Actualité

Challenge européen: les rôles sont inversés en demi-finales

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 10:44

Pau et Newcastle, meilleures équipes de la phase de poules, semblaient les candidats désignés pour s'affronter à Bilbao en finale du Challenge européen. Mais Cardiff et Gloucester, vainqueurs à l'extérieur en quarts de finale, ont avec cela gagné l'avantage de recevoir lors des demi-finales vendredi et samedi.

Battu deux fois et devancé par Pau dans la poule 3, Gloucester, finaliste la saison passée face au Stade Français, a renversé la situation en s'imposant en quarts à Galway, bastion du Connacht (33-28).

Le vainqueur de l'édition 2015 est désormais en position idéale pour rallier une troisième finale en quatre ans puisque ce succès à l'extérieur lui donne le droit de recevoir Newcastle vendredi pour un duel anglo-anglais.

Si les Falcons (4e) devancent légèrement le club du sud-ouest anglais (6e) en Premiership, leur dernier déplacement s'est soldé par un échec chez le modeste Worcester (27-13). A l'inverse, Gloucester reste sur une large victoire à domicile face aux Harlequins (37-9).

Porté par son flanker Josh Navidi, Cardiff a également bousculé la hiérarchie en éliminant Edimbourg (20-6) à Murrayfield. La formation de la capitale galloise, titrée en 2010 face à Toulon, n'est pas la plus impressionnante sur le papier mais aura l'avantage du terrain à l'Arms Park.

Et la Section Paloise, en face, est dans le dur après une défaite cuisante à domicile face à Agen (22-33) qui compromet grandement ses chances de qualification pour les barrages du Top 14.

Les Béarnais ont perdu gros avec ce match puisqu'ils devront aussi se passer en terre galloise de leur ouvreur néo-zélandais Colin Slade, blessé à une cuisse et dont la saison est "probablement terminée", selon le président du club Bernard Pontneau.

Le programme des demi-finales

Vendredi

(20h45 françaises) Gloucester - Newcastle

Samedi

(14h00) Cardiff - Pau

Catégories: Actualités

Une ligne téléphonique "historique" établie entre les dirigeants des deux Corées

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 10:44
Symbole du réchauffement entre les deux Corées, une ligne directe a été établie entre Moon Jae-in et Kim Jong-un, les chefs d'État respectifs de Corée du Sud et Corée du Nord, une semaine avant leur rencontre dans la zone démilitarisée.
Catégories: Actualités

Meurtre d'Alexia : l'état mental de Jonathann Daval inquiète ses avocats

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 04/20/2018 - 10:42

Incarcéré depuis le 30 janvier, Jonathann Daval présente un état de santé jugé "préoccupant", notamment "sur le plan psychique". .
"Les faits qui lui sont reprochés le dévorent de l’intérieur et c’est pour lui quelque chose d’extrêmement violent." Randall Schwerdorffer, l'un des avocats de Jonathann Daval, s'inquiète... Lire la suite

Catégories: Actualités

SNCF: Corbière (LFI) dénonce un "vocabulaire de la droite la plus dure"

LCP Assemblée nationale - ven, 04/20/2018 - 10:42

Le député LFI Alexis Corbière a dénoncé vendredi l'emploi par le gouvernement et certains membres de la majorité d'un "vocabulaire de la droite la plus dure", voire "de l'extrême droite", à l'encontre des grévistes de la SNCF et des syndicats.

"Je n'aime pas cette ministre (Elisabeth Borne, ministre des Transports, ndlr) qui répond, quand les syndicats lui disent +vous ne nous écoutez pas, vous passez en force+, qu'ils sont dans la posture", a fustigé l'élu de Seine-Saint-Denis sur BFMTV et RMC. 

Alors que l'intersyndicale CGT-Unsa-SUD-CFDT de la SNCF a décidé jeudi de suspendre sa participation à la concertation avec la ministre, celle-ci a répondu que sa "porte reste ouverte", tout en dénonçant une "posture" des syndicats.

"Je n'aime pas quand M. Macron dit l'autre jour à un cheminot qu'il prend les gens en otage", a également dénoncé le député de La France insoumise. "Tout ce mépris (...) normalement est un vocabulaire de la droite la plus dure, voire je l'ai déjà dit, de l'extrême droite", a-t-il lancé.

"Il y a une noblesse dans ce mouvement, même si je suis bien conscient qu'il dérange des gens", a défendu M. Corbière. 

"Si les gens sont mobilisés, c'est pas pour faire joli, c'est pas pour s'amuser", a-t-il poursuivi, défendant ceux "qui ne sont déjà pas très bien payés" et "acceptent de perdre des journées de salaire".

Interrogé sur la question d'une "convergence des luttes" entre les différents mouvements sociaux actuels, les syndicats et les partis politiques d'opposition comme le sien, M. Corbière a jugé qu'il "serait bon (...) qu'on arrête parfois cette division un peu artificielle (...) entre le front civique citoyen, des mouvements politiques et le front syndical".

Il a cependant dit "comprendre" la position du numéro un de la CGT Philippe Martinez, qui a annoncé ne pas souhaiter participer à la manifestation du 5 mai proposée par le député de la France insoumise François Ruffin, expliquant qu'il ne serait "pas efficace" de "multiplier les dates" quatre jours après les défilés du 1er mai.

Catégories: Actualités

Hénin-Beaumont: un an avec sursis requis contre l'ancien maire pour favoritisme

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 10:41

Un an de prison avec sursis a été requis vendredi devant le tribunal correctionnel de Béthune (Pas-de-Calais) contre l'ex-maire d'Hénin-Beaumont, qui avait précédé l'actuelle municipalité FN, partie civile dans ce dossier de favoritisme.

Le procureur a en outre demandé contre l'ancien édile de gauche, Eugène Binaisse, 1.500 euros d'amende et une inégibilité de cinq ans.

Par ailleurs, des peines allant de trois à dix mois de prison avec sursis et de 1.000 à 1.500 euros d'amende, assorties de cinq ans d'interdiction d'exercer, ont été requises à l'encontre de sept autres prévenus (deux élus, trois cadres de la mairie ayant conclu des contrats de marché public pour la commune et deux chefs d'entreprise). Certains sont également poursuivis pour prise illégale d'intérêts.

Hénin-Beaumont, commune de l'ex-bassin minier, est passée au FN en 2014, dès le premier tour, après avoir été dirigée quatre ans par Eugène Binaisse. Son maire de 2001 à 2009, Gérard Dalongeville (gauche), a lui été condamné en 2013 par ce même tribunal correctionnel à quatre ans d'emprisonnement, dont trois ferme, pour détournements de fonds publics, délits de favoritisme et usages de faux. M. Binaisse est quant à lui toujours conseiller municipal d'opposition.

Steeve Briois, l'actuel maire FN, a porté plainte avoir découvert des irrégularités portant sur des contrats de sonorisation ou encore d'études de construction d'une piscine et d'un crématorium. L'ensemble des six marchés accordés avoisinerait 100.000 euros, selon l'un des avocats des prévenus.

"Certains hier ont découvert l'importance de leur signature", a critiqué le procureur en référence à des propos de M. Binaisse jeudi en audience. "Le droit dit que l'on ne peut se réfugier derrière une éventuelle incompétence, que toutes les personnes signataires doivent être sanctionnées, et que l'élément intentionnel n'est pas obligatoire".

Eugène Binaisse, 78 ans, en costume-cravate, avait expliqué la difficulté pour un édile de tout contrôler. Quand on est maire d'une commune de 27.000 habitants, "il est impossible de reprendre toutes les pièces des dossiers que le maire signe. Il est obligé de faire confiance à son DGS (directeur général des services)", avait-il déclaré à la barre.

L'ex-directeur général des services Philippe Thibaut, poursuivi pour favoritisme, avait aussi expliqué qu'un DGS n'était "pas là pour faire, il est là pour faire faire" et que "les chefs de services ne connaissaient pas le fonctionnement des marchés publics", évoquant le faible nombre de "cadres A" à son arrivée à la mairie d'Hénin-Beaumont (cinq sur les 741 employés municipaux).

Catégories: Actualités

Hénin-Beaumont: un an avec sursis requis contre l'ancien maire pour favoritisme

LCP Assemblée nationale - ven, 04/20/2018 - 10:41

Un an de prison avec sursis a été requis vendredi devant le tribunal correctionnel de Béthune (Pas-de-Calais) contre l'ex-maire d'Hénin-Beaumont, qui avait précédé l'actuelle municipalité FN, partie civile dans ce dossier de favoritisme.

Le procureur a en outre demandé contre l'ancien édile de gauche, Eugène Binaisse, 1.500 euros d'amende et une inégibilité de cinq ans.

Par ailleurs, des peines allant de trois à dix mois de prison avec sursis et de 1.000 à 1.500 euros d'amende, assorties de cinq ans d'interdiction d'exercer, ont été requises à l'encontre de sept autres prévenus (deux élus, trois cadres de la mairie ayant conclu des contrats de marché public pour la commune et deux chefs d'entreprise). Certains sont également poursuivis pour prise illégale d'intérêts.

Hénin-Beaumont, commune de l'ex-bassin minier, est passée au FN en 2014, dès le premier tour, après avoir été dirigée quatre ans par Eugène Binaisse. Son maire de 2001 à 2009, Gérard Dalongeville (gauche), a lui été condamné en 2013 par ce même tribunal correctionnel à quatre ans d'emprisonnement, dont trois ferme, pour détournements de fonds publics, délits de favoritisme et usages de faux. M. Binaisse est quant à lui toujours conseiller municipal d'opposition.

Steeve Briois, l'actuel maire FN, a porté plainte avoir découvert des irrégularités portant sur des contrats de sonorisation ou encore d'études de construction d'une piscine et d'un crématorium. L'ensemble des six marchés accordés avoisinerait 100.000 euros, selon l'un des avocats des prévenus.

"Certains hier ont découvert l'importance de leur signature", a critiqué le procureur en référence à des propos de M. Binaisse jeudi en audience. "Le droit dit que l'on ne peut se réfugier derrière une éventuelle incompétence, que toutes les personnes signataires doivent être sanctionnées, et que l'élément intentionnel n'est pas obligatoire".

Eugène Binaisse, 78 ans, en costume-cravate, avait expliqué la difficulté pour un édile de tout contrôler. Quand on est maire d'une commune de 27.000 habitants, "il est impossible de reprendre toutes les pièces des dossiers que le maire signe. Il est obligé de faire confiance à son DGS (directeur général des services)", avait-il déclaré à la barre.

L'ex-directeur général des services Philippe Thibaut, poursuivi pour favoritisme, avait aussi expliqué qu'un DGS n'était "pas là pour faire, il est là pour faire faire" et que "les chefs de services ne connaissaient pas le fonctionnement des marchés publics", évoquant le faible nombre de "cadres A" à son arrivée à la mairie d'Hénin-Beaumont (cinq sur les 741 employés municipaux).

Catégories: Actualités

Cette affiche parfaitement cynique s'adresse aux agresseurs pour qu'ils "évitent" le viol en soirée

Le Huffington Post - ven, 04/20/2018 - 10:40
Cette affiche parfaitement cynique s'adresse aux agresseurs pour qu'ils "évitent" le viol en soirée
Catégories: Actualités

Cinq arguments à ne surtout pas employer pour coucher avec quelqu'un

Slate.fr - ven, 04/20/2018 - 10:35
Le soleil nous réchauffe, les bourgeons éclosent, les oisillons pépient, les clitoris palpitent, les chibres se lèvent, et aux tréfonds de nos corps le liquide séminal et la cyprine frémissent. Le printemps, ce sont les pâquerettes et le retour de l’envie de se frotter les zizis les uns contre les autres. Voici donc une excellente occasion de ruiner l'ambiance en évoquant la stratégie de drague la plus naze du monde: celle qui consiste à convaincre intellectuellement. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Après les pierres, le cerf-volant comme arme de la contestation palestinienne

ladepeche.fr - ven, 04/20/2018 - 10:35
Après les pierres et les cocktails Molotov, les Palestiniens protestant massivement dans la bande de Gaza ont trouvé avec les cerfs-volants un nouveau moyen de fortune pour tenter d'atteindre les soldats israéliens de l'autre côté de l'hermétique frontière.Sous un olivier, à quelques centaines de mètres de la barrière de sécurité lourdement gardée par les soldats israéliens, des adolescents gazaouis s'affairent autour de papiers de couleur et...
Catégories: Actualités

Un plan de « rattrapage » pour l’île de Mayotte

Pour sortir de la longue crise, le gouvernement a dévoilé, jeudi, des mesures qui seront présentées aux Mahorais aux alentours du 15 mai.
Catégories: Actualités

Indonésie: coups de bâton pour des amoureux et prostituées à Aceh

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 10:20

Des couples d'amoureux et des prostituées ont été sanctionnés en public vendredi par des coups de bâton administrés par la police de la charia à Aceh, unique province d'Indonésie à appliquer la loi islamique, a constaté un journaliste de l'AFP.

Plus d'un millier de personnes, parmi lesquelles des dizaines de touristes de Malaisie, pays voisin, s'étaient regroupées à l'extérieur d'une mosquée de la capitale Banda Aceh, où les condamnés étaient hués au moment où ils recevaient des coups de bâton de rotin dans le dos.

Trois hommes et cinq femmes -- parmi lesquels plusieurs étudiants -- ont été reconnus coupables d'avoir enfreint les règles de la charia (la loi islamique), soit en se livrant à des signes d'affection en public, soit en offrant des prestations sexuelles en ligne, ont indiqué les autorités locales.

Outre les relations entre hommes et femmes non mariés et l'offre de prestations sexuelles, la consommation d'alcool, les relations sexuelles entre personnes de même sexe et les jeux d'argent sont également interdits dans cette province du pays musulman le plus peuplé au monde.

Aceh a été autorisée à appliquer la loi islamique après s'être vu accorder un statut d'autonomie en 2001 par le gouvernement central à Jakarta dans l'objectif de mettre fin à plusieurs décennies de rébellion séparatiste.

Catégories: Actualités

"TPMP" : Benjamin Castaldi donne de ses nouvelles après sa grosse chute en direct

Le Huffington Post - ven, 04/20/2018 - 10:17
"TPMP" : Benjamin Castaldi donne de ses nouvelles après sa grosse chute en direct
Catégories: Actualités

Une vidéo contredit les critiques israéliennes contre la presse à Gaza

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 10:15

L'armée israélienne a publié la semaine dernière une photo censée montrer que les journalistes couvrant les manifestations de Palestiniens à Gaza servent, peut-être sciemment, de boucliers humains. Une vidéo et le témoignage d'un reporter sur le terrain décrivent une autre réalité.

La bande de Gaza, coincée entre Israël, l'Egypte et la Méditerranée et contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, qualifié de "terroriste" par Israël, est en proie depuis le 30 mars à des manifestations massives de Palestiniens.

Certains vont défier la mort en s'approchant de la frontière pour lancer des projectiles ou pousser des pneus enflammés en direction des soldats israéliens postés sur la barrière de sécurité. Ces derniers veillent à stopper, y compris à balles réelles, toute intrusion sur leur territoire.

Les tensions culminent le vendredi, jour de prière et de repos hebdomadaire pour les habitants de Gaza.

Le 13 avril, l'armée israélienne a posté une photo prise de loin et exposant selon elle la dangereuse proximité physique des journalistes avec les "terroristes".

Elle montre un journaliste de l'AFP auprès d'une caméra sur son trépied parmi les manifestants, dont un homme sur des béquilles. A leurs pieds, un autre homme en keffieh tend le bras en direction d'Israël.

- "On accusera Israël" -

"Un terroriste brandissant un engin explosif présumé, alors que des journalistes et un handicapé se tiennent juste derrière lui", a légendé l'armée sur les réseaux sociaux. L'armée s'appuie sur cette prise de vue pour "mettre en garde les personnes présentes sur les lieux des violences car on se sert d'elles pour dissimuler des actes de terrorisme".

L'armée accuse constamment le Hamas, auquel elle a livré trois guerres depuis 2008, de se servir de la population civile, de l'ONU ou de la presse pour couvrir ses agissements contre Israël.

Mais elle-même est mise en cause pour usage excessif de la force.

Trente-quatre Palestiniens ont été tués et des centaines d'autres blessés depuis le 30 mars. Parmi eux figure un journaliste qui, selon des témoins, portait un gilet tagué "presse" quand il a été atteint par les tirs israéliens.

L'armée dit pour sa part n'ouvrir le feu que quand c'est nécessaire.

Le cliché publié par l'armée ne reflète guère les tensions régnant tout près de la frontière, là où les manifestants jouent leur vie. La plupart des milliers de Palestiniens se massent à distance des tirs israéliens.

Le porte-parole de l'armée en langue arabe, Avichay Adraee, a cependant tweeté la photo à ses 190.000 followers, assortie d'un dialogue imaginaire et suggérant un parti pris anti-israélien de la part de la presse.

"Je suis venu tout seul, mais je me fiche de servir de bouclier humain. S'il m'arrive quelque chose, on accusera Israël", fait dire une bulle au vidéaste de l'AFP.

- Distance de sécurité -

La vidéo tournée par le journaliste et les éléments qu'il fournit rendent compte d'une réalité différente. Elle montre l'homme en keffieh s'évertuant vainement à allumer ce qui ressemble fort à un feu d'artifice paraissant peu susceptible de représenter un danger pour les soldats israéliens à cette distance. Il finit par renoncer.

L'AFP avait décidé de ne pas diffuser ces images cocasses, mais peu informatives, et la scène serait passée inaperçue si l'armée ne s'en était saisie.

Les faits se déroulent à au moins une centaine de mètres des soldats israéliens, dit le journaliste. Celui-ci, habitué à la couverture des conflits, explique s'être placé là pour réaliser un direct précisément parce que l'endroit était à une distance assez sûre.

L'AFP n'est pas parvenue à identifier ou à retrouver l'homme au keffieh.

Des feux d'artifice comme celui de la vidéo ont été lancés à plusieurs reprises sur les soldats, a dit l'armée à l'AFP.

Interrogée sur ce qui permettait à son porte-parole de supposer qu'un journaliste mettrait en cause Israël en cas d'incident, elle a répondu que le propos était "de montrer dans quelle situation dangereuse et complexe se placent les journalistes et les civils quand ils choisissent d'être sur les lieux de violences organisées par l'organisation terroriste Hamas".

"Le propos n'était pas de mettre en cause précisément et personnellement le journaliste en question", a-t-elle dit.

Catégories: Actualités

Le chinois ZTE veut se défendre contre les sanctions américaines le visant

France 24 - L'info en continu - ven, 04/20/2018 - 10:15

Le géant chinois des télécoms ZTE a annoncé vendredi qu'il comptait se défendre après la décision américaine de mettre fin aux exportations de composants qui lui sont destinés pendant sept ans, une annonce qui a provoqué la colère de Pékin.

La mesure "met sérieusement en danger la survie de ZTE", a souligné l'entreprise dans un communiqué, ajoutant qu'elle "ne pouvait pas l'accepter".

"Nous n'allons pas renoncer à nos efforts visant à régler les problèmes à travers le dialogue et la négociation, mais dans le même temps nous sommes déterminés à protéger nos droits et nos intérêts légitimes par toutes les voies légales autorisées", a-t-elle ajouté.

La décision annoncée cette semaine par Washington a assombri les perspectives de ce groupe chinois de télécommunications, qui dépend pour sa téléphonie mobile des technologies américaines telles les puces et le système d'exploitation Android.

Ces sanctions sévères interviennent alors que la bataille autour des technologies prend une place centrale dans la querelle opposant les Etats-Unis à la Chine et qui a fait craindre une guerre commerciale.

Les griefs de Washington portent notamment sur le plan industriel chinois "Made in China 2025" qui vise à créer des champions nationaux dans le domaine technologique et qui est considéré par les Américains comme critique pour l'avenir de ce secteur.

Pour Pékin, l'action visant ZTE va probablement renforcer les craintes quant à une dépendance accrue à l'égard de la technologie américaine pour des secteurs industriels cruciaux.

ZTE a un à deux mois de composants en stocks avant que l'interdiction ne commence à affecter son activité, a estimé la banque d'investissement CICC dans une étude publiée par Beijing Business Today. ZTE a suspendu depuis mardi la cotation de ses titres à la Bourse de Hong Kong et Shenzhen.

Pékin a réagi vivement à la décision de Washington qui menace l'avenir de la compagnie qui emploie 80.000 personnes la plupart basées dans le sud de la Chine.

"Le ministère du Commerce étudiera attentivement l'évolution des événements et se tient prêt à prendre les mesures nécessaires pour sauvegarder les droits légitimes et les intérêts des entreprises chinoises", a indiqué mardi un porte-parole, Gao Fengle, gouvernement dans un communiqué.

Sans se prononcer sur le fond de l'affaire, le ministère chinois a souligné que ZTE avait investi massivement aux Etats-Unis, créant "des dizaines de milliers d'emplois" dans ce pays.

Catégories: Actualités

Périgueux : la permanence du député LREM taguée

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 04/20/2018 - 10:15

"Crevez", "Ordures", le dessin d'un pendu, etc. ont été peints sur la permanence de Philippe Chassaing et découverts ce vendredi matin.
Dans la nuit de jeudi à vendredi ou tôt ce vendredi matin, la permanence du député LREM de Périgueux - Vallée de l'Isle a été taguée, rue du 4-Septembre à Périgueux. C'est un jeune homme,... Lire la suite

Catégories: Actualités

Poussé dans la Seine par des amis, un adolescent de 14 ans est mort

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 04/20/2018 - 10:14

L'adolescent ne savait pas nager. Son frère, présent au moment du drame, s'est jeté à l'eau pour tenter de le sauver.
Un adolescent de 14 ans s'est noyé jeudi soir à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) après avoir été poussé par des amis dans la Seine. Alors qu'une dizaine de jeunes "chahutaient" en bord de Seine en fin... Lire la suite

Catégories: Actualités

Energie & Vous : qu'est-ce qu'une ELD ?

ladepeche.fr - ven, 04/20/2018 - 10:13
Vous déménagez ou emménagez, vous êtes locataire ou propriétaire... Le médiateur de l'énergie vous livre ses conseils pratiques pour comprendre le marché de l'électricité, du gaz ou encore du photovoltaïque, que ce soit pour vos démarches, réclamations, renseignements ou votre quotidien. Cette semaine, l'entreprise locale de distribution (ELD).Une entreprise locale de distribution (ELD) est une entreprise qui fait office de gestionnaire de...
Catégories: Actualités

Aujourd'hui, pas de sélection à l'université!

Le Huffington Post - ven, 04/20/2018 - 10:12
Aujourd'hui, pas de sélection à l'université!
Catégories: Actualités

Eparpillé, le mouvement social cherche sa voie

Si les conflits sont nombreux, la journée du 19 avril n’a pas débouché sur une « coagulation » des colères.
Catégories: Actualités

Anniversaire d'Hitler : un festival néo-nazi sous surveillance en Allemagne

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 04/20/2018 - 10:04

Le festival a échappé à une interdiction de la justice allemande, cette dernière considérant que le nombre de participants était trop faible pour que cela représente un danger.
Des centaines de néo-nazis doivent se rassembler vendredi, jour anniversaire de la naissance d'Adolf Hitler, dans une bourgade de l'est de... Lire la suite

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités