Actualité

Nouvelle année record pour les start-up africaines

En 2017, les jeunes pousses du continent ont franchi le seuil symbolique des 500 millions de dollars de levées de fonds, observe notre chroniqueur.
Catégories: Actualités

« Est-ce normal que je sois dans ce centre de rétention alors que je vis en France depuis dix ans ? »

Au centre de rétention administrative de Vincennes, sur 4085 personnes, près d’une sur deux sera remise dans un avion vers son pays d’origine.
Catégories: Actualités

Noël afro en Colombie: héritage de l'esclavage et symbole de résistance

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 11:42

En Colombie, des communautés noires célèbrent Noël en février, une tradition issue de l'époque de l'esclavagisme, et pour laquelle Mirna Rodriguez prend grand soin de l'enfant Jésus au teint sombre qui lui a été confié.

Ce poupon, richement vêtu, est au coeur des célébrations organisées chaque troisième samedi de février dans le village de Quinamayo (sud-ouest).

Au temps de l'esclavage, les blancs de Colombie interdisaient aux noirs des haciendas de célébrer Noël en même temps qu'eux le 24 décembre, racontent leurs descendants.

La fête déplacée s'est convertie au XIXe siècle en une tradition des communautés noires, qui combine musique, feux d'artifice, théâtre et costumes, autour d'un imaginaire religieux: l'enfant Jésus a disparu.

Doña Mirna a "une très grande responsabilité", héritée de sa mère il y a huit ans: conserver la statuette en parfait état pour le grand jour des Adorations de l'enfant Jésus. Le reste de l'année, emballé dans plusieurs sacs, il repose sur le haut de son armoire.

- Résistance -

Le jour J, tout le village sort en procession dans les rues et passe de maison en maison à la recherche de l'enfant Jésus. Lorsque les habitants l'ont retrouvé, ils l'escortent jusqu'à la crèche, chaque arrêt ponctué par des récitations de louanges, en chantant et dansant, tout au long de la nuit.

"Les enfants participent dès qu'ils sont tout petits. Les anges, les soldats, les parrains, les marraines sont tous des enfants. Et pour cela, je pense que la tradition ne disparaîtra jamais", a déclaré à l'AFP Mme Rodriguez, 55 ans.

Cette année, des pluies torrentielles ont obligé à reporter la fête du samedi au dimanche dans ce village de quelque 5.000 habitants du département du Valle del Cauca.

Pour Balmores Viafara, un professeur de 53 ans, le 24 décembre est "un jour comme les autres", alors que les Adorations, organisées dans ce village depuis 1880, sont "une fête" que "nous les noirs, nous célébrons en adorant notre Dieu, à notre manière". C'est une fête "de résistance", ajoute-t-il.

- Danses de "fuite" -

La procession se fait aux rythmes remontant eux aussi à l'esclavage, rapportés d'Afrique à l?époque de la colonie espagnole.

Parmi eux, la "fuite", qui se danse "les pieds attachés" et rappelle "les chaînes qui entravaient leurs pieds et limitaient leurs pas", explique le chorégraphe Olmes Larrahondo, 25 ans.

La communauté noire de Quinamayo et d'autres départements du Cauca et du Valle del Cauca qui célèbrent les Adorations se sont formées à la périphérie des anciennes haciendas, après l'abolition de l'esclavage en 1852.

Comme dans toutes les régions de Colombie au passé esclavagiste, la pauvreté et l'exclusion ont laissé des traces dans ces départements de la côte Pacifique.

Les noirs --environ 20% de la population selon la Commission économique pour l'Amérique latine et les Caraïbes (Cepal)-- ont particulièrement souffert du conflit armé qui mine ce pays depuis plus d'un demi-siècle.

Depuis les années 1960, lorsque Cuba a cessé d'être le principal fournisseur de sucre des Etats-Unis après sa révolution, de grandes plantations de canne ont surgi en Colombie, et avec elles les conflits terriens entre noirs, indigènes et groupes agro-industriels.

"Pour certaines communautés noires, (les Adorations) sont de plus en plus devenues un élément de résistance", souligne Manuel Sevilla, anthropologue de l'Université Javeriana de Cali.

- Etendard culturel -

Les habitants racontent aussi que leurs ancêtres ne célébraient Noël qu'en février parce que leur paye pour les récoltes ne leur était pas versée avant.

Chaque explication "a une part de vérité", affirme M. Sevilla, ajoutant que les Adorations "combinent les croyances catholiques, fruit de l'évangélisation, avec les rituels venus d'Afrique".

La musique varie selon les moyens, de tambours et chants a capella à des formations de violonistes ou d'instruments à vent.

Mais elle est très présente au "festival de musique du Pacifique Petronio Alvarez" et plaît aux jeunes, ce qui pourrait contribuer à réaliser le rêve de doña Mirna que les Adorations ne meurent jamais.

"Ce ne sont pas seulement une célébration spirituelle, mais une sorte d'étendard culturel, qui prend de plus en plus de force", souligne le Pr. Sevilla.

Catégories: Actualités

Syrie: L'offensive turque dans son 2e mois, Erdogan veut assiéger Afrine

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 11:41

Le président Recep Tayyip Erdogan a affirmé mardi que les forces turques assiégeraient prochainement la ville d'Afrine, chef-lieu de l'enclave où une offensive turque est entrée dans son deuxième mois pour en déloger une milice kurde.

"Dans les prochains jours et de façon beaucoup plus rapide, le siège du centre de la ville d?Afrine va commencer", a déclaré M. Erdogan lors d'un discours devant les députés de son parti au Parlement.

Baptisée "Rameau d'olivier", l'opération lancée par l'armée turque et ses supplétifs rebelles syriens vise les Unités de protection du peuple (YPG), alliées kurdes de Washington dans la lutte contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie, mais considérées comme "terroristes" par la Turquie.

Bien qu'il ait reconnu avoir perdu 32 soldats, Ankara répète à l'envi que l'offensive avance "comme prévu".

Les forces turques ont certes pris à ce jour le contrôle de plus de 30 villages, mais ces localités sont situées pour la plupart dans des zones frontalières du nord de la région d'Afrine.

"Comme nous agissons pour éviter de mettre en danger nos forces de sécurité et en tenant compte des civils, il peut sembler que nous avançons lentement", a convenu M. Erdogan.

"Nous n?y sommes pas allés pour détruire et brûler ce qui est devant nous. Nous y sommes pour créer un environnement sécurisé et vivable pour les centaines de milliers de (Syriens) qui vivent chez nous", a-t-il ajouté en se référant aux plus de trois millions de réfugiés syriens qui ont gagné la Turquie pour fuir la guerre civile dans leurs pays.

Les autorités turques affirment que l?offensive d'Afrine, et celle menée en 2016 plus à l'est, visent à sécuriser des territoires dans le nord de la Syrie pour permettre le retour de ces réfugiés dans leur pays.

Quelque 240 combattants pro-Ankara et près de 200 membres des YPG ont été tués depuis le début de l'opération, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui fait aussi état de 94 civils tués, ce qu'Ankara dément.

"Sur le terrain, la Turquie a du mal à avancer", estime Jana Jabbour, docteure associée au CERI/Sciences Po, notamment du fait de "la très bonne organisation des forces kurdes (des) YPG et (de) leur extrême combativité".

- Tensions entre alliés -

L'offensive fait l'objet d'un consensus en Turquie où partis politiques, médias et dignitaires religieux parlent à l'unisson, sur fond de rhétorique nationaliste matraquée par les dirigeants turcs, M. Erdogan en tête.

Seul le Parti démocratique des peuples (HDP, prokurde) s'est dit opposé à cette opération.

Au total, 786 personnes ont été arrêtées pour avoir manifesté contre l'opération ou "fait de la propagande sur les réseaux sociaux", selon le ministère de l'Intérieur.

Sur le plan diplomatique, l'offensive a renforcé les tensions entre Ankara et Washington, à tel point que la Turquie menace d'ores et déjà d'avancer vers Minbej, à une centaine de kilomètres à l'est d'Afrine, où sont déployés des militaires américains aux côtés des YPG.

Pour tenter d'apaiser ces tensions avec un pays allié des Etats-Unis au sein de l'Otan, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a effectué en fin de semaine une visite à Ankara au cours de laquelle il a eu des entretiens marathon avec M. Erdogan et avec le ministre des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu.

A l'issue de cette visite, Washington et Ankara sont convenus de travailler "ensemble" en Syrie pour surmonter leur crise, avec "en priorité" la recherche d'une solution pour Minbej.

Outre ses désaccords avec Washington, la Turquie doit tenir compte des intérêts de la Russie, allié clef du régime de Damas et qui contrôle l'espace aérien dans le nord de la Syrie.

Moscou a beau avoir tacitement donné son feu vert à l'offensive d'Afrine, il n'a pas manqué de manifester sa mauvaise humeur à l'égard d'Ankara en fermant l'espace aérien à ses avions pendant plusieurs jours après qu'un appareil russe eut été abattu dans une zone du nord de la Syrie où des observateurs militaires turcs sont censés faire respecter une zone de désescalade.

Compliquant davantage la donne, le régime syrien a fait annoncer lundi par ses médias l'imminent envoi de forces progouvernementales à Afrine pour contrer l'offensive turque.

"Nous barrerons la route à ceux qui viennent aider depuis l?extérieur la ville ou la région", a lancé mardi M. Erdogan dans une menace à peine voilée adressée à Damas.

Catégories: Actualités

Dette : il est temps d’alléger le fardeau de la Grèce

Editorial. Le troisième plan d’aide à Athènes est négocié actuellement. Après huit ans d’austérité, le pays commence à se redresser.
Catégories: Actualités

Macron veut que les bibliothèques ouvrent le dimanche et le soir

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 11:38

Le président Emmanuel Macron et la ministre de la Culture Françoise Nyssen ont appelé mardi les collectivités locales à étendre les horaires de leurs bibliothèques, notamment en ouvrant le soir ou le dimanche, afin de "réduire les fractures" culturelles et sociales.

L'ouverture des bibliothèques fait partie de "la bataille pour l'émancipation", qui est le "fil rouge" de la politique du gouvernement, a déclaré le président en visitant la médiathèque des Mureaux (Yvelines).

Il a choisi cette ville de la grande banlieue de Paris parce que sa vaste médiathèque est ouverte le dimanche après-midi, "avec un grand succès", depuis 2007, selon son maire François Garay (DVG).

Seules 130 des 16.500 bibliothèques et points de lecture de France ouvrent ainsi le dimanche, ont regretté l'écrivain Erik Orsenna et Noël Corbin, inspecteur des affaires culturelles, dans le rapport sur l'avenir des bibliothèques remis mardi à la ministre de la Culture.

Durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait déploré que les bibliothèques ne soient ouvertes que 41 heures par semaine dans les grandes villes "contre 98 heures à Copenhague". Et "beaucoup d'entre elles ouvrent aux horaires où la plupart de nos concitoyens travaillent", a précisé Françoise Nyssen.

Mais, a estimé Erik Orsenna, "ce n'est pas à Paris qu'on doit décider", mais au niveau local car "les attentes des populations diffèrent de Dunkerque à Nice, de Cayenne à Nouméa, et selon qu'on soit étudiant ou retraité".

Le gouvernement a débloqué huit millions d'euros pour aider en 2018 les collectivités à étendre les horaires des bibliothèques, actuellement limités faute de moyens financiers dans un contexte de baisse des dotations aux collectivités territoriales. "Ici, on ouvre 28 heures par semaine et on aimerait ouvrir plus, mais c'est financièrement difficile", a expliqué au président le maire des Mureaux.

Catégories: Actualités

SFR réclame une lettre de résiliation à un abonné décédé

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 11:33

Une habitante de Rennes (Ile-et-Vilaine) a vécu de nombreuses galères avec SFR après le décès de son mari. Elle a fini par changer d'opérateur. .
Nicole a dû batailler dur pour une simple histoire de téléphone. Après le décès de son mari, mi-décembre, cette Rennaise contacte une première fois SFR pour mettre le contrat... Lire la suite

Catégories: Actualités

Patrick Artus : « Pour recruter, les entreprises devront faire plus d’efforts que par le passé »

Selon le chef économiste de Natixis, la tension sur le marché du travail est généralisée.
Catégories: Actualités

Gironde: un père et son fils accusé d'avoir percuté et tué un gendarme retrouvés mort

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 11:30

Un adolescent de 15 ans, récemment mis en examen pour avoir tué un gendarme le 4 février avec sa moto de cross trafiquée, a été retrouvé mardi matin mort, ainsi que son père, dans un bois proche de leur domicile de Salles (Gironde), a-t-on appris de source proche de l'enquête.

Les enquêteurs privilégient la piste du suicide, sans que l'on en connaisse dans un premier temps les circonstances. Le parquet doit communiquer dans la journée.

Catégories: Actualités

Pris en flagrant délit de stationnement illégal, Monsieur Sécurité Routière s'excuse

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 11:29

Il a commis une infraction passible de 135 euros d'amende devant les caméras de M6.
Mauvaise passe pour Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la Sécurité Routière. Sous le feu des projecteurs depuis plusieurs semaines avec l'abaissement à 80km/h des limitations de vitesse sur les routes secondaires, il répondait à des... Lire la suite

Catégories: Actualités

L’Increvable, une machine à laver conçue pour durer des décennies

Un jeune designer industriel affine le prototype d’un lave-linge écologique et durable qu’il cherche à commercialiser.
Catégories: Actualités

Réforme de la SNCF: les usagers demandent le maintien d'un "grand nombre" des petites lignes

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 11:26

La principale association d'usagers des transports, reçue mardi par Edouard Philippe, s'est dite "inquiète" de la remise en cause de "petites lignes" ferroviaires par le rapport Spinetta sur la réforme de la SNCF, réclamant qu'un "grand nombre" d'entre elles soient maintenues.

Si le rapport de l'ancien patron d'Air France contient "des bonnes choses", "il nous inquiète sur les petites lignes", a déclaré Bruno Gazeau, président de la Fédération nationale des associations d'usagers des transports (Fnaut) à sa sortie de Matignon.

"Il faut distinguer petites lignes et (vraies) petites lignes, mais beaucoup sont des lignes régionales de grande utilité pour les usagers. Et donc, on souhaite qu'il y ait là-dessus plus de concertation, plus de dialogue et plus d'examen local. Et globalement qu'un grand nombre de petites lignes ou de lignes régionales puissent être maintenues en donnant aux régions les moyens de les maintenir", a-t-il plaidé.

"Il faut des débats régionaux, ça ne s'organise pas depuis Paris. Les petites lignes sont petites vues de Paris, mais elles sont grandes d'un point de vue local", selon le président de la Fnaut.

Sans préconiser explicitement de fermetures de lignes, le rapport Spinetta propose un audit des "petites lignes", qui mobilisent 16% des moyens consacrés au ferroviaire et transportent seulement 2% des voyageurs.

La Fnaut était reçue par le Premier ministre dans le cadre de la "première phase" de concertation lancée lundi par le chef du gouvernement et sa ministre des Transports Elisabeth Borne.

Pour l'association, "si l'Etat concentre les services publics" comme les universités ou les hôpitaux, cela implique plus de transport "et donc il faut maintenir de la mobilité".

La Fnaut a également proposé de poursuivre la hausse des taxes sur les carburants afin de financer les infrastructures ferroviaires, dont elle souhaite la poursuite du développement.

"Aujourd'hui, la fréquentation ferroviaire réaugmente, à un rythme considérable de 7 à 8% par an (...) il faut aussi un peu de désir de développer le ferroviaire: si on ne fait que contracter, ça sera difficile de mobiliser l'entreprise", a souligné M. Gazeau.

L'association de défense des usagers a en revanche livré un satisfecit sur plusieurs points du rapport: la priorité au transport du quotidien, la confirmation de la "prééminence" de SNCF Réseau pour le réseau ferroviaire et la transformation de SNCF Mobilité en société anonyme qui "est une façon de défendre la SNCF" face à l'ouverture de la concurrence.

Catégories: Actualités

Recep Tayyip Erdogan annonce le prochain siège de la ville d’Afrin, en Syrie

L’offensive turque destinée à déloger les combattants kurdes de l’enclave d’Afrin entre, mardi, dans son deuxième mois sans issue rapide apparente.
Catégories: Actualités

Israël: des ex-collaborateurs de Netanyahu arrêtés dans un nouveau dossier de corruption

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 11:25

Deux ex-collaborateurs de Benjamin Netanyahu ainsi que le patron du plus grand groupe de télécommunications d'Israël font partie des personnes récemment arrêtées dans une nouvelle affaire de corruption autour du Premier ministre, a indiqué la police mardi.

Cette nouvelle affaire éclate une semaine après les conclusions de la police recommandant l'inculpation de M. Netanyahu pour corruption, fraude et abus de confiance dans deux autres dossiers.

Le nom de M. Netanyahu n'est pas pour l'instant cité publiquement par la police en lien avec cette affaire. Mais, selon les médias israéliens, lui et sa femme Sara devraient être interrogés dans l'avenir.

Les investigations portent sur le soupçon de faveurs accordées au patron du groupe de télécommunications Bezeq, en échange d'une couverture favorable de l'action du Premier ministre par Walla, un des plus importants sites d'information du pays détenu par le dirigeant de Bezeq, selon la presse.

La police avait annoncé dimanche l'arrestation de sept personnes tout en taisant leur identité, qu'elle a révélée mardi.

Parmi elles figurent Nir Hefetz, qui a été le porte-parole personnel du Premier ministre, ainsi que Shlomo Filber, nommé par M. Netanyahu au poste de directeur général du ministère des Communications quand M. Netanyahu détenait ce portefeuille, de 2015 à 2017.

Shaul Elovitch, patron de Bezeq, du fournisseur de télévision par satellite Yes et de Walla, a lui aussi été arrêté ainsi que son épouse Iris, son fils Or et deux hauts responsables de Bezeq.

- 'Chasse aux sorcières' -

La garde à vue de cinq des personnes arrêtées a été prolongée jusqu'à jeudi et jusqu'à mercredi pour deux autres, a précisé la police dans un communiqué.

Le Premier ministre a proclamé son innocence comme dans les deux autres affaires.

"Il s'agit d'une nouvelle enquête vide de sens menée sous la pression des médias. La chasse aux sorcières médiatique continue à plein régime", déclare M. Netanyahu dans un communiqué de ses services.

"Les médias exercent d'énormes pressions pour créer une nouvelle bulle dont il ne sortira rien, pas plus que des autres", assure-t-il.

Il s'est prévalu d'un rapport du Contrôleur de l'Etat, une institution qui supervise le fonctionnement des institutions publiques. Ce rapport l'exonère de tout soupçon de conflit d'intérêts en ce qui concerne Bezeq, dit-il.

La police a recommandé la semaine passée l'inculpation de M. Netanyahu dans deux affaires. La police le soupçonne notamment d'avoir tenté de conclure un accord secret avec le propriétaire du Yediot Aharonot pour une couverture favorable de la part du plus grand quotidien israélien payant.

Dans l'autre dossier, la police suspecte M. Netanyahu et des membres de sa famille d'avoir reçu de la part de richissimes personnalités pour un million de shekels (environ 230.000 euros) de cigares de luxe, bouteilles de champagne et bijoux, en échange de faveurs financières ou personnelles.

M. Netanyahu n'a cessé de déclarer son innocence. Il a affirmé sa ferme intention de rester au pouvoir.

L'opposition a réclamé sa démission. Mais tous les chefs des partis de sa coalition, sur laquelle repose le gouvernement considéré comme le plus à droite de l'histoire d'Israël, sont restés solidaires pour l'instant jusqu'à la décision du procureur général sur une éventuelle inculpation.

Catégories: Actualités

Asile et immigration : un traitement "irréaliste et inhumain de la question des migrants", accuse Eric Coquerel

LCP Assemblée nationale - mar, 02/20/2018 - 11:22
Asile et immigrationEric CoquerelAurélien Taché

Cela pourrait être un point de clivage de l'exécutif, vis-à-vis de sa propre majorité. C'est mercredi que sera dévoilé le projet de loi asile et immigration du gouvernement dont l'objectif affiché est de reconduire davantage de migrants venus pour des raisons "économiques" afin de mieux accueillir les réfugiés politiques. Si le gouvernement assume un durcissement, il souhaite se justifier, en même temps, par une amélioration de l'intégration des étrangers en France via le rapport du député LREM Aurélien Taché.

Une position qui ne convainc par Eric Coquerel, député de La France insoumise :"Peut-être qu'Aurélien Taché est sincère... Mais il faut appeler [ce rapport] tel qu'il est : c'est un contre-feu, c'est une caution humaniste, qui ne changera en réalité rien par rapport à la dureté de ce qui se prépare..."

Et de résumer tout le mal qu'il pense du projet de l'exécutif :

"On a un projet qui va durcir considérablement l'accueil de tous les migrants, y compris les demandeurs d'asile !" Eric Coquerel, député La France insoumise de Seine-Saint-Denis

Coquerel en appelle aux députés de gauche de La République en marche

Face aux remous dans la majorité, notamment liés à l'adoption d'une proposition de loi de droite durcissant l'application du régime d'asile européen, le député de La France insoumise appelle ses collègues à se rebeller face à la volonté de l'exécutif. "Je les appelle à respecter leurs convictions..."


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat

Catégories: Actualités

Bercy lance ses policiers à la chasse aux fraudeurs

Un service d’enquêtes spécifique sera créé au ministère de l’action et des comptes publics. Trente à cinquante agents seront chargés des dossiers purement fiscaux.
Catégories: Actualités

La réduction des délais au cœur de la loi asile immigration

A la veille de sa présentation en conseil des ministres, mercredi 21 février, le projet de loi prévoit notamment des changements sur l’entrée et la durée des séjours des personnes entrant sur le territoire français.
Catégories: Actualités

La Française expulsable d'Irak "n'est pas une jihadiste", affirme son avocat

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 11:17

La Française Melina Boughedir, dont la justice irakienne a ordonné lundi l'expulsion après sa condamnation pour entrée illégale en Irak, "n'est pas une jihadiste", a assuré mardi son avocat Vincent Brengarth, saluant une décision "assez juste" qui évite à sa cliente la peine de mort.

"Ma cliente n'est pas une jihadiste, elle a été jugée pour des faits d'entrée irrégulière sur le territoire (...). La justice irakienne a estimé qu'elle n'avait pas de charges suffisantes pour la poursuivre pour des faits de terrorisme", a dit M. Brengarth sur RTL.

Condamnée à sept mois de prison, Mélina Boughedir, 27 ans, a été libérée, sa peine étant couverte par sa détention préventive. La Française avait été arrêtée cet été à Mossoul, l'ancien bastion du groupe Etat islamique (EI) dans le nord du pays, avec ses quatre enfants. Trois d'entre eux ont été rapatriés.

"Cette décision me semble assez juste, assez adaptée. On échappe au moins à la peine de mort", prévue par le droit irakien pour les faits de terrorisme, a dit l'avocat.

Me Brengarth, qui défend Mme Boughedir avec William Bourdon, ignore la date de son retour en France. "Certains parlent d'une fin d'exécution de la peine fin février, d'autres pensent (à un retour) un peu plus imminent", a-t-il affirmé.

La jeune femme est visée par un mandat de recherche délivré dans le cadre d'une information judiciaire ouverte à Paris le 2 août 2016, pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle", selon une source judiciaire.

Elle devrait être placée en garde à vue et entendue par les services antiterroristes à son arrivée en France, selon une source proche du dossier.

"Il n'est pas question de la faire échapper à la justice française. Elle doit être jugée (...) en France et elle le sera", a dit son avocat.

Me Brengarth, qui n'a pas pu encore parler directement avec sa cliente, assure qu'"elle regrette son départ" et dit avoir été "sous l'influence de son compagnon" qu'elle décrit comme "cuisinier chez Daesh".

Quelques dizaines de Français soupçonnés d'avoir été membres de l'EI se trouvent actuellement dans des camps ou des prisons en Irak et en Syrie avec plusieurs dizaines de mineurs, d'après une source proche du dossier.

Catégories: Actualités

JO 2018 : suivez en direct le relais mixte de biathlon avec Martin Fourcade et Marie Dorin

L’Allemagne fait figure de favorite de l’épreuve de relais mixte de biathlon, qui se dispute pour la deuxième fois aux Jeux olympiques. La France peut viser le podium.
Catégories: Actualités

Il rate son suicide mais tue le chien de sa voisine

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 11:13

Un homme a été condamné lundi, par le tribunal correctionnel d’Angers pour avoir tué par accident le chien de sa voisine en tentant de se suicider. .
Deux mois de prison avec sursis et des travaux d’intérêt général… tel est le verdict délivré hier lundi 19 février par le tribunal correctionnel d’Angers qui jugeait... Lire la suite

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités