Le Huffington Post

S'abonner à flux Le Huffington Post
Le Huffington Post
Mis à jour : il y a 1 semaine 16 heures

Tempête Berguitta: Les images des violentes crues à La Réunion

jeu, 01/18/2018 - 18:43

TEMPÊTE - L'approche de la forte tempête Berguitta près de La Réunion a entraîné des précipitations importantes sur la partie sud de l'île dans la nuit de mercredi à jeudi, et se sont poursuivies ce jeudi 18 janvier, dégradant des routes et provoquant la crue de nombreux cours d'eau.

La plupart des cours d'eau, ravines et rivières du sud de l'île étaient en crue jeudi, provoquant de nombreuses coupures de radiers (portion de route traversant le lit d'une rivière), quasiment tous submergés. La préfecture n'a pas déclenché l'alerte rouge (conditionnée à une vitesse maximale de vents), mais l'alerte cyclonique orange est en vigueur depuis mercredi matin.

"En début d'après-midi, les pluies se renforcent et les cumuls deviennent exceptionnels sur les régions Ouest, Sud et Sud-Est", a indiqué la préfecture dans un communiqué. En 12 heures, il a été recueilli 488mm de pluie à Grand Coude (sud-est), 288mm à la Plaine des Makes (sud-ouest) et 216mm à l'Etang Saint Leu (ouest), a précisé la préfecture.

Dans l'après-midi, des trombes d'eau tombaient encore sur le sud, a constaté l'AFP. A Saint-Pierre, un chemin s'est transformé en torrent de boue et d'eau en quelques minutes, devant des passants médusés.

Les habitants doivent "s'abstenir de tout déplacement"

Météo-France a précisé vers 17 heures que la pluviométrie dans certains secteurs du sud se rapprochait de celle enregistrée en 1980 avec le cyclone Hyacinthe, qui avait explosé les records, avec 2.478 mm en 12 jours (et fait 25 morts notamment dans des glissements de terrain).

"Les personnes se trouvant à leur domicile doivent s'abstenir de tout déplacement", a demandé la préfecture. "Les personnes ayant quitté leur domicile doivent rester en sécurité et s'abstenir de prendre la route sans s'être informées au préalable de l'état du réseau routier. Des centres d'hébergement sont ouverts en cas de nécessité", a-t-elle précisé dans un communiqué.

Des rafales maximales de vent de l'ordre de 100 à 110 km/h sont prévues sur les zones côtières, 120 à 130 km/h dans les Hauts (sites escarpés) exposés, voire 140 km/h très ponctuellement.

La quasi-totalité des mairies du sud, ainsi que de nombreuses entreprises et services publics (Pôle emploi, université, crèches), ont cependant fermé leur portes. Les transports en commun ne fonctionnent pas, l'aéroport a été fermé par précaution. Les établissements scolaires sont également fermés du fait des vacances scolaires de l'été austral.

Une cellule d'information du public a été mise en place en préfecture. Une amélioration est attendue en début de soirée, précise Météo-France Réunion.

Lire aussi :

Aux Pays-Bas, la tempête David envoie violemment valser les passants

En Sibérie, il fait si froid que les cils des Russes ont gelé

La Corse frappée par des rafales allant jusqu'à 225 km/h, les écoles restent fermées

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Le prince William ne ressemble plus à ça

jeu, 01/18/2018 - 18:42

PEOPLE - Ça fait un moment que le prince William a dit adieu à sa crinière blonde d'adolescent. Depuis son mariage avec Kate Middleton, le petit-fils de la reine d'Angleterre n'a plus jamais porté les cheveux longs.

Ce 18 janvier, il a passé un nouveau cap. Le papa de George et Charlotte s'est présenté dans un hôpital pour enfant londonien Evelina London Children's Hospital avec le crâne presque entièrement rasé, comme vous pouvez le voir ci-dessous.

Lire aussi :

Kate et William ont trouvé leurs cartes de vœux

Kate Middleton et le prince William attendent leur troisième enfant

Le prince William a pris Patrick Cohen pour... un DJ

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

La France et l'Allemagne vont faire des propositions communes pour "réguler" le bitcoin

jeu, 01/18/2018 - 18:31

ÉCONOMIE - Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, et son homologue allemand Peter Altmaier ont affirmé jeudi vouloir réguler le bitcoin et annoncé que les deux pays présenteraient des propositions communes en vue du G20 Finances en mars.

"Nous avons les mêmes inquiétudes et nous partageons l'ambition de réguler le bitoin", a affirmé le ministre français lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue à Bercy. Bruno Le Maire a rappelé avoir confié une mission sur le bitcoin à Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, afin qu'il propose des évolutions sur sa réglementation.

"Ces propositions de régulation seront transmises sous forme d'une position commune franco-allemande à nos homologues du G20", lors du sommet G20 Finances prévu à Buenos Aires à la mi-mars. Peter Altmaier a confirmé cette volonté "commune" face "au phénomène que l'on appelle les bitcoins et les autres crypto-monnaies qui existent et qui sont en train de se développer".

"Nous avons une responsabilité vis-à-vis de nos citoyens d'expliquer les risques et de réduire les risques par une régulation qui s'impose", a-t-il expliqué. Cet engagement franco-allemand intervient au lendemain d'une chute du bitcoin, la principale monnaie virtuelle, sous les 10.000 dollars pour la première fois depuis le 30 novembre sous le coup d'indications d'un durcissement des autorités à l'égard des crypto-monnaies, notamment en Corée du Sud et en Chine.

Lire aussi :

3 raisons pour lesquelles vous devez freiner votre envie de bitcoins

Kodak explose en bourse en annonçant "Kodakcoin", sa cryptomonnaie

Des soutiens emblématiques de Macron étrillent sa politique sur les migrants

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Brider son iPhone à batterie usée ou non? les utilisateurs auront le choix

jeu, 01/18/2018 - 17:35

TECHNO - Les propriétaires d'iPhone auront bientôt le choix de ralentir ou non leur appareil selon l'état de la batterie, a annoncé le PDG d'Apple après la controverse née de révélations sur la stratégie du géant américain face au vieillissement de ses produits.

Le groupe devrait proposer une mise à jour dans les prochaines semaines qui permettra aux utilisateurs d'iPhone de voir quel est l'état de leur batterie et d'agir en conséquence, a déclaré Tim Cook lors d'une interview accordée à la télévision américaine ABC dans la nuit de mercredi à jeudi, en rappelant que "toute batterie vieillit avec le temps". Concrètement, les utilisateurs pourront désactiver "le bridage des performances de leurs smartphones, et ce même si leurs batteries sont usées", comme l'explique Lesnumeriques.com.

"Il est rationnel d'offrir cette possibilité" plutôt que de proposer un changement de batterie gratuit, "mais tout le monde s'attend à devoir avoir une nouvelle batterie à un moment donné".

Apple ne compte en revanche pas revenir sur les prix élevés de son smartphone, Tim Cook estimant que ces derniers sont "à un niveau qui est en rapport avec la valeur de l'appareil".

Améliorer "l'expérience client"

Le groupe américain, qui commercialise chaque année un nouveau modèle de son téléphone vedette, avait révélé le 21 décembre qu'il bridait volontairement les performances du téléphone après un certain temps, dans le but "de prolonger la durée de vie" de celui-ci.

Le PDG d'Apple est également revenu sur la manière dont le groupe a géré la communication autour de cette problématique, estimant qu'il "est possible que nous n'ayons pas été clairs. Nous présentons nos excuses à tous ceux qui ont pu penser qu'il y avait d'autres motivations de notre part". "Des batteries en mauvais état font courir le risque de redémarrages intempestifs", a ajouté Tim Cook pour justifier ce choix, assurant qu'il s'agissait d'améliorer "l'expérience client".

Apple fait l'objet de plusieurs enquêtes sur des soupçons d'"obsolescence programmée", notamment aux Etats-Unis, en France et en Russie, à la suite de plaintes déposées par des consommateurs et des associations. Une décision prise, selon lui, en raison de l'utilisation de batteries au lithium-ion qui ont davantage de difficultés à répondre à d'importantes sollicitations par l'utilisateur du téléphone lorsqu'elles vieillissent.

Le groupe confirmait ainsi des rumeurs de possibles ralentissements volontaires des iPhone, récurrentes depuis des années dans la presse spécialisée et les nombreux sites consacrés à Apple.

Lire aussi :

La justice française ouvre une enquête contre Apple

Ce développeur a rendu son visage invisible sur son iPhone

Apple va racheter l'application Shazam

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Numérique, écologie, transition énergétique, 3 des grands défis que le PS a obligation de relever

jeu, 01/18/2018 - 17:35

La couverture d'un hebdomadaire titre "enquête sur le nouveau pays de l'optimisme". Vivons-nous tous dans le même pays? On peut, a contrario, décrire un contexte où domine la peur de l'avenir face à des progrès jugés discriminants entre gagnants et perdants et dont une majorité de nos concitoyens se sentent exclus. Nous assistons aux conséquences humaines et sociales d'un véritable choc civilisationnel. Nous n'avons pas perçu les formes et les causes des nouvelles douleurs contemporaines. La peur devant l'avenir est structurante de la société actuelle. Qu'allons-nous devenir? Que vont devenir nos enfants? Sur quelle planète allons-nous vivre? Soumise à quel climat? Dans quel environnement surpeuplé, pollué et à court de ressources vivrons-nous demain?

C'est pourquoi Il s'agit de comprendre le besoin nouveau de sécurité et de définir un horizon. Peur du futur et nostalgie d'un avant idéalisé caractérisent ces nouvelles douleurs. C'est l'idée même du progrès qui est mise en cause face aux risques climatique et écologique, tout autant que face à l'incompréhension devant les mutations engendrées par la révolution technologique et de l'intelligence artificielle.

Le progrès technologique est perçu comme potentiellement performant mais tout autant comme déshumanisant et hors de contrôle.

Simultanément notre monde voit s'ouvrir "l'ère anthropocène" (l'anthropocène débute lorsque les activités humaines ont impacté significativement l'écosystème terrestre) et la prise de conscience que nous ne pouvons plus accepter des comportements liés à une perception d'une Nature à notre service.

Cette analyse ne conduit pas au renoncement. Car "là où croît le péril croît aussi ce qui sauve", selon la formule du poète Hölderlin. C'est le sens fort de la politique.

Mais il est une seconde raison qui doit conduire à l'espérance et au volontarisme. L'organisation néo-libérale promue par la techno-finance repose sur l'énergie du système en mutation, celle des datas et de l'intelligence artificielle. Or celle-ci a besoin de confiance et de proximité. C'est pourquoi l'enjeu des données est aussi celui des territoires.

On comprend, dès lors, pourquoi ils sont au centre du Manifeste socialiste pour le progrès partagé. Ceux qui caricaturent notre projet, en le provincialisant, ne se montrent pas très perspicaces. Qui pourrait penser que le fait qu'il existe des régions minières empêche un modèle national de l'énergie? La mine aujourd'hui, ce sont les données qui conditionnent l'intelligence artificielle. Elles sont dans les territoires, les bassins de vie. Le plus souvent, elles sont des "communs". Notre projet combat la spoliation en cours par un usage de celles-ci détournées de l'intérêt général. Il doit s'adosser à une maîtrise territoriale des plateformes de données dans une logique de progrès social partagé.

Nous proposons un modèle productif écologique des Nouveaux Possibles qui doit répondre aux enjeux de l'ensemble des grandes mutations actuelles, le numérique comme l'écologie et, singulièrement, la transition énergétique.

Le défi écologique, au sens large, en est le cœur. Sa traduction politique n'est pas au rendez-vous avec la force nécessaire. C'est, pourtant, au cœur de la justice sociale.

Il faut quitter les postures morales pour une position politique si l'on veut être efficaces. La question écologique est, transversalement, liée aux questions sociales et de politique industrielle.

Face aux périls de l'anthropocène, l'horizon des possibles dépend d'une réflexion commune et féconde entre entrepreneurs, écologistes et politiques, en lieu et place de l'accusation mutuelle, facile et improductive qui règne aujourd'hui.

C'est le grand pari moderne de la social-démocratie que le PS doit relever.

L'actualité montre la profonde inquiétude face aux grandes questions de santé. La médecine a toujours été environnementale. Les médecins n'ont toujours hérité que des échecs enregistrés dans les relations humains/environnement. Et cet environnement doit intégrer également les effets très déstabilisants des avancées technologiques lorsqu'elles ne sont pas maîtrisées par des tiers de confiance. Quel avenir pour le travail avec le développement de la robotique ? Quel accès à la "vraie vie" quand on assiste à de véritables désorientations devant un passé qui s'efface et un présent/ futur qu'on ne comprend pas ?

Notre projet de modèle productif repose sur la confiance, la proximité, la maîtrise des plateformes de données et leur orientation vers une efficience en lien avec les attentes partagées de nos concitoyens. C'est ainsi que dans les territoires peuvent s'organiser les modèles de transition énergétique, de gestion de l'eau, de mobilité, de nouveaux usages et qu'ainsi efficience rime avec progrès partagé.

Son optimisme est fondé sur son réalisme technologique, sur sa confiance en la créativité et l'innovation.

A ceux qui nous prêtent la promesse de propositions sensationnelles, qu'ils ne soient pas déçus, l'ambition du projet n'est pas dans la rupture mais, au contraire, dans une méthode, des valeurs, d'agréger des possibles dans un projet cohérent et réaliste qui redéfinisse un horizon positif pragmatique mais aussi confiant dans un nouvel onirisme, la nouvelle frontière de la social-démocratie.

Signataires:

Sebastien Vincini, Premier secrétaire du PS de Haute-Garonne, 1er Vice-président du Conseil départemental de Haute-Garonne, Eduardo Rihan Cypel, Secrétaire national du PS, ancien Député de Seine-et-Marne, Guillaume Mathelier, Premier secrétaire du PS de Haute-Savoie, Docteur en sciences politiques et Maire d'Ambilly.

Lire aussi :

Trump accepte finalement de protéger le littoral, mais d'un seul État: celui où il a ses hôtels et golfs

La danse de la joie de Yannick Jadot après le vote contre la pêche électrique

"Composter ses biodéchets à la maison avec des lombrics, on vous montre comme c'est facile"

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

En Turquie, des éboueurs créent une bibliothèque à partir de livres jetés aux ordures

jeu, 01/18/2018 - 17:13

INTERNATIONAL- C'est l'histoire d'un geste collectif. Depuis maintenant huit mois, une librairie bien particulière a ouvert ses portes en Turquie et plus particulièrement, dans une ancienne usine à fabrique d'Ankara. Sa spécialité: tous les livres qui la compose étaient, au départ, destinés à être jetés.

En effet, les poubelles du quartier de Çankaya sont de véritables mines d'or. Ce quartier d'affaires situé au sein de la capitale turque concentre de nombreuses institutions politiques et économiques du pays. Et dans les poubelles, les éboueurs repèrent régulièrement un nombre incroyable de livres, pour la plupart, en très bons états.

Alors, plutôt que de les laisser à l'abandon, les employés de la ville ont décidé de les collecter, pendant des mois, pour leur offrir une seconde vie. Interrogé par CNN, le maire de Çankaya, Alper Tasdelen, résume cela très simplement: "D'un côté, il y a ces personnes qui jettent les livres et de l'autres, ceux qui sont à la recherche de ces livres" (...) "Nous avons alors commencé à discuter de la possible ouverture d'une librairie et une fois que tout le monde était d'accord, on l'a fait".

Aujourd'hui, plus de 6000 livres ont été collectés, de la littérature à la politique, et parmi eux se trouvent même des livres en français et en anglais, au cas où des visiteurs étrangers passeraient le pas de la porte.

Cette bibliothèque fait le bonheur des professeurs qui récupèrent certains livres, des employés, mais également des habitants. Certains offrent même gracieusement des livres à leur tour.

Lire aussi :

Le Liban interdit de salles le dernier film de Spielberg

Pourquoi nous avons encore besoin des librairies à l'heure d'Internet

Des Saoudiennes assistent pour la première fois à un match de football

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Abercrombie Kids lance une collection unisexe pour enfants

jeu, 01/18/2018 - 17:09

MODE – La marque de prêt-à-porter américaine Abercrombie lance une nouvelle gamme de vêtements pour enfants. Sa particularité ? Elle s'adresse aussi bien aux filles qu'aux garçons.

Des sweat-shirts à capuche, des t-shirts à manches longues ou des claquettes (à porter avec ou sans chaussettes)... en ligne et dans toutes les boutiques de la marque dotées d'un rayon enfants, la collection "Everybody" compte une vingtaine de pièces.

La collection s'adresse aux enfants âgés entre 5 et 16 ans. Pour les prix, il faut compter entre 24 et 78 euros, hors frais de livraison.

New stuff is here, and there's sooo much to "sea."

Une publication partagée par abercrombie kids (@abercrombiekids) le 12 Janv. 2018 à 12 :03 PST

L'entreprise de mode, qui organise régulièrement des réunions de consommateurs, a eu l'idée de cette série après avoir écouté les remarques de ses clients. Beaucoup d'entre eux, "quand ils font leur shopping à travers les rayons (filles ou garçons), n'ont pas envie d'être restreints en termes de styles ou de couleurs", explique la présidente de la marque Stacia Andersen, à ce poste depuis mai 2016, dans un communiqué de presse.

Même si pour le moment il ne s'agît que d'une collection capsule, la gamme de vêtements unisexe devrait s'élargir pendant l'été, puis à l'occasion de la rentrée scolaire de septembre 2018.

Pas une première

Alors que son chiffre d'affaires est en chute libre depuis quelques années en Europe, la marque de prêt-à-porter s'est distinguée par le passé par des polémiques liées à ses politiques jugées discriminatoires au sein de l'entreprise, notamment envers les grandes tailles.

Les vêtements mixtes d'Abercrombie Kids ne sont pas une première dans le monde du prêt-à-porter. En décembre 2017, la chaîne de magasins britannique River Island avait déjà flairé la tendance, peu de temps après la marque John Lewis, en septembre de la même année.

Lire aussi :

H&M fait porter un sweat à message à un enfant noir et les internautes s'enflamment

Nina Agdal répond au magazine qui n'a pas voulu d'elle, cliquez ici

Christian Combs, le fils de P. Diddy, à la Fashion Week de Milan

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Gagnez les tenues portées par Nicole Kidman, Jude Law ou Elisabeth Moss aux Golden Globes

jeu, 01/18/2018 - 16:55

VENTE AUX ENCHÈRES - Envie d'avoir la robe Gucci portée par Margot Robbie aux Golden Globes ou le smoking Brioni de Hugh Jackman dans votre dressing? C'est possible! En soutien au mouvement Time's up, 39 tenues noires portées par les célébrités présentes aux Golden Globes le dimanche 7 janvier vont être mises aux enchères sur eBay. L'intégralité des bénéfices seront reversés au mouvement qui lutte contre le harcèlement sexuel.

Dans un communiqué, Anna Wintour, la rédactrice en chef de Vogue et directrice artistique de Condé Nast qui est également partenaire de cette vente, a souligné l'importance d'utiliser la mode pour "soutenir un changement social significatif":

"Grâce à cette vente aux enchères qui aura lieu sur eBay , et en tirant parti de la mode et de l'activisme, nous espérons que les robes noires portées lors des Golden Globes de cette année permettront de récolter des fonds pour l'initiative Time's Up. soutenir les histoires et les voix de celles et ceux qui ont été victimes de harcèlement sexuel"

Ces tenues, qui ont servi à dénoncer le harcèlement sexuel et l'inégalité salariale dans tous les milieux vont connaître une seconde vie. Des pièces portées par des personnalités comme Laura Dern, Reese Witherspoon, ou encore Meryl Streep seront proposés pendant ces enchères. Il faudra cependant débourser au minium 2500 dollars pour pouvoir accéder aux ventes. Les offres minimales ayant été fixées par les créateurs des pièces.

Mais pour contenter tout le monde, les organisateurs de la vente ont eu la bonne idée d'organiser un tirage au sort pour trois pièces toutes aussi exceptionnelles: le costume de Claire Foy, la robe de Madeleine Brewer et la robe de Mandy Moore. Un don de 25 dollars au mouvement égalitariste suffira peut-être à remporter l'une de ces trois tenues, comme le précise le New York Times. Le tirage au sort aura lieu le vendredi 26 janvier, jour de la clôture de la vente.

Les enchères débutent ce vendredi 19 janvier à partir de 15h (heure française) sur eBay. Si vous avez toujours rêvé de posséder une robe de grand couturier et que vous avez envie de faire une bonne action, c'est peut-être votre jour de chance.

Lire aussi :

Aux Golden Globes, Claire Foy de "The Crown" rayonne en costume sur le tapis rouge

Aux Golden Globes 2018, un défilé d'actrices toutes de noir vêtues?

Les actrices ont parfaitement expliqué pourquoi elles portaient toutes du noir

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Celle qui nous manque face aux tribunes antiféministes

jeu, 01/18/2018 - 16:51

C'est l'évidence. Celle qui nous manque, là, c'est Delphine Seyrig.

"Delphine Seyrig a une double vocation : actrice et militante". J'ai entendu cette phrase dans une archive de l'INA, où elle est interviewée aux cotés d'Agnès Varda. On est en 1972, en plein boum du MLF. Elles rient toutes les deux sous cape. Elles fument des clopes, l'une assise jambes écartées, en womanspreading sans vergogne, l'autre affalée sur des coussins, dans une posture qui n'a rien à voir avec la séduction. Elles sont entre meufs, conquérantes et à l'aise, et elles font des films féministes. Agnès Varda, qui dit se gaver de "littérature sur les mouvements de femmes", se réjouit : "les gens sont prêts à vaguement en entendre parler". Delphine Seyrig, déjà portée aux nues par Buñuel et Truffaut, acquiesce, complice, en recrachant sa fumée.

Delphine Seyrig me manque beaucoup. En 1976, elle réalise un documentaire "Sois belle et tais-toi", où elle interroge vingt comédiennes sur la condition féminine dans les métiers de cinéma. On y entend Jane Fonda, 39 ans, raconter comment, lors de son tout premier rendez-vous à la Warner, on la fit asseoir dans une sorte de fauteuil de dentiste, où l'on a longuement maquillé son visage, avant de lui suggérer de se faire briser la mâchoire. Pour creuser ses joues."Ensuite, pendant dix ans j'ai eu des faux seins, des faux cils et les cheveux blonds platines". Maria Schneider, 23 ans, lasse sous son épaisse frange brune, explique que les agents et les réalisateurs ("tous des hommes") ne lui proposent plus que des rôles de "schizophrénique, folle, lesbienne, ou meurtrière". A 19 ans, elle est devenue une star dans Un dernier Tango à Paris, notamment grâce à une scène où, plaquée face contre sol, elle est sodomisée par Marlon Brando à l'aide d'une plaquette de beurre. Le réalisateur Bernardo Bertolucci reconnaîtra, en 2013, qu'il s'agissait d'un viol.

Ce documentaire de Delphine Seyrig est conservé au Centre audiovisuel Simone de Beauvoir (qu'elle a co-fondé en 1982, avec la vidéaste féministe Carole Roussopoulos).

Delphine Seryig était une star de cinéma qui combattait les violences que subissent les femmes.

Elle l'aurait envoyé valdinguer d'une pichenette, la petite tribune réactionnaire de ces écrivaines sous emprise.

D'ailleurs, elle aurait certainement dissuadé Catherine Deneuve de la signer.

(En lui chantant cette petite chanson)

Mieux. Elle aurait déjà convoqué un #Timesup à la française, rassemblé des dizaines d'actrices, réalisatrices et autrices, qui seraient à l'heure actuelle en train de fomenter une action aux César, avec une collecte, des millions d'euros, pour accompagner les femmes qui veulent que justice soit faite, toutes les femmes, pas quelques intellectuelles privilégiées.

A l'endroit où se tenait Delphine Seyrig, il n'y a aujourd'hui qu'un long silence gêné. Et une honte internationale (pendant qu'Hollywood se charge de récompenser Agnès Varda).

Dans une interview qui date de décembre 1971, un Radioscopie de Jacques Chancel, elle dit ceci : "Je crois que je suis au coeur du problème et qu'il faut que je me serve de moi, et que les autres femmes se servent de moi, pour faire comprendre ces choses essentielles." Delphine Seyrig me manque beaucoup.

Lire aussi :

• "Deneuve dit ce qu'elle veut, mais on n'entend qu'elle, au détriment des victimes"

"Madame Deneuve, vous n'aurez ni notre peur, ni notre renoncement"

Elles racontent la réalité du "droit d'importuner" des hommes

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Après Notre-Dame-des-Landes, ces grands projets contestés qui pourraient entraîner de nouvelles Zad

jeu, 01/18/2018 - 16:34

ÉCOLOGIE - Iront-ils ailleurs? "Tous ceux qui occupent illégalement la zone n'ont plus aucune raison de le faire", a estimé Nicolas Hulot dans Le Parisien ce jeudi 18 janvier. Au lendemain de l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes, le ministre de la Transition écologique et solidaire appelle les zadistes à évacuer les lieux. Le gouvernement leur a donné jusqu'au 30 mars, soit la fin de la trêve hivernale, pour partir.

"Il y en a certains de la mouvance anarchiste qui veulent combattre la société alors on peut imaginer qu'ils iront poursuivre leur combat ailleurs", expliquait récemment au HuffPost le maire de la commune, Jean-Paul Naud. Ils seraient quelques dizaines dans cette posture.

Leurs nouvelles cibles ne manquent pas, même si très peu de projets suscitent -pour l'heure- une opposition aussi vive que l'aéroport. Une quinzaine, répartis sur tout le territoire, sont déjà recensés. En rouge, les infrastructures de transport / En bleu, les projets liés aux loisirs / En vert, les chantiers liés à l'énergie / En orange, le programme de développement économique.

Lire aussi :

Pourquoi les opposants à NDDL ont célébré mais ne crient pas (encore) victoire

Contre l'abandon de NDDL, ce maire met les drapeaux en berne

BLOG - Comment évacuer Notre-Dame-des-Landes en douceur

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Pourquoi Jeremstar traverse le bad buzz typique qui peut faire basculer une carrière

jeu, 01/18/2018 - 16:27

La crise traversée par Jérémy Gisclon alias Jeremstar rappelle d'abord celle traversée par Jean-Marc Morandini. Deux personnalités sulfureuses parties de rien qui ont su construire leur réussite sur leurs échecs passés et leur réputation sulfureuse. Le premier en se mettant nu sur les plateaux de télévision avant de devenir l'expert français de la télé-réalité, le second en étant l'incarnation de la télé-poubelle avant de devenir l'un des plus fins connaisseurs du monde de la télévision. Sur le fond, cette crise rappelle évidemment celle traversée par Benjamin Lemaire, agent de Youtubeurs et Community manager de stars, accusé de corruption de mineurs.

Toutes ces crises se sont déclenchées alors que les personnalités qui avaient à les traverser étaient au plus haut de leur succès. Chacun peut évidemment comprendre que plus on est haut, plus violente est la chute si on ne s'y est pas préparé.

L'expérience de la communication de crise démontre que les faits impliquant des enfants sont par nature plus crisogènes. Ils appellent une réaction et une mobilisation particulièrement fortes. Trop sûrs de leur image (ou de la naïveté de leur communauté), persuadés de leur bon droit ou peu habitués à être remis en question, ces people se sont heurtés aux situations de crise avec la plus grande difficulté.

A l'heure de l'immédiateté de la circulation de l'information et des réseaux sociaux, difficile pour qui que ce soit d'échapper aux crises qui portent atteinte à son image de marque. Il faut toujours réagir vite et de façon proportionnée pour enrayer l'écho médiatique.

Personne n'est maître du processus de communication dans le cadre d'une crise, on la subit et on doit, par des réactions et des actions rapidement menées, tenter de reprendre la main le plus vite possible.

Quel que soit le secteur ou la personnalité concernée par la crise, une stratégie de transparence, de mobilisation et d'empathie affichée permet de limiter les dégâts en termes d'image.

On l'a vu avec cette crise traversée par JeremStar, l'affolement devant les faits, la non-vérification des faits au profit de l'instantanéité de la diffusion de l'information peuvent sidérer et vous faire perdre un temps pourtant précieux. Les réseaux sociaux agissent comme une meute affamée. Il faut la nourrir d'informations immédiatement pour ne pas qu'elle vous dévore vous.

JeremStar a fait une erreur stupéfiante. Il avait entre les mains un atout considérable. Il aurait dû tenter de se confier auprès de sa communauté. Il aurait dû mobiliser immédiatement ses fans afin de préserver son image bon enfant à l'humour potache. Ils sont ses meilleurs ambassadeurs et constituent la valeur de son entreprise. On le sait, si chaque crise est unique, le public se souvient surtout de celles qui ont été mal gérées. Or, incontestablement, si Jeremstar conseillé par sa directrice de la communication, ancienne journaliste, Clarisse Mérigeot, a réagi trop tardivement mais dans un communiqué correctement construit (même s'il est sans doute bien trop long), Pascal Cardonna, alias Babybel, a réagit de la façon la plus inappropriée qui soit, manquant à la fois de transparence, de compassion, et adoptant une stratégie très délicate de défense médiatique.

En ne réagissant que beaucoup trop tardivement, JeremStar a laissé toutes les rumeurs les plus malveillantes se développer sur lui sur internet. Le temps de réaction très long d'une équipe pourtant habituellement ultra-réactive démontre son impréparation absolue. Il n'aurait pas dû perdre autant de temps. Dans toutes les crises, se taire est le plus mauvais réflexe car ce sont vos détracteurs qui occuperont l'espace médiatique qui a horreur du vite. De plus, dans l'esprit de votre public, se taire c'est automatiquement avoir des choses à cacher.

Quant à Pascal Cardonna, il n'a fait qu'aggraver son cas en adoptant une tactique de riposte de communication de crise reposant sur le complot évoquant même un indigne mélange entre homosexualité et pédophilie. Il est aussi la victime collatérale d'une communication de crise relativement adroite déployée par JeremStar qui revendique immédiatement la position de victime et renvoie donc naturellement son ex-ami au rôle de coupable. Comme au théâtre, la communication de crise voit les rôles distribués au début. Le premier qui communique a souvent le bon rôle, parfois, au détriment de la réalité des faits.

Toutes ces crises d'image et de réputation ont en commun de démontrer que même au plus haut de votre notoriété et de votre popularité, une crise peut mettre en danger tout ce qui a été construit même lorsque cela vous paraît acquis, solide et durable. Il ne s'agit plus aujourd'hui de savoir si une crise se produira mais quand elle arrivera.

On remarquera aussi à quel point les réseaux sociaux ont inversé les rapports de force. Un consommateur peut déstabiliser une multinationale, un lanceur d'alerte peut faire tomber un groupe coté. L'expression figurée "pot de terre contre pot de fer" qui permet de caractériser les affrontements qui mettent en présence des parties de forces inégales et dont l'issue en faveur du plus fort semble inévitable, prend ici tout son sens en étant totalement inversée. Ici, c'est un blogueur totalement anonyme qui fait tomber JeremStar, le plus bankable des influenceurs français, et met en péril toute son activité économique. Les annonceurs comme les maisons de disques, les producteurs, les parcs d'attractions et les centres commerciaux désireux de fabriquer du buzz auront nécessairement demain du mal à continuer d'investir dans de la publicité ou à collaborer avec une société dont l'image du dirigeant est associée à un scandale de mœurs mettant en cause la sécurité d'enfants.

Cette crise est incontestablement le bad buzz qui marquera ce début d'année tant par son ampleur que par les retombées médiatiques et digitales qui y sont liées. Elle doit faire réfléchir à l'importance de l'anticipation pour faire face à une telle chasse à l'homme qui n'épargne personne.

Lire aussi :

Jeremstar nie les accusations de corruption de mineurs, une enquête ouverte

Jeremstar détaille ses revenus et les multiples facettes de son business juteux

Garrido règle ses comptes avec le Canard Enchaîné sur le Snapchat de Jeremstar

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Le prix des lunettes peut varier du simple au double selon l'opticien, dénonce l'UFC-Que Choisir

jeu, 01/18/2018 - 15:56

CONSO - L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a pointé ce jeudi 18 janvier des écarts "faramineux" entre les tarifs dans l'optique en France, qui peuvent varier "du simple au double" dans les verres en fonction des opticiens, pour une correction identique.

Une même paire de verres simples pour un enfant peut ainsi coûter "de 126 à 257 euros" hors montures, et de 399 à 711 euros pour des verres progressifs haut de gamme pour un adulte, toujours à correction similaire, selon l'étude de l'UFC, basée sur 215.000 devis optiques entre 2016 et 2017 auprès de 34 organismes de complémentaires santé.

Budget lunettes le plus élevé des pays riches

"Malgré l'apparition de la vente en ligne ou de chaînes d'optique réputées à bas coûts, le budget lunettes des Français reste le plus élevé des pays riches, avec un prix moyen de 316 euros pour une monture équipée de verres simples, et de 613 euros avec des verres progressifs", note l'association dans un communiqué.

D'où un reste à charge pour "90% des consommateurs", malgré les remboursements des complémentaires santé, ajoute l'UFC. Pendant la campagne présidentielle l'an dernier, Emmanuel Macron avait promis, d'ici à 2022, un reste à charge zéro pour les lunettes, les audioprothèses et les prothèses dentaires, mal pris en charge par la sécurité sociale.

Le reste à charge zéro ne concernera pas tous les produits de ces trois segments, mais seulement certains paniers de soins, a précisé par la suite le gouvernement, qui travaille avec les assureurs santé au sens large, la sécurité sociale et les fabricants pour y parvenir.

Comparateur de devis dans l'optique

Cet objectif est "naturellement louable", mais ne doit "pas pour autant conduire à une augmentation des primes de complémentaire santé, déjà en hausse de 43% depuis 2006", a rappelé l'UFC-Que Choisir, espérant aussi que les offres remboursées à 100% seront "de qualité" et largement proposées par les professionnels, "sans quoi la mesure serait vidée de son sens".

L'association juge aussi "urgent" de favoriser en parallèle une politique de "réelle concurrence" sur le marché de l'optique, et a déploré le report d'un an de l'entrée en vigueur du nouveau devis normalisé.

L'UFC vient de lancer en ligne son nouveau comparateur de devis dans l'optique.

Lire aussi :

Agnès Buzyn: "on n'est pas là pour offrir des montures Chanel à tout le monde"

Déserts médicaux: le gouvernement préfère la télémédecine à la contrainte

Ces départements qui deviennent des déserts médicaux

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

PSA sera la première entreprise à appliquer un accord de rupture conventionnelle collective

jeu, 01/18/2018 - 14:55

ÉCONOMIE - Le projet de 1300 ruptures conventionnelles collectives présenté par le constructeur automobile PSA a reçu l'aval d'une majorité de syndicats, a-t-on appris ce jeudi 18 janvier de sources syndicales, une première application de ce dispositif de départs volontaires issu de la récente réforme du code du travail.

Les syndicats FO, CFDT, CFTC et GSEA, totalisant ensemble plus de 58% des voix, ont indiqué à l'AFP vouloir signer le projet d'accord. Il prévoit en outre autant d'embauches en CDI en 2018. La CGT (19,6%) s'y oppose, la CFE-CGC (19,4%) n'a pas fait connaître sa position.

Le document sera officiellement signé vendredi, à l'occasion d'un comité central d'entreprise consacré à la politique d'emploi 2018 du groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS, Open, Vauxhall) en France.

Issues de la dernière réforme du code du travail, les ruptures conventionnelles collectives (RCC) permettent de supprimer des postes via des départs volontaires, sans justification économique. Elles nécessitent un accord signé par des syndicats représentant au moins 50% du personnel.

Accueillir "au moins 2000 jeunes" apprentis en 2018

Les Inrocks et la société du Figaro envisagent d'y recourir. La chaîne de prêt-à-porter féminin Pimkie a été contrainte d'y renoncer, faute d'accord avec les syndicats. Chez PSA, le projet discuté le 9 janvier s'inscrit "dans la continuité des mesures déjà existantes", où "le volontariat reste la règle", s'est justifiée la CFDT dans un communiqué.

Elle a estimé avoir "sécurisé cet accord afin qu'il ne soit pas un danger pour les salariés" mais "une opportunité pour ceux qui le désirent". Les mesures d'incitation au départ sont les mêmes que celles négociées lors d'un premier accord signé en 2013. Elles prévoient notamment une prime allant de 4 à 8 mois de salaire.

Au total, PSA anticipe 1300 ruptures conventionnelles collectives, 900 cessations d'activité de séniors (qui toucheront 70% de leur salaire brut les 2 ou 3 années précédant leur retraite effective) et plus de 6000 mobilités internes. En contrepartie, l'entreprise s'engage à recruter "plus de 1300" CDI (probablement 1400, selon un porte-parole) et à accueillir "au moins 2000 jeunes" apprentis en 2018.

Deuxième syndicat derrière FO, la CGT "refuse catégoriquement de signer ce nouveau plan de suppressions d'emplois, dont le détail par site et par catégorie est caché aux syndicats", a-t-elle fait valoir dans un communiqué.

Lire aussi :

Ce syndicat allemand lance une grève qui peut ringardiser nos 35h

BLOG - Pourquoi il ne faut pas trop se réjouir de la reprise économique

• Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

• Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Mort de Jacinte Giscard d'Estaing, plus jeune fille de l'ancien président

jeu, 01/18/2018 - 14:45

DÉCÈS - Jacinte Giscard d'Estaing, fille de l'ancien président français Valéry Giscard d'Estaing, est décédée mardi soir à l'âge de 57 ans des suites d'une longue maladie, a-t-on appris ce jeudi 18 janvier auprès de la famille, confirmant ainsi plusieurs sources équestres.

Née le 3 mai 1960, Jacinte était passionnée d'équitation et la plus jeune des quatre enfants de l'ancien président et de son épouse Anne-Aymone, qui sont aussi parents de Valérie-Anne, Henri et Louis.

Jacinte Giscard d'Estaing, qui portait un prénom inspiré d'une fleur comme sa mère et sa sœur, apparaissait sur l'affiche de la campagne présidentielle de son père en 1974. La famille de VGE avait été fortement impliquée dans ce scrutin, remporté face au socialiste François Mitterrand.

"La famille de l'équitation perd une grande ambassadrice", a écrit sur Facebook le directeur du haras de Jardy (Hauts-de-Seine), Emmanuel Feltesse, tandis que le site Leperon.fr saluait "son énergie et à ses capacités d'entreprendre".

D'après le site leperon.fr, Jacinte Giscard d'Estaing a créé à l'âge de 27 ans le Paris Horse Show puis organisé pendant 19 ans le Jumping de Bercy. En 1990, elle crée Poneyland, qui gère plusieurs poney clubs. Elle est devenue par la suite commissaire générale du Generali Open de France qui regroupe chaque été depuis 2004 à Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher) près de 15.000 cavaliers lors des Championnats de France poneys et clubs.

Les deux filles du nouveau président Valéry Giscard d'Estaing, Valérie-Anne (G) et Jacinte (D), le slogan de campagne du président inscrit sur leurs tee-shirts "Giscard à la barre", font du vélo à Paris le 28 mai 1974 aux alentours du palais de l'Elysée où leur père vient de s'installer officiellement.

Lire aussi :

Louis Giscard d'Estaing, le fils de VGE veut devenir président de l'UDI

Giscard d'Estaing loue "la vitalité, la liberté et le sens du risque" de Macron

VGE revient sur sa (très) longue sortie et son "au revoir"

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Les frais bancaires grimpent encore en 2018, malgré la concurrence des banques en lignes

jeu, 01/18/2018 - 14:30

BANQUE - Les prix des services bancaires poursuivent leur tendance à la hausse en 2018 malgré l'arrivée de concurrents numériques, mais cette progression d'ensemble recouvre surtout des évolutions disparates selon les clients et les établissements, a estimé ce jeudi 18 janvier l'association de consommateurs CLCV.

"Malgré le développement des offres alternatives", notamment celle du géant des télécoms Orange en novembre, "nous constatons quand même une hausse des prix" même si celle-ci est "limitée", a résumé Jean-Yves Mano, président de CLCV, lors d'une conférence de presse à l'occasion de l'étude annuelle de l'association sur le sujet.

CLCV étudie les tarifs au 1er février de 130 banques. Contrairement à d'autres études d'associations ou de groupes privés, elle n'indique pas d'évolution générale, mais calcule des tendances séparées pour plusieurs types de clients, classés cette année en quatre catégories.

Les petits clients plus mal lotis

Si les tarifs moyens augmentent pour chacune d'entre elles, la progression moyenne est minime pour les profils "moyen" et "gros consommateur", qui correspondent à des couples à l'usage plus ou moins intensif de services bancaires.

Par contraste, "ce qu'il faut retenir cette année, (...) c'est le constat que les petits clients sont les mal-aimés du secteur bancaire", regrette Jean-Yves Mano.

Dans les deux catégories qualifiées "petits consommateurs", qui correspondent à un célibataire utilisant un nombre limité de services, les tarifs montent de 2,28% ou de 1,25%, selon, respectivement, que le client consulte son compte sur internet ou par téléphone.

Frais de dépassement de découvert élevés

Ces évolutions s'entendent pour les banques "physiques" basées en France métropolitaine. CLCV, qui note par ailleurs une stabilité générale des tarifs de banques en ligne comme Boursorama, regrette, à ce titre, de fortes hausses des prix dans l'outre-mer. "Objectivement, nous ne voyons pas ce qui peut justifier de tels écarts", juge Jean-Yves Mano.

De façon générale, l'association, qui dénonce par ailleurs des frais élevés en cas de dépassement du découvert autorisé, met l'accent sur les écarts tarifaires d'une banque à l'autre, estimant que pour les petits consommateurs, l'écart peut aller du simple au quadruple pour un service équivalent.

"Le consommateur a tout intérêt à comparer entre établissements, (...) mais aussi au sein d'une même banque", a remarqué Sandrine Perrois, spécialiste des questions bancaires chez CLCV, remarquant que les "packages" proposés par les banques avaient tendance à devenir de moins en moins intéressants par rapport aux services pris à l'unité.

Lire aussi :

Le simulateur pour calculer votre impôt sur le revenu en 2018 est en ligne

Nabilla se fait rabrouer par le gendarme de la bourse après ses pubs pour le Bitcoin

Les trois raisons pour lesquelles vous devez freiner votre envie d'acheter des bitcoins

• Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

• Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Keira Knightley ne joue plus dans des films contemporains car "les personnages féminins se font pratiquement tout le temps violer"

jeu, 01/18/2018 - 13:48

CULTURE - L'actrice Keira Knightley n'est pas de celles qui gardent leur langue dans leur poche. Elle l'a prouvé récemment lors d'une interview accordée au magazine Variety. La britannique de 32 ans, qui faisait la promotion du biopic sur la romancière Colette, dans lequel elle incarne le rôle principal, en a profité pour parler de sa vision du cinéma actuel et de la place occupée par les femmes.

L'actrice s'est vu demander s'il y a davantage de films avec des premiers rôles féminins aujourd'hui. Cette dernière explique alors pourquoi elle délaisse les comédies sentimentales contemporaines. Et elle ne mâche pas ses mots:

"Avec la montée de Netflix et Amazon, on voit émerger des personnages féminins très forts et des histoires de femmes. Concernant le cinéma, je ne sais pas vraiment. Je ne joue plus trop dans des films modernes car les caractères féminins se font pratiquement tout le temps violer. Il y a toujours quelque chose de déplaisant dans la manière dont les femmes sont dépeintes, alors que leurs rôles sont nettement plus inspirants dans les œuvres historiques."

Il est vrai que la jeune femme enchaîne les films d'époque (et les tenues qui vont avec), entre "Orgueil et Préjugés", adapté du roman de Jane Austen, "The Duchess", "Anna Karénine", là-aussi tiré de l'oeuvre de Léon Tolstoï, ou encore la célèbre série "Pirates des Caraïbes".

Une publication partagée par Keira Knightley (@keira_knightley_) le 18 Août 2013 à 3 :55 PDT

Une publication partagée par Keira Knightley (@keira_knightley_) le 26 Févr. 2013 à 5 :33 PST

Une publication partagée par Keira Knightley (@keira_knightley_) le 27 Mai 2017 à 5 :56 PDT

Un film très ancré dans le contexte actuel

"Colette" dresse le portrait de cette femme de lettres française pionnière du féminisme. Keira Knightley parle d'elle comme d'une "femme inspirante" et d'une époque (les années 1890) durant laquelle il y avait "une grande liberté sexuelle".

Son histoire résonne particulièrement de nos jours, à l'ère d'une libération de la parole des femmes, notamment portée par le hashtag "#MeToo" et le mouvement "Time's Up". "Le fait que ce film fasse son apparition maintenant n'a rien de surprenant", souligne à ce titre la jeune femme.

Cette dernière est également revenue sur l'affaire Harvey Weinstein, le producteur américain accusé de harcèlement sexuel et d'agressions par un grand nombre d'actrices, qu'elle a eu l'occasion de croiser plusieurs fois au cours de sa carrière.

"Ma relation avec Harvey Weinstein a toujours été très professionnelle. Il était très bon dans les films que nous avons faits ensemble, a-t-elle affirmé auprès de Variety. Il avait la réputation d'être quelqu'un de tyrannique. Mais je n'avais pas connaissance des allégations de viol ou d'agression sexuelle qui pèsent contre lui."

"Colette" n'est pas encore sorti mais sera projeté en avant-première au festival américain du film de Sundance le 20 janvier prochain. Ce film est le quatrième dans lequel figure Keira Knightley cette année, avec "The Aftermath", "Berlin, I Love You" et "Casse-Noisette et les Quatre Royaumes".

Un retour en force pour l'Anglaise après une pause de plus d'un an liée à la naissance de son premier enfant.

Une publication partagée par Keira Knightley (@keira_knightley_) le 26 Avril 2016 à 3 :13 PDT

Lire aussi :

Keira Knightley pousse un coup de gueule contre Photoshop

Ne dites jamais à Keira Knightley qu'elle est anorexique

Les perruques de Keira Knightley, un gros malentendu

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Notre-Dame-des-Landes : pourquoi les opposants ont célébré mais ne crient pas (encore) victoire

jeu, 01/18/2018 - 13:05

NOTRE-DAME-DES-LANDES - Il leur reste une bataille à mener. Mercredi 17 janvier, après l'enterrement du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes par Édouard Philippe, les cris de joie ont fusé et les larmes de bonheur ont coulé sur le bocage breton défendu depuis des années par quelques 300 habitants. À Nantes, des centaines de personnes ont aussi célébré devant la préfecture de Loire-Atlantique, où l'on trinquait et allumait des feux d'artifices pour marquer une décision historique.

Mais, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d'article, la lutte est loin d'être terminée pour les militants écologistes qui se sont investis depuis des années dans cette lutte acharnée. "Il y a encore les copains de la ZAD et on ne veut pas d'un autre Rémi Fraisse", rappelle Claudine au micro du HuffPost. "Il y a des jeunes de l'université qui y vivent et qui ont envie d'un retour à la terre et d'une vie moins dans la consommation", souligne l'opposante, qui milite depuis 2009 contre le projet.

Sur les 1650 hectares de zone humide toujours occupée par les opposants, un contre-système a effectivement vu le jour ces dernières années, avec un foisonnement de dizaines de lieu de vie et une production agricole très diverse, comme en témoigne le marché hebdomadaire de la Zone à défendre (ZAD) que nous vous faisions découvrir il y a quelques jours.

Les opposants que nous avons rencontrés espèrent une entente avec l'État qui permettrait un retour à la légalité des occupants et une poursuite de cette vocation agricole des lieux, peut-être en s'inspirant du Larzac.

Mais, pour l'heure, le gouvernement prévoit toujours une évacuation des occupants après la trêve hivernale fixée au 30 mars. "Nous mettrons fin à la zone de non-droit qui prospère depuis près de dix ans", a déclaré le premier ministre mercredi 17 janvier.

Lire aussi :

À 71 ans, Geneviève se prépare elle aussi à résister aux gendarmes à Notre-Dame-des-Landes

Notre-Dame-des-Landes: le gouvernement mobilise 1000 gendarmes et CRS en vue de sa décision

SONDAGE EXCLUSIF - Notre-Dame-des-Landes ne met personne d'accord

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Airbus: cette commande d'Emirates sauve le programme A380, soulagement à Toulouse

jeu, 01/18/2018 - 12:58

AIRBUS - Sauvé par Emirates. La grandes compagnies aériennes des Émirats, a annoncé ce jeudi 18 janvier un accord d'un montant de 16 milliards de dollars pour acquérir 36 Airbus A380 supplémentaires. Une commande qui sauve la compagnie française alors que cette dernière évoquait lundi un possible arrêt du programme A380, boudé par les clients depuis deux ans.

L'accord comprend 20 commandes fermes et 16 commandes en option, précise un communiqué de la compagnie de l'émirat de Dubaï. Les livraisons commenceront en 2020. Emirates est la compagnie aérienne qui possède déjà le plus grand nombre d'avions géants A380 (101+41 commandes fermes).

Glad to announce a commitment from @Emirates for 20 #A380 & 16 options, worth US$16 billion at latest list prices. The A380 has contributed enormously to the airline's growth and success while delighting passengers with a spacious, quiet cabin. https://t.co/yURhYChklZ#iflyA380pic.twitter.com/OfyWCodzJ6

— Airbus (@Airbus) 18 janvier 2018

Un soulagement à Toulouse, où siège d'Airbus, alors que, lundi 15 janvier, John Leahy, le directeur commercial du groupe, expliquait sur l'avenir du gros porteur: "Très honnêtement, si nous n'arrivons pas à un accord avec Emirates, il n'y aura pas d'autre choix que d'arrêter le programme".

Suspendu aux décisions d'Emirates

Le géant des airs, qui est le plus gros avion commercial au monde avec une capacité maximum de 853 sièges, a fêté en 2017 les 10 ans de son premier vol commercial mais il peine aujourd'hui à trouver de nouveaux clients. En attendant que le marché des super gros-porteurs redémarre, l'avionneur a engagé une course contre la montre pour maintenir le programme en vie en réduisant sa cadence de production depuis 2016.

En novembre, le constructeur espérait déjà engranger une commande d'Emirates lors du salon aéronautique de Dubaï. Mais la compagnie, qui a pris livraison en 2017 de son 100e A380, a finalement annoncé une commande pour 40 Boeing 787-10.

Une déconvenue qui avait douché les espoirs de l'avionneur. "Nous sommes toujours en discussion avec Emirates mais honnêtement ils sont probablement les seuls à être en mesure pour le moment sur le marché de prendre un minimum de six (avions) par an sur une période huit à dix ans", a expliqué John Leahy, se disant toutefois "confiant" dans le fait qu'un accord puisse être trouvé sur une commande par la compagnie du Golfe. C'est maintenant chose faite.

Vers un "A380 Plus"

Pour sortir l'avion de l'ornière, le constructeur avait annoncé en juin, au salon de l'aéronautique du Bourget, un A380 amélioré, "l'A380 Plus" pour optimiser sa rentabilité. Sanssuccès.

La dernière commande remontait à janvier 2016: trois exemplaires pour la compagnie japonaise ANA, après près de trois ans de creux ayant suivi une méga commande d'Emirates en 2013 pour 50 avions.

La rentabilité de l'A380, qui atteint 437 millions de dollars au prix catalogue, est un de ses talons d'Achille, l'avion devant voler à pleine capacité pour permettre aux compagnies de gagner de l'argent.

Lire aussi :

La production de l'A380 d'Airbus bat de l'aile

Airbus enregistre la commande la plus importante de son histoire

Airbus visé par une enquête pour corruption en Grande-Bretagne

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Pour le Super Bowl, Skittles prépare une pub... que vous ne verrez jamais

jeu, 01/18/2018 - 12:57

INSOLITE - Skittles a adopté une stratégie particulière pour faire parler d'elle lors du prochain Super Bowl le 4 février. La célèbre marque de bonbons a décidé qu'une seule personne pourra voir sa publicité dédiée au Super Bowl. Le chanceux? Marcos Menendez, un adolescent californien qui sera donc le seul à visionner le résultat final.

Les internautes pourront observer Marcos en train de regarder la pub en direct sur la page Facebook de Skittles lors du Super Bowl.

Plusieurs bandes-annonces seront présentées aux téléspectateurs avant le Super Bowl, mais jamais la pub complète. Skittles a d'ailleurs présenté une première de ces quatre vidéos à l'humour absurde le 16 janvier sur la page YouTube de la marque.

"Cette année, Skittles crée la pub la plus exclusive du Super Bowl, du jamais vu", s'est vanté à Adweek le vice-président de Mars, Matt Montei. "Nous faisons une publicité mais nous la montrerons à une seule personne. ... C'est dans la lignée de tout ce qu'on a fait pour le Super Bowl au cours des trois dernières années. Mais cette année, on ne la montre qu'à Marcos", conclut-il.

Matt Montei a aussi informé que d'une vedette participait à la publicité. Elle sera dévoilée au grand public avant la fin du mois de janvier.

"Nous avons été une grosse partie du Super Bowl et nous continuons d'être une grosse partie de la NFL", a soutenu Montei à Ad Age. "Nous voulions continuer de nous réinventer autour de cette période de l'année et une façon de le faire c'est de prendre une toute nouvelle voie."

L'idée originale a été développée par l'agence de publicité new-yorkaise DDB. Alors, marketing de génie ou idée ridicule?

Cet article a été publié initialement sur Le HuffPost Québec.

Lire aussi :

Cette pub que la Fox n'a pas voulu diffuser en entier au Super Bowl

La star annoncée du Super Bowl, symbole parfait de l'Amérique de Trump

"Les Simpson" avaient aussi prédit la performance de Lady Gaga au Super Bowl

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Pages