Actualité

Après Notre-Dame-des-Landes, ces grands projets contestés qui pourraient entraîner de nouvelles Zad

Le Huffington Post - jeu, 01/18/2018 - 16:34

ÉCOLOGIE - Iront-ils ailleurs? "Tous ceux qui occupent illégalement la zone n'ont plus aucune raison de le faire", a estimé Nicolas Hulot dans Le Parisien ce jeudi 18 janvier. Au lendemain de l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le ministre de la Transition écologique et solidaire appelle les zadistes à évacuer les lieux. Le gouvernement leur a donné jusqu'au 30 mars, soit la fin de la trêve hivernale, pour partir.

"Il y en a certains de la mouvance anarchiste qui veulent combattre la société alors on peut imaginer qu'ils iront poursuivre leur combat ailleurs", expliquait récemment au HuffPost le maire de la commune, Jean-Paul Naud. Ils seraient quelques dizaines dans cette posture.

Leurs nouvelles cibles ne manquent pas, même si très peu de projets suscitent -pour l'heure- une opposition aussi vive que l'aéroport. Une quinzaine, répartis sur tout le territoire, sont déjà recensés. En rouge, les infrastructures de transport / En bleu, les projets liés aux loisirs / En vert, les chantiers liés à l'énergie / En orange, le programme de développement économique.

Lire aussi :

Pourquoi les opposants à NDDL ont célébré mais ne crient pas (encore) victoire

Contre l'abandon de NDDL, ce maire met les drapeaux en berne

BLOG - Comment évacuer Notre-Dame-des-Landes en douceur

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Telecom Italia veut un accord sur l'emploi d'ici le 6 mars

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:33
ROME (Reuters) - Telecom Italia (TIM) a invité les syndicats à conclure d'ici au 6 mars un accord sur un plan de suppression d'emplois faute de quoi il fera appel à un plan de licenciement temporaire financé par l'Etat, a déclaré jeudi Salvo Ugliarolo, le secrétaire général du syndicat Uil.

Russie: perquisitions dans les locaux de l'opposant Navalny à Saint-Pétersbourg

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:32

La police russe menait jeudi soir des perquisitions dans les locaux de campagne de l'opposant numéro un au Kremlin, Alexeï Navalny, a indiqué ce dernier ainsi que ses partisans.

"Une perquisition est en cours dans notre QG de Saint-Pétersbourg", a annoncé sur Twitter Alexeï Navalny, diffusant une vidéo en direct où l'on pouvait voir des militants discuter vivement avec une demi-dizaine de policiers.

"Ils saisissent les ordinateurs fixes et portables, tout ce qui a été imprimé. Ils disent qu'ils ont été informés du fait que nous distribuons des tracts dissidents et que c'est pour cette raison qu'ils saisissent" le matériel, a déclaré à l'AFP Denis Mikhaïlov, l'un des militants sur place.

Le jeune homme a ensuite posté sur Twitter une photo censée montrer les tracts saisis, où est écrit "Pour Navalny" sur fond bleu et rouge.

Déclaré inéligible à la présidentielle du 18 mars, Alexeï Navalny a appelé ses partisans à continuer à faire campagne en faveur d'un boycott du scrutin et à manifester dans toute la Russie le 28 janvier.

La police "a très peur de notre grève et des événements du 28 janvier", a affirmé sur Twitter le bras droit de l'opposant russe Alexeï Navalny, Léonid Volkov.

L'opposant avait déjà organisé en mars et en juin deux manifestations d'ampleur dans plusieurs villes du pays, qui ont débouché sur des milliers d'arrestations.

Alexeï Navalny a mené campagne pendant des mois dans toute la Russie, organisant des meetings et ouvrant de nombreux bureaux en province malgré les entraves des autorités, des actions qui lui ont valu trois séjours en prison en 2017.

Ignoré des médias nationaux, il est très présent sur les réseaux sociaux où ses enquêtes sur la corruption des élites sont abondamment partagées, notamment celle sur le Premier ministre Dmitri Medvedev, vue 25 millions de fois sur YouTube.

Catégories: Actualités

Tunisie : « La loi de finances 2018 va conduire à l’aggravation de la fracture sociale »

Porte-parole de la campagne Fech Nestanaw à l’origine des récentes manifestations, Koussai Ben Fradj dénonce la détérioration des conditions de vie des Tunisiens.
Catégories: Actualités

Racing 92: le chant du cygne de Tales

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:31

Qui est l'ouvreur le plus utilisé par le Racing 92 cette saison? La vedette Dan Carter? Non. Le Springbok Pat Lambie? Pas plus... Réponse: Rémi Tales qui, profitant des blessures de ses concurrents, retrouve à 33 ans des couleurs avant son départ en juin prochain.

Le Landais, qui retournera à Mont-de-Marsan (Pro D2), devrait de nouveau guider le jeu des Ciel et Blanc dimanche à Leicester en Coupe d'Europe, qualification en jeu, malgré le retour de blessure de Carter, probablement sur le banc.

Pour une 14e titularisation en 2017-2018 (17 matches joués), contre... six au total en 2016-2017 (15 rencontres)!

Après, déjà, une première saison 2015-2016 en dents de scie dans l'ombre de Carter, recruté quelques mois après son arrivée dans les Hauts-de-Seine en provenance de Castres.

Tales (24 sél.), ouvreur titulaire des Bleus à la Coupe du monde 2015, aurait pu en sortir en 2016-2017, où le double champion du monde avec les All Blacks a souvent été blessé. Raté, donc.

"L'année dernière, c'était ma saison la plus noire depuis que je suis professionnel. En début de saison, j'étais pas en forme, j'avais des douleurs qui faisaient que je n'étais pas du tout performant. Ensuite j'ai enchaîné avec un arrêt de quatre mois" sur blessure, raconte-t-il à l'AFP.

Ces pépins physiques prennent en partie racine dans un "manque de travail effectué" hors du terrain, d'après l'entraîneur des arrières franciliens, Laurent Labit: "C'est un profil de joueur qui n'aime pas trop passer de temps aux soins, à faire des étirements, un peu de l'ancienne génération. Il a payé tout ca. Quand on discute avec les docteurs et les kinés, il nous disent qu'il est physiquement très raide, qu'il n'a pas beaucoup de souplesse."

- Retrouvailles avec Cabannes -

Labit rend aussi cependant hommage à son joueur, avec qui il été sacré champion de France 2013 sous les couleurs de Castres: en 2016-2017, "avec le départ de (Johan) Goosen et les blessures de Dan, il a parfois joué un peu diminué, en serrant les dents pour rendre service à l'équipe."

Cette période est donc révolue. Sa blessure de quatre mois de mi-novembre 2016 à mi-mars 2017, en lui permettant de couper, "lui a fait du bien à (son) corps et surtout à (sa tête)". Une bonne préparation a suivi, Carter et Lambie sont souvent blessés, et Tales aligne les titularisations.

"Cela fait du bien. Après, je profite aussi de la blessure des autres. Cela m'a permis de pouvoir enchaîner, de retrouver du rythme. Je me sens bien en ce moment" explique-t-il.

Ce dont tout joueur a besoin, peut-être encore plus un ouvreur passée la trentaine.

"Il arrive dans une tranche d'âge où il est préférable d'enchaîner, surtout à ce poste-là" souligne ainsi Labit.

Mais faute d'avoir la garantie d'autant jouer au Racing ces prochaines années -- l'international écossais Finn Russell remplacera Carter l'été prochain -- Tales a répondu à l'appel de son club formateur, actuel deuxième de Pro D2.

"J'avais des propositions en Top 14 mais le Stade Montois m'a appelé. J'ai pesé le pour et le contre, et mon meilleur ami Romain Cabannes est arrivé l'année dernière (été 2017, NDLR). On a débuté à 5 ans à Mont-de-Marsan et on va finir à 35-36 ans tous les deux ensemble", explique-t-il.

"J'ai fait le choix de revenir chez moi dans le club qui m'a fait grandir, qui m'a appris le rugby." Ce jeu auquel il reprend vraiment goût cette saison.

Catégories: Actualités

Morgan Stanley : sans réaction après les résultats

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:29
Résultats trimestriels...

Le retour de la censure dans la création artistique?

Slate.fr - jeu, 01/18/2018 - 16:28
Une information étonnante vient de tomber… Le West Australian Opera vient de déprogrammer Carmen, l’opéra de Bizet. Motif: dans cette adaptation, l'héroïne travaille dans une fabrique de cigares. Jouer Carmen... serait déroger à la lutte anti-tabac. L’anecdote peut faire sourire mais révèle surtout qu’à l’autre bout du monde, la société australienne, comme la française, vit une montée de nouvelles censures. Pour la création artistique, le danger est redoutable. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Drogba, l'attaquant qui se mue en défenseur des enfants ivoiriens

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:28

"Fini les dix kilomètres à pied", s'exclame Serge Kouadio, 11 ans, du village de Pokou-Kouamékro à l'inauguration d'une nouvelle école offerte par la star Didier Drogba pour aider à promouvoir l'éducation dans cette zone rurale et cacaoyère de Côte d'Ivoire.

Jusqu'ici, cette bourgade de plus de 4.000 habitants, enclavée et poussiéreuse à 300 km au nord-ouest d'Abidjan, reliée au réseau routier par une piste pleine de trous, ne disposait que d'une petite école, non officielle, avec trois classes pour accueillir l'ensemble des enfants. Certains étaient obligé de parcourir une quinzaine de kilomètres par jour pour s'y rendre.

"Maintenant l'école est à ma porte" se félicite, le petit Kouadio, en classe de CE1, découvrant la plaque incrustée dans un mur de la nouvelle école: "EPP (Ecole primaire publique) Didier Drogba".

A l'instar de ce gamin en joie, le petit village de planteurs de cacao a célébré comme l'inauguration d'une école toute neuve et la visite de l'ancien international Didier Drogba, qui a notamment joué à Marseille et à Chelsea.

"Drogba! Drogba! Drogba ayoka !", (bienvenue en langue Bete) ont crié jeunes et anciens, à l'arrivée en hélicoptère de l'ancien capitaine des Eléphants, l'équipe nationale.

"C'est la première fois que je vois Drogba en personne. Je suis heureux", lance René Kouadio, étudiant et habitant du village.

La star, qui dirige une fondation à son nom, fortement impliquée dans l'éducation, a offert au village une école de six salles de classe, dotée d'une cantine scolaire, de latrines, d'un terrain de football et de trois maisons pour les enseignants.

"C'est une fierté, ça a été un travail de longue haleine", a-t-il lancé, habillé d'un t-shirt marron, casquette vissée sur la tête au milieu des enfants médusés. "Aujourd'hui je suis un homme très heureux. C'est une école d'excellence qui va relancer la scolarisation dans ce milieu rural et agricole".

Didier Drogba, 39 ans, en semi-retraite à Phoenix (D2 nord-américaine), souhaite investir dans l'humanitaire dans son pays, en misant sur le secteur de l'éducation.

- Une alternative au travail des enfants -

"Le meilleur moyen d'avoir un impact sur l'avenir d'un peuple c'est de l'éduquer. Grâce à l'éducation, on évite pas mal de problèmes socio-ethniques. On apprend la tolérance et cela évite des guerres", a-t-il souligné, alors que la Côte d'Ivoire a subi près de quinze ans de crise politico-militaire. "L'éducation permet une stabilité politique, économique".

La fondation du footballeur s'est associée au géant suisse de l'agroalimentaire Nestlé et à l'Initiative internationale pour le cacao (ICI, une organisation créée par l'industrie du chocolat), pour construire l'école de Pokou-Kouamékro.

"Didier Drogba est un modèle de courage, d'abnégation, de don de soi et d'excellence. Nous voulons faire de cette école un pôle d'excellence dans cette région productrice de cacao", a souligné Euphrasie Aka, coordinatrice de l'ICI.

La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao. Vital pour le pays, ce secteur représente 15% du PIB, plus de 50% des recettes d'exportation et surtout les deux tiers des emplois et des revenus de la population, selon la Banque mondiale.

Mais ces chiffres sont assombris par une réalité peu glorieuse: entre 300.000 et un million d'enfants travaillent dans la filière du cacao ivoirien, selon un rapport de l'ICI.

"L'alternative la plus crédible et efficace contre le travail des enfants dans les régions cacaoyères, c'est bien l'école", insiste Euphrasie Aka.

Pendant que Didier Drogba se livre, à la plus grande joie de ses fans, à un match exhibition puis à une séance de jongles sur le nouveau terrain, en bordure d'un champ de manioc, le chef du village de Pokou Kouamékro, Yao Kouakou, sanglé dans un pagne aux couleurs bigarrées, confie avec émotion: "Nous pouvons maintenant rêver de voir sortir de ce village, un ministre".

Catégories: Actualités

Droits de l'Homme : Emmanuel Macron au coeur du volcan

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:28
Le dernier rapport de HRW passe en revue la situation des droits de l'Homme dans 90 pays...

Pourquoi Jeremstar traverse le bad buzz typique qui peut faire basculer une carrière

Le Huffington Post - jeu, 01/18/2018 - 16:27

La crise traversée par Jérémy Gisclon alias Jeremstar rappelle d'abord celle traversée par Jean-Marc Morandini. Deux personnalités sulfureuses parties de rien qui ont su construire leur réussite sur leurs échecs passés et leur réputation sulfureuse. Le premier en se mettant nu sur les plateaux de télévision avant de devenir l'expert français de la télé-réalité, le second en étant l'incarnation de la télé-poubelle avant de devenir l'un des plus fins connaisseurs du monde de la télévision. Sur le fond, cette crise rappelle évidemment celle traversée par Benjamin Lemaire, agent de Youtubeurs et Community manager de stars, accusé de corruption de mineurs.

Toutes ces crises se sont déclenchées alors que les personnalités qui avaient à les traverser étaient au plus haut de leur succès. Chacun peut évidemment comprendre que plus on est haut, plus violente est la chute si on ne s'y est pas préparé.

L'expérience de la communication de crise démontre que les faits impliquant des enfants sont par nature plus crisogènes. Ils appellent une réaction et une mobilisation particulièrement fortes. Trop sûrs de leur image (ou de la naïveté de leur communauté), persuadés de leur bon droit ou peu habitués à être remis en question, ces people se sont heurtés aux situations de crise avec la plus grande difficulté.

A l'heure de l'immédiateté de la circulation de l'information et des réseaux sociaux, difficile pour qui que ce soit d'échapper aux crises qui portent atteinte à son image de marque. Il faut toujours réagir vite et de façon proportionnée pour enrayer l'écho médiatique.

Personne n'est maître du processus de communication dans le cadre d'une crise, on la subit et on doit, par des réactions et des actions rapidement menées, tenter de reprendre la main le plus vite possible.

Quel que soit le secteur ou la personnalité concernée par la crise, une stratégie de transparence, de mobilisation et d'empathie affichée permet de limiter les dégâts en termes d'image.

On l'a vu avec cette crise traversée par JeremStar, l'affolement devant les faits, la non-vérification des faits au profit de l'instantanéité de la diffusion de l'information peuvent sidérer et vous faire perdre un temps pourtant précieux. Les réseaux sociaux agissent comme une meute affamée. Il faut la nourrir d'informations immédiatement pour ne pas qu'elle vous dévore vous.

JeremStar a fait une erreur stupéfiante. Il avait entre les mains un atout considérable. Il aurait dû tenter de se confier auprès de sa communauté. Il aurait dû mobiliser immédiatement ses fans afin de préserver son image bon enfant à l'humour potache. Ils sont ses meilleurs ambassadeurs et constituent la valeur de son entreprise. On le sait, si chaque crise est unique, le public se souvient surtout de celles qui ont été mal gérées. Or, incontestablement, si Jeremstar conseillé par sa directrice de la communication, ancienne journaliste, Clarisse Mérigeot, a réagi trop tardivement mais dans un communiqué correctement construit (même s'il est sans doute bien trop long), Pascal Cardonna, alias Babybel, a réagit de la façon la plus inappropriée qui soit, manquant à la fois de transparence, de compassion, et adoptant une stratégie très délicate de défense médiatique.

En ne réagissant que beaucoup trop tardivement, JeremStar a laissé toutes les rumeurs les plus malveillantes se développer sur lui sur internet. Le temps de réaction très long d'une équipe pourtant habituellement ultra-réactive démontre son impréparation absolue. Il n'aurait pas dû perdre autant de temps. Dans toutes les crises, se taire est le plus mauvais réflexe car ce sont vos détracteurs qui occuperont l'espace médiatique qui a horreur du vite. De plus, dans l'esprit de votre public, se taire c'est automatiquement avoir des choses à cacher.

Quant à Pascal Cardonna, il n'a fait qu'aggraver son cas en adoptant une tactique de riposte de communication de crise reposant sur le complot évoquant même un indigne mélange entre homosexualité et pédophilie. Il est aussi la victime collatérale d'une communication de crise relativement adroite déployée par JeremStar qui revendique immédiatement la position de victime et renvoie donc naturellement son ex-ami au rôle de coupable. Comme au théâtre, la communication de crise voit les rôles distribués au début. Le premier qui communique a souvent le bon rôle, parfois, au détriment de la réalité des faits.

Toutes ces crises d'image et de réputation ont en commun de démontrer que même au plus haut de votre notoriété et de votre popularité, une crise peut mettre en danger tout ce qui a été construit même lorsque cela vous paraît acquis, solide et durable. Il ne s'agit plus aujourd'hui de savoir si une crise se produira mais quand elle arrivera.

On remarquera aussi à quel point les réseaux sociaux ont inversé les rapports de force. Un consommateur peut déstabiliser une multinationale, un lanceur d'alerte peut faire tomber un groupe coté. L'expression figurée "pot de terre contre pot de fer" qui permet de caractériser les affrontements qui mettent en présence des parties de forces inégales et dont l'issue en faveur du plus fort semble inévitable, prend ici tout son sens en étant totalement inversée. Ici, c'est un blogueur totalement anonyme qui fait tomber JeremStar, le plus bankable des influenceurs français, et met en péril toute son activité économique. Les annonceurs comme les maisons de disques, les producteurs, les parcs d'attractions et les centres commerciaux désireux de fabriquer du buzz auront nécessairement demain du mal à continuer d'investir dans de la publicité ou à collaborer avec une société dont l'image du dirigeant est associée à un scandale de mœurs mettant en cause la sécurité d'enfants.

Cette crise est incontestablement le bad buzz qui marquera ce début d'année tant par son ampleur que par les retombées médiatiques et digitales qui y sont liées. Elle doit faire réfléchir à l'importance de l'anticipation pour faire face à une telle chasse à l'homme qui n'épargne personne.

Lire aussi :

Jeremstar nie les accusations de corruption de mineurs, une enquête ouverte

Jeremstar détaille ses revenus et les multiples facettes de son business juteux

Garrido règle ses comptes avec le Canard Enchaîné sur le Snapchat de Jeremstar

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

PSG: Neymar et les stigmates du "penaltygate"

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:25

On peut être étincelant, marquer un quadruplé et être sifflé par une partie de ses supporters: c'est ce qui est arrivé à Neymar mercredi soir contre Dijon (8-0), quand il n'a pas offert à Edinson Cavani un penalty qui aurait pu en faire le meilleur buteur de l'histoire du PSG.

"Ney" n'a visiblement pas apprécié la réaction du public puisqu'il a quitté la pelouse contrarié, sans un mot pour les médias ni un sourire pour les supporters, alors que Paris venait de remporter la plus large victoire à domicile de son histoire en Ligue 1. Une scène surréaliste compte tenu de l'incroyable performance du Brésilien et son implication sur six des huit buts, saluées d'un 10/10 par le journal L'Equipe, une note rarissime.

Comme si la fête se terminait sur une fausse note en réveillant un souvenir un peu amer: cette fameuse querelle du "penaltygate" le 17 septembre contre Lyon au Parc des Princes où Neymar s'était chamaillé avec Cavani pour essayer de tirer un penalty à sa place, avant de laisser l'Uruguayen tenter sa chance... et rater.

- 'Ney' aurait pu faire un 'beau geste' -

L'affaire paraît anecdotique, mais elle avait fait grand bruit dans un monde du foot où la moindre mimique d'une star comme Neymar, le joueur le plus cher de l'histoire (222 millions d'euros), provoque une pluie de commentaires et de débats.

L'entraîneur Unai Emery s'était d'ailleurs employé à dénouer la querelle entre les deux joueurs, tout en laissant s'installer la toute puissance de l'attaquant brésilien, venu à Paris pour être la vedette N.1 du club, après avoir vécu dans l'ombre de Lionel Messi au FC Barcelone.

Contre Dijon, c'était donc "Ney" qui était désigné pour tirer le penalty. Sauf qu'il venait de marquer trois fois et que Cavani avait l'occasion d'inscrire son nom dans l'histoire du club en atteignant les 157 buts sous le maillot parisien, soit un de plus que le grand Suédois Zlatan Ibrahimovic, lors de ses quatre saisons à Paris (2012-2016).

Bref, en laissant la balle à Cavani, Neymar aurait pu faire un "très beau geste, fair-play", comme l'a reconnu Thomas Meunier, tout en minimisant l'incident. Il aurait couronné une soirée parfaite pour Paris, à moins d'un mois du seul match qui compte jusqu'ici ou presque, le 8e de finale aller de Ligue des champions contre le Real Madrid.

- 'One-man-show' -

Sauf que Ney, malgré les "Cavani, Cavani" lancés depuis les tribunes, a préféré conclure d'un énième but son "one-man-show", comme l'a titré L'Equipe. Devant des supporters divisés dans le stade et sur les réseaux sociaux entre ceux qui saluent le récital de l'artiste et balayent d'un revers de main ce petit accroc diplomatique et les autres, qui reprochent à Neymar ses excès d'individualisme et son manque de respect pour Cavani, dont l'éternelle hargne sur le terrain fait figure d'exemple.

"Si c'est juste pour une question de record... Si ce n'est pas mercredi, ce sera dimanche (à Lyon, en Ligue 1), point à la ligne", a rétorqué Thomas Meunier. "Quand tu mets quatre buts, que tu mets deux passes décisives, et tout ce que tu apportes pour l'équipe, te faire siffler juste pour un penalty, je trouve ça un peu ingrat de la part des supporters".

Pendant ce temps, certains internautes et commentateurs sportifs dénonçaient l'attitude de Neymar sur les réseaux sociaux, reprenant le mot clé "TPSG", pour "tout pour sa gueule", au sujet du Brésilien.

En Espagne, ce qui est de bonne guerre à l'approche du choc contre le Real, le journal Marca ne manquait pas de relever l'incident. A Paris, nul doute qu'il sera oublié si Neymar venait à inscrire un quadruplé contre les Madrilènes...

Catégories: Actualités

Amazon préselectionne 20 villes américaine pour son second quartier général

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:24

Le géant américain de la distribution en ligne Amazon a présélectionné 20 municipalités et zones urbaines pour l'installation de son second siège aux Etats-Unis, selon une liste publiée jeudi.

La majorité se trouve dans l'est des Etats-Unis alors que le siège actuel se trouve à Seattle, dans l'Etat de Washington (nord-ouest). La ville canadienne de Toronto est également retenue.

Amazon avait annoncé en septembre chercher un emplacement pour un second siège avec la création de quelque 50.000 emplois à la clé. Cela avait provoqué une véritable "ruée vers l'or" de dizaines de municipalités américaines qui s'étaient mises sur les rangs en vantant leurs atouts.

Les 20 villes et zones urbaines retenues sont Atlanta, Austin, Boston, Chicago, Columbus, Dallas, Denver, Indianapolis, Los Angeles, Miami, Montgomery County (dans le Maryland près de la capitale fédérale Washington DC), Nashville, Newark, New York City, la partie nord de la Virginie également près de Washington DC, Philadelphie, Pittsburgh, Raleigh, Toronto et Washington DC proprement dit.

"Merci aux 238 communautés qui ont soumis des offres. Passer de 238 à 20 n'a pas été facile, toutes les propositions montrant beaucoup d'enthousiasme et une grande créativité", a indiqué Holly Sullivan, responsable chez Amazon pour cette recherche et citée dans le communiqué.

Amazon a indiqué qu'il allait maintenant travailler avec les 20 candidats sur la liste "pour examiner plus en détails leurs propositions, leur demander des informations supplémentaires et évaluer la faisabilité d'un partenariat qui puisse satisfaire les projets d'embauche de l'entreprise tout en profitant à la fois aux employés et à la communauté". Une décision finale sera prise en 2018.

Amazon emploie actuellement 540.000 personne dans le monde.

Catégories: Actualités

Compagnie des Alpes : à quelle hauteur ?

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:24
Consultez cet article sur Boursier.com

valorisation en question

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:24
Consultez cet article sur Boursier.com

Bordeaux: Gourvennec limogé, Preud'homme pressenti

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:22

Après 2 victoires seulement sur les 16 derniers matches toutes compétitions confondues, Bordeaux s'est résolu jeudi à ce qu'il aurait dû faire depuis bien longtemps: se séparer de Jocelyn Gourvennec.

C'est l'un de ses adjoints, Eric Bedouet, qui assurera l'intérim au poste d'entraîneur dès le déplacement à Nantes, samedi, en attendant la nomination d'un successeur. Michel Preud'homme, qui se trouve déjà résider à Bordeaux, est favori selon la presse belge.

Elu meilleur gardien de la Coupe du Monde 1994, Preud'homme (58 sélections en équipe de Belgique), qui fêtera ses 59 ans la semaine prochaine, n'est paradoxalement pas totalement libre: pour son départ l'été dernier du FC Bruges, il a obtenu de "faire une pause" mais reste toujours juridiquement sous contrat pour deux ans avec son club! Une contrepartie négociée afin que Bruges touche un dédommagement au cas où Preud'homme soit recruté par un autre club.

Celui qui s?assiéra à la place de Gourvennec aura un sacré défi à relever: avec 23 points au compteur, à deux points de la place de barragiste, les Girondins doivent décrocher l'équivalent de sept victoires pour être sûrs de se maintenir en élite en mai prochain...

La mise à l'écart de Gourvennec a eu une répercussion inattendue jeudi après midi: son capitaine Jérémy Toulalan a demandé à ses dirigeants de rompre son contrat, qui court pendant encore six mois, en solidarité avec son entraîneur qui l'a fait venir en Gironde il y a 18 mois.

Au regard de son bilan comptable famélique, le couperet aurait pu tomber bien plus tôt pour Gourvennec. Sous contrat jusqu'en 2020, l'entraîneur était chahuté depuis des semaines par une partie des supporters --les Ultramarines-- réclamant sa démission.

- Granville, la gifle -

Mais le Breton était soutenu en interne -- même si un rassemblement de tous les salariés du club sur le terrain à l'entraînement il y a une semaine était peut-être poussé par les déclarations de l'ancien coach Willy Sagnol, qui les accusait de s'arc-bouter sur les 35h.

La direction, coupable d'atermoiements aux yeux des ultras, avait même conforté le coach de 45 ans à la trêve malgré une 15e place peu flatteuse.

Après le camouflet de Granville (club de 4e division, vainqueur 2-1 a.p.) en Coupe de France, l'éclaircie fut de courte durée avec un succès à Troyes (1-0), bien vite balayé par le revers contre Caen mardi (2-0).

C'est donc la fin de l'histoire Gourvennec à Bordeaux, qui avait bien commencé. Arrivé sur les bords de la Garonne en 2016 avec une flatteuse réputation glanée à Guingamp (montée de National en L1, victoire en Coupe de France en 2014), l'ancien meneur de jeu avait connu une première saison sans accroc couronnée par une qualification en Europa League.

Sa direction lui avait en outre donné quasiment les pleins pouvoirs en matière de recrutement pour renouveler son effectif, en le suivant dans tous ses choix, notamment celui de l'attaquant lillois Nicolas de Préville (1 but en 16 matches !).

Au coeur de leur bon début de saison (3e en septembre), l'élimination précoce des Bordelais en C3 par les modestes Hongrois de Videoton semblait n'être qu'un accident. C'était en réalité un signe annonciateur.

Fin septembre, la visite au Parc des Princes en tant qu'autre équipe invaincue en L1 vira au cauchemar pour les Girondins (2-6).

- Le problème Malcom -

Marquée mentalement, en panne de confiance, l'équipe n'a jamais semblé capable de se remettre de cette déroute. Et Gourvennec, pourtant très à l'aise dans sa communication, n'a visiblement pas su trouver les mots ni les ressorts pour faire repartir un groupe trop souvent dépendant de Malcom, son faiseur de miracles, lui aussi en baisse de régime.

Le Brésilien, lui aussi, est devenu un problème. Après le naufrage contre le PSG, il avait pris un selfie, tout sourire, avec son compatriote Neymar. Et après la désillusion contre Caen, il a remis ça avec une vidéo perso où on le voit rigoler avec les autres Brésiliens de l'effectif. Le voilà convoqué pour un entretien disciplinaire au club. Le joueur a présenté ses excuses, mais le mal est fait. Le tout dans une période où Malcom est convoité en Angleterre...

A Bedouet de gérer l'urgence à Nantes. Le fidèle technicien du club, qu'il a rejoint en 1998, spécialiste de la préparation physique (63 ans), a déjà joué le pompiers de service à deux reprises, en 2005 en remplacement de Michel Pavon, puis en 2011 en succédant à Jean Tigana.

Catégories: Actualités

L'aéroport de Bâle-Mulhouse frôle les 8 millions de passagers, un nouveau record

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:22

L'aéroport "EuroAirport" franco-suisse de Bâle-Mulhouse a vu passer l'an dernier 7,9 millions de passagers, un niveau inégalé dans son histoire, grâce à une croissance de 7,9%, selon les statistiques communiquées jeudi par la direction aéroportuaire.

Il s'agit de la huitième progression consécutive, si bien que le trafic a doublé depuis 2009, selon la direction.

La croissance de l'an dernier s'explique par de nouvelles destinations et la meilleure conjoncture économique qui a favorisé les voyages d'affaires, a-t-elle ajouté dans un communiqué.

Le nombre de mouvements d'avions a progressé dans une moindre mesure (+2,8% pour les vols commerciaux) à la fois grâce à l'utilisation d'appareils plus grands et à la hausse des taux de remplissage, a relevé Matthias Suhr, directeur de l'EuroAirport.

Londres est resté l'an dernier la première destination depuis EuroAirport avec 733.000 passagers, devant Berlin et Amsterdam. Palma de Majorque enregistre la progression la plus significative (+16,4 %), se classant 4e. Cette destination a bénéficié de reports de séjours vacances au détriment de la Turquie et du Maghreb, exposés au terrorisme, a expliqué M. Suhr au cours d'un point de presse.

Au palmarès des compagnies actives à Bâle-Mulhouse, la compagnie à bas coût Easyjet reste nettement première, bien que sa part de marché ait légèrement diminué, à 59%, a poursuivi M. Suhr.

Pour 2018, le directeur de l'EuroAirport a annoncé une prévision "prudente" de progression d'environ 3%.

Le fret (transport de marchandises) a également augmenté l'an dernier de près de 11% pour atteindre 112.000 tonnes, selon les statistiques.

L'aéroport est, en importance, le 5e de province en France et le 3e de Suisse.

Sa direction a rappelé et salué jeudi la signature, en décembre, de l'accord franco-suisse sur le statut fiscal des entreprises helvétiques installées sur son territoire, entièrement situé en France. "Ce sujet qui empêchait ou retardait +leurs+ projets de développement est désormais levé", a souligné M. Suhr.

Selon une enquête présentée jeudi, 6.400 personnes travaillent à l'EuroAirport. "Cela fait désormais de notre plate-forme le premier employeur privé du Haut-Rhin devant l'usine PSA de Mulhouse", a dit M. Suhr. L'aéroport génère également quelque 18.000 emplois indirects dans son territoire proche à la frontière entre France, Suisse et Allemagne.

Catégories: Actualités

Girondins : Gourvennec hors-jeu, Toulalan quitte le club

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 16:21

Après l'annonce de la mise à l'écart de Jocelyn Gourvennec, le capitaine bordelais a demandé à être libéré de ses six derniers mois de contrat. Le club a accepté.
Le départ de Jocelyn Gourvennec, officiellement écarté de la direction de l'équipe professionnelle des Girondins ce jeudi, ne sera donc pas le seul. A lire... Lire la suite

Catégories: Actualités

Electronic Arts : avis positif de broker

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:21
Consultez cet article sur Boursier.com

Après l'aéroport de NDDL, d'autres projets contestés

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:20

Après l'abandon mercredi par le gouvernement du projet d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes, des opposants à d'autres chantiers continuent à se mobiliser en France au nom de l'environnement, de façon contrastée.

Center Parcs de Roybon

Ce projet de complexe de vacances du groupe Pierre&Vacances dans la forêt de Chambaran (Isère), est à l'arrêt depuis 2014 à la suite de l'interruption du défrichement par des zadistes. La justice administrative, saisie par des associations écologistes, a retoqué ce projet d'un montant de 390 millions d'euros en 2015. Pierre&Vacances a saisi le Conseil d'Etat.

Deux autres projets de Center Parcs, au Rousset (Saône-et-Loire) et à Poligny (Jura) sont contestés localement.

LGV Lyon-Turin

Emmanuel Macron a assuré fin septembre que la France et l'Italie restaient "pleinement engagées" dans la réalisation de la ligne ferroviaire à grande vitesse Lyon-Turin prévue pour 2030 (coût total prévu de 18,3 milliards d'euros, dont 8,4 pour la France). Le tunnel de 57 km entre la vallée de la Maurienne (Savoie) et le Val de Suse pose cependant des difficultés techniques côté français. Les opposants se font encore entendre mais interviennent moins sur le terrain.

A45

Cette liaison d?environ 50 km doit doubler l'autoroute A47, saturée, entre Lyon et Saint-Étienne, pour un coût de 1,2 milliard d'euros. Le gouvernement doit donner son feu vert pour une ouverture fin 2022. Des associations et des riverains dénoncent une réalisation "climaticide". Ils ont édifié une "tour de veille" au milieu de vergers menacés.

Eco-vallée du Var

Le projet d'éco-vallée de la plaine du Var, lancé il y a 10 ans et qui prévoit notamment le transfert du marché d'intérêt national (marché de gros) sur des terres agricoles, est contesté par des associations. Deux recours en justice contraignent la préfecture à de nouveaux arrêtés d'autorisation et études environnementales.

Gaz dans le Finistère

La centrale au gaz de 400 mégawatts à Landivisiau (Finistère) qui devait démarrer fin 2016 pour sécuriser l'approvisionnement en électricité de la Bretagne n'est toujours pas opérationnelle à la suite de recours d'associations écologistes. La Compagnie électrique de Bretagne (CEB) espère poser la première pierre en 2018.

Bure

A Bure (Meuse), une "maison de la résistance" a été érigée en 2004 contre le projet de centre d?enfouissement de déchets nucléaires (CIGEO), considéré par Nicolas Hulot comme la "moins mauvaise solution". La construction ne pourra démarrer avant 2022.

Contournement autoroutier de Strasbourg

Nicolas Hulot a exigé que le projet de contournement autoroutier (GCO) de Strasbourg, relancé à la fin des années 1990, soit "sérieusement retravaillé". La mise en service est prévue en 2020, mais cette rocade de 24 km qui doit délester l'autoroute A35 menace l?habitat du grand hamster d'Alsace, espèce protégée. La dernière manifestation avait mobilisé 2 à 3.000 personnes en septembre 2017.

Parc éolien dans l'Aude

Le projet de parc éolien à Bouriège et Toureilles (Aude), porté par la société Valeco, a débuté à l'hiver 2016-17 et a déjà entraîné la destruction du village médiéval de Saint-Pierre-le-Clair. Un collectif a créé une ZAD qui organise régulièrement des rassemblements pour empêcher la poursuite du chantier.

Europa city dans le Val d'Oise

Le projet Europa city, un centre commercial et de loisirs prévu à Gonesse (Val d'Oise), est contesté par 150 personnalités, de l'altermondialiste canadienne Naomi Klein à la présidente de la FNSEA Christiane Lambert. Ce "mastodonte" de 3,1 milliards d'euros porté par Immochan, filiale du groupe Auchan, cofinancé par le chinois Wanda, "engloutirait sous le béton 80 ha de terres agricoles, parmi les plus fertiles d'Europe", dénoncent-elles. Un collectif local demande aussi l'abandon du projet prévu pour 2024.

Sivens

Le projet de barrage à Sivens (Tarn) a été avorté dans sa version initiale à la suite du décès de Rémi Fraisse en 2014. Un projet de retenue d'eau, réduit de moitié, demeure en discussion. Peu de zadistes restent sur zone mais la tension reste vive.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités