Agrégateur de flux

RATP: un RER se renverse après un glissement de terrain

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:20

Sept personnes ont été blessées mardi dans l'accident d'un RER en Ile-de-France après un glissement de terrain dû aux intempéries, qui devraient se poursuivre jusqu'à mercredi matin dans 10 départements toujours en alerte orange.

Peu avant 05H00, l'affaissement d'un talus a entraîné la sortie de voie d'un RER B qui s'est couché partiellement sur la chaussée, entre Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines) et Courcelle-sur-Yvette (Essonne), a indiqué la RATP.

L'accident a fait sept blessés légers, parmi lesquels trois ont été hospitalisés, dont une femme enceinte, a indiqué la préfecture des Yvelines.

La remise en état des voies prendra "sans doute plusieurs jours", a annoncé la PDG de la RATP devant la gare de Courcelle-sur-Yvette, à la limite des Yvelines et de l'Essonne, et des bus de substitution ont été mis en place. La première voiture du train est parvenue à "passer" mais avec l?effondrement d'un talus, "les trois suivantes se sont couchées", a détaillé Catherine Guillouard.

Le réseau francilien connaît de nombreuses perturbations en raison de ces fortes précipitations, a indiqué Ile-de-France Mobilités, citant notamment le RER C partiellement coupé suite à l?inondation d?un poste d?aiguillage à Saint-Quentin-en-Yvelines; le trafic transilien interrompu sur l'Orlyval et la ligne U, ainsi que sur la ligne N entre Plaisir et Dreux après un affaissement de talus.

La France a subi depuis mai plusieurs épisodes orageux très violents. La vague d'intempéries a fait la semaine dernière quatre morts et a provoqué des inondations et d'importants dégâts.

"À partir de mercredi, c'est un peu la fin des hostilités", hormis pour le Sud-Est, promet toutefois Météo-France.

burs-agu-mig/blb/mpf

Catégories: Actualités

Aquarius: Emmanuel Macron dénonce "le cynisme et l'irresponsabilité" de l'Italie

Le Huffington Post - mar, 06/12/2018 - 14:17
Aquarius: Emmanuel Macron dénonce "le cynisme et l'irresponsabilité" de l'Italie
Catégories: Actualités

Le bitcoin, une monnaie décentralisée mais surtout très concentrée

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:15

Le bitcoin est souvent décrit comme une monnaie virtuelle décentralisée et affranchie de toute autorité bancaire. Mais la concentration des bitcoins dans les mains de quelques-uns jette le doute sur sa réelle émancipation.

A l'origine du bitcoin, créé en 2009, figurait la volonté d'offrir une monnaie indépendante d'un pouvoir centralisé.

Contrairement au dollar ou à l'euro, le bitcoin n'est pas émis par des Banques centrales mais est "miné", ou créé, de manière décentralisée par des ordinateurs utilisant des algorithmes complexes. Et à la différence des monnaies classiques, le bitcoin, première et principale monnaie virtuelle, est limité à 21 millions d'unités.

La flambée de la valeur de cette cryptomonnaie, passée de quelques cents à plus de 6.800 dollars, avec un pic à 19.500 dollars en décembre, a transformé les premiers investisseurs en multimillionnaires, voire en milliardaires.

Un millier de comptes, sur les presque 11 millions existants, détiennent ainsi 35,40% des 17 millions de bitcoins minés, selon des chiffres de BitInfoCharts, tirés du registre partagé regroupant l'ensemble des transactions effectuées. Et seulement 100 adresses détiennent 5,96% des bitcoins.

Des chiffres frappant même s'ils sont à prendre avec un peu de précaution car plusieurs personnes peuvent se cacher derrière une adresse et une personne peut détenir plusieurs adresses, notamment pour limiter les risques en cas de piratage.

- Inimaginable ailleurs -

Lors de la période de 24 heures entre lundi et mardi 10H00 GMT, les cent transactions les plus importantes, sur un total de plus de 200.000 (soit 0,05% des transactions), ont représenté plus de 24% de l'ensemble des volumes échangés sur la période, une concentration inimaginable sur d'autres marchés.

"Sur les changes par exemple, le marché est tellement énorme avec tellement de transactions chaque jour qu'un simple acteur ne peut avoir aucune influence sur les cours", a expliqué à l'AFP Craig Erlam, analyste pour Oanda.

Avec de tels montants à leur disposition, les "baleines", comme elles sont appelées, pèsent lourdement sur les cours.

Elles "contrôlent littéralement la monnaie car elles peuvent, directement ou indirectement, dicter la politique monétaire qui est normalement la fonction d'une banque centrale", estime Bob McDowall, analyste et coauteur d'une étude sur la liquidité des cryptomonnaies.

Une comparaison qu'Aaron Brown, ancien directeur général d'AQR Capital Management et détenteur de fonds en bitcoins, juge toutefois exagérée.

S'il reconnaît qu'une vente coordonnée de la part des principaux détenteurs pourrait faire tomber le cours du bitcoin près de zéro, ce risque reste théorique selon lui, les investisseurs historiques se considérant comme "une communauté", il n'y a aucune raison pour que tous décident d'en sortir subitement.

Pour éviter de provoquer un effondrement des cours, les observateurs estiment d'ailleurs que les "baleines" sondent le marché, s'appelant même entre elles avant de passer un ordre important, alimentant les soupçons de fraude dans un marché non régulé.

Fin mai, les autorités américaines ont ouvert une enquête criminelle sur des manipulations potentielles des cours du bitcoin et d'autres cryptomonnaies, soupçonnant des traders de "spoofing", une pratique visant à placer de faux ordres et à les retirer rapidement pour faire bouger les cours.

- Investisseur ou spéculateur -

Depuis le pic de fin 2017, la concentration des bitcoins entre quelques mains a néanmoins diminué, selon une étude réalisée par Chainalysis, un cabinet de recherche.

A cette époque, de nombreux investisseurs de long terme ont vendu leurs actifs à un nouveau type d'acteurs, plus intéressés par la spéculation. Ces derniers ont tendance à posséder moins de bitcoins, mais à réaliser plus de transactions.

"Les stocks de bitcoins disponibles pour des échanges ont augmenté de 57% depuis décembre 2017", relève Chainalysis.

Ce nouvel afflux a contribué à la baisse des cours, alors que l'euphorie autour de la cryptomonnaie est retombée et que le total des volumes quotidiens échangés calculé en dollars est désormais cinq fois moins élevé qu'en décembre, selon un rapport de Morgan Stanley.

Pour autant, les investisseurs de long terme, qui bloquent leurs actifs et soutiennent les prix, n'ont pas disparu. En avril, ils détenaient encore 50% des bitcoins disponibles, c'est-à-dire en excluant ceux perdus et irrécupérables (entre 2,3 et 3,7 millions selon Chainalysis).

Catégories: Actualités

Emprunt immobilier : ce que peut vous faire gagner une bonne négociation

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 14:15
Pour 200.000 euros empruntés sur 20 ans, un taux de 1,2% au lieu de 1,65% permet par exemple de réduire le coût du crédit de près de 9.900 euros. D'où l'intérêt de trouver la meilleure offre
Catégories: Économie - Finances

La Fed attendue au tournant

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 14:15
A la veille de la décision de politique monétaire de la Fed, les investisseurs sont quasi unanimes...
Catégories: Économie - Finances

Disparus de Mirepoix : les corps du père et de sa fille retrouvés

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 06/12/2018 - 14:13

Christophe Orsaz et sa fille Célia n'avaient plus donné signe de vie depuis le 30 novembre. .
Les corps d'un père, mort après avoir été roué de coups, et de sa fille de 18 ans, tuée par arme à feu, ont été découverts mardi, près de sept mois après leur disparition en Ariège. Deux personnes, une ex-compagne du père,... Lire la suite

Catégories: Actualités

Cinq heures et 35 minutes à Turin, pour décrocher le Bocuse d'Or Europe

ladepeche.fr - mar, 06/12/2018 - 14:12
Des cornes de brume, des drapeaux et des dizaines de supporteurs dans des gradins: l'ambiance tient plus du stade de football que du concours gastronomique. C'est pourtant dans cette atmosphère survoltée que se tient jusqu'à mardi soir à Turin, dans le nord de l'Italie, le Bocuse d'Or Europe.Malgré le vacarme, les chefs, grande toque blanche sur la tête, ne se laissent pas déconcentrer. Ils coupent, râpent, font revenir des oignons dans une...
Catégories: Actualités

Le sort du Brexit entre les mains des députés britanniques

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 14:11
Les députés britanniques examinent à nouveau aujourd'hui et demain le projet de loi sur la sortie de l'Union Européenne.
Catégories: Économie - Finances

CM 2018 - Bleus - Les supporters venus de Paris en bus ont vu les Bleus

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 14:10
Ils ont rencontré les joueurs mardi dans leur camp de base, situé à...
Catégories: Sport

Le « baluchonnage », système québécois pour aider les aidants, s’installe en France

Ce dispositif permet aux proches qui aident des personnes âgées de prendre du temps pour eux et d’éviter qu’ils tombent malades d’épuisement. En France, il se heurte au droit du travail. Le thème de « l’aide aux aidants » sera abordé lors d’une conférence du « Monde » sur les seniors dans les villes, ce vendredi 15 juin.
Catégories: Actualités

Ubisoft : 'Assassin's Creed Odyssey' sortira en octobre

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 14:07
Grèce Antique...
Catégories: Économie - Finances

Corruption : deux ans et demi de prison ferme en appel pour l’ex-star de la police Michel Neyret

La cour d’appel de Paris a alourdi mardi, de dix-huit mois avec sursis, la peine de l’ex-numéro 2 de la police judiciaire de Lyon, Michel Neyret.
Catégories: Actualités

Le football de table, une guerre des boutons version brésilienne

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:03

Le ballon passe au-dessus des défenseurs et se loge en pleine lucarne. But de Zidane! L'ancien meneur de jeu des Bleus n'a pas repris du service, mais le "bouton" à son effigie vient de marquer dans un jeu de football de table traditionnel du Brésil.

Tout le mérite revient à Alexandre Cerqueira Gil, 54 ans, joueur chevronné de "futebol de botao" (football de boutons en portugais), un subtil mélange de football et de jeu de puces.

Tous les samedis matin, cet avocat retrouve ses amis sur la place Sao Salvador, dans un quartier animé du sud de Rio, où six tables sont installées.

"Nous arrivons à recréer la plupart des situations de jeu du foot", explique Alexandre, qui fait des merveilles en poussant le "ballon", un petit dé de 6 millimètres, avec des pastilles de près de 5 cm de diamètre qui ressemblent à des jetons de poker.

À première vue, le jeu est assez simple, mais il faut un certain temps pour en assimiler les règles, qui varient selon les régions et les préférences du groupe du joueurs.

Alexandre et ses amis de la place Sao Salvador sont adeptes du "9x3": pendant deux mi-temps de sept minutes, les joueurs jouent chacun leur tour et ont droit à neuf touches de balle maximum, et seulement trois de suite avec le même bouton.

- Boutons décorés -

Comme au jeu de puces, les joueurs utilisent une pastille qui ressemble à un médiateur de guitare pour faire avancer les boutons vers le "ballon", percutant ainsi le petit dé pour le faire progresser sur le terrain.

Mais la principale difficulté consiste à loger le dé dans le but, le gardien étant une plaque rectangulaire qui occupe au moins les deux tiers des cages, laissant très peu de place pour passer.

"En termes tactiques, c'est différent du vrai football, parce que les touches de balle sont limitées. Mais la qualité technique fait la différence, comme au foot, ainsi que la préparation des actions", explique Luiz Carlos Pires, ingénieur de 54 ans et autre mordu de la place Sao Salvador.

L'origine de ce jeu est incertaine, mais des historiens considèrent qu'il avait déjà des adeptes dans les années 1920 au Brésil.

Sa paternité a été officiellement attribuée à l'artiste et publicitaire de Rio de Janeiro Geraldo Decourt, qui en a publié les règles en 1930. À l'époque, il se jouait vraiment avec des boutons de vêtements.

En 2001, le gouverneur de Sao Paulo Geraldo Alckmin a décrété que le 14 février, jour de naissance de M. Decourt, serait désigné localement comme le "jour du joueur de football boutons".

Ce qui fait le charme de ce jeu pittoresque, c'est que les dix boutons qui représentent les joueurs sont décorés aux couleurs d'équipes du Brésil et du monde entier.

Les numéros, voire des noms de joueurs, sont souvent inscrits dessus, ce qui permet de reconstituer des équipes mythiques, voire de mélanger les générations, avec des stars actuelles évoluant aux côtés de légendes du passé.

Selon la fantaisie des joueurs, Neymar peut donc se retrouver aux côtés de Pelé. Les puristes préfèrent s'inspirer de vraies équipes de foot, mais des boutons ont aussi été créés avec des super-héros pour attirer les enfants.

- "Retrouver les copains" -

Cette passion a un coût: pour un jeu complet avec des boutons parfaitement polis et dotés de l'inclinaison idéale, il faut compter près de 180 réais, environ 42 euros.

"J'ai une collection de près de 80 équipes, avec des boutons en acrylique, mais aussi faits de noix de coco ou de vieux jetons utilisés autrefois pour payer le bus", explique avec fierté Alexandre.

En compétition, il préfère jouer avec son équipe de coeur, Flamengo, avec le bouton de son idole Zico toujours bien placé, ou avec le Real Madrid, que Zidane vient d'amener jusqu'aux sommets.

Après avoir marqué deux buts splendides avec le Real face à l'Inter Milan, ses collègues l'interpellent: "Fais gaffe, on va te faire passer le test antidopage!"

Alexandre regrette qu'un ami qui filme les buts au ralenti avec son téléphone n'ait pas pu immortaliser ses actions.

"Je joue depuis l'âge de quatre ans. C'est mon père qui m'a appris. Quand j'étais petit, je ne pensais qu'à gagner, mais ce qui me plaît le plus ici, c'est de retrouver les copains", affirme-t-il.

Joao Carlos da Silva Nunes, 59 ans, un des plus expérimentés de la bande, a été sélectionné pour jouer une simulation du Mondial-2018 dans un grand centre commercial de Rio.

Le format de la compétition sera totalement identique à celui du tournoi qui aura lieu du 14 juin au 15 juillet en Russie et il jouera avec l'équipe du Sénégal.

Mais à la différence du vrai football, les favoris au "football de boutons" ne sont pas forcément ceux qu'on croit: lors de la dernière édition, en 2014, c'était le Honduras qui l'avait emporté... et non l'Allemagne.

Catégories: Actualités

Une lettre volée de Christophe Colomb restituée à l’Espagne

Le document daté de 1493 annonçant aux rois catholiques la découverte du Nouveau Monde avait disparu de la Bibliothèque Nationale de Catalogne il y a une décennie.
Catégories: Sciences

Mondial-2018: les internationaux portugais cherchent club... à trois jours du choc contre l'Espagne

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:02

William Carvalho, Gelson Martins, Bruno Fernandes, Rui Patricio: trois jours avant d'entamer leur Mondial-2018 contre l'Espagne, quatre Portugais cherchent un nouvel employeur! Les trois premiers ont annoncé lundi soir la résiliation de leur contrat avec le Sporting Portugal - Patricio avant - nouvel épisode dans la crise que traverse le club.

. "Free agent"

Le téléphone de leur agent respectif va sans doute beaucoup chauffer dans les journées à venir. Rompre ainsi un contrat est rarissime dans le football, où les indemnités versées pour racheter les années de contrat sont devenues l'une des principales sources de revenus pour les clubs.

Mais voilà quatre internationaux portugais, dont deux champions d'Europe 2016 - le gardien Rui Patricio et le milieu défensif William Carvalho - qui se retrouvent "free agent", libre de contrat et donc de signer où bon leur semble sans que leur nouveau club n'ait rien à verser.

Pour les joueurs, cela présente un avantage non négligeable: l'argent que leur future destination ne versera pas à leur précédent club pourra être réinjectée dans leur salaire ou dans une lucrative prime à la signature.

. Le Sporting en crise

Si la situation ne les préoccupe pas, elle est donc "tout bénéf'" pour ces joueurs de talent, régulièrement annoncés sur les tablettes de grands d'Europe. Patricio et Carvalho ont fait leur preuves et Bruno Fernandes et Gelson Martins, 23 ans chacun, sont des jeunes talentueux.

Le grand perdant de cette situation ubuesque est évidemment leur club formateur, le Sporting Portugal. Le troisième du dernier championnat traverse une crise terrible depuis une violente attaque perpétrée à la mi-mai par un groupe de supporters cagoulés, qui ont envahi le centre d'entraînement du club à Alcochete, dans la banlieue de Lisbonne, pour agresser et menacer les joueurs et leur encadrement.

La crise au sein du club a éclaté au grand jour quand le président Bruno de Carvalho a ouvertement critiqué les cadres du vestiaire, puis menacé de limoger l'entraîneur Jorge Jesus - qui a depuis lui aussi quitté le club - quand celui-ci a pris leur défense.

. "Concentrés sur le match"

Plusieurs dirigeants du club ou supporters notables ont appelé à la démission de Carvalho, le jugeant responsable de l'ambiance délétère qui a poussé certains supporters à envahir le centre d'entraînement.

Interrogé mardi sur l'état d'esprit des internationaux qui se retrouvent ainsi sans contrat, Joao Mario, ancien du Sporting aujourd'hui à West Ham (en prêt de l'Inter Milan), a assuré que l'équipe était "concentrée sur le match contre l'Espagne".

"Notre équipe est bien préparée, nous sommes prêts et notre attention est concentrée sur le match", a-t-il assuré, alors qu'il était assailli de questions sur la situation du Sporting.

. "Scénario apocalyptique"

"Nous en avons parlé à de multiples reprises, il y a des informations sur le site internet" du Sporting "et tout ce qui ne concerne pas notre équipe nationale ne sera pas discuté parce que nous sommes concentrés sur le match contre l'Espagne" à Sotchi, a-t-il prudemment répondu.

Car le scandale est à la Une de tous les quotidiens sportifs au Portugal. "Le choc", proclame Record, alors que son concurrent A Bola titre: "Il était une fois une équipe" sur fond d'un puzzle qui se défait.

A Bola estime que d'autres départs pourraient suivre dans les prochaines heures. "Un séisme" pour le club d'Alvalade qui nage en plein "scénario apocalyptique" après avoir "connu hier un autre jour bien sombre de son histoire", écrit le journal sportif.

. Volte-face?

Le quotidien chiffre à "135 millions d'euros la perte pour le club", une somme obtenue en ajoutant la valeur des six joueurs ayant déjà annoncé leur départ (les quatre Portugais, plus le Néerlandais Bas Dost et un autre portugais, Daniel Podence), selon les estimations du site spécialisé Transfertmarkt.

Les malheurs du Sporting pourraient-ils faire le bonheur du rival Benfica, tenté d'enrôler certains des joueurs libres? Ou faut-il s'attendre à un retournement de situation, les joueurs renonçant alors à partir à condition que le président Bruno de Carvalho prenne la porte, comme il l'a lui-même suggéré en proposant de convoquer des élections si cela pouvait les faire changer d'idée?

Pas vraiment le meilleur des climats en tout cas pour préparer un match capital contre l'Espagne vendredi, alors que le Portugal a hérité d'un groupe difficile dans lequel figurent également le Maroc (20 juin) et l'Iran (25 juin).

Catégories: Actualités

SNCF: 17,63% de grévistes au total mardi, 53,4% des conducteurs en grève

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:00

Le taux global de grévistes mardi matin à la SNCF s'élevait à 17,63%, avec 53,4% de conducteurs en arrêt de travail lors de ce 29e jour de grève depuis le début du conflit par épisode, selon les chiffres publiés par la direction.

Parmi les personnels indispensables à la circulation des trains, il y avait 45,5% des contrôleurs et 21,3% des aiguilleurs en grève en milieu de matinée de cette "journée de la colère cheminote" pour laquelle les syndicats souhaitaient une mobilisation "massive".

Tous ces chiffres sont supérieurs à ceux du précédent jour de grève, vendredi, mais bien inférieurs à ceux la précédente journée de mobilisation spéciale, la "Journée sans cheminots", le 14 mai, qui avait vu rebondir la mobilisation avec un taux global de grévistes grimpant à 27,58% et ceux des conducteurs et contrôleurs frôlant les 75%.

Par catégorie mardi, 5,3% des cadres étaient en grève, 17,4% des agents de maîtrise et 26,6% des personnels d'exécution, selon le communiqué de la direction.

Le trafic ferroviaire est davantage perturbé mardi pour les TGV, Intercités et à l'international que pendant de la précédente journée de grève, vendredi. Mais il est nettement moins perturbé que lors de la "Journée sans cheminots".

La SNCF prévoit de faire circuler trois TGV et Transilien sur cinq, un TER sur deux, ainsi que deux trains Intercités sur cinq. A l'international, il est prévu un train sur deux avec un trafic Eurostar et Thalys "quasi normal".

Ce 15e épisode de grève a commencé lundi soir à 20H00 et s'achèvera jeudi à 07H55.

Sur le front législatif, députés et sénateurs sont parvenus lundi à se mettre d'accord en commission mixte paritaire (CMP) sur une version commune du projet de loi de réforme ferroviaire, ouvrant ainsi la voie à son adoption définitive cette semaine. Le texte de la CMP doit être adopté en deuxième lecture par l'Assemblée mercredi, puis au Sénat jeudi.

Vendredi, la ministre des Transports Elisabeth Borne recevra syndicats et patronat en vue de relancer les négociations de la future convention collective nationale de la branche ferroviaire, destinée à remplacer le statut des cheminots à partir du 1er janvier 2020 et l'arrêt des embauches sous ce statut. Les syndicats exigent du gouvernement qu'il s'engage pour obtenir une convention de "haut niveau".

Catégories: Actualités

Assurance: Covéa (MMA, Maaf, GMF) freiné par la surtaxe

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 14:00

Le groupe Covéa, poids lourd de l'assurance mutualiste qui regroupe les marques GMF, Maaf et MMA, a témoigné mardi d'une dynamique commerciale soutenue en 2017, masquée toutefois par l'effet de la surtaxe exceptionnelle en fin d'année qui a grevé ses bénéfices.

L'an passé, le groupe a dégagé un bénéfice net de 818 millions d'euros, contre 825 millions en 2016, soit un recul d'un peu moins de 1% sur un an.

Cette baisse s'explique dans une large mesure par la surtaxe exceptionnelle sur les grands groupes décidée dans l'urgence fin 2017 par le gouvernement pour compenser l'annulation de la taxe sur les dividendes. Cet impôt a coûté à Covéa 136 millions d'euros.

"C'est la surprise du chef (...) Si l'État n'avait pas eu besoin d'argent, de façon impromptue puisque c'était quelque chose qu'ils connaissaient depuis trois ans, ils se réveillent à l'automne 2017, le résultat aurait dépassé les 950 millions d'euros", a souligné Thierry Derez, le président directeur général, lors d'une conférence de presse.

Abstraction faite de cet élément, "2017 est une bonne année marquée par une belle dynamique commerciale et d'excellents résultats sur les marchés stratégiques", a fait valoir M. Derez.

En France, où Covéa réalise la majeure partie de son activité, l'assureur revendique une hausse de 2% de ses primes acquises et de 24% de son bénéfice d'exploitation courant, soutenu en premier lieu par ses activités d'assurance en biens et responsabilité et dans une moindre mesure par l'assurance de personnes.

Plus particulièrement, le groupe a profité d'une progression de ses performances sur le segment des professionnels et entreprises, conformément à sa "volonté de se positionner sur le marché des entreprises dans la durée et de développer une activité viable", a-t-il précisé.

A l'étranger, l'assureur a toutefois souffert d'une "sinistralité extrêmement lourde" aux Etats-Unis, soit du fait des inondations, soit du fait des incendies, avec pour conséquence un nombre élevé de sinistres à indemniser.

En Italie, il a par ailleurs fait les frais de la procédure de fusion engagée par son partenaire local, la banque Bipiemme, avec la banque Banco Popolare.

"La vente des produits d'assurance ne paraît pas avoir été l'absolue priorité, (...) d'où une attrition du volume d'activité", a expliqué M. Derez.

Covéa n'en a pas moins amélioré ses performances d'exploitation, avec une progression de la marge technique à 3,5%, contre 2% en 2016. Ce qui signifie que la compagnie a amélioré la rentabilité de ses opérations d'assurances.

Catégories: Actualités

Tennis - ATP - Stuttgart - Gilles Simon débute bien

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 13:59
Le Français Gilles Simon, 55e mondial, a passé le premier tour à...
Catégories: Sport

Report du Nobel de littérature : le français Jean-Claude Arnault va être jugé pour viol

L' Essentiel - SudOuest.fr - mar, 06/12/2018 - 13:58

De nombreuses femmes accusent le Français de les avoir violées ou agressées sexuellement. Pour l'une d'elles, les faits sont étayés de témoignages suffisamment crédibles pour entamer un procès.
Le scandale a provoqué l'implosion de l'Académie suédoise et le report du Nobel de littérature 2018 : Jean-Claude Arnault, un... Lire la suite

Catégories: Actualités

Mondial-2018 : un Pérou inexpérimenté mais déterminé

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 13:55
Trente-six ans que le Pérou attend ça : une place parmi les grandes nations du foot à la Coupe du monde. Les Bleus devront se méfier. Le sélectionneur péruvien est convaincu que tous les matches de la poule sont "gagnables" par sa jeune équipe.
Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur