Agrégateur de flux

Donald Trump a passé un test cognitif, démentant les rumeurs sur sa santé mentale

Le président des Etats-Unis a passé le test à sa propre demande, pour faire taire les rumeurs sur sa santé mentale. Il a obtenu le score maximal de 30/30.
Catégories: Actualités

Lactalis : perquisitions au siège social de Laval et à l'usine de Craon

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 10:21
Des enquêteurs ont perquisitionné, mercredi, le siège social de Lactalis à Laval, ainsi qu'une usine du groupe à Craon. Des lots de lait contaminé à la salmonelle avait été produits par cette usine, infectant 37 bébés en France.
Catégories: Actualités

Check point : la neutralité du Net existe-t-elle en Europe ?

LCP Assemblée nationale - mer, 01/17/2018 - 10:20
Check PointAndrus AnsipDonald Trump

La neutralité du net désigne le principe selon lequel tout trafic Internet doit être traité sans discrimination. Cette neutralité garantit l'égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Concrètement, tout internaute doit pouvoir visionner une série télé sur un site de streaming de son choix ou jouer à un jeu vidéo sans que son fournisseur d’accès internet (FAI) ne puisse favoriser un diffuseur de vidéo par rapport à un autre. Pas question, par exemple, de donner une priorité à de grands opérateurs comme Netflix, Amazon ou Google. Que ce soit gratuitement ou contre rémunération.

Les USA parient sur les effets de la concurrence

Le 14 décembre, la décision de la FCC -le régulateur américain des communications- a donc eu l’effet d’une bombe. Elle a mis fin, aux USA, au principe de neutralité. Fraîchement nommé à la tête de la FCC, Ajit Pai a résumé sa vision du net en une phrase: "Consumers benefit most from competition, not préemptive regulation". A ses yeux, la loi de la concurrence défend bien mieux les intérêts des consommateurs que n’importe quelle législation tatillonne." Le risque majeur pour l’internaute américain est, dans l’avenir, de devoir payer des suppléments pour accéder à certains sites comme Youtube ou Netflix. Et ce seront les fournisseurs d’accès qui pourront réduire ou accélérer la vitesse du débit internet selon les services qui leur rapportent le plus.

Cela entraînera obligatoirement des inégalités entre les gros fournisseurs de contenu qui paieront pour disposer de débits rapides et les start-up ou blogs particuliers dont la consultation sera rendue peu confortable faute d’avoir pu payer les opérateurs.

L’Europe résiste

L’Europe sera-t-elle impactée par cette décision ? Le Commissaire européen Andrus Ansip, en charge du numérique, assure le contraire. " La neutralité du net continuera d’exister dans l’Union européenne "

De ce côté-ci de l’Atlantique, la neutralité du web est protégée par un règlement européen. Depuis le 25 novembre 2015, ce règlement (2015/2120) précise notamment les droits de l’abonné en termes de vitesses et de qualité du service Internet. Il interdit également aux fournisseurs d’accès Internet (Bouygues Telecom, Proximus, Orange, Scarlet, Free… ) de discriminer l’utilisateur sur la base de l’origine ou de la destination des données.

Le règlement exige de la transparence dans la gestion du trafic et les vitesses (minimales) de trafic. Les opérateurs doivent enfin prévoir des procédures de plaintes à la disposition des internautes.

La seule exception à cette liberté est la lutte contre les sites illicites diffusant des contenus xénophobes, d'incitation à la haine, etc.

Alessandro Gropelli, porte-parole d’un groupement européen de fournisseurs d’accès internet (ETNO) résume la définition de la neutralité du net en trois critères: " pas de blocage, pas de ralentissement, pas de discrimination ".

Dans la pratique, les fournisseurs d’accès respectent-t-ils le règlement ?

La veille de l’acte de décès de la neutralité du web aux USA, Le Berec (Bureau des régulateurs européens de communications électroniques) a publié un rapport sur l’efficacité de la mise en place du règlement européen sur cette même neutralité du web. Un rapport qui rassemble les données de 30 régulateurs nationaux dont l’ARCEP pour la France et l’IBPT pour la Belgique. Un an après l’entrée en vigueur du règlement, et malgré quelques coups de canif dans le contrat, les conclusions du rapport de 36 pages sont relativement positives. Les lacunes portent principalement sur le manque de transparence des contrats proposés aux internautes, sur les engagements en matière de vitesse du réseau, (minimum et maximum) et sur la difficulté, pour le client, de contrôler le débit réel fourni par l’opérateur. Un nouveau rapport doit être rédigé par le Berec fin 2018, qui évaluera l'évolution de ces dossiers. Le rapport sera remis à la Commission avant le 30 avril 2019.

L'intégralité du rapport peut être lue ici.

Ce qui effraie les défenseurs du net

Trois types de pratiques potentiellement discriminatoires inquiètent pourtant les défenseurs de la neutralité du réseau, parmi lesquels Axel Gautier, professeur d’économie à HEC Liège, LCII (Liège Competition and Innovation Institute) de l’Université de Liège, dont le site de la Tribune a publié une carte blanche. Il est rejoint par Benjamin Bayart, cofondateur de la Quadrature du Net qui constate une certaine frilosité des régulateurs nationaux à faire respecter le règlement européen.

Les trois inquiétudes sur l’avenir de la neutralité du net portent sur l’exclusion de contenu, les pratiques du "zero-rating " et la création de voies rapides sur lnternet.

L’exclusion de contenu

KPN, un fournisseur d’accès internet néerlandais, a exclu de son réseau de " Wifi hotspot " les applications en concurrence avec ses propres services comme les services de téléphonie par Internet (VoIP type Skype) avant d’être sanctionné par l’autorité néerlandaise de la concurrence (ACM). Et ce n’est pas un cas isolé. Skype concurrence la téléphonie fixe et mobile, WhatsApp concurrence les SMS et Netflix concurrence les services de vidéo à la demande.

Le chantage à la 4G

Certains opérateurs prétendent que leurs services (applications, diffusions et sites) exigent un réseau rapide que ne peut offrir que la 4G. Leur argument est que la neutralité du réseau ne leur permet pas d’atteindre les vitesses requises. Mais tant pis, alors, pour ceux qui ne disposent pas du téléphone ou du réseau adéquats. Le régulateur hollandais ACM avait autorisé ce type de restriction.

Pas le choix du modem

Une troisième crainte évoquée est l’absence de liberté du consommateur lors du choix du matériel utilisé. Le plus souvent, l’opérateur impose son propre décodeur (Box). Ce qui empêche notamment le client de contrôler la connexion du réseau. Cette pratique a été sanctionnée en Allemagne, mais pas en Belgique.

Le " zero-rating "

La pratique du " zero-rating " (ou application préférée) consiste, pour un opérateur (mobile le plus souvent), à offrir gratuitement certains contenus sur base illimitée (Pokemon go, Youtube, Facebook). Ce qui leur permet de ne pas être comptabilisés dans le forfait. Cette pratique n’est pas interdite, mais est surveillée de près par les régulateurs. Selon le rapport du Berec, elle serait même acceptée par la plupart des régulateurs nationaux des télécoms. Des cas ont notamment été relevés en Belgique (Proximus), aux Pays-Bas (T-Mobile) et en Allemagne (Deutsch Telekom). La seule condition imposée par le règlement européen est que le zéro rating ne peut pas entraîner le ralentissement des autres services.

La voie prioritaire ? Interdit

Une autre attaque contre la neutralité du Web serait l’autorisation d’une voie prioritaire sur Internet (" fast lane "). Comme sur une autoroute où certaines bandes seraient réservées à des contenus " favorisés " bénéficiant d’un trafic plus rapide.

Le risque est de voir les fournisseurs de contenus (live vidéo, jeu en ligne, etc.) proposer aux fournisseurs d’accès de les rémunérer pour disposer d’une telle " fast lane ". Avec des effets directs sur la concurrence, les nouveaux venus n’ayant guère de chance d’encore pouvoir percer. Cette pratique est interdite, mais les fournisseurs d’accès aimeraient la faire accepter.

Quelques rares sanctions

Parmi les (rares) pratiques sanctionnées par les régulateurs européens, figure le Tethering. Une pratique consistant à partager la connexion Internet d’un téléphone ou d’une tablette avec d’autres appareils, comme les ordinateurs portables. Plusieurs opérateurs ont tenté de l’interdire. Généralement à cause d’un réseau peu puissant limité à la 3G. Notamment Lycamobile en Belgique, et dans les DOM en France. De même qu’aux Pays-Bas. Dans tous les cas, les opérateurs ont dû faire marche arrière.

Une autre plainte portait sur l’obligation faite aux clients d’utiliser le matériel (modem, routeur, décodeur…) propre au fournisseur d’accès. Preuve d’une certaine confusion, la plainte a été jugée sans fondement en Belgique, mais a été retenue en Allemagne où, depuis août 2016, un fournisseur d’accès ne peut plus refuser un modem tiers s’il est conforme, sur le plan technique, aux conditions de raccordement.

Fin mai 2017, le gendarme des télécoms français a donné neuf mois aux opérateurs français pour se mettre en conformité avec le nouveau règlement européen.

Ce qu’il reste à faire

Selon les chiffres du rapport du Berec, les garanties en matière de qualité de trafic Internet sont très variables et imprécises.

La vitesse minimum garantie aux consommateurs sur les réseaux varie de 20% de la vitesse maximum en Lettonie, à 70% en Finlande. De plus, les notions mêmes de vitesses " minimum ", " maximum " ou " moyenne " diffèrent selon les pays. Et comme si tout n’était pas assez compliqué, les méthodes de mesure sont également différentes.

Dans six pays européens (FR, EL, IE, LV, RO and ES), les informations concernant la vitesse ne sont pas encore intégrées dans les contrats pour l’Internet fixe et la situation est comparable pour les contrats mobiles. Dans 6 autres pays, l’information n’est que partielle.

Dans la grande majorité des cas, les Etats n’ont pas prévu de mesures supplémentaires en matière de contrôle de la transparence du trafic web. La plupart des pays n’ont d’ailleurs pas non plus précisé ce qu’il faut entendre par " différence significative " entre les services. Ce qui pourrait être une porte ouverte aux excès.

Le régulateur national tient-il une comptabilité des plaintes ?

23 régulateurs tiennent un véritable décompte des plaintes des internautes, mais 7 autres (dont la France et la Belgique) ne le font pas.

15 régulateurs nationaux pays ont proposé à leurs consommateurs des outils leur permettant de mesurer à la fois les débits réels offerts par leurs fournisseurs d’accès, ainsi que la latence, les délais, la perte de paquets numériques, etc). A l’inverse, 14 ne l’ont pas fait. La plupart ont toutefois décidé d’implémenter une solution dans un futur proche. Faute de mieux, plusieurs sites permettent d’estimer le débit en temps réels. C’est le cas de Fast.com et de Speedtest.net.

Selon le rapport du Berec, Aucun pays n’a imposé à ses fournisseurs d’accès le respect de niveau de qualité de service (QoS) autres que pour les vitesse de transmission. En France, l’Arcep compte s’équiper de nouveaux logiciels permettant de détecter des abus de façon automatique. C’est le cas de la méthode " record and replay " qui permet de vérifier si un FAI (fournisseur d’accès) ne ralentit pas l’accès à Youtube ou Netflix.

Jean-Claude Verset


Retrouvez le "Check Point" dans Europe Hebdo sur LCP et Public Sénat le jeudi à 14h10. Chaque semaine, une déclaration ou une idée reçue passera l'épreuve du "Check Point" une séquence de "fact checking" réalisée par la RTBF, avec le soutien du Parlement européen.

Catégories: Actualités

Militants chez Greenpeace, des tracts aux actions coup de poing illégales

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 10:20

Distribuer des tracts pour Greenpeace ne lui suffisait plus, alors Maxime a décidé de passer "à la vitesse supérieure": devenir "activiste", quitte à violer la loi en pénétrant sur le site d'une centrale nucléaire.

Il y a douze ans, ce cadre de 35 ans qui souhaite rester anonyme s'engage avec l'ONG de défense de l'environnement. Il donne de l'argent, distribue des tracts contre les OGM ou le nucléaire.

Mais "au bout de deux ans, je me suis dit, au rythme où va la dégradation de la planète, on ne va pas assez vite", raconte le trentenaire, qui veut alors s'investir dans des "actions de confrontation non violente avec les acteurs-pollueurs".

Jusqu'à ce matin d'octobre 2017 où il pénètre avec sept autres activistes sur le site de la centrale nucléaire de Cattenom (Moselle) pour alerter sur ce que l'ONG dénonce comme un défaut dans la sécurité des centrales.

Deux jours plus tôt, un rapport d'experts mandatés par Greenpeace pointait du doigt les piscines de stockage du combustible usé selon eux particulièrement vulnérables aux attaques extérieures. Accusations rejetées par EDF et les autorités.

Pour cette intrusion sur le site -- mais pas dans la zone nucléaire, ont assuré EDF et la préfecture--, Maxime et ses acolytes, qui comparaîtront le 27 février à Thionville (Moselle), risquent cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

- Pas 'tête brûlée'-

"Dans l'intérêt général, il fallait le faire", se justifie Maxime, qui se qualifie de "lanceur d'alerte", tout comme Arielle, 30 ans, qui a suivi un parcours similaire au sein de l'ONG.

Adhésion, dons, porte-à-porte pendant un "petit boulot" d'été au Canada... "J'avais envie de donner plus", explique la jeune femme dont le prénom a été changé à sa demande. "Je me suis dit, je sais grimper, est-ce que cette compétence-là peut être utilisée?".

C'est chose faite en mai dernier: elle participe au déploiement entre deux piliers de la tour Eiffel d'une banderole contre l'extrême droite, à deux jours du second tour de la présidentielle.

La cible n'est pas habituelle pour l'ONG. "Mais je trouve ça bien parfois de pouvoir sortir de son cadre quand il y a des dangers comme le Front national", poursuit Arielle, qui sera jugée avec d'autres militants ce vendredi à Paris pour cette intrusion.

Qu'est-ce qui a poussé Maxime et Arielle à violer la loi, à risquer la prison ou à voir une condamnation inscrite sur leur casier judiciaire ? L'adrénaline ? Absolument pas, assurent les deux trentenaires qui rejettent l'étiquette de "tête brûlée".

"Quand on le fait, c'est qu'on a mesuré les risques", insiste Maxime. "Le côté adrénaline qui peut attirer quand on ne voit que le grimpeur et la photo, si quelqu'un vient pour ça, il va vite arrêter parce que ce n'est qu'un tout petit passage", estime Arielle, évoquant la préparation minutieuse, les heures de garde à vue, le procès.

- Le plus grand secret -

Lors de chaque opération, organisée dans le plus grand secret y compris vis-à-vis des conjoints des participants, "on a toujours des personnes qui sont là pour dire tout de suite qu'on est Greenpeace, pour apaiser les tensions", ajoute la jeune femme. Et "on a un bon avocat", lance-t-elle en souriant.

Les deux militants espèrent que la médiatisation de ces opérations fera avancer leurs idées. Médiatisation qui a parfois des effets inattendus.

En mars 2015, Arielle participe au dépôt d'une grume de bois tropical de 4 tonnes devant le ministère de l'Ecologie pour dénoncer le trafic de bois illégal. Ses proches découvrent alors son engagement dans la presse, raconte celle qui ne dit toujours rien à ses collègues.

Malgré leur engagement, les deux activistes ont peut-être aujourd'hui atteint une limite. Si elle écope de sursis, Arielle va "calmer les choses" pour éviter l'incarcération.

"Le but n'est pas d'aller en prison", renchérit Maxime qui préfère les opérations qui se "terminent bien". Comme en 2015, lorsqu'il a, avec d'autres militants, recouvert de peinture jaune la chaussée autour de l'arc de Triomphe pour promouvoir les énergies renouvelables. Une action pour laquelle il n'a pas été poursuivi.

Catégories: Actualités

Lait contaminé : perquisitions en cours au siège social de Lactalis et à l'usine de Craon

L' Essentiel - SudOuest.fr - mer, 01/17/2018 - 10:19

Magistrats et enquêteurs de la gendarmerie mènent des perquisitions en Mayenne dans l'affaire du lait contaminé à la salmonelle.
Des enquêteurs sont arrivés de façon coordonnée mercredi peu avant 9 h 30 au siège social de Lactalis à Laval et dans l'usine de Craon (Mayenne) d'où sont sortis les lots de lait contaminé à la... Lire la suite

Catégories: Actualités

Foot - Transferts - Nancy : Junior Dalé revient

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mer, 01/17/2018 - 10:19
Le Français Junior Dalé retrouve la France et la Ligue...
Catégories: Sport

NBA: décès de Jo Jo White, ancien joueur vedette des Celtics

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 10:18

L'ancien basketteur américain Jo Jo White, double champion NBA avec les Boston Celtics et champion olympique en 1968, atteint d'une tumeur au cerveau depuis plusieurs années, est décédé mardi à l'âge de 71 ans, a annoncé sa famille.

"Nous sommes profondément attristés par la perte d'un incroyable mari et père", a déclaré la famille de l'ancien basketteur dans un communiqué. Il figurait au Panthéon de la gloire du basket (Hall of Fame) mais il était un homme encore meilleur".

"Mon papa est mort de complications (pneumonie) dues à un état de démence dont il souffrait depuis qu'avait été décelé chez lui en mai 2010 une tumeur bénigne au cerveau", a déclaré la fille de Jo Jo White, Meka White, citée par le site internet The Undefeated.

Au poste d'arrière, Jo Jo White a été sacré champion olympique à Mexico en 1968 et remporté deux titres NBA en 1974 et 1976 sous le maillot des Celtics, qu'il a porté pendant dix ans de 1969 à 1979 avant de terminer sa carrière aux Golden State Warriors puis aux Kansas City Kings.

"C'était un champion et un gentleman, ultra talentueux et brillant sur le terrain, et infiniment gracieux en dehors", a réagi le club de Boston sur son site internet.

Catégories: Actualités

Facebook: moins de nouvelles, bonne nouvelle

Slate.fr - mer, 01/17/2018 - 10:13
Depuis cinq ans, Facebook redéfinit les infos, la façon dont elles sont racontées, leur format, leur mode de distribution et la manière de les lire ou de les regarder. Cela a suscité une défiance du public à l’égard des médias, ravivé les divisions politiques et alimenté les dysfonctionnements dans les sociétés démocratiques –tout en permettant à Facebook de s’enrichir. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Ce dinosaure avait des plumes arc en ciel

Le Huffington Post - mer, 01/17/2018 - 10:13

SCIENCE - Les dinosaures ont souvent la classe, mais avec des plumes, c'est encore mieux. Caihong juji, une nouvelle espèce de théropode découverte en Chine, est allée encore plus loin dans la coquetterie avec un plumage multicolore, rapporte National Geographic.

Dans une étude publiée le 15 janvier dans Nature, les chercheurs estiment que le petit animal d'environ 500 grammes vivait il y a quelque 160 millions d'années dans la forêt et se nourrissait de lézards et de petits mammifères.

Sa crête et son poitrail semblent parés de plumes qui, selon les auteurs, devaient surement prendre toutes les teintes de l'arc-en-ciel en fonction de la luminosité. C'est pour cela qu'il a été appelé Caihng juji, qui veut dire en mandarin "arc-en-ciel avec une grande crête". Tout simplement.

Le fossile a été découvert en Chine il y a quelques années. Il était très bien préservé, et l'on pouvait y voir les plumes du dinosaure. Mieux pour les chercheurs: ils ont pu y trouver des fragments de mélanosomes, une partie de la cellule dans laquelle sont fabriqués les pigments qui donnent leur couleur aux plumes et aux poils.

En analysant ces restes fossilisés, les chercheurs se sont rendus compte qu'ils étaient organisés d'une manière bien particulière, précise National Geographic. L'animal vivant qui s'en rapproche le plus est le colibri, dont les plumes du poitrail prennent justement différentes couleurs.

A quoi pouvait bien lui servir cette crête multicolore? Difficile à dire pour le moment: pour la reproduction, pour s'imposer face à ses congénères, comme le paon? Les chercheurs préfèrent ne pas se prononcer pour le moment et espèrent trouver d'autres fossiles permettant d'en savoir plus.

Lire aussi :

Une tique pleine de sang de dinosaure découverte dans de l'ambre

Halszka, le dinosaure au cou de cygne, aux dents de croco et aux ailes de pingouin

À 10 ans, il corrige une erreur du Musée d'histoire naturelle de Londres

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Notre-Dame-des-Landes : l'aéroport définitivement enterré aujourd'hui ?

Abandon ou maintien du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? La décision doit être annoncée ce 17 janvier 2018 après le conseil des ministres du gouvernement d'Edouard Philippe, qui se réunit à l'Elysée autour d'Emmanuel Macron.
Catégories: Sciences

Coincé à bord du TGV Lille-Paris, le PDG de la SNCF Guillaume Pepy a eu le bon réflexe

Le Huffington Post - mer, 01/17/2018 - 10:04

TRANSPORTS - Sens de la communication ou de l'initiative? Sans doute les deux. Le 16 janvier, le PDG de la SNCF Guillaume Pepy s'est retrouvé coincé à bord du TGV Lille-Paris, comme l'explique Michaël Fleurbaey, responsable éditorial des réseaux sociaux de la SNCF, sur Twitter.

Le train de 13h13 a en effet été retardé par un triste événement, un suicide sur les voies. Résultat, le PDG est venu en personne expliquer les raisons de ce retard aux passagers, comme le montre cette vidéo d'un passager reprise par ce compte de la SNCF, et aurait également participé à la distribution des repas.

Guillaume Pepy prête main forte au chef de bord. #SNCF#TGVpic.twitter.com/BWOI7tE5SE

— Michaël Fleurbaey (@MichaelFBY) 16 janvier 2018

Conclusion? Si les passagers se plaignent d'être mal informés, le PDG n'a pas l'air tellement mieux loti, si l'on en croit ses déclarations."Je suis dans la même situation que vous, s'est excusé Guillaume Pepy. Si j'ai d'autres infos je reviendrai vers vous, le contrôleur reviendra vers vous, mais, voilà, je préférais venir vous voir."

Il a au moins pu expliquer la procédure aux passagers, à savoir rebrousser chemin vers Lille pour rejoindre la ligne classique et reprendre la route vers Paris. Une solution préférable que de rester bloqué plusieurs heures, sans savoir combien, en attendant que la voie soit dégagée.

Convoqué par le ministère de Transports le 8 janvier à cause des dysfonctionnements des fêtes de fin d'année, le PDG de la SNCF apparaît décidé à redorer son image auprès de la clientèle de la SNCF.

Lire aussi :

La ministre des Transports annonce un audit technique des gares SNCF

Pourquoi le PDG de la SNCF semble indéboulonnable malgré les pannes

Le violent coup de gueule de l'humoriste Artus contre la SNCF

• Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

• Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

• Retrouvez-nous sur notre page Facebook

À voir également sur Le HuffPost:

Catégories: Actualités

Foot - Transferts - Le Real sur Neymar (PSG) ? «Pas qu'une diversion»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mer, 01/17/2018 - 10:03
Pour l'ancien président du Real Madrid, interrogé par Le Parisien,...
Catégories: Sport

Immigration : "On accueille chaque année l'équivalent de la population de Bordeaux"

L' Essentiel - SudOuest.fr - mer, 01/17/2018 - 10:02

Invité de BFMTV ce mercredi matin, Laurent Wauquiez, le président des Républicains, a dénoncé "l'explosion de l'immigration en France".
Au lendemain de la visite d'Emmanuel Macron à Calais, Laurent Wauquiez a critiqué sèchement la politique migratoire prônée par le chef de l'Etat. Invité de BFMTV, ce mercredi matin, le... Lire la suite

Catégories: Actualités

Affaire Lactalis : perquisitions au siège social et à l’usine de Craon

Ces investigations ont lieu dans le cadre de l’enquête préliminaire ouverte à Paris le 22 décembre notamment pour « tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine ».
Catégories: Actualités

Lactalis: perquisitions au siège social de Laval et à l'usine de Craon

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 10:00

Des enquêteurs sont arrivés de façon coordonnée mercredi peu avant 09H30 au siège social de Lactalis à Laval et dans l'usine de Craon (Mayenne) d'où sont sortis les lots de lait contaminé à la salmonelle, ont constaté des journalistes de l'AFP sur place.

Des magistrats et 70 enquêteurs de la gendarmerie sont sur place, selon une source proche du dossier. Ces investigations ont lieu dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte à Paris le 22 décembre pour tromperie aggravée par le danger pour la santé humaine" et "inexécution d'une procédure de retrait ou de rappel d'un produit" préjudiciable à la santé.

Catégories: Actualités

YouTube intensifie les contrôles de ses chaînes pour rassurer les annonceurs

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 09:59

La plateforme vidéo YouTube, filiale de Google, va intensifier les règles d'accès et les contrôles de ses chaînes pour rassurer les annonceurs publicitaires après une série de dérapages constatés dans les contenus mis en ligne.

"On ne peut nier que 2017 a été une année difficile avec plusieurs problèmes ayant affecté notre communauté et nos partenaires publicitaires", a déclaré Paul Muret, vice-président de Youtube, dans un message posté mardi sur la plateforme dont la publicité numérique représente l'essentiel des revenus.

"Les défis que nous avons relevés en 2017 nous ont aidés à entreprendre des changements difficiles en 2018", a-t-il ajouté.

Dorénavant, les chaînes auront besoin d'au moins 1.000 abonnés et 4.000 heures de temps de visionnage sur l'année précédente pour être admissibles sur la plateforme, selon M. Muret. Auparavant, une chaîne nécessitait un cumul minimum de 10.000 vues.

"Nous voulons prendre en considération la dimension de la chaîne, l'implication de l'audience et l'attitude du fondateur pour décider de son admissibilité", a poursuivi M. Muret.

YouTube va en outre surveiller de près les spams ou tout autre signal abusif pour s'assurer que le contenu des chaînes demeure en accord avec la charte de Google. La plateforme va aussi fournir aux annonceurs des améliorations de modalités de contrôle des vidéos notamment sur le portefeuille Google Preferred qui permet aux entreprises d'identifier les chaînes les plus populaires.

Ces changements devraient concerner un "nombre significatif" de chaînes, selon la plateforme qui a dû sanctionner la semaine dernière l'une de ses vedettes, l'Américain Logan Paul, après la publication au début du mois d'une vidéo tournée au Japon et mettant en scène des images d'un homme qui s'était suicidé par pendaison.

Le jeune homme de 22 ans, qui selon plusieurs estimations aurait gagné plus de dix millions de dollars en 2017, a été écarté de deux projets de tournage et du portefeuille Google Preferred.

En novembre dernier, YouTube avait effacé des milliers de vidéos d'enfants qui s'accompagnaient de commentaires très déplacés voire pédophiles à la suite d'un article du quotidien britannique The Times affirmant que des publicités pour de grandes marques (Adidas, Amazon ou Mars notamment) apparaissaient à coté de ces vidéos d'enfants.

Selon d'autres médias, plusieurs annonceurs avaient décidé de ne plus placer de pubs sur YouTube pour cette raison. Le groupe informatique américain HP avait confirmé à l'AFP "avoir immédiatement demandé à Google de suspendre toute publicité sur YouTube".

Catégories: Actualités

Tractations à l'ONU sur un litige de 27 ans: le nom Macédoine

France 24 - L'info en continu - mer, 01/17/2018 - 09:58

La Grèce et la Macédoine ont rendez-vous mercredi aux Nations unies pour tenter de résoudre un litige qui dure depuis 27 ans concernant le nom de l'ancienne république yougoslave.

Athènes objecte à l'utilisation du nom Macédoine --qui désigne déjà une province du nord de la Grèce-- par son petit voisin des Balkans qui a accédé à l'indépendance en 1991. Un différend qui affecte les velléités de Skopje d'intégrer l'Union européenne et l'Otan.

Entrevoyant une lueur d'espoir dans les récentes déclarations des gouvernements respectifs, l'émissaire onusien Matthew Nimetz a décidé de réunir les deux parties au siège de l'ONU à New York. Une conférence de presse est prévue à 13 heures (18H00 GMT), après ces discussions.

"Je pense que les gens des deux pays sont peut-être prêts à entendre des solutions qui sont cohérentes avec les intérêts nationaux mais qui contiennent aussi un élément de compromis qui résoudrait le problème", a dit lundi à la télévision publique grecque ERT celui qui tente de mettre un terme à cette affaire depuis 1994, évoquant un "élan positif".

Pour Athènes, le fait que la Macédoine conserve ce nom suggère que Skopje nourrit une revendication territoriale sur la Macédoine grecque, où se trouvent les grandes villes portuaires de Thessalonique et Kavala.

Le nom officiel du pays des Balkans, tel qu'inscrit aux Nations unies, est Ex-république yougoslave de Macédoine (ARYM en français, FYROM en anglais). En l'acceptant comme membre de l'ONU, le Conseil de sécurité avait souligné que ce n'était qu'un nom temporaire. Il est aussi connu sous ce nom à la Banque mondiale et au Fond monétaire international.

"Macédoine du Nord" ou "Nouvelle Macédoine" font parmi des noms potentiels avancés mais les nationalistes grecs estiment qu'il ne devrait y avoir aucune référence à la Macédoine.

Le porte-parole des Nations unies Stéphane Dujarric s'est montré prudent: "Ces discussions durent depuis assez longtemps. Ce sont des discussions délicates", a-t-il dit. "Attendons de voir ce qu'il se passe".

Le Premier ministre macédonien Zoran Zaev a estimé le 7 janvier qu'il y avait une bonne chance de régler cette dispute "d'ici la fin du premier semestre 2018". Quelques jours auparavant, le ministre grec des Affaires étrangères Nikos Kotzias s'était dit "optimiste" sur une solution en 2018.

Tout compromis devrait ensuite être soumis à un référendum ou aux parlements respectifs.

Catégories: Actualités

Lois de la jungle

Slate.fr - mer, 01/17/2018 - 09:57
Catégories: Actualités

Calais : les associations pointent un durcissement des rapports entre la police et les migrants

LCP Assemblée nationale - mer, 01/17/2018 - 09:55
migrantsEmmanuel Macron

Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur