Agrégateur de flux

Gérard Depardieu va "bientôt" aller s'installer en Algérie

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 10:42

La légende du cinéma français a annoncé lundi, qu'il comptait quitter la Russie pour partir vivre à Alger malgré ses propos polémiques il y a quelques jours.
Il n'y a pas qu'au cinéma que Gérard Depardieu a beaucoup voyagé. Après la Belgique, la Russie, c'est désormais de l'autre côté de la Méditerranée que Gérard... Lire la suite

Catégories: Actualités

Laurent Wauquiez à l'EM Lyon : Guillaume Peltier dénonce des propos "tronqués et truqués"

LCP Assemblée nationale - mar, 02/20/2018 - 10:42
Laurent WauquiezGuillaume Peltier

Communication de crise chez Les Républicains. Le vie-président du parti a dû défendre Laurent Wauquiez après la diffusion, jeudi et lundi sur TMC, de coupes sonores d'un cours de plusieurs heures délivré par le président des LR dans une école de management lyonnaise. Des extraits accablants pour le chef du principal parti d'opposition où il vitupère non seulement La République en marche, mais également ses propres troupes.

[Document #Quotidien]
Suite et fin de l’enregistrement de Laurent #Wauquiez à l’EM Lyon.
En prennent pour leur grade : les députés En Marche, Justin Trudeau, Valérie Pécresse, et Alain Juppé qui a « totalement cramé la caisse ». pic.twitter.com/UuSciylCou
— Quotidien (@Qofficiel) 19 février 2018

Une crise qui n'en est pas une assure l'un des plus fidèles soutiens de Laurent Wauquiez, le vice-président des Républicains Guillaume Peltier : "Je suis rentré hier de ma circonscription, personne ne m'en a parlé. Je suis très marqué par ce décalage de plus en plus profond, entre un épiphénomène microscopique et la réalité du terrain."

"Tous ses propos sont tronqués et truqués, tout le monde le sait"

Le député du Loir-et-Cher n'hésite pas à mettre en doute la véracité des enregistrements, y voyant presque un bidonnage : "Personne ne sait précisément ce qu'a dit Laurent dans l'ensemble. On peut couper, tronquer, truquer...", estime le vice-président des LR.

"Je n'ai pas à cautionner ou à ne pas cautionner quelque chose qui n'existe pas..." Guillaume Peltier, vice-président des Républicains

Pour le bras droit de Laurent Wauquiez, les propos diffusés ne reflètent pas la pensée du président de la région Auvergne-Rhône-Alpes. "Un enregistrement à l'insu de quelqu'un, pré-organisé, de 2 minutes 30 sur 13 heures d'expression, ne reflète pas la pensée de quelqu'un ! J'ai envie de dire à la classe politique et médiatique 'reprenez vos esprits !'"


Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat

Catégories: Actualités

Amundi reprend les embauches

Le Boursier - mar, 02/20/2018 - 10:42
Le groupe avait gelé les positions avec le rachat de Pioneer...
Catégories: Économie - Finances

Raisin, mandarines... ces fruits et légumes contaminés par les pesticides

Le Boursier - mar, 02/20/2018 - 10:42
Près de 73% des fruits analysés et 41% des légumes contiennent des résidus de pesticides, selon le rapport d'une association.
Catégories: Économie - Finances

Economie : le problème du taux de chômage structurel en France

Le Boursier - mar, 02/20/2018 - 10:41
Une étude de Natixis...
Catégories: Économie - Finances

JO-2018: le curleur russe contrôlé positif deux fois en deux jours au meldonium

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:40

Le curleur russe Alexander Krushelnitsky a été contrôlé positif deux fois en deux jours au meldonium, durant les JO-2018 de Pyeongchang, a appris mardi l'AFP auprès d'une source proche du dossier.

Lundi, le Tribunal arbitral du sport, saisi de l'affaire, avait annoncé que le Russe Alexander Krushelnitsky, médaillé de bronze dans l'épreuve de curling mixte, avait été contrôlé positif.

La TAS n'avait pas précisé la nature du produit en cause. Mais dimanche soir, alors que ce cas de dopage commençait à être rendu public, une source proche du dossier avait indiqué à l'AFP que le contrôle de l'échantillon A prélevé sur le sportif russe avait révélé la présence de "meldonium".

Mardi, l'AFP a appris auprès de cette source que le curleur russe a en fait été "contrôlé deux fois positif en deux jours au meldonium".

Dans un tel cas de double contrôle au résultat identique, "si le cas n'a pas été jugé, cela revient à un seul cas" de dopage, a précisé une autre source interrogée par l'AFP.

Le meldonium, surtout utilisé dans les pays d'Europe de l'Est, est normalement destiné à soigner les angines et les cardiopathies afin d'augmenter les performances des sujets malades. Son usage a été détourné notamment dans dans les épreuves de vitesse, car il accroît la vascularisation du muscle cardiaque.

C'est le TAS qui est chargé de délivrer les sanctions aux infractions commises durant les Jeux. L'instance, qui siège habituellement à Lausanne, en Suisse, est pour cela délocalisée à Pyeongchang durant la période olympique où elle dispose d'une chambre ad hoc spécialement compétente pour les cas de dopage.

Catégories: Actualités

Culture : vers l’ouverture des bibliothèques le dimanche

Emmanuel Macron a reçu le rapport de l’académicien Erik Orsenna, qui préconise notamment une extension des horaires d’ouverture des bibliothèques publiques.
Catégories: Actualités

Politique : Marlène Schiappa à l'assaut de la formation professionnelle

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 10:40

La formation professionnelle, c'est le point crucial du rapport remis ce mardi à la secrétaire d'Etat chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes. .
Ces temps-ci Marlène Schiappa est sur tous les fronts. Après ses visites à Pessac et sur le bassin d'Arcachon lundi pour aborder le sujet des violences conjugales et... Lire la suite

Catégories: Actualités

Donner plus de place aux femmes dans la formation professionnelle

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:40

Critères de mixité, heures de formation supplémentaires pour les employés à temps partiel, promotion des filières scientifiques et techniques: le Conseil supérieur de l'égalité professionnelle avance mardi des pistes pour faire de la formation professionnelle un "outil d'égalité au travail entre les femmes et les hommes".

L'accès à la formation est inégalitaire: 45% des hommes y accèdent contre 43% des femmes, souligne un rapport du CSEP remis à la secrétaire d'Etat à l'Egalité Marlène Schiappa.

L'écart est faible "mais les inégalités s'accentuent en ce qui concerne les moins qualifiés: huit points d'écart entre les hommes et les femmes employés et jusqu'à neuf points entre les ouvriers et les ouvrières".

La présence d'enfants est un autre facteur d'inégalité: en 2012, l'accès aux formations pour les mères d'enfants de moins de 6 ans restait inférieur à celui des autres populations, y compris des femmes sans enfant, est-il précisé.

Ainsi, pour favoriser une politique "plus égalitaire", cette instance consultative formule une trentaine de recommandations, à commencer par le lancement d'une campagne de communication insistant sur le droit à la formation et les métiers scientifiques et techniques.

"On ne parviendra à accroître la mixité des métiers que si l'on travaille aussi à accroître la proportion d'hommes dans les métiers les plus féminisés", souligne le CSEP, rappelant les principaux métiers non-mixtes: aide à domicile, aide-ménagère, assistante maternelle (97,7% de femmes), secrétaire (97,6%), conducteur/conductrice de véhicules (10,5%), agent de maitrise de maintenance (8,9%), ou ouvrier/ouvrière du bâtiment (2,1%).

Les critères de mixité pourraient donc être pris en compte dans l'homologation des organismes de formation. Les démarches favorisant la mixité seraient récompensées et, à l'inverse, les mauvais élèves pourraient avoir des "sanctions jusqu'au retrait de l'agrément ou de subventions".

Le rapport préconise aussi de donner aux salariés à temps partiel - 30% des femmes actives en 2015 contre 8,1% des hommes - les mêmes droits à la formation. Le financement supplémentaire pourrait, si nécessaire, provenir de l'Etat et cette mesure serait dans un premier temps ouverte aux personnes désireuses d'obtenir une qualification pour un métier en tension.

Le gouvernement doit présenter en avril un projet de réforme de la formation professionnelle et de l'apprentissage.

Catégories: Actualités

La pub a vidé la contre-culture musicale de son sens

Slate.fr - mar, 02/20/2018 - 10:38
Depuis près d’un siècle, d’abord à la radio puis à la télévision, la publicité a puisé dans le répertoire musical pour accrocher l’oreille, ciseler l’identité d’une marque et s’inscrire dans l’imaginaire collectif. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Privatisation de la SNCF ? "Même pas en rêve" balaie Guillaume Pepy

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 10:38

Le président de la SNCF Guillaume Pepy a affirmé ce mardi qu'il ne s'attendait pas à une grève des cheminots contre la réforme de la SNCF et a rejeté l’idée d’une privatisation.  .
"La concertation" comme rempart à la grève. Le président de la SNCF Guillaume Pepy a affirmé ce mardi sur la radio franceinfo. qu'il... Lire la suite

Catégories: Actualités

Gendarme mortellement fauché en Gironde : l'adolescent mis en cause et son père retrouvés morts

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 10:37

Il avait pris la fuite avec son père, également retrouvé mort dans les bois. Une enquête est en cours sur les circonstances du drame.
Deux corps ont été retrouvés ce mardi matin vers 8 h 30 dans un bois de Salles par les pompiers, alertés par un promeneur. Selon nos informations, il s'agit de l'adolescent qui avait... Lire la suite

Catégories: Actualités

Le patron de l'OMC met en garde contre la "paralysie" de l'organisation

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:36

Le chef de l'OMC a mis en garde les Etats-Unis, contre la "paralysie" du mécanisme international de règlement des conflits commerciaux à un moment où les frictions commerciales entre Washington et Pékin sont vives.

"Le risque de guerre commerciale est toujours présent", a déclaré le directeur général de l'Organisation mondiale du commerce, Roberto Azevedo, dans un entretien à l'AFP, réalisé cette semaine à Genève.

Après la crise financière de 2007, le risque que des pays adoptent des mesures protectionistes de façon unilatérale était "très élevé", mais cela ne s'est pourtant pas produit, a-t-il fait valoir, soulignant qu'il était nécessaire de "rester vigilant (...) car le risque existe toujours que des mesures unilatérales soient prises et c'est toujours une route très dangereuse".

Cette mise en garde intervient alors que le président américain Donald Trump est accusé par certains pays, dont la Chine, de surfer sur le protectionnisme et l'unilatéralisme.

Depuis son arrivée au pouvoir il y a un peu plus d'un an, Donald Trump a multiplié les sanctions commerciales contre les importations de produits étrangers, notamment chinois.

Les Etats-Unis, qui présentent un important déficit dans leurs échanges avec Pékin et Séoul, ont déjà imposé des sanctions douanières en janvier sur les panneaux solaires chinois et sur les machines à laver sud-coréennes. Le président américain a par ailleurs évoqué la possibilité d'imposer des droits de douane, voire des quotas d'importation dans le domaine de l'acier et de l'aluminium chinois.

Face à ces mesures, la Chine a déjà menacé de faire appel à l'organe de règlement des différends (ORD) de l'OMC.

Mais ces tensions interviennent alors que l'organe d'appel de l'ORD est lui-même menacé... par les Etats-Unis, qui bloquent depuis plusieurs mois la nomination de nouveaux juges, au grand dam du reste de la communauté internationale qui accuse Washington de prendre en otage l'organisation sans faire de proposition.

Pour Roberto Azevedo, cette situation n'est pas sans danger. D'autant que la nomination des juges se fait à l'unanimité.

"Nous leur avons parlé du blocage de la nomination des membres de la cour d'appel (de l'organe de règlement des différends, ORD). Je leur parle constamment à ce sujet", mais "jusqu'à présent ... nous ne sommes pas plus prêt d'une solution qu'auparavant", avoue-t-il.

- Discussion 'franche' avec Trump -

Le règlement des conflits commerciaux est un "système qui a été très efficace" jusqu'à présent, avec plus de 500 disputes traitées et plus de 90% des recommandations déjà mises en oeuvre, selon M. Azevedo.

Composé de sept juges, l'organe d'appel de l'ORD n'en compte actuellement que quatre. Et il faut impérativement trois membres pour examiner chaque cas, sinon l'OMC ne peut plus régler les conflits commerciaux.

Ce "point de non retour", comme l'appellent certains diplomates, pourrait bien être tout proche car le 30 septembre un des quatre juges restants voit son mandat s'achever. Et en décembre 2019, les mandats des deux autres juges prennent également fin.

"Si rien n'est fait et si nous continuons sur cette voie, il y aura clairement une paralysie du système", a averti M. Azevedo, assurant toutefois "ne pas s'attendre à ce que cela arrive".

"Je pense que les membres (de l'OMC) réfléchissent à des solutions alternatives, à ce qui peut être fait, et j'espère qu'il y aura une sorte de mécanisme qui va se mettre en place pour nous permettre de continuer notre travail", a affirmé le Brésilien.

Même s'il a récusé ce qualificatif, Donald Trump est souvent rattaché au courant doctrinaire "isolationniste". Rejetant le multilatéralisme, préférant les accords bilatéraux, l'administration Trump s'était retirée dès son arrivée à la Maison Blanche de l'accord de libre-échange en Asie-Pacifique, le Partenariat transpacifique (TPP), et a maintes fois critiqué le fonctionnement et la légitimité de l'OMC.

A ce sujet, M. Azevedo se montre également optimiste, bien que les Etats-Unis n'aient toujours pas nommé de nouvel ambassadeur à l'OMC. "Il n'y a rien dans mes conversations avec les Etats-Unis qui indique qu'il y a une possibilité que les Etats-Unis quittent l'OMC".

"Ils ont des inquiétudes à plusieurs sujets sur ce qui se passe ici, mais ils m'ont aussi dit que (...) l'organisation est très importante (...) et qu'ils voudraient des réformes", a-t-il dit, assurant que l'"OMC est ouvert à ce type de discussions".

M. Azevedo est d'ailleurs prêt à rencontrer Donald Trump pour "avoir une discussion franche" avec lui.

Catégories: Actualités

Temenos et Fidessa discutent d'une éventuelle OPA de 1,4 milliard de livres

Le Boursier - mar, 02/20/2018 - 10:36
ZURICH (Reuters) - Temenos et Fidessa Group ont annoncé mardi être en discussions avancées en vue d'une éventuelle acquisition entièrement en numéraire du second par le premier pour un montant de 1,41 milliard de livres (1,59 milliard d'euros).
Catégories: Économie - Finances

En pleine affaire Jeremstar, Pascal Cardonna dépose plainte pour "tentative de meurtre"

Le Huffington Post - mar, 02/20/2018 - 10:33

JUSTICE - Nouveau chapitre dans l'affaire "'Jeremstar". Pascal Cardonna, cadre de France Bleu plus connu sous le pseudonyme "Babybel" sur les réseaux sociaux, a déposé plainte pour "tentative de meurtre" auprès du procureur la République de Nîmes, révèle l'AFP ce mardi 20 février.

Les faits en question remontent en fait au 20 janvier dernier. Alors qu'il rentrait chez lui sur les hauteurs de Nîmes, Pascal Cardonna a aperçu quatre hommes dans sa propriété, a raconté à l'AFP une source proche de l'enquête.

Selon son avocat, Christophe Dubourd, "deux résidents sont intervenus et ont fait partir les quatre hommes" en appelant la police. Parmi les personnes présentes dans sa propriété, Pascal Cardonna a reconnu un des hommes qui ont porté plainte contre lui pour des atteintes sexuelles.

Une affaire aux multiples rebondissements

L'affaire "Jeremstar", qui fait référence au nom d'un chroniqueur de l'émission de télévision "Les terriens du dimanche" sur C8, a commencé en janvier dernier après qu'un internaute, "Aqababe", a publié sur le réseau Snapchat une vidéo à caractère sexuel de Jeremstar et des extraits de conversations privées, relayant des accusations de détournement de mineur contre Pascal Cardonna, un proche de Jeremstar.

Pascal Cardonna et Jeremstar sont aussi visés par des faits de "corruption de mineur", "agression sexuelle" et "recours à la prostitution". Face à cela, le cadre de France Bleu avait porté plainte en janvier dernier "pour diffamation et atteinte à la vie privée" auprès du procureur de la République de Nîmes.

Depuis la fin janvier "il y a eu deux retraits de plaintes pour des faits mineurs, mais ça n'interrompt pas l'action du procureur", a déclaré à l'AFP Erick Maurel, procureur de la République de Nîmes. "Les plaintes sont très nombreuses" dans le dossier, dit-il. Outre Pascal Cardonna et Jeremstar, d'autres personnes sont visées par certaines de ces plaintes, a-t-il ajouté.

À voir également sur Le HuffPost:

Lire aussi :

Gérard Depardieu annonce qu'il va s'installer en Algérie

Gad Elmaleh souffre pour son sosie Riccardo Montolivo (et c'est très drôle)

Il photoshoppe les stars pour les ramener dans les années 50 et Blake Lively adore

Pour suivre les dernières actualités en direct sur Le HuffPost, cliquez ici

Tous les matins, recevez gratuitement la newsletter du HuffPost

Retrouvez-nous sur notre page Facebook

Catégories: Actualités

Un jeune homme décède après un saut sur un trampoline

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 02/20/2018 - 10:32

Grièvement blessé après une mauvaise réception dans un parc de loisirs à Dunkerque, l'homme est mort le lendemain de son admission à l'hôpital.
Un jeune homme est mort après une mauvaise chute dans l'aire de trampolines d'un parc de loisirs à Dunkerque (Nord), rapporte La Voix du Nord. La victime, âgée de 21 ans, s'est... Lire la suite

Catégories: Actualités

Les investisseurs internationaux ont subi les effets liés aux variations de devises en 2017

Le Boursier - mar, 02/20/2018 - 10:29
Selon le baromètre international des portefeuilles réalisé par Natixis Investment Managers
Catégories: Économie - Finances

Primonial : créé une plateforme immobilière paneuropéenne au Luxembourg

Le Boursier - mar, 02/20/2018 - 10:29
Dans la droite ligne de son plan stratégique "Ambitions 2021" qui doit placer le groupe parmi les leaders européens de la gestion d'actifs, Primonial...
Catégories: Économie - Finances

Stéphane Richard vers un troisième mandat à la tête d'Orange

France 24 - L'info en continu - mar, 02/20/2018 - 10:27

Le PDG d'Orange Stéphane Richard semblait s'acheminer mardi vers un troisième bail à la tête de l'opérateur historique, le conseil d'administration devant décider d'un renouvellement de son mandat d'administrateur, soutenu par l'Etat actionnaire.

Dans un second temps, c'est l'assemblée générale des actionnaires, début mai, qui devrait se prononcer sur le maintien de M. Richard à la présidence du premier opérateur téléphonique hexagonal, des formalités a priori sans suspense.

Le patron d'Orange dispose en effet du soutien de l'Etat, premier actionnaire du groupe avec 23% du capital, dont 9,5% via Bpifrance, mais également des salariés, qui en sont le deuxième actionnaire avec un peu plus de 5,3%.

Interrogé le 22 janvier dernier sur Radio Classique, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait estimé que le PDG du groupe avait "fait du bon travail à la tête d'Orange donc il a vocation à être reconduit".

Du côté des salariés, on lui sait gré d'avoir apaisé les tensions au sein du groupe alors que ce dernier était marqué par un contexte social difficile lors de l'arrivée de M. Richard à sa tête, en 2011.

L'opérateur était en effet profondément marqué par une série de suicides intervenue entre 2008 et 2009, sous le mandat de son prédécesseur, Didier Lombard.

Signe du travail réalisé dans un premier temps par la nouvelle direction, une étude réalisée par Secafi a montré qu'Orange était passé de 39% de salariés fiers d'appartenir au groupe en 2009 à 81% trois ans plus tard.

Une épée de Damoclès est cependant suspendue au-dessus de la tête de M. Richard, mis en examen en tant qu'ex-directeur de cabinet de la ministre de l'Economie Christine Lagarde, dans l'affaire de l'arbitrage Tapie et qui doit être jugé pour "complicité d'escroquerie" et "complicité de détournement de fonds publics".

En cas de condamnation, il devra remettre son mandat, a prévenu M. Le Maire, même si les statuts du groupe ne prévoient normalement pas de révocabilité du président.

- Acquisitions à l'étranger -

Aucun autre candidat ne s'est officiellement déclaré pour tenter de briguer la tête d'un groupe présent désormais dans près d'une trentaine de pays, même si de nombreuses rumeurs ont parlé d'un intérêt de Nicolas Dufourcq, président de Bpifrance et siégeant au conseil d'administration d'Orange, groupe où il a réalisé une partie de sa carrière, entre 1994 et 2002.

Durant les deux premiers mandats de M. Richard, l'opérateur historique a réalisé une série d'acquisitions, notamment en Afrique et au Moyen-Orient, axes majeurs de croissance pour le groupe.

Orange a également renforcé sa position en Espagne, son deuxième marché européen, avec l'acquisition de Jazztel, finalisée en mai 2015, qui lui permet de se placer derrière Telefonica.

L'opérateur s'est en outre diversifié, avec Orange Cyberdéfense, dans la cybersécurité, Orange HealthCare et, en novembre dernier, Orange Bank, banque 100% mobile pour laquelle l'opérateur revendiquait 50.000 clients en fin d'année.

Stéphane Richard n'a jamais caché sa volonté de poursuivre le développement de la banque mobile, qui devrait proposer dans les prochaines semaines des crédits à la consommation et dont l'ambition est d'atteindre les deux millions de clients en cinq ans.

L'opérateur historique envisage toujours également une introduction en Bourse de ses activités africaines et moyen-orientales, où Orange est présent dans un peu plus d'une vingtaine de pays et revendique 121 millions de clients.

Se poserait enfin la question de la participation de l'Etat au capital d'Orange, alors que l'opérateur est cité régulièrement parmi les entreprises dont il serait susceptible de se désengager à court ou moyen terme.

Catégories: Actualités

Uber jette l’éponge au Maroc après trois ans d’activité

Dans le royaume, les conducteurs de VTC exercent dans l’illégalité et sont confrontés à une forte hostilité des chauffeurs de taxi.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur