France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 1 heure 23 min

Croissance: Le Maire met en garde contre les "nuages à l'horizon"

jeu, 04/19/2018 - 10:15

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a jugé jeudi "optimiste" la prévision de croissance du FMI pour la France, fixée à 2,1% pour 2018, et mis en garde contre des "nuages à l'horizon".

Le Fonds monétaire international a relevé cette semaine la prévision de croissance pour la France à 2,1% pour 2018.

"Le FMI est optimiste", a déclaré le locataire de Bercy sur RMC et BFMTV, indiquant qu'il maintenait pour sa part "la prévision de croissance française pour 2018 à 2% et 1,9% pour 2019".

"Si nous faisons 2% ce serait déjà un très beau résultat", a-t-il jugé, observant qu'il y avait "des nuages à l'horizon". "Je pense au relèvement des taux d'intérêt qui interviendra fin 2018 début 2019, nous le savons et j'espère que ça se fera progressivement", a-t-il expliqué.

M. Le Maire a aussi pointé "le risque de guerre commerciale". "Le risque de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, et les Etats-Unis et l'Europe, est une menace lourde pour notre croissance", a-t-il déclaré.

"La guerre commerciale, ça veut dire des tarifs douaniers qui augmentent, ça veut dire des prix plus chers pour produire, ça veut dire une croissance qui ralentit, ça veut dire moins d'emplois, ça c'est un risque majeur", a-t-il poursuivi, indiquant que les autorités françaises en parleraient "la semaine prochaine" avec Washington, lors de la visite d'Etat d'Emmanuel Macron aux Etats-Unis.

Catégories: Actualités

Après l'incendie de son CHU, la Guadeloupe face à une "situation exceptionnelle"

jeu, 04/19/2018 - 10:13

La Guadeloupe est face à "une situation exceptionnelle, d'une gravité exceptionnelle", après l'incendie de son CHU en novembre qui entraîne de graves difficultés dans l'offre de soins, a affirmé jeudi la ministre de la Santé, Agnès Buzyn.

"C'est la première fois qu'un CHU brûle et qu'on évacue 700 personnes hospitalisées en quelques heures, sans morts, sans blessés (...) C'est une situation exceptionnelle, d'une gravité exceptionnelle, ça peut expliquer que certaines personnes aient eu des difficultés à accéder aux soins", a affirmé la ministre sur Europe 1.

Le CHU de la Guadeloupe a été en partie détruit le 28 novembre par un incendie a priori d'origine humaine. La ministre de la Santé s'était rapidement rendue sur place dans la foulée.

"Il a fallu réorganiser une réanimation, de la néonatalogie. Petit à petit, les spécialités sont revenues mais on s'aperçoit que l'hôpital est très délabré, qu'il faut le remettre en état, le nettoyer", a-t-elle indiqué, évoquant "des propositions" en cours, sans plus de détails.

"Nous avons pris le sujet à bras le corps", a insisté la ministre. Depuis l'incendie, l?Etat a versé 45 millions d?euros. Le CHU de la Guadeloupe compte plus de 3.000 salariés.

Catégories: Actualités

La Bourse de Paris en hausse, toujours tournée vers la microéconomie

jeu, 04/19/2018 - 10:07

La Bourse de Paris évoluait en hausse jeudi matin (+0,24%), les investisseurs gardant les yeux rivés sur les nombreuses publications de sociétés des deux côtés de l'Atlantique.

A 09H30 (07H30 GMT), l'indice CAC 40 gagnait 12,82 points à 5.392,99 points. Mercredi, il avait fini sur une progression de 0,50%.

"Fondamentalement, les publications solides au niveau américain, et en particulier en provenance du secteur bancaire et financier (...), ont redonné du moral aux investisseurs, ce qui a permis de les détourner du risque géopolitique et des statistiques économiques un peu décevantes en Europe", analyse dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Le calme revient progressivement sur les marchés, mais nous ne savons toujours pas si cette situation est durable ou précaire", estiment de leur côté les analystes d'Aurel BGC. "Néanmoins, les résultats publiés jusqu'à présent sont plutôt de bonne facture, ce qui rassure sur la santé et les perspectives des entreprises", poursuivent-ils.

Outre les publications d'entreprises, qui représentent l'actualité principale de la semaine sur les places financières, les investisseurs ont pris connaissance dans la soirée de mercredi des conclusions du "Livre beige", le rapport de conjoncture de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Selon ce document, si l'économie des Etats-Unis a continué de croître de façon "modeste" en mars, industriels et agriculteurs se montrent inquiets de la guerre des tarifs commerciaux entamée par l'administration Trump.

La Fed restera dans la ligne de mire ce jeudi, avec notamment un discours de Lael Brainard, gouverneure de la banque centrale.

- Publicis bien orienté -

Du côté des indicateurs, l'agenda est moins riche que la veille. Les Etats-Unis publieront leurs demandes hebdomadaires d'allocation chômage, ainsi que l'indicateur composite de l'activité économique.

Dans la soirée, les ministres des Finances et des gouverneurs de banques centrales du G20 se réuniront en marge des assemblées du FMI et de la Banque mondiale.

Sur le front des valeurs, Schneider Electric gagnait 2,06% à 74,36 euros. Le groupe a certes publié un chiffre d'affaires en légère baisse pour le premier trimestre, mais il a confirmé ses objectifs annuels.

Publicis profitait (+4,99% à 58,94 euros) d'une croissance organique meilleure que prévu au premier trimestre, à +1,6%.

AccorHotels était mal orienté (-0,76% à 44,24 euros) sans profiter d'un chiffre d'affaires en hausse de 0,6% au premier trimestre.

Pernod Ricard reculait de 0,61% à 138,55 euros, pénalisé par des ventes en recul de de 0,5% à 1,9 milliard d'euros, mais il a confirmé son objectif annuel.

Soitec était soutenu (+8,43% à 67,50 euros) par un chiffre d'affaire en hausse de 26% sur son exercice décalé 2017-2018, à 310 millions d'euros.

M6 s'adjugeait 2,44% à 21,02 euros grâce à un chiffre d'affaires en hausse de 11% au premier trimestre.

Vallourec montait de 3,16% à 5,16 euros, après avoir annoncé le lancement d'un partenariat avec son homologue ukrainien Interpipe pour produire en coopération des tubes sans soudure en carbone destinés au marché européen.

Eutelsat était dans le vert (+0,59% à 17,80 euros), après avoir finalisé la cession de sa participation minoritaire dans la société Hispasat au groupe de BTP espagnol Albertis.

BioMérieux reculait de 1,44% à 68,40 euros, pénalisé par un chiffre d'affaires inférieur aux attentes au premier trimestre, bien qu'en hausse de 3,4%.

Edenred était en hausse de 1,96% à 29,10 euros après avoir publié pour le premier trimestre un chiffre d'affaires en hausse de 1,3%, à 332 millions d'euros.

Catégories: Actualités

La Russie s'enlise dans le blocage de Telegram

jeu, 04/19/2018 - 10:06
Le blocage de la messagerie Telegram par la justice russe se heurte à de nombreux obstacles. Furieuse, l'instance de surveillance des médias russes, Rozkomnadzor, menace aussi Facebook de blocage.
Catégories: Actualités

Violences urbaines à Toulouse: 11 véhicules incendiés

jeu, 04/19/2018 - 10:00

Onze véhicules et des containers de poubelles ont encore été incendiés dans la nuit de mercredi à jeudi à Toulouse, dans le quartier du Grand Mirail, secoué depuis dimanche par des violences, et une personne a été placée en garde à vue, a-t-on appris jeudi de source policière.

Ces derniers incidents interviennent après trois nuits d'échauffourées entre jeunes et forces de l'ordre dans ce quartier.

Selon Didier Martinez, le délégué régional du syndicat Unité SGP Police FO, "la première partie de la nuit a été très calme". "Il y a eu très peu d'affrontements" entre des jeunes et des forces de l'ordre et "très peu de caillassages, malgré quelques hostilités", a-t-il dit à l'AFP.

Deux personnes ont été interpellées mais une seule a été placée en garde à vue, selon la source policière.

Selon M. Martinez, entre 200 et 250 policiers et CRS sont mobilisés chaque nuit.

Le quartier du Grand Mirail a été secoué par des violences urbaines depuis dimanche. Le maire de Toulouse Jean-Luc Moudenc (LR) a envisagé de mettre en place un couvre-feu pour mineurs, option qui n'a pour l'instant pas été retenue.

Mercredi, un premier émeutier, un jeune homme de 18 ans poursuivi pour avoir jeté une pierre sur un véhicule de police, a été condamné à six mois de prison, dont trois avec sursis, sans mandat de dépôt. Ce jeune homme faisait partie des 18 personnes interpellées dans la nuit de lundi à mardi.

Le parquet de Toulouse a indiqué mercredi soir dans un communiqué que "dix autres individus sont présentés par le parquet de Toulouse au juge des libertés et de la détention en vue d'une comparution immédiate vendredi".

Selon le procureur, quatre mineurs ont également été présentés mercredi au juge des enfants en vue de leur mise en examen. Le parquet a demandé le placement en détention provisoire pour l'un d'eux et le contrôle judiciaire pour les trois autres avec interdiction "de paraître dans le quartier du Mirail".

Ces évènements font suite à la mort samedi, probablement par suicide, d'un détenu originaire du Mirail et l'interpellation dimanche dans le quartier d'une femme en burqa.

Mais une rumeur circule selon laquelle des gardiens de la prison de Seysses, au sud de Toulouse, seraient responsables du décès samedi du détenu, originaire du quartier.

Catégories: Actualités

Cuba: les dix dates-clés des gouvernements de Fidel et Raul Castro

jeu, 04/19/2018 - 09:51

Le défunt leader révolutionnaire Fidel Castro et son frère Raul, qui cède la présidence jeudi, auront dirigé Cuba à eux deux pendant près de 60 ans, au centre de l'affrontement entre Washington et Moscou pendant la guerre froide.

Voici les dix dates les plus marquantes de leurs présidences:

- Révolution -

Le 1er janvier 1959 le dictateur Fulgencio Batista s'enfuit, après 26 mois de lutte de la guérilla emmenée par les frères Castro. Fidel Castro proclame le "début de la Révolution" depuis Santiago de Cuba (sud-est). Le régime commence à se radicaliser en mai, avec la première loi de réforme agraire qui exproprie les grands propriétaires terriens.

- Nationalisations et embargo -

Le 17 août 1960 les entreprises américaines à Cuba sont nationalisées en réponse au boycott pétrolier et à l'expulsion du système de quotas sucriers, qui conduira à la rupture des relations diplomatiques le 3 janvier 1961. En février 1962 Washington décrète un embargo commercial contre Cuba, toujours en vigueur.

- Baie des Cochons -

Du 15 au 19 avril 1961, échec de la tentative de débarquement à la Baie des Cochons de 1.400 anticastristes entraînés et financés par la CIA. Le 1er mai Fidel Castro proclame la révolution cubaine marxiste-léniniste. En 1965 sera créé le Parti communiste de Cuba (PCC), parti unique depuis.

- Crise des missiles -

Du 14 au 28 octobre 1962, la crise des missiles installés à Cuba par les Soviétiques et repérés par les Etats-Unis fait trembler la planète, laissant craindre une guerre nucléaire.

- Mort du "Che" -

Le 9 octobre 1967, le révolutionnaire argentin Ernesto Che Guevara, frère d'armes des Castro, est exécuté en Bolivie, un revers dans l'expansion de la guérilla cubaine en Amérique latine.

- Cuba se tourne vers l'URSS -

Le 26 juillet 1970 Fidel Castro reconnaît que Cuba n'atteindra pas ses objectifs de "récolte des 10 millions" de tonnes de sucre, alors principale ressource de l'île. Cuba intègre en 1972 le Comecon.

- "Operation Carlota" -

A partir de 1975 Cuba envoie dans le cadre de "l'opération Carlota" des militaires en Angola, en soutien au MPLA d'Agostinho Neto, alors que le pays est plongé dans une guerre civile après son accession à l'indépendance. Cette opération mobilise plusieurs centaines de milliers de soldats cubains en seize ans. La participation militaire cubaine s?étend aussi en Ethiopie et dans une moindre mesure dans une autre dizaine de pays africains.

- S'adapter à la fin de l'URSS -

Le 29 août 1990 Cuba annonce le lancement d'une "Période spéciale", ou programme d'ajustement pour affronter la crise déclenchée par la disparition de l'URSS et du bloc communiste, à l'origine de terribles pénuries, alimentaires notamment, dans l'île.

- Fidel malade, Raul aux manettes -

Le 31 juillet 2006 Fidel, malade, remet provisoirement le pouvoir à son frère Raul, jusque-là numéro deux du gouvernement. Il deviendra officiellement président en 2008 et entamera un lent programme de réformes pour "actualiser" le modèle économique soviétique à bout de souffle. Fidel décède le 25 novembre 2016 à 90 ans.

- Dégel avec les Etats-Unis -

Le 17 décembre 2014, Raul Castro et le président américain Barack Obama annoncent le début d'un rapprochement qui aboutit au rétablissement des relations diplomatiques en 2015, après 53 ans d'affrontement. Commence un processus de dégel, freiné en janvier 2017 par l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche.

Catégories: Actualités

Pétrole: une alliance Arabie-Russie se dessine au détriment de l'Opep

jeu, 04/19/2018 - 09:50

L'Arabie saoudite cherche à amener la Russie dans un nouveau club de producteurs de pétrole afin de stabiliser le marché sur la durée, remettant en cause le rôle de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) qu'elle préside actuellement, estiment des analystes.

L'Arabie saoudite est le premier exportateur de pétrole et la Russie le premier producteur mondial de brut.

Cette nouvelle alliance devrait être plus large que celle des 14 membres de l'Opep, ce cartel qui a dominé le marché mondial du pétrole depuis 1960 et dont le poids s'estompe de jour en jour, ajoutent ces experts. Certains affirment même que l'Opep est "de facto morte".

En janvier, l'Arabie saoudite a publiquement lancé l'idée de pérenniser un accord de coopération conclu fin 2016 entre 24 producteurs (les 14 de l'Opep et 10 autres) pour réduire la production et faire remonter les prix.

Le prince héritier Mohammed ben Salmane et le ministre saoudien de l'Energie Khaled al-Faleh ont souhaité un cadre de coopération à long terme entre producteurs.

L'idée a été appuyée par plusieurs membres de l'Opep, principalement les Emirats arabes unis et le Koweït.

Un porte-parole du Kremlin a déclaré le mois dernier que la Russie et l'Arabie saoudite ont discuté d'un "large éventail d'options" pour une coopération sur le marché mondial du pétrole.

- "Maintenir les prix stables" -

Pays membres et non-membres de l'Opep se réunissent justement vendredi à Jeddah (ouest de l'Arabie) pour évaluer le respect des quotas de production conformément à l'accord de 2016 et, éventuellement, parler d'une coopération sur le long terme.

Les producteurs ont été encouragés par les résultats de leur accord: celui-ci a rétabli l'équilibre sur le marché du brut, contribuant à un rebond des prix qui sont passés de moins de 30 dollars le baril début 2016 à plus de 70 dollars à ce jour.

"Sans la coopération de la Russie et d'autres producteurs non-membres de l'Opep, il aurait été difficile d'obtenir ce succès. Il aurait fallu des mesures douloureuses de la part des membres de l'Opep", explique l'analyste Kamel al-Harami, basé au Koweït.

"La nouvelle forme de coopération ressemble essentiellement à une alliance entre l'Arabie Saoudite et la Russie", dit-il à l'AFP.

Pour Jean-François Seznec, expert pétrolier enseignant aux Etats-Unis, "les deux plus grands fournisseurs de pétrole conventionnel --Ryad et Moscou-- peuvent travailler ensemble pour maintenir des prix stables ou se battre l'un contre l'autre en augmentant la production pour tuer le marché des producteurs de schiste mais, ce faisant, ils se tuent eux-mêmes".

"La seule approche logique et intelligente est de maintenir les prix stables", estime-t-il.

Les prix s'étaient effondrés à la mi-2014 car les producteurs, principalement l'Arabie saoudite, avaient refusé de réduire leur production pour maintenir leur part de marché face à la rude concurrence du pétrole de schiste américain, ce qui a conduit à une surabondance de pétrole.

- Projet de charte -

Lundi, à Koweït, le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, a parlé de la nouvelle alliance entre producteurs comme d'un "nouveau chapitre" dans l'histoire de l'industrie pétrolière.

Dans les prochains mois, a-t-il dit, les producteurs chercheront à "institutionnaliser ce cadre à long terme", avec une participation large et inclusive.

Souhail al-Mazrouei, ministre émirati de l'Energie, a déclaré le mois dernier qu'un "projet de charte" pour la nouvelle alliance serait élaboré d'ici la fin de 2018, date à laquelle l'accord actuel sur les quotas de production expirera.

Et M. Faleh a affirmé que la coopération saoudo-russe durerait "des décennies et des générations".

"Nous allons travailler ensemble, non seulement avec les 24 pays, mais aussi en invitant de plus en plus de participants", a-t-il dit.

"L'Opep a perdu un peu de son éclat après l'adhésion de la Russie à l'accord de coopération. Cela voulait dire qu'elle ne pouvait plus faire le travail seule", explique M. Harami.

Selon M. Seznec, "l'Opep est de facto morte", mais elle est "toujours utile dans le sens où elle donne aux Saoudiens un forum pour échanger des idées avec des producteurs mineurs et fournir des informations appropriées à tous".

Pour Anas al-Hajji, expert pétrolier basé aux Etats-Unis, "l'Opep, en tant que club de producteurs de pétrole, ne s'arrêtera pas, mais la question porte sur le centre de la puissance (pétrolière): il s'agit de l'Arabie saoudite et de la Russie".

Catégories: Actualités

NBA: l'épouse de Gregg Popovich, l'entraîneur des Spurs, est décédée

jeu, 04/19/2018 - 09:47

Erin Popovich, la femme de l'entraîneur de San Antonio Gregg Popovich, est décédée mercredi à l'âge de 67 ans des suites d'une longue maladie, a annoncé la franchise NBA.

"Nous pleurons la perte d'Erin", a déclaré le manager général des Spurs R.C. Buford dans un communiqué."C'était une femme forte, merveilleuse, gentille et intelligente qui apportait à tous son amour, son soutien et son humour."

Le prochain match de San Antonio a lieu jeudi contre Golden State. On ignore encore si Gregg Popovich sera présent sur le banc pour ce match 3 du premier tour des play-offs.

Le décès de son épouse a en tout cas déclenché une vague de messages de soutien de nombreux joueurs NBA à l'adresse de Gregg Popovich, le plus ancien entraîneur en poste et figure respectée de la ligue.

Ainsi, Kevin Durant, adversaire des Spurs en play-offs actuellement avec Golden State, avait du mal à trouver ses mots en apprenant la nouvelle: "C'est plus grand que le jeu, c'est plus important que de gagner ou perdre. Je suis tellement triste pour +Pop+ et sa famille. C'est dur à entendre".

"Je suis un grand fan de +Pop+, je l'adore. C'est une telle tragédie... J'envoie mes meilleures pensées à +Pop+ et à sa famille", a dit de son côté la star de Cleveland LeBron James en peinant à retenir ses larmes, à l'issue de son match mercredi soir contre Indiana.

"Cookie et moi envoyons nos pensées et nos prières à l'entraîneur Gregg Popovich et à sa famille pour la perte de sa femme Erin. Puisse-t-elle reposer en paix", a encore tweeté la légende Magic Johnson.

Gregg Popovich, 69 ans, avait épousé sa femme Erin alors qu'il était encore entraîneur assistant de l'American Air Force Academy, l'équipe de son ancienne école, entre 1973 et 1979. Ils ont eu deux enfants et deux petits-enfants.

Catégories: Actualités

Ferrand (LREM) propose la proportionnelle intégrale pour le Sénat

jeu, 04/19/2018 - 09:45

Le chef de file des députés LREM Richard Ferrand a lancé jeudi l'idée d'un scrutin à la proportionnelle intégrale pour l'élection des sénateurs, afin que "toutes les sensibilités soient bien représentées".

Interrogé sur Cnews sur une éventuelle volonté de l'exécutif de modifier le mode de scrutin pour l'élection des sénateurs, Richard Ferrand a estimé que "le Sénat pourrait être mieux représenté".

"Le président (du Sénat Gérard, NDLR) Larcher est très attaché à la bonne représentation des territoires. Moi je considère qu'imaginer un scrutin totalement proportionnel à l'échelle des régions serait par exemple une hypothèse de travail intéressante car cela garantit une représentativité de qualité de l'ensemble des régions et c'est une manière de reconnaître le fait régional, et par une proportionnelle intégrale, cela fait en sorte que toutes les sensibilités soient bien représentées."

"A l'Assemblée nationale on doit veiller à la représentativité et la stabilité, au Sénat il faut veiller à ce que les territoires comme les sensibilités soient le plus largement représentés", a-t-il résumé. "C'est ce que je porte, je ne l'impute pas au Premier ministre", a-t-il noté.

Mais "puisqu'on est en train de dépoussiérer la Constitution pour avoir une démocratie rénovée plus représentative, qui ne soit pas dans un processus d'inadaptation à notre pays (?) je me dis qu'il faut être hardi et ouvrir tous les champs de la réflexion", a fait valoir Richard Ferrand.

Gérard Larcher est à l'offensive sur la réforme des institutions: s'il acte l'introduction de 15% de proportionnelle aux législatives, il est, en dépit de concessions obtenues, sur le non-cumul des mandats dans le temps notamment, en "total désaccord" avec la réduction de 30% du nombre de parlementaires prévue, car elle ne permettrait plus selon lui une "juste représentation des territoires".

Début avril, Edouard Philippe avait estimé qu'on pouvait "aussi se poser la question de savoir comment on élit les sénateurs?".

Interrogé pour savoir quel serait le meilleur système, il s'était borné à dire que "dès lors qu'on met sur la table une série de sujets, la discussion parlementaire peut être très riche".

Gérard Larcher est revenu à la charge mardi sur cette réforme, dénonçant un "abaissement des pouvoirs du Parlement" en germe et reprochant à Emmanuel Macron de ne pas respecter leur accord. Il s'inquiète notamment des limites au dépôt d'amendements inscrites dans le texte transmis par le gouvernement au Conseil d'Etat.

Catégories: Actualités

Avant Disney, Fox avait rejeté une offre de rachat plus élevée

jeu, 04/19/2018 - 09:42

La 21st Century Fox, en train d'être rachetée par Disney, avait d'abord rejeté une offre plus élevée mais posant plus de risques en terme de règles de la concurrence, vraisemblablement du câblo-opérateur ComCast, selon un document boursier publié mercredi.

Selon ce long document qui expose aux actionnaires de Fox et Disney les tenants et aboutissants de la méga-fusion annoncée en décembre, Fox avait reçu des marques d'intérêt de ComCast, désignée sous le terme "Partie B", début novembre alors qu'il était en déjà en discussions avec Disney.

Mais Fox avait par la suite estimé que la "transaction avec Disney avait plus de garantie d'arriver à son terme compte tenu des moindres risques présentés par Disney en termes de règles de la concurrence comparé à la partie B", en particulier à l'aune de la décision inattendue de la justice américaine de tenter de bloquer devant les tribunaux une autre méga-fusion du secteur, entre Time Warner et AT&T.

De plus, ComCast avait accepté de céder des actifs pour réduire les problèmes de concurrence et cela aurait amoindri l'intérêt du rachat pour les actionnaires de Fox, est-il encore écrit dans ce document conjoint des groupes Fox et Disney.

ComCast refusait aussi de prévoir une indemnité en cas de blocage de la transaction par les autorités de la concurrence, alors que Disney proposait 2,5 milliards de dollars.

Enfin, le 7 décembre, Fox a signifié qu'elle rejetait l'offre de la "partie B". ComCast a publiquement annoncé qu'il jetait l'éponge le 11 décembre.

Pourtant, est-il précisé, ComCast offrait 34,40 dollars l'action et Disney environ 29 dollars.

Le 14 décembre, Disney annonçait le rachat d'une grosse partie des actifs de Fox pour 52,4 milliards de dollars en actions mais la décision des autorités de la concurrence pourrait ne pas intervenir avant 2019.

Néanmoins, début février, le Wall Street Journal indiquait que ComCast envisageait finalement de relancer son projet d'acquisition sur Fox.

Autre élément de l'équation, ComCast a proposé fin février de racheter, pour 22,1 milliards de livres (25 milliards d'euros), le groupe de télévision britannique Sky, soit une offre plus élevée que celle du groupe ... Fox, que les autorités britanniques de la concurrence voient d'un mauvais ?il.

Le paysage des médias est en bouleversement accéléré, les acteurs traditionnels de la télévision ou du cinéma des cherchant à fusionner avec des câblo-opérateurs pour mieux combattre les géants technologiques, notamment Netflix ou Amazon et leurs plateformes de streaming vidéo.

Catégories: Actualités

Secret des affaires: adoption en première lecture au Sénat

jeu, 04/19/2018 - 09:40

Le Sénat a adopté dans la nuit de mercredi à jeudi la proposition de loi pour protéger le "secret des affaires" malgré l'opposition de la gauche qui a relayé les inquiétudes suscitées par le texte parmi les médias et les associations.

Le texte, déjà adopté à l'Assemblée nationale, a recueilli 248 voix pour et 95 contre, celles des sénateurs de gauche.

Il fera à présent l'objet d'une commission mixte paritaire qui sera chargée de trouver une version commune aux deux chambres. Il transpose une directive adoptée par le Parlement européen en juin 2016 après 18 mois déjà de vifs débats.

Une vingtaine de sociétés de journalistes ainsi qu'une cinquantaine de lanceurs d'alerte, de syndicats comme la CFDT ou d'associations ont exprimé leur opposition à l'adoption de la proposition de loi.

"On vient d'adopter à marche forcée un texte contesté", a accusé Fabien Gay (CRCE, à majorité communiste). "Le sujet méritait mieux", a-t-il ajouté. "ONG, lanceurs d'alerte, chercheurs, journalistes, représentants syndicaux, tous ceux qui se battent pour l'intérêt général verront leur combat compliqué".

"Marche forcée, absence d'étude d'impact, les griefs sont nombreux", a jugé de son côté le sénateur de Saône-et-Loire Jérôme Durain (groupe socialiste et républicain). "Ce texte n'atteint pas l'équilibre entre protection du secret des affaires et liberté d'expression".

Lors du débat, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a reconnu que "certains secrets peuvent être divulgués dans un but d'intérêt général par des journalistes et des lanceurs d'alerte, et pour l'exercice des droits des salariés au sein de l'entreprise". "Les juridictions, gardiennes des libertés individuelles, feront la balance des intérêts en présence en veillant à ce qu'aucun lanceur d'alerte ne soit condamné", a-t-elle assuré.

En commission, les sénateurs ont fixé un garde-fou en créant un délit d'espionnage économique dont seraient exclus les journalistes, les lanceurs d'alerte et les représentants des salariés.

Catégories: Actualités

Le Maire: "je ne crois pas à la convergence des luttes"

jeu, 04/19/2018 - 09:38

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a dit jeudi ne pas croire "à la convergence des luttes", alors que la CGT et Solidaires vont scander ce slogan lors d'une journée de mobilisation contre les réformes du président Emmanuel Macron.

"Non, je ne crois pas à la convergence des luttes", a déclaré M. Le Maire sur BFM TV et RMC.

"Je pense qu'il y a des colères qui s'expriment, on le voit, il y a une grève à la SNCF, il y a de l'agitation dans les universités", a-t-il estimé. Mais "je ne vois pas de point commun entre ces différentes expressions".

Le locataire de Bercy a jugé que "la bonne méthode, c'est celle du gouvernement, c'est de traiter chaque sujet en apportant des solutions sur chaque problème avec beaucoup de conscience, beaucoup de détermination, comme nous essayons de le faire avec le président de la République".

"Je pense que les Français attendent de nous qu'on tienne bon, sur la transformation de la SNCF, ça fait des années qu'on leur dit +on va le faire+ et finalement on ne le fait pas", a-t-il déclaré. "Ils attendent qu'on tienne bon sur Notre-Dame-des-Landes, nous sommes dans un Etat de droit, le droit doit être respecté", a-t-il poursuivi.

Cheminots, fonctionnaires ou encore salariés de l'énergie s'apprêtent à scander jeudi "Convergence des luttes" à l'appel de la CGT et de Solidaires, dans une première tentative de construction d'un front commun contre Emmanuel Macron.

Les initiateurs de cette journée d'actions nationale interprofessionnelle prévoient 133 mobilisations dans toute la France, auxquelles pourraient venir se joindre des étudiants.

Catégories: Actualités

La CFDT refuse le 1er mai unitaire proposé par la CGT

jeu, 04/19/2018 - 09:35

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a annoncé jeudi que son syndicat ne défilerait pas avec la CGT pour le 1er mai, refusant ainsi l'événement unitaire proposé par son homologue de la CGT Philippe Martinez.

M. Martinez avait souhaité dimanche que "l'ensemble des organisations syndicales" soient main dans la main à l'occasion du 1er mai. Il en a fait directement la proposition aux autres leaders des cinq principaux syndicats lors d'une discrète rencontre organisée cette semaine.

"J'ai déjà répondu à Philippe Martinez, quand je l'ai rencontré en début de semaine", a répondu M. Berger, interrogé par Public Sénat. "La CFDT sera avec la CFTC et l'Unsa à Paris pour parler de nos revendications, nous aurons un rassemblement spécifique et nous ne le ferons pas avec la CGT."

Alors que la CGT organise jeudi une journée d'actions nationale interprofessionnelle, à laquelle la CFDT a également refusé de se joindre, Laurent Berger a redit que, pour lui, la "convergence des luttes" chère à Philippe Martinez "ne fonctionne pas".

"C'est plus une démarche politique, qui n'est pas la nôtre, qu'une démarche syndicale", a-t-il déclaré.

S'il y a "évidemment" des "points communs entre les salariés dans ce pays", "il y a aussi des combats spécifiques selon les champs professionnels", a-t-il estimé.

"Si je prends les Ehpad" et "les hôpitaux", a-t-il poursuivi, "nous demandons par exemple que les aides-soignants soient revalorisés de catégorie C à catégorie B et ce n'est pas en faisant une convergence des luttes qu'on y arrivera, ça c'est sûr."

Catégories: Actualités

Le prince Harry et sa quête de la perle rare

jeu, 04/19/2018 - 09:35

Avant de rencontrer sa future femme Meghan Markle, le prince Harry, 33 ans, a eu plusieurs amours. Voici les portraits des femmes qui ont marqué sa vie sentimentale:

Chelsy Davy, le premier grand amour

Harry rencontre Chelsy Davy, la fille d'un richissime organisateur de safari zimbabwéen, en 2004 en Afrique du Sud où il était en voyage après avoir arrêté les études. La jeune femme blonde y étudiait le droit à l'université du Cap.

Drôle et sociable, elle semble autant apprécier la fête que le prince. Leur relation passionnelle et tumultueuse fascine les médias britanniques, qui épient leurs moindres faits et gestes, ce qu'elle qualifiera plus tard de "rude".

Sa présence lors de nombreux évènements royaux, dont le mariage du grand frère de Harry, le prince William, avec Kate Middleton en 2011, fait naître des spéculations sur un éventuel mariage. Mais la même année, le couple se sépare officiellement après une relation de sept ans à éclipses.

Harry et Chelsy sont restés bons amis et Chelsy fait d'ailleurs partie des invités au mariage princier.

Natalie Pinkham, copine de soirée

Natalie Pinkham, journaliste sportive et présentatrice à succès de Formule 1 sur Sky ou la BBC, est sous le feu des projecteurs après la publication d'une photo montrant Harry en train de l'enlacer en 2006 par le tabloïd Sun.

La photo aurait apparemment été prise trois ans plus tôt, lors d'une soirée.

La relation -qui n'a jamais été officiellement confirmée- aurait très vite pris une tournure plus amicale que sentimentale. Natalie Pinkham, de huit ans plus âgée que le prince, est désormais considérée comme l'une de ses plus anciennes amies.

Florence Brudenell-Bruce, amourette d'un été

Peu de temps après avoir rompu avec Chelsy Davy, Harry s'éprend de la sulfureuse actrice Florence Brudenell-Bruce, ex-petite amie du champion de Formule 1 Jenson Button.

Aristocrate, descendante de James Thomas Brudenell, 7e comte de Cardigan, la jeune femme blonde aux yeux bruns est également mannequin pour Vogue et Tatler ainsi que pour des marques de lingerie sportive.

Les tourtereaux se fréquentent le temps d'un été. Mais la top-modèle "sentait que son regard se portait constamment sur d'autres femmes et souffrait de ne pas savoir à qui il parlait", assure le Daily Mail pour expliquer leur rupture.

Cressida Bonas, la fiancée rêvée

Diplômée de danse contemporaine et égérie de Mulberry, Cressida Bonas est la fille d'une aristocrate mondaine et ex-mannequin, Mary-Gaye Curzon, et de l'entrepreneur Jeffrey Bonas.

Habituée de la haute société dès son plus jeune âge, cette grande blonde aux yeux bleus sort des pensionnats huppés de Londres et fréquente, avant même de rencontrer Harry, les cousines du prince, Beatrice et Eugenie. C'est cette dernière qui présente "Cressy" à Harry en 2012.

Rompant avec leur discrétion habituelle, ils s'affichent en public à deux reprises en l'espace d'un week-end, en mars 2014, lors du match Angleterre-Pays de Galles du Tournoi des Six nations de rugby ainsi qu'à un engagement officiel du prince, auquel la jeune femme assiste pour la première fois.

Ces apparitions mettent en émoi la presse britannique, qui s'interroge alors sur une officialisation de leur relation. Quelques mois plus tard, cependant, le couple se sépare, Cressida "ne supportant plus l'acharnement des médias", selon le Daily Telegraph.

Catégories: Actualités

Brexit: JPMorgan veut transférer plus de banquiers à Paris

jeu, 04/19/2018 - 09:28

JPMorgan Chase envisage d'augmenter le nombre de banquiers et traders qu'elle compte transférer de Londres vers Paris suite à la sortie de l'Union européenne du Royaume-Uni (Brexit), a indiqué mercredi à l'AFP une source proche du dossier.

L'agence avait déjà appris en octobre que la banque américaine allait redéployer de 60 à 80 banquiers et traders dans la capitale française. Ce chiffre va désormais être "beaucoup plus important", a déclaré la source sous couvert d'anonymat, sans toutefois donner de détails.

La firme a fait part de ses intentions lors d'une rencontre mercredi à New York entre certains de ses dirigeants et des responsables de Paris Europlace, l'association en charge de la promotion de la place financière de Paris.

Comme les autres banques américaines, il n'est pas certain que JPMorgan fasse une annonce officielle, a encore dit la source.

Contacté par l'AFP, l'établissement n'a pas souhaité faire de commentaire.

Un renforcement de JPMorgan à Paris est une victoire pour la capitale française, qui déploie depuis plusieurs mois le tapis rouge afin d'accueillir les multinationales.

Il accroît en outre l'avantage pris par Paris sur Francfort, sa principale rivale dans la course des métropoles européennes pour attirer les financiers londoniens contraints au départ sur fond de Brexit.

Paris revendique de 3.000 à 4.000 emplois financiers directs promis, soit près de la moitié de l'objectif de 10.000 d'ici 2019 que se sont fixées les autorités.

Francfort, qui espérait accueillir 6.000 emplois financiers redéployés de Londres cette année, a revu nettement à la baisse ce chiffre à moins de 1.000.

"Nous allons accroître notre avance", assure à l'AFP Gérard Mestrallet, président du conseil d'administration d'Engie et patron de Paris Europlace, en marge d'un forum de l'association à New York. "La donne a complètement changé. La France est en train de se réformer. Ca c'est un fait, alors qu'on disait qu'elle n'était pas réformable."

Pour convaincre les investisseurs étrangers, et américains en particulier, Paris Europlace met en avant les réformes sur l'assouplissement de la fiscalité pour les entreprises et les banquiers et la flexibilité du marché du travail engagées par le gouvernement Macron ainsi que l'ouverture d'écoles internationales en région parisienne.

"La France se dirige vers la bonne direction et ce à un rythme rapide, avec un engagement fort du gouvernement pour réformer", a ainsi vanté Villeroy de Galhau, le président de la Banque de France, lors d'une intervention devant des responsables économiques à New York, toujours mercredi.

Outre JPMorgan Chase, Goldman Sachs, Morgan Stanley, Bank of America et Citigroup, soit cinq des six grandes banques américaines, ont décidé de renforcer leur présence française. Bank of America va transférer par exemple jusqu'à 300 traders de Londres vers Paris, selon une source proche.

Catégories: Actualités

Avec le mariage du Prince Harry, les commerçants se frottent les mains

jeu, 04/19/2018 - 09:26

Avec le mariage du prince Harry et de l'Américaine Meghan Markle, les commerçants britanniques se frottent les mains: ils vont pouvoir écouler assiettes, tasses, et même bières et préservatifs spécialement conçus à l'occasion du mariage qui va attirer des dizaines de milliers de touristes.

Quelques heures seulement après l'annonce de leurs fiançailles, en novembre 2017, le bijoutier en ligne Jewlr.com lançait une réplique de la bague de fiançailles offerte par Harry à Meghan tandis que l'entreprise de céramique Emma Bridgewater annonçait la vente d'une tasse "Harry & Meghan sont fiancés".

Toute une gamme officielle de vaisselle a aussi été lancée. Les porcelaines anglaises, créées à Stoke-en-Trent selon une technique inchangée depuis 250 ans, vont de la tasse à café (25 livres, 29 euros) à l'assiette (49 livres, 56 euros) en passant par la chope à bière (39 livres, 45 euros).

Les bénéfices de cette coûteuse vaisselle vont au Royal Collection Trust, organisme de bienfaisance chargé de la conservation du patrimoine royal.

Face à ces traditionnels produits dérivés, certains tentent de se distinguer par leur originalité.

Windsor & Eton Brewery a par exemple créé une bière artisanale combinant astucieusement du houblon britannique et américain, avec une touche de levure de champagne. Une boisson qui se veut "jeune, fraîche et pleine de caractère".

Plus irrévérencieux, Crown Jewels Heritage condoms propose des préservatifs "parfaits pour un prince", au prix de 10 livres les quatre. Petit bonus: à l'ouverture de la boîte-souvenir bleue, sur laquelle apparaît une photo de Harry et Meghan souriants, retentissent God Save the Queen et The Star Spangled Banner, les hymnes britannique et américain.

- Plus d'un milliard de livres -

Entre les souvenirs, les boissons et la nourriture vendus pendant le mariage - lors duquel les pubs et cafés pourront fermer plus tard - et les ventes de vêtements inspirées par les tenues de la mariée, le Centre pour le commerce de détail (Centre for Retail Research) estime que les retombées économiques avoisineront 120 millions de livres.

Selon le cabinet de consultants Brand Finance, le mariage royal pourrait même rapporter au total plus d'un milliard de livres (1,14 milliards d'euros) en 2018, dont 300 millions de livres grâce au tourisme.

En avril 2011, le mariage du prince William et de Kate Middleton avait attiré 350.000 visiteurs étrangers supplémentaires. Avec la baisse de la livre et l' "incroyable intérêt médiatique" pour le mariage de Harry et Meghan, Brand Finance estime que le nombre de touristes "devrait être encore plus élevé" cette fois-ci.

La police se prépare à l'arrivée de 100.000 personnes rien qu'à Windsor, où le couple s'unira le 19 mai.

Dans cette commune située à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Londres, les commerçants ne sont pas les seuls à se réjouir de l'événement: les habitants aussi comptent bien profiter de l'aubaine, en louant leurs logements aux touristes et aux équipes de télévision du monde entier.

Quelques semaines avant l'événement, des particuliers proposaient une maison située dans le centre-ville, "idéale pour le mariage royal" pour plus de 3.500 euros la nuit, tandis que d'autres mettaient en location un appartement de trois pièces "à 50 secondes à pied du château" à 2.100 euros la nuit.

Mais avant ce qui s'annonce comme le mariage de l'année au Royaume-Uni, il y a déjà un "effet Meghan". Les tenues arborées par l'actrice lors de ses apparitions publiques suscitent un énorme engouement.

Le manteau blanc qu'elle portait lors de l'annonce des fiançailles s'est ainsi arraché et le site internet de la marque (Line) est tombé en panne plusieurs fois en raison de l'afflux des visites.

"En intégrant la famille royale, cet effet sur les marques est susceptible de devenir plus important encore", analyse Brand Finance, qui s'attend à ce que la future princesse devienne une "puissante ambassadrice des marques britanniques, en particulier dans son Amérique natale".

Catégories: Actualités

Audiences radio: Europe 1 toujours au plus bas

jeu, 04/19/2018 - 09:20

Europe 1 n'a pas réussi à redresser de façon significative ses audiences entre les mois de janvier et mars tandis que le leader RTL a réalisé sa meilleure performance depuis 10 ans, selon les chiffres de Médiamétrie publiés jeudi.

Europe 1 affiche en janvier-mars une audience cumulée de 6,8%, quittant de peu son plus bas historique atteint en novembre-décembre 2017 (6,6%), mais perdant 0,9 point sur un an. Avec près de 3,7 millions d'auditeurs chaque jour en moyenne, la grande radio généraliste reste toujours devancée par RMC (7,5%, -0,4 point) et France Bleu (7,1%, +0,3).

Pour le directeur d'Europe 1 Frédéric Schlesinger, la radio peut "envisager un rebond décisif à la rentrée prochaine".

Cet ancien de Radio France, débauché l'été dernier, estime dans un communiqué que "cette première phase était indispensable au renouveau de la station" et "s'ouvre désormais la voie de la reconquête".

La maison mère d'Europe 1, Lagardère, préparerait le départ du remplacement du directeur par un autre transfuge de Radio France, selon plusieurs médias. Contactées, ni la direction d'Europe 1 ni celle de Lagardère n'ont souhaité commenter ces informations.

Après une forte période d'actualité liée à l'élection présidentielle début 2017, France Inter recule légèrement en janvier-mars 2018 à 11,3% (-0,3 point). Même situation pour franceinfo à 8,3% (-0,1) et France Culture à 2,2 % (-0,2).

La baisse ne touche pas le leader RTL, dont le patron du pôle radio Christopher Baldelli s'est réjoui d'une audience en augmentation depuis trois ans, avec un score en janvier mars à 12,2% d'audience cumulée, et un record de part d'audience toutes radios confondues depuis 10 ans, à 13,2%. La radio est écoutée tous les jours en moyenne par 6,5 millions de Français.

"Tout progresse", a déclaré Christopher Baldelli à l'AFP, se félicitant notamment de l'audience en progression de l'émission de Julien Courbet et des matinales de RTL2 et Fun Radio, les autres radios du groupe.

La première radio musicale NRJ recule fortement à 9,9% (-0,7 point), passant sous la barrre des 10%. Les Indés Radios, qui rassemblent 130 radios indépendantes, perdent 0,5 point d'audience cumulée sur un an, à 15,5%, soit près de 8,4 millions d'auditeurs quotidiens.

Toutes stations confondues, la radio perd 0,7 point d'audience sur un an mais demeure écoutée par près de 8 français sur 10 (79,5%).

Catégories: Actualités

Merck KGaA cède à Procter and Gamble ses médicaments sans ordonnance

jeu, 04/19/2018 - 09:16

Le groupe allemand de chimie-pharmacie Merck KGaA veut vendre sa division de médicaments sans ordonnance au fabricant américain de produits ménagers Procter and Gamble pour 3,4 milliards d'euros en numéraire, a-t-il annoncé jeudi.

Les deux entreprises entendent finaliser au dernier trimestre cette transaction, qui permettra à Merck KGaA de "renforcer" ses trois autres divisions (santé, sciences de la vie et matériaux de haute performance), précise le groupe dans un communiqué.

Les ventes de la branche "Consumer Health" ont crû de 6% à périmètre comparable entre 2015 et 2017 pour atteindre l'an dernier 911 millions d'euros, pendant que le marché mondial des médicaments sans ordonnance progressait de 4% sur la même période, selon l'entreprise de Darmstadt.

La plus vieille entreprise de chimie-pharmacie au monde va céder une division représentant plus de 900 produits commercialisés dans 44 pays, ainsi que les deux usines de Spittal, en Autriche, et de Goa en Inde, soit environ 3.300 salariés passant sous pavillon américain.

En revanche, l'accord avec Procter and Gamble n'intègre "pas encore" l'activité française de médicaments sans ordonnance: P&G a fait une offre, que Merck doit soumettre aux autorités représentatives du personnel.

L'annonce du groupe allemand suit de deux semaines la cession fin mars, par le suisse Novartis, de sa part dans la coentreprise spécialisée dans les médicaments sans ordonnance au britannique GlaxoSmithKline, pour 13 milliards de dollars (10,4 milliards d'euros).

L'américain Pfizer a par ailleurs annoncé à l'automne dernier qu'il envisageait de se séparer de cette même activité et qu'il prendrait sa décision dans le courant de 2018.

Merck KGaA, concurrent de l'américain Merck & Co depuis la fin de la Première guerre mondiale malgré des racines communes, compte 53.000 salariés dans le monde et a réalisé l'an dernier 25,3 milliards d'euros de chiffre d'affaires dans 66 pays.

Catégories: Actualités

NBA: Cleveland rebondit grâce à un LeBron James magistral

jeu, 04/19/2018 - 09:16

Porté par un LeBron James bouillant, Cleveland est revenu à égalité avec Indiana (1-1) grâce à sa victoire 100 à 97 mercredi au 1er tour des play-offs.

Mal en point après une défaite surprise sur son parquet dans le match 1, les Cavaliers ont profité des 46 points de James, dont 20 inscrits dans le premier quart-temps, pour rebondir.

"Mon état d'esprit, c'était d'aller à Indiana en étant à égalité 1-1", a déclaré la star des Cavs. "Jusqu'ici, on n'avait pas joué comme on en a l'habitude (...) Mes coéquipiers n'arrêtaient pas de venir à moi et j'ai pu mettre quelques paniers."

Si Les Cavaliers, qui ont disputé les trois dernières finales NBA, ont su réagir après une défaite embarrassante 98-80 dans le match 1, c'est bien grâce à LeBron James, qui a donné le tempo mercredi, terminant la rencontre avec un excellent 17 sur 24 aux tirs, 12 rebonds et 5 passes.

Il s'est également montré décisif quand il a fallu conclure le match en marquant 2 lancers francs précieux à 18 secondes de la fin.

LeBron James n'a jamais été éliminé au premier tour des play-offs et sa défaite au premier match de la série était une grande première pour lui.

Totalement à sens unique, le match 1 s'était conclu sur l'un des plus petits scores des Cavs cette saison (98-80). Très irréguliers, les joueurs de Tyronn Lue ont souvent été sauvés par la stabilité de James, auteur à 33 ans de l'une de ses plus belles saisons avec une moyenne de 29,5 points, 9,8 rebonds et 10 passes au cours de la saison régulière.

Même au cours de la défaite du premier match, il avait malgré tout réalisé un triple double en marquant 24 points, 10 rebonds et 12 passes.

En face, Victor Oladipo, avec ses 22 points, a mis les Cavaliers en difficulté, mais a manqué d'égaliser à trente secondes de la fin en ratant de peu un tir à trois points.

- Une équipe remaniée -

Pour ce deuxième match de la série, Tyronn Lue avait décidé de remanier son cinq de départ et avait opté pour Kyle Korver et J.R. Smith plutôt que Jeff Green et Rodney Hood. Green n'avait marqué aucun point dans le match 1 et Hood avait simplement été aligné en raison d'une blessure de Korver au pied droit.

Kevin Love a été au rendez-vous en inscrivant 15 points, mais s'est blessé à la main gauche à 3 min 43 sec du buzzer. La main qu'il s'était fracturée déjà au début de la saison, mais Lue s'est montré rassurant.

"Il est un peu touché au pouce, mais ça va. Il est prêt pour le match 3", a-t-il précisé.

Les Cavs ont aussi pu compter sur Korver qui a contribué à hauteur de 12 points en se montrant actif des deux côtés du parquet. "Kyle fait toutes les petites choses nécessaires pour gagner", s'est félicité Lue.

La confrontation entre les deux équipes se poursuit désormais à Indiana pour le match 3 vendredi.

A Oklahoma City, Derrick Favors a terminé avec 20 points et 16 rebonds, tandis que Donovan Mitchell a marqué 28 points au cours de la victoire 102 à 95 de Utah sur le Thunder de Russell Westbrook. Les deux franchises se retrouvent à égalité dans la série 1-1.

Dans le troisième match de la nuit, Houston, la meilleure équipe de la saison régulière, s'est défait sans problème de Minnesota 102-82 et mène sa série 2 à 0.

Catégories: Actualités

Avant Harry et Meghan, trois grand mariages princiers

jeu, 04/19/2018 - 09:14

Le Royaume-Uni fascine depuis toujours le monde entier avec ses mariages princiers spectaculaires et scintillants, nourrissant un culte pour la monarchie britannique.

Alors que le prince Harry s'apprête, le 19 mai, à épouser l'actrice américaine Meghan Markle, l'AFP revisite trois de ces grands mariages.

- Elizabeth et Philip

Le 20 novembre 1947, il y a plus de 70 ans, des centaines de milliers de personnes envahissent les rues de Londres pour acclamer la future reine Elizabeth II, princesse de 21 ans, qui épouse Philip, 26 ans.

Un "éclair de couleur sur la route difficile que nous prenons", commente alors, dans ce Royaume-Uni de l'après-guerre, l'ancien Premier ministre Winston Churchill.

Pour la première fois, un mariage de la monarchie britannique est filmé. Mais c'est grâce à la radio que 200 millions de personnes, branchés sur les ondes de la BBC, pourront suivre la cérémonie en direct.

2.000 invités, dont six rois et sept reines, sont conviés, mais les plaies de la Seconde Guerre mondiale sont encore ouvertes: plusieurs membres allemands de la famille de Philip, dont trois de ses soeurs, ne sont pas invités.

Le rationnement est, même pour la famille royale, toujours en place, et le gouvernement a alloué à Elizabeth II 200 coupons supplémentaires pour sa robe en satin, d'après la presse.

Le couple reçoit plus de 2.500 cadeaux de mariage et des femmes envoient des douzaines de paires de collants de soie et de nylon -rares à l'époque- à la jeune princesse.

La décision d'Elizabeth de prendre un mari d'ascendance grecque, danoise et allemande n'a pas ravi la nation britannique. Philip est naturalisé lors de leur fiançailles, et reçoit le titre de duc d'Edimbourg, peu de temps avant le mariage.

Elizabeth devient reine seulement quatre ans plus tard, après la mort de son père, le roi George VI, en février 1952.

Le couple aura quatre enfants: Charles, Anne, Andrew et Edward.

- Charles et Diana

Le 29 juillet 1981, l'union entre l'héritier du trône, le prince Charles, 32 ans, et Lady Diana Spencer, 20 ans, résout le "problème du célibat prolongé" de Charles, qui remplit ainsi "la dernière condition pour devenir, aux yeux des Britanniques, un parfait roi d'Angleterre", écrit l'AFP.

La jeunesse de Diana, sa beauté et sa chaleur humaine, jouent un rôle énorme dans l'enthousiasme mondial pour ce mariage, retransmis à 750 million de téléspectateurs dans 50 pays.

Sa robe compte plus de 10.000 paillettes et perles de nacre et sa traîne de soie de sept mètres est la plus longue de l'histoire de la monarchie.

Le prince de Galles a tremblé en murmurant "Je le veux" devant 2.500 invités; une Diana rougissante mélange elle ses prénoms en lui répondant.

De retour au Buckingham Palace, "l'enthousiasme des 'fans' pour la princesse de Galles a pratiquement tourné au délire" lorsque le couple s'est présenté au balcon, échangeant un "baiser furtif", rapporte à l'époque l'AFP.

Le conte de fées s'est terminé en un divorce amer en 1996. L'année suivante, Diana trouvait la mort dans un accident de voiture à Paris.

En 2005, Charles a épousé sa compagne de longue date, lady Camilla Parker Bowles, lors d'une cérémonie plus discrète.

Charles et Diana ont eu deux enfants, William et Harry.

- William et Kate

Le 29 avril 2011, un million de personnes se pressent dans les rues de Londres et deux milliards de téléspectateurs regardent Kate Middleton remonter la nef de Westminster Abbey, une "roturière" sur le point de devenir princesse.

Le Prince William, 28 ans, deuxième dans l'ordre de succession au trône, est accompagné de son frère et témoin, le Prince Harry. Il murmure "Tu es magnifique" lorsque la mariée de 29 ans s'approche de lui.

"La royauté britannique retrouve son lustre après le +mariage du siècle+", titre une dépêche AFP.

Le duc et la duchesse de Cambridge échangent deux baisers sur le balcon du Buckingham Palace alors qu'une foule de 500.000 personnes scande: "un bisou, un bisou, un bisou!".

Kate et William font également un tour dans une Aston Martin avec une fausse plaque en hommage aux jeunes mariés.

Cette union est l'aboutissement d'une histoire qui a débuté huit ans plus tôt a l'université.

"Cette grande cérémonie de mariage, mêlée à un amour authentique, offre à la famille royale une chance de renouveau après la rupture dramatique de Charles et Diane", écrit encore l'AFP.

Parmi les 1.900 invités, on compte le musicien Elton John, le footballer David Beckham et sa femme Victoria, le nageur australien Ian Thorpe, aux côtés de 40 membres de familles royales étrangères et des centaines de dignitaires.

Pippa, la soeur de Kate et sa demoiselle d'honneur, est accusée de lui avoir volé la vedette avec sa robe blanche soulignant sa chute de reins.

Le couple, devenus parents de George et Charlotte, attend son troisième enfant pour le mois d'avril.

Catégories: Actualités

Pages