France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 36 min 6 sec

Israël frappe 25 cibles à Gaza en riposte à des tirs de roquettes

mer, 06/20/2018 - 06:23
L'armée israélienne affirme avoir frappé, dans la nuit de mardi à mercredi, 25 cibles dans la bande de Gaza en réponse à une trentaine de tirs de projectiles, parmi lesquels des roquettes.
Catégories: Actualités

FR NW PKG NICARAGUA AFFRONTEMENTS 04H

mer, 06/20/2018 - 06:02
Masaya, Nicaragua, mardi AMBIANCEDe fortes détonations de fusils, ont retenti toute la journée ce mardi, dans les rues de Masaya.Les autorités ont tenté de reprendre le contrôle de la ville.Les manifestants postés derrière des barricades, ont redoubler d''effort pour repousser la police et les forces paramilitaires du gouvernement.Une ville en rebellion contre le président Daniel Ortega...Les heurts, ont déjà causé 180 morts et plus de 1000 blessés, en seulement deux mois.SOT - Cristian Fajardo, manifestant"Ils envoient des gens pour nous tuer et l''armée participe,elle est complice du génocide du peuple du Nicaragua."La ville de Masaya dans le sud du pays, est depuis quelques jours l''épicentre des tensions au Nicaragua...Les violences ont éclaté il y a deux mois dans la capitale en réaction aux réformes de la sécurité sociale.Les manifestations ont évolué en crise politique à l''échelle nationale... exigeant le départ du président Ortega.Les tentatives de négociation ont échoué plus tôt cette semaine après la suspension du dialogue entre les deux partis.Daniel Ortega accuse les manifestants d''avoir organisé un coup d''État ... tandis qu''ils l''accusent, de répression sanglante.A Genève, le Conseil des droits de l''homme de l''ONU a exhorté le gouvernement à inviter rapidement les observateurs... assurant que la situation, necessite d''urgence, une enquête internationale.
Catégories: Actualités

FR NW PKG V5 F24 ABIDJAN INNONDATIONS 20H

mer, 06/20/2018 - 06:01
La position de la voiture, illustre la puissance des torrents. Le conducteur est mort sur le coup. Toute la nuit, des pluies torrentielles ont frappé la capitale économique. Le propriétaire de ce magasin de téléphones portable est désespéré. Patrice Guey, commerçant « Pour moi la pluie était forte. Vous pouvez constater vous même le niveau de l''eau. Es autres années c''était de faibles pluie mais cette année la pluie est vraiment forte. Et on a tout perdu, on a tout perdu, vous même vous pouvez constater les dégâts ». Dans ce quartier, le niveau de l''eau a dépassé les deux mètres, emportant tout sur son passage. Le mur de cette maison n''a pas tenu le coup. Cette librairie est l''une des plus grande du pays. « Koumassou, directeur exploitation librairie de France. Vous pouvez constater avec moi hein, les dégâts sont énormes. J''ai tout un premier niveau, qui a été emporté par l''eau avec la boue et tout. Mais c''est vraiment une catastrophe quoi. Ailleurs, des scènes identiques. Les habitants parent au plus pressé, évacuent la boue avec les moyens du bord. Selon un bilan encore provisoire au moins 15 personnes ont trouvé la mort. L''urbanisation galopante et le manque de canalisations adaptées ont aggravé la situation.( Certains pointent la responsabilité de autorités supprimé). Alata, riverain. « Pour dire également aux autorités de bien vouloir regarder ce problème parce que ça fait un certain nombre d''années que le problème existe, malheureusement rien est fait et aujourd''hui on est encore sinistrés. Franchement il va falloir qu''ils puissent regarder, déboucher les caniveaux, et puis regarder se pencher sur ce problème parce que là on en a véritablement marre ». Plateau : Des nouvelles pluies diluviennes sont attendus pour la soirée et le reste de la semaine, avec des risques élevés d''inondations. Les autorités appellent les autorités à rester prudentes.
Catégories: Actualités

Un navire des garde-côtes italiens accoste avec plus de 500 migrants en Sicile

mer, 06/20/2018 - 06:00
Le navire Diciotti des gardes-côtes italiens est arrivé mardi soir dans le port de Pozzallo (pointe sud de la Sicile) où il devait débarquer plus de 500 migrants, dont une quarantaine secourus il y a une semaine au large de la Libye par un navire de la marine américaine. "Le Diciotti a finalement accosté à Pozzallo secourant ainsi 522 personnes", a tweeté le Haut commissariat des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR). "Ils ont été secourus dans diverses opérations, 42 d'entre eux ont survécu à la noyade et ont urgemment besoin de soins et de soutien psychologique", a ajouté l'agence de l'Onu qui dit être présente aux côtés des autorités italiennes et des organisations humanitaires. Une dizaine de ces migrants très déshydratés, dont six enfants, trois femmes et un homme, avaient auparavant été acheminés en priorité à Pozzallo et pris en charge par la Croix rouge italienne. On ignore s'ils faisaient partie du groupe d'une quarantaine de migrants sauvés au large de la Libye mardi dernier et qui ont ensuite passé une semaine en mer, d'abord sur le USNS Trenton, un navire à grande vitesse de la marine américaine, et ensuite à bord du Diciotti sur lequel ils ont été finalement transportés. Au cours de leur sauvetage, une douzaine de corps sans vie avaient également été repérés par l'équipage du Trenton, qui avait toutefois privilégié le sauvetage des survivants, selon un communiqué de la marine américaine. Un navire de l'ONG Sea Watch, appelé à la rescousse, se trouvait à proximité et avait offert son aide, à condition de pouvoir accoster avec ces migrants dans un port italien, ce que les autorités italiennes lui ont refusé. Matteo Salvini, le ministre de l'Intérieur et nouvel homme fort de la politique italienne, a clairement fait savoir qu'il serait désormais impossible aux bateaux des ONG venant en aide aux migrants en difficulté au large de la Libye, de débarquer leur "cargaison humaine" dans les ports italiens. Et conformément à ces nouvelles directives, le navire humanitaire Aquarius, avec 630 migrants à bord avait été contraint de rester au large des côtes maltaises avant de faire route vers l'Espagne où il a accosté dimanche après une semaine de mer. Le nouveau ministre de l'Intérieur italien, qui a pris ses fonctions le 1er juin, accuse les ONG de se faire les complices des passeurs qui opèrent en Libye. La justice italienne a pourtant classé mardi, faute de preuves, une affaire dans laquelle deux ONG, dont Sea Watch, étaient accusées d'avoir des liens avec ces trafiquants et d'avoir favorisé l'immigration clandestine en Italie. "Nous voulons mettre fin à ce trafic d'êtres humains et s'il y a d'autres navires, d'autres ONG battant pavillon étranger, nous tiendrons le même raisonnement", a affirmé durant le weekend M. Salvini. Ce dernier a promis mardi que l'Italie présenterait une proposition en matière de politique migratoire à ses partenaires européens d'ici "deux à trois jours".
Catégories: Actualités

Le géant australien des télécoms Telstra va supprimer 8.000 emplois

mer, 06/20/2018 - 05:53
Le groupe australien des télécoms Telstra a annoncé mercredi la suppression à venir de 8.000 emplois dans le cadre d'un plan global de réduction des coûts de 2,5 milliards de dollars australiens (1,8 milliard de dollars américains) d'ici à 2022. "A l'avenir, notre équipe sera plus petite, de haut niveau avec une structure et une façon de travailler assez agile pour s'adapter à des changements rapides", a déclaré Andrew Penn, directeur exécutif de ce groupe qui est l'un des plus gros employeurs du pays. Concrètement, le groupe entend réduire ses coûts d'un milliard de dollars australiens supplémentaire, en plus des coupes de 1,5 milliard déjà annoncées précédemment. "Cela signifie que certains postes ne seront plus nécessaires, certains changeront et de nouveaux seront créés", a-t-il ajouté. Sur l'ensemble des emplois supprimés, un sur quatre devrait concerner des postes d'encadrement. M. Penn a indiqué que ces coupes claires concerneraient à la fois l'Australie et l'étranger, sans donner plus de détails. Telstra emploie 32.000 personnes dans 20 pays à travers le monde, selon son dernier rapport annuel. "Nous sommes en train de créer un nouveau Telstra, capable de continuer à dominer le marché", a justifié Andrew Penn. "Le rythme des changements dans notre industrie est de plus en plus déterminé par l'innovation technologique et la concurrence", a-t-il dit. "Dans cet environnement, les entreprises traditionnelles qui ne réagissent pas sont les plus exposées". "Nous avons travaillé dur pour préparer Telstra à cette dynamique de marché tout en veillant à ne pas agir précipitamment. Cependant, nous sommes maintenant à un point de rupture où nous devons agir avec plus d'audace si nous voulons continuer à être la première entreprise de télécommunications du pays". Cette décision intervient moins d'un mois après l'annonce par Telstra d'une prévision de chiffre d'affaires 2017/2018 qui devrait se situer en dessous de la fourchette attendue, entre 10,1 milliards et 10,6 milliards de dollars australiens, en raison d'une forte concurrence dans le secteur. L'annonce de Telstra a fait chuter ses actions à son plus bas niveau depuis plus de six ans, à 2,71 dollars australiens. - Business des infrastructures - Telstra possède une large gamme d'activités comprenant notamment la couverture haut débit fixe, mobile et des offres internet. Dans le cadre de sa nouvelle stratégie, elle va créer une unité commerciale autonome spécialisé dans le domaine des infrastructures. Appelée Telstra InfraCo, cette structure prendra en charge les infrastructures du réseau de téléphonie fixe comprenant notamment les data centers, la fibre non-mobile, les câbles sous-marins internationaux ainsi que les pylônes, conduits, tuyaux, etc. Ses services seront vendus à Telstra, aux clients grossistes et au National Broadband Network, qui contrôle des actifs d'une valeur comptable d'environ 11 milliards de dollars australiens. "Comme l'innovation technologique repose de plus en plus sur la connectivité, le rôle des infrastructures des télécommunications devient de plus en plus important", a déclaré M. Penn. "Aujourd'hui, il n'y a pratiquement aucune innovation technologique qui ne repose pas sur un réseau de télécommunications de haute qualité, fiable, sûr et sécurisé". "Dans ce monde, nos infrastructures prennent de plus en plus de valeur. En créant une nouvelle unité commerciale axée sur les infrastructures, nous allons mieux optimiser et gérer ces actifs". Telstra a également l'intention de "monétiser des actifs jusqu'à 2 milliards de dollars australiens au cours des deux prochaines années afin de renforcer le bilan", et a mis de côté 600 millions de dollars australiens en frais de restructuration.
Catégories: Actualités

Vote pour un salaire minimum aux employés rémunérés au pourboire à Washington

mer, 06/20/2018 - 05:52
Les électeurs de Washington ont approuvé mardi une mesure visant à exiger des entreprises qu'elles versent d'ici 2025 un salaire minimum de 15 dollars de l'heure aux personnes rémunérées jusqu'à présent au pourboire. 55,14% des électeurs ont voté en faveur du "Minimum Wage Amendment Act", selon la commission électorale du District of Columbia. La mesure, également appelée "Initiative 77", divise tout particulièrement le secteur de la restauration, employés comme propriétaires, et aura des conséquences dans la capitale fédérale pour les personnes rémunérées au pourboire, une pratique profondément ancrée dans la culture américaine. Les opposants à la mesure arguent que les prix sur les menus vont augmenter pour incorporer ce surcroît de dépense du côté employeur et que les clients vont être moins généreux envers leur serveur face à une addition plus salée. Pénalisant ceux-là même que la mesure doit aider. Pour l'heure, les employeurs de personnes rémunérées au pourboire sont exemptés du paiement du salaire minimum légal --12,50 dollars par heure actuellement-- et certains serveurs et serveuses ne sont payés que 3,33 dollars de l'heure. Si les pourboires ne permettent pas d'atteindre le seuil légal, l'employeur est alors tenu de faire le complément. Mais, souligne Christopher Maggiano, un entrepreneur à Washington et ancien serveur qui soutient l'"Initiative 77", "c'est très difficile à faire appliquer" et il y a un taux élevé de non respect de cette clause. De nombreux employés rémunérés au pourboire avaient fait part de leur oppostion à ce texte car ils gagnent actuellement davantage que ce minimum proposé et craignent qu'il n'entraîne une baisse drastique des pourboires, et donc de leurs revenus.
Catégories: Actualités

Chine: les sociétés européennes dénoncent un climat des affaires hostile

mer, 06/20/2018 - 05:48
Les entreprises européennes, bien que plus optimistes sur la conjoncture, dénoncent toujours un climat des affaires hostile en Chine, entre restrictions sur l'internet et réglementations inéquitables, selon une enquête publiée mercredi. Quelque 61% des 532 entreprises de l'Union européenne sondées par la Chambre de commerce de l'UE en Chine, dans le cadre d'une enquête annuelle, se disent "optimistes" sur la croissance de leur secteur dans le pays, contre 55% l'année précédente. "Mais à mesure que l'économie chinoise arrive à maturité, ses aspects inefficaces de longue date deviennent plus flagrants", commente la Chambre de commerce. "Des barrières anciennes persistent. L'environnement réglementaire bride l'économie, en contraste frappant" avec l'embellie de la conjoncture, confirme devant quelques journalistes Mats Harborn, président de la Chambre. Pour la moitié (48%) des entreprises, il est devenu "plus compliqué" de faire des affaires en Chine. Parmi leur litanie de plaintes: environnement juridique incertain, renchérissement du coût du travail, complications administratives... mais surtout barrières persistantes visant les étrangers et "Grande muraille électronique" encadrant l'internet local. Les deux tiers des entreprises estiment que la censure et le blocage de certains sites, messageries et moteurs de recherche ont un impact négatif sur leur activité. "C'est une grande contradiction, pour une Chine qui s'autoproclame champion de la mondialisation", ironise M. Harborn. Surtout, 51% des entreprises sondées (contre 54% l'an dernier) estiment être traitées "défavorablement" par rapport à leurs concurrents locaux: 29% ont connaissance de subventions accordées dans leur secteur aux firmes chinoises et la moitié du panel dit n'avoir perçu aucun changement dans l'accès au marché local malgré les promesses d'ouverture du régime communiste. Pire, 11% font état d'une "fermeture" accrue du géant asiatique dans leur secteur et seules 6% constatent une amélioration. Taxes, réglementations, obligations à s'associer en coentreprise avec une firme chinoise... autant d'obstacles qui ont privé 46% des sondés de certaines opportunités. - Normes 'ambiguës' - Enfin, un cinquième des entreprises européennes disent avoir été victimes de transferts de technologie forcés, une pratique dénoncée farouchement par Washington qui a ouvert une enquête sur le sujet, mais que Pékin affirme avoir abandonnée. "La Chine veut devenir un leader de l'innovation, mais elle doit dépendre moins des transferts et gonfler ses propres dépenses en R&D pour espérer un développement durable", gronde la Chambre. Dans ce contexte, "ce sont les petites et moyennes entreprises (PME) qui souffrent le plus: elles sont moins préparées à évoluer dans l'environnement complexe des affaires et dépourvues de ressources légales pour s'y adapter", insiste Mats Harborn. En dépit du discours d'ouverture tous azimuts du président Xi Jinping, l'optimisme n'est guère de mise: près de la moitié des entreprises européennes croient que ces barrières vont s'intensifier dans les cinq prochaines années, et un quart pensent qu'elles n'assisteront jamais à une "ouverture significative" du marché. Enfin, les Européens sont confrontés à une concurrence nettement aiguisée: 61% des sondés estiment que les entreprises chinoises dans leurs secteurs sont désormais "aussi ou plus innovatrices" que les firmes du Vieux continent, un bond de 15 points en l'espace d'un an. Soutenues par le gouvernement, des capitaux abondants et une consommation intérieure robuste, "les entreprises chinoises deviennent étonnamment innovatrices, il est crucial que les Européens s'adaptent à cette nouvelle donne", prévient M. Harborn. "Nous ne craignons ni l'innovation, ni la concurrence", pourvu qu'elles se fassent en terrain équitable, plaide-t-il. Selon la Chambre, les efforts de Pékin pour protéger la propriété intellectuelle --autre pomme de discorde majeure entre Pékin et ses partenaires commerciaux-- commencent à porter leurs fruits... en théorie. Si l'essentiel des entreprises sont désormais satisfaites des lois et règlements sanctionnant les violations de la propriété intellectuelle, seulement un tiers jugent "excellente" ou "adéquate" l'application des textes juridiques. De même, si la campagne antipollution du gouvernement est largement saluée, car susceptible de soumettre toutes les entreprises aux mêmes normes environnementales, son application s'avère "erratique, en raison de normes ambigües, rigides et peu claires", entraînant des fermetures "arbitraires" d'usines, regrette Mats Harborn. Au final, la Chine n'est plus une destination "principale" des investissements que pour 18% des entreprises européennes, contre 23% auparavant.
Catégories: Actualités

2018-06-20 05:40

mer, 06/20/2018 - 05:42
2018-06-20 05:40
Catégories: Actualités

Enfants migrants séparés de leurs parents : Donald Trump persiste et signe

mer, 06/20/2018 - 05:10
De plus en plus critiqué, le président américain revendique sa politique de "tolérance zéro" à la frontière. Il a rencontré mardi soir sa majorité républicaine afin d'avancer sur une vaste réforme de l'immigration.
Catégories: Actualités

La colère monte à Hollywood contre la façon dont Fox News couvre l'actualité

mer, 06/20/2018 - 05:00
Le co-créateur de la série à succès "Modern Family" a annoncé mardi qu'il allait cesser de travailler pour le groupe américain Fox, devenant le dernier poids lourd d'Hollywood à s'indigner de la façon dont la chaîne Fox News couvre l'actualité, en particulier l'immigration. "J'ai hâte que #ModernFamily se termine et ensuite (...) d'aller ailleurs", a tweeté Steve Levitan, qui avait déjà annoncé que la dixième saison de la série --diffusée l'an prochain-- serait la dernière avec l'expiration de son contrat avec 20th Century Fox Television, qui produit la série pour la chaîne ABC (groupe Disney). 21st Century Fox, maison mère de la société de production, détient entre autres la chaîne d'informations en continu Fox News. Le "soutien 23 heures par jour" de la chaîne câblée au lobby des armes, aux "théories du complot" et aux "mensonges" du président américain Donald Trump est "de plus en plus difficile à avaler chaque jour que j'entre sur ce parking pour faire une émission sur l'intégration", a expliqué celui qui a remporté consécutivement cinq Emmys pour "Modern Family". Il avait apporté son soutien lundi à l'acteur et réalisateur Seth MacFarlane, qui avait avoué être "mal à l'aise" de travailler pour le groupe Fox. Et Paul Feig, réalisateur de "S.O.S. Fantômes" (2016) et de "Mes meilleures amies" (2011), qui a fait "Spy" (2015) et "Les Flingueuses" (2013) pour les studios Fox, a également critiqué la façon dont Fox News couvre l'actualité. "Je ne peux pas fermer les yeux sur le soutien de leur branche d'informations aux politiques immorales et violentes appliquées par l'administration actuelle envers les enfants de migrants", a-t-il dit. Le producteur Judd Apatow a exhorté les vedettes et les responsables de Fox à agir: "Imaginez s'il s'agissait de vos enfants". C'est en effet la controverse ces derniers jours sur la séparation de plus de 2.300 enfants migrants de leur famille ayant franchi illégalement la frontière qui provoque la colère à Hollywood. Une mesure prise dans le cadre de la "tolérance zéro" sur l'immigration défendue par M. Trump. Fox News --qui n'était pas immédiatement disponible pour réagir-- est souvent critiquée pour la teneur de sa couverture, mais cela ne va en général pas jusqu'à éclabousser 21st Century Fox. La présentatrice Laura Ingraham a particulièrement choqué en qualifiant les centres où sont enfermés ces enfants de "colonies de vacances".
Catégories: Actualités

Mondial-2018 - Portugal, Espagne, Uruguay, il est temps d'avancer

mer, 06/20/2018 - 04:40
Les marques sont prises, la Coupe du Monde bien lancée, il est temps de penser à l'étape suivante: les huitièmes de finale, dont le Portugal et l'Espagne peuvent se rapprocher, et l'Uruguay y accéder, ce mercredi, à condition de s'imposer respectivement contre le Maroc (12h00 GMT), l'Iran (18h00) et l'Arabie saoudite (15h00). . Espagne, il s'agirait de gagner... Les Espagnols ont rassuré sur leur état psychologique face au Portugal, se montrant saignants après le limogeage de leur sélectionneur Julen Lopetegui. "Nous sommes plus forts dans l'adversité", a plastronné le Madrilène Isco, très bon contre la Seleçcao (3-3). "Il y a eu un contretemps mais l'équipe est allée de l'avant en restant unie." Plus que jamais favorite au vu des piètres performances de la concurrence - le Brésil, l'Argentine, tenus en échec respectivement par la Suisse et l'Islande (1-1 à chaque fois), ou l'Allemagne battue par le Mexique (1-0) - l'Espagne doit désormais engranger des points et soigner la différence de but pour terminer en tête du groupe B et éviter le potentiel premier du groupe A, l'Uruguay. Attention quand même à l'Iran d'un autre ancien du Real Madrid, Carlos Queiroz. Le Portugais, dont l'équipe a remporté le premier match 1-0 contre le Maroc, avait échoué à la tête de la "Maison blanche" et entend sûrement profiter du match de mercredi pour prendre une revanche. . Portugal, nouveau festival pour Ronaldo? Le Portugal non plus n'a pas gagné son premier match, mais le nul contre le rival ibérique sonne presque comme une victoire. Portés par leur capitaine et superstar Cristiano Ronaldo, les hommes de Fernando Santos ont tenu en échec le grand favori de leur groupe et peuvent donc espérer terminer en tête de leur poule. Il faudra pour cela soigner la différence de but, et le premier qui pourrait en faire les frais sera le Maroc d'Hervé Renard. Très déçus après sa défaite surprise contre l'Iran, concédée sur un contre son camp au bout du temps additionnel, les Marocains se veulent toutefois super-motivés pour la suite. "Si je dis qu'on ne croit pas à cette qualification, ce serait mentir", a posé le milieu Fayçal Fajr. Le Maroc doit notamment sa place au Mondial à une très belle défense, emmenée par l'expérimenté Mehdi Benatia. Mais Ronaldo, en mission pour tenter de gagner le plus beau des trophées, a les arguments pour la perforer. Ne vient-il pas de passer un triplé aux champions du monde 2010? . Uruguay, réveil exigé pour Suarez et Cavani Eux ont gagné - péniblement quand même - leur match d'ouverture, 1-0 face à une sélection égyptienne privée de Mohamed Salah. Mais cela ne doit pas grand chose aux stars Luis Suarez et Edinson Cavani. Ce dernier a cadré deux tentatives magnifiques mais le premier a failli dans les grandes largeurs. Si 'El Matador' et 'El Pistolero' ne veulent pas courir après l'efficacité pendant toute la compétition, ils devraient profiter de ce deuxième match pour débloquer leur compteur. L'Arabie Saoudite reste sur 5 buts encaissés contre la Russie. De quoi en faire le souffre-douleur de buteurs momentanément en manque d'inspiration? Les calculs sont simples, si la Celeste l'emporte ce mercredi, elle sera qualifiée pour les 8es, de même que la Russie, pays-hôte qui n'avait pas gagné un seul match en 2018 avant ce Mondial. Depuis l'ouverture du tournoi, la Sbornaïa a inscrit 8 buts en deux matches, concédé un seul et Denis Cheryshev est meilleur buteur de la compétition à égalité avec Cristiano Ronaldo (3 chacun).
Catégories: Actualités

GB: Vote crucial des députés, divisés sur l'avenir du Brexit

mer, 06/20/2018 - 04:20
Theresa May affronte une nouvelle fois mercredi les députés europhiles de son Parti conservateur qui réclament que le dernier mot sur l'accord final du Brexit revienne au Parlement, une éventualité inacceptable pour la Première ministre britannique déjà passablement affaiblie. L'enjeu du vote, programmé mercredi après-midi à la chambre des Communes dans le cadre du projet de loi de sortie de l'Union européenne, est de deux ordres: d'un côté, le rôle accordé par le gouvernement au parlement dans le processus du Brexit. De l'autre, la bataille entre europhiles voulant maintenir des liens étroits avec l'Union européenne après la sortie du club fin mars 2019, et europhobes qui veulent rompre les amarres de manière nette. Deux amendements se font face. Celui présenté par Mme May offre aux parlementaires un vote consultatif sur l'accord final, s'il y en a un, qui sera signé avec Bruxelles, sans possibilité de s'opposer au résultat des négociations. Un autre, adopté lundi soir par la chambre haute du parlement, propose au contraire de leur accorder un droit de veto et même le pouvoir de réclamer la reprise des négociations avec leurs propres directives. "Nous ne pouvons pas accepter un amendement (...) qui permettrait au parlement de dicter l'approche du gouvernement sur la sortie de l'UE, liant les mains de la Première ministre et rendant plus difficile d'atteindre un bon accord pour le Royaume-Uni", a rétorqué le porte-parole de Mme May. Ce méli-mélo montre une nouvelle fois la faible marge de manoeuvre de la dirigeante, à la tête d'une très mince majorité parlementaire et confrontée au désaccord profond qui continue de déchirer les Tories sur le Brexit, voté par 52% des Britanniques lors du référendum de juin 2016. "Nous ne pouvons pas laisser les députés qui ont voté pour rester dans l'UE réduire au silence la volonté de la majorité. Il est de notre devoir de mettre en oeuvre le Brexit", a tweeté la députée conservatrice Andrea Jenkyns, se faisant l'écho des pro-Brexit accusant les europhiles de vouloir l'annuler ou le diluer. - "Besoin de réalisme" - Dans le camp d'en face, la députée conservatrice Anna Soubry s'étonne: "Un vote du parlement n'arrêtera pas le Brexit. Vous n'aviez pas voté pour reprendre le contrôle et rendre au parlement britannique sa souveraineté?" a-t-elle tweeté en référence à l'un des slogans de la campagne pro-Brexit. L'auteur de l'amendement rebelle, Dominic Grieve, a appelé à mettre fin à "l'hystérie" et "aux accusations de trahison proférées contre ceux qui sont en désaccord avec l'approche du gouvernement", sur la chaîne Sky News. La confusion qui règne à Londres inquiète de plus en plus à Bruxelles, rendant plus qu'incertaine la conclusion d'un accord en octobre, comme initialement prévu afin de permettre aux différents parlements nationaux et au parlement européen de s'exprimer avant la date fatidique du 29 mars. Le sommet européen qui se réunira en fin de semaine prochaine devrait constater le peu de progrès effectués dans les négociations, Mme May ayant elle-même admis que le Brexit ne sera pas la préoccupation principale de ses partenaires, plus focalisés sur l'immigration. La question irlandaise en particulier - le Brexit menaçant de recréer une frontière entre le nord rattaché au Royaume-Uni et le sud membre de l'UE - est loin d'être réglée. Tout comme celle de la coopération en matière de sécurité, Michel Barnier, négociateur en chef de l'UE pour le Brexit, ayant retoqué mardi les principales propositions de Londres. Il a ainsi affirmé à Vienne que le Royaume-Uni ne pourrait plus continuer à participer aux réunions d'Europol, ni accéder aux bases de données de police communes ou continuer à bénéficier du système de mandat d'arrêt européen s'il continue de refuser la liberté de circulation des citoyens et le contrôle de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE). "Nous avons besoin de plus de réalisme sur ce qui est possible et sur ce qui ne l?est pas", a-t-il martelé à l'adresse de Londres.
Catégories: Actualités

2018-06-20 03:57

mer, 06/20/2018 - 03:53
2018-06-20 03:57
Catégories: Actualités

FR NW PKG UPDATE SALVINI ROMS 02H

mer, 06/20/2018 - 03:24
Rome (Italie)Dans ce camp rom de la capitale italienne,la nouvelle s''est répandue comme une traînée de poudre.Régulièrement pointés du doigt, sous le coup d''expulsions à répétition,ces habitants se sentent stigmatisés et se disent victimes d''amalgames.SOT - Habibi Mehmedi, Rom habitant dans le camp de River da Vigna"Il y en a qui font des mauvaises choses, mais la plupart sont de nationalité italienne et n''ont commis aucun crime. Mais ils veulent les chasser eux aussi, c''est ça qui n''est pas juste." Le ministre de l''intérieur italien souhaite un recensement des Roms en Italie,pourtant, il existe déjà des chiffres : ils seraient-environ 150 000, dont 43% de nationalité italienne.Matteo Salvini souhaite également l''expulsion de Roms en situation irrégulièrePour cet homme , les Roms sont indispensables à la vie du pays.SOT - Marcello Zuinisi, fondateur et représentant légal de l''Associazione Nazione Rom"Il faut travailler et nous voulons travailler... dans l''agriculture, avec le fer, les métaux, dans les usines, on veut contribuer à l''économie. Les Roms, et les immigrés contribuent à l''économie, l''agriculture italienne."Après 3 semaines de pouvoir, Matteo Salvini crée à nouveau la polémique.L''initiative du chef de la ligue séduit son électorat, mais qui divise au sein même de la coalition au pouvoir.La comission européenne a rappelé que l''expulsion de citoyen sur la base de critères ethniques est impossible.
Catégories: Actualités

Au Canada, les sénateurs adoptent la légalisation du cannabis

mer, 06/20/2018 - 02:52
Les sénateurs canadiens ont voté mardi en faveur de la légalisation du cannabis. Le Canada devient ainsi le premier pays du G7 à autoriser la production et la consommation de cette drogue douce. La légalisation effective aura lieu dès septembre.
Catégories: Actualités

Mondial-2018 - Les sauts de joie des supporters mexicains n'ont pas provoqué un séisme

mer, 06/20/2018 - 02:40
Les sauts de joie des supporters mexicains lors du but victorieux contre l'Allemagne (1-0) en Coupe du monde de football ont-ils provoqué un séisme à Mexico dimanche? C'est faux. QUE VÉRIFIE-T-ON ? Un tweet, publié le 17 juin par le "Département de sismologie et de volcanisme" de l'Instituto de Investigaciones Geológicas y Atmosféricas, neuf minutes après le but victorieux du mexicain Hirving "Chuky" Lozano dimanche, a fait le tour du monde. Selon lui, un "séisme artificiel" aurait été détecté à Mexico en raison des "sauts massifs" des supporters mexicains. "#séisme artificiel dans la ville de Mexico en raison de la célébration du but de la sélection mexicaine durant le match contre l'Allemagne lors du Mondial 2018 en Russie", a écrit l'Institut. Le tweet, qui figure toujours sur son compte accompagné de graphiques, a généré plus de 30.000 retweets et a été "aimé" plus de 40.000 fois. Il a été repris par des médias dans de nombreux pays. QUE SAIT-ON ? Xyoli Ramírez Campos, docteure spécialiste de l'Institut de Géophysique de l'Université autonome de Mexico (Unam) et membre du Service sismologique national (SSN), assure que si les sauts des foules peuvent apparaître sous formes de vibrations dans les relevés d'un sismographe, ils n'apparaîtront pas sous la forme caractéristique de pics qui témoignent d'un véritable mouvement tellurique tel un séisme. "Quand il y a un match de football des Pumas --l'équipe de l'Unam-- au Stade universitaire, avec plus de 60.000 personnes qui font la fête ensemble et sautent au rythme du kop, il y a un signal qui est perceptible" explique-t-elle à l'AFP. Mais la dénomination "séisme artificiel" n'est pas adéquate pour qualifier l'impact provoqué par cette activité humaine sur les ondes enregistrées par un sismographe, selon cette spécialiste. Le Service sismologique national (SSN), chargé de fournir l'information officielle sur les séismes qui se produisent au Mexique, ne mentionne d'ailleurs aucun tremblement de terre sur sa page officielle à la date du 17 juin dans la capitale mexicaine. La fréquence du signal provoqué par une foule en liesse "est différente de celui d'un séisme" confirme le géologue espagnol Javier Carmona de l'université de Complutense à Madrid. "Chaque fois que le Barça marque un but, l'Institut des sciences de la Terre de Barcelone détecte la même chose, mais il n'est pas correct de dire qu'un séisme a été provoqué", souligne-t-il. QUE PEUT-ON CONCLURE? Les vibrations des sauts d'une multitude de personnes peuvent être détectées par un sismographe, mais ne peuvent en aucun cas être considérées comme un séisme.
Catégories: Actualités

L''ENTRETIEN DE L''INTELLIGENCE ECONOMIQUE

mer, 06/20/2018 - 02:32
Chaque semaine Ali Laïdi anime l''Entretien de l''Intelligence Economique.
Catégories: Actualités

L'Italien Osteria Francescana est à nouveau jugé "meilleur restaurant du monde"

mer, 06/20/2018 - 02:16
Le classement 2018 des "50 meilleurs restaurants du monde" a été dévoilé mardi : c'est l'Osteria Francescana, du chef italien Massimo Bottura, qui remporte la première place, comme en 2016. Deux restaurants français figurent dans le Top 10.
Catégories: Actualités

General Electric, fleuron affaibli de l'industrie américaine, éjecté du Dow Jones

mer, 06/20/2018 - 02:00
General Electric a été éjecté de l'indice vedette de Wall Street, le Dow Jones Industrial Average (DJIA), un revers symbolisant la perte d'influence du conglomérat industriel dans les milieux d'affaires américains. "General Electric faisait partie des premiers membres du DJIA en 1896 et en était un membre continu depuis 1907", a souligné David Blitzer, président du comité qui décide de la composition des indices au sein de la société S&P Dow Jones Indices, dans un communiqué diffusé mardi. "Depuis l'économie américaine a changé: les entreprises des secteurs de la consommation, de la finance, de la santé et de la technologie sont désormais plus en vue et l'importance des entreprises du secteur industriel s'est amoindrie", a-t-il justifié. L'indice DJIA regroupe trente entreprises censées représenter l'économie des Etats-Unis. Faire partie de ce club prestigieux est la promesse d'une visibilité accrue sur les marchés. A ce titre, cette décision marque la fin d'une ère pour GE, qui fut longtemps un des principaux fleurons de l'industrie américaine avec Boeing, General Motors et Caterpillar. Son logo, les lettres "G" et "E" élégamment calligraphiées dans un cercle bleu, est encore présent dans nombre de foyers américains, sur les fours ou lave-linge. Mais le groupe, qui s'était diversifié dans les services financiers, a été durement affecté pendant la crise de 2008. Son chiffre d'affaires s'est érodé au cours des dernières années et GE a enregistré une perte nette de plus de 6 milliards de dollars en 2017. Le conglomérat industriel sera remplacé à partir du 26 juin au sein du Dow Jones par la chaîne de magasins distribuant médicaments, produits de santé et divers biens de consommation, Walgreens Boots Alliance. L'indice sera ainsi "plus représentatif des secteurs de la consommation et de la santé au sein de l'économie américaine", a assuré M. Blitzer. Lors du dernier remaniement du DJIA en 2015, le géant de l'informatique Apple avait fait son entrée à la place de l'opérateur de téléphonie mobile AT&T. - Plongeon du titre - A son apogée en 2000, l'action GE valait 60 dollars et évoluait encore à plus de 30 dollars mi-2016. Il a terminé mardi à 12,95 dollars et dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance, il perdait 1,47%. Cette chute drastique a participé à la décision d'exclure l'entreprise de l'indice Dow Jones, qui calcule le poids relatif des membres en fonction du prix de leur titre. Ce plongeon en Bourse avait déjà incité à l'été 2017 le conseil d'administration de l'entreprise à se séparer du PDG Jeff Immelt, après seize ans de règne. Les paris ratés dans l'énergie de M. Immelt, marqués par le rachat en 2014 d'une grande partie du fleuron français Alstom, sont considérés par de nombreux experts comme la principale cause des problèmes actuels de GE. Son dispendieux train de vie de PDG illustré par l'utilisation régulière pour ses déplacements de deux avions, dont un vide, a également été très critiqué par le conseil d'administration et par des actionnaires comme le financier américain Nelson Peltz. Son successeur John Flannery a depuis engagé une vigoureuse reprise en main et a annoncé fin 2017 un vaste plan de restructuration prévoyant 20 milliards de dollars de cessions d'actifs ainsi que la suppression de milliers d'emplois. L'entreprise a aussi récemment renoncé à son engagement de créer un millier d'emplois d'ici fin 2018 en France et s'expose par conséquence à de lourdes pénalités. M. Flannery doit présenter dans les prochains jours un plan stratégique qui pourrait porter sur la scission de l'entreprise en différentes entités indépendantes dans le but d'isoler certaines activités en meilleure forme comme les équipements de santé ou les moteurs d'avion. Après toutes les cessions effectuées au cours des dernières années, le groupe ne vaut plus que 113 milliards de dollars en Bourse. Soit juste au-dessus de son petit rival Honeywell (110 milliards) qu'il a essayé de racheter à différentes entreprises. "Nous nous concentrons sur la mise en oeuvre du plan que nous avons préparé pour améliorer la performance de GE", a réagi mardi une porte-parole de l'entreprise. Selon elle, l'exclusion du Dow Jones "ne change rien à nos engagements".
Catégories: Actualités

FR NW GRAB CELINE BRUNEAU 02H

mer, 06/20/2018 - 01:37
2018-06-20 01:36 FR NW GRAB CELINE BRUNEAU 02H
Catégories: Actualités

Pages