France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 10 min 36 sec

JO-2018: les sportifs nord-coréens hébergés au village olympique (CIO)

sam, 01/20/2018 - 17:07

Les 22 sportifs nord-coréens qui prendront part aux jeux Olympiques d'hiver de Pyeongchang (9-25 février), seront logés au village olympique, a indiqué samedi le CIO à l'issue d'un sommet quadripartite à Lausanne.

Les 22 sportifs qui participeront aux JO dans trois sports et cinq disciplines (ski alpin, ski nordique, patinage artistique, patinage de vitesse et hockey sur glace dames), "seront logés au Village olympique de Gangneung", l'un des deux villages olympiques, situé sur la côte, a précisé à l'AFP un porte-parole du CIO.

Le village olympique de Gangneung, à 20 km à l'est de PyeongChang, sera destiné en priorité aux athlètes des sports de glace, concentrés autour du pôle du littoral de Gangneung.

A l'issue d'un sommet quadripartite qui s'est tenu samedi au siège du CIO à Lausanne, le CIO a annoncé la participation de 22 sportifs nord-coréens et de 24 officiels.

La délégation nord-coréenne devrait être bien plus nombreuse, Pyongyang ayant proposé d'envoyer durant les Jeux une délégation de 550 personnes, composée non seulement de sportifs mais également de pom-pom girls ou d'une équipe de taekwondo.

Pour tous les héberger, avant même l'officialisation de la participation nord-coréenne aux JO 2018, le gouverneur de la province sud-coréenne qui accueillera les JO avait proposé d'affréter un bateau de croisière pour accueillir les membres (officiels, entraîneurs, supporteurs...) d'une délégation venue du Nord.

Catégories: Actualités

Le "shutdown" plombe le premier anniversaire de Trump au pouvoir

sam, 01/20/2018 - 17:00

Le président américain Donald Trump a accusé samedi ses adversaires démocrates d'avoir provoqué la fermeture partielle de l'administration fédérale par pur calcul politique, au moment où les discussions reprenaient pour tenter de trouver un terrain d'entente au Congrès.

"C'est le premier anniversaire de ma présidence et les démocrates voulaient me faire un joli cadeau", a ironisé le président américain dans une longue série de tweets matinaux reflétant sa frustration face à l'impasse des discussions sur le budget.

Pour celui qui se targuait en campagne d'être passé maître, à la tête de son empire immobilier, dans l'art de la négociation, la pilule est amère.

Le 45e président des Etats-Unis, qui avait prévu de passer le week-end dans son club privé de Mar-a-Lago, en Floride, où il devait être au coeur d'une soirée de gala pour lever des fonds, est pour l'heure coincé à Washington. La Maison Blanche était muette samedi matin sur son programme de la journée.

Les premiers effets du "shutdown" devraient être peu visibles durant le week-end, mais nettement plus marqués à partir de lundi, si aucune solution n'a été trouvée d'ici là.

Les activités de nombreuses agences fédérales, comme les services fiscaux, seront réduites mais les services de sécurité seront globalement épargnés. Les 1,4 million de militaires américains poursuivront leurs opérations mais sans être payés.

"Il y a des soldats américains qui s'apprêtent à passer six mois au Koweït et qui s'inquiètent de ne pas être payés tout de suite. C'est inconcevable", a déclaré le vice-président Mike Pence durant une escale à Shannon (Irlande), où il a croisé des militaires américains en transit vers des missions à l'étranger.

Derrière les postures indignées des deux camps, les tractations ont repris samedi dès l'aube, tant les élus des deux bords sont conscients qu'aucun d'entre eux ne tirera de bénéfice politique de cette paralysie.

Les télévisions américaines, très friandes de comptes à rebours, ont inversé le calcul: après le temps qu'il restait jusqu'au "shutdown", elles comptent désormais les heures et les minutes écoulées depuis le début de ce dernier, vendredi à minuit.

- Le précédent de 2013 -

"Nous sommes en négociations constantes", a déclaré sur Fox News Hogan Gidley, porte-parole de Donald Trump, refusant de dévoiler ses cartes. Les sénateurs devaient se retrouver en milieu de journée dans l'hémicycle.

Les républicains, majoritaires avec 51 sièges au Sénat, n'ont obtenu que 50 voix, loin des 60 voix (sur 100) nécessaires à une extension pour quatre semaines, jusqu'au 16 février, du budget fédéral.

Il s'agit du premier "shutdown" depuis octobre 2013, sous l'administration Obama, qui avait duré 16 jours. Il se traduira par la mise au chômage technique sans paie de plus de 850.000 employés fédéraux considérés comme "non essentiels" au fonctionnement de l'administration.

Donald Trump accuse l'opposition de négliger les intérêts fondamentaux du pays.

"Les démocrates sont bien plus préoccupés par les immigrants illégaux que par notre grande Armée ou la Sécurité à notre dangereuse frontière Sud", a-t-il tweeté. "Ils auraient pu facilement conclure un accord mais ils ont préféré jouer la carte du +shutdown+ à la place."

Au-delà d'un budget temporaire, le quatrième depuis septembre, la majorité républicaine souhaite adopter un budget 2018 définitif de plusieurs centaines de milliards de dollars qui dope notamment les dépenses militaires, une promesse de campagne de M. Trump.

Les démocrates veulent la régularisation de 690.000 "Dreamers", arrivés clandestinement aux Etats-Unis quand ils étaient enfants et expulsables depuis l'abrogation par M. Trump du programme Daca, datant de l'administration Obama, qui leur offrait un statut de résident temporaire. Le président Trump a donné au Congrès jusqu'au 5 mars pour légiférer.

Catégories: Actualités

Angleterre: Hazard relance Chelsea contre Brighton

sam, 01/20/2018 - 16:57

Chelsea a retrouvé le chemin de la victoire samedi à Brighton (4-0) en ouverture de la 24e journée de Premier League, mettant ainsi fin à une inquiétante série de cinq matches nuls grâce notamment à un doublé d'Eden Hazard.

Au classement, les "Blues" reprennent un peu d'air dans la course à la Ligue des champions. Les Londoniens (50 pts) ont provisoirement six longueurs d'avance sur le cinquième Tottenham (44 pts), qui joue dimanche à Southampton.

Le champion en titre avait une double mission sur la côte sud: gagner son premier match depuis le 30 décembre pour mettre fin à cinq nuls de rang et conserver leur avance sur les "Spurs".

Les hommes d'Antonio Conte n'ont pas traîné pour y arriver: ils menaient déjà de deux buts après six minutes de jeu!

Dès la troisième minute, Hazard ouvrait le score après un joli travail dans la surface, concluant une action collective qu'il avait lui-même lancée après une accélération depuis le milieu du terrain.

Willian doublait la marque trois minutes plus tard grâce à une frappe de mule depuis l'entrée de la surface. Le Brésilien terminait une superbe action, après avoir été décalé par deux talonnades malines de Batshuayi et Hazard.

Sans Alvaro Morata ni Pedro, suspendus, sans Courtois, touché à une cheville à l'entraînement, sans Fabregas ni Cahill, touchés aux ischio-jambiers, les "Blues" ont ensuite parfois souffert. Mais, avec un Caballero relativement efficace dans les buts, ils n'ont pas craqué.

Et en fin de match, Hazard, lancé par Willian prenait Ryan à contre-pied avec un sang-froid impressionnant pour réussir un doublé (77). Le Belge marquait ainsi ses 100e et 101e buts en championnat (65 avec Chelsea, 36 avec Lille).

En toute fin de match, le latéral droit Moses trouvait aussi le chemin des filets pour améliorer encore la différence de buts des Londoniens, qui n'avaient marqué que trois fois lors de leurs cinq dernières sorties.

Catégories: Actualités

Syrie: 500 nouvelles recrues pour la force frontalière controversée

sam, 01/20/2018 - 16:53

Près de 500 combattants syriens ont achevé samedi dans le nord-est de la Syrie un entraînement en vue de participer à une force controversée supervisée par la coalition internationale antijihadistes et qui doit être déployée à la frontière avec la Turquie.

La coalition internationale a annoncé le 14 janvier qu'elle oeuvrait à la création d'une force frontalière de 30.000 hommes dont la mission sera d'assurer la sécurité dans les territoires repris au groupe jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie.

La moitié des combattants seront issus des Forces démocratiques syriennes, une alliance de combattants kurdes et arabes alliée de Washington. L'autre moitié sera composée de nouvelles recrues, arabes et kurdes.

Samedi, environ 500 nouvelles recrues ont participé à une cérémonie marquant la fin de leur formation de près de trois semaines à côté de la ville de Hassaké, a constaté un journaliste de l'AFP.

Vêtus de treillis, les combattants se sont engagés à protéger les frontières du pays "contre toute attaque ou menace", sous le regard des formateurs des FDS et de la coalition internationale.

Un premier groupe de recrues a achevé sa formation vendredi, a indiqué Kani Ahmed, qui a dirigé l'entraînement. Il n'a pas précisé leur nombre.

Les membres de cette force seront déployés du nord-est du pays jusqu'au nord-ouest, tout le long de la frontière avec la Turquie, dans des territoires contrôlés par les Kurdes, a ajouté le responsable.

"Leur mission est de protéger la frontière, surtout des menaces venant de la Turquie et de ses mercenaires", a-t-il poursuivi.

"Les formateurs venaient de la coalition et avaient beaucoup d'expérience. Nous avons appris de nombreuses tactiques de combat", a indiqué Amer al-Ali, un combattant arabe.

La Turquie voit d'un très mauvais oeil la formation de cette force dont fait notamment partie une milice kurde, les Unités de protection du peuple (YPG), qualifiée de "terroriste" par Ankara.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a affirmé samedi que son pays avait lancé une offensive terrestre contre Afrine, une région tenue par les YPG dans le nord-ouest de la Syrie.

Catégories: Actualités

Ski: le ciel s'est ouvert pour Dressen à Kitzbühel, Roger 7e

sam, 01/20/2018 - 16:53

Et la lumière se fit sur la Streif, annonciatrice en mondovision de la 1re victoire en Coupe du monde de ski alpin du jeune Allemand Thomas Dressen dans la plus mythique des descentes, samedi à Kitzbühel, où le Français Brice Roger a pris la 7e place.

Le plein soleil, améliorant la visibilité et accélérant la neige, a accompagné tout le parcours du seul Dressen, dossard 19.

Le Bavarois de poids, âgé de 24 ans, a ainsi devancé le Suisse Beat Feuz, dossard 5, et l'Autrichien Hannes Reichelt, qui avait ouvert la course sous les nuages, de 20 et 40/100.

"Quand j'ai vu le soleil pour Dressen. Je me suis dit: +j'espère que ça va durer+. Quand j'ai vu que ça se rebouchait, je me suis dit: +ne t'affole pas, on a pas le choix avec le temps+", a expliqué Roger, 31e à partir.

"Au départ, je ne faisais que me répéter qu'il fallait que je me batte contre moi-même avant de me battre contre les autres. Etonnamment, j'ai réussi à être relâché comme lors du second entraînement. Quand je skie comme ça, je n'ai même pas mal aux jambes", a ajouté le Savoyard, qui a aussi gagné sa sélection pour les Jeux d'hiver à Pyeongchang (Corée du Sud), du 9 au 25 février.

- Les Jeux, le rêve -

"Il y a quatre ans, ça avait été un enfer. Les Jeux, ça a toujours été mon rêve. Je vais y aller avec de bons objectifs", a rappelé Roger (27 ans), qui s'était blessé à un genou à l'entraînement la veille de la descente des J0 2014 à Sotchi.

Feuz, impressionnant dans les grands virages du Seidlalm, était assis comme un roi sur son trône avant que le ciel ne s'ouvre pour Dressen. Le Bernois, tombé en 2017 alors qu'il filait vers la victoire, se voyait déjà réaliser le prestigieux doublé des classiques du circuit après son succès il y a une semaine à Wengen, et rejoindre ainsi ses compatriotes Franz Heinzer et Didier Défago, respectivement en 1992 et 2009.

Mais c'était l'heure de Dressen et l'occasion pour le solide (1,88 m/104 kg) Bavarois d'ajourner les statistiques.

Le skieur de Garmisch-Partenkirchen a déjà effacé au jour près 39 ans d'attente depuis la dernière victoire d'un Allemand dans la plus prestigieuse des descentes, Sepp Ferstl, le 20 janvier 1979. Ferstl qui avait déjà gagné une première fois sur la Streif en 1977.

Dressen est aussi le 1er représentant de la Mannschaft à remporter une descente de Coupe du monde depuis Max Rauffer, le 18 décembre 2004 à Val Gardena.

Enfin, il a égalé le Suisse Didier Cuche, qui avait aussi ouvert son compteur de victoires sur le circuit majeur dans la descente de Kitzbühel, en 1998. Cuche y avait pris goût puisqu'il est devenu l'âge aidant le détenteur du record des victoires sur la Streif dans la discipline reine, avec cinq.

- Au nom du père -

"C'était mon rêve de gagner ici et le rêve s'est réalisé. Peut-être que quelqu'un a regardé de là-haut et m'a envoyé ce soleil", a déclaré le vainqueur, ému.

Thomas Dressen faisait référence au décès de son père Dirk dans un accident de télécabine en 2005 sur le glacier Rettenbach à Sölden, en Autriche, qui avait fait neuf victimes.

D'ailleurs, le chiffre 44, comme +DD+ (Dirk Dressen), la 4e lettre de l'alphabet, est inscrit sur le casque de Thomas.

"Je pense non seulement à mon père, mais aussi à ma mère, qui m'a tant aidé. Je n'en serais pas là aujourd'hui sans elle".

Catégories: Actualités

De Collonges à Orlando et Tokyo: l'empire Bocuse

sam, 01/20/2018 - 16:51

Il y a bien sûr l'"Auberge" trois étoiles à Collonges, son village natal, les brasseries à Lyon, mais aussi des adresses au Japon et aux États-Unis: Paul Bocuse, décédé samedi, laisse derrière lui un empire de plusieurs dizaines de millions d'euros.

De loin, avec sa façade framboise et pistache, on croirait un décor de théâtre. Le restaurant de Collonges, trois étoiles au Michelin depuis 1965, fait figure de "vitrine" et attire encore des milliers de gourmets de la région lyonnaise et des quatre coins de la France et du monde, n'en déplaise à certains critiques lassés du classicisme de sa cuisine.

L'avenir après la disparition de "Monsieur Paul" ? La responsabilité repose en grande partie sur les épaules de son directeur, Vincent Leroux, époux de la petite-fille du patriarche.

Mais le groupe compte nombre d'autres adresses à Lyon et dans le monde, dont Jérôme, le fils né de la deuxième union de Paul, est aujourd'hui principalement à la tête.

A l'origine, le "pape" de la gastronomie s'était associé à Jean Fleury pour lancer la mode des brasseries de grands chefs, avec quatre tables portant le nom des points cardinaux (Nord, Sud, Est et Ouest), ouvertes à Lyon entre 1994 et 2003. L'idée: on déjeune "chez Bocuse" mais dans des "brasseries conviviales", autour d'un plat du jour et d'un verre de vin.

En 2010, les deux associés avaient ouvert le capital du pôle brasseries au fonds Naxicap Partners. Des salariés étaient également entrés au capital pour "avoir une part du gâteau", comme le souhaitait le grand chef.

Le succès de la formule a vu naître d'autres restaurants à Lyon et alentour, comme le Comptoir de l'Est dans la gare des Brotteaux, Marguerite ou la Brasserie des Lumières du Parc OL, le stade de foot de la ville. Le groupe s'est lancé également dans la restauration rapide à la française, avec la chaîne "Ouest Express" qui compte aujourd'hui quatre enseignes.

- Chez Disney -

Mais l'empire ne se limite pas à la capitale des Gaules.

Ambassadeur de la cuisine lyonnaise et plus largement française, Paul Bocuse a été l'un des premiers chefs à voyager à travers le monde. Il a très tôt revendiqué le fait qu'un chef pouvait ne pas être toujours lui-même derrière les fourneaux mais laisser un autre officier à sa place.

En 1982, il s'associe avec deux autres grands noms de la gastronomie, Gaston Lenôtre et Roger Vergé, pour ouvrir un pôle de restauration dans le parc de Disneyworld, à Orlando, en Floride. C'est désormais son fils Jérôme qui est aux commandes de ce complexe qui réalise plus de 35 millions de dollars de chiffre d'affaires.

Au Japon, Paul Bocuse est carrément une icône: il a été le premier chef à y ouvrir des franchises, dès 1979. Huit brasseries, dirigées par le Japonais Hirotoshi Hiramatsu, y portent son nom. Il y a également des "corners" d'épicerie fine et de produits dérivés.

A sa disparition, cet empire "devrait continuer sous le nom de Bocuse", assure-t-on dans le groupe. D'autant que Jérôme a également racheté en 2015 les parts de Naxicap Partners pour prendre le contrôle des huit établissements lyonnais - hors auberge et fast-food - qui cumulent pas loin de 30 millions de chiffre d'affaires. Le fils est aussi propriétaire de la marque détenant les franchises japonaises.

Pour perpétuer le nom, il y a encore l'Institut Paul Bocuse à Ecully, une école de management en hôtellerie, restaurant et arts culinaires, par laquelle sont déjà passés de nombreux étudiants français et étrangers.

Sans oublier les Bocuse d'or, ces prestigieux jeux Olympiques de la gastronomie créées en 1987, qui voient s'affronter tous les deux ans des candidats du monde entier. Ni les Halles Paul Bocuse à Lyon, en face desquelles un immense portrait du chef orne la façade d'un immeuble.

Catégories: Actualités

Coupe d'Europe: Montpellier, battu par le Leinster, éliminé sans gloire

sam, 01/20/2018 - 16:50

Premier coup d'arrêt: Montpellier, renforcé à l'intersaison par l'arrivée du manager néo-zélandais Vern Cotter et de plusieurs joueurs d'envergure, a été éliminé sans gloire dès la phase de poules de la Coupe d'Europe à l'issue de sa défaite à domicile contre le Leinster (14-23), samedi lors de la 6e et dernière journée.

Le club héraultais, propriété de l'homme d'affaires Mohed Altrad, enregistre ainsi son premier revers significatif depuis l'arrivée cet été sur le banc de Cotter, avec plusieurs pointures (Picamoles, Cruden, Pienaar, Serfontein, Yacouba Camara).

Pour espérer se qualifier via un des trois billets de meilleurs deuxièmes, le leader du Top 14 devait gagner avec le point de bonus offensif tout en espérant, d'abord, un revers dans le même temps d'Exeter à Glasgow. Il n'a même pas rempli sa part du contrat, mené dès la 5e minute après un essai de Ross Byrne puis de nouveau à partir de la 50e à la suite d'une pénalité de ce dernier, alors que les Anglais se sont inclinés en Ecosse (21-28). Avec 15 points, ils sont aussi éliminés.

Montpellier termine troisième de la poule 3 (13 pts) avec seulement deux victoires, pour quatre défaites.

Le Leinster (1er, 27 pts) était de son côté déjà qualifié et assuré de jouer son quart de finale à domicile. Il termine premier de la phase de poules et rencontrera le week-end du 31 mars le club classé huitième.

Catégories: Actualités

Dakar: victoire de l'Autrichien Matthias Walkner (KTM) en moto

sam, 01/20/2018 - 16:46

l'Autrichien Matthias Walkner (KTM) a remporté le Dakar-2018, son premier titre sur l'épreuve, au terme de la 14e et dernière étape disputée samedi autour de Cordoba en Argentine et remportée par l'Argentin Kevin Benavides (Honda).

Le pilote âgé de 31 ans devance au classement général final Benavides et l'Australien Toby Price (KTM).

Walkner succède au palmarès à l'Anglais Sam Sunderland, son coéquipier qui a abandonné lors de la 4e spéciale après une chute.

Pour sa quatrième participation, l'Autrichien devient le premier Autrichien à être sacré en deux roues. Il avait terminé 2e en 2017.

Cette victoire couronne sa régularité, alors qu'il n'a jamais connu une journée hors du top 6 du général depuis le départ de Lima le 6 janvier.

Il a pris la tête après la 10e étape qu'il a remportée, entre Salta et Belen en Argentine, où plusieurs des ses concurrents avaient fait une erreur de navigation, lui conférant une nette avance qu'il a su gérer jusqu'au finish.

Grâce à Walkner, l'écurie autrichienne KTM remporte un 17e Dakar consécutif, une performance unique toutes catégories confondues.

Côté français, Antoine Meo termine à la 4e place. Deux autres chances tricolores de podium, Adrien Van Beveren et Xavier De Soultrait (Yamaha), ont abandonné au cours de l'épreuve.

?

ah-dhe

Catégories: Actualités

Dakar: victoire de l'Espagnol Carlos Sainz (Peugeot)

sam, 01/20/2018 - 16:45

L'Espagnol Carlos Sainz (Peugeot) a remporté dans la catégorie autos le Dakar-2018, son deuxième sacre huit ans après le premier, samedi à l'issue de la 14e et dernière étape autour de Cordoba en Argentine.

Le pilote âgé de 55 ans, et son compatriote et copilote Lucas Cruz, devancent les Toyota du Qatarien Nasser Al-Attiyah et du Sud-Africain Giniel de Villiers.

Catégories: Actualités

Biathlon: Johannes Boe trop fort pour Martin Fourcade à Anterselva

sam, 01/20/2018 - 16:39

Le Norvégien Johannes Boe, déjà dominateur vendredi sur le sprint, a écrasé samedi la poursuite d'Anterselva et repoussé Martin Fourcade, 2e de cette épreuve comptant pour la Coupe du monde de biathlon, à plus d'une minute.

La cadet de la fratrie norvégienne était incontestablement le plus fort, assommant ses adversaires sur les skis, à un rythme infernal, mais aussi sur le pas de tir, où il a rendu une copie parfaite (20/20).

Avec un débours de 13 secondes au départ, consécutif au sprint de vendredi, puis une faute dès le premier passage sur le pas de tir couché, le leader de la Coupe du monde et sextuple tenant du Gros Globe, n'avait aucune chance de renverser la situation (1 faute, 2e à 1 min 01 sec).

Le Russe Anton Shipulin complète le podium (1 faute, 3e à 1:22).

Catégories: Actualités

Bocuse, le chef qui a transformé les cuisiniers en stars

sam, 01/20/2018 - 16:33

Paul Bocuse laisse un héritage énorme à la gastronomie française et mondiale: il a contribué à la starisation des chefs et apporté une modernité à la cuisine, même s'il a fini par incarner un certain classicisme français.

"C'est celui avec qui Henri Gault et Christian Millau ont lancé la Nouvelle cuisine. Il a été à l'origine de ce big bang dans la gastronomie française et mondiale", explique à l'AFP Côme de Chérisey, patron du guide Gault & Millau.

C'est une simple salade de haricots verts croquants qui fait naître ce mouvement révolutionnaire. Au milieu des années 60, Gault et Millau goûtent chez Bocuse ce plat et d'autres, qui suscitent l'envie d'une cuisine affranchie des canons de la tradition française.

Le travail d'autres cuisiniers s'inscrit dans cette tendance, comme les frères Troisgros, Michel Guérard, Alain Senderens ou Alain Chapel. En 1973, Gault et Millau lancent leur manifeste pour une "Nouvelle cuisine": cuissons plus courtes, moins de sauces, utilisation des produits du marché.

"Cela a vraiment révolutionné la cuisine et cela continue à marquer des générations de chefs", souligne Côme de Chérisey. "Quand Yannick Alléno lance son livre sur les sauces il y a deux ans, il se réfère aux commandements de la Nouvelle cuisine".

Le chef Pierre Gagnaire décrit la genèse de la Nouvelle cuisine comme une "rencontre de gens malins". Gault et Millau "ont été très intelligents, ils ont goûté le changement. Et en face il y avait cet homme qui avait saisi l'opportunité d'exister, au-delà du simple fait culinaire", dit-il à l'AFP.

Inspirateur de la Nouvelle cuisine, Bocuse refusait pour autant d'en être l'ambassadeur. "Je n'ai jamais fait de nouvelle cuisine, à part une salade de haricots verts qui a laissé tout le monde sur le derrière. La nouvelle cuisine, c'était rien dans l'assiette, tout dans l'addition!", disait-il au critique François Simon en 2007.

- 'Notre père à tous' -

"C'était un homme de la terre, il aimait la terre, il la respectait, il magnifiait le produit, il était contre une cuisine trop moderne. Sa cuisine soi-disant passéiste était complètement dans le ton actuel", affirme à l'AFP le chef Marc Veyrat.

Pour un autre chef, Philippe Etchebest, "Paul Bocuse fait partie des bases et en cuisine, il n'y a pas de créativité sans fondamentaux".

"Paul Bocuse était cette base-là, ce socle qu'on avait pour nous exprimer. Il s'est construit tellement de choses autour de ce socle", dit-il à l'AFP. "C'était un peu notre père à tous, notre référent".

Au-delà de son travail, Bocuse est celui qui a donné un statut au cuisinier.

"C'est l'homme qui a contribué à sortir les chefs des cuisines", rappelle Côme de Chérisey. "Dans les années 60, début des années 70, les cuisiniers étaient en cuisine, on parlait du restaurant mais pas des chefs".

A partir de ce moment-là, "les cuisiniers sont sortis de leurs cuisines et sont devenus des personnes importantes, des créateurs de cuisine, visibles et reconnus", analyse-t-il.

Bocuse était aussi un visionnaire sur le plan commercial. "Il a compris tous les codes autour du commerce de la gastronomie et est le premier à avoir fait de son nom une immense marque, connue dans le monde entier", note M. de Chérisey.

"La soupe VGE (une soupe aux truffes créée pour le président Valéry Giscard d'Estaing, ndlr), c'est devenu un plat médiatique, emblématique. Cela montre comment un chef crée une recette qui devient un objet de communication", poursuit-il.

Bocuse a aussi été l'un des premiers, bien avant Alain Ducasse, à revendiquer le fait qu'un chef pouvait ne pas être toujours lui-même derrière les fourneaux, mais laisser un autre officier en son nom.

Catégories: Actualités

Le chanteur britannique Ed Sheeran va se marier

sam, 01/20/2018 - 16:20

Le chanteur de pop britannique Ed Sheeran a annoncé samedi qu'il allait épouser sa petite-amie Cherry Seaborn.

"Je me suis fiancé juste avant la nouvelle année. Nous sommes très heureux et amoureux, et nos chats aussi sont choyés", a annoncé le chanteur à ses 18 millions d'abonnés sur Instagram, publiant une photo où il embrasse sa fiancée.

"C'est génial de rencontrer des gens célèbres, mais ce n'est pas ça la vie, ce n'est pas la réalité, un jour ça va se terminer", avait déclaré l'auteur-compositeur-interprète au journal The Sunday Times l'an dernier. "Et je sais que Cherry est la seule personne qui sera toujours là".

Agé de 26 ans, Ed Sheeran est l'un des artistes qui vend le plus d'albums au monde. Il a gagné plusieurs Grammys et Brit Awards.

Après plusieurs années à jouer dans la rue et dans les bars, il a connu un succès international en 2014 avec sa chanson "Thinking Out Loud". Son dernier album, "Divide", a battu des records sur Spotify, avec 57 millions d'écoutes le premier jour.

Catégories: Actualités

Décès sur la Volvo Ocean Race: il fallait "slalomer" entre les bateaux de pêche, a dit Cammas

sam, 01/20/2018 - 16:00

La flotte de la Volvo Ocean Race a dû "slalomer" au milieu d'un "nombre incalculable" de bateaux de pêche à l'approche de Hong Kong, a relaté samedi à l'AFP le marin français Franck Cammas après une collision tragique en fin de course.

Alors qu'il occupait la deuxième position, le voilier américano-danois Vestas 11th Hour Racing a percuté un bateau de pêche à 30 milles de l?arrivée samedi à 01h23 locale (17h23 GMT vendredi). Un pêcheur chinois a péri.

Vestas était à la bagarre pour conserver sa deuxième place derrière le vainqueur Team Sun Hung Kai/Scallywag, tandis que le voilier chinois Dongfeng, à bord duquel se trouvait Franck Cammas, poussait pour revenir, "à moins d'une dizaine de milles" (moins de 16 km) derrière.

"Quand on a su qu'il y avait l'accident ils sont apparus un peu en avant de notre travers, donc on n'était pas loin", a raconté celui qui possède l'un des plus grands palmarès de la voile française, et qui avait rejoint Dongfeng comme navigateur pour une "pige" exceptionnelle sur cette quatrième étape de la Volvo entre Melbourne et Hong Kong.

"On était au milieu d'un nombre incalculable de bateaux de pêche", a relaté l'Aixois de 45 ans, qui rentrera en France dans les prochains jours et rendra sa place à Pascal Bidégorry, "titulaire" du poste à bord de Dongfeng.

"Il y avait eu deux zones auparavant qui étaient de la même densité et ça c'était la dernière zone avant d'arriver sur Hong Kong", à une trentaine de milles.

- 'Dépendant du matériel' -

"Il fallait un peu slalomer, les bateaux étaient à vitesse maximale quasiment pour ces bateaux, autour de 20 noeuds (37 km/h) avec des bateaux où tout le monde est aux écoutes à contrôler les voiles avec pas mal d'eau sur la figure aussi."

"Donc ça va vite, ça fait du bruit, la communication entre celui qui est à la table à carte et celui qui barre n'est pas simple non plus", a-t-il poursuivi.

"Il y a une fatigue générale. On est dans des conditions où ça fait 15 jours qu'on se bat et l'arrivée est proche et on se bat à plusieurs bateaux à quelques milles."

Quand un +mayday+ (appel de détresse) a été lancé après la collision, Dongfeng a d'emblée proposé son assistance, a raconté Cammas.

"Le navigateur à bord a dit qu'il n'avait pas besoin de nous sur le moment parce qu'il y avait déjà d'autres bateaux sur zone et le +race control+ aussi, que l'on a contacté immédiatement, a dit de continuer la course pour ne pas rajouter de la confusion à la confusion qui existait déjà j'imagine."

Les accidents de ce genre sont "extrêmement rares", a rappelé Franck Cammas, en raison de la présence à bord d'instruments comme l'AIS (Automatic Identification System/Système d'identification automatique) qui permet de repérer les autres bateaux, si tant est qu'ils en sont dotés.

"On a tout ce qu'il faut", a estimé le marin qui avait remporté en 2012 la Volvo Ocean Race en tant que skipper de Groupama IV.

"C'est comme sur la route: il y a des accidents alors qu'il y a tout qui est en place pour ne pas avoir d'accident. Il faut suivre les règles pour que ça n'existe pas. Comme on est dépendant du bon fonctionnement du matériel, il faut que ce matériel fonctionne", a-t-il poursuivi en insistant sur l'importance d'une "veille forcément très attentive" de tous les bateaux.

Patron du Team France lors de la 35e Coupe de l'America, Franck Cammas est engagé dans une course contre la montre pour réunir les financements nécessaires à l'inscription d'ici juin à la prochaine édition de la prestigieuse course.

"Il nous reste quelques mois", a-t-il expliqué. "On met notre énergie vers cet objectif et on espère que la France sera représentée en Nouvelle-Zélande en 2021."

Catégories: Actualités

Le Premier ministre kurde reçu à Bagdad pour tenter de régler la crise

sam, 01/20/2018 - 15:40

Le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a reçu samedi à Bagdad le chef du gouvernement local kurde Netchirvan Barzani pour la première fois depuis la tentative avortée de la région autonome de faire sécession.

Depuis la tenue fin septembre d'un référendum d'indépendance au Kurdistan d'Irak, Bagdad a multiplié les mesures de rétorsion, en ordonnant notamment un blocus aérien jusqu'à fin février des deux aéroports kurdes.

Le Premier ministre irakien a également envoyé les troupes reprendre l'ensemble des zones que se disputaient Bagdad et Erbil, privant les Kurdes, en pleine crise économique, d'immenses champs pétroliers et de leurs précieux revenus.

Après plusieurs mois de brouille, Erbil et Bagdad ont repris langue ces dernières semaines, avec plusieurs visites de responsables kurdes, dont un ministre dans la capitale irakienne.

Samedi, M. Barzani, accompagné de son vice-Premier ministre et du chef de cabinet de l'ex-président kurde Massoud Barzani, ont "discuté de la situation politique et sécuritaire et des moyens de régler les différends" avec M. Abadi, a indiqué le bureau de ce dernier.

M. Abadi, qui a fermement rejeté le référendum où le "oui" l'avait massivement emporté, a insisté sur "l'unité de l'Irak" et sur "l'importance de réinstaurer les autorités centrales au Kurdistan, notamment dans les aéroports et les postes-frontières".

Bagdad veut reprendre le contrôle des trois postes-frontières entre l'Iran et l'Irak situés dans le Kurdistan, ainsi que de celui de Fichkhabour, aux confins des territoires irakien, syrien et turc, par lequel passe l'oléoduc irakien menant vers le port turc de Ceyhan.

M. Barzani doit se rendre samedi en Iran, qui était également opposé à l?indépendance du Kurdistan.

Catégories: Actualités

Combiné nordique: Lamy Chappuis monte doucement en puissance

sam, 01/20/2018 - 15:34

Devant son public à Chaux-Neuve (Doubs), et à trois semaines des jeux Olympiques de Pyeongchang, Jason Lamy Chappuis s'est un peu rassuré en prenant la 25e place de l'étape française de Coupe du monde de combiné nordique, son meilleur résultat de l'hiver.

"C'est en train de monter crescendo. Ce qui a surtout changé, c'est au tremplin ce matin. J'ai réussi à faire quelque chose de correct, même s'il en manque encore. Je me fais plus plaisir dans les groupes" en ski de fond, s'est réjoui Lamy Chappuis, champion olympique en 2010 à Vancouver, qui tente cet hiver un retour au plus haut niveau après deux années de pause.

Trente-quatrième après un saut posé à 100 mètres, le skieur de Bois-d'Amont a remonté ses adversaires, sous une neige qui n'a cessé de tomber.

Il réalise ainsi son meilleur résultat de l'hiver, alors que sa préparation a été perturbée depuis début décembre par une blessure au genou droit.

"Personnellement, aujourd'hui ça va déjà mieux, et je suis soulagé par rapport à ça. Le week-end dernier c'était dur en Italie. Aujourd'hui c'est mieux, si demain (pour l'épreuve par équipes, NDLR) c'est encore une marche de plus c'est encore mieux", a-t-il ajouté.

"Je suis sur la bonne voie", a-t-il conclu, alors qu'il fera encore l'étape de Coupe du monde à Seefeld (Autriche) la semaine prochaine.

- Rendez-vous par équipes dimanche -

Mais avant ce dernier rendez-vous avant les jeux Olympiques à Pyeongchang (9-25 février), il y a l'épreuve par équipes de Chaux-Neuve, que les Français peuvent aborder avec confiance.

Médaillé de bronze aux Mondiaux-2017 à Lahti (Finlande), François Braud a pris la 9e place à Chaux-Neuve samedi, meilleur tricolore auteur d'un joli tir groupé (Maxime Laheurte 14e, Antoine Gérard 22e).

"J'ai bien géré le saut ce matin en étant relâché, je suis satisfait de ma journée", s'est réjoui Braud.

"C'est une belle course pour François, il est avec tous les gros costauds allemands tout le long. Il en manque un peu sur la fin, mais il en manquait déjà sur le tremplin, le podium était un peu plié", a commenté Jérôme Laheurte, l'entraîneur national.

La victoire du jour est revenue au Norvégien Jan Schmid, qui renforce ainsi sa place en tête du classement général de la Coupe du monde. Parti avec 27 secondes de retard sur le Japonais Akito Watabe, meilleur sauteur du matin, Schmid a déposé Watabe au sprint dans les derniers mètres pour s'imposer.

Catégories: Actualités

Ski de fond: Nilsson et Klaebo vainqueurs des sprints de Planica

sam, 01/20/2018 - 15:33

La Suédoise Stina Nilsson et l'intouchable Norvégien de 21 ans Johannes Hoesflot Klaebo ont remporté dimanche les sprints de Planica (Slovénie), comptant pour la Coupe du monde de ski de fond.

Nilsson s'est imposée devant deux Norvégiennes, Kathrine Rolsted Harsem (à 1 sec 27/100) et Maiken Caspersen Falla (1 sec 81/100).

Grâce à cette victoire, la Suédoise de 24 ans conforte sa position en tête de la coupe du monde de sprint. Au classement général pour le gros globe de cristal, la Norvégienne Heidi Weng fait la bonne affaire, et accentue encore son avance en terminant sixième et dernière de la finale.

Chez les messieurs, Klaebo a remporté sa 8e course sur 10 disputées cette saison. Il reprend ainsi la tête de la Coupe du monde, qu'il avait abandonnée pour avoir fait l'impasse sur le Tour de ski en décembre/janvier.

Sprint, distance ou poursuite, style libre ou classique, le jeune prodige s'est montré dominateur sur toutes les neiges depuis le début de saison et pourrait être l'un des figures majeures des JO de Pyeongchang en février.

A Planica, il a devancé d'une petite longueur son compatriote Emil Iversen, le seul à avoir réussi à s'accrocher dans le final. La troisième place est revenue au Suédois Teodor Peterson, distancé à plus de 8 secondes.

Chez les Français, Lucas Chavanat et Baptiste Gros ont été éliminés en quarts-de-finale. Ils terminent respectivement 14e et 27e de l'épreuve.

Dimanche, les dames se retrouvent sur un 10 km classique, et les messieurs sur un 15 km.

Catégories: Actualités

Euro: 4e sacre d'affilée et nouveau record du monde pour Papadakis/Cizeron

sam, 01/20/2018 - 15:19

Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont été sacrés champions d'Europe de danse sur glace pour la quatrième année consécutive en signant un nouveau record du monde (203,16 points), samedi à Moscou, à trois semaines des JO-2018 (9-25 février).

Papadakis (22 ans) et Cizeron (23 ans), dont le programme libre a été récompensé par 121,87 points - là aussi un nouveau record du monde - ont très largement devancé deux duos russes, Ekaterina Bobrova et Dmitri Soloviev (187,13), et Alexandra Stepanova et Ivan Bukin (184,86). Invaincus cet hiver, les danseurs français aborderont les Jeux de Pyeongchang (Corée du Sud) en position de favoris pour l'or olympique.

Catégories: Actualités

Affrontements entre l'Inde et le Pakistan au Cachemire: 4 morts

sam, 01/20/2018 - 15:19

Trois civils et un militaire ont été tués samedi au Cachemire lors d'échanges de tirs entre soldats indiens et pakistanais à la frontière, selon les autorités des deux pays.

Au total, 21 personnes ont péri en une semaine au cours d'affrontements armés dans cette région himalayenne divisée entre l'Inde et le Pakistan depuis la fin de la colonisation britannique en 1947 et revendiquée par les deux pays.

Samedi, un soldat indien a été tué par des tirs pakistanais près de Looch, sur la ligne de démarcation, a indiqué l'armée. Selon la police, deux civils indiens, dont un garçon de 15 ans, ont par ailleurs été tués par des militaires pakistanais le long de la frontière.

Côté pakistanais, le ministère des Affaires étrangères a annoncé qu'un civil de 60 ans était mort et deux autres, dont un enfant de six ans, avaient été blessés, victimes de tirs de soldats indiens.

Les escarmouches entre les armées pakistanaise et indienne sont fréquentes le long de la ligne de démarcation au Cachemire. La région est également la proie d'une guerre larvée entre forces indiennes et groupes rebelles réclamant l'indépendance ou le rattachement au Pakistan.

Catégories: Actualités

Val-de-Marne: un lycée de 900 élèves déménage pour cause d'amiante

sam, 01/20/2018 - 15:13

Les 900 élèves d'un lycée de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) seront prochainement accueillis dans un ancien collège de la ville voisine de Vitry-sur-Seine, car la présence d'amiante dans l'établissement doit être expertisée, a annoncé samedi le rectorat de Créteil.

"Le choix d'une délocalisation le temps que le lycée puisse être réintégré a été retenu" lors d'une réunion vendredi, a expliqué le rectorat, confirmant une information de la radio France Bleu.

Des matériaux amiantés sont tombés d'un faux-plafond d'une salle fin novembre dans cet établissement. Bâti dans les années 60, le lycée Georges Brassens est "l'un des plus vétustes de la région", a expliqué à l'AFP la région Île-de-France. Sa reconstruction est programmée depuis plus de deux ans.

L'épisode a provoqué l'émoi au sein du lycée. Une mesure réalisée dans la salle informatique juste après la chute des matériaux a révélé la présence d'amiante dans l'air, à un taux deux fois plus élevé que le seuil limite.

Les cours ont été suspendus une semaine avant les vacances de Noël pour permettre une expertise et vérifier la présence ou non de fibres d'amiante dans l'air dans le lycée.

Ce diagnostic, confié par la région à un prestataire réglementé, n'a pas révélé d'amiante dans l'air, mais a mis en évidence la présence de ce matériau toxique dans les flocages - isolants - des salles de classes.

A la rentrée, les professeurs avaient refusé de reprendre les cours, déboussolés par les "contradictions" entre ce dernier diagnostic et une précédente étude commandée par la région en 2015 concluant à l'absence d'amiante dans les flocages des salles.

Dans le doute, la région a sollicité l'avis de l'Agence régionale de santé (ARS). Celle-ci estime que l'air est sain mais réclame "une expertise ad hoc sur le bâti" pour déterminer "les causes ayant conduit à la mise en suspension de fibres d'amiante des flocages" et prévenir toute récidive.

Cette nouvelle expertise sera réalisée rapidement. En attendant, les 900 lycéens auront cours dans l'ex-collège Gustave Monod à Vitry-sur-Seine, aujourd'hui vide, capable d'accueillir jusqu'à 700 élèves.

"La priorité absolue, ce sont les classes à examen: elles seront accueillies à Vitry", a détaillé le rectorat, pour qui les cours doivent débuter "au plus vite". "Les autres niveaux auront également des cours là-bas, avec un complément d'enseignement à distance", selon les services académiques.

Catégories: Actualités

Espagne: Puigdemont serait arrêté malgré son immunité

sam, 01/20/2018 - 15:12

Le parquet général en Espagne a averti samedi l'ex-président indépendantiste catalan Carles Puigdemont que son immunité de député n'empêcherait pas son arrestation s'il rentrait de Belgique en Espagne pour se faire investir à la tête de la région.

M. Puigdemont s'était installé fin octobre en Belgique, juste avant d'être poursuivi par la justice espagnole pour "sédition", "rébellion" et "détournement de fonds", suite à la proclamation à Barcelone d'une "République catalane" restée sans effets. Réélu député régional le 21 décembre, il est actuellement le seul candidat à la présidence du gouvernement catalan.

"Immunité" ne signifie pas "impunité": tel est le message que lui a envoyé le parquet général, à travers un communiqué.

"La garantie de l'immunité ne signifie pas qu'on ne puisse pas ordonner le placement en détention sur ordre judiciaire", a-t-il écrit.

Le parquet général considère que M. Puigdemont "en s'enfuyant et en défendant des agissements qui avaient culminé avec la déclaration d'indépendance, montre qu'il persiste dans son plan délictueux".

Le parquet général fait par ailleurs valoir que d'autres indépendantistes - bénéficiant aussi de l'immunité parlementaire - sont actuellement en prison: "La Cour suprême a déjà décidé pour ces mêmes faits, compte tenu de leur extrême gravité, la mise en examen et le placement en détention de personnes ayant le même statut de député", écrit le parquet.

"Il est inadmissible qu'une interprétation du privilège d'immunité parlementaire dérive en impunité", a conclu le parquet.

Le 5 janvier, la Cour suprême avait décidé de maintenir en prison l'ancien vice-président indépendantiste catalan Oriol Junqueras. Il venait lui aussi d'être réélu député régional.

Depuis les élections du 21 décembre, les indépendantistes jouissent de nouveau de la majorité absolue en sièges au nouveau parlement catalan (70 sur 135) mais huit d'entre eux ne peuvent siéger: ils sont soit en fuite en Belgique soit en prison pour trois d'entre eux.

M. Puigdemont avait assuré vendredi pouvoir diriger la Catalogne depuis la Belgique et éviter ainsi d'être emprisonné s'il rentrait.

Son avocat Jaume Alonso-Cuevillas a cependant expliqué samedi, dans un entretien à la télévision publique catalane, que tous les scénarios étaient encore envisagés, y compris un retour de M. Puigdemont à Barcelone.

"Le président Puigdemont n'a jamais écarté la possibilité de se présenter et de se soumettre à l'investiture en personne", a assuré son avocat, tout en le disant "conscient des risques qu'il encourt".

L'avocat avait plaidé que M. Puigemont jouissait de l'immunité parlementaire et "ne pourrait pas être arrêté" s'il se présentait à Barcelone.

Catégories: Actualités

Pages