Actualité

"Belloubet aboule le blé": opérations de "blocage" dans les prisons

Le Huffington Post - lun, 01/15/2018 - 07:55

POLITIQUE - Les premières opérations de "blocage" ont débuté lundi 15 janvier au matin dans plusieurs prisons de France à l'appel des syndicats de surveillants, qui réclament plus de sécurité après l'agression de trois gardiens par un détenu jihadiste dans le Pas-de-Calais. Cible de cette mobilisation? La politique du gouvernement incarnée par la Garde des sceaux Nicole Belloubet, qui devrait être prise à partie toute la journée à l'image d'une banderole "Belloubet aboule le blé", repérée par Franceinfo lundi matin.

Cette "opération prison morte" est lancée par les trois syndicats l'Ufap-Unsa Justice, syndicat majoritaire, la CGT Pénitentiaire et FO Pénitentiaire, qui assurent qu'elle est "reconductible". "Tant qu'on ne trouvera pas un chemin d'entente avec le gouvernement, on ne lâchera rien", a affirmé Jean-François Forget de l'Ufap-Unsa, qui dénonce "l'impunité totale" dans les prisons et le "laxisme" des gouvernements successifs face au traitement des détenus radicalisés les plus violents.

La ministre de la Justice Nicole Belloubet doit se rendre mardi à Vendin-le-Vieil, où trois gardiens ont été blessés jeudi à l'arme blanche par l'islamiste allemand Christian Ganczarski, un des instigateurs de l'attentat contre la synagogue de Djerba (Tunisie), qui avait fait 21 morts en avril 2002. Le directeur de la prison, Richard Baueur, a d'ailleurs présenté sa démission à la ministre de Justice, estimant, comme vous pouvez le voir ci-dessous qu'il ne pouvait "plus gérer cet établissement sereinement". Une première victoire pour les manifestants, dont c'était l'une des revendications.

La chancellerie a "confirmé" dans la matinée qu'il avait demandé à quitter son poste, sans donner d'indication quant au calendrier de son remplacement à la tête de l'établissement.

Le directeur de la prison de #Vendin Richard Bauer a demandé hier soir à être déchargé de ses fonctions : « Je ne peux plus gérer cet établissement sereinement » pic.twitter.com/AlpJALnsc4

— Chloé Simon (@chloe6mon) 15 janvier 2018

Barricades de palettes, braseros de pneus, banderoles: après une première journée d'action vendredi, plusieurs centaines de surveillants perturbent le fonctionnement quotidien des prisons, de la tenue des parloirs à l'extraction de détenus en passant par l'approvisionnement de la cantine ou l'accueil d'intervenants extérieurs.

Une centaine de gardiens bloquaient à nouveau "quasiment totalement" depuis l'aube la prison de Vendin-le-Vieil, un établissement inauguré en mars 2015 qui accueille 100 détenus et dans lequel la ministre de la Justice Nicole Belloubet doit se rendre mardi pour rencontrer les personnels.

#VendinLeVieil Les surveillants de la prison ne décolèrent pas https://t.co/5hIH8Aa4t5

— Cecile Braune (@BrauneCecile) 15 janvier 2018

À Fresnes dans le Val-de-Marne, environ 150 agents, réunis à partir de 6 heures autour de barricades dressées le long de l'allée bordant le mur d'enceinte, ont levé leur blocage vers 9h30 après avoir été délogés par les CRS

"À Fresnes, les agressions sont quotidiennes" explique un jeune surveillant, "on est parfois seul face à 130 détenus." pic.twitter.com/ljRXCfpRwB

— Augustin Lefebvre (@AugustinLef) 15 janvier 2018

Les syndicats UFAP/UNSA et FO tentent de bloquer la prison de Fresnes (Val-de-Marne) ce matin. Ici, 2800 détenus pour 1400 places... #LCI#FRESNESpic.twitter.com/XrRMe5H7zY

— Baptiste Morin (@baptistemor1) 15 janvier 2018

FRESNES - Bloquage de la prison de #Fresnes ce matin après l'agression de 3 surveillants dans le centre de détention de Vendin-le-Vieil la semaine dernière pic.twitter.com/zVS1b226JZ

— Clément Lanot (@ClementLanot) 15 janvier 2018

"On a pas mal de détenus radicalisés en sous-marin dans la détention.(...) Avec la surpopulation et le manque d'effectifs, c'est dur de s'en rendre compte", a ajouté Christian, surveillant dans cette prison remplie à 200% de sa capacité.

Un peu après le début de la mobilisation aàFresnes, les CRS dépêchés sur place ont fait usage de la force pour permettre aux équipes pénitentiaires de nuit de quitter l'établissement et pour permettre à celle de jour, souhaitant travailler d'y entrer. Selon plusieurs témoins, les forces de l'ordre ont même utilisé du gaz lacrymogène.

À Fresnes, les forces de l'ordre ont délogé les gardiens qui bloquaient la prison pic.twitter.com/BpQGPZhjLD

— BFMTV (@BFMTV) 15 janvier 2018

Blocage de la prison de Fresnes par les syndicats de surveillants pénitentiaires ce matin.
Les CRS ont dû gazer pour dégager l'accès à la porte d'entrée @BFMTVpic.twitter.com/bPifWFkq50

— Virginie Sainsily (@vsainsily) 15 janvier 2018

Dans le reste de l'Ile-de-France, les prisons de Meaux-Chauconin en Seine-et-Marne, Bois-d'Arcy dans les Yvelines et Nanterre dans les Hauts-de-Seine étaient totalement bloquées, selon des sources syndicales. A Villepinte et Réau, les surveillants ont levé leurs blocages vers 9 heures, selon l'Ufap-Unsa.

"C'est une première mobilisation pour montrer au gouvernement qu'il doit nous prendre au sérieux. Il faut arrêter les belles paroles, on veut des actes concrets pour l'amélioration de nos conditions de travail et notre sécurité", a expliqué David Cucchetti, de la CGT-Pénitentiaire.

De nombreuses images, publiées sur les réseaux sociaux montrent également la mobilisation des agents aux abords des prisons du Havre, de Bapaume, de Arras, de Corbas ou encore Valence.

Blocage de la prison du #Havre. Depuis 6H, une quarantaine d'agents pénitentiaires présents à l'extérieur. L'établissement fait parti des 27 les + sensibles de France avec des détenus radicalisés pic.twitter.com/hppoKDYtJg

— Amélie Bonté (@AmelieBonT) 15 janvier 2018

La prison d'#Arras est bloquée. Celle de #Bapaume aussi pic.twitter.com/wbhl12a7lB

— Hubert Féret (@hubferet) 15 janvier 2018

Une cinquantaine d'agents pénitentiaires participent à 6h30 au blocage de la maison d'arrêt pic.twitter.com/sGVg4vkmYE

— Sylvain Thizy (@SylvainThizy) 15 janvier 2018

#Drôme Une quarantaine de surveillants bloquent la prison de #Valence, en soutien avec leurs collègues agressés de #VendinleVieilhttps://t.co/Pv0dcJAAF0pic.twitter.com/OKFZJ5evuU

— France Bleu Drôme Ardèche (@francebleuDA) 15 janvier 2018

Aux Baumettes, à Marseille, le blocage des entrées du personnel a été levé peu avant 10H00 ainsi qu'à la maison d'arrêt de Nice, selon des sources syndicales.

Mobilisation nationale

Dans les Hauts-de-France, "l'intégralité" des prisons, soit 17 établissements, étaient bloquées, selon l'Ufap-Unsa.

Dans le Grand Est, à Strasbourg, les portes de la prison étaient bloquées par une centaine de pneus et à Nancy des "palettes et des grosses pierres" ont été posées devant l'entrée principale. Au total, dix centres pénitentiaires sont bloqués dans cette région, selon deux sources syndicales.

En Auvergne-Rhône-Alpes, des surveillants ont bloqué les maisons d'arrêt de Lyon-Corbas, de Villefranche-sur-Saône Rhône, de Saint-Quentin-Fallavier, de La Talaudière et les centres pénitentiaires de Bourg-en-Bresse, de Riom et de Moulins-Izeure.

Dans l'Ouest, des opérations de débrayage ou de blocages ont concerné une dizaine d'établissements, dont Nantes, Rennes, Caen et Angers. En Centre-Val de Loire, cinq établissements (Saran, Saint-Maur, Bourges, Châteauroux, Chateaudun) étaient également bloqués.

En Nouvelle-Aquitaine, 15 sites sur 20 étaient bloqués, selon Fo-Pénitentiaire, avec de fortes mobilisations à Poitiers, Saint-Martin-de-Ré (Charente-Maritime), Gradignan (Gironde), Mont-de-Marsan.

Le ministère de la Justice a demandé une mission d'inspection à Vendin-le-Vieil. Les investigations sur les circonstances de l'agression et les responsabilités "ont déjà commencé" et la garde des Sceaux "prendra les décisions adaptées dès la remise des conclusions", a indiqué samedi la chancellerie.

Jeudi, trois gardiens de cette prison avaient été blessés à l'arme blanche par l'islamiste allemand Christian Ganczarski, un des instigateurs de l'attentat contre la synagogue de Djerba, qui avait fait 21 morts en avril 2002. Vendin-le-Vieil doit accueillir prochainement Salah Abdeslam, dernier survivant des commandos des attentats du 13 novembre 2015, lors de son procès en Belgique. Nicole Belloubet a estimé qu'"il n'y a pas de raison de revenir sur cette décision", en dépit de cette agression.

Lire aussi :

L'islamiste Christian Ganczarski, agresse trois gardiens de prison

Un téléphone va être installé dans chaque cellule de prison

Accusés de viol par un détenu, 3 surveillants de prison en garde à vue

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

L'automobile américaine a perdu des emplois malgré Donald Trump

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:53

Un an après avoir remonté les bretelles des constructeurs automobiles et obtenu d'eux des promesses d'embauches, Donald Trump a-t-il réussi à sauver des emplois dans un secteur affecté par les robots et les délocalisations ?

Quatre jours avant l'ouverture du salon automobile de Detroit, le président américain, élu sur la promesse de préserver les emplois industriels aux Etats-Unis, s'est attribué les lauriers de la récente décision de Fiat Chrysler de rapatrier aux Etats-Unis la production de son pickup très rentable Ram 1500 et de créer 2.500 emplois.

"Merci Chrysler, une décision très avisée. Les électeurs du Michigan sont très contents d'avoir voté pour Trump/Pence. Beaucoup d'autres à suivre", a tweeté Donald Trump.

S'il n'est pas exclu que d'autres grands groupes emboîtent le pas à Fiat Chrysler, le tableau social d'ensemble est beaucoup plus contrasté.

Le secteur automobile (constructeurs et équipementiers) a perdu des emplois l'an dernier: il employait par exemple 783.200 personnes fin novembre 2017, contre 788.900 personnes fin décembre 2016, selon le Bureau des statistiques de l'emploi (BLS).

"L'emploi dans le secteur automobile américain était en baisse légèrement l'an dernier. Les ventes et la production étaient également en baisse. Or l'emploi est lié étroitement à la production", indique à l'AFP Kristin Dziczek, experte au Center for Automotive Research.

En mars dernier, General Motors avait promis, sous la pression de M. Trump, de créer 900 emplois dans les douze prochains mois. Si le premier constructeur américain dit être en bonne voie pour honorer cette promesse, ses effectifs ont pourtant diminué en un an, pour tomber à 52.000 employés à temps plein fin 2017 contre 55.000 un an plus tôt.

"Le déclin est dû à des mesures que nous avons prises dans certaines usines en 2017 pour adapter la production aux changements observés sur le marché des (petites) voitures", explique à l'AFP Patrick Morrissey, porte-parole de GM.

"Les goûts des consommateurs ont changé. Ils se détournent des petites voitures au profit des crossovers et pickups", confirme Dave Sullivan, expert chez AutoPacific.com.

- Incertitudes -

Ces changements ont eu des conséquences lourdes sur l'emploi puisqu'ils ont conduit le "Big Three" de Detroit (GM, Ford et Fiat Chrysler) à prendre des mesures d'austérité, comme du chômage technique et la réduction des effectifs sur des sites.

C'est le cas dans les usines GM de Lordstown dans l'Ohio où est produite la Chevrolet Cruze, et de Grand River (Michigan) fabriquant les Cadillac CTS et ATS et les Camaro. Ford a renoncé à sa promesse de construire la Ford Focus aux Etats-Unis et va le faire désormais en Chine.

"Il n'y a pas de doute que l'administration Trump a mis les questions manufacturières dans son agenda, notamment la réforme fiscale, la renégociation de l'Alena, la règlementation (...) Mais la plupart de ces problématiques n'ont pas encore abouti", explique Keith Belton, enseignant à l'Université de l'Indiana.

"Nous avons vu des constructeurs importer des véhicules fabriqués à l'étranger aux Etats-Unis, notamment la Ford EcoSport d'Inde. La Focus viendra de Chine. Ford va également produire des véhicules dont la production était destinée à une usine de Flat Rock dans le Michigan au Mexique", renchérit David Sullivan.

Les importations de véhicules produits en Chine, au Mexique et en Inde ont augmenté. Les exportations du Mexique au faible coût de la main d'oeuvre vers les Etats-Unis étaient en hausse de 9,4% en 2017, selon les chiffres officiels.

Une nouvelle dynamique se dessine dans les prochains mois, en raison des baisses massives des impôts pour les entreprises adoptées récemment et des négociations en cours sur l'accord de libre-échange associant Etats-Unis, Canada et Mexique (Alena).

"L'incertitude sur le libre-échange notamment l'Alena pourrait inciter certaines entreprises à repenser leur stratégie", fait valoir Rebecca Lindland chez Kelley Blue Book.

"Si les Etats-Unis se retirent de l'Alena ou modifient significativement l'Alena, les pickups (de Fiat Chrysler) seraient soumis à une taxe douanière de 25%", explique Kristin Dziczek, rappelant que 80% des Ram 1500 produits au Mexique sont vendus sur le marché américain.

"Nous évaluons nos implantations de façon régulière", affirme pour sa part Dan Ammann, numéro 2 de GM, qui fabrique également au Mexique de grosses voitures vendues aux Etats-Unis.

Catégories: Actualités

Les victimes oubliées de Lactalis

Le Huffington Post - lun, 01/15/2018 - 07:53

Après la phase de retrait vient le moment de l'explication. Le gouvernement demande à la direction les raisons de cette épidémie. Beaucoup de victimes font appel à la justice et Lactalis devra se retrouver devant des juges. Mais qui peut bien vouloir faire un procès à Lactalis?

Lire aussi :

Le PDG de Lactalis sort de son silence

Le Président de Lactalis n'est pas à la hauteur de la crise

"Des centaines" de parents portent plainte contre Lactalis

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Philippines: le réveil du volcan Mayon fait fuir des milliers de personnes

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:51

Le cratère du Mayon, l'un des volcans les plus actifs des Philippines, rougeoyait lundi tandis que des milliers de personnes évacuaient la zone, les vulcanologues redoutant une éruption imminente.

Les grondements du volcan, situé sur l'île centrale de Luçon, se sont intensifiés ces dernières 24 heures et des éboulements ont été observés à son sommet, selon les scientifiques.

Plus de 12.000 personnes ont reçu l'ordre d'évacuer une zone de sept kilomètres autour du volcan, et les autorités ont mis en garde contre les risques de coulées de boue et de nuages toxiques.

"Il est dangereux pour les familles de rester dans ce périmètre et d'inhaler les fumées", a déclaré à l'AFP Claudio Yucot, responsable du bureau régional de la défense civile.

"Du fait des pluies des dernières semaines, les débris déposés sur les pentes du Mayon pourraient entraîner des lahars", a-t-il ajouté en référence à ces coulées boueuses d'origine volcanique.

"Il y aura un risque si la pluie ne s'arrête pas."

Célèbre aux Philippines pour la quasi-perfection de son cône, ce volcan qui culmine à 2.460 mètres est entré en éruption une cinquantaine de fois au cours des 400 dernières années.

L'explosion la plus meurtrière s'est produite en 1814, lorsque 1.200 personnes sont mortes sous des flots de lave, qui avaient notamment rasé la ville de Cagsawa, à l'exception du clocher d'une église qui est aujourd'hui une attraction touristique majeure.

Des éruptions de vapeurs et des éboulement ont été observés pendant le week-end, et le cratère s'est mis à rougeoyer dimanche soir. L'Institut philippin de Volcanologie et de Sismologie (Phivolcs) y a vu des signes de la croissance d'un nouveau dôme de lave.

La dernière éruption de lave du Mayon remonte à 2014, quand 63.000 personnes avaient été évacuées.

"Nous pensons que la lave est plus fluide aujourd'hui qu'en 2014, ce qui signifie que la coulée peut descendre plus bas et plus vite", a déclaré à l'AFP Renato Solidum, responsable de Phivolcs.

"Nous voyons des similarités avec les éruptions qui débutent par des coulées de lave et culminent par une phase explosive. C'est ce que nous surveillons et ce dont nous voulons protéger les populations."

Quatre touristes étrangers et leur guide philippin avaient péri lors d'une éruption en mai 2013.

En août 2006, une explosion du volcan n'avait fait aucune victime directe. Mais quelques mois plus tard, un typhon avait provoqué des coulées de débris volcaniques sur les pentes du Mayon qui avaient fait 1.000 morts.

Catégories: Actualités

"Liberté d'importuner..." : Catherine Deneuve s'excuse auprès des victimes d'agression

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 01/15/2018 - 07:49

L'actrice a présenté dimanche ses excuses aux victimes de viols et de harcèlements qui ont été choquées par la tribune parue dans Le Monde.
Catherine Deneuve, signataire vedette de la tribune sur la "liberté d'importuner" à l'origine depuis quelques jours d'une polémique enflammée en France comme à l'étranger, a présenté... Lire la suite

Catégories: Actualités

Vidéo. Nantes-PSG : l'arbitre Tony Chapron tacle un joueur... puis l'exclut !

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 01/15/2018 - 07:44

Cette scène surréaliste lors du match Nantes-PSG dimanche soir (1-0) est abondamment commentée et raillée sur les réseaux sociaux.
L'arbitre du match Nantes-Paris SG, Tony Chapron, est devenu la vedette de la rencontre après avoir tenté de tacler un joueur qui l'avait fait trébucher, avant de l'exclure une fois relevé.... Lire la suite

Catégories: Actualités

Le féminisme de la romancière Margaret Atwood remis en cause

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:43

La romancière canadienne Margaret Atwood, malmenée pour son manque d'empathie avec les femmes victimes d'inconduites sexuelles, a passé son dimanche à expliquer les raisons d'une chronique où elle argumentait que le mouvement #Metoo est le reflet d'une justice qui ne fonctionne pas.

"Le mouvement #Metoo est le symptôme d'un système judiciaire cassé", a-t-elle écrit dans une tribune titrée "Suis-je une mauvaise féministe" et publiée dans le quotidien Globe and Mail samedi.

"Trop souvent, les femmes et les autres victimes d'abus sexuels faute d'obtenir une audience juste des institutions, y compris les entreprises, utilisent un nouvel outil: Internet", poursuit-elle.

Les réactions ont alors déferlé, plus souvent à charge que pour soutenir la romancière dont l'adaptation de son ouvrage le plus connu, "La Servante écarlate" (titre original: "The Handmaid's Tale") a été couronnée aux derniers Emmy Awards en septembre.

Dans cette fiction, elle décrit un futur apocalyptique d'une société dominée par une secte qui transforme les femmes fertiles en esclaves sexuelles.

En référence aux actrices qui ont dénoncé les agressions du producteur déchu Harvey Weinstein, la romancière de 78 ans parle d'"étoiles tombées du ciel", sonnant comme un sérieux rappel à l'ordre.

"Mais après ?", s'interroge Mme Atwood. Les institutions, les entreprises et les lieux de travail doivent faire le ménage ou "on peut s'attendre à ce qu'encore plus d'étoiles tombent et aussi pas mal d'astéroïdes".

Et Margaret Atwood de se référer à l'histoire pour dénoncer les risques d'une justice expéditive et populaire. La conception "coupable car accusé" renvoie "à la révolution française, les purges du stalinisme dans l'ex-URSS, la révolution culturelle en Chine, la dictature des généraux en Argentine ou les premiers jours de la révolution iranienne".

"La condamnation sans procès, c'est le début de la réponse à un manque de justice, que le système soit corrompu comme dans la période pré-révolutionnaire en France, ou qu'il n'y en ait simplement pas comme au Far West, alors les populations prennent elles-mêmes les choses en mains", a-t-elle écrit.

Très active sur son compte Twitter, elle a répondu à ses détracteurs dimanche. Certaines femmes l'accusaient d'avoir signé une pétition en soutien à un professeur d'université poursuivi pour harcèlement.

"Partager un tweet n'est pas l'approuver. Nous devons être conscients des avis qui ne sont pas les nôtres", a-t-elle posté sur son compte Twitter, comme également ce rappel: "Si tout le monde adoptait la Déclaration universelle des droits de l'Homme, il y aurait égalité des sexes".

Catégories: Actualités

Agression à Vendin-le-Vieil: la prison bloquée par une centaine de surveillants

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:40

Une centaine de surveillants bloquaient "quasiment totalement" lundi matin la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), après l'agression à l'arme blanche jeudi de trois gardiens par l'islamiste allemand Christian Ganczarski, a constaté une journaliste de l'AFP.

"Tout ce qui n'est pas en uniforme bleu marine ça ne rentre pas, on ne laisse entrer que le service pénitentiaire", a affirmé Grégory Strzempek, secrétaire local de l'Ufap-Unsa à Vendin-le-Vieil.

"A l'intérieur, il y aura un débrayage ce matin, avec des collègues qui vont prendre leur fonction plus tard dans la journée. Nous, à l'extérieur, on bloque tout ce qui est intervenants, professeurs des écoles, le personnel de cantine pour les détenus, les gens qui viennent pour les parloirs..." a-t-il précisé.

Un barrage constitué de palettes, pneus et de divers encombrants a été érigé devant la prison.

"Ce qu'on réclame en premier lieu, c'est le départ du directeur de la prison, qui est pro-voyoucratie et après on pourra commencer à négocier les conditions de sécurité et notamment réclamer des moyens pour gérer les détenus dangereux", a-t-il ajouté.

Jeudi vers 16H00, le cerveau des attentats de Djerba de 2002, l'islamiste allemand Christian Ganczarski, avait agressé et légèrement blessé trois surveillants de cette prison de haute sécurité qui doit accueillir en février Salah Abdeslam pendant la tenue de son procès à Bruxelles.

L'homme, qui a frappé en criant "Allah Akbar", a utilisé "un ciseau à bouts ronds et une lame de rasoir", selon Alain Jégo, directeur interrégional des services pénitentiaires.

Le ministère de la Justice a demandé une mission d'inspection dans cette prison.

Le directeur de l'établissement, Richard Bauer, avait affirmé vendredi qu'il n'y avait "pas eu de dysfonctionnement. Nous avons pris les mesures adaptées" et le détenu "ne présentait aucun signe d'agressivité". "Depuis son arrivée, rien ne laissait penser" qu'il se livrerait à une agression, a-t-il déclaré.

Le centre de Vendin-le-Vieil, à une trentaine de kilomètres au sud de Lille, a été inauguré en mars 2015 et abrite actuellement 100 détenus. La ministre de la Justice Nicole Belloubet doit se rendre mardi dans cette prison.

Catégories: Actualités

Etats-Unis: "Je ne suis pas raciste", assure Donald Trump

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:35

Le président américain Donald Trump a assuré dimanche qu'il n'était "pas raciste" après que des médias ont rapporté ses propos sur l'immigration en provenance de "pays de merde", suscitant un torrent d'indignation à travers le monde.

"Je ne suis pas raciste. Je suis la personne la moins raciste que vous ayez jamais interviewée, je peux vous le dire", a déclaré à des journalistes le président américain depuis son club de golf de West Palm Beach, en Floride où il dînait dimanche avec le chef de la majorité de la Chambre des représentants.

Le milliardaire avait déjà affirmé vendredi dans un tweet n'avoir "jamais dit de mal des Haïtiens", après avoir déjà nié l'utilisation de l'expression "pays de merde" pour qualifier Haïti lors d'une réunion sur l'immigration jeudi.

"Le langage que j'ai utilisé lors de la réunion était dur mais ce ne sont pas les mots utilisés", affirmait sur Twitter le milliardaire dans une formule alambiquée.

Quelques minutes plus tard, le sénateur démocrate Dick Durbin, présent lors de la réunion, assurait pourtant que le président avait bien utilisé "plusieurs fois" l'expression injurieuse.

"Pourquoi est-ce que toutes ces personnes issues de pays de merde viennent ici ?", a demandé le président Trump lors des discussions jeudi, selon le Washington Post, citant plusieurs sources anonymes.

Selon elles, M. Trump faisait référence à des pays d'Afrique ainsi qu'à Haïti et au Salvador, expliquant que les Etats-Unis devraient plutôt accueillir des ressortissants de la Norvège.

Donald Trump a également déclaré dimanche qu'il essayait de conclure un accord sur l'immigration mais que ses adversaires démocrates n'étaient d'aucune utilité en la matière.

"Nous sommes prêts, désireux et capables d'obtenir un accord sur le Daca", a-t-il dit. Le programme Daca (Deferred Action for Childhood Arrival), hérité de l'administration de Barack Obama, permet à 690.000 jeunes immigrés de travailler et d'étudier aux Etats-Unis en toute légalité, bien qu'entrés illégalement aux Etats-Unis alors qu'ils étaient enfants.

"Je ne pense pas que les démocrates veulent le conclure. Les gens du Daca devraient savoir que les démocrates ne vont pas le conclure", a-t-il martelé.

En septembre, M. Trump a abrogé le programme et donné jusqu'au 5 mars au Congrès pour trouver un compromis.

Les législateurs démocrates "ne veulent pas de sécurité à la frontière", a soutenu le président.

"Il y a des gens qui affluent. Ils ne veulent pas arrêter (le trafic) de drogue et ils veulent réduire le budget de notre armée, ce que nous ne pouvons pas faire", selon lui.

Catégories: Actualités

Au Mexique, la guitare du film d'animation "Coco" fait fureur

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:30

Salvador Meza, luthier de père en fils au Mexique, fabrique des guitares depuis son plus jeune âge, mais ses mains tannées n'ont jamais autant travaillé que depuis la sortie de "Coco", le film d'animation des studios Pixar.

Meza, 41 ans, est basé à Paracho, dans l'Etat de Michoacan (ouest), la capitale mexicaine de la guitare, où des artisans fabriquent cet instrument depuis le XVIIIe siècle, dont nombre sont exportés aux Etats-Unis.

Cette paisible bourgade coloniale n'a jamais connu un tel engouement. Elle le doit à "Coco", l'aventure d'un petit Mexicain fou de musique qui voyage au Pays des morts.

Le film des studios Pixar ("Toy Story", "Ratatouille", "Vice Versa"), jamais morbide et plein d'inventions, est un hommage à la tradition mexicaine du Jour des morts, qui remonte à l'époque pré-hispanique et consiste à accueillir les esprits des membres disparus de la famille. Véritable succès, en premier lieu au Mexique, il a déjà engrangé plus de 500 millions de dollars dans le monde.

Mais la guitare de Miguel, le jeune héros de "Coco", n'est pas un modèle classique: blanche avec incrustations nacrées, elle est ornées de mécaniques dorées, qui permettent de l'accorder, et de motifs noirs stylisés qui font penser aux squelettes des Jours des morts.

Les animateurs de Pixar (Disney) se sont inspirés d'un instrument créé par un luthier de Paracho émigré aux Etats-Unis.

Depuis quelques semaines et la sortie mondiale du film, les artisans de cette ville ont dû nettement augmenter la cadence.

- Doubler la production -

"D'habitude, je travaille chez moi avec ma femme et un ami. Mais là, j'ai dû faire appel à ma belle-mère, mon neveu et mon cousin", poursuit Meza au milieu d'un nuage de sciure dans son atelier.

"C'est la folie avec +Coco+!", lance-t-il. Pour faire face à la demande, ce luthier, qui ne dort plus que trois heures par nuit, a dû doubler sa production, passant de 50 à 100 guitares par semaine. Près d'un million de guitares sont fabriquées par an à Paracho.

Jusqu'ici, elles étaient essentiellement de couleur bois ou marron. C'était jusqu'à ce que la "fièvre de Coco" s'empare des lieux, raconte Maria Eugenia Gomez qui tient un magasin de guitares.

A présent, tout le monde veut le modèle blanc flashy du film.

"Si j'en avais 1.000, je les vendrais toutes," assure cette femme de 76 ans.

Derrière le modèle original de la guitare de "Coco" se cache German Vazquez, qui a quitté Paracho et traversé la frontière il y a 25 ans.

Ces dernières années, l'Etat du Michoacan, où se trouve la ville, a vécu dans la terreur du cartel des Chevaliers templiers, rackettant la population et laissant de nombreux cadavres dans des fosses clandestines. C'est un des Etat avec le taux d'immigration parmi les plus élevés vers les Etats-Unis.

Après avoir traversé la frontière, Vazquez a trouvé du travail, obtenu des papiers et réussi à ouvrir son magasin de guitares à Los Angeles, où il a été repéré par Pixar.

A 64 ans, il se souvient de son périple à travers le désert.

"C'est dur. Tu arrives avec tes seuls vêtements, sans argent et avec l'envie de travailler", raconte à l'AFP German Vazquez, très critique envers les projet de mur du président Donald Trump et qui dit se retrouver dans le personnage de Miguel.

"Il veut être musicien et fait tout pour y arriver. Je crois que de ce côté, je suis un peu comme Miguel...un fou de guitares", confie-t-il.

Catégories: Actualités

"Liberté d'importuner" : Catherine Deneuve s'excuse auprès des victimes de viol

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:29
Dans une lettre publiée dimanche dans Libération, l'actrice Catherine Deneuve revient sur la tribune polémique de la "liberté d'importuner". Si elle assume ce texte "vigoureux", elle prend ses distances avec certaines signataires.
Catégories: Actualités

L'Unesco fait souffler un vent nouveau pour les moulins néerlandais

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:25

Les ailes tournent vite, poussées par un vent frais d'hiver qui balaie le paysage néerlandais. A l'intérieur du moulin, les meules à grains s'activent. Trois étages plus bas, la farine coule dans un sac en toile de jute.

De retour de sa livraison matinale hebdomadaire aux boulangers du coin, Maarten Dolman lance la production du jour: jusqu'à une tonne de farine. Les majestueuses ailes de 26 mètres de diamètre font leur travail.

"Je vis du vent", résume ce meunier de père en fils. "C'est mon moteur depuis trente ans. Un moulin qui bouge, qui donne un peu d'énergie, de satisfaction", confie-t-il.

En décembre, l'Unesco a inscrit le savoir-faire des meuniers néerlandais liés à l'exploitation des moulins à vent et à eau a été inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Une grande fierté pour Maarten Dolman, dont les sabots en bois retentissent sur les marches enfarinées des quatre escaliers raides qui s'élèvent dans son moulin, le "Windotter" à Ijsselstein, une ville de 35.000 habitants de la province d'Utrecht (centre des Pays-Bas).

Casquette et combinaison de travail blanchies, petites lunettes rondes, farine jusque sous les ongles: M. Dolman, 56 ans, est le meunier typique des livres pour enfants.

L'un des rares, également. La plupart des meules des 1.200 moulins à vent et à eau encore en activité aux Pays-Bas ne sont qu'occasionnellement entretenues par des bénévoles, et seule une quarantaine de personnes vit encore de ce métier dans le pays.

- Un artisanat désormais protégé -

Faire partie du patrimoine immatériel de l'humanité "signifie beaucoup", se réjouit Maarten Dolman, qui préside la Guilde des artisans-meuniers.

Il a personnellement milité pour cette reconnaissance par l'Unesco, dont l'annonce avait été accueillie avec fierté aux Pays-Bas.

"Notre métier est désormais protégé. C'est très important pour que la génération prochaine puisse conserver et apprendre le métier", explique-t-il en préparant la commande d'une crêperie du coin.

L'Unesco a estimé qu'"avec un nombre décroissant de personnes qui vivent de leur artisanat, les meuniers néerlandais jouent un rôle clé dans la transmission de l'histoire culturelle de la pratique".

Maarten Dolman dit être lui-même "né dans la farine" ou "tombé dedans petit".

Aujourd'hui, l'un de ses deux fils s'apprête à suivre ses pas.

- Dans l'ombre du Kinderdijk -

Le bruit rythmique et l'ombre des ailes du "Windotter", projetée sur les habitations voisines, rompent la monotonie de la ville dont le moulin est une pierre angulaire. A l'intérieur, le temps semble figé.

Un vieux téléphone accroché au mur, d'anciens outils, des cahiers de comptes d'un autre siècle, le tout blanchi par la farine. Un décor bien loin des moulins pimpants du Kinderdijk, une attraction touristique unique sur la côte ouest néerlandaise, déjà inscrite depuis 1997 sur la liste du patrimoine mondial.

Caractéristique du paysage hollandais, le moulin à galerie de M. Dolman est, avec son tronc en brique et ses cinq étages, l'un des plus grands moulins à vent servant à moudre le grain aux Pays-Bas - par opposition aux moulins à vent utilisés pour drainer les polders, à ceux qui servaient à scier du bois, etc.

Construit en 1732, le "Windotter" a été entièrement restauré en 1987. Depuis, il tourne à plein régime, cinq jours par semaine. Les paquets de farine se vendent comme des petits pains dans le magasin érigé à son pied: blanche ou complète, seigle, orge, avoine, épeautre, maïs, sarrasin...

"Les habitants du coin mais également des gens de plus loin viennent chercher de la farine pour faire du pain ou des crêpes, parfois à bicyclette par un temps de chien", raconte une vendeuse, qui compte parmi la dizaine de bénévoles se relayant à la caisse de la boutique du meunier.

- Sauvegarde d'une valeur iconique -

"Les moulins, et donc l'artisanat du meunier, jouent un rôle social et culturel important dans la société néerlandaise et ont une valeur iconique", souligne l'Unesco, qui s'engage à financer des activités de sauvegarde du métier (formation, soutien et renforcement des capacités, activités éducatives dans les écoles, stages).

Traditionnellement, l'artisanat de meunier était transmis de maître à apprenti. "Je suis encore d'une génération qui a appris le métier de vieux artisans qui possédaient leur moulin de père en fils", raconte Maarten Dolman.

"Maintenant, pour que le métier subsiste, nous devons également le transmettre aux plus jeunes qui, souvent, ne sont pas du tout issus du milieu", conclut-il.

Depuis 1972 et la création de la Guilde des meuniers volontaires qui dispense la formation au métier, près de 2.000 bénévoles ont été diplômés. Chacun fait tourner un moulin une fois par semaine, pour entretenir l'emblème du paysage néerlandais.

Catégories: Actualités

PGA: Kizzire au bout du suspense lors du Sony Open

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:24

L'Américain Patton Kizzire a remporté dimanche à Honolulu (Hawaï) le Sony Open, comptant pour le circuit professionnel de golf (PGA) au terme d'un barrage de six trous l'opposant à son compatriote James Hahn.

Kizzire a signé à 31 ans sa deuxième victoire sur le circuit PGA, trois mois seulement après son premier titre.

"C'était un barrage-marathon, je suis passé tout près de l'eagle au premier trou, mais peu important, le plus important est d'avoir gagné ce tournoi", a expliqué Kizzire.

"Ce n'était pas forcément du grand golf, mais le principal est d'avoir gagné, James (Hahn) était dans un grand jour", a-t-il poursuivi.

Kizzire et Hahn avaient terminé le 4e tour avec le même score de 263 (-17): Hahn qui était 14e à sept coups du leader en début de journée, a rendu une carte de 62 (-8) avec neuf birdies, dont cinq consécutifs, et un bogey.

Leader après le 3e tour et en quête de son premier titre, l'Américain Tom Hoge a dû se contenter de la 3e place à un coup du vainqueur du jour.

Le tenant du titre, l'Américain Justin Thomas, a terminé à la 14e place (268).

Classement du Sony Open (après le 4e tour, par 70):

1. Patton Kizzire (USA) 263 (67-64-64-68) Vainqueur en barrages

. James Hahn (USA) 263 (67-69-65-62)

3. Tom Hoge (USA) 264 (65-65-64-70)

4. Webb Simpson (USA) 265 (67-70-63-65)

. Brian Stuard (USA) 265 (67-66-67-65)

. Brian Harman (USA) 265 (64-63-68-70)

7. Gary Woodland (USA) 266 (67-67-68-64)

. Ben Martin (USA) 266 (69-66-66-65)

. Ollie Schniederjans (USA) 266 (66-65-67-68)

10. Ryan Blaum (USA) 267 (66-68-68-65)

. Kyle Stanley (USA) 267 (64-67-65-71)

. Russell Knox (SCO) 267 (69-64-65-69)

. Chris Kirk (USA) 267 (63-67-67-70)

14. Daniel Berger (USA) 268 (67-68-69-64)

. Jerry Kelly (USA) 268 (66-67-69-66)

. Zach Johnson (USA) 268 (63-67-71-67)

. Justin Thomas (USA) 268 (67-67-66-68)

...

Catégories: Actualités

Open d'Australie: Herbert battu par le tombeur de Djokovic l'an passé

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:22

Le Français Pierre-Hugues Herbert a été éliminé au premier tour de l'Open d'Australie par l'Ouzbek Denis Istomin, qui s'était rendu célèbre l'an passé en battant Novak Djokovic.

Herbert, 74e mondial, s'est incliné en quatre sets 6-2, 6-1, 5-7, 7-6 (7/3).

Istomin, 60e mondial, avait créé la sensation en 2017 en éliminant le Serbe Novak Djokovic, alors tenant du titre, au deuxième tour en cinq sets.

Catégories: Actualités

Irak : un double attentat-suicide fait plus de vingt morts à Badgad

Deux kamikazes se sont fait exploser sur la place Al-Tayyaran, dans le centre de la capitale irakienne. Le bilan est de 26 morts et une cinquantaine de blessés.
Catégories: Actualités

Pérou: Fujimori de retour à l'hopital pour arythmie cardiaque

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:20

L'ex-président péruvien Alberto Fujimori, condamné pour crime contre l'humanité et gracié par l'actuel chef de l'Etat en décembre, a été de nouveau hospitalisé dimanche pour un problème d?arythmie cardiaque, 10 jours après sa sortie, a informé son médecin personnel.

"On va lui faire un contrôle car même si l'évolution est favorable, il n'est pas totalement stabilisé et connaît des épisodes courts d?arythmie", a dit Alejandro Aguinaga à la presse.

Fujimori, âgé de 79 ans et qui a tenu le pays d'une main de fer de 1990 à 2000, est arrivé à l'hôpital accompagné de son fils cadet, Kenji. Il a salué les journalistes avant d'entrer dans la clinique, selon des images diffusées à la télévision.

Il avait été conduit dans cet établissement le 23 décembre pour les mêmes problèmes, à partir de la prison où il purgeait une peine de 25 ans de prison pour crime contre l'humanité et corruption.

Le lendemain, il avait été gracié par le président Pedro Pablo Kuczynski, officiellement pour raison "humanitaire". Cette libération anticipée au bout de 12 ans a déclenché une crise politique et de vives protestations d'organisations de défense des droits humains et des victimes de la répression du régime de Fujimori.

Pedro Pablo Kuczynski est accusé par une partie de Péruviens d'avoir ainsi négocié sa survie à la tête de l'Etat avec le puissant mouvement politique fondé par M. Fujimori, alors qu'il était menacé de destitution par le Parlement.

Alberto Fujimori, qui reste influent au Pérou, n'en finit pas depuis de diviser ce pays andin: pour certains, il est l'homme qui a combattu avec succès la guérilla maoïste du Sentier lumineux et dopé l'essor économique.

D'autres se souviennent surtout de ses méthodes autoritaires, qui l'ont conduit derrière les barreaux pour avoir commandité deux massacres perpétrés par un escadron de la mort en 1991-1992.

Catégories: Actualités

Irak: 26 morts dans un double attentat suicide au centre de Bagdad

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:20

Un double attentat suicide a fait lundi au moins 26 morts, en majorité des travailleurs journaliers, dans le centre de Bagdad, lors de la deuxième attaque de ce type dans la capitale irakienne en trois jours, selon des sources médicales

Le docteur Abdel Ghani al-Saadi, directeur général de Santé pour la partie Est de Bagdad, a fait état de "26 morts et 90 blessés".

"Deux kamikazes se sont fait exploser sur la place al-Tayaran dans le centre de Bagdad", avait auparavant indiqué le général Saad Maan, porte-parole du commandement conjoint des opérations, qui réunit l'armée et la police. Il avait fait état de 16 morts.

La place al-Tayaran est un important carrefour commerçant de Bagdad et un point de rassemblement pour les travailleurs journaliers qui s'y postent tôt le matin pour trouver un employeur.

Elle a été visée à de nombreuses reprises par des attaques, souvent meurtrières.

Un photographe de l'AFP sur place a rapporté que de nombreuses ambulances étaient sur les lieux, tandis que les forces de sécurité s'étaient déployées en nombre.

L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.

En décembre, l'Irak a annoncé la "fin de la guerre" contre le groupe jihadiste État islamique (EI), chassé de la région de Bagdad et de l'ensemble des zones urbaines et peuplées qu'il contrôlait en Irak. Des cellules jihadistes sont toutefois encore actives au nord de la capitale irakienne.

L'EI a commis de nombreux attentats sanglants à Bagdad et dans le reste du pays.

Catégories: Actualités

La Bourse de Jakarta sous les gravats après l'effondrement d'un balcon, plus de 70 blessés

Le Huffington Post - lun, 01/15/2018 - 07:20

INTERNATIONAL - Un balcon intérieur dans l'immeuble abritant la Bourse de Jakarta en Indonésie s'est effondré lundi 15 janvier, rapportent des chaînes de télévision locales montrant des personnes se précipitant à l'extérieur au milieu d'un amas de débris. Le bilan provisoire fait état de 75 blessés.

La structure s'est effondrée sur le rez-de-chaussée de la tour numéro deux de la Bourse, a déclaré un porte-parole de la plateforme d'échanges, Rheza Andhika, cité par l'agence Bloomberg, ajoutant qu'il ne s'agissait pas d'une explosion.

Ini kondisi selasar tower 2 Bursa Efek Indonesia yang ambruk menimpa karyawan. Ada korban luka #BreakingNewspic.twitter.com/rV7cGf30HJ

— KOMPAS TV (@KompasTV) 15 janvier 2018

BREAKING: Scene at Jakarta stock exchange now. Floor collapse. Many casualties pic.twitter.com/n21IclcgWq

— Adam Harvey (@adharves) 15 janvier 2018

"Nous sommes encore en train d'enquêter sur la cause, mais pour le moment, notre priorité, c'est les victimes" potentielles, a déclaré un porte-parole de la police de Jakarta, Argo Yuwono, à la chaîne de télévision Metro TV. Le bilan provisoire fait état de 75 blessés, a annoncé la police indonésienne.

Des images diffusées par les chaînes de télévision montrent des scènes de panique de personnes criant et se précipitant à l'extérieur de l'immeuble évacué peu après l'incident survenu peu après midi. "Il y a eu un gros boom, donc les gens qui étaient à l'intérieur ont immédiatement couru dehors", a déclaré la journaliste Marlia Zein.

La Bourse de Jakarta est située dans le centre de la capitale, dans un immeuble abritant également les bureaux de la Banque mondiale au 12e étage, selon le site de la plateforme d'échanges.

Plus d'informations à venir...

Lire aussi :

Les images du Mont Agung à Bali

Après les cendres, la boue volcanique du Mont Agung menace Bali

À Bali, le volcan Agung s'est réveillé et perturbe le trafic aérien

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Open d'Australie: débuts tranquilles d'Alizé Cornet face à une toute jeune Chinoise

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:16

La Française Alizé Cornet, 42e mondiale, a fait des débuts tranquilles à l'Open d'Australie en battant la Chinoise Wang Xinyu, âgée de seulement 16 ans, en deux sets 6-4, 6-2, lundi à Melbourne.

Elle n'a eu aucun mal à dominer sa toute jeune adversaire, dotée d'une wild-card et 641e mondiale.

La Niçoise rencontrera sa première tête de série dès son prochain match, l'Allemande Julia Goerges, 12e mondiale. Sa meilleure performance en Australie est un 8e de finale en 2009.

Catégories: Actualités

NBA: Anthony Davis écoeure les Knicks avec 48 points

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 07:13

La Nouvelle Orléans est venue à bout dimanche des New York Knicks au Madison Square Garden 123 à 118 après prolongation grâce à 48 points d'Anthony Davis, son record personnel cette saison.

Les Knicks, portés par Kristaps Porzingis et Tim Hardaway junior (25 points chacun), ont pourtant compté jusqu'à 19 points d'avance (96-77) et disposaient encore d'un avantage de neuf points à moins de cinq minutes de la sirène.

Mais Davis a relancé son équipe avec son agressivité défensive (17 rebonds) et a arraché l'égalisation (109-109) à trois secondes de la fin du temps réglementaire.

En prolongation, Davis et surtout Jrue Holiday (35 pts), avec neuf points sur les 14 inscrits par les Pélicans, ont assommé les Knicks.

Avec cette 22e victoire en 42 matches, La Nouvelle Orléans a grimpé à la 6e place de la conférence Ouest, tandis que les Knicks sont toujours 10e à l'Est (19 v-24 d).

Ils ont concédé leur troisième défaite de suite, leur dixième sur les douze derniers matches et leur bilan pourrait singulièrement se dégrader: ils vont effet enchaîner sept matches de suite à l'extérieur lors des deux prochaines semaines.

Le "rookie" français des Knicks Frank Ntilikina connaît un passage délicat: il est resté muet contre les Pélicans et n'a marqué que deux points lors de ses trois derniers matches.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités