France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 23 min 53 sec

En 2016, plus de 85.000 victimes ont déposé plainte pour violences conjugales

ven, 11/24/2017 - 15:40

En 2016, 85.424 victimes ont déposé plainte pour coups et blessures volontaires de la part de leur conjoint ou ex-conjoint, selon une note de l'Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) publiée vendredi.

"Entre 2015 et 2016, le nombre de ces victimes a augmenté de 3%", relève l'ONDRP avertissant que ces "données administratives ne reflètent qu'une partie du phénomène". Les enquêtes de "victimation" (des études statististiques sur les faits de délinquance dont une personne se dit victime) ont montré que seules 14% des victimes de violences conjugales déposent plainte.

Près de 87% des victimes ayant déposé plainte pour coups et blessures volontaires au sein du couple, sont des femmes (74.628 soit neuf victimes sur dix). Le nombre d'hommes victimes a quant à lui augmenté de 9%, passant de 9.949 à 10.796.

En 2016, l'ONDRP comptabilise 2.096 viols par un conjoint, dont 2.074 ont été commis à l'encontre des femmes. Le nombre de plaintes pour viols par un conjoint a augmenté de 16% entre 2015 et 2016 (soit +291 victimes ayant déposé plainte). Dix-sept hommes victimes ont déposé plainte pour viol par un conjoint en 2015, contre 22 en 2016.

En 2016, la Délégation aux victimes (DAV) a recensé 138 homicides au sein du couple dont 109 à l'encontre de femmes et 29 à l'encontre d'hommes (représentant respectivement 79% et 21% de ces faits). En 2015, 136 homicides au sein du couple avaient été recensés.

L'étude de la DAV permet également de recenser les homicides au sein des couples non officiels. En 2016, 19 de ces faits ont été répertoriés, ce qui amène à 157 le nombre d'homicides au sein du couple. En outre, lors de ces homicides, il peut y avoir des victimes concomitantes, c'est le cas de 11 personnes dont 9 enfants mineurs en 2016.

Les homicides volontaires concernent 96% des morts violentes au sein du couple en 2016. Plus de 8 auteurs sur 10 étaient des hommes, parmi eux, 7 sur 10 avaient utilisé une arme. Dans 88% des cas, les homicides se déroulent au domicile du couple, de l'auteur ou de la victime.

En 2016, les forces de l'ordre ont enregistré 191 tentatives d'homicide au sein du couple, constatant une baisse de 6% par rapport à l'année précédente. Trois-quarts des victimes de ces tentatives d'homicide au sein du couple étaient des femmes (143).

Catégories: Actualités

Coupe Davis : Goffin plie Pouille, la Belgique prend les devants

ven, 11/24/2017 - 15:34
Difficile entrée en matière pour l'équipe de France en finale de Coupe Davis. Lucas Pouille a perdu le premier simple de la rencontre face au Belge David Goffin en trois manches (7-6, 6-3, 6-1). Jo-Wilfried Tsonga va affronter Steve Darcis.
Catégories: Actualités

Le village natal de Mugabe en deuil de l'enfant du pays

ven, 11/24/2017 - 15:34

Cris de joie, concerts de klaxons, portraits piétinés, la chute de Robert Mugabe a été acclamée dans tout le Zimbabwe. Vraiment tout ? Non. A une heure de route d'Harare, le village qui a vu l'ex-président naître et se marier a du mal à cacher sa peine.

"Quand j'ai appris la nouvelle" de son départ et "vu que les choses ne se présentaient pas bien, je me suis dis +bon, tout a une fin, il faut maintenant qu'il se repose+", confie, fataliste, un des amis d'enfance du chef de l'Etat déchu, Johannes Chikanya.

"Si j'avais été à sa place, j'aurais démissionné pendant que la population m'aimait encore", poursuit ce cousin très éloigné, "maintenant, ça crée des problèmes".

Johannes Chikanya est né en mai 1924, trois mois après Robert Mugabe, à Kutama, à moins de 100 km à l'ouest de la capitale du pays,

Malgré son grand âge, il ne se fait pas prier pour évoquer avec tendresse leur modeste enfance commune. Avec un luxe de détails.

La couverture posée à même le sol d'une petite maison que les deux gamins partageaient parfois comme lit, les repas qu'ils mangeaient parfois dans la même assiette...

Ces temps semblent, à l'évidence, aujourd'hui révolus. A voir le goudron frais qui recouvre ses routes, Kutama a largement profité de l'ascension de l'illustre enfant du pays.

"Nous lui sommes tellement reconnaissants de tout ce qu'il a fait pour nous, de la façon dont il s'est occupé de nous jusqu'à aujourd'hui", se félicite Tobias Sowero, 40 ans, assis devant l'entrée d'un commerce, "j'espère que ça va continuer".

Une exception dans un Zimbabwe qui sort exsangue du règne autoritaire de trente-sept ans exercé par Robert Mugabe.

Dans tout le reste du pays, les infrastructures sont dans un état de délabrement avancé, la quasi-totalité de la population active survit de petits boulots informels et l'argent manque cruellement.

- 'Il nous a donné la terre' -

A Kutama, certains ont profité de la funeste réforme agraire des années 2000. Ordonnée par Robert Mugabe, l'expulsion forcée des fermiers blancs a détruit l'agriculture d'un pays jadis considéré comme le grenier à blé de l'Afrique australe et a fait plonger le reste de l'économie.

"Même si d'autres se plaignent qu'il n'y ait plus de travail, moi je suis content d'avoir récupéré des terres", assure sans complexe Theophilus Chimanga, 22 ans, "je veux me rappeler de lui (Mugabe) comme celui qui nous a donné la terre et la liberté".

Sans surprise, Kutama n'a pas connu mardi soir les scènes de liesse populaire qui ont accueilli l'annonce de la démission du "camarade Bob" à Harare ou à Bulawayo (sud-ouest).

"Non, il n'y a pas eu de célébrations ici, on s'est contentés d'accepter tranquillement ce qu'il se passait", note un commerçant qui préfère par précaution taire son identité.

Pas très loin du centre, la maison en briques que possède encore l'ancien chef de l'Etat dans son village paraît étrangement calme, bien loin des convulsions politiques qui agitent le pays.

Les forces de l'ordre qui la protégeaient naguère en nombre ont désormais disparu.

En 1996, elle fut le théâtre de l'extravagant remariage du président Mugabe avec sa deuxième épouse Grace, dont les appétits de pouvoir ont causé la semaine dernière l'intervention des militaires et précipité la fin politique de son époux.

Le temps de ces noces, le village de quelques milliers de personnes a accueilli des célébrités planétaires comme Nelson Mandela ou le président mozambicain de l'époque Joachim Chissano.

Aujourd'hui, les habitants de Kutama redoutent l'arrivée au pouvoir d'Emmerson Mnangagwa, investi vendredi, et se refusent encore à tourner la page Mugabe.

"Je ne veux pas paraître trop émotive mais permettez-moi de dire qu'il était aimant", plaide Marjorie Masuwa, une commerçante de 54 ans. "J'espère simplement que son successeur le sera aussi", ajoute-t-elle, "et surtout je le prie de ne pas rendre les terres aux Blancs".

Catégories: Actualités

Corée du Nord: le moratoire prôné par Pékin n'est "pas la bonne approche" pour Le Drian

ven, 11/24/2017 - 15:31

Seules des sanctions peuvent forcer une Corée du Nord "autiste" à négocier, a estimé vendredi Jean-Yves Le Drian, jugeant que la proposition de Pékin d'une suspension simultanée des essais nucléaires de Pyongyang et des exercices militaires américano-sud-coréens n'est "pas la bonne approche".

Il s'agit d'un "point de désaccord" entre la France et la Chine, même si les deux pays ont voté ensemble au Conseil de sécurité de l'ONU les résolutions renforçant les sanctions contre le régime de Kim Jong-Un, a dit à Pékin le ministre français des Affaires étrangères.

La Chine, principal soutien économique de Pyongyang, assure appliquer strictement les nouvelles sanctions internationales mais défend vigoureusement l'option d'un règlement de la crise "par le dialogue", via une "double suspension" ou "double moratoire".

L'idée serait que la Corée du Nord accepte d'interrompre ses essais nucléaires et balistiques en échange d'une suspension par la Corée du Sud et les Etats-Unis de leurs manoeuvres militaires communes -ce que Washington refuse farouchement.

"Je ne crois pas beaucoup à (cette) stratégie (...) Je ne crois pas que ce soit la bonne approche", a insisté M. Le Drian, au cours d'une brève conférence de presse au côté de son homologue chinois Wang Yi.

"Je ne vois pas la Corée (du Nord) d'aujourd?hui prête à négocier le principe même de son programme nucléaire, et, compte tenu de l?aggravation de la menace", Washington et Séoul "peuvent difficilement accepter une réduction de leurs exercices conjoints, qui sont une sorte de réassurance pour la population sud-coréenne", a-t-il fait valoir.

"Etant donné une forme d'autisme des autorités nord-coréennes, seule la pression et donc les sanctions peuvent ramener (le pays) à la négociation", a poursuivi le ministre français, jugeant la Chine "bien placée pour pousser".

Les Etats-Unis, de même, estiment que le géant asiatique, fort de son levier économique et de ses exportations pétrolières vers la Corée du Nord, pourrait intensifier encore davantage la pression sur son turbulent voisin.

Mais Pékin défend la reprise de pourparlers au plus vite, et s'insurge contre les sanctions unilatérales adoptées par Washington contre des entreprises aussi bien nord-coréennes que chinoises.

Le "double moratoire" est une "proposition réaliste et faisable", car l'escalade des tensions est nourrie par "l'absence de négociations", a martelé vendredi Wang Yi, en réplique à Jean-Yves Le Drian. "Si on navigue à contre-courant et qu'on n'avance pas, c'est qu'on recule", a-t-il commenté.

Certes, "il faut ramener (Pyongyang) à la table des pourparlers par des sanctions nécessaires", a-t-il reconnu, mais il faut également "faire au moins le premier pas" pour "arrêter les essais" nord-coréens.

Catégories: Actualités

Finale de la Coupe Davis: Goffin apporte le premier point à la Belgique

ven, 11/24/2017 - 15:29

David Goffin a apporté le premier point à la Belgique en finale de la Coupe Davis face à la France grâce à une démonstration devant Lucas Pouille, balayé en trois sets (7-5, 6-3, 6-1), vendredi à Villeneuve-d'Ascq.

Le N.1 français Jo-Wilfried Tsonga tentera de remettre les deux équipes à égalité lors du deuxième simple face à Steve Darcis.

Ce succès, obtenu de main de maître par Goffin en 2h00 à peine, lance idéalement la partie pour le camp belge en quête de son premier Saladier d'argent.

L'équipe de France doit, elle, vite se remettre de cette défaite pour ne pas hypothéquer son rêve de soulever enfin un dixième trophée qui lui échappe depuis 2001 malgré trois finales (2002, 2010, 2014).

Le plus jeune de la troupe française, Lucas Pouille (23 ans, 18e mondial) avait la lourde charge de défier en ouverture le N.1 belge (7e mondial) et récent finaliste du Masters. Il pouvait s'enorgueillir d'un bilan parfait jusqu'ici face au talent wallon, avec trois victoires en autant de match l'an passé.

Mais Goffin a changé de dimension cette saison. Sur la lancée de sa belle semaine londonienne, marquée par des coups d'éclat contre le N.1 mondial Rafael Nadal et son dauphin Roger Federer, Goffin a joué juste en ne laissant que des miettes au Nordiste, impuissant devant son public.

Pouille a pourtant pris des risques et a tenu la dragée haute à son adversaire pendant neuf jeux durant la première manche, avant de baisser de régime. Ses fautes, nombreuses, l'ont empêché de passer devant dans les grands virages du match.

Le N.2 français a accumulé sept erreurs, dont cinq d'affilée dans les deux derniers jeux du premier acte et a alors subi la furia de Goffin.

Impérial en retour de service, le Wallon de 26 ans a accéléré pour filer vers le gain de la deuxième manche. "Il faudra que je joue vite, que j'arrive à le faire bouger pour qu'il n'ait pas le temps de lâcher de grosses frappes", avait-il prévenu la veille de la rencontre.

Aidé par un service efficace (12 aces), il a appliqué son plan de jeu au pied de la lettre et a maintenu sous l'eau Pouille dans la troisième et dernière manche.

Catégories: Actualités

GP d'Abou Dhabi: Hamilton le plus rapide des essais libres avec le record du circuit

ven, 11/24/2017 - 15:21

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes) a réalisé le meilleur temps des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix d'Abou Dhabi, 20e et dernière manche du Championnat du monde de Formule 1, vendredi sur le circuit de Yas Marina (5,554 km).

Lors de la deuxième séance, la seule représentative des conditions de qualifications et de course, il est devenu le premier et unique pilote à passer sous la barre des 1 min 38 sec (1:37.877). Hamilton efface donc le précédent record du circuit (1:38.434), qu'il détenait depuis 2011 avec McLaren.

A la tombée de la nuit, il a devancé l'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) de 149/1000 et l'Australien Daniel Ricciardo (Red Bull) de 303/1000.

Suivent les coéquipiers des trois hommes, les Finlandais Kimi Räikkönen (Ferrari) à 475/1000 et Valtteri Bottas (Mercedes) à 660/1000, le Néerlandais Max Verstappen (Red Bull) et les deux Force India au-delà de la seconde.

Le Français Romain Grosjean (Haas) a connu une nouvelle séance perturbée, circonscrite à douze tours par un problème électrique.

. 2e séance d'essais libres:

Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) 1:37.877 (39 tours)

(moyenne: 204,280 km/h)

Sebastian Vettel (GER/Ferrari) 1:38.026 (37)

Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-TAG Heuer) 1:38.180 (34)

Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) 1:38.352 (35)

Valtteri Bottas (FIN/Mercedes) 1:38.537 (33)

Max Verstappen (NED/Red Bull-TAG Heuer) 1:38.894 (34)

Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes) 1:39.323 (33)

Esteban Ocon (FRA/Force India-Mercedes) 1:39.333 (36)

Nico Hülkenberg (GER/Renault) 1:39.529 (41)

Fernando Alonso (ESP/McLaren-Honda) 1:39.559 (28)

Felipe Massa (BRA/Williams-Mercedes) 1:39.635 (36)

Stoffel Vandoorne (BEL/McLaren-Honda) 1:39.671 (31)

Carlos Sainz Jr (ESP/Renault) 1:40.201 (38)

Lance Stroll (CAN/Williams-Mercedes) 1:40.329 (30)

Pierre Gasly (FRA/Toro Rosso-Renault) 1:40.694 (39)

Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) 1:41.128 (31)

Pascal Wehrlein (GER/Sauber-Ferrari) 1:41.270 (43)

Marcus Ericsson (SWE/Sauber-Ferrari) 1:41.302 (40)

Brendon Hartley (NZL/Toro Rosso-Renault) 1:41.496 (39)

Romain Grosjean (FRA/Haas-Ferrari) 1:41.560 (12)

./bds/pel/cto

Catégories: Actualités

Attaque du Thalys en 2015: l'homme interpellé en Seine-Maritime remis en liberté

ven, 11/24/2017 - 15:15

L'homme interpellé mardi en Seine-Maritime dans l'enquête sur l'attaque jihadiste survenue dans le Thalys Amsterdam-Paris en août 2015, a été remis en liberté vendredi, a-t-on appris de source judiciaire.

Cet homme apparaissait dans l'entourage de Redouane Sebbar, un Marocain de 25 ans soupçonné d'avoir participé à la préparation de la fusillade dans le train qui avait fait deux blessés.

Transféré d'Allemagne en France fin octobre, Sebbar, proche d'Abdelhamid Abaaoud, donneur d'ordre présumé de l'attaque du Thalys et cerveau des attentats parisiens du 13 novembre 2015 (130 morts), avait été mis en examen et écroué.

Il est dans le viseur des juges français notamment en raison d'un aller-retour éclair en Thalys entre Paris et Bruxelles. Ce voyage, effectué cinq jours avant l'attaque, pourrait suggérer un repérage.

Le 21 août 2015, Ayoub El Khazzani, monté à bord à Bruxelles, avait ouvert le feu dans le train peu après son entrée en France, armé d'une kalachnikov et de neuf chargeurs pleins.

Il avait blessé deux passagers avant d'être maîtrisé par des militaires américains en vacances, évitant un potentiel carnage trois mois avant l'équipée meurtrière des commandos du 13 novembre.

Outre Sebbar et El Khazzani, un troisième homme est mis en examen et détenu en France dans cette enquête : Bilal Chatra, soupçonné d'avoir aidé le tireur du Thalys et Abaaoud à entrer en Europe.

En Belgique, où une enquête est également en cours sur cette attaque, deux suspects ont été inculpés dont Mohamed Bakkali, un des logisticiens présumés des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et du 22 mars 2016 Bruxelles.

Catégories: Actualités

Ski de fond: les Norvégiens gagnent d'entrée

ven, 11/24/2017 - 15:04

Les Norvégiens ont réussi grâce à Johannes Høsflot Klæb et Pål Golberg un doublé en sprint vendredi pour la première manche de la Coupe du monde de ski de fond à Kuusamo (Finlande), dans un climat alourdi par la présence des Russes bannis des jeux Olympiques pour dopage.

Chez les messieurs, les deux Norvégiens ont devancé le Suédois Calle Halfvarsson pour un podium 100% nordique.

Chez les dames en revanche, leurs compatriotes ont passé une très mauvaise journée, avec huit éliminées sur dix partantes dès les qualifications, dont la grande Marit Bjørgen et la championne olympique Maiken Caspersen Falla. "Je ne sais pas ce qui n'a pas marché", a reconnu Marit Bjørgen après son élimination.

La Suédoise Stina Nilsson a remporté la finale, devant l'Américaine Sadie Bjornsen et la Russe Yulia Belorukova.

Maxim Vylegzhanin, la vedette russe de la discipline, et son compatriote Yevgeni Belov ont fait un retour très controversé en coupe du monde, mais n'étant ni l'un ni l'autre des spécialistes du sprint, ils ont été éliminés en qualifications.

Les deux hommes font partie des sept athlètes russes privés de toutes leurs médailles des jeux Olympiques 2014 de Sotchi et bannis à vie des futurs JO. Bien qu'exclus par le CIO (Comité international olympique), ils ont été autorisés provisoirement à s'aligner en coupe du monde par la Fédération internationale de ski (FIS).

Cette décision, annoncée jeudi à la veille de la première épreuve de Coupe du monde, a suscité l'incompréhension de nombreux fondeurs. La FIS avance des arguments juridiques, en affirmant que la suspension par le CIO ne constitue pas une preuve de culpabilité. Mais nombre de skieurs ne comprennent pas comment des athlètes bannis à vie des Jeux peuvent encore venir disputer des courses en saison régulière de Coupe du monde.

La confusion a encore été augmentée vendredi par la décision d'une autre fédération de sports d'hiver, l'IBSF (Fédération internationale de bob et skeleton), qui a elle décidé d'exclure de sa Coupe du monde les athlètes bannis par le CIO.

Les résultats:

Messieurs

Sprint:

1. Johannes Hösflot Kläbö (NOR) 2:48,19 min

2. Paal Golberg (NOR) à 1,35 sec

3. Calle Halfvarsson (SWE) 4,03

4. Ristomatti Hakola (FIN) 5,65

5. Federico Pellegrino (ITA) 8,87

6. Sondre Turvoll Fossli (NOR) 17,31

7. Lauri Vuorinen (FIN)

8. Alexander Bolshunov (RUS)

9. Jovian Hediger (SUI)

10. Martti Jylhä (FIN)

Classement provisoire de la Coupe du monde:

1. Johannes Hösflot Kläbö (NOR) 50 pts

2. Paal Golberg (NOR) 46

3. Calle Halfvarsson (SWE) 43

4. Ristomatti Hakola (FIN) 40

5. Federico Pellegrino (ITA) 37

6. Sondre Turvoll Fossli (NOR) 34

7. Lauri Vuorinen (FIN) 32

8. Alexander Bolshunov (RUS) 30

9. Jovian Hediger (SUI) 28

10. Martti Jylhä (FIN) 26

Dames

Sprint:

1. Stina Nilsson (SWE) 3:17,62 min

2. Sadie Bjornsen (USA) à 0,24 sec

3. Yulia Belorukova (RUS) 0,91

4. Ida Ingemarsdotter (SWE) 2,72

5. Kathrine Rolsted Harsem (NOR) 3:54

6. Krista Parmakoski (FIN) 18,62

7. Evgenia Shapovalova (RUS)

8. Sophie Caldwell (USA)

9. Natalia Nepryaeva (RUS)

10. Anna Haag (SWE)

Classement provisoire de la Coupe du monde:

1. Stina Nilsson (SWE) 50 pts

2. Sadie Bjornsen (USA) à 46

3. Yulia Belorukova (RUS) 43

4. Ida Ingemarsdotter (SWE) 40

5. Kathrine Rolsted Harsem (NOR) 37

6. Krista Parmakoski (FIN) 34

7. Evgenia Shapovalova (RUS) 32

8. Sophie Caldwell (USA) 30

9. Natalia Nepryaeva (RUS) 28

10. Anna Haag (SWE) 26

Catégories: Actualités

Amadou & Mariam, les esthètes du son

ven, 11/24/2017 - 15:01

Mélodistes hors pairs, Amadou & Mariam, le célèbre couple de chanteurs aveugles maliens, sont des perfectionnistes en matière de son: après Manu Chao ou Damon Albarn, ils ont confié l'habillage de leurs nouvelles chansons à un jeune producteur amoureux des synthés vintage.

Fou des synthés analogiques, Adrien Durand a truffé leur dernier album, "La Confusion", de ces sonorités vintage revenues totalement à la mode depuis quelques années. Son travail replonge l'auditeur dans la fin des années 1970 et la première moitié des années 1980, celles de l'apogée du disco, de la new wave et du funk.

Une ambiance que les fans du couple malien pourront retrouver samedi soir à la Seine Musicale, nouvelle salle de concerts près de Paris, dans le cadre du festival Chorus, pour la dernière représentation d'une tournée européenne accompagnant la sortie du disque mi-septembre.

"On a travaillé avec Adrien, du groupe Bon Voyage Organisation (un groupe électro pop bourré de références à l'Asie et l'Afrique) dans le souci de faire évoluer un peu les choses", confiait récemment à l'AFP Amadou Bagayoko.

Sur le disque, le ton est donné d'entrée de jeu: dès les premières secondes de "Bofou Safou", le titre d'ouverture du disque, fait intrusion la diabolique ligne de basse générée par le minimoog qui accompagne le chant entêtant de Mariam et les riffs de la guitare rock d'Amadou. "La Confusion", la chanson-titre, a comme un air de tube "new wave".

"Le minimoog, c'est la Rolls Royce des synthétiseurs analogiques. Toute la funk des années 80 l'a utilisé", explique, enthousiaste, Adrien Durand, soulignant avoir été appelé pour "faire ce que je savais faire, donc des productions avec des synthés!"

- 'Ca reste du Amadou & Mariam' -

"Au début, j'avais un peu peur d'emmener Amadou et Mariam dans un territoire un peu différent, et puis en fait, il y avait une volonté de leur part de faire quelque chose de nouveau, ça les intéressait", poursuit le trentenaire français.

"On essaye de faire danser les gens, les faire se lever de leur chaise pour qu'ils dansent", affirme Amadou Bagayoko, figure de la musique moderne malienne qui, avant Amadou & Mariam, fut pendant plusieurs années le guitariste des Ambassadeurs, un groupe légendaire de Bamako.

"Donc, si on fait un morceau où on entend un peu d'électronique, cela va en intéresser certains plus que du traditionnel pur", ajoute-t-il.

"Je travaille un peu comme un peintre, par couches successives", détaille Adrien Durand, qui a découvert la musique noire africaine via les productions d'Ibrahima Sylla et Wally Badarou, producteurs de génie et défricheurs de talents.

La profusion de sons ne noie pas le propos d'Amadou & Mariam, mais au contraire le transcende. Le cocktail entre l'enracinement dans la tradition et l'ouverture sur la modernité, les chants de la culture bambara, le groove afro-funk et l'électro, est bien dosé.

Une réussite qui doit aussi beaucoup à la personnalité des deux Maliens, dit Adrien Durand: "Je me suis vite rendu compte que quand tu travailles avec de tels artistes, il n'y a pas de peur à avoir parce que leur répertoire et leurs chansons sont tellement fortes que quoi que tu fasses, ça reste du Amadou & Mariam."

Catégories: Actualités

Irak: fuyant l'offensive gouvernementale, l'EI s'enfonce dans le désert

ven, 11/24/2017 - 15:00

Les jihadistes du groupe État islamique (EI) s?enfonçaient vendredi profondément dans le désert occidental d'Irak pour fuir l'offensive lancée par les forces gouvernementales qui entendent les déloger totalement du pays.

Selon les services de renseignement des forces paramilitaires du Hachd al-Chaabi, les jihadistes ont abandonné leurs positions dans le désert à proximité de villages pour pénétrer en profondeur dans les zones désertiques plus difficile d'accès.

L?Irak a lancé jeudi dans son désert occidental l'ultime bataille pour chasser les jihadistes de l'EI de son territoire, trois ans après que l'organisation jihadiste eut mis la main sur le tiers du pays et proclamé un "califat" aujourd'hui en lambeaux.

L'armée, la police fédérale et les forces paramilitaires du Hachd al-Chaabi veulent "nettoyer la région (désertique) Al-Jazira qui s'étend sur les provinces de Salaheddine, Ninive et Al-Anbar", avait précisé le général Abdelamir Yarallah, chef des opérations du Commandement conjoint des opérations (JOC).

Selon les experts, cela représente 4% du territoire, soit un rectangle d'environ 7.000 km2.

C'est à l'issue de cette bataille que le Premier ministre irakien Haider al-Abadi devrait annoncer la défaite totale en Irak du groupe ultraradical sunnite qui, en 2014, avait menacé l'existence même du pays.

La couverture aérienne de cette opération dans le désert est assurée par l?aviation irakienne. La coalition internationale antijihadistes conduite par les Etats-Unis, a affirmé dans son rapport bi-hebdomadaire n'avoir mené aucun raid jeudi.

Interrogé par l'AFP, le porte-parole de la coalition, le colonel américain Ryan Dillon a avancé plusieurs raisons pour expliquer l'absence d'intervention.

"Nous menons des frappes si nous savons qu'il y a une cellule de l'EI, des tunnels ou s'ils (les Irakiens) nous le demandent", a-t-il expliqué.

"S'il n'y a pas de requête, nous n'allons pas mener un raid juste pour mener un raid. Et quand vous êtes dans une vaste région ouverte et désertique (...)il y a moins besoin d?utiliser des missiles guidés avec précision, par un laser et un GPS, pour frapper sur une cible d'un m2. C'est important dans une zone urbaine, comme une ville mais ça l'est moins dans un espace ouvert", a expliqué l'officier supérieur.

Enfin selon lui, l'opération dans le désert est menée à part égale par la neuvième division blindée de l'armée et les forces de mobilisation populaire du Hachd al-Chaabi.

"Nous pouvons apporter un appui à la neuvième division mais pas au Hachd al-Chaabi", a-t-il ajouté. Les forces paramilitaires sont soupçonnées par les Américains d'être soutenues par l'Iran.

Le Hachd al-Chaabi a annoncé avoir pris depuis jeudi au total 77 villages et hameaux.

Par ailleurs, les paramilitaires ont indiqué que leur huitième brigade avait évacué des familles qui fuyaient leur village au sud de la ville antique de Hatra, dans la province de Ninive (nord).

Dans le même secteur, les forces du Hachd al-Chaabi ont tué cinq jihadistes, dont un Syrien et un autre venu d'Asie centrale. Ils ont également pris un aéroport dénommé "Genève" où ils ont découvert des entrepôts souterrains.

Après avoir perdu ces derniers mois toutes les villes et centres urbains sous leur contrôle, les jihadistes de l'EI se retrouvent acculés dans une vaste région désertique dans l'ouest de l'Irak proche de la frontière syrienne.

Catégories: Actualités

Dopage aux JO-2014: deux titres de bobsleigh retirés à la Russie

ven, 11/24/2017 - 14:58

Le Comité international olympique (CIO) a retiré vendredi les deux titres olympiques obtenus par la Russie lors des JO de Sotchi-2014 en bobsleigh, sur la base des conclusions des auditions de la Commission Oswald sur les sportifs impliqués dans le scandale de dopage d'Etat en Russie.

Aleksandr Zubkov, véritable héros en Russie après son doublé en or à Sotchi (bob à 2 et bob à 4), a été disqualifié et a vu ses résultats aux JO-2014 annulés, tout comme la patineuse de vitesse russe Olga Fatkulina qui s'est vu retirer sa médaille d'argent sur 500 m.

Catégories: Actualités

Wall Street ouvre en hausse, confiante à l'ouverture du Black Friday

ven, 11/24/2017 - 14:41

La Bourse de New York a démarré la journée en hausse vendredi, les investisseurs se montrant confiants à l'ouverture d'une journée emblématique pour le commerce aux Etats-Unis, toutefois écourtée sur les marchés: le Dow Jones gagnait 0,15% et le Nasdaq 0,16%.

Wall Street avait terminé sur une note mitigée mercredi à la veille de la fête de Thanksgiving alors que la banque centrale américaine (Fed) s'était inquiétée des prix élevés des actions: le Dow Jones avait cédé 0,27%, tandis que le Nasdaq avait gagné 0,07% et avait terminé sur un record.

Catégories: Actualités

France-Japon, coup d'envoi du rugby à la U Arena

ven, 11/24/2017 - 14:40

La U Arena, salle de spectacle et futur stade du Racing 92, s'apprête à vivre sa grande première en configuration rugby avec le test France-Japon samedi, joué sur pelouse synthétique, là aussi une première pour les Bleus.

. Une salle polyvalente

Conçue par l'architecte Christian de Portzamparc, la U Arena, située à Nanterre (Hauts-de-Seine), dans l'axe de l'Arche de la Défense, a été inaugurée le 19 octobre par les Rolling Stones devant 40.000 spectateurs. Une jauge qui en fait la plus grande salle couverte d'Europe, devant la O2 Arena de Londres, Bercy à Paris ou Pierre-Mauroy à Villeneuve-d'Ascq (Nord).

L'homme d'affaires Jacky Lorenzetti, président du Racing 92, est à l'origine de ce projet pharaonique à 350 millions d'euros entamé il y a neuf ans.

Les Bleus ne seront pas tout à fait les premiers sportifs à s'y "produire": le week-end dernier s'y est tenu le Supercross Paris, qui a lui aussi fait le plein. L'événement a nécessité 4.000 m3 de terre et 2 jours de travail.

. Place à l'Ovalie

En configuration rugby, les tribunes seront réduites à 30.000 places -quelque 25.000 spectateurs sont attendus samedi, selon la Fédération-. Après France-Japon, le Racing 92 en fera son antre, avec un premier match le 22 décembre face à Toulouse. Fini pour les Ciel et Blanc le vieux stade Yves-du-Manoir à Colombes, théâtre des jeux Olympiques de 1924 et de la finale de la Coupe du monde de football 1938.

Pas de télescopage prévu à l'avenir: sauf exception majeure, le Racing jouera tous ses matches à la U Arena. Le club garantit à Lililo -la société qui exploite l'Arena, filiale d'Ovalto, la holding de Lorenzetti- 16 matches par saison (13 de Top 14, 3 de Coupe d'Europe).

. Pelouse, écrans, éclairage: trois interrogations

En configuration rugby, les joueurs fouleront la "SoftGrass", une pelouse synthétique approuvée par World Rugby. Fabriquée sur mesure, elle doit, selon Lililo, "optimiser le confort ainsi que la sécurité des athlètes et favoriser un jeu tourné vers l'attaque".

Le sélectionneur du XV de France Guy Novès n'a pourtant pas caché son inquiétude jeudi après l'entraînement de son équipe dans la salle: "J'espère qu'on n'aura pas de problèmes de tendons, de ligaments. Chaque appui va être bloqué." Simplement recouverte pour les autres manifestations, la pelouse sera arrosée avant le match et à la mi-temps.

Autre détail important: la surface vidéo projetée, d'un maximum de 2.400 m2, sera réduite à 800m2 pendant les matches pour éviter de perturber les joueurs.

Le toit fermé, qui oblige à un éclairage artificiel, est un troisième sujet de préoccupation, la salle étant "éclairée juste par des lumières qui parfois sont un peu aveuglantes", a souligné Novès. Dans les coins du terrain, c'est plutôt l'obscurité qui pourrait déstabiliser les ailiers.

Catégories: Actualités

Sinaï égyptien : "Un attentat visant à faire le maximum de victimes"

ven, 11/24/2017 - 14:40
Selon la police égyptienne, après l'attaque à la bombe, des hommes ont ouvert le feu sur des fidèles, parmi lesquels se trouvaient notamment des conscrits de l'armée. Selon les informations du correspondant de France 24 en Égypte, les assaillants ont ensuite incendié des véhicules devant la mosquée et bloqué les voies d'accès au bâtiment afin de retarder l'arrivée des secours. Les blessés ont finalement été transportés vers les hôpitaux de la région.
Catégories: Actualités

BASF discute d'une fusion dans l'énergie avec un milliardaire russe

ven, 11/24/2017 - 14:39

Le groupe chimique allemand BASF a indiqué vendredi être en pourparlers en vue de fusionner ses activités pétrolières et gazières avec le concurrent DEA, détenu par le fonds LetterOne du milliardaire russe Mikhail Fridman.

Si l'opération avec ce fonds basé au Luxembourg finit par aboutir, il est prévu que BASF détienne une part majoritaire dans la future entité fusionnée, explique le groupe de Ludwigshafen dans un communiqué.

Une introduction en Bourse du futur ensemble est aussi envisagée, ajoute la société, dont le titre a favorablement réagi à la nouvelle et prenait la tête du Dax en milieu d'après-midi, grimpant de 3,72% à 95,85 euros vers 14H25 GMT.

L'issue des discussions reste toutefois ouverte et rien ne permet d'assurer que l'opération sera conclue, prévient BASF.

L'allemand applique la stratégie énoncée par son patron Kurt Bock, qui est de saisir des opportunités de croissance dans ses secteurs stratégiques. Le pétrole et le gaz en font partie, avec 2,8 milliards d'euros de chiffre d'affaires enregistrés en 2016 pour un résultat opérationnel (Ebit) de 500 millions d'euros.

Un futur ensemble combinant deux des plus grandes compagnies pétrolières et gazières en Allemagne pourrait valoir environ 10 milliards d'euros, affirme l'agence Bloomberg. Contacté par l'AFP, un porte-parole de BASF n'a pas souhaité commenter ce chiffre.

L?énergéticien allemand RWE avait cédé en 2015 sa filiale pétrolière et gazière, RWE DEA, à LetterOne pour 5,1 milliards d?euros. Annoncée un an auparavant, l'opération avait mis du temps à se concrétiser, en raison des réserves des autorités britanniques à donner leur feu vert au vu des sanctions occidentales contre Moscou.

La même année, l'ex-filiale de RWE avait repris à Eon ses actifs dans l'exploration de gaz et de pétrole en Norvège pour 1,6 milliard de dollars (1,4 milliard d'euros).

Catégories: Actualités

Promos, mais aussi grèves: le "Black Friday" s'étend en Europe

ven, 11/24/2017 - 14:36

Des ventes en milliards d'euros, des magasins qui rivalisent de rabais, mais aussi des grèves, des protestations et des inquiétudes sur la cybersécurité: le Black Friday, journée promotionnelle importée des Etats-Unis, s'impose en Europe, sans séduire tout le monde. Tour d'horizon.

France

Lancé en France en 2014, le concept du Black Friday, après un net flottement en 2015 en raison des attentats à Paris, s'est désormais étendu à toutes les grandes enseignes de la distribution.

Les Français devraient dépenser ce week-end 845 millions d'euros en ligne (+15% par rapport à 2016) et 4,5 milliards d'euros dans les magasins (+4%), selon un rapport commandité auprès du Centre For Retail Research (CRC) pour le site Poulpeo.

Attention toutefois: le groupement public cybermalveillance.gouv.fr a appelé à la plus grande vigilance pendant ces jours de promotion, au cours desquels les cybercriminels multiplieront les arnaques.

Des voix s'élèvent aussi face à la sur-consommation annoncée. Envie, réseau de 50 entreprises solidaires, lance par exemple un "Green Day" tandis que le site de vente à distance Camif est fermé vendredi en signe de "ras-le-bol".

Allemagne

Le Black Friday et le Cyber Monday séduisent les Allemands depuis plusieurs années. L'an dernier 16% des consommateurs eux ont profité de la première journée et 13% de la seconde, pour dépenser 1,7 milliard d'euros, selon la fédération du commerce de détail.

Un rendez-vous très stratégique pour le géant américain du e-commerce Amazon, qui fait toutefois face cette année à un mouvement de grève de la part de salariés dénonçant leurs conditions de travail. La mobilisation concerne six sites, mais ne devrait pas paralyser totalement les commandes, a tempéré Verdi, principal syndicat allemand des services.

Espagne

Le Black Friday s'est vraiment imposé en Espagne à partir de 2012, lorsque la législation a permis une libéralisation des soldes. Prise dans un contexte de crise, cette réforme avait inquiété les petits commerçants.

Selon l'Association espagnole d'économie digitale, neuf entreprises sur dix y participeront cette année. Même les banques participent, en proposant cartes de crédit ou encore prêts immobiliers au rabais.

Les consommateurs dépenseront 222 euros en moyenne pour les promotions du Black Friday, contre 200 euros un an plus tôt. Les ventes pourraient atteindre 1,4 milliard d'euros.

Face à cet essor de la consommation, des associations encouragent à ne rien acheter lors de cette journée, mais leur démarche reste peu connue.

Italie

Selon un sondage réalisé pour Confesercenti, l'une des principales associations d'entrepreneurs en Italie, 14 millions d'Italiens sont prêts à faire un achat ce vendredi. Le montant des ventes devrait atteindre 1,5 milliard d'euros, pour un panier moyen de 108 euros par personne. L'essentiel des promotions se fait sur internet mais le Black Friday s'impose peu à peu chez les commerçants (sept magasins sur dix feront des offres spéciales cette année).

En Italie, comme en Allemagne, la journée sera toutefois marquée par une journée de grève chez Amazon. Plusieurs syndicats ont lancé un appel à la grève au centre de distribution Amazon Italie de Castel San Giovanni, dans le nord du pays.

Greenpeace Italie a aussi mené une opération de protestation dans un centre commercial à Rome, mettant en scène un personnage déguisé en globe terrestre peu à peu étouffé sous une masse de biens de consommation.

"Nous achetons sans penser, sans avoir conscience des éventuels impacts environnementaux et sociaux? a déploré Giuseppe Ungherese, responsable pollution de Greenpeace, cité par les médias italiens.

Grande-Bretagne

Pour les Britanniques, dont le pouvoir d'achat est comprimé du fait d'une inflation accélérée par la dépréciation de la livre sterling, les promotions du Black Friday sont les bienvenues.

Ils pourraient dépenser 2,6 milliards de livres (2,9 milliards d'euros) ce vendredi (+8% sur un an), d'après des prévisions de VoucherCodes et du Centre for Retail Research. En comptant en plus le week-end et le Cyber Monday, ces quatre jours de soldes à gogo devraient générer 7,8 milliards de livres (8,8 milliards d'euros) de chiffre d'affaires (+7% sur un an).

Catégories: Actualités

L'Allemagne fait un pas vers une sortie de crise grâce au recul du SPD

ven, 11/24/2017 - 14:36

L'Allemagne a fait un pas vendredi vers une sortie de crise, le chef des sociaux-démocrates renonçant à son opposition de principe à une alliance avec Angela Merkel pour former un gouvernement.

Le patron du SPD, Martin Schulz a effectué cette annonce au lendemain d'une rencontre avec le président allemand Frank-Walter Steinmeier et après une réunion nocturne des cadres de ce parti, certains réclamant plus de flexibilité à leur dirigeant.

"Une chose doit être claire cependant : si ces discussions devaient aboutir, d'une manière ou d'une autre, à une participation à la constitution d'un gouvernement, il reviendrait alors aux militants de notre parti de voter", a cependant prévenu M. Schulz dans une courte déclaration à la presse.

Les intentions des sociaux-démocrates restent donc encore floues. Le SPD pourrait discuter d'une nouvelle "grande coalition" avec les conservateurs de la chancelière ou du soutien à un éventuel gouvernement minoritaire emmené par Mme Merkel. Cette dernière option n'a pas les faveurs de la chancelière.

"Il n'y aura rien d'automatique", a insisté l'ex-président du Parlement européen, évoquant "des semaines" de pourparlers à venir.

- 'Enfant qui boude' -

Il a aussi voulu dédramatiser la situation politique dans son pays qui est actuellement privé d'une majorité pour gouverner : "l'Allemagne ne souffre pas d'une crise d'Etat, mais nous sommes dans une situation compliquée".

Ce changement de ligne constitue un recul pour M. Schulz qui, depuis son résultat humiliant aux législatives du 24 septembre, affichait une opposition de principe à la reconduction de la coalition sortante sous l'égide de la chancelière.

Ce refus avait forcé Mme Merkel à tenter de négocier une alliance, a priori contre-nature, avec les Verts et les Libéraux, des efforts qui ont échoué le 19 novembre.

Martin Schulz avait vu depuis les appels à éviter des législatives anticipées se multiplier, jusque dans son propre parti. Mais jusqu'à vendredi, il y était resté sourd.

"Le SPD ne peut pas se comporter comme un enfant qui boude", a même lâché Heiko Maas, ministre sortant de la Justice.

Le chef des sociaux-démocrates a expliqué au final son revirement par "l'appel" solennel du président Steinmeier, figure respectée de la social-démocratie, qui tente une médiation afin d'éviter des législatives anticipées.

Mais M. Schulz a aussi changé de position au moment où les critiques se multipliaient juste avant le congrès de son parti (7-9 décembre) au cours duquel il se représente à la tête du SPD.

- Menace de l'extrême droite -

Une première rencontre réunissant la chancelière, son allié bavarois Horst Seehofer et Martin Schulz doit avoir lieu la semaine prochaine sous l'égide du chef de l'Etat.

Des négociations pourraient se prolonger, la Constitution allemande ne fixant aucun délai pour la formation d'un gouvernement après des législatives. En attendant, Mme Merkel est chargée des affaires courantes.

En cas d'échec des pourparlers entre conservateurs et sociaux-démocrates, l'Allemagne ne pourra que difficilement échapper à un scrutin anticipé, ce qui serait une première dans l'Histoire d'après-guerre de ce pays.

Mais l'organisation d'une telle élection est risquée car le paysage politique allemand a déjà vécu un séisme politique à l'issue des législatives du 24 septembre avec l'entrée fracassante de députés d'extrême droite à la chambre des députés, privant au passage le pays d'une majorité pour gouverner.

L'Alternative pour l'Allemagne (AfD), qui a promis de "faire la chasse" à Mme Merkel, pourrait même faire mieux encore en cas de nouvelles élections, au vu des sondages. Or c'est la percée de ce parti qui rend la quête d'une majorité si difficile.

En Europe aussi, on regarde de près les évolutions en Allemagne. Car sans la voix de Berlin, la réforme d'une Union européenne en crise ou la négociation du Brexit risquent d'être freinées.

Catégories: Actualités

Cinq soldats ukrainiens tués dans l'Est séparatiste

ven, 11/24/2017 - 14:30

Cinq soldats ukrainiens ont été tués jeudi dans des affrontements avec les rebelles séparatistes prorusses dans la région de Lougansk (est de l'Ukraine), a annoncé vendredi une source officielle à Kiev.

Il s'agit des pertes les plus importantes enregistrées en un seul jour par les forces ukrainiennes depuis le nouveau cessez-le-feu entré en vigueur en août dernier.

Ces affrontements ont eu lieu près du village de Krymskoe, à une quarantaine de kilomètres au nord de Lougansk, la "capitale" d'une des deux régions séparatistes qui échappent au contrôle de Kiev, a dit à des journalistes le secrétaire du Conseil ukrainien de sécurité et de défense, Oleksandr Tourtchinov.

Celui ci a par ailleurs accusé la Russie d'avoir récemment "augmenté son contingent militaire dans les territoires occupés", formule par laquelle Kiev désigne les deux "républiques" autoproclamées de Lougansk et de Donetsk.

Les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont estimé de leur côté que "le niveau de violence a(vait) augmenté" et ont enregistré la semaine dernière "le nombre de violations du cessez-le-feu le plus élevé en une semaine depuis la mi-juin".

L'OSCE note en outre que "le calme prévaut" à Lougansk avec une "présence armée réduite" après plusieurs jours de crise au sein des autorités locales. Le dirigeant de cette République autoproclamée, Igor Plotnitski, avait dénoncé mercredi une tentative de coup d'Etat fomentée par son ex-ministre de l'Intérieur, Igor Kornet.

En visite à Bruxelles, le président ukrainien Petro Porochenko a par ailleurs discuté avec la chancelière allemande Angela Merkel de l'"évolution dangereuse de la situation dans le Donbass (région qui englobe celles de Donetsk et de Lougansk)", selon un communiqué de la présidence ukrainienne.

L'Ukraine est en proie depuis avril 2014 à un conflit opposant les forces gouvernementales à des séparatistes prorusses qui a fait plus de 10.000 morts. Kiev et les Occidentaux, accusent la Russie de soutenir militairement les rebelles, ce que Moscou dément.

Des accords de paix signés à Minsk en 2015 ont abouti à l'instauration de plusieurs trêves, faisant en grande partie cesser les violences. Le volet politique des accords de Minsk n'a jamais été mis en oeuvre, les belligérants se rejetant la responsabilité de cet échec.

Catégories: Actualités

Paris SG: "Neymar et Cavani savent qu'ils ont besoin l'un de l'autre", souligne Emery

ven, 11/24/2017 - 14:25

Neymar et Edinson Cavani "sont intelligents. Ils savent qu'ils ont besoin l'un de l'autre", a souligné l'entraîneur du PSG Unai Emery vendredi, pour tourner la page des bisbilles du début de saison entre ses deux attaquants avant le choc de la L1 chez le dauphin monégasque, dimanche.

Le technicien a aussi affirmé que les meilleurs buteurs du monde jouaient dans le championnat de France: Cavani à Paris et Radamel Falcao côté monégasque.

Q: Y aura-t-il des absents contre Monaco ?

R: "Thiago Motta (qui vient de subir une opération du genou droit) est le seul qui n'est pas disponible. Les autres sont prêts".

Q: Ce sera un duel de buteurs avec Edinson Cavani côté Paris et Radamel Falcao à Monaco...

R: "Les buteurs comme Edinson Cavani et Falcao sont les meilleurs du monde. Et ils sont ici en championnat de France. C'est une bonne nouvelle pour les supporters. Dimanche, on va les voir jouer tous les deux pour le démontrer. Mais ils devront aussi aider l'équipe".

Q: Vous sentez-vous supérieurs à Monaco cette saison ?

R: "Ils ont le même nombre de points que l'année passée. Nous, nous faisons mieux, c'est la différence. Après, ils sont très forts à la maison avec cette capacité à marquer beaucoup de buts, comme contre Marseille (6-1). Historiquement, c'est un adversaire difficile pour le PSG en championnat. Sur les sept derniers matches, on n'a gagné qu'une fois. C'est vrai qu'en Ligue des champions, ils sont déçus d'être éliminés alors qu'ils avaient fait un grand parcours l'année dernière. Mais en championnat, ils sont au même niveau. Et ils auront une motivation encore plus grande face à nous. Ce sera un gros match pour les deux équipes et il va être regardé dans le monde entier".

Q: Est-il difficile d'associer Neymar et Cavani compte tenu de leurs différences de caractère et de styles de jeu ?

R: "Ce sont deux joueurs qui ont les qualités pour être les meilleurs du monde. Leur force de caractère les aide beaucoup dans leurs performances sur le terrain. Ils sont intelligents. Ils savent qu'ils ont besoin l'un de l'autre et des coéquipiers pour trouver l'équilibre entre la défense et l'attaque".

Q: La faible concurrence en L1 est-elle un problème en vue de la deuxième partie de saison ?

R: "Pour nous, le match de dimanche, c'est comme un match de Ligue des champions. Globalement, l'ensemble du championnat est d'un bon niveau, avec de bonnes équipes. Quand tu n'es pas concentré à 100%, tu peux perdre ou faire match nul à tout moment. A l'extérieur, nous avons fait 0-0 à Montpellier, gagné contre Dijon dans les dernières minutes et obtenu le nul à Marseille dans les dernières minutes aussi. Ces matches nous montrent qu'il faut rester exigeant et constant".

Q: Kylian Mbappé a-t-il changé en passant de Monaco au PSG ?

R: "Il y a une différence dans le système de jeu. L'année dernière il jouait dans un 4-4-2 en tant qu'attaquant. Maintenant, il joue dans un 4-3-3, où il n'est pas seulement attaquant mais aussi ailier. Cette année, il rencontre aussi beaucoup d'équipes qui jouent plus bas. Il a moins d'espaces. Il a besoin d'apprendre à jouer dans les petits espaces pour créer des ouvertures. Il est très bien, en pleine progression. Pour lui, ça va être bien de revenir jouer à Monaco. Il est content du travail qu'il a fait avec eux. Monaco est content de lui pour ses performances sportives et pour l'argent gagné grâce à son transfert. Mais dimanche, même si c'est spécial pour lui, il défendra le maillot du PSG à 100%".

Propos recueillis en conférence de presse

Catégories: Actualités

A diplôme équivalent, les ex-apprentis mieux payés et insérés

ven, 11/24/2017 - 14:23

A diplôme équivalent, les ex-apprentis trouvent plus facilement un emploi et sont mieux payés que les personnes ayant obtenu un diplôme de la voie générale, selon une série d'études présentées par France stratégie dans le cadre de la concertation sur l'apprentissage.

La série d'études, dont l'AFP a obtenu copie vendredi, a été présentée par France stratégie le 15 novembre aux parties prenantes de la concertation, dont les organisations patronales, syndicales et les régions.

L'une d'elles, réalisée par le service de statistiques du ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche (MENESR), montre que "l'apprentissage améliore l'insertion par rapport à la voie scolaire à court terme", souligne France stratégie, organisme de réflexion qui dépend de Matignon et pilote la concertation.

En 2016, le taux d'emploi était systématiquement plus élevé pour les apprentis, par rapport aux scolaires, sept mois après la sortie de leur formation: que ce soit au niveau CAP, Bac Pro ou BTS (diplômé ou pas).

Concernant le salaire, trois ans après la sortie du système éducatif, le salaire des apprentis était plus élevé pour les diplômés du CAP, BEP, BTS, grandes écoles ou Bac et au-delà, cette fois selon le Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq).

Parallèlement, France stratégie note "une baisse des v?ux vers l'apprentissage et l'enseignement professionnel au profit de la voie générale ou technologique" et rappelle le "déficit" d'image de cette voie.

Autre chiffre mis en avant: 20% des contrats d'apprentissage ont été abandonnés en 2014, selon le service de statistiques du ministère du Travail.

Le coût moyen annuel d'un apprenti s'est élevé en 2015 à 19.000 euros, dont près de 8.000 pour la rémunération, le reste étant le coût pédagogique (8.000 environ), la prime d'apprentissage ou les cotisations patronales, a calculé le Conseil national de l'emploi, de la formation et de l'orientation professionnelles (Cnefop).

En 2016, 3,24 milliards d'euros ont été collectés pour l'apprentissage - dont 2,97 milliards provenant de la taxe d'apprentissage - en hausse de 3,4% par rapport à l'année précédente.

Quatre groupes de travail réunissant partenaires sociaux et régions, entre autres, ont commencé à se concerter le 16 novembre pour plancher sur "le parcours de l'apprenti", "les entreprises et l'apprentissage", "la gouvernance et le financement" et "l'offre de formation et de certification". Ils se réuniront quatre fois d'ici au 18 janvier.

La remise du rapport de France Stratégie est prévue pour fin janvier-début février à la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à la ministre de l'Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, et au ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer.

Ils s'en inspireront pour rédiger le projet de loi qu'ils comptent transmettre au Parlement au printemps, pour une adoption définitive avant la fin de l'été.

Catégories: Actualités

Pages