Agrégateur de flux

WTF - Les handballeurs de Besançon vont traverser la France pour rejouer 220 secondes de match

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 16:16
Suite à une erreur d'arbitrage, les handballeurs de Besançon vont...
Catégories: Sport

Alcoa chute après ses comptes

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:13
Résultats trimestriels...

Vélib' à Paris: opération "explication" technique chez Smovengo

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:12

"Electrification et qualité de la terre": l'opérateur Smovengo qui gère à Paris le nouveau Vélib', au démarrage difficile, a lancé jeudi une opération d'"explication" technique pour justifier les retards du service de vélo en libre-service.

L'opérateur continue à promettre un déploiement quasi complet fin mars.

"Le sous-sol parisien, c'est 150 ans d'électrification", a affirmé Jorge Azevedo, directeur général du groupement, après avoir convié la presse à une opération "explication" sur une station en chantier dans le VIIIe arrondissement de Paris.

Les "accrocs auxquels nous avons eu à faire face sont principalement l'électrification et la qualité de la terre", a assuré le responsable en affirmant qu'"aucun constructeur ne pouvait envisager qu'on allait rencontrer autant de problèmes".

En bref, après pose de gabarit, coulage de béton et réfection de la voirie, chaque bornette accueillant un vélo dans les 1.400 stations prévues, doit être électrifiée. "Une seule défectueuse invalide toute la station", a ajouté le responsable.

A cela s'ajoute un sous-sol souvent différent selon les emplacements, fruit de la longue histoire des travaux dans la capitale.

Sans difficulté de dernière minute, la pose d'une station prend trois semaines, a-t-il dit.

Smovengo, qui assure avoir dorénavant une solution technique à chaque type de problème, a affirmé que les quelque 1.000 stations dont l'emplacement est connu seraient montées fin mars et les 1.400, à Paris et banlieue, au printemps.

Mercredi soir, 107 étaient actives et le groupement prévoit une "montée en charge" d'installation de 60 à 80 stations par semaine après avoir demandé à ses partenaires, Colas et Bouygues Energies Services, de "mettre le personnel nécessaire", soit plusieurs centaines de personnes, pour atteindre cette cadence.

Smovengo reprend le service assuré depuis 2007 par JCDecaux. Le consortium - Smoove, une PME de Montpellier, Mobivia (Norauto, Midas), l'Espagnol Moventia et les parkings Indigo - devait avoir installé au 1er janvier 600 stations, un nombre ensuite ramené à 300, avant un déploiement total de 1.400 fin mars.

Par ailleurs, selon le responsable, "nous sommes toujours en discussions" sur les pénalités évoquées par le syndicat Velib' Autolib' Metropole qui rassemble les communes partenaires dont Paris, qui selon un élu pourraient aller jusqu'au million d'euros.

Catégories: Actualités

Open d'Australie - Open d'Australie : le programme de vendredi

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 16:12
Le troisième tour de l'Open d'Australie débute dans la nuit de jeudi...
Catégories: Sport

La créatrice de #BalanceTonPorc poursuivie pour diffamation

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 16:09

Le journaliste Sandra Muller, à l’origine du mouvement #BalanceTonPorc, est poursuivie pour diffamation par celui qu’elle dénonçait, Eric Brion.
Elle a crée le hashtag #balancetonporc dans le sillage de l’affaire Harvey Weinstein. Sandra Muller dénonçait dans un tweet, le 13 octobre 2017, le comportement et les propos... Lire la suite

Catégories: Actualités

Gestion : une sélection de titres aux dividendes élevés...

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:09
L'objectif du fonds CPR Euro High Dividend consiste à rechercher une performance supérieure à celle de l'indice MSCI EMU sur une durée supérieure à 8...

Cryptomonnaies : le Ripple a pratiquement doublé en 24 heures !

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:09
Le rebond des cryptomonnaies est aussi brutal que le krach qui l'avait précédé

LR: Copé ne fera pas à Wauquiez le "cadeau" de son départ du parti

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:08

Jean-François Copé a critiqué jeudi une "machine à exclure" au sein de LR depuis l'élection de Laurent Wauquiez et s'est dit "inquiet" des départs successifs de ténors, refusant toutefois de "faire le cadeau" de son propre départ au nouveau président des Républicains.

"Quand on a subi la défaite désastreuse qui a été celle de la droite française" en 2017, "le moins qu'on puisse faire", c'est faire preuve "d'un peu de résilience et de cohérence", a déclaré l'ancien président de l'UMP lors de l'émission "Questions d'Info" LCP-Le Point-AFP.

"Il y a des gens (...) qui n'ont pas compris qu'il s'est passé un big bang considérable en mai" avec l'élection d'Emmanuel Macron et continuent de "refaire comme avant (...) la petite élection à l'ancienne" en cherchant "vite à se positionner pour 2022", a déploré le maire de Meaux, candidat malheureux à la primaire de la droite (0,3%).

"Bien entendu, la machine à exclure se met en marche tout de suite. Sarkozy avait viré les non-sarkozystes, Fillon les non-fillonistes, Wauquiez est en train de virer les +non-wauquiezistes+", a-t-il lancé.

M. Copé s'est dit "inquiet" des départs ou prises de distance de Xavier Bertrand, Luc Chatel, Alain Juppé, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin ou encore François Baroin. "Si la stratégie consiste à dire +surtout, on vire tous les gens qui brillent un peu+ (...) j'ai peur qu'à un moment donné, l'addition soit salée".

Pourrait-il lui-même quitter le parti ? "Je ne vois vraiment pas pourquoi j'offrirais le cadeau" de ce départ, a-t-il dit, assurant rester "dans ce parti".

"Je mets en garde ceux qui dirigent" LR, car "leur légitimité n'est pas liée a une élection majeure" et "il faut rassembler", a-t-il tancé.

Selon M. Copé, "l'objectif" de Laurent Wauquiez, est "qu'il dégage tout le monde, qu'il supprime la primaire, et qu'il (soit) candidat du parti". Ensuite, "il supprime les primaires, comme ça il n'a pas de concurrent à l'intérieur du parti" mais "ce n'est pas parce qu'il supprime les primaires qu'il supprimera les candidats à la présidentielle".

A l'approche des européennes de 2019, "si le match doit être entre, d'un côté, les pro-européens avec Macron, Juppé et, de l'autre, les anti-européens avec Wauquiez, Le Pen, Mélenchon, alors là, on est mal barrés", a-t-il estimé dans une autre critique de Laurent Wauquiez et de son euroscepticisme.

Il a aussi regretté ses "postures" anti-Macron alors que le chef de l'Etat "mène une politique (économique) qui correspond à ce qu'on n'a pas eu le courage de faire nous".

Est-il donc donc devenu macroniste ? "Non, je dois être un des derniers copéistes, peut-être... Il y en a encore un ou deux, en dehors bien sûr de ma famille adorée et de mes amis", a éludé M. Copé en souriant.

Catégories: Actualités

Ces drôles de caméléons sont… fluorescents !

Les caméléons sont capables de changer de couleur en fonction de leur environnement. Certains d’entre eux peuvent même devenir fluorescents lorsqu’on les expose à un éclairage ultraviolet (UV) ! C'est ce que des chercheurs allemands ont découvert.
Catégories: Sciences

LR: Copé ne fera pas à Wauquiez le "cadeau" de son départ du parti

LCP Assemblée nationale - jeu, 01/18/2018 - 16:07

Jean-François Copé a critiqué jeudi une "machine à exclure" au sein de LR depuis l'élection de Laurent Wauquiez et s'est dit "inquiet" des départs successifs de ténors, refusant toutefois de "faire le cadeau" de son propre départ au nouveau président des Républicains.

"Quand on a subi la défaite désastreuse qui a été celle de la droite française" en 2017, "le moins qu'on puisse faire", c'est faire preuve "d'un peu de résilience et de cohérence", a déclaré l'ancien président de l'UMP lors de l'émission "Questions d'Info" LCP-Le Point-AFP.

"Il y a des gens (...) qui n'ont pas compris qu'il s'est passé un big bang considérable en mai" avec l'élection d'Emmanuel Macron et continuent de "refaire comme avant (...) la petite élection à l'ancienne" en cherchant "vite à se positionner pour 2022", a déploré le maire de Meaux, candidat malheureux à la primaire de la droite (0,3%).

"Bien entendu, la machine à exclure se met en marche tout de suite. Sarkozy avait viré les non-sarkozystes, Fillon les non-fillonistes, Wauquiez est en train de virer les +non-wauquiezistes+", a-t-il lancé.

M. Copé s'est dit "inquiet" des départs ou prises de distance de Xavier Bertrand, Luc Chatel, Alain Juppé, Dominique Bussereau, Jean-Pierre Raffarin ou encore François Baroin. "Si la stratégie consiste à dire +surtout, on vire tous les gens qui brillent un peu+ (...) j'ai peur qu'à un moment donné, l'addition soit salée".

Pourrait-il lui-même quitter le parti ? "Je ne vois vraiment pas pourquoi j'offrirais le cadeau" de ce départ, a-t-il dit, assurant rester "dans ce parti".

"Je mets en garde ceux qui dirigent" LR, car "leur légitimité n'est pas liée a une élection majeure" et "il faut rassembler", a-t-il tancé.

Selon M. Copé, "l'objectif" de Laurent Wauquiez, est "qu'il dégage tout le monde, qu'il supprime la primaire, et qu'il (soit) candidat du parti". Ensuite, "il supprime les primaires, comme ça il n'a pas de concurrent à l'intérieur du parti" mais "ce n'est pas parce qu'il supprime les primaires qu'il supprimera les candidats à la présidentielle".

A l'approche des européennes de 2019, "si le match doit être entre, d'un côté, les pro-européens avec Macron, Juppé et, de l'autre, les anti-européens avec Wauquiez, Le Pen, Mélenchon, alors là, on est mal barrés", a-t-il estimé dans une autre critique de Laurent Wauquiez et de son euroscepticisme.

Il a aussi regretté ses "postures" anti-Macron alors que le chef de l'Etat "mène une politique (économique) qui correspond à ce qu'on n'a pas eu le courage de faire nous".

Est-il donc donc devenu macroniste ? "Non, je dois être un des derniers copéistes, peut-être... Il y en a encore un ou deux, en dehors bien sûr de ma famille adorée et de mes amis", a éludé M. Copé en souriant.

Catégories: Actualités

Wall Street ouvre sans direction, ballotée par plusieurs indicateurs

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:07

Wall Street a ouvert sans direction jeudi au lendemain de records, ballotée par plusieurs indicateurs économiques partagés, alors que la saison des résultats se poursuit: le Dow Jones reculait de 0,02% et le Nasdaq prenait 0,03%.

Vers 14H45 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 5,07 points à 26.110,58 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, gagnait 1,84 point, à 7.300,12 points.

L'indice élargi S&P 500 avançait de 0,04%, ou 1,22 point, à 2.803,78 points.

La Bourse de New York avait repris sa course aux sommets mercredi, le Dow Jones terminant pour la première fois au-dessus des 26.000 points (+1,26%), soutenu par le cours de Boeing et l'envolée des valeurs technologiques, le Nasdaq (+1,03%) et le S&P 500 (+0,94%) affichant également des records.

A cette occasion, le Dow Jones et le S&P 500 ont affiché leur plus forte progression en une séance depuis la fin novembre 2017.

"Les indices américains sont partagés et le marché évalue les statistiques mitigées dans l'immobilier, l'emploi et l'industrie manufacturière régionale", ont commenté les analystes de Schwab.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont atteint un plus bas depuis 45 ans tandis que les statistiques de mises en chantier en décembre et l'activité économique dans la région de Philadelphie ont déçu.

Les résultats trimestriels d'entreprises continuaient par ailleurs à capter l'attention des marchés, Morgan Stanley avançant (+0,51% à 55,63 dollars) grâce à un bénéfice net à 516 millions de dollars très affecté toutefois par la réforme fiscale.

Le producteur d'aluminium et de bauxite américain Alcoa chutait quant à lui (-7,50% à 52,72 dollars) après avoir annoncé une perte nette et des résultats ajustés inférieurs aux attentes.

Les résultats d'American Express et IBM étaient attendus après la séance.

Le marché obligataire reculait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans se tendait et passait le cap des 2,60% pour la première fois depuis mars 2017 à 2,6010% contre 2,590% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans avançait à 2,876% contre 2,857% la veille.

Catégories: Actualités

Girondins : Wenger refroidit l'option Malcom à Arsenal

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 16:07

Le manager d'Arsenal s'est exprimé ce jeudi sur l'éventualité d'une attaque d'Arsenal pour le Girondin. Plus catégorique que les fois précédentes.
La probabilité d'une "attaque" d'Arsenal concernant un recrutement de l'ailier brésilien des Girondins Malcom s'amenuise. Alors que des discussions entre le clan du joueur et... Lire la suite

Catégories: Actualités

La France devrait prêter la Tapisserie de Bayeux aux Britanniques

L’ "Entente cordiale" Franco-anglaise, renforcée par le prêt inattendu d'ici cinq ans du trésor médiéval de la Tapisserie de Bayeux (Calvados).
Catégories: Sciences

May et Macron à Sandhurst pour le 35e sommet franco-britannique

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:04

La Première ministre britannique Theresa May et le président français Emmanuel Macron sont arrivés jeudi à l'Académie militaire royale de Sandhurst pour le 35e sommet franco-britannique, une rencontre qui sera dominée par les questions liées à l'immigration clandestine et à la défense.

Les deux dirigeants sont arrivés peu avant 15H00 GMT dans ce prestigieux établissement situé à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Londres, accueillis par une parade, après un déjeuner de travail au pub The Royal Oak à Maidenhead, ville proche.

Catégories: Actualités

May et Macron à Sandhurst pour le 35e sommet franco-britannique

LCP Assemblée nationale - jeu, 01/18/2018 - 16:04

La Première ministre britannique Theresa May et le président français Emmanuel Macron sont arrivés jeudi à l'Académie militaire royale de Sandhurst pour le 35e sommet franco-britannique, une rencontre qui sera dominée par les questions liées à l'immigration clandestine et à la défense.

Les deux dirigeants sont arrivés peu avant 15H00 GMT dans ce prestigieux établissement situé à une cinquantaine de kilomètres au sud-ouest de Londres, accueillis par une parade, après un déjeuner de travail au pub The Royal Oak à Maidenhead, ville proche.

Catégories: Actualités

Hand: Timothey N'Guessan forfait pour le reste de l'Euro

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 16:00

L'arrière gauche de l'équipe de France Timothey N'Guessan, touché au genou gauche, est contraint de déclarer forfait pour le reste de l'Euro-2018 de handball en Croatie, a annoncé jeudi l'encadrement des Bleus.

N'Guessan est sorti sur blessure au cours du troisième match de poule de la France jeudi contre la Biélorussie (victoire 32-25).

"La lésion n'est pas d'une grande gravité mais il y a tout de même une entorse du pivot central (ligament croisé antérieur) du genou gauche", a expliqué le médecin des Français dans un communiqué. "Cela nécessite environ deux semaines de repos afin de laisser cicatriser les micro-lésions de ce traumatisme."

L'arrière gauche va donc rejoindre son club de Barcelone "dans les prochaines heures" pour poursuivre les soins.

Ce forfait est un coup dur pour les Bleus, qui débutent samedi le tour principal de la compétition avec un match contre la Suède (18h15).

Timothey N'Guessan était en effet le seul arrière gauche présent dans l'effectif après les blessures d'Olivier Nyokas et William Accambray au cours de la préparation.

Le staff de l'équipe de France se réserve la possibilité d'effectuer un éventuel changement, est-il précisé.

Catégories: Actualités

Boursier.com Learning - Episode 7 : les ordres de bourse

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:00
Découvrez tous les types d'ordres de bourse disponibles chez Binck.fr

Lunettes : l'UFC lance un comparateur de prix

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 16:00
L'association de défense des consommateurs dénonce des écarts de prix énormes selon les opticiens et veut faire jouer la concurrence.

Bordeaux Bassins à flot : les travaux de la rue Lucien-Faure terminés en octobre

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 15:58

Le réaménagement de l'artère qui longe les bassins devrait être conclu en octobre 2018.
La deuxième phase de travaux de la rue Lucien-Faure, entre le cours Henri-Brunet et la place Latule, bat son plein. Débutée en octobre dernier, elle devrait durer un an. Suivront les aménagements en plantations, qui devraient se... Lire la suite

Catégories: Actualités

La commission européenne dit "oui" sous conditions au rachat de NXP par Qualcomm

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 15:55
BRUXELLES (Reuters) - La Commission européenne (CE) a autorisé Qualcomm à racheter NXP Semiconductors pour 38 milliards de dollars (28 milliards d'euros) mais sous conditions.

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur