France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 51 min 47 sec

Ligue 1: Monaco, tenu en échec par Nice, perd sa 2e place

mar, 01/16/2018 - 23:20

Monaco a sauvé le match nul in extremis mardi chez lui face à Nice (2-2) mais a perdu sa 2e place, dépassé par Marseille vainqueur de Strasbourg un peu plus tôt, dans le cadre de la 21e journée de Ligue 1.

Loin derrière le leader Paris SG, l'OM a pris au moins temporairement la 2e place du classement en attendant le match de Lyon, qui peut le dépasser s'il gagne à Guingamp mercredi.

Catégories: Actualités

Dakar: victoire de Peterhansel, le leader Sainz gère

mar, 01/16/2018 - 23:00

Le Français Stéphane Peterhansel (Peugeot) a remporté mardi la 10e spéciale du Dakar-2018 entre Salta et Belen en Argentine, quand son coéquipier espagnol Carlos Sainz a géré son avance en tête du général.

"Peter" a bouclé les 373 km de portion chronométrée en 04 h 43 min 56 sec. Sainz, qui a concédé environ 13 minutes, conserve 50 min 35 sec sur le vainqueur du jour, passé deuxième au général après que le Qatarien Nasser Al-Attiyah (Toyota) a connu des problèmes mécaniques (3e, à 1h 12 min 46 sec).

Catégories: Actualités

Enquête russe : Steve Bannon, ex-stratège de Donald Trump, cité à comparaître

mar, 01/16/2018 - 22:32
L'ex-conseiller de Donald Trump, Steve Bannon, a été cité à comparaître devant le procureur spécial qui dirige l'enquête sur l'ingérence russe présumée dans la campagne présidentielle. Une enquête qui se rapproche de la Maison Blanche.
Catégories: Actualités

Ligue 1: Bordeaux retombe dans ses travers et cède bêtement face à Caen

mar, 01/16/2018 - 22:00

L'embellie a été brève... Bordeaux, qui avait enfin gagné ce week-end après six revers consécutif, a rechuté mardi, battu chez lui par Caen 2-0 en toute fin de match alors que les Girondins avaient dominé l'essentiel des débats, pour la 21e journée de L1.

On croyait les hommes de Jocelyn Gourvennec sur la voie de la guérison après leur succès de rentrée à Troyes. Mais ils sont retombés dans leur travers de l'automne et le sort n'étant guère clément avec eux, ils ont dilapidé le point du nul qui leur tendait des bras à cinq minutes du terme sur une action bête.

L'attaquant caennais Santini, à la lutte avec Baysse dans la surface girondine, bien loin du ballon, mettait un coup au visage du Bordelais, qui répondait en le bousculant. L'arbitre assistant signalait ce fait de jeu au directeur de jeu Stéphane Jochem, qui excluait Baysse et accordait le penalty à Caen. Santini n'était pas sanctionné et il transformait la sanction (89).

Dans la foulée, sur un coup-franc de la dernière chance avec Costil monté aux avant-postes, le contre malherbiste était fatal avec un Rodelin précis du gauche de 45 mètres pour asseoir la victoire des siens (90+4).

Bordeaux et Gourvennec voient donc remonter la pression à quatre jours d'un périlleux derby de l'Atlantique, à Nantes.

Pour les Normands, rencontrer les Girondins semble en revanche être une aubaine cette saison. C'est en effet contre ces mêmes adversaires qu'ils avaient obtenu leur dernier succès en L1, mi-novembre.

Cette victoire de mardi leur fait un bien fou après six matches sans succès en L1 (2 nuls, 4 défaites): ils remontent ainsi, au moins provisoirement, dans la première partie du tableau.

Les Bordelais, avec Malcom toujours présent malgré les rumeurs de transfert, auraient pu se rendre la partie plus facile si Baysse, idéalement placé à six mètres sur un coup-franc dévié du Brésilien, avait pu appuyer davantage sa tête (3).

Dans un stade clairsemé, avec un virage fermé administrativement, Laborde s'est démené en attaque mais sans succès (19, 29, 55).

Côté normand, la possession ne s'est pas traduite par plus de situations dangereuses. Face à son club formateur, Costil s'est fait une frayeur sur un coup franc de Rodelin qu'il a laissé passer sous son ventre mais en corner (10) et a vu une avec soulagement une autre tentative lointaine du même Rodelin flirter avec son poteau extérieur (22).

Catégories: Actualités

"C'est dur... mais la vie continue": In Amenas marque les 5 ans de l'attaque

mar, 01/16/2018 - 21:40

"C'est dur... mais la vie continue": le site gazier d'In Amenas, en Algérie, a marqué mardi le 5e anniversaire du début de l'attaque jihadiste dont il avait été la cible et qui avait coûté la vie à 40 personnes de dix nationalités.

Sur le site de ce complexe de raffinage, situé au lieu-dit Tiguentourine, à 1.300 km au sud-est d'Alger, où toute trace du carnage a disparu, une brève cérémonie s'est déroulée dans la matinée, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Elle a réuni une centaine d'employés -- des Algériens et quelques expatriés-- devant une haute stèle de marbre noir portant les noms des 40 victimes, unique témoignage des trois jours de la prise d'otages lancée le 16 janvier 2013 à l'aube par un groupe islamiste armé.

Parmi les 40 personnes tuées durant ces journées sanglantes figurent, 10 Japonais, 9 Philippins, six Britanniques, cinq Norvégiens et trois Américains.

Mardi, une gerbe a été déposée après lecture de la fatiha, la première sourate du Coran, traditionnellement récitée durant des funérailles.

- '40 martyrs' -

"Ce sont 40 martyrs. J'ai beaucoup d'émotion, j'ai connu beaucoup de ces personnes", a déclaré devant la stèle Abdelmoumen Ould Kaddour, le PDG de Sonatrach, l'entreprise pétrolière nationale algérienne qui cogère le site avec les groupes pétroliers norvégien Statoil et britannique BP.

Très émus, Ingbjorn Refsdal, directeur général pour l'Algérie de Statoil, et Minoru Yamagishi, directeur général adjoint en Algérie du pétrolier japonais JGC, étaient également présents.

Parmi la centaine d'employés assistant à la cérémonie, en combinaison bleue et casque sur la tête, de nombreux Algériens présents lors de l'attaque et qui travaillent toujours sur le site.

Certains ont éclaté en sanglots quand deux femmes ont commencé à énumérer les noms de leurs collègues tués. Peu ont accepté de s'exprimer.

"C'est très dur, je n'attends qu'une chose, pouvoir être mutée", a dit à l'AFP une employée algérienne restée otage durant 24 heures et qui est revenue travailler sur le site deux mois plus tard.

Un autre, qui fut otage pendant deux jours, confie qu'il lui "arrive encore de faire des cauchemars ou de sursauter en entendant des bruits brusques". "Pourtant, je sais que nous sommes en sécurité maintenant", assure-t-il.

"Nous allons marquer les cinq ans de l'attaque et continuer à travailler", a pour sa part affirmé à l'AFP un cadre, resté à l'époque otage durant trois jours.

"A chaque fois qu?il faut y retourner, c?est dur, pour nous et pour nos familles qui angoissent. Certains (salariés) se remémorent les faits en permanence et cela les perturbe. Mais la vie continue", a-t-il ajouté.

- 'Efforts énormes' -

Le nombre d'expatriés sur le site a été considérablement réduit et aucun de ceux présents lors de l'attaque n'est revenu. Les dégâts réparés, le complexe, plus grand site gazier d'Algérie fonctionne de nouveau à pleine capacité.

"Depuis cinq ans, la sécurité s'est énormément améliorée. Et nous faisons toujours des efforts énormes" pour la renforcer, a assuré à l'AFP le PDG de Sonatrach.

A l'époque de l'attaque, les rescapés et familles des victimes s'étaient interrogés sur la sécurité du site.

Désormais, pour accéder au complexe, situé en plein désert à 80km de la frontière libyenne, il faut franchir plusieurs points de contrôle et une longue série de chicanes, a constaté une journaliste de l'AFP.

Selon un cadre de Sonatrach, qui s'y rend régulièrement, la sécurité a effectivement été "renforcée, faisant de ce site (...) un des endroits les plus sécurisés au monde".

Une pièce forte où le personnel peut se réfugier en cas d'alerte a également été construite.

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes, à Londres, New York ou Paris notamment, après l'attaque.

A Alger, quatre accusés, dont trois arrêtés sur le site, attendent leur procès, alors qu'un complément d'enquête a été réclamé par la justice.

Sept personnes au total sont poursuivies par la justice algérienne, ont indiqué à l'AFP des sources proches de l'enquête à Alger.

Trois Algériens -Abdelkader Derouich, Bouziane Kerroumi et Djafaar Bouhafs-- et un Tunisien, Derbali Laroussi, sont actuellement incarcérés.

Trois commanditaires présumés sont en fuite, parmi lesquels Mokhtar Belmokhtar, dont le groupe des "Signataires par le sang" avait revendiqué l'attaque en représailles à l'opération militaire française Serval contre les groupes jihadistes au Mali, déclenchée quelques jours auparavant.

Tous sont accusés notamment d'"association de malfaiteurs", "atteinte à la sécurité de l'Etat", "assassinats", ou "prise d?otages", selon ces sources.

Catégories: Actualités

Dakar: abandon sur chute d'Adrien Van Beveren, leader du général en moto

mar, 01/16/2018 - 21:38

Le motard français Adrien Van Beveren (Yamaha), leader du classement général, a abandonné au cours de la 10e étape du Dakar-2018 entre Salta et Belen en Argentine, après une lourde chute, ont annoncé les organisateurs.

Le pilote nordiste, âgé de 27 ans, est tombé à trois kilomètres de l'arrivée de la spéciale de 373 km. Il avait terminé 4e de l'édition 2017.

Catégories: Actualités

Gymnastique: les victimes du Dr Nassar racontent leurs vies brisées "à jamais"

mar, 01/16/2018 - 21:26

Confiance "trahie", innocence "volée" et agressions sexuelles "des centaines de fois": les victimes de l'ancien médecin de l'équipe américaine de gymnastique ont livré mardi des témoignages déchirants au procès retentissant de Larry Nassar, qui encourt la perpétuité.

L'emblématique praticien de 54 ans est accusé d'agressions sexuelles sur plus de cent anciennes gymnastes, dont plusieurs championnes olympiques, pour la plupart très jeunes à l'époque des faits pour lesquels il a déjà plaidé coupable.

Le médecin, condamné début décembre à 60 ans de réclusion pour détention de matériel pédopornographique dans un volet annexe de la procédure, se tenait mardi la tête baissée entre ses mains menottées, en tenue bleue de prisonnier, tandis que ses victimes racontaient au tribunal de Lansing, dans le Michigan, comment cette figure normalement rassurante a brisé leurs vies.

Larry Nassar a "trahi ma confiance, profité de ma jeunesse et m'a agressée sexuellement des centaines de fois", a ainsi raconté Alexis Moore à la juge Rosemarie Aquilina.

"As-tu des remords pour tes actes et toutes les vies que tu as changées à jamais ?", lui a-t-elle ensuite demandé directement.

Olivia Cowan, désormais mère de deux enfants, souffre elle du syndrome de stress post-traumatique et a peur de laisser ses filles aller à un anniversaire ou à une soirée pyjama.

"Si vous ne pouvez plus faire confiance à un docteur de renommée mondiale, à qui diable pouvez-vous faire confiance ?", a-t-elle lâché, en larmes.

Par ses agissements, le médecin a "volé mon innocence bien trop jeune", a témoigné une autre ex-gymnaste, Jade Capua. "Je suis vraiment fière de vous", lui a répondu la juge Aquilina. "Votre cicatrice s'est muée en voix puissante."

Selon le bureau du procureur général, une centaine de femmes et filles doivent livrer leurs témoignages lors de ces auditions qui pourraient s'étirer sur plusieurs jours, pour examiner comment le Dr Nassar a profité de sa relation d'autorité pour les agresser sexuellement sous couvert d'actes médicaux.

- 'Détruire ton monde' -

Le procès s'ouvre au lendemain d'un nouveau témoignage qui a fait l'effet d'une bombe dans le milieu de la gymnastique: la superstar américaine et quadruple championne olympique, Simone Biles, vient en effet de révéler qu'elle aussi a été victime du Dr Nassar.

Le procès du médecin, dont les agissements se sont étalés sur trois décennies durant lesquelles il a travaillé pour la fédération américaine (USA Gymnastics) et l'université d'Etat du Michigan, fait partie d'un scandale plus large qui touche la discipline aux Etats-Unis, minée par les accusations d'agressions et une omerta qui a longtemps permis d'étouffer les affaires.

La déflagration de l'affaire avait notamment poussé le patron d'USA Gymnastics Steve Penny à la démission en mars dernier.

Le président de la fédération internationale de gymnastique, Morinari Watanabe, qui s'était rendu en décembre aux Etats-Unis pour soutenir la nouvelle présidente Kerry Perry dans sa volonté de réformer USA Gymnastics, a annoncé mardi dans un communiqué la création d'un organe indépendant destiné aux victimes d'abus sexuels.

"Chaque cas potentiel pourra être rapporté. Cet organe travaillera en étroite collaboration avec des experts juridiques et les autorités compétentes", a souligné le dirigeant japonais.

Au tribunal du Michigan mardi, la première femme à avoir pris la parole n'était toutefois pas une ex-gymnaste. Kyle Stephens, dont la famille était amie de celle du Dr Nassar, pense que le suicide de son père - qui prit longtemps la défense du médecin - en 2016 est lié à l'affaire.

"Tu as utilisé mon corps pendant six ans pour ton propre plaisir sexuel", a-t-elle déclaré, reprochant au médecin d'avoir convaincu son père qu'elle était une "menteuse".

"Peut-être que tu as compris, depuis le temps, que les petites filles ne restent pas petites éternellement", a asséné Kyle Stephens à Larry Nassar. "Elles grandissent et deviennent des femmes fortes qui reviennent détruire ton monde."

Catégories: Actualités

Ligue 1: Marseille remonte sur le podium, Bordeaux rechute

mar, 01/16/2018 - 21:20

Marseille a longtemps buté sur la défense de Strasbourg et a même raté un penalty avant de finalement s'imposer 2-0 mardi pour reprendre pied, au moins temporairement, sur le podium et de mettre la pression sur Lyon et Monaco.

Les choses sont en revanche toujours très compliquées pour Bordeaux, battu 2-0 chez lui en toute fin de rencontre par un Caen pourtant en difficultés ces derniers temps.

Marseille a fait la différence en fin de match après avoir longtemps douté face à une équipe qui l'avait contraint à un match nul un peu fou à l'aller en Alsace (3-3).

Valère Germain a même manqué un penalty, détourné par Oukidja, excellent mardi soir, avant que Clinton Njie ne concrétise enfin la domination des Olympiens à la 79e minute. Payet doublait la mise peu après (87e).

Une victoire qui permet à l'OM de prendre la 2e place (44 points) avant les matches de Monaco (3e, 42 pts) à Nice plus tard dans la soirée, et de Lyon (4e, 42 pts également) à Guingamp mercredi.

A noter toutefois la blessure apparente de l'attaquant marseillais Kostas Mitroglou... avant d'entrer en jeu. Le Grec avait enlevé son survêtement et enfilé son maillot, il s'apprêtait à faire son entrée quand il s'est finalement rassis sur le banc et s'est fait poser une poche de glace sur une cuisse.

Après une belle embellie en novembre et décembre, Strasbourg a de son côté poursuivi son mauvais début d'année 2018 et enchaîné un troisième revers de suite, ce qui le fait retomber en deuxième partie de classement. Et un malheur n'arrivant jamais seul, Oukidja, qui n'est déjà que le deuxième gardien strasbourgeois, s'est blessé sur le but de Payet et a dû sortir sur une civière.

- Provocation -

Ambiance bien morose également à Bordeaux, qui après une série de six défaites d'affilée, avait enfin relevé la tête ce week-end en allant battre Troyes.

Mais les joueurs de Jocelyn Gourvennec ont aussitôt rechuté, et ils ont de quoi s'en vouloir. Après une partie globalement dominée, la nouvelle recrue Paul Baysse répondait à une provocation d'Ivan Santini dans la surface girondine à la 89e minute, bien loin du ballon. Averti par son assistant, l'arbitre Stéphane Jochem excluait Baysse et donnait un penalty aux Caennais, qui n'en demandaient pas tant.

Santini le transformait, et Rodelin scellait le succès normand dans les arrêts de jeu d'un tir de 45 mètres dans un but vide, Costil étant parti à l'abordage aider ses attaquants (2-0, 90+4).

Bordeaux n'a que 4 longueurs d'avance sur Angers, l'actuel barragiste, et Caen, dont la dernière victoire en L1 remontait à la mi-novembre (déjà contre Bordeaux...) souffle un peu après six matches sans succès (2 nuls, 4 défaites): les Malherbistes sont bien calés en milieu de classement.

Catégories: Actualités

Ligue 1: Marseille saute sur la 2e place

mar, 01/16/2018 - 21:18

L'Olympique de Marseille a fait plier Strasbourg en fin de match (2-0) pour prendre au moins provisoirement seul la 2e place de la Ligue 1, mardi pour la 21e journée, malgré un nouveau penalty manqué.

Voilà les Marseillais à 44 points en attendant les matches de leurs rivaux dans la course à la Ligue des champions, tous deux à 42 points: Monaco, qui recevait Nice (21h00) et Lyon, qui se déplace à Guingamp mercredi.

L'OM a été sauvé par Clinton Njie (79), concrétisant tardivement une domination qui s'est accentuée au fil des minutes. Dimitri Payet a donné plus de relief à cette troisième victoire de rang en championnat en concrétisant un contre (87).

Avec son 6e but de la saison, le Camerounais a tiré une belle épine du pied à Valère Germain, qui avait manqué un penalty (72), sur lequel Alexandre Oukidja s'est bien détendu.

Trois jours après l'échec de Florian Thauvin dans l'exercice à Rennes, qui n'a pas empêché l'OM de gagner en Bretagne (3-0), il faudra surveiller les "pénos". Le club olympien a râlé de ne pas en avoir pendant presque un an mais n'en a réussi qu'un, celui de Thauvin à Montpellier le 3 décembre (1-1).

Les satisfactions sont ailleurs. Payet, qui n'a joué que la dernière demi-heure en raison d'une petite alerte musculaire, a signé son troisième but de la saison. Sur son passement de jambe, il a peut-être même entraîné la blessure d'Alexandre Oukidja, l'excellent gardien strasbourgeois, qui s'est tordu le genou et a quitté le terrain (remplacé par Landry Bonnefoi).

- Payet obtient le penalty -

"Dim" a aussi obtenu le penalty, en piégeant Nuno Da Costa, qui méditera l'adage: "Un attaquant ne doit pas tacler dans la surface".

Garcia a aussi retrouvé son joker de l'été, Njie, qui n'avait plus marqué depuis son doublé à Amiens (2-0) le 17 septembre. Il a bénéficié d'un tir contré de Germain, repoussé par Bakary Koné.

Dernière satisfaction, Aymen Abdennour a fait une bonne rentrée. En l'absence de Rolando, suspendu, il a disputé son premier match solide depuis son arrivée à l'OM.

Seul point noir, la sortie sur blessure de Morgan Sanson, visiblement touché à un genou (68).

Le hérisson alsacien a longtemps repoussé l'OM. Après l'ébouriffant 3-3 de l'aller, le Racing, seul tombeur français du PSG (2-1) cette saison, n'est pas passé loin de contraindre l'OM a son premier 0-0 de la saison en championnat.

L'équipe marseillaise a manqué de fluidité dans une première période bien moins intense que celle réussie à Rennes. Les Blancs n'ont été dangereux qu'une fois, à la fin, sur la seule action intéressante de Florian Thauvin en 45 minutes, mal exploitée par Lucas Ocampos (45+1).

Après la pause, les hommes de Rudi Garcia ont appuyé un peu plus et ont menacé le Racing sur une montée de Bouna Sarr (58) puis une frappe de Germain arrêtée par Oukidja (69).

Mais Strasbourg a fini par craquer, et l'OM reste dans le projet Ligue des champions.

Catégories: Actualités

Rugby: Ezeala reprend "une vie normale" après sa commotion cérébrale

mar, 01/16/2018 - 21:07

Le jeune ailier de Clermont, Samuel Ezeala, en convalescence après un KO le 7 janvier lors de son premier match en Top 14 face au Racing 92, a "repris (une) vie normale", a-t-il indiqué mardi en attendant de pouvoir reprendre le rugby.

"Je vais très bien, je n'ai plus aucun signe de cette commotion", a déclaré pour la première fois depuis son choc le jeune homme, 18 ans, dans un entretien diffusé mardi soir sur le site internet du club auvergnat.

"Les nouvelles sont très rassurantes, le docteur et le neurologue m'ont donné l'autorisation de reprendre progressivement la musculation depuis ce début de semaine", a détaillé Ezeala.

"J'ai également repris les cours au lycée où je n'ai pas de mal à me concentrer et suivre les cours. J'ai repris ma vie normale, il ne manque plus que le rugby", a assuré l'ailier auvergnat qui, éloigné des terrains au moins trois semaines selon le club, prend "(s)on mal en patience".

Le 7 janvier sur le terrain du Racing 92 (défaite 58-6), les images de son choc avec son vis-à-vis parisien Virimi Vakatawa - tête en avant et qui l'avait laissé sans connaissance- et des draps tendus par le personnel médical pour cacher les détails de l'intervention, avaient largement impressionné suscitant de nombreuses réactions.

Le syndicat de joueurs Provale avait notamment estimé qu'Ezeala était peut-être trop jeune pour jouer en Top 14.

"Du choc, il me reste des images qui sont passées en boucle sur internet. Tout a été très flou pendant quelques minutes et j'ai vraiment repris pleinement conscience à mon arrivée à l'hôpital", a poursuivi Ezeala.

"J'ai été rapidement rassuré par les docteurs qui m'ont dit que c'était une commotion cérébrale classique, que les examens, Scanner et IRM, étaient normaux et qu'il n?y avait pas de risque", a conclu le jeune espoir .

Catégories: Actualités

Washington suspend un versement de 65 millions de dollars destiné aux Palestiniens

mar, 01/16/2018 - 21:04
Les États-Unis ont retenu le versement de plus de la moitié des 125 millions de dollars d'aide prévue à l'Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens. Washington estime que d'autres pays doivent davantage contribuer.
Catégories: Actualités

Richard Ferrand estime "agaçante" l'information judiciaire qui le vise

mar, 01/16/2018 - 21:00

Le chef des députés LREM, Richard Ferrand, visé par une information judiciaire pour prise illégale d'intérêts, a estimé qu'une telle procédure était "agaçante", en affirmant à nouveau qu'il n'avait "rien commis qui soit répréhensible", lors d'un entretien mardi soir sur BFM TV.

"C'est agaçant, pas très agréable. Mais moi je sais que je n'ai rien commis qui soit répréhensible", a soutenu le député du Finistère, qui avait bénéficié en octobre d'un classement sans suite par le parquet de Brest dans cette même affaire.

L'éphémère ministre du premier gouvernement Philippe est soupçonné d'avoir profité de sa fonction de directeur général des Mutuelles de Bretagne (1998-2012) pour favoriser sa compagne, l'avocate Sandrine Doucen, dans une transaction immobilière. Cette dernière avait acquis un bien immobilier pour 375.000 euros, "financé" par les loyers versés par les Mutuelles de Bretagne, selon la plainte d'Anticor dont a eu connaissance l'AFP.

L'association anticorruption Anticor a contesté ce classement en déposant une plainte avec constitution de partie civile. Renaud Van Ruymbeke, doyen des juges d'instruction du pôle financier de Paris, a alors ouvert le 12 janvier une information judiciaire pour "prise illégale d'intérêts" et mènera les investigations.

"C'est la loi", a admis Richard Ferrand sur BFMTV. "Nous ne connaissons qu'une seule décision de justice, celle qui reconnaît par le classement sans suite que je n'ai rien commis d'illégal, d'immoral", en déplorant qu'"une association (ait) souhaité poursuivre et s'acharner".

"Comme on est en droit français, dans une logique qui fait que quand quelqu'un dépose une plainte, on l'examine, la justice doit passer, c'est ça l'Etat de droit", a-t-il encore estimé, en disant avoir "confiance dans la justice de (son) pays".

Catégories: Actualités

Postes clés à l'Assemblée: querelle au sommet du groupe LREM

mar, 01/16/2018 - 20:59

L'attribution d'un poste de secrétaire de l'Assemblée nationale a provoqué mardi un vif échange entre le patron des députés LREM Richard Ferrand, qui a annoncé le choix d'une proche, et un vice-président de l'Assemblée, Hugues Renson, en réunion de groupe, selon des participants.

Au début de cette réunion, M. Ferrand a évoqué des changements à des postes à responsabilité, avec les élections l'après-midi même d'un nouveau questeur et d'un nouveau vice-président, invitant implicitement les députés LREM à ne pas contrer les élections attendues d'Éric Ciotti (LR) et Yves Jégo (UDI) pour ne pas "vivre ce qu'on a vécu cet été".

Dans la foulée, le chef de file du groupe majoritaire a annoncé que Coralie Dubost (Hérault) "remplacera" à un poste de secrétaire Lénaïck Adam, dont l'élection dans la deuxième circonscription de Guyane a été invalidée en décembre par le Conseil constitutionnel, selon des propos rapportés, confirmant une information de LCP.

"Richard Ferrand a dit qu'il y avait une vacance de poste pendant un mois et demi et qu'il fallait la combler", évoquant "une vice-présidente (du groupe LREM) qui a comme velléité de s'impliquer là-dedans", en l'espèce Mme Dubsot, d'après un autre participant.

Sous l'autorité du président de l'Assemblée, le bureau, plus haute instance collégiale, comprend notamment douze secrétaires et six vice-présidents, des différents groupes politiques.

A cette annonce, lors d'une réunion clôturant deux jours de séminaire et en présence du Premier ministre, Hugues Renson (Paris) est intervenu pour s'étonner qu'il n'y ait pas eu d'"appel à candidatures" au groupe, tout en assurant n'avoir "rien contre Coralie", considérée comme une proche de M. Ferrand.

Le député a demandé s'il y aurait "recomposition" des instances de direction du groupe LREM, vu que Coralie Dubost en est une des vice-présidentes et que les LREM prohibent le cumul de postes.

Richard Ferrand a alors laissé entendre qu'Hugues Renson se faisait "le porte-parole" du président de l?Assemblée François de Rugy (LREM), absent de la réunion, ce que le député de Paris et vice-président de l'Assemblée a démenti.

Un appel à candidatures a finalement été lancé.

Et Édouard Philippe, qui venait de s'asseoir à la tribune, a glissé pour détendre l'atmosphère: "Je ne suis pas candidat, et encore moins candidate".

"Richard Ferrand était agacé, il trouvait ça ubuesque de se prendre la tête sur ce sujet, d'autant plus que cela a mis mal à l'aise le Premier ministre", selon un participant.

Pour un député, le vif échange serait "l'aspect émergé de l'iceberg dans la tension entre Rugy et Ferrand".

Un autre député, selon lequel "tous ont été surpris par (l)a réponse vive et crispée" du président de groupe après "un séminaire où on avait convenu de se dire les choses", voulait penser finalement que "le groupe ne fonctionne pas si mal... quand il y a un différend, une difficulté, on le résout".

Selon lui, après l'appel à candidature pour le poste de secrétaire, plusieurs députées se sont montrées intéressées: Olga Givernet, Pascale Fontenel-Personne, Brigitte Liso, Marie Lebec et Laurence Gayte.

ic-jmt-reb-chl/pab/jcc

Catégories: Actualités

Real: nouvelles rumeurs sur un éventuel départ de Cristiano Ronaldo

mar, 01/16/2018 - 20:54

L'avenir de Cristiano Ronaldo au Real Madrid s'écrit de nouveau en pointillés selon plusieurs journaux espagnols qui évoquent un possible départ de la star dès cet été.

L'attaquant portugais de 33 ans, qui est sous contrat avec le club madrilène jusqu'en 2021, avait déjà fait l'objet de rumeurs lors de la dernière intersaison, bien qu'il ait décidé de rester à Madrid.

Mais il n'est cette saison que l'ombre de lui-même et la presse espagnole souligne que ses mauvaises prestations sont forcément liées au manque de rendement des Merengue, actuellement 4e de la Liga, à 19 points du FC Barcelone, un gouffre.

Les récentes révélations des "Football Leaks" selon lesquelles son meilleur ennemi Lionel Messi toucherait 100 millions d'euros par an, plus que lui, et qui font état de tentatives du Real pour enrôler l'Argentin il y a quelques saisons, l'ont aussi probablement irrité.

Selon le journal El Mundo, Cristiano Ronaldo aurait ainsi demandé à ses conseillers de préparer un nouveau contrat avec le Real dans lequel son salaire serait augmenté pour arriver au même niveau que celui de Messi et dépasser ce que gagne le Brésilien Neymar au Paris SG.

Le quotidien de Madrid avance que le Portugais toucherait 21 millions d'euros nets par saison au Real, contre 40 millions pour Messi au Barça. Neymar, devenu l'été dernier le transfert le plus cher de l'histoire (222 millions d'euros), émargerait à environ 30 millions.

Cristiano Ronaldo se considère comme le meilleur joueur du monde et aurait déjà fait part aux dirigeants du Real de son mécontentement par rapport à ces inégalités salariales: il estime ainsi la situation actuelle "injuste" et regrette de ne pas se sentir valorisé.

- 4 buts en Liga, 17 pour Messi -

"Cette question est devenue une préoccupation de premier ordre pour le joueur, et si le Real Madrid ne change pas ses conditions, il est prêt à quitter le club", ajoute El Mundo.

Selon le journal As, le joueur aurait admis que ces distractions extra-sportives pesaient sur ses performances, lui qui n'a marqué que 4 buts en Liga, contre 17 à Messi.

Selon El Mundo, qui cite des sources proches du joueur, Cristiano Ronaldo pourrait choisir d'aller remplir son portefeuille en Chine, même s'il n'exclut pas non plus un retour à Manchester United.

Le journal portugais Record assure quant à lui que l'agent de Ronaldo, Jorge Mendes, a reçu du Real Madrid "carte blanche" pour négocier le transfert du joueur vers un autre club.

La presse imagine aussi un possible échange entre Cristiano Ronaldo et Neymar, le PSG criant à la déstabilisation, les deux formations devant s'affronter le mois prochain en 8e de finale de la Ligue des champions.

Catégories: Actualités

Assemblée: Ciotti et Jégo élus questeur et vice-président

mar, 01/16/2018 - 20:40

Éric Ciotti (LR) a été élu mardi à la questure et Yves Jégo (UDI, Agir et Indépendants) à la vice-présidence de l'Assemblée nationale, face aux députés Insoumis Ugo Bernalicis et Mathilde Panot, clôturant plusieurs mois de feuilleton à rebondissements sur ces postes à responsabilité.

Par 186 voix contre 35, avec 83 bulletins blancs, le député Les Républicains des Alpes-Maritimes a accédé au poste occupé depuis l'été par Thierry Solère (ex-LR devenu "Constructif" et désormais LREM), selon les résultats proclamés au "perchoir" par le président de séance, Sylvain Waserman (MoDem).

Un résultat aux airs de revanche applaudi notamment par le chef de file du groupe LR, Christian Jacob, et visiblement apprécié par Éric Ciotti, souriant. "Une victoire bien méritée", a tweeté la députée des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer, secrétaire générale adjointe de LR.

Les questeurs LREM Laurianne Rossi et Florian Bachelier ont adressé des félicitations via Twitter à l'élu LR, M. Bachelier félicitant aussi M. Jégo.

En juin, l'élection de Thierry Solère, avec des voix LREM, à l'un des postes stratégiques et convoités de questeur face au candidat LR Éric Ciotti avait déclenché une crise et suscité des protestations LR, affectant aussi les postes des six vice-présidents.

Un des trois postes de questeur, chargé d'administrer et de gérer les finances de l'Assemblée, était traditionnellement dévolu au principal groupe d'opposition. M. Solère arguait fin juillet qu'il représentait un groupe "d'opposition", les "Constructifs".

En réunion de groupe mardi matin, Richard Ferrand avait invité implicitement les députés LREM à ne pas contrer l'élection d'Éric Ciotti, prévenant qu'il n'avait "absolument pas envie de vivre ce qu'on a vécu" cet été.

Plus tôt, le centriste Yves Jégo avait obtenu 261 voix, contre 27 à Mathilde Panot, selon les résultats également annoncés par le président de séance.

"Je salue l'élection d'Yves Jégo comme nouveau vice-président de l'Assemblée nationale et représentant du groupe UAI au Bureau. Il remplace Sacha Houlié qui avait parfaitement assumé la fonction depuis juillet 2017", avait tweeté ensuite le président de l'Assemblée, François de Rugy (LREM).

Plusieurs "jeunes avec Macron" ont aussi eu sur le réseau social "une pensée pour Sacha Houlié", député de la Vienne qui avait été le plus jeune vice-président de l'Assemblée jusqu'alors, à 29 ans.

Le poste de vice-président avait été remis en jeu à la suite d'un imbroglio cet été avec LR lors de l'installation de la nouvelle Assemblée. Cela avait suscité un débat au sein du groupe majoritaire sur la parité aux postes clés de l'Assemblée.

Depuis le psychodrame estival, le règlement de l'Assemblée a été modifié pour clarifier les droits de l'opposition en matière de postes.

Or l'adhésion de M. Solère à LREM, en compagnie des ministres Gérald Darmanin et Sébastien Lecornu, avait laissé la questure aux mains du parti présidentiel, auquel appartiennent les deux autres questeurs, et fait polémique.

D'autant que Thierry Solère s'était aussi retrouvé au centre d'une affaire pour laquelle l'ancien garde des Sceaux socialiste Jean-Jacques Urvoas, soupçonné d'avoir transmis au député ex-LR des informations sur une enquête pour fraude fiscale le concernant, va voir son cas examiné par la Cour de justice de la République (CJR).

Pressé de toutes parts, l'élu des Hauts-de-Seine avait, finalement, annoncé le 28 novembre qu'il quitterait ses fonctions de questeur "dès la fin" 2017.

Catégories: Actualités

Assemblée nationale: Ciotti (LR) et Jégo (UDI) élus questeur et vice-président

mar, 01/16/2018 - 20:20

Éric Ciotti (LR) a été élu mardi à la questure et Yves Jégo (UDI, Agir et Indépendants) à la vice-présidence de l'Assemblée nationale, face aux députés Insoumis Ugo Bernalicis et Mathilde Panot, clôturant plusieurs mois de feuilleton à rebondissements sur ces postes à responsabilité.

Par 186 voix contre 35, avec 83 bulletins blancs, le député Les Républicains des Alpes-Maritimes a accédé au poste occupé depuis l'été par Thierry Solère (ex-LR devenu "Constructif" et désormais LREM), selon les résultats proclamés au "perchoir" par le président de séance, Sylvain Waserman (MoDem).

Un résultat applaudi notamment par le chef de file du groupe LR, Christian Jacob, et visiblement apprécié par Éric Ciotti, souriant.

"Félicitations amicales à notre questeur Éric Ciotti, une victoire bien méritée", a tweeté la députée des Bouches-du-Rhône Valérie Boyer, également secrétaire générale adjointe de LR.

En juin, l'élection de Thierry Solère, avec des voix LREM, à l'un des postes stratégiques et convoités de questeur face au candidat LR Éric Ciotti avait déclenché une crise et suscité des protestations LR, affectant aussi les postes des six vice-présidents.

Un des trois postes de questeur, chargé d'administrer et de gérer les finances de l'Assemblée, était traditionnellement dévolu au principal groupe d'opposition. M. Solère arguait fin juillet qu'il représentait un groupe "d'opposition", les "Constructifs".

En réunion de groupe mardi matin, Richard Ferrand avait invité implicitement les députés LREM à ne pas contrer l'élection d'Éric Ciotti, prévenant qu'il n'avait "absolument pas envie de vivre ce qu'on a vécu" cet été.

Plus tôt, le centriste Yves Jégo avait obtenu 261 voix, contre 27 à Mathilde Panot, selon les résultats également annoncés par le président de séance.

"Je salue l'élection d'Yves Jégo comme nouveau vice-président de l'Assemblée nationale et représentant du groupe UAI au Bureau. Il remplace Sacha Houlié qui avait parfaitement assumé la fonction depuis juillet 2017", avait tweeté ensuite le président de l'Assemblée, François de Rugy (LREM).

Catégories: Actualités

Mexique: Volaris commande 80 avions Airbus pour 9,3 milliards de dollars

mar, 01/16/2018 - 20:13

La compagnie aérienne mexicaine Volaris a commandé 80 avions Airbus A320 pour un montant de 9,3 milliards de dollars, a annoncé mardi le gouvernement.

"L'annonce de l'achat de 80 avions Airbus de la part de Volaris pour un total de 9,3 milliards de dollars est très importante", a déclaré le ministre de la Communication Gerardo Ruiz lors d'un événement en présence de la direction de la compagnie aérienne qui dessert le territoire mexicain, les États-Unis et l'Amérique centrale".

Catégories: Actualités

Transfert: Koziello rejoint Cologne

mar, 01/16/2018 - 20:03

Le milieu de terrain français de Nice Vincent Koziello, 22 ans, rejoint le club allemand de Cologne avec qui il a signé un contrat jusqu'à la fin de la saison 2022, a annoncé l'équipe de Bundesliga mardi.

"Depuis le début, Vincent était le joueur que je voulais et c'est pourquoi il était clair que si nous recrutions encore quelqu'un, c'était lui", a souligné le patron du club allemand, Armin Veh, cité dans le communiqué.

"Mon temps de jeu s?amenuisait et j?ai besoin de jouer (10 titularisations en L1 cette saison). De m?émanciper pour franchir de nouveaux paliers. Il y a beaucoup de joueurs niçois dans mon secteur de jeu", a précisé le milieu de terrain natif de Grasse (sud-est de la France) qui aura disputé 84 matches de Ligue 1 (4 buts) et 12 de Coupes d?Europe sous le maillot des Aiglons.

L'entraîneur du club français, Lucien Favre a indiqué, que Nice ne cherchera pas à remplacer Vincent Koziello, le troisième Niçois parti lors de ce mercato hivernal après les envols de Wesley Sneijder, le meneur international néerlandais au Qatar et le prêt du défenseur Gautier Lloris au Gazelec Ajaccio.

Catégories: Actualités

Dans sa retraite politique, l'image de rigueur abîmée de Jean-Jacques Urvoas

mar, 01/16/2018 - 20:00

Spécialiste reconnu des questions de sécurité, l'ancien ministre socialiste de la Justice Jean-Jacques Urvoas a bénéficié, y compris à droite, d'une image de rigueur, qui se retrouve abîmée par une enquête pour "violation du secret professionnel".

Soupçonné d'avoir transmis au député Thierry Solère des informations sur une enquête pour fraude fiscale le concernant, l'ex-ministre de 58 ans devra faire face à une enquête de la Cour de justice de la République. Une "note confidentielle" avait été retrouvée sur le téléphone du député ex-LR, selon le Canard enchaîné.

Un comble pour l'ancien parlementaire PS du Finistère, fin connaisseur des services de renseignement et réputé très prudent.

L'affaire l'atteint en pleine retraite politique forcée: battu en juin aux législatives par la candidate de la République en marche, le maître de conférence en droit public a recommencé à donner des cours aux universités de Quimper et Brest, à Paris-Dauphine et à Sciences-Po.

"J'ai été pendant dix ans (1987-1997) directeur de cabinet de Bernard Poignant (ex-maire PS de Quimper), j'ai été ici, à la faculté de Quimper(1997- 2007), puis parlementaire (2007-2017). J'ai des vies de dix ans! Et j'entame maintenant une quatrième vie jusqu'à 2027", a-t-il dit devant les étudiants de Quimper, qui l'avaient chaleureusement accueilli à son premier cours en septembre 2017.

Depuis lors, le professeur, qui n'avait pas caché ses regrets de quitter la vie politique, ne se prive pas de faire aussi la leçon sur Twitter à celle qui lui a succédé place Vendôme, Nicole Belloubet: "100 postes de magistrats créés en 2018? Mais l'an passé nous en avions créé 238", tacle-t-il le 13 octobre.

Plus cocasse a posteriori, il proclamait le 12 mai "la nécessité de l'indépendance du parquet", à l'occasion de l'installation de Robert Gelli comme procureur général à Aix-en-Provence.

Le même Robert Gelli était auparavant à la tête de la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG). Or, c'est la DACG, département sensible qui fait l'interface entre le ministère de la Justice et les procureurs, qu'il est soupçonné d'avoir sollicitée pour obtenir les informations transmises à Thierry Solère.

- Loin du style Taubira -

Durant son passage à l'Assemblée, l'élu breton, qui a décroché la présidence de la puissante Commission des lois seulement cinq ans après son entrée au Palais Bourbon, avait su se faire apprécier.

Nombre de socialistes le trouvaient "fin, intelligent et travailleur". A droite même, Jean-Pierre Raffarin confessait un petit faible pour lui, et Eric Ciotti le jugeait "courtois, pas sectaire".

Pince-sans-rire, Jean-Jacques Urvoas peut cependant avoir la formule assassine, comme dans cette tirade qui lui valut le prix de l'humour du Press Club: "J'étais aux Baumettes et j'en suis sorti, à la différence des socialistes marseillais".

Longtemps proche de Manuel Valls, cet ancien rocardien a été jospiniste puis strauss-kahnien avant de soutenir François Hollande à la primaire de 2011. "Par devoir", il apportera son soutien à Benoît Hamon au premier tour de 2017 en expliquant: "J'ai tellement critiqué les frondeurs, je ne vais pas recourir aux mêmes pratiques".

Place Vendôme, il tentera aussi d'user de son entregent pour vendre la réforme constitutionnelle de François Hollande sur le statut du parquet. En vain.

Loin du style flamboyant de sa prédécesseure Christiane Taubira, Jean-Jacques Urvoas s'était défini dès son arrivée comme un pragmatique, plus intéressé par l'augmentation de son budget que par les grands discours.

A son départ après 16 mois de fonction, il se présentait comme "un jardinier" qui "plante en sachant qu'un autre récoltera les fruits".

Démarche inédite, il avait publié une "feuille de route" pour son successeur, détaillant dix chantiers de la justice "pour réparer le présent et préparer l'avenir". Son avenir à lui est désormais menacé par la Cour de justice de la République.

Catégories: Actualités

Hand: carton plein pour les Bleus à l'Euro, direction Zagreb

mar, 01/16/2018 - 19:56

Ça y est ! Les handballeurs français en ont terminé avec la première phase de l'Euro-2018, après leur troisième victoire en trois matches, contre la Biélorussie mardi (32-25), et se tournent dès maintenant vers le tour principal à Zagreb.

Grâce à ce sans-faute, ils débuteront le prochain tour de la compétition avec 4 points, la maximum possible, une très bonne option en vue du match choc promis samedi aux Bleus contre la Croatie, le pays hôte au public déchaîné.

Cette confrontation face aux Croates est en fait attendue par l'équipe de Didier Dinart depuis un long moment déjà et le danger pour les Bleus était de négliger ce match contre le Belarus.

Restés sur le banc face à l'Autriche après avoir laissé beaucoup d'énergie contre la Norvège, les cadres ont fait leur retour sur le terrain. Et c'est avec son équipe type, comprenant notamment les anciens Michaël Guigou et Luc Abalo, que la France a démarré le match.

L'arrière droit Nedim Remili en revanche manquait à l'appel, touché au dos et ménagé par le staff des Bleus.

Pendant une bonne partie de la première mi-temps, les partenaires du pivot de Saint-Raphaël Artsem Karalek ont montré pourquoi il ne fallait pas les prendre à la légère.

Ils ont mis en danger les Bleus sur jeu rapide et assuré en défense. Mais ils sont aussi tombés sur un grand Vincent Gérard dans les buts, auteur de trois arrêts sur jet de 7 mètres, et un Dika Mem en forme (4 buts en première période).

A la mi-temps, les Bleus étaient heureux de repartir aux vestiaires avec une avance de +3 (14-11).

- Luka Karabatic de retour ? -

La suite a été plus fluide pour les Français, qui ont rapidement creusé l'écart, porté à +8 (26-18) après un peu plus de 45 minutes, grâce aux interventions de Valentin Porte ou Kentin Mahé.

Une défense beaucoup plus solide dans le deuxième acte leur a permis de marquer plusieurs buts en contre-attaque.

Les Biélorusses ont ensuite profité de l'exclusion temporaire de Kentin Mahé pour revenir à quatre buts (28-24) mais il était trop tard pour inquiéter les Français.

Après une semaine passée du côté de Porec, tranquille port de pêche dans le nord de la Croatie, direction la capitale Zagreb pour le tour principal.

Les Bleus bénéficient désormais de trois jours de repos avant leur prochain match, qui pourrait voir le retour précieux de Luka Karabatic. Le pivot n'a pas joué lors des trois premiers matches en raison d'une blessure à une cheville mais a repris l'entraînement lundi.

Catégories: Actualités

Pages