France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 1 min 21 sec

Fipronil: plus de 70.000 oeufs contaminés rappelés en Allemagne

mar, 06/12/2018 - 13:42

Environ 73.000 oeufs en provenance des Pays-Bas et contaminés à l' antiparasitaire fipronil ont été rappelés en Allemagne, un an après le vaste scandale sanitaire qui a frappé la filière en Europe, a t-on appris mardi auprès des autorités allemandes.

"En raison du dépassement des présences maximales autorisées, les oeufs ne sont pas commercialisables et doivent être retirés du marché. Les autorités compétentes vérifient le bon déroulement du rappel. Les autorités néerlandaises ont été informées", a indiqué dans un communiqué le ministère de l'Agriculture de Basse-Saxe.

Ces nouveaux lots contaminés avaient été livrés à des centres de conditionnement de la ville de Vechta, dans l'Etat régional de Basse-Saxe et se trouvaient déjà dans les rayons de supermarchés de cinq autres régions allemandes.

La contamination de dizaines de millions d'oeufs au fipronil a été découverte en août 2017 en Europe. Ce produit antiparasitaire, utilisé sur les animaux domestiques mais interdit dans la chaîne alimentaire, a été pulvérisé de manière frauduleuse dans les poulaillers d'une entreprise néerlandaise.

Au total, des oeufs et des produits dérivés contaminés ont été retrouvés dans 25 des 28 Etats membres de l'UE. Des millions d??ufs ont été détruits et retirés des supermarchés européens, ainsi que de nombreux produits tels que des gaufres ou des brownies. Les produits retirés venaient majoritairement de Belgique et des Pays-Bas, mais certains étaient fabriqués en France, à partir d'oeufs venant des Pays-Bas.

Catégories: Actualités

Syrie: les raids meurtriers de l'EI depuis le désert appelés à se répéter

mar, 06/12/2018 - 13:00

Le groupe Etat islamique (EI) a perdu la plus grande partie de ses territoires en Syrie mais les récentes attaques meurtrières menées depuis le désert contre les forces prorégime constituent un mode opératoire appelé à se répéter, estiment les analystes.

Bien que Damas ait chassé les jihadistes des centres urbains de l'est syrien, une série d'attaques surprise ces dernières semaines ont tué des dizaines de combattants du régime et de ses alliés.

L'EI a même pénétré vendredi dans la ville de Boukamal, à la frontière irakienne, à l'issue de dix attaques suicide concomitantes, opération jihadiste la plus importante depuis des mois. Le groupe ultraradical en a finalement été chassé 72h plus tard.

Si les forces loyalistes ont repris toutes les villes autrefois sous le contrôle de l'EI, les jihadistes ont une fois de plus confirmé leur capacité à se projeter depuis les quelques poches qu'ils possèdent encore dans le désert syrien.

"Quand le régime (syrien) ou le gouvernement irakien ont déclaré qu'ils étaient capables de vaincre l'EI, il s'agissait d'une déclaration très inexacte", explique à l'AFP Nawar Oliver, analyste militaire à l'Institut Omran, basé en Turquie.

Le régime et ses alliés ont été en mesure "de vaincre l'EI dans les villes --comme à Deir Ezzor, Boukamal, Mayadine et Palmyre-- mais ils n'ont pas réussi à se débarrasser de lui dans le désert. C'est désormais leur principal problème", ajoute-t-il.

- "Enorme casse-tête" -

L'armée syrienne, soutenue par la Russie, a repris ces zones urbaines l'an dernier, les trois premières dans la province de Deir Ezzor (est) et la dernière dans celle de Homs (centre).

"Des attaques continueront d'être lancées depuis le désert, en ciblant les oléoducs, les principaux axes routiers, les passages frontaliers, ce qui constituera un énorme casse-tête" pour le pouvoir syrien, avance l'analyste.

Le poste frontalier près de Boukamal est pour l'instant contrôlé par les forces syriennes et irakiennes mais, selon le militant Omar Abou Leila, originaire de la province de Deir Ezzor, il existerait une coordination entre jihadistes de l'EI des deux côtés de la frontière.

Pour l'analyste Hassan Hassan, directeur de l'Institut Tahrir, les jihadistes miseraient dans les années à venir sur leur profonde maîtrise du vaste désert syrien et des zones irakiennes adjacentes.

"L'est de la Syrie et le nord-est de l'Irak continueront d'être le ventre mou (...) où l'EI interviendra encore pendant de nombreuses années", dit-il.

"Le groupe connaît très bien la région, a établi une infrastructure d'insurrection dans les déserts, les vallées fluviales et les zones rurales qui s'étendent des provinces de Kirkouk et Diyala en Irak, à la région de Qalamoun près de Damas", poursuit-il.

Ses ennemis sont incapables de "sécuriser ces zones de manière durable", affirme encore M. Hassan.

- "Cibles faciles" -

Dans la province de Deir Ezzor, les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de combattants arabes et kurdes soutenue par les États-Unis, luttent également contre les jihadistes à l'est de l'Euphrate, fleuve qui coupe la province en deux.

Mais, ces dernières semaines, les jihadistes ont concentré leurs attaques sur la rive occidentale, où sont stationnées les forces prorégime, car elle constitue la porte d'entrée vers leur bastion désertique dans la province voisine de Homs, précise Nawar Oliver.

Ces offensives ont augmenté depuis l'évacuation de l'EI de son dernier fief dans la capitale Damas, le mois dernier, beaucoup de combattants ayant été transférés vers le vaste désert de l'est syrien, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les positions militaires des forces loyalistes y sont des "cibles faciles", car elles sont peu nombreuses et éloignées les unes des autres, ce qui retarde, le cas échéant, l'arrivée de renforts, selon l'OSDH.

Les victimes de ces attaques surprise sont aussi bien des soldats syriens que des combattants russes, iraniens et libanais.

L'EI possède aussi encore quelques cellules dormantes dans le nord-ouest et le sud-ouest du pays. La semaine passée, une attaque a révélé sa présence dans la province de Soueida (sud), où 25 combattants prorégime ont péri.

Et l'une de ses cellules a exécuté des jihadistes rivaux dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest.

Le groupe jihadiste est par ailleurs la cible d'une offensive lancée par les FDS et la coalition internationale anti-EI dans la province de Hassake (nord-est).

Dans cette région, une poche de l'EI abrite des combattants et responsables de haut rang, d'où la résistance acharnée des jihadistes, précise M. Oliver.

Catégories: Actualités

La fulgurante mue médiatique de Kim Jong-un

mar, 06/12/2018 - 12:58
Dirigeant du pays le plus fermé de la planète, Kim Jong-un a profité du sommet de Singapour pour apparaître sous un jour plus avenant. Une transformation qui porte déjà ses fruits. Mais pas au point de devenir fréquentable pour tout le monde.
Catégories: Actualités

Aquarius: les députés PCF dénoncent le "silence coupable" de Macron

mar, 06/12/2018 - 12:49

Les députés communistes ont dénoncé mardi le "silence extrêmement coupable du gouvernement et du président Macron" face au navire Aquarius bloqué en Méditerranée avec 629 migrants à bord.

Une de leur porte-parole, Elsa Faucillon, a dit "l'indignation, la colère" de son groupe et son "envie de hurler face à ce qui se passe", lors d'une conférence de presse.

Selon elle, le gouvernement "essaie de nous expliquer sa compassion" mais "ça tourne au ridicule quand la communication est si éloignée des actes".

Cette élue des Hauts-de-Seine s'est aussi élevée contre la "haine déversée par la droite et l'extrême droite en France, en Italie, et en d'autres endroits d'Europe", alors que "les gauches espagnoles permettent de sauver l'honneur et font preuve d'humanité".

L'ONG SOS Méditerranée a indiqué mardi matin que les 629 migrants secourus en Méditerranée par l'Aquarius vont finalement pouvoir débarquer en Espagne, qui avait proposé de les accueillir. Cette décision pourrait mettre un terme au bras de fer engagé ce week-end avec l'Italie et Malte, qui refusaient de laisser accoster le bateau.

"L'Union européenne laisse le soin à une ONG de faire ce travail" alors que Frontex, l'agence européenne des frontières, "pourrait être mis au service du sauvetage" plutôt que "chasser et réprimer", a suggéré Mme Faucillon.

Catégories: Actualités

Aides aux entreprises: Gattaz pas hostile à une baisse sous conditions

mar, 06/12/2018 - 12:48

Le président du Medef Pierre Gattaz a assuré mardi qu'il n'était pas hostile à une réduction des aides aux entreprises, voulue par le gouvernement, à condition qu'elle s'accompagne d'une baisse de la dépense publique et d'une simplification fiscale.

"Les entreprises n'ont pas besoin d'aides, elles sont besoin d'air", a assuré lors d'une conférence de presse M. Gattaz, citant son père Yvon Gattaz, président du CNPF (l'ancêtre du Medef) entre 1981 et 1986.

Les aides publiques aux entreprises "ne sont en réalité pas des aides" mais "des dispositifs d'incitation fiscale, dans un environnement qui reste très compliqué", a toutefois assuré le président du Medef, qui quittera ses fonctions le 3 juillet.

Elles ont "été mises en place dans un environnement que vous connaissez depuis 30 ans", marqué par une pression fiscale "élevée" pour les entreprises, avec notamment "des impôts de production" supérieurs de "60 milliards" à ceux en vigueur en Allemagne, a-t-il dit.

Pour M. Gattaz, "si l'on veut baisser ces incitations fiscales, il faut prendre le mal à la racine", en baissant la pression fiscale et en réduisant la dépense publique, actuellement la plus élevée en Europe à 56,4% du PIB en 2017, contre 49% en moyenne dans l'UE, d'après des données de l'OCDE.

"Mon idée c'est de dire: +enlevez cinq milliards si vous voulez, mais en face, baissez la dépense publique de cinq milliards+", a ajouté M. Gattaz.

Le gouvernement a annoncé fin mai vouloir réduire de cinq milliards d'euros au cours du quinquennat les aides publiques aux entreprises, dans le cadre des efforts d'économies destinés à réduire la dépense publique.

L'exécutif, qui a engagé pour cela un réexamen de l'ensemble des 140 milliards d'euros dont bénéficient les entreprises, notamment via les crédits d'impôts, n'a pas précisé à ce stade les pistes qu'il entendait suivre pour tenir cet objectif.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a toutefois exclu lundi de revenir sur la baisse prévue de l'impôt sur les sociétés (IS), qui doit passer de 33% à 25% d'ici 2022, et sur le crédit impôt recherche (CIR), jugé "indispensable" à l'activité des entreprises.

Catégories: Actualités

Bourguignon (LREM): "Le projet social arrive vraiment maintenant"

mar, 06/12/2018 - 12:45

Brigitte Bourguignon, présidente de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale et figure de l'aile gauche du groupe LREM, a estimé mardi que "le projet social" du gouvernement "arrive vraiment maintenant".

"Je crois que la basket gauche est en train de prendre forme et que le projet social que nous portons arrive vraiment maintenant", a-t-elle déclaré sur France Inter, interrogée pour savoir si elle était "à l'aise dans cette basket".

"Ce qui me faisait peur dans les premiers mois (du quinquennat, NDLR), c'est que nous étions dans le pan libérateur d'une économie", qui faisait "partie d'une stratégie globale", a expliqué la députée du Pas-de-Calais, ancienne socialiste. Mais "on a également protégé. On n'a pas été très audible, car les mesures vont prendre effet à partir de maintenant", a-t-elle ajouté.

"Les mesures de pouvoir d'achat, ça ne fait pas un projet social, donc il y a d'autres stratégies qui arrivent et, là aussi, vont prendre corps", a-t-elle poursuivi, évoquant la "stratégie pauvreté" du gouvernement qui va, selon elle, "beaucoup orienter vers la petite enfance, vers la jeunesse".

La "peur" qu'elle a eue en début de quinquennat "se dissipera au fil du temps. Nous allons continuer à faire en sorte de peser sur ces décisions pour que l'équilibre qu'on essaie de trouver dans cette majorité soit toujours de mise", a-t-elle ajouté.

A propos du débat autour des aides sociales, Mme Bourguignon a estimé qu'"il en faut mieux, pas plus ni moins", soulignant que beaucoup de droits présentés comme "des droits réels", comme le droit au logement ou le droit à l'emploi, "n'en sont pas aujourd'hui", au vu du nombre de personnes mal ou pas logées, ou de chômeurs.

"On peut toujours être dans l'incantation; moi je préfère qu'on regarde en quoi on est efficient, et ce qui n'est pas efficient, on n'est pas pour le maintenir", a-t-elle dit.

Elle a souligné qu'elle était "quelqu'un qui s'est toujours battu pour libérer et émanciper et non pas assigner les gens dans leur situation en les maintenant dans les aides sociales". "Pour moi, ce n'est pas le chèque en blanc, au contraire", a-t-elle relevé.

"Par contre, quand on attaque les prestations sociales sous le biais et le seul aspect budgétaire, là, oui, je rue dans les brancards parce qu'il y a (...) des choses à revoir évidemment dans cette protection sociale, mais on n'y touche pas comme ça", a-t-elle estimé.

Catégories: Actualités

Le gouvernement annonce un plan de 10 millions d'euros contre les sargasses

mar, 06/12/2018 - 12:40

Nicolas Hulot et Annick Girardin ont annoncé lundi en Guadeloupe un plan de 10 millions d'euros sur deux ans pour lutter contre les sargasses, ces algues brunes nauséabondes et toxiques qui polluent les rivages des Antilles depuis plusieurs mois.

Le ministre de la Transition écologique et sa collègue chargée des Outre-mer, arrivés dimanche en Guadeloupe, se sont ensuite rendus en Martinique, fortement touchée également par ce phénomène. Ils doivent notamment visiter mardi une entreprise spécialisée dans la valorisation des sargasses.

Lundi, M. Hulot et Mme Girardin ont constaté l'ampleur des dégâts dans les îles de Guadeloupe, La Désirade, Marie-Galante et les Saintes, dont les ports et les rivages sont envahis par les sargasses. Début mai, ces îles avaient été partiellement coupées du monde par des algues trop nombreuses à l'entrée du port, bloquant les hélices des bateaux.

Depuis février, ces algues brunes, dont l'origine reste incertaine, s'amoncellent sur les rivages, salissent plages et ports, mais surtout dégagent, en séchant, de l'hydrogène sulfuré et de l'ammoniac, qui peuvent provoquer maux de tête, nausées et vomissements.

Ce n'est pas la première fois que ces algues envahissent le littoral antillais depuis leur apparition massive, en 2011. Mais le phénomène n'a "jamais été aussi important que cette année", selon Annick Girardin.

Les mesures annoncées lundi concernent "la Guadeloupe, les îles du Nord, la Martinique et la Guyane", précise un communiqué conjoint des deux ministères. Elles "seront financées à hauteur de 10 millions d?euros par l?Etat et permettront d'accompagner les investissements et les opérations de ramassage des collectivités territoriales concernées", explique le communiqué.

L?Etat prendra en charge près de 50% du financement de ce plan prévu jusqu'en 2019. Le reste sera financé par l'Union Européenne et les collectivités, ont précisé à l'AFP les services du ministère de la Transition écologique.

"Il faut qu'à la prochaine saison, on puisse atteindre l?objectif de ramassage 48h après les échouages", ont-ils indiqué. C'est au-delà de ce délai que se dégagent les gaz toxiques, lors de la décomposition des algues.

- site internet -

Par ailleurs, "trois millions d'euros supplémentaires viennent s'ajouter immédiatement au fonds d?urgence (de 3 millions d'euros, ndlr) débloqué durant les semaines précédentes", annoncent les services du ministre. Cet argent doit venir financer l'achat de matériel de déblayage pour les communes touchées, jusqu?en septembre.

Le plan comprend également le déploiement de 22 capteurs en Guadeloupe, mais aussi en Martinique, qui permettront de remonter les données d?échouages, de dégagement de gaz, et d?améliorer la surveillance, afin que les collectivités puissent émettre des bulletins quotidiens. L'ensemble des données seront mises en ligne sur un site en open data et participatif.

Une étude scientifique sera lancée en juillet par l'université Antilles Guyane "pour mieux documenter la composition des sargasses afin de faciliter leur valorisation", et le réseau de suivi et d'échouage des sargasses par satellite sera renforcé à hauteur de 300.000 euros.

Enfin, une mission, dirigée par le sénateur de Guadeloupe Dominique Théophile, se rendra dans les îles voisines de la Caraïbe à la recherche de solutions de ramassage et de valorisation.

Du point de vue des indemnisations, si "des mesures conservatoires", notamment un moratoire sur les charges sociales et fiscales des entreprises, seront mises en place, les discussions avec les assureurs doivent se poursuivre. Car les conséquences sont lourdes pour l'économie touristique, les entreprises de pêche ou les compagnies maritimes.

"Il s?agit aussi d'anticiper sur les années suivantes", notent les services du ministère, pour qui les territoires doivent "être prêts" à affronter de nouvelles crises dans le futur.

Cette pollution a également des conséquences sur les appareils électroniques ménagers, que le sulfure d'hydrogène détruit.

Face aux critiques sur sa visite tardive, l?équipe ministérielle indique que les choses "n'ont pas commencé là", et que les élus locaux, ainsi que les populations ont pris le problème à bras-le-corps, avec des gens "exaspérés mais mobilisés".

Catégories: Actualités

Suicide à Fleury-Mérogis d'un détenu poursuivi dans l'enquête sur l'attentat de Nice

mar, 06/12/2018 - 12:29

Un détenu albanais soupçonné d'avoir fourni indirectement des armes à l'auteur de l'attentat de Nice s'est suicidé vendredi à Fleury-Mérogis (Essonne), un acte qui ponctue une recrudescence inhabituelle des suicides dans la plus grande prison d'Europe ces derniers mois.

Aleksander Hasalla "a été retrouvé pendu avec un lacet dans sa cellule", a expliqué le parquet d'Evry, confirmant une information du journal Libération. Il était incarcéré depuis décembre 2016 dans la plus grande prison d'Europe et sa détention provisoire, "venait d'être prolongée début juin".

Cet Albanais de 38 ans était suivi pour prosélytisme et était donc placé seul en cellule, selon l'administration pénitentiaire.

Délinquant avec des attaches en France et en Italie, il était soupçonné d'avoir joué un rôle périphérique dans l'attentat de Nice, au cours duquel le Tunisien Mohamed Lahouaiej Bouhlel a tué 86 personnes et en a blessé 450 autres au volant d'un camion, le 14 juillet 2016.

Aleksander Hasalla était notamment connu pour des faits de vols aggravés et n'avait pas de lien démontré avec la mouvance terroriste, selon des sources proches du dossier. Il était accusé d'avoir fourni un pistolet automatique et une kalashnikov à un couple d'Albanais, qui les avaient eux-mêmes vendus à un proche de Mohamed Lahouaiej Bouhlel.

"Toute la question est de savoir s'il avait conscience de donner ça à un terroriste, ce qui n'était pas encore franchement établi", a rappelé un enquêteur.

Pour ces faits, il était mis en examen pour complicité d'association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste et pour infraction à la législation sur les armes en lien avec une entreprise terroriste. Selon une source proche de l'affaire, la qualification terroriste de son dossier était sur le point d'être abandonnée.

Il s'agit du deuxième détenu incarcéré pour des faits de terrorisme qui met fin à ses jours en détention. En 2015, Yassin Salhi, lui aussi incarcéré à Fleury-Mérogis après avoir décapité son patron et attaqué un site gazier en Isère, s'était suicidé.

Le suicide d'Aleksander Hasalla intervient dans un contexte délicat pour la prison de Fleury-Mérogis. Depuis le début de l'année, "on dénombre au moins huit suicides, ce qui est absolument singulier" dans la plus grande prison d'Europe, a souligné une source pénitentiaire.

"On est face à un effet boule de neige qui n'est pas simple à gérer". Selon cette source, Hasalla bénéficiait d'un suivi psychiatrique en détention.

rfo-mch-bl-clr-pt/mig/mpf

Catégories: Actualités

Le beau-frère du roi d'Espagne condamné en appel à 5 ans et 10 mois

mar, 06/12/2018 - 12:26

Iñaki Urdangarin, le beau-frère du roi d'Espagne Felipe VI, a perdu son procès en appel et été condamné mardi par le Tribunal Suprême espagnol à 5 ans et 10 mois de prison dans une affaire de corruption.

Cette peine est légèrement inférieure à celle prononcée en première instance (six ans et trois mois) mais la sentence pourrait entraîner l'incarcération dans les jours à venir de cet ancien médaillé olympique de handball qui dispose encore d'un recours possible devant le tribunal constitutionnel.

Alors que la défense du mari de l'infante Cristina, soeur cadette du roi, avait plaidé la relaxe, le ministère public avait lui pour sa part demandé à la cour d'alourdir la condamnation à dix ans d'emprisonnement.

Urdangarin avait été condamné en février 2017 par le tribunal de Palma de Majorque (archipel des Baléares) à six ans et trois mois de prison pour avoir détourné entre 2004 et 2006 avec un associé des subventions attribuées à une fondation à but non lucratif qu'il présidait, appelée Noos.

Si sa condamnation pour détournements de fonds publics, fraude fiscale et trafic d'influence a été confirmée par le tribunal mardi, il a en revanche été acquitté du délit de faux et usage de faux, ce qui explique la réduction de la peine de cinq mois.

Son associé Diego Torres a lui vu sa peine réduite de huit ans et six mois à 5 ans et 8 mois.

Relaxée en première instance, l'infante Cristina avait seulement été condamnée, dans le cadre d'une procédure civile en tant que bénéficiaire des gains obtenus par son mari, à une amende de 265.000 euros, diminuée mardi en appel à 136.950 euros.

L'enquête sur ces affaires avait démarré au début des années 2010, alors que l'Espagne s'enfonçait dans la crise économique.

Ce qui, combiné à d'autres scandales dont un voyage du roi Juan Carlos au Botswana pour une partie de chasse à l'éléphant en 2012 ou son amitié avec une aristocrate allemande, avait sérieusement terni l'image de la monarchie.

Au point de précipiter l'abdication du roi en faveur de son fils Felipe en juin 2014. Depuis, le nouveau roi a écarté sa soeur et son mari des cérémonies officielles, retirant à Urdangarin le titre de Duc qui lui avait été concédé. Et le couple s'est installé loin des paparazzis avec ses quatre enfants, en Suisse.

Catégories: Actualités

Sommet de Singapour : "mission accomplie" pour Kim Jong-un

mar, 06/12/2018 - 12:05
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un n'a pas promis grand-chose lors du sommet de Singapour, et a obtenu beaucoup en échange de Donald Trump, analysent deux spécialistes de la Corée du Nord, interrogés par France 24.
Catégories: Actualités

Dénouement espagnol proche pour les migrants de l'Aquarius

mar, 06/12/2018 - 11:47

Le dénouement se rapprochait mardi pour les 629 migrants ballotés en Méditerranée depuis dimanche, que l'Italie a refusé dans ses ports, et qui seront finalement transportés vers l'Espagne à bord de navires italiens et de l'Aquarius, un bateau humanitaire.

Encore leur faudra-t-il endurer trois ou quatre jours supplémentaires en Méditerranée après avoir été secourus entre samedi et dimanche au large de la Libye, selon le plan communiqué par les autorités maritimes italiennes à l'Aquarius, un navire affrété par l'association française SOS Méditerranée.

Ce plan prévoit le transbordement de 500 de ces 629 migrants sur un bateau des garde-côtes italiens et un bateau de la marine italienne, qui accompagneront l'Aquarius à Valence, en Espagne.

"On n'a pas encore d'information sur l'heure du départ", a indiqué mardi matin une porte-parole de SOS Méditerranée, basée à Marseille, dans le sud de la France. Mais, a-t-elle ajouté, le voyage des côtes maltaises, où se trouve l'Aquarius, jusqu'à Valence prendrait "au moins 3 jours de navigation".

Vers 08H00 mardi, l'Aquarius était ravitaillé par un navire italien, a-t-elle précisé.

L'Aquarius, présent depuis février 2016 dans cette partie de la Méditerranée, où il a secouru près de 30.000 personnes, était depuis dimanche au centre d'un bras de fer entre l'Italie et Malte, avant que l'Espagne n'offre une solution en ouvrant ses ports.

SOS Méditerranée, inquiète de la durée du voyage pour ces 629 migrants, dont sept femmes enceintes, 11 enfants en bas âge et 123 mineurs isolés, avait dans un premier temps refusé l'offre de l'Espagne.

- Détermination -

"Ce plan signifie que des gens déjà épuisés vont endurer encore quatre jours de mer. La meilleure solution serait de débarquer ces personnes secourues dans le port le plus proche d'où elles pourraient être transportées vers l'Espagne ou un autre pays sûr", a indiqué l'ONG française Médecins sans frontières (MSF), également présente sur l'Aquarius.

Mais la détermination du ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, à la manoeuvre depuis le début de cette crise, l'a finalement emporté.

"L'Aquarius partira dès que possible", avait-il affirmé lundi soir, après avoir crié victoire sur Twitter et lors d'une conférence de presse depuis les locaux à Milan (nord) de son parti, la Ligue (extrême droite).

"Sauver des vies est un devoir, transformer l'Italie en un énorme camp de réfugiés, non. L'Italie en a fini de courber l'échine et d'obéir, cette fois IL Y A QUELQU'UN QUI DIT NON", a-t-il assuré sur Twitter.

Et ce n'est qu'une étape pour celui qui s'est imposé ces derniers jours comme le véritable homme fort de la politique italienne, après avoir remporté avec le Mouvement cinq Etoiles (M5S, antisystème) les législatives du 4 mars.

Le patron de la Ligue a également prévenu les autres ONG qui patrouillent au large de la Libye: vous serez traitées de la même manière. Autrement dit les ports italiens vous seront dorénavant interdits.

Ce qui n'a pas empêche SOS Méditerranée d?affirmer mardi vouloir poursuivre ses opérations de sauvetage au large de la Libye dès que l'Aquarius serait de retour d'Espagne.

Cette fermeté ne concerne pour l'instant que les ONG, dont aucune n'est italienne, avait remarqué lundi M. Salvini.

Un navire des garde-côtes italiens est ainsi attendu en Sicile dans les prochaines heures où il débarquera quelque 937 migrants, également secourus au large de la Libye.

- 'Front en Europe' -

Il n'empêche, le nouveau ministre italien de l'Intérieur estime avoir atteint son but: contraindre les autres pays européens à prendre en charge une partie du "fardeau" de la crise migratoire. "Nous avons ouvert un front en Europe", s'est-il ainsi félicité lundi.

L'Italie, qui a vu quelque 700.000 migrants débarquer sur ses côtes depuis 2013, a régulièrement accusé les Européens de l'avoir laissée seule face à la crise migratoire.

A Madrid, le tout nouveau ministre des Affaires étrangères, Josep Borrell, a d'ailleurs insisté sur "la nécessité pour les Européens (...) de faire face de manière solidaire et coordonnée à un problème qui est celui de tous, et non pas pendant un an celui de la Grèce, l'année suivante celui de l'Italie".

La ministre de la Justice Dolores Delgado a réaffirmé mardi que la décision du nouveau gouvernement socialiste espagnol était une "question d?humanité" et évoqué la possibilité d?une "responsabilité pénale internationale" des Etats refusant d?accueillir les migrants.

A Valence, les autorités, qui tiennent une réunion dans la journée, ont commencé à préparer l?arrivée des migrants, "le réseau hospitalier", les "foyers, les logements où ils seront accueillis", a indiqué le président de la région de Valence, le socialiste Ximo Puig.

Catégories: Actualités

Un vase chinois du 18e siècle vendu aux enchères 16,2 millions d'euros

mar, 06/12/2018 - 11:38

Oublié dans un grenier pendant plusieurs décennies, un exceptionnel vase chinois en porcelaine créé pour l'empereur Qianlong (1735-1796) a atteint 16,2 millions d'euros mardi lors d'une vente aux enchères chez Sotheby's à Paris.

Le vase Qianlong, acheté par un jeune enchérisseur chinois présent en salle et qui faisait lui-même ses enchères devient "le record absolu pour une ?uvre vendue chez Sotheby?s Paris depuis l'ouverture du marché aux maisons de vente étrangères et le record pour une porcelaine vendue en France", selon la maison de vente.

Estimé entre 500.000 et 700.000 euros, le vase est en parfait état de conservation et présente des décors polychromes dans lesquels dominent les tons roses. Il est décoré d?un remarquable paysage peuplé de daims et de grues entourés de pins tordus et de pics couverts de brume. Sous sa base figure une "marque de règne" à six caractères.

"Ce vase est le seul connu au monde avec de tels détails. C'est une oeuvre d'art majeure, c'est comme si on découvrait un Caravage", avait souligné Olivier Valmier, commissaire priseur spécialisé dans l'art asiatique, lors de la présentation de l'oeuvre.

Transporté chez Sotheby's dans une simple boîte à chaussures, il aurait été acquis en France à la fin du XIXe siècle et "conservé" avec d'autres "chinoiseries" dans le grenier de la maison de campagne d'une famille qui ne l'appréciait guère.

Seuls quatre vases avec ce type de paysage sont documentés dans la production des ateliers impériaux. Une pièce de forme et de style similaires, mais sans grues, est conservé au musée Guimet à Paris.

Les pièces impériales de la période Qianlong sont particulièrement recherchées. Un bol en porcelaine de la famille rose s?est vendu 30,4 millions de dollars en avril dernier chez Sotheby?s Hong Kong.

Un cachet impérial datant de la même époque avait établi un record mondial à 21 millions d'euros en décembre 2016 lors d'une vente à Paris.

Catégories: Actualités

Mondial-2018: entraînement détendu et bizutage avec Neymar à Sotchi

mar, 06/12/2018 - 11:37

Footing au petit trot, bizutage enfariné et supporters enthousiastes: Neymar et le Brésil ont effectué mardi à Sotchi leur premier entraînement en Russie à cinq jours de leur entrée en lice au Mondial-2018, sans trop s'employer lors d'une séance publique particulièrement détendue.

Moins de 48h après leur atterrissage dans la ville balnéaire du sud du pays, les Brésiliens ont foulé pour la première fois les installations du petit stade Yug-Sport, devant environ 5.000 spectateurs massés dans les tribunes.

Mais plusieurs centaines d'autres, n'ayant pu accéder aux gradins, se sont massés sur la bretelle de la voie rapide qui surplombe le terrain, dans l'espoir d'apercevoir Neymar et ses partenaires.

Sous un chaud soleil, le nom de l'attaquant-star du Paris SG a d'ailleurs été scandé à de multiples reprises par le public, où on distinguait quelques drapeaux brésiliens et russes.

Comme les autres joueurs titulaires dimanche contre l'Autriche (3-0), Neymar n'a pas forcé mardi, se contentant d'un toro puis multipliant les étirements avec un kiné, allongé à même la pelouse.

Le N.10 brésilien portait un bandage bleu au niveau du pied droit, vestige de sa fracture subie en février, mais cela ne l'a pas empêché d'accélérer sans la moindre gêne apparente pour échapper à un partenaire qui le chahutait.

Philippe Coutinho, qui fêtait mardi ses 26 ans, n'a lui pas réussi à s'échapper: tradition brésilienne oblige, le milieu offensif du FC Barcelone a subi un petit bizutage à base d'oeuf écrasé sur le crâne, le tout saupoudré de farine, dans une ambiance bon enfant.

Symbole de l'enthousiasme général, le public a applaudi à tout rompre lorsqu'un jeune intrus a couru sur la pelouse pour aller se prendre en photo avec ses idoles. Et Neymar a pu constater que sa cote de popularité en Russie était au beau fixe lorsqu'il s'est approché de la tribune pour signer quelques autographes, le service d'ordre étant contraint d'intervenir pour contenir la masse humaine autour de lui.

L'entrée en lice de la Seleçao est prévue dimanche à Rostov contre la Suisse dans le groupe E. Le Brésil, quintuple champion du monde, affrontera ensuite le Costa Rica (22 juin) à Saint-Pétersbourg et la Serbie (27 juin) à Moscou.

Catégories: Actualités

Semelles rouges: les juges européens reconnaissent l'exclusivité de Louboutin

mar, 06/12/2018 - 11:29

Le chausseur français Christian Louboutin peut prétendre à l'exclusivité de ses célèbres semelles rouges, car une couleur peut être déposée et enregistrée comme une marque, a reconnu mardi la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE).

"Une couleur peut être déposée comme une marque", ont considéré les juges européens dans un arrêt appelé à s'imposer aux Pays-Bas où Louboutin avait attaqué une société néerlandaise pour contrefaçon.

Pour les juges européens, la marque porte sur la couleur, et non sur la forme du produit.

La société néerlandaise Van Haren, attaquée par Louboutin pour avoir commercialisé en 2012 des chaussures avec une semelle rouge, soutenait que la combinaison chaussure pour femme à talon haut et semelle rouge enregistrée par la société Louboutin était contraire à la législation européennes sur les marques.

L'avocat général de la CJUE Maciej Szpunar avait donné raison en février au chausseur néerlandais, mais ses conclusions n'ont pas été suivies par la Cour.

Les juges considèrent que "la marque ne porte pas sur une forme spécifique de semelle de chaussures à talons hauts, la description de cette marque indiquant expressément que le contour de la chaussure ne fait pas partie de la marque, mais sert uniquement à mettre en évidence l?emplacement de la couleur rouge visée par l?enregistrement".

"C'est une pleine victoire et une très grande satisfaction", ont déclaré à l'AFP les représentants de Louboutin.

La justice néerlandaise doit encore statuer sur l'accusation de contrefaçon portée contre le chausseur Van Haren.

Catégories: Actualités

Sommet Trump-Kim: le texte de l'accord commun

mar, 06/12/2018 - 11:28

Donald Trump et Kim Jong Un ont signé mardi un document commun dans lequel le dirigeant nord-coréen s'engage sur une "dénucléarisation complète de la péninsule coréenne" à l'issue de leur sommet à Singapour. Voici le texte de l'accord.

"Le président Trump et le président Kim Jong Un ont eu un échange d'opinions complet, approfondi et sincère sur les questions relatives à l'établissement de nouvelles relations entre les Etats-Unis et la RPDC (République populaire démocratique de Corée) et l'édification d'un régime de paix solide et durable sur la péninsule coréenne. Le président Trump s'est engagé à fournir des garanties de sécurité à la RPDC et le président Kim Jong Un a réaffirmé son engagement ferme et inébranlable envers la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

Convaincus que l'établissement de nouvelles relations Etats-Unis/RPDC contribuera à la paix et à la prospérité de la péninsule coréenne et du monde, et reconnaissant que l'établissement d'une confiance mutuelle peut promouvoir la dénucléarisation de la péninsule coréenne, le président Trump et le président Kim Jong Un déclarent:

1. Les Etats-Unis et la RPDC s'engagent à établir de nouvelles relations entre les Etats-Unis et la RPDC conformément au souhait de paix et de prospérité des peuples des deux pays.

2. Les Etats-Unis et la RPDC uniront leurs efforts pour construire un régime de paix durable et stable sur la péninsule coréenne.

3. Réaffirmant la déclaration de Panmunjom du 27 avril 2018 (publiée lors d'un sommet intercoréen NDLR), la RPDC s'engage à travailler vers la dénucléarisation complète de la péninsule coréenne.

4. Les Etats-Unis et la RPRC s'engagent à retrouver les dépouilles des prisonniers de guerre et portés disparus au combat, y compris le rapatriement immédiat de ceux qui sont déjà identifiés.

Reconnaissant que le sommet Etats-Unis/RPDC, le premier de l'histoire, est un événement de grande importance, qui fait date en ce qu'il tourne la page de décennies de tensions et d'hostilités entre les deux pays et augure d'un avenir nouveau, le président Trump et le président Kim Jong Un s'engagent à mettre en oeuvre les provisions de cette déclaration conjointe de manière exhaustive.

Les Etats-Unis et la RPDC s'engagent à tenir dès que possible des négociations de suivi, menées par le secrétaire d'Etat Mike Pompeo et un homologue de haut niveau de la RPDC, pour mettre en oeuvre les résultats du sommet Etats-Unis/RPDC.

Le président Donald Trump et le président Kim Jong Un se sont engagés à coopérer pour le développement de nouvelles relations entre les Etats-Unis et la RPDC et la promotion de la paix, de la prospérité et de la sécurité de la péninsule coréenne et du monde".

Catégories: Actualités

Etienne Daho flamboie pour sa première aux Nuits de Fourvière

mar, 06/12/2018 - 11:27

En totale plénitude, Etienne Daho a brillamment réussi l'entame de sa tournée lundi soir aux Nuits de Fourvière à Lyon, où il a offert un concert électrique, psychédélique, généreux, digne du statut de parrain de la pop française qu'on lui confère.

Comme s'il n'en revenait toujours pas de recevoir vivats, baisers et autres témoignages d'amour de la part du public, Etienne Daho a eu du mal à quitter la scène du théâtre antique pleine à craquer. Et il n'y avait rien de feint dans sa gratitude mêlée de cette timidité qui le rattrapait soudain, au terme de sa prestation.

Trois heures plus tôt, alors que la pluie s'abattait sur les 4.000 spectateurs bien décidés à la braver - ils ont eu gain de cause, celle-ci ayant cessé juste pour le début du show Daho -, le chanteur de 62 ans ne laissait pourtant entrevoir aucun trac.

"Il n?a jamais été aussi détendu avant un concert, surtout pour une première", soulignait son entourage en coulisses, tandis que l'intéressé assistait à la fin du concert de Calypso Valois, la fille de deux amis proches, Elli Medeiros et Jacno.

Après avoir chaleureusement félicité celle dont il est devenu le parrain à la mort de Jacno en 2009, Etienne est reparti se préparer en loge, croisant au passage le regard de journalistes présents, auxquels il a adressé un frémissement de voix faussement effrayé. Même pas peur !

Et une trentaine de minutes plus tard, il est apparu sur scène, gilet noir sur chemise grise, pince de métal ajustée sur la cravate noire, et en guise d'accessoires un bracelet en cuir clouté et un bandana gris sortant d'une poche de pantalon.

L'entame, puissante, s'est faite avec "Les filles du canyon" qui ouvre son dernier album "Blitz" paru en novembre. "Il y a une porte dans le désert, ouvre la? Tu trouveras ici un autre paradis": on se croirait dans une scène de "Lost Highway" de David Lynch, avec cette même ambiance rouge "inferno" qui enveloppe Daho et ses cinq musiciens.

- Sublimes arrangements -

Place ensuite au grand classique qu'est "Le grand sommeil", dans une emballante version psychédélique qui caractérise son actuelle période, avant "Le jardin", captivante chanson dédiée à Jeanne sa soeur disparue en 2016, ponctuée d'un "whou!" libérateur après l'émotion.

Ce qui frappe d'emblée dans ce début de concert, et ne cessera d'impressionner, ce sont tous ces arrangements soignés qui ont eu pour résultat d'avoir dépouillé et modernisé certains titres, tels le vieux hit disco-pop "Sortir ce soir" ou "Poppy Gene Tierney" et sa ritournelle cold wave.

Après ce début en trombe, une accalmie s'imposait avec "Comme un boomerang", sa reprise de Serge Gainsbourg, et surtout ce superbe enchaînement de "Week-end à Rome" avec "Les flocons de l?été", comme si ces deux chansons que 33 ans séparent étaient faites pour se répondre.

Daho s'est ensuite engouffré dans son tunnel à tubes: "Des attractions désastres" en mode rock, "Tombé pour la France" sur laquelle Fourvière a été pris de fièvre et de danse, "Epaule tattoo" ou encore "Bleu comme toi" qui démontrent à quel point ce que Daho à offert à la pop française est inestimable.

Preuve qu'il ne craignait décidément rien et surtout pas de finir en beauté, le chanteur a fini son set avec l'apaisant "L?ouverture". Avant un rappel surprenant et réjouissant, avec "Après le blitz" et ses cloches à la Pierre Henry, et un bel inédit intitulé "Summertime".

Il était ensuite temps de partir, mais Etienne Daho s'est fendu d'un "Duel au soleil" a capella avec le public. Généreux jusqu'au bout. Comme il le sera samedi à Lille, à Montreux (29), à Paris (7 juillet), à Biarritz (22) ou encore à Saint-Malo (17 août), avant de poursuivre sa tournée d'octobre à décembre.

Catégories: Actualités

Le Vietnam verrouille internet

mar, 06/12/2018 - 11:21

Le Vietnam a voté mardi une loi sur la cybersécurité qui va largement restreindre les libertés sur les réseaux sociaux, rare fenêtre d'expression dans un pays communiste à parti unique où toute dissidence est réprimée.

Avec ce nouveau texte qui entrera en vigueur en janvier 2019, les plateformes du web seront contraintes de retirer sous 24 heures tous les commentaires considérés comme une menace à la "sécurité nationale".

Elles seront également dans l'obligation de stocker les informations personnelles et les données des utilisateurs.

"Actuellement, Google et Facebook stockent les données personnelles des utilisateurs vietnamiens à Hong Kong et à Singapour", a expliqué Vo Trong Viet, le président de la commission défense et sécurité de l'Assemblée nationale.

"Mettre des centres de données au Vietnam va augmenter les dépenses pour les fournisseurs de services ... mais c'est nécessaire pour répondre aux exigences de la cybersécurité du pays", a-t-il ajouté.

La nouvelle loi interdit également les appels aux rassemblements publics et tout discours qui "porte atteinte" au drapeau national, aux dirigeants ou aux "héros" nationaux.

"Dans ce pays très répressif, l'espace en ligne offrait un refuge relatif où les gens pouvaient partager leurs idées et leurs opinions avec moins de crainte de la censure", a regretté Clare Algar d'Amnesty International.

"Avec les pouvoirs étendus accordés au gouvernement pour surveiller internet, cela signifie qu'il n'y a plus d'espace sûr au Vietnam où les gens peuvent parler librement", a-t-elle ajouté.

L'Asia Internet Coalition, un groupe qui défend les intérêts de Facebook, Google, Twitter et d'autres groupes dans la région, s'est dit "déçu" après le vote.

"Malheureusement, ce texte va entraîner de sévères limitations pour l'économie numérique au Vietnam et risque de réduire les investissements étrangers", a estimé Jeff Paine, haut responsable du groupe.

L'internet vietnamien était déjà jugé "non libre", par Freedom House, un organisme de surveillance du web, qui classe le Vietnam juste devant la Chine en Asie.

Plus de la moitié des 93 millions d'habitants au Vietnam ont accès à Internet, et le pays se situe parmi les 10 premiers au monde en pourcentage d'utilisateurs Facebook, alors que le réseau social est bloqué en Chine.

Catégories: Actualités

Le DJ Avicii a été inhumé dans l'intimité à Stockholm

mar, 06/12/2018 - 11:07

Les obsèques du Suédois Avicii, considéré comme l'un des DJs les meilleurs au monde, ont été célébrées dans l'intimité vendredi, a indiqué mardi son agent à l'AFP.

"Tim Bergling (de son vrai nom) a été enterré vendredi au cimetière Skogskyrkogården de Stockholm", a dit Ebba Lindqvist.

"Seuls sa famille et ses plus proches amis étaient présents", a-t-elle précisé.

Star de la scène électro, Tim Bergling a été retrouvé sans vie le 20 avril à Mascate, la capitale du sultanat d'Oman, où il se trouvait depuis quelques jours en vacances avec des amis.

Quelques jours après la mort du DJ, sa famille avait publié une lettre ouverte affirmant que le jeune homme "n'en pouvait plus" et "voulait la paix".

Contactée par l'AFP, une porte-parole de l'artiste avait refusé de confirmer la cause de la mort, ni s'il s'agissait d'un suicide.

Au cours de ces dernières années, le Suédois n'avait pas fait mystère de ses problèmes de santé, comme sa pancréatite, due à une consommation excessive d'alcool.

Il y a deux ans, il avait surpris ses fans en annonçant sa retraite.

Il avait collaboré avec des artistes d'horizons différents comme Madonna, Coldplay ou David Guetta et s'était hissé à deux reprises à la troisième place du classement des meilleurs DJs du monde, en 2012 et 2013, selon "DJ Magazine", la référence en la matière.

Situé au sud de la capitale suédoise, Skogskyrkogården, littéralement "le cimetière boisé", est inscrit au patrimoine mondial par l'Unesco. L'énigmatique actrice suédo-américaine Greta Garbo y repose.

Catégories: Actualités

Accident de RER: la remise en route prendra "sans doute plusieurs jours" selon la RATP

mar, 06/12/2018 - 11:07

La remise en route de la circulation sur les voies entre Saint-Rémy-les-Chevreuse et Orsay, où un train s'est renversé mardi matin après un glissement de terrain, prendra "sans doute plusieurs jours", a annoncé la PDG de la RATP.

Sept personnes ont été blessées mardi dans l'accident d'un RER B en Ile-de-France peu avant 5H00 du matin, lorsqu'un talus s'est affaissé à la suite de fortes pluies, entraînant la sortie de voie d'un RER B qui s'est couché partiellement sur la chaussée, entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines) et Courcelle-sur-Yvette (Essonne).

"Tout le groupe RATP est au maximum pour remettre les opérations en route mais ça va être compliqué", a déclaré Catherine Guillouard, lors d'un point presse devant la gare de Courcelle-sur-Yvette, ajoutant que cela prendra "sans doute plusieurs jours".

"L'effondrement d'un talus (...) a emporté une partie de la voie et on ne sait pas encore quand on pourra reprendre l'exploitation", a expliqué la responsable, précisant que des bus de substitution avaient été mis en place.

La responsable a détaillé les circonstances de l'accident: "On avait un train de quatre voitures, la première passe mais les trois suivantes sont couchées par l'incident".

Catherine Guillouard a confirmé que sept personnes avaient "été prises en charge par les pompiers très rapidement", et qu'il n'y avait pas de blessé grave.

Selon la préfecture des Yvelines, trois personnes, dont une femme enceinte, ont été transportées à l'hôpital, tandis que les quatre autres blessés sont rentrés chez eux.

Catégories: Actualités

Crise politique à Madagascar : le gouvernement "de consensus" est entré en fonction

mar, 06/12/2018 - 11:03
Le président malgache Hery Rajaonarimampianina a annoncé lundi que le nouveau gouvernement de "consensus", destiné à sortir le pays de la crise politique, était entré en fonction.
Catégories: Actualités

Pages