France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 41 min 59 sec

Espagne: le Barça gifle Séville 5-0 et décroche sa 30e Coupe du Roi

sam, 04/21/2018 - 23:26

Le FC Barcelone a giflé Séville 5-0 avec un doublé de Luis Suarez samedi en finale de la Coupe du Roi, décrochant son 30e trophée dans cette épreuve, le quatrième consécutif, et jetant les bases d'un probable doublé Coupe-Liga cette saison.

Pour la première finale organisée au nouveau stade Metropolitano de Madrid, Suarez a ouvert le score (14e) et récidivé après un une-deux avec Lionel Messi (40e). Ce dernier a lui-même marqué (31e), le Brésilien Philippe Coutinho également sur penalty (69e) et le capitaine Andrés Iniesta, annoncé sur le départ vers la Chine, a alourdi la marque (52e), avant d'être ovationné et de recevoir le trophée des mains du roi Felipe VI.

Catégories: Actualités

GP des Amériques: Marquez en habitué, Zarco soulagé en MotoGP

sam, 04/21/2018 - 23:20

Pour la sixième année consécutive, l'Espagnol Marc Marquez a décroché la pole position du Grand Prix des Amériques samedi, mais le roi de la MotoGP a tremblé, tandis que le Français Johann Zarco s'est rassuré après un vendredi catastrophique.

Sur le Circuit des Amériques, près d'Austin (Texas), Marquez est bien le "boss" incontesté. Depuis 2013, date de l'apparition de cette étape du Championnat du monde, le pilote Honda collectionne les victoires (5) et les pole positions (6).

Mais le quadruple champion du monde, devancé lors des essais libres par l'Italien Andrea Iannone (Suzuki), a connu une grosse frayeur: alors qu'il abordait la seconde partie de la Q2, il est parti à la faute dans le virage N.13, s'est rapidement relevé, indemne, mais a dû regagner le paddock rapidement pour enfourcher sa moto de réserve.

Malgré cette péripétie, et les assauts de ses rivaux qui l'ont provisoirement délogé de la première place, Marquez s'est offert dans son dernier tour la 46e "pole" de sa carrière dans la catégorie-reine.

"C'est un bon circuit pour moi, ici à Austin. Je crois que les spectateurs ont aimé ces +qualifs+. Je suis tombé, j'ai dû prendre la moto de réserve et j'ai arraché la pole", a souri le double champion du monde en titre.

Au coeur d'une polémique depuis le Grand Prix d'Argentine où son comportement en course lui a valu d'être pénalisé, Marquez a de nouveau fait une manoeuvre controversée lors des qualifications.

- Zarco vise le podium -

Il est resté sur la trajectoire de son compatriote Maverick Vinales, bien parti pour signer alors un nouveau chrono de référence, avant de s'écarter bien tardivement, à la grande colère du pilote Yamaha.

L'incident a fait l'objet d'une enquête des commissaires qui n'ont pas sanctionné Marquez, ce qui ne devrait pas apaiser des esprits déjà très échauffés, comme l'a montré la très houleuse réunion "sécurité" organisée vendredi soir à Austin.

Vinales s'est consolé avec la 2e place, à 406/1000e de Marquez, devant l'Italien Andrea Iannone (Suzuki), 3e à 551/1000e.

Johann Zarco s'élancera en 2e ligne pour la première fois en sept courses, après avoir signé le 4e chrono, à 552/1000e de Marquez et à seulement 1/1000e de la 3e place.

Mais le pilote Yamaha Tech3 ne cachait pas son soulagement.

"Je suis heureux, car la journée de vendredi avait été difficile (...) On a bien géré les +qualifs+ et montré qu'on était compétitifs", s'est réjoui le 3e du Championnat du monde.

"Partir de la 4e place, c'est une bonne base pour la course, je vais tout faire pour monter sur le podium", a-t-il prévenu.

Comme souvent, l'Italien Valentino Rossi a éprouvé des difficultés au guidon de sa Yamaha sur le Circuit des Amériques, l'un des rares tracés où il ne s'est jamais imposé.

Le grand rival de Marquez a signé le 5e temps, à 571/1000e de la pole, tandis que le Britannique Cal Crutchlow (LCR Honda), leader du classement général, s'élancera de la 3e ligne.

Catégories: Actualités

Ligue 1: soirée cauchemar pour Monaco, l'OM revient dans la course à la 2e place

sam, 04/21/2018 - 22:40

Monaco est-il en train de tout perdre ? Une semaine après la perte effective de son titre de champion de France à Paris, le club monégasque a chuté à Guingamp (3-1), laissant Lyon et Marseille, euphorique face à Lille (5-1), revenir à un point de la 2e place, samedi lors de la 34e journée de Ligue 1.

. Monaco dilapide son avance

Les séquelles de la déroute 7-1 au Parc des Princes dimanche dernier se révèlent plus profondes que prévues : totalement hors sujet, l'ASM s'est fait surclasser par une équipe bretonne, sans complexes et en pleine réussite devant son public. Au grand dam de la formation de Leonardo Jardim, qui risque de tout perdre cette saison après le titre de champion, une campagne très décevante en Ligue des champions, et une 2e place qui lui semblait promise...

Car avec cette défaite surprise, conjuguée aux cartons de Lyon (5-2 contre Dijon), et Marseille (5-1 contre Lille), Monaco (70 points) n'a plus qu'une longueur d'avance sur ses deux rivaux, alors qu'il ne reste que deux billets restants pour la Ligue des champions à quatre journées de la fin.

Au-delà de la mauvaise opération comptable, c'est la dynamique négative qui inquiète et tranche avec l'euphorie des deux Olympiques. Après 20 minutes de jeu, Jemerson s'est retrouvé exclu après avoir empêché un tir breton de rentrer dans ses cages ... de la main ! Une erreur sanctionnée dans la foulée par Briand sur penalty (22e, 1-0).

Sans un Seydou Sy, le remplaçant de Subasic dans les buts, attentif, les Monégasques auraient pu prendre le bouillon dans la foulée, tant Guingamp s'est procuré un nombre incroyable d'occasions franches. Mais il n'a rien pu faire sur la reprise de volée incroyable de Didot (34e, 2-0), ou le beau mouvement conclu par Thuram (47e, 3-0), pour le grand plaisir de Noël Le Graët, présent dans les tribunes du Roudourou.

La réduction d'Almamy Touré de la tête (3-1, 63e) n'a pas permis de retourner la situation. Avec deux défaites de rang, le sprint final est mal embarqué pour Monaco !

. L'OM toujours sur son nuage

A contrario, tout réussi à Marseille en ce moment ! Impérial devant son public, l'OM a surclassé Lille (5-1) grâce notamment à des doublés de Florian Thauvin et Kostas Mitroglou pour revenir à hauteur de Lyon (3e, 69 pts) malgré une différence de buts encore défavorable (+39 contre +31).

Outre la bonne affaire comptable, les Olympiens ont aussi boosté leur incroyable confiance dans la lignée du renversant match contre Leipzig en quart de finale retour d'Europa League (5-2), à l'image de la grande forme de ses hommes forts: Dimitri Payet et Thauvin, auteur de ses 18e et 19e buts de la saison.

Après avoir provoqué et laissé à "Flotov" le soin de s'offrir le doublé sur penalty comme pour dissiper toute rumeur de tensions entre les deux, Payet était tout proche d'inscrire un nouveau chef d??uvre à sa collection de buts d'anthologie. Mais son exploit personnel, ponctué de plusieurs passements de jambes et d'une frappe imparable du gauche, a terminé sur le poteau !

La seule ombre au tableau reste la sortie sur blessure de Hiroki Sakai, touché au genou, alors que le "money-time" de la saison olympienne se joue dès jeudi prochain face à Salzbourg...

. Toulouse se donne de l'air

Heureusement pour Lille (19e, 29 pts), toujours incapable de gagner depuis onze rencontres, Metz (20e, 26 pts) a été incapable de conserver son avance face à Caen (1-1). Car une victoire des Messins contre Caen (1-1) les auraient exposés à une dégringolade vers la dernière place avant la "finale" de la peur samedi prochain...

Dans la course au maintien, c'est Amiens, large vainqueur contre Strasbourg (3-1), et Toulouse, intraitable face à Angers (2-0), qui ont fait la bonne opération de la soirée. Les Picards sont quasiment sauvés avec 40 pts, tandis que Toulouse (17e, 33 pts) a pu se donner un peu d'air.

vendredi

Nantes - Rennes 1 - 1

Dijon - Lyon 2 - 5

samedi

Marseille - Lille 5 - 1

Guingamp - Monaco 3 - 1

Amiens - Strasbourg 3 - 1

Metz - Caen 1 - 1

Toulouse - Angers 2 - 0

dimanche

(15h00) Nice - Montpellier

(17h00) Saint-Etienne - Troyes

(21h00) Bordeaux - Paris SG

Catégories: Actualités

Gaza: la mort d'un adolescent palestinien provoque une vague de condamnations

sam, 04/21/2018 - 22:20

La mort vendredi d'un adolescent palestinien lors de manifestations dans la bande de Gaza près de la frontière avec Israël a provoqué une vague de condamnations palestiniennes et internationales, Israël rejetant la responsabilité sur le Hamas.

Selon les services de secours gazaouis et sa famille, Mohammed Ayoub, âgé de 15 ans, a été tué par les tirs de soldats israéliens alors qu'il ne posait pas de danger.

L'armée israélienne a annoncé avoir ouvert une enquête sur la mort du jeune Palestinien lors de "la Marche du retour", un mouvement de protestation organisée à Gaza pour réclamer le retour des Palestiniens chassés ou ayant fui leurs terres lors de la création d'Israël et pour dénoncer le blocus israélien contre Gaza.

"Des soldats israéliens ont ouvert le feu sur des manifestants à Gaza en utilisant des balles réelles (...) tuant quatre Palestiniens dont un âgé de 15 ans. Une enquête complète est nécessaire", a déclaré un porte-parole de l'Union européenne dans un communiqué.

La veille, l'envoyé spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient Nickolay Mladenov avait écrit sur Twitter : "Il est scandaleux de tirer sur des enfants (...) les enfants doivent être protégés de la violence, pas y être exposés".

Interrogé samedi par l'AFP, le père de Mohammed Ayoub a estimé que son fils "se tenait loin des soldats et n'était pas armé". "Il ne jetait pas de pierre ou quoi que ce soit", a-t-il ajouté.

Le frère de l'adolescent, Ayoub, qui était avec lui lors de la manifestation a affirmé "qu'un sniper lui tout d'un coup tiré une balle dans la tête".

Des milliers de Palestiniens manifestent depuis quatre vendredi consécutifs. Parmi eux, certains lancent des pierres ou des pneus enflammés vers les soldats israéliens qui ripostent à balles réelles.

L'utilisation de balles réelles par les soldats israéliens au cours des précédentes manifestations a déjà fait l'objet de critiques d'organisations de défense des droits de l'Homme et suscité des demandes d'enquêtes indépendantes de la part de l'ONU et de l'UE.

Vendredi, quatre Palestiniens ont trouvé la mort, portant à 38 le nombre de Palestiniens tués par des tirs israéliens depuis le début, le 30 mars, du mouvement appelé la "Marche du retour".

Mais le ministre israélien de la Défense Avigdor Lieberman a réitéré samedi qu'il tenait les dirigeants du mouvement islamiste Hamas, au pouvoir à Gaza, comme seul responsable des violences et de la mort de l'adolescent palestinien.

"Ces responsables lâches qui se cachent derrière des femmes et des enfants et les envoient devant comme des boucliers humains, de façon à ce qu'ils puissent continuer à creuser des tunnels et à mener des actions terroristes contre Israël", a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Un haut responsable palestinien Saëb Erekat a de son côté appelé la Cour pénale internationale (CPI) a ouvrir une "enquête judiciaire sérieuse sur les crimes commis contre le peuple palestinien", dans un message samedi sur Twitter.

L'envoyé des Etats-Unis pour le Moyen-Orient Jason Greenblatt a quant à lui déploré "la perte tragique d'une jeune vie" tout en estimant que toutes les parties doivent "s'engager à éviter davantage de souffrance par des réponses à cette mort".

Israël soumet la bande de Gaza à un rigoureux blocus destiné à contenir le Hamas, l'un de ses grands ennemis, au pouvoir dans ce territoire depuis 2007. L'Egypte maintient fermée quasiment en permanence sa frontière avec Gaza, la seule non contrôlée par Israël.

L'ONU avait estimé en janvier que Gaza, un territoire surpeuplé, était au bord "d'un effondrement total".

Catégories: Actualités

GP des Amériques: 6e pole d'affilée à Austin pour Marquez en MotoGP

sam, 04/21/2018 - 22:18

L'Espagnol Marc Marquez (Honda) a décroché pour la sixième année consécutive la pole position du Grand Prix des Amériques, catégorie MotoGP, samedi à Austin (Texas).

Marquez, invaincu depuis 2013 sur le Circuit des Amériques (5,5 km), a bouclé son tour le plus rapide en 2 min 03 sec 658/1000e.

Mais le double champion du monde en titre a connu une grosse frayeur en chutant à huit minutes de la fin des qualifications. Il a alors regagné le paddock et enfourché sa moto de réserve pour décrocher la 46e pole position de sa carrière dans la catégorie-reine.

Marquez a devancé son compatriote Maverick Vinales (Yamaha), 2e à 406/1000e, et l'Italien Andrea Iannone (Suzuki), 3e à 551/1000e.

Le Français Johann Zarco (Yamaha Tech3) a signé le 4e chrono des qualifications, à 552/1000e de Marquez, alors qu'il s'était élancé de la première ligne lors de six précédentes courses.

L'Italien Valentino Rossi (Yamaha) s'est qualifié en 5e position, à 571/1000e de la pole.

Marquez, au coeur d'une polémique lors du Grand Prix d'Argentine pour son comportement en course, a fait l'objet d'une enquête pour avoir gêné Vinales.

Catégories: Actualités

Ligue 1: méconnaissable et étrillé à Guingamp, Monaco perd du terrain

sam, 04/21/2018 - 22:05

Un Monaco des très mauvais soirs a été étrillé (3-1) samedi par Guingamp, euphorique, et voit revenir Lyon et Marseille sur ses talons à quatre journées de la fin de la L1.

Un tout petit point, voilà ce qui sépare encore Monaco 2e avec 70 unités de Marseille (3e) et Lyon (4e). Une avance bien fragile, même si le club de la Principauté affrontera trois équipes mal classées (Amiens, Caen et Troyes) lors des quatre dernières journées.

Ce succès place en revanche Guingamp à la 10e place avec 45 points, soit trois de moins seulement que Rennes, 5e et potentiel européen. Mais Nice et Montpellier qui s'affrontent, ou Saint-Étienne qui reçoit Troyes, pourraient agrandir cet écart dimanche.

Peut-être encore sous le coup de la correction reçue du PSG (7-1) dimanche, lors du match du sacre parisien, les Monégasques ont été en-dessous de tout pendant une heure.

Affaiblis par de nombreuses absences - Danijel Subasic, Djibril Sidibé, Stevan Jovetic et Keita Baldé, notamment - les Rouge et Blanc ont été privés de Falcao, blessé à l'échauffement.

Une situation qui a poussé Leonardo Jardim à titulariser Adama Diakhaby en pointe, un poste qui n'est absolument pas le sien.

Cela suffit-il à expliquer qu'une équipe qui n'a plus rien à gagner inflige une telle leçon à une équipe qui a tout à perdre ? Pas sûr.

Pour ne rien arranger, l'ASM, déjà menacée par une frappe de Jonathan Martins Pereira (2) puis une tête de Marcus Thuram (16) sur corner, s'est retrouvée à dix après 20 minutes de jeu.

Jemerson n'a en effet rien trouvé de mieux que de mettre le bras volontairement pour stopper sur sa ligne un tir de Thuram qui filait au but.

Carton rouge, penalty, but de Jimmy Briand à contrepied, l'enchaînement était limpide et Monaco déjà sur une pente glissante (1-0, 22).

Douze minutes plus tard, Étienne Didot plantait la deuxième banderille, d'une volée chirurgicale aux 16 mètres dans le petit filet opposé de Sy, après une offrande de Clément Grenier (2-0, 34).

Jardim avait beau remplacer Youri Tielemans par Kévin N'Doram dès la 35e minute, l'hémorragie se poursuivait et sans Sy, l'addition aurait été bien plus lourde.

Le gardien remplaçant intervenait superbement sur des frappes de Thuram (23), de Ludovic Blas (31), une reprise de Nicolas Benezet au premier poteau (67) puis sur une frappe de Martins Pereira qui partait en lucarne (68) avant d'être sauvé par son poteau après une déviation de Jeremy Sorbon (68).

Il n'a malheureusement rien pu sur une magnifique action où Benezet a provoqué puis facilement éliminé Jorge avant de centrer à ras de terre. Briand a laissé passer et Thuram, du plat du pied droit a enfoncé le clou (3-0, 47).

Almamy Touré avait beau réduire le score de la tête (3-1, 63), cette défaite ne fera peut-être pas mal à Monaco qu'au classement...

Catégories: Actualités

Succès de la vente du mobilier du Ritz, avec 7,3 millions d'euros

sam, 04/21/2018 - 21:40

La vente aux enchères du mobilier du Ritz à Paris a atteint la somme de 7,3 millions d'euros, "un record mondial pour une vente de mobilier d'hôtel", a annoncé à l'AFP la maison de vente Artcurial.

A l'encan, les meubles et objets du palace de la place Vendôme ouvert en 1898 par César Ritz ont fait mieux que ceux du Crillon (5,9 millions en 2013) ou du Plaza Athénée (1,4 million en 2013), ses concurrents parisiens mais aussi que ceux d'autres hôtels dans le monde, selon Artcurial.

Catégories: Actualités

Hand: le PSG presque au Final Four après sa démonstration à Kielce

sam, 04/21/2018 - 21:39

Le Paris SG est presque au Final Four de la Ligue des champions de handball après son impressionnante victoire chez les Polonais de Kielce, 34 à 28, samedi en quart de finale aller.

Les Parisiens ont donné une leçon de handball à un adversaire qui n'est pourtant pas n'importe qui. Kielce avait été champion d'Europe il y a deux ans, en battant le PSG en demi-finale.

Mais les champions de France montent en puissance à l'approche du grand rendez-vous de Cologne (26-27 mai), auxquels ils participeront très probablement pour la troisième fois d'affilée et qu'ils espèrent cette fois-ci remporter. On voit mal comment les Polonais, battus trois fois sur trois par le PSG cette saison après les deux matchs de poule, pourraient remonter un tel écart le week-end prochain à Coubertin.

La victoire en Pologne était la dixième d'affilée des hommes de Noka Serdarusic. Ils n'ont plus perdu une rencontre à enjeu depuis la fin décembre et leur échec à Montpellier, l'équipe qu'ils viennent de rejoindre en tête du Championnat de France (en attendant le match du MHB contre Nîmes dimanche).

Les Parisiens ont creusé l'écart en première période en faisant exploser la défense polonaise. A la pause, ils avaient déjà marqué 22 fois (22-10 !) grâce à Mikkel Hansen, Benoît Kounkoud et Nedim Remili (5 buts pour le premier, 4 pour les deux autres, tous en première mi-temps). De l'autre côté du terrain, Thierry Omeyer avait éc?uré les tireurs de Kielce.

Une courte panne offensive a redonné l'espoir aux supporteurs en jaune au retour des vestiaires, mais l'écart n'est jamais descendu au-dessous de cinq buts.

Avec cet excellent résultat, le rêve de voir trois clubs français au Final Four reste atteignable. Mercredi, Montpellier était allé chercher un bon match nul chez les Allemands de Flensbourg (28-28). Dimanche, Nantes reçoit les Danois de Skjern en grand favori.

L'ambiance a toutefois été ternie par une mauvaise nouvelle, la blessure du pivot Luka Karabatic. Alors que son frère Nikola vient de faire son retour après une entorse (il a été désigné meilleur joueur du match avec 5 buts), le cadet s'est fait mal à l'index en début de match et n'est plus réapparu sur le terrain. Il devra passer des examens complémentaires à Paris pour savoir s'il s'agit d'une fracture.

Catégories: Actualités

Reliquaire du coeur d'Anne de Bretagne retrouvé, deux hommes mis en examen

sam, 04/21/2018 - 21:37

Le reliquaire en or d'Anne de Bretagne, ancienne reine de France, a été retrouvé samedi près de Saint-Nazaire et deux hommes ont été mis en examen et écroués pour "association de malfaiteurs" et "vol de biens culturels", a-t-on appris de source proche du dossier.

Les deux suspects âgés de 22 et 23 ans nient les faits, précise cette source.

Dérobée dans la nuit de samedi à dimanche dernier au musée Dobrée à Nantes, la pièce d?orfèvrerie réalisée en 1514, a été retrouvée dans l'après-midi ainsi qu'une statuette et des pièces d'or dérobées, confirmant une information de Presse Océan.

Le reliquaire était visible du public dans le cadre d'une exposition et "semble en bon état", selon le procureur de Nantes, Pierre Sennes, rapporte le quotidien nantais.

Le département Loire Atlantique, propriétaire du musée, avait précisé que l'objet était "une pièce d'une valeur inestimable", dans un communiqué. "Bien plus qu'un symbole, l'écrin du coeur d'Anne de Bretagne appartient à notre histoire. La reine Anne, duchesse de Bretagne, avait souhaité que son coeur soit inhumé auprès de ses parents. Sauvé de la fonte après la Révolution, il est conservé au musée de Dobrée depuis 1886", rappelle-t-il.

Catégories: Actualités

Antisémitisme en France: plus de 250 personnalités dénoncent "une épuration ethnique à bas bruit"

sam, 04/21/2018 - 21:34

Plus de 250 personnalités signent un "manifeste contre le nouvel antisémitisme" en France, dénonçant un "silence médiatique" et une "épuration ethnique à bas bruit" dans certains quartiers, dans Le Parisien à paraître dimanche.

"Nous demandons que la lutte contre cette faillite démocratique qu?est l?antisémitisme devienne cause nationale avant qu?il ne soit trop tard. Avant que la France ne soit plus la France", souligne ce texte signé par des personnalités politiques de droite comme de gauche, des artistes, responsables religieux et personnalités.

Catégories: Actualités

Washington entrouvre la porte à un dialogue avec Pékin sur le commerce

sam, 04/21/2018 - 21:19

Les Etats-Unis ont entrouvert samedi la porte à un dialogue sur le libre-échange avec la Chine à l'issue des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale largement dominées par les tensions commerciales qui menacent la solide croissance mondiale.

Il y a eu un "certain progrès vers le dialogue", a estimé Christine Lagarde, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI) lors de la conférence de presse finale, soulignant avec insistance qu'il fallait éviter à tout prix une guerre commerciale.

Au même moment, le secrétaire américain au Trésor a annoncé qu'il envisageait de se rendre en Chine afin de poursuivre des discussions sur le conflit commercial opposant Washington et Pékin après une intensification des tensions depuis début mars.

"Je l'envisage. Je n'en dirai pas plus sur le timing", a déclaré Steven Mnuchin tout en se disant "prudemment optimiste".

Bien que laconique, cette déclaration tranche avec la posture adoptée la veille.

Face à la pression du FMI et de nombreux pays martelant que le protectionnisme n'était pas la bonne méthode pour s'attaquer aux déséquilibres commerciaux, le ministre des Finances de Donald Trump ne s'était en effet pas écarté d'un millimètre du leitmotiv du président "America First" (L'Amérique d'abord).

Il avait alors dit croire "fermement que les pratiques commerciales déloyales dans le monde entravent la croissance de l'économie mondiale et celle des Etats-Unis" et avait pressé le FMI de "parler plus haut et plus fort de la question des déséquilibres extérieurs".

"De multiples risques et des incertitudes considérables revêtent la forme de sentiments anti-mondialisation, d'unilatéralisme, de protectionnisme dans le commerce (...)", a commenté de son côté Guangyao Zhu, vice-ministre chinois des Finances.

Le gouverneur de la Banque centrale chinoise Yi Gang a également estimé que "l'escalade des frictions commerciales causées par des mesures unilatérales" était l'une des menaces de l'économie mondiale.

- "Aller de l'avant" -

Ironiquement, Pékin a annoncé jeudi, pendant les réunions du FMI dans la capitale fédérale américaine, de nouvelles mesures antidumping visant des importations de caoutchouc synthétique provenant des Etats-Unis, de l'Union européenne et de Singapour.

"Les deux pays (Etats-Unis et Chine) n'ont pas engagé de négociations bilatérales" sur le dossier propriété intellectuelle, "pas plus que sur la liste américaine de produits chinois susceptibles d'être taxés", avait aussi assuré Gao Feng, porte-parole du ministère chinois du Commerce. "Nous espérons que les Etats-Unis ne sous-estimeront pas notre détermination" à contre-attaquer, avait-il même insisté.

"La Chine va énergiquement aller de l'avant en matière de réformes et d'ouverture du secteur financier, d'assouplissements des restrictions d'accès au marché, (...), de renforcement de la protection de la propriété intellectuelle et d'augmentation active de ses importations", a toutefois affirmé devant le FMI samedi Yi Gang, reprenant des promesses récentes du président chinois.

Au nom de la défense de la sécurité nationale, Donald Trump a imposé le 8 mars, de manière unilatérale, des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium. S'il en a toutefois exempté provisoirement le Canada, le Mexique ainsi que l'Union européenne, il n'a pas épargné la Chine.

L'administration Trump a même multiplié les mesures de rétorsion commerciale contre Pékin qu'il accuse de "transfert forcé de technologies" et de "vol de propriété intellectuelle". Outre l'acier et l'aluminium, elle a dressé une liste provisoire de produits chinois susceptibles d'être soumis à leur tour à de nouvelles taxes pour compenser ces pratiques jugées inéquitables.

Le géant asiatique a répliqué avec des représailles dans des proportions identiques, ce qui fait redouter une guerre commerciale.

Le commerce est un moteur essentiel de la croissance mondiale, a répété de son côté samedi Lesetja Kganyago, président du Comité monétaire et financier international du FMI (CMFI).

Après avoir progressé de 3,8% en 2017, le produit intérieur brut (PIB) mondial devrait accélérer à 3,9% en 2018 et en 2019, selon les dernières projections du FMI. Près de dix ans après le début de la récession mondiale, l'économie de la planète évolue dans une bonne dynamique grâce, en particulier, aux échanges de biens et de services dont le volume devrait s'accroître de 5,1% cette année après 4,9% en 2017.

"Les tensions commerciales ne peuvent bénéficier à personne. Dans une guerre commerciale, il ne peut y avoir des gagnants, il ne peut y avoir que des perdants", a réagi M. Kganyago.

Catégories: Actualités

Loi asile : l'Assemblée vote le doublement de l'allongement de la rétention

sam, 04/21/2018 - 21:17
Les députés ont adopté samedi le doublement de la durée maximale de rétention administrative pour les étrangers, une mesure incluse dans le projet de loi asile et immigration qui suscite des réserves au sein même de la majorité.
Catégories: Actualités

Espagne: manifestation de soutien aux prisonniers de l'ETA à Bilbao

sam, 04/21/2018 - 21:00

Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Bilbao, dans le nord de l'Espagne, pour réclamer de meilleures conditions de détention pour les membres de l'ETA emprisonnés, quelques semaines avant la dissolution annoncée de l'organisation séparatiste basque.

Scandant "prisonniers basques à la maison" et brandissant des drapeaux basques rouge-vert-blanc, les manifestants ont demandé que les prisonniers soient transférés plus près de leur région d'origine alors qu'ils sont détenus à des centaines de kilomètres de là.

La manifestation survient au lendemain de la déclaration historique de l'ETA qui a demandé "pardon" à ses victimes, préambule à la dissolution unilatérale du groupe séparatiste qui devrait avoir lieu en mai.

Cette déclaration presque 60 ans après sa création en 1959 a déclenché une polémique car l'organisation a réservé ce pardon aux seules victimes n'ayant pas participé au conflit.

Le gouvernement espagnol a été sollicité pour autoriser le transfert des prisonniers de l'ETA vers le Pays basque pour que leurs proches âgés puissent leur rendre visite.

La plupart des prisonniers de l'ETA sont soumis au régime de détention le plus strict qui les autorise des promenades de trois à quatre heures par jour dans la cour mais leur interdit les permissions de sortie.

Ce régime s'applique aux criminels les plus dangereux et les avocats de l'ETA assurent que leurs clients ne font pas partie de cette catégorie.

Quelque 300 membres de l'ETA sont emprisonnés en Espagne, en France et au Portugal et une centaine sont en fuite, selon le Forum Social, une association qui réunit des proches des prisonniers.

Le gouvernement espagnol a d'ores et déjà fait savoir que les prisonniers liés aux enlèvements et aux extorsions ne pourraient pas bénéficier d'un régime de détention plus clément.

Catégories: Actualités

Des dizaines de milliers de Hongrois défilent à nouveau contre Orban

sam, 04/21/2018 - 20:50

Des dizaines de milliers de Hongrois ont défilé pour le deuxième samedi de suite à Budapest afin de protester contre la réélection du Premier ministre Viktor Orban.

Au moins 30.000 personnes, selon un décompte de l'AFP, ont défilé à travers la capitale pour rejoindre un meeting où les orateurs ont exigé des médias publics non partisans.

Le Premier ministre conservateur, au pouvoir depuis 2010, a décroché le 8 avril un troisième mandat consécutif, son parti Fidesz ayant remporté près de la moitié des suffrages, ce qui devrait lui assurer une majorité des deux tiers au Parlement.

Le gouvernement de ce dirigeant de 54 ans est régulièrement accusé de museler les médias en soumettant le service public à un contrôle éditorial étroit et en favorisant l'achat de médias indépendants par des hommes d'affaires alliés du pouvoir.

Les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont estimé dans un rapport que si les opérations de vote s'étaient déroulées dans des conditions satisfaisantes, la capacité des électeurs à voter en connaissance de cause avait en revanche été entravée par la "rhétorique xénophobe" ambiante et la "partialité des médias".

De nombreux manifestants, jeunes pour la plupart, scandaient "démocratie" en brandissant des drapeaux hongrois et européens.

L'un des organisateurs, Viktor Gyetvai, 20 ans, a déclaré à l'AFP que la manifestation "n'allait pas changer le système du jour au lendemain", mais visait à créer "un mouvement civique" pour défier M. Orban. Le jeune homme y voit "un signe que beaucoup de Hongrois veulent vivre dans une démocratie, avec des institutions indépendantes et des médias libres".

Le samedi précédent, environ 100.000 personnes avaient déjà défilé à Budapest.

M. Orban a apporté son soutien vendredi à la publication de "listes" recensant les "réseaux Soros" en Hongrie par un hebdomadaire progouvernemental. Y figuraient quelque 200 noms d'employés d'ONG, d'enseignants et de journalistes présentés comme affiliés au milliardaire George Soros, dont M. Orban a fait son bouc émissaire.

M. Orban accuse le financier américain d'origine hongroise de 87 ans de vouloir favoriser une immigration de masse vers l'Europe.

Le haut-commissariat des droits de l'homme de l'ONU avait critiqué dans un tweet la publication d'une liste "d'ennemis gouvernementaux" qui "s'attaque à l'espace de plus en plus restreint de la société civile".

M. Orban avait annoncé avant le scrutin vouloir faire prochainement adopter une batterie de lois intitulée "Stop Soros" et ciblant notamment certaines ONG.

Catégories: Actualités

Fed Cup: Mladenovic entretient l'espoir

sam, 04/21/2018 - 20:20

Kristina Mladenovic a encore assumé avec brio ses responsabilités en Fed Cup. Grâce à sa N.1, l'équipe de France a égalisé contre les États-Unis (1-1), tenantes du titre, en demi-finale samedi à Aix-en-Provence, et peut encore espérer un exploit.

Le capitaine Yannick Noah, dont c'est la dernière campagne, a déjà repoussé son pot de départ avec les garçons en Coupe Davis, grâce à une qualification pour les demi-finales, décrochée il y a deux semaines à Gênes.

Avec les filles, il peut rêver de prolonger aussi l'aventure, avec une finale les 10 et 11 novembre prochains.

Plus rien n'est impossible au regard du scénario de cette première journée à l'Arena du Pays d'Aix où les Américaines n'ont pas fait la démonstration de leur supériorité.

Leur N.1 Sloane Stephens (9e mondiale) a lutté pour venir à bout de Pauline Parmentier (7-6 (7/3), 7-5), en effaçant notamment cinq balles de première manche en faveur de la Nordiste. Et la "frappeuse" Coco Vandeweghe a subi la furia de Mladenovic, après un premier set nettement en sa faveur (1-6, 6-3, 6-2).

Comme lors du premier tour, en février face à la Belgique, la grande blonde (1,84 m) a permis à son équipe de recoller au score.

Et dire qu'elle était arrivée en Provence avec un dos fragilisé. Cela ne s'est pas vraiment vu sur la terre battue aixoise, sauf peut-être dans la première manche où, après un break d'entrée, elle a concédé six jeux consécutifs.

Ensuite, la leader des Bleues s'est libérée et a enflammé le match en haranguant la foule et en sortant des coups de grande classe, devant une Vandeweghe qui s'est mise à cumuler les fautes.

- Les occasions manquées de Parmentier -

Mladenovic a maintenant l'occasion de donner l'avantage à son équipe dimanche (13h) face à Stephens lors d'un choc des N.1 qui s'annonce très ouvert. Car l'Américaine ne semble pas aussi à l'aise sur terre battue que sur surface rapide où elle s'est offert son premier titre du Grand Chelem en septembre et le Masters 1000 de Miami, le mois dernier.

Samedi, elle a été malmenée par Parmentier, seulement 122e mondiale, qui a mené 4-1 puis 5-2 dans la première manche. Après les cinq balles de set non concrétisées, la doyenne des Bleues (32 ans) a obtenu quatre occasions de mener 5-3 sur son service dans la seconde manche, ainsi qu'une nouvelle balle de break à 4-4. En vain.

"Ce qu'il me manque c'est de jouer plus de matches comme ça dans la saison. Avec un peu plus de confiance, je pense que j'aurais converti certaines occasions", a-t-elle expliqué.

Malgré les "regrets", elle espérait avoir "fatigué" Stephens pour faciliter la tâche de Mladenovic.

Si cette dernière l'emportait, Parmentier aurait alors l'occasion de sceller la qualification de la France, certainement contre Madison Keys (13e), laissée au frais samedi par la capitaine américaine Kathy Rinaldi-Stunkel.

Catégories: Actualités

24 Heures Moto: la Yamaha N.94 en tête, pépins en cascade à la 5e heure

sam, 04/21/2018 - 20:06

Après cinq heures de course, la Yamaha GMT 94 (Di Meglio-Canepa-Checa) était en tête samedi des 24 Heures moto, courue sur le circuit Bugatti au Mans, alors que plusieurs favoris ont connu de sérieux pépins.

La Yamaha N.7 du Yart (Parkes-Fritz-Neukirchner), partie en pole, en tête il y a quelques minutes, a été victime d'une chute dans la chicane Dunlop et a dû laisser la tête à la N.94 qui la suivait de près.

À domicile, la Suzuki N.2 du team sarthois du SERT (Philippe-Masson-Black) était à l?affût en deuxième place devant la Honda N.5 (F. Foray-Techer-Hook).

Ce n'est pas la première machine faisant partie des favorites à être victime d'un sérieux contre-temps.

Lors des premières heures d'une course disputée sous une chaleur éprouvante pour les machines et les pilotes, deux teams figurant parmi les prétendants à la victoire finale ont très sérieusement compromis leurs chances de revenir dans le coup.

Après avoir mené la danse durant la première heure, la Kawasaki N.11 de Gines a fait une sortie de piste qui l?a contrainte à revenir au stand (19e à 19 heures (17h00 GMT)). Quant à la BMW N.48, des problèmes électriques l?ont quasiment disqualifiée.

Catégories: Actualités

Hommage rempli d'émotion pour l'ancienne Première dame Barbara Bush

sam, 04/21/2018 - 20:00

Anciens présidents, famille et amis ont rendu samedi à Houston un dernier hommage à l'ancienne Première dame des Etats-Unis Barbara Bush, décédée mardi à l'âge de 92 ans et qui fut le pilier d'une des plus grandes familles politiques du pays.

Barbara Bush laisse derrière elle son mari, George H. W. Bush, 93 ans et président de 1989 à 1993, cinq enfants dont George W. Bush, président de 2001 à 2009, dix-sept petits-enfants et sept arrière-petits-enfants.

"Barbara Bush a rempli nos vies de rires et de joie", a dit l'un de ses fils, Jeb, qui a pris la parole pour la famille, près du cercueil recouvert d'une draperie blanche et dorée, placé devant l'autel dans l'église épiscopale Saint-Martin de Houston, au Texas.

"Elle était notre professeure et notre modèle dans notre façon de vivre une vie avec un but et un sens", a ajouté l'ancien gouverneur de Floride et candidat aux primaires républicaines pour la présidentielle de 2016.

Un millier d'invités, parmi lesquels les anciens couples présidentiels démocrates Barack et Michelle Obama et Bill et Hillary Clinton, ont assisté à cette cérémonie remplie d'émotion et retransmise en direct par les grandes chaînes de télévision.

L'actuelle Première dame Melania Trump était aussi présente aux côtés des Obama pour représenter Donald Trump. Celui-ci a souhaité éviter les "perturbations" qui auraient été causées par les mesures de sécurité supplémentaires que sa présence aurait nécessité, ainsi que par respect pour la famille Bush, selon la Maison Blanche.

Il n'est pas rare que les présidents américains en exercice ne se rendent pas aux funérailles de personnalités.

Donald Trump a toutefois assuré samedi sur Twitter être "en pensées et en prières avec toute la famille Bush".

Le milliardaire républicain a plusieurs fois critiqué les Bush, qui ne l'avaient pas soutenu alors qu'il était candidat à la présidentielle de 2016.

- Pudeur et élégance -

Le convoi funéraire devait ensuite rallier College Station, à 140 km de Houston, où Barbara Bush sera enterrée sur le site de la Bibliothèque présidentielle de son époux.

Barbara Pierce est née en juin 1925 dans l'Etat de New York. Elle a rencontré George H. W. Bush à 16 ans avant de l'épouser en 1945 et s'installer au Texas, terre d'adoption de la famille Bush.

Son mariage de 73 ans est la plus longue union présidentielle de l'histoire américaine.

L'ancien président républicain et vice-président de Ronald Reagan est atteint de la maladie de Parkinson, ce qui le contraint depuis plusieurs années à se déplacer en fauteuil roulant.

Barbara Bush incarnait dans l'imaginaire collectif américain la pudeur et l'élégance, par ses manières douces, ses cheveux blancs, son collier de perles et son style très guindé. Elle était également appréciée dans tous les camps politiques grâce à son approche diplomatique et sa disposition à trouver des compromis. L'ex-Première dame avait créé une fondation portant son nom qui lutte contre l'analphabétisme.

"La motivation de Barbara pour aider les autres n'a jamais été pour son propre intérêt, mais pour donner de l'amour et du soutien à ceux qui en avaient besoin", a affirmé dans son hommage Susan Baker, l'épouse de l'ex-chef de la diplomatie James Baker qui a servi George Bush père.

Barbara Bush souffrait depuis plusieurs années de la thyroïde. Sa santé s'était récemment détériorée et elle avait choisi de finir ses jours dans la maison familiale de Houston.

Elle restera dans l'Histoire comme l'une des deux seules femmes à avoir à la fois épousé et donné naissance à un président américain.

L'autre est Abigail Adams, femme du deuxième président John Adams, et mère du sixième, John Quincy. Elle est morte en 1818.

Catégories: Actualités

NBA: L'entraîneur de San Antonio Gregg Popovich à nouveau absent contre Golden State dimanche

sam, 04/21/2018 - 19:47

L'entraîneur de San Antonio Gregg Popovich ne dirigera pas son équipe pour le deuxième match de suite contre Golden State dimanche, quatre jours après le décès de son épouse, ont annoncé samedi les Spurs.

Comme lors du match N.3 du 1er tour des play-offs jeudi (défaite 110-97), Popovich laissera sa place sur le banc à son principal adjoint, l'Italien Ettore Messina.

Les Spurs sont menés 3 victoires à 0 et doivent obligatoirement s'imposer devant leur public dimanche pour conserver une chance d'éliminer le champion en titre, Golden State.

Erin Popovich, l'épouse de l'emblématique entraîneur des Spurs, est décédée mercredi. Elle était âgée de 67 ans et "se battait contre la maladie depuis longtemps", avait annoncé San Antonio.

Catégories: Actualités

Monte-Carlo: Nadal à une marche de la "Undécima"

sam, 04/21/2018 - 19:43

La "Undécima" est à portée de raquette. Le N.1 mondial Rafael Nadal, tombeur du Bulgare Grigor Dimitrov samedi (6-4, 6-1), n'est plus qu'à un match d'un onzième trophée au Masters 1000 de Monte-Carlo. Seul le renaissant Japonais Kei Nishikori peut désormais l'en priver.

Un titre de plus sur le Rocher dimanche, son 31e en Masters 1000 - un record -, inaugurerait idéalement la partie de saison préférée de l'Espagnol, en chasse du même record dans un mois sur la terre battue de Roland-Garros (27 mai-10 juin).

Il constituerait une preuve supplémentaire de son retour en grande forme, lui qui, l'interlude de la Coupe Davis début avril mis à part, n'était plus apparu en compétition depuis son abandon en quarts de finale de l'Open d'Australie fin janvier, pour cause de blessure à la jambe droite.

"Être en finale ici, c'est génial, surtout que je reviens de blessure, alors revenir à ce niveau-là, c'est super", s'est d'ores et déjà réjoui au micro de Canal+ Nadal, victorieux à Monaco entre 2005 et 2012, puis en 2016 et 2017.

- Une heure, puis plus rien -

Avec Dimitrov samedi, le bras de fer aura duré une heure. Jusqu'à 5-4 dans le premier set. Au service, deux doubles fautes coup sur coup ont alors coûté cher au Bulgare, jusque-là à la fois offensif et accrocheur en défense. Breaké, le N.5 mondial n'a ensuite plus répondu et a laissé le Majorquin faire cavalier seul dans la seconde manche. Peut-être a-t-il été gêné par son dos, qu'il a touché et étiré à plusieurs reprises.

"J'ai le sentiment de ne pas avoir fait un mauvais match contre lui en termes de déplacement et de placement de balle. Malheureusement, je n'ai pas réussi à le faire aussi longtemps qu'il aurait fallu", a résumé Dimitrov.

Au lendemain de son récital face à l'Autrichien Dominic Thiem, N.7 mondial, écarté sans ménagement 6-0, 6-2, Nadal n'a toutefois pas été pleinement satisfait par sa prestation, émaillée de davantage de fautes inhabituelles, notamment en coup droit, que la veille.

"Il faut que je sois plus agressif, mon coup droit n'était pas assez profond aujourd'hui (samedi)", a-t-il regretté. Au point d'envoyer, à même le court, un message à son entraîneur Carlos Moya afin qu'il réserve un créneau d'entraînement pour aller en frapper dans l'après-midi !

"Je voulais faire quelques coups droits gagnants en vue de demain (dimanche)", a-t-il confirmé.

En attendant, le voilà à 34 sets remportés consécutivement sur terre battue. Une série commencée dans la foulée de sa dernière défaite sur sa surface de c?ur, la saison dernière à Rome, en quarts de finale, contre Thiem.

- Le souvenir de Madrid -

Dimanche, il n'aura pas le droit à l'erreur, sous peine de céder lundi la place de N.1 mondial à Roger Federer, qu'il avait détrôné fin mars.

Si Nadal est plus qu'un habitué des finales en Principauté - il s'apprête à y disputer sa douzième - son adversaire, Nishikori, s'y invite lui pour la première fois.

Une éclatante embellie pour le Japonais, ex-N.4 mondial descendu au 36e rang, de retour sur le circuit principal depuis deux mois seulement, après une blessure au poignet droit qui l'a contraint à remiser sa raquette pendant cinq mois, entre août et fin janvier.

Avant sa semaine monégasque, Nishikori n'avait plus battu un membre du Top 5 depuis janvier 2017. Il vient de le faire deux fois en deux jours : après Marin Cilic (N.3), il est venu à bout de l'Allemand Alexander Zverev (N.4) en trois sets (3-6, 6-3, 6-4) en demi-finale.

Ses trois premières finales en Masters 1000, la plus récente remontant à l'été 2016 au Canada, ne lui ont pas souri.

Mais Nishikori se souvient sûrement qu'à Madrid en 2014, le tableau d'affichage affichait un set et un break en sa faveur avant qu'il ne soit contraint à l'abandon par une blessure au dos.

Et victoire ou défaite, un bond au classement attend le Japonais, déjà assuré de revenir aux portes du Top 20 lundi.

Catégories: Actualités

Vol du reliquaire du coeur d'Anne de Bretagne: deux hommes mis en examen

sam, 04/21/2018 - 19:20

Deux hommes ont été mis en examen samedi et écroués pour "association de malfaiteurs" et "vol de biens culturels" après la disparition il y a une semaine à Nantes du reliquaire du coeur d'Anne de Bretagne, ancienne reine de France, a-t-on appris de source proche du dossier.

Les deux suspects âgés de 22 et 23 ans nient les faits, précise cette source.

Dérobée dans la nuit de samedi à dimanche dernier au musée Dobrée à Nantes, la pièce d?orfèvrerie reste introuvable malgré de nombreuses perquisitions.

Les malfaiteurs ont dérobé trois objets, dont cette pièce réalisée en 1514. Elle était visible du public dans le cadre d'une exposition.

Le département Loire Atlantique, propriétaire du musée, a déposé plainte et l'enquête a été confiée à la police judiciaire de Nantes.

"Les cambrioleurs s'en sont pris à notre patrimoine commun et notamment à une pièce d'une valeur inestimable", a déploré le département dans un communiqué. "Bien plus qu'un symbole, l'écrin du coeur d'Anne de Bretagne appartient à notre histoire. La reine Anne, duchesse de Bretagne, avait souhaité que son coeur soit inhumé auprès de ses parents. Sauvé de la fonte après la Révolution, il est conservé au musée de Dobrée depuis 1886", rappelle-t-il.

Catégories: Actualités

Pages