Agrégateur de flux

Bien-être - Le co-walking, une nouvelle manière de faire des réunions en entreprise ?

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 15:14
Le bien-être au travail est devenu l'une des préoccupations des...
Catégories: Sport

Le HuffPost se lance dans l’audio sur Amazon Echo

Le Huffington Post - mar, 06/12/2018 - 15:13
Le HuffPost se lance dans l’audio sur Amazon Echo
Catégories: Actualités

Banques : LCL lance une carte bancaire destinée aux jeunes de 12 à 17 ans

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 15:12
Cette carte de paiement et de retrait en France et à l'étranger autorise le paiement sans contact jusqu'à 30 euros...
Catégories: Économie - Finances

La barre des 6.000 greffes par an dépassée pour la première fois

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 15:09

La barre des 6.000 greffes par an a été dépassée pour la première fois en France en 2017 et la plus courante reste de loin la greffe de rein, qui représente près de deux-tiers du total, a annoncé mardi l'Agence de biomédecine.

Au total, 6.105 greffes ont été réalisées l'an dernier, contre 5.891 en 2016: 3.782 greffes de rein (dont 611 grâce à un donneur vivant), 1.374 de foie (dont 18 grâce à un donneur vivant, qui donne une partie de cet organe), 467 de c?ur, 378 de poumons, 96 de pancréas, 6 c?ur-poumons et 2 d'intestins.

En 2017, 23.828 patients ont été en attente d'un organe.

"Plus de 75% des personnes greffées vivent bien avec leur greffon après 10 ans de greffe", a souligné l'Agence de biomédecine, selon laquelle "en France, plus de 57.000 personnes vivent avec un greffon fonctionnel".

L'Agence de biomédecine organise et assure la répartition et l'attribution des organes.

"Il y a eu beaucoup de progrès en 30 ans, puisqu'en 1985 on faisait 1.360 greffes en France", a commenté le professeur Olivier Bastien, responsable du prélèvement et des greffes d'organes et de tissus à l'Agence de biomédecine.

La Journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe aura lieu le 22 juin.

"Il faut rappeler l'importance du don d'organes" qui permet aux receveurs "de gagner des années mais aussi de la qualité de vie", a poursuivi le professeur Bastien, selon qui cette journée nationale vise à mettre en valeur toute la chaîne du don (patients, proches, soignants...)

Les dons d'organes sont régis par la loi de bioéthique, qui va être révisée ces prochains mois.

Les prélèvements d'organes viennent majoritairement de personnes décédées, mais aussi parfois de personnes vivantes, comme pour certaines transplantations de rein.

Trois principes inscrits dans la loi régissent le don d'organes: le consentement présumé (chacun est un donneur potentiel, sauf s'il a exprimé son refus de son vivant), la gratuité du don et son anonymat (sauf pour les dons entre vivants, qui ne peuvent avoir lieu qu'entre proches).

Si on ne souhaite pas donner ses organes après sa mort, il existe deux moyens de le faire savoir: le dire à ses proches ou s'inscrire sur un registre national des refus.

Les questions sont différentes pour le don d'organes de son vivant, soumis à des conditions médicales strictes (le donneur, forcément majeur, doit être en bonne santé et compatible avec le receveur).

Initialement limité à la famille, le cercle des donneurs vivants potentiels a été étendu en 2011 à tout ami qui peut prouver l'existence d'un lien affectif étroit depuis au moins deux ans avec le receveur.

Outre les organes, les greffes peuvent aussi concerner des tissus (peau, cornées, os, valves cardiaques, tendons...).

Un seul tissu peut être donné de son vivant, la peau, mais dans des conditions très précises: le donneur doit être le vrai jumeau du receveur, dont le pronostic vital doit être engagé, selon un texte officiel qui vient de paraître.

Catégories: Actualités

Foot - Transferts - Thomas Didillon (Metz) part à Anderlecht

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 15:09
Le gardien va poursuivre sa carrière en Belgique. Formé au FC Metz,...
Catégories: Sport

Afghanistan: début du cessez-le-feu du gouvernement, attaques des talibans

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 15:05

Les talibans ont mené plusieurs attaques violentes dans les provinces de Faryab et Sari Pul, dans le nord de l'Afghanistan mardi, jour d'entrée en vigueur du cessez-le-feu déclaré par le président Ashraf Ghani, a-t-on appris auprès de responsables.

Le gouverneur du district de Kohistan (Faryab) a été tué avec 8 autres personnes lors d'une embuscade dans la nuit de lundi à mardi, a indiqué à l'AFP le porte-parole du gouverneur de la province, Jawed Bidar.

Les talibans ont pris contrôle de ce district, a-t-il ajouté, ce qui a été confirmé par le chef de la police de Faryab, Nabi Jan Mullah Khail. Le nombre de victimes des deux côtés n'a toutefois pas pu être vérifié.

Les insurgés ont revendiqué l'attaque de Faryab ainsi qu'une autre dans le district de Sayad, dans la province voisine de Sari Pul, où les autorités ont "demandé des renforts", selon Zabiullah Amani, le porte-parole du gouverneur provincial.

"La nuit dernière, un grand nombre de talibans ont attaqué plusieurs villages. Les combats continuent. Il y a des victimes des deux côtés", a déclaré M. Amani à l'AFP.

Un kamikaze au volant d'un 4X4 militaire s'est par ailleurs fait exploser dans la province de Ghazni (Sud-Est) dans la nuit de lundi à mardi devant un bâtiment d'un gouvernement de district, que d'autres hommes armés ont ensuite attaqué. Cinq policiers ont été tués et 26 personnes blessées, dont le gouverneur du district, a déclaré le porte-parole du gouverneur de Ghazni, Arif Noori.

L'attaque est à imputer aux talibans, a-t-il poursuivi. Ces derniers ne l'ont toutefois pas revendiquée.

Le président Ashraf Ghani a annoncé jeudi un cessez-le-feu d'environ une semaine avec les talibans, qui a démarré mardi.

"Le cessez-le-feu a pris effet ce matin", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur Najib Danish. "Nous avons ordonné à nos forces de défendre de toutes leurs forces si elles sont attaquées par un ennemi qui n'a de respect pour rien", a-t-il poursuivi.

Les talibans ont de leur côté décrété une cessation des combats de trois jours pour la fin du ramadan, prévue vendredi. Ce cessez-le-feu est une première depuis qu'une coalition internationale menée par les Etats-Unis les a chassés du pouvoir en octobre 2001, après les attentats du 11 septembre.

strs-emh-us-amj/ds/fa/jf/neo

Catégories: Actualités

Disney : Square Enix annonce 'Kingdom Hearts III'

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 15:05
29 janvier 2019...
Catégories: Économie - Finances

Le multi-étoilé Joël Robuchon crée un restaurant franco-japonais à Paris

Slate.fr - mar, 06/12/2018 - 15:04
La vogue des tables japonaises ne cesse de s’amplifier, avec une nouvelle adresse par semaine à Paris. À peine ouvert, le Dassaï du maestro français est complet midi et soir. ... Lire la suite
Catégories: Actualités

Nouveaux coups de griffe de Bayrou sur la réforme des institutions

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 15:04

Le président du MoDem, François Bayrou, a de nouveau égratigné mardi la réforme des institutions voulue par Emmanuel Macron et mis en garde contre la "crédibilité" d'un référendum en 2019, selon des propos rapportés.

Devant les députés MoDem, alliés de la majorité, l'ancien garde des Sceaux a aussi estimé que la baisse projetée de 30% du nombre de parlementaires allait passer difficilement. "Il n'y a qu'un moyen de pression: si le Sénat (à majorité de droite) refuse, le référendum pourrait l'imposer", selon lui.

"Mais quelle crédibilité d'un référendum en mai 2019 lors des élections européennes ? (...) Le président de la République aura-t-il une majorité ? Le Sénat peut tout", selon le maire de Pau, qui pensait en début d'année sans "risque" un référendum sur des mesures portées pendant la campagne présidentielle.

Concernant l'introduction d'une dose de 15% de proportionnelle aux élections législatives, M. Bayrou considère que "61 sièges ou 69 (avec les députés des Français de l'étranger), c?est à la marge" même si quelques sièges pour un parti permettent "une expression".

15%, ce n'est "pas le changement fondamental que les défenseurs du scrutin à la proportionnelle attendent", a-t-il encore plaidé, soulignant que la proportionnelle, par le jeu des rapprochements, constitue "un garde-fou contre les extrêmes, d'où son choix par l'Allemagne".

Quant à la limitation du cumul dans le temps à trois mandats pour les parlementaires et les présidents d'exécutifs locaux, il s'agit selon M. Bayrou d'un "bon principe" mais la mesure n'est "pas à reporter à 2032 à l'Assemblée nationale et plus tard au Sénat". C'est "n'importe quoi", s'est-il exclamé devant le groupe MoDem présidé par Marc Fesneau.

Le leader centriste est en outre revenu sur l'abandon par le gouvernement de la "banque de la démocratie", projet d'établissement public permettant de s'affranchir des financements des banques privées pour les prêts aux partis et candidats qui devait être adossé à la Caisse des dépôts et consignations.

M. Bayrou en avait été à l'origine et son principe avait été voté par l'Assemblée à l'été 2017.

"Cet abandon, chez lui, ça ne passe pas", a relaté à l'AFP un participant à la réunion, qui espère que l'exécutif revienne sur cette décision.

Enfin, M. Bayrou s'est dit "pas opposé à l'esprit d?une régulation" des amendements, même si leur limitation va "faire des débats". "On pourrait examiner plusieurs textes en même temps dans plusieurs hémicycles différents, on irait plus vite", a aussi suggéré le dirigeant centriste, prenant l'exemple du Parlement européen.

Le projet de loi constitutionnelle doit arriver prochainement en commission à l'Assemblée, avant son examen dans l'hémicycle en juillet, puis au Sénat à la rentrée. Les autres volets (projets de loi organique et ordinaire), contenant proportionnelle, non-cumul et réduction des parlementaires, arriveront à la rentrée au Palais Bourbon.

Le groupe MoDem à l'Assemblée doit tenir un séminaire le 25 juin pour "finaliser la ligne globale".

Catégories: Actualités

Foot - Transferts - Alisson : «J'ai un contrat avec la Roma»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 15:04
Alisson, le gardien de but de l'AS Rome et du Brésil, a balayé les...
Catégories: Sport

Le Tesla Roadster d'Elon Musk aura « 10 petits propulseurs de fusée »

Elon Musk a récemment créé la surprise en évoquant une option pour le moins incroyable qui sera proposée avec le Tesla Roadster : « dix petits propulseurs de fusée ». Il s'agit en fait de propulseurs à air comprimé, dérivés d’une technologie utilisée par SpaceX, qui amélioreront...
Catégories: Sciences

Le business des concerts se porte à merveille

A la tête d’un réseau de 29 salles et de dizaines de stades aux Etats-Unis, Tim Leiweke, le patron d’Oak View Group, se développe à marche forcée dans un secteur florissant.
Catégories: Musique

Derrière l'offensive de charme de Kim, la Corée du Nord, "prison à ciel ouvert"

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 15:00

Malgré l'offensive de charme sans précédent de Kim Jong-un à Singapour, la Corée du Nord reste une "prison à ciel ouvert", rappellent les défenseurs des droits de l'Homme.

Entre Donald Trump le décrivant mardi lors de sa conférence de presse finale comme un homme voulant "faire ce qui est juste" et des passants lui criant "on vous aime", celui qui a plus l'habitude d'être qualifié de "dictateur" a dû être surpris.

Kim Jong-un a lui même multiplié les tentatives inhabituelles d'apparaître sympathique, notamment avec un selfie tout sourire avec le chef de la diplomatie singapourienne.

"Certains disent que Kim est +charmant+ ou +plus sympathique que prévu+, mais ils ne devraient pas se laisser tromper par le sourire de Kim lors de ce show politique", a réagi mardi, interrogé par l'AFP, Choi Jung-Hun, un transfuge nord-coréen installé aujourd'hui à Séoul.

Il appelle la communauté internationale à ne pas occulter "le côté sombre derrière le reality show diplomatique".

"J'avais vraiment espoir que Trump soulève la question des droits de l'homme pendant sa rencontre avec Kim", a-t-il dit, évoquant le sort des "pauvres Nord-Coréens qui croupissent en prison".

Donald Trump a assuré avoir parlé de droits de l'Homme avec Kim Jong-un. Mais il a ignoré la question d'un journaliste sur le sort d'Otto Wambier, un étudiant américain mort après avoir passé plus d'un an en détention en Corée du Nord.

La famille Kim dirige la Corée du Nord d'une main de fer depuis trois générations.

Avant le sommet de mardi, plus de 300 organisations de défense des droits de l'Homme, dont Human Rights Watch, ont appelé Pyongyang à faire progresser les droits de l'Homme.

- Homicides, tortures, enlèvements -

Dans son rapport annuel sur les droits de l'Homme dans le monde pour 2017, le département d'Etat américain a accusé en avril la Corée du Nord de toute une série de violations approuvées par le gouvernement, des homicides extrajudiciaires aux actes de torture, en passant par la répression des dissidents et les enlèvements à l'étranger.

Kim Jong-un est accusé d'être derrière l'exécution de son propre oncle, Jang Song-Thaek, en 2012 pour "trahison" ou encore l'assassinat spectaculaire de son demi-frère, Kim Jong-nam, dans un aéroport de Malaisie en 2017.

"Kim Jong-un est en train d'essayer de gagner une stature internationale d'homme d'Etat, mais ses efforts seront vains s'il continue de présider un pays restant la plus grande prison à ciel ouvert du monde", a réagi Brad Adams, directeur Asie de Human Rights Watch.

HRW rappelle que certaines sanctions imposées à Pyongyang sont liées à ses abus des droits de l'Homme, pas uniquement à son programme nucléaire.

"Ce serait très décevant que la situation catastrophique des droits de l'Homme en Corée du Nord soit complètement occultée en plein dégel des relations diplomatiques", a mis en garde Amnesty, qui parle de "quasi total déni des droits de l'Homme" en Corée du Nord.

Catégories: Actualités

Pré-ouverture Wall Street : Kim et Trump ravis, la Fed attendue de pied ferme

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 15:00
Wall Street est attendu relativement stable pour l'heure, avant bourse ce mardi, après être parvenu hier soir à une clôture dans le vert malgré...
Catégories: Économie - Finances

Réforme de la Constitution: l'Assemblée débattra les 2e et 3e semaines de juillet

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:59

L'Assemblée nationale débattra finalement du projet de réforme constitutionnelle les deuxième et troisième semaines de juillet, lors de la session extraordinaire, selon l'annonce faite mardi par le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement en conférence des présidents.

En présence du président de l'Assemblée François de Rugy (LREM), des présidents de groupes et de commissions, Christophe Castaner a ainsi signifié un décalage par rapport au calendrier attendu initialement sur ce texte, selon une source parlementaire.

Emmanuel Macron va s'exprimer début juillet, sans doute le 2 ou le 9, devant les deux chambres du Parlement réunies en Congrès en Versailles, comme il a promis de le faire chaque année afin de "rendre compte de son action devant la représentation nationale".

Le projet de loi constitutionnelle "pour une démocratie plus représentative, responsable et efficace", présenté le 9 mai en Conseil des ministres, prévoit dans ses 18 articles de supprimer la Cour de justice de la République, réformer le Conseil supérieur de la magistrature et le Conseil économique, social et environnemental, permettre des différenciations territoriales plus poussées.

Et, point le plus contesté, d'accélérer la procédure parlementaire d'adoption des textes au nom de "l'efficacité".

Ces volets seront les seuls débattus à l'Assemblée avant la pause estivale.

Les deux autres textes (ordinaire et organique), porteurs des mesures emblématiques comme la réduction du nombre de parlementaires, la limitation des mandats dans le temps et l'introduction d'une dose de proportionnelle aux législatives, seront examinés à la rentrée.

Catégories: Actualités

Vidéo. Suivez la conférence de presse de Griezmann et Nzonzi en direct

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 06/12/2018 - 14:59

Le milieu de Séville Steven Nzonzi et l'attaquant de l'Atlético de Madrid Antoine Griezmann répondent aux questions de la presse, ce mardi à Istra (Russie). A suivre en direct vidéo à partir de 14h30.
Au lendemain du sélectionneur Didier Deschamps, deux joueurs de l'équipe de France passent en conférence de presse ce... Lire la suite

Catégories: Actualités

Les virus géants, inventeurs de leurs gènes? (étude)

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:57

Décidément, les virus géants sont partout! Des chercheurs français ont annoncé avoir découvert trois nouveaux pandoravirus en différents endroits du globe, notamment au pied d'un chêne à Marseille.

Cela leur a permis de mener une analyse comparative des génomes des six pandoravirus désormais connus et d'avancer une hypothèse "révolutionnaire": ces virus géants, visibles au microscope optique, "inventeraient leurs propres gènes".

Cette déduction audacieuse, publiée dans la revue Nature Communications, ne devrait pas manquer de faire débat, reconnaissent les deux microbiologistes Chantal Abergel et Jean-Michel Claverie.

Depuis plusieurs années, ce couple marié se livre à la chasse aux virus géants dont l'existence a été mise en évidence pour la première fois en 2003 avec la découverte de "Mimivirus".

Les deux chercheurs travaillent au laboratoire Information génomique et structurale (CNRS/Aix-Marseille Université) à Marseille.

Le binôme a découvert en 2013 la famille des pandoravirus, les plus grands virus connus. "Nous ne cherchons que les virus capables d'infecter des amibes, leur cellule hôte, car c'est sans risque pour les humains", précise à l'AFP Chantal Abergel, directrice du laboratoire. "On travaille évidemment dans des conditions de sécurité maximum".

Les pandoravirus, l'une des quatre familles connue des virus géants, sont aussi grands que certaines bactéries. En forme d'amphore, ils ont un génome complexe et ils possèdent 1.500 à 2.000 gènes environ.

L'équipe décrit dans Nature Communications trois nouveaux membres de la famille, trouvés à Marseille, dans une mangrove près de l'aéroport de Nouméa (Nouvelle-Calédonie) et près de Melbourne (Australie).

Celui de Marseille a été découvert au pied d'un chêne d'une résidence dans le 9e arrondissement de la ville. Ce qui lui a valu le nom de Pandoravirus quercus (nom scientifique de cet arbre).

"Les virus géants sont vraiment partout sur la planète, notamment dans les océans, et ce sont réellement des acteurs de l'écologie", souligne Chantal Abergel.

Catégories: Actualités

Foot - Transferts - Antoine Griezmann ne se prononce pas sur son avenir

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 14:57
L'attaquant de l'Atlético de Madrid n'a pas donné sa décision...
Catégories: Sport

Le "super flic" Michel Neyret condamné à deux ans et demi de prison ferme

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 06/12/2018 - 14:54

L'ex numéro deux de la PJ lyonnaise, pourrait ne pas retourner en prison, en purgeant le reste de sa peine sous bracelet électronique.
La cour d'appel de Paris a condamné mardi Michel Neyret, l'ex-numéro 2 de la PJ de Lyon, à deux ans et demi de prison ferme pour corruption, même peine que celle prononcée en première... Lire la suite

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur