Actualité

Trump soutient un renforcement des contrôles après la tuerie en Floride

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 17:17

Le président américain Donald Trump soutient un renforcement du contrôle des antécédents lors de l'achat d'une arme à feu, a annoncé lundi la Maison Blanche, quelques jours après une fusillade meurtrière dans un lycée de Floride.

Depuis la fusillade, M. Trump était resté silencieux au sujet de la réglementation des armes à feu. Dans une allocution au lendemain du drame, il avait surtout mis l'accent sur la nécessité de repérer les personnes souffrant de problèmes psychiatriques.

Nikolas Cruz, un ancien élève du lycée Marjory Stoneman Douglas de Parkland, au nord de Miami (Floride), a ouvert le feu au fusil semi-automatique mercredi dans les couloirs de l'établissement, faisant 17 morts dont une majorité d'adolescents.

Agé de 19 ans, il avait obtenu l'autorisation d'acheter son arme malgré des signalements pour comportement violent.

"Le président a parlé vendredi avec le sénateur (républicain John) Cornyn au sujet du projet de loi bipartisan que le sénateur (démocrate Chris) Murphy et lui ont présenté pour améliorer la législation fédérale" sur le contrôle des antécédents criminels, a précisé lundi la porte-parole de l'exécutif Sarah Sanders, dans un communiqué.

"Tandis que les discussions se poursuivent et que des modifications sont envisagées, le président soutient les efforts pour améliorer le système fédéral de contrôle des antécédents", a-t-elle poursuivi.

Ce projet de loi, concocté par un groupe de parlementaires républicains et démocrates, a été présenté en novembre "pour s'assurer que les autorités fédérales et locales appliquent la législation existante et signalent correctement les casiers judiciaires pertinents au Fichier national de vérification instantanée du casier judiciaire (NICS)", selon un communiqué diffusé à l'époque.

C'est ce fichier que les armuriers doivent impérativement consulter avant de vendre une arme, afin de vérifier le casier judiciaire de l'acheteur, et s'il a le droit d'en acquérir une.

- 'Honte à vous' -

"Nous parvenons trop souvent à la conclusion que des actes horribles auraient pu être empêchés par un examen minutieux et complet", avait expliqué l'un des rapporteurs du texte, le républicain Tim Scott.

Le projet avait été présenté après une fusillade perpétrée par un ancien militaire dans un église du Texas, qui a fait 25 morts dont une femme enceinte.

Devin Kelley, le tireur, avait été traduit en cour martiale pour des violences sur son épouse et le jeune enfant de celle-ci puis expulsé de l'US Air Force. Mais l'armée n'avait pas informé la police fédérale (FBI) de sa condamnation et il avait en conséquence pu acheter un fusil semi-automatique.

Dans le cas de Nikolas Cruz, le FBI a reconnu avoir reçu en janvier un signalement détaillé du jeune homme qui possédait déjà son arme, faisant état d'un comportement erratique et de messages inquiétants postés sur les réseaux sociaux évoquant une tuerie dans une école.

Mais la police fédérale n'avait pris aucune mesure.

La fusillade de Floride a relancé le débat entre ceux qui réclament un contrôle plus strict des armes, comme la généralisation des contrôles des antécédents judiciaires et psychiatriques avant toute vente, et ceux qui y sont opposés, au premier rang desquels la très puissante National Rifle Association (NRA) au nom du deuxième amendement de la Constitution. Celui-ci garantit le droit pour chaque Américain de posséder et de porter une arme.

Des survivants de la tuerie ont dénoncé samedi les liens entre le monde politique et la NRA qui, selon eux, bloquent les efforts de réforme.

"A tous les hommes politiques ayant reçu des dons de la NRA, Honte à vous", a crié un élève du lycée, Emma Gonzalez, après avoir fustigé M. Trump pour avoir reçu le soutien du puissant groupe pendant la campagne présidentielle de 2016.

Les survivants ont annoncé dimanche l'organisation d'une grande manifestation à Washington le 24 mars pour réclamer le vote rapide d'une loi renforçant la réglementation sur les armes à feu.

Catégories: Actualités

Gérard Depardieu annonce qu'il va s'installer en Algérie

Le Huffington Post - lun, 02/19/2018 - 17:17

PEOPLE - "Les Algériens ne pourraient pas se comporter en Algérie comme ils le font à Marseille". Cette phrase prononcée par Gérard Depardieu le 13 février dernier chez "Quotidien" a "peut-être été mal comprise". Et de l'aveu de ce dernier interrogé dans le cadre de la promotion de la deuxième saison de la série Neflix "Marseille", il n'a pas voulu dire du mal de cette population chez qui il va bientôt emménager.

Dans une interview publiée ce lundi 19 février à La Provence, l'acteur annonce qu'il va s'installer à Algérie. "Je vais bientôt habiter en Algérie, comme Éric Cantona d'ailleurs qui habite à Oran, explique celui qui a acquis la nationalité russe en 2013. J'ai choisi Alger. C'est un pays splendide".

Soucieux de ne pas froisser ses futurs voisins, Gérard Depardieu, qui a récemment mis en vente sa villa belge, précise sa pensée sur le comportement de certains Algériens dans la citée Phocéenne. "Ce que j'ai voulu dire, c'est que les Algériens de Marseille n'oseraient pas dire le quart de ce qu'ils disent, en Algérie. Le sens du respect se perd. Il est beaucoup plus marqué là-bas".

Chez "Quotidien", il avait précisé que les jeunes étaient "vite ramenés au respect par les anciens", alors que la saison 2 de la série de Netflix met l'extrême-droite au cœur du scénario.

Pour l'acteur qui incarne le maire de la ville dans la série éponyme, Marseille "appartient un peu à l'Afrique, un peu à la France". Imprégné des illustres écrivains qui ont marqué la ville comme Pagnol et Giono, il explique s'être également "intéressé à l'histoire de l'Algérie". "C'est un peuple d'une grande intelligence qui a été bousculé par une armée d'analphabètes en 1830 (année de la conquête de l'Algérie par la France, ndlr)", explique-t-il.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Gérard Depardieu donne sa définition de la liberté

Depardieu a "tiré les cheveux" de Weinstein et "menacé de lui crever les yeux"

Gérard Depardieu met en vente sa villa belge

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Grande-Bretagne: l'ex-entraîneur Barry Bennell condamné à 30 ans de prison

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 17:15

L'ancien entraîneur de football britannique Barry Bennell, âgé de 64 ans, a été condamné lundi à 30 ans d'emprisonnement pour des sévices sexuels infligés à des mineurs.

Il avait précédemment été reconnu coupable de 50 infractions (43 à l'issue de son procès, en plus de celles déjà avouées), des agressions incluant des viols, des tentatives de viols et d'autres agressions sexuelles à l'encontre de douze garçons qu'il entraînait entre 1979 et 1991.

"Vous étiez le diable incarné", lui a lancé le juge Clément Goldstone à la lecture de la la condamnation. "Vous avez volé l'enfance et l?innocence" des victimes, a-t-il ajouté, "pour satisfaire votre propre perversion. Vous avez ruiné la vie de ces garçons et, plus de 30 ans après, ils continuent à souffrir".

"Il ne se passe pas un jour sans que je pense aux abus", a affirmé une des victimes au tribunal. "Je n'étais qu'un enfant".

Les magistrats ont précisé que Barry Bennell purgerait la moitié de sa peine en détention et le reste en liberté conditionnelle.

Pendant le procès, plusieurs personnes ont dit avoir été victimes de sévices plus de cent fois de la part l'ancien entraîneur, qui agissait à son domicile, dans sa voiture ou au cours de déplacements liés au football.

L'ex-joueur Chris Unsworth, 45 ans, avait ainsi raconté le 11 janvier avoir rencontré Barry Bennell lorsqu'il était allé s'entraîner avec l'équipe juniors de Manchester City, affirmant que les abus à son encontre avaient commencé "tout de suite" après que le coach eut commencé à le conduire au stade avec sa voiture.

Barry Bennell avait entraîné des équipes de jeunes dans plusieurs clubs dont ceux de Crewe Alexandra (aujourd'hui en 4e division en Angleterre), Manchester City et Stoke City.

Il a déjà passé 15 années en prison, pour trois autres condamnations, pour des faits similaires commis sur 16 autres victimes.

Le scandale avait été révélé dans les colonnes du Guardian, auquel Andy Woodward, un ancien joueur du club de Crewe Alexandra, avait raconté son calvaire. Cela avait provoqué une cascade de dénonciations, notamment de la part d'anciens internationaux disant avoir été agressés sexuellement par un entraîneur ou un recruteur lorsqu'ils étaient enfants.

Des dizaines de plaignants supplémentaires se sont depuis fait connaître, accusant Barry Bennell d'avoir abusé d'eux.

Catégories: Actualités

3 recettes simples pour faire ses produits ménagers soi-même (et savoir enfin ce qu'il y a dedans)

Le Huffington Post - lun, 02/19/2018 - 17:06

RECETTES - Ils sont moussants, colorés, odorants, frais... et agressifs. Les produits d'entretien, nous les utilisons pour la plupart quotidiennement et ce, sans vraiment savoir ce qu'ils contiennent ni leur impact sur la santé.

Ils suscitent pourtant de vives inquiétudes. Composants allergènes, conservateurs sensibilisants... les études d'UFC Que Choisir et de 60 Millions de Consommateurs ne sont pas tendres avec eux. Ils ont aussi été épinglés le 16 février, cette fois par une étude publiée dans la revue American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine. Un consortium de chercheurs européens révèle qu'une utilisation régulière a des effets sur nos poumons comparables à ceux provoqués par le tabac.

Comment se protéger? L'une des possibilité est tout simplement de remplacer ces produits, dont on ignore la composition, par d'autres préparés par nos soins.

On s'est donc lancé dans la réalisation de produits ménagers à base d'ingrédients naturels et faciles à se procurer. Le résultat ne sera peut être pas identique à celui obtenu en magasin mais on vous assure que ce sera efficace et que vous saurez ce que contiennent vos nettoyants. Bonus: c'est plutôt économique.

Liquide vaisselle et dégraissant, nettoyant pour le sol, anticalcaire et produit à vitres: voici trois recettes à faire chez soi, testées par Le HuffPost. N'oubliez pas de vous munir de gants.

Un liquide vaisselle et du dégraissant

Prenez un peu d'eau, des huiles essentielles, du savon noir liquide ou solide, du vinaigre blanc, de la lécithine de soja, du bicarbonate de soude et des cristaux de soude. Vous êtes parés.

Un nettoyant pour le sol

Pour cette recette, il vous faudra du vinaigre blanc, du bicarbonate de soude, du savon noir, de l'eau chaude et des huiles essentielles (nous avons utilisé des huiles de lavande, thym et citron).

De l'anticalcaire et du produit à vitres

Ici, vous aurez besoin de vinaigre blanc, d'eau et d'une huile essentielle (optionnel).

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Plus de beurre au supermarché? La recette pour le faire vous-même

Pour faire sa propre ginger beer, il ne vous faudra que trois ingrédients

Trois recettes de muesli pour changer de ceux du commerce

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Israël : Netanyahou annonce un contrat "historique" de fourniture de gaz à l'Égypte

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 17:05
Israël a conclu un contrat "historique" pour la fourniture de gaz naturel à l'Égypte, a annoncé lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahou. Ce contrat devrait rapporter à l'État hébreu près de 15 milliards de dollars.
Catégories: Actualités

A La Goutte d’ordinateur, des migrants veulent conquérir leur autonomie numérique

A l’heure de la dématérialisation des services publics, cet espace numérique parisien forme des migrants à l’informatique pour faciliter leur accès aux droits et à l’emploi.
Catégories: Actualités

Le nouveau plan loup s'attire des critiques des pro et anti-loups

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 17:00

Plafond d'abattage de 40 loups en 2018, indemnisation des éleveurs sous condition: le nouveau plan loup qui veut organiser la "coexistence" entre l'animal et les troupeaux ne satisfait ni les éleveurs ni les défenseurs de la vie sauvage.

"Il n'y a pas de choix parfait", résumait récemment le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot. "Je suis obligé de tenir compte des éleveurs, donc je suis obligé malheureusement de prendre des mesures qui me font mal aux tripes, de dire il va quand même falloir tuer quelques loups", lançait-il ainsi à des enfants dans l'émission Au Tableau sur C8.

Résultat, le plan loup 2018-2023, publié lundi après plus d'un an de concertations tendues, fixe un plafond d'abattage de 40 loups pour 2018. Toutefois, ce nombre sera "actualisé" une fois connus les chiffres de population au printemps et porté à 10% de la population.

Fin 2016, la population était estimée à environ 360 individus, contre 292 en 2016. Et les scientifiques recommandent de ne pas abattre plus de 10 à 12% de l'effectif chaque année pour ne pas remettre en cause la viabilité de l'espèce et atteindre les 500 individus que vise le gouvernement d'ici 2023.

Ainsi, à partir de 2019, le plafond annuel sera fixé à 10% de la population, avec possibilité de relèvement à 12% "en cas d'atteinte du plafond avant la fin de l'année civile et de dommages particulièrement importants", a précisé le ministère de la Transition écologique.

Les tirs de prélèvement ne pourront se faire qu'entre septembre et décembre, mais les éleveurs pourront "toute l'année" se défendre "en cas d'attaque", a-t-il ajouté.

"Notre inquiétude, c'est qu'il faudra l'accord du préfet coordonnateur pour dépasser la limite des 40 loups autorisée quand il y a une attaque", a toutefois réagi la présidente de la FNSEA Christiane Lambert lors d'une conférence de presse. "Nous avons demandé qu'à chaque attaque, on tue le loup en cause. Cela permet d'éliminer le loup agressif et d'apprendre aux autres ce qui se passe quand on s'approche des troupeaux", a-t-elle ajouté.

- 'Dépassionner le débat' -

Côté défenseurs de l'environnement, le mécanisme n'a pas non plus été bien accueilli. "Le tir indifférencié de loups est plus qu'inefficace, contreproductif (éclatement des meutes, dispersion, absence d?apprentissage de la cohabitation?)", ont commenté dans un communiqué commun plusieurs ONG dont WWF et France Nature Environnement, dénonçant un "manque de courage politique".

"L'Etat montre ainsi qu?il est dans une position défensive et qu'au lieu d?assumer un objectif de coexistence, il n?a ni le courage de rappeler le cadre de la loi ni celui d?affirmer qu?il est nécessaire que l?élevage s?adapte à la présence de cette espèce protégée", ont-elles ajouté.

"Nous faisons confiance aux acteurs et aux élus locaux pour dépassionner le débat et construire ensemble cette coexistence sur le long terme", ont commenté de leur côté Nicolas Hulot et le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert en préambule du plan.

Espèce protégée, le loup, disparu en France dans les années 1930, est revenu par l'Italie à partir de 1992. Il est désormais présent dans les Alpes et en Provence, dans le sud du Massif central et dans l'est des Pyrénées et ses attaques se sont multipliées, de 1.400 brebis en 2000 à près de 10.000 en 2016.

Dans cette optique, le plan prévoit des aides à la protection des troupeaux (bergers pour le gardiennage, chiens, parcs électriques) et le développement de mesures de protection et d'effarouchement "innovantes".

Mesure particulièrement contestée dès l'annonce du projet, les indemnisations des éleveurs seront en revanche désormais soumises à la mise en place préalable de mesures de protection.

Une vingtaine de députés LREM de zones de montagne avaient réclamé début février une modification du plan, en particulier de cette mesure, "pas acceptable" selon eux.

Le plan plaide d'autre part pour de nouvelles études scientifiques pour mieux connaître et comprendre le comportement du loup et ses mécanismes d'attaque.

Catégories: Actualités

Alerte aux crues et aux avalanches dans les Pyrénées

L' Essentiel - SudOuest.fr - lun, 02/19/2018 - 16:58

Le gave d'Oloron et les gaves réunis sont en vigilance orange aux crues. Météo-France lance également une alerte aux avalanches dans les Pyrénées.
Cinq départements ont été placés ce lundi en vigilance orange par Météo France, parmi lesquels les Landes et les Pyrénées-Atlantiques. Tous deux sont concernés par une alerte... Lire la suite

Catégories: Actualités

Une femme transgenre allaite un enfant

La lactation a été induite par un traitement entamé trois mois avant la naissance et a permis une production équivalente à la moitié des besoins d’un nourrisson de cinq jours.
Catégories: Actualités

L’état de santé de Tariq Ramadan compatible avec sa détention

L’islamologue, mis en examen pour viol, le 2 février, contestait son placement en détention provisoire.
Catégories: Actualités

L'Hermione lève l'ancre mercredi pour un périple en Méditerranée

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 16:51

L'Hermione, la célèbre réplique du trois-mâts de La Fayette, s'élancera mercredi à nouveau en pleine mer avec pour cap le port de Tanger, au Maroc, première escale d'un périple de quatre mois et demi en Méditerranée.

Baptisée "Libres ensemble de l'Atlantique à la Méditerranée", cette nouvelle tournée de la frégate -- copie de celle qui emmena en 1780 le marquis de La Fayette soutenir les indépendantistes américains contre la Couronne britannique -- a officiellement débuté le 30 janvier lorsque le navire a quitté son port d'attache de Rochefort (Charente-Maritime).

Après trois semaines d'escale technique à La Rochelle, le bateau est prêt à repartir, trois ans après son voyage inaugural aux États-Unis dans le sillage du marquis de La Fayette.

Comme en 2015, le commandant Yann Cariou sera au gouvernail, secondé par 350 gabiers qui se relaieront à bord. Ces marins, dont seulement quinze professionnels, sont issus de 34 pays de l'Organisation mondiale de la francophonie (OIF), partenaire de la traversée.

"L'idée de ce voyage était de réunir deux continents, l'Afrique et l'Europe", a salué lundi lors d'une la conférence de presse à La Rochelle, la secrétaire générale de l'Organisation, Michaëlle Jean.

Pour Bourreima Soulo, journaliste malien de 27 ans, embarquer sera une première. "Je ne sais du tout ce qui m'attend en mer, mais je suis impatient de vivre ça et de le raconter après", a-t-il expliqué. A chaque étape, un tiers de l'équipage sera renouvelé.

L'Hermione retrouvera son port d'attache de Rochefort le 16 juin. Avant cela, elle aura effectué douze escales : Tanger (Maroc), Barcelone (Espagne), Sète, Toulon, La Ciotat, Marseille, Port-Vendres, Bastia, Portimão (Portugal), Pasaia (Espagne), Bordeaux.

"L'Hermione" est née d'un pari fou lancé en 1997 par une poignée de passionnés : reconstruire la frégate historique du même nom à l'identique, en faisant revivre l'arsenal rochefortais et les métiers de l'époque.

Catégories: Actualités

Vacances d'hiver

Slate.fr - lun, 02/19/2018 - 16:50
Catégories: Actualités

Dans les coulisses de l'usine à trolls russe, l'Internet Research Agency

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 16:49
La justice américaine a inculpé, vendredi, 13 ressortissants russes ainsi que l'Internet Research Agency, accusés d'avoir mené une "guerre de l'information" contre les États-Unis. Des ex-employés de cette "usine" en décrivent le fonctionnement.
Catégories: Actualités

Bayern: Coman-Tolisso, la nouvelle "French Connection"

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 16:48

Corentin Tolisso et Kingsley Coman, jeunes Français du Bayern, ont "la passion et l'ambition" pour devenir un jour des piliers, juge leur entraîneur Jupp Heynckes, qui insiste cependant sur ce qu'il leur reste à apprendre. Nouveau test contre Besiktas mardi en Ligue des champions (20h45).

Si les deux "bleus" ont brillé en décembre contre le Paris SG en phase de poule (victoire 3-1), avec un doublé de l'ancien Lyonnais et deux passes décisives de l'ex-Parisien, Heynckes ne les regarde pas encore comme des titulaires indiscutables.

Samedi, pour le dernier match de championnat à Wolfsburg (victoire 1-0) avant le 8e de finale aller, Tolisso a joué au sein d'une équipe "bis" très largement remaniée. Coman, victime d'un refroidissement, a été laissé au repos.

Ils font partie, avec Niklas Süle, Joshua Kimmich, David Alaba ou Leon Goretzka, de la génération montante censée aller chercher la prochaine Ligue des champions du club, qui n'a plus décroché le Graal européen depuis 2013.

"Tous les nouveaux joueurs qui arrivent ont besoin d'un temps d'adaptation, intégrer la mentalité et la culture du club n'est pas simple", temporise Heynckes.

- 'Le talent ne suffit plus' -

De Coman, l'entraîneur de 72 ans dit depuis longtemps qu'il a "un énorme potentiel et des qualités exceptionnelles". Puis il ajoute aussitôt: "Mais il doit encore travailler. Le talent ne suffit plus de nos jours, il faut tenir la distance, être performant sur la durée".

"J'ai vu dans ma carrière beaucoup de jeunes talents extraordinaires qui n'ont jamais rien gagné, parce qu'ils n'avaient pas la passion, l'ambition, l'engagement. Ces qualités, les deux Français les ont, j'en suis content".

"Il est à prévoir que dans un an ou deux, Franck Ribéry (34 ans) mettra un terme à sa carrière, et Kingsley Coman peut être son successeur", a déjà lâché Heynckes.

Le jeune Français, qui à 21 ans seulement a déjà évolué sous les ordres de Laurent Blanc (PSG), Massimiliano Allegri (Juventus Turin), Pep Guardiola et Carlo Ancelotti (Bayern), ne tarit pas d'éloges sur son entraîneur aux cheveux blancs.

"Il me donne beaucoup de conseils, il me fait des suggestions pour m'améliorer, il essaye beaucoup de m'aider, il travaille sur des détails. C'est un entraîneur très fort, l'un des meilleurs que j'ai eu jusqu'à présent".

- 'Coco va devenir très important'-

Quant à Tolisso, il est arrivé en début de saison, à 23 ans, avec l'étiquette de joueur le plus cher de l'histoire du Bayern (47,5 millions d'euros bonus compris), et a été présenté comme le successeur potentiel du grand Xabi Alonso, qui a mis un terme à sa carrière en juin dernier.

Heynckes, du haut de son expérience, le laisse mûrir tranquillement, sans lui mettre de pression. "Autre pays, autre langue, autre football, il faut lui laisser le temps. Coco se débrouille très bien, il va devenir un joueur très important dans l'avenir".

Même si Coman lui sert encore d'interprète pour comprendre l'Allemand, Tolisso avoue vivre au Bayern un rêve de gosse: "Mon coeur a toujours battu pour le Bayern, c'est le club que j'ai suivi quand j'étais petit", a-t-il raconté samedi à un journal munichois. "Lizarazu, Sagnol et Ribéry ont réussi ici, et évidemment mon but est de faire aussi bien. Si je peux dire à la fin de ma carrière que j'ai fait tout mon parcours au Bayern, je serai fier".

Coman, qui a prolongé son contrat jusqu'en 2023, ne dit pas autre chose: "C'est certain que je vais rester, prédit-il. Pour être franc, si je quitte le Bayern un jour, ce sera pour aller dans un plus grand club. Et il n'y a pas de plus grand club".

Catégories: Actualités

Quand la Corse était la terre d’accueil de milliers d’étrangers déplacés par la guerre

France 3 Corse ViaStella - culture - lun, 02/19/2018 - 16:47
« Corse terre d’accueil, terre d’exil 1914-1916 » retrace le parcours de prêt de 13 000 étrangers, arrivés dans l’île à cause de la guerre. Son auteur, Simon Giuseppi, y révèle leurs conditions de vie à travers un travail d’archives remarquable.France 3 Corse ViaStella
Catégories: Actualités

Irak: 27 combattants progouvernementaux tués dans un guet-apens de l'EI

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 16:47

Vingt-sept membres de forces paramilitaires irakiennes ont été tués dans un guet-apens tendu par des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) qui continuent à sévir en Irak malgré leur défaite militaire.

C'est le Hachd al-Chaabi, une coalition de milices qui a aidé l'armée à chasser l'EI de tous les centres urbain d'Irak, qui a annoncé lundi la mort de ses combattants dans l'embuscade dimanche près dans la région de Hawija, dans la province de Kirkouk (nord).

Il s'agit de l'attaque la plus grave contre les forces progouvernementales depuis que celles-ci ont repris en octobre la région de Hawija, le dernier bastion de l'EI dans le nord de l'Irak.

Dans un communiqué sur les réseaux sociaux, l'EI a revendiqué l'attaque en affirmant avoir "tué plus de 30" combattants et "détruit six véhicules".

"Dimanche soir, une unité du Hachd al-Chaabi est tombée dans une embuscade du groupe terroriste EI dans la région de Hawija. Les assaillants étaient vêtus d'uniformes militaires et 27 de nos héros sont tombés en martyrs lors des combats", a indiqué le Hachd al-Chaabi dans un communiqué.

Cette coalition de milices dominée par les chiites a ajouté qu'elle menait "depuis quelques jours des opérations pour arrêter des terroristes et démanteler des cellules dormantes dans la région de Hawija".

Selon un général de la police de Kirkouk, qui n'a pas voulu être identifié, la plupart des victimes ont été décapitées.

Un responsable du Hachd, qui a lui aussi requis l'anonymat, a déclaré à l'AFP que les jihadistes avaient établi un poste de contrôle routier près de la ville de Hawija. Déguisés en militaires, ils ont demandé aux membres d'un convoi des Hachd de s'arrêter, de descendre de leurs véhicules et de se mettre sur le côté de la route sous prétexte d'une fouille.

Puis, ils les ont mitraillés et se sont enfuis. Les renforts sont arrivés trop tard pour arrêter les assaillants.

Le Premier ministre Haider al-Abadi a ordonné une enquête après cette attaque, selon Faleh al-Fayad, le chef du Hachd.

En janvier, les jihadistes ont mené plusieurs attaques meurtrières dans la région de Hawija et se sont affrontés au Hachd.

En décembre 2017, M. Abadi a annoncé la "fin de la guerre" contre l'EI et le contrôle total par les troupes progouvernementales -l'armée et le Hachd al-Chaabi- de la longue frontière poreuse irako-syrienne.

Experts et responsables estiment que les jihadistes, cachés dans des zones désertiques après leur défaite militaire, ont toujours la capacité de frapper et même s'emparer de localités en Irak, surtout près de la frontière avec la Syrie.

Selon le Hachd également, l'EI n'a pas totalement disparu et des cellules de l'organisation mènent une guérilla latente.

Après sa défaite militaire, le groupe jihadiste a revendiqué des attaques meurtrières en Irak et M. Abadi a appelé à éliminer les "cellules dormantes" de l'EI.

Catégories: Actualités

Canal+ se lance en Birmanie, où il vise 1 million d'abonnés

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 16:41

Canal+ vient de se lancer en Birmanie, où il vise un million d'abonnés d'ici 4 à 5 ans, et veut poursuivre sa forte croissance en Afrique, sans écarter d'éventuelles acquisitions, ont annoncé lundi des responsables du groupe français de télévision payante.

Ce lancement s'inscrit dans la stratégie du groupe pour accélérer sa croissance à l'international, alors que son nombre d'abonnés en France a encore reculé l'an dernier, en raison d'une baisse des abonnements directs (hors opérateurs).

Lancé début février, grâce à des coentreprises créées avec le groupe local Forever Group, "Canal+ Myanmar" compte déjà environ 100.000 abonnés, hérités des activités de son partenaire birman dans la télévision payante.

Un chiffre qu'il espère faire grimper rapidement, dans un pays de près de 55 millions d'habitants mais qui compte seulement 5,3 millions de foyers équipés d'une télévision, et où les bouquets payants sont très peu développés.

"Notre ambition, c'est dans les 4 - 5 ans qui viennent, d'arriver rapidement à un chiffre d'un million d'abonnés", a affirmé à des journalistes Jacques du Puy, président de Canal+ International. Canal+ Birmanie devrait atteindre la rentabilité dans la même période, a-t-il ajouté.

Pour ce faire, le groupe a reproduit la stratégie qu'il a mise en oeuvre notamment en Afrique, visant à développer des contenus locaux, et a créé 8 chaînes en langue birmane inclues dans ses bouquets. Il dispose en outre d'un réseau de 10.000 points de vente pour commercialiser son offre et s'appuie sur une dizaine d'"ambassadeurs numériques" (acteurs, chanteurs et autres vedettes locales) qui assurent sa promotion sur les réseaux sociaux.

La Birmanie est le deuxième pays d'Asie où le groupe s'est implanté, après le Vietnam où il comptait 789.000 abonnés fin 2017.

"On a mené des initiatives en France pour développer notre parc d'abonnés mais le gros de la croissance vient des activités à l'international, qui jouent un rôle absolument critique pour le groupe", a expliqué Maxime Saada, le directeur général du groupe.

En effet, "on est dans une compétition mondiale aujourd'hui, et il faut une masse critique des abonnés pour pouvoir investir dans les contenus et les amortir", et "face à des acteurs comme Netflix, il est important pour nous d'accélérer", a-t-il ajouté.

Catégories: Actualités

L'état de santé de Tariq Ramadan compatible avec sa détention

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 16:40

L'état de santé de Tariq Ramadan est compatible avec son maintien en détention selon l'expertise médicale ordonnée par la justice pour statuer sur sa demande de remise en liberté, a appris lundi l'AFP de sources proches du dossier.

L'islamologue a été mis en examen pour viols le 2 février et il est écroué depuis à la prison de Fleury-Mérogis (Essonne). La cour d'appel de Paris, devant laquelle il contestait ce placement en détention provisoire, avait ordonné jeudi cette expertise et avait renvoyé sa décision à jeudi.

Catégories: Actualités

Bill Gates estime qu'il devrait payer davantage d'impôts

France 24 - L'info en continu - lun, 02/19/2018 - 16:38

Le milliardaire américain Bill Gates estime qu'il devrait, ainsi que tous les richissimes contribuables aux Etats-Unis, payer davantage d'impôts, en qualifiant la réforme fiscale du président Donald Trump de "régressive".

"Je devrais payer davantage d'impôts", a affirmé M. Gates sur CNN. "J'ai payé davantage d'impôts, plus de dix milliards de dollars, que quiconque mais le gouvernement devrait exiger des personnes dans ma position de payer des impôts bien supérieurs".

Deuxième homme le plus riche du monde derrière le fondateur d'Amazon Jeff Bezos, le cofondateur de Microsoft a une fortune estimée à plus de 90 milliards de dollars dont il a orienté une grande partie vers des causes humanitaires et la recherche médicale notamment.

Il n'a par ailleurs pas mâché ses mots envers la réforme fiscale de M. Trump adoptée fin décembre par le Congrès - aux mains des Républicains - qui a octroyé d'importantes réductions aux entreprises.

Leur taux d'imposition est ainsi passé de 35% à 21% et les multinationales peuvent temporairement rapatrier aux Etats-Unis leurs bénéfices réalisés à l'étranger à des taux variant entre 8% et 15,5%. Avant la réforme, ces bénéfices échappaient totalement à l'impôt tant qu'ils restaient "parqués" à l'étranger et se retrouvaient imposés à 35% s'ils étaient "rapatriés" aux Etats-Unis.

"Ce n'est pas une loi fiscale progressiste. C'est une loi fiscale régressive", a considéré M. Gates, arguant que les avantages seraient ressentis par les super-riches contrairement aux affirmations des Républicains selon lesquels cette réforme vise à profiter aux travailleurs et à la classe moyenne.

"Les gens les plus riches tendent à avoir obtenu des avantages bien supérieurs à ceux de la classe moyenne ou des pauvres, donc c'est contraire à la tendance générale que l'on préfère voir avec des filets de sécurité renforcés et ceux qui sont au sommet qui paient des impôts plus importants", a commenté le milliardaire.

Catégories: Actualités

Réforme de l’entrée en fac : les présidents d’université « plutôt optimistes »

Gilles Roussel, président de la Conférence des présidents d’université, apprécie la suppression du classement des vœux, « qui faisait que certains se censuraient ». Entretien à lire sur le blog d’Olivier Rollot.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur - Actualités