Agrégateur de flux

Corée du Sud: prison pour l'ex-ministre qui avait dressé une "liste noire" d'artistes

France 24 - L'info en continu - il y a 1 heure 20 min

L'ex-ministre sud-coréenne de la Culture Cho Yoon-Sun a été condamnée mardi en appel à deux ans de prison pour son rôle dans l'établissement d'une "liste noire" de près de 10.000 artistes critiques envers la présidente Park Geun-Hye, désormais destituée.

Mme Cho avait été relaxée en juillet en première instance, écopant seulement d'une peine d'emprisonnement avec sursis pour des infractions moins graves. Ce qui avait poussé le parquet à faire appel.

La cour d'appel de Séoul a également durci mardi la sanction contre l'ex-directeur de cabinet de Mme Park, Kim Ki-choon, lui infligeant une peine de quatre ans de prison, contre trois en première instance.

Avant d'être nommée ministre de la Culture en septembre 2016, Mme Cho avait occupé le poste de conseillère politique de l'ex-présidente. Il est "raisonnable" de penser qu'elle collabora aux "tentatives visant à priver certains artistes de subventions publiques".

"On ne peut pas croire que les (...) décisions sur l'interdiction des subventions publiques n'ont pas été ordonnées ou validées par la prévenue", a estimé la cour dans un communiqué.

L'ex-ministre aujourd'hui âgée de 51 ans, qui avait été libérée sous caution, a été arrêtée à l'issue de l'audience.

Cette décision est une gifle à l'égard de Mme Park, actuellement jugée dans le retentissant scandale de corruption qui a précipité sa disgrâce.

- 'Pas de précédent' -

La campagne de répression contre ces milliers de musiciens, écrivains, cinéastes, danseurs, acteurs et plasticiens fait partie des griefs contre l'ancienne présidente, qui est jugée depuis mai notamment pour corruption, coercition et abus de pouvoir et risque la prison à vie.

Sur la liste figuraient notamment la romancière Han Kang, vainqueur en 2016 du Man Booker Prize, un des principaux prix littéraires pour les écrivains de langue anglaise, ou encore Park Chan-Wook, le réalisateur de "Old Boy", qui avait remporté le Grand Prix du festival de Cannes, en 2004.

L'idée de cette liste était d'étouffer les voix discordantes en privant ces artistes d'aides publiques ou de soutiens financiers privés.

Mardi, la cour d'appel a reconnu l'ex-directeur de cabinet de Mme Park, Kim Ki-choon, coupable d'avoir contraint de hauts responsables du ministère de la Culture à la démission parce qu'ils avaient fait part de leur opposition à cette "liste noire". Le tribunal de premier instance l'avait relaxé de ce chef.

Des peines de prison allant de 18 mois à deux ans ont été infligées à un autre ancien ministre de la Culture, un ancien vice-ministre de la Culture et deux autres anciens conseillers de la présidente.

"Nous ne connaissons pas de précédent de cas où les plus hauts dirigeants de la Nation ont commis de telles actions illégales, de façon aussi systématique et pendant aussi longtemps pour priver de subventions des individus ou des groupes qui critiquaient le gouvernement", a affirmé la cour.

Elle précise que Mme Park elle-même est la responsable de ce système de censure pour en avoir été informée à de nombreuses reprises. L'ancienne présidente a nié ces accusations, comme toutes celles qui pèsent à son encontre.

La révélation de l'existence de cette liste avait donné la chair de poule à tout un pan de la société.

D'une part, parce qu'elle renvoyait aux heures sombres de la dictature de Park Chung-Hee, le père de la présidente destituée, mais aussi parce qu'elle minait frontalement un des fondements de la puissance culturelle sud-coréenne: la liberté d'expression.

Le Festival international du film de Busan (Biff), le plus grand d'Asie, fut également une victime de la politique culturelle de Mme Park.

Pour avoir projeté en 2014 "Diving Bell", un documentaire qui fustigeait sans concessions la gestion par le gouvernement et l'inefficacité des secours lors du naufrage du Sewol qui avait fait 304 morts, dont 250 lycéens, le Festival avait vu ses subventions fondre et avait été la cible d'enquêtes et d'audits en cascade.

Catégories: Actualités

Un projet d'attentat déjoué la semaine passée, annonce Molins

Le Boursier - il y a 1 heure 21 min
PARIS (Reuters) - Les forces de sécurité françaises ont bien déjoué la semaine dernière le premier projet d'attentat de l'année, avec l'arrestation d'un homme de 33 ans dans le Gard, a déclaré mardi le procureur de la République de Paris, François Molins.

Portefeuille dynamique : nouvel ordre à suivre

Le Boursier - il y a 1 heure 22 min
Consultez cet article sur Boursier.com

La CNCIF a participé au Grand Rendez de l'Investissement Productif

Le Boursier - il y a 1 heure 22 min
Stéphane Fantuz, Président de la Chambre Nationale des Conseillers en Investissements Financiers (CNCIF) participera au Grand Rendez de...

La Bourse de Paris ouvre en hausse

France 24 - L'info en continu - il y a 1 heure 24 min

La Bourse de Paris a ouvert en hausse mardi (+0,39%), accueillant avec un net enthousiasme la fin du blocage budgétaire américain qui portait l'indice à son plus haut niveau en séance depuis le 2 janvier 2008.

A 09H00 (08H00 GMT), l'indice CAC 40 prenait 21,57 points à 5.563,56 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,28%.

Catégories: Actualités

Bigben Interactive chahuté après un léger 'warning'

Le Boursier - il y a 1 heure 24 min
Bigben Interactive plonge de près de 7% à 15 euros à l'ouverture, plombé par un léger avertissement sur résultats...

Cyclisme - Vuelta - Tour d'Espagne : Utrecht candidate pour 2020

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 1 heure 24 min
Après avoir accueilli le Giro et le Tour de France, Utrecht s'est...
Catégories: Sport

Idex (réseaux de chaleur) convoité par Vinci

Le Boursier - il y a 1 heure 27 min
PARIS (Reuters) - En concurrence avec des fonds, Vinci s'est associé à First State Investments, la division de gestion d'actifs de la Commonwealth Bank of Australia, pour reprendre Idex, troisième groupe français de chauffage urbain et de services énergétiques, lit-on mardi dans le quotidien Les Echos, qui n'identifie pas ses sources.

Carrefour va supprimer 2 400 postes en France

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 1 heure 28 min

Ces suppressions se feront via un plan de départs volontaires.
Dans le cadre de son "plan de transformation" pour sauver l'entreprise, Carrefour va supprimer 2 400 postes à son siège en France, qui en compte actuellement 10 500 via un plan de départs volontaires. >> A lire aussi : Carrefour en difficulté, emplois menacés :... Lire la suite

Catégories: Actualités

Carrefour se donne 5 ans pour se transformer en profondeur, l'action monte

Le Boursier - il y a 1 heure 28 min
Le distributeur a dévoilé son projet stratégique ce matin...

Paris Europlace salue les nouvelles mesures en faveur de l'attractivité de la place financière de Paris

Le Boursier - il y a 1 heure 30 min
Parmi ces mesures, dévoilées devant une centaine de dirigeants d'entreprises et investisseurs internationaux, plusieurs visent à améliorer "l'offre de la Place de Paris"

Pence achève sa tournée, les Palestiniens appellent à manifester

France 24 - L'info en continu - il y a 1 heure 31 min

Le vice-président américain Mike Pence achève mardi sa tournée au Proche-Orient par d'ultimes marques de déférence envers Israël et l'âme juive, tandis que les Palestiniens appellent à la grève et à la manifestation en Cisjordanie occupée.

M. Pence devrait à nouveau combler d'aise les Israéliens en se rendant au mémorial de la Shoah, puis au mur des Lamentations, au lendemain de ce que le journal progouvernemental Israel Hayom qualifie de "discours historique le plus amical envers Israël jamais prononcé à la Knesset", le Parlement israélien.

Le quotidien de gauche Haaretz parle, lui, de "l'un des discours - peut-être vaudrait-il mieux dire sermons - les plus éhontément sionistes" prononcés à ce jour à la Knesset.

M. Pence s'est attiré lundi une standing ovation des députés et des ministres réunis au parlement israélien en annonçant que les Etats-Unis ouvriraient leur ambassade à Jérusalem avant fin 2019.

M. Pence, chrétien fervent et représentant d'une administration qui s'est signalée par un soutien sans faille à Israël, a aussi exalté l'histoire juive, le "miracle israélien" et la vigueur des relations entre les deux pays sous le président Trump, dans un discours truffé de références bibliques exalté mais dénué de toute évocation de l'occupation et de la colonisation israéliennes.

"Aucun vice-président américain n'a fait plus pour Israël et son peuple", a dit le Premier ministre israélien.

- 'Cadeau aux extrémistes' -

En annonçant le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem avant fin 2019, M. Pence donne suite à une décision qui a provoqué le courroux palestinien et la réprobation internationale: la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Avec cette annonce unilatérale le 6 décembre, le président Donald Trump a rompu avec des décennies de consensus international refusant de reconnaître Jérusalem comme capitale tant que le statut de la ville trois fois sainte, l'une des questions les plus épineuses du conflit israélo-palestinien, n'aurait pas été réglé par la négociation.

Dix-huit Palestiniens et un Israélien ont été tués dans des violences depuis.

Israël qui s'est emparé de Jérusalem-Est par la force en 1967 l'a annexée et proclame toute la ville sa capitale indivisible. L'annexion est illégale pour l'ONU. Les Palestiniens revendiquent Jérusalem-Est comme la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

La direction palestinienne a vite dénoncé le "discours messianique" de M. Pence, un "cadeau fait aux extrémistes" et la preuve que l'administration américaine "fait partie du problème et non pas de la solution".

Pour les Palestiniens, M. Trump a atteint le 6 décembre le summum du parti pris pro-israélien, et discrédité les Etats-Unis dans le rôle de médiateur de l'effort de paix.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a gelé les contacts avec les officiels américains, cherchant ailleurs des soutiens dans sa quête d'un Etat indépendant. Fait exceptionnel, M. Pence ne devait rencontrer aucun responsable palestinien au cours de cette courte tournée qui l'a emmené auparavant en Egypte et en Jordanie.

- Sur les pas de Trump -

Différentes organisations palestiniennes ont appelé à la manifestation et à la grève générale mardi en Cisjordanie, territoire adjacent à Jérusalem et occupé par Israël depuis 1967. M. Pence "n'est pas le bienvenu à Jérusalem", ont-elles dit dans un communiqué.

M. Trump n'a fait que corriger le 6 décembre "une injustice vieille de 70 ans", a dit M. Pence, un évangéliste qui passe pour avoir exercé une influence prépondérante sur la décision de M. Trump, largement interprétée comme une concession à cet électorat.

"Nous pressons fortement la direction palestinienne de revenir à la table" des négociations, a-t-il dit, alors que l'administration américaine est supposée présenter à une date indéterminée un plan pour ranimer l'entreprise de paix moribonde.

Israéliens et Palestiniens n'ont plus eu de négociations depuis 2014.

M. Pence rencontre mardi le président israélien Reuven Rivlin. Il dépose ensuite une gerbe au mémorial de la Shoah.

Puis il se rendra au mur des Lamentations, marchant sur les pas de M. Trump qui était allé s'y recueillir en mai, accomplissant ce qu'aucun président américain en exercice n'avait fait avant lui du fait de la localisation de ce site sacré juif dans la Vieille ville à Jérusalem-Est annexée.

Catégories: Actualités

Oeneo : publication saluée

Le Boursier - il y a 1 heure 32 min
Les analystes séduits par les chiffres du T3

Meurtre de Sophie Toscan du Plantier : vers un procès 20 ans après ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 1 heure 37 min

Ian Bailey, le suspect, pourrait être absent au procès si l'Irlande continue de refuser l'extradition du prévenu.
Plus de 20 ans d'enquête, un suspect mais toujours pas de procès : vers l'épilogue du meurtre de l'épouse du producteur de cinéma et ancien patron de Gaumont, Daniel Toscan du Plantier, décédé en 2003 ? La cour... Lire la suite

Catégories: Actualités

Les valeurs à suivre à Paris et en Europe

Le Boursier - il y a 1 heure 40 min
PARIS (Reuters) - Les valeurs à suivre mardi à la Bourse de Paris et en Europe où les contrats à terme indiquent une ouverture des indices boursiers en nette hausse.

Carrefour annonce 2.400 suppressions de postes en France via des départs volontaires

France 24 - L'info en continu - il y a 1 heure 40 min

Carrefour va supprimer 2.400 postes à son siège en France, qui en compte actuellement 10.500, via un plan de départ volontaires, a annoncé mardi le groupe dans un communiqué.

Il a par ailleurs annoncé une réduction des coûts de deux milliards d'euros dès 2020 en année pleine, notamment via des économies sur la logistique et les coûts de structure, ainsi qu'un projet de réduction de 273 magasins anciennement Dia mais passés sous sa propre enseigne.

Catégories: Actualités

Rugby - Pro D2 - Saison terminée pour Alex Arrate (BO), futur joueur du Stade Français

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 1 heure 46 min
Le centre Alex Arrate, qui va rejoindre le Stade Français à la fin de...
Catégories: Sport

Air Liquide : inaugure un centre d'opération à distance en Asie du Sud-Est

Le Boursier - il y a 1 heure 49 min
Il est situé à Kuala Lumpur, en Malaisie, et a nécessité 20 ME d'investissement

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur