Agrégateur de flux

Cyclisme : Thibaut Pinot forfait pour le Tour de France

Fiévreux et affaibli par un début de pneumopathie, le Français avait été contraint à l’abandon sur le Tour d’Italie il y a près de trois semaines.
Catégories: Actualités

Donald Trump annonce une augmentation des droits de douane sur des importations chinoises

Le président des Etats-Unis a annoncé vendredi l’imposition de tarifs douaniers à hauteur de 25 % sur 50 milliards de dollars d’importations venues de Chine.
Catégories: Actualités

«La petite martyre de l'A10» identifiée : elle s'appelait Inass

ladepeche.fr - ven, 06/15/2018 - 14:53
Pour les enquêteurs et les médias, elle est restée pendant trente ans « la petite martyre » de l’A10. Jusqu’à mardi, date de l’arrestation de ses parents, les enquêteurs n’avaient pas réussi à identifier la fillette de 4 ans retrouvée morte en août 1987 au bord de l’autoroute A10 dans un fossé de l’autoroute à Suèvres (Loir-et-Cher). On connaît désormais son nom : elle s’appelait Inass. Les enquêteurs ont retrouvé les parents de la petite...
Catégories: Actualités

Migrants: le gouvernement n'a pas de "leçons" à donner à l'Italie, selon Aubry

France 24 - L'info en continu - ven, 06/15/2018 - 14:52

La maire de Lille Martine Aubry (PS) a vertement critiqué vendredi le gouvernement français au sujet du bateau humanitaire l'Aquarius, jugeant que Paris n'avait aucune "leçon à donner à l'Italie" en matière d'accueil des migrants.

"On avait dit modestement prendre 30.000 réfugiés mais on n'a pas pris les 30.000 et on ose dire aux Italiens +vous êtes scandaleux+", a dit l'ancienne ministre en marge d'une conférence de presse consacrée à la gestion de la ville. "Heureusement que les Espagnols ont été là."

Le navire humanitaire Aquarius a frôlé cette nuit les côtes de la Corse, et fait actuellement route vers Valence en Espagne après que l'Italie lui eut interdit l'accès à ses ports. Il a été ravitaillé en mer jeudi en fin de journée au large de la Sardaigne.

Sur les 629 migrants recueillis au large de la Libye par l'Aquarius, 106 sont toujours à bord du navire. Les autres ont été transbordés vers les deux navires italiens qui l'accompagnent vers Valence, 250 sur l'Orione et 274 sur le Dattilo, selon les chiffres de SOS Méditerranée.

"La France, pays des droits de l'Homme, est l'une de celles (des nations) qui a fait le moins, le gouvernement actuel et le précédent, pour les réfugiés. Et on ose donner des leçons à l'Italie qui a été submergée de réfugiés et je rappelle combien les Italiens ont été formidables à Lampedusa pendant des mois et des mois puis ensuite ont été submergés", a dit Mme Aubry, qui fustige régulièrement la politique de l'actuel gouvernement.

"Je suis désolé d'être d'accord avec ce type (Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur, extrême-droite) mais il a raison: on se tait quand on ne fait pas son boulot", a-t-elle ajouté.

Le président français Emmanuel Macron avait dénoncé "la part de cynisme et d'irresponsabilité du gouvernement italien", déclenchant une crise diplomatique entre Paris et Rome. Le Quai d'Orsay a finalement affirmé jeudi que France était prête à accueillir des migrants "qui répondraient aux critères du droit d?asile" après examen de leur situation.

Catégories: Actualités

Trump va imposer 25% de tarifs douaniers sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises

ladepeche.fr - ven, 06/15/2018 - 14:50
Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi l'imposition de tarifs douaniers de 25% sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises "contenant des technologies très importantes sur le plan industriel" et a menacé de nouvelles représailles si la Chine venait à répliquer.Ces nouvelles taxes doivent compenser cette fois le vol de la propriété intellectuelle et de technologies américaines."Ma formidable relation avec le président...
Catégories: Actualités

La fin des 35 heures actée à l'usine PSA de Vesoul

Le Boursier - ven, 06/15/2018 - 14:46
PARIS (Reuters) - Les syndicats majoritaires du site de PSA à Vesoul (Haute-Saône) ont signé un accord avec la direction permettant d'augmenter le temps de travail hebdomadaire sans compensation salariale complète, a-t-on appris vendredi de sources syndicales.
Catégories: Économie - Finances

Guerre commerciale: jusqu'ici tout va bien pour la croissance, mais...

France 24 - L'info en continu - ven, 06/15/2018 - 14:46

Les Etats-Unis ont annoncé vendredi de nouvelles sanctions contre la Chine qui promet à son tour des représailles: la croissance mondiale, qui a résisté pour l'instant aux tensions commerciales, pourrait faire les frais d'une escalade.

Washington va imposer de nouveaux tarifs douaniers, de 25%, sur 50 milliards de dollars d'importations chinoises "contenant des technologies très importantes sur le plan industriel", a indiqué le président Donald Trump dans un communiqué.

Au cours des derniers mois, les indicateurs avancés ont révélé les inquiétudes. Le moral des investisseurs allemands, tel que mesuré par l'institut ZEW, a par exemple nettement flanché en juin pour retomber à son plus bas niveau depuis 5 ans.

Le directeur de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), Roberto Azevedo, a confirmé ces premiers signes d'inquiétude: "il y a une réticence à investir et on le voit aussi dans le comportement d'achat des entreprises", a-t-il affirmé cette semaine au quotidien allemand Handelsblatt.

Adam Slater, économiste chez Oxford Economics, a toutefois minimisé cet impact sur la croissance... pour l'instant. "Le ralentissement observé dans les chiffres sur le commerce n'a probablement pas de lien direct avec ces mesures protectionnistes", a-t-il expliqué.

Il s'est toutefois empressé de prévenir qu'une "escalade" pourrait "renforcer le ralentissement", comme l'avait déjà dit l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) fin mai, quand elle avait appelé les pays à éviter une guerre commerciale pour ne pas plomber une reprise qui a enfin atteint son niveau d'avant-crise.

Ces risques interviennent alors que l'économie mondiale commence à subir le rebond des prix du pétrole et surtout la hausse des taux américains, qui complique la situation de pays émergents comme la Turquie et l'Argentine, incapables d'enrayer la chute de leur devise.

- Une Europe isolée -

Une escalade entre les Etats-Unis et la Chine ne ferait qu'empirer la situation: "si cela dégénérait en guerre commerciale, cela pourrait avoir un impact beaucoup plus préoccupant", a prévenu Benoît Coeuré, membre du directoire de la Banque centrale européenne, sur Europe 1.

En attendant, "c'est tout le fonctionnement de l'économie mondiale qui est à revoir et une Europe qui se retrouve un peu seule dans le jeu mondial", a-t-il commenté.

Une guerre commerciale ouverte, avec un Donald Trump mettant à exécution sa menace de taxer les importations de voitures par exemple, tomberait à un mauvais moment pour l'économie européenne, qui commence à s'essouffler après avoir renoué avec une forte croissance l'an dernier.

Le président de la BCE, Mario Draghi, a revu jeudi à la baisse sa prévision de croissance en zone euro cette année à 2,1%, contre 2,4% auparavant, mais en refusant d'attribuer ce ralentissement à M. Trump.

"Les conséquences directes ont été limitées jusqu'à présent", a-t-il souligné.

En Allemagne, la plupart des indicateurs - exportations, moral des investisseurs, production et commandes industrielles - se sont nettement détériorés depuis le début de l'année.

La Bundesbank a d'ailleurs abaissé fortement ses prévisions vendredi et ne table plus que sur 2% de croissance cette année, contre 2,5%.

Aux Etats-Unis, où l'économie carbure à pleine régime, les menaces de M. Trump inquiètent aussi: le livre beige de la banque centrale américaine (Fed), rendu public fin mai, s'est fait l'écho "d'incertitudes au sein des entreprises aux Etats-Unis".

Son président, Jerome Powell, a certes reconnu jeudi que "les préoccupations augmentaient à propos des changements de politique commerciale" mais il aussitôt rappelé que l'économie américaine se portait au mieux en ce moment.

En Chine, paradoxalement, les tensions commerciales ont eu jusqu'ici un effet dopant pour l?activité.

L'activité manufacturière a accéléré en mai de façon inattendue, à son rythme le plus rapide depuis huit mois, et les exportations chinoises ont grimpé de 12,6% sur un an en mai, avec un bond de 11,6% vers les seuls Etats-Unis

"Cela peut simplement signifier que des exportateurs ont avancé l'envoi de leur produits" pour éviter des ruptures d'approvisionnements ou des barrières douanières en cas d'intensification des tensions commerciales, observait le mois dernier Betty Wang, une analyste d?ANZ.

Catégories: Actualités

Nestlé : Chris Johnson succède à Peter Vogt aux Ressources Humaines

Le Boursier - ven, 06/15/2018 - 14:46
Peter Vogt prend sa retraite fin juillet 2018, après 38 ans chez Nestlé...
Catégories: Économie - Finances

Routes à 80 km/h : Édouard Philippe «écarte» une nouvelle contre-proposition de sénateurs

ladepeche.fr - ven, 06/15/2018 - 14:45
Édouard Philippe "a écarté" la proposition de sénateurs qui voulaient cantonner à certaines routes secondaires l'abaissement de la vitesse à 80 km/h et décentraliser la décision, a annoncé jeudi Matignon. Le Premier ministre a reçu jeudi la sénatrice (UC) Michèle Vullien et les sénateurs Michel Raison (LR) et Jean-Luc Fichet (PS), porteurs des conclusions du groupe de travail institué fin janvier. Ce rapport conteste "la pertinence de...
Catégories: Actualités

CM 2018 - URU - Vidéo : le raté de Luis Suarez (Uruguay)

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 06/15/2018 - 14:45
Luis Suarez a manqué d'ouvrir le score face à l'Egypte, en manquant...
Catégories: Sport

Cyclisme - Tour de Suisse - La 7e étape du Tour de Suisse en direct

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 06/15/2018 - 14:45
Suivez en direct commenté sur notre site l'étape entre...
Catégories: Sport

Foot - Transferts - Odsonne Edouard définitivement au Celtic

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 06/15/2018 - 14:44
Le club écossais a levé l'option d'achat sur l'attaquant parisien....
Catégories: Sport

"A genoux les gars": "sexe, mensonges et vidéo" d'une jeunesse sans filtre

France 24 - L'info en continu - ven, 06/15/2018 - 14:43

"Sous un ton volontiers léger, ce film traite de sujets graves susceptibles de choquer un jeune public". Accompagné de cet avertissement, le culotté "A genoux les gars", en salles mercredi, ne craint pas de parler crûment de sexualité et d'abus en laissant la parole à ses jeunes protagonistes, experts "ès tchatche".

Interdit aux moins de 12 ans, le film du Français Antoine Desrosières, présenté en mai à Cannes dans la section "Un Certain Regard", avait d'abord été interdit aux moins de 16 ans. Le réalisateur, qui avait fait appel de cette décision "incompréhensible" à ses yeux, a fini par avoir gain de cause.

Le film se déroule à Strasbourg et suit Rim et Yasmina, deux soeurs très complices, confrontées à un chantage sexuel (la "sextape" du titre en anglais).

Pendant que sa soeur est en voyage scolaire, Yasmina, sous pression de son petit copain, fait une fellation au petit ami de celle-ci dans un parking. La scène est filmée et risque d'atterrir sur les smartphones de leur entourage. Honte, colère et puis désir de vengeance (comme le laisse entendre le titre du film) se succèdent dans la tête des deux jeunes filles qui vont tenter de reprendre le contrôle de la situation et d'assumer leur sexualité.

Sur cette trame très actuelle, dans la foulée du mouvement de libération de la parole sur les abus sexuels et de la vague #MeToo, Antoine Desrosières signe un film culotté, porté par la verve de ses interprètes, Souad Arsane et Inas Chanti, qu'il avait déjà fait tourner dans "Haramiste" (2015).

C'est en quelque sorte "une comédie sur des abus sexuels", explique Desrosières.

- Liberté de ton -

Mais loin de risquer d'alimenter la "confusion" entre "ce qui est grave et ce qui n'est pas grave", il a "précisément pour objet de travailler sur toutes ces zones grises entre consentement et non consentement...", a-t-il souligné lors d'un entretien à l'AFP.

Pour donner naissance à cet ovni trash dans le propos mais relativement pudique dans la forme, il a travaillé très étroitement avec ses actrices d'ailleurs créditées comme coscénaristes.

"Lors de castings, j'ai remarqué qu'on nous demandait de parler comme des darons (des parents, ndlr)... Mais les jeunes ne parlent pas comme ça ! Entre amis, on parle encore pire que dans le film ", explique Souad Arsane, l'interprète de Yasmina, dans les notes d'intention du film.

"Mon casting était un casting d'acteurs mais aussi de coscénaristes, je les ai choisis pour leur imagination, leur humour, leur regard. (En répétitions) on note le meilleur de leurs trouvailles, ce qui nous a fait rire, qui était percutant", a de son côté affirmé le réalisateur.

"Pour moi, leur langue est aussi belle qu'en d'autres temps, celle de Pagnol ou de Guitry. C'est une langue vivante", indique celui dont le film évoque lointainement "L'esquive" de Kechiche.

Tourné en dix-huit jours seulement, le film a nécessité quatre mois de répétition. Aux côtés des deux interprètes féminines, on peut apercevoir l'actrice marocaine Loubna Abidar, devenue une paria dans son pays après avoir incarné une prostituée dans le film "Much Loved" du réalisateur Nabil Ayouch.

Catégories: Actualités

Affaire Lactalis : les services de l'Etat n'ont pas averti les crèches de la crise sanitaire

LCP Assemblée nationale - ven, 06/15/2018 - 14:41
Santé

En pleine crise du lait infantile contaminé, les crèches ont-elles été livrées à elles-mêmes ? C'est en tout cas ce qu'affirment les représentantes de l'Association des maires de France (AMF) et de la Fédération française des entreprises de crèches (FFEC), lors de leur audition le 31 mai à l'Assemblée nationale, par la commission d'enquête "chargée de tirer les enseignements de l’affaire Lactalis".

Elisabeth Laithier, chargée de la petite enfance à l'AMF, et Elsa Hervy, déléguée générale de la FFEC, ont toutes deux déploré l'absence de communication des services de l'Etat à destination des crèches publiques et privées. Elles affirment avoir appris l'existence du scandale dans les médias.

"Pas de bulletin d'alerte"

"Nous n'avons pas eu de contact direct avec les Agences régionales de santé", explique Elisabeth Laithier (AMF), venue s'exprimer sur la situation des crèches publiques. Elle regrette également "l'absence de rôle" des services départementaux (PMI).

L’Association des maires de France n'a pas non plus eu de contacts avec la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), placée sous la tutelle du ministère de l'Economie et des Finances.

La représentante de l'AMF a préféré en rire :

Il n'y a pas eu un bulletin d'alerte, comme les bulletins d'alerte météo... On n'a rien eu. Elisabeth Laithier

Une situation pourtant lourde de conséquences pour les municipalités, qui gèrent les crèches publiques : "Il ne faut pas oublier que derrière cela, il y a une responsabilité du maire et de la commune, administrative voire pénale", rappelle Elisabeth Laithier.

Contacts "pas existants"

Selon Elsa Hervy, les crèches privées ont vécu la même situation : "La fédération française des entreprises de crèches (ainsi que) les crèches ont appris l'information au cours du week-end du 3 décembre (...) On l'a appris par les médias..." Pour mémoire, le premier rappel de laits infantiles par Lactalis a eu lieu le 2 décembre...

Les services de l'Etat n'ont pas été plus diserts :

Nos contacts avec l'Etat, au cœur de la crise, n'ont pas été... existants (...)Elsa Hervy

Ni l'ARS, ni les services départementaux, ni même Lactalis ne sont entrés en contact direct avec la FFEC, assure Elsa Hervy. Les représentantes de l'Association des maires de France et de la Fédération française des entreprises de crèches affirment même qu'elles n'ont eu aucun contact avec les services de l'Etat à l'issue de la crise. À une exception près :

Avec l'Etat nous avons eu une demande de mail de la direction générale de la cohésion sociale en février 2018 nous demandant comment nous avions géré la crise.Elsa Hervy

Buzyn reconnaît que "c'est un sujet"

Auditionnée à son tour deux semaines plus tard, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a reconnu le problème :

Aujourd'hui, notre chaîne d'alerte n'a pas du tout accès aux crèches et vous avez raison, c'est un sujet.Agnès Buzyn

Selon la ministre, les crèches, qui sont des "structures extrêmement nombreuses", sont "dans le champ social mais pas dans le champ sanitaire". Or, précise Agnès Buzyn, le système d'alerte français a été pensé pour "les produits de santé, les produits médicaux, le sang". Et, donc, pas pour les rappels de lait infantile.

La ministre estime cependant que les départements, via les services de protection maternelle et infantile, pourraient à l'avenir servir de relais à l'Etat puisque ce sont les seuls à détenir des listes exhaustives des crèches. "Je pense que c'est un levier d'amélioration, clairement", a conclu benoîtement Agnès Buzyn.

Catégories: Actualités

Mafia russe : un Rochelais de nationalité géorgienne jugé avec 33 autres prévenus

L' Essentiel - SudOuest.fr - ven, 06/15/2018 - 14:41

Les délits, parmi lesquels de très nombreux vols dont ils répondent jusqu'à ce vendredi soir à Nancy, ont surtout été commis en Alsace et Nouvelle-Aquitaine.
Ce vendredi devrait se clôturer le procès, entamé le 4 juin devant le tribunal correctionnel de Nancy, de 34 personnes de 25 à 61 ans, dont un Rochelais de... Lire la suite

Catégories: Actualités

CM 2018 - ARS - Le président de la Fédération saoudienne est furieux contre certains joueurs

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - ven, 06/15/2018 - 14:41
Adel Ezzat s'en est pris à Abdullah al-Mayouf, Omar Hosawi et...
Catégories: Sport

Bécassine vue par Bruno Podalydès, une "Mary Poppins à la française"

France 24 - L'info en continu - ven, 06/15/2018 - 14:40

"Dans mon film, Bécassine n'est pas du tout négative", se défend-il. Avec "Bécassine!", le réalisateur Bruno Podalydès s'attaque, au grand dam de certains Bretons, à la jeune servante au grand coeur, dans lequel il voit une "Mary Poppins à la française".

En salles mercredi, "Bécassine!" s'inspire des albums de Jacqueline Rivière et Joseph Pinchon, qui ont créé pour la première fois ce personnage de jeune bretonne étourdie dans la revue "La Semaine de Suzette" en 1905. Suivront une trentaine d'albums.

"Une productrice, Clémentine Dabadie, qui rêvait de voir Bécassine portée à l'écran, m'a proposé un scénario écrit par d'autres personnes, mais qui ne correspondait pas à l'image que j'avais", raconte Bruno Podalydès dans un entretien à l'AFP.

"J'avais envie d'une image positive. L'histoire de la sottise ne m'intéressait pas beaucoup. Ce n'est pas là-dessus que je suis parti. Du coup, j'ai écrit un scénario original", ajoute-t-il.

Dans son film, qu'il dit avoir voulu "familial et transgénérationnel", le réalisateur du "Mystère de la chambre jaune" raconte l'histoire de Bécassine, née dans une ferme bretonne, dont la naïveté est restée intacte à l'âge adulte.

Alors qu'elle rêve de partir à Paris, elle va croiser sur son chemin la petite Loulotte, bébé adopté par la marquise de Grand-Air (Karin Viard).

Elle devient sa nourrice, tandis que les difficultés financières s'accumulent pour la marquise, conseillée par son homme d'affaires Proey-Minans (Denis Podalydès) et un marionnettiste grec peu fiable (Bruno Podalydès).

- "âme d'enfant" -

Incarnée à l'écran par Emeline Bayart - qui avait déjà joué dans ses films "Bancs publics (Versailles Rive-Droite)" et "Adieu Berthe" -, la Bécassine de Bruno Podalydès se veut à la fois drôle et poétique, émerveillée par le progrès et pleine d'inventivité.

"Je la vois vraiment avec une âme d'enfant dans un corps d'adulte", souligne le réalisateur de 57 ans.

"J'avais envie qu'elle soit bien raccord avec le personnage dessiné, car j'aime beaucoup sa tenue graphiquement", et "avec une part de mystère en même temps", poursuit-il.

Pour lui, le personnage à la célèbre robe verte et à la coiffe et au tablier blancs, corps souvent en avant et fesses en arrière, "a une démarche à la fois gracieuse et terrienne".

"La première chose, ça a été de trouver une démarche", explique-t-il.

S'il a tenu à "ce qu'il y ait quelques ponts" avec les albums, "pour qu'il y ait une sorte de connivence avec ceux qui aiment Bécassine", le cinéaste dit aussi avoir voulu s'en éloigner, dans une comédie où il multiplie les idées de mise en scène avec une touche de fantaisie.

- "la Bretagne peu évoquée" -

Son initiative n'est cependant pas du goût de tous, puisque des indépendantistes bretons ont appelé au "boycott actif" du film.

Ils ont considéré que cette comédie était "une insulte à toutes les femmes de Bretagne", alors que Bécassine, dont le nom est régulièrement devenu le synonyme de jeune fille sotte ou naïve, est souvent mal perçue dans la région.

Bruno Podalydès "regrette" que les indépendantistes ayant appelé au boycott - du collectif Dispac'h, qui revendique une cinquantaine de membres - "n'aient pas vu le film" et "ne veuillent pas le voir".

"Je trouve que ça disqualifie un peu leur avis", ajoute le réalisateur, qui dit avoir sinon reçu "un très bon accueil en Bretagne".

"Je savais que beaucoup de gens avaient une image négative de Bécassine, et bien au-delà des Bretons. Mais je me disais que mon argument ça allait être qu'ils voient le film".

Aux indépendantistes qui soulignent que "l'immigration bretonne n'avait rien de la naïveté joyeuse qu'expose le film", Bruno Podalydès rétorque "ne pas avoir voulu faire un film sur l'histoire de la Bretagne".

"La Bretagne est finalement très peu évoquée", plaide-t-il. "Mais tant mieux si grâce au film, on se réintéresse aussi au passé de la Bretagne et à l'émigration".

Catégories: Actualités

Immobilier : de nouvelles pistes pour investir sans IFI

Le Boursier - ven, 06/15/2018 - 14:40
Spécialisée dans la transformation d'actifs urbains obsolètes telles que des friches industrielles ou d'anciens immeubles de bureaux en logement, hôtels, ou résidences de tourisme, Novaxia propose des fonds destinés à la valorisation d'actifs immobil
Catégories: Économie - Finances

Economie : ajustement des réserves de change pour le mois de mai

Le Boursier - ven, 06/15/2018 - 14:38
Les réserves en or sont de 87,615 MdsE...
Catégories: Économie - Finances

Question de la semaine : pourquoi une roue semble parfois tourner à l'envers

C'est une illusion d'optique fréquente, mais fascinante : un objet en rotation (roue, pale d'hélicoptère, hélice d'avion...) peut dans certaines conditions sembler tourner dans le sens inverse, voire former d'étonnants motifs. Explications.
Catégories: Sciences

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur