Le Huffington Post

S'abonner à flux Le Huffington Post
Le Huffington Post
Mis à jour : il y a 1 jour 4 heures

Je n’imaginais pas qu’apprendre que mon deuxième enfant était un garçon provoquerait un tel choc

lun, 02/19/2018 - 07:00

Comme vous le savez déjà, je suis la maman d'une Linette jolie et d'un Cannelé à croquer. Et aujourd'hui, j'ai envie d'écrire un peu sur ce rapport maman-petit garçon. Mon Camilou est un sacré bonhomme. Il éclate de rire souvent, très souvent à notre grand bonheur. Quand il aperçoit sa sœur, il ne se ménage pas pour lui montrer combien il est heureux d'être avec elle. Il découvre frénétiquement le monde qui l'entoure, il touche, il met à bouche, il se déplace coûte que coûte. Mais surtout, ce qui m'épate, c'est sa manière de regarder le monde droit dans les yeux. Il n'est pas dans la demie mesure mon bonhomme. Il est entier, c'est d'ailleurs, là, la traduction de son prénom.

Voilà maintenant 8 mois qu'il est venu agrandir notre jolie famille. Et depuis, il est devenu mon ombre, mon fidèle compagnon. De jour, comme de nuit, semaines, week-ends nous sommes ensembles. On en reparlera des nuits hein?! Je fais partie de ces mamans fusionnelles avec leurs bébés. Pour la Linette c'était pareil, même plus fort. Nous étions totalement dans notre bulle au moins pendant ses 6 premiers mois. Nous étions nous deux, elle et moi, et rien autour (René était limite accepté...). Avec Camil, ça n'est pas exactement la même chose, puisqu'il n'est pas le seul enfant de la maison. Et oui être le deuxième c'est accepter d'être après un autre. J'en avais peur, au début, de cette place de deuxième. Étant moi même l'aînée, je ne sais pas comment le deuxième d'une famille se positionne. Je pense maintenant que les choses se font assez naturellement au sein de la famille dans le respect de chacun et de ses particularités.

Quand j'ai su que nous attendions un petit garçon (alors que je m'étais persuadée que ça allait être une fille) j'ai ressenti une émotion très forte. Un petit choc. Moi, la maman d'une petite fille, j'allais être la maman d'un petit gars! Qu'importe le sexe de mes enfants, j'étais éminemment heureuse de pouvoir être maman. Je vous rappelle que nous avons un parcours un peu particulier nous autres. Donc, dans tous les cas de figures (il n'y en a que deux, on s'emballe pas!) j'étais dans l'acceptation de ce petit être que je ne pensais ne jamais avoir dans ma vie.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés.

Mais il faut dire que je m'étais habitué à être entre fille avec ma Linette. J'avoue aussi que je suis très choquée par les personnes qui disent ne pas vouloir de filles (si si ça existe, je vous le jure!). Ça me gène profondément ce côté "si t'as pas de garçon, tu as loupé ta vie" (oui, oui ça existe!!!). J'estime que chaque naissance est un miracle précieux qu'il faut accueillir de la meilleure des manières.

Alors maintenant que mon petit amour de garçon est avec nous j'apprécie de le voir évoluer. Bien sûr, je fais des parallèles avec sa sœur. Jamais sur le mode – fille / garçon. Je vois les choses de manière plus globale, en observant leurs personnalités, leurs caractères.

Je ne peux pas nier que les filles et les garçons présentent des différences. Loin de moi l'envie de rentrer dans des polémiques qui me dépassent. Je veux pouvoir apporter à mes deux enfants une éducation dans le respect de leurs personnalités propres et non pas seulement en fonction de leurs sexes.

J'ai envie de leur dire d'être pleinement eux, de rester fidèles à leurs instincts, à leurs émotions. Et de ne jamais laisser personne leur dicter la façon dont ils doivent vivre. Je voudrais qu'ils puissent suivre leurs envies, le chemin qu'ils sentent le plus juste.

Je leurs dirai de toujours respecter l'autre, d'avoir un regard bienveillant sur ceux qui ne sont pas comme eux. De vivre dans une certaine harmonie, dans une belle complémentarité, sans compétition, sans domination. Simplement comme ils sentent qu'il faut vivre ensemble dans le respect. Ces choses là, se sentent, se vivent. Et je compte bien leur monter l'exemple!

Je vous conseille d'aller jeter un œil au super travail d'Élise Gravel, elle a créé deux illustrations ludiques pour parler des petits garçons et des petites filles!

Ce billet est également publié sur le blog Les filles aux pieds nus.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

"À ceux qui pensent que j'aime plus ma fille conçue par PMA que son grand frère"

"Jamais je n'aurais cru que mon fils aîné serait autant perturbé par la naissance de sa soeur"

"La naissance de son petit frère a transformé mon fils aîné"

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Ce que j'ai appris en ayant 6 enfants en 3 grossesses "naturelles"

lun, 02/19/2018 - 07:00

Il y a dix ans j'étais enceinte de mon premier enfant! A l'époque, je me voyais très bien avec trois enfants, arrivés les uns après les autres sans trop d'écart d'âge.

Zéphir est arrivé dans une période de ma vie où j'étais encore insouciante. Je l'ai accueilli calmement, sereinement. Je venais d'avoir 21 ans et j'étais loin d'imaginer qu'à 30 ans j'aurais six enfants dont deux fois des multiples!

La grossesse triple a été une véritable surprise. Nous l'avons su lors de la première échographie. Celle où on vient voir si le bébé va bien à 2 mois et demi!

Ça a été un grand choc. LE bouleversement de ma vie.

La grossesse a été très angoissante. Les obstétriciens étaient pessimistes, inquiets et pas vraiment d'une grande aide psychologique. Je me suis enfermée dans ma bulle afin d'imaginer que oui, peut-être j'aurais la chance d'accueillir trois bébés en bonne santé. Je me suis alitée d'office et j'ai attendu que le temps passe.

La prématurité est une sorte d'évidence quand on porte trois bébés et on doit s'y préparer sans savoir réellement ce qui nous attend.

Et puis ils sont nés à 7 mois de grossesse. Malgré leurs petits poids de naissance ( 1,480 kg, 1,560 kg et 1,580 kg ), Balthazar, Opale et Adémar sont arrivés en bonne santé et après six semaines d'hospitalisation, ils sont rentrés à la maison!

Avant leur naissance, j'avais des envies et des convictions mais j'ai vite compris que finalement, j'allais surtout faire comme je pouvais. Qu'il fallait juste survivre à cet ouragan.

J'ai eu le sentiment d'être parachutée dans un monde inconnu. Une grossesse hyper surveillée et hyper médicalisée d'abord, la prématurité et enfin la gémellité! Il n'y a pas de jumeaux dans ma famille. J'ai tout de suite eu le sentiment que c'était un monde à part. Un monde que je ne connaissais absolument pas.

Par la force des choses, je crois que j'ai grandi d'un coup, avec eux. Je me suis sentie chargée de tellement de responsabilités que je n'avais pas choisies!

On peut choisir de faire des enfants. Mais pas d'en accueillir plusieurs en même temps. Et si beaucoup de parents nous disent qu'ils auraient adoré avoir des jumeaux, la réalité enchante bien moins dans le cas de triplés!

Enfin, j'ai eu le choix bien sûr durant ma grossesse d'avoir recours à la réduction embryonnaire mais ça c'est un autre sujet!

La vie change quand on est parents de multiples. On est confrontés à des questions que les autres parents ne se posent pas. On doit toujours réfléchir à la façon dont on va mettre en place les choses, pour que ça se passe au mieux.

Mais on n'est jamais certains de nos choix. On tâtonne. On se dit qu'on s'adapte, qu'on fait au mieux et on voit comment ça se passe. On fait les choses dans l'ordre mais toujours avec une organisation sans faille. Sans vraiment penser à soi.

Et à côté de ça, on ne vit plus dans l'ombre. Je suis devenue » celle qui a eu des triplés alors qu'elle avait un bébé de 11 mois! » du jour au lendemain. On me regardait dans la rue. On m'arrêtait. On touchait à mes bébés, ( ben oui les multiples sont des bêtes curieuses! ). On me posait des questions très intrusives. On me félicitait. Je fascinais. Ou au contraire je dégoûtais!

Et puis il y a les discours des gens qui savent que faire des multiples impliquent forcément une aide médicale. Ils se disent que c'est impossible de faire des triplés spontanément. Et encore moins de faire deux fois des multiples spontanément!

Et pourtant, c'est possible! Je connais des mamans qui ont eu des triplés spontanément. J'en connais aussi qui ont eu besoin d'aide. Oui et alors? Finalement peu importe, la réalité, c'est que nous sommes toutes confrontées aux mêmes difficultés, aux mêmes remises en questions, aux même envies de tout plaquer pour un peu de tranquillité, de calme et de sérénité.

Malgré tout ça, je me suis toujours plus ou moins considérée comme une warrior. Oui parce que finalement c'est tellement rare que je me se sens un peu comme une personne à part, incroyable, capable de m'occuper et de surveiller de plusieurs enfants du même âge!

Et malgré toutes les difficultés liées à l'arrivée de mes trois mignons, je savais qu'un jour, j'aurais un petit dernier.

Je l'avais déjà évoqué: j'avais besoin de materner, pouponner, profiter d'un seul bébé. Et je crois que j'avais aussi besoin de « finir » cette fratrie. Je ne la sentais pas complète, aussi dingue que ça puisse paraitre!

Alors on a joué! Et on a gagné!

Nous avons été les premiers surpris. Inconsciemment je fermais les yeux sur le fait que ça pouvait m'arriver une deuxième fois. Dans ma tête, c'était impossible. Comme si j'avais déjà donné toute l'énergie nécessaire à la gestion de multiples!

Pendant ma grossesse, j'ai cherché des témoignages sur le fait d'avoir deux fois des multiples. Pas sur le plan médical mais uniquement sur ce qu'on vit, nous, en tant que parents. Sur la façon dont on va gérer les choses.

Je n'ai finalement trouvé que des articles sur Elodie Gossuin et Roger Federer qui parlent de miracle et de chance avec des commentaires remplis d'arcs-en-ciel! Donc bon, pas hyper réaliste finalement!

Enfin, pas réaliste pour moi.

Car peut-être que certains rêveraient de vivre ça! ( Bon ok, mon discours est un peu parasité par le phénomène triple qui a été tellement difficile à gérer que mes pensées n'étaient pas hyper positives lorsque j'ai appris que j'attendais deux bébés! )

Alors après, oui j'ai eu deux fois des multiples mais tout est si différent! Les triplés et les jumeaux n'ont vraiment rien en commun. Ce sont des groupes qui ne fonctionnent pas du tout de la même manière! Je sais que chaque fratrie de multiples à ses propres spécificités qui dépend aussi (il parait) de la zygosité! Mes enfants sont tous des dizygotes; ce qui signifie que chacun résulte de sa propre fécondation d'un ovocyte par un spermatozoïde.

Médicalement parlant, je ne me suis jamais vraiment posé de questions sur le fait d'avoir deux fois des multiples. Ni sur les statistiques d'ailleurs. Mais depuis quelques temps je me demande finalement si je ne fais pas partie des femmes touchées par ce qu'on pourrait appeler une hyper fertilité ou une hyper ovulation.

Je me rends compte qu'aujourd'hui en France, ce qui intéresse la médecine ce sont les personnes souffrant d'infertilité.

D'ailleurs l'hyper fertilité et l'hyper ovulation sont deux notions sans aucun fondement scientifique.

Et pourtant j'ai l'impression d'être un cas clinique. Je n'ai jamais oublié ma contraception. Et j'ai la chance de ne pas faire partie des femmes qui tombent enceinte sous contraception. Celles dont finalement on parle peu aussi.

Moi, je tombe enceinte sous cinq jours après l'arrêt de la contraception après une multiple ovulation et plusieurs fécondations simultanées. Voilà.

Aujourd'hui je ne veux plus d'enfants. Et je vis avec la peur qu'une grossesse survienne malgré tout. Alors il y a l'avortement bien sûr, mais j'ose juste imaginer l'impact psychologique sur la femme qui doit le subir!

J'ai essayé de parler avec des médecins de ligature des trompes.

» J'ai six enfants à 30 ans, dont deux fois des multiples et je veux une contraception définitive! »

» Non madame, vous êtes trop jeune! Revenez à 40 ans! »

Ah ben génial! J'ai peut être un syndrome particulier qui fait que j'ai des ovulations multiples mais peu importe. Personne ne s'en préoccupe et je ne rentre pas dans la case: stérilisation définitive pour cause de grossesses multiples pour la simple raison que je suis trop jeune; selon eux!

Je suis en colère contre le système qui nous empêche d'être libre de notre corps. Les médecins trouvent que c'est fantastique à l'ère où tant de couples essaient en vain d'avoir des enfants d'être capable d'en faire autant d'un coup.

Le miracle de la vie; c'est merveilleux!

Mais le miracle de la vie, il faut le vivre, l'accepter et l'assumer.

Bien sûr que je suis heureuse d'avoir mes enfants. Bien sûr que ma vie est incroyable. Bien sûr que je ne me verrais plus vivre sans mes 6 enfants! Ils sont ce que j'ai de plus précieux et m'apportent tous, individuellement tellement de bonheur et de fierté .

Mais avant d'avoir eu des triplés et des jumeaux, je n'étais pas consciente que le phénomène multiple pouvait frapper deux fois dans la même famille. Enfin si, une part de moi le savait mais dans ma tête c'était un fait tellement rare qu'il était impossible que ça m'arrive de nouveau.

Et, je me rends compte depuis quelques temps, que dans ma vie j'ai l'impression d'être normale mais que finalement le regard et les commentaires des autres me font tous les jours comprendre que je ne suis pas comme tout le monde. Que ma famille est différente de celle des autres. Que mes enfants seront toujours des êtres à part, avec une histoire à part, et que Zéphir restera toujours un peu dans l'ombre du phénomène multiple.

Je l'avais déjà mentionné d'ailleurs, dans notre famille, l'exception, c'est lui!

Lui, qui est né seul!

Ce billet est également publié sur le blog Trottinettes et Turbulettes.

Vous avez envie de raconter votre histoire? Un événement de votre vie vous a fait voir les choses différemment? Vous voulez briser un tabou? Vous pouvez envoyer votre témoignage à temoignage@huffingtonpost.fr et consulter tous les témoignages que nous avons publiés.

(Le nom de l'auteur a été modifié à sa demande)

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Nous avons 5 enfants, l'aîné va à l'université et le dernier à la maternelle, mais nous le vivons très bien, merci

Six bonnes raisons d'avoir six enfants

8 choses que les futurs parents de jumeaux doivent savoir

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Ce qu'il reste à faire pour venir à bout de la chasse à la baleine

lun, 02/19/2018 - 07:00

Ce 19 février, c'est la journée mondiale de la baleine. En 1986, la commission baleinière internationale avait choisi ce jour pour interdire enfin la chasse commerciale des cétacés. Mais la partie est-elle vraiment terminée?

La baleine, une ressource économique importante

Animal mythique dans la Bible lorsqu'il engloutit Jonas, monstre terrifiant lorsqu'il s'invite sur les gravures maritimes du Moyen-Age, la baleine devient progressivement une ressource comme une autre dans l'esprit des entrepreneurs. On tue la baleine pour son huile, utilisée au 19ème comme combustible ou lubrifiant industriel. Pour sa graisse, qui sert dans la cosmétique et la production de savons. Enfin pour sa viande, consommée traditionnellement dans certains pays du globe comme le Japon, l'Islande, ou la Norvège.

Lire aussi :

Une baleine coincée dans le port de Marseille, la police live-tweete le sauvetage

416 baleines échouées en Nouvelle-Zélande, des volontaires tentent de secourir les rares survivantes

Il n'aurait pas pu voir une baleine de plus près

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

La chasse baleinière s'accentue dès le seizième siècle, pour atteindre son apogée dans les années 30, avec près de 50 000 individus tués chaque année. Face à la raréfaction des ressources, les premières mesures de conservation sont votées dans les années 40.

Elles se révéleront très inefficaces et peu respectées.

Presque rien ne se passe jusqu'à la fin des années 70, quand certaines associations écologistes commencent à voir d'un mauvais œil l'extinction organisée de la baleine. Fondée quelques années plus tôt, l'ONG Greenpeace multiplie les opérations coups de poing, comme cette course effrénée contre les baleiniers russes. A bord de semi rigides d'à peine huit mètres, les militants affrontent des bateaux cent fois plus grands, et se positionnent délibérément entre les harponneurs et leurs victimes. Des images terribles de baleines agonisantes dans des mares de sang font le tour du monde. Le coup de com', dangereux mais terriblement efficace, permettra de révéler la réalité de la chasse baleinière. Les actions multipliées d'autres associations conjointement à la pression internationale feront enfin adopter à près de cent pays le moratoire sur la chasse commerciale de la baleine, en 1986.

Le moratoire, un bon début pour protéger l'espèce

Mais que dit ce moratoire?

Dans les grandes lignes, il interdit la chasse à la baleine à des fins commerciales. Il prévoit également des zones sanctuarisées, où toute capture est interdite. Enfin il n'autorise que la chasse de subsistance pour certaines populations, et de façon très contrôlée. Par exemple, la commission baleinière internationale estime que les autochtones du Groenland ont besoin pour se nourrir de 700 tonnes de viande de baleine par an, et n'autorise en fonction que la chasse d'un nombre limité d'individus.

Des intentions nobles donc, et en un sens efficace, puisque la pression exercée sur la plupart des espèces a considérablement diminué. Néanmoins la partie est loin d'être gagnée puisque certains pays ont décidé de rejeter le moratoire, parfois de façon déguisée, voire parfois de manière beaucoup plus frontale.

Que reste-t-il de la chasse baleinière?

Certains pays continuent en effet la traque en s'abritant derrière une zone grise du texte, celle de l'autorisation de la chasse à des fins scientifiques. C'est le cas du Japon, qui aurait tué au moins 10 000 cétacés depuis l'entrée en vigueur du moratoire, afin de soi-disant étudier le comportement des grands mammifères. Le programme nommé JARPA est une parodie de science, avec seulement une dizaine d'articles publiés, reconnus pour la plupart comme fallacieux par la Cour Internationale de Justice en 2014. Pourtant le Japon persiste, sans que la commission baleinière internationale ne bouge un orteil. Tout prouve que le Japon chasse uniquement pour commercialiser la viande, mais rien n'y personne ne semble aujourd'hui en mesure de l'en empêcher. Et même si l'économie baleinière japonaise est largement déficitaire, la chasse est reconduite chaque année, principalement pour respecter les traditions.

L'argument culturel est repris par d'autres pays européens, comme la Norvège, non signataire du moratoire. Le pays scandinave peut se targuer d'être le plus grand chasseur du monde, avec plus de baleines tuées que le Japon et l'Islande réunis. Une absurdité quand on sait que seulement 5% de la population locale mange de la viande de baleine. Mais les traditions ont la dent dure, comme en Islande, où les autorités se retrouvent face à un dilemme. Grand pays de chasse baleinière, l'Islande devient également un territoire d'écotourisme réputé. Parmi ces deux activités qui ne font pas bon ménage, laquelle choisir? Peut-on chasser sans faire grincer des dents les écolos? Doit-on interdire la chasse et s'asseoir sur dix siècles de tradition? C'est en tout cas la voie que semblent choisir les Islandais. Principalement car les revenus liés à l'écotourisme baleinier sont 25 fois supérieurs à ceux de la chasse.

C'est cet argument économique qui donne de l'espoir aux défenseurs des cétacés du monde entier. Pourquoi tuer les baleines, alors que presque personne ne les consomme, et que les maintenir en vie rapporte beaucoup plus?

Il serait plus rationnel de favoriser l'accroissement des ressources, en élargissant les sanctuaires de reproduction. Il faudrait aussi réformer la commission baleinière internationale, pour en faire un réel organisme de contrôle. De cette manière, on est sûr d'augmenter la valeur marchande unitaire d'une baleine, ce qui représente malheureusement leur meilleure chance de survie.

En partenariat avec Félix Jeanne, fondateur de l'association écologique Rutabaga. Chaque semaine, les abonnés de sa newsletter reçoivent des conseils simples pour aider la planète.

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Changer de vie, quitter Paris, manger autrement et ralentir, en 15 ans, nos changements radicaux nous ont fait un bien fou

lun, 02/19/2018 - 07:00

Chez les Bienaimé, on n'est vraiment pas plus fortiche que vous: en cuisine, c'est une mini-prise de tête quotidienne pour savoir ce qui est bon pour la planète ou pas, avec une bonne dose de culpabilité et de questions sans réponse. Et ça fait 15 ans que ça dure...

15 ans qu'on expérimente le bio, le moins de viande puis le sans viande, les producteurs locaux, l'AMAP, la réduction des emballages, les cuissons alternatives, le compost, les énergies renouvelables, etc. 15 ans qu'on invente une décroissance à notre sauce, avec des pédalages et des rétropédalages, des abandons, mais aussi de chouettes découvertes et des changements radicaux.

En l'espace de 15 ans, on a quitté Paris pour le Cantal, trois enfants sont nés, notre alimentation a complètement changé, notre mode de vie aussi. Et comme on n'est pas des gens parfaits, on a décidé d'en faire un livre ! Pour dire que chacun fait comme il peut avec ce qu'il est, qu'on a le droit de prendre son temps, de faire des erreurs, de ne pas avoir toujours envie... Mais qu'on se le dise: changer de vie, manger autrement et ralentir, nous a fait un bien fou.

Dans ce livre, on vous raconte par le menu: notre prise de conscience progressive face à l'impact environnemental de la viande, et pourquoi devenir végétariens ne s'est pas fait en un jour... Comment la famille galère depuis des années pour réduire sa consommation d'emballages... Pourquoi on a dit "ciao-bye-bye" au micro-ondes, puis à la bouilloire, puis au lave-vaisselle... On vous parle des supers légumes de notre super maraîcher dans notre super AMAP, de notre fournisseur d'électricité, d'un site internet pour échanger des lombrics et j'en passe. On vous raconte aussi pourquoi on a complètement abandonné les produits ménagers traditionnels au profit du vinaigre blanc et du bicarbonate de soude. Et bien sûr, on donne des solutions.

Un petit exemple pour la route? Quand on cuisine chez les Bienaimé, on utilise très souvent la technique de la marmite norvégienne. Kézako? Il s'agit tout simplement de porter à ébullition la casserole de riz, de soupe, de lentilles... ensuite on met le couvercle et on insère la casserole bien chaude dans un tiroir isolé avec une couverture ou une vieille glacière recyclée ou la marmite norvégienne de votre invention. L'important est que l'isolation soit efficace pour que la chaleur soit conservée. Cela termine tranquillement de cuire sans énergie, par la magie de la chaleur résiduelle. Vous allez me dire "mais non, ça peut pas marcher...". Eh ben si, ça marche très bien et on fait ça tout le temps. Adieu les casseroles complètement cramées!

Comme on était curieux de savoir comment ça se passe chez les autres, on a posé des questions à Pascal qui composte dans son appartement, à Marcelle une médecin généraliste qui a des tas de trucs étonnants à dire sur le régime végétarien, à Cendrine et sa famille qui ont débranché leur frigo... On vous parle des logos pas très réglos apposés sur les emballages dans le cadre d'une vaste opération de marketing-green-washing-sans-gêne. Je l'avoue, j'en ai profité aussi pour piquer ma crise sur des sujets qui me mettent la rate au court-bouillon: parce que j'aime bien dire quand un truc m'énerve, après je me sens mieux. Et comme je suis une fille sérieuse j'ai donné des chiffres et précisé mes sources.

Alors si vous voulez savoir si la cuisson à l'induction est vraiment aussi géniale qu'on nous le raconte, comprendre pourquoi vous n'êtes pas prêts de manquer de protéines en mangeant moins de viande, où vous assurer que le bio c'est vraiment aussi bien qu'on le dit... eh bien, suivez les guides! J'ai mis dans ce livre toutes nos astuces, nos découvertes et beaucoup de conseils pratico-pratiques pour que tout cela reste faisable au quotidien. Vous n'êtes pas obligés de tout faire, mais c'est une mine d'idées. Et cerise dans le potage: j'ai ajouté un livret avec plein de super recettes bio-écolo-de-saison-oui-tout-ça.

Voilà, c'est bientôt le printemps: il est l'heure de mettre vos casseroles à l'heure de l'environnement!

Sarah Bienaimé est l'auteur de Cuisine pas bête pour ma planète, éditions Terre vivante.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Plus de pesticides dans des carottes bios que non bios, le résultat surprenant de cette enquête

BLOG - Ne laissons pas la grande distribution dicter sa loi à l'agriculture biologique

Financer un projet d'agro-écologie peut être plus rentable qu'un placement habituel

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Laissez tomber vos illusions, j'ai été auto-entrepreneur et ce n’est pas mieux que d’être chômeur

lun, 02/19/2018 - 07:00

Ce matin, j'ai entendu une bonne nouvelle! Le chômage a baissé en France et se situerait même à son niveau le plus bas depuis 2009. Une information qui laisse perplexes experts, chroniqueurs économiques et statisticiens. Et pour cause: l'écart entre les chiffres officiels de l'INSEE mesurant les chômeurs activement à la recherche d'un emploi et les chiffres de Pôle Emploi est de plus d'un million et demi (2,66 millions contre 3,71 millions inscrits en catégorie A chez Pôle Emploi). Les chômeurs des uns ne sont donc pas les chômeurs des autres. Je ne vais pas résoudre ici le casse-tête de ces 1,5 million de vrais-faux chômeurs mais je vais vous raconter une histoire, la mienne, celle d'une salariée devenue chômeuse devenue autoentrepreneuse.

Tout a commencé quand j'ai perdu mon travail. Je n'ai pas aimé cela. Pôle Emploi non plus: "Et si vous créiez votre entreprise?" Je n'y avais pas songé mais l'occasion fait le larron. Au Salon des entrepreneurs, j'ai trouvé inspiration et motivation. Je l'ai fait. J'ai créé ma boîte. Un peu par hasard donc et beaucoup par nécessité.

Tout le monde m'a félicitée. A Pôle Emploi, la dame m'a annoncé toute guillerette:

- Ah, très bien, vous vous êtes décidée! Je peux donc vous mettre en catégorie 5 alors!

- C'est quoi la catégorie 5? j'ai demandé.

- Cela veut dire que l'on ne vous importunera plus avec des relances et des rendez-vous.

En devenant auto-entrepreneur, je gagnais sur tous les tableaux: un nouvel emploi (celui que je désirais), un nouveau statut (chef d'entreprise) et une nouvelle vie (celle d'une vraie indépendance). J'étais dans la tendance, celle d'une société en mode start-up, qui honnit toute subordination, tout patron, toute contrainte, toute dépendance, tout lien aliénant et brimant. Un monde du travail nouveau qui rendra le monde meilleur. Le salariat? Dépassé! C'est pour les travailleurs à la petite semaine, les losers, les paresseux, les pantouflards, ceux qui attendent que le labeur leur tombe tout cuit dans le bec. Pour couper court à tout argument, on assène enfin: les millennials, eux, ils n'en veulent pas du salariat! Comprendre: vous êtes has been. J'ai donc créé mon autoentreprise. Un bon début. Les vents étaient avec moi. Mais très vite ma barque n'a pas résisté aux tempêtes. La traversée est devenue chaotique. Mon autoentreprise s'est lamentablement échouée sur une rive étrange et inconnue: celle des insuccès des non-chefs d'entreprise. Car derrière la jolie banderole "Tous entrepreneurs!", moi, j'ai découvert une réalité qui ne l'est pas.

D'abord, un auto-entrepreneur n'est pas un chef d'entreprise. Il a créé son emploi et c'est tout. C'est embêtant mais vous y faire vous évitera de perdre du temps en démarches inutiles auprès d'organismes bancaires.

La réalité que j'ai rencontrée, la voici: d'abord, un auto-entrepreneur n'est pas un chef d'entreprise. Il a créé son emploi et c'est tout. C'est embêtant mais vous y faire vous évitera de perdre du temps en démarches inutiles auprès d'organismes bancaires. Il n'est pas non plus indépendant car s'il n'a pas de patron, il a des clients. Qui se conjuguent au pluriel. Ce qui signifie que vous multipliez les inconvénients de la subordination par autant de clients potentiellement désagréables ("moi je ne paie que si je suis content!"). L'auto-entrepreneur n'est pas libre non plus. Ni de ses horaires (il travaille sept jours sur sept), ni de sa rémunération (le client propose, l'auto-entrepreneur dispose), ni de son activité (il lui faut élargir, jusqu'à l'absurde, son champ d'action, pour rester compétitif), ni du choix de son financement (un crédit à la consommation à taux usurier ou rien), ni de son statut (un jour freelance, le lendemain salarié déguisé, le reste du temps, chômeur entre deux missions), ni de sa trésorerie ("moi, je paie si je suis content, je suis le client!..."). La liste est longue et se déroule sur fond d'absence de protection sociale (assurance-maladie-chômage-retraite), d'absence de congés-payés, d'absence de code du travail. Si vous avez de la famille, des amis, quelques bas de laine, vous tenez le coup plus longtemps que prévu. Puis, vous vous surprenez à taper votre conjoint, vos amis: "T'as pas 100 euros?", puis: "500? 1500?" et vous vous justifiez maladroitement "C'est pour ma trésorerie...", ou bien "je n'ai pas été payée encore, tu sais ce que c'est...". Vous finissez frustré, éreinté, lessivé, essoré de ces journées de travail sans fin, rageant contre le monde entier parce que, non alors, vous ne méritez pas ce qui vous arrive. On se presse naturellement de tous côtés pour leur manger la laine sur le dos. Mon auto-entreprise ne m'a pas enrichie moi, mais les autres si. Entre mes contributions à Facebook, Google et autres GAFA et les charges que ne j'étais pas supposée avoir, je confirme que le business rapporte à tous (banques, assurances, Urssaf) une belle part de gâteau. Pour vous, les miettes. Quand il n'y en a.

Il en résulte des situations cocasses (la sous-traitance en cascade avec des autoentrepreneurs qui se facturent les uns les autres), absurdes (la création d'une activité qui ne génère aucun revenu) juridiquement problématiques voire illégales (salariat déguisé, confusion des régimes, déclarations incorrectes, harcèlement et abus de faiblesse, contrats aux clauses léonines).

Mon auto-entreprise ne m'a pas enrichie moi, mais les autres si. Entre mes contributions à Facebook, Google et autres GAFA et les charges que ne j'étais pas supposée avoir...

L'INSEE publie régulièrement des études sur la création des entreprises en France. Que disent ces études? Que dans l'hexagone nous n'avons jamais autant entrepris depuis ces dix dernières années. En y regardant de plus près, que lit-on? Que cet accroissement est dopé par les adhésions au régime des autoentrepreneurs. Voilà. Nous y sommes. Les autoentrepreneurs sont essentiellement des salariés (qui "testent le truc") et des... chômeurs! La question à un million et demi d'euros est la suivante: un autoentrepreneur est-il un chômeur? Non. Enfin si. Enfin pas tout à fait. Enfin, je ne sais plus. C'est dans cette zone grise que j'ai vécu mes deux années d'activité en autoentreprise. Le bazar total.

En témoignant [1]de mon aventure, j'ai souhaité accomplir un devoir, celui de rendre compte d'une réalité sous-jacente de l'institution du Tout-Entrepreneuriat. Celle d'un monde du travail qui a trouvé en la figure de l'autoentrepreneur la variable d'ajustement rêvée, en France ou ailleurs (la Tunisie étudie le dispositif). Soyons clair, l'auto-entreprise n'est pas une entreprise. Le danger est grand de devenir non une nation d'entrepreneurs, mais une nation de profs, d'architectes, d'attachés de presse, de journalistes, de rédacteurs, de serveurs, d'agents immobiliers, de chauffeurs, de livreurs, d'infirmiers... autoentrepreneurs, précaires en droits, jouant les "partenaires d'affaires" entre eux, endettés et moins libres que jamais. Je défends l'entreprise comme facteur d'émancipation de l'individu, non comme facteur de servitude (in)volontaire au profit de tous, sauf de soi-même.

Le chômage baisse, les autoentrepreneurs se multiplient, mais n'y voyons aucun lien, Emmanuel Macron, c'est bien connu, est un magicien.

[1] "Ma vie d'autoentrepreneur – Pas vraiment patron, complètement tâcheron" de Sophie Vouteau, Editions du Rocher

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Etre à la fois salarié et entrepreneur, cela pourrait être bientôt possible

4 choses que j'ai apprises sur l'indépendance professionnelle en changeant de carrière

3 conseils pour se sentir légitime quand on lance son entreprise

Pour suivre les actualités sur Le HuffPost C'est la vie de bureau, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Pourquoi les conflits autour de l'héritage de Johnny Hallyday nous troublent-ils autant

lun, 02/19/2018 - 07:00

La puissance médiatique de l'affaire Halliday, ce déchirement autour de l'héritage de Johnny, tient au renom du chanteur, mais aussi à ce qu'elle vient articuler d'assez angoissant pour beaucoup d'entre nous: l'argent, la mort, la filiation, la transmission.

L'argent: il est au cœur du conflit, mais comme toujours dans les querelles conjugales ou familiales, au-delà de sa réalité matérielle – certes non négligeable dans le cas présent – il met en jeu également des notions psychiques complexes et parfois contradictoires de pouvoir, de sécurité, d'autonomie, de dépendance. D'amour aussi et de reconnaissance. A ce que tu me donnes, je mesurerai combien tu m'aimes, quelle valeur tu m'attribues. A ce que je reçois, je mesurerai la place que tu m'accordes dans ta filiation. C'est ainsi que le don, dans son ambivalence symbolique retorse, peut soit enchaîner soit libérer aussi bien celui qui le fait (ou pas), que celui qui le reçoit (ou pas).

Bien avant que la mort ne vienne – comme dans une sorte de jugement dernier – distinguer au moment de l'héritage les élus et les exclus, les querelles autour de l'argent, autour de ce qu'il représente en termes de reconnaissance, traversent les couples et les familles. On trouve en amont la question des dettes et des transmissions générationnelles – ce qu'on doit à sa famille d'origine, ce qu'on a reçu d'elle et qui ne concerne pas le partenaire – et, en aval, celle de l'argent que l'on donne aux enfants, qu'on investit dans leurs études, leur avenir. Avec, là déjà, de multiples sources possibles de conflits si une rivalité s'instaure sur le mode du: "tu en fais plus pour les autres – tes parents, les enfants – que pour moi, que pour nous." Rivalité qui se trouve bien entendu exacerbée dans les familles recomposées à travers l'argent que l'on verse à son ex, ou celui qu'on donne à "ses" enfants et pas à ceux de son nouveau partenaire.

On mesure alors les enjeux qui entrent en ligne de compte au moment de l'héritage proprement dit, au point focal du deuil, de la perte, et de l'espoir d'une réparation, sous forme d'une transmission matérielle et symbolique. Il suffit de penser à la scène cent fois représentée et à la dramaturgie immuable de la découverte du testament: famille réunie chez le notaire, ouverture du document, cris, larmes, évanouissements, coups de théâtre et coups de sang. Avec sa variante actuelle, tout aussi spectaculaire: lettres ouvertes dans la presse, accusations, contre- accusations reprises à l'infini dans les réseaux sociaux.

Pour tenter de pallier de trop violents affrontements, le droit français a tenté d'établir un socle minimal d'équité familiale dans les questions de succession, puisque tous les enfants ont droit à égalité à la part réservataire de l'héritage. C'est là toute la différence, souvent évoquée dans l'affaire Hallyday, entre le droit californien et le droit français, mais elle n'est pertinente que sur le plan matériel. C'est en effet, pour le testamentaire, une obligation juridique et non un choix. En dehors de cette part réservataire, il peut transmettre le reste des biens comme il lui semble et à qui bon lui semble: un de ses enfants, qu'il privilégie par rapport aux autres, son compagnon ou sa compagne, un tiers extérieur une association caritative, n'importe qui. On le voit, sur le plan symbolique, cette liberté laisse la porte ouverte à tous les scénarios d'injustice, à tous les règlements de comptes réels ou fantasmés, au réveil de toutes les rivalités qu'elles soient celles, enracinées dans l'enfance, de la fratrie ou qu'elles en reflètent d'autres plus récentes, mais non moins violentes, qui naissent des recompositions. Entre belle-mère (ou beau-père) et beaux-enfants. Entre enfants de fratries différentes. Chacun cherchant à valider sa place au moment de l'héritage: qui a été le plus aimant, le plus aimé?

Pour éviter les déflagrations multiples autour des testaments, il est parfois conseillé de bien anticiper sa mort en procédant notamment à des donations. Encore faut-il que ces donations fassent sens et pour celui qui donne et pour celui qui reçoit. Qu'il n'y ait pas de malentendus, de non-dits, qu'on ne prenne pas pour un cadeau "gratuit" ce qui représente déjà une part d'héritage.

La mort qui fige les loyautés et les déloyautés au sein des familles ne fait que refléter la manière dont les vies se sont construites. En harmonie ou en conflit. Il vaudrait mieux essayer d'apaiser, bien avant qu'elle ne survienne, les conflits que nos différents liens ont pu générer. Ou accepter de s'en dégager. Après, c'est trop tard. La mort ne répare rien. On veut lutter pour ses droits. On crie dans le noir. On se bat contre des ombres.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Chez les people, chacun prend position dans la bataille autour du testament de Johnny

Sylvie Vartan dénonce les "fausses informations" sur une donation de Johnny à son fils David

"La vérité des chiffres bientôt établie par la justice" promet Laura Smet sur l'héritage de son père

Pour suivre les dernières actualités sur Le HuffPost C'est La Vie, cliquez ici

Deux fois par semaine, recevez la newsletter du HuffPost C'est La Vie

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Comment la DS7 de Macron fait entrer le bling bling dans les voitures haut de gamme françaises

lun, 02/19/2018 - 07:00

C'était la première voiture présidentielle de l'ère Macron. La DS7 Crossback, inaugurée lors de la cérémonie d'investiture du présent président de la république déboule ces jours-ci dans les concessions. Et ce nouveau modèle n'a pas seulement inauguré le mandat du nouveau locataire de l'Elysée, il marque l'arrivée d'une nouvelle marque au sein du paysage automobile. Car jusqu'ici DS n'était qu'une extension de Citroën, avec des modèles DS3, 4 et 5 qui remontent à 2010 et 2011. Certains ont croisé le succès (c'est le cas de la DS3) quand d'autres, comme les DS4 et 5 ont connu une réussite mitigée. Mais aujourd'hui DS change de braquet en tentant de jouer seul, et dans la cour des grands en plus: celle du premium. Pour se donner du courage et ne pas griller ses cartouches, la nouvelle marque reste prudente et présente le type de voiture qui a la côte en ce moment: un SUV. Il est grand mais pas trop, il est cher, mais pas trop, il est bling-bling comme il faut. Bref, sur le papier, il a ses chances.

20 ans pour s'imposer

Mais la vraie vie défie parfois les études marketing les plus poussées. Installer l'image d'une nouvelle marque, premium qui plus est, réclame du temps, et forcément, beaucoup d'argent. Audi aura mis presque 30 ans à rafler la mise. BMW et Mercedes sont aujourd'hui centenaires et Alfa Romeo comme le Japonais Infiniti peinent encore à rejoindre cette cour des grands. Chez DS, on reconnaît qu'on se donne entre 15 et 20 ans pour réussir. Ce qui signifie que PSA, son papa, est prêt à investir pendant tout ce temps pour rafler la mise? Une mise plutôt juteuse puisque les marges dégagées par les autos haut de gamme sont on ne peut plus haut de gamme elles aussi, lorsque elles se vendent bien. Or, si le groupe est d'accord pour financer cette mise en orbite, il n'est pas forcément d'accord pour y laisser des plumes. Le constructeur l'affirme: sa nouvelle marque ne perd pas d'argent, malgré une chute des ventes de 30% en Chine comme en Europe. De là à la transformer en cash machine, il va falloir patienter un peu.

En attendant, DS va au charbon et promet une nouvelle auto chaque année jusqu'en 2022. Après cette DS7, un autre modèle apparaitra d'ailleurs dès le mois d'avril prochain au salon de Pékin. En attendant c'est en France que débute la commercialisation de ce SUV. Mais au fait, a t-il des chances de séduire la clientèle habituée aux standards allemands et qui aujourd'hui s'offre des Audi Q5 et Q3, ou des BMW X1 et X3, voire des autos plus exotiques comme les Volvo XC60 et 40 ? Une concurrence non seulement sérieuse, mais pléthorique puisque dans la liste ou peut ajouter Land Rover, Jaguar et Mercedes.

Le bling-bling du luxe à la française

Côté look, le petit nouveau entend clairement faire dans le spectaculaire. Mieux vaut se munir de lunettes de soleil pour s'en approcher. Du chrome? Il y en a. Tout autour d'une calandre géante qui entend bien se faire respecter. Le profil et l'arrière sont plus sages, mais à l'intérieur de l'auto, c'est un festival. Le cuir et l'alu s'en donnent à cœur joie, dans un design plutôt compliqué. Sur la planche de bord, au dessus de l'écran multimédia de 12,3 pouces plutôt pratique, une montre signée de l'horloger BRM apparaît dès que le contact est mis. DS entend profiter d'une certaine image du luxe à la française que l'on ne connaissait pourtant pas aussi bling-bling.

Reste que ce style peut trouver sa clientèle, surtout en Asie, et que la qualité de fabrication de cet ensemble baroque tient la route, autant du moins que celle de l'armada de concurrents de la marque. Un sentiment de bonne tenue qui se retrouve également dans la tenue de route de l'auto justement. PSA a toujours été un bon élève en la matière. Le compromis entre confort et stabilité en virage, c'est son truc. Évidemment, ce grand bestiau de 4,57m n'est pas une voiturette de gymkahana, mais le résultat est à la hauteur. Notamment grâce à des suspensions prédictives. Un système déjà vu sur les nouvelles Audi A8 et Mercedes Classe S, des limousines à plus de 100 000 euros. En gros, une caméra fixée à l'avant scrute la route et ses imperfections et règle les amortisseurs de manière indépendante. Le résultat est bluffant, et comme le silence règne à bord, l'effet velours est garanti.

Côté moteur, le diesel de 180ch assorti d'une boite auto à 8 rapports est à la hauteur. Il devrait fournir le gros des ventes, même si deux autres blocs diesel et un essence sont disponibles. Les puristes du vroum-vroum lui reprocheront, comme d'habitude, de manquer de gros moteurs et de 6 cylindres, puisque la puissance maximum offerte est de 225ch pour le moment. Même si elle devrait passer à 300ch dès l'an prochain avec une version hybride rechargeable. De toute façon le marché rétorquera aux irréductibles que les temps ont changé, et que les SUV Volvo cartonnent en se contentant de 4 cylindres roturiers qui ne gênent personne.

Le mystère de la valeur de revente

Ce nouveau SUV d'une nouvelle marque est donc prêt à affronter des concurrents bien installés. Même ses prix (entre 31 200 et 54 900 euros sans options) se situent légèrement sous la barre des rivales. Reste un hic. Lorsqu'un particulier, et plus souvent une entreprise, s'offre une auto à ce prix, il ou elle entend bien avoir quelques garanties en matière de revente. Car les clients qui achètent une auto premium neuve, la rétrocèdent souvent au bout de deux ou trois ans. Or, en achetant une Mercedes, une Audi ou une BMW, ils savent d'expérience que leur auto s'arrachera d'occasion à un bon prix. Dans le cas d'une DS7-Crossback, c'est une énigme. Sera t'elle bien cotée en 2020? C'est un mystère, et un risque pour celui qui souhaite s'offrir le luxe m'as tu vu à la française.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Le palmarès des 15 voitures les plus économiques à l'usage

Volkswagen s'excuse d'avoir forcé des singes à respirer des gaz d'échappement

Après les singes, des constructeurs auto allemands ont testé les gaz polluants sur des humains

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Une lycéenne rescapée de la fusillade en Floride interpelle Trump avec un émouvant poème

lun, 02/19/2018 - 01:41

ÉTATS-UNIS - Quelques jours après la terrible fusillade qui a coûté la vie à 17 adolescents et enseignants dans un lycée de Floride, l'émotion est toujours palpable aux États-Unis et les reproches légion à l'encontre de Donald Trump. Et au premier rang de ceux qui réclament au président américain des mesures, les lycéens scolarisés dans l'établissement et survivants de la tuerie.

Après le vibrant discours d'Emma Gonzalez au cours d'un rassemblement anti-armes, c'est une autre jeune femme qui s'est exprimée ce dimanche 18 février, au moyen d'un poème publié sur Twitter. Aly Sheehy y interpelle le milliardaire, lui reprochant son inaction et sa tendance à trouver de faux coupables et des excuses pour éviter toute discussion au sujet du contrôle des armes outre-Atlantique.

Dear Mr. President, I invite you to hear what my school has to say. Please consider it. pic.twitter.com/UFysY5VMNV

— Aly Sheehy (@Aly_Sheehy) February 18, 2018

"Mes amis sont morts, ils ont quitté nos vies,
Et pourtant vous êtes assis là, à vous tourner les pouces.
Mes amis sont morts, la vie a quitté leurs yeux,
Et pourtant vous êtes assis là, à parler de tout sauf des armes.

Mes amis sont morts, et nous avons pleuré et pleuré encore,
Et pourtant vous êtes assis là, à accuser les malades mentaux.
Mes amis sont morts, et nos voix mises au ban,
Et pourtant vous êtes assis là, vous êtes toujours assis là.

Mes amis sont morts, et nos larmes n'ont pas encore séché,
Et pourtant vous êtes assis là, à nous regarder nous lamenter.
Mes amis sont morts, et il existe un problème national
Et pourtant vous êtes assis là, mais si vous commenciez à diriger?

En tant que communauté unie à jamais,
Je vous le demande, Monsieur: comment avez-vous pu laisser cela nous arriver?
Je vous invite à apprendre, à entendre l'histoire par ceux qui l'ont vécue,
Parce que si ce n'est pas maintenant, quand est-ce que ce sera le bon moment pour discuter?"

Quelques heures plus tôt, l'adolescente avait déjà interpellé le président américain. Citant un tweet dans lequel il reprochait au FBI d'avoir passé plus de temps à enquêter sur la possible collusion entre son équipe de campagne et les autorités russes que sur le futur assassin de Floride, elle lui avait répondu ceci: "17 de mes camarades nous ont quittés. Ce sont 17 futurs, 17 enfants, et 17 amis qui nous ont été volés. Mais vous avez raison, il faut toujours que tout tourne autour de vous. Comme je suis bête de l'avoir oublié." Un message qu'elle avait conclu par un hashtag "plus jamais".

17 of my classmates are gone. That's 17 futures, 17 children, and 17 friends stolen. But you're right, it always has to be about you. How silly of me to forget. #neveragainhttps://t.co/i6Hldlo0Aq

— Aly Sheehy (@Aly_Sheehy) February 18, 2018

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

L'attitude de Trump tout sourire au chevet des victimes de Floride passe mal

Un proche du tireur avait alerté le mois dernier le FBI, qui admet ne pas avoir enquêté

Cette élève répond à Trump ce que tout le monde pense sur les armes et son inaction

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

"Three Billboards: les panneaux de la vengeance" triomphe aux BAFTA et conforte son statut de favori des Oscars

lun, 02/19/2018 - 00:14

CULTURE - Voici sans aucun doute le grand favori des Oscars. Après avoir déjà fait main basse sur quatre statuettes lors des Golden Globes, en janvier, "Three Billboards: les panneaux de la vengeance" a remporté cinq récompenses lors des BAFTA, la cérémonie des récompenses britanniques du cinéma. Le film a notamment obtenu celles du meilleur film, du meilleur scénario, et de la meilleur actrice, dimanche 18 février à Londres.

Ce drame acide, réalisé par l'Anglais Martin McDonagh est l'histoire d'une mère qui demande justice après la mort de sa fille. Il s'est imposé face à "Call me by your name", de Luca Guadagnino, "Les heures sombres", de Joe Wright, "La forme de l'eau", de Guillermo del Toro, et "Dunkerque", de Christopher Nolan.

Par ailleurs, son actrice principale, l'Américaine Frances McDormand a remporté le Bafta de la meilleure actrice. Elle a ainsi devancé Annette Bening (Film Stars Don't Die in Liverpool), Margot Robbie (Moi, Tonya), Sally Hawkins (La forme de l'eau) et Saoirse Ronan (Lady Bird).

Chez les hommes, c'est Gary Oldman qui a reçu le trophée pour son interprétation de Winston Churchill dans "Les heures sombres". Déjà couronné aux Golden Globes de la presse étrangère à Hollywood, Gary Oldman s'est imposé face à Daniel Day-Lewis (Phantom Thread), Daniel Kaluuya (Get Out), Jamie Bell (Film Stars Don't Die in Liverpool), et Timothée Chalamet (Call Me By Your Name).

Dans les autres récompenses notables, Guillermo Del Toro a été sacré meilleur réalisateur pour le très applaudi "La forme de l'eau", un film qui a également valu une statuette au compositeur français Alexandre Desplat. Reste désormais à savoir si la razzia de "Three Billboards: les panneaux de la vengeance" se poursuivra le 4 mars prochain à Los Angeles, où se tiendront les Oscars 2018.

Le palmarès complet de la cérémonie:

- Meilleur film : "Three Billboards: les panneaux de la vengeance"

- Meilleur réalisateur : Guillermo del Toro ("La forme de l'eau")

- Meilleure actrice : Frances McDormand ("Three Billboards : les panneaux de la veangeance")

- Meilleur acteur : Gary Oldman ("Les heures sombres")

- Meilleur actrice dans un second rôle féminin : Allison Janney ("Moi, Tonya")

- Meilleur acteur dans un second rôle masculin : Sam Rockwell ("Three Billboards: les panneaux de la vengeance")

- Star montante : Daniel Kaluuya ("Get Out")

- Meilleur scénario original : "Three Billboards: les panneaux de la vengeance", de Martin McDonagh

- Meilleur scénario adapté : "Call me by your name", de Luca Guadagnino, adapté du roman éponyme de James Ivory

- Meilleur documentaire : "I am not Your Negro", de Raoul Peck

- Meilleur film d'animation : "Coco", de Lee Unkrich

- Meilleur film britannique : "Three Billboards: les panneaux de la vengeance", de Martin McDonagh

- Meilleur film en langue étrangère : "Mademoiselle", de Park Chan-wook

- Meilleur musique originale : "La forme de l'eau", réalisé par Guillermo Del Toro, musique d'Alexandre Desplat

- Meilleurs débuts pour un auteur, réalisateur ou producteur britannique: "Je ne suis pas une sorcière"

- Meilleure photo: Roger Deakins ("Blade Runner 2049")

- Meilleur montage: Jonathan Amos et Paul Machliss ("Baby Driver")

- Meilleure production: Paul Austerberry, Jeff Melvin et Shane Vieau ("La forme de l'eau")

- Meilleurs costumes: Mark Bridges ("Phantom Thread")

- Meilleurs maquillage et coiffures: David Malinowski, Ivana Primorac, Lucy Sibbick et Kazuhiro Tsuji ("Les heures sombres")

- Meilleur son: Richard King, Gregg Landaker, Gary A. Rizzo et Mark Weingarten ("Dunkerque")

- Meilleurs effets spéciaux: Gerd Nefzer et John Nelson ("Blade Runner 2049")

- Meilleur court-métrage d'animation: "Poles Apart"

- Meilleur court-métrage: "Cowboy Dave"

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Que vaut "Three Billboards", le film qui a tout gagné aux Golden Globes

"Lady Bird" et "3 Billboards" triomphent aux Golden Globes, le palmarès complet

Aux BAFTA, Kate Middleton était l'une des rares à ne pas porter de noir

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Aux BAFTA, Kate Middleton était l'une des rares à ne pas porter de noir

dim, 02/18/2018 - 23:01

PEOPLE - Au milieu du gotha du cinéma mondial, c'était l'une des arrivées les plus attendues de la soirée. Ce dimanche 18 février, les BAFTA étaient remis dans la célèbre salle du Royal Albert Hall, à Londres. Équivalents britanniques des Oscars et des César, la cérémonie a notamment vu, pour la seconde année consécutive, Kate Middleton et son mari le prince William, se joindre aux festivités.

Et alors que la presse people mondiale se demandait si la duchesse de Cambridge allait profiter de cette opportunité mondaine pour apporter son soutien à Time's Up, cette initiative lancée par des actrices hollywoodiennes pour dénoncer les violences faites aux femmes et le harcèlement sexuel dans le milieu du divertissement, Kate Middleton a répondu par la négative.

Contrairement à la plupart des célébrités qui se pressaient sur le tapis rouge, elle ne portait effectivement pas de tenue noire, mais une robe vert sombre dessinée par la créatrice Jenny Packham. Depuis les Golden Globes, début janvier, le noir est effectivement devenu un signe de ralliement pour les soutiens du mouvement, qui profitent de chaque cérémonie de remise de prix pour réaffirmer leur attachement à l'initiative en en portant.

Mais ce choix a sans doute été induit par le protocole de la famille royale britannique qui demande que "en tant que chef de l'Etat, la reine reste strictement neutre sur les mouvements politiques". Une règle qui s'applique aussi aux membres de premier plan de la famille royale.

Toutefois, comme l'ont noté de nombreux observateurs, la duchesse de Cambridge avait pris le soin d'agrémenter sa tenue d'une fine ceinture noire, peut-être en référence au mouvement de libération de la parole des femmes.

Au cours de la soirée, des militantes féministes ont fait irruption sur le tapis rouge. Membres du groupe "Sisters Uncut", elles réclamaient notamment que le gouvernement britannique de Theresa May soutienne "tous les survivants de violences domestiques" et chantaient que le temps de la Première ministre au pouvoir était compté.

So...this happened today at the #EEBAFTAs ! Looks like it's a protest against Theresa May! It happened so quick!! pic.twitter.com/yQVwtUtBPT

— 이스라엘 ⚡️ (@israelsoares003) February 18, 2018

BAFTA Awards hit by protest as #TimesUp's campaigners storm red carpet #EEBAFTAspic.twitter.com/PDQSgUSDmT

— Farah | فرح (@souamesfarah) February 18, 2018

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Kensington Palace partage deux nouvelles photos de la princesse Charlotte

Ce journaliste de la BBC en a assez de parler de la famille royale

La première photo de la nouvelle famille royale britannique

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Marseille-Bordeaux: le tifo payé par Netflix annulé après la grogne des supporters

dim, 02/18/2018 - 22:24

FOOTBALL - Le gigantesque "tifo" prévu pour le match de Ligue 1 entre l'Olympique de Marseille et les Girondins de Bordeaux, ce dimanche 18 février, a été annulé en raison d'une polémique, une partie des supporters se désolidarisant de l'aide financière de la chaîne Netflix, qui voulait promouvoir sa série "Marseille".

"Il est gâché, ce tifo", a regretté le leader des Yankees, Michel Tonini, interrogé par l'AFP. "C'est grotesque. Au bout du compte ça fait un buzz inverse alors qu'on voulait juste animer le stade." Ce groupe du virage Nord avait prévu un grand tifo, ces spectacles de papier et de plastique sur toute une tribune, étendue à la tribune voisine Ganay et a demandé un soutien financier à Netflix.

La crainte de voir Depardieu hué

Face à la polémique, la chaîne a d'ailleurs annulé toute la communication autour de la saison 2 de sa série "Marseille" pour ce match de la 26e journée de Ligue 1. Plus de pubs Netflix sur les écrans LED ni sur les deux écrans géants du stade.

Le coup d'envoi fictif du match que devait donner Gérard Depardieu a également été annulé par l'OM. Les dirigeants craignaient, en effet, que l'acteur de 69 ans, qui joue dans la série "Marseille", se fasse siffler par les spectateurs du stade Vélodrome. "Le tifo, on l'avait préparé nous-mêmes, il n'y a rien de Netflix dedans, c'est sans contrepartie, ils sont juste content d'avoir un tifo le jour de leur opération de promotion", a poursuivi Tonini.

Mais d'autres groupes de supporters n'ont pas apprécié. "On les a aidés à rouler des papiers pendant trois jours, mais quand on a appris (que Netflix payait), on s'est désolidarisé du tifo sur Ganay, nous les Dodgers et les MTP (Marseille trop puissant)", a expliqué Christian Cataldo, chef des Dodgers.

"Série de merde"

"Cela ne me plaît pas du tout, déjà c'est une série de merde qui enfonce plus Marseille qu'elle ne la met en avant", a poursuivi Cataldo. "Des voyous, des drogués, il y en a ailleurs qu'à Marseille, je ne veux pas être associé à cette série."

Les Dodgers "ne regrettent pas d'avoir aidé les Yankees", a-t-il ajouté. "Ils auraient dû nous le dire avant mais on a réglé ce problème entre nous". Netflix a payé le papier, le plastique et la location trois jours d'un local au parc d'exposition Chanot, voisin du Vélodrome, pour mettre en place la mosaïque, une somme entre 20 et 30.000 euros selon les sources.

En réaction à la polémique, et après qu'une cinquantaine de supporters bordelais ont été placés en garde à vue pour avoir voulu braver l'interdiction de déplacement au stade Vélodrome, des tifos contre la Ligue de football professionnelle se sont multipliés tout au long de la rencontre, finalement remportée (1-0) par les Marseillais.

OM - Bordeaux (18/02/2018) "Les messages du Commando Ultra" #ultrasmadeinfrancepic.twitter.com/lxRb8sx1Yn

— Ultras Made in FR (@UltrasMadeinFR) February 18, 2018

« Vous allez devoir faire avec la culture ultra », affichent les Ultras marseillais avant #OMFCGB@RTLFrancepic.twitter.com/1zMTVlgp1z

— Dimitri Moulins (@dimitrimoulins) February 18, 2018

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Le LOSC rétrogradé en Ligue 2 (à titre conservatoire)

Pourquoi le maillot du PSG n'était pas tout à fait comme d'habitude contre Strasbourg

L'arbitre tacleur Tony Chapron suspendu trois mois ferme

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

En Ariège, une chute mortelle en ski met fin aux festivités du retour de Perrine Laffont, médaillée d'or à Pyeongchang

dim, 02/18/2018 - 21:51

SKI - Les festivités prévues pour célébrer le retour de la championne olympique de ski de bosses Perrine Laffont en Ariège ont été annulées, ce dimanche 18 février, après la chute mortelle en ski d'un jeune homme dans la station des Monts d'Olmes, a appris l'AFP auprès de la gendarmerie et des pompiers.

L'accident s'est produit peu après 15h30. Le jeune homme de 19 ans, qui skiait avec son père, a chuté après un saut dans des conditions qui n'ont pas été communiquées ni par le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) qui est intervenu, ni par les pompiers.

"C'est dramatique", a simplement réagi à l'AFP Perrine Laffont qui n'avait pas été informée immédiatement de l'accident. "Il n'y a rien d'autre à dire", a-t-elle ajouté, visiblement émue.

Le feu d'artifice annulé

L'enfant prodige, qui a offert aux Bleus leur première médaille aux Jeux olympiques de Pyeongchang le 11 février, est rentrée samedi en Ariège. La jeune femme de 19 ans fêtait ce dimanche son sacre dans sa station. Au programme: retrouvailles avec ses amis, initiation au ski de bosses pour les enfants, séances de dédicaces.

Une descente aux flambeaux et un feu d'artifice étaient prévus pour clôturer la journée mais ces deux événements ont été annulés par les responsables de la station.

Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de l'accident.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Perrine Laffont décroche l'or en ski acrobatique à Pyeongchang

Une marque de bière a dû offrir un nouveau bobsleigh à l'équipe jamaïcaine

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Didier Lockwood est mort: décès du violoniste de jazz à 62 ans

dim, 02/18/2018 - 21:04

MUSIQUE - Le célèbre violoniste de jazz Didier Lockwood est mort d'une crise cardiaque ce dimanche 18 février à Paris à l'âge de 62 ans, a annoncé son agent à l'AFP.

"Son épouse, ses trois filles, sa famille, son agent, ses collaborateurs et sa maison de disque ont la douleur de faire part de la disparition brutale de Didier Lockwood dans sa 63ème année", indique le communiqué transmis par son agent. Il avait participé à un concert samedi soir au bal Blomet, une salle de jazz parisienne.

Didier Lockwood était marié à la soprano Patricia Petibon.

Très impliqué dans l'éducation à la musique

Depuis ses débuts à 17 ans au sein de Magma, alors le groupe phare du rock progressif en France, Didier Lockwood a sans cesse occupé le paysage à travers de nombreux rencontres et projets, dans divers styles: jazz-fusion électrique, jazz acoustique, jazz manouche, jazz et musique classique avec le spectacle "Le Jazz et la diva" avec la cantatrice Caroline Casadesus.

Didier Lockwood était aussi très impliqué dans l'éducation à la musique: auteur d'une méthode d'apprentissage du violon jazz, il avait créé en 2001 le Centre des musiques Didier Lockwood à Dammarie-les-Lys (Seine-et-Marne), une école d'enseignement de l'improvisation.

Le jazzman avait également remis en 2016 un rapport au gouvernement sur l'apprentissage de la musique. Il s'y inquiétait d'une enfance "formatée" par la technologie moderne et en "panne de sens" et prônait un apprentissage de la musique par plus d'oralité et moins de solfège.

Il devait rendre hommage à Django Reinhardt lors d'un concert prévu en mars.

Le jeune violoniste Scott Tixier a salué sur Twitter la mémoire d'un "grand maître du violon jazz qui a influencé toute une génération de violonistes".

Je suis très triste d'apprendre la disparition de #DidierLockwood . Un grand maître du violon jazz qui a influencé toute une génération de musiciens et dont la contribution pour le Violon dans le monde est historique. Mes pensées vont à sa famille et ses proches. #rip#ripdlpic.twitter.com/05Z33QVVot

— Scott Tixier (@ScottTixier) 18 février 2018

Lire aussi :

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Affaire Maëlys: L'appel déchirant des parents d'Arthur Noyer à Nordahl Lelandais

dim, 02/18/2018 - 20:24

FAITS DIVERS - "Nous sommes meurtris dans nos chairs". Les parents du caporal Arthur Noyer ont lancé ce dimanche 18 février un appel bouleversant à Nordahl Lelandais, suspecté d'avoir assassiné leur fils de 23 ans, afin de lui réclamer la vérité sur sa mort: "nous devons savoir, nous saurons".

"Si vous êtes l'auteur de l'assassinat de notre fils Arthur, que son visage hante vos jours et vos nuits jusque dans l'éternité", écrivent en préambule Cécile et Didier Noyer dans ce message posté sur Facebook et adressé à l'ex-maître chien, qui a avoué cette semaine avoir tué la petite Maëlys et est hospitalisé en psychiatrie depuis vendredi soir.

Le jeune caporal Noyer du 13e Bataillon de chasseurs alpins (BCA), avait disparu dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 après une soirée dans le centre-ville de Chambéry, à quelques kilomètres de sa caserne de Barby. Des débris de son crâne ont été découverts le 7 septembre à Montmélian par un promeneur. En décembre, Nordahl Lelandais a été mis en examen pour son assassinat.

"Durant huit mois, nous avons vécu un enfer, l'angoisse, la peur, l'espoir, le désespoir... Votre silence y est pour beaucoup", poursuivent-ils.

"Surtout surveillez-le bien"

En référence à ses récents aveux après la découverte d'une goutte de sang de Maëlys dans le coffre de sa voiture, ils ajoutent: "puisque vous ne daignez avouer qu'acculé à la preuve déterminante, nous laisserons le 'dossier Arthur' parler avant vous; puissent les enquêteurs et la justice œuvrer à la vérité. Notre famille a besoin d'un procès."

Les parents du jeune chasseur alpin, qui craignent le suicide du suspect, s'adressent ensuite à "Mesdames et Messieurs de la Pénitentiaire et de l'Hôpital". "Nous vous implorons: surtout surveillez-le bien, qu'il ne puisse (...) fuir lâchement ses responsabilités".

Puis ils signent: "Une famille qui veut que cet individu soit jugé, lui qui a encore tant de choses à avouer et à nous dire".

Deux jours après avoir avoué avoir tué la petite Maëlys, Nordahl Lelandais a été hospitalisé "par précaution", à sa demande, à l'Unité hospitalière spécialement aménagée (UHSA) du Vinatier, près de Lyon. On ignore combien de temps l'ancien militaire, qui doit encore être entendu par les juges d'instruction, restera hospitalisé. Une décision qui relève "à l'évidence de l'avis des médecins", avait souligné samedi à l'AFP son avocat Alain Jakubowicz.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Nordahl Lelandais mis en examen pour l'assassinat du militaire disparu

La piste d'un lien entre Lelandais et la disparition d'Estelle Mouzin écartée

Nordahl Lelandais avoue avoir tuée Maëlys

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Comme Johnny Hallyday, Alain Bashung avait déshérité son fils aîné

dim, 02/18/2018 - 19:37

JOHNNY HALLYDAY - La situation est identique, à une dizaine d'années près. L'ex-femme du chanteur Alain Bashung confie dans les colonnes du Journal du dimanche, ce 18 février, que son fils, comme les deux aînés de Johnny Hallyday, qui ont engagé une bataille judiciaire pour contester le testament de leur père, n'avait pas été mentionné dans le testament du chanteur.

Chantal, psychothérapeute, a été la femme de l'artiste pendant 18 ans, jusqu'à leur divorce en 1999. Le chanteur de "Vertige de l'amour" a plus tard eu une fille d'un second mariage. "Comme Laura et David Hallyday, Arthur n'a rien hérité de son père pour l'instant, explique-t-elle. Bien que la loi française stipule qu'il est impossible de déshériter un enfant, il est possible de la contourner".

Elle raconte la surprise de son fils lorsqu'il a découvert le testament. "Le lendemain de l'enterrement de son père, en mars 2009, Arthur a eu le choc de recevoir le testament: Alain avait laissé à sa veuve (la chanteuse Chloé Mons, ndlr) tous ses droits d'auteur, bénéfices artistiques, biens, meubles et effets personnels (...) De plus, il n'a aucun droit de regard sur l'utilisation de l'image de son père."

Guitare, 33-tours, cassettes... aucun souvenir pour Arthur

L'ex-femme du chanteur raconte que les quelques souvenirs que son fils souhaitait conserver de son père ne lui ont pas été donnés. "Arthur avait demandé à récupérer une guitare qu'Alain lui avait promise, ainsi qu'une collection de 33‑tours de rock qu'il avait mise de côté pour lui et des cassettes audio portant son prénom qui contenaient des enregistrements que père et fils avaient faits ensemble. Arthur n'a rien eu (...) C'est très violent à encaisser."

Chantal revient sur la relation compliquée entre Alain Bashung et son fils, qu'il n'a pas vu pendant près de dix ans. "Alain avait fait un choix entre sa nouvelle femme et son fils", dit-elle. D'après elle, son fils a "engagé une procédure" à l'époque pour contester ce testament mais "ça n'a pas donné grand-chose".

L'argent n'est pas tout. La vraie blessure, c'est le déni de reconnaissance"Chantal, ex-femme d'Alain Bashung

L'ex-femme du chanteur suggère à demi-mot qu'Alain Bashung n'a pas été en pleine possession de ses moyens au moment de signer son testament: "Alain était très malade, il avait des métastases au cerveau. Lui faire signer ce testament n'a pas dû être bien compliqué..." Elle précise que le chanteur leur avait laissé "la maison" au moment de leur divorce. "Dans les arguments du testament, il est noté que, Arthur ayant cette maison, il n'avait besoin de rien d'autre. Or il n'avait aucune ressource. Il a fait des intérims, il est allé bosser à l'usine", regrette-t-elle.

Pour Chantal, sa prise de parole est "une façon de témoigner (son) soutien (à Laura Smet et David Hallyday), pour qu'ils sachent qu'ils ne sont pas les seuls dans cette galère. L'argent n'est pas tout. La vraie blessure, c'est le déni de reconnaissance."

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

BLOG - À celles et ceux qui jugent Johnny sans savoir

Laeticia "très blessée" par l'attitude des enfants de Johnny, selon son ex-producteur

Line Renaud compare la bataille autour de l'héritage de Johnny à "Dallas"

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Laeticia Hallyday est "très blessée" par l'attitude des enfants de Johnny, d'après l'ex-producteur du chanteur

dim, 02/18/2018 - 18:13

HALLYDAY - Laeticia Hallyday a quitté Los Angeles. D'après BFMTV, la veuve de Johnny Hallyday a pris l'avion samedi 17 février en direction de Londres, pour y retrouver son amie -également marraine de sa fille Joy-, la cheffe étoilée Hélène Darroze. Pour trouver auprès d'elle du réconfort, peut-être, puisque la mère des deux dernières filles du rockeur est "très blessée", selon les mots d'un très proche du chanteur.

Cité par L'Express, le parolier Pierre Billon, ex-producteur et grand ami de Johnny Hallyday, dit "échanger beaucoup avec Laeticia en ce moment". D'après lui, la veuve vit mal le changement d'attitude des deux aînés du chanteur à son égard. Laeticia et les enfants se déchirent aujourd'hui autour de l'héritage du chanteur, dont le testament ne bénéficie qu'à sa veuve, alors que, d'après Pierre Billon, ils étaient tous trois très proches avant la mort de Johnny.

L'Express dit notamment avoir consulté des SMS échangés entre 2016 et 2017 entre Laeticia et les enfants, et semblant démontrer qu'ils entretenaient des "relations cordiales". Laeticia Hallyday appelle sa belle-fille "ma chérie" et "ma Laura", lui propose un déjeuner "à la Corniche, vers 14h15" alors qu'elle est en vacances au Pilat, et lui raconte son quotidien. Les jeunes femmes n'oublient pas leurs anniversaires respectifs. Le 18 mars, Laura a écrit à Laeticia "sur un ton plein de tendresse", écrit L'Express.

Les sous-entendus de la lettre de Laura à son père

Laeticia Hallyday écrit aussi à David, qu'elle surnomme "Davidou". Le 23 juin, elle lui envoie ce long message après le concert des Vieilles Canailles aux Arènes de Nîmes: "Ton père a mis le feu aux arènes c'était de la folie hier soir, comme un animal dans l'arène, je te jure, c'était carrément dingue, (...) il est en super forme c'est fabuleux, je voulais le partager avec toi, ça m'émeut toujours". "Le lendemain soir, le clan dînait ensemble pour fêter ça", écrit le journal.

Pierre Billon conteste par ailleurs les sous-entendus contenus dans la lettre posthume de Laura Smet pour son père. L'actrice écrit par exemple: "Tout ces fois où on a dû se cacher pour se voir et s'appeler!" "Jamais Jojo ne m'a dit qu'il se cachait pour voir sa fille. Personne ne dictait sa conduite à Johnny!", répond le parolier. "Je ne l'ai (Laeticia) jamais entendue avoir un mot hostile à l'égard de Laura ou David", assure-t-il encore.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Ce que l'on sait de l'album posthume de Johnny qui divise ses enfants et Laeticia

Chez les people, chacun prend position dans la bataille autour du testament

Le soutien d'Eddy Mitchell à Laura sur l'héritage de Johnny

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Suisse: dans le Valais, une avalanche emporte une dizaine de randonneurs

dim, 02/18/2018 - 17:27

SUISSE - Une dizaine de randonneurs ont été emportés par une avalanche dimanche après-midi dans le Valais (sud de la Suisse), a annoncé la police cantonale.

"Les secours sont sur place et nous attendons des informations", a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police, Stève Léger. L'accident est survenu vers 15h50 à 2.500 m d'altitude, au col de Fenestral, dans la région de Finhaut, a-t-il précisé. L'alerte a été donnée par un autre skieur qui faisait de la randonnée, a-t-il ajouté.

Citant la police valaisane, la RTS (Radio télévision suisse) rapporte que deux randonneurs ont été légèrement blessés dans cette avalanche, qui n'a pas fait d'autres victimes.

Le danger d'avalanche est actuellement de 3 sur 5 pour l'ensemble du canton du Valais, mais plusieurs avalanches se sont déjà produites dimanche en dehors des pistes sécurisées, a indiqué dans un communiqué la police cantonale, qui a appelé à la prudence.

Lire aussi :

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Avant des Bafta Awards engagés contre les abus sexuels, Emma Watson fait don d'1 million de livres contre le harcèlement

dim, 02/18/2018 - 17:02

AGRESSIONS SEXUELLES - C'est un geste important, à quelques heures de la cérémonie des Bafta Awards, qui devrait refléter l'engagement de l'industrie du cinéma et de la télévision contre les scandales sexuels. L'actrice britannique Emma Watson a fait don d'un million de livres (1,13 millions d'euros), ce dimanche 18 février, à un fonds destiné à soutenir les femmes victimes de harcèlement ou d'abus sexuels.

Le "fonds pour la justice et l'égalité" (Justice and Equality Fund) est présenté dans une tribune publiée dimanche dans The Observer par plus de 190 femmes de l'industrie du cinéma et de la télévision, et basées au Royaume-Uni, mobilisées après la révélations de multiples scandales.

"Ensemble, nous pouvons mettre fin à la culture du harcèlement, des abus, de l'impunité", écrivent-elles, précisant que leur action ne se limite pas au secteur du divertissement mais s'étend "à tous les domaines de la société, des médias à la politique, et des affaires aux transports".

Aux États-Unis, une initiative similaire avait vu le jour au mois de janvier, avec la mise en place du fonds de défense juridique de l'association Time's Up, qui a récolté plus de 21 millions de dollars en deux mois.

Des personnalités habillées en noir, comme aux Golden Globes

Outre Emma Watson, de nombreuses stars britanniques ont contribué, notamment Keira Knightley, Jodie Whittaker ou Emma Thompson, et ont été rejointes par des hommes, dont l'acteur Tom Hiddleston, qui a donné 10.000 livres (près de 11.300 euros).

Une collecte publique a été mise en place sur le site gofundme.com. Elle est gérée par l'association Rosa, qui défend les droits des femmes et milite pour l'égalité de genre au Royaume-Uni. Les fonds récoltés seront reversés à des campagnes d'information et de prévention, et doivent également permettre de financer des actions en justice.

Le fonds est lancé le jour de la remise des Bafta Awards, les récompenses britanniques du cinéma. Comme lors de la cérémonie américaine des Golden Globes, la lutte contre ces violences devrait occuper une large place au cours de la soirée.

Plusieurs personnalités, comme les actrices Margot Robbie et Allison Janney, ont déjà annoncé qu'elles s'habilleront en noir, en signe de soutien aux campagnes "Time's Up" et #MeToo. Certaines seront accompagnées sur le tapis rouge de militantes reconnues, issues notamment de la plateforme Everyday Sexism Project.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

L'État de New York attaque le studio Weinstein pour mise en danger de ses employés

Sports Illustrated s'inspire de #MeToo, et l'ironie n'échappe à personne

Haneke dit tout le mal qu'il pense de #MeToo

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Accusée par la défense de Tariq Ramadan, Caroline Fourest porte plainte

dim, 02/18/2018 - 15:16

JUSTICE - L'essayiste Caroline Fourest, soupçonnée par la défense de Tariq Ramadan de collusion avec les deux femmes l'accusant de viol, va porter plainte pour dénonciation calomnieuse via son avocat Patrick Klugman, qui a fustigé dimanche des propos "complotistes".

"Lassée de lire n'importe quoi et d'endurer les calomnies de Monsieur Ramadan chaque fois qu'il est en difficulté et doit rendre compte de ses actes, j'ai chargé mon avocat, Me Patrick Klugman, de porter plainte pour dénonciation calomnieuse", a écrit samedi 17 février sur son blog Caroline Fourest.

"Trois juges d'instruction ont estimé que les accusations contre M. Ramadan n'étaient pas fantaisistes, mais sérieuses. Mme Fourest a eu une action citoyenne en soutenant ces femmes et n'a pas à faire l'objet d'accusations à la fois complotistes et pathétiques", a déclaré dimanche à l'AFP Me Klugman, qui a confirmé préparer cette plainte.

La polémiste, qui combat depuis plusieurs années le théologien suisse en l'accusant de dissimuler le projet d'un islam politique, voire radical, est elle-même visée par une plainte pour subornation de témoins. Cette procédure a été lancée contre elle en novembre par la défense de Tariq Ramadan, après les plaintes de deux femmes, qui ont abouti à la mise en examen et la détention provisoire pour viols de l'intellectuel, le 2 février à Paris.

L'enquête a mis au jour que les deux plaignantes ont eu plus d'une centaine de contacts téléphoniques avec la ligne de Fiammetta Venner, la compagne de Caroline Fourest, sur la période entre le 6 mai et le 6 novembre 2017, selon un procès-verbal dont l'AFP a eu connaissance.

Selon Caroline Fourest, il s'agit de sa propre ligne et tous ces échanges sont postérieurs au dépôt de la première plainte d'Henda Ayari le 20 octobre. "J'ai moi même pris connaissance de cette plainte dans la presse", écrit encore la collaboratrice de l'hebdomadaire Marianne.

C'est "pour se soutenir" qu'elle a également repris contact avec la deuxième femme, connue sous le pseudonyme "Christelle". Mais seulement après sa plainte, explique-t-elle, assurant qu'elles ne se parlaient plus "depuis des années".

L'islamologue suisse de 55 ans, détenu à Fleury-Mérogis (Essonne), a été hospitalisé vendredi soir. Il dit être atteint d'une sclérose en plaques et d'une autre maladie grave. La cour d'appel de Paris a ordonné une expertise médicale avant d'examiner, jeudi prochain, le recours qu'il a formé contre cette détention provisoire.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Tariq Ramadan, incarcéré pour viols, a été hospitalisé

Ramadan reste en prison, la justice ordonne une expertise sur son état de santé

L'une des accusatrices de Ramadan décrit sa "pression psychologique cruelle"

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Pages