Actualité

Condamnée à perpétuité pour avoir défiguré son ex-petit ami

L' Essentiel - SudOuest.fr - mer, 05/23/2018 - 14:18

Brûlé à l'acide sulfurique, le jeune homme avait été paralysé à partir du cou, amputé d'une partie de sa jambe gauche et était devenu aveugle d'un œil. .
La justice britannique a condamné ce mercredi à la prison à vie une femme de 48 ans qui avait aspergé d'acide sulfurique son ancien petit ami, poussant ce dernier,... Lire la suite

Catégories: Actualités

Etre surfeuse à Rabat: petites vagues, grands préjugés

France 24 - L'info en continu - mer, 05/23/2018 - 14:18

Sur le sable de la plage populaire des Oudayas, à Rabat, où les femmes portent plus volontiers des djellabas que des maillots de bain, les filles sont de plus en plus nombreuses à affronter les préjugés avec une planche de surf.

"C'est plus facile l'hiver car les plages sont vides. L'été, on peut subir beaucoup de harcèlement", des regards désapprobateurs aux commentaires malveillants, explique Meriem, une ingénieure de 29 ans qui surfe depuis quatre ans.

"C'est pourquoi nous faisons attention à ce que nous portons", dit la jeune femme, vêtue d'une combinaison de surf intégrale, comme la plupart des surfeuses sur cette plage.

Meriem estime avoir la chance "d'avoir grandi dans une famille tolérante qui respecte les choix de ses enfants".

Dans les milieux populaires imprégnés de valeurs conservatrices, la première difficulté des filles est souvent de convaincre leur famille de les laisser se lancer dans un tel sport.

"Certaines familles éprouvent de la honte que leurs filles pratiquent des sports nautiques", affirme Jalal Medkouri, le président du Rabat Surf Club, situé au pied de la forteresse médiévale des Oudayas, à deux pas de quartiers populaires de la capitale administrative du Maroc.

- Tradition religieuse -

D'une façon générale, au Maroc, "la pratique féminine du sport pose des problèmes à certains parents car elle entre en contradiction avec leurs valeurs et leurs attitudes liées à la tradition religieuse", notait une étude sociologique sur les pays du Maghreb publiée en 2010 sous la direction de Monia Lachheb, enseignante-chercheuse à l'Institut supérieur du sport et de l'éducation physique de Tunis. A leurs yeux, "les tenues de sport, les postures et le mouvement" du corps sont synonymes d'"irrespect" et d'"impudeur", soulignait cette étude.

Et malgré les efforts de promotion de la condition des femmes, les mentalités évoluent lentement au Maroc: 72% des hommes et 78% des femmes pensent qu'"une femme habillée de façon provocante mérite d'être harcelée", selon une étude publiée en 2017 par l'ONU.

En matière de surf pourtant, selon Jalal Medkouri, "les parents encouragent leurs enfants quand ils sentent qu'ils sont entre de bonnes mains".

"Au début, mon père m'accompagnait chaque fois que je voulais surfer", confie Rim Bechar, une Marocaine de 28 ans, membre du Rabat Surf Club. Elle vient désormais "seule, reste toute la journée et rentre sans souci" chez elle.

"Les gens se sont habitués à voir les jeunes filles dans l'eau, ce n'est plus un problème. Mais quand j'ai commencé il y a quatre ans, c'était un peu plus difficile", explique Rim.

Le surf est entré dans le paysage marocain dès les années 1960. Selon l'histoire locale, il aurait vu le jour à Mehdia, une station balnéaire populaire située à une trentaine de kilomètres au nord de Rabat, quand des militaires d'une base franco-américaine ont introduit les premières planches dans le pays.

Une poignée de passionnés, Français et Marocains, ont lancé le mouvement. Les amateurs de vagues sont progressivement descendus vers le sud du pays, à la recherche de beaux spots comme Safi ou Taghazout, qui sont ensuite devenus des rendez-vous prisés par des surfeurs du monde entier.

- "On a même vu des filles en string" -

Localement, ce sport s'est progressivement popularisé, jusqu'à susciter un engouement chez les femmes ces dernières années. Signe de l'évolution des pratiques, le royaume a accueilli en septembre 2016 sa première compétition internationale de surf féminin.

Mais l'accueil réservé aux femmes pratiquant ce sport diffère selon les plages. A Mehdia, "il n'y a aucun problème", affirme Mounir, un professeur de surf local. L'été dernier, "on a même vu des filles en string sur la plage et les autorités n'ont rien dit", jure-t-il.

La plage des Oudayas à Rabat, longtemps réservée aux garçons amateurs de football qui viennent pratiquer sur le sable faute de meilleur terrain, est plus conservatrice: "Les filles sont souvent harcelées", se désole Rim.

Néanmoins, cette plage attire beaucoup de surfeuses débutantes: à l'embouchure du fleuve Bouregreg, les vagues de l'Atlantique, sont moins fortes qu'ailleurs. Le Rabat Surf Club compte aujourd'hui "au moins 40 à 50 surfeurs et les filles aussi viennent en force: elles représentent désormais presque la moitié des effectifs", se félicite Jalal Medkouri.

Les clubs sont d'autant plus fréquentés que pratiquer en groupe simplifie la vie des filles, les clubs leur offrant un cadre sécurisant qui dissuade les harceleurs et rassure les familles. "Au début ce n'était pas facile, c'est pourquoi j'ai choisi de rejoindre un club", confirme Rim.

Ikram, qui surfe elle aussi aux Oudayas, souhaite que "toutes celles qui se sont vu interdire par leur père ou leur frère (...) de faire ce qu'elles veulent suivent cette voie."

Catégories: Actualités

"Chemise arrachée": 3 à 4 mois avec sursis en appel pour quatre ex-salariés d'Air France

France 24 - L'info en continu - mer, 05/23/2018 - 14:14

Quatre ex-salariés d'Air France, dont l'un avait été relaxé en première instance, ont été condamnés mercredi pour violences à des peines de 3 à 4 mois de prison avec sursis dans l'affaire de la "chemise arrachée" de l'ancien DRH de la compagnie aérienne.

La Cour d'appel de Paris a également confirmé les peines d'amende de 500 euros infligées aux huit autres prévenus, qui étaient poursuivis pour des dégradations. Le 5 octobre 2015, une foule de manifestants avait envahi le siège d'Air France à Roissy pour protester contre un plan de suppression de près de 3.000 emplois. Deux cadres de l'entreprise, dont le DRH, avaient alors été pris à partie.

Catégories: Actualités

Le Premier ministre français annule son déplacement en Israël et dans les Territoires palestiniens

France 24 - L'info en continu - mer, 05/23/2018 - 14:11
Le déplacement en Israël et dans les Territoires palestiniens du Premier ministre Édouard Philippe a officiellement été annulé "pour des raisons d'agenda".
Catégories: Actualités

Fonctionnaires de l'Assemblée nationale: Rugy va lancer une réforme sensible

France 24 - L'info en continu - mer, 05/23/2018 - 14:10

Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy (LREM) va lancer la réforme du statut et des missions des quelque 1.100 fonctionnaires de l'institution, pour laquelle un rapport, dont l'AFP a eu copie, suggère notamment d'"élargir le recours aux contractuels".

Ce rapport des secrétaires généraux de l'institution, qui constitue "une bonne base de travail" selon lui, a été présenté mercredi au bureau, plus haute instance collégiale de l'Assemblée. Lors d'une prochaine réunion en juin, M. de Rugy présentera "des premières mesures", en vue d'une "transformation progressive".

Le rapport a été transmis aux organisations syndicales, avec qui il y aura "assez rapidement des discussions". La question d'éventuelles économies n'est "pas la première préoccupation", ont assuré le président de l'Assemblée et les trois questeurs, chargés de sa gestion.

M. de Rugy n'a cessé de marteler ces dernières semaines que "l'Assemblée nationale bénéficie d?une fonction publique parlementaire de très grande qualité" mais que les "compensations" liées aux spécificités de ses tâches doivent se rapprocher des règles de la fonction publique d'Etat.

Son organisation et son fonctionnement "doivent être adaptés aux nouveaux enjeux d?un Parlement moderne", avait aussi estimé en janvier le député de Loire-Atlantique, après une émission du magazine Capital sur M6 épinglant les rémunérations de ces fonctionnaires.

Dans leur rapport, commandé en début d'année, les secrétaires généraux rappellent que les fonctionnaires de l'Assemblée, comme ceux du Sénat, ont "des obligations de disponibilité, de discrétion et de neutralité plus fortes".

Cependant, "certaines règles dérogatoires au droit commun subsistent, sans justification, dans notre statut", écrivent-ils, ajoutant que "la question du niveau des rémunérations ne saurait être raisonnablement abordée avant le second semestre 2019".

Les secrétaires généraux proposent d'instituer rapidement "un dispositif permettant de vérifier" le respect de la durée minimale de travail, de "rationaliser l'organigramme des services", et de "développer la mobilité externe" obligatoire, "nécessaire aux yeux des députés" aux "parcours professionnels de plus en plus diversifiés" et "souhaitée par les jeunes fonctionnaires".

Concernant les effectifs, ils suggèrent à l'horizon de juillet 2022 une réduction de 200 fonctionnaires, accompagnée d'un doublement du nombre de contractuels, qui passeraient à 300. Au total, le nombre d'employés serait en très légère baisse, autour de 1.200.

Les secrétaires généraux mettent ces chiffres en regard des départs à la retraite "dans une population de fonctionnaires dont 57% ont plus de 50 ans", de "l'éventuelle externalisation de certaines tâches" (rédaction de certains comptes rendus, standard téléphonique, certains chauffeurs, communication numérique...) et de la diminution programmée d'un tiers des députés.

Les syndicats SPAN-CGT et SNAFAN-FO ont dit par avance vouloir "lutter contre la casse de la fonction publique de l'Assemblée nationale". La CGT avait appelé mardi à manifester aux côtés des fonctionnaires pour "mettre la pression sur nos questeurs, qui semblent décidés à expérimenter à l'Assemblée la réforme de la fonction publique voulue par le gouvernement".

Catégories: Actualités

"Chemise arrachée": quatre ex-salariés d'Air France condamnés en appel à 3 à 4 mois avec sursis

Le Huffington Post - mer, 05/23/2018 - 14:08
"Chemise arrachée": quatre ex-salariés d'Air France condamnés en appel à 3 à 4 mois avec sursis
Catégories: Actualités

Affaire de la « chemise arrachée » : 4 ex-salariés d’Air France condamnés en appel à de la prison avec sursis

La cour d’appel de Paris a confirmé les peines d’amende de 500 euros infligées aux huit autres prévenus poursuivis pour des dégradations.
Catégories: Actualités

Ultime difficulté de l'Everest, le "ressaut Hillary" n'est plus

France 24 - L'info en continu - mer, 05/23/2018 - 14:02

Le célèbre "ressaut Hillary", amas rocheux de douze mètres et ultime difficulté de l'ascension de l'Everest, a fait place à une pente neigeuse, selon plusieurs alpinistes de retour du sommet de la plus haute montagne du monde.

La condition de cet obstacle légendaire, nommé d'après l'un des deux premiers conquérants de l'Everest en 1953, est débattue depuis que certains témoins ont rapporté l'année dernière qu'il avait disparu. Une version alors contredite par d'autres, dont les autorités népalaises, qui attribuaient la confusion à une fraîche chute de neige.

Mais les alpinistes redescendant tout juste de l'Everest, où la haute saison de printemps touche actuellement à sa fin, sont cette fois-ci unanimes: la paroi rocheuse presque verticale a cédé la place à une pente neigeuse graduelle, qui rend l'ascension du sommet plus rapide et facile.

Situé juste avant l'arrivée, "le ressaut Hillary n'est pas comme nous l'avons connu", indique Dawa Phinjo Lama Bhote, l'un des sept alpinistes interrogés par l'AFP.

"Une grosse pierre d'environ cinq mètres a disparu. La zone est maintenant plus aisée à franchir", explique ce guide népalais qui a gravi sept fois la montagne de 8.848 m.

Le ressaut est situé sur une ligne de crête exposée reliant l'antécime sud (8.749 m) à la cime en passant par la voie népalaise, la plus populaire. L'Everest est situé sur la frontière Chine-Népal et il est aussi possible d'y grimper par le côté tibétain, moins fréquenté toutefois.

Depuis la première ascension réussie par le Néo-Zélandais Edmund Hillary et le Népalais Tenzing Norgay, les alpinistes de la route sud devaient se hisser avec des cordes sur la paroi et passer une jambe sur un rocher à son faîte, se retrouvant à califourchon au-dessus du précipice.

Cette escalade, qu'un alpiniste expérimenté réussirait sans difficulté en basse altitude, requiert une énergie décuplée à cette hauteur extrême où l'oxygène est raréfié et où les corps sont épuisés par l'effort.

"Le ressaut Hillary a changé. Nous le passons maintenant par la droite via une pente neigeuse", relate l'alpiniste britannique Kenton Cool, qui a accompli son 13e Everest la semaine dernière.

"Il n'y a clairement plus ce petit coin entre la neige et la roche qui était là. Il n'y pas le rocher en haut du ressaut sur lequel il fallait se mettre à cheval et progresser", ajoute-t-il.

- Causes inconnues -

En raison de son étroitesse et de la délicatesse de la man?uvre, le ressaut Hillary était un point d'embouteillage notoire de la dernière ligne de l'Everest, dont la fréquentation a explosé depuis la libéralisation de l'ascension par le Népal dans les années 1990 et l'avènement des expéditions commerciales.

"La zone du ressaut Hillary est une crête de neige modérément inclinée, mais ne se différencie pas des autres sections entre le sommet sud et le sommet principal", confirme un autre alpiniste qui n'a pas souhaité être nommé.

Les raisons de cette altération de terrain ne sont cependant pas claires.

Certains alpinistes ont spéculé qu'elle pouvait résulter du grand tremblement de terre de magnitude 7,8 en 2015, qui avait tué 9.000 personnes au Népal. Peu probable, jugent les géologues, doutant que le séisme, dont l'épicentre se situait à 450 kilomètres à l'est du toit du monde, ait eu la puissance de bouger des pierres au sommet.

D'autres ont pointé du doigt le réchauffement climatique. Certains pics des Alpes connaissent ainsi des effondrements en raison de la fonte des glaces qui maintiennent les roches ensemble.

Une hypothèse que le Dr Jeffrey Kargel, du Planetary Science Institute américain, estime incertaine dans le cas de l'Everest en raison de sa hauteur.

"Il fait beaucoup trop froid au niveau du sommet de l'Everest, même les jours d'été ensoleillés à midi", indique ce spécialiste du changement climatique.

Les pouvoirs publics népalais, pour lesquels l'Everest représente une manne financière dans ce pays pauvre, assurent toutefois que le ressaut Hillary est intact.

"Je n'ai pas entendu autre chose de différent cette année", maintient Dinesh Bhattarai, directeur du département du tourisme.

Plusieurs alpinistes ont rapporté à l'AFP que les autorités népalaises leur ont ordonné de ne pas s'exprimer dans la presse sur le ressaut Hillary, sous peine de se voir interdire de courses dans la nation himalayenne à l'avenir.

Catégories: Actualités

Pourquoi les oiseaux n'ont-ils plus de dents ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - mer, 05/23/2018 - 14:01

Faciliter le vol, changement de régime alimentaire... Il existe plusieurs hypothèses pouvant expliquer pourquoi les oiseaux n'ont pas de dents, alors qu'ils descendent des dinosaures. .
Pourquoi les oiseaux, qui descendent des dinosaures, ont-ils perdu leurs dents au cours de l'évolution ? Peut-être pour permettre à leurs... Lire la suite

Catégories: Actualités

Migrants à Paris: Collomb annonce une évacuation des campements "à bref délai"

France 24 - L'info en continu - mer, 05/23/2018 - 14:00

Le ministre de l'Intérieur a annoncé mercredi l'évacuation, "à bref délai", des quelque 2.300 migrants vivant sur des campements à Paris, en rappelant sèchement la Ville à ses responsabilités sur ce dossier qui oppose le gouvernement à la maire Anne Hidalgo.

Face aux enjeux humanitaires "qui ne sont plus supportables pour les Parisiens", Gérard Collomb indique dans un communiqué avoir demandé au préfet de Paris et au préfet de région de préparer "une opération d'évacuation", qui concilierait "les exigences de mise à l'abri et de l'application du droit des étrangers" -- en clair, un contrôle du droit au séjour pouvant déboucher sur une procédure d'éloignement.

S'il ne donne pas de date exacte ni de détails sur le nombre de campements concernés, le ministre indique que cette opération sera à "mener à bref délai", une précision inédite alors que les autorités ont auparavant fait preuve de la plus grande discrétion pour la trentaine d'évacuations menées ces trois dernières années.

Du côté de la Ville, "on se réjouit que l'Etat assume enfin ses responsabilités en menant une opération de mise à l'abri" et qu'une "solution soit apportée aux migrants qui permettra de restaurer l'ordre public dans ce quartier".

Plusieurs campements grossissent depuis des mois dans le nord-est de Paris, notamment près du canal de Saint-Denis où quelque 1.600 personnes vivent dans des conditions alarmantes, dénoncées par les ONG, des responsables religieux et le HCR. Leurs inquiétudes ont été récemment aggravées par la noyade d'un migrant dans le canal Saint-Martin.

Mais la gestion de ces campements donne lieu à un bras de fer entre la ville et l'Intérieur, qui voulait une demande en bonne et due forme pour évacuer. Refus de la mairie, arguant que cela n'a jamais été nécessaire jusqu'ici. La maire PS a fini par en appeler à Édouard Philippe il y a deux semaines, et dans les couloirs de la mairie on attribue la décision d'évacuer à "l'intervention salutaire du Premier ministre".

- Six sites proposés -

Dans son communiqué, Gérard Collomb "prend note" et "regrette" le refus de la maire de saisir la justice, et il avertit: "Si les campements se reconstituent, cette 35e opération n'aura servi à rien" et la situation "se répétera indéfiniment" si la mairie ne prend pas "des mesures pour éviter que les campements ne se reconstituent".

"On ne va pas mettre des barrières dans tout Paris", réplique-t-on à la Ville de Paris, en soulignant le pouvoir d'attraction inhérent à une capitale se trouvant sur la route du nord de l'Europe. Et des campements se reconstitueront tant qu'une prise en charge satisfaisante ne sera pas proposée aux "dublinés", ces migrants déjà enregistrés ailleurs en Europe, explique-t-on en substance.

Autre point de discorde, l'effort en matière d'hébergement de la ville, qui ne compte selon l'Intérieur "que 2% des places d'hébergement pour demandeurs d'asile" pour "40% de la demande d'asile" en France. Lors des précédentes opérations, les migrants ont été évacués "vers la périphérie parisienne ou dans des départements qui accueillent déjà de nombreux demandeurs d?asile", ajoute le ministre.

Là aussi la ville se défend, en rappelant que la capitale compte 34% des places d'hébergement d'urgence de l'Ile-de-France et "en fait beaucoup, comme la Seine-Saint-Denis, pour les mineurs isolés étrangers".

Dans l'optique d'une opération de mise à l'abri, la maire a "proposé six sites permettant de créer mille places" d'hébergement pour migrants, notamment une aire viabilisée dans le bois de Boulogne, mais elle n'a pour le moment reçu "aucune réponse de l'Etat".

Pour Gérard Collomb, "il convient de penser le problème parisien dans une logique d'ensemble qui permette de faire respecter la loi". Et donc "pouvoir accueillir" les demandeurs d'asile mais aussi "éloigner ceux qui n'ont pas vocation à rester sur le territoire national" -- l'une des priorités fixées par Emmanuel Macron en matière d'immigration.

Catégories: Actualités

Energie & Vous : Que faire en cas de démarchage ?

ladepeche.fr - mer, 05/23/2018 - 13:57
Vous déménagez ou emménagez, vous êtes locataire ou propriétaire... Le médiateur de l'énergie vous livre ses conseils pratiques pour comprendre le marché de l'électricité, du gaz ou encore du photovoltaïque, que ce soit pour vos démarches, réclamations, renseignements ou votre quotidien. Cette semaine, le démarchage.A domicile, par téléphone ou par internet, en cas de démarchage, la proposition peut être intéressante mais ne signez rien dans...
Catégories: Actualités

Liban : le chiite Nabih Berri réélu pour la sixième fois à la présidence de la Chambre des députés

France 24 - L'info en continu - mer, 05/23/2018 - 13:54
Le président du Parlement, Nabih Berri, un allié du mouvement chiite Hezbollah âgé de 80 ans, a été réélu pour un sixième mandat par les députés de la nouvelle assemblée, un record de longévité dans le monde arabe.
Catégories: Actualités

Création à distance: le monde ne suffit pas

Slate.fr - mer, 05/23/2018 - 13:44
Créer en groupe à distance a toujours semblé improbable. Pourtant, au sein des industries créatives, de nombreux artistes se sont rapidement appropriés les outils de collaboration en ligne et de partage de contenus pour concevoir et réaliser de la musique sans avoir besoin d'être réunis dans un même lieu au même moment. De fil en aiguille, des experts en pilotage de projets complexes comme la réalisation d'un long-métrage ou même la gestion d'un programme spatial ont tiré parti de la technologie pour rester créatifs à distance. Preuve qu'aujourd'hui, concepteurs et exécutants peuvent collaborer en continu tout en restant dispersés sur la planète. Cet épisode d'In the mood for work s'attarde sur ces nouvelles manières de collaborer, à travers des anecdotes qui racontent comment se passe la création en 2018, et les possibilités nouvelles que cela engendre pour le monde du travail. Dropbox est une plate-forme de collaboration mondiale qui transforme la façon dont les gens et les équipes travaillent ensemble. Avec plus de 500 millions d'utilisateurs dans plus de 180 pays, nos produits sont conçus pour libérer le potentiel créatif de chacun en réinventant la façon de travailler. Pour en savoir plus sur notre mission et nos produits, consultez dropbox.com/energiecreative. Lire la suiteTags: DropboxRubriques: Tech & internetDate: Wednesday, May 23, 2018 - 14:00Photo: Podcast: <iframe frameborder="no" height="200" scrolling="no" src="https://player.megaphone.fm/SLT4021767117?" width="100%"></iframe>
Catégories: Actualités

Liban: Nabih Berri, vétéran de la politique et allié du Hezbollah

France 24 - L'info en continu - mer, 05/23/2018 - 13:43

Réputé pour sa ruse politique et indéboulonnable depuis 1992, Nabih Berri, un allié du puissant mouvement chiite Hezbollah, a été réélu mercredi pour un sixième mandat à la tête du Parlement libanais, un record de longévité à ce poste dans le monde arabe.

La réélection pour quatre ans de M. Berri, 80 ans, a été une formalité: sans rival, il a obtenu 98 voix sur 128.

En trois décennies, ce politicien habile s'est imposé comme une figure incontournable de la vie politique libanaise, en dépit des changements majeurs depuis la fin de la guerre civile (1975-1990).

Cette période a été marquée, entre autres, par la reconstruction, le retrait des troupes israéliennes (2000) et syriennes (2005), l'assassinat de l'ancien Premier ministre Rafic Hariri (2005) et le sanglant conflit en Syrie voisine, à partir de 2011.

Le mouvement Amal qu'il dirige forme avec son allié le Hezbollah, un puissant "tandem chiite" ayant raflé lors des élections du 6 mai les 27 sièges dévolus à cette communauté au sein de l'Assemblée, dans un pays régi par un complexe partage du pouvoir entre les différentes communautés.

Ancien seigneur de guerre, cet homme à la verve intarissable, allié traditionnel de la Syrie, l'ancienne puissance de tutelle, fut d'abord nommé ministre, à cinq reprises, entre 1984 et 1992 avant d'être élu député et président du Parlement, poste qui revient traditionnellement aux chiites.

Il a été reconduit en 1996 et en 2000, toujours sans concurrent, grâce à des députés en majorité prosyriens et au soutien du Hezbollah.

Après le retrait des troupes de Damas en 2005, il est parvenu à se faire réélire en profitant d'un système basé sur un consensus traditionnel entre les plus grandes communautés du pays: en 2009, en dépit des réserves, la majorité parlementaire -une coalition composée de sunnites, druzes et chrétiens maronites opposés au régime syrien- n'a pas présenté son propre candidat chiite, soucieuse d'éviter une confrontation dans un pays sortant, à l'époque, de quatre ans d'instabilité politique.

- Amal -

"Ce dont je suis le plus fier dans ce long parcours est d'avoir fondé et participé à la résistance contre Israël", a récemment affirmé à l'AFP Nabih Berri.

Il évoque moins volontiers son rôle dans la guerre civile libanaise. "Nous aurions pu l'éviter. Une guerre interne est comme si un ?il combattait l'autre dans un même corps", a-t-il estimé.

Grand de taille, le verbe haut, connu pour ses boutades y compris en pleine séance, cet avocat diplômé de droit en 1963 a fait son entrée en politique en rejoignant dans les années 1970 Amal, mouvement dit des "déshérités" fondé par l'imam chiite charismatique Moussa Sadr.

Deux ans après la disparition de ce dernier en Libye, M. Berri a pris la tête d'Amal, dans un Liban en pleine guerre civile, devenant l'un des principaux artisans de la politique syrienne dans le pays.

Pendant la sanglante "guerre des camps" palestiniens (1985-1988), ses miliciens ont croisé le fer avec les partisans de Yasser Arafat, chef de l'OLP et ennemi juré de la Syrie.

Ses troupes ont également combattu, aux côtés du Hezbollah, naissant contre l'occupation israélienne et la présence de la Force multinationale, jusqu'à son retrait en 1984.

Un temps rival du Hezbollah sur la scène chiite -une rivalité émaillée de heurts sanglants entre "frères ennemis" durant la guerre civile-, Nabih Berri deviendra son plus grand allié à partir des années 90, en raison du souci de Damas de renforcer l'unité des chiites.

Ses détracteurs l'accusent de s'être enrichi aux dépens de l'Etat et d'avoir pratiqué largement le clientélisme, mais ses collaborateurs affirment que sa fortune provient de sa famille qui travaillait dans le commerce du diamant au Sierra Leone, où il est né en 1938, ainsi que d'investissements au Liban.

Originaire du sud du Liban, Nabih Berri a un temps vécu aux Etats-Unis.

Passionné de natation, de billard et de poésie, il est père de neuf enfants, dont six d'un premier mariage.

Catégories: Actualités

Monsieur Macron, expliquez-moi pourquoi Parcoursup m'offre très peu de chance de suivre la formation qui me plaît

Le Huffington Post - mer, 05/23/2018 - 13:39
Monsieur Macron, expliquez-moi pourquoi Parcoursup m'offre très peu de chance de suivre la formation qui me plaît
Catégories: Actualités

SNCF: 14,22% de grévistes mercredi, plus bas niveau depuis début avril

France 24 - L'info en continu - mer, 05/23/2018 - 13:35

Le taux de grévistes à la SNCF atteignait mercredi matin 14,22%, son plus bas niveau en semaine depuis le début du conflit, et le taux des conducteurs en grève (49,2%) est passé pour la première fois sous les 50%, selon les chiffres de la direction.

Le précédent taux global le plus bas, en milieu de matinée et en semaine, avait été enregistré le 9 mai, à 14,46%. La mobilisation avait ensuite rebondi jusqu'à 27,58% le 14 mai, journée de mobilisation renforcée baptisée "sans cheminots" par les syndicats, avant de retomber à 15,74% le 18.

Mercredi, 21e jour de grève depuis le lancement début avril du mouvement par épisode, 40,1% des contrôleurs et 15,5% des aiguilleurs étaient en grève, soit également les plus bas niveaux de mobilisation pour ces personnels indispensables à la circulation des trains, selon le communiqué de la direction.

Par catégorie, il y avait 21,6% de grévistes au sein des personnels d'exécution, 13,2% chez les agents de maîtrise et 4,7% parmi l'encadrement.

La SNCF avait annoncé pour mercredi des prévisions de trafic toujours perturbé mais en légère amélioration par rapport à vendredi, avec trois TGV sur cinq, un TER et Transilien sur deux, ainsi que deux trains Intercités sur cinq.

Lors d'une conférence de presse mercredi, le secrétaire général de la CGT Cheminots, Laurent Brun, a souligné "le sacrifice énorme" consenti par les cheminots grévistes pour contrer le projet de réforme ferroviaire du gouvernement.

"Cela pèse sur les familles", mais "les cheminots n'arrêteront pas la grève tant qu'ils n'auront pas des éléments concrets" car ils "attendent des garanties" pour leur avenir, a-t-il souligné.

Catégories: Actualités

SNCF: 14,22% de grévistes mercredi, plus bas niveau depuis début avril

ladepeche.fr - mer, 05/23/2018 - 13:35
Le taux de grévistes à la SNCF atteignait mercredi matin 14,22%, son plus bas niveau en semaine depuis le début du conflit, et le taux des conducteurs en grève (49,2%) est passé pour la première fois sous les 50%, selon les chiffres de la direction.Le précédent taux global le plus bas, en milieu de matinée et en semaine, avait été enregistré le 9 mai, à 14,46%. La mobilisation avait ensuite rebondi jusqu'à 27,58% le 14 mai, journée de...
Catégories: Actualités

"ONPC": qui pour remplacer Yann Moix à la rentrée?

Le Huffington Post - mer, 05/23/2018 - 13:32
"ONPC": qui pour remplacer Yann Moix à la rentrée?
Catégories: Actualités

Israël et territoires palestiniens: Philippe annule son déplacement "pour des raisons d'agenda intérieur"

France 24 - L'info en continu - mer, 05/23/2018 - 13:27

Edouard Philippe annule son déplacement en Israël et dans les Territoires palestiniens, prévu les 31 mai et 1er juin, "pour des raisons d'agenda intérieur lié au travail gouvernemental des prochains jours", a annoncé mercredi Matignon.

"La visite du Premier ministre français est annulée côté français pour des raisons intérieures", avait un peu plus tôt indiqué le ministère israélien des Affaires étrangères dans un bref communiqué.

M. Philippe devait notamment inaugurer le 1er juin à Jérusalem la Saison croisée France-Israël au côté de son homologue israélien Benjamin Netanyahu. Une visite à Ramallah, dans les Territoires palestiniens, était également au programme, ainsi qu'à Tel Aviv, selon des sources locales.

Le Premier ministre avait déjà "reporté" un voyage au Mali prévu début avril, alors que se profilait l'évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des Landes (Loire-Atlantique).

M. Philippe est actuellement en première ligne sur la réforme de la SNCF et plusieurs chantiers sont en cours ou proches d'être lancés, de la réforme des institutions à celle de l'audiovisuel public en passant par le projet "Action publique 2022", destiné à dégager des pistes d'économies dans la sphère publique.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités