Actualité

JO: l'équipe de hockey coréenne unie, une "bonne idée politique, mais des questions sur le plan sportif"

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 12:48

La participation probable d'une équipe coréenne unie aux JO d'hiver 2018, dans le tournoi féminin de hockey sur glace, "est une bonne idée sur le plan politique mais pose des questions sur le plan sportif", a estimé jeudi la Fédération suisse de hockey sur glace.

La participation d'une équipe unie, réunissant à la fois des hockeyeuses de Corée du Nord et de Corée du Sud a été proposée par les deux Corées et doit encore être entérinée par le Comité international olympique qui a convié les différentes parties à un sommet samedi à Lausanne.

"La participation d'une équipe coréenne unie est une bonne idée sur le plan politique et diplomatique mais sur le plan de l'équité sportive, cela pose plus de questions", a déclaré à l'AFP Janos Kick, porte-parole de la Fédération suisse de hockey sur glace.

Le tournoi olympique de hockey sur glace dames réunit huit équipes, réparties en deux groupes. La Suisse se trouve dans le groupe B avec, pour le moment, la Corée du Sud, le Japon et la Suède. Les Suissesses débuteront le tournoi le 10 février avec une rencontre contre la Corée.

"Je ne sais pas si l'équipe coréenne sera meilleure en accueillant des sportives nord-coréennes, mais cela risque de créer un précédent", explique M. Kick.

"Selon les médias sud-coréens, l'équipe coréenne unie pourrait disposer de 35 joueuses alors que les autres équipes n'en auront que 22. Cela pose donc un problème d'équité sportive", a ajouté M. Kick.

Le 10 janvier, la Corée du Sud avait proposé au Nord de faire défiler ensemble les deux délégations lors de la cérémonie d'ouverture des jeux Olympiques de Pyeongchang (9-25 février) ainsi que d'aligner une équipe féminine unie dans le tournoi de hockey sur glace, propositions depuis lors acceptées par le Nord.

Samedi, des représentants des deux pays et du Comité d'organisation des JO se retrouvent à Lausanne, au siège du CIO, pour discuter des modalités de la participation nord-coréenne et faire valider leur accord.

Catégories: Actualités

Naufrage du Sanchi. Une marée noire de la taille de Paris en mer de Chine

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 12:48

Quatre nappes d'une surface équivalente à celle de la capitale française sont visibles en mer de Chine après le naufrage d'un pétrolier iranien.
Le naufrage d'un pétrolier iranien en mer de Chine orientale a généré en surface quatre nappes d'hydrocarbures de la même superficie globale que la ville de Paris, a annoncé... Lire la suite

Catégories: Actualités

À Montréal, cette voiture sculptée dans la neige a reçu un PV

Le Huffington Post - jeu, 01/18/2018 - 12:47

INSOLITE - Que pouvaient bien faire les Montréalais après avoir pelleté la neige, tombée en abondance ces dernières semaines? Un entrepreneur a eu la brillante idée de jouer un vilain tour aux policiers québécois avant que sa rue soit déneigée par les services de la ville.

Simon Laprise, de la compagnie L.S.D. (Laprise Simon Designs), a dû déblayer devant chez lui pour pouvoir accéder à sa voiture. Quoi de plus normal au Canada en plein hiver? Résultat: un gros tas de neige devant chez lui, comme on a l'habitude d'en voir partout à Montréal.

C'est là que Simon Laprise a décidé de mettre ses talents d'artiste à contribution pour créer... une voiture de neige. Il ainsi réalisé la sculpture d'une voiture aux lignes sportives, qui change du classique bonhomme de neige.

Les policiers, qui ont aperçu cette "voiture" stationnée lors d'une opération déneigement, sont descendus de leur véhicule pour remettre une contravention au fautif... et se sont, évidemment, bien fait avoir.

Ces derniers ont l'air d'avoir beaucoup d'humour et ont très bien pris la blague, si on se fie à la "contravention" laissée sur la "voiture": "Vous avez fait notre soirée!", ont écrit les policiers, amusés par l'idée de cet artiste amateur.

Les photos de la police inspectant la sculpture de neige ont été partagées plus de 1300 fois sur Facebook. D'après les informations de Radio Canada, Simon Laprise avait déjà réalisé cinq voitures du même type. Cependant, c'est bien la première fois qu'il ose l'exposer aux yeux de tous dans la rue. L'artiste aurait passé quatre heures à modeler son oeuvre et a expliqué qu'il comptait "bien continuer à en faire. C'est plaisant, c'est du matériel gratuit, et ça garde la forme" a-t-il déclaré au média canadien.

Lire aussi :

Ces sculptures de glace illuminées sont à couper le souffle

Coincé sous un monceau de neige, cet orignal a été déterré par des promeneurs

Le sauvetage de ce chien sur la glace aurait pu très mal se terminer

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Copé: "Je dois être un des derniers copéistes"

Le Huffington Post - jeu, 01/18/2018 - 12:42

POLITIQUE - Jean-François Copé trouve toutes les qualités du monde au président de la République même s'il refuse encore de se définir comme un marcheur. "Je dois être un des derniers copéistes. Peut-être qu'il en reste un ou deux, en dehors de ma famille adorée et de mes amis", a ironisé sur LCP le maire de Meaux et ancien président de l'UMP alors qu'on lui demandait s'il était "macroniste".

- @jf_cope, un élu 'macroniste' ? "Je dois être un des derniers copéistes peut-être il doit en rester un ou deux" #QDIpic.twitter.com/VmQHqiepxK

— LCP (@LCP) 18 janvier 2018

Un temps homme fort de la droite, l'ancien "bébé Chirac" a vu ses espoirs de briguer la présidence de la République voler en éclats dans les remous de l'affaire Bygmalion. Les membres du courant copéiste se sont depuis dispersés.

Pourrait-il travailler dans le gouvernement d'Emmanuel Macron? "Cette question je ne la pose pas. J'ai fait un autre choix, qui est celui de prendre un peu de temps, du recul. Vous me voyez moins dans les médias, ce qui est un changement culturel chez moi", a-t-il plaisanté tout en reconnaissant sa proximité avec l'essentiel de la politique menée par le président de la République.

"Laurent Wauquiez est en train de virer les non-wauquistes"

Candidat malheureux à la primaire de la droite et du centre et toujours membre des Républicains, Jean-François Copé porte à l'inverse un regard très critique sur la présidence de Laurent Wauquiez. "La machine à exclure se met en marche. Au même titre que Sarkozy avait viré les non-sarkozystes [...], Laurent Wauquiez est en train de virer les non-wauquistes", déplore-t-il en reprochant au patron de la région Auvergne-Rhône-Alpes de se positionner d'emblée en vue de l'élection présidentielle de 2022.

"L'objectif de Laurent Wauquiez, c'est qu'il dégage tout le monde, qu'il supprime la primaire et qu'il soit candidat du parti, c'est assez simple comme schéma", attaque l'ancien député de Seine-et-Marne.

En 2017, "la fermeté vis-à-vis des extrêmes, ça ne doit pas être négociable. C'est inimaginable pour moi qu'il y ait des gens qui aient pu ne pas appeler à voter Macron contre Le Pen", ajoute Jean-François Copé. Au lendemain du premier tour, Laurent Wauquiez avait plaidé pour que la droite n'appelle pas à voter pour Emmanuel Macron mais contre Marine Le Pen.

A l'inverse, Jean-François Copé salue la politique économique d'Emmanuel Macron. "Vous avez un président de la République qui ne vient pas de la droite mais qui ne fait, depuis le début de ce quinquennat, qu'une politique de droite en matière économique!"

Lire aussi :

Copé salue "l'audace" de Macron, sa "cohérence" et celle de Mélenchon

Comment Copé justifie son revirement à 180 degrés sur la PMA

Copé pas sûr de voter pour la présidence LR? Il a bien changé d'avis sur l'abstention

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Deux câbles sous-marins géants pour Nexans au Canada

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 12:42
Le réseau sera opérationnel d'ici la fin du mois...

Fessenheim : les premiers pas vers la fermeture

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 12:41

Secrétaire d'Etat auprès de Nicolas Hulot, Sébastien Lecornu entame un séjour de trois jours au chevet de la centrale nucléaire alsacienne. Au menu, la fermeture de l'installation, la plus vieille de France.
Comme les Girondins de Bordeaux qui prennent les matches les uns après les autres, le gouvernement enfile les... Lire la suite

Catégories: Actualités

"Start-up nation" voulue par Macron : Cohen (CNRS) met en garde contre une "inflation verbale" pas "corroborée par les chiffres"

LCP Assemblée nationale - jeu, 01/18/2018 - 12:40
ECONOMIE

Les membres de la commission d'enquête sur la politique industrielle de l'Etat ont auditionné jeudi matin les économistes Pierre Veltz et Elie Cohen. Ce dernier, directeur de recherche au CNRS, a mis en garde les députés présents contre le concept de "start-up nation", brandi par Emmanuel Macron peu après son élection.

"Déclin progressif de l'ancienne industrie"

Elie Cohen a ainsi évoqué le fonds pour l'innovation de rupture, doté de 10 milliards d'euros et "alimenté par des cessions d'entreprises publiques ou semi-publiques". Lancé lundi, ce fonds a pour but, comme l'a expliqué Bruno Le Maire, "d'investir dans l'avenir (...), de protéger nos secteurs stratégiques et de construire des champions européens".

Une manière, selon Elie Cohen, "de faire en sorte que la France devienne une 'start-up nation', c'est-à-dire tout miser sur l'innovation disruptive pour profondément renouveler le modèle économique et industriel".

On voit bien l'idée : on gère le déclin progressif de l'ancienne industrie et on favorise l'éclosion de la nouvelle industrie.Elie Cohen

"Mobilisation culturelle de la jeunesse"

Seulement, précise le directeur de recherche au CNRS, "le problème c'est que les rythmes ne sont pas les mêmes du tout" :

Les effets macroéconomiques de ce qui relève de cette "start-up nation", aujourd'hui, ce sont des chiffres infinitésimaux...Elie Cohen

Un point de vue partagé par Pierre Veltz, lui aussi auditionné par les députés. Si l'économiste reconnaît la nécessité de "soutenir les start-ups", qui "représentent une formidable mobilisation culturelle de la jeunesse", Pierre Veltz assure que "ce n'est pas là que naîtra le renouveau industriel et économique dont nous avons besoin".

"La France n'est pas très présente"

Selon Elie Cohen, la difficulté est d'autant plus grande que la France peine à se hisser dans "les cinq premiers mondiaux" dans des domaines d'avenir comme la robotique, l'intelligence artificielle, le big data, la cybersécurité, la virtualisation :

Regardons les levées de capitaux dans ces secteurs-là, regardons le nombre d'entreprises dont les valorisations ont dépassé les 100 millions d'euros ou le milliard de dollars. La France n'est pas très présente...Elie Cohen

Cette situation interroge le chercheur : "Je me demande s'il n'y a pas une espèce d'inflation verbale sur ce côté 'french tech' et sur ce côté 'start-up nation' qui n'est pas corroborée par les chiffres." Une critique qui survient une semaine après la visite très médiatisée du secrétaire d'Etat chargé du Numérique Mounir Mahjoubi au Consumer Electronics Show à Las Vegas, le plus grand salon au monde dédié aux loisirs technologiques.

Selon Elie Cohen, le volontarisme de l'Etat et la somme dédiée à cette politique ne sont pas suffisants :

Dans les ordres de grandeur, c'est probablement un 0 ou deux qu'il manque dans l'effort à faire pour développer pleinement ces activités.Elie Cohen

"Nouvelles infrastructures"

Par ailleurs, Pierre Veltz a souligné la nécessité pour l'Etat de financer lui-même de "nouvelles infrastructures" pour accompagner le bouleversement annoncé des modes de transports, comme la voiture électrique et autonome :

Ce changement de système ne peut être pris en charge par les entreprises complètement, parce qu'il implique des sujets normatifs qui ne sont pas de leur ressort, et que les normes et les standards dans cette affaire sont absolument stratégiques.Pierre Veltz

Une prise de position qui fait écho à l'audition mercredi du PDG de Renault Carlos Ghosn par les commissions des affaires économiques et des finances de l'Assemblée. Le patron du constructeur automobile a notamment affirmé que "d'ici à 2035, 25% des véhicules neufs vendus seront autonomes".



Catégories: Actualités

Froid extrême en Sibérie à l'approche de l'Epiphanie orthodoxe

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 12:40

Avec des thermomètres affichant -68 degrés en Iakoutie, -56 degrés sur le lac Baïkal, la Sibérie affrontait une vague de froid jeudi à quelques heures de l'Epiphanie orthodoxe pour laquelles des millions de Russes se plongent dans l'eau glacée.

La région de Iakoutie, en Extrême-Orient russe, les températures ont atteint -68°C jeudi, après -65°C mercredi, provoquant la fermeture d'une centaine d'écoles.

En Sibérie, près d'Irkoutsk, dans la région du lac Baïkal, les habitants et touristes se préparaient à descendre sous les -56°C vendredi, soit trente degrés de moins que jeudi.

A Oulan-Oudé, capitale de la région voisine de Bouriatie, le thermomètre a chuté jusqu'à -32 degrés et devrait continuer à baisser lors des prochains jours.

Ces températures extrêmes interviennent alors que les orthodoxes, dont de nombreux Russes, Bélarusses et Ukrainiens, s'apprêtent à célébrer l'Epiphanie dans la nuit de jeudi à vendredi en plongeant dans des rivières et étangs gelés, en souvenir du baptême de Jésus dans le Jourdain.

"Le froid de l'Epiphanie est arrivé", s'est réjoui un internaute russe dans une vidéo postée sur Youtube montrant ses cils et cheveux couverts de glace. "Bon, mais il ne fait que -47°C".

Quelques Russes ont également diffusé des photos et vidéos de leurs baignades. "Il fait un peu plus chaud maintenant", a assuré crânement l'un d'eux, après avoir nagé par -44 degrés avec le sourire, au milieu d'une nature figée par la glace dans la république de Sakha (Extrême-Orient russe).

Les températures restaient toutefois clémentes à Moscou (-7 degrés) malgré une tempête de neige ayant provoqué d'importants embouteillages. Plus de 10.000 employés municipaux s'attelaient à dégager la neige des rues et trottoirs, selon la mairie citée par RIA Novosti.

Au Bélarus voisin, dans la région de Braguine où les températures frôlaient les -5 degrés, des policiers ont sauvé un élan tombé dans un étang et resté immobilisé par la glace s'étant reformée autour de lui.

"Cela fait six ans que je patrouille dans la zone, mais c'est la première fois qu'il faut sauver un animal sauvage" du froid, a déclaré Sergueï Guorochko, cité par un communiqué de la police locale.

Catégories: Actualités

The Cranberries : l'hommage bouleversant d'Olé Koretsky, le compagnon de Dolores O'Riordan

Le Huffington Post - jeu, 01/18/2018 - 12:38

CULTURE- C'est un hommage déchirant. Ce mercredi 17 janvier, quelques jours seulement après la mort de Dolores O'Riordan, son compagnon a pris la parole sur le compte Instagram et sur le site officiel de son groupe, "D.A.R.K".

Inconsolable, le musicien et producteur Olé Koretsky débute son hommage en écrivant ces quelques mots: "Mon amie, ma partenaire et l'amour de ma vie s'en est allée. J'ai le cœur brisé et c'est irréparable."

Il poursuit son hommage dans un élan d'amour poignant en saluant la carrière et le travail de sa bien-aimée: "Dolores est belle. Son art est beau. Sa famille est belle." Olé Koretsky se dit "perdu": "Elle me manque tellement. Je vais continuer à déambuler sur cette planète pendant un moment encore, en sachant parfaitement qu'il n'y a maintenant plus de réelle place pour moi ici", conclut-il.

It's with overwhelming sadness that D.A.R.K. has announced the death of Dolores O'Riordan who passed away suddenly at the age of 46 in London, England on January 15, 2018. Dolores is also known for being the lead singer of successful Irish rock band the Cranberries. "I am heartbroken and devastated by the news of the sudden and unexpected passing of Dolores," said band mate and member of The Smiths Andy Rourke. "I have truly enjoyed the years we spent together and feel privileged to call her a close friend. It was a bonus to work with her in our band D.A.R.K. and witness firsthand her breathtaking and unique talent. I will miss her terribly. I send my love and condolences to her family and loved ones." Band mate and partner Olé Koretsky adds, "My friend, partner, and the love of my life is gone. My heart is broken and it is beyond repair. Dolores is beautiful. Her art is beautiful. Her family is beautiful. The energy she continues to radiate is undeniable. I am lost. I miss her so much. I will continue to stumble around this planet for some time knowing well there's no real place for me here now." Born on September 6, 1971, Dolores first rose to prominence with band The Cranberries with the release of platinum-selling debut album Everyone Else Is Doing It, So Why Can't We? in 1993 which yielded the worldwide hits "Dreams" and "Linger." With seven albums as the Cranberries, two solo albums, and one album for D.A.R.K., Dolores leaves a rich legacy and a wealth of breathtaking recordings. At the time of her passing, she was in London, working on a mixing session with Martin Glover / "Youth" for the follow-up to Science Agrees which hopes to see a future release as that would have been Dolores' wish.

Une publication partagée par D.A.R.K. (@darktheband) le 17 Janv. 2018 à 10 :56 PST

Séparée de Don Burton, le manager du groupe Duran Duran avec lequel elle avait eu trois enfants, Dolores O'Riordan semblait avoir retrouvé l'amour dans les bras du musicien du groupe "D.A.R.K". Ils étaient ensemble à la ville comme à la scène, Olé Koretsky collaborant souvent avec sa compagne.

Le groupe avait notamment été choisi par Dolores O'Riordan pour faire la première partie des Cranberries à Paris en mai dernier.

Have a happy and safe New Year! With love @andyrourkemusic #doloresoriordan @doubleole @darktheband ❤️

Une publication partagée par D.A.R.K. (@darktheband) le 31 Déc. 2016 à 10 :14 PST

Opening for @thecranberries at the Olympia, Paris tonight

Une publication partagée par D.A.R.K. (@darktheband) le 5 Mai 2017 à 11 :24 PDT

Lire aussi :

La mort de Dolores O'Riordan n'est pas "suspecte", annonce la police

Dolores O'Riordan s'apprêtait à enregistrer une reprise de "Zombie"

Avant les Cranberries, Dolores O'Riordan jouait de l'orgue et chantait des cantiques

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Santé : l'épidémie de gastro gagne du terrain, la grippe recule

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 12:37

Si l'activité grippale reste au-dessus du seuil épidémique dans la plupart des régions, le pic semble avoir été atteint. Place à la gastro désormais.
Elle menaçait sérieusement depuis six semaines : avec 138 000 nouveaux cas, l'épidémie de gastro est bel et bien là. Si les régions les plus touchées sont la... Lire la suite

Catégories: Actualités

Europe 1 au plus bas, les radios généralistes en baisse sauf France Inter

La radio du groupe Lagardère a connu son plus bas historique en novembre-décembre 2017, selon la dernière vague Médiamétrie de mesure de l’audience. Toutes les généralistes, sauf France Inter, baissent sur un an dans une période où l’actualité a été moins forte.
Catégories: Actualités

Déserts médicaux: le gouvernement préfère la télémédecine à la contrainte

Le Huffington Post - jeu, 01/18/2018 - 12:33

POLITIQUE - Deux salles, deux ambiances. A l'Assemblée nationale, ce jeudi 18 janvier, les députés débattaient de la liberté d'installation des médecins dans le cadre d'une proposition de loi socialiste. Un peu plus tard dans la journée, au siège de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés, les médecins et l'Assurance maladie devaient acter le remboursement des actes de télémédecine au même niveau d'une consultation physique.

Dans les deux cas, la lutte contre les déserts médicaux était au coeur des discussions.

Depuis plusieurs semaines, le gouvernement, qui refuse aussi une suppression du numerus clausus dans les études de médecine a fait son choix: son penchant libéral lui fait refuser les mesures jugées coercitives à l'encontre des médecins. C'est ce que la ministre de la Santé Agnès Buzyn a rappelé à la tribune du palais Bourbon.

Réguler la liberté d'installation

Elle a balayé le texte déposé par le député PS de Mayenne Guillaume Garot: la mesure phare était "le conventionnement sélectif" des médecins. De quoi s'agit-il? Les médecins qui s'installent dans des zones déjà fortement dotées en praticiens ne pourraient pas être conventionnés ce qui signifie que leurs patients ne seraient pas remboursés. Ceux qui vont dans des déserts médicaux obtiendraient leur conventionnement.

Contre la désertification médicale, tout n'a pas été essayé, le groupe Nouvelle Gauche propose des mesures de régulation @guillaumegarot@faureolivier@SLeFollhttps://t.co/PkCL5YY0uWpic.twitter.com/gqfpOPMadL

— Nouvelle Gauche (@socialistesAN) 18 janvier 2018

"Face à la désertification, nous avons pas tout essayé. Nous n'avons pas essayé la régulation de la liberté d'installation", a estimé l'ancien ministre de François Hollande qui précise son développement. "La nation paye les études des jeunes médecins, la nation garantit ses revenus dans le cadre du financement de la sécurité sociale. Qu'y a-t-il de scandaleux à dire que la nation compte sur vous pour aller dans les zones qui ne sont pas surdotées", s'est-il demandé. Ces zones surdenses concernent, selon lui, 752 communes et 4 millions de Français.

"D'une façon générale, les zones surdotées sont urbaines et littorales et les zones délaissées suburbaines et rurales", constatait en novembre la Cour des comptes. La carte ci-dessous tirée de l'Atlas du conseil de l'ordre des médecins le confirme. Dans un rapport, le premier président de la Cour des Comptes Didier Migaud défendait ce "conventionnement sélectif", pointant au passage le manque d'efficacité des incitations financières créées par les gouvernements précédents.

Cette proposition était déjà portée en 2016 par le patron du groupe UDI Philippe Vigier. "Si la liberté de s'installer doit être préservée, on pourrait imaginer que là où il y a suffisamment de praticiens, que cette liberté soit dissociée du fait d'être conventionné", estimait récemment dans Le HuffPost le maire centriste d'une petite ville de la Sarthe qui a dû se tourner vers des médecins étrangers pour parer à la désertification.

Le groupe socialiste a reçu le soutien des parlementaires de gauche. A la tribune, Adrien Quattenens (France Insoumise) a notamment rappelé que des règles d'installations similaires existent déjà pour certaines professions médicales libérales comme les pharmaciens, les infirmières ou les kinés.

Le gouvernement cajole les médecins

Problème, les médecins généralistes ne veulent pas entendre parler de cette mesure qu'ils jugent coercitive. Avis partagé par le gouvernement et la majorité LREM quand bien même Richard Ferrand et Christophe Castaner étaient favorables au dispositif il y a encore quelques mois. "La solution ne peut pas provenir d'une mesure unique et démagogique", a taclé Agnès Buzyn.

La ministre a avancé un argument d'efficacité. "Ce dispositif a été mis en place en Allemagne il y a 25 ans. Si le conventionnement sélectif dissuade en effet l'installation dans les zones surdotées, il ne garantit pas que les médecins aillent dans les zones sous dotées. On assiste à une installation à la frontière des zones surdenses", affirme-t-elle.

Pour remédier à la désertification, le gouvernement compte sur le plan global mais modeste présenté en octobre. Il s'appuyait sur quatre piliers dont un va connaître un coût d'accélérateur ce jeudi: le développement de la télémédecine. Pour ce faire, la ministre veut s'appuyer sur les médecins libéraux qui commencent déjà à faire monter les enchères. Leurs syndicats négocient les modalités pratiques et les tarifs de la téléconsultation.

L'Assurance maladie est d'accord pour rembourser une téléconsultation au même prix que la consultation classique, soit 25 euros; il s'agit d'une revendication des médecins. Restent à déterminer les aides l'équipement. Objectif: doubler les actes en quatre ans. Alors qu'il y avait moins de 260.000 en 2015, le gouvernement table sur 500.000 en 2019, puis un million en 2020 et 1,3 million en 2021.

Lire aussi :

Le plan du gouvernement pour lutter contre les déserts médicaux

Ces départements qui deviennent des déserts médicaux

En plein désert médical, cette petite ville de la Sarthe contrainte de se tourner vers l'oasis espagnole

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Coupe du Roi: le Real tentera d'éviter la guillotine face à Leganés

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 12:32

Se relever ou toucher le fond, voilà l'enjeu pour le Real Madrid qui disputera jeudi face à Leganés bien plus qu'un simple quart de finale aller de Coupe du Roi, à moins d'un mois de son huitième de finale aller en Ligue des champions face au PSG.

"C'est en gagnant que nous renverserons cette dynamique, nous devons gagner un match et j'espère que ce sera jeudi", a lancé Zinédine Zidane après la défaite surprise de son équipe face à Villarreal en championnat (0-1).

"Ce match n'est pas une finale mais nous savons qu'à partir de maintenant, tous les matches ont une énorme importance", a ajouté en conférence de presse, l'ancien meneur de jeu des Bleus, conscient que dans le contexte actuel, la performance de son équipe jeudi soir, sera scrutée et analysée sous toutes les coutures.

Seulement quatrièmes de la Liga à 19 points du FC Barcelone, les joueurs de "ZZ" ont dit adieu au titre de champion d'Espagne, promis à leur grand rival barcelonais. La Coupe du Roi et la Ligue des champions apparaissent désormais comme les deux grands objectifs des "Merengues" et une victoire face à Leganés leur permettrait de retrouver la confiance.

En panne de résultats côté terrain, le Real Madrid est également agité par les nombreuses rumeurs évoquant un départ de Cristiano Ronaldo, Zinédine Zidane a déminé la situation en assurant qu'il n'imaginait pas le Real Madrid sans la star portugaise, estimant "qu'il est dans son club et que le club et tous les passionnés souhaitent qu'il reste".

Après avoir disposé aux tours précédents d'équipes évoluant dans des divisions inférieures, Fuenlabrada (3e division) et Numancia (2e division), sans dissiper les doutes sur le jeu, les Madrilènes affronteront les 13es de la Liga, tombeurs de Valladolid (2e division) et de... Villarreal au tour précédent.

- CR7 ménagé, Benzema de retour ? -

Mais les joueurs de Leganés, qui évoluent dans l'ombre du géant espagnol (seulement 23 kilomètres séparent les deux stades), veulent continuer à écrire l'histoire de leur club après avoir, pour la première fois, franchi le stade des huitièmes de finale.

Reste à savoir si Zidane, face à la nécessité de résultat imminente, va aligner son équipe type ou faire jouer les seconds couteaux, comme il a eu coutume de le faire la saison passée dans cette compétition. Le technicien français devrait se priver de sa star Cristiano Ronaldo. Depuis le début de la saison, le quintuple Ballon d'Or est ménagé sur les matches aller de Coupe du Roi. À l'inverse, Karim Benzema sera, d'après plusieurs journaux espagnols, de retour dans le groupe. L'avant-centre français, qui s'est blessé durant le Clasico, devrait disputer son premier match en 2018.

Dans moins d'un mois, le 14 février, le Paris SG et son trident offensif de feu Mbappé-Cavani-Neymar sera sur la pelouse du Santiago-Bernabeu pour défier le Real en huitièmes de finale aller de la Ligue des champions. "ZZ" dispose de quatre semaines pour refaire de son équipe l'ogre qui terrifiait l'Europe ces deux dernières saisons.

Programme des quarts de finale aller:

Joués ce mercredi:

(19h00) Atletico Madrid - Séville FC

Valence - Alavés

(21h00) Espanyol Barcelone - FC Barcelone

Jeudi:

(21h30) Leganés - Real Madrid

Les matches retour auront lieu du 23 au 25 janvier

Catégories: Actualités

L'Irak permet à BP de doper la production de pétrole de Kirkouk

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 12:31
KIRKOUK, Irak (Reuters) - Le gouvernement irakien a signé jeudi un protocole d'accord avec BP pour accroître la capacité de production des gisements pétroliers de Kirkouk, dans le nord de l'Irak, a annoncé le ministère irakien du Pétrole.

Stade Rochelais : fin de saison confirmée pour Gabriel Lacroix

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 12:31

L'ailier sera opéré vendredi d'une fracture avec déplacement du plateau tibial. Son indisponibilité est estimée entre 6 et 7 mois. .
On craignait que Gabriel Lacroix ait été victime d'une rupture des ligaments croisés du genou droit, à Belfast, lors du match opposant l'Ulster au Stade Rochelais, le 12 janvier. Il... Lire la suite

Catégories: Actualités

Télémédecine: Pourquoi l'assurance maladie espère économiser (beaucoup) d'argent

Le Huffington Post - jeu, 01/18/2018 - 12:29

SANTÉ - L'Assurance maladie et les syndicats de médecins débutent ce jeudi 18 janvier une négociation sur la télémédecine, que le gouvernement a décidé d'ajouter à la liste des actes remboursés par la Sécu au niveau national, après des années d'expérimentations locales.

Les cinq syndicats représentatifs des médecins libéraux (CSMF, FMF, SML, MG France, Le Bloc) ont rendez-vous à 17h au siège parisien de la Caisse nationale d'assurance maladie des travailleurs salariés (Cnamts).

Son directeur, Nicolas Revel, connaît sa feuille de route depuis fin novembre: la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, lui a demandé "d'inscrire la télémédecine dans le droit commun", comme le prévoit le premier budget de la Sécurité sociale du quinquennat.

La négociation doit donc fixer les modalités pratiques et les tarifs de la téléconsultation (un examen médical par visioconférence) et de la télé-expertise (une demande d'avis entre praticiens). Les discussions ne porteront en revanche pas sur la télésurveillance, utilisée pour le suivi des malades chroniques.

Réduire le recours trop fréquent à l'hospitalisation

Le gouvernement mise principalement sur le développement de la téléconsultation, érigée en pilier de son plan de lutte contre les déserts médicaux. Ses prédictions budgétaires tablent sur 500.000 actes en 2019, un million en 2020, puis 1,3 million en 2021.

L'ambition peut paraître modeste, mais le pari est loin d'être gagné: moins de 260.000 actes de télémédecine -de toutes sortes- ont été réalisés en 2015, selon la Cour des comptes.

Mais le jeu en vaut la chandelle, notamment du point de vue financier. La même Cour des comptes, qui garde en permanence un œil inquiet sur les déficits de l'assurance maladie, attend de cette innovation de soulager les finances publiques.

Attention, les médecins veillent à ce que ces économies ne proviennent pas du montant de la consultation. Le tarif devrait être de 25 euros, comme pour une consultation normale. Il pourrait grimper à 45 ou 60 euros pour des consultations plus poussées (imagerie, analyses sanguines, radiologie...).

"Une téléconsultation a vocation à être rémunérée comme une consultation classique", affirme le directeur de l'Assurance maladie, qui considère par ailleurs que la télémédecine "doit s'inscrire dans un parcours coordonné" et il sera pour cette raison "attentif à ce que la place du médecin traitant soit respectée".

Un potentiel de plusieurs milliards d'euros d'économies

En revanche, ce système doit avoir des effets très bénéfiques dans le suivi des malades. D'après un rapport de la Cour des comptes cité par BFM, "les enjeux financiers sont estimés par certaines études à 2,6 milliards d'euros par an pour les hospitalisations et les transports sanitaires évitables, voire jusqu'à 9 milliards pour le coût de la non-observance des traitements".

En clair, dans un monde idéal où la télémédecine remplirait son rôle, faciliter des consultations rapides éviterait les fausses alertes qui provoquent de nombreux déplacements aux urgences, en ambulance, ou des hospitalisations liées au mauvais suivi des prescriptions médicales.

Or, l'hôpital coûte très cher au système de santé français. "Avec 90,8 milliards d'euros selon les comptes nationaux de la santé, la part des dépenses hospitalières représentait 4,2 % du PIB en 2015 en France contre 3,3 % pour l'Allemagne en 2014. La part de l'hôpital dans les dépenses totales de santé s'élève ainsi à 40 %, ce qui place la France dans le trio de tête des États membres de l'Union européenne", détaille la Cour des comptes.

La télémédecine devrait aussi apporter une solution, au moins partielle, au casse-tête des "déserts médicaux", améliorant ainsi la couverture santé de populations vieillissantes. ​​​​​"Les enjeux financiers correspondant à une meilleure répartition des professionnels de santé libéraux, avec toutes les réserves méthodologiques propres à ces chiffrages, ont été estimés par la Cour entre 0,92 et 3,2 milliards d'euros en fonction de la méthode retenue", estime encore la Cour des Comptes, dans son rapport de novembre 2017.
​​​​​​

Lire aussi :

"Si je n'ai rien pu faire contre l'endométriose, voici comment je continue à me battre contre cette maladie"

Aller chez le médecin, prendre soin de sa santé, le parcours semé d'embûches des personnes LGBT

Moins d'alcool et de tabac, en Russie, on opte pour un mode de vie plus sain

• Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

• Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Refondation du Parti socialiste : Rousset critique l'absence de projet politique

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 12:28

Lors de ses vœux à la presse, ce jeudi, Alain Rousset, le président de la Région Nouvelle-Aquitaine, s'est montré critique envers le Parti socialiste.
Alain Rousset, le président socialiste de la Nouvelle-Aquitaine, a présenté ses vœux à la presse ce jeudi matin, à l'hôtel de Région à Bordeaux. Un exercice au cours... Lire la suite

Catégories: Actualités

Open d'Australie: Gasquet attend Federer

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 12:25

Richard Gasquet s'est qualifié pour le troisième tour de l'Open d'Australie en balayant l'Italien Lorenzo Sonego en trois sets 6-2, 6-2, 6-3, jeudi à Melbourne, où il devrait affronter Roger Federer.

Avant ce défi qu'il n'a réussi à relever que 2 fois sur 18, le Français a économisé de l'énergie, dans une chaleur étouffante.

"C'était le match parfait. Je n'ai pas joué quatre heures. C'est un jeune joueur qui manque un peu d'expérience. J'ai bien servi et bien retourné, c'est ce qui a fait la différence", a dit le Biterrois, 31e mondial, qui affrontait le 219e.

Pour y croire contre Federer, qu'il n'a jamais battu sur dur, Gasquet s'appuiera sur son dernier match en date contre le Suisse, perdu certes, à Shanghai l'automne dernier, mais en deux sets serrés, 7-5, 6-4.

"J'ai senti des choses, il y a eu match. Il ne faudra pas que je retienne la balle. Si tu joues court, il joue tout seul et tu ne vois pas la balle", a dit le Français, qui ne cache pas son admiration pour le champion aux 19 titres majeurs.

"Tout est fabuleux dans sa carrière. Je ne sais pas si un autre joueur tiendra aussi longtemps que lui. Mais je ne vais pas sur le terrain pour admirer mais pour gagner", a-t-il assuré.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités