Actualité

Les députés LFI demandent une commission d'enquête sur la "malbouffe"

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 16:09

Les députés de la France insoumise ont officiellement demandé mardi la création d'une commission d'enquête sur l'alimentation industrielle et ses conséquences notamment sur la santé, plaidant également pour qu'une autre commission planche sur le bilan des opérations extérieures (Opex).

LFI a fait la demande d'user de son "droit de tirage" pour une commission d'enquête "sur l'alimentation industrielle: qualité nutritionnelle, rôle dans l'émergence de pathologies chroniques, impact social et environnemental de leur provenance", lors de la conférence des présidents à l'Assemblée nationale.

Chaque groupe parlementaire a le droit, une fois par session, d'user de ce "droit de tirage" pour une commission d'enquête.

Selon l'Insoumis Loïc Prud'homme, qui pointe "un sujet de société majeur", les élus ont déposé une proposition de résolution visant à créer une telle commission sur "la malbouffe".

"Les études s'accumulent, se succèdent", a expliqué à l'AFP le député, évoquant notamment celle publiée la semaine dernière, réalisée auprès de 105.000 personnes, qui établit une corrélation entre consommation de plats préparés par l'industrie et risque de cancer.

Pour M. Prud'homme, qui dénonce "les scandales sanitaires à répétition", la "malbouffe" est un vaste sujet, "une grosse pelote que l'on va essayer de démêler".

Les députés LFI ont aussi plaidé mardi pour la création d'une autre commission d'enquête afin d'établir un bilan stratégique des Opérations extérieures (Opex), alors que la loi de programmation militaire (LPM) sera examinée à l'Assemblée à compter du 20 mars.

Une telle commission permettrait de "mener une discussion sans a priori sur les mérites éventuels ou réels de ces Opex, parce que sans but précis, les guerres ne peuvent être jamais être gagnées", a affirmé lors d'un point de presse le député Bastien Lachaud.

Soulignant que la LPM prévoit de reconduire les Opex sur plusieurs théâtres d'opération, Alexis Corbière a jugé que tirer un bilan était "un minimum", rappelant qu'il s'agissait de "femmes et d'hommes qui risquent leur vie et pour certains l'ont donnée".

"Nous n'avons pas souhaité utiliser notre droit de tirage sur cette proposition parce qu'à notre sens ce n'est pas un sujet de la France insoumise", a expliqué M. Lachaud, estimant que la demande devrait "être transpartisane".

Catégories: Actualités

Les députés LFI demandent une commission d'enquête sur la "malbouffe"

LCP Assemblée nationale - mar, 02/20/2018 - 16:09

Les députés de la France insoumise ont officiellement demandé mardi la création d'une commission d'enquête sur l'alimentation industrielle et ses conséquences notamment sur la santé, plaidant également pour qu'une autre commission planche sur le bilan des opérations extérieures (Opex).

LFI a fait la demande d'user de son "droit de tirage" pour une commission d'enquête "sur l'alimentation industrielle: qualité nutritionnelle, rôle dans l'émergence de pathologies chroniques, impact social et environnemental de leur provenance", lors de la conférence des présidents à l'Assemblée nationale.

Chaque groupe parlementaire a le droit, une fois par session, d'user de ce "droit de tirage" pour une commission d'enquête.

Selon l'Insoumis Loïc Prud'homme, qui pointe "un sujet de société majeur", les élus ont déposé une proposition de résolution visant à créer une telle commission sur "la malbouffe".

"Les études s'accumulent, se succèdent", a expliqué à l'AFP le député, évoquant notamment celle publiée la semaine dernière, réalisée auprès de 105.000 personnes, qui établit une corrélation entre consommation de plats préparés par l'industrie et risque de cancer.

Pour M. Prud'homme, qui dénonce "les scandales sanitaires à répétition", la "malbouffe" est un vaste sujet, "une grosse pelote que l'on va essayer de démêler".

Les députés LFI ont aussi plaidé mardi pour la création d'une autre commission d'enquête afin d'établir un bilan stratégique des Opérations extérieures (Opex), alors que la loi de programmation militaire (LPM) sera examinée à l'Assemblée à compter du 20 mars.

Une telle commission permettrait de "mener une discussion sans a priori sur les mérites éventuels ou réels de ces Opex, parce que sans but précis, les guerres ne peuvent être jamais être gagnées", a affirmé lors d'un point de presse le député Bastien Lachaud.

Soulignant que la LPM prévoit de reconduire les Opex sur plusieurs théâtres d'opération, Alexis Corbière a jugé que tirer un bilan était "un minimum", rappelant qu'il s'agissait de "femmes et d'hommes qui risquent leur vie et pour certains l'ont donnée".

"Nous n'avons pas souhaité utiliser notre droit de tirage sur cette proposition parce qu'à notre sens ce n'est pas un sujet de la France insoumise", a expliqué M. Lachaud, estimant que la demande devrait "être transpartisane".

Catégories: Actualités

Des funérailles dans la plus stricte intimité pour le prince Henrik de Danemark

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 16:00

Une soixantaine d'invités se sont réunis mardi autour de la famille royale du Danemark pour rendre un dernier hommage au prince Henrik, époux d'origine française de la reine Margrethe, décédé le 13 février à l'âge de 83 ans.

A 10H00 GMT, la reine Margrethe, ses deux fils Frederik, 49 ans, et Joachim, 48 ans et leurs familles ont foulé le parvis de chapelle du palais royal de Christiansborg, où se sont déroulées les obsèques du prince.

Selon ses voeux, les funérailles se sont déroulées dans l'intimité; seuls le personnel de la Cour et des représentants officiels étaient rassemblés autour des proches du prince, venus du Danemark et de France.

Comme pour faire l'ultime lien entre les deux pays, le confesseur de la famille royale qui a officié lors de la cérémonie a jeté sur le cercueil de la terre venue de la propriété vinicole de Cayx (ou Caïx) dans le Lot où le prince Henrik était très impliqué, ainsi que celle venue du palais de Marselisborg d'Aarhus, un des palais royaux danois.

Des centaines de Danois ont également tenu à être présents devant le palais royal de Christiansborg, pour rendre un dernier hommage au prince.

L'une d'elles, Elisabeth Larsen, qui avait rencontré le prince lors d'une visite en 2012, se souvient d'un homme "amusant et festif et pas très royal", a-t-elle raconté à l'agence Ritzau.

Il avait publiquement fait savoir l'an dernier qu'il refusait d'être inhumé avec sa femme dans la nécropole royale de la cathédrale de Roskilde, comme le sont traditionnellement les couples royaux.

N'ayant pas obtenu le titre et la fonction qu'il convoitait, il arguait qu'il n'était pas l'égal de sa femme dans la vie et ne souhaitait pas l'être dans la mort.

Atteint de démence, Henrik de Danemark avait été hospitalisé fin janvier pour une infection pulmonaire.

Le prince va être incinéré conformément à sa volonté. La moitié de ses cendres sera dispersée en mer, l'autre inhumée dans une urne sur le domaine du château de Fredensborg, à une quarantaine de kilomètres au nord de Copenhague.

Catégories: Actualités

Au Pakistan, les nouveaux-nés victimes d'un système de santé sinistré

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 15:59

Aux urgences néonatales de l'hôpital d'Islamabad, des nourrissons décharnés luttent pour leur survie, mais beaucoup finissent par succomber: le Pakistan, au système de santé sinistré, est le pays où les enfants meurent le plus durant leur premier mois.

L'Institut de sciences médicales (Pims), plus grand établissement de santé de la capitale, dispose d'une quinzaine de couveuses. Un appareil généralisé dans le monde développé, mais qu'à peine une dizaine d'hôpitaux publics proposent dans tout le pays, selon le professeur Haider Shirazi, chef du service néonatal.

En cas d'infections, fréquentes chez les bébés prématurés, les couveuses sont pourtant obligatoires. "Dans d'autres parties du pays, les enfants décèdent" sans pouvoir être sauvés, explique-t-il sobrement. Et d'ajouter: "au Pakistan, un bébé meurt toutes les deux minutes."

Le géant musulman, fort d'une population de 207 millions d'habitants, à la fécondité galopante, a la plus importante mortalité néonatale au monde, d'après une étude de l'Unicef rendue publique mardi. Avec un décès toutes les 22 naissances, soit plus de 45 pour 1.000, il devance la Centrafrique, l'Afghanistan et huit autres pays d'Afrique subsaharienne, souvent instables.

A l'autre bout du classement, le Japon, qui "a passé des décennies à garantir les conditions nécessaires à la protection des vies des bébés", ne perd qu'un nourrisson sur 1.111 dans son premier mois, peut-on lire sur le site japonais de l'Unicef.

Le classement est embarrassant pour le Pakistan, quarantième économie de la planète, dont seulement "0,5 à 0,8% du PIB a été investi dans la santé ces dix dernières années", remarque Kennedy Ongwae, un médecin kényan travaillant pour l'Unicef à Islamabad.

- 'Pathétiquement bas' -

"C'est un dixième de ce que conseille l'OMS", soit 6% du PIB, note-t-il. "Le budget de la santé est si pathétiquement bas, qu'on ne peut rien faire avec", soupire le professeur Shirazi.

Outre ce financement insuffisant, le Pakistan fait face à un grave déficit de prévention. "La malnutrition des mères", conjuguée à "des grossesses non espacées", les font accoucher de bébés très petits à la naissance, ce qui les rend particulièrement fragiles, explique la doctoresse Shireen Gul.

Et de désigner trois corps malingres, incapables de tout mouvement tandis qu'ils sont frictionnés doucement. "Ce bébé pèse 1,1 kilo, celui-ci 1,4 kg et celui-là 1,2", énumère-t-elle, la voix presque couverte par les bips des couveuses.

"Beaucoup de bébés ici ne survivent pas", soupire Aysha Siddiqa, une infirmière, tout en manipulant un nourrisson inerte, regrettant également le manque de personnel dans son service.

"Dans le monde moderne, c'est une infirmière par bébé, voire une pour deux bébés" aux urgences néonatales, observe le Dr Gul. "Ici, c'est une pour huit".

Le docteur Ongwae, de l'Unicef, pointe une "qualité des soins" insuffisante au Pakistan. Alors que plus de deux fois plus de mères ont accouché dans des structures médicales entre 2001 et 2013 (soit de 21% à 48%), "les décès néonataux n'ont pas diminué en conséquence", constate-t-il.

- 'Hôpitaux pour tous' -

Et d'évoquer les sage-femmes qui pratiquent "plusieurs accouchements sans se laver les mains", ou ces mères à qui l'on n'a pas appris à faire du "peau à peau" après l'accouchement, et dont les enfants se refroidissent trop vite, puis périssent.

Des comportements impensables au Japon, où "des réformes régionales (...) et surtout la présence de nombreux employés médicaux" ont permis à la médecine néonatale de "se maintenir à des niveaux très élevés depuis près de trente ans", écrit le professeur de pédiatrie Fumio Bessho sur le site japonais de l'Unicef.

"La facilité d'accès aux médecins et les hôpitaux pour tous, avec de nombreux examens pendant la grossesse, contribuent aussi à ce bon résultat", analyse Yasuhide Nakamura, professeur en questions de santé à l'université de Konan, basée à Kobé.

Et ce professeur d'insister sur le rôle de l'éducation des mères, et particulièrement du "manuel de santé mère et enfant", un livret distribué à toutes les femmes enceintes, qui "les rend probablement plus conscientes vis-à-vis de leurs enfants et d'elles-mêmes".

Des "classes pour mères" sont proposées aux femmes et des infirmières viennent gratuitement à leur domicile une fois qu'elles ont accouché, observe Hideki Kiyoshima, professeur d'études sociales modernes à l'université de Kinki.

"Tout cela est très simple. Nous savons ce qu'il faut faire, et ce n'est pas onéreux", remarque le professeur Haider Shirazi, pour qui la prévention permettrait de "diminuer de moitié" les décès de nouveaux-nés au Pakistan. Dont le sort n'a malheureusement jamais été "une priorité" des autorités, peste-t-il.

Catégories: Actualités

Je suis caissier de supermarché et ces 5 comportements effarants sont mon quotidien

Le Huffington Post - mar, 02/20/2018 - 15:59

Lundi matin, j'ai commencé à me plaindre sur Twitter du comportement de certains clients que j'ai pu avoir à Carrefour. De base, j'ai très peu d'abonnés, donc je ne pensais pas que ça prendrait une telle ampleur. Apparemment, beaucoup de personnes étaient effarées de ce que je pouvais décrire.

J'ai travaillé un an et demi puis six mois dans le même Carrefour à Avon-Fontainebleau. C'est un endroit assez bourgeois il faut le dire. Pas un endroit où l'on penserait que certaines personnes puissent être aussi odieuses. On trouve souvent le cliché des caissièr(e)s qui font la tête, qui ne sourient pas ou qui sont désagréables. Cependant, je dois avouer que l'équipe étudiante de mon Carrefour est plutôt sympathique. Ce sont parfois les clients eux-mêmes, exaspérés, qui finissent par nous hurler dessus.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés.

Voici les 5 pires clients que j'ai eus récemment.

  1. Samedi 17/02.

    Il y a un peu de monde en caisse et à l'accueil. La politique du magasin oblige les clients avec un sac-à-dos de le déposer à l'accueil avant de faire leurs courses. Logique.

    Une jeune femme, un peu impatiente, n'a pas aimé attendre derrière trois personnes et m'a jeté son sac à la figure prétextant qu'elle avait un train à prendre et qu'elle devait faire vite. Il était lourd son sac.

  2. Samedi 17/02.

    Un peu plus tard ce jour-là, il y a du monde en caisse. Un homme m'interpelle courtoisement à l'accueil: "Eh tête de bite, pourquoi y a autant de queue et pas de caissières?".

    Je lui explique que toutes les caissièr(e)s sont à leur poste et je m'excuse de l'attente. Vous vous rendez compte, c'est moi qui m'excuse alors que je me fais insulter.

  3. Eté 2016.

    Il fait beau en ce weekend de juillet 2016. L'affluence est importante en caisse. Une femme avec sa fille et sa poussette fait la queue à la caisse prioritaire. Comme son nom l'indique, les personnes en invalidité ont priorité sur les autres. Par conséquent, lorsque trois personnes munies de leur carte handicapée passent devant cette dame, on peut s'attendre à de la compréhension. Mais non. C'était sans compter sur l'impatience bien française de cette dame. Décrétant qu'elle avait trop attendu et que trop de personnes étaient passées devant elle, elle se mit à balancer ses articles (boîtes de conserves inclues) au visage de ma collègue. C'est lourd aussi, les boîtes de conserve.

  4. Dimanche 18/02.

    Il y a du monde en caisse. Comme tous les weekends. Une dame vient me voir à l'accueil car ses deux enfants sont handicapés. Elle m'informe que les clients faisant la queue à la caisse handicapée ne veulent pas la laisser passer. Je décide de l'accompagner. J'explique aux clients que madame passera devant eux car elle a une carte handicapée pour ses enfants. Les gens s'écartent telle la Mer Rouge devant Moïse. Je tourne le dos une minute et voilà que ça se hurle dessus à la même caisse. Plusieurs clients, dont une dame bien remontée, ont décrété que les enfants n'étaient pas assez handicapés pour lui passer devant et que elle aussi "elle pouvait faire semblant et boiter". Moi, haut de mes 21 ans et de mon 1m75, j'ai dû faire une leçon de morale à des quadragénaires.

  5. Samedi 17/02. (Il m'a bien marqué celui-ci).

Un monsieur vient me voir à l'accueil et demande à voir le directeur. Je lui explique qu'il est parti mais que je peux peut-être l'aider.

- "Vous vous foutez de ma gueule? Où est le cahier des charges?

- Y en a pas monsieur, mais si vous voulez je peux vous donner le nom du directeur et vous pouvez lui écri...

- Vous vous foutez vraiment de ma gueule? Y a deux pompes à essence hors-service, comment je fais moi pour me plaindre maintenant ? A vous là ?

- Comme je vous ai dit je peux vous donner le nom du direct...

- Arrêtez de jouer au con. JE suis le client. J'AI le droit. Je n'ai pas envie de parler à un débile comme vous qui arrive à peine à épeler le nom de votre directeur. Vous êtes vraiment un analphabète, un illettré. Je savais qu'avec vos manières là *imitations homophobes de la théière* vous ne serviriez à rien.

J'appelle la sécurité au micro et perds mon sang-froid à partir du moment où il s'attaque à moi personnellement. Je lui ai dit que j'allais lui mettre ma main dans la figure. Ça l'a fait rire. Il fera très probablement une réclamation au directeur. Affaire à suivre.

Bref, chers clients. Sachez que nous, employés de magasins, sommes là pour vous aider. Pas pour vous défouler. Bon nombre d'entre vous sont extrêmement adorables, ce billet n'est pas pour vous. Je m'adresse aux personnes ingrates qui ont décidé que Carrefour serait leur exutoire et que s'en prendre aux cassier(e)s arrangerait la situation. Sachez que la notion de respect est mutuelle. Ne vous étonnez pas si un employé vous répond sur le même ton que le vôtre après 6 heures en caisse et 200 autres clients. Je comprends que les files d'attente soient longues ou qu'un produit ne passe pas ou au mauvais prix. Nous sommes là pour régler ce genre de soucis. Ne nous hurlez pas dessus, on fait ce qu'on peut.

Des bisous et à bientôt dans votre magasin préféré Carrefour.

(Offre soumise à conditions dans la limite des stocks disponibles et des magasins participants, pour toutes personnes âgées de plus de 18 ans).

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

BLOG - On ne sait plus à quel rayon se fier dans les supermarchés

BLOG - 9 situations qui nous arrivent tous au supermarché

La liste des enseignes qui ont vendu du lait infantile rappelé

• Pour suivre les actualités sur Le HuffPost C'est la vie de bureau, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook
Catégories: Actualités

Cet illustrateur décrit parfaitement "la vie moderne" et les contradictions de sa génération

Le Huffington Post - mar, 02/20/2018 - 15:58

CULTURE - Une femme parlant d'écologie les clés de sa voiture à la main, ou les regards pleins de jugements dans le métro... Comme Livio Bernardo, ces situations font peut-être partie de votre quotidien. Lui a décidé de les dessiner.

Depuis quatre mois, ce graphiste met en scène ses observations sur le compte Instagram "La vie moderne". On peut y contempler des dessins qui dépeignent son petit monde parisien mais pas seulement. Cet illustrateur trentenaire n'hésite pas à user de sa plume pour critiquer la société actuelle et ses contradictions, même s'il admet faire partie du lot.

Tiens l'regard... #metro #eyecontact #paris #parisiens #rame #ratp #regardscroises #plan #ligne7 #ligne4 #focus #dessin #metroparisien #yeuz #check

Une publication partagée par La Vie Moderne (@livioetlaviemoderne) le 14 Févr. 2018 à 10 :35 PST

Les parisiens - Elle s'est « pas arrêtée d'vivr'han » - #parisiens #lesparisiens #paris #portrait #profil #da #hype #connasse #laviemoderne #sketch #bd #caricature

Une publication partagée par La Vie Moderne (@livioetlaviemoderne) le 25 Déc. 2017 à 7 :10 PST

À travers ses profils de Parisiens, Livio Bernardo met en scène les personnalités qu'il croise dans la capitale. Sans fard, mais aussi "sans jugement".

"Sur Instagram, j'avais l'impression que les publications n'étaient pas réalistes. En tous cas, ça ne représentait pas ma réalité. C'est cet esprit que j'ai recherché à travers mes dessins, se rapprocher le plus possible du réel sans apporter de jugement, ou de messages de haine", affirme-t-il au HuffPost.

Les parisiens - Star...foullah #starbucks #clients #customers #brochette #tchailatte #conforme #apple #macbook #macbookpro #lifestyle

Une publication partagée par La Vie Moderne (@livioetlaviemoderne) le 22 Janv. 2018 à 10 :11 PST

Les parisiens - Il est au top de la chaîne alimentaire de la street... #tricks #skateur #skatos #profil #parisien #paris #placedelarepublique #dessin #portrait #board #crew #insta #instagram #street #bonnet #oversize #large #spot #potes

Une publication partagée par La Vie Moderne (@livioetlaviemoderne) le 31 Janv. 2018 à 11 :35 PST

Ses dessins caricaturaux peuvent paraître "légers" au premier abord, mais ils sont souvent une façon d'aborder un problème plus profond. Son récent post sur une femme noire qui se fait toucher les cheveux est un bon exemple de sa démarche: "Ma femme étant à moitié camerounaise, ça lui arrive souvent", souligne-t-il. C'est assez récurrent, et je pense que derrière il y a quelque chose d'assez profond, une sorte de racisme toléré, que je cherche à montrer dans mes dessins."

Je devais aborder ce sujet. #power #veuch #afro #afrohair #donttouch #repartie #relou #mains #afrofem #blackpanther #goldenretriever #parisiens #paris #leçon #dessin #bd #storytelling #touff

Une publication partagée par La Vie Moderne (@livioetlaviemoderne) le 19 Févr. 2018 à 10 :37 PST

Faites défiler les photos pour voir la BD en entier.

Les abonnés de "La vie moderne" retrouvent également dans ses dessins un des personnages de sa BD: le "chat blasé". Et ce n'est pas qu'un simple chat. Pour Livio, c'est la représentation de son côté cynique: "c'est moi, déguisé, pour éviter de me mettre en scène et donner directement mon avis, mais au final, c'est ce que je pense", explique-t-il.

J'vous présente Barnabé... #chat #cat #blaz #introducing #bd #sketch #selfie #instagram #egotrip

Une publication partagée par La Vie Moderne (@livioetlaviemoderne) le 17 Déc. 2017 à 7 :37 PST

Où trouve-t-il ses idées? Dans son quotidien bien sûr, mais aussià travers des anecdotes qu'on peut lui rapporter.

"Ce que je trouve passionnant, c'est l'interaction que crée ce compte Instagram. Au début, je ne donnais pas forcément ce que les internautes voulaient voir, mais je m'inspirais de ma propre expérience. Aujourd'hui, on me contacte pour me raconter des anecdotes, que je dessine", raconte Livio.

On en retient une en particulier: celle d'une mère et sa fille dans une célèbre enseigne bio. La mère refuse d'acheter un Kinder à sa fille, car "c'est un scandale écologique" alors qu'elle tient les clés de sa voiture polluante à la main aux côtés de sa fille, fière propriétaire d'un iPad et des dernières chaussures Nike à la mode...

Les parisiens - ah on a tous nos ptites contradictions... #naturalia #maman #fille #kinder #contradiction #ecologie #ecolo #canadagoose #ipad #ipadnano #courses #iphone #bio #conscience #bd #dessin #ink #paris #parisiens

Une publication partagée par La Vie Moderne (@livioetlaviemoderne) le 15 Févr. 2018 à 10 :30 PST

Faites défiler les photos pour voir la BD en entier.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Découvrez les premières images de Brie Larson dans son costume de "Captain Marvel"

Festival d'Angoulême: le "cadavre exquis" des étudiants du Cesan pour le HuffPost

Obélix aurait-il passé son permis de char pour le nouvel "Astérix"?

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Laurent Wauquiez s'est (aussi) fâché avec les syndicats patronaux

Le Huffington Post - mar, 02/20/2018 - 15:57

POLITIQUE - "Les plus catastrophiques, c'est qui? C'est le Medef, et c'est la CGPME". Voilà ce qu'on peut entendre dans le deuxième enregistrement de Laurent Wauquiez dévoilé par Quotidien lundi 19 février.

Aux étudiants de l'EM Lyon, le patron des Républicains expliquait au détour d'une conversation sur les syndicats que, sous son mandat, la région Auvergne-Rhône-Alpes ne verserait plus d'argent aux organisations syndicales:

"Et le pire, si on est très honnêtes entre nous, c'est que les plus catastrophiques, c'est le Medef et la CGPME. Eux c'est pire que tout. C'est à dire, eux, ils en ont rien à foutre si on augmente les cotisations sur les entreprises, si augmente le truc. La seule chose qu'ils veulent, c'est encaisser l'argent", a taclé Laurent Wauquiez.

Des attaques qui ont fait bondir les organisations patronales concernées, à savoir le Medef Auvergne-Rhône-Alpes et la CPME (ex-CGPME), qui ont démenti et condamné les affirmations de Laurent Wauquiez.

"Tous pourris"

Dénonçant des "propos désobligeants", le président de la Confédération des PME, François Asselin, affirme dans une lettre au vitriol que "de telles assertions traduisent le mépris pour les représentants des TPE/PME qui font pourtant vivre les territoires" dont se réclame Laurent Wauquiez. "Ce type de propos maladroits et blessants alimentent le sentiment de 'tous pourris'", ajoute François Asselin (lettre ci-dessous).

pic.twitter.com/2qKtsDNOvK

— Michaël Darmon (@DarmonMichael) 20 février 2018

Dans un communiqué, la CPME Auvergne-Rhône-Alpes a également répondu aux accusations du patron des Républicains. "C'est bien dans (le) seul objectif de développement économique et social de nos PME et de nos territoires que la CPME Auvergne-Rhône-Alpes sollicite des financements auprès du Conseil régional", rappelle le syndicat cité par Le Progrès.

"Le Medef ne touche pas un euro de la part de la région"

Auprès du JDD, c'est le patron du Medef Auvergne-Rhône-Alpes, Patrick Martin, qui s'est dit "surpris et désolé par les propos de Laurent Wauquiez". L'intéressé dément vivre de subventions, comme l'a laissé entendre le chef de file de la droite.

"Le Medef Auvergne-Rhône-Alpes ne touche pas un euro de la part de la région. C'est même mieux que ça: nous avons refusé des subventions que nous proposait le conseil régional, et ce, depuis la présidence précédente de Jean-Jack Queyranne (prédécesseur socialiste de Laurent Wauquiez ndlr)", poursuit Patrick Martin, qui insiste: "Il ne faut pas qu'il y ait la moindre ambiguïté sur notre financement: le Medef Auvergne-Rhône-Alpes vit intégralement des cotisations de ses adhérents".

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Quand Wauquiez faisait "l'ajusteur-monteur" de ses propres citations

Macron a "autre chose à faire" que de réagir aux propos de Wauquiez

La riposte des Républicains face à la polémique Wauquiez a des airs de Penelope Gate

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Terres rares: Toyota annonce une avancée technique pour moteurs électriques

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 15:56

Le géant automobile japonais Toyota a annoncé mardi avoir mis au point une technologie permettant de réduire l'utilisation d'un métal de la famille des terres rares jusqu'ici essentiel dans le développement des moteurs électriques.

L'innovation, présentée comme "une première au monde", est destinée à répondre au risque de pénurie et à réduire les coûts dans la perspective du développement des véhicules électrifiés.

Les moteurs à aimant permanent comportent environ 30% de terres rares, principalement du néodyme, a expliqué Akira Kato, un responsable R&D du constructeur lors d'une conférence de presse à Tokyo.

Or "même les prévisions les plus optimistes anticipent des pénuries d'approvisionnement" de cet élément chimique à partir de 2025, souligne Toyota.

Le groupe a donc développé un nouvel aimant réduisant la présence de néodyme de 20 à 50%, en le remplaçant par du lanthane et du cérium, qui sont également des terres rares mais beaucoup plus abondantes et d'un coût très inférieur (de 5 à 7 dollars le kg, contre 100 dollars pour le néodyme).

La difficulté, a expliqué M. Kato, est de maintenir, malgré ce changement de composition, le même niveau de performance de moteur, ce que Toyota assure être parvenu à faire grâce à de nouvelles technologies présentées comme inédites.

Il faudra cependant encore dix ans pour aboutir à une mise en application pratique pour les moteurs de véhicules électriques, a précisé le groupe.

Par le passé, les autorités japonaises ont incité les entreprises de l'archipel à réduire l'utilisation de terres rares, qui regroupent 17 minéraux et sont quasi-exclusivement produites en Chine.

L'annonce de Toyota intervient en pleine offensive du constructeur dans l'électrique: il avait dit en décembre vouloir réaliser d'ici 2030 au moins 50% de ses ventes dans cette technologie, en incluant les hybrides (carburant/électrique), dont il fut le pionnier avec la Prius lancée en 1997.

Outre les recherches sur les aimants permanents, il travaille avec son compatriote Panasonic sur les batteries de nouvelle génération, qui permettraient une plus grande autonomie de conduite à moindre prix.

Catégories: Actualités

Drogba et Mbappé au déjeuner en l'honneur de Weah à l'Elysée

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 15:52

Le président français Emmanuel Macron recevra mercredi le nouveau président libérien George Weah, ex-star du foot, pour un déjeuner de travail à l'Elysée en présence de nombreuses personnalités du monde sportif, tels les footballeurs Didier Drogba et Kylian Mbappé.

"Le rôle du sport comme facteur de développement sera au coeur de ces échanges", auxquels ont aussi été conviés les présidents de la Fédération française de foot (FFF) Noël Le Graet et de la Fifa, Gianni Infantino, selon l'Elysée.

La création d'une plate-forme pour "mobiliser des financements sur des projets sportifs en Afrique" et "développer une économie du sport" sur le continent devrait être annoncée par les deux présidents lors d'une conférence de presse à l'issue de la rencontre.

Elu fin décembre à 51 ans à la tête du Liberia, un pays très pauvre ravagé par de terribles guerres civiles (1989-2003) et une épidémie du virus Ebola (2013-2015), George Weah est arrivé mardi en France pour une visite de quatre jours.

"Il s?agit du premier déplacement de George Weah hors d'Afrique" depuis son élection à l'issue "d?une alternance démocratique assez exemplaire", a souligné l'Elysée.

Paris entend relancer sa relation bilatérale avec ce pays anglophone dirigé par un président qui incarne à ses yeux une "nouvelle génération" de chefs d'Etat africains. George Weah a mené campagne sur la lutte contre la corruption et sa volonté de fournir formations et emplois aux jeunes, qui représentent plus de 60% des 4,7 millions de Libériens.

Il devait d'ailleurs participer mardi après-midi à une conférence-débat autour de l?éducation et de la formation avec des étudiants, au Conservatoire national des arts et métiers à Paris.

"On part de loin, c'est un pays où on a été très peu présent ces dernières années", a-t-on déclaré à l'Elysée, en précisant qu'une première enveloppe d'aide bilatérale serait annoncée mercredi.

L'économie libérienne a été encore fragilisée par le double choc de l'épidémie d'Ebola et d'une chute des prix des matières premières, et la dette du pays s'est creusée.

La France a ajouté début février le Liberia et la Gambie aux 17 pays prioritaires de l'aide au développement française (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Comores, Djibouti, Ethiopie, Guinée, Haïti, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sénégal, Tchad, Togo).

Avant sa visite en France, George Weah avait effectué mi-février une visite officielle au Sénégal.

Catégories: Actualités

L’Iranien Keywan Karimi, en liberté conditionnelle, dévoile son dernier film à Paris

Au Cinéma des cinéastes, le réalisateur a présenté « Drum », qui ne sortira pas en salle dans son pays.
Catégories: Actualités

Attentat de Barcelone : trois personnes interpellées en France

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 15:49

Les interpellations ont eu lieu dans le Gard et le Tarn, plus précisément à Pont-Saint-Esprit et Albi. .
Le ministère de l'intérieur espagnol a annoncé ce mardi l'arrestation de trois personnes ayant des liens avec Driss Oukabir, membre présumé de la cellule terroriste responsable des attentats de Barcelone et de Cambrils... Lire la suite

Catégories: Actualités

Cette vidéo totalement culottée filmée dans un avion vaut le détour

Le Huffington Post - mar, 02/20/2018 - 15:48

INSOLITE - Des culottes dans l'avion. Les passagers ont beaucoup de craintes en vol: tomber malade, avoir un voisin nuisible, être envahi par des serpents. Mais ce n'est rien comparé à ce qu'ont vécu ceux de la ligne Antalya/Moscou.

Une vidéo filmée ces derniers jours dans un vol de la compagnie russe Ural Airlines et publiée ce lundi 19 février par le média britannique The Daily Mail montre une passagère étrangère au concept de la gêne.

On peut y voir une femme tendre une culotte vers les sorties d'air au-dessus de son siège pour sécher une culotte.

D'après le Daily Mail, la scène assez incongrue a duré pas moins de 20 minutes. Un passager témoin de cette séance de séchage a expliqué que personne n'a osé rien dire. "Tout le monde était confus, mais tout le monde est resté silencieux", a-t-il dit.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Un avion rempli de plombiers fait demi-tour à cause d'un problème de... toilettes

Ces passagers ont vécu un vol vraiment terrifiant

Fatigué d'attendre, ce passager s'installe sur l'aile de l'avion

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Airbus livre son premier A350-1000, dernière génération de sa gamme gros porteur

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 15:44

Airbus a livré mardi à la compagnie Qatar Airways le premier exemplaire de son A350-1000, la version allongée du dernier-né de sa gamme long-courrier, en présence de Fabrice Brégier son numéro 2, qui quitte le groupe.

L'appareil a été allongé d'environ sept mètres par rapport à son aîné l'A350-900 pour porter son fuselage à près de 74 mètres, ce qui a permis d'ajouter 40 sièges dans une configuration de trois classes différentes, soit un total de 366 passagers.

"Aujourd'hui, la boucle est bouclée, l'A350-1000, c'est le dernier de la famille Airbus, et je suis très fier d'avoir le privilège de le livrer à notre client de lancement Qatar Airways", a déclaré M. Brégier, au cours de la cérémonie qui marquait aussi son dernier jour au sein du groupe.

"On peut toujours rester plus longtemps, mais il ne faut pas avoir de regrets", a-t-il ajouté, restant évasif sur ses projets "sûrement très différents d'Airbus".

Outre un fuselage plus long, le dernier-né des gros porteurs d'Airbus a un train d'atterrissage principal à six roues, au lieu de quatre, et des moteurs Trent XWB de Rolls-Royce, plus puissants.

Son rayon d'action est de 14.800 km, soit 16 à 17 heures de vol, tout comme son ainé l'A350-900.

L'appareil compte pour l'instant 11 clients dans le monde pour un total de 169 exemplaires commandés.

Qatar Airways est son plus gros donneur d'ordres, avec 76 exemplaires commandés.

Le PDG de Qatar Airways, Akbar al Baker, a estimé que cet avion répondait "exactement" au réseau desservi par sa compagnie. Il assurera d'abord la liaison entre Doha et Londres-Heathrow puis vers la côte est des Etats Unis, a-t-il dit.

L'A350-900 totalise 854 commandes de 45 clients.

Le nouveau gros porteur d'Airbus a pour principal concurrent le Boeing 777-300 et, en particulier, le 777-300ER, dont la capacité est de 396 passagers avec un rayon d'action de 13.649 km.

L'avionneur européen annonce un coût d'exploitation et une émission en CO2 inférieurs d'un quart par rapport à son rival américain.

Airbus va également devoir compter sur la concurrence de la série des Boeing 777X positionnée sur le segment des gros porteurs de plus de 350 places, qui vont succéder en 2020 à l'actuel 777.

Catégories: Actualités

Arrestations en France en lien avec l’enquête sur l’attentat de 2017 à Barcelone

Ces trois personnes ont été arrêtées mardi dans le Gard et le Tarn.
Catégories: Actualités

Le président libanais en visite en Irak, une première

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 15:40

Le chef de l?État libanais Michel Aoun est arrivé mardi à Bagdad pour une visite officielle de 24 heures, la première dans l'histoire des deux pays, a souligné son homologue irakien Fouad Marsoum.

Pour marquer l'évènement, ce dernier a fêté l'anniversaire de son hôte âgé de 85 ans avec un gâteau sur lequel figuraient les drapeaux des deux pays.

"Nous avons eu des entretiens constructifs qui reflètent les liens de fraternité et d'histoire entre nos pays et nos peuples", a dit M. Aoun lors d'une conférence de presse conjointe.

"Je profite de cette occasion pour féliciter le peuple irakien pour sa fermeté, sa patience et la force de sa détermination face à l'adversité, les conditions terribles qu'il a endurées, notamment face au terrorisme", a-t-il ajouté.

"Nous avons au Liban la même souffrance à la frontière orientale, et nous avons réussi à l'emporter dans une bataille grandiose à l'automne de l'an dernier", a-t-il souligné faisant allusion à la bataille de l'armée pour chasser le groupe Etat islamique (EI) d'une région libanaise frontalière de la Syrie.

Le chef de l'Etat a insisté sur "la nécessité d'efforts conjoints des pays arabes et internationaux pour combattre le terrorisme de manière effective et radicale, basée non seulement sur l'élimination des terroristes mais aussi sur la lutte contre les facteurs favorisant l'émergence de cette idéologie".

M. Aoun a également fait part à son homologue "des menaces israéliennes contre son pays, qui se sont intensifiées dans la période récente, et lui a expliqué la position unifiée et ferme du Liban face à elles".

Une vive tension règne entre l'Etat hebreu, la Syrie et le Liban. Récemment l'aviation de Damas a abattu un avion israélien qui bombardait son territoire.

Pour sa part Fouad Marsoum a assuré à son interlocuteur qu'après "le changement de régime en Irak, nous avons commencé à chercher un modèle d'équilibre des composantes (religieuses) et nous avons trouvé le modèle libanais".

Après la chute du dictateur Saddam Hussein, l'Irak a adopté une nouvelle Constitution en 2006 avec pour règle non écrite, comme au Liban, une répartition des pouvoirs en fonction des communautés, la présidence étant dévolue à un kurde, le poste de Premier ministre à un chiite et celui de chef du Parlement à un sunnite.

Le président Aoun, qui passera la nuit à Bagdad, avant de poursuivre sa route en Arménie, doit rencontrer successivement le Premier ministre Haider al-Abadi ainsi que le président du Parlement Salim al-Joubouri et le vice-président Iyad Allawi.

Le pays a été mis en quarantaine après l'invasion irakienne du Koweit en 1990 et l'embargo international qui avait suivi.

Amine Gemayel, en tant qu'ancien président de la République libanaise (1982-1988) était venu à Bagdad pour tenter une médiation en 2003 afin d'empêcher l'invasion de l'Irak par une coalition menée par les Etats-Unis.

Chrétien maronite, Michel Aoun a visité la cathédrale syriaque catholique Saiyadat al-Najat (Notre-Dame du Perpétuel secours) de Bagdad, théâtre d'un massacre le 31 octobre 2010 qui avait fait 55 morts.

Le 3 novembre 2010, la branche irakienne d'Al-Qaïda qui avait revendiqué l'attaque, avait qualifié les chrétiens irakiens de "cibles légitimes".

M. Aoun a assisté à un sermon de l'archevêque syriaque catholique de Bagdad, Ephrem Youssef Abba, qui a remercié le Liban d'accueillir des Irakiens ayant fui leur pays à cause de la guerre et des menaces extrémistes.

Le quotidien gouvernemental irakien a titré "Bienvenu général", en raison de la carrière militaire du chef de l'Etat libanais.

Catégories: Actualités

France: 3 arrestations liées à l'enquête sur l'attentat de Barcelone en 2017

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 15:39

Le ministère de l'Intérieur espagnol a annoncé mardi l'arrestation dans le sud de la France de trois personnes ayant des liens avec Driss Oukabir, membre présumé de la cellule qui avait commis en août 2017 les attentats de Barcelone et Cambrils, en Catalogne.

Ces trois personnes ont été arrêtées mardi dans le Gard (sud) et le Tarn (sud-ouest) lors d'une opération menée conjointement avec la police française ayant aussi débouché sur des perquisitions, a précisé le ministère dans un communiqué.

Les personnes arrêtées à Pont-Saint-Esprit et Albi ont été en lien avec Driss Oukabir mais il n'existe "pas d'éléments à ce stade qui attestent d'une participation aux attentats" commis en Espagne, a indiqué une source proche du dossier interrogée en France.

Dans ce pays, c'est la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) qui est en charge de l'enquête.

Les papiers de Driss Oukabir avaient servi à louer la camionnette utilisée lors de l'attentat sur les Ramblas de Barcelone. Le conducteur, Younes Abouyaaqoub, avait été tué le 21 août par la police.

Driss Oukabir, un Marocain ayant grandi en Catalogne, est le grand frère de Moussa, 17 ans, un des membres présumés de la cellule qui avait organisé ces attentats le 17 août à Barcelone (15 morts), puis dans la nuit du 17 au 18 dans la station balnéaire de Cambrils (1 mort).

Moussa Oukabir et quatre autres jeunes avaient été tués par la police pendant l'attaque à la voiture-bélier perpétrée à Cambrils.

Driss Oukabir avait dans un premier temps assuré que son frère lui avait pris ses papiers pour la louer avant d'affirmer qu'il rendait service aux amis de son frère pour "un déménagement", sans pouvoir préciser où il devait avoir lieu.

Catégories: Actualités

Kylian Mbappe invité par Emmanuel Macron à son déjeuner avec George Weah

Le Huffington Post - mar, 02/20/2018 - 15:28

POLITIQUE - Ils font partie d'une liste d'une quinzaine de personnalités invitées à déjeuner ce mercredi à l'Élysée. Emmanuel Macron et George Weah, le nouveau président du Liberia, partageront leur table avec l'attaquant du PSG Kylian Mbappe et l'ancien buteur de l'OM Didier Drogba.

"Le président de la République a souhaité inviter des footballeurs qui ont un engagement et une implication sociétale importante. Ces deux footballeurs ont un discours construit à ce sujet", explique-t-on à l'Elysée. À leurs côtés seront notamment présents les présidents de la fédération internationale de football, de la confédération africaine et de la fédération française.

C'est l'ancien footballeur Jimmy Adjovi-Boco qui a fait les propositions. L'ex-défenseur de Lens fait partie du Conseil présidentiel pour l'Afrique qu'Emmanuel Macron a créé après son arrivée à l'Elysée.

"L'un des enjeux du déjeuner sera de voir la manière dont la France peut contribuer au développement économique de la jeunesse en Afrique. Comme le président l'a évoqué dans son discours de Ouagadougou, le développement de la filière sport est au centre de cette question", reprend l'entourage du chef de l'Etat bien heureux de rappeler que cette visite française de George Weah est la première réalisée en Europe par l'ancien footballeur.

En France, le nouveau président du Liberia est passé par Monaco, Paris et Marseille, les trois clubs fréquentés par Mbappe et Drogba.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Les footballeurs félicitent George Weah après son élection au Liberia

George Weah n'a pas pu célébrer sa victoire avec les Libériens

Les images de la légende du foot prêtant serment pour devenir président

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Bayrou veut 100 députés à la proportionnelle et presse l'exécutif

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 15:24

Le président du MoDem François Bayrou a souhaité mardi que la réforme des institutions prévoie l'élection de 100 députés à la proportionnelle, alors que l'exécutif n'a actuellement selon lui "pas de volonté farouche d'aller jusqu'au bout" sur ce point, selon des propos rapportés.

M. Bayrou avait fait de l'introduction d'une dose de proportionnelle une condition de son soutien à Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle.

Devant les députés MoDem mardi matin à huis clos, il a demandé 100 députés à la proportionnelle et 300 au scrutin majoritaire. "Ceux qui veulent moins de proportionnelle, je n'en fais pas partie", a-t-il déclaré.

La dose en question est un des sujets en débat notamment entre le président de l'Assemblée et celui du Sénat: François de Rugy plaide lui aussi pour 100 députés sur les 400 futurs élus, à la proportionnelle, Gérard Larcher considère que "25 à 30%, c'est trop".

Selon M. Bayrou, "gouverner au centre, ça veut dire qu'on donne une assise au corps politique central du pays, elle ne peut pas naître du scrutin majoritaire".

Le président du parti centriste a aussi dit devant le groupe MoDem, toujours selon des propos rapportés, ne pas sentir "de volonté farouche du gouvernement d'aller jusqu'au bout de cette réforme du mode de scrutin".

M. Rugy a récemment assuré que cela avait "toujours été très clair pour la majorité, le gouvernement et le président que le mode de scrutin n'a pas vocation à être dans la Constitution", ce sujet pouvant être traité par une loi organique "ou même une loi simple".

Par la réforme des institutions, Emmanuel Macron veut notamment réduire le nombre de parlementaires, limiter les mandats à trois consécutifs, instaurer une dose de proportionnelle, réformer le Conseil supérieur de la magistrature, supprimer la Cour de justice de la République et accorder une plus grande liberté d'administration aux collectivités.

Catégories: Actualités

Bayrou veut 100 députés à la proportionnelle et presse l'exécutif

LCP Assemblée nationale - mar, 02/20/2018 - 15:24

Le président du MoDem François Bayrou a souhaité mardi que la réforme des institutions prévoie l'élection de 100 députés à la proportionnelle, alors que l'exécutif n'a actuellement selon lui "pas de volonté farouche d'aller jusqu'au bout" sur ce point, selon des propos rapportés.

M. Bayrou avait fait de l'introduction d'une dose de proportionnelle une condition de son soutien à Emmanuel Macron pendant la campagne présidentielle. 

Devant les députés MoDem mardi matin à huis clos, il a demandé 100 députés à la proportionnelle et 300 au scrutin majoritaire. "Ceux qui veulent moins de proportionnelle, je n'en fais pas partie", a-t-il déclaré.

La dose en question est un des sujets en débat notamment entre le président de l'Assemblée et celui du Sénat: François de Rugy plaide lui aussi pour 100 députés sur les 400 futurs élus, à la proportionnelle, Gérard Larcher considère que "25 à 30%, c'est trop". 

Selon M. Bayrou, "gouverner au centre, ça veut dire qu'on donne une assise au corps politique central du pays, elle ne peut pas naître du scrutin majoritaire".

Le président du parti centriste a aussi dit devant le groupe MoDem, toujours selon des propos rapportés, ne pas sentir "de volonté farouche du gouvernement d'aller jusqu'au bout de cette réforme du mode de scrutin".

M. Rugy a récemment assuré que cela avait "toujours été très clair pour la majorité, le gouvernement et le président que le mode de scrutin n'a pas vocation à être dans la Constitution", ce sujet pouvant être traité par une loi organique "ou même une loi simple".

Par la réforme des institutions, Emmanuel Macron veut notamment réduire le nombre de parlementaires, limiter les mandats à trois consécutifs, instaurer une dose de proportionnelle, réformer le Conseil supérieur de la magistrature, supprimer la Cour de justice de la République et accorder une plus grande liberté d'administration aux collectivités. 

Catégories: Actualités

Cinq fruits et légumes par jour...Et des traces de pesticides

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 15:20

Près de trois-quarts des fruits et 41% des légumes non bio sont porteurs de traces de pesticides: c'est la conclusion d'un rapport publié mardi par Générations futures, qui appelle à "un élan" pour utiliser moins de produits phytosanitaires.

L'ONG, qui milite contre les pesticides, a compilé des données de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur la période 2012-2016 et a retenu 19 fruits et 33 légumes consommés en France pour lesquels les échantillons sont représentatifs.

Résultat: 72,6% des échantillons de fruits présentent des résidus de pesticides quantifiés, c'est-à-dire dont la quantité peut être mesurée. Dans le cas des légumes, ce chiffre tombe à 41,1%.

"On s'attendait à trouver des résidus de pesticides" dans des aliments issus de l'agriculture conventionnelle, a expliqué le directeur de l'ONG, François Veillerette, lors d'une conférence de presse. "Mais l'intérêt est d'avoir le détail sur une période assez longue", ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent, explique-t-il.

Quel enseignement tirer de ce rapport? "Tout n'est pas à loger à la même enseigne", constate François Veillerette: parmi les fruits, le pourcentage d'échantillons le plus élevé présentant des traces de pesticides concerne le raisin (89%), devant les clémentines/mandarines (88,4%) et les cerises (87,7%). La pomme, le fruit le plus consommé en France, n'arrive qu'en huitième position (79,7%).

Ces écarts s'expliquent par "les différences de sensibilité des cultures", le raisin par exemple étant particulièrement sensibles aux maladies, indique M. Veillerette.

Parmi les légumes, les échantillons de céleri branche sont ceux présentant les traces les plus importantes de pesticides (84,6%), devant les herbes fraiches, hors persil, ciboulette et basilic (74,5%) et les endives (72,7%). Les pommes de terre arrivent à la septième place (57,9%) et les tomates à la 13e (48,9%).

- 'Pas nécessairement un danger' -

Le nombre d'échantillons de fruits dépassant les limites maximales de résidus (LMR) reste faible: 6,6% des cerises, 4,8% des mangues/papayes, 4,4% des oranges, 1,7% des pommes. Pour les légumes, les limites sont dépassées pour 29,4% des échantillons d'herbes fraiches, 16% de céleri branche, 2,9% de tomates et 2% de pommes de terre.

"Le fait de dépasser les LMR n'implique pas nécessairement un danger", précise Loic Tanguy, directeur de cabinet de la DGCCRF. Quand c'est le cas, un retrait du marché est demandé.

"Il n'y a pas d'indications de risque sanitaire (lié aux pesticides, ndlr) à consommer des fruits et légumes", renchérit Jean-Luc Volatier, de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail).

Générations futures a laissé de côté les fruits et légumes bio, faute de données suffisantes, et regrette que les chiffres de la DGCCRF "ne permettent pas de connaître la présence de cocktails de résidus de pesticides".

Ce rapport "met bien en évidence l'urgence de la sortie d'un usage non maîtrisé des produits phytos comme le glyphosate", a réagi la secrétaire d'Etat à la Transition écologique, Brune Poirson, sur Twitter.

Alors que les mesures prises par le passé n'ont pas permis de réduire drastiquement l'usage de pesticides dans l'agriculture française, Générations futures espère que le nouveau plan du gouvernement "permettra réellement de (...) créer l'élan nécessaire pour un changement de pratiques".

Les consommateurs sont de plus en plus réticents à l'utilisation de produits phytosanitaires, reconnaît Eric Thirouin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, qui assure que le monde agricole "est clairement engagé pour trouver des alternatives". "Les normes sont beaucoup plus strictes en France" sur le nombre et le type de pesticides utilisés que dans d'autres pays, insiste-t-il aussi.

Des producteurs maraîchers et arboriculteurs veulent lancer de leur côté un label "zéro résidu de pesticides", différent du bio. Chaque produit ne pourra pas présenter plus de 0,01 mg de pesticide au kilo.

Pour Générations futures, cette solution n'est pas satisfaisante car "ces offres ne garantissent pas une absence d'utilisation de pesticides" et elles ne "suppriment pas les pollutions environnementales".

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités