wauquiez est en net recul.

Enquête réalisée par téléphone les 12 et 13 janvier auprès d'un échantillon de 956 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

dch/mat/kp   

  

  

Catégories: Actualités

Vents violents : 4 000 clients sans électricité, une femme tuée en Belgique

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 13:48

Les épisodes tempétueux sur le Nord du pays et la Corse semblent terminés mais beaucoup de clients sont encore dans le noir.
Quelque 3 000 clients étaient toujours privés d'électricité jeudi midi dans le Nord et le Pas-de-Calais, où la vigilance orange pour vents violents a été levée dans la matinée, a affirmé Enedis dans... Lire la suite

Catégories: Actualités

Keira Knightley ne joue plus dans des films contemporains car "les personnages féminins se font pratiquement tout le temps violer"

Le Huffington Post - jeu, 01/18/2018 - 13:48

CULTURE - L'actrice Keira Knightley n'est pas de celles qui gardent leur langue dans leur poche. Elle l'a prouvé récemment lors d'une interview accordée au magazine Variety. La britannique de 32 ans, qui faisait la promotion du biopic sur la romancière Colette, dans lequel elle incarne le rôle principal, en a profité pour parler de sa vision du cinéma actuel et de la place occupée par les femmes.

L'actrice s'est vu demander s'il y a davantage de films avec des premiers rôles féminins aujourd'hui. Cette dernière explique alors pourquoi elle délaisse les comédies sentimentales contemporaines. Et elle ne mâche pas ses mots:

"Avec la montée de Netflix et Amazon, on voit émerger des personnages féminins très forts et des histoires de femmes. Concernant le cinéma, je ne sais pas vraiment. Je ne joue plus trop dans des films modernes car les caractères féminins se font pratiquement tout le temps violer. Il y a toujours quelque chose de déplaisant dans la manière dont les femmes sont dépeintes, alors que leurs rôles sont nettement plus inspirants dans les œuvres historiques."

Il est vrai que la jeune femme enchaîne les films d'époque (et les tenues qui vont avec), entre "Orgueil et Préjugés", adapté du roman de Jane Austen, "The Duchess", "Anna Karénine", là-aussi tiré de l'oeuvre de Léon Tolstoï, ou encore la célèbre série "Pirates des Caraïbes".

Une publication partagée par Keira Knightley (@keira_knightley_) le 18 Août 2013 à 3 :55 PDT

Une publication partagée par Keira Knightley (@keira_knightley_) le 26 Févr. 2013 à 5 :33 PST

Une publication partagée par Keira Knightley (@keira_knightley_) le 27 Mai 2017 à 5 :56 PDT

Un film très ancré dans le contexte actuel

"Colette" dresse le portrait de cette femme de lettres française pionnière du féminisme. Keira Knightley parle d'elle comme d'une "femme inspirante" et d'une époque (les années 1890) durant laquelle il y avait "une grande liberté sexuelle".

Son histoire résonne particulièrement de nos jours, à l'ère d'une libération de la parole des femmes, notamment portée par le hashtag "#MeToo" et le mouvement "Time's Up". "Le fait que ce film fasse son apparition maintenant n'a rien de surprenant", souligne à ce titre la jeune femme.

Cette dernière est également revenue sur l'affaire Harvey Weinstein, le producteur américain accusé de harcèlement sexuel et d'agressions par un grand nombre d'actrices, qu'elle a eu l'occasion de croiser plusieurs fois au cours de sa carrière.

"Ma relation avec Harvey Weinstein a toujours été très professionnelle. Il était très bon dans les films que nous avons faits ensemble, a-t-elle affirmé auprès de Variety. Il avait la réputation d'être quelqu'un de tyrannique. Mais je n'avais pas connaissance des allégations de viol ou d'agression sexuelle qui pèsent contre lui."

"Colette" n'est pas encore sorti mais sera projeté en avant-première au festival américain du film de Sundance le 20 janvier prochain. Ce film est le quatrième dans lequel figure Keira Knightley cette année, avec "The Aftermath", "Berlin, I Love You" et "Casse-Noisette et les Quatre Royaumes".

Un retour en force pour l'Anglaise après une pause de plus d'un an liée à la naissance de son premier enfant.

Une publication partagée par Keira Knightley (@keira_knightley_) le 26 Avril 2016 à 3 :13 PDT

Lire aussi :

Keira Knightley pousse un coup de gueule contre Photoshop

Ne dites jamais à Keira Knightley qu'elle est anorexique

Les perruques de Keira Knightley, un gros malentendu

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Le PDG de TSMC optimiste sur le bitcoin en dépit de sa volatilité

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:46

Le PDG de TSMC Morris Chang, un des industriels les plus respectés de Taïwan, a déclaré jeudi que les crypto-monnaies seraient un moteur clé de la croissance malgré une chute du bitcoin sous le coup de la menace d'une régulation plus sévère en annonçant une nette hausse du chiffre d'affaires de TSMC.

Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSMC), fondée en 1987 par M. Chang, 86 ans, souvent surnommé "le parrain" de l'industrie taïwanaise des semi-conducteurs, produit des puces pour les iphone d'Apple et, plus récemment, a investi le champ de l'intelligence artificielle et des crypto-monnaies.

TSMC, plus gros producteur de puces en termes de contrats, a publié jeudi un chiffre d'affaires en hausse de 5,9% à 277,6 milliards de dollars de Taiwan (7,66 milliards d'euros) au 4ème trimestre, une croissance due principalement au lancement de nouveaux modèles de téléphones mobiles et aux crypto-monnaies.

Son bénéfice net a toutefois baissé de 0,9% à 99,3 milliards de dollars de Taiwan.

Des analystes ont estimé que les ventes de TSMC de puces pour les monnaies virtuelles pourraient doubler cette année, passant de 5 à 10% du chiffre d'affaires, selon Bloomberg News.

Morris Chang a prévenu que "la valeur des crypto-monnaies est très volatile" et a expliqué que c'était la raison pour laquelle l'entreprise n'allait pas investir dans des unités de production spécifiques.

Il a cité l'informatique de haute performance, y compris les crypto-monnaies, comme un des vecteurs de croissance future du chiffre d'affaires, de même que l'intelligence artificielle, l'"internet des objets" et les voitures connectées.

Cette déclaration de Morris Chang intervient au lendemain d'une chute du bitcoin, la principale monnaie virtuelle, sous les 10.000 dollars pour la première fois depuis le 30 novembre sous le coup d'indications d'un durcissement des autorités à l'égard des crypto-monnaies, notamment en Corée du Sud et en Chine.

Mais pour TSMC, le secteur va se maintenir tant que les créateurs font des bénéfices. "La demande... a été très forte et nous nous attendons à ce que cela continue", à déclaré M. Chang à des analystes et des investisseurs lors d'une réunion à Taipei.

TSMC est optimiste pour sa croissance en 2018, prévoyant un chiffre d'affaires en hausse de 10 à 15%, une progression supérieure à celle de 9,1% en dollars en 2017.

M. Chang doit quitter ses fonctions en juin après l'assemblée annuelle des actionnaires.

Catégories: Actualités

Ouihelp lève 3 millions d'euros avec XAnge

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 13:46
Ouihelp annonce lever 3 millions d'euros avec XAnge...

Bank of New York Mellon : hausse des profits

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 13:43
Résultats trimestriels...

Lancement des états généraux de la bioéthique

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 13:42
PARIS (Reuters) - Les états généraux de la bioéthique, vaste concertation de six mois appelée à nourrir la révision de la loi bioéthique de 2011, ont débuté jeudi en France avec à la clef des débats potentiellement vifs sur des sujets sociétaux et éthiques qui restent politiquement très sensibles.

Primonial : la collecte nette s'est élevée à 4,49 MdsE en 2017

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 13:42
Pour le compte de clients particuliers, au travers des différents canaux de distribution (direct, indirect, et plateformes Assurances), le groupe...

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités