France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 49 min 45 sec

Refus de serrer la main: rejet de naturalisation pour une Algérienne

jeu, 04/19/2018 - 16:15

Le Conseil d'Etat a validé le rejet de la naturalisation d'une Algérienne qui avait refusé de serrer la main à un représentant préfectoral lors de sa cérémonie d'accueil dans la nationalité française, selon une décision consultée jeudi par l'AFP.

La plus haute juridiction administrative avait été saisie par cette femme, mariée à un Français depuis 2010, qui considérait comme un "excès de pouvoir" le décret du Premier ministre d'avril 2017 lui refusant la naturalisation.

Dix mois plus tôt, en juin 2016, cette ressortissante algérienne avait "expressément" refusé de serrer la main du secrétaire général de la préfecture de l'Isère, ainsi que celle d'un élu d'une commune de ce département, lors de la cérémonie d'accueil dans la nationalité française organisée en préfecture. Elle avait invoqué ses "convictions religieuses" pour motiver ce refus, dont les services gouvernementaux ont estimé qu'il "empêchait qu'elle puisse être regardée comme assimilée à la communauté française".

"En estimant qu'un tel comportement, dans un lieu et à un moment symboliques, révélait un défaut d'assimilation, le Premier ministre n'a pas fait une inexacte application des dispositions de l'article 21-4 du Code civil", considère le Conseil d'Etat dans sa décision, datée du 11 avril.

Cet article prévoit que "le gouvernement peut s'opposer (...) pour indignité ou défaut d'assimilation autre que linguistique à l'acquisition de la nationalité française par le conjoint étranger dans un délai de deux ans".

Catégories: Actualités

Cannes 2018: 21 films en lice pour la Palme d'or

jeu, 04/19/2018 - 16:00

Vingt-un films au total sont en compétition pour la Palme d'or qui sera remise en clôture du 71e festival de Cannes le 19 mai.

- "Le Livre d'image" du Franco-Suisse Jean-Luc Godard: film en cinq parties thématiques, qui serait une réflexion sur le monde arabe à travers des images documentaires et de fiction. Godard est venu pour la dernière fois en compétition pour "Adieu au langage" en 2014.

- "Lazzaro Felice" de l'Italienne Alice Rohrwacher: histoire d'un homme né dans un hameau resté à l'écart du monde moderne, qui se veut un conte poétique pour aborder les bouleversements de la société italienne. Alice Rohrwacher avait obtenu le Grand Prix à Cannes en 2014 pour "Les Merveilles".

- "Zimna Wojna" ("Cold War") du Polonais Pawel Pawlikowski: nouveau film du réalisateur d'"Ida", Oscar du meilleur film étranger en 2015. Il raconte l'histoire d'une relation amoureuse compliquée entre une femme et deux hommes dans la Pologne des années 50/60.

- "Dogman" de l'Italien Matteo Garrone: sur l'assassinat dans l'Italie en 1988 d'un ancien boxeur devenu chef de gang par un toiletteur pour chiens. Quatrième film de Matteo Garrone en compétition.

- "Leto" ("L'Eté") du Russe Kirill Serebrennikov, assigné à résidence: film basé sur des faits méconnus de la biographie de la rock star soviétique Viktor Tsoï.

- "En guerre" de Stéphane Brizé: nouveau film social avec Vincent Lindon par l'auteur de "La loi du marché", qui suit la lutte de salariés prêts à tout pour sauver leur usine en faillite.

- "Plaire, aimer et courir vite" de Christophe Honoré: sur une relation amoureuse entre un jeune étudiant et un écrivain dans les années 90, avec Vincent Lacoste et Pierre Deladonchamps. Christophe Honoré avait été en compétition en 2007 pour "Les Chansons d'amour".

- "Les filles du soleil" d'Eva Husson: avec Golshifteh Farahani et Emmanuelle Bercot. Deuxième long métrage de la réalisatrice après "Bang Gang". Le film raconte l'histoire de combattantes kurdes luttant contre des jihadistes.

- "Un couteau dans le coeur" de Yann Gonzalez, avec Vanessa Paradis. Deuxième long-métrage du réalisateur ("Les rencontres d'après-minuit") sur une productrice de porno gay.

- "Under the Silver Lake" de l'Américain David Robert Mitchell: thriller avec Andrew Garfield et Riley Keough sur un trentenaire amoureux de sa voisine et qui se lance dans une enquête à travers Los Angeles quand elle disparaît. Par l'auteur du film d'horreur "It Follows".

- "BlacKKKlansman" de l'Américain Spike Lee: histoire vraie d'un policier afro-américain infiltré parmi des membres du Ku Klux Klan en 1978, avec Adam Driver et John David Washington. Adapté du livre "Black Klansman" de Ron Stallworth.

- "Ash is Purest" du Chinois Jia Zhangke: une histoire d'amour entre une danseuse et un gangster. Cinquième film du réalisateur chinois en compétition, après notamment "Au-delà des montagnes" en 2015.

- "Netemo Sametemo" (Asako I & II) du Japonais Ryusuke Hamaguchi: l'histoire d'Asako qui, après la disparition de l'homme qu'elle aimait, retrouve son sosie. Par le réalisateur de "Happy Hour", primé au Festival de Locarno en 2015.

- "Shoplifters" du Japonais Hirokazu Kore-Eda. L'histoire d'une famille de voleurs à l'étalage qui adopte une orpheline. Cinquième film de Kore-Eda en compétition.

- "Buh-Ning" ("Burning") du Sud-coréen Lee Chang-Dong: thriller dont l'un des protagonistes prétend être pyromane. Adaptation d'une nouvelle de Haruki Murakami. Troisième film de Lee Chang-Dong en compétition.

- "Three Faces" de l'Iranien Jafar Panahi: Trois portraits de femmes dans l'Iran moderne, par le cinéaste dissident interdit de travailler dans son pays (Ours d'or à Berlin en 2015 pour "Taxi Téhéran").

- "Todos lo saben" ("Everybody knows") de l'Iranien Asghar Farhadi avec Penelope Cruz, Javier Bardem et Ricardo Darin. Un thriller psychologique en langue espagnole.

- "Capharnaüm" de la Libanaise Nadine Labaki: l'histoire d'un enfant qui se rebelle contre la vie qu'on cherche à lui imposer. Par la réalisatrice de "Caramel" et "Et maintenant, on va où?".

- "Yomeddine" de l'Egyptien Abou Bakr Shawky: un premier film tragi-comique où deux hommes s'échappent d'une colonie de lépreux.

- "Ahlat Agaci" ("Le Poirier sauvage") du Turc Nuri Bilge Ceylan, Palme d?or 2014 avec "Winter Sleep": l'histoire d'un homme qui rêve d'être écrivain et retourne dans son Anatolie natale.

- "Ayka" du Kazakh Sergueï Dvortsevoy. Deuxième film du réalisateur de "Tulpan", vainqueur du Prix Un Certain Regard en 2008.

Catégories: Actualités

Trafic SNCF vendredi: perturbé en début de matinée avant un retour à la normale

jeu, 04/19/2018 - 16:00

Le trafic à la SNCF sera encore perturbé "en début de matinée" vendredi, avant un "retour progressif à la normale", à l'issue du quatrième épisode de grève qui s'achèvera à 07H55, a indiqué le groupe ferroviaire.

Il y aura neuf TER sur dix, ainsi que quatre trains Transilien et Intercités sur cinq, selon la SNCF. Le trafic TGV et à l'international sera normal.

En Ile-de-France, la circulation sera normale pour les RER A et B, exploités par la SNCF avec la RATP, où la CGT de cette régie de transports en commun appelle à la grève vendredi.

Le quatrième épisode de deux jours de grève à la SNCF, commencé mardi soir, a entraîné de fortes perturbations du trafic. La cinquième séquence de la grève lancée par les syndicats CGT, Unsa et CFDT aura lieu de dimanche soir à 20H00 jusqu'à mercredi à 07H55.

Le syndicat SUD-Rail appelle lui à une grève illimitée depuis le lancement début avril de cette mobilisation contre la réforme du rail, jugée "indispensable" par l'exécutif.

Jeudi, l'intersyndicale CGT-Unsa-SUD-CFDT a décidé de suspendre sa participation à la concertation avec la ministre des Transports Élisabeth Borne et demandé à négocier avec le Premier ministre Édouard Philippe.

Catégories: Actualités

Si l'eSport entre aux JO, les jeux vidéo violents n'y auraient pas leur place, déclare Bach

jeu, 04/19/2018 - 15:59

Une "ligne rouge" infranchissable pour le patron du CIO: Thomas Bach a répété jeudi à New Dehli que si jamais l'eSport faisait son entrée aux JO, cela ne pourrait se faire avec des jeux vidéo violents, où des personnages meurent.

Depuis quelques mois, plusieurs acteurs du monde olympique, dont Thomas Bach, ont évoqué la possibilité que l'eSport, qui sera discipline médaillable lors des Jeux asiatiques en 2022 en Chine, intègre les JO un jour.

En octobre 2017, les représentants du monde olympique sont allés dans ce sens en estimant que l'eSport pourrait être considéré comme "une activité sportive", et demandant au CIO d'engager un dialogue avec l'industrie du jeu vidéo à ce sujet.

Mais le patron du CIO a toujours insisté sur le respect des valeurs olympiques, excluant donc les jeux vidéos violents.

"Le CIO est une organisation très réglementée, donc pour se faire reconnaître comme discipline olympique, cela ne suffit pas d'être une activité sportive", a-t-il dit à des journalistes lors de sa visite en Inde

"Et la ligne rouge serait des jeux vidéos meurtriers, qui feraient la promotion de la violence ou qui contiendraient quelque forme de discrimination que ce soit", a ajouté Bach.

"Ils ne pourraient être reconnus comme membre du mouvement olympique car ce serait contraire à nos valeurs et à nos principes", a-t-il ajouté.

La plupart des compétitions d'eSport dans le monde utilisent comme support des jeux vidéos éloignés du monde du sport, comme League of Legends, un jeu de stratégie, de loin le plus populaire.

Catégories: Actualités

Le FMI appelle à ne pas compromettre le commerce, moteur de la croissance

jeu, 04/19/2018 - 15:58

La directrice générale du FMI a appelé jeudi les Etats à ne pas compromettre le commerce et les investissements, deux moteurs essentiels de la croissance et a proposé d'utiliser le fonds comme "plateforme de dialogue" pour éviter une guerre commerciale.

"Les investissements et le commerce sont deux moteurs cruciaux qui sont enfin en train de se redresser", a déclaré Christine Lagarde lors d'une conférence de presse, appelant les Etats "à travailler ensemble pour résoudre leur désaccord sans user de mesures exceptionnelles", en d'autres termes éviter les décisions unilatérales.

Alors que les tensions commerciales se sont intensifiées depuis mars entre les Etats-Unis et la Chine, Christine Lagarde a indiqué que le FMI "offrait une plateforme de dialogue et pour une meilleure coopération".

Une guerre commerciale ne serait pas seulement dommageable pour deux pays -les Etats-Unis et la Chine-, elle affecterait tous les pays parce que tout est "interconnecté", a-t-elle martelé.

Près de dix ans après le début de la récession mondiale, l'économie de la planète évolue dans une bonne dynamique grâce aux échanges de biens et de services dont le volume devrait s'accroître de 5,1% cette année après 4,9% en 2017.

Mais ce sont ces mêmes échanges commerciaux qui pourraient obscurcir plus vite que prévu l'économie de la planète.

Les gouvernements doivent "se tenir à l'écart du protectionnisme sous toutes ses formes", a rappelé Christine Lagarde.

Catégories: Actualités

Malte: le travail de Daphne Caruana Galiazia repris par 45 de ses collègues

jeu, 04/19/2018 - 15:57

Six mois après l'assassinat de la journaliste et blogueuse maltaise Daphne Caruana Galizia, 45 journalistes du monde entier ayant repris son travail d'enquête sur la corruption dans le plus petit pays de l'Union européenne publient cette semaine leurs conclusions accablantes.

"Vous pouvez tuer le messager, mais pas le message", résume Laurent Richard, un journaliste français qui a lancé il y a trois ans le projet "Forbidden stories" (histoires interdites), pour poursuivre les enquêtes de journalistes assassinés ou emprisonnés.

"Le projet Daphne" est le premier-né de cette initiative. Pendant six mois, 45 journalistes provenant de 18 médias de par le monde ont travaillé ensemble en reprenant l'énorme masse de documents laissée par Mme Caruana Galizia, tuée le 16 octobre 2017, à 53 ans, dans l'explosion de sa voiture piégée.

Redoutée par presque tous, détestée par beaucoup et admirée par certains dans le petit monde de la politique et de l'économie maltaises, Daphne Caruana Galizia a consacré une bonne partie de sa vie à faire la lumière sur la corruption dans l'île.

Souvent qualifiée de "Wikileaks à elle toute seule", elle avait révélé certains des pans les plus sombres de la politique maltaise, s'en prenant avec virulence au Premier ministre Joseph Muscat (travailliste), mais aussi au chef de l'opposition.

Ses attaques, souvent rudes et parfois personnelles, lui ont valu beaucoup d'inimitiés.

Mais, comme le rappelle Envoyé spécial sur France 2, son blog avait 300.000 lecteurs, alors que Malte compte moins de 450.000 habitants.

- Soupçons confirmés -

Les journalistes du "Projet Daphne" ont travaillé en toute discrétion à partir de milliers de documents mais aussi de multiples témoignages recueillis dans la petite île méditerranéenne et dans d'autres pays européens. Et leurs conclusions sont très sévères.

Le Monde, partie prenante de cette vaste enquête, a commencé mercredi à publier deux articles: l'un sur les liens suspects de Malte et du pouvoir en Azerbaïdjan et l'autre sur la politique maltaise des "passeports en or".

Ce deuxième volet de l'enquête du quotidien français révèle ainsi les dessous du "business" de la vente de passeports maltais, qui serait parfaitement légal si les conditions posées par la Commission européenne étaient respectées.

Mme Caruana Galizia "avait dénoncé la mise en place par le gouvernement travailliste maltais, en 2013, d'un programme de vente de passeports calqué sur un modèle en vogue dans les Caraïbes, à Saint-Kitts-et-Nevis ou à Antigua-et-Barbuda", écrit Le Monde.

Le "Projet Daphne" confirme que "sa critique était largement fondée", affirme le quotidien.

Contre la somme d'un million d'euros, il est possible d'obtenir un passeport maltais, à condition d'avoir résidé dans l'île pendant au moins un an. Or, selon les enquêteurs de "Forbidden stories", cette condition n'est pas respectée, loin s'en faut.

Ainsi le milliardaire Arkady Yurievich Volozh, patron de Yandex, le Google russe, "a acheté en 2016 des passeports pour toute sa famille, parents et enfants compris" mais reste "invisible sur l'île", relève Le Monde, qui ajoute que les adresses des acheteurs de passeports correspondent souvent à des logements inoccupés.

Ces acheteurs sont prêts à mettre la main au portefeuille pour bénéficier de la fiscalité maltaise mais aussi l'accès, en tant que citoyen de l'UE, aux 27 autres pays membres.

"Fiscalité attractive, contournement des sanctions... Malte joue avec le feu", insiste le journal français.

Un des autres volets de l'enquête confirme les soupçons de Mme Caruana Galizia sur les liens entre le régime azerbaïdjanais et le gouvernement maltais.

"Après cinq mois d'enquête en commun en Europe, aux Etats-Unis et à Malte, nous avons pu confirmer une partie de ses soupçons: la Pilatus Bank était bien, à Malte, la banque du régime azéri" et servait de "tête de pont" en Europe aux deux familles les plus puissantes de ce pays pétrolier, écrit ainsi le journal.

Catégories: Actualités

Tuerie du Musée juif de Bruxelles : Mehdi Nemmouche renvoyé aux assises à Bruxelles

jeu, 04/19/2018 - 15:49
Mehdi Nemmouche, interpellé à Marseille en 2014 quelques jours après la tuerie dans le Musée juif de Bruxelles, sera renvoyé devant la cour d'assises de la capitale belge. Le procès devrait avoir lieu fin 2018 ou début 2019.
Catégories: Actualités

Malte: le travail de Daphne Caruana Galizia repris par 45 de ses collègues

jeu, 04/19/2018 - 15:45

Six mois après l'assassinat de la journaliste et blogueuse maltaise Daphne Caruana Galizia, 45 journalistes du monde entier ayant repris son travail d'enquête sur la corruption dans le plus petit pays de l'Union européenne publient cette semaine leurs conclusions accablantes.

"Vous pouvez tuer le messager, mais pas le message", résume Laurent Richard, un journaliste français qui a lancé il y a trois ans le projet "Forbidden stories" (histoires interdites), pour poursuivre les enquêtes de journalistes assassinés ou emprisonnés.

"Le projet Daphne" est le premier-né de cette initiative. Pendant six mois, 45 journalistes provenant de 18 médias de par le monde ont travaillé ensemble en reprenant l'énorme masse de documents laissée par Mme Caruana Galizia, tuée le 16 octobre 2017, à 53 ans, dans l'explosion de sa voiture piégée.

Redoutée par presque tous, détestée par beaucoup et admirée par certains dans le petit monde de la politique et de l'économie maltaises, Daphne Caruana Galizia a consacré une bonne partie de sa vie à faire la lumière sur la corruption dans l'île.

Souvent qualifiée de "Wikileaks à elle toute seule", elle avait révélé certains des pans les plus sombres de la politique maltaise, s'en prenant avec virulence au Premier ministre Joseph Muscat (travailliste), mais aussi au chef de l'opposition.

Ses attaques, souvent rudes et parfois personnelles, lui ont valu beaucoup d'inimitiés.

Mais, comme le rappelle Envoyé spécial sur France 2, son blog avait 300.000 lecteurs, alors que Malte compte moins de 450.000 habitants.

- Soupçons confirmés -

Les journalistes du "Projet Daphne" ont travaillé en toute discrétion à partir de milliers de documents mais aussi de multiples témoignages recueillis dans la petite île méditerranéenne et dans d'autres pays européens. Et leurs conclusions sont très sévères.

Le Monde, partie prenante de cette vaste enquête, a commencé mercredi à publier deux articles: l'un sur les liens suspects de Malte et du pouvoir en Azerbaïdjan et l'autre sur la politique maltaise des "passeports en or".

Ce deuxième volet de l'enquête du quotidien français révèle ainsi les dessous du "business" de la vente de passeports maltais, qui serait parfaitement légal si les conditions posées par la Commission européenne étaient respectées.

Mme Caruana Galizia "avait dénoncé la mise en place par le gouvernement travailliste maltais, en 2013, d'un programme de vente de passeports calqué sur un modèle en vogue dans les Caraïbes, à Saint-Kitts-et-Nevis ou à Antigua-et-Barbuda", écrit Le Monde.

Le "Projet Daphne" confirme que "sa critique était largement fondée", affirme le quotidien.

Contre la somme d'un million d'euros, il est possible d'obtenir un passeport maltais, à condition d'avoir résidé dans l'île pendant au moins un an. Or, selon les enquêteurs de "Forbidden stories", cette condition n'est pas respectée, loin s'en faut.

Ainsi le milliardaire Arkady Yurievich Volozh, patron de Yandex, le Google russe, "a acheté en 2016 des passeports pour toute sa famille, parents et enfants compris" mais reste "invisible sur l'île", relève Le Monde, qui ajoute que les adresses des acheteurs de passeports correspondent souvent à des logements inoccupés.

Ces acheteurs sont prêts à mettre la main au portefeuille pour bénéficier de la fiscalité maltaise mais aussi l'accès, en tant que citoyen de l'UE, aux 27 autres pays membres.

"Fiscalité attractive, contournement des sanctions... Malte joue avec le feu", insiste le journal français.

Un des autres volets de l'enquête confirme les soupçons de Mme Caruana Galizia sur les liens entre le régime azerbaïdjanais et le gouvernement maltais.

"Après cinq mois d'enquête en commun en Europe, aux Etats-Unis et à Malte, nous avons pu confirmer une partie de ses soupçons: la Pilatus Bank était bien, à Malte, la banque du régime azéri" et servait de "tête de pont" en Europe aux deux familles les plus puissantes de ce pays pétrolier, écrit ainsi le journal.

Catégories: Actualités

Wall Street, en pleine saison de résultats, ouvre en baisse

jeu, 04/19/2018 - 15:40

La Bourse de New York a débuté la séance dans le rouge jeudi, les investisseurs accueillant sans enthousiasme une nouvelle salve de résultats d'entreprises: le Dow Jones reculait de 0,17% et le Nasdaq de 0,49%.

Wall Street avait terminé sans direction mercredi, le Dow Jones (-0,16%) étant notamment plombé par la chute d'IBM tandis que le reste du marché était soutenu par les secteurs de l'énergie et du transport (Nasdaq +0,19%).

Catégories: Actualités

Livret A: le gouvernement introduit un taux plancher de 0,5%

jeu, 04/19/2018 - 15:36

Le gouvernement a annoncé jeudi une nouvelle modification de la méthode de calcul du taux du Livret A et l'introduction d'un plancher minimum de 0,5% pour la rémunération de ce placement très populaire auprès des Français.

La nouvelle méthode, qui doit simplifier le calcul, sera appliquée à partir du 1er février 2020, a annoncé le ministère de l'Economie et des Finances dans un communiqué.

Il précise que jusqu'à cette date, le taux du Livret A sera maintenu à 0,75%, soit son plus bas niveau historique depuis sa création en 1818. La rémunération est à ce niveau depuis l'été 2015.

Dans le détail, le taux du Livret A sera désormais fixé comme la moyenne semestrielle du taux d'inflation et des taux à court terme sur le marché interbancaire, avec un arrondi au dixième de point le plus proche.

Mais "le taux du livret A ne pourra jamais être inférieur à un minimal absolu de 0,5 %", précise le ministère, disant vouloir protéger "le pouvoir d?achat des épargnants".

Jusqu'ici, la formule établissait que le taux soit au moins égal à l'inflation et augmenté d'un quart de point, sauf en cas d'écart trop important entre l'évolution des prix à la consommation et les taux interbancaires, la rémunération du Livret A étant alors alignée sur l'inflation.

Le Livret A, dont la gestion financière est assurée conjointement par la Caisse des dépôts et les banques, est l'un des produits d'épargne les plus populaires en France et sert notamment à financer le logement social.

Chaque année, la révision de la rémunération de ce placement, décision éminemment politique, intervient le 1er février et le 1er août.

Le calcul du taux de rémunération de ce placement réglementé fait toutefois figure de casse-tête depuis plusieurs années pour les autorités, dans un environnement de taux d'intérêt très bas.

D'un côté, les épargnants voient d'un mauvais oeil tout abaissement ou stagnation du taux. De l'autre, les établissements financiers sont mis à rude épreuve pour servir la rémunération de ce placement, dont les fonds peuvent être retirés à tout moment et sans condition. Sans compter les problématiques propres au financement du logement social

- 10 milliards d'euros collectés en 2017 -

Le gouvernement "s'est engagé envers le secteur du logement social à redonner de la compétitivité à son mode de financement historique et à soutenir de manière pérenne ses capacités d'investissement", explique le ministère jeudi dans son communiqué.

"Le secteur du logement social est en effet financé de manière prédominante par le fonds d'épargne de la Caisse des dépôts et consignations, dont la ressource est indexée sur le taux du livret A et garantie par l'Etat", est-il ajouté.

Cette ressource "s'est toutefois avérée, au cours des dernières années, déconnectée des taux de marché, ce qui pèse sur le coût de financement du secteur et l'investissement des bailleurs sociaux", explique encore Bercy.

La réforme du mode de calcul du taux "réduira globalement et de manière durable les charges financières du secteur du logement social d'environ 675 millions d'euros par an", affirme le communiqué.

En parallèle, le gouvernement précise qu'il va demander aux banques d'accentuer la promotion du Livret d'épargne populaire (LEP), de manière à ce que "toutes les personnes éligibles, qui représentent près de 40% de la population, puissent en disposer".

En 2017, le Livret A a connu sa meilleure année de collecte nette depuis quatre ans, celle-ci s'établissant à plus de dix milliards d'euros.

La Banque de France avait déjà annoncé à l'été 2016 une modification des règles de calcul utilisées pour déterminer la rémunération du Livret A.

Mais pour son baptême du feu l'été dernier, l'institution monétaire française avait finalement choisi, "dans une optique de stabilité", de maintenir le taux inchangé à 0,75% et de ne pas suivre cette nouvelle formule, qui aurait dû aboutir à un relèvement du taux à 1% sur fond de remontée de l'inflation.

Catégories: Actualités

Macron insiste auprès de Merkel sur la "solidarité" en zone euro

jeu, 04/19/2018 - 15:28

Le président français a plaidé jeudi à Berlin pour l'introduction de davantage de solidarité financière entre pays de la zone euro pour éviter de nouvelles crises, face au scepticisme de l'Allemagne sur la question.

"Sur le plan économique et monétaire, nous devons mieux réarticuler responsabilité et solidarité" pour les pays concernés, a déclaré à la presse le chef de l'Etat français aux côtés de la chancelière Angela Merkel.

"Aucune union monétaire ne subsiste s?il n?y a pas des éléments de convergence et donc ce sur quoi nous voulons travailler, ce sont des éléments plus incitatifs et cohérents qui permettent une bonne solidarité au sein de l?Union monétaire", a-t-il ajouté.

Concrètement, parmi les projets de refondation de l'Europe, la France appelle de ses voeux la création d'un budget autonome de la zone euro pour soutenir les investissements, ou encore la création d'un poste de ministre des Finances de l'Union monétaire.

L'Allemagne, qui redoute traditionnellement de devoir payer pour des pays trop dépensiers, est très sceptique.

Angela Merkel l'a laissé entendre jeudi en insistant surtout sur le fait que les Etats devaient eux-mêmes chacun de leur côté faire des "efforts nationaux", des économies et des réformes pour rendre leurs économies plus compétitives.

"Nous sommes d'accord qu'il y a besoin de solidarité en Europe mais que la compétitivité est nécessaire", a-t-elle dit.

Alors que M. Macron a qualifié la refonte de la zone euro comme "le coeur" de ce qu'il souhaite faire en Europe, Mme Merkel n'a mentionné le sujet qu'en dernier dans sa liste de réformes nécessaires en Europe, après une politique migratoire ou une politique étrangère communes.

"Je pense que nous apportons d'autres éléments" que ceux de la France dans la discussion en cours, a-t-elle dit, "mais je pense que la somme de nos propositions pourra permettre au final d'arriver à un bon résultat", a dit Angela Merkel.

Berlin et Paris ont en effet pour objectif de présenter une feuille de route commune pour des réformes de l'Europe post-Brexit en juin en vue d'un sommet européen sur le sujet. Un conseil ministériel franco-allemand préparatoire est programmé le 19 juin.

Catégories: Actualités

Tennis: Raonic forfait, Cilic en quarts à Monte-Carlo

jeu, 04/19/2018 - 15:27

Le Canadien Milos Raonic, touché au genou droit, a déclaré forfait avant son match face au Croate Marin Cilic, qualifié ainsi pour les quarts de finale du Masters 1000 de Monte-Carlo sans jouer, ont annoncé jeudi les organisateurs.

Raonic (22e mondial) s'est vraisemblablement blessé au cours de sa victoire contre l'Italien Marco Cecchinato (7-6 (7/5), 6-2) au deuxième tour mercredi.

En quarts de finale vendredi, Cilic, N.3 mondial, sera opposé au Japonais Kei Nishikori ou à l'Italien Andreas Seppi.

Catégories: Actualités

En Allemagne, "le public est très réticent" au projet européen de Macron

jeu, 04/19/2018 - 15:18
Emmanuel Macron est arrivé à Berlin jeudi 19 avril avec la volonté de convaincre Angela Merkel de refonder l'Union européenne. Markus Kerber, professeur d'économie politique, estime sur France 24 que "le public est très réticent" à ce projet du président français. Et d'expliquer : "Tout ce qu'il a proposé se résume en un mot : plus de mutualisation de risques".
Catégories: Actualités

Le pape convoque le cardinal allemand Marx pour une dispute autour de l'eucharistie

jeu, 04/19/2018 - 15:00

Le pape François a invité à Rome le cardinal catholique allemand Reinhard Marx pour discuter d'une décision controversée d'autoriser l'eucharistie à des non catholiques, a annoncé jeudi la conférence épiscopale allemande.

Le cardinal Marx "salue le souhait du pape François, qui a proposé une discussion à Rome sur le sujet", a-t-elle souligné dans un communiqué.

La dispute au sein de l'Eglise catholique allemande persiste depuis février: la conférence épiscopale (DBK), présidée par le cardinal Marx, avait alors décidé de permettre dans certains cas à des protestants mariés à un ou une catholique de recevoir la communion eucharistique.

Ce compromis avait été adopté à une large majorité mais un petit nombre de religieux hostiles s'étaient tournés vers le pape pour lui demander d'empêcher son application.

Catégories: Actualités

La bio-raffinerie de Total à La Mède sera dopée à l'huile de palme, dénoncent des ONG

jeu, 04/19/2018 - 14:40

La bio-raffinerie de Total à La Mède consommera 550.000 tonnes d'huile de palme par an, faisant "bondir les importations françaises" de cette huile décriée, ont dénoncé jeudi des ONG, alors que le gouvernement veut lutter contre la déforestation importée.

Le groupe pétrolier français compte mettre en service cette bio-raffinerie cet été.

Selon un document de la préfecture des Bouches-du-Rhône que se sont procuré Greenpeace et les Amis de la Terre, "le plan d?approvisionnement en huiles de l'établissement est, en première approche, ainsi constitué: 100 kilotonnes par an d?huiles alimentaires usagées ou de graisses animales", "100 kilotonnes par an de produits acides issus du raffinage d?huiles végétales" - de l'huile de palme selon le document - et "450 kilotonnes par an d?huiles de palme brutes".

Ces associations de défense de l'environnement s'inquiètent de cet approvisionnement en huile de palme, dont la production en Malaisie et Indonésie entraîne une déforestation fragilisant l'écosystème, menaçant les rhinocéros, orangs-outans et tigres et affectant des populations locales.

Face aux critiques, Total s'engage à se fournir en huiles de palme "labellisées", selon ce document. Ces systèmes de certification sont toutefois jugée insuffisants par des ONG et des industriels.

Total a dit auparavant vouloir utiliser 60 à 70% d'huiles végétales, de l'huile de palme mais aussi de colza, de soja ou encore de tournesol et de 30 à 40% d'huiles alimentaires usagées et d'huiles résiduelles.

"Le projet, qui fera bondir les importations françaises d?huile de palme de 64%, démontre l?incohérence totale du gouvernement français", dénoncent Greenpeace et Les Amis de la Terre dans un communiqué commun.

Le ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, veut mettre fin à l'importation des produits forestiers ou agricoles contribuant à la déforestation dans le monde.

Selon Sylvain Angerand, des Amis de la Terre, "les prochaines semaines sont décisives car l?Europe est en train de réviser sa politique de soutien aux agrocarburants".

Les députés européens ont voté en janvier pour une suppression progressive de l'huile de palme dans les biocarburants d'ici 2021. Ce vote, qui n'est pas contraignant, doit faire l'objet d'une négociation avec le Conseil européen et la Commission.

L'utilisation de l'huile de palme dans des secteurs comme la nourriture ou les cosmétiques a déjà diminué en Europe, mais elle a augmenté dans le domaine des biocarburants.

Total avait lancé en 2015 un projet de transformation de sa raffinerie de La Mède, alors déficitaire. Le groupe a cessé d'y raffiner du brut et l'a convertie au prix d'un investissement de 275 millions d'euros, y installant notamment un dépôt pétrolier, une ferme solaire, un centre de formation et cette bio-raffinerie.

Catégories: Actualités

Universités: les étudiants de Nanterre votent la poursuite du blocage jusqu'au 2 mai

jeu, 04/19/2018 - 14:39

Plus d'un millier d'étudiants de Nanterre, réunis jeudi en assemblée générale, ont reconduit jusqu'au 2 mai le blocage de leur université, l'un des points chauds de la contestation contre la réforme de l'accès à la fac, a constaté une journaliste de l'AFP.

Un total de 1.087 étudiants ont voté pour la poursuite de la grève, 342 contre, et 24 se sont abstenus, selon le décompte des organisateurs. Après une semaine de vacances, une nouvelle AG aura lieu le 2 mai, au premier jour d'une nouvelle période de partiels.

Haut lieu de la contestation étudiante en Mai 68, l'établissement est paralysé depuis lundi en pleine semaine de partiels, et ceux-ci ont dû être reportés. Nanterre fait partie des quatre universités totalement bloquées en France actuellement.

L'assemblée générale s'est tenue pendant plus de 3 heures, sur une vaste pelouse du campus. À la tribune, les étudiants grévistes ont appelé à reconduire la grève contre une loi qui "procède à un véritable tri social", et se sont félicités de "l'ampleur" de la mobilisation.

Des enseignants ont annoncé que l'AG du personnel avait, elle aussi, voté la poursuite de la grève jusqu'au 2 mai, parlant d'une "communauté universitaire" comme d'une "communauté de colère".

"Dans les dernières interviews de Macron, il parle d'une poignée d'individus", a lancé une étudiante, ironisant : "Pour une poignée d'individus, on est quand même vachement nombreux !"

Lors de cette AG agitée, des étudiants opposés au blocage se sont fait entendre. "Où est le progrès lorsque nos études sont bloquées, lorsque des projets sont mis en péril ?" a déclaré au micro Xavier, un étudiant en droit.

Estimant que la dernière AG avait réuni "5,4% des étudiants", un autre a demandé au micro "un vrai vote démocratique électronique".

Le président de l'université Jean-François Balaudé a aussi pris la parole, assurant "regretter infiniment les conséquences" de l'intervention de police du 9 avril. Il a promis de "faire tout ce qui est en (son) pouvoir pour qu'il n'y ait aucune espèce de poursuites" contre les étudiants interpellés.

Une centaine de personnes opposées à la réforme de l'université avaient alors été évacuées par les forces de l'ordre, alors qu'elles se réunissaient dans un bâtiment de la faculté.

Le secrétaire général du PCF Pierre Laurent, ainsi que des postiers en grève, ont également pris la parole, appelant à rejoindre la manifestation interprofessionnelle de l'après-midi à Paris.

Catégories: Actualités

Netflix, le vent en poupe, va investir en Europe

jeu, 04/19/2018 - 14:34

Des bénéfices et un chiffre d'affaires en forte croissance, des abonnés toujours plus nombreux sur la planète: le géant américain de la vidéo en ligne Netflix affiche une santé insolente et se prépare à investir massivement en Europe.

Dopé par des résultats qui dépassent ses propres attentes, la société américaine Netflix entend porter à un milliard de dollars ses investissements dans les productions originales en Europe en 2018, selon des informations de presse.

La plateforme qui organise jusqu'à jeudi à Rome "See What's Next", rendez-vous annuel où sont dévoilées ses nouveautés, a réaffirmé son intérêt pour le public de la région EMEA, qui comprend non seulement l'Europe mais aussi le Moyen-Orient et l'Afrique.

"Nous investissons dans des productions originales partout dans le monde mais particulièrement dans la région EMEA sur laquelle nous sommes très concentrés", a déclaré Erik Barmack, vice-président des contenus internationaux Netflix.

"A ce jour, nous avons 55 productions en cours, des séries au films, des spectacles +seul en scène+ aux documentaires, parce que nous trouvons d'excellentes histoires dans cette région, et ce n'est qu'un début", a-t-il souligné.

Le dirigeant a précisé que si l'année 2018 avait été supérieure à 2017 pour le groupe en termes d'investissements, tel serait aussi le cas en 2019 par rapport à l'exercice en cours.

Présent depuis 2016 dans le monde entier, à l'exception notable de la Chine, Netlix a annoncé en début de semaine avoir franchi la barre des 125 millions d'abonnés - dont 68,3 millions hors Etats-Unis -, soit une hausse de 7,41 millions de souscripteurs, un record pour un premier trimestre.

Côté finances, le groupe a dépassé ses propres attentes avec un bénéfice net de 290 millions de dollars (il s'attendait à 282 millions), un bond de plus de 60% par rapport au premier trimestre de l'an passé.

Le chiffre d'affaires est ressorti sur la période à 3,7 milliards de dollars (+40%), un peu mieux que prévu par le groupe et conforme aux attentes moyennes des analystes.

- "Un grand bond en avant" -

Avec désormais quasiment 50% du chiffre d'affaires réalisé à l'international et 55% de ses abonnés, le groupe, dont le siège est situé en Californie, continue de récolter les fruits de ses investissements importants pour se développer en dehors de son pays d'origine.

Des résultats que le groupe attribue non seulement à sa politique d'investissements dans les contenus (il prévoit au total 7,5 à 8 milliards de dollars sur 2018 dans ce secteur) qu'à son modèle économique qui a bouleversé les modes de consommation du cinéma et des séries télévisées.

Le système Netflix repose sur un abonnement (à partir de 8 euros/mois) qui donne un accès illimité à un catalogue de films et de séries, à regarder en streaming, ainsi qu'un service de conseil permettant de proposer des contenus correspondant aux goûts de chacun.

"Désormais, vous pouvez désormais rester éveillé pour regarder une émission que vous aimez, la visionner sur votre mobile, recevoir des recommandations ou un choix personnalisé de programmes", a expliqué à Rome Reed Hastings, co-fondateur de Netflix.

"Ce sont les avantages fondamentaux qu'a apportés la télévision sur internet, un grand bond en avant", a ajouté le patron de la plateforme.

Une modèle qui inquiète les diffuseurs traditionnels, obligés d'adapter leur offre, et stimule l'apparition de concurrents sur le marché de la vidéo à la demande par abonnement (SVoD), comme les Français OCS ou SFR Play ou l'Américain Amazon Prime.

Des concurrents qui peuvent parfois devenir des partenaires comme l'a affirmé Reed Hastings qui lorgne sur le milliard d'abonnés que représente l'industrie de la télévision payante par abonnement au plan mondial, "comparé au 125 millions d'abonnés Netflix".

"Nous travaillons avec OSN - bouquet servant le Maghreb et le Moyen-Orient et avec le britannique Sky, et de nombreux autres à travers l'Europe afin d'être inclus dans leur offre vidéo", a déclaré Reed Hastings.

"Outre la croissance de la télévision sur internet et celle de Netflix, le plus important c'est le partage de nos contenus", a-t-il souligné.

Catégories: Actualités

Les eurodéputés inquiets de la baisse de la vaccination en Europe

jeu, 04/19/2018 - 14:27

Les députés européens ont exprimé jeudi leurs inquiétudes quant au recul du taux de vaccination en Europe et ont appelé à une plus grande transparence dans la production des vaccins, pour restaurer la confiance des Européens.

"La réticence croissante et de plus en plus répandue est préoccupante et a déjà eu des conséquences, telles que des épidémies de rougeole qui auraient pu être évitées dans certains pays", ont souligné les eurodéputés, réunis à Strasbourg, dans une résolution adoptée à main levée.

Depuis début 2016, 57 décès dus à la rougeole ont ainsi été signalés dans l'Union européenne, avec la plupart des cas signalés en Roumanie, Italie, Grèce et Allemagne.

Dans le texte de leur résolution, les députés européens soulignent que la vaccination permet d'empêcher environ 2,5 millions de morts par an dans le monde et pourrait permettre de réduire les résistances aux traitements antibiotiques.

"Une plus grande transparence en matière de production et d'évaluation des vaccins et de leurs adjuvants, de financement de programmes de recherche indépendants et des potentiels effets secondaires des vaccins contribuerait à restaurer la confiance dans la vaccination", ont considéré les députés.

"Les chercheurs doivent déclarer tout conflit d?intérêt" et, en cas de conflit d'intérêt, "être exclus des panels d'évaluation", ont-ils souligné.

Outre une meilleure harmonisation du calendrier vaccinal à travers l'Union européenne, ils proposent "également d?ouvrir un dialogue scientifique et factuel avec la société civile afin de combattre les informations non fiables, trompeuses et non scientifiques relatives à la vaccination".

Le Parlement européen a aussi exhorté les Etats membres à faire des achats conjoints de doses de vaccins pour en réduire le coût, jugeant "injustifiable que le coût d'un paquet complet de vaccins pour un enfant soit 68 fois plus cher en 2014 qu'en 2001".

La Commission européenne doit présenter au deuxième trimestre 2018 "une initiative visant à renforcer la coopération sur les maladies évitables par la vaccination".

Catégories: Actualités

Brexit: l'État néerlandais fait appel dans l'affaire des expatriés britanniques

jeu, 04/19/2018 - 14:24

L'État néerlandais a appelé jeudi le tribunal d'Amsterdam à annuler sa décision de renvoyer à la Cour de justice de l'Union européenne l'épineuse et fondamentale question du statut des expatriés britanniques après le Brexit.

Dans ce qui semble être le premier cas de ce genre à l'aube de la sortie du Royaume-Uni de l'UE, cinq Britanniques vivant aux Pays-Bas et deux associations d'expatriés inquiets de perdre leurs droits ont poursuivi le gouvernement néerlandais en justice en janvier.

Le juge Floris Bakels avait demandé à la Cour européenne de justice de répondre à deux questions préliminaires. Le Brexit signifie-t-il que les Britanniques perdent automatiquement leur citoyenneté européenne, ou conservent-ils leurs droits? Et si oui, dans quelles conditions?

Lors de l'audience en appel jeudi, les plaignants ont insisté sur le fait que leurs droits légaux en tant que citoyens de l'UE --y compris la liberté de circuler-- devraient être garantis par les Pays-Bas même après le Brexit, qui doit avoir lieu le 29 mars 2019.

L'avocat Erik Pijnacker Hordijk, représentant le gouvernement néerlandais, a déclaré que leur cause juridique était "sans fondement" et devait être jugée "irrecevable".

Même dans le cas d'un Brexit "dur", sans accord entre l'UE et le Royaume-Uni, "cela ne signifie pas que les citoyens britanniques qui vivent légalement aux Pays-Bas perdront leurs droits de résidence", a-t-il affirmé.

"Environ 46.000 Britanniques vivent actuellement aux Pays-Bas, il n'y a aucune probabilité que l'un des plaignants coure le risque d'être expulsé du pays", a-t-il poursuivi.

"Indépendamment de ce à quoi ressemblera un Brexit éventuel, les droits des plaignants en tant que citoyens de l'UE sont déjà menacés", a déclaré l'avocat des plaignants, Christiaan Alberdingk Thijm.

L'affaire pourrait avoir des répercussions majeures pour le million de citoyens britanniques vivant partout en Europe.

Des députés néerlandais devaient aborder la question plus tard jeudi avec certains expatriés britanniques au cours d'une table ronde spéciale organisée au Parlement pour discuter des conséquences du Brexit.

Catégories: Actualités

Les eurodéputés réclament plus de protection pour les journalistes

jeu, 04/19/2018 - 14:24

Les députés européens ont réclamé jeudi davantage de protection pour les journalistes dans l'Union européenne et une "véritable enquête" sur le meurtre du journaliste slovaque Jan Kuciak, qui s'intéressait aux liens d'hommes politiques avec le crime organisé dans son pays.

"Il est primordial pour l'ensemble de la société que les journalistes d'investigation bénéficient d'une protection maximale", ont déclaré les députés européens, réunis en session plénière à Strasbourg.

Dans un texte adopté à 573 voix (27 contre), les eurodéputés, qui avaient déjà débattu de ce sujet en mars, ont "condamné résolument" l'assassinat de Jan Kuciak et de sa compagne Martina Kusnirova et ont réclamé à la Slovaquie une "enquête approfondie, indépendante et internationale".

Le Parlement européen "encourage la Commission et les Etats membres à présenter des propositions législatives ou autres destinées à protéger dans l'Union les journalistes qui font régulièrement l'objet de poursuites visant à censurer leurs travaux ou à les intimider".

Estimant que les lanceurs d'alerte "font oeuvre utile pour la démocratie, la transparence de la politique et l'économie", les eurodéputés ont aussi demandé à ce que les Etats membres veillent "à ce que la sécurité personnelle et les moyens de subsistance des journalistes d?investigation et des lanceurs d?alerte soient protégés".

Ils souhaitent également que soit mis sur pied "un dispositif permanent de soutien financier doté d?un budget spécial, en y réaffectant les moyens existants en faveur du journalisme d'investigation indépendant".

Journaliste d'investigation, Jan Kuciak, qui enquêtait sur une affaire de corruption au plus haut niveau, a été tué par balle, ainsi que sa compagne, en février.

Le dernier article de Jan Kuciak, inachevé, portait sur des relations entre des hommes d'affaires italiens soupçonnés d'être liés à la mafia calabraise et des hommes politiques slovaques.

Le meurtre du journaliste a déclenché une crise politique en Slovaquie, avec la démission en mars du Premier ministre Robert Fico, puis lundi du ministre de l'Intérieur du nouveau gouvernement.

Mardi, le chef de la police slovaque a à son tour annoncé sa démission, réclamée depuis plusieurs semaines par des milliers de manifestants.

Les députés européens se sont dit "affligés" par le fait que le meurtre de Jan Kuciak soit le deuxième assassinat d'un journaliste dans l'UE en six mois.

En octobre, la Maltaise Daphne Caruana Galizia, journaliste spécialisée dans les affaires de corruption à Malte, avait été tuée par une bombe. Dix-huit médias internationaux, réunis en collectif, ont commencé à dévoiler cette semaine les résultats de leur enquête conjointe sur ce meurtre, avec la volonté de poursuivre ses travaux d'investigation.

Catégories: Actualités

Pages