France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 35 min 35 sec

Racing 92: Teddy Thomas touché à une cheville

sam, 02/24/2018 - 23:20

L'ailier international du Racing 92 Teddy Thomas, exclu du XV de France pour être sorti après la défaite face à l'Ecosse à Edimbourg, est sorti en cours de match face à Pau, touché à une cheville, samedi lors de la 18e journée du Top 14.

Le Biarrot d'origine a été remplacé à la 52e minute par Marc Andreu après avoir percuté un coéquipier pendant que l'ailier palois Watisoni Votu inscrivait le premier essai du match. L'ailier a quitté le terrain soutenu par des membres de l'encadrement médical de son club.

Teddy Thomas avait inscrit les trois essais du XV de France lors des deux premières rencontres du Tournoi des six nations sur autant d'exploits individuels.

Mais il avait, dans la foulée de la défaite (32-26) en Ecosse, été exclu du groupe, comme 7 autres joueurs, en raison de la virée nocturne qui avait conduit la police à retarder le vol retour des Bleus.

Après la victoire vendredi contre l'Italie (34-17), l'encadrement du XV de France n'a pas exclu de réintégrer ces joueurs punis.

Catégories: Actualités

Top 14: Clermont et Paris ne répondent plus, Pau est candidat

sam, 02/24/2018 - 23:00

Agen et Oyonnax, vainqueurs au Stade Français (36-34) et à Clermont (18-12), se sont relancés dans la course au maintien en y entraînant ces deux clubs à la dérive, loin derrière Pau, candidat affirmé à la phase finale après son succès sur le Racing 92 (24-15) samedi lors de la 18e journée.

Paris ou Clermont en Pro D2? Si leur situation au classement (10e et 11e) n'est pas encore catastrophique, leurs derniers résultats le sont et un tel scenario n'est plus à exclure. A fortiori puisque Agen (12e) et Oyonnax (14e), leurs rivaux directs, se mettent à gagner à l'extérieur.

Les Agenais laissent la place de 13e, qui oblige à un barrage périlleux sur le terrain du finaliste de Pro D2, à Brive, qui n'aura pas la faveur des pronostics dimanche à Toulouse.

Oyonnax est toujours bon dernier mais a infligé au champion en titre un sixième revers consécutif, le troisième d'affilée à Marcel-Michelin, une forteresse quasiment imprenable la saison précédente.

Le Stade Français, champion de France en 2015, a lui subi sa 4e défaite de rang en dilapidant 16 points d'avance en début de seconde période (31-15). Le SUA a profité d'une défense parisienne apathique pour inscrire trois essais en vingt minutes et arracher un succès mérité.

- Castres et Pau font monter les enchères -

Dans le haut de tableau, Montpellier a échappé de peu à une première défaite à domicile contre Bordeaux-Bègles, s'imposant de justesse 11-10 pour conforter sa place de leader.

Le MHR, qui n'est repassé devant au score qu'à l'heure de jeu, en supériorité numérique, prend six points d'avance sur le Racing 92, battu à Pau dans le choc des équipes en forme.

La Section a remporté son 6e succès de rang toutes compétitions confondues en mettant fin à la série du champion 2016, qui restait sur 8 victoires Top 14 et Coupe d'Europe mêlés.

Septièmes, les Béarnais, vainqueurs d'un match qui s'est emballé sur la fin - les 4 essais ont été marqués dans la dernière demi-heure -, sont plus que jamais candidats à la phase finale: ils recollent à Toulon (5e) et Toulouse (6e) avec 48 points.

C'est également le cas de Castres, qui a fait son retour dans le bon wagon (3e) en prenant le dessus (33-22) sur un rival direct, Lyon, qu'il sort du même coup du top 6 (8e).

Résultats de la 18e journée:

samedi

Montpellier - Bordeaux-Bègles (bd) 11 - 10

Castres - Lyon 33 - 22

Clermont - Oyonnax 12 - 18

Stade Français (bd) - Agen 34 - 36

Pau - Racing 92 24 - 15

dimanche

(12h30) Toulouse - Brive

(16h50) La Rochelle - Toulon

Catégories: Actualités

Pour 68% des Français, les agriculteurs sont dignes de confiance

sam, 02/24/2018 - 22:40

68% des Français estiment que les agriculteurs sont "dignes de confiance", alors qu'ils étaient entre 75 et 80%au début des années 2000, selon un sondage Ifop pour Ouest France publié samedi à l'occasion du salon de l'Agriculture.

A la question "selon vous, les agriculteurs sont-ils dignes de confiance", les sondés ont répondu "oui" pour 68% d'entre eux. Ils étaient 64% l'année dernière, ce qui montre que l'image s'est un peu redressée, mais 82% en 2006, 69% en 2008 et 80% en 2013.

Moins de la moitié (47%) les jugent "respectueux de l'environnement" et (46%) "compétitifs". Ils sont aussi 57% à les juger "respectueux de la santé des Français". Sur ces sujets, l'image est aussi moins bonne que celle dont jouissaient les agriculteurs au début des annes 2000.

Dans leur écrasante majorité en revanche (82%), les Français pensent que le secteur agricole connaît une crise grave et profonde".

Sondage réalisé du 14 au 15 février 2018 auprès de 1.004 personnes âgées de 18 ans et plus.

Catégories: Actualités

Berlinale: le jeune Français Anthony Bajon sacré meilleur acteur

sam, 02/24/2018 - 22:37

Le festival du film de Berlin a décerné samedi soir son prix du meilleur acteur au jeune Français Anthony Bajon, à l'affiche de "La prière" de Cédric Kahn dans un rôle de toxicomane en quête de rédemption.

"J'ai beaucoup prié pour avoir cet Ours (rires), c'est tout à fait incroyable, c'est un rêve pour moi", a-t-il déclaré devant la presse, décrivant l'accueil "splendide" de la Berlinale.

"Je me sens en fait comme un enfant qui ne peut pas contrôler ses émotions", a-t-il ajouté, avant d'évoquer son empathie pour les drogués, "des gens qui veulent s'en sortir" et son espoir de réussite pour le film, qui évoque des sujets "touchant le monde entier".

L'acteur de 23 ans a fit ses débuts dans "Les Ogres" de Léa Fehner en 2015 et a eu des rôles secondaires dans "Maryline" de Guillaume Gallienne, "Rodin" de Jacques Doillon ou "Nos années folles" d'André Téchiné.

Avec ce prix, il devient le 7ème acteur français primé à Berlin et prend la suite d'acteurs aussi illustres que Jean Gabin (récompensé en 1959 et 1971), Jean-Pierre Léaud (1966), Michel Simon (1967), Jean-Louis Trintignant (1968), Michel Piccoli (1982) et Jacques Gamblin (2002).

"La Prière" brosse le portrait de jeunes qui rejoignent une communauté isolée en montagne, où ils se soignent à force de discipline, dans l'amitié et la prière, pour en finir avec leurs addictions. Un mode de vie qu'ils adoptent parfois pendant des années avant d'espérer revenir à la vie à l'extérieur.

Anthony Bajon incarne Thomas, 22 ans, accro à l'héroïne. Du parcours de ce jeune, on ne saura presque rien, mais les blessures de l'enfant en lui affleurent parfois sur son visage poupin, notamment dans une scène inoubliable où il est face à l'actrice allemande Hanna Schygulla.

"Anthony a passé le casting au même titre que les autres. C'est lui qui avait le plus grand spectre de jeu. Il a quelque chose de candide", a estimé le réalisateur Cédric Kahn, interrogé par l'AFP.

"Ce qu'a apporté Cédric, c'est quelqu'un de très précis. Dans "Les Ogres" je pouvais être en impro, en roue libre totale alors que là Cédric savait où il voulait aller", a souligné l'acteur.

Le film sortira le 21 mars sur les écrans français.

Catégories: Actualités

Berlinale : le jury célèbre les réalisatrices et salue le mouvement #MeToo

sam, 02/24/2018 - 22:21
Le jury du festival du film de Berlin a décerné plusieurs prix majeurs à des femmes réalisatrices, ou à des films montrant des femmes fortes et indépendantes, alors que le monde du cinéma est secoué par des scandales d'abus sexuels.
Catégories: Actualités

Tournoi: les cinq points à retenir de la 3e journée

sam, 02/24/2018 - 22:20

L'Irlande seule en course pour le Grand Chelem après la défaite surprise de l'Angleterre en Ecosse, le XV de France vainqueur après un an de disette, porté par Mathieu Bastareaud: voici les cinq points à retenir de la 3e journée du Tournoi de six nations, disputée vendredi et samedi.

+ L'Angleterre chute, l'Irlande seule en lice

Il n'en reste qu'une. L'Irlande, qui a poursuivi face au pays de Galles (37-27) son sans-faute grâce notamment à un doublé de son jeune ailier Jacob Stockdale, est désormais seule en lice pour le Grand Chelem après la défaite surprise de l'Angleterre en Ecosse (13-25). Dix ans que le XV du Chardon n'avait pas battu son grand rival, qui vient d'encaisser son deuxième revers, seulement, en 26 rencontres depuis l'arrivée d'Eddie Jones aux commandes début 2016.

Le précédent avait eu lieu, justement, face à l'Irlande à Dublin, en clôture du Tournoi-2017 (9-13). Le XV du Trèfle (14 pts) est même bien placé pour la victoire finale, avec cinq points d'avance sur le XV de la Rose, qui devra cravacher pour décrocher une inédite troisième couronne de rang. L'Ecosse, en embuscade une longueur derrière, peut également toujours croire au titre si elle s'impose en Irlande lors de la prochaine journée.

+ Russell-Jones, duo infernal

L'Ecosse, humiliée l'an passé à Twickenham (21-61), doit cette victoire à sa férocité en défense (20 plaquages pour Jonny Gray) et dans les rucks (neuf perdus par l'Angleterre) mais également à la prestation étincelante de son duo Finn Russell-Huw Jones.

L'ouvreur et le centre ont en effet été impliqués sur les trois essais du XV du Chardon: petit coup de pied rasant de Russell pour Jones (16), puis passe sautée du premier pour le second, une action conclue par Sen Maitland (32). Avant que Jones ne transperce la défense anglaise (38). Pour un total de 133 mètres gagnés sur l'ensemble d'un match.

+ Du rififi dans le tunnel

La bataille entre l'Ecosse et l'Angleterre avait commencé avant le coup d'envoi. Les images de la BBC ont ainsi capté une altercation dans le tunnel d'accès au terrain, qui aurait eu lieu selon elle entre l'Anglais Owen Farrell et l'Ecossais Ryan Wilson.

Interrogé en conférence de presse d'après-match, le sélectionneur anglais Eddie Jones a botté en touche: "Je ne sais pas, je ne pense pas, ce genre de choses arrive."

+ Bastareaud, retour de poids

Il avait rongé son frein pendant les deux premières rencontres, suspendu puis non retenu. Mathieu Bastareaud avait donc de l'énergie à revendre contre l'Italie, et cela s'est vu: le puissant centre (29 ans, 43 sél.) a été le meilleur joueur du XV de France, mobilisant plusieurs adversaires sur la plupart de ses prises de balles. Comme sur le deuxième essai, où sa passe après contact après avoir fixé trois Italiens est décisive. Une prestation majuscule (deux ballons arrachés, quatre passes après-contact, six défenseurs battus) ponctuée d'un essai, le dernier.

+ Discipline

L'indiscipline avait été le gros point noir de la défaite du XV de France en Ecosse lors de la 2e journée (26-32): les 13 pénalités concédées avaient précipité la chute des Bleus à Edimbourg. Les Bleus ont rectifié le tir contre l'Italie, sanctionnés seulement à sept reprises.

Soit quasiment deux fois moins que les Anglais en Ecosse: 13 pénalités concédées, une des explications de leur défaite surprise.

Catégories: Actualités

Trop de vols : clap de fin pour les vélos en libre-service Gobee.bike à Paris et en France

sam, 02/24/2018 - 22:00

Gobee.bike, la société de vélos en libre-service qui avait déployé 2.000 vélos dans Paris, a annoncé samedi soir qu'elle mettait fin à son service dans la capitale et en France, en raison de trop nombreux vols et dégradations.

"Malheureusement, notre bonne volonté et nos efforts n?auront pas suffi. Depuis la mi-décembre, c'est un effet domino de dégradations qui s?est abattu sur notre flotte de vélos partout où notre service existait en France", déplore dans un communiqué cette société dont le siège est à Hong-Kong.

Ces bicyclettes vert pomme -elles sont jaune citron pour la start-up concurrente Ofo ou orange chez Obike- étaient disséminées en ville, géolocalisables via une application pour smartphone et se louaient en scannant un code-barre, qui déverrouillait l'antivol, moyennant 50 centimes la demi-heure. L?usager déposait ensuite le vélo où il le souhaitait, sans l'attacher.

Le 9 janvier, Gobee.bike avait déjà mis un terme à son activité dans trois villes européennes -Lille (nord de la France), Reims (nord-est de la France) et Bruxelles- pour les mêmes raisons.

"Des actes de vols, recels de vol et de détériorations n?ont fait que s?amplifier, devenant le nouveau passe-temps d?individus, le plus souvent mineurs, encouragés par des contenus largement diffusés et partagés sur les réseaux sociaux", explique Gobbe.bike.

La société mentionne les chiffres suivants concernant la France : 3.200 vélos dégradés, plus de mille volés ou privatisés, 280 dépôts de plainte enregistrés auprès de la police et près de 6.500 interventions réalisées par ses agents et ses partenaires de réparation.

"Aujourd?hui, cette situation critique ne nous permet pas de poursuivre notre activité et nous sommes donc contraints de mettre fin à notre service au niveau national", ajoute-t-elle dans un message à destination de ses clients.

Catégories: Actualités

Israël: un homme armé arrêté avant une manifestation pro-migrants

sam, 02/24/2018 - 21:44

La police israélienne a annoncé avoir arrêté samedi deux hommes, dont un armé, qui auraient menacé via les réseaux sociaux de perturber une manifestation de solidarité avec des milliers de migrants africains qu'Israël se prépare à expulser.

Selon un communiqué de la police, les deux hommes "ont été arrêtés pour être interrogés" à propos d'un message publié sur Facebook appelant à une contre-manifestation violente samedi soir, alors qu'un rassemblement avait lieu à Tel-Aviv pour protester contre l'application d'une nouvelle politique migratoire controversée.

"Amis, la bataille pour chasser les infiltrés est en train d'avoir lieu", affirmait le message Facebook en question, que la police a reproduit dans son communiqué. "Il est temps de se révolter pour défendre notre foyer", disait-il encore.

Le terme "infiltrés" est utilisé par les autorités israéliennes et les partisans des expulsions massives pour désigner les migrants, surtout les milliers d'Erythréens et de Soudanais, entrés illégalement dans le pays depuis 2007 par la frontière égyptienne à l'époque poreuse, et qu'Israël se prépare à expulser.

Selon la police, parmi les réactions sur Facebook au message, un commentaire affirmait "je suis armé".

La police "a immédiatement retrouvé les deux suspects, les a arrêtés pour les interroger et a confisqué l'arme que portait l'un des deux", a-t-elle indiqué.

Quelque 5.000 personnes étaient attendues à cette manifestation de solidarité avec les migrants samedi soir près de la gare routière, quartier du sud de Tel-Aviv où vivent de nombreux Africains, selon la police.

"Je suis venu du Darfour (Soudan), théâtre d'un génocide depuis 2003, je suis venu ici pour trouver un abri", a confié à l'AFP un homme se présentant sous le nom de Taj, qui dit avoir fait une demande d'asile.

- 'Décision raciste' -

"Malheureusement le gouvernement (israélien) ne sait pas comment traiter mon cas, et j'attends toujours leur réponse sur ma demande d'asile", a-t-il ajouté.

Une contre-manifestation moins importante avait lieu non loin de là, ont indiqué des médias sans faire état de frictions. Les forces policières étaient déployées en grand nombre.

En 2012, une marche contre l'immigration avait dégénéré en manifestation raciste au cours de laquelle des slogans comme "les Noirs, dehors!" avaient été scandés et des commerces tenus par des Africains attaqués.

Israël s'apprête à expulser des milliers d'Erythréens et de Soudanais qui n'ont pas de demande d'asile en cours d'instruction. Il leur donne le choix: partir d'ici à début avril ou aller en prison indéfiniment.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis de "rendre" le sud de Tel-Aviv aux citoyens israéliens. Des responsables religieux et conservateurs ont aussi présenté ces migrants musulmans ou chrétiens comme une menace pour l'identité juive d'Israël.

Selon le ministère de l'Intérieur, 42.000 migrants africains vivent en Israël, dont la moitié ne sont pas menacés par l'échéance du 1er avril.

Le plan du gouvernement a suscité une large réprobation, de la part de l'agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR) notamment.

"C'est une décision raciste et dangereuse", a affirmé à l'AFP Hila Aloni, qui manifestait samedi contre le plan gouvernemental. "Nous sommes tous ensemble ici, Israéliens et réfugiés et nous voulons vivre ensemble ici".

Catégories: Actualités

Au salon de l'agriculture à Paris, Macron adopte une poule

sam, 02/24/2018 - 21:40

Le président français Emmanuel Macron a profité de sa longue visite au salon de l'agriculture samedi à Paris pour adopter une poule, qui devrait être chargée de lui fournir des oeufs frais à l'Elysée.

Après avoir flatté le museau de "Haute", la vache égérie du salon, soupesé une biquette grise et admiré les innombrables spécialités régionales brandies sur son passage au cours de sa première visite du salon en tant que chef de l'Etat, Emmanuel Macron s'est soudain retrouvé avec une belle poule rousse dans les bras, qu'il a acceptée en souriant.

La poule lui a été offerte devant les caméras par le directeur général des poulets de Loué dans la Sarthe (ouest), Yves de la Fouchardière. Ou comment obtenir une publicité instantanée au cours d'un exercice obligé pour tous les présidents en exercice.

"Je la prends, mais il faut qu'on trouve un système pour la protéger du chien", lui a dit Emmanuel Macron, un brin amusé, évoquant Nemo, le labrador présidentiel, adopté fin août dans un refuge de la Société protectrice des animaux (SPA).

Un récent écho de presse paru dans le journal Le Figaro avait évoqué le souhait de son épouse Brigitte Macron de réaliser un jardin potager à l'Elysée, comme l'avait fait Michelle Obama à la Maison Blanche.

Alors, pourquoi pas avec une poule dans le jardin ?

"C'est très à la mode en ville", souligne Johann Coenne, le commissaire général du salon de l'aviculture de Paris, interrogé par l'AFP. "Mais il faudrait un coq aussi pour équilibrer", a-t-il suggéré.

Le président a avoué que jusqu'à présent "c'est le ministère de l'Intérieur" qui "fournit" les oeufs à l'Elysée. "Ils ont des poules".

"On va faire un poulailler à l'Elysée !", a-t-il dit.

Catégories: Actualités

Aux Etats-Unis, les fabricants d'armes sous pression

sam, 02/24/2018 - 21:35

Montrés du doigt après le carnage au fusil d'assaut qui a fait 17 morts dans un lycée de Floride, les fabricants d'armes américains, déjà en situation financière difficile, subissent désormais la défiance de grandes entreprises qui ont commencé à s'en distancer.

Sous la pression populaire exprimée sur les réseaux sociaux, les loueurs de voitures Hertz et Enterprise (Alamo, National), les assureurs Metlife et Chubb, et la société de sécurité informatique Symantec ne veulent plus être associés à la NRA, le puissant lobby des armes.

Ces sociétés ont, l'une après l'autre, officiellement mis fin vendredi à leurs partenariats respectifs. Dans la plupart des cas, ces partenariats reposaient sur de multiples avantages accordés à des membres de la NRA souhaitant par exemple louer une voiture, prendre l'avion ou obtenir une assurance spécifique.

"Les réactions des clients nous ont poussés à revoir nos relations avec la NRA", a tweeté First National Bank of Omaha, un des plus gros émetteurs de cartes de crédit aux Etats-Unis.

Samedi, ce sont les compagnies aériennes Delta Air Lines et United Airlines qui ont annoncé sur Twitter supprimer les réductions accordées jusque-là aux membres de la NRA. Elles ont demandé dans des communiqués distincts au lobby des armes de supprimer de son site les informations sur leurs tarifs préférentiels.

Et l'une des plus grosses banques américaines, Bank of America, a annoncé qu'elle réexaminait ses relations avec les fabricants d'armes.

"Nous nous joignons à d'autres groupes de notre secteur pour voir ce que nous pouvons faire pour arrêter la tragédie des fusillades meurtrières", a indiqué la banque à l'AFP. Elle va donc "contacter le nombre limité de ses clients qui fabriquent des fusils d'assaut à usage non-militaire pour voir comment ils peuvent contribuer à cette responsabilité partagée".

"Il y a (actuellement) beaucoup de réactions hostiles" envers l'industrie des armes, explique à l'AFP Jeff Pistole, un vendeur d'armes de l'Arkansas (sud). "Au départ, les gens (fabricants) se disaient +avec Trump président, nous ne sommes pas inquiets+" d'un durcissement de la réglementation sur les armes".

Mais la dynamique a changé, selon lui, après l'attaque menée le 14 février par un jeune homme de 19 ans contre son ancien lycée à Parkland. Au total 17 personnes ont perdu la vie, jeunes pour la plupart.

- Effet Clinton -

Traditionnellement, les ventes d'armes bondissent aux Etats-Unis après une fusillade par crainte d'un resserrement de la règlementation, mais la demande retombe souvent aussitôt parce que les condamnations politiques ne sont pas suivies par des mesures concrètes, résume M. Pistole.

Mais cette fois-ci, certains élèves rescapés sont devenus en quelques jours les figures d'un mouvement national spontané qui interpelle les élus afin qu'ils agissent pour durcir la législations sur les armes.

Sous pression, Donald Trump a demandé au ministère de la Justice d'améliorer les vérifications d'antécédents psychiatriques et judiciaires des acquéreurs d'armes à feu. Il s'est dit en faveur d'un relèvement de l'âge légal pour acheter certaines armes.

Les actions des fabricants d'armes en sont affectées à Wall Street: le titre de Sturm Ruger a perdu 4% de sa valeur en Bourse depuis le 14 février, celui d'American Outdoor Brands, connu par le passé sous le nom Smith & Wesson, a abandonné 5,8% et Vista Outdoor Inc, spécialiste des munitions, 6,1%.

La société d'investissements américaine BlackRock, un des gros actionnaires d'American Outdoor Brands, Sturm Ruger et Vista Outdoor, a fait savoir qu'elle allait discuter de la fusillade de Floride avec les trois fabricants.

Ces pressions tombent au plus mal pour le secteur qui traverse une période difficile, marquée par des suppressions d'emplois et des réductions d'activité dans les usines.

Plombée par une dette colossale, Remington Outdoor, société fondée il y a plus de 200 ans, envisage de déposer le bilan dans les prochains jours.

Sturm Ruger a supprimé en 2017 environ 700 emplois, soit 28% de ses effectifs. Son chiffre d'affaires a chuté de 22% et son bénéfice de 40%, en raison d'une baisse du prix des armes.

L'industrie pâtit de stocks importants amassés avant novembre 2016 dans la crainte d'une victoire d'Hillary Clinton, favorable à des lois plus restrictives sur les armes, selon les experts.

"Des concurrents ont essayé de s'adapter à la chute de la demande" en cassant les prix, a expliqué Christopher Metz, nouveau PDG de Vista Outdoor.

Catégories: Actualités

La Berlinale sacre les femmes et un "ovni" roumain

sam, 02/24/2018 - 21:34

La Berlinale a mis samedi les femmes à l'honneur en décernant notamment son Ours d'or à un film de la réalisatrice roumaine Adina Pintilie, au terme d'une édition marquée par la polémique #MeToo.

"Nous aimerions ouvrir dans le monde le dialogue proposé par le film, donc nous invitons les spectateurs à dialoguer", a déclaré la réalisatrice de 38 ans, surprise par cette récompense pour "Touch me not", que la critique n'avait pas classé parmi les favoris.

Le jury, emmené par le réalisateur allemand Tom Tykwer "Cours Lola, cours"), a également récompensé une autre femme, la Polonaise Malgorzata Szumowska, qui a remporté le Grand prix du jury pour son film "Twarz" ("Mug") sur un jeune homme défiguré après un grave accident.

Recevant son prix, elle s'est dite "ravie d'être une femme réalisatrice".

Sur fond d'onde de choc #MeToo, cette 68e édition du festival du film de Berlin, le premier de l'année de cette envergure en Europe, a mis à l'honneur les femmes à l'écran, malgré la présence de seulement quatre réalisatrices en compétition sur 19 films.

"Je crois que cette semaine (de festival) l'a montré par les films présentés, réalisés par des femmes formidables et sur des femmes formidables, qui sont un peu différentes", a résumé samedi soir le directeur de la Berlinale, Dieter Kosslick.

"On riposte et je pense que c'est très bien comme cela", a-t-il ajouté dans une allusion au débat autour des agressions sexuelles contre les actrices dans le monde du cinéma.

Ce fut le cas dans "Las Herederas" de Marcelo Martinessi - premier film de ce réalisateur du Paraguay et premier film aussi en compétition venant de ce pays - dressant le tableau d'une femme s'émancipant sur le tard et d'où les hommes sont quasiment absents.

L'actrice principale s'est vu décerner le prix de meilleure actrice.

Visiblement émue, cette dernière a dédié son film aux "femmes" dans son pays "qui sont des combattantes". Le réalisateur a lui reçu le prix Alfred Bauer, en mémoire du fondateur du festival.

Le cinéma latino a encore été à l'honneur avec "Museo" du Mexicain Alonso Ruizpalacios (meilleur scénario), avec Gael Garcia Bernal, sur le vol d'oeuvres dans un grand musée de Mexico en 1985.

- Acteur français couronné -

Avec son film d'animation "L'île aux chiens", Wes Anderson est reparti avec l'Ours du meilleur réalisateur. C'est l'acteur Bill Murray, une des voix du film, qui est venu chercher le prix. "Je n'aurais jamais cru qu'en jouant un chien, je repartirai avec un ours", a-t-il plaisanté.

Présenté en ouverture de la Berlinale, "L'île aux chiens" était un des favoris, avec "U-22 juillet", reconstitution controversée de la tuerie d'Utoya en 2011, finalement repartie bredouille.

Enfin, le jeune acteur français Anthony Bajon a été sacré meilleur acteur pour "La prière" du Français Cédric Kahn, sur d'anciens toxicomanes en quête de rédemption. Il devient ainsi le 7ème acteur français primé à Berlin, après notamment Jean-Pierre Léaud et Jean-Louis Trintignant.

Face aux révélations sur le sort des femmes dans l'industrie du cinéma, le premier grand festival de l'année en Europe s'est posé pendant 11 jours comme "un forum" devant donner une "impulsion".

Un certain nombre d'initiatives ont été lancées parmi lesquelles la campagne "Speak Up!" pour combattre le harcèlement sexuel dans le cinéma en Europe, et dans les autres grands festivals.

Un début de polémique a toutefois pesé sur le début de la Berlinale: une actrice sud-coréenne avait critiqué les organisateurs pour avoir invité le réalisateur Kim Ki-Duk, qu'elle accusait de l'avoir giflée et forcée à tourner des scènes de sexe improvisées.

Face à la presse, le réalisateur a rejeté ces attaques en revenant longuement sur cette affaire, sur laquelle la justice coréenne s'est prononcée.

L'an dernier, la Berlinale avait déjà surpris en récompensant le très poétique film hongrois "Corps et âme" réalisée par une femme, Ildiko Enyedi, et actuellement en lice pour un Oscar.

Catégories: Actualités

Italie : démonstration de force de l'extrême droite et des antifascistes

sam, 02/24/2018 - 21:20
Journée de mobilisation ce samedi en Italie, lors de laquelle groupes antifascistes et d'extrême-droite ont manifesté à Milan, Rome et d'autres grandes villes italiennes.
Catégories: Actualités

RDC: tensions à la cathédrale de Kinshasa à la veille d'une marche anti-Kabila

sam, 02/24/2018 - 21:00

Cathédrale envahie, barrages policiers, message de fermeté: la tension montait samedi soir à Kinshasa à quelques heures d'une manifestation des catholiques contre le maintien au pouvoir de Joseph Kabila en République démocratique du Congo.

Les autorités de la ville de Kinshasa ont interdit samedi l'organisation de la marche prévue dimanche ans la capitale, comme ils avaient interdit les précédentes.

Faute d'"itinéraire à suivre, la ville ne saurait prendre acte de votre manifestation parce que ne pouvant en garantir un encadrement efficient", a écrit le gouverneur de Kinshasa André Kimbuta aux organisateurs, le Comité laïc de coordination (CLC).

Dans la matinée, M. Kimbuta avait invité les organisateurs de la marche à une séance de travail en vue d'examiner l'itinéraire de la marche. Cette rencontre n'a finalement pas eu lieu.

Pour ajouter à la confusion, en fin de journée, plusieurs centaines de militants du parti présidentiel ont envahi l'enceinte de la cathédrale de Kinshasa, a constaté un journaliste de l'AFP.

"Nous sommes venus prendre possession de la cathédrale Notre-Dame du Congo pour participer à la messe de dimanche (...) et défendre la patrie", a déclaré à l'AFP Papy Pungu, le président des jeunes leaders du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD).

"Nous passerons la nuit ici", a-t-il précisé, alors que la présence des ces militants coiffés pour la plupart de bérets rouges a créé un climat de panique à Lingwala, un quartier du nord de Kinshasa.

"Ils sont venus à bord de plusieurs bus Transco (la compagnie publique de transport en commun), ils ont envahi la grotte de la Vierge, c'est de la provocation", a réagi sur place Félicité Mbula, une fidèle de la paroisse.

"L'église est fermée, nous n'avons pu avoir la messe ce soir", a-t-elle déploré.

Ces militants du PPRD "prétendent venir prier dimanche, mais on ne passe pas la nuit dans nos paroisses", a jugé Antoine Bokoka, responsable du service du protocole paroissial.

- 'Objectif zéro mort' -

Des paroissiens et des jeunes gens du quartier sont restés postés devant l'entrée de la maison des prêtres, prêts à en découdre.

Le CLC a le soutien de l'épiscopat, qui a demandé aux Congolais de "demeurer debout et vigilants".

Dans la capitale, le climat est tendu, avec des barrages, où les policiers fouillent les véhicules et contrôlent les identités des passagers.

Les précédentes marches du comité laïc de coordination, qui avaient été interdites par les autorités, les 31 décembre et 21 janvier, avaient été réprimées à balles réelles, faisant une quinzaine de morts d'après l'Église, deux selon les autorités.

Le gouverneur "n'a pas pris acte de la marche de demain (dimanche) et nous a instruit de prendre des dispositions pour sécuriser la population et faire échec à quiconque tentera de troubler l'ordre public", a déclaré à des journalistes le général Sylvano Kasongo, chef de la police de Kinshasa.

"L'objectif c'est (d'avoir) zéro mort", a ajouté cet officier, visé par une plainte pour "assassinat" à l'occasion de la répression de la marche du 21 janvier.

"J'ai dit aux policier de ne pas tirer sur la population civile. Nous avons d'autres méthodes pour maintenir l'ordre public. On a le matériel non létal, on a pas droit de tirer sur la population à balle rélles. Nous serons stricts mais courtois", a assuré le général Kasongo.

Le président Joseph Kabila avait critiqué l'ingérence de l'Eglise catholique dans les affaires politiques en RDC lors de sa conférence de presse du 26 janvier: "Rendons à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu".

Les catholiques demandent au président Kabila, dont le deuxième et dernier mandat s'est achevé en décembre 2016, de déclarer publiquement qu'il ne se représentera pas à la prochaine présidentielle prévue le 23 décembre 2018.

Catégories: Actualités

Top 14: Clermont au plus mal

sam, 02/24/2018 - 20:45

Clermont, le champion de France en titre, a probablement perdu ses dernières illusions de participer aux phases finales du Top 14 et se rapproche de la zone rouge, après sa défaite concédée samedi sur son terrain devant la lanterne rouge, Oyonnax (18-12), en match de la 18e journée.

C'est le sixième revers consécutif et le troisième de rang à domicile pour les Auvergnats, déjà étrillés la semaine dernière à Lyon (36-10), 10es du classement à 15 longueurs de Toulouse (6e) et dernier qualifié.

Cette fois, les Clermontois tombent vraiment de haut : les Haut-bugistes, qui n'avaient plus gagné depuis le 9 septembre, ne s'imposent que pour la seconde fois cette saison.

Ils reviennent à 7 points de Brive (13e et barragiste) en attendant les matches de dimanche.

Le point de bonus défensif obtenu ne suffira certainement pas à contenter l'entraîneur Franck Azéma.

Les Clermontois, toujours handicapé par l'absence de nombreux joueurs blessés et des internationaux sur une journée de doublon, ont totalement déjoué dans une rencontre où les Oyonnaxiens ont pris tous les risques pour remonter les ballons à la main.

Autour de Benjamin Botica, véritable chef d'orchestre de son équipe, les Oyomen ont livré une très belle performance.

Dernier et décroché au classement, Oyonnax a inscrit deux essais, un dans chaque période, par Axel Muller-Aranda (35) et l?ancien Clermontois Vincent Debaty (58).

En face Clermont, a multiplié les erreurs d?approximations en commettant de nombreuses fautes de main.

En conséquence, l'ASM n'a jamais réussi à mettre son jeu en place et a affiché une très grande fébrilité, malgré deux essais inscrits par Rémi Lamerat (21) et surtout Peter Betham (73) qui a permis de rendre la défaite un peu moins lourde alors que son équipe était menée 18-7.

Catégories: Actualités

Le Conseil de sécurité "réclame" un cessez-le-feu immédiat en Syrie

sam, 02/24/2018 - 20:40

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté samedi à l'unanimité une résolution réclamant "sans délai" un cessez-le-feu humanitaire d'un mois en Syrie, après quinze jours d'atermoiements notamment de Moscou.

Le texte adopté, maintes fois amendé, "réclame que toutes les parties cessent les hostilités sans délai pour au moins trente jours consécutifs en Syrie pour une pause humanitaire durable".

L'objectif est "de permettre la livraison régulière d'aide humanitaire, de services et l'évacuation médicale des malades et blessés les plus graves".

"Ce n'est pas un accord de paix sur la Syrie, le texte est purement humanitaire", a affirmé l'ambassadeur suédois Olof Skoog, co-signataire du texte avec son homologue koweïtien.

Dans la négociation, les Occidentaux ont refusé une demande russe pour que tout convoi humanitaire reçoive un feu vert de Damas.

Des exclusions au cessez-le-feu pour les combats contre les groupes jihadistes Etat islamique et Al-Qaïda sont prévues. A la demande de Moscou, elles intègrent aussi "d'autres individus, groupes, entités, associés avec Al-Qaïda et l'EI, ainsi que d'autres groupes terroristes désignés par le Conseil de sécurité".

Ces exclusions peuvent donner lieu à des interprétations contradictoires, Damas qualifiant de "terroristes" les rebelles soutenus par l'Occident, ont noté des observateurs. Le respect du cessez-le-feu risque par conséquent d'être aléatoire.

A la suite d'une demande de garanties de la Russie, le Conseil a prévu de se réunir à nouveau sur ce sujet dans quinze jours pour voir si le cessez-le-feu était bien appliqué.

Par ailleurs, la résolution "appelle à la levée immédiate des sièges de zones habitées dont la Ghouta orientale, Yarmouk, Foua et Kefraya".

- 'Nouvel Alep' -

La mise au point d'un texte par le Conseil de sécurité s'est révélée laborieuse, Koweït et Suède cherchant à éviter un nouveau veto russe.

Pendant ce temps, le siège de la Ghouta orientale, un fief rebelle de la banlieue de Damas, a empiré. Plus de 500 civils ont été tués en sept jours de raids du régime dans cette enclave.

Ces deux dernières semaines, aucun membre du Conseil de sécurité n'a pris d'initiative pour tenter de mettre un terme à l'"enfer sur Terre", selon les termes du patron de l'ONU, Antonio Guterres.

La pression internationale tardive n'est réellement intervenue que dans les dernières 48 heures.

La situation dans la Ghouta orientale rappelle ce qui s'était passé en décembre 2016 à Alep. La Russie avait alors aussi gagné du temps avant que l'ONU ne contribue à un arrêt du siège de la ville et à son évacuation.

L'ambassadeur syrien à l'ONU, Bachar Jaafari, avait assumé jeudi cette comparaison.

"Oui la Ghouta orientale deviendra un nouvel Alep", mais Alep aujourd'hui, "ce sont des millions de personnes vivant tout à fait normalement", a-t-il dit. Avant de prédire qu'Idleb, autre foyer de guerre, deviendrait aussi à son tour un nouvel Alep.

Plus de 13,1 millions de Syriens ont actuellement besoin d'aide humanitaire, dont 6,1 millions de déplacés à l'intérieur du pays depuis le début de la guerre civile il y a sept ans. Le conflit a fait plus de 340.000 morts, sans parler des blessés et des disparus.

Catégories: Actualités

Le Conseil de sécurité de l'ONU "réclame" à l'unanimité un cessez-le-feu en Syrie

sam, 02/24/2018 - 20:39
Le Conseil de sécurité de l'ONU a "réclamé" un cessez-le-feu de 30 jours en Syrie, après de longues négociations. Cette décision fait suite
Catégories: Actualités

Berlinale: Ours d'or pour le film roumain "Touch me not"

sam, 02/24/2018 - 20:30

La Berlinale a récompensé samedi soir de son Ours d'Or, à la surprise générale, le film "Touch me not" de la réalisatrice roumaine Adina Pintilie, une exploration à mi-chemin entre fiction et documentaire sur l'intimité et la sexualité.

Sur fond d'onde choc #MeToo, le jury a également récompensé une autre femme réalisatrice, la Polonaise Malgorzata Szumowska, qui a reçu le Grand prix du jury pour "Twarz" ("Mug") sur un jeune homme défiguré après un grave accident.

Catégories: Actualités

Le pape reçoit la famille de la Pakistanaise Asia Bibi et une victime de Boko Haram

sam, 02/24/2018 - 20:20

Le pape a reçu samedi au Vatican les proches d'Asia Bibi, une chrétienne pakistanaise condamnée à mort pour blasphème, ainsi qu'une jeune Nigériane victime de Boko Aram, qui ont témoigné en soirée devant le Colisée de Rome illuminé pour l'occasion en rouge.

"Je pense très souvent à ta mère et je prie pour elle", a assuré le pape François en embrassant Eisham, l'une des filles d'Asia Bibi, qui rencontrait le souverain pontife pour la deuxième fois, en compagnie de son père Ashiq Masiq, a rapporté la fondation Aide à l'Eglise en détresse.

Rebecca Bitrus, une chrétienne de 28 ans enlevée et séquestrée pendant deux ans par le groupe jihadiste Boko Haram, était également présente à cette audience privée. Arrachée à son époux, elle a été remariée à l'un de ses geôliers musulmans, dont elle est tombée enceinte avant de réussir à s'enfuir.

Aide à l'Eglise en détresse, fondation internationale de droit pontifical créée en 1947, soutient les chrétiens dans le monde confrontés à des difficultés matérielles ou à des persécutions. L'organisation finance 6.000 projets par an dans 140 pays. "Merci pour votre travail", a commenté le pape François en saluant samedi les dirigeants de l'organisation.

Lors de l'audience de 40 minutes "le pape a voulu prier expressément pour Asia Bibi et pour toutes les femmes encore prisonnières aujourd'hui de Boko Haram", a indiqué la fondation.

Cent cinq élèves d'un internat pour filles sont toujours portées disparues samedi, cinq jours après une attaque de Boko Haram à Dapchi, dans le nord-est du Nigeria. Une affaire qui rappelle l'enlèvement de 276 lycéennes à Chibok en avril 2014 qui avait donné à Boko Haram, dont le nom signifie "l'éducation occidentale est un péché", une tragique notoriété sur la scène internationale.

"Le témoignage de Rebecca et celui d'Asia Bibi représentent un modèle pour une société qui aujourd'hui a toujours plus peur de la douleur. Ce sont deux martyrs", a commenté le pape, après avoir écouté ses invités.

Samedi en fin d'après-midi, le Colisée de Rome ainsi que des bâtiments emblématiques de Mossoul (Irak) et d'Alep (Syrie) ont été illuminés en rouge en hommage aux martyrs chrétiens, à l'initiative de la fondation Aide à l'Eglise en détresse.

A cette occasion, Rebecca Bitrus, a raconté son calvaire aux mains de jihadistes de Boko Haram. "Ils m'ont demandé de rejeter ma foi chrétienne et m'ont torturée. Ils ont jeté mon fils d'un an dans un fleuve. Ils m'ont violée et m'ont donné un autre mari", a-t-elle précisé, en larmes.

La fille d'Asia Bibi a pour sa part souligné qu'elle était hantée par le souvenir de sa mère "emmenée avec une ceinture au cou". "Ils voulaient qu'elle épouse un musulman et elle a dit qu'elle n'abandonnerait pas sa foi et sa famille", a souligné la jeune fille.

Accusée de blasphème en 2009 puis emprisonnée, Asia Bibi, a été condamnée à mort après une dispute avec une musulmane car elle avait bu de l'eau dans le même verre, le rendant impur aux yeux de l'islam, a raconté son mari. En prison, on lui a souvent présenté de l'urine à boire.

La Cour suprême pakistanaise a renvoyé sine die le procès en appel de cette mère de cinq enfants et ouvrière agricole du Pendjab. Son cas est devenu emblématique des dérives de la législation réprimant le blasphème au Pakistan, souvent instrumentalisée, selon ses détracteurs, pour régler des conflits personnels via la diffusion de fausses accusations.

Catégories: Actualités

Tournoi: l'Angleterre chute en Ecosse, l'Irlande seule en lice pour le Grand Chelem

sam, 02/24/2018 - 20:00

L'Irlande est désormais la seule nation en lice pour réaliser le Grand Chelem dans le Tournoi des six nations après la défaite surprise de l'Angleterre, double tenante du titre, samedi en Ecosse (13-25) lors de la 3e journée.

Les Ecossais, qui n'avaient plus battu le XV de la Rose depuis dix ans, ont réalisé une première période de fleu, à l'issue de laquelle ils menaient 22 à 6. L'Irlande, vainqueur dans l'après-midi du pays de Galles (37-27), est la seule équipe à compter trois victoires en trois journées.

Catégories: Actualités

Pages