Agrégateur de flux

Basket Elite: Paul Lacombe veut vaincre son signe indien avec Monaco

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:40

Après quatre échecs d'affilée avec Strasbourg, Paul Lacombe va tenter de remporter enfin le Championnat de France de basket sous le maillot de Monaco, à partir de mercredi contre Le Mans, dans une finale où la Roca Team sera largement favorite.

"Je n'ai qu'une seule envie: soulever ce trophée. Après quatre défaites, ça n'en serait que plus beau. Aujourd'hui, la défaite ne me fait plus peur", affirme l'arrière, qui pourrait se croire maudit.

"Contre Limoges en demi-finale, les supporteurs adverses me chambraient en disant que j'avais +zéro palmarès+, ajoute-t-il. Ce n'est pas totalement faux. Il me manque ce titre national."

L'arrière international n'est pas le seul Monégasque à avoir soif de reconnaissance. "A bientôt 36 ans, Georgi Joseph me dit son bonheur d'être en finale pour la première fois, souligne Lacombe. Moi, c'est ma cinquième. C'est un tel plaisir de rester à ce niveau!".

- "Mon tour viendra" -

"Certes, j'ai perdu, enchaîne-t-il. C'est dur. Car le but de tout sportif est de gagner des titres. Mais je suis toujours là. Forcément, mon tour viendra."

Plus zen, plus fort dans sa tête, Lacombe assure être prêt. "J'ai eu un déclic la saison dernière, après la finale contre Chalon (défaite 3-2), se souvient-il. Notre parcours a été beau. Ma famille, mes proches étaient fiers de ce qu'on avait fait. C'est le plus important."

"Et puis, il y a plein d'exemples, sourit-il. Poulidor, on s'en souvient, non? Lebron James, lui, vient de subir sa cinquième défaite en huit finales consécutives."

Même s'il empile les noms, Lacombe ne voit qu'une seule issue à cette finale 2018: "soulever le trophée au Mans". Avec les deux premiers matches à Monaco mercredi et vendredi prochain, "primordiaux pour mettre la pression sur l'adversaire", il sait "l'avantage certain". "Mais il faut faire attention de ne pas se sentir dans un cocon", prévient-il.

Car ce sera compliqué. "Ce sera très physique, annonce-t-il. On a un passif avec Le Mans. Cette équipe nous a battus deux fois en championnat. On a gagné en finale de Leaders Cup. Il y aura de l'électricité entre nous. On est physique. On commet beaucoup de fautes. On est très agressif. Eux aussi."

-"Les nerfs à vif"-

Mais l'international français aime cette "atmosphère des play-offs, où ce n'est pas toujours du grand basket, où ça cogne, c'est physique et les nerfs sont à vif". "Presque tous les coups sont permis, dit-il. On aime ça. C'était le cas contre Limoges. Le Mans, ce sera pareil."

Lacombe a hâte d'en découdre. Il n'a plus le temps d'attendre. Il veut influer sur le cours de cette finale. Comme lors de son coup de gueule envers les arbitres après la défaite à Limoges pour le match 3 des demi-finales.

"Peut-être que mes propos ont eu de l'influence, s'interroge-t-il. Les joueurs, en tout cas, étaient derrière moi. Le match suivant, on a eu un comportement exemplaire. Les arbitres aussi, puisqu'ils n'ont pas tenu rigueur de ce que j'ai dit pour me saquer."

D'ailleurs, son nouveau statut d'international -"sélection due à mon travail, aux +fenêtres+ internationales et dont je suis très fier", précise-t-il-, et la confiance de Zvezdan Mitrovi?, son entraîneur -"dont je ne comprenais pas la philosophie au début mais qui m'a permis d'évoluer sur le plan défensif"-, lui confèrent des obligations envers la Roca Team. Comme un devoir d'excellence pour rester au meilleur niveau. Comme une possibilité aussi de vaincre son signe indien.

Catégories: Actualités

L'Aquarius, une "ambulance des mers" au coeur d'une polémique européenne

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:40

L'Aquarius, "ambulance des mers" affrétée par l'ONG SOS Méditerranée, a secouru en deux ans près de 30.000 migrants au large de la Libye, mais se heurte désormais frontalement au durcissement des politiques migratoires en Europe.

Financée par des dons privés et regardée par les responsables européens d'un oeil au mieux indifférent, au pire hostile, SOS Méditerranée a vu depuis ce week-end ses craintes se concrétiser.

Pour la première fois depuis son départ de Marseille en février 2016, le patrouilleur à coque orange vif s'est vu interdire de débarquer en Italie, contré par le nouveau gouvernement auquel participe la Ligue (extrême-droite). Les 629 migrants à bord devront faire 1.500 km de plus pour rejoindre Valence en Espagne.

Pour autant, l'ONG n'entend pas renoncer à ses sauvetages, qu'elle mène "en application du droit maritime international" et en vertu du "devoir d'assistance" aux personnes en péril. "Il faut absolument que les États européens discutent entre eux pour trouver des solutions acceptables", souligne sa directrice générale, Sophie Beau.

Les frictions avec les autorités ne sont pas une nouveauté: à l'instar d'autres ONG qui ont affrété de plus petites embarcations de secours, SeaWatch, Seafuchs ou encore Open Arms, SOS Méditerranée affirme être de plus en plus entravée dans ses opérations.

La situation a commencé à se tendre en 2017, quand les garde-côtes libyens, formés par l'UE, ont repoussé les ONG plus au large de leurs côtes.

L'Aquarius peut accueillir en théorie 500 personnes. Un chiffre que les circonstances amènent régulièrement à dépasser. Depuis le début 2018, 2.350 personnes ont été secourues par l'ONG, trois fois moins qu'un an plus tôt, en raison également de la météo.

"Les sauvetages sont de plus en plus compliqués, de plus en plus ralentis, avec beaucoup de confusion", témoigne Nick Romaniuk, qui les coordonne. "Chaque interaction avec les Libyens est très tendue", dit-il.

- "Ligne rouge" -

L'entrée en fonction du gouvernement italien avait été anticipée, le patron de la Ligue, et désormais ministre de l'Intérieur, Matteo Salvini, ayant promis qu'il ferait tout pour empêcher les débarquements.

"Nous avons une ligne rouge: nous sommes une organisation citoyenne qui respectons l'autorité, sauf si un jour on nous demande de ramener les réfugiés dans l'enfer libyen", affirmait vendredi, avant la crise, le président de l'association, Philippe Vallat.

Malgré tout, l'association entend rester fidèle à sa "promesse, celle de sauver des gens", énoncée par son fondateur, Klaus Vogel, un marin allemand au long cours, qui a su réunir une équipe en Allemagne, en France et en Italie. Aujourd'hui 140 sauveteurs de 18 nationalités se relaient à bord.

"Ce qui est fou, c'est de ne rien faire" face à la détresse des migrants en mer, affirmait en 2015 M. Vogel à l'AFP, sur le Vieux-Port de Marseille, alors que l'initiative n'existait encore que sur le papier.

A l'époque, l'ONG entendait pallier l'abandon de l'opération Mare Nostrum de la marine italienne. Mais au fil des années et des sauvetages, les humanitaires sont pointés du doigt par des responsables européens, dont certains les accusent d'avoir créé un "appel d'air", voire d'être "complices" des passeurs.

"Ces gens ne partent pas en quête d'un eldorado, ils fuient un enfer" en Libye, où ils sont battus, violés ou privés de nourriture, rétorque Philippe Vallat, pour qui la Méditerranée est devenue "un charnier de corps sans sépultures".

Pour résister aux pressions, l'association, qui compte à plus de 90% sur des dons privés pour les 11.000 euros nécessaires par jour de mer, table sur l'indignation des citoyens européens.

"Les gens sont prêts à accueillir beaucoup plus que ne le pensent nos responsables politiques, qui jouent petit bras", soulignait juste avant la crise l'écrivain français Daniel Pennac, lors d'un évènement de soutien à Marseille.

SOS Méditerranée a également reçu un coup de projecteur inattendu grâce au duo pop Madame Monsieur, auteur d'une chanson qui a représenté la France à l'Eurovision. Son thème : la naissance de Mercy, un des 36 bébés à avoir vu le jour à bord.

Catégories: Actualités

Nom de la Macédoine : Grecs et Macédoniens retiennent leur souffle

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:39

Grecs et Macédoniens s'affichaient mardi sur le point de solder leur dispute, vieille de plus d'un quart de siècle, sur le nom de la Macédoine, un règlement qui débloquerait l'ancrage de ce petit État ex-yougoslave à l'UE et à l'Otan.

Peaufiné depuis des semaines, le scénario prévoit qu'un accord pour rebaptiser ce pays soit scellé au cours d'une conversation téléphonique dans la journée entre les deux Premiers ministres, le Grec Alexis Tsipras et le Macédonien Zoran Zaev.

"Nous allons continuer notre conversation et, s'il y a un accord, nous en informerons le public", a déclaré dans la matinée M. Zaev, en marge d'un forum économique à Skopje, la capitale macédonienne. Il a appelé tous les partis politiques à soutenir un éventuel règlement.

"Je crois que nous conclurons demain", avait pour sa part déclaré lundi soir le ministre grec des Affaires Étrangères, Nikos Kotzias, à la man?uvre depuis six mois pour négocier un règlement avec son homologue Nikola Dimitrov.

Prévu pour la matinée, selon un communiqué diffusé lundi par le bureau de M. Tsipras après une première conversation avec M. Zaev, l'échange a toutefois été renvoyé à plus tard dans l'après-midi, selon des sources gouvernementales des deux parties.

- Plus beaucoup de temps -

Les pourparlers bilatéraux ont été relancés après l'arrivée au pouvoir du social-démocrate Zaev, qui a succédé au nationaliste Nikola Gruevski.

L'enjeu d'un règlement pour la Macédoine est de décrocher un feu vert au sommet européen de fin juin pour entamer des négociations d?adhésion avec l'UE et une invitation à rallier l'Otan au sommet de l'Alliance des 11 et 12 juillet.

Athènes fait dépendre de telles avancées d'un règlement prévoyant que cette ex-République yougoslave ajoute un déterminant à son appellation de Macédoine et révise sa Constitution pour garantir que ce nom soit utilisé tant à l'international qu'au plan intérieur.

"Si la discussion est conclue" mardi, "nous aurons aussi déterminé le choix du nom", a déclaré lundi soir M. Kotzias selon lequel il reste à Skopje à arbitrer entre les noms Macédoine du Nord, Haute-Macédoine et Nouvelle-Macédoine.

Vu d'Athènes, ce baptême doit sonner le glas de toute revendication de la part de cet État voisin de l'héritage du conquérant macédonien Alexandre le Grand, dont la Grèce se prévaut de l'exclusivité. Il doit surtout consacrer l'absence de toute visée territoriale de sa part sur la province grecque frontalière de Macédoine.

Mais de chaque côté de la frontière, ce compromis est combattu par les franges nationalistes.

- Broncas nationalistes -

Les pourparlers bilatéraux ont été relancés après l'arrivée au pouvoir du social-démocrate Zaev, qui a succédé au nationaliste Nikola Gruevski.

Au point que selon Nicholas Tzifakis, qui enseigne les relations internationales à l'Université du Péloponnèse, c'est "le débat interne" plus "que les pourparlers bilatéraux" qui sera déterminant.

Proche de la droite nationaliste, le président macédonien, Gjorge Ivanov, a en milieu de journée rejeté la main tendue par M. Zaev.

"Il est irresponsable que la question du nom (...) soit débattue au téléphone entre les Premiers ministres", s'est-il indigné dans une déclaration écrite, réaffirmant "le besoin d'un consensus national plus large".

L'allié gouvernemental de M. Tsipras, le souverainiste ministre de la Défense Panos Kammenos, a quant à lui réitéré dans une conférence de presse son opposition à tout partage du nom de Macédoine.

C'est sur cette position jusqu'au-boutiste que la Grèce avait déclenché la bataille, à l'indépendance en 1991 de l'Ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM), obtenant qu'elle ne soit finalement admise que sous cette appellation provisoire à l'ONU en 1993.

Entretemps, 140 pays dont les Etats-Unis et la Russie l'ont reconnue sous le nom de Macédoine et, à l'époque des gouvernements conservateurs de la Nouvelle-Démocratie (2004-2009), la Grèce s'était ainsi décidée à acter la nécessité d'un compromis.

Le projet de règlement prévoit dans tous les cas que la Grèce ne lève ses réserves à une entrée de la Macédoine dans l'Otan qu'à l'issue de tout le processus de ratification.

La bronca de M. Kammenos ne menace pas directement M. Tsipras, qui peut compter dans cette affaire sur le soutien déclaré de l'opposition de centre gauche.

Catégories: Actualités

F1 - Mercedes - Toto Wolff : «Nous  devons nous réveiller»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 14:38
Après la contre-performance de Mercedes au Canada, Toto Wolff a...
Catégories: Sport

Le boxeur britannique David Haye annonce sa retraite sportive

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:37

Le boxeur britannique David Haye, 37 ans, a annoncé mardi qu'il prenait sa retraite sportive, mettant ainsi fin à une carrière longue de seize ans pendant laquelle il a détenu la ceinture WBA des lourds entre 2009 et 2011.

Cette annonce survient après ses deux défaites consécutives face à son compatriote Tony Bellew lors de combats aux enjeux avant tout financiers, le 4 mars 2017 et le 5 mai dernier.

David Haye termine sa carrière avec un bilan de 28 victoires et 4 défaites en 32 combats professionnels.

Médaillé d'argent aux Mondiaux-2001 chez les lourds en amateurs, il a également conquis les titres lourds-légers WBA/WBC contre le Français Jean-Marc Mormeck en 2007 et WBO en battant Enzo Macarinelli en 2008.

Monté ensuite chez les lourds, il y a conquis le titre WBA le 7 novembre 2009 contre le Russe Nikolay Valuev, "un rêve d'enfant", déclare-t-il dans le communiqué annonçant la fin de sa carrière.

Ces dernières années, les blessures l'avaient souvent tenu éloigné des rings. "Je me suis fracturé les deux biceps, la coiffe des rotateurs (tendons de l'épaule) et le tendon d'Achille", a-t-il rappelé, "quatre blessures qui ont nécessité des opérations et des mois de rééducation intense".

"Ce dont j'étais capable de faire instinctivement sur le ring n'existe plus désormais que dans mon esprit et sur les vidéos de mes vieux combats", a-t-il regretté. "Les dieux de la boxe ont parlé".

Catégories: Actualités

Foot - Transferts - Le FC Nantes aurait levé l'option d'achat de Rene Krhin

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 14:36
Selon des informations de 20 Minutes et Ouest-France, Nantes aurait...
Catégories: Sport

Sucre: malgré la chute des cours, pour Tereos, l'appétit vient en plantant

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:35

Le groupe coopératif Tereos, premier sucrier français (marque Beghin Say), a enregistré une perte nette due à la chute des cours mondiaux lors de son exercice 2017/18, mais est devenu le deuxième producteur mondial de sucre et prévoit de continuer à grandir en ouvrant son capital.

"Le groupe veut accentuer sa diversification et se développer", a déclaré mardi devant la presse François Leroux, président du conseil de surveillance, sans entrer dans les détails de ce projet qui sera présenté dans les jours qui viennent en assemblée générale devant les 12.000 agriculteurs-coopérateurs du groupe.

Tereos a résisté à la violente chute de 25% des cours mondiaux qui a marqué la fin des quotas sucriers en Europe: il a enregistré une légère progression de ses ventes (+3% à 4,98 milliards d'euros), notamment grâce à une production de sucre record de 5,3 millions de tonnes de sucre (+26%), qui fait de Tereos le deuxième groupe sucrier mondial derrière l'allemand Südzucker (6,2 millions de tonnes).

Le résultat net est néanmoins dans le rouge, avec une perte de 23 millions d'euros contre un bénéfice de 73,1 millions l'année précédente. Avant distribution de "compléments de prix" à ses coopérateurs betteraviers, Tereos était bénéficiaire de 24 millions d'euros.

Le groupe souligne avoir limité l'impact de la baisse des cours en ayant "bien couvert ses exportations et quelques ventes au Brésil": "pour l'année qui vient, on a la moitié de nos exportations couvertes avant la baisse" des cours, a indiqué Alexis Duval, président du directoire.

"On a anticipé la baisse, pas forcément dans ces proportions là", a-t-il toutefois reconnu.

Un recul des cours était en effet attendu compte tenu du caractère cyclique de l'activité du sucre et de la fin des quotas en Europe, même si certains observateurs du secteur soulignent que la dégringolade des marchés ces derniers mois est du jamais vu.

Le plongeon des cours est dû notamment à une explosion de la production mondiale. En Europe, elle a grimpé de l'ordre de 20%, avec des augmentations des surfaces des champs de betteraves amplifiées par les bonnes conditions météo.

- Réduire la dépendance au sucre -

Mais d'autres pays ont aussi vu leur production exploser: l'Inde, notamment, a ainsi produit presque plus de sucre que le Brésil, premier producteur mondial, grâce là aussi à des conditions climatiques excellentes, passant de 20 à 30 millions de tonnes de sucre.

Afin de se préserver de ce type d'accident, le groupe a entamé une diversification tous azimuts et se félicitait mardi que le sucre ne représente plus que 46% de ses ventes l'an passé, contre 66% l'année d'avant.

D'autant qu'avec la fin des quotas en Europe, et les appétits suscités, "le marché est structurellement excédentaire", pour Alexis Duval, qui rappelle que depuis l'annonce de la réforme en 2014, les cours ont baissé de 40%.

Tereos a accru ses parts de marché de sucre en Europe, passant de 11% à 14% cette année, mais il souhaite réduire sa dépendance en poursuivant sa politique de diversification, notamment vers les innovations en produits sucrants, les protéines végétales et les activités amidonnières, lesquelles ont augmenté de 10% cette année.

Pour ce faire, Alexis Duval, le président du directoire de Tereos, a ouvert la porte à l'entrée d'autres acteurs dans la société.

"On souhaite présenter aux coopérateurs le début d'une réflexion qui peut nous conduire à terme à ouvrir le capital de Tereos à des tiers non coopérateurs", a t-il déclaré.

Ce projet, s'il se confirme, serait effectif d'ici deux à trois ans, selon Alexis Duval. "La réflexion démarre", a-t-il ajouté, précisant toutefois que le groupe resterait "majoritairement coopératif".

Tereos, qui entend poursuivre le développement de son réseau de distribution international afin d'accompagner le déplacement du centre de gravité de la croissance sucrière de l'Occident vers les pays émergents, a également annoncé son intention de devenir un leader du sucre bio, avec des champs de betteraves bio en France, et de la canne bio au Brésil dès 2019.

Catégories: Actualités

Paris salue une "première étape" après le sommet Trump-Kim

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 14:34
PARIS (Reuters) - La France a salué mardi "une première étape" après la conclusion dans la nuit d'une déclaration commune entre la Corée du Nord et les Etats-Unis et a appelé Pyongyang à respecter ses obligations internationales concernant ses programmes nucléaires et balistiques.
Catégories: Économie - Finances

Corruption: deux ans et demi de prison ferme en appel pour l'ex-star de la police Michel Neyret

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:34

La cour d'appel de Paris a condamné mardi l'ex-numéro 2 de la PJ de Lyon, Michel Neyret, à deux ans et demi de prison ferme pour corruption, même peine que celle prononcée en première instance en 2016 mais alourdie de 18 mois avec sursis.

Le "super-flic" déchu a été condamné à quatre ans d'emprisonnement dont 18 mois avec sursis, ainsi qu'à une interdiction définitive d'exercer dans la police, pour corruption et d'autres délits, notamment association de malfaiteurs.

Ayant déjà passé huit mois en détention provisoire, il pourra solliciter un aménagement de peine pour ne pas retourner en prison.

Michel Neyret, 62 ans, s'est dit soulagé devant la presse : "Ca fait sept ans que j'attends ça", a-t-il déclaré. "Aujourd'hui, je pense que j'en ai presque fini avec l'institution judiciaire, sauf si il y a un pourvoi en cassation, ce qui ne sera pas notre cas, évidemment"

"J'ai encore une autre épreuve qui va m'attendre devant le juge d'application des peines, qui va décider de comment la peine s'exécutera", a ajouté M. Neyret, qui pourrait par exemple la purger sous bracelet électronique.

L'"affaire Neyret" en restera là si le parquet général, qui avait requis cette même peine de quatre ans dont 18 mois avec sursis, mais assortie de 15.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction des droits civiques, ne forme pas de pourvoi.

Michel Neyret, aujourd'hui retraité, était poursuivi pour huit délits dont corruption, trafic d'influence ou détournements de scellés de stupéfiants. Contrairement au tribunal correctionnel, la cour d'appel l'a également condamné pour association de malfaiteurs.

L'ex-patron de l'antigang de Lyon encourait théoriquement dix ans de prison.

La justice lui reprochait d'avoir fourni des informations confidentielles à des membres du milieu lyonnais, présentés comme des "indics", en échange d'avantages, de cadeaux et d'argent liquide, et d'avoir prélevé sa dîme sur une saisie de stupéfiants pour rétribuer des informateurs.

L'avocat général avait estimé dans son réquisitoire en avril que Michel Neyret "a non seulement brisé sa vie et sa carrière mais aussi abîmé l'image de la police" et "créé une sorte d'anti-modèle pour les jeunes générations de fonctionnaires".

L'affaire avait créé un traumatisme dans la police. Après 32 ans de carrière dont 20 à la tête de la prestigieuse brigade antigang de Lyon, Neyret, adulé par ses équipes et ses supérieurs et décoré de la Légion d'honneur pour ses résultats, était une légende au moment de sa chute.

Catégories: Actualités

Michel Neyret: peine alourdie en appel pour l'ex super-flic condamné pour corruption

Le Huffington Post - mar, 06/12/2018 - 14:33
Michel Neyret: peine alourdie en appel pour l'ex super-flic condamné pour corruption
Catégories: Actualités

Une séance de gymnastique de l'oeil contre le stress des urgences ?

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:32

Une simple séance de stimulation des mouvements de l'oeil (EMDR) dans les six heures qui suivent l'admission aux urgences pourrait permettre d'éviter des troubles post-traumatiques pendant plusieurs mois, suggère une étude menée en Gironde.

Maux de tête, difficulté à se concentrer, irritabilité, troubles sensoriels: "Un passage aux urgences n?est pas anodin. Quelle que soit la raison pour laquelle une personne s'y présente, environ un sur cinq souffrira pendant plusieurs mois de symptômes divers", résume dans un communiqué l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) qui a piloté cette étude, publiée dans The Journal of Psychiatric Research.

Pour prévenir ce "syndrome post-commotionnel" ou un "stress post-traumatique", les chercheurs du centre de recherche "Bordeaux Population Health Center" et de l'hôpital psychiatrique de Cadillac (Gironde) ont mené depuis 2007 une expérience visant à évaluer sur 130 sujets la faisabilité aux urgences d'une approche thérapeutique reconnue, l'EMDR, une technique de "désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires" qui permet de "reprogrammer" le cerveau.

Ce protocole a démontré son "efficacité à diminuer jusqu?à 75%" les troubles de "stress post-traumatique" et de "syndrome post-comotionnel". Il s'agit d'effectuer des séries de stimulations bilatérales alternées, consistant en des mouvements oculaires (balayage horizontal ou vertical). Ou lorsque l'état clinique du patient ne le permet pas, des tapotements alternés des genoux ou des épaules.

Les 130 patients de l'étude avaient été répartis aléatoirement en trois groupes : le premier bénéficiant d?une séance d?EMDR de 60 minutes, le deuxième d?un entretien de 15 minutes avec un psychologue, le troisième n'ayant reçu aucune prise en charge. Trois mois plus tard, la proportion de sujets souffrant de "syndrome post-commotionnel" dans chacun des groupes était respectivement de 15%, 47% et 65%. Celles de patients présentant un trouble de "stress post-traumatique" étaient de 3%, 16% et 19%.

Ce premier essai mondial "montre qu?une intervention EMDR brève et ultra-précoce est d?une part réalisable dans le contexte des urgences et d?autre part potentiellement efficace?, conclut Emmanuel Lagarde, directeur de recherche Inserm.

Ces conclusions restent à confirmer par une nouvelle étude de plus grande ampleur, initiée en janvier 2018 par la même équipe aux CHU de Lyon et de Bordeaux, auprès de plus de 400 patients. Les résultats seront connus avant la fin de l?année 2018.

Catégories: Actualités

Il a réalisé le dernier album d'Yvette Horner : Patrick Brugalières se souvient

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 06/12/2018 - 14:31

Au fil du temps, l'accordéoniste bergeracois s'est lié d'amitié avec l'artiste, décédée lundi à l'âge de 95 ans.
Il était encore avec elle mardi. Il était allé lui rendre visite. Moins d'une semaine après, elle n'était plus. L'accordéoniste bergeracois Patrick Brugalières était ami avec Yvette Horner, icône du piano à... Lire la suite

Catégories: Actualités

L'Aquarius, une "ambulance des mers" au coeur d'une polémique européenne

ladepeche.fr - mar, 06/12/2018 - 14:30
L'Aquarius, "ambulance des mers" affrétée par l'ONG SOS Méditerranée, a secouru en deux ans près de 30.000 migrants au large de la Libye, mais se heurte désormais frontalement au durcissement des politiques migratoires en Europe.Financée par des dons privés et regardée par les responsables européens d'un oeil au mieux indifférent, au pire hostile, SOS Méditerranée a vu depuis ce week-end ses craintes se concrétiser.Pour la première fois depuis...
Catégories: Actualités

Bac 2018 : les vidéos de cours incontournables pour réviser l’anglais

Méthodologie de la compréhension écrite, « phrasals verbs », discours indirect… en vue de l’épreuve d’anglais que passent les élèves lundi 18 juin Les Bons Profs ont sélectionné des rappels de cours sur chacun de ces thèmes.
Catégories: Actualités

CM 2018 - Coupe du monde 2018 : La conférence de presse de l'équipe de France en direct

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 14:28
Suivez, à partir de 14h30, en direct sur le site et sur la chaîne...
Catégories: Sport

La Financière de l'Echiquier annonce la création d'Echiquier Artificial Intelligence

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 14:27
La Financière de l'Echiquier (LFDE) annonce la création d'Echiquier Artificial Intelligence, une nouvelle solution "actions internationales" investie...
Catégories: Économie - Finances

Tesla électrise de nouveau les marchés

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 14:26
Tesla n'en finit plus de rebondir, et se rapproche même de ses sommets historiques...
Catégories: Économie - Finances

Foot - Transferts - Genki Haraguchi signe à Hanovre

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 14:24
Le Japonais était sous contrat avec le Hertha Berlin depuis quatre...
Catégories: Sport

Ubisoft : déjà plus de 35 millions de joueurs pour Tom Clancy's Rainbow Six Siege

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 14:22
Ce score de Tom Clancy's Rainbow Six Siege s'entend toutes plateformes confondues...
Catégories: Économie - Finances

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur