Agrégateur de flux

Le procès des box vitrés des tribunaux

Le Syndicat des avocats de France, soutenu par l’essentiel de la profession, a assigné lundi le ministère de la justice devant le tribunal pour dénoncer les box vitrés où comparaissent les accusés dans un nombre croissant de tribunaux
Catégories: Actualités

Agression de Vendin-le-Vieil: le détenu islamiste mis en examen par un juge antiterroriste

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 22:00

Le détenu islamiste allemand Christian Ganczarski, accusé d'avoir agressé jeudi trois surveillants de sa prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais), a été mis en examen lundi pour tentatives d'assassinats par un juge antiterroriste et de nouveau écroué, a appris l'AFP de source judiciaire.

Ce vétéran d'Al-Qaïda, instigateur de l'attentat de Djerba (Tunisie) en 2002, a été mis en examen pour "tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste", a indiqué cette source, dans le cadre de l'information judiciaire ouverte lundi par le parquet de Paris au terme de quatre jours de garde à vue depuis l'agression.

Catégories: Actualités

Rallye-raid - Dakar - Bruno Famin, directeur de Peugeot Sport : «C'est complètement arbitraire»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - lun, 01/15/2018 - 22:00
Les commissaires de course ont infligé ce lundi à Salta (Argentine)...
Catégories: Sport

Basket - NBA - De retour des London Games, les Sixers rebondissent et battent les Raptors

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - lun, 01/15/2018 - 21:56
Les Philadelphia Sixers, qui avaient vu leur série de succès prendre...
Catégories: Sport

Foot - ANG - 23e j. - Premier League : 5 choses à retenir de la 23e journée

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - lun, 01/15/2018 - 21:55
Retrouvez en vidéo cinq faits marquants à retenir de la 23e journée...
Catégories: Sport

Hand: l'Espagne qualifiée pour le tour principal de l'Euro

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 21:49

L'Espagne s'est qualifiée pour le tour principal de l'Euro-2018 masculin de handball en battant la Hongrie 27-25 (mi-temps: 13-12).

Les Espagnols, considérés comme de possibles outsiders de la compétition, remportent ainsi un deuxième succès consécutif après celui décroché devant la République tchèque samedi (32-15).

De son côté, la Hongrie, qui s'était inclinée contre le Danemark 32-15 pour son entrée en lice devra battre les Tchèques pour espérer se qualifier.

Catégories: Actualités

Roumanie : la gauche fait chuter son deuxième gouvernement en un an

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 21:41

Le Premier ministre roumain Mihai Tudose a été acculé à la démission lundi à la suite d'un conflit avec l'homme fort de son Parti social-démocrate (PSD) Liviu Dragnea, moins de sept mois après le départ de son prédécesseur.

"Je pars la tête haute", a déclaré M. Tudose, 50 ans, à l'issue d'une réunion d'urgence à Bucarest des responsables du PSD, où ceux-ci lui ont retiré leur soutien. M. Tudose a précisé qu'il n'assurerait pas l'intérim.

Cette démission intervient à la veille d'une visite historique en Roumanie du Premier ministre japonais Shinzo Abe, qui devait être accueilli par M. Tudose, dans le cadre d'une tournée en Europe de l'Est du chef de gouvernement nippon.

Ancien titulaire du portefeuille de l'Economie dans deux précédents gouvernements, M. Tudose avait été proposé au poste de Premier ministre par M. Dragnea en juin, mais les relations entre les deux hommes se sont rapidement dégradées.

Lors d'une interview télévisée, M. Tudose avait récemment implicitement accusé M. Dragnea, qui ne peut pas briguer le poste de Premier ministre en raison d'une condamnation à deux ans de prison avec sursis pour fraude électorale, de prendre des décisions sans consulter les autres responsables du parti.

Il y a trois mois, M. Tudose avait déjà provoqué le courroux de M. Dragnea en imposant de son propre chef un remaniement ministériel.

Les relations entre MM. Tudose et Dragnea se sont encore dégradées ces derniers jours autour du cas de la ministre de l'Intérieur Carmen Dan, une proche de M. Dragnea dont M. Tudose avait demandé la démission la semaine dernière après un cas de pédophilie qui a éclaboussé la police.

Forte du soutien de M. Dragnea, Mme Dan avait ignoré cet appel à quitter ses fonctions, bien que le chef du gouvernement avait clairement indiqué qu'il ne pouvait plus travailler avec elle, l'accusant de lui avoir "menti".

M. Dragnea avait déjà fait tomber en juin le gouvernement du social-démocrate Sorin Grindeanu, devenu "trop indépendant" à ses yeux.

Le départ de M. Tudose doit été entériné par le président de centre droit Klaus Iohannis. Les sociaux-démocrates doivent se réunir mardi matin pour proposer un nouveau Premier ministre.

Suite aux crises politiques répétées au sein de la majorité, M. Iohannis avait exprimé en octobre des doutes quant à la "capacité du PSD de gouverner", laissant entendre qu'il pourrait refuser de charger un nouveau membre de ce parti de former le gouvernement.

Revenu au pouvoir en décembre 2016 avec une nette majorité, le PSD, héritier de l'ancien parti communiste, avait provoqué une vague de contestation sans précédent en Roumanie l'hiver dernier quand il avait tenté d'assouplir la législation anticorruption. Confronté à des manifestations géantes, le gouvernement avait fait machine arrière.

La majorité a toutefois fait passer en décembre une réforme controversée de la justice faisant craindre, selon ses détracteurs, une réduction de l'indépendance des magistrats et une restriction des prérogatives du Parquet anticorruption (DNA).

Catégories: Actualités

Hand: l'Allemagne sauve le nul grâce à l'arbitrage vidéo

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 21:40

L'Allemagne a décroché le match nul 25-25 contre la Slovénie lundi au premier tour de l'Euro de handball, grâce à l'intervention de l'arbitrage vidéo après le coup de sifflet final.

Battue par la Macédoine pour son entrée en lice, la Slovénie a longtemps cru avoir décroché sa première victoire puisqu'elle menait 25-24 à trois secondes de la fin.

Les Allemands ont alors tenté une dernière attaque, contrée par le Slovène Blaz Blagotinsek et les arbitres ont sifflé la fin du match.

Mais après réclamation, ils ont analysé les images pendant plusieurs minutes et ont estimé que Blagotinsek était intervenu de manière irrégulière. Ils l'ont donc sanctionné d'un carton rouge et ont donné un penalty aux Allemands, converti par Tobias Reichmann.

Grâce à ce match nul, les Allemands prennent la tête du groupe C avant d'affronter la Macédoine lundi.

Catégories: Actualités

"Box sécurisé" ou "cage de verre" ? Les box vitrés à la barre

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 21:40

"Il n'est pas digne de juger des gens comme des bêtes": des avocats de toute la France ont plaidé lundi à Paris contre les box vitrés installés dans les tribunaux, un dossier que la justice tranchera le 12 février.

Dans un tribunal envahi de robes noires, les pénalistes se sont succédé pendant plus de 4H au tribunal de grande instance (TGI) pour faire le procès de ces box fermés destinés à accueillir les détenus lors de leur procès.

Le Syndicat des avocats de France (SAF) assignait pour "faute lourde" la ministre de la Justice et l'agent judiciaire de l?État, une demande à laquelle se sont joints les principales organisations et syndicats de la profession, ainsi qu'une vingtaine de barreaux à travers la France.

"Il y a unanimité. Droit de la famille, des affaires, civilistes, toute la profession est unanime pour intervenir aujourd'hui et reprendre à son compte tous les moyens développés, qu'il s'agisse des atteintes à la présomption d'innocence, aux droits de la défense, à la dignité", a lancé Me Béatrice Voss pour le Conseil national des barreaux (CNB).

"Pourquoi sommes-nous devant vous ? Tout simplement parce que parmi les États de droits, un État a décidé de généraliser les cages de verre dans l'ensemble des tribunaux correctionnels, aux assises, au tribunal de police et au tribunal des enfants", a dit Me Guillaume Grèze, qui représentait 20 barreaux, de Lyon à Angers.

Dans les prétoires, la contestation monte depuis l'été 2017 contre ces espaces vitrés, entièrement fermés à l'exception d'ouvertures horizontales, ainsi que contre certains box munis de barreaux. Si pour la chancellerie ils visent à éviter évasions et violences, ces constructions portent atteinte, selon les pénalistes, aux fondements d'un procès équitable.

- 'paranoïa sécuritaire' -

"Il n'est pas normal au XXIe siècle de juger des gens dans des cages comme des animaux. C'est une situation qui porte atteinte à la présomption d'innocence, qui place l'avocat dans une situation inacceptable", s'est insurgé Me Gérard Tcholakian pour le SAF.

Me Henri Leclerc, grand pénaliste et président d'honneur de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), a plaidé en tant que "témoin" après 62 ans de barreau. Le justiciable "est un homme égal à celui qui le juge", a-t-il souligné.

"Pour les voleurs de poules et les assassins abominables, à chaque fois, l'homme libre qui est jugé a une importance qui est essentielle", a-t-il ajouté, citant une magistrate: "Pour juger, il faut voir un visage".

Tour à tour, les avocats ont raconté des situations "ubuesques" et "kafkaïennes" pour communiquer avec leur client à travers les ouvertures. Ils ont dénoncé une "logique administrative aveugle", une "paranoïa sécuritaire", s'appuyant sur une directive européenne et sur la jurisprudence de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

En réponse, l'avocat de la Garde des Sceaux et celle de l'Agent judiciaire de l'Etat sont restés très techniques et ont plaidé l'irrecevabilité de la demande des avocats, arguant que seule la justice administrative était compétente pour juger ce litige.

"On fait dire à la directive européenne des choses qu'elle ne dit pas", a aussi déclaré Me Yvon Martinet, avocat de la ministre, estimant que les box vitrés n'étaient pas contraires à la jurisprudence européenne sur les droits de l'homme.

Faisant siens "tous les principes évoqués" à l'audience "en tant que magistrat du ministère public", le procureur Yves Badorc a cependant conclu au rejet de la demande des avocats jugeant lui aussi que les box n'étaient pas contraires à la jurisprudence européenne.

Parallèlement, une offensive a été lancée auprès de la justice administrative. Alors que s'ouvrait le procès parisien, une autre audience s'est déroulée au tribunal administratif de Versailles, saisi par le barreau des Yvelines. La décision est attendue dans les prochains jours.

Catégories: Actualités

Foot - Débat EDS - - Serait-ce trop sévère de mettre Chapron à la retraite ?

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - lun, 01/15/2018 - 21:32
Comme tous les soirs, du lundi au vendredi, L'Equipe du Soir vous...
Catégories: Sport

La mer de Chine menacée d’une catastrophe écologique après le naufrage d’un pétrolier iranien

Le bâtiment, qui transportait 136 000 tonnes de condensats, des hydrocarbures légers, a fait naufrage dimanche, tuant près de trente membres de l’équipage.
Catégories: Actualités

Migrants : opération déminage pour Emmanuel Macron à Calais

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 21:23
Vivement critiqué depuis plusieurs semaines pour sa gestion des migrants, le président de la République se rend à Calais, mardi, dans le but de reprendre la main avant la présentation, fin février, du projet de loi asile et immigration.
Catégories: Actualités

Condamnation de Gallet: Françoise Nyssen attachée à "l'exemplarité" des dirigeants

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 21:20

La ministre de la Culture Françoise Nyssen a manifesté lundi son "attachement" à "l'exemplarité" des dirigeants des établissements publics, après la condamnation pour "favoritisme" de l'ex-patron de l'INA et actuel PDG de Radio France Mathieu Gallet, tout en précisant que seul le CSA avait le pouvoir de défaire son mandat.

M. Gallet, à la tête de l'INA entre 2010 et 2014, a été condamné lundi à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Créteil. Il était accusé d'avoir favorisé deux sociétés de conseil auxquelles l'établissement public a versé plus de 400.000 euros.

Ses avocats ont dit qu'ils allaient faire appel et ajouté que M. Gallet ne démissionnerait pas de Radio France.

"La ministre de la Culture réaffirme son attachement au respect des règles de la commande publique et à l'exemplarité des dirigeants des établissements et des entreprises publiques", indique un communiqué transmis lundi soir par le ministère.

"Ces exigences sont le fondement indispensable de la confiance de nos concitoyens dans l?action publique", ajoute Françoise Nyssen, rappelant que "la loi en vigueur donne aujourd'hui au seul Conseil supérieur de l'audiovisuel le pouvoir de nommer et de défaire les mandats des dirigeants des sociétés de l'audiovisuel public".

La ministre a aussi souligné que "la réflexion en cours sur la transformation de l'audiovisuel public prévoit l'évolution des modes de nomination, avec pour objectif de garantir l'indépendance des médias, tout en renforçant la responsabilité des dirigeants devant leur conseil d'administration".

Catégories: Actualités

Dakar: 10 mn de pénalité contre le leader Carlos Sainz

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 21:19

Le leader espagnol du Dakar-2018 Carlos Sainz (Peugeot) a écopé d'une pénalité de dix minutes pour son "comportement potentiellement dangereux" durant la 4e étape, a indiqué lundi le collège des commissaires de l'épreuve.

L'instance disciplinaire du rallye-raid s'est réunie après la plainte du pilote de quad néerlandais Kees Koolen (Maxxis Super B Dakarteam), qui a accusé Sainz de l'avoir percuté et de ne pas s'être arrêté.

L'incident s'est passé "approximativement" au km 184 de la 4e spéciale autour de San Juan de Marcona, au Pérou, selon le rendu du verdict.

Cette sanction rogne ainsi l'avance de Sainz en tête du classement général. Le "Matador" dispose toutefois encore de 56 minutes 37 secondes d'avance sur son dauphin, le Qatarien Nasser Al-Attiyah (Toyota).

Bruno Famin, le patron de l'équipe française, a fait savoir qu'il allait faire appel.

Catégories: Actualités

Inégalités salariales, Iran ou migrants au menu du premier 20H00 du Média, créé par des Insoumis

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 21:18

Le Média, créé par des membres de La France insoumise et se revendiquant de gauche, a lancé lundi son premier journal de télévisé 20H00 avec au menu les inégalités salariales, l'Iran ou encore les difficultés des migrants et pour invité Bruno Gaccio (ex-Guignols de l'info).

Dans un décor aux tons bleus, la présentatrice de la webTV Aude Rossigneux était notamment entourée pendant une trentaine de minutes de deux chroniqueuses pour ce journal télévisé gratuit sur internet, victime au démarrage de quelques difficultés d'accès en ligne.

Une première partie a été consacrée aux "news" avec une série de brèves sur les "frondeurs sociaux-démocrates en Allemagne", la candidature de Delphine Batho à la tête du PS, ou encore la mort du philosophe Jean Salem.

S'en est suivie une seconde partie magazine avec un premier sujet présenté par une chroniqueuse consacré aux inégalités salariales et titré "un train de retard pour la France", entrecoupé notamment d'une interview de Sophie Binet, secrétaire générale adjointe de la CGT .

Un second sujet baptisé "Iran: le printemps éphémère", présenté par le correspondant de la webTV à Beyrouth, a abordé les récentes mobilisations dans le pays, et le thème des "fake news".

Enfin, un troisième sujet consacré aux migrants et illustré notamment par des infographies animées a évoqué "l'errance des exilés", alors que la réforme à venir du droit d'asile fait débat.

La plupart des sujets étaient illustrés d'images d'agence.

La présentatrice a ensuite accueilli l'invité du JT, Bruno Gaccio, qui a été l'un des auteurs des Guignols et a dit attendre de ce média "nouveau, alternatif" d'être "en éveil et en explication du monde".

Le Média, dont l'équipe rédactionnelle est composée d'une douzaine de journalistes et de chroniqueurs, se veut un média "citoyen" et "engagé" en faveur de causes progressistes, tout en se défendant d'être une "télé-Mélenchon".

Si plusieurs députés LFI ont assuré à l'instar d'Alexis Corbière que ce "n'est pas le média des Insoumis" et que "des personnes n'ayant pas voté Jean-Luc Mélenchon soutiennent ce projet", la webTV a néanmoins le soutien du leader de La France Insoumise.

La webTV a été financée par les abonnements de ses membres, les "socios", qui peuvent participer à l'élaboration des contenus selon un modèle collaboratif.

Elle "envisage" d'insérer de la publicité dans ses programmes mais en contournant "l'argent des grandes puissances industrielles", a annoncé sa fondatrice Sophia Chikirou, l'ancienne directrice de communication de Jean-Luc Mélenchon.

Après le jingle de fin du JT, un petit message s'est affiché: "Vous avez aimé, devenez socio".

Catégories: Actualités

Inégalités salariales, Iran ou migrants au menu du premier 20H00 du Média, créé par des Insoumis

LCP Assemblée nationale - lun, 01/15/2018 - 21:18

Le Média, créé par des membres de La France insoumise et se revendiquant de gauche, a lancé lundi son premier journal de télévisé 20H00 avec au menu les inégalités salariales, l'Iran ou encore les difficultés des migrants et pour invité Bruno Gaccio (ex-Guignols de l'info). 

Dans un décor aux tons bleus, la présentatrice de la webTV Aude Rossigneux était notamment entourée pendant une trentaine de minutes de deux chroniqueuses pour ce journal télévisé gratuit sur internet, victime au démarrage de quelques difficultés d'accès en ligne.

Une première partie a été consacrée aux "news" avec une série de brèves sur les "frondeurs sociaux-démocrates en Allemagne", la candidature de Delphine Batho à la tête du PS, ou encore la mort du philosophe Jean Salem.

S'en est suivie une seconde partie magazine avec un premier sujet présenté par une chroniqueuse consacré aux inégalités salariales et titré "un train de retard pour la France", entrecoupé notamment d'une interview de Sophie Binet, secrétaire générale adjointe de la CGT .

Un second sujet baptisé "Iran: le printemps éphémère", présenté par le correspondant de la webTV à Beyrouth, a abordé les récentes mobilisations dans le pays, et le thème des "fake news". 

Enfin, un troisième sujet consacré aux migrants et illustré notamment par des infographies animées a évoqué "l'errance des exilés", alors que la réforme à venir du droit d'asile fait débat. 

La plupart des sujets étaient illustrés d'images d'agence.

La présentatrice a ensuite accueilli l'invité du JT, Bruno Gaccio, qui a été l'un des auteurs des Guignols et a dit attendre de ce média "nouveau, alternatif" d'être "en éveil et en explication du monde".

Le Média, dont l'équipe rédactionnelle est composée d'une douzaine de journalistes et de chroniqueurs, se veut un média "citoyen" et "engagé" en faveur de causes progressistes, tout en se défendant d'être une "télé-Mélenchon".

Si plusieurs députés LFI ont assuré à l'instar d'Alexis Corbière que ce "n'est pas le média des Insoumis" et que "des personnes n'ayant pas voté Jean-Luc Mélenchon soutiennent ce projet", la webTV a néanmoins le soutien du leader de La France Insoumise. 

La webTV a été financée par les abonnements de ses membres, les "socios", qui peuvent participer à l'élaboration des contenus selon un modèle collaboratif. 

Elle "envisage" d'insérer de la publicité dans ses programmes mais en contournant "l'argent des grandes puissances industrielles", a annoncé sa fondatrice Sophia Chikirou, l'ancienne directrice de communication de Jean-Luc Mélenchon.

Après le jingle de fin du JT, un petit message s'est affiché: "Vous avez aimé, devenez socio".

Catégories: Actualités

Basket - NBA - Detroit plonge contre Charlotte

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - lun, 01/15/2018 - 21:09
Alors qu'ils avaient le match bien en main, les Pistons ont chuté...
Catégories: Sport

Condamnation de Gallet: Françoise Nyssen attachée à "l'exemplarité" des dirigeants

LCP Assemblée nationale - lun, 01/15/2018 - 21:02

La ministre de la Culture Françoise Nyssen a manifesté lundi son "attachement" à "l'exemplarité" des dirigeants des établissements publics, après la condamnation pour "favoritisme" de l'ex-patron de l'INA et actuel PDG de Radio France Mathieu Gallet, tout en précisant que seul le CSA avait le pouvoir de défaire son mandat.

M. Gallet, à la tête de l'INA entre 2010 et 2014, a été condamné lundi à un an de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Créteil. Il était accusé d'avoir favorisé deux sociétés de conseil auxquelles l'établissement public a versé plus de 400.000 euros.

Ses avocats ont dit qu'ils allaient faire appel et ajouté que M. Gallet ne démissionnerait pas de Radio France.

"La ministre de la Culture réaffirme son attachement au respect des règles de la commande publique et à l'exemplarité des dirigeants des établissements et des entreprises publiques", indique un communiqué transmis lundi soir par le ministère. 

"Ces exigences sont le fondement indispensable de la confiance de nos concitoyens dans l’action publique", ajoute Françoise Nyssen, rappelant que "la loi en vigueur donne aujourd'hui au seul Conseil supérieur de l'audiovisuel le pouvoir de nommer et de défaire les mandats des dirigeants des sociétés de l'audiovisuel public".

La ministre a aussi souligné que "la réflexion en cours sur la transformation de l'audiovisuel public prévoit l'évolution des modes de nomination, avec pour objectif de garantir l'indépendance des médias, tout en renforçant la responsabilité des dirigeants devant leur conseil d'administration".

Catégories: Actualités

Soupçons de corruption en Roumanie: le siège de Veolia perquisitionné

France 24 - L'info en continu - lun, 01/15/2018 - 21:00

Le siège de Veolia, géant français de la gestion de l'eau et des déchets, a été perquisitionné la semaine dernière dans le cadre d'une enquête transnationale sur des soupçons de corruption visant sa filiale roumaine, a annoncé le groupe lundi.

"Une équipe d'enquêteurs franco-roumaine s'est rendue au siège le 9 janvier", a déclaré une porte-parole de Veolia, confirmant une information du quotidien Le Parisien.

Cette perquisition a eu lieu "dans le cadre de l'enquête menée par les autorités françaises et roumaines ouverte par la DNA", le parquet anticorruption roumain, a-t-elle précisé.

La DNA (Direction nationale anti-corruption) a lancé en septembre 2015 cette enquête sur Apa Nova Bucarest, filiale chargée de la distribution de l'eau dans la capitale roumaine, qu'il soupçonne d'avoir versé plus de 12 millions d'euros de pots-de-vin entre 2008 et 2015 en échange de décisions favorables des autorités locales.

L'affaire s'est étendue l'année suivante à la France: le parquet national financier (PNF) a confié à l'office anticorruption de la police judiciaire (Oclciff) une enquête sur une éventuelle implication de Veolia, à la suite d'accusations d'un salarié du groupe, avait révélé en juin 2017 une dépêche de l'AFP.

La perquisition du 9 janvier à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) est "normale dans le déroulement classique d'une enquête", a assuré la porte-parole de Veolia.

"Veolia a communiqué la totalité des éléments dont le groupe dispose, documents qui avaient par ailleurs déjà été remis à l'Autorité des marchés financiers (AMF)", précise-t-elle.

En Roumanie, neuf personnes sont poursuivies, dont deux Français: l'ancien directeur de la filiale locale, Bruno Roche, et son successeur, Laurent Lalagüe.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur