Agrégateur de flux

Golf - EPGA - DP World Tour Championship : Victor Dubuisson, la réaction

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 12 heures 59 min
Victor Dubuisson signe ce vendredi un 67 (-5) bien plus en accord...
Catégories: Sport

Allemagne: Dortmund, la crise? Quelle crise?

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 59 min

Aubameyang suspendu pour "raisons disciplinaires", des résultats en chute libre, et des critiques qui pleuvent: tous les clignotants sont au rouge à Dortmund, mais entraîneur et dirigeants conservent un calme étonnant à l'heure d'aller affronter Stuttgart vendredi pour la 12e journée de Bundesliga.

Jeudi soir, le Borussia a annoncé que son buteur Pierre-Emerick Aubameyang ne serait pas du voyage, "pour raisons disciplinaires". Aucun autre détail n'a été donné.

. Les chiffres de la chute

Une seule victoire sur les sept derniers matches, contre une équipe de 3e division en coupe.

En Bundesliga, le Borussia reste sur trois défaites et un nul. Leader du championnat avec 5 points d'avance au 1er octobre, il a lâché 11 points au Bayern en un mois, et occupe désormais la 3e place à 6 pts des Bavarois.

En Ligue des champions, il est virtuellement éliminé après deux défaites contre Tottenham et le Real Madrid, et deux nuls 1-1 contre le modeste Apoel Nicosie.

. Neufs jours décisifs

Après le déplacement vendredi chez le promu Stuttgart -- l'équipe du néointernational français Benjamin Pavard --, Dortmund enchaînera avec Tottenham en C1 et Schalke. "Trois épreuves de vérité", commente jeudi le magazine du football Kicker.

L'entraîneur Peter Bosz, venu de l'Ajax d'Amsterdam cet été, "va faire face en neuf jours à son examen le plus difficile depuis qu'il est arrivé à Dortmund", ajoute Kicker.

"L'optimisme est là, en moi", dit-il quand on l'interroge sur la situation.

Dans bien d'autres clubs de ce niveau, l'alerte rouge aurait déjà été déclenchée. Au Borussia, tout est calme. En surface tout au moins. Changer de coach ? "Ce serait complètement aberrant", assure le patron du club Hans-Joachim Watzke, "il faut donner du temps à un nouvel entraîneur".

. Système ? Vous avez dit système?

Les causes de la dégringolade opposent les experts. Plusieurs consultants mettent en cause la tactique de Bosz, son jeu de transition ultra-rapide qui déséquilibre l'équipe vers l'avant, et laisse des couloirs béants derrière pour les contres adverses.

"Nous savons que nous pouvons jouer dans ce système", assure le gardien de but suisse Roman Bürki, "personne ne pense autre chose dans l'équipe. Mais il nous manque en ce moment le petit plus de confiance" qui fait la différence.

. La défense à la loupe

En raison des blessures ou des suspensions, Dortmund a joué cette saison avec dix lignes défensives différentes. "Ca ne facilite pas les choses et ça empêche d'avoir de la constance", se désole le capitaine et arrière latéral Marcel Schmelzer: "Mon espoir est que nous puissions avoir de meilleurs automatismes".

La qualité individuelle des défenseurs centraux, Sokratis, Toprak ou du tout jeune Dan-Axel Zagadou, arrivé du centre de formation du PSG cet été, n'est peut-être pas non plus au niveau de celle des attaquants.

. Aubameyang en panne sèche

Le Gabonais a marqué 10 fois lors des huit premières journées de championnat. Mais depuis, c'est le silence... Trois matches de championnat et deux de Ligue des champions sans toucher la cible!

Ses coéquipiers espéraient que la série noire prendrait fin vendredi à Stuttgart, mais sa suspension surprise repousse encore la date de sa résurrection. Le Borussia avait-il vraiment besoin de ça ?

Le programme de la 12e journée(en heures locales, GMT+1):

Vendredi 17 novembre

(20h30) Stuttgart - Dortmund

Samedi 18 novembre

(15h30) Bayern Munich - Augsbourg

Hoffenheim - Francfort

Leverkusen - Leipzig

Mayence - Cologne

Wolfsburg - Fribourg

(18h30) Hertha Berlin - Mönchengladbach

Dimanche 19 novembre

(15h30) Schalke 04 - Hambourg

(18h00) Werder Brême - Hanovre

Catégories: Actualités

Réchauffement climatique : fin de la COP 23

LCP Assemblée nationale - il y a 12 heures 59 min
environnementJudith GarberAngela MerkelEmmanuel Macron

Politique Matin, c’est tous les jours, du lundi au vendredi, de 8h30 à 9h30 sur LCP. Deux interviews politiques, une revue de presse, des chroniques : une heure pour dépasser les postures, se démarquer du prêt-à-penser et se faire une opinion sur le contenu de l'actualité parlementaire et politique du jour. Réagissez en direct sur Twitter : #PolMat

Catégories: Actualités

Dix-huit mois de prison avec sursis requis contre Mathieu Gallet

Le président de Radio France est jugé pour « favoritisme » pour des contrats passés lorsqu’il dirigeait l’Institut national de l’audiovisuel.
Catégories: Actualités

Hand - Transferts - Nantes officialise l'arrivée de Romaric Guillo à partir de 2018

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 13 heures 37 sec
Nantes a officialisé l'arrivée à partir de 2018 du pivot Romaric...
Catégories: Sport

De la table mobile à l'écran tactile, des établissements esquissent la classe de demain

France 24 - L'info en continu - il y a 13 heures 39 sec

Repenser le mobilier et l'espace d'une salle de classe pour encourager de nouvelles formes d'apprentissage: tel est le pari de quelques établissements pionniers en France, qui inventent peut-être l'école de demain.

Des tables et chaises mobiles, des poufs de repos, un coin dédié au jeu, un jardin pédagogique, un espace pour la créativité: présentée au salon spécialisé Educatec-Educatice, à Paris jusqu'à vendredi, cette "nouvelle classe" vise à incarner une façon innovante de concevoir l'enseignement.

"L'idée est de casser la logique descendante du prof au tableau face à ses élèves, qui deviennent acteurs", explique Bertrand Chavanel, responsable éducation et numérique du groupe Manutan, qui conçoit ce type de mobilier.

Il y a cinq ans, profitant d'un projet de restructuration de leur établissement près de Lyon, l'équipe enseignante du collège public Jean-Philippe Rameau s'est lancée dans la création et l?expérimentation d?un nouvel espace de travail, baptisé Ecla (pour école de l'avenir). "L'idée que l'enseignant était le seul porte-voix du savoir nous semblait totalement obsolète", explique Caroline Brottet-Aiello, professeur de Sciences et vie de la terre (SVT) et chef de projet.

L'équipe réalise alors des plans de salles modulables, investit dans des matériaux comme des cloisons phoniques, des murs à écriture Velleda sur lesquels les élèves pourront tour à tour "phosphorer", des sièges de réunion mobiles et pivotants, des poufs déformables. Sont aussi intégrés du matériel numérique, comme de grands tableaux interactifs et des tablettes.

Aujourd'hui, la salle se réserve à l'avance par les enseignants du collège, en fonction de leurs projets pédagogiques. "Concrètement, nous ne sommes plus du tout dans l'enseignement frontal", résume Caroline Brottet-Aiello, mais dans "le travail collaboratif" et "la mutualisation des savoirs".

Les murs ont été peints avec des couleurs pop (vert pomme, violet, orange), pour renforcer le bien-être des élèves. "On sent que leur motivation est plus forte, qu'ils travaillent mieux ensemble", se félicite l'enseignante.

- Du face à face au côte-à-côte -

Seuls une poignée d'établissements sont pour l'instant allés aussi loin dans la mise en oeuvre de nouveaux espaces. Mais d'ici 2020, pas moins de "50 lycées vont voir le jour en France, des besoins vont se faire sentir", avance Christophe Caron, chef de projet "archiclasse" au ministère de l'Education, qui doit penser une architecture scolaire innovante.

Prof de mathématiques au lycée pilote innovant international de Poitiers (public), Xavier Garnier fait régulièrement cours dans une salle où les tables et chaises, à roulettes, avec tablettes intégrées, se déplacent à l'envi pour créer des îlots de travail, en petits groupes ou en arc de cercle. "On passe du face à face au côte-à-côte et les élèves ont ainsi la sensation d'avoir la main sur la construction de la leçon", explique-t-il.

Selon lui, se développeront dans ces nouveaux espaces "des compétences indispensables au monde du travail de demain, telles que la citoyenneté, la flexibilité, l'autonomie". Remodeler l'espace sert aussi à lutter contre des difficultés scolaires.

C'est parce qu'il a constaté l'an dernier de "gros problèmes d'attention" dans sa classe que Bruno Vergnes, professeur de français au collège public innovant Pierre-Emmanuel de Pau, a revu toute l'organisation de sa classe. "Certains élèves ne supportaient pas de rester assis trop longtemps, d'autres se laissaient glisser par terre", dit-il. Afin que "chacun trouve sa place", il a installé des tables permettant de se tenir debout mais aussi un coin calme, avec des tapis et des poufs, "sas de décompression" avant le début des cours.

Mais "il ne suffit pas de bouger trois armoires pour résoudre tous les problèmes", prévient-il: "la posture du prof doit changer, il doit repenser sa façon de faire cours". Dans sa classe, il a mis l'accent sur la "collaboration": les élèves les plus performants travaillent ensemble et aident ensuite ceux qui ont le plus de difficultés, à qui il peut aussi consacrer davantage de temps.

Catégories: Actualités

Fiscalité : l’Europe ne parvient toujours pas à se mettre d’accord

Le dernier « trilogue » entre la Commission, le Parlement et le Conseil européen a tourné court. Un blocage qui montre l’hypocrisie de certaines capitales, outrées en public par les révélations, mais moins pressées de lutter contre les abus, pendant les négociations.
Catégories: Actualités

Patinage: Papadakis et Cizeron pour garder la main au GP de Grenoble

France 24 - L'info en continu - il y a 13 heures 2 min

Premiers danseurs sur glace au-dessus des 200 points, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron vont chercher à faire encore une fois forte impression, vendredi et samedi à Grenoble, cinquième et avant-dernière étape du Grand Prix, à trois mois des jeux Olympiques de Pyeongchang (9-25 février, Corée du Sud).

"Ce qui importe, c'est de nous prouver à nous-mêmes qu'on est régulier, qu'on va réussir plusieurs fois à avoir les points techniques et artistiques qu'on veut. C'est ça qui nous donnera de la confiance pour la suite", explique Papadakis à l'AFP.

Depuis trois semaines, les Français doubles champions du monde (2015 et 2016) se jaugent à distance avec leurs rivaux N.1 et partenaires d'entraînement à Montréal, les Canadiens Tessa Virtue et Scott Moir, champions olympiques 2010 et vice-champions olympiques 2014, au rythme des week-ends de Grand Prix.

Le premier épisode du chassé-croisé a souri au tandem clermontois : Virtue et Moir ont bien établi un record de points fin octobre au Canada, mais Papadakis (22 ans) et Cizeron (23 ans) l'ont effacé une semaine plus tard en Chine, en cassant la barre des 200 points (200,43).

Une frontière "symbolique" : "Malgré tout, ça marque un peu l'évolution du patinage", souligne Cizeron. Surtout, un moyen de faire gonfler leur capital confiance.

- 'Sur le bon chemin' -

"Ca veut dire qu'on est sur le bon chemin pour les JO. Pour l'instant, c'est nous qui détenons les meilleurs scores de la saison, on ne peut pas comparer parce qu'on n'a pas été dans les mêmes compétitions, mais ça nous donne quelques éléments pour être plus confiants", observe Papadakis.

D'autant plus que c'est leur score en danse courte - l'épreuve qui leur avait coûté de précieux points l'hiver dernier - qu'ils ont sensiblement fait grimper.

"C'est déjà mieux qu'à peu près toutes les compétitions qu'on a fait l'année dernière, donc on est très content", résume la patineuse.

"On s'est découvert un petit peu danseurs de +ballroom+ (danse de salon, ndlr) !", assure Cizeron à propos des rythmes latinos imposés cette saison. "Finalement, c'est un thème qui nous va assez bien, on se sent à l'aise dedans. C'est vraiment fun."

Qu'en sera-t-il du second épisode ? A Osaka il y a une semaine, Virtue et Moir se sont imposés mais sans monter en puissance (198,64), la faute à un programme court moins concluant. Au tour désormais de Papadakis et Cizeron, à domicile.

Viendra ensuite le temps de départager Français et Canadiens en finale du Grand Prix, dans trois semaines à Nagoya (Japon). Le seul face-à-face entre les deux duos avant les JO-2018.

- James et Ciprès rêvent de finale -

La finale du Grand Prix, dernier grand rendez-vous mondial avant Pyeongchang, Vanessa James et Morgan Ciprès, montés en couples sur leur premier podium international l'hiver dernier aux Championnats d'Europe (bronze), l'ont bien présente à l'esprit.

"On joue la place en finale", confirme Ciprès, qui n'hésite pas sur la meilleure façon de s'y prendre : "On va essayer de gagner ce Grand Prix."

Si la catégorie est ouverte, la concurrence est rude. Pour le couple installé depuis un an et demi en Floride, troisième au Canada fin octobre, une première qualification pour l'événement le plus important du calendrier après JO et Mondiaux passe impérativement par un très bon classement à Grenoble, où le circuit fait escale pour la première fois.

La première marche semble toutefois promise aux Russes Evgenia Tarasova et Vladimir Morozov, champions d'Europe en titre.

Dans la catégorie messieurs, on suivra attentivement le vice-champion du monde en titre, le Japonais Shoma Uno, et l'Espagnol Javier Fernandez, après son raté en Chine. Chez les dames, à 15 ans seulement, la prometteuse Russe Alina Zagitova, championne du monde juniors en 2017, devrait rapidement se faire un nom à l'étage supérieur.

Le programme

Vendredi - Programmes courts à partir de 15h00 (dames, danse, couples, messieurs)

Samedi - Programmes libres à partir de 13h15 (dames, danse, couples, messieurs)

Catégories: Actualités

Foot - BRE - 35e j. - Chapecoense assure son maintien au Brésil

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 13 heures 3 min
Pratiquement un an après le crash d'avion dont il a été victime, le...
Catégories: Sport

Brésil: Chapecoense assure son maintien, un an après la tragédie

France 24 - L'info en continu - il y a 13 heures 3 min

Chapecoense, près d'un an après l'accident d'avion ayant décimé son équipe de football, a assuré son maintien en 1re division du Championnat du Brésil en battant à domicile Vitoria 2-1, jeudi lors de la 35e journée.

Après l'ouverture du score pour Vitoria par Leandro à la 19e minute, Chapecoense s'est imposé grâce à des buts de Arthur Caike (24e) et Tulio de Melo (75e), et occupe la 10e place du classement.

L'équipe de Chapecoense a été rebâtie en un temps record après avoir été décimée dans un accident d'avion le 28 novembre dernier alors qu'elle ralliait Medellin (Colombie) afin de disputer la finale aller de la Copa Sudamericana. Au cours de cette tragédie, 71 personnes, sur les 77 à bord, avaient trouvé la mort.

Seuls trois membres de la formation brésilienne ont survécu: le gardien Jackson Follmann, amputé d'une jambe et désormais ambassadeur du club, le défenseur Neto, qui espère reprendre la compétition en 2018, et le capitaine Alan Ruschel.

Cette 35e journée avait vu la veille les Corinthians, vainqueurs de Fluminense (3-1), s'assurer du septième titre national de leur histoire.

A trois journées de la fin, le "Timao" possède en effet dix longueurs d'avance sur Gremio, qui ne peut plus le rejoindre.

Mercredi:

Ponte Preta - Atletico Paranaense 2-1

Cruzeiro - Avai 2-2

Gremio - Sao Paulo 1-0

Vasco de Gama - Atletico Mineiro 1-1

Corinthians - Fluminense 3-1

Jeudi:

Botafogo - Atlético Goianiense 1-2

Palmeiras - Sport 5-1

Chapecoense - Vitoria 2-1

Coritiba - Flamengo 1-0

Bahia - Santos 3-1

Catégories: Actualités

Siemens supprime près de 7 000 emplois dans son département énergie

Ce nouveau plan, le deuxième en dix jours, pourrait déclencher un mouvement social inédit. Environ 2 600 postes doivent disparaître en Allemagne, plus 3 600 dans d’autres pays, notamment aux Etats-Unis.
Catégories: Actualités

Défection américaine et émissions en hausse : la COP23 se clôt dans la morosité

France 24 - L'info en continu - il y a 13 heures 6 min
La 23e conférence climat de l’ONU qui se termine vendredi doit ouvrir la voie à des mesures concrètes pour mettre en œuvre l’accord de Paris. Mais le retrait des États-Unis semble avoir quelque peu plombé les négociations.
Catégories: Actualités

Corse: la maison d'un responsable LR visée par une bombe pour la 2e fois en 6 mois

LCP Assemblée nationale - il y a 13 heures 6 min

La maison familiale du président de la fédération LR de Corse-du-Sud a été légèrement endommagée par l'explosion d'une bombe de faible intensité dans la nuit de jeudi à vendredi, pour la deuxième fois en six mois, a-t-on appris de source judiciaire.

"Il s’agit a priori d’un engin explosif de faible intensité qui a provoqué de petits impacts sur le mur d’enceinte et sur la maison du gardien", a précisé le procureur de la République d'Ajaccio Eric Bouillard.

Le couple de gardiens, alerté par une détonation vers 22H50, est alors sorti, provoquant la fuite en moto de deux personnes. Aucun blessé n’est à déplorer, a encore ajouté M. Bouillard.

Le président de la fédération LR de Corse-du-Sud Marcel Francisci était quant à lui absent au moment des faits. Une enquête a été ouverte et confiée à la gendarmerie.

La même villa avait déjà été prise pour cible par un premier attentat le 1er juin dernier. Une charge explosive, qui avait vraisemblablement mal fonctionné, avait détruit le portail de la propriété. Aucun auteur n’a pour l’instant été interpellé.

Catégories: Actualités

Cyclisme: Cofidis au complet après le recrutement du directeur sportif Damiani

France 24 - L'info en continu - il y a 13 heures 9 min

L'équipe cycliste Cofidis a bouclé son recrutement avec la venue de l'Italien Roberto Damiani au poste de directeur sportif, a annoncé vendredi son nouveau responsable Cédric Vasseur.

La formation française présentera l'an prochain un effectif de 25 coureurs avec ses trois recrues, le champion d'Espagne Jesus Herrada et son frère José (Movistar), le Belge Bert Van Lerberghe (Vlaanderen), puis le champion de France espoirs Victor Lafay qui arrivera le 1er août.

Cinq coureurs, les Français Yoann Bagot, Jérôme Cousin, Florian Sénéchal et Clément Venturini, ainsi que le Belge Jonas Van Genechten, ont quitté l'équipe.

Damiani, qui a dirigé par le passé des équipes telles que Mapei, Fassa Bortolo ou encore Lotto, est appelé à remplacer Didier Rous, parti chez Vital Concept.

"Roberto est un directeur sportif d'expérience, il a travaillé avec (Alessandro) Petacchi au niveau du sprint", a précisé à l'AFP Cédric Vasseur à propos du technicien italien qui prendra ses fonctions à partir du 1er décembre et aura notamment à diriger Nacer Bouhanni.

Le premier stage de l'équipe Cofidis est fixé du 5 au 13 décembre à Oliva, en Espagne. Un second rassemblement est prévu du 11 au 18 janvier, dans le même lieu.

Catégories: Actualités

Black Friday 2017 : les meilleures offres high-tech dénichés par 01net.com

Le Black Friday 2017, c'est parti ! À une semaine du lancement officiel, toute l'équipe de 01net se mobilise pour partager avec vous les meilleurs plans high-tech déjà proposés par les grandes enseignes participant à l'opération.

Catégories: High-Tech

Cyclisme - Damiano Cunego prendra sa retraite en 2018

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 13 heures 11 min
Vainqueur du Tour d'Italie en 2004, Damiano Cunego a annoncé qu'il...
Catégories: Sport

Foot - ALL - Dortmund - L'incompréhension d'Aubameyang après sa sanction interne

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 13 heures 11 min
Sanctionné par Dortmund pour un nouveau retard à l'entraînement,...
Catégories: Sport

NBA: Boston foudroie Golden State, Harden étincelant

France 24 - L'info en continu - il y a 13 heures 13 min

Boston a renversé Golden State dans le duel au sommet de la NBA et a signé sa 14e victoire de suite (92-88) jeudi, tandis que la star de Houston James Harden a submergé Phoenix avec ses 48 points (142-116).

Steve Kerr a, comme souvent, vu juste: à la veille d'affronter les Celtics dans leur salle, l'entraîneur de Golden State avait présenté Kyrie Irving et ses coéquipiers comme "l'équipe du futur dans la conférence Est".

Et sur ce qu'ils ont montré contre les champions en titre, leur futur n'est peut-être pas si lointain: après avoir enchaîné pour la première fois depuis 2009 14 victoires de suite, ils peuvent légitimement viser la finale 2018.

Stephen Curry n'en doute d'ailleurs pas: "Il est très, très probable qu'on se retrouve en juin", a estimé la star de Golden State.

Les Celtics ont en effet réussi un exploit rare face au grand favori qui venait de remporter ses sept derniers matches: relégués à 17 points en 3e période (66-49), ils ont infligé un cinglant et rarissime 19-0 aux Warriors, complétement déboussolés.

"On n'a pas réussi à +tuer+ le match quand on menait largement et contre une équipe qui joue aussi bien, cela ne pardonne pas", a souligné Curry qui avait manqué le précédent match de son équipe à cause d'un hématome à une cuisse.

Kerr a de son côté regretté le manque de sérénité de son équipe: "On a commis trop de fautes stupides (38 lancers francs pour Boston contre 19 pour Golden State, NDLR), c'est difficile de gagner un match dans ces conditions, ils ont été plus intelligents que nous", a-t-il remarqué.

- Chris Paul a rejoué -

Si Kevin Durant a répondu présent (24 pts), Curry (9 pts) et Klay Thompson (13 pts) n'ont pas eu leur rendement habituel.

Ils sont tombés face à deux joueurs survoltés.

Kyrie Irving s'est réveillé dans le final après avoir enlevé le masque de protection qu'il porte depuis qu'il a reçu un coup de coude au visage vendredi dernier.

Le meneur des Celtics a fini la rencontre avec 16 points, mais c'est Jaylen Brown qui, à 21 ans, a fait le gros des dégâts avec 22 points.

Brown a hésité jusqu'à la dernière minute à disputer cette rencontre au lendemain de la mort de son meilleur ami: "Il m'a inspiré, j'ai joué pour lui", a-t-il assuré.

Les Celtics, franchise la plus titrée de l'histoire, caracole en tête de la conférence Est (14 v-2 d): alors qu'ils n'avaient plus remporté 14 matches de suite depuis 2009, ils ont dans leur viseur le record de 19 victoires consécutives établi par leurs devanciers de 2008-09.

De son côté, Golden State a concédé sa quatrième défaite en 15 matches et a abandonné la première place de la conférence Ouest à Houston (12 v-4 d).

Les Rockets ont fait encore forte impression à Phoenix: ils avaient inscrit 90 points après deux périodes, dont 33 par Harden.

"The Beard", meilleur marqueur du Championnat 2017-18 et auteur de 56 points contre Utah dimanche dernier, s'est arrêté à 48 points, mais a suivi la fin du match du banc de touche.

Autre bonne nouvelle pour Houston, Chris Paul a réjoué: l'ancien meneur des Clippers, touché à un genou, avait manqué les 14 précédents matches de son équipe. Il a marqué onze points et distillé dix passes décisives en 21 minutes.

"Les possibilités de cette équipe sont énormes", a assuré "CP3".

Catégories: Actualités

Cyclisme - Cofidis - Cédric Vasseur et la Cofidis ont bouclé leur recrutement avec l'arrivée d'un directeur sportif

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 13 heures 14 min
L'effectif de l'équipe Cofidis pour la saison 2018 est complet avec...
Catégories: Sport

Un « bon » patron peut-il encore être irresponsable ?

Dans sa chronique, la journaliste Annie Kahn revient sur le dernier classement des meilleurs PDG du monde pour lequel désormais les résultats financiers ne sont plus les seuls critères pertinents.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur