Actualité

Culture : vers l’ouverture des bibliothèques le dimanche

Emmanuel Macron a reçu le rapport de l’académicien Erik Orsenna, qui préconise notamment une extension des horaires d’ouverture des bibliothèques publiques.
Catégories: Actualités

Politique : Marlène Schiappa à l'assaut de la formation professionnelle

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 10:40

La formation professionnelle, c'est le point crucial du rapport remis ce mardi à la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes. .
Ces temps-ci Marlène Schiappa est sur tous les fronts. Après ses visites à Pessac et sur le bassin d'Arcachon lundi pour aborder le sujet des violences conjugales et... Lire la suite

Catégories: Actualités

Donner plus de place aux femmes dans la formation professionnelle

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:40

Critères de mixité, heures de formation supplémentaires pour les employés à temps partiel, promotion des filières scientifiques et techniques: le Conseil supérieur de l'égalité professionnelle avance mardi des pistes pour faire de la formation professionnelle un "outil d'égalité au travail entre les femmes et les hommes".

L'accès à la formation est inégalitaire: 45% des hommes y accèdent contre 43% des femmes, souligne un rapport du CSEP remis à la secrétaire d'Etat à l'Egalité Marlène Schiappa.

L'écart est faible "mais les inégalités s'accentuent en ce qui concerne les moins qualifiés: huit points d'écart entre les hommes et les femmes employés et jusqu'à neuf points entre les ouvriers et les ouvrières".

La présence d'enfants est un autre facteur d'inégalité: en 2012, l'accès aux formations pour les mères d'enfants de moins de 6 ans restait inférieur à celui des autres populations, y compris des femmes sans enfant, est-il précisé.

Ainsi, pour favoriser une politique "plus égalitaire", cette instance consultative formule une trentaine de recommandations, à commencer par le lancement d'une campagne de communication insistant sur le droit à la formation et les métiers scientifiques et techniques.

"On ne parviendra à accroître la mixité des métiers que si l'on travaille aussi à accroître la proportion d'hommes dans les métiers les plus féminisés", souligne le CSEP, rappelant les principaux métiers non-mixtes: aide à domicile, aide-ménagère, assistante maternelle (97,7% de femmes), secrétaire (97,6%), conducteur/conductrice de véhicules (10,5%), agent de maitrise de maintenance (8,9%), ou ouvrier/ouvrière du bâtiment (2,1%).

Les critères de mixité pourraient donc être pris en compte dans l'homologation des organismes de formation. Les démarches favorisant la mixité seraient récompensées et, à l'inverse, les mauvais élèves pourraient avoir des "sanctions jusqu'au retrait de l'agrément ou de subventions".

Le rapport préconise aussi de donner aux salariés à temps partiel - 30% des femmes actives en 2015 contre 8,1% des hommes - les mêmes droits à la formation. Le financement supplémentaire pourrait, si nécessaire, provenir de l'Etat et cette mesure serait dans un premier temps ouverte aux personnes désireuses d'obtenir une qualification pour un métier en tension.

Le gouvernement doit présenter en avril un projet de réforme de la formation professionnelle et de l'apprentissage.

Catégories: Actualités

La pub a vidé la contre-culture musicale de son sens

Slate.fr - mar, 02/20/2018 - 10:38
Depuis près d’un siècle, d’abord à la radio puis à la télévision, la publicité a puisé dans le répertoire musical pour accrocher l’oreille, ciseler l’identité d’une marque et s’inscrire dans l’imaginaire collectif. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Privatisation de la SNCF ? "Même pas en rêve" balaie Guillaume Pepy

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 10:38

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a affirmé ce mardi qu'il ne s'attendait pas à une grève des cheminots contre la réforme de la SNCF et a rejeté l’idée d’une privatisation.  .
"La concertation" comme rempart à la grève. Le président de la SNCF Guillaume Pepy a affirmé ce mardi sur la radio franceinfo. qu'il... Lire la suite

Catégories: Actualités

Gendarme mortellement fauché en Gironde : l'adolescent mis en cause et son père retrouvés morts

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 10:37

Il avait pris la fuite avec son père, également retrouvé mort dans les bois. Une enquête est en cours sur les circonstances du drame.
Deux corps ont été retrouvés ce mardi matin vers 8 h 30 dans un bois de Salles par les pompiers, alertés par un promeneur. Selon nos informations, il s'agit de l'adolescent qui avait... Lire la suite

Catégories: Actualités

Le patron de l'OMC met en garde contre la "paralysie" de l'organisation

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:36

Le chef de l'OMC a mis en garde les Etats-Unis, contre la "paralysie" du mécanisme international de règlement des conflits commerciaux à un moment où les frictions commerciales entre Washington et Pékin sont vives.

"Le risque de guerre commerciale est toujours présent", a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, Roberto Azevedo, dans un entretien à l'AFP, réalisé cette semaine à Genève.

Après la crise financière de 2007, le risque que des pays adoptent des mesures protectionistes de façon unilatérale était "très élevé", mais cela ne s'est pourtant pas produit, a-t-il fait valoir, soulignant qu'il était nécessaire de "rester vigilant (...) car le risque existe toujours que des mesures unilatérales soient prises et c'est toujours une route très dangereuse".

Cette mise en garde intervient alors que le président américain Donald Trump est accusé par certains pays, dont la Chine, de surfer sur le protectionnisme et l'unilatéralisme.

Depuis son arrivée au pouvoir il y a un peu plus d'un an, Donald Trump a multiplié les sanctions commerciales contre les importations de produits étrangers, notamment chinois.

Les Etats-Unis, qui présentent un important déficit dans leurs échanges avec Pékin et Séoul, ont déjà imposé des sanctions douanières en janvier sur les panneaux solaires chinois et sur les machines à laver sud-coréennes. Le président américain a par ailleurs évoqué la possibilité d'imposer des droits de douane, voire des quotas d'importation dans le domaine de l'acier et de l'aluminium chinois.

Face à ces mesures, la Chine a déjà menacé de faire appel à l'organe de règlement des différends (ORD) de l'OMC.

Mais ces tensions interviennent alors que l'organe d'appel de l'ORD est lui-même menacé... par les Etats-Unis, qui bloquent depuis plusieurs mois la nomination de nouveaux juges, au grand dam du reste de la communauté internationale qui accuse Washington de prendre en otage l'organisation sans faire de proposition.

Pour Roberto Azevedo, cette situation n'est pas sans danger. D'autant que la nomination des juges se fait à l'unanimité.

"Nous leur avons parlé du blocage de la nomination des membres de la cour d'appel (de l'organe de règlement des différends, ORD). Je leur parle constamment à ce sujet", mais "jusqu'à présent ... nous ne sommes pas plus prêt d'une solution qu'auparavant", avoue-t-il.

- Discussion 'franche' avec Trump -

Le règlement des conflits commerciaux est un "système qui a été très efficace" jusqu'à présent, avec plus de 500 disputes traitées et plus de 90% des recommandations déjà mises en oeuvre, selon M. Azevedo.

Composé de sept juges, l'organe d'appel de l'ORD n'en compte actuellement que quatre. Et il faut impérativement trois membres pour examiner chaque cas, sinon l'OMC ne peut plus régler les conflits commerciaux.

Ce "point de non retour", comme l'appellent certains diplomates, pourrait bien être tout proche car le 30 septembre un des quatre juges restants voit son mandat s'achever. Et en décembre 2019, les mandats des deux autres juges prennent également fin.

"Si rien n'est fait et si nous continuons sur cette voie, il y aura clairement une paralysie du système", a averti M. Azevedo, assurant toutefois "ne pas s'attendre à ce que cela arrive".

"Je pense que les membres (de l'OMC) réfléchissent à des solutions alternatives, à ce qui peut être fait, et j'espère qu'il y aura une sorte de mécanisme qui va se mettre en place pour nous permettre de continuer notre travail", a affirmé le Brésilien.

Même s'il a récusé ce qualificatif, Donald Trump est souvent rattaché au courant doctrinaire "isolationniste". Rejetant le multilatéralisme, préférant les accords bilatéraux, l'administration Trump s'était retirée dès son arrivée à la Maison Blanche de l'accord de libre-échange en Asie-Pacifique, le Partenariat transpacifique (TPP), et a maintes fois critiqué le fonctionnement et la légitimité de l'OMC.

A ce sujet, M. Azevedo se montre également optimiste, bien que les Etats-Unis n'aient toujours pas nommé de nouvel ambassadeur à l'OMC. "Il n'y a rien dans mes conversations avec les Etats-Unis qui indique qu'il y a une possibilité que les Etats-Unis quittent l'OMC".

"Ils ont des inquiétudes à plusieurs sujets sur ce qui se passe ici, mais ils m'ont aussi dit que (...) l'organisation est très importante (...) et qu'ils voudraient des réformes", a-t-il dit, assurant que l'"OMC est ouvert à ce type de discussions".

M. Azevedo est d'ailleurs prêt à rencontrer Donald Trump pour "avoir une discussion franche" avec lui.

Catégories: Actualités

En pleine affaire Jeremstar, Pascal Cardonna dépose plainte pour "tentative de meurtre"

Le Huffington Post - mar, 02/20/2018 - 10:33

JUSTICE - Nouveau chapitre dans l'affaire "'Jeremstar". Pascal Cardonna, cadre de France Bleu plus connu sous le pseudonyme "Babybel" sur les réseaux sociaux, a déposé plainte pour "tentative de meurtre" auprès du procureur la République de Nîmes, révèle l'AFP ce mardi 20 février.

Les faits en question remontent en fait au 20 janvier dernier. Alors qu'il rentrait chez lui sur les hauteurs de Nîmes, Pascal Cardonna a aperçu quatre hommes dans sa propriété, a raconté à l'AFP une source proche de l'enquête.

Selon son avocat, Christophe Dubourd, "deux résidents sont intervenus et ont fait partir les quatre hommes" en appelant la police. Parmi les personnes présentes dans sa propriété, Pascal Cardonna a reconnu un des hommes qui ont porté plainte contre lui pour des atteintes sexuelles.

Une affaire aux multiples rebondissements

L'affaire "Jeremstar", qui fait référence au nom d'un chroniqueur de l'émission de télévision "Les terriens du dimanche" sur C8, a commencé en janvier dernier après qu'un internaute, "Aqababe", a publié sur le réseau Snapchat une vidéo à caractère sexuel de Jeremstar et des extraits de conversations privées, relayant des accusations de détournement de mineur contre Pascal Cardonna, un proche de Jeremstar.

Pascal Cardonna et Jeremstar sont aussi visés par des faits de "corruption de mineur", "agression sexuelle" et "recours à la prostitution". Face à cela, le cadre de France Bleu avait porté plainte en janvier dernier "pour diffamation et atteinte à la vie privée" auprès du procureur de la République de Nîmes.

Depuis la fin janvier "il y a eu deux retraits de plaintes pour des faits mineurs, mais ça n'interrompt pas l'action du procureur", a déclaré à l'AFP Erick Maurel, procureur de la République de Nîmes. "Les plaintes sont très nombreuses" dans le dossier, dit-il. Outre Pascal Cardonna et Jeremstar, d'autres personnes sont visées par certaines de ces plaintes, a-t-il ajouté.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Gérard Depardieu annonce qu'il va s'installer en Algérie

Gad Elmaleh souffre pour son sosie Riccardo Montolivo (et c'est très drôle)

Il photoshoppe les stars pour les ramener dans les années 50 et Blake Lively adore

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Un jeune homme décède après un saut sur un trampoline

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 10:32

Grièvement blessé après une mauvaise réception dans un parc de loisirs à Dunkerque, l'homme est mort le lendemain de son admission à l'hôpital.
Un jeune homme est mort après une mauvaise chute dans l'aire de trampolines d'un parc de loisirs à Dunkerque (Nord), rapporte La Voix du Nord. La victime, âgée de 21 ans, s'est... Lire la suite

Catégories: Actualités

Stéphane Richard vers un troisième mandat à la tête d'Orange

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:27

Le PDG d'Orange Stéphane Richard semblait s'acheminer mardi vers un troisième bail à la tête de l'opérateur historique, le conseil d'administration devant décider d'un renouvellement de son mandat d'administrateur, soutenu par l'Etat actionnaire.

Dans un second temps, c'est l'assemblée générale des actionnaires, début mai, qui devrait se prononcer sur le maintien de M. Richard à la présidence du premier opérateur téléphonique hexagonal, des formalités a priori sans suspense.

Le patron d'Orange dispose en effet du soutien de l'Etat, premier actionnaire du groupe avec 23% du capital, dont 9,5% via Bpifrance, mais également des salariés, qui en sont le deuxième actionnaire avec un peu plus de 5,3%.

Interrogé le 22 janvier dernier sur Radio Classique, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait estimé que le PDG du groupe avait "fait du bon travail à la tête d'Orange donc il a vocation à être reconduit".

Du côté des salariés, on lui sait gré d'avoir apaisé les tensions au sein du groupe alors que ce dernier était marqué par un contexte social difficile lors de l'arrivée de M. Richard à sa tête, en 2011.

L'opérateur était en effet profondément marqué par une série de suicides intervenue entre 2008 et 2009, sous le mandat de son prédécesseur, Didier Lombard.

Signe du travail réalisé dans un premier temps par la nouvelle direction, une étude réalisée par Secafi a montré qu'Orange était passé de 39% de salariés fiers d'appartenir au groupe en 2009 à 81% trois ans plus tard.

Une épée de Damoclès est cependant suspendue au-dessus de la tête de M. Richard, mis en examen en tant qu'ex-directeur de cabinet de la ministre de l'Economie Christine Lagarde, dans l'affaire de l'arbitrage Tapie et qui doit être jugé pour "complicité d'escroquerie" et "complicité de détournement de fonds publics".

En cas de condamnation, il devra remettre son mandat, a prévenu M. Le Maire, même si les statuts du groupe ne prévoient normalement pas de révocabilité du président.

- Acquisitions à l'étranger -

Aucun autre candidat ne s'est officiellement déclaré pour tenter de briguer la tête d'un groupe présent désormais dans près d'une trentaine de pays, même si de nombreuses rumeurs ont parlé d'un intérêt de Nicolas Dufourcq, président de Bpifrance et siégeant au conseil d'administration d'Orange, groupe où il a réalisé une partie de sa carrière, entre 1994 et 2002.

Durant les deux premiers mandats de M. Richard, l'opérateur historique a réalisé une série d'acquisitions, notamment en Afrique et au Moyen-Orient, axes majeurs de croissance pour le groupe.

Orange a également renforcé sa position en Espagne, son deuxième marché européen, avec l'acquisition de Jazztel, finalisée en mai 2015, qui lui permet de se placer derrière Telefonica.

L'opérateur s'est en outre diversifié, avec Orange Cyberdéfense, dans la cybersécurité, Orange HealthCare et, en novembre dernier, Orange Bank, banque 100% mobile pour laquelle l'opérateur revendiquait 50.000 clients en fin d'année.

Stéphane Richard n'a jamais caché sa volonté de poursuivre le développement de la banque mobile, qui devrait proposer dans les prochaines semaines des crédits à la consommation et dont l'ambition est d'atteindre les deux millions de clients en cinq ans.

L'opérateur historique envisage toujours également une introduction en Bourse de ses activités africaines et moyen-orientales, où Orange est présent dans un peu plus d'une vingtaine de pays et revendique 121 millions de clients.

Se poserait enfin la question de la participation de l'Etat au capital d'Orange, alors que l'opérateur est cité régulièrement parmi les entreprises dont il serait susceptible de se désengager à court ou moyen terme.

Catégories: Actualités

Uber jette l’éponge au Maroc après trois ans d’activité

Dans le royaume, les conducteurs de VTC exercent dans l’illégalité et sont confrontés à une forte hostilité des chauffeurs de taxi.
Catégories: Actualités

Kevin Kühnert, le jeune politicien qui secoue la gauche allemande

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:24
Président des jeunes du Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), Kevin Kühnert, 28 ans, milite pour le "non" au ralliement de son parti à une future grande coalition menée par le parti d'Angela Merkel.
Catégories: Actualités

Les États-Unis sont déjà en guerre avec la Corée du Nord (mais «presque» personne ne le sait)

Slate.fr - mar, 02/20/2018 - 10:22
Alors qu’une frappe «préventive» contre la Corée du Nord est en discussion à Washington, l’attention de l’opinion publique se concentre sur la possibilité d’une attaque conventionnelle des troupes américaines contre Pyongyang. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

«Jour zéro»: l'Afrique du Sud s'apprête à affonter la plus grande catastrophe naturelle de son histoire

Slate.fr - mar, 02/20/2018 - 10:22
Le Cap, Afrique du Sud. Quatre millions d’habitants. La population a entrepris de faire des réserves d’eau en bouteille et les files d’attente aux sources naturelles commencent à s’allonger. Les robinets du Cap, destination touristique mondiale et deuxième plus grande ville d’Afrique du Sud, pourraient bientôt se retrouver à sec. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Bretagne: la fréquentation touristique au plus haut depuis 2006

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:20

La Bretagne a enregistré 99,5 millions de nuitées touristiques en 2017, une fréquentation en hausse de 3,2% sur un an et la plus élevée depuis 2006, a indiqué mardi le comité régional du tourisme.

"L'avant saison, et surtout le mois d?avril, soutient cette croissance, avec +21% de nuitées enregistrées au printemps (et même +42% en avril)", souligne le comité régional du tourisme dans un communiqué.

La fréquentation estivale, qui représente 62% des nuitées, est en revanche stable, le mois de septembre ayant souffert d'une "météo fraîche et pluvieuse".

En 2006, la région avait enregistré 100,9 millions de nuitées touristiques.

Tous les départements bretons affichent une hausse de fréquentation pour 2017, comprise entre 2,1% pour l'Ille-et-Vilaine et 4% pour le Morbihan.

La fréquentation de l'hôtellerie progresse de 4,7%, atteignant 7,9 millions de nuitées, tandis que le camping gagne près de 10% avec 11,3 millions de nuitées.

La fréquentation est également en hausse, plus modérée, dans les autres hébergements collectifs de tourisme.

"Sur les itinéraires cyclables de la région, les véloroutes et voies vertes, la fréquentation a augmenté de 6%", indique aussi le CRT.

Enfin, la clientèle étrangère, qui représente environ 17% des nuitées régionales, enregistre une progression de 7% de nuitées en hôtellerie et de 4% en camping. "Les Espagnols, Italiens, Allemands et Néerlandais soutiennent cette croissance", selon le comité.

Catégories: Actualités

Avant le Salon de l'agriculture, le monde agricole cherche à être rassuré

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:18

A peine remis de crises à répétition, le monde agricole, qui organise à partir de samedi le 55e Salon de l'agriculture, cherche à être rassuré sur son avenir, suspendu à la promesse d'une meilleure rémunération.

Mais avant ce grand rendez-vous public, les agriculteurs vont défiler mercredi à l'appel du premier syndicat, la FNSEA, et des Jeunes agriculteurs (JA) dans toute la France, pour manifester leurs préoccupations à Emmanuel Macron et au gouvernement.

Le possible feu vert de la France à un accord de l'Union européenne avec les quatre pays du Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) risque de provoquer l'entrée de milliers de tonnes de viande bovine sur le territoire français, au grand dam des éleveurs français.

Autre motif d'inquiétude, la révision de la carte des zones défavorisées, qui va faire sortir 1.400 communes de ce dispositif ouvrant droit à une aide conséquente: l'indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN). Elle donne lieu depuis plusieurs semaines à des manifestations d'agriculteurs dans les départements français les plus touchés par la révision de la carte.

Autant d'inquiétudes qu'Emmanuel Macron devra apaiser lors de sa réception jeudi d'un millier de jeunes agriculteurs avant une longue visite pour l'ouverture du Salon samedi.

Cette réception à la veille du salon "peut laisser penser à la volonté de faire de la communication. Mais peut-être y a-t-il aussi la volonté de faire passer un message sur l'avenir de l'agriculture", veut croire le président des JA, Jérémy Decerle.

Pourtant après des années de crises climatiques, sanitaires et économiques qui ont ébranlé nombre de branches agricoles, la profession entrevoit un léger mieux.

"Les producteurs de viande bovine, de lait et les arboriculteurs vont mieux", résume Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, mais "40% des céréaliers ont des résultats négatifs", ajoute-t-elle.

Les céréaliers et les viticulteurs, pourtant souvent considérés comme les plus solides, ont connu de sérieux trous d'airs avec le gel qui a touché les vignes au printemps dernier et un effondrement des cours mondiaux du blé depuis 2016.

- Plan de modernisation -

Ce léger mieux se double des grands espoirs nés chez les paysans de la tenue des Etats généraux de l'alimentation au second semestre 2017, décidés par Emmanuel Macron, mais dont les résultats doivent encore se concrétiser.

Pour la première fois, toute la filière alimentaire, des agriculteurs aux distributeurs, s'est réunie lors de deux sessions d'ateliers où tous les sujets ont été mis à plat.

Première conséquence, le projet de loi issu de ces discussions doit permettre aux agriculteurs d'être rémunérés sur la base de leurs coûts de production, et impose à la grande distribution un encadrement des promotions et des ventes à perte.

Dans l'attente de cette loi, les négociations commerciales demeurent difficiles, en dépit des promesses contenues dans la charte de bonne conduite signée par la grande distribution.

Les négociations restent "très tendues", témoigne ainsi la Confédération paysanne qui s'inquiète de voir "les paysannes et les paysans décrocher et perdre pied, avec des menaces de crise dans certaines filières".

"Les choses se passent un peu mieux", assure pour sa part le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, ajoutant toutefois rester "vigilant", et prêt à dénoncer les mauvais comportements de certaines enseignes.

Les Etats généraux doivent aussi déboucher sur plusieurs plans censés améliorer la situation des agriculteurs comme le plan de développement de l'agriculture biologique, celui pour la baisse de l'utilisation des pesticides, prévus pour fin mars, et celui pour la bioéconomie qui devrait être annoncé durant le salon.

Une des annonces les plus attendues reste la répartition des cinq milliards d'euros d'investissements promis pour moderniser tous les métiers de l'agroalimentaire, que pourrait dévoiler Emmanuel Macron lors du Salon.

Pour bénéficier de ces investissements, toutes les filières agricoles ont travaillé sur leurs forces et faiblesses pour proposer des mesures concrètes d'amélioration et leur vision d'avenir.

Catégories: Actualités

Voici les fruits et légumes les plus les plus contaminés par les pesticides (et ceux qui sont épargnés)

Le Huffington Post - mar, 02/20/2018 - 10:18

SANTÉ - Près de trois-quarts des fruits et 41% des légumes non bio portent des traces de pesticides quantifiables, les plus touchés étant le raisin et le céleri-branche, selon un rapport publié ce mardi 20 février par l'ONG Générations futures.

L'association, qui milite contre les pesticides, se base sur des données de la direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF) sur la période 2012-2016 et a retenu 19 fruits et 33 légumes pour lesquels les échantillons étaient représentatifs.

"Pour les fruits, nous avons pu constater, en moyenne, la présence de résidus de pesticides quantifiés dans 72,6% des échantillons analysés", selon un communiqué. Dans 2,7% des cas, ces résidus étaient supérieurs aux limites autorisées.

Les fruits les plus touchés

En moyenne, 89% des échantillons de raisins présentaient des marques de pesticides. À la suite du classement, on trouve, les clémentines/mandarines et les cerises (88 %), le pamplemousse (86 %) et les fraises et les nectarines/pêches (83%). Au contraire, ceux moins affectés sont les prunes/mirabelles (35 %) suivis des kiwis (27 %) et des avocats (23 %), d'après Le Monde.

Les dépassements des limites maximales concernent avant tout les cerises (6,6% des échantillons) et les mangues/papayes (4,8%).

Chez les légumes, 41,1% avaient des traces de pesticides et 3,5% des échantillons montraient des résidus supérieurs aux limites maximales.

Les échantillons de céleri-branche sont ceux présentant les traces les plus importantes de pesticides (84,6%), devant les herbes fraîches (74,5%) et les endives (72,7%). Les herbes fraîches étaient les plus concernées par les dépassements des valeurs autorisées (29,4% des cas), devant le céleri-branche (16%). Les moins contaminés sont les betteraves (4 %), les asperges (3 %) et le maïs doux (2 %).

Échec des premières mesures

Les données de la DGCCRF portent uniquement sur les résidus quantifiés et pas sur les résidus détectés mais non quantifiables, ce qui fait dire à Générations futures que "les résultats présentés ignorent une partie des résidus réellement présents".

Le gouvernement a prévu un plan d'action pour réduire les produits phytopharmaceutiques dans l'agriculture, après l'échec d'une première série de mesures.

Des producteurs maraîchers et arboriculteurs veulent lancer de leur côté un label "zéro résidu de pesticides", différent du bio. Chaque produit ne pourra pas présenter plus de 0,01 mg de pesticide au kilo.

Pour Générations futures, cette solution n'est pas satisfaisante car "ces offres ne garantissent pas une absence d'utilisation de pesticides" et elles ne "suppriment pas les pollutions environnementales".

D'après Le Monde, cette étude comporte toutefois certaines limites. Le quotidien rappelle que l'ONG n'évoque pas les taux de concentration des pesticides retrouvés dans les aliments, leur nom, leur nature ou leur nombre. Pour ce dernier point, Génération futures révèle qu'en 2016, près de 40% des échantillons de fruits et légumes examinés comportaient plus de deux pesticides.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Des "dégustations" de pesticides pour mieux identifier leur présence

Le chlordécone, ce pesticide "bombe à retardement" de la Martinique

Les vins de Bordeaux contiennent trois fois moins de pesticides qu'il y a quatre ans

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Forêt de Bialowieza: la Pologne a enfreint la loi européenne

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:14

La Pologne a enfreint la législation européenne sur la protection des sites naturels en ordonnant des abattages dans la forêt de Bialowieza, l'une des dernières forêts primaires d'Europe, a estimé mardi l'avocat général de la Cour de justice de l'UE.

L'avocat général, dont les conclusions sont généralement suivies par la Cour, considère que les coupes ordonnées par Varsovie pour des raisons sanitaires ne sont pas justifiées et sont susceptibles de "détériorer" les sites de reproduction d'espèces protégées.

Catégories: Actualités

L’école de la magistrature élargit son recrutement à la société civile

A l’Ecole nationale de la magistrature, un étudiant sur deux est en reconversion professionnelle
Catégories: Actualités

Le directeur de l’école où Wauquiez donne des cours défend sa démarche

Bernard Belletante, directeur de l’EM Lyon, réagit après la diffusion des propos polémiques du président des Républicains enregistrés lors d’un cours.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités