Actualité

Vidéo. Jean-Pierre Foucault n'ira pas chez Ruquier, "ça me rend malade"

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 01/21/2018 - 16:01

Sur RTL, l'animateur de TF1 Jean-Pierre Foucault n'a pas mâché ses mots envers l'émission "On n'est pas couché" et ses chroniqueurs, refusant d'y être invité. .
Habituée des critiques au vitriol et aux interviews événements, l'émission de France 2 "On n'est pas couché" ne plaît pas à tout le monde. Dans le programme de... Lire la suite

Catégories: Actualités

Open d'Australie: Nadal en quarts après presque quatre heures de bagarre

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 16:00

Rafael Nadal a mis presque quatre heures (3h 51 min) pour se qualifier pour les quarts de finale de l'Open d'Australie, dimanche à Melbourne, où Grigor Dimitrov a gagné le duel des outsiders contre Nick Kyrgios.

Les affiches des deux premiers quarts seront Rafael Nadal contre Marin Cilic et Grigor Dimitrov contre Kyle Edmund. Et chez les femmes, Caroline Wozniacki contre Carla Suarez et Élise Mertens contre Elina Svitolina.

. Le premier combat de Nadal

La canicule ne règne plus sur Melbourne, mais Rafael Nadal a quand même sué sang et eau pour se défaire du 26e mondial, l'Argentin Diego Schwartzman en quatre sets serrés. Le Sud-Américain est le joueur le plus petit du top 100 (1,70 m), ce qui ne l'a pas empêché de servir 12 aces. Il a aussi pris sa chance dans le jeu et réussi plus de coups gagnants du fond du court que le Majorquin (41 contre 27). "J'ai été moins agressif qu'aux deux premiers tours, c'est pour ça que j'ai eu plus de mal", a dit Nadal, qui n'a pas souffert du genou malgré l'intensité de la bagarre.

. Cilic égale Ivanisevic

Marin Cilic continue à marcher sur les traces de Goran Ivanisevic. Le vainqueur de l'US Open 2014 jouera son onzième quart de finale en Grand Chelem, égalant ainsi le total qu'avait accumulé le champion de Wimbledon 2001 à la fin de sa carrière. Dimanche, le Croate, 6e mondial, a livré un gros combat lui aussi face à l'Espagnol Pablo Carreño en quatre sets 6-7 (2/7), 6-3, 7-6 (7/0), 7-6 (7/3).

. Dimitrov déçoit l'Australie

Par la faute de Grigor Dimitrov, l'Australie devra encore attendre pour trouver un successeur à Mark Edmonson, son dernier vainqueur à Melbourne en 1975. Le Bulgare a éliminé Nick Kyrgios dans un duel entre outsiders pour le titre. Laborieux lors des trois premiers tours, le N.3 mondial a cette fois-ci joué du bon tennis, digne de sa victoire au Masters en novembre. Les 36 aces du tombeur de Jo-Wilfried Tsonga, et les risques fous qu'il a pris en fin de match, n'ont pas suffi.

. Edmund assure la présence britannique

Malgré l'absence d'Andy Murray, forfait après une opération de la hanche, la Grande-Bretagne aura quand même un joueur en quarts de finale, Kyle Edmund, 23 ans. Dans le premier huitième de sa carrière, il avait la chance d'affronter seulement le 76e mondial, Andreas Seppi, et il n'a pas laissé passer l'occasion: 6-7 (4/7), 7-5, 6-2, 6-3.

. Mertens dès son coup d'essai

La jeune Belge Élise Mertens, 22 ans, s'est qualifiée pour les quarts de finale dès sa première participation à Melbourne. L'élève de Kim Clijsters, dont elle fréquente l'académie depuis trois ans, a éliminé la Croate Petra Martic en deux sets 7-6 (7/5), 7-5. Victorieuse au tournoi de Hobart, juste avant d'arriver à Melbourne, elle reste sur neuf matchs gagnés d'affilée.

. Wozniacki se balade

Caroline Wozniacki n'a laissé aucune chance à la Slovaque Magdalena Rybarikova, balayée 6-3, 6-0 en à peine plus d'une heure. La Danoise, 2e mondiale, affrontera Carla Suarez, de retour en forme. Tombée à la 39e place mondiale, l'Espagnole, N.6 mondiale il y a deux ans, a retourné la situation face à l'Estonienne Anett Kontaveit (33e), qui a mené 6-4, 4-1 et servit pour le match à 5-4, avant de perdre (4-6, 6-4, 8-6).

. Svitolina expéditive

La 4e joueuse mondiale, l'Ukrainienne Elina Svitolina a rejoint au pas de charge les quarts de finale en ne faisant qu'une bouchée de la Tchèque Denisa Allertova (130e WTA), croquée en 57 minutes et deux sets 6-3, 6-0. En forme, Svitolina (23 ans), lauréate à Brisbane avant Melbourne, va désormais retrouver pour une place dans le dernier carré la Belge Elise Mertens (22 ans), également dans une bonne phase (victoire à Hobart) pour sa première participation à l'Australian Open.

Catégories: Actualités

Le voyagiste TUI s'attend à une année 2018 record

Le Boursier - dim, 01/21/2018 - 15:59
FRANCFORT (Reuters) - Le géant européen du tourisme TUI s'attend à enregistrer un bénéfice record cette année avec la progression de ses ventes de voyages organisés et une évolution des choix de sa clientèle vers des forfaits plus chers, a déclaré son directeur général au quotidien allemand Rheinische Post.

Mort de l’ancien ministre Alain Devaquet, au cœur du mouvement étudiant de 1986

Son nom restera associé à son projet de réforme de l’université, retiré après trois semaines de manifestations et la mort tragique de l’étudiant Malik Oussekine.
Catégories: Actualités

Plus d'un millier d'opposants à l'avortement et à la PMA défilent à Paris

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 15:40

"Je souris, maman a choisi la vie", "Soignez moi, ne me tuez pas": plus d'un millier d'opposants à l'avortement, à l'élargissement de la PMA et à l'euthanasie ont défilé dimanche à Paris, alors que s'engage la révision des lois de bioéthique, a constaté une journaliste de l'AFP.

Affiches multicolores, produits dérivés dont des sweats à capuche floqués "j'aime la vie", la 12e "Marche pour la vie" est partie de la porte Dauphine en direction du Trocadéro, sous la pluie, en début d'après-midi.

Première cible des manifestants, l'IVG. Une pancarte montrant un f?tus proclamait "C'est mon corps pas ton choix".

Lors d'un point de presse, Madeleine, infirmière, a témoigné de son expérience comme stagiaire dans un bloc opératoire en maternité-gynécologie et de "l'horreur" ressentie à la vue d'un "enfant mort dans un grand seau blanc".

"Je n'ai jamais fait d'IVG mais mes collègues qui en ont fait souffrent mais ne le disent pas", a-t-elle assuré. "Il faut libérer la parole, dire que ça ne fait pas souffrir que les mamans", a-t-elle dit.

Alors que viennent de s'ouvrir les Etats généraux dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique de 2011, les participants à la Marche ont réaffirmé leur opposition à la PMA et à toute forme d'euthanasie.

"La PMA sera au coeur de la vie politique en 2018", a estimé Victoire de Gubernatis, porte-parole de la Marche. Le mouvement, qui voit dans la PMA "l'homme trié, congelé, manipulé", s'oppose à son élargissement aux couples de femmes et aux femmes célibataires et réclame aussi une révision de la législation actuelle.

Autre sujet, la fin de vie, des pancartes affirmant que "sédation définitive=euthanasie active".

Quelques représentantes des Femen sont brièvement intervenues pour défendre "la PMA pour toutes" et réclamé la "charité chrétienne pour les lesbiennes".

Aucune personnalité politique n'était attendue, mais le député européen polonais Marek Jurek est venu parler de la situation de son pays où les ultraconservateurs souhaitent limiter encore le droit à l'IVG, déjà très restreint.

Initiée par un collectif d'associations En marche pour la vie, qui réunit notamment Choisir la vie, la fondation Jérôme Lejeune, Renaissance catholique ou les Survivants, la "Marche pour la vie" dénonce la "banalisation" de l'IVG et prône "une politique de santé digne de ce nom visant à diminuer les 220.000 avortements annuels".

Le nombre d'IVG en France est d'un peu plus de 200.000 par an, avec un taux de recours quasi stable depuis 2006.

Catégories: Actualités

Biathlon: 69e victoire en Coupe du monde pour Martin Fourcade, lors de la mass start d'Anterselva

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 15:35

Le Français Martin Fourcade a remporté dimanche la mass start d'Anterselva, sa 69e victoire en Coupe du monde de biathlon, la 6e de la saison 2017-2018.

A trois semaines des JO-2018 de Pyeongchang, Fourcade a pris sa revanche sur son grand rival norvégien Johannes Thingnes Boe, seulement 6e, lors de ce qui constituait la dernière sortie avant le grand rendez-vous olympique (9-25 février).

Catégories: Actualités

Direct Rugby. Suivez Stade Rochelais - Harlequins en Champions Cup

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 01/21/2018 - 15:33

En cas de succès, le Stade Rochelais serait certain de  participer à un quart de finale historique en Champions Cup. Coup d'envoi à 16h15 au stade Marcel-Deflandre. .
Lire la suite

Catégories: Actualités

Cannabis : Le Maire opposé à une dépénalisation mais favorable à une amende forfaitaire

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 01/21/2018 - 15:28

Le ministre de l'Economie est revenu sur le rapport parlementaire préconisant de sanctionner les consommateurs de stupéfiants par une simple amende.
Bruno Le Maire a jugé "très intéressantes", ce dimanche dans BFM Politique, les propositions de ce rapport visant à mettre en place une amende forfaitaire pour les consommateurs... Lire la suite

Catégories: Actualités

Pluie, manque de soleil : une météo déprimante mais pas exceptionnelle

L' Essentiel - SudOuest.fr - dim, 01/21/2018 - 15:21

Depuis près de deux mois, la région est largement arrosée. En janvier, Bordeaux pourrait même battre son record en terme de manque d'ensoleillement.
Cela ne vous a certainement pas échappé : il pleut depuis ce qui semble être, pour certains, une éternité. En réalité, l'épisode pluvieux qui touche la Nouvelle-Aquitaine et... Lire la suite

Catégories: Actualités

RDC: les anti-Kabila font front, au moins 5 morts dans les marches interdites

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 15:18

La crise politique en République démocratique du Congo a connu dimanche un nouvel épisode sanglant avec au moins cinq morts à Kinshasa dans la dispersion par les forces de sécurité de marches interdites contre le maintien au pouvoir du président Joseph Kabila.

Au moins 33 personnes ont été blessées dans tout le pays lors de ces "marches pacifiques" organisées à l'appel d'un collectif catholique après les messes du dimanche, selon ce bilan provisoire de la Mission des Nations unies au Congo (Monusco).

Les décès ont tous été comptabilisés à Kinshasa, alors que des blessés et des arrestations ont été relevés dans tout le pays, a-t-elle dit.

Les forces de sécurité ont utilisé des gaz lacrymogènes mais aussi des balles réelles, selon la Monusco, qui avait annoncé l'envoi d'observateurs sur le terrain, et des témoins dont des journalistes de l'AFP.

A Kinshasa, une jeune fille de 16 ans est décédée après un tir de rafales d'une "auto-mitrailleuse" visant l'entrée de l'église Saint-François-de-Salles dans la commune de Kitambo, a déclaré à l'AFP le médecin, ex-ministre et opposant Jean-Baptise Sondji.

Le décès a été confirmé à l'AFP par le père de la jeune fille qui dit être officier de police.

D?importantes forces de l'ordre ont aussi été déployées dans les principales villes congolaises où internet a été coupé dans la nuit.

Les autorités congolaises avaient une nouvelle fois interdit les marches à l'appel du collectif qui avait organisé une initiative similaire le 31 décembre dernier pour réclamer au président Kabila de déclarer publiquement qu'il ne briguera pas un troisième mandat, ce qui lui interdit la Constitution.

Son deuxième et dernier mandat a pris le 20 décembre 2016 et des élections ne sont maintenant prévues que le 23 décembre 2018.

La répression du 31 décembre avait fait six morts dont cinq à Kinshasa, selon l'ONU et la nonciature apostolique, aucun d'après les autorités.

Depuis, l'Eglise catholique a durci sa position contre le régime du président Kabila au pouvoir depuis 2101, dénonçant la "barbarie" de la répression et demandant "que les médiocres dégagent".

Sur le terrain, les marcheurs ont opposé plus de résistances aux policiers armés que le 31 décembre, a constaté l?AFP.

Dans le centre de Kinshasa après la messe, plusieurs centaines de personnes avec des rameaux et des bibles ont marché sur deux kilomètres entre la paroisse Christ-Roi vers la place victoire avant de se heurter aux forces de l'ordre.

- "Maman Marie vient sauver le pays" -

Les marcheurs portaient des crucifix et des chapelets et chantaient en lingala "Maman Marie, viens sauver le pays". Des curés et un des leaders de l'opposition, Vital Kamerhe, avaient pris la tête du cortège.

D'abord inactive, la police a tiré des gaz lacrymogènes, auxquels les manifestants ont répondu par des jets de pierre, a constaté un journaliste de l'AFP.

Dans une paroisse voisine, à Saint-Joseph, au moins 16 personnes ont été blessées, dont quatre grièvement, parmi lesquelles deux par balle, a indiqué à l'AFP une infirmière du centre médical Mgr Léonard, près de l'église Saint-Joseph, dans une autre commune populaire de Kinshasa.

Dans les provinces, la Monusco a dénoncé 24 "arrestations arbitraitres" de membres du collectif citoyen Lutte pour le changement (Lucha) dans l'Est, à Beni, dans le Nord-Kivu.

Onze personnes ont été blessées à Kisangani (nord-est), selon la même source. Dans cette ville, des jeunes ont tenté de résister aux forces de sécurité en brûlant des pneus dans le centre, selon un correspondant de l'AFP. Des marches ont tenté de se reconstituer après leur dispersion, selon un autre correspondant de l'AFP.

A Goma, dans l'est, des fidèles ont également été dispersés par la police à coup de gaz lacrymogènes en sortant de la cathédrale, selon un correspondant de l'AFP. A Beni, la Monusco a dénoncé l?arrestation "arbitraire" de 24 membres du mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha).

La RDC interdit toute manifestation depuis les journées sanglantes de septembre 2016, juste avant l'expiration du deuxième et dernier mandat du président Kabila le 20 décembre 2016.

Catégories: Actualités

Open d'Australie: Elina Svitolina prend l'express pour les quarts

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 15:09

L'Ukrainienne Elina Svitolina, 4e joueuse mondiale, s'est qualifiée dimanche pour les quarts de finale de l'Open d'Australie en surclassant la Tchèque Denisa Allertova, 130e à la WTA, battue sèchement 6-3, 6-0 et en moins d'une heure.

Pour une place en demi-finales, Svitolina sera opposée à la Belge Elise Mertens (37e).

Catégories: Actualités

Italie: solide, ce Napoli

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 15:04

Naples a conforté dimanche sa place de leader du championnat d'Italie en allant s'imposer 1-0 sur le terrain de l'Atalanta Bergame à l'issue d'un match très disputé et qui confirme la solidité de l'équipe de Maurizio Sarri.

Ce déplacement à Bergame avait tout d'un piège pour les Napolitains. En forme, l'Atalanta est remontée ces dernières semaines jusqu'à la septième place et elle pose toujours des problèmes à Marek Hamsik et ses équipiers, avec trois victoires lors de leurs quatre précédentes confrontations.

Mais Naples a confirmé qu'il avait l'étoffe d'un possible champion avec ce succès qui pourrait s'avérer très précieux dans la course au titre. La réaction de joie de Maurizio Sarri, habituellement peu démonstratif, au coup de sifflet final, indique d'ailleurs que ce succès n'est pas anodin.

En attendant, il offre provisoirement à Naples quatre points d'avance sur la Juventus, sa dauphine. Les Turinois ne joueront que lundi, à domicile face au Genoa (14e), et ils savent désormais que la victoire est indispensable.

Dimanche, c'est le Belge Mertens qui a marqué le seul but du match, superbement lancé de l'extérieur du droit par Callejon à l'extrême limite du hors-jeu (65e).

L'attaquant napolitain a choisi le bon moment pour se réveiller puisque cela faisait 910 minutes qu'il n'avait pas réussi à marquer.

Avant le match de la Juventus lundi, cette 21e journée sera marquée en soirée par le choc entre l'Inter Milan (3e) et l'AS Rome (5e), deux équipes qui traversent une passe difficile et doivent se relancer.

La Lazio Rome (4e) accueille de son côté le Chievo Vérone à 15h00, alors que l'AC Milan (11e) sera en déplacement à Cagliari à 18h00.

Catégories: Actualités

Le roi de Jordanie exprime à Pence son "inquiétude" au sujet de Jérusalem

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 15:02

Le roi Abdallah II de Jordanie a exprimé dimanche son "inquiétude" au sujet de la décision controversée des Etats-Unis de reconnaître Jérusalem capitale d'Israël, en recevant à Amman le vice-président américain Mike Pence en tournée au Proche-Orient.

M. Pence, qui effectue son premier déplacement dans la région dans un contexte très tendu à la suite de cette décision annoncée le 6 décembre par le président Donald Trump, est attendu en soirée en Israël, dernière étape de sa tournée après ses escales jordanienne et égyptienne.

"Jérusalem est cruciale pour les musulmans et les chrétiens, comme elle l'est pour les juifs", a dit le roi Abdallah II, un allié clé des Etats-Unis et dont le pays est le gardien des lieux saints musulmans dans la Ville sainte.

Cette ville "est cruciale pour la paix dans la région, et cruciale pour permettre aux musulmans de combattre efficacement certaines des causes de la radicalisation", a-t-il insisté.

Le statut de Jérusalem est l'une des pierres d'achoppement du processus de paix avec Israël, au point mort depuis 2014.

En 1967, Israël a occupé puis annexé la partie orientale de la ville, une annexion jugée illégale par l'ONU. Les Palestiniens, eux, entendent faire de Jérusalem-Est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

Initialement prévu fin décembre, le déplacement de M. Pence au Proche-Orient avait été repoussé après la décision de Trump qui a provoqué la colère des Palestiniens, des violences meurtrières dans les Territoires palestiniens et des manifestations dans de nombreux pays arabes et musulmans.

Ce choix rompt avec des décennies de diplomatie américaine et avec le consensus de la communauté internationale.

- 'Rétablir la confiance' -

"Je suis confiant que votre visite est destinée à rétablir la confiance, pas seulement pour une solution à deux Etats avec Jérusalem-Est comme capitale d'un Etat palestinien indépendant, mais aussi pour vivre côte-à-côte avec un Etat d'Israël sûr et reconnu, en accord avec le droit international", a dit le roi à M. Pence, accompagné dans sa tournée par son épouse Karen.

La Jordanie et l'Egypte sont les seuls pays arabes à avoir signé un traité de paix avec Israël et pourraient jouer un rôle clé dans la relance du processus de paix israélo-palestinien.

M. Pence a qualifié d'"historique" la décision du président américain sur Jérusalem, tout en soulignant l'engagement de Washington à "respecter le rôle de la Jordanie comme gardienne des lieux saints" et à soutenir une solution à deux Etats.

Après l'Egypte et la Jordanie, M. Pence doit avoir lundi et mardi en Israël des entretiens qui s'annoncent chaleureux avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin.

Pour les Palestiniens, les Etats-Unis ne peuvent plus prétendre à un rôle de médiateur dans le processus de paix. Ils ont fait savoir qu'ils boycotteraient Mike Pence.

Une coalition des partis arabes au Parlement israélien a annoncé de son côté qu'elle boycotterait son discours à la Knesset, qualifiant M. Pence d'homme "dangereux et messianique".

Les relations entre Washington et les Palestiniens ont encore été aggravées par la décision des Etats-Unis, cette semaine, de "geler" plus de la moitié de leurs versements prévus à l'agence de l'ONU pour les réfugiés de Palestine (UNRWA).

Cette agence aide une grande partie des plus de cinq millions de Palestiniens enregistrés comme réfugiés en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, en Jordanie, au Liban ou en Syrie, depuis la création de l'Etat d'Israël et les conflits qui ont suivi.

Catégories: Actualités

Des centaines de personnes à Londres pour les droits des femmes

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 14:57

Des centaines de personnes se sont rassemblées en face de Downing Street dimanche pour exprimer leur ras-le-bol face au harcèlement sexuel, aux violences et aux discriminations subies par les femmes.

"Je suis venue ici aujourd'hui pour dire : ça suffit la violence envers les femmes et les filles dans le monde", a déclaré à l'AFP Kiyleigh, 29 ans, qui participait à cette "Marche des femmes" londonienne.

"Je travaille avec des femmes victimes de violences domestiques, de violences sexuelles commises par des hommes et je ne veux plus voir ça", a poursuivi la jeune femme.

"ça suffit, ça suffit", a scandé la foule venue en nombre malgré la pluie et le froid devant la rue où habite la Première ministre, Theresa May.

"Ne touche pas à mes droits" ou encore "Garde tes rosaires loin de mes ovaires" pouvait-on lire sur certaines pancartes.

"Non, ça veut dire Non. Le harcèlement sexuel n'est pas acceptable", a dit à l'AFP Liberty Folker, 27 ans. Tenant en laisse son chien Gwen, elle brandissait une pancarte proclamant "Même ce chien sait ce que Non signifie".

"Toutes les femmes que je connais ont été victimes de harcèlement, d'abus ou de viols, je l'ai été moi même et je veux que ça n'arrive à aucune femme, nulle part", a-t-elle ajouté.

Dans la foule, certains tenaient aussi des pancartes hostiles à Donald Trump. Le président américain a annoncé récemment qu'il ne viendrait pas inaugurer comme prévu la nouvelle ambassade américaine à Londres, où il risquait d'être accueilli par des manifestations hostiles.

Aux Etats-unis, des centaines de milliers de personnes, dont les actrices Whoopi Goldberg à New York et Natalie Portman à Los Angeles, ont participé à des "Marches des femmes" anti-Trump, un an après de précédents rassemblements.

D'autres manifestations sont prévues dimanche dans quelques villes européennes, comme Paris ou Berlin.

Catégories: Actualités

Quel est le «drapeau d’unification» sous lequel les deux Corées vont défiler aux prochains JO?

Slate.fr - dim, 01/21/2018 - 14:53
C’est désormais acquis. Les deux Corées marcheront ensemble lors des cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang. De plus, comme l’explique France 24, la Corée du Sud et la Corée du Nord proposeront également une équipe unie dans le tournoi féminin de hockey sur glace. Cette marche commune n’était arrivée que trois fois, en 2000, 2004 et 2006. Les athlètes défileront donc sous la bannière de la Corée unie. Mais ce drapeau, s'il est connu, est loin d’être officiel. Explication. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Ski: Kristoffersen remporte le slalom de Kitzbühel, fin de série pour Hirscher, 2e

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 14:51

Le Norvégien Henrik Kristoffersen a remporté le slalom de Kitzbühel, comptant pour la Coupe du monde de ski alpin, mettant fin à la série de cinq victoires dans cette discipline cette saison de l'Autrichien Marcel Hirscher, 2e, relégué à près d'une seconde.

En 1 min 48 sec 49/100, Kristoffersen, déjà meilleur temps de la 1re manche et qui signe son premier succès de la saison, le 16e de sa carrière, a devancé Hirscher de 97/100 et le Suisse Daniel Yule, 3e, de 1 min 35 sec. Le Français Victor Muffat-Jeandet termine au pied du podium à 2 sec 16/100.

asc-dhe

Catégories: Actualités

Audi prié de rappeler 127.000 véhicules pour leurs émissions, rapporte le Bild

Le Boursier - dim, 01/21/2018 - 14:47
FRANCFORT (Reuters) - L'autorité de tutelle du secteur automobile en Allemagne, la KBA, a détecté un logiciel illégal de contrôle des émissions polluantes sur les dernières versions de moteurs diesel Euro-6 d'Audi et elle a ordonné le rappel de 127.000 véhicules, rapporte Bild am Sonntag.

Décès de l'ex-ministre Alain Devaquet

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 14:46

L'ex-ministre RPR Alain Devaquet, père d'une réforme de l'université avortée en 1986 après un large mouvement de contestation et la mort d'un étudiant, Malik Oussekine, est décédé vendredi à l'âge de 75 ans, a annoncé dimanche à l'AFP sa compagne Claude-Annick Tissot.

M. Devaquet, qui avait dû démissionner de son poste de ministre délégué à la Recherche et à l'Enseignement supérieur du gouvernement Chirac dans la foulée de ce retrait, est mort à l'hôpital Gustave-Roussy de Villejuif (Val-de-Marne) des suites d'un cancer, a précisé Mme Tissot. Ses obsèques auront lieu vendredi prochain dans le XVIIe arrondissement de Paris, a-t-elle indiqué.

Lors de la première cohabitation, ce ministre de Jacques Chirac avait porté, à l'automne 1986, le projet de réforme donnant davantage d'autonomie aux universités, qui reprenait les grandes lignes du programme UDF-RPR des législatives, six mois plus tôt.

Cette réforme a été aussitôt dénoncée par les syndicats lycéens et étudiants qui y voyaient la porte ouverte à une sélection accrue, à l'augmentation des frais d'inscription et à une université à deux vitesses. Alain Devaquet avait alors dû affronter plusieurs semaines de manifestations monstres, à Paris et à travers toute la France, où étudiants et lycéens défilaient aux cris de "Devaquet, si tu savais..."

Son ministre de tutelle, René Monory, avait alors repris le dossier en main en proposant la suppression de plusieurs des articles les plus contestés de la réforme.

La mort, le 6 décembre 1986, de l'étudiant Malik Oussekine à la suite d'une intervention musclée de la police dans le Quartier latin à Paris devait toutefois définitivement sonner le glas de cette réforme: Alain Devaquet présentait aussitôt sa démission et, le 8 décembre, Jacques Chirac retirait le projet de loi.

Ce mouvement étudiant d'ampleur avait considérablement affaibli le Premier ministre d'alors, qui a été ensuite sévèrement battu, moins de 18 mois plus tard, au second tour de la présidentielle de 1988 par le président sortant socialiste, François Mitterrand.

Né le 4 octobre 1942 à Raon-l'Etape (Vosges), Alain Devaquet, universitaire entré au RPR dès 1977, avait également été député de Paris (1978-1981 et 1988-1997) et maire du XIe arrondissement de la capitale (1983-1995).

Catégories: Actualités

Les consommateurs de cannabis bientôt sanctionnés par une amende ?

Un rapport parlementaire qui doit être présenté mercredi à l’Assemblée nationale propose de sanctionner les usagers par une amende allant de 150 à 200 euros.
Catégories: Actualités

Une jihadiste allemande condamnée à mort en Irak, une première

France 24 - L'info en continu - dim, 01/21/2018 - 14:40

Une Allemande a été condamnée à mort dimanche en Irak pour avoir rejoint le groupe Etat islamique (EI), une première dans ce pays où des centaines de jihadistes étrangers attendent en prison leur procès après la défaite militaire de leur organisation.

En décembre, les autorités irakiennes ont proclamé la victoire militaire contre l'EI, qui avait fait trembler l'Irak pendant trois ans après s'être emparé du tiers du territoire.

Elles n'ont jamais indiqué officiellement le nombre de jihadistes faits prisonniers pendant la contre-offensive pour chasser l'EI des centres urbains. Mais selon des commandants irakiens et kurdes, des centaines de jihadistes se seraient rendus, des milliers d'autres seraient parvenus à se faufiler parmi les déplacés ou à rester sur place en retournant à la "vie civile".

Dimanche, la Cour pénale centrale de Bagdad, chargée notamment des affaires de terrorisme, a condamné à la pendaison cette ressortissante allemande d'origine marocaine, dont l'identité n'a pas été précisée.

Elle a été reconnue coupable de "soutien logistique et d'aide à une organisation terroriste pour commettre des crimes", a précisé dans un communiqué le juge Abdel Settar Bayraqdar, porte-parole de la cour.

C'est la première fois que la justice irakienne prononce la peine capitale à l'encontre d'une femme européenne.

L'Allemande a 30 jours pour faire appel et après cette période, elle pourra être exécutée, a expliqué à l'AFP Ezzedine al-Mohammadi, chercheur en matière juridique et pénale.

- Russe, Suédois, Allemands -

"L'accusée a reconnu lors des interrogatoires avoir quitté l'Allemagne pour la Syrie puis l'Irak pour rejoindre l'EI, avec ses deux filles qui ont épousé des membres de l'organisation terroriste", a indiqué le porte-parole de la cour.

Une source judiciaire a indiqué à l'AFP qu'une des deux filles avait été tuée alors qu'elle se trouvait avec l'EI.

Selon la presse allemande, une Allemande dénommée Lamia K. et sa fille, parties en août 2014 de Mannheim (sud-ouest), ont été arrêtées lors de la reprise en juillet dernier par les forces irakiennes de Mossoul (nord), la deuxième ville d'Irak. Au moins deux autres Allemandes sont aussi en prison en Irak, l'adolescente Linda Wenzel et une certaine Fatima M. qui est, elle, d'origine tchétchène.

En septembre, la même Cour pénale centrale irakienne avait pour la première fois prononcé la peine capitale contre un jihadiste russe, arrêté à Mossoul. En décembre, un Suédois d'origine irakienne a été exécuté, avec 37 autres personnes condamnées pour "terrorisme".

Selon les services allemands de renseignement, 910 personnes ont "quitté l'Allemagne pour rejoindre des groupes jihadistes en Syrie ou en Irak". Environ un tiers d'entre eux sont rentrés en Allemagne dont 70 qui sont considérés comme des combattants. Ils ajoutent que 145 autres ont été tués.

Dans un rapport datant d'octobre, le centre de recherches Soufan notait que 190 Allemandes avec 70 enfants avaient rejoint le "califat" proclamé en 2014 par l'EI en Irak et en Syrie, et aujourd'hui en lambeaux.

Dans la seule province de Ninive, dont Mossoul est le chef-lieu, "plus de 4.000 jihadistes ont été arrêtés" depuis juillet, selon la police.

- Plus de 5.000 étrangers détenus -

Sur le blog Lawfare, spécialisé dans les questions de sécurité, la chercheuse Kim Cragin de la National Defense University, affirmait fin novembre que 5.395 étrangers se trouvaient en prison en Syrie et en Irak.

Selon une source de sécurité irakienne, les jihadistes étrangers arrêtés sont présentés devant un juge du bureau du contre-terrorisme à Bagdad pour interrogatoire avant d'être déférés devant un tribunal anti-terroriste.

En juillet, la justice allemande avait annoncé l'arrestation à Mossoul d'une Allemande de 16 ans ayant rejoint l'EI. Des diplomates lui avaient rendu visite dans une prison dans la zone de l'aéroport de Bagdad, selon la presse.

La question du sort des jihadistes occidentaux capturés en Syrie et en Irak fait débat alors que certains d'entre eux ou leurs proches ont demandé à retourner dans leur pays d'origine après la défaite de l'EI.

Paris a estimé début janvier que les Français de la nébuleuse jihadiste capturés devaient être jugés sur place dès que les conditions le permettraient.

Le nombre total de personnes emprisonnées en Irak pour appartenance supposée à l'EI s'élève à 20.000, selon des chercheurs.

La loi antiterroriste en Irak permet d'inculper des personnes qui ne sont pas impliquées dans des actions violentes mais sont soupçonnées d'avoir aidé l'EI.

Les ONG ont accusé les forces de sécurité de "recourir à la torture pour obtenir des aveux".

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités