Actualité

« L’abandon était la seule décision raisonnable à prendre ! »

Le gouvernement a respecté les conclusions des médiateurs et tenu compte des opinions publiques contre les réseaux et les lobbys, estime dans une tribune Françoise Verchère, à la tête d’un collectif d’élus opposés au projet du grand aéroport.
Catégories: Actualités

Wall Street ouvre en hausse, profite d'un indicateur favorable

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 15:58

Wall Street a ouvert en hausse mercredi, rebondissant après un recul la veille, portée par un indicateur économique favorable: le Dow Jones montait de 0,50% et le Nasdaq de 0,34%.

Vers 14H45 GMT (15h45 à Paris), l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 127,68 points, à 25.920,54 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, prenait 24,42 points, à 7.248,10 points.

L'indice élargi S&P 500 gagnait 0,29% ou 8,10 points à 2.784,52 points.

La Bourse de New York avait terminé en baisse mardi, les indices inversant leur tendance en cours de séance après avoir atteint des niveaux records, lestés par un recul des prix du pétrole: le Dow Jones avait perdu 0,04% et le Nasdaq 0,51%.

"Les investisseurs n'ont pas été découragés par la chute (mardi). Au contraire, ils semblent prêts à prendre de nouveaux paris haussiers ce matin", a estimé Patrick O'Hare de Briefing.

Wall Street bénéficiait mercredi d'une hausse plus élevée que prévu de la production industrielle en décembre selon les statistiques de la la banque centrale américaine (Fed), à 0,9% contre 0,4% attendu.

Ces données "concluent une année solide sur le front de la production industrielle", ont relevé les analystes de Wells Fargo.

Sur un an, la production industrielle a augmenté de 3,6%, avec un bond de 8,2% sur le dernier trimestre, a détaillé la Fed

L'attention des investisseurs était également tournée vers les entreprises mercredi, les résultats de grands noms de la banque étant fraîchement accueillis.

Goldman Sachs baissait (-2,07%) après avoir fait état de bénéfices divisés par près de deux en 2017 et d'une perte nette de 2,14 milliards au quatrième trimestre, une première depuis 2011.

Bank of America reculait (-1,50%) malgré l'annonce de ses plus gros bénéfices annuels depuis 2006, en dépit d'une lourde charge de 2,9 milliards de dollars liée à la réforme fiscale récemment adoptée aux Etats-Unis.

Le marché obligataire reculait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans progressait à 2,555% contre 2,537% mardi soir, et celui des bons à 30 ans avançait à 2,829%, contre 2,825% la veille.

Catégories: Actualités

Charente-Maritime : un enfant de 9 ans grièvement blessé dans une collision

L' Essentiel - SudOuest.fr - mer, 01/17/2018 - 15:51

Deux voitures sont entrées en collision ce mercredi, en début d'après-midi, sur la D137, à hauteur de Mirambeau. La circulation a été interrompue.
Un enfant de 9 ans a été grièvement blessé ce mercredi, en début d'après-midi, à la suite d'une violente collision entre deux voitures, sur la départementale 137, à hauteur de... Lire la suite

Catégories: Actualités

Kosovo: tristesse et pessimisme à Mitrovica après l'assassinat d'Ivanovic

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 15:51

De nombreux Serbes de Mitrovica, au Kosovo, ont exprimé mercredi leur tristesse et leur pessimisme quant aux chances de succès de l'enquête en cours sur l'assassinat de l'homme politique serbe kosovar Oliver Ivanovic.

Ils ont été des milliers à suivre, jusqu'à la sortie de la ville (nord), le corbillard parti du siège de la petite formation sociale-démocrate que dirigeait Oliver Ivanovic, devant laquelle il a été abattu mardi. La police a indiqué qu'elle cherchait toujours à déterminer l'identité des assassins.

Mitrovica, où la police a dit avoir renforcé la sécurité "dans des endroits sensibles", est divisée entre secteurs serbe au nord et albanais au sud. Elle est aussi en proie à une importante criminalité.

Ses 85.000 habitants vivent toujours dans une atmosphère tendue, près de deux décennies après le conflit de 1998-99 entre forces serbes et indépendantistes kosovars albanais (13.000 morts). Avec le soutien de Belgrade, la minorité serbe du Kosovo (120.000 personnes sur 1,8 million) rejette toujours l'indépendance près de dix ans après sa proclamation en février 2018.

"Oliver n?a jamais voulu partir d?ici, abandonner son Mitrovica et son Kosovo. Il encourageait les Serbes à rester. Mais le jour où il faut l'accompagner vers Belgrade est arrivé, dans un cercueil", a commenté Ksenija Bozovic, vice-présidente du parti, l'Initiative civique. "Il aurait été bien que les milliers de citoyens venus le saluer aujourd?hui, aient voté pour lui. Il serait le maire" de Mitrovica-nord, a de son côté dit son avocat Nebojsa Vlajic.

Agé de 64 ans, Oliver Ivanovic, rare représentant de sa communauté à parler l'Albanais, avait une image de modéré parmi la classe politique serbe du Kosovo, même s'il devait être rejugé pour crimes de guerre en 1999 contre des kosovars albanais, une accusation qu'il niait. Il était aussi un des rares à s'opposer à la ligne politique imposée aux Serbes du Kosovo par la Serbie.

Avec sa mort, "nous n'avons plus de politicien civilisé", se lamente Sasa, 41 ans, qui ne donne pas son identité complète.

Selon les résultats de l'autopsie révélés dans la nuit de mardi à mercredi, Oliver Ivanovic a été la cible de six tirs d'une arme de poing vraisemblablement munie d'un silencieux, un "Zastava", la marque d'armement de l'ex-Yougoslavie.

La police a annoncé mercredi avoir interrogé des témoins et ouvert une ligne téléphonique dédiée afin de recueillir des informations confidentiellement.

Elle examine des images de vidéosurveillance et enquête sur les déplacements de l'Opel Astra utilisée par les tueurs puis retrouvée calcinée à proximité des lieux du crime.

- 'Acte terroriste ou assassinat politique?' -

De nombreux mystères devront être éclaircis par une enquête codirigée par des procureurs serbe et albanais du Kosovo: tueurs serbes ou albanais kosovars? "Acte terroriste ou assassinat politique?", s'interrogeait le quotidien serbe indépendant Danas.

"Les polices, la nôtre comme la leur, ne feront rien, comme toujours", dit Sasa, convaincu que les assassins ne seront jamais découverts. Si cet assassinat "n'est pas élucidé à quoi peuvent s'attendre les citoyens"?, demande Ksenija Bozovic.

Le quotidien kosovar Koha Ditore redoutait mercredi les conséquences de cet assassinat qui "tend la situation dans le nord du Kosovo".

L'assassinat est intervenu le jour où devaient reprendre à Bruxelles les pourparlers entre les Serbes du Kosovo et les autorités de Pristina pour une normalisation de leurs relations, un processus au point mort depuis des mois.

Dès l'assassinat connu, les Serbes ont annulé la réunion. Le négociateur kosovar, Avni Arifi, les a appelés à revenir à la table de discussions.

Le gouvernement kosovar a indiqué mercredi avoir donné son aval à une visite ce week-end dans les zones serbes du nord du Kosovo du président serbe Aleksandar Vucic, dont Oliver Ivanovic était un adversaire politique. Conseiller du ministre kosovar des Affaires étrangères, Jetlir Zyberaj lui a demandé de "bien se comporter et de respecter les règles fixées, lors de son séjour en république du Kosovo".

Catégories: Actualités

Abandon de Notre-Dame-des-Landes: Nicolas Hulot peut savourer sa première victoire politique

Le Huffington Post - mer, 01/17/2018 - 15:51

POLITIQUE - Pas un sourire ni la moindre marque de triomphe. Installé à gauche du premier ministre Edouard Philippe lorsque celui-ci a annoncé l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot n'a rien laissé paraître de ses sentiments au moment même où il enregistrait sa première victoire politique d'ampleur depuis son entrée au gouvernement.

Opposé de longue date à ce "projet du XXe siècle", "ruineux, inhumain et inutile", Nicolas Hulot recueille enfin les fruits de sa décision de rejoindre l'exécutif dans l'espoir de "verdir" sa ligne. Beaucoup d'observateurs et d'écologistes sceptiques avaient d'ailleurs fait du sort du dossier Notre-Dame-des-Landes, paralysé depuis plus de 40 ans, un marqueur de son influence réelle au sein du gouvernement.

A-t-il cherché en interne à pousser le président à renoncer au projet d'aéroport? Les pro-NDDL n'ont pas manqué de l'accuser d'ingérence pendant les six mois de médiation, du fait notamment de la présence d'un proche, Gérard Feldzer, parmi les médiateurs. Nicolas Hulot s'en est vigoureusement défendu, louant la vocation de cette mission "d'étudier en toute indépendance" les alternatives, annonçant une décision "impartiale".

Pas de deal mais une opposition de fond

Difficile toutefois d'imaginer l'influent écologiste en spectateur neutre d'un combat de longue date. Au fil des années, Nicolas Hulot s'est rendu sur place plusieurs fois, accueilli d'ailleurs en 2011, en pleine campagne de primaires écologistes pour la présidentielle, par un fameux jet d'épluchures de carottes venu d'un opposant énervé. Notre-Dame-des-Landes, promesse de nouveaux sols bétonnés, est "un cas d'école de ce à quoi il va falloir renoncer", estimait-il dans un livre publié avant d'être ministre. Il questionnait aussi "la légitimité" du référendum de 2016 en faveur du nouvel aéroport, qui n'avait pas abordé les autres options.

Début 2016, il avait déjà décliné l'offre de ministère faite par François Hollande faute d'assurances notamment sur l'abandon du projet. "Vous n'imaginez pas une seconde qu'avec Nicolas Hulot entré au gouvernement, Notre-Dame-des-Landes puisse se faire!", avait estimé l'ancien ministre Pascal Canfin, directeur du WWF, au lendemain de la nomination de l'ancien animateur de TF1.

L'intéressé assure pourtant qu'"il n'y a jamais eu de deal" passé avec le Premier ministre Edouard Philippe et qu'il n'a jamais pratiqué un quelconque chantage à la démission. "Ce n'est pas ma conception de la démocratie", a récemment assuré le populaire ministre. "Je ne veux rien obtenir par le chantage. Ce ne serait pas sain, ni durable".

"J'ai dit à Edouard Philippe et Emmanuel Macron quelles étaient mes convictions profondes. Mon opposition à ce nouvel aéroport était donc connue de tous". Nicolas Hulot "n'a pas fait de chantage sur ce sujet, ni à son entrée au gouvernement, ni ces derniers jours", assure à l'AFP le député LREM Matthieu Orphelin, un proche.

La revanche de "l'hélicologiste"

Cette victoire de taille constitue une revanche après une succession de déconvenues pour le ministre de la Transition écologique. En octobre, il avait fallu un dîner avec Emmanuel Macron pour rassurer cet "inquiet" - comme le qualifie le président. En novembre, Nicolas Hulot avait notamment dû assumer que la France ne pourrait pas atteindre l'objectif fixé par la loi de 50% du nucléaire dans la production d'électricité d'ici 2025. Arbitrage vivement critiqué par les écologistes qui s'interrogeaient alors sur la véritable marge de manoeuvre de Nicolas Hulot au sein du gouvernement.

Au chapitre de ses déceptions, le premier bilan des Etats généraux de l'alimentation, jugés insuffisamment tournés vers l'agriculture durable et de qualité, et dont il avait boudé la clôture. Ou la mise en oeuvre de l'accord de libre-échange UE-Canada (Ceta).

Parmi les avancées saluées par les défenseurs de l'environnement, la décision de la France, contre Bruxelles, de limiter à trois ans la réautorisation du glyphosate, ou encore d'interdire la recherche d'hydrocarbures.

Désormais, des sujets de plus grande ampleur que NDDL l'attendent encore: feuille de route énergétique et le sort du nucléaire, réforme fiscale... ainsi que l'avenir de projets d'infrastructures, en "pause" pour raisons financières. Face à cet agenda, le ministre, poussé en politique par "l'urgence de la situation (écologique) et l'inquiétude", s'est donné "un an" pour mesurer son utilité, avait-il dit en octobre.

Lire aussi :

Du haut de leur tour, les zadistes de NDDL ont laissé éclater leur joie après l'abandon du projet d'aéroport

Reportée au printemps, l'évacuation de Notre-Dame-des-Landes aura-t-elle vraiment lieu?

Le gouvernement abandonne le projet de Notre-Dame-des-Landes

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

A Notre-Dame-des-Landes, les opposants saluent une "victoire historique"

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 15:49

"Une immense joie", une "victoire historique": les opposants au projet quinquagénaire d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes (Loire-Atlantique) ont accueilli mercredi l'annonce de son abandon avec un grand soulagement, mais restent "prudents" sur l'avenir de la ZAD et de ses occupants.

Scène de liesse et champagne débouché dans la "zone à défendre", où l'aéroport aurait dû voir le jour en plein bocage nantais, coups de klaxons et effervescence médiatique dans le bourg de Notre-Dame-des-Landes et ses 2.000 habitants, devenus malgré eux le centre de toutes les attentions.

"Et toc!", proclame une banderole déployée sur la tour de garde érigée en plein c?ur de la ZAD, en lieu et place de la tour de contrôle du projet d'aéroport qui ne verra jamais le jour, tandis qu'une vingtaine de zadistes ouvrent des bouteilles de champagne et entonnent des chants.

A quelques centaines de mètres plus au nord, dans le bourg de Notre-Dame-des-Landes, des militants de l'Acipa, principale association d'opposants, se sont engouffrés dans leur minuscule local faisant face à la mairie, entourés d'une nuée de caméras et de micros.

Écoutant le discours du Premier ministre au moyen d'un vieux poste de radio grésillant, leurs visages s'éclairent les minutes passant. "L'abandon, on l'a, l'arrêt de la DUP (déclaration d'utilité publique, ndlr), on l'a", commente, souriant, Julien Durand, porte-parole de l'Acipa et l'un des doyens de la lutte contre l'aéroport.

Le mouvement anti-aéroport dans son ensemble a salué dans un communiqué "une victoire historique", obtenue "grâce à un long mouvement aussi déterminé que divers".

"Pour moi, c'est un grand soulagement. C'est la décision qu'on attendait depuis très longtemps. On l'attendait quand même avec un peu d'inquiétude car on a été échaudé à plusieurs reprises", déclare Claude Colas, autre figure du mouvement anti-aéroport et l'un des neuf co-fondateurs de l'Acipa en 2000, au moment de la relance du projet d'aéroport par le gouvernement de Lionel Jospin.

"Aujourd'hui, il reste l'avenir de la ZAD. On attend que le gouvernement nous laisse le temps de nous organiser, qu'il accepte de négocier dans le sens d'une zone expérimentale pour l'agriculture", ajoute-t-il.

- "Du temps pour discuter" -

"Le Premier ministre s'engage à respecter la trêve hivernale. C'est une bonne chose, ça nous donne du temps pour discuter", souligne Julien Durand, devant le local de l'Acipa recouvert d'autocollants "Non à l'aéroport".

Il a appelé les participants aux rassemblements prévus en fin de journée à Nantes et Rennes notamment, à "garder leur sang-froid" et à "ne pas déraper". "L'avenir de la ZAD se joue peut-être ce soir dans la rue. Ne gâchons pas la victoire", a lancé le septuagénaire, coiffé de son habituelle casquette.

Les anti-NDDL se sont engagés auprès du gouvernement à "résoudre" eux-mêmes le problème "épineux" de la route départementale 281, entravée depuis cinq ans par des barricades diverses, et de la rendre à la libre circulation des véhicules.

Certains opposants se sont émus de l'arrivée annoncée des forces de l'ordre, appelant à la "vigilance" et à la "résistance" en cas d'intervention dans la zone.

"J'ai très peur que tous nos copains de la ZAD avec qui on travaille depuis des années, avec qui on construit des projets, avec qui on a des relations humaines absolument extraordinaires, j'ai peur qu'ils s'en prennent plein la figure. (...) Ça teinte un peu d'amertume la joie qu'on pourrait avoir", a réagi Dominique Le Lay, habitante de Notre-Dame-des-Landes.

"On fera tout pour empêcher l'évacuation, par tous nos moyens", a-t-elle assuré.

Pour Maryvonne Monfort, venue de Saint-Nazaire, "ce n'est qu'un demi-succès, maintenant, il faut intégrer les gens de la ZAD, et il faut les laisser vivre surtout", a-t-elle imploré.

Le maire sans étiquette de Notre-Dame-des-Landes, Jean-Paul Naud, absent du bourg lors de la décision, doit tenir une conférence de presse en fin de journée.

Catégories: Actualités

Mathilde Seigner interpellée ivre au volant : "16 heures de garde à vue, ça calme"

L' Essentiel - SudOuest.fr - mer, 01/17/2018 - 15:48

L'actrice reconnaît avoir fait une "énorme bêtise" en prenant le volant alors qu'elle était ivre.
"Si je reconduis un jour, je ne reprendrai plus jamais le volant en ayant picolé." Mathilde Seigner semble avoir tiré les leçons de l'accident de la route qui avait conduit à son placement en garde à vue, quelques jours avant... Lire la suite

Catégories: Actualités

À la recherche de «l’homo invisible» du football français

Slate.fr - mer, 01/17/2018 - 15:44
Ce ne sera pas encore pour cette fois. En tournage depuis l’été dernier dans la France du football pour un documentaire sur l’homosexualité, Yoann Lemaire n’a pas recueilli LA confession qui briserait le dernier grand tabou du sport roi: le coming out d’un joueur en activité(1). ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Espagne: Zidane n'imagine pas le Real Madrid sans Ronaldo

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 15:43

Zinédine Zidane, l'entraîneur du Real Madrid, a assuré mercredi qu'il n'imaginait pas le club espagnol sans Cristiano Ronaldo, alors que les rumeurs concernant un départ de la star portugaise se multiplient.

"Je ne vois pas un Real sans Cristiano", a affirmé Zidane estimant "qu'il est dans son club, et que le club et tous les passionnés souhaitent qu'il reste".

L'attaquant portugais de 32 ans, sous contrat avec le club madrilène jusqu'en 2021, avait déjà fait l'objet de rumeurs lors de la dernière intersaison, bien qu'il ait décidé de rester à Madrid.

Le quintuple Ballon d'Or est en difficulté cette saison, tout comme son club, actuellement 4e de la Liga, à 19 points du FC Barcelone, un gouffre.

"Nous savons ce qui peut se dire à l'extérieur, mais au sein du club, la seule chose à laquelle il doit penser est de jouer comme il sait faire et tout ce dont je veux parler concerne son rendement et ce qu'il peut apporter", a commenté Zidane, récemment renouvelé jusqu'en 2020 dans ses fonctions au Real.

"C'est en gagnant que nous renverserons cette dynamique, nous devons gagner un match et j'espère que ce sera jeudi", a lancé Zinédine Zidane après la défaite surprise de son équipe face à Villarreal en championnat (0-1).

Le Real Madrid disputera jeudi face à Leganés un quart de finale aller de Coupe du Roi, à moins d'un mois de son huitième de finale aller en Ligue des champions face au PSG.

"Il ne s'agira pas d'une finale mais nous savons que toutes les parties que nous allons jouer maintenant auront une énorme importance", a-t-il conclu lors d'un point de presse.

Catégories: Actualités

Mêlé à des accusations sur les réseaux sociaux, le chroniqueur Jeremstar suspendu de la chaîne C8

Le célèbre snapchatteur, youtubeur et figure de la télé-réalité française Jeremstar a été suspendu « par mesure de précaution » de l’émission « Les Terriens du dimanche ».
Catégories: Actualités

Le bitcoin sous les 10.000 dollars pour la 1ère fois depuis début décembre

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 15:40

Le prix du bitcoin, moyen de paiement virtuel qui n'est pas régulé, est tombé mercredi sous les 10.000 dollars pour un bitcoin, niveau sous lequel il n'était pas passé depuis début décembre dernier.

Vers 14H25 GMT (15H25 à Paris), le cours de la crypto-monnaie est tombé à 9.730,42 dollars pour un bitcoin, son niveau le plus faible depuis le 1er décembre et une chute de près de 50% depuis son sommet historique atteint le 18 décembre, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg.

Le bitcoin ne valait que quelques cents à son lancement en février 2009 par un ou plusieurs informaticiens se cachant sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto et avait atteint le mois dernier 19.511 dollars.

Toutes les crypto-monnaies étaient affectées par la baisse, selon la plate-forme d'échange coinmarketcap.com: l'ethereum, le ripple et le bitcoin cash y perdaient mercredi vers 14H25 GMT respectivement 23,53%, 27,86% et 21,71% sur 24 heures, tandis que le bitcoin était en baisse de 16,54% sur la même période.

Le bitcoin, système de paiement de pair-à-pair, est présent sur des plates-formes d'échange spécifiques et non sur des marchés régulés. Il n'a pas de cours légal et n'est pas régi par une banque centrale ou un gouvernement, mais par une vaste communauté d'internautes.

Son point fort pour ses partisans est qu'il ne peut ainsi pas être soumis à la tentation de la "planche à billets", mais ces critiques soulignent son opacité et extrême volatilité, dénonçant la création d'une bulle spéculative.

"Les investisseurs spéculatifs quittent le navire", a observé Craig Erlam, analyste chez Oanda.

"Cela ne veut pas dire que le bitcoin va s'effondrer, mais les signaux d'alertes de ces dernières semaines se sont confirmés", a poursuivi l'analyste, pour qui il faut désormais voir combien de temps les crypto-monnaies vont mettre à reprendre pied.

Selon des analystes, la dégringolade du bitcoin s'explique notamment par les indications d'un durcissement des autorités à l'égard des crypto-monnaies, notamment en Corée du Sud et en Chine.

Catégories: Actualités

La justice militaire israélienne maintient l'adolescente Ahed Tamimi en détention jusqu'au procès

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 15:39
Un juge militaire israélien a décidé mercredi de maintenir en détention jusqu'à son procès la jeune palestinienne Ahed Tamimi, devenue depuis son arrestation pour avoir bousculé des soldats, la nouvelle figure de proue de la résistance palestinienne.
Catégories: Actualités

Plus de 30 athlètes russes tombent malades à l’arrivée des contrôleurs antidopage

Trente-six athlètes russes ont renoncé à courir après l’arrivée des contrôleurs antidopage, prétextant être tombés malades ou renonçant simplement à prendre le départ.
Catégories: Actualités

Le collectif Prenons la « une » devient une association pour aider les victimes de harcèlement dans les médias

Jusqu’à présent, le collectif ne pouvait pas prendre part aux démarches des journalistes qui souhaitent dénoncer des faits de harcèlement dans leur rédaction, comme ont pu le faire des syndicats de journalistes.
Catégories: Actualités

Corée du Sud et du Nord défileront ensemble aux JO de Pyeongchang

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 15:29
Les deux Corée participeront ensemble derrière un drapeau commun à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang en février. Et les deux pays aligneront une équipe commune dans le tournoi féminin de hockey sur glace.
Catégories: Actualités

"Je fais ce que j'ai dit". Sur Notre-Dame-des-Landes, Macron n'a pas tenu sa promesse

Le Huffington Post - mer, 01/17/2018 - 15:29

NOTRE-DAME-DES-LANDES - "Je fais ce que j'ai dit" assurait encore Emmanuel Macron fin décembre sur France 2. Et d'ajouter, sans doute à l'attention de ses prédécesseurs, qu'un président de la République qui respecte ses engagements "Ça fait peut-être longtemps que ce n'était pas arrivé". Une affirmation qui après l'annonce par Edouard Philippe, ce mercredi 17 janvier, de l'abandon du projet d'aéroport Notre-Dame-des-Landes, a justement de quoi faire sourire ses prédécesseurs.

Pendant sa campagne présidentielle, le candidat d'En Marche! s'est en effet engagé à lancer la construction de cette plateforme aéroportuaire près de Nantes. D'abord sur le plateau de Médiaparten novembre 2016 où il soulignait la primauté de la consultation locale qui a vu le "oui" à l'aéroport l'emporter avec 55,17% des suffrages, fin juin 2016. Et de compléter son argumentaire dans l'"Émission politique" sur France 2, début avril 2017 où Emmanuel Macron a tenu des propos sans ambiguïté : "Il y a eu un vote. Mon souhait, très clairement, c'est de le respecter ! Donc de le faire" promettait-il alors, comme le montre notre montage vidéo ci-dessus.

Lire aussi :

Reportée au printemps, l'évacuation de la Zad de Notre-Dame-des-Landes aura-t-elle vraiment lieu?

Le gouvernement abandonne le projet de Notre-Dame-des-Landes

Du haut de leur tour, les zadistes de NDDL ont laissé éclater leur joie

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

NDDL: Philippe de Villiers salue "une décision courageuse et juste"

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 15:27

Philippe de Villiers, ancien président du conseil général de Vendée opposé au projet de Notre-Dame-des-Landes, a salué mercredi la décision "courageuse et juste" du gouvernement d'abandonner le projet controversé d'aéroport.

"C'est une décision qui me réjouis le c?ur car elle est conforme à l?intérêt général et au bien commun. Enfin, on tranche", a indiqué M. de Villiers à un correspondant de l'AFP.

"C'est un projet qui ne pouvait pas faire consensus puisqu'il favorisait la Bretagne, mais défavorisait tout le Sud-Loire, y compris la Vendée", a-t-il ajouté.

M. de Villiers avait adressé en décembre dernier une lettre ouverte au Premier ministre Édouard Philippe afin de le mettre en garde contre un risque d'"enclavement aérien définitif" de la Vendée en cas de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, à une vingtaine de kilomètres au nord de Nantes.

Selon le président du Mouvement pour la France, le temps de trajet, actuellement d'environ une heure entre l'aéroport de Nantes-Atlantique et le parc d'attractions du Puy du Fou qu'il a créé, aurait été triplé.

Le Puy du Fou a enregistré l'an dernier 2,2 millions de visiteurs, plaçant ce parc à thème au deuxième rang des plus fréquentés de France derrière Dysneyland Paris.

Catégories: Actualités

NDDL: Philippe de Villiers salue "une décision courageuse et juste"

LCP Assemblée nationale - mer, 01/17/2018 - 15:27

Philippe de Villiers, ancien président du conseil général de Vendée opposé au projet de Notre-Dame-des-Landes, a salué mercredi la décision "courageuse et juste" du gouvernement d'abandonner le projet controversé d'aéroport. 

"C'est une décision qui me réjouis le cœur car elle est conforme à l’intérêt général et au bien commun. Enfin, on tranche", a indiqué M. de Villiers à un correspondant de l'AFP.

"C'est un projet qui ne pouvait pas faire consensus puisqu'il favorisait la Bretagne, mais défavorisait tout le Sud-Loire, y compris la Vendée", a-t-il ajouté.

M. de Villiers avait adressé en décembre dernier une lettre ouverte au Premier ministre Édouard Philippe afin de le mettre en garde contre un risque d'"enclavement aérien définitif" de la Vendée en cas de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique à Notre-Dame-des-Landes, à une vingtaine de kilomètres au nord de Nantes.

Selon le président du Mouvement pour la France, le temps de trajet, actuellement d'environ une heure entre l'aéroport de Nantes-Atlantique et le parc d'attractions du Puy du Fou qu'il a créé, aurait été triplé.

Le Puy du Fou a enregistré l'an dernier 2,2 millions de visiteurs, plaçant ce parc à thème au deuxième rang des plus fréquentés de France derrière Dysneyland Paris.

Catégories: Actualités

« Déni de démocratie » ou « décision courageuse », les réactions affluent

Les vives réactions, sévères ou laudatrices, se sont multipliées après l’annonce du gouvernement de mettre un terme au projet très controversé de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Catégories: Actualités

Russie: à l'arrivée des contrôleurs antidopage, les athlètes tombent malades

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 15:25

Plus de 30 athlètes russes sont subitement tombés malades ou n'ont pas pris le départ de leur épreuve en voyant arriver les contrôleurs de l'agence russe antidopage (Rusada) lors d'une compétition régionale à Irkoutsk (Sibérie), a-t-on appris mercredi.

Alors que se déroulaient samedi et dimanche les Championnats d'athlétisme du district fédéral de Sibérie, 36 athlètes russes ont renoncé à courir après l'arrivée des contrôleurs de la Rusada, prétextant être tombés malades ou renonçant simplement à prendre le départ, rapporte le journal sportif en ligne Championat.com.

Parmi les athlètes ayant renoncé figurait la spécialiste du 3.000 m steeple Natalya Aristarkhova. Elle était la grande favorite de sa course après avoir porté en décembre son record personnel à 9:06.01 ce qui ferait d'elle, en cas d'homologation, la dixième performeuse mondiale de tous les temps, ironise encore Championat.com.

"La commission de discipline de la Fédération russe d'athlétisme (FRA) a lancé une enquête interne", a indiqué dans un communiqué la FRA, ajoutant avoir réclamé aux organisateurs et aux fédérations régionales concernées "des informations sur les athlètes qui se sont retirés" de la compétition.

"Au vu des résultats de l'enquête, la commission de discipline prendra les sanctions appropriées", ajoute le communiqué. La Fédération russe d'athlétisme précise avoir recommandé dimanche à la Rusada de cibler particulièrement les compétitions de jeunes et les compétitions régionales en Russie.

Contactée par l'AFP, la Rusada a de son côté précisé que "se retirer avant une compétition n'est pas une violation des règles antidopages" mais "qu'un tel fait suscite l'intérêt des responsables des tests (antidopage) pour établir les plans des cibles de contrôles (antidopage) comme pour le département d'enquête de la Rusada".

"La Rusada recommande aux fédérations de procéder à des contrôles disciplinaires au sujet des sportifs qui se sont retirés à l'apparition des contrôleurs antidopage", a poursuivi Margarita Pakhnotskaïa, la vice-présidente de la Rusada, dans un email à l'AFP.

"Des contrôleurs antidopage se sont invités aux championnats de Sibérie. Est-ce la raison pour laquelle deux dizaines de participants se sont retirés avant le début de la compétition?", a de son côté écrit sur Twitter le champion du monde du 110 m haies (2015) Sergey Shubenkov, visiblement scandalisé.

La Rusada a été suspendue par l'Agence mondiale antidopage (AMA) en novembre 2015, quand a éclaté le scandale qui a abouti à la révélation d'un système de dopage impliquant de nombreux rouages de l'Etat russe, du ministère des Sports aux services secrets, sur la période 2011-2015.

En juin dernier, elle a été à nouveau autorisée à mener ses propres programmes de contrôles antidopage.

La Russie est engluée dans un scandale de dopage qui a débouché sur l'exclusion de ses athlètes des JO-2016 de Rio et des Mondiaux-2017 d'athlétisme à Londres, puis a conduit le Comité international olympique (CIO) à suspendre la Russie des JO-2018 le mois prochain à Pyeongchang.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités