Actualité

Intempéries en Béarn : le jour d'après à Salies-de-Béarn en images

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 06/14/2018 - 17:17

Après les inondations qui ont dévasté le centre historique de Salies, habitants, commerçants, pompiers et membres de la Croix-rouge nettoient et constatent les dégâts ce jeudi. La veille, le Saleys a débordé. Dans les rues, il y a eu jusqu' à 1,60 m d'eau. Près de 65% de la commune ont été inondés.
Lire la suite

Catégories: Actualités

Au Rwanda, une « révolution verte » à marche forcée

Semences, intrants, quotas… Depuis dix ans, l’Etat encadre de près l’agriculture pour augmenter les rendements, au risque de fragiliser les paysans les plus pauvres.
Catégories: Actualités

Mondial-2018: la fête est lancée

France 24 - L'info en continu - jeu, 06/14/2018 - 17:14

Quatre ans après le sacre de l'Allemagne au Brésil, la Coupe du monde est remise en jeu: Vladimir Poutine a déclaré ouvert le Mondial-2018 jeudi, juste avant le coup d'envoi du match Russie-Arabie saoudite, à Moscou, dans un pays aux nombreux défis sécuritaires et à l'image brouillée en Occident.

"Je vous félicite pour le début du plus grand tournoi sportif du monde", a déclaré le président russe Vladimir Poutine devant les 80.000 spectateurs ayant pris place dans les tribunes du stade Loujniki, suivi par le président de la Fifa Gianni Infantino qui a souhaité la bienvenue en russe et dans plusieurs langues.

L'opération séduction de la Russie avait commencé dans la matinée quand le principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, annonçait avoir été libéré. "Je suis de nouveau avec vous après un séjour de 30 jours en détention. Je suis terriblement heureux d'être en liberté", a-t-il écrit sur Twitter. La justice russe l'avait condamné pour avoir organisé une manifestation deux jours avant l'investiture de Vladimir Poutine à un quatrième mandat présidentiel.

Pour en revenir au football, l'affiche du coup d'envoi - donné avec un ballon du saoudien Mohammed al-Sahlawi à Moscou, dans le stade Loujniki rénové à 17h00 française - n'a rien de très alléchant avec deux des équipes les moins cotées des 32 engagées. Mais vendredi, ce sera LE choc que la planète foot attend: Portugal-Espagne à Sotchi (20h00 françaises).

Le casting est sublime avec Cristiano Ronaldo, quintuple Ballon d'Or, et le scenario dément: L'Espagne s'est séparée mercredi de son sélectionneur Julen Lopetegui qui a eu la mauvaise idée d'annoncer mardi son départ pour le Real Madrid après le tournoi...

C'est Fernando Hierro, ancien défenseur emblématique de la Roja, qui prend les manettes d'une équipe considérée avant ce psychodrame comme un des favoris. Qui peut prétendre encore soulever la Coupe du monde le 15 juillet ? Les noms qui reviennent dans la bouche des anciennes vedettes sont le Brésil, l'Allemagne ou encore la France avec sa collection de petits prodiges (Kylian Mbappé, Ousmane Dembélé, Thomas Lemar, etc.)

"Pour moi, je vois deux favoris: le Brésil et la France. En France vous avez de nombreux jeunes talents (...) Mbappé est par exemple un talent incroyable! (Au) Brésil ils ont Neymar", a ainsi confié à l'AFP Andreï Arshavin, qui avait mené la Russie en demi-finale de l'Euro-2008.

- La VAR déboule -

Tous les fans attendent les gestes venus d'ailleurs des Lionel Messi (Argentine), Luis Suarez (Uruguay) ou encore Eden Hazard (Belgique). Et prient pour que Mohamed Salah (Egypte), qui a crevé l'écran cette saison avec Liverpool, puisse jouer après avoir été blessé en finale de la Ligue des champions le 26 mai. Son sélectionneur Hector Cuper est "très optimiste" pour sa présence vendredi contre l'Uruguay.

Les spectateurs - et acteurs du jeu également - ont hâte de voir en action, pour la première fois dans l'histoire de la Coupe du monde, l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR). Réglera-t-elle toutes les contestations? Sans doute pas après tous les accrocs des tests in vivo en Allemagne et en Italie. Les discussions sans fin - penalty ou pas ? - ont encore de beaux jours...

Pour la Russie, l'enjeu est ailleurs. Pour s'assurer un Mondial sans couac, le pays a mis le paquet sur les infrastructures, déboursant au total 13 milliards de dollars.

Mais les autorités russes ont aussi renforcé des mesures de sécurité qui étaient déjà parmi les plus élevées au monde. Premier objectif, lutter contre la menace terroriste alors que le pays est explicitement désigné comme cible par l'organisation djihadiste Etat islamique (EI), encore plus depuis son intervention armée en Syrie.

- Hooliganisme, racisme... -

Puis, il y a la crainte du hooliganisme: A l'Euro-2016, des centaines de fans russes ont violemment attaqué les supporters anglais à Marseille. Les autorités ont depuis réagi avec fermeté et les supporters russes les plus violents, suivis de près par la police, ont été invités à se faire discrets. Beaucoup ont d'ailleurs assuré qu'ils feraient en sorte cet été de rester éloignés des onze villes hôtes de la compétition.

Reste un problème qui a ressurgi avec plus de virulence au cours des derniers mois: le racisme. Notamment dans les stades ou plusieurs joueurs de couleur ont été victimes de cris de singe.

Les autorités, qui ont nommé un coordinateur chargé de la prévention contre le racisme l'an passé, assurent que le million de visiteurs du monde entier attendu au Mondial sera bien accueilli. Toujours au sujet des questions de tolérance, le militant britannique Peter Tatchell a été interpellé lors d'une action au centre de Moscou contre les violations des droits des homosexuels, jeudi, a constaté un journaliste de l'AFP à quelques heures du coup d'envoi du Mondial-2018.

Enfin, depuis 2010, quand la Russie avait obtenu l'organisation du Mondial-2018, le pays de Vladimir Poutine a été au centre de crispations et crises diplomatiques à répétition avec l'Occident.

Mais ces scandales n'ont pas empêché la tenue de la Coupe du monde: seules la Grande-Bretagne et l'Islande ont ainsi choisi de boycotter diplomatiquement, évitant à la Russie de revivre l'épisode traumatisant des JO-1980 de Moscou, snobés sportivement par plus de 50 pays à l'initiative des Etats-Unis. La fête peut commencer.

Catégories: Actualités

Mondial-2018: l'Egyptien Salah "presque" assuré "à 100%" de jouer

France 24 - L'info en continu - jeu, 06/14/2018 - 17:13

Un cliché polémique avec Ramzan Kadyrov, l'homme fort de la Tchétchénie, la pression de tout un peuple fou de foot qui pèse sur sa clavicule convalescente et un anniversaire vendredi le jour du match contre l'Uruguay au Mondial-2018: Mohamed Salah, star de l'Egypte, vit une semaine insensée.

Jouera, jouera pas ? Les fans de foot autour de la planète, et ceux des Pharaons particulièrement, vivent dans l'angoisse depuis que le 26 mai. Ce soir là, le crack de Liverpool a été blessé dans un contact en forme de prise de judo avec Sergio Ramos en finale de la Ligue des champions.

"Je peux presque vous assurer à 100% qu'il jouera", a lâché jeudi le sélectionneur de l'Egypte Hector Cuper à la veille de l'entrée en lice de son équipe en Coupe du monde contre l'Uruguay à Ekaterinbourg.

"Salah va bien et récupère très vite. Nous devons encore voir comment l'entraînement va se dérouler aujourd'hui (...) nous sommes tous très optimistes pour sa présence sur le terrain", a ajouté le sélectionneur argentin.

S'il joue, gare aux chocs: l'Uruguay évolue avec Luis Suarez, buteur-déménageur des surfaces qui avait mordu à l'épaule un adversaire italien au Mondial-2014. Et Diego Godin, défenseur central de la Celeste, est considéré comme un des joueurs les plus solide et rugueux du football international...

Mais comment penser jouer sans lui ? "A chaque fois que l'Egypte attaque, Salah représente peut-être 60-70% de cette qualité de jeu, de la transition défense-attaque. La référence, c'est toujours Salah, c'est toujours le couloir droit. La qualité de Salah, et c'est pour ça que l'équipe joue tout pour lui, c'est qu'il règle les problèmes de l'Egypte grâce à son efficacité", expose à l'AFP Paulo Duarte, sélectionneur du Burkina Faso, victime d'un but de Salah lors de la demi-finale de la CAN-2017.

"Si l'Egypte perd cette force offensive, c'est sûr qu'elle ne va pratiquement que défendre parce qu'elle n'a pas les moyens de jouer haut. Salah c'est sa force. Avec lui c'est une chose, sans lui c'est autre chose", conclut Duarte.

- "Notre fils" -

Le jour du match, Salah fêtera ses 26 ans, point d'orgue d'une drôle de semaine pour l'ancien joueur de Rome depuis que son équipe a pris ses quartiers à Grozny. Un cliché de lui, main dans la main avec l'homme fort de la Tchétchénie Ramzan Kadyrov, a fait le tour de la planète suscitant bien des polémiques.

Le dirigeant de cette république russe du Caucase était lui-même parti chercher le crack des Reds à l'hôtel en voiture pour le faire venir sur le terrain. Et saluer un public de quelque 8.000 spectateurs.

"L'homme qui a tiré Salah de son sommeil est accusé de +tortures et meurtres extrajudiciaires+", a souligné le quotidien britannique The Sun. Mais qu'est venue faire l'Egypte à Grozny, une ville qui n'accueillera aucun match du Mondial ? Officiellement, l'équipe a voulu rester dans l'ombre, loin du public, des caméras et des médias pour ne pas perturber la quiétude de Pharaons qui ne s'étaient plus qualifiés depuis 28 ans.

La Tchétchénie est historiquement très majoritairement musulmane. Le fait que le début du Mondial coïncide avec la fin du ramadan a considérablement joué dans le choix de cette ville très conservatrice par la sélection égyptienne.

S'il joue, dans quel état sera Salah ? Avant le départ pour Ekaterinbourg mercredi, le buteur est apparu pour la première fois à l'entraînement avec ses coéquipiers. Il a ensuite repris son traitement avec le kinésithérapeute de Liverpool Ruben Pons, resté à ses côtés.

L'équipe égyptienne ne veut prendre aucun risque pour le meilleur joueur africain de l'année 2017 et d'Angleterre pour la saison 2018. Le directeur de la sélection, Ehab Lahita, parle de lui comme "notre fils", assurant que Liverpool n'exerce pas de pression pour que le joueur soit ménagé.

Toute option reste possible, y compris la présence de Salah sur le banc des remplaçants ou son entrée en deuxième mi-temps, selon Ahmed Hossam, alias "Mido", ancien joueur de Tottenham, s'exprimant sur la chaîne égyptienne On Sport.

- Quelle alternative ? -

Si Salah manque finalement à l'appel, la question se pose de savoir qui Cuper choisira pour le remplacer.

"Contrairement à Liverpool, où dans une certaine mesure il joue librement, Salah est engagé sur le côté droit avec la sélection nationale. Shikabala (Mohamed Abdel Razek) doit être l'alternative", a indiqué à l'AFP Mostafa Younis, ancienne star du football égyptien.

"En cas d'absence de Salah, l'entraîneur pourrait se tourner vers Amr Warda ou Ramadan Sobhi parce qu'ils penchent vers les zones défensives", estime Mohamed Abou al-Ela, ancien milieu de terrain international et du club de Zamalek.

"Cuper aime ce genre de joueurs, d'autant plus que le match contre l'Uruguay nécessite un grand travail défensif", explique Abou al-Ela.

"Je veux que les meilleurs joueurs jouent", lâche pour sa part le gardien uruguayen Fernando Muslera. "Quand je joue, je veux affronter les meilleurs pour montrer que l'Uruguay est meilleur, pour cela je lui souhaite de se rétablir", a également commenté Suarez.

Catégories: Actualités

Coupe du monde 2018: le doigt d'honneur de Robbie Williams à la fin de la cérémonie d'ouverture

Le Huffington Post - jeu, 06/14/2018 - 17:13
Coupe du monde 2018: le doigt d'honneur de Robbie Williams à la fin de la cérémonie d'ouverture
Catégories: Actualités

Exit tax : les recettes potentielles s'élèvent (finalement) à 6 milliards d'euros

LCP Assemblée nationale - jeu, 06/14/2018 - 17:12
Moins de 2 min

L'exit tax, petit rendement mais gros potentiel ? En mal d'informations précises sur le sujet, les députés de la commission des finances ont sollicité mardi les lumières du directeur de la législation fiscale de Bercy. Après avoir pris toutes les précautions méthodologiques (et oratoires) qui s'imposent sur ce sujet brûlant, Christophe Pourreau a lâché un chiffre bien plus important que prévu :

Selon les derniers calculs qui ont pu être effectués, qui sont délicats, on a effectivement un stock d'impôt sur les plus-values entrant dans le champ de l'exit tax en sursis ou hors sursis de paiement qui est de l'ordre de six milliards d'euros.Christophe Pourreau, directeur de la législation fiscale

Six milliards d'euros, c'est presque trois fois plus que le "stock" de plus-values latentes estimé par le Conseil des prélèvements obligatoires, qui l'évaluait à 2,5 milliards d'euros pour la période 2012-2016.

Toute la subtilité de cette impôt réside dans le déclenchement de son paiement, qui n'a lieu que si le contribuable décide de vendre tout ou partie de ses actifs financiers (actions, obligations...) dans les quinze ans après son expatriation.

Lors de cette audition, Christophe Pourreau a précisé que le rendement effectif de la taxe était de 140 millions d'euros en six ans, "un petit peu plus que le chiffre de 100 millions d'euros donné dans un premier temps", précise-t-il. Soit 40% de plus, tout de même, que les estimations minimalistes données par l'exécutif.

Interrogé jeudi sur LCP, Gérald Darmanin a confirmé le chiffre donné par son administration, tout en soulignant "que cela ne veut en aucun cas dire que ces six milliards d'euros sont des recettes en moins pour l'état".

Créé en 2011 sous Nicolas Sarkozy, l'exit tax avait pour but de freiner le départ à l'étranger des entrepreneurs ou des détenteurs d'un portefeuille en titres supérieur à 1 300 000 € (800 000 € depuis 2013). Emmanuel Macron a annoncé début mai dans Forbes la suppression de cet impôt dès 2019, afin d'encourager la création d'entreprises et améliorer l'attractivité du pays.

Catégories: Actualités

Gilbert Collard objet d'une enquête pour viol, dément les accusations

France 24 - L'info en continu - jeu, 06/14/2018 - 17:11

Le député du Rassemblement national (ex-FN) du Gard, Gilbert Collard, est l'objet d'une enquête pour viol à la suite d'une plainte déposée le 12 juin à Fréjus (Var), a-t-on appris jeudi de sources judiciaire et proche de l'enquête, des accusations fermement démenties par l'avocat.

Le parquet de Marseille, destinataire de la plainte, a confirmé jeudi à l'AFP avoir reçu la veille "une plainte pour des faits de viol à l'encontre de Me Collard" et annoncé l'ouverture d'une enquête. "J'ai saisi le Directeur de la police judiciaire pour enquête", a déclaré le procureur de la République Xavier Tarabeux.

"Je n'ai jamais violé personne de ma vie. (...) Je ne suis au courant de rien. J'apprends cela par BFMTV" qui a révélé l'information, avait auparavant déclaré à l'AFP Gilbert Collard.

Selon la chaîne, la plaignante, une cliente de Me Collard, affirme avoir subi deux viols en 2006 et 2007 au cabinet de l'avocat.

"J'apprends par BFM qu'une personne dont j'ignore le nom vient de porter plainte contre moi pour +un viol+ que j'aurais commis en 2006 dans mon bureau, où travaillaient 10 avocats, 6 secrétaires et mon épouse ! J'en reste, si j'ose dire, sur le cul ! Cela manquait à ma notoriété !", a-t-il réagi sur Twitter.

Gilbert Collard est depuis 40 ans à la tête d'un cabinet d'avocats basé à Marseille, qui compte actuellement six avocats, dont lui-même, a-t-il précisé à l'AFP.

Catégories: Actualités

A Moscou, menu amélioré et écrans plats en prison pendant la Coupe du monde

Sorti jeudi du centre de détention où il purgeait une peine de 30 jours, l’opposant Alexeï Navalny raconte comment les cellules ont été rénovées pour accueillir d’éventuels supporteurs étrangers.
Catégories: Actualités

Une ordonnance restrictive émise contre l'assistant de la légende de la BD, Stan Lee

France 24 - L'info en continu - jeu, 06/14/2018 - 17:10

Un tribunal de Los Angeles a émis une ordonnance restrictive temporaire contre un homme qui se présente comme l'assistant de la légende américaine de la bande dessinée Stan Lee, rapportaient les médias américains jeudi.

L'ordonnance a été émise mercredi contre Keya Morgan, à la demande de l'avocat de Stan Lee, Tom Lallas.

Ce dernier accuse Keya Morgan d'être un "collectionneur qui s'est inséré dans la vie de M. Lee en tant qu'aide à domicile", selon des documents de justice cités par le New York Times.

M. Lallas explique que Stan Lee, 95 ans, souffre de perte de la mémoire, de problèmes de vision et d'ouïe et qu'il est "incapable de résister à l'emprise" exercée sur lui.

Le Hollywood Reporter rapporte pour sa part qu'une enquête pour maltraitance de personnes âgées, visant Keya Morgan, a été ouverte par la police de Los Angeles.

Depuis le décès de sa femme Joan Lee l'été dernier, l'héritage (estimé à 50 millions de dollars) du créateur de Spider-Man, des X-Men et des Avengers, notamment, est la cible de nombreuses spéculations.

Dans une vidéo postée sur son compte Twitter en début de semaine, l'homme derrière l'empire Marvel expliquait qu'il n'avait "qu'un partenaire, qu'une personne qui (le) représente, Keya Morgan". "N'importe qui d'autre qui prétend me représenter invente des mensonges", ajoutait-il.

"J'ai pris grand soin de Stan Lee au court des dernières années, je n'ai jamais eu de problème avec Stan. J'ai eu une excellente relation avec lui comme il l'a dit au cours des dernières années comme il l'a déclaré à de nombreuses, et je lui ai déjà sauvé la vie, au sens propre du terme", a déclaré Keya Morgan au site d'information people TMZ mercredi.

Catégories: Actualités

Les étudiants nicaragayens défient "la loi de la jungle" d'Ortega

ladepeche.fr - jeu, 06/14/2018 - 17:08
Le jour où M.M. a abandonné ses livres pour un mortier artisanal et rejoint le soulèvement populaire contre le président du Nicaragua, il savait qu'il n'y aurait pas de retour en arrière. "Si je rentre chez moi, je suis un homme mort", lance-il, retranché dans le campus de l'Université de Managua transformé en bunker par des centaines d'étudiants en révolte contre le président Daniel Ortega, un ancien guerillero de 72 ans. "Mon père est un...
Catégories: Actualités

Chaleur et pollution extrême: Delhi sue, Delhi suffoque

France 24 - L'info en continu - jeu, 06/14/2018 - 17:06

Jamais de répit pour Delhi: déjà brûlée par la lourde chaleur estivale, la capitale indienne a ces jours-ci la gorge irritée par un brouillard de poussière inhabituel pour la saison, qui rend un peu plus invivable cette ville parmi les plus polluées de la planète.

New Delhi présente cette semaine une vision de cauchemar. Une épaisse brume à l'odeur âcre jette un voile sur le ciel et les rues, réduisant le soleil à une étoile pâle. Il fait parfois sombre en plein jour.

À l'intérieur des bâtiments, une pellicule de sable se dépose sans cesse sur les surfaces. La qualité de l'air atteint des niveaux exécrables et dangereux pour la santé. Ici, la pollution n'est pas un phénomène abstrait: elle se ressent physiquement.

"À cause de cette pollution, je n'arrive pas à respirer proprement. La poussière me rentre dans les yeux et je peux sentir une sensation de brûlure", décrit à l'AFP Lalit Malkoti, un habitant.

De telles scènes sont familières en hiver dans cette mégapole d'une vingtaine de millions d'habitants, lorsque le froid plaque au sol les polluants d'origine humaine. Elles sont cependant peu communes au mois de juin, l'un des plus chauds de l'année et où le mercure peut dépasser les 45°C.

À cette période, l'air est relativement plus sain, soulageant les résidents d'un des nombreux fléaux qui affligent cette gigantesque agglomération urbaine. Or cette année, de forts vents, soufflant des déserts d'Asie centrale jusqu'au nord-ouest de l'Inde, charrient une muraille de poussière.

"C'est un phénomène très inhabituel que l'on ne voit qu'environ une fois par décennie. La poussière ne retombe pas et le ciel est obscur", explique Mahesh Palawat, vice-président de météorologie et de changement climatique à SkyMet Weather.

En début d'après-midi jeudi, les concentrations de matières particulaires PM10 atteignaient jusqu'à 1.300 microgrammes par mètre cube (?g/m3) dans la capitale indienne. Soit plus de 25 fois la limite de 50 ?g/m3 sur 24h recommandée par l'OMS.

Les PM10 sont des particules en suspension dont le diamètre ne dépasse pas 10 micromètres. En inhalant de l'oxygène, elles peuvent s'infiltrer dans les poumons et une exposition à long terme est susceptible d'entraîner de graves problèmes de santé.

- Résignation -

La vie poursuit malgré tout son cours lent pour les habitants, assommés par la chaleur. Les plus aisés se barricadent à l'intérieur, mettant la climatisation à plein régime. Les vendeurs de rue s'abritent sous des ombrelles.

Les passants dédaignent les masques de protection. Preuve que les dangers de la pollution, qui aurait causé 1,1 million de décès prématurés en 2015 dans le pays selon une étude, ont encore du mal à gagner les esprits. Par manque d'informations, déni... ou résignation.

"Il n'y aucune mesure prise contre cela. Je ne sais pas si le gouvernement s'en inquiète. Mais il devrait y avoir des mesures préventives de prises", déplore Naveen Tripathi, un habitant.

L'épisode actuel est aggravé par les nombreux chantiers à ciel ouvert de la ville, dont les courants d'air viennent soulever la poussière, avertissent les experts.

Pour parfaire ce cocktail empoisonné, New Delhi connaît une pollution à l'ozone - un gaz provoqué par des émissions d'origine humaine - de plus en plus forte, selon un récent rapport du Centre pour la science et l'environnement.

"Si nous connaissons le problème de la montée d'ozone pendant l'été, la surprise cette année est le nombre de jours où l'ozone est un polluant de premier plan aux côtés des particules en suspension", indique Anumita Roychowdhury du CSE.

Les enfants, le troisième âge et les personnes ayant des problèmes respiratoires sont les plus vulnérables à cet épisode de pollution, d'après les médecins.

"Les plus durement touchés sont les nouveaux-nés et les enfants car leurs voies respiratoires sont si petites. La poussière et les polluants toxique entraînent un gonflement de leur trachée qui restreint le flux d'air", décrit le chirurgien pulmonaire Arvind Kumar.

La mousson, qui améliore nettement la qualité de l'air grâce aux pluies, ne devrait pas atteindre la capitale indienne avant environ deux semaines. D'après les prévisions météorologiques, cet épisode de pollution est appelé à durer plusieurs jours encore.

"Si une telle situation survenait dans le monde occidental, les villes auraient été évacuées mais tout ce que nous pouvons faire c'est prier pour la pluie et que la poussière retombe", s'alarme le chirurgien.

Catégories: Actualités

Septfonds. L'élevage de porcs de Septfonds fait débat

ladepeche.fr - jeu, 06/14/2018 - 17:01
L’expression veut que tout soit bon dans le cochon. Pourtant l’élevage de 6 500 porcs en projet à Septfonds semble totalement indigeste pour France Nature Environnement (FNE) Midi-Pyrénées, FNE Tarn-et-Garonne, le Collectif de sauvegarde de Lavaurette, du Daudou et de son environnement (Cosalde), et la Confédération Paysanne du département. La semaine dernière, ces structures ont déposé un recours au tribunal administratif de Toulouse dans le...
Catégories: Actualités

Air France: pas d'annonce salariale, mais des mesures pour "améliorer le quotidien"

France 24 - L'info en continu - jeu, 06/14/2018 - 17:00

La direction d'Air France n'a fait aucune nouvelle annonce salariale jeudi en comité central d'entreprise (CCE), mais a promis "des mesures immédiates pour améliorer le quotidien des salariés", selon des sources concordantes.

Faute d'avancée notable, l'intersyndicale à l'origine de 15 journées de grève entre fin février et début mai, a décidé de maintenir le préavis de grève du 23 au 26 juin inclus, a indiqué à l'AFP Jérôme Beaurain (Sud-Aérien), précisant qu'elle se réunirait de nouveau lundi.

Le conseil d'administration d'Air France-KLM a "confirmé qu'il n'y avait pas de mandat pour une nouvelle négociation salariale dans les circonstances présentes et dans l'attente de la mise en place d'une nouvelle gouvernance", a indiqué la direction d'Air France dans un communiqué.

Seul 1% d'augmentation générale a été accordée en 2018, contre 6%, puis 5,1% réclamés par l'intersyndicale.

Des discussions récentes entre la direction et les syndicats représentatifs avaient pourtant abouti à une nouvelle proposition salariale : 3% d'augmentation générale en 2018 puis 0,65% début 2019, selon des sources syndicales.

"On était extrêmement proche" d'un compromis, car l'intersyndicale réclamait "4%" et une nouvelle négociation salariale en 2019, a réagi auprès de l'AFP Philippe Evain, du syndicat de pilotes majoritaire SNPL, fustigeant des administrateurs "irresponsables" qui "soufflent sur les braises".

Ils sont "à l'image des élites de ce pays : déconnectés des réalités", a ajouté Christophe Malloggi, de FO. La direction a pris "des orientations complètement décalées des attentes légitimes" du personnel, selon lui.

- "Du vide" -

C'est un "foutage de gueule complet", a commenté un pilote membre de l'intersyndicale. Il n'y a eu "qu'une seule annonce: +vous n'aurez rien!", même pas les 3,65% qui ont fuité dans la presse", a-t-il poursuivi.

"La direction vient de répondre par du vide" aux salariés qui ont "massivement" rejeté début mai la proposition salariale (2% en 2018 puis 5% sur trois ans) de Jean-Marc Janaillac, patron démissionnaire d'Air France-KLM, a ajouté Sud-Aérien, qui a dénoncé "une véritable provocation".

À défaut d'annonce salariale, la direction d'Air France a promis jeudi des "mesures immédiates pour améliorer le quotidien des salariés", financées par un "budget exceptionnel (débloqué) dès cet été", selon son communiqué.

Elle a cité "la rénovation des locaux de piste à Orly ou encore l'augmentation de la disponibilité des chambres de repos dans les locaux d'Air France pour les navigants". Le SNPL a évoqué "l'agrandissement de la consigne bagages, le renouvellement des imprimantes et des places de parking plus proches" pour les agents à Roissy.

La direction lance par ailleurs une "grande démarche d'expression des salariés et de dialogue" afin que ces derniers expriment "leurs insatisfactions, mais aussi leurs convictions et propositions".

Le projet, dont le but est d'offrir un diagnostic complet à la future gouvernance, sera animé par un comité de pilotage, dans lequel le directeur général d'Air France Franck Terner figurera, aux côtés de représentants des salariés, de personnels volontaires et de personnalités extérieures comme Bruno Mettling, ancien DRH d'Orange notamment, a-t-on appris de sources syndicales.

Catégories: Actualités

Trump accusé d'avoir détourné l'argent de sa fondation à des fins personnelles

Le Huffington Post - jeu, 06/14/2018 - 17:00
Trump accusé d'avoir détourné l'argent de sa fondation à des fins personnelles
Catégories: Actualités

Coupe du monde 2018 : la réponse de So Foot au Pérou fait très très mal

Le Huffington Post - jeu, 06/14/2018 - 16:59
Coupe du monde 2018 : la réponse de So Foot au Pérou fait très très mal
Catégories: Actualités

Insultes, avances répétées… Sur les sites de rencontre, le harcèlement des femmes est banalisé

Qu’ils viennent de « forceurs », de « stalkers » ou de harceleurs, les outrages font partie du quotidien des utilisatrices de sites et applis de rencontre.
Catégories: Actualités

Paris: Pourquoi vous voyez fleurir des passages piétons très colorés

Le Huffington Post - jeu, 06/14/2018 - 16:56
Paris: Pourquoi vous voyez fleurir des passages piétons très colorés
Catégories: Actualités

Après son échec au PS, Le Foll trouve un point de chute à la mairie du Mans

France 24 - L'info en continu - jeu, 06/14/2018 - 16:53

L'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a été élu jeudi maire du Mans, tentant de prendre un nouvel élan quelques mois seulement après son échec à la tête du PS.

Le député de la Sarthe, âgé de 58 ans, a été élu avec 31 voix contre deux pour le candidat FN Emmanuel Dubois, alors que quarante élus siègent dans le groupe majoritaire au conseil municipal du Mans, dont la secrétaire d?État Marlène Schiappa.

Vingt-deux bulletins ont été jugés "litigieux".

L'opposition de droite, conduite par la présidente des Pays de la Loire Christelle Morançais (LR), n'avait pas présenté de candidat et annoncé son intention de voter blanc.

M. Le Foll a promis de s'attacher à "assurer la continuité" du mandat engagé par son prédécesseur Jean-Claude Boulard (PS), mort le 31 mai à l'âge de 75 ans des suites d'une longue maladie. S'adressant à ceux qui n'avaient pas voté pour lui, il a affirmé "avoir conscience que ce moment est un moment singulier, un moment difficile".

"A nous de nous mettre au travail !", a-t-il lancé.

Conseiller municipal du Mans depuis 2001, M. Le Foll avait été désigné la semaine dernière comme le candidat de la majorité municipale par 12 voix contre 9 par le groupe socialiste et apparentés, face à deux autres socialistes, la députée Marietta Karamanli et le conseiller départemental Christophe Counil.

L'ancien ministre de l'Agriculture (2012-2017) et ancien porte-parole du gouvernement (2014-2017) espère aussi pouvoir prendre la tête de la métropole, qui rassemble 19 communes, et dont le président doit être élu à partir de 18H00.

Le Mans Métropole compte plus de 210.000 habitants, pour environ 143.000 pour sa ville centre, qui était dirigée par Jean-Claude Boulard depuis 2001. Présent à ses funérailles, le président de la République Emmanuel Macron avait rendu hommage à "un ami et un soutien de la première heure".

La suppléante de M. Le Foll, Sylvie Tolmont (PS), qui l'avait déjà remplacé de 2012 à 2017, devrait lui succéder à l'Assemblée.

- Défaite mal digérée -

Candidat malheureux au poste de premier secrétaire du Parti socialiste en début d'année, l'ancien ministre avait jeté l'éponge après être arrivé loin derrière Olivier Faure, président du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée. Le texte d'orientation de M. Le Foll n'avait recueilli que 26,10% contre 48,56% pour M. Faure, lors du premier tour le 15 mars.

Depuis sa défaite, M. Le Foll ne manque pas une occasion de marquer son mécontentement, semblant avoir mal digéré sa défaite. Il y a quelques jours, il a encore critiqué le déménagement du siège du PS, voulu par Olivier Faure. "On aurait pu trouver d'autres solutions que de bazarder un siège historique", avait-il protesté.

Du haut de son 1 mètre 92, avec ses grandes mains et sa mèche argentée, Stéphane Le Foll parle franc, ne se dérobe pas et tutoie volontiers. Il est un des proches de l'ancien président dont il a été directeur de cabinet de 1997 à 2008, lorsque François Hollande dirigeait le PS.

S'il se veut dans une opposition "résolue et intelligente" à Emmanuel Macron, ses détracteurs au PS alimentent volontiers le soupçon sur sa trop grande bienveillance vis-à-vis du chef de l'État, en rappelant qu'il n'a pas eu à affronter de candidat de la République En Marche aux législatives, et qu'il n'a pas pris parti pour Benoît Hamon avant le premier tour de la présidentielle.

Outre un DEA en économie obtenu à Nantes en 1988 et un diplôme supérieur du Cnam, Stéphane Le Foll, marié et père d'un enfant, rappelle parfois qu'il est aussi titulaire d'un BTS agricole.

Né au Mans en 1960, petit-fils d'agriculteur, M. Le Foll est un pragmatique terre-à-terre, qui a géré en tant que ministre une succession de crises agricoles historiques, devançant à son poste le recordman de la cinquième République, Edgard Pisani.

Ancien député européen (de 2004 à 2012), il avait remporté en 2012 la 4e circonscription de la Sarthe, celle de François Fillon.

Catégories: Actualités

Argentine : les députés votent la légalisation de l’avortement

La décision en première lecture, qui doit encore être confirmée au Sénat, a été saluée par des centaines de milliers de personnes réunies devant le Congrès.
Catégories: Actualités

Toulouse. La mascotte de la semaine ESOF à Toulouse créée par des élèves du lycée Rive gauche

ladepeche.fr - jeu, 06/14/2018 - 16:48
Après Copenhague en 2014 et Manchester en 2016, c’est Toulouse qui accueillera du 9 au 14 juillet l’EuroScience Open Forum (ESOF). L’espace d’une semaine, la ville va porter le titre de « cité européenne de la science » pour toute l’année 2018. Cette biennale est le plus grand rassemblement scientifique interdisciplinaire en Europe. Elle réunira près de 4 000 chercheurs, acteurs socioculturels, économiques et politiques venus du monde entier,...
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités