France 24 - L'info en continu

S'abonner à flux France 24 - L'info en continu France 24 - L'info en continu
Mis à jour : il y a 1 heure 38 min

NBA: Le meneur de Golden State Stephen Curry de retour à l'entraînement samedi

ven, 04/20/2018 - 22:40

Le meneur de Golden State Stephen Curry va reprendre l'entraînement samedi, quatre semaines après une entorse du genou gauche, a annoncé vendredi son équipe.

"L'examen réalisé vendredi a montré que Stephen a fait des progrès constants d'un point de vue fonctionnel", ont indiqué les Warriors dans un communiqué.

"En conséquence, il va commencer à participer à des séances aménagées samedi et l'intensité des séances va progresser, jusqu'à un nouvel examen dans une semaine", ont poursuivi les champions NBA en titre.

Curry s'est blessé au genou gauche (entorse du ligament collatéral tibial de type 2) le 23 mars dernier et a manqué les 13 derniers matches de son équipe.

Le double champion NBA, âgé de 30 ans, tourne cette saison à des moyennes de 26,4 points, 5,1 rebonds et 6,1 passes décisives par match.

Sans son meneur, Golden State a mal terminé la saison régulière (58 v-24 d), mais a conservé sa 2e place au classement de la conférence Ouest. Depuis, la franchise d'Oakland a idéalement débuté les play-offs en remportant ses trois premiers matches du 1er tour contre San Antonio.

Les Warriors peuvent composter leur billet pour le 2e tour dès dimanche en cas de succès à San Antonio dans le match N.4.

Le 2e tour, ou demi-finale de conférence, débutera au mieux dans huit jours, ce qui permettrait à Steve Kerr d'aligner son meneur dès le début de cette série qui opposerait Golden State à Portland ou La Nouvelle-Orléans.

La Nouvelle-Orléans mène trois victoires à zéro face à Portland.

Catégories: Actualités

Fed Cup: France-Etats-Unis, un miracle sinon rien

ven, 04/20/2018 - 22:40

L'équipe de France, très diminuée par les absences, aura besoin d'un miracle face aux États-Unis en demi-finales de la Fed Cup ce weekend à Aix-en-Provence où son destin dépendra de la forme de Kristina Mladenovic.

Comment faire chuter les tenantes du titre en étant privée de trois de ses quatre joueuses les mieux classées dont sa N.1? C'est l'équation à résoudre pour les Bleues et leur guide Yannick Noah.

Pour ce grand défi, peut-être son dernier en Fed Cup, le capitaine a dû se passer encore de Caroline Garcia (7e mondiale), qui privilégie sa carrière individuelle.

Alizé Cornet (35e), visée par une procédure disciplinaire pour infraction aux règles de la lutte antidopage (trois "no show"), est toujours mise à l'écart. Et Océane Dodin (102e) n'est pas très intéressée par la Fed Cup.

Noah a donc reconduit les trois joueuses ayant participé au premier tour, en février, contre la Belgique (3-2): Mladenovic (20e), Pauline Parmentier (122e) et Amandine Hesse (204e).

De l'autre côté du filet, il n'y aura pas les s?urs Venus et Serena Williams, qui n'a pas encore retrouvé son niveau d'avant grossesse. Mais c'est sans doute la meilleure sélection américaine du moment sur terre battue, avec trois membres du top 20: Coco Vandeweghe (16e), Madison Keys (13e) et surtout Sloane Stephens (9e), championne de l'US Open et lauréate du Masters 1000 de Miami le mois dernier.

"J'ai de la chance de pouvoir compter sur autant de très bonnes joueuses", se réjouissait la capitaine Kathy Rinaldi-Stunkel. Il ne faut pas oublier Bethanie Mattek-Sands, qui a été N.1 mondiale en double, avant de se blesser grièvement au genou droit, en juillet à Wimbledon.

- Mladenovic en dos majeur ? -

"La barre est haute", a souligné Noah. La qualification pour la finale, qui serait la deuxième en trois ans - face à l'Allemagne ou la République tchèque - paraît quasiment impossible.

Mais la présence des Françaises en demi-finales est déjà presque un miracle. On ne donnait pas cher de leur peau face à la Belgique, emmenée par Elise Mertens, alors récente demi-finaliste de l'Open d'Australie et 20e mondiale.

Mladenovic avait été héroïque en Vendée, ramenant deux points en simple et le dernier, décisif, lors du double avec sa camarade Hesse, qui disputait son premier match à enjeu.

La leader des Bleues devra se surpasser davantage. Mais une incertitude plane sur son état de forme. La semaine dernière, elle a dû abandonner lors du tournoi de Lugano à cause de douleurs au dos.

"Pour être honnête, ce n'est pas exactement comme je le voudrais. Mais je vais être à 100% ce weekend", a affirmé l'intéressée. Noah, lui, s'est voulu plus rassurant. "Je ne suis pas inquiet", a-t-il dit.

- Terre plus lente -

Un paramètre pourrait aider les Bleues samedi face aux "frappeuses" Stephens et Vandeweghe, préférée à Keys pour les simples. La terre battue, a pris la pluie lors de son acheminement vers l'Arena du Pays d'Aix. Les conditions sont plus lentes que prévu.

Parmentier, transparente sur dur lors du premier tour, espère tirer profit de cette surface qui lui convient le mieux. "En Vendée, c'était bien au niveau des entraînements mais je n'étais pas hyper sereine. Là, je sens que mon jeu est en place", a expliqué la doyenne du groupe (32 ans), qui a obtenu sa seule victoire contre Stephens sur l'ocre (Strasbourg/2016).

Un exploit mettrait moins de pression sur Mladenovic, opposée ensuite à Vandeweghe.

Catégories: Actualités

Ligue 2: Grejohn Kyei envoie Reims en Ligue 1

ven, 04/20/2018 - 22:25

Le Stade de Reims, leader depuis mi-septembre, a validé son retour en Ligue 1 vendredi soir, et même le titre de champion de Ligue 2, en battant difficilement l'AC Ajaccio (1-0), candidat à la montée, grâce à but de Grejohn Kyei.

Les Rémois, longtemps stériles face à la défense compacte des visiteurs, ont donc fait la décision par Kyei, 22 ans, à la 76e minute. Ils totalisent 78 points, soit 13 d'avance sur le deuxième, Nîmes, et 15 sur le troisième, l'AC Ajaccio, qui n'ont plus que quatre journées à disputer (et 12 points au maximum à marquer).

Alors qu'on pensait que la fête allait être reportée, il aura fallu attendre le dernier quart d'heure de la rencontre pour voir le stade Auguste-Delaune rugir de plaisir.

Tout juste entré en jeu, Kyei a libéré ses coéquipiers suite à une action collective: servi en retrait par Chavarria, Da Cruz a frappé fort devant le but et l'attaquant des Bleuets a coupé la trajectoire. Leca, qui a touché le ballon, n'a pas pu empêcher le ballon de franchir la ligne (1-0).

- Bonheur des Marnais -

Cela suffisait largement au bonheur des Marnais et de tout un stade, qui pouvait alors scander comme un seul homme: "On est en Ligue 1, on est en Ligue 1 !".

Une certitude, l'AC Ajaccio n'était pas venue jusqu'à Reims pour jouer un match d'attente. Dans un stade Auguste-Delaune où régnait l'ambiance des grands soirs, les deux formations ont attaqué la rencontre pied au plancher.

Siebatcheu, bien lancé par Métanire dans la profondeur, tombait sur Leca (10e). La première période, rythmée, voyait les Ajacciens jouer sans complexe et poser des problèmes aux hommes de David Guion, mais sans parvenir à trouver l'ouverture.

À la pause (0-0), l'entraîneur rémois opérait un ajustement en sortant Ndom et en faisant rentrer Diego. Puis un nouveau choix de coaching allait faire la différence en faveur du Stade de Reims, le but de la victoire et de la montée étant signé Kyei.

Malgré cette courte défaite, les Corses ont montré qu'il faudrait compter avec eux jusqu'au terme de la saison, pour la course à la montée. Le Stade de Reims, qui y était déjà virtuellement depuis plusieurs semaines, peut se préparer à reprendre l'ascenseur.

Catégories: Actualités

Dialogue de sourds sur le commerce aux réunions du FMI et du G20

ven, 04/20/2018 - 22:20

Les Etats-Unis et ses alliés ont nourri un dialogue de sourds vendredi sur le commerce, les uns identifiant des pratiques "déloyales" comme menace planant sur la croissance mondiale quand les autres pointent du doigt une potentielle guerre commerciale.

Dans un discours prononcé à l'occasion des réunions du Fonds monétaire international à Washington, le ministre des Finances de Donald Trump a indiqué croire "fermement que les pratiques commerciales déloyales dans le monde entravent la croissance de l'économie mondiale et des Etats-Unis".

Et au moment où le différend commercial entre Washington et la Chine suscite de vives inquiétudes à travers le monde, Steven Mnuchin a pressé le FMI de "parler plus haut et plus fort de la question des déséquilibres extérieurs".

Près de dix ans après le début de la récession mondiale, l'économie de la planète évolue dans une bonne dynamique grâce, en particulier, aux échanges de biens et de services, a souligné cette semaine le FMI, à l'occasion de la publication de ses dernières prévisions. Mais ce sont ces mêmes échanges commerciaux qui pourraient faire "dérailler" plus vite que prévu l'économie de la planète, a-t-il mis en garde.

"Le risque le plus grand est l'escalade des tensions commerciales", a également affirmé le ministre brésilien des Finances, Eduardo Refinetti, estimant que le repli sur soi n'était "pas la bonne façon" de s'attaquer aux déséquilibres commerciaux, critique à peine voilée des Etats-Unis.

Au nom de la défense de la sécurité nationale, Donald Trump a en effet imposé le 8 mars, de manière unilatérale, des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium. Puis son administration a spécifiquement ciblé la Chine, qu'il accuse de "transfert forcé de technologies américaines" et de "vol de propriété intellectuelle", en dressant une liste provisoire de produits chinois susceptibles d'être soumis à leur tour à de nouvelles taxes pour compenser ces pratiques commerciales jugées "déloyales".

Le géant asiatique a répliqué avec des représailles dans des proportions identiques, faisant redouter une véritable guerre commerciale.

- "Pillage des technologies" -

Steven Mnuchin s'en est aussi pris aux pays disposant de surplus comme l'Allemagne. Mais sur ce point, le FMI a semblé lui donner raison en s'inquiétant vendredi des excédents commerciaux allemands qui ne diminuent pas.

La France s'est dit de son côté disposée à reconnaître que la Chine devait améliorer ses pratiques en matière de commerce.

"Le diagnostic (des Américains), nous le partageons", a déclaré le ministre français de l'économie Bruno Le Maire. "Nous avons des difficultés sur les surcapacités de l'acier, nous avons un sujet sur la protection de nos technologies, nous ne voulons pas de pillage des technologies françaises", a-t-il ainsi cité en exemples.

Pour autant, il s'est refusé à "entrer dans un combat contre la Chine", qui serait "vain et inutile", soulignant qu'il voulait plutôt engager Pékin dans un dialogue constructif.

La France fait tout pour éviter la guerre commerciale prônant une vision fondée sur des règles de réciprocité, "les seules viables", a-t-il dit. Et dans ce dossier, les pays européens font front commun et avancent "de manière unie", s'est-il félicité, confirmant des propos de son homologue allemand Olaf Scholz.

"Nous avons l'impression que les Etats-Unis jouent avec le feu. Ce n'est pas la bonne méthode que de mettre sous pression tout le monde, en particulier ses alliés", a déclaré à l'AFP une source européenne.

"Une rupture dans les relations commerciales entre les principales économies pourrait faire dérailler la reprise de ces dernières années, menaçant la croissance économique et mettant en danger de nombreux emplois", avait plus tôt prévenu de son côté Roberto Azevedo, le directeur général de l'OMC.

L'OMC a souvent été pointée du doigt ces derniers mois pour ne pas être parvenue à régler de manière multilatérale les différends commerciaux entre les Etats-Unis et notamment la Chine, souvent critiquée pour son non-respect des règles du commerce international.

Vendredi, c'est le président du G20 Finances qui a reconnu les "limites" du groupe.

"Ce groupe a été très important pour faire face à la crise financière de 2008 et il doit continuer à travailler ensemble", a-t-il ajouté. Toutefois le commerce ne fait pas vraiment partie des compétences des ministres des Finances. Ils ne traitent ce dossier que lorsque la croissance mondiale est menacée.

Catégories: Actualités

Ligue 2: Reims, de retour au plus haut niveau après une saison flamboyante

ven, 04/20/2018 - 22:19

Cela ne faisait plus guère de doute, c'est désormais officiel: leader intraitable de la Ligue 2, le Stade de Reims retrouve l?élite grâce à sa victoire vendredi face à l'AC Ajaccio (1-0), grâce à un but de Grejohn Kyei (76) alors qu?il s?était donné trois ans pour atteindre cet objectif.

Le club champenois a survolé la saison de L2: vainqueur de son match inaugural à Nîmes (1-0), il s?est définitivement installé en tête du championnat dès la 8e journée, pour ne jamais lâcher les commandes. Ce n'est que son deuxième titre de champion de L2, après celui de 1966.

A la fin de la phase aller, les Rémois comptaient déjà sept points d?avance sur leurs dauphins nîmois(44 contre 37) et déjà 10 sur l?AC Ajaccio, le troisième (34).

Descendu en Ligue 2 à l'issue de la saison 2015-2016, Reims n'avait pas réussi à remonter au plus haut niveau en 2016-2017, malgré un budget conséquent de 41 millions d?euros.

- "Inoubliable" -

A 50 ans, sans avoir jamais exercé à ce niveau, l?entraîneur David Guion, ancien directeur du centre de formation, a réussi là où l?expérimenté Michel Der Zakarian avait échoué douze mois plus tôt.

"Cette saison restera inoubliable", assure Guion. "C?est la récompense d?un énorme travail, d?un engagement, d?un investissement personnel et collectif".

L'équipe a pu compter sur des joueurs clés: les attaquants Jordan Siebatcheu, 3e meilleur buteur de la saison (14 buts), Pablo Chavarria (12) et Diego Rigonato (7); les défenseurs axiaux Yunis Abdelhamid et Julian Jeanvier; le milieu relayeur Xavier Chavalerin.

Reims peut aussi s'enorgueillir d'avoir été jusqu'ici la meilleure équipe à domicile et à l?extérieur, la meilleure défense (18 buts encaissés) et la deuxième meilleure attaque de la saison (62 buts marqués), derrière Nîmes.

- La conquête des records -

La remontée désormais acquise, le club peut même rêver de records, notamment celui du plus grand nombre de points depuis l'instauration de la deuxième division à vingt clubs en 1998/1999.

Ce record, symbolique, est actuellement détenu par le Losc de Vahid Halilhodzic qui avait terminé la saison 1999/2000 avec un impressionnant bagage de 83 unités.

Il reste cinq matches à Reims, déjà 78 points au compteur, pour faire beaucoup mieux. Surtout si les joueurs de David Guion continuent sur le même rythme: 2,36 points par match, en moyenne.

Autres records à battre: le plus grand nombre de victoires (25, Lille 1999-2000), le plus grand nombre de buts inscrits (67, Sochaux 2000-2001), le plus petit nombre de buts encaissés (22, Metz 2006-2007), la meilleure différence de buts (+40, Sochaux 2000-2001). C'est bien parti.

Catégories: Actualités

Syrie : bombardements intenses sur le dernier réduit de l'EI à Damas

ven, 04/20/2018 - 22:14
Le régime syrien a bombardé vendredi le camp palestinien de Yarmouk, dans le sud de Damas, pour la deuxième journée consécutive, tentant de faire plier les jihadistes du groupe État islamique (EI) qui le contrôlent, a affirmé une ONG.
Catégories: Actualités

Venezuela: une des crises les plus graves de "l'économie moderne", selon le FMI

ven, 04/20/2018 - 22:00

La crise économique et sociale qui frappe le Venezuela est l'une des plus graves de "l'économie moderne", le PIB du pays sud-américain ayant perdu près de la moitié de sa valeur en cinq ans, a alerté vendredi le FMI.

"L'effondrement (du Venezuela) fait partie des 15 principales crises de l'économie moderne", a affirmé le directeur du FMI pour l'Amérique Latine, Alejandro Werner, lors d'une conférence de presse à l'occasion des réunions de printemps du Fonds monétaire international à Washington.

"En cinq années, l'économie s'est contractée d'environ 45%", a-t-il indiqué, rappelant que le Fonds table sur une récession de 13% encore cette année pour le pays riche en pétrole. Le pays est aussi touché par une hyper-inflation qui devrait atteindre 13.000% cette année, selon le FMI.

M. Werner a également souligné que la production de pétrole "s'est effondrée de 50% au cours des 18 derniers mois", réduisant fortement les revenus du pays sud-américain, en défaut sur certaines de ses obligations extérieures.

Le Venezuela tire 96% de ses revenus du pétrole.

Catégories: Actualités

Tennis: A. Zverev fait craquer Gasquet en quarts à Monte-Carlo

ven, 04/20/2018 - 21:40

Le tennis français ne verra pas les demi-finales au Masters 1000 de Monte-Carlo : Richard Gasquet a fini par craquer face à l'Allemand Alexander Zverev, N.4 mondial, vainqueur en trois sets (4-6, 6-2, 7-5) et plus de 2h30 de jeu vendredi.

Zverev sera opposé au Japonais Kei Nishikori, ex-N.4 mondial tombé au 36e rang, pour une place en finale.

Dans un match décousu et indécis jusqu'au bout, entre coups brillants et fautes grossières, où les breaks (16 !) se sont multipliés des deux côtés, c'est finalement Zverev qui a eu le dernier mot. De quoi fêter ses 21 ans de la meilleure des manières.

Gasquet (34e), auteur d'une très bonne entame de partie, a pourtant eu sa chance quand il a mené 4-3, service à suivre dans la manche décisive.

Son acclimatation à la terre battue, après un hiver en partie perturbé par des soucis récurrents au dos, n'en reste pas moins très encourageante. La semaine dernière, le Biterrois avait atteint les demi-finales à Marrakech (battu par Edmund).

Catégories: Actualités

Syrie: bombardements intenses sur le dernier réduit de l'EI à Damas (OSDH)

ven, 04/20/2018 - 21:20

Le régime syrien a bombardé vendredi intensément le camp palestinien de Yarmouk dans le sud de Damas pour la deuxième journée consécutive, tentant de faire plier les jihadistes du groupe Etat islamique (EI) qui le contrôlent, a affirmé une ONG.

L'Agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) a de son côté exprimé sa "profonde inquiétude" pour le sort des milliers de civils vivant dans le camp et ses alentours.

"Les forces du régime ont intensifié leurs bombardements sur plusieurs quartiers contrôlés par l'EI dans le sud de Damas, notamment celui de Hajar al-Aswad et dans le camp de Yarmouk" où de violents affrontements entre les deux camps ont eu lieu, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Sur des images photo et vidéo de l'AFP, on peut voir un épais nuage de fumée s'élever du camp après des frappes aériennes. Sur d'autres, on aperçoit des soldats diriger leur canons d'artillerie vers des sites du camp.

Ces frappes visent les positions "des groupes terroristes" et ont pour objectif de "nettoyer la région de Damas du terrorisme", selon l'agence de presse officielle syrienne Sana.

Après l'annonce la semaine dernière par Damas de la reconquête totale de l'enclave rebelle dans la Ghouta orientale, à l'est de Damas, au terme d'une opération ayant tué 1.700 civils selon l'OSDH, les poches de résistance dans le sud de la capitale sont dans le viseur du régime.

Ces zones sont majoritairement contrôlées par l'EI depuis 2015.

Les jihadistes ont répliqué aux bombardements en tirant des missiles sur des quartiers voisins, tuant un civil vendredi, selon l'OSDH. Sana a de son côté affirmé que cinq civils avaient été blessés, après avoir rapporté un bilan de quatre morts et 52 blessés parmi les civils jeudi.

La mission de l'UNRWA à Damas s'est dite "profondément préoccupée par le sort des civils" avec la poursuite "des bombardements, des tirs de missiles et des affrontements violents à l'intérieur du camp et dans ses alentours".

Elle a estimé à quelque 6.000 le nombre de réfugiés palestiniens à l'intérieur du camp de Yarmouk et à 6.000 autres dans les zones environnantes, déplorant d'importants déplacements de civils vers le quartier voisin de Yalda.

Selon l'OSDH, le régime cherche à accroître la pression sur l'EI en l'écrasant sous les bombes après l'échec de négociations sur l'évacuation de ses combattants

L'organisation jihadiste a perdu l'essentiel du territoire qu'elle contrôlait avec son "califat", autoproclamé en 2014 sur une vaste zone à cheval sur la Syrie et l'Irak. Elle ne contrôle plus que 5% du territoire syrien, selon le géographe français spécialiste de la Syrie Fabrice Balanche.

Catégories: Actualités

Décès du célèbre DJ suédois Avicii à 28 ans

ven, 04/20/2018 - 21:19

Le Suédois Avicii, un des DJs les plus célèbres de la scène électro, est mort vendredi à l'âge de 28 ans à Oman, deux ans après avoir annoncé à la surprise générale sa retraite de la scène.

Tim Bergling, de son vrai nom, a été retrouvé sans vie à Mascate, la capitale du sultanat, selon un communiqué de son agent qui n'a pas précisé la cause du décès.

"C'est avec un profond chagrin que nous annonçons la mort de Tim Bergling, aussi connu sous le nom d'Avicii", a annoncé son agent.

"Sa famille est dévastée et nous demandons à tout le monde de respecter leur vie privée dans ces moments difficiles", a-t-il ajouté.

Considéré comme l'un des meilleurs DJs au monde, il était notamment connu du grand public pour son tube "Wake Me Up" avec le chanteur Aloe Blacc en 2013.

Au cours de ces dernières années, le Suédois n'avait pas fait mystère de ses problèmes de santé, comme sa pancréatite, due à une consommation excessive d'alcool.

Il avait dû annuler des représentations en 2014 pour se faire retirer la vésicule biliaire et l'appendice.

Il y a deux ans, il avait surpris ses fans en annonçant qu'il arrêterait de se produire sur scène.

"J'ai décidé que cette tournée 2016 serait la dernière et que ça serait mes derniers spectacles", avait-il écrit en justifiant cette décision par l'envie de faire "plus (de choses) de sa vie.

"La scène c'était pas pour moi", avait-il expliqué par la suite au magazine Billboard.

"C'était pas le show et la musique. C'était tout le reste, c'était pas naturel pour moi. Tout ce qui vient dans la vie d'un artiste", avait-il précisé.

"Je suis plus une personne introvertie en général. C'était toujours très dur pour moi. J'avais emmagasiné trop d'énergie négative".

- "Le tout meilleur" -

Avicii, qui a été l'une des stars de l'électro les mieux payées pendant des années, avait notamment gagné près de 15 millions de dollars en 2016, selon le magazine Forbes.

Le Suédois a collaboré avec des artistes d'horizons différents comme Madonna, Coldplay ou David Guetta, et s'est hissé à deux reprises à la troisième place du classement des meilleurs DJs du monde, en 2012 et 2013, selon "DJ Magazine", la référence en la matière.

Charlie Puth, la star de la pop, a réagi en rendant hommage à "l'homme qui (lui) a ouvert les yeux sur ce à quoi la production de musique pourrait un jour ressembler".

"Avincii était un génie et un innovateur dans le monde de la musique, je n'arrive pas à croire qu'il ne soit plus avec nous. RIP au tout meilleur", a-t-il écrit sur Twitter.

Deadmau5, un autre DJ de renom qui s'était moqué de la retraite précoce d'Avicii, a présenté sur le réseau social "ses condoléances les plus sincères".

"Toute moquerie mise de côté, personne ne peut nier ce qu'il a apporté à la danse, et je suis très fier de lui", a-t-il ajouté, en regrettant ne plus pouvoir "s'en prendre à lui bien après leurs 60 ans".

Fils de l'actrice populaire suédoise Anki Lidén, Avicii avait sorti ses premiers titres en 2010 avant de connaître une ascension fulgurante.

Son tube "Levels", sorti en 2011 et construit notamment autour d'un sample de la chanteuse de soul américaine Etta James, lui a notamment valu deux nominations aux Grammys.

Catégories: Actualités

Arabie saoudite: première projection de cinéma ouverte au grand public en 35 ans

ven, 04/20/2018 - 21:00

Pour la première fois depuis 35 ans, des Saoudiens assistent vendredi à une séance de cinéma ouverte au grand public dans la capitale Ryad, avec la projection du film d'action américain "Black Panther".

Des dizaines d'hommes et de femmes sont entrés dans la salle de cinéma, pop-corn et boissons gazeuses en main, a constaté un journaliste de l'AFP.

Cette séance publique fait suite à une projection test mercredi dans ce cinéma ouvert dans le quartier d'affaires Roi Abdallah à Ryad. D'autres salles doivent ouvrir dans les prochains mois dans ce royaume où les cinémas avaient fermé dans les années 1980 sous la pression de religieux ultraconservateurs.

Les billets pour cette projection événement se sont arrachés très vite après le début des ventes en ligne, jeudi vers minuit. "Désolé! Les billets sont épuisés", a indiqué le site de vente en ligne Noon.com.

La projection a lieu dans une salle ouverte à Ryad par le géant américain AMC Entertainment, première société autorisée à exploiter des cinémas en Arabie saoudite. La salle peut accueillir 250 spectateurs.

Selon le directeur général d'AMC Entertainment, Adam Aron, des plans sont en cours pour exploiter trois écrans supplémentaires dans les prochains mois.

La levée de l'interdiction des salles de cinéma, l'an dernier, s'inscrit dans une série de réformes sociétales lancées par le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Après une chute des cours du pétrole en 2014, enrayée depuis, l'Arabie, premier exportateur de brut au monde, a cherché à diversifier son économie, notamment en augmentant l'offre de divertissement.

Les religieux partisans de la ligne dure, qui considèrent les salles de cinémas comme des lieux de péché, avaient joué un rôle clef dans leur fermeture dans les années 1980.

Comme les programmes télévisés, les films projetés au cinéma seront soumis à la censure, qui considère habituellement comme tabous les sujets liés au sexe, à la religion et à la politique.

Le film projeté vendredi qui raconte l'histoire d'un jeune monarque dans royaume africain fictionnel riche en ressources a suscité des parallèles avec le prince ben Salmane.

Plusieurs Saoudiens se sont plaints sur les réseaux sociaux du prix du billet, soit 75 rials saoudiens (environ 16 euros), estimé trop élevé en période d'austérité.

"Bienvenue dans une ère où les films peuvent être vus par les Saoudiens non pas à Bahreïn, non pas à Dubaï, non pas à Londres... mais à l'intérieur du royaume", a commenté Adam Aron.

Les exploitants cinématographiques ont longtemps considéré l'Arabie saoudite, et ses 30 millions d'habitants, dont la majorité a moins de 25 ans, comme le dernier marché de masse inexploité du Moyen-Orient.

AMC Entertainment fera face à la concurrence d'autres poids lourds, comme VOX Cinemas de Dubaï. Principal exploitant du Moyen-Orient, VOX a annoncé qu'il ouvrira le premier cinéma IMAX du royaume dans les prochains jours.

Catégories: Actualités

Tennis: Nadal sans pitié pour Thiem à Monte-Carlo

ven, 04/20/2018 - 20:35

Le choc attendu a tourné à la leçon: le N.1 mondial Rafael Nadal a dévoré vendredi l'Autrichien Dominic Thiem (6-0, 6-2), pourtant le dernier à l'avoir dominé sur terre battue, pour rallier les demi-finales du Masters 1000 de Monte-Carlo.

On attendait un duel au sommet entre le roi de la terre battue, décuple vainqueur de Roland-Garros, en quête d'un onzième trophée sur le Rocher, et celui qu'on présente comme un de ses très rares concurrents sérieux sur la surface. On a finalement assisté à un monologue.

A peine plus d'une heure a suffi à Nadal pour écarter le N.7 mondial, double demi-finaliste de Roland-Garros. On a craint pire encore pour Thiem quand il s'est retrouvé mené 6-0, 3-0.

"J'ai joué un grand match, certainement mon meilleur du tournoi et un de mes meilleurs sur terre battue depuis un moment", a résumé l'Espagnol.

"C'est une victoire importante pour ma confiance", a-t-il souligné. Car il ne faut pas oublier que, l'interlude de la Coupe Davis début avril mis à part, Nadal n'était plus apparu en compétition depuis qu'une blessure à la jambe droite l'avait contraint à l'abandon en quart de finale de l'Open d'Australie fin janvier. C'est peu dire que ça ne s'est pas vu vendredi.

- Dimitrov "pas découragé" -

Thiem était pourtant le dernier à avoir infligé une défaite sur terre battue au Majorquin, la saison dernière à Rome, en quart de finale (6-4, 6-3). Et il restait sur un succès convaincant sur un Novak Djokovic apparu revigoré la veille.

Mais défaillant au service (5 doubles fautes, seulement 41% de premières balles), partant rapidement à la faute (25 fautes directes), l'Autrichien de 24 ans n'a jamais réussi à installer son jeu, fait de frappes d'une puissance et d'une lourdeur habituellement redoutables, qui avait donné le tournis au Serbe.

Peut-être a-t-il payé les efforts fournis (trois matches en trois sets avant d'affronter Nadal) depuis le début de la semaine, qui marquait son retour sur les courts après un peu plus d'un mois d'arrêt en raison d'une blessure à une cheville survenue à Indian Wells (Californie).

Nadal, en tout cas, n'en demandait pas tant. Après Bedene (6-1, 6-3) et Khachanov (6-3, 6-2), eux aussi expédiés, sa balade monégasque se poursuit.

Pas de quoi effrayer son prochain adversaire, le Bulgare Grigor Dimitrov (N.5), victorieux du Belge David Goffin (6-4, 7-6) et demi-finaliste pour la première fois à Monte-Carlo.

"Oui, bien sûr, il est favori. Oui, il a des statistiques incroyables. Oui, il est le meilleur joueur sur terre battue. Mais ça ne me décourage pas", a lancé Dimitrov. "C'est même excitant."

- L'embellie Nishikori -

Comme Dimitrov, Kei Nishikori ne s'était jamais invité à ce stade de la compétition sur ce Rocher où il n'avait joué qu'une seule fois, en 2012. C'est désormais chose faite. Et c'est le signe d'une embellie pour l'ex N.4 mondial retombé au 36e rang, la faute à une blessure au poignet droit l'ayant obligé à remiser sa raquette pendant cinq mois, entre août 2017 et fin janvier 2018.

Opposé au N.3 mondial Marin Cilic, le Japonais a dû faire preuve de patience: il a fini par venir à bout du Croate en trois sets, près d'une heure après avoir laissé échapper trois premières balles de match dans la deuxième manche (6-4, 6-7 (1/7), 6-3).

En Principauté, Nishikori s'est offert son premier succès contre un membre du Top 5 depuis... janvier 2017 et sa victoire devant Stan Wawrinka (alors 4e) en demi-finale à Brisbane (Australie).

Pour une place en finale, le Japonais devra battre samedi l'Allemand Alexander Zverev, N.4 mondial, ou le Français Richard Gasquet (34e), opposés dans le dernier quart de finale de la journée.

Catégories: Actualités

Pas de Mondiaux avant les JO-2020 pour Riner

ven, 04/20/2018 - 20:25

La superstar du judo français Teddy Riner ne s'alignera ni aux Mondiaux-2018, en septembre à Bakou, ni aux Mondiaux-2019 à Tokyo, répétition générale avant les JO-2020, a-t-on appris auprès de l'encadrement de l'équipe de France vendredi.

Comme Riner (29 ans) et son entourage l'envisageaient déjà en fin d'année dernière, en termes de compétitions internationales, le double champion olympique des poids lourds (+100 kg) a opté pour "une année off, une année de liberté, pas de Championnats d'Europe, pas de Championnats du monde" mais "un maintien dans l'entraînement", a expliqué à l'AFP son entraîneur à l'Insep Franck Chambily.

Son programme de compétitions en 2018 se résumera à deux Grand Prix, la deuxième catégorie de tournois la plus relevée: à Cancun, au Mexique, du 12 au 14 octobre, et à Tashkent, en Ouzbékistan, du 9 au 11 novembre, a précisé Chambily.

L'entraînement du décuple champion du monde, invaincu depuis 2010 et 144 combats, passera notamment par une série de stages, à l'étranger et en France, le premier au Japon en mai.

Début 2019, Riner pourrait ensuite participer au tournoi de Paris, a évoqué Chambily. Il n'est plus monté sur les tapis de Bercy depuis 2013 et son sixième succès.

Catégories: Actualités

Affaire Vincent Lambert: le tribunal administratif ordonne une nouvelle expertise médicale

ven, 04/20/2018 - 20:00

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne (Marne) a ordonné vendredi une nouvelle expertise pour "déterminer le tableau clinique" de Vincent Lambert, 41 ans, hospitalisé dans un état végétatif depuis 2008.

Dans un communiqué, les juges ont jugé "nécessaire" cette étape avant de se prononcer "définitivement" sur l'arrêt des soins décidé par le CHU de Reims le 9 avril et contesté par les parents du patient.

Catégories: Actualités

Le DJ suédois Avicii meurt à 28 ans

ven, 04/20/2018 - 19:58

Le Suédois Avicii, un des DJs les plus célèbres de la scène électro, est mort vendredi à l'âge de 28 ans à Oman, a indiqué son agent.

Tim Bergling, de son vrai nom, a été retrouvé sans vie à Mascate, la capitale du sultanat, selon un communiqué.

Catégories: Actualités

Cérémonies d'inhumation à Prague du cardinal tchèque Beran mort en 1969 en exil à Rome

ven, 04/20/2018 - 19:46

Les cloches à travers la République tchèque ont salué vendredi l'arrivée du cercueil du cardinal Josef Beran, persécuté par les nazis et les communistes et décédé en 1969 en exil à Rome, qui sera inhumé lundi dans sa patrie, conformément à sa dernière volonté.

Figure emblématique de l'Eglise catholique tchèque, Mgr Josef Beran (1888-1969) dont le procès en béatification a été ouvert en 1998, fut le seul Tchèque enterré à la basilique Saint-Pierre, près des papes.

Le transfert de la dépouille du Mgr Beran vers la cathédrale Saint-Guy au Château de Prague, a été autorisé en janvier, par le pape François.

Un avion spécial affrété par l'armée a atterri à Prague vers 18 heures (16H00 GMT).

"Après plus d'un demi-siècle de l'exil, le cardinal Josef Beran retourne dans sa patrie", a déclaré lors d'une brève allocution le chef du Sénat, Milan Stech, selon qui la vie du cardinal représente un "manuel de l'histoire de notre pays au XXe siècle".

"Père cardinal, soyez le bienvenu dans votre pays", a-t-il conclu.

Une série de cérémonies religieuses était prévue: vendredi dans la soirée, le cercueil devait passer à deux endroits de la capitale liés à la vie et aux activités du Mgr Beran: l'église Saint-Adalbert et la basilique de l'Assomption de la Vierge Marie au monastère de Strahov.

Le cercueil sera ensuite exposé tout au long du weekend à la cathédrale Saint-Guy au Château de Prague, avant d'y être placé, lundi, dans un sarcophage, à l'issue d'une messe solennelle.

- Refus de collaborer -

Né à Plzen dans l'ouest de l'actuelle République tchèque, Josef Beran a été ordonné prêtre en 1911.

Recteur du séminaire archiépiscopal à Prague depuis 1932, il a été emprisonné en 1942-1945 dans les camps de concentration nazis de Terezin et de Dachau.

Nommé archevêque de Prague en 1946 par le pape Pie XII, Josef Beran a refusé de se plier au régime communiste arrivé au pouvoir en 1948.

Il appelait les prêtres à ne pas collaborer avec le pouvoir totalitaire qui s'efforçait de créer au sein de la hiérarchie ecclésiastique un groupe de prêtres "progressistes" hostiles au Vatican.

"Je ne sais pas combien de fois je pourrai encore vous parler, mais à présent je déclare à haute voix: jamais, jamais je ne consentirai à un accord (avec le régime) dirigé contre les lois de Dieu et de la sainte Eglise", a-t-il souligné devant les croyants, le 18 juin 1949.

Le lendemain, le régime a mobilisé quelque 1.700 communistes zélés et membres de la police secrète StB qui ont pénétré dans la cathédrale Saint-Guy au moment d'une messe et ont hué l'archevêque, lors du sermon.

La StB l'a ensuite interné pour le tenir isolé du monde extérieur pendant une quinzaine d'années.

Elle a essayé à plusieurs reprises de mettre des aphrodisiaques dans ses repas et ceux d'une religieuse qui l'accompagnait, dans l'espoir de pouvoir réaliser des photos compromettantes. La tentative s'est soldée par un fiasco pour la StB.

Nommé cardinal en 1965 par le pape Paul VI, Josef Beran a été autorisé à se rendre à Rome pour son installation.

Le pouvoir l'a ensuite empêché de regagner sa patrie et, depuis, il s'adressait à ses compatriotes sur les ondes de la radio Vatican, jusqu'à sa mort, le 17 mai 1969.

- Baisse de la pratique religieuse -

L'Eglise catholique ainsi que les autres Eglises en ex-Tchécoslovaquie ont subi de sévères persécutions incluant les confiscations des biens, jusqu'à la chute du régime totalitaire lors de la "Révolution de velours" de 1989.

Des centaines de prêtres ont été jetés en prison. Plusieurs d'entre eux ont été exécutés ou sont morts des suites de la torture.

Des prêtres opposés au régime communiste responsable de la mort d'environ 4.500 personnes et de l'emprisonnement de plusieurs centaines d'autres Tchèques et Slovaques, ont exercé dans la clandestinité jusqu'en 1989.

Depuis la Seconde guerre mondiale, la pratique religieuse a fortement baissé dans ce pays marqué par une tradition hussite, anticatholique, mais aussi par la propagande communiste.

Catégories: Actualités

Marine Le Pen (FN) dénonce l'"organisation d'une immigration supplémentaire"

ven, 04/20/2018 - 19:43

Marine Le Pen, présidente du Front national, a dénoncé vendredi un projet de loi "d'organisation d'une immigration supplémentaire" lors d'un bref rassemblement près de l'Assemblée nationale, qui débat du projet de loi asile et immigration du gouvernement.

Quelques dizaines de personnes, dont des élus nationaux et régionaux du FN, se sont rassemblées derrière une banderole "Rassemblement national contre l'immigration", sur la place Edouard-Herriot, à proximité du Palais-Bourbon. Mme Le Pen a prononcé un discours d'une dizaine de minutes, puis répondu à quelques questions des journalistes avant de regagner l'Assemblée.

Le projet actuellement discuté "est une loi d'organisation supplémentaire. Nous n'en voulons pas, les Français n'en veulent pas", a déclaré la députée du Pas-de-Calais.

Mme Le Pen a accusé les députés de la République en marche (LREM) de tenir "le discours que vous avez entendu depuis à peu près une trentaine d'années, toutes les vieilles badernes socialistes sur ce sujet". "On ne cesse d'entendre parler du vivre-ensemble, de l'humanité nécessaire, de l'argent que l'on doit dépenser pour accueillir toujours plus de migrants".

Ce bref rassemblement avait été annoncé jeudi. Mercredi, les Républicains (LR) ont tenu une convention thématique sur l'immigration, avec une douzaine de propositions dont une restriction partielle du droit du sol.

Le patron de LR, Laurent Wauquiez, "s'est mis sous mon aile, en quelque sorte", a ironisé Mme Le Pen.

Catégories: Actualités

Procès Lionnet : l'accusé apostrophe sa compagne et l'accuse du meurtre

ven, 04/20/2018 - 19:40

Ouissem Medouni a accusé vendredi sa compagne d'avoir tué Sophie Lionnet en plongeant sa tête dans l'eau de leur baignoire, l'apostrophant devant la cour criminelle de Londres où ils sont poursuivis pour le meurtre de cette jeune fille au pair française.

"C'est toi qui l'as fait ! Tu as mis sa tête dans l'eau !", a dit d'une voix sonore le Français de 40 ans en s'adressant à Sabrina Kouider, de cinq ans sa cadette, avant de se faire rappeler à l'ordre par le juge.

"C'est une femme très forte, elle en est capable", a-t-il dit en anglais.

Selon Ouissem Medouni, Sophie Lionnet est morte dans la nuit du 18 au 19 septembre 2017 à la suite d'un interrogatoire partiellement filmé que sa compagne avait poursuivi seule après qu'il était allé se coucher, dans leur logement du sud-ouest londonien.

Ils pensaient que la victime de 21 ans avait comploté avec un des anciens compagnons de Sabrina Kouider et père d'un de ses deux garçons, le fondateur du boys band Boyzone Mark Walton, pour droguer et abuser sexuellement de la famille.

Son cadavre carbonisé avait été retrouvé par les pompiers, le 20 septembre, dans le jardin des accusés.

Ouissem Medouni a reconnu avoir "mis un peu la pression" sur Sophie Lionnet en la questionnant avec l'intention, selon lui, de remettre l'enregistrement à la police.

Mais il a catégoriquement démenti les accusations de l'avocat de Sabrina Kouider, Icah Paert, lui imputant la responsabilité de la mort de la jeune fille.

"Non, non, non", a-t-il répondu à plusieurs reprises aux affirmations selon lesquelles il avait perdu son calme, frappé et torturé la victime. "Je ne me suis jamais emporté. Je n'arrête pas de le répéter".

- "Mauvaises décisions" -

Si l'accusé avait dans un premier temps reconnu, dans une déclaration écrite en janvier, avoir tué Sophie Lionnet par accident, après lui avoir asséné un coup et l'avoir immergée à plusieurs reprises dans le bain, c'était pour "protéger (s)a famille", à la demande de Sabrina Kouider, a-t-il expliqué.

Quand "je sortirais, nous serions tous de nouveau réunis", a-t-il précisé.

Ouissem Medouni était revenu sur ses aveux quelques jours avant l'ouverture du procès le 19 mars.

"J'ai stupidement signé ce document", a-t-il dit. "Je ne suis pas un assassin. Je n'ai pas fait de mal à Sophie".

Les deux accusés plaident non coupables pour le chef d'accusation de meurtre. Ils ont en revanche plaidé coupables d'entrave à la justice pour avoir tenté de se "débarrasser" du corps "en le brûlant".

Ouissem Medouni a seulement reconnu avoir enchaîné les mauvaises décisions dans cette affaire, comme le fait de ne pas avoir prévenu la police au moment d'une agression physique de Sophie Lionnet par sa compagne en juillet 2017 ou de ne pas lui avoir acheté de billet de retour en France.

"Je suis responsable de ce qui s'est passé parce que j'aurais pu l'arrêter. (...) C'était la plus grosse erreur de ma vie", a-t-il déploré.

"Il y a beaucoup de très mauvaises décisions, n'est-ce pas ?" qui "ne vous ressemblent pas", a raillé le procureur Richard Horwell dans un contre-interrogatoire de l'accusé.

"Je suggère que votre implication va beaucoup plus loin", lui a-t-il dit, estimant que Sophie Lionnet avait notamment été empêchée de rentrer chez elle faute d'avoir été payée par ses employeurs.

"J'aurais dû la protéger davantage", a admis Ouissem Medouni, nerveux et parfois hésitant dans ses réponses. Son audition se poursuivra lundi.

Catégories: Actualités

Campement de migrants à Paris: l'Etat doit "assumer ses responsabilités", selon Hidalgo

ven, 04/20/2018 - 19:33

Anne Hidalgo, maire PS de Paris, a appelé l'Etat, vendredi lors d'une visite du campement de la Villette, à "assumer ses responsabilités" en matière de prise en charge des migrants.

L'édile a visité en fin d'après-midi avec des élus et membres d'associations l'imposant campement insalubre de migrants installé près de la porte de la Villette, dans le nord de la capitale.

Plusieurs personnalités comme l'humoriste Sophia Aram, le photographe Yann Arthus-Bertrand ou l'essayiste Jacques Attali étaient aussi présents.

"Il faut un lieu pour que les personnes, d'où qu'elles soient, aient un toit au-dessus de la tête et qu'elles soient hébergées de manière inconditionnelle", a déclaré à la presse Mme Hidalgo.

Elle n'a pas demandé l'évacuation du camp: "ne comptez pas sur moi pour demander l'évacuation, si c'est pour faire venir des camions de CRS (...) surtout à côté d'un canal".

Mais, a-t-elle regretté, "aujourd'hui nous sommes dans le brouillard total, nous avons besoin que l'Etat prenne ses responsabilités".

Selon elle, "les villes sont prêtes à examiner des solutions avec l'Etat". "C'est aussi une question européenne où l'Etat peut faire beaucoup", a-t-elle fait valoir.

Le directeur général de France Terre d'Asile, Pierre Henry, a pour sa part regretté que "tous les dispositifs de prise en charge soient saturés". "Il manque un dispositif de prise en charge", selon lui.

Le nouveau campement de la Villette abrite, selon le Défenseur des droits, Jacques Toubon, "plus de 1.000 personnes" qui "vivent aujourd'hui dans près de 700 tentes collées les unes contre les autres sous les ponts du périphérique".

Ce campement a émergé quelques jours après la fermeture du "centre de premier accueil" situé non loin, porte de la Chapelle, qui servait de "sas" aux migrants depuis novembre 2016 et a été démonté pour laisser place à une future université.

"Si la mairie de Paris souhaite l'évacuation, elle peut parfaitement le demander au juge et si le juge le décide, le gouvernement mettra en oeuvre les moyens à sa disposition pour exécuter cette décision de justice", avait affirmé jeudi le secrétaire d'Etat en charge des Relations avec le Parlement, Christophe Castaner.

Catégories: Actualités

Journaliste américain disparu en Syrie: 1 million de dollars de récompense

ven, 04/20/2018 - 19:29

Les autorités fédérales américaines ont annoncé offrir une récompense d'un million de dollars pour toute information qui permettrait de retrouver la trace du journaliste américain Austin Tice, disparu en Syrie il y a plus de cinq ans.

L'offre a été faite par le FBI, la police fédérale, qui a précisé qu'elle n'était liée à "aucun événement en particulier".

M. Tice serait le seul journaliste américain actuellement détenu en Syrie, devenu l'un des pays les plus dangereux pour les reporters de guerre.

La récompense sera versée pour une "information menant directement à la localisation, la récupération et le retour sain et sauf" du reporter.

Austin Tice, un journaliste indépendant, travaillait pour McClatchy News, le Washington Post, CBS et d'autres médias dont l'AFP, la BBC et Associated Press.

Il avait été enlevé le 14 août 2012 près de Damas, peu après son 31e anniversaire.

Catégories: Actualités

Pages