Actualité

Six nations: Parra sur le retour, charnière avec Jalibert ?

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 00:00

Le demi de mêlée Morgan Parra devrait faire son retour avec le XV de France et pourrait former une charnière inédite avec le jeune ouvreur Matthieu Jalibert. Ces deux joueurs ont la cote auprès du nouveau sélectionneur Jacques Brunel, qui dévoilera mercredi sa liste de joueurs pour préparer le Tournoi des six nations.

Nommé le 27 décembre en remplacement de Guy Novès, limogé après une série de cinq tests perdus, ponctués d'un nul historique face au Japon (23-23), Brunel doit donner à 14h00 à Paris une liste de 31 joueurs pour préparer l'ouverture du Tournoi le 3 février face à l'Irlande au Stade de France.

. Parra, deux ans après

Sa dernière apparition sous le maillot de l'équipe de France reste un traumatisme. Le 17 octobre 2015 à Cardiff, les Bleus de Philippe Saint-André sont broyés par des All Blacks sans pitié (62-13) et Parra est au coeur du massacre, dépassé comme les autres par l'enjeu, incapable de donner de la vitesse au jeu français.

Il n'a jamais été appelé depuis, en deux ans de mandat de Novès. Qui lui avait cependant rouvert la porte en novembre, pressé par les médias et les excellentes performances du Clermontois lors d'une saison 2016-2017 quasi-parfaite, bouclée par un titre de champion de France et une finale de Coupe d'Europe.

Pourra-t-il à lui seul remonter le moral d'un XV de France sinistré ? Justesse dans la direction du jeu comme dans les précisions au tir, expérience, tempérament de leader: Parra coche sur le papier les cases de l'homme providentiel dont Brunel ne peut se passer.

Qui fera les frais du retour de Parra ? A priori, Baptiste Serin devrait disparaître alors qu'Antoine Dupont semble promis au rôle de dynamiteur, entrant en cours de match.

. Jalibert brûle les étapes

A toute vitesse: pour sa première saison professionnelle, l'ouvreur de Bordeaux-Bègles Matthieu Jalibert pointe déjà à 9 titularisations (sur 15 journées) en Top 14, 2 essais marqués, 27 pénalités et 11 transformations. N'en jetez plus !

Mais à 19 ans, est-il déjà prêt pour le niveau international ? Brunel, son manager à l'UBB il y a quinze jours encore, est le mieux placé pour répondre à la question. Comme en club, avec les blessures concomitantes de Simon Hickey et Tian Schoeman, le néophyte formé à Bègles profiterait de l'absence de Camillez Lopez, N.1 au poste de Novès lors du Tournoi 2017 mais victime d'une fracture de la cheville gauche.

Par ricochet, Brunel devra probablement faire un choix entre les deux Toulonnais: l'expérimenté François Trinh-Duc (31 ans, 63 sél.) et un autre nouveau venu de 2017, Anthony Belleau (21 ans). Le premier peine à retrouver son leadership et le second n'a pas brillé pour ses deux premières sélections en novembre.

Chez les trois-quarts, c'est ouvert aussi en raison de l'hécatombe de blessés à Clermont (Penaud, Fofana, Nakaitaci, Raka). A côté du survivant Rémi Lamerat, il y a une place à prendre au centre (Fickou, Chavancy, Doumayrou, Danty). Elle ne sera probablement pas pour Mathieu Bastareaud, sous le coup d'une suspension pour des propos jugés homophobes. Le Toulonnais doit justement être fixé mercredi, en même temps que l'annonce de la liste.

. Guirado vers une reconduction

Capitaine au coeur de la tempête à l'automne, le talonneur Guilhem Guirado était apparu très affecté par le marasme ambiant et en panne de mots pour relancer ses troupes. Malgré l'échec sportif et la concurrence du jeune Camille Chat (22 ans), qui prend progressivement la place de Dimitri Szarzewski au Racing 92, le Toulonnais devrait être reconduit capitaine par Brunel, son entraîneur à Perpignan lors du sacre national de 2009.

Le Catalan devrait être entouré d'un paquet d'avants rafraîchi par les possibles arrivées des piliers de La Rochelle Dany Priso et du Racing 92 Cedate Gomes Sa (24 ans tous les deux), du deuxième ligne lyonnais Félix Lambey (23 ans), appelé pour les tests d'automne mais qui s'était blessé juste avant, et du trio de troisième ligne passé par Massy: Sekou Macalou (22), Yacouba Camara (24) et Judicaël Cancoriet (22).

Catégories: Actualités

Vigilance orange en Corse, Alpes-Maritimes et Var

En raison de vents violents pouvant atteindre 190 km/h les écoles de Corse resteront fermées mercredi. Les transports maritimes et aériens sont également perturbés.
Catégories: Actualités

Turquie: 5 journalistes condamnés à de la prison ferme pour "propagande terroriste"

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 23:49

Cinq journalistes, dont un ancien correspondant de Libération en Turquie, ont été condamnés mardi à de la prison ferme pour "propagande terroriste" par un tribunal d'Istanbul, a rapporté l'agence privée Dogan.

Les journalistes Ragip Duran et Ayse Düzkan et les éditorialistes Mehmet Ali Celebi et Hüseyin Bektas ont été condamnés à un an et demi de prison pour avoir participé à une campagne de solidarité avec Özgür Gündem, un quotidien pro-kurde fermé par décret-loi en octobre 2016.

Le rédacteur en chef du quotidien, Hüseyin Akyol, a lui été condamné à 3 ans et 9 mois d'emprisonnement, poursuit Dogan, selon qui le tribunal leur a reproché de ne pas avoir "montré assez de remords" au cours du procès.

Les cinq accusés, qui comparaissaient libres mais n'étaient pas présents au tribunal mardi, étaient poursuivis pour "propagande terroriste" en faveur du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), une organisation classée terroriste par Ankara et ses alliés occidentaux.

Distingué par plusieurs organisations de défense des droits de l'homme, Ragip Duran a longtemps été correspondant du quotidien français Libération à Istanbul, mais a également collaboré avec l'Agence France-Presse, la BBC et plusieurs quotidiens turcs. Il a passé sept mois derrière les barreaux en 1998, déjà accusé de "propagande terroriste" pour un article publié dans Özgür Gündem.

La Société des journalistes et du personnel de Libération a fermement dénoncé ce qu'elle qualifie de "jugement inique".

"Sa lourde condamnation est une illustration supplémentaire de l'état catastrophique de la liberté de la presse en Turquie", affirme le texte, publié sur Facebook.

La présence de nombreux journalistes parmi les plus de 55.000 personnes incarcérées depuis le putsch manqué du 15 juillet 2016 inquiète les partenaires occidentaux de la Turquie, pays qui occupe la 155e place sur 180 au classement de la liberté de la presse établi par Reporters Sans Frontières (RSF).

M. Duran a quitté la Turquie avec sa famille "pour fuir la répression qui s'est abattue sur le pays après le coup d'Etat manqué", selon Libération, "et risque d'être incarcéré s'il tente de rentrer dans son pays".

RSF dénonce "une volonté d?intimider la société civile" alors que "la campagne de solidarité avec Özgür Gündem avait pour but de défendre le pluralisme et la liberté de la presse", déclare dans un communiqué Johann Bihr, responsable du bureau Europe de l?Est et Asie centrale de RSF. Le représentant en Turquie de l'ONG est également poursuivi du fait de sa participation à la campagne de solidarité avec le quotidien kurde.

Les cinq accusés restent en liberté en attendant le verdict en appel, précise RSF, estimant que cela peut prendre quelques mois.

burs-lsb/mra

Catégories: Actualités

Affaire Kerviel: le fisc réclame 2,2 milliards d'euros à la Société Générale

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 23:40

L'administration fiscale a notifié au printemps dernier à la Société Générale un redressement fiscal d'un montant de 2,2 milliards d'euros, conséquence directe de l'attribution d'une responsabilité à la banque dans l'affaire Kerviel, écrit le Canard Enchaîné à paraître mercredi.

Cette somme correspond en effet au crédit d'impôt qui avait été accordé au groupe bancaire en 2009 et 2010, au titre du régime fiscal dont peuvent bénéficier les entreprises déficitaires et victimes de fraudes, après une perte astronomique de 4,9 milliards liée aux transactions effectuées par Jérôme Kerviel.

Mais depuis, la Cour d'appel de Versailles, par son jugement du 23 septembre 2016, a mis en cause l'absence de contrôle de la banque dans les pertes causées par l'ancien trader, ramenant à un million d'euros le montant des dommages et intérêts dus par ce dernier.

Selon le Canard Enchaîné, le fisc a rédigé dans la foulée, en novembre 2016, à la demande du ministère des Finances et des Comptes publics, une "note juridique détaillée selon laquelle la Générale n'a effectivement plus droit à sa +déduction Kerviel+".

Trois mois plus tard, au printemps 2017, le fisc a notifié ce redressement fiscal à la banque, explique le journal.

La Société Générale a fait savoir dans un communiqué qu'elle "ne commentera pas le sujet qui relève du secret fiscal".

"La banque rappelle que le traitement fiscal de la perte occasionnée par les agissements frauduleux de Jérôme Kerviel a fait l'objet d'analyses approfondies d'experts depuis 2008 et la décision de la cour d'appel de Versailles n'est pas de nature à remettre en cause son bien-fondé conformément à la jurisprudence en vigueur", ajoute le communiqué.

"Toutefois, comme l'avait indiqué le ministre de l'Économie et des Finances, l'administration fiscale examine les conséquences fiscales de cette perte et un litige reste possible sur ce sujet devant les juridictions compétentes", souligne encore la banque.

De son côté, le ministère des Comptes publics a également indiqué à l'AFP qu'il ne "commentait pas les dossiers fiscaux particuliers".

Catégories: Actualités

Mode: la griffe espagnole Palomo Spain, veut "libérer" les hommes

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 23:32

Pourquoi broderies, volants et dentelles seraient-ils réservés aux femmes? Palomo Spain, jeune griffe espagnole qui a fait l'ouverture mardi de la Fashion week masculine à Paris, entend "libérer" les hommes et décloisonner les vestiaires.

A 25 ans, le créateur Alejandro Gomez Palomo en est à sa sixième collection. Formé au London College of Fashion, il a déjà défilé à Madrid et New York et intégré cette saison les shows parisiens.

Son univers extravagant et coloré, volontiers provocateur et chargé de sexualité, évoque celui de Pedro Almodovar, dont il est un admirateur. L'une des muses du cinéaste espagnol, Rossy de Palma, a d'ailleurs déjà défilé pour lui.

Les hommes de Palomo Spain portent des décolletés, dévoilent leur nombril, leurs jambes, s'habillent de chemises à volants, de fines robes transparentes, de peignoirs soyeux.

"C'est une façon d'offrir la possibilité aux garçons qui en ont envie de porter des tissus sophistiqués, certaines silhouettes et volumes, des choses qui peut-être étaient associées au vestiaire féminin", explique le créateur à l'AFP.

"C'est un message très libérateur", poursuit le jeune homme, qui rejette les étiquettes de "travesti" ou "gay" souvent associées à son style.

- théâtralité -

"Tout le monde connaît le smoking pour femme de Saint Laurent, c'était une révolution absolue. Pour Chanel, c'était libérer la femme, les tissus masculins, le tweed... Moi c'est l'exercice opposé", commente-t-il.

"Je ne suis pas le premier à le faire mais ça me vient naturellement", souligne le styliste, dans une allusion aux jupes pour hommes de Jean Paul Gaultier dans les années 1980.

Mardi soir, lors de son show dans un appartement parisien, les couleurs étaient plus sobres qu'à l'accoutumée mais la théâtralité était bien présente: entre univers de la chasse et Renaissance, entre Angleterre et Espagne, les hommes portent des culottes et des manches bouffantes, des chapeaux de feutre et des cuissardes, des pantalons en velours ou à brocarts, des capes à plumes.

S'il conçoit ses créations pour les hommes, elles séduisent des stars féminines comme Beyoncé, qui s'est affichée en juillet sur Instagram dans une spectaculaire robe parme du créateur après la naissance de ses jumeaux. Ou Miley Cyrus, qui arbore un corset blanc à volants de la griffe dans l'un de ses clips.

Des apparitions qui ont boosté la notoriété du jeune homme originaire de Posadas, commune andalouse où il a décidé de retourner vivre après ses années londoniennes.

Loin de Los Angeles, de New York ou Paris, c'est dans cette ville de 7.000 habitants, située à une trentaine de km de Cordoue, qu'il a installé son atelier.

Il y apprécie "la sérénité et la tranquillité, la possibilité d'être complètement concentré sur son travail, sans être distrait par toutes les occasions de sorties qu'offrent les grandes villes".

C'est depuis Posadas que son père et l'équipe qui travaille avec lui ont fait le trajet en camionnette, jusqu'à Paris, pour transporter tous les vêtements du défilé.

Comme plusieurs autres marques, la griffe a été admise cette saison dans le programme officiel de la Fédération de la haute couture et de la mode. "Notre volonté, c'est qu'il y ait de la créativité, de la diversité, un peu de disruption, et (Palomo Spain) apportait beaucoup", a commenté la Fédération.

Le jeune homme brun, pour qui défiler à Paris est "un honneur absolu", dessine des robes "depuis l'âge de cinq ans", quand il confectionnait des tenues pour poupées Barbie.

Seul créateur espagnol présent dans le calendrier des défilés, il juge que "la mode en Espagne est un peu figée, un peu rance". "Moi, j'ai un message qui porte", dit-il.

Catégories: Actualités

Ligue 1: Falcao, à l'arraché, répond à un grand Balotelli

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 23:21

Battu la semaine dernière en Coupe de la Ligue, Nice pensait avoir pris sa revanche sur Monaco, grâce à un doublé de Balotelli, mardi soir au Stade Louis-II, dans le derby de la Côte, mais Falcao a égalisé à l'ultime seconde (2-2).

Meilleure équipe de L1 sur les six derniers matches avant la rencontre, avec 16 points pris sur 18, Nice a réalisé une belle prestation à Monaco, avec un Balotelli auteur de son troisième doublé contre l'équipe de la Principauté. Mais cela n'a pas suffi pour l'emporter.

Avec 31 points, les hommes de Lucien Favre demeurent 6e du championnat et stagnent. Ceux de Leonardo Jardim, ont pris un point miraculeux en fin de partie. Mais, avec 43 points au compteur, ils cèdent la place de dauphins du Paris SG aux Marseillais, victorieux de Strasbourg (2-0).

Malgré sa défaite à domicile dans le derby, la semaine dernière en Coupe de la Ligue (2-1), Nice débarquait avec une vraie volonté de jouer, de combattre d'égal à égal avec son adversaire.

Forts du retour de Cyprien et de Balotelli dans le onze de départ, les coéquipiers de Dante tentaient d'imposer leur jeu de passes. Même contre le fort vent d'ouest, Balotelli s'essayait de loin (7). Puis, sur coup-franc (19). Sans succès.

Mais lui, au moins, avait tenté, et mis Subasic à contribution, tout comme Cyprien (26 et 45), puis Lees-Melou à la suite d'un bon débordement de Saint-Maximin (32).

En face, l'alter ego de Balotelli, Falcao, de retour de blessure, traversait, lui, la première période comme un fantôme. Mais il faut croire que Monaco n'est plus aussi dépendant de son capitaine que fut un temps. Même s'il était à cours de forme, d'autres se chargeaient de faire des différences.

A commencer par le jeune Diakhaby. Déjà buteur en Coupe de la Ligue contre le Gym, il récidivait. A la suite d'un centre de Lemar, toujours aussi mobile, l'ex-Rennais reprenait le ballon du haut du bras gauche. Le ballon rebondissait ensuite sur le dos de Balde. Dans un deuxième temps, Diakhaby ne se faisait pas prier pour marquer (1-0, 33).

- Falcao à l'affût -

Malgré la main et les contestations niçoises, l'arbitre M. Letexier validait le but. A la pause, Monaco menait contre le cours du jeu, grâce à son unique tir cadrée.

Cet avantage n'allait pas tenir longtemps au retour des vestiaires. Nice avait désormais le vent dans le dos, au propre comme au figuré. Le feu-follet Saint-Maximin centrait côté droit. Balotelli gagnait son duel avec Glik à la faveur d'une légère faute. Et du plat du pied gauche, l'Italien inscrivait son onzième but en L1 de la saison (1-1, 47).

La tension comme l'intensité montait alors. Au tour de l'heure de jeu, les cartons pleuvaient, les situations chaudes des deux côtés également. A une frappe contrée de Lemar (58) répondait un contre mal terminé de Cyprien (62).

Mais Nice continuait à faire mal à l'arrière-garde monégasque. Sur une passe laser de Seri, Glik était trompé. Super Mario se jouait de Raggi pour inscrire le troisième doublé de son histoire niçoise contre Monaco (1-2, 68). Ce qui le faisait entrer encore un peu plus dans le panthéon des supporteurs niçois.

Mais alors que les Niçois pensaient avoir partie gagné, Jorge obtenait un coup-franc et le jouait vite pour Jovetic. Benitez repoussait dans les pieds de Falcao, renard absent tout le match, mais égalisateur à l'affût au meilleur moment pour les siens (2-2, 90+4). Monaco revenait de loin.

Catégories: Actualités

Ligue 1: Monaco, tenu en échec par Nice, perd sa 2e place

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 23:20

Monaco a sauvé le match nul in extremis mardi chez lui face à Nice (2-2) mais a perdu sa 2e place, dépassé par Marseille vainqueur de Strasbourg un peu plus tôt, dans le cadre de la 21e journée de Ligue 1.

Loin derrière le leader Paris SG, l'OM a pris au moins temporairement la 2e place du classement en attendant le match de Lyon, qui peut le dépasser s'il gagne à Guingamp mercredi.

Catégories: Actualités

Aucune inquiétude concernant les "facultés cognitives" de Trump, selon sa visite médicale

Le Huffington Post - mar, 01/16/2018 - 23:08

ÉTATS-UNIS - Une promenade de santé. Ce mardi 16 janvier, le médecin qui a fait passer sa première visite médicale présidentielle à Donald Trump en a livré les résultats devant la presse. Et les détracteurs du chef de l'État américain ne trouveront pas là d'argument supplémentaire pour critiquer le président, car il est en très bonne forme. Mieux encore pour le milliardaire et ses proches, le docteur Jackson a indiqué: "Il n'y a aucun signe d'un quelconque problème cognitif."

"De manière générale, l'était de santé du président est excellent", a-t-il affirmé au cours d'une conférence de presse qui l'a notamment vu énumérer les différents médicaments ingurgités par le président des États-Unis de manière quotidienne, de l'aspirine au Propecia, un produit censé empêcher la chute des cheveux.

Dr. Ronny Jackson: "In summary, the President's overall health is excellent" https://t.co/Kk1j7YxUjGhttps://t.co/aRkz7GU7mT

— CNN (@CNN) January 16, 2018

Si le médecin officiel du président a confié qu'il avait demandé à Donald Trump de faire un peu plus de sport pour tenter de perdre du poids (il a été pesé à un peu plus de 108 kilos pour 1,90m, soit un indice de masse corporelle frôlant la catégorie "surpoids"), il a assuré que Donald Trump devrait rester en bonne santé pour la suite de son mandat et n'a signalé absolument aucune inquiétude.

"Je pense qu'un objectif raisonnable pour le président est de perdre entre 4 et 7 kilos l'année prochaine", a ajouté le médecin. "On a beaucoup parlé de régime et de sport ensemble. Il est plus enthousiaste pour la partie régime, mais nous allons quand même faire les deux. Lui et moi allons réfléchir à un programme pour qu'il puisse atteindre ses objectifs."

Dr. Ronny Jackson on President Trump's diet and exercise plan: "He and I will work together over the next year" https://t.co/myTIWF1iYjhttps://t.co/okRYfvv6wW

— CNN (@CNN) January 16, 2018

Le médecin a aussi précisé qu'une partie du succès en affaires et désormais électoral du président Trump devait résider dans son faible besoin de sommeil. "Il m'a dit qu'il ne dormait que 4 à 5 heures par nuit. Il fait partie de ces gens qui n'ont pas besoin de beaucoup dormir." Et d'ajouter, pour expliquer la bonne santé du président au vu de son piètre régime alimentaire, que Donald Trump possède "des gênes incroyablement bons".

Here is the release of President Donald Trump's medical exam by Dr. Ronny Jackson, on paper: https://t.co/kLR436GYM8pic.twitter.com/24zbLYQD0C

— Lisa Feierman (@lisathefeierman) January 16, 2018

Le docteur Ronny Jackson, qui était personnellement en charge de la visite médicale du président américain, a par ailleurs précisé que c'est ce dernier qui a demandé à passer un examen de ses "facultés cognitives". Le médecin explique que ce n'était absolument pas prévu au départ dans le protocole de cet événement, mais que Donald Trump a insisté pour le faire tout de même.

"Il m'a demandé: 'Est-ce qu'il y a un test ou un check-up que l'on pourrait faire pour évaluer mes aptitudes cognitives?' Et donc même si je pensais que ce n'était pas nécessaire ni indiqué par les processus que l'on suit dans ce genre de cadre, [...] on l'a fait, et le président s'en est excellemment bien sorti."

Dr. Ronny Jackson said that while he had no intention of giving Trump a cognitive exam, the President specifically asked him to do one and passed https://t.co/TbAMnVHGuIhttps://t.co/ma3Uh60MKZ

— CNN (@CNN) January 16, 2018

Lire aussi :

"Je suis la personne la moins raciste que vous ayez jamais interviewée, je vous le dis"

Voici les pays et dirigeants que Trump a insultés depuis son élection

Pour le Martin Luther King Day, LeBron James dénonce le "racisme" de Trump

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Dakar: victoire de Peterhansel, le leader Sainz gère

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 23:00

Le Français Stéphane Peterhansel (Peugeot) a remporté mardi la 10e spéciale du Dakar-2018 entre Salta et Belen en Argentine, quand son coéquipier espagnol Carlos Sainz a géré son avance en tête du général.

"Peter" a bouclé les 373 km de portion chronométrée en 04 h 43 min 56 sec. Sainz, qui a concédé environ 13 minutes, conserve 50 min 35 sec sur le vainqueur du jour, passé deuxième au général après que le Qatarien Nasser Al-Attiyah (Toyota) a connu des problèmes mécaniques (3e, à 1h 12 min 46 sec).

Catégories: Actualités

Enquête russe : Steve Bannon, ex-stratège de Donald Trump, cité à comparaître

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 22:32
L'ex-conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, a été cité à comparaître devant le procureur spécial qui dirige l'enquête sur l'ingérence russe présumée dans la campagne présidentielle. Une enquête qui se rapproche de la Maison Blanche.
Catégories: Actualités

Handball : à l’Euro 2018, les Bleus décrochent trois victoires en trois matchs

Les Bleus débuteront le tour préliminaire avec quatre points, le maximum possible, une très bonne option en vue du choc promis contre la Croatie.
Catégories: Actualités

Catalogne : accord des deux grands partis indépendantistes pour investir Puigdemont

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 01/16/2018 - 22:08

Les deux grands partis indépendantistes catalans vont investir Carles Puigdemont comme président de la Catalogne, bien qu'il soit en exil en Belgique et visé par des poursuites judiciaires en Espagne.
Les deux principales formations indépendantistes de Catalogne ont annoncé mardi avoir trouvé un accord pour investir au... Lire la suite

Catégories: Actualités

Les Etats-Unis retiennent une partie de leur aide à l’agence de l’ONU pour la Palestine

Seuls 60 millions de dollars ont été versés sur les 125 millions de dollars prévus dans la contribution américaine à cette agence d’aide aux réfugiés palestiniens.
Catégories: Actualités

Ligue 1: Bordeaux retombe dans ses travers et cède bêtement face à Caen

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 22:00

L'embellie a été brève... Bordeaux, qui avait enfin gagné ce week-end après six revers consécutif, a rechuté mardi, battu chez lui par Caen 2-0 en toute fin de match alors que les Girondins avaient dominé l'essentiel des débats, pour la 21e journée de L1.

On croyait les hommes de Jocelyn Gourvennec sur la voie de la guérison après leur succès de rentrée à Troyes. Mais ils sont retombés dans leur travers de l'automne et le sort n'étant guère clément avec eux, ils ont dilapidé le point du nul qui leur tendait des bras à cinq minutes du terme sur une action bête.

L'attaquant caennais Santini, à la lutte avec Baysse dans la surface girondine, bien loin du ballon, mettait un coup au visage du Bordelais, qui répondait en le bousculant. L'arbitre assistant signalait ce fait de jeu au directeur de jeu Stéphane Jochem, qui excluait Baysse et accordait le penalty à Caen. Santini n'était pas sanctionné et il transformait la sanction (89).

Dans la foulée, sur un coup-franc de la dernière chance avec Costil monté aux avant-postes, le contre malherbiste était fatal avec un Rodelin précis du gauche de 45 mètres pour asseoir la victoire des siens (90+4).

Bordeaux et Gourvennec voient donc remonter la pression à quatre jours d'un périlleux derby de l'Atlantique, à Nantes.

Pour les Normands, rencontrer les Girondins semble en revanche être une aubaine cette saison. C'est en effet contre ces mêmes adversaires qu'ils avaient obtenu leur dernier succès en L1, mi-novembre.

Cette victoire de mardi leur fait un bien fou après six matches sans succès en L1 (2 nuls, 4 défaites): ils remontent ainsi, au moins provisoirement, dans la première partie du tableau.

Les Bordelais, avec Malcom toujours présent malgré les rumeurs de transfert, auraient pu se rendre la partie plus facile si Baysse, idéalement placé à six mètres sur un coup-franc dévié du Brésilien, avait pu appuyer davantage sa tête (3).

Dans un stade clairsemé, avec un virage fermé administrativement, Laborde s'est démené en attaque mais sans succès (19, 29, 55).

Côté normand, la possession ne s'est pas traduite par plus de situations dangereuses. Face à son club formateur, Costil s'est fait une frayeur sur un coup franc de Rodelin qu'il a laissé passer sous son ventre mais en corner (10) et a vu une avec soulagement une autre tentative lointaine du même Rodelin flirter avec son poteau extérieur (22).

Catégories: Actualités

En Catalogne, les deux grands partis indépendantistes sont d'accord pour investir Carles Puigdemont

Le Huffington Post - mar, 01/16/2018 - 21:46

CATALOGNE - Les deux principaux partis indépendantistes de Catalogne ont annoncé, ce mardi 16 janvier, avoir trouvé un accord pour investir au poste de président régional Carles Puigdemont, exilé en Belgique en raison des poursuites de la justice espagnole.

Juntos por Cataluña (centre-droit) et Izquierda Republicana de Cataluña (Gauche républicaine de Catalogne, ERC) "sont d'accord pour soutenir Carles Puigdemont comme candidat à la présidence de la région de Catalogne", ont annoncé les deux partis dans un communiqué conjoint qui ne précise pas si l'accord implique l'acceptation d'une investiture à distance.

L'autonomie de la Catalogne en jeu

C'est l'option privilégiée par l'ancien président destitué par le gouvernement central, parti en Belgique quelques heures avant son inculpation en Espagne pour rébellion, sédition et détournement de fonds et exposé à un placement immédiat en détention provisoire s'il rentrait en Espagne.

Mais le chef du gouvernement Mariano Rajoy a prévenu qu'il n'accepterait pas ce nouveau défi du leader séparatiste depuis la Belgique, et qu'en cas d'investiture "à distance", il ne rendrait pas à la région son autonomie, suspendue de facto après la déclaration d'indépendance unilatérale votée par son parlement le 27 octobre.

Ce jour-là, Madrid avait dissous le Parlement catalan, destitué le gouvernement régional et convoqué un nouveau scrutin pour le 21 décembre. Mais les séparatistes ont obtenu peu ou prou le même pourcentage de voix (47,5%) lors de ces élections, et la majorité de 70 sièges sur 135 au parlement qui leur permet d'investir à nouveau un président dans leur camp.

Une première séance scruté de près

L'accord atteint entre les deux listes permet aussi à ERC de garder la présidence du parlement. L'annonce intervient à la veille de l'ouverture de la législature catalane, avec une première séance au parlement mercredi 17 janvier où les indépendantistes doivent poser les jalons pour l'investiture de Carles Puigdemont prévue à la fin du mois.

Il leur faut pour cela s'assurer du soutien des quatre députés de la CUP (Candidature d'unité populaire, extrême gauche indépendantiste). Le gouvernement a annoncé qu'il bloquerait toute tentative de Carles Puigdemont et des quatre députés indépendantistes installés aussi à Bruxelles de tenter d'agir à distance depuis Bruxelles - soit en votant lors de la séance initiale mercredi pour choisir le président du parlement, soit plus tard en s'opposant devant la Cour constitutionnelle à la prise de fonction du président destitué.

Lire aussi :

Les indépendantistes obtiennent la majorité absolue aux élections en Catalogne

Qui est l'anti-indépendantiste, la leader du parti qui a reçu le plus de voix

"La Catalogne coupée en deux", l'analyse de la directrice du HuffPost Espagne

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

"C'est dur... mais la vie continue": In Amenas marque les 5 ans de l'attaque

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 21:40

"C'est dur... mais la vie continue": le site gazier d'In Amenas, en Algérie, a marqué mardi le 5e anniversaire du début de l'attaque jihadiste dont il avait été la cible et qui avait coûté la vie à 40 personnes de dix nationalités.

Sur le site de ce complexe de raffinage, situé au lieu-dit Tiguentourine, à 1.300 km au sud-est d'Alger, où toute trace du carnage a disparu, une brève cérémonie s'est déroulée dans la matinée, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Elle a réuni une centaine d'employés -- des Algériens et quelques expatriés-- devant une haute stèle de marbre noir portant les noms des 40 victimes, unique témoignage des trois jours de la prise d'otages lancée le 16 janvier 2013 à l'aube par un groupe islamiste armé.

Parmi les 40 personnes tuées durant ces journées sanglantes figurent, 10 Japonais, 9 Philippins, six Britanniques, cinq Norvégiens et trois Américains.

Mardi, une gerbe a été déposée après lecture de la fatiha, la première sourate du Coran, traditionnellement récitée durant des funérailles.

- '40 martyrs' -

"Ce sont 40 martyrs. J'ai beaucoup d'émotion, j'ai connu beaucoup de ces personnes", a déclaré devant la stèle Abdelmoumen Ould Kaddour, le PDG de Sonatrach, l'entreprise pétrolière nationale algérienne qui cogère le site avec les groupes pétroliers norvégien Statoil et britannique BP.

Très émus, Ingbjorn Refsdal, directeur général pour l'Algérie de Statoil, et Minoru Yamagishi, directeur général adjoint en Algérie du pétrolier japonais JGC, étaient également présents.

Parmi la centaine d'employés assistant à la cérémonie, en combinaison bleue et casque sur la tête, de nombreux Algériens présents lors de l'attaque et qui travaillent toujours sur le site.

Certains ont éclaté en sanglots quand deux femmes ont commencé à énumérer les noms de leurs collègues tués. Peu ont accepté de s'exprimer.

"C'est très dur, je n'attends qu'une chose, pouvoir être mutée", a dit à l'AFP une employée algérienne restée otage durant 24 heures et qui est revenue travailler sur le site deux mois plus tard.

Un autre, qui fut otage pendant deux jours, confie qu'il lui "arrive encore de faire des cauchemars ou de sursauter en entendant des bruits brusques". "Pourtant, je sais que nous sommes en sécurité maintenant", assure-t-il.

"Nous allons marquer les cinq ans de l'attaque et continuer à travailler", a pour sa part affirmé à l'AFP un cadre, resté à l'époque otage durant trois jours.

"A chaque fois qu?il faut y retourner, c?est dur, pour nous et pour nos familles qui angoissent. Certains (salariés) se remémorent les faits en permanence et cela les perturbe. Mais la vie continue", a-t-il ajouté.

- 'Efforts énormes' -

Le nombre d'expatriés sur le site a été considérablement réduit et aucun de ceux présents lors de l'attaque n'est revenu. Les dégâts réparés, le complexe, plus grand site gazier d'Algérie fonctionne de nouveau à pleine capacité.

"Depuis cinq ans, la sécurité s'est énormément améliorée. Et nous faisons toujours des efforts énormes" pour la renforcer, a assuré à l'AFP le PDG de Sonatrach.

A l'époque de l'attaque, les rescapés et familles des victimes s'étaient interrogés sur la sécurité du site.

Désormais, pour accéder au complexe, situé en plein désert à 80km de la frontière libyenne, il faut franchir plusieurs points de contrôle et une longue série de chicanes, a constaté une journaliste de l'AFP.

Selon un cadre de Sonatrach, qui s'y rend régulièrement, la sécurité a effectivement été "renforcée, faisant de ce site (...) un des endroits les plus sécurisés au monde".

Une pièce forte où le personnel peut se réfugier en cas d'alerte a également été construite.

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes, à Londres, New York ou Paris notamment, après l'attaque.

A Alger, quatre accusés, dont trois arrêtés sur le site, attendent leur procès, alors qu'un complément d'enquête a été réclamé par la justice.

Sept personnes au total sont poursuivies par la justice algérienne, ont indiqué à l'AFP des sources proches de l'enquête à Alger.

Trois Algériens -Abdelkader Derouich, Bouziane Kerroumi et Djafaar Bouhafs-- et un Tunisien, Derbali Laroussi, sont actuellement incarcérés.

Trois commanditaires présumés sont en fuite, parmi lesquels Mokhtar Belmokhtar, dont le groupe des "Signataires par le sang" avait revendiqué l'attaque en représailles à l'opération militaire française Serval contre les groupes jihadistes au Mali, déclenchée quelques jours auparavant.

Tous sont accusés notamment d'"association de malfaiteurs", "atteinte à la sécurité de l'Etat", "assassinats", ou "prise d?otages", selon ces sources.

Catégories: Actualités

Dakar: abandon sur chute d'Adrien Van Beveren, leader du général en moto

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 21:38

Le motard français Adrien Van Beveren (Yamaha), leader du classement général, a abandonné au cours de la 10e étape du Dakar-2018 entre Salta et Belen en Argentine, après une lourde chute, ont annoncé les organisateurs.

Le pilote nordiste, âgé de 27 ans, est tombé à trois kilomètres de l'arrivée de la spéciale de 373 km. Il avait terminé 4e de l'édition 2017.

Catégories: Actualités

Les propositions du gouvernement pour éviter une nouvelle « affaire Lactalis »

Le gouvernement envisage des mesures pour renforcer les contrôles sanitaires des entreprises agroalimentaires et améliorer la procédure de retrait et de rappel de produits.
Catégories: Actualités

Gymnastique: les victimes du Dr Nassar racontent leurs vies brisées "à jamais"

France 24 - L'info en continu - mar, 01/16/2018 - 21:26

Confiance "trahie", innocence "volée" et agressions sexuelles "des centaines de fois": les victimes de l'ancien médecin de l'équipe américaine de gymnastique ont livré mardi des témoignages déchirants au procès retentissant de Larry Nassar, qui encourt la perpétuité.

L'emblématique praticien de 54 ans est accusé d'agressions sexuelles sur plus de cent anciennes gymnastes, dont plusieurs championnes olympiques, pour la plupart très jeunes à l'époque des faits pour lesquels il a déjà plaidé coupable.

Le médecin, condamné début décembre à 60 ans de réclusion pour détention de matériel pédopornographique dans un volet annexe de la procédure, se tenait mardi la tête baissée entre ses mains menottées, en tenue bleue de prisonnier, tandis que ses victimes racontaient au tribunal de Lansing, dans le Michigan, comment cette figure normalement rassurante a brisé leurs vies.

Larry Nassar a "trahi ma confiance, profité de ma jeunesse et m'a agressée sexuellement des centaines de fois", a ainsi raconté Alexis Moore à la juge Rosemarie Aquilina.

"As-tu des remords pour tes actes et toutes les vies que tu as changées à jamais ?", lui a-t-elle ensuite demandé directement.

Olivia Cowan, désormais mère de deux enfants, souffre elle du syndrome de stress post-traumatique et a peur de laisser ses filles aller à un anniversaire ou à une soirée pyjama.

"Si vous ne pouvez plus faire confiance à un docteur de renommée mondiale, à qui diable pouvez-vous faire confiance ?", a-t-elle lâché, en larmes.

Par ses agissements, le médecin a "volé mon innocence bien trop jeune", a témoigné une autre ex-gymnaste, Jade Capua. "Je suis vraiment fière de vous", lui a répondu la juge Aquilina. "Votre cicatrice s'est muée en voix puissante."

Selon le bureau du procureur général, une centaine de femmes et filles doivent livrer leurs témoignages lors de ces auditions qui pourraient s'étirer sur plusieurs jours, pour examiner comment le Dr Nassar a profité de sa relation d'autorité pour les agresser sexuellement sous couvert d'actes médicaux.

- 'Détruire ton monde' -

Le procès s'ouvre au lendemain d'un nouveau témoignage qui a fait l'effet d'une bombe dans le milieu de la gymnastique: la superstar américaine et quadruple championne olympique, Simone Biles, vient en effet de révéler qu'elle aussi a été victime du Dr Nassar.

Le procès du médecin, dont les agissements se sont étalés sur trois décennies durant lesquelles il a travaillé pour la fédération américaine (USA Gymnastics) et l'université d'Etat du Michigan, fait partie d'un scandale plus large qui touche la discipline aux Etats-Unis, minée par les accusations d'agressions et une omerta qui a longtemps permis d'étouffer les affaires.

La déflagration de l'affaire avait notamment poussé le patron d'USA Gymnastics Steve Penny à la démission en mars dernier.

Le président de la fédération internationale de gymnastique, Morinari Watanabe, qui s'était rendu en décembre aux Etats-Unis pour soutenir la nouvelle présidente Kerry Perry dans sa volonté de réformer USA Gymnastics, a annoncé mardi dans un communiqué la création d'un organe indépendant destiné aux victimes d'abus sexuels.

"Chaque cas potentiel pourra être rapporté. Cet organe travaillera en étroite collaboration avec des experts juridiques et les autorités compétentes", a souligné le dirigeant japonais.

Au tribunal du Michigan mardi, la première femme à avoir pris la parole n'était toutefois pas une ex-gymnaste. Kyle Stephens, dont la famille était amie de celle du Dr Nassar, pense que le suicide de son père - qui prit longtemps la défense du médecin - en 2016 est lié à l'affaire.

"Tu as utilisé mon corps pendant six ans pour ton propre plaisir sexuel", a-t-elle déclaré, reprochant au médecin d'avoir convaincu son père qu'elle était une "menteuse".

"Peut-être que tu as compris, depuis le temps, que les petites filles ne restent pas petites éternellement", a asséné Kyle Stephens à Larry Nassar. "Elles grandissent et deviennent des femmes fortes qui reviennent détruire ton monde."

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités