Agrégateur de flux

WPP: Hermes EOS conseille de voter contre le "package" de Sorrell

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 13:18
LONDRES (Reuters) - La société de conseil aux actionnaires Hermes EOS a recommandé mardi à ses clients de voter contre le rapport de rémunération à l'assemblée générale de WPP mercredi, contestant les conditions de départ de l'ex-directeur général Martin Sorrell.
Catégories: Économie - Finances

Economie : fondamentaux et aversion pour le risque

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 13:16
Une étude de Natixis...
Catégories: Économie - Finances

Foot - Transferts - Mounir Obaddi signe à Laval (National 1)

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 13:16
Le milieu marocain Mounir Obaddi a signé un contrat d'un an avec...
Catégories: Sport

CM 1998 - Coupe du monde 1998 : Il y a 20 ans, le début du rêve Bleu

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 13:16
Il y a 20 ans, au Stade Vélodrome, à Marseille, l'équipe de France...
Catégories: Sport

Le beau-frère du roi d’Espagne condamné en appel à plus de cinq ans de prison

Inaki Urdangarin a été condamné mardi pour détournements de fonds publics, fraude fiscale et trafic d’influence. L’ancien médaillé olympique de handball pourrait être incarcéré dans les jours à venir.
Catégories: Actualités

Applications GPS : les contrôles d'alcoolémie et de stupéfiants vont disparaître des écrans

ladepeche.fr - mar, 06/12/2018 - 13:10
Les applications de navigation n’auront bientôt plus le droit de transmettre la localisation de contrôles policiers sur la route. C’est la dernière mesure mise en place par les forces de l'ordre pour renforcer la sécurité routière.D’ici la fin de l’année 2018, les contrôles routiers vont devenir invisibles. C’est du moins ce que recherche le gouvernement français en rendant inopérables les avertisseurs de contrôle pour les applications de...
Catégories: Actualités

Perella Weinberg Partners : arrivée de Cyrille Perard au sein de son bureau français

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 13:08
Perella Weinberg Partners a annoncé aujourd'hui l'arrivée de Cyrille Perard au sein de son bureau français en tant que Managing Director...
Catégories: Économie - Finances

Avec le réchauffement climatique, un tiers des récoltes de légumes va disparaître

Avec le réchauffement climatique, les légumes pourraient devenir plus rares partout dans le monde, à moins que de nouvelles formes de culture soient mises en place et qu'on cultive des variétés de légumes plus résistantes.
Catégories: Sciences

Foot - CM 2026 - Coupe du monde 2026: Noël Le Graët défend le Maroc devant l'UEFA

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - mar, 06/12/2018 - 13:03
Les deux candidats à l'organisation du Mondial 2026, le Maroc et le...
Catégories: Sport

Syrie: les raids meurtriers de l'EI depuis le désert appelés à se répéter

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 13:00

Le groupe Etat islamique (EI) a perdu la plus grande partie de ses territoires en Syrie mais les récentes attaques meurtrières menées depuis le désert contre les forces prorégime constituent un mode opératoire appelé à se répéter, estiment les analystes.

Bien que Damas ait chassé les jihadistes des centres urbains de l'est syrien, une série d'attaques surprise ces dernières semaines ont tué des dizaines de combattants du régime et de ses alliés.

L'EI a même pénétré vendredi dans la ville de Boukamal, à la frontière irakienne, à l'issue de dix attaques suicide concomitantes, opération jihadiste la plus importante depuis des mois. Le groupe ultraradical en a finalement été chassé 72h plus tard.

Si les forces loyalistes ont repris toutes les villes autrefois sous le contrôle de l'EI, les jihadistes ont une fois de plus confirmé leur capacité à se projeter depuis les quelques poches qu'ils possèdent encore dans le désert syrien.

"Quand le régime (syrien) ou le gouvernement irakien ont déclaré qu'ils étaient capables de vaincre l'EI, il s'agissait d'une déclaration très inexacte", explique à l'AFP Nawar Oliver, analyste militaire à l'Institut Omran, basé en Turquie.

Le régime et ses alliés ont été en mesure "de vaincre l'EI dans les villes --comme à Deir Ezzor, Boukamal, Mayadine et Palmyre-- mais ils n'ont pas réussi à se débarrasser de lui dans le désert. C'est désormais leur principal problème", ajoute-t-il.

- "Enorme casse-tête" -

L'armée syrienne, soutenue par la Russie, a repris ces zones urbaines l'an dernier, les trois premières dans la province de Deir Ezzor (est) et la dernière dans celle de Homs (centre).

"Des attaques continueront d'être lancées depuis le désert, en ciblant les oléoducs, les principaux axes routiers, les passages frontaliers, ce qui constituera un énorme casse-tête" pour le pouvoir syrien, avance l'analyste.

Le poste frontalier près de Boukamal est pour l'instant contrôlé par les forces syriennes et irakiennes mais, selon le militant Omar Abou Leila, originaire de la province de Deir Ezzor, il existerait une coordination entre jihadistes de l'EI des deux côtés de la frontière.

Pour l'analyste Hassan Hassan, directeur de l'Institut Tahrir, les jihadistes miseraient dans les années à venir sur leur profonde maîtrise du vaste désert syrien et des zones irakiennes adjacentes.

"L'est de la Syrie et le nord-est de l'Irak continueront d'être le ventre mou (...) où l'EI interviendra encore pendant de nombreuses années", dit-il.

"Le groupe connaît très bien la région, a établi une infrastructure d'insurrection dans les déserts, les vallées fluviales et les zones rurales qui s'étendent des provinces de Kirkouk et Diyala en Irak, à la région de Qalamoun près de Damas", poursuit-il.

Ses ennemis sont incapables de "sécuriser ces zones de manière durable", affirme encore M. Hassan.

- "Cibles faciles" -

Dans la province de Deir Ezzor, les Forces démocratiques syriennes (FDS), alliance de combattants arabes et kurdes soutenue par les États-Unis, luttent également contre les jihadistes à l'est de l'Euphrate, fleuve qui coupe la province en deux.

Mais, ces dernières semaines, les jihadistes ont concentré leurs attaques sur la rive occidentale, où sont stationnées les forces prorégime, car elle constitue la porte d'entrée vers leur bastion désertique dans la province voisine de Homs, précise Nawar Oliver.

Ces offensives ont augmenté depuis l'évacuation de l'EI de son dernier fief dans la capitale Damas, le mois dernier, beaucoup de combattants ayant été transférés vers le vaste désert de l'est syrien, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Les positions militaires des forces loyalistes y sont des "cibles faciles", car elles sont peu nombreuses et éloignées les unes des autres, ce qui retarde, le cas échéant, l'arrivée de renforts, selon l'OSDH.

Les victimes de ces attaques surprise sont aussi bien des soldats syriens que des combattants russes, iraniens et libanais.

L'EI possède aussi encore quelques cellules dormantes dans le nord-ouest et le sud-ouest du pays. La semaine passée, une attaque a révélé sa présence dans la province de Soueida (sud), où 25 combattants prorégime ont péri.

Et l'une de ses cellules a exécuté des jihadistes rivaux dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest.

Le groupe jihadiste est par ailleurs la cible d'une offensive lancée par les FDS et la coalition internationale anti-EI dans la province de Hassake (nord-est).

Dans cette région, une poche de l'EI abrite des combattants et responsables de haut rang, d'où la résistance acharnée des jihadistes, précise M. Oliver.

Catégories: Actualités

La Société Générale organise son "Citizen Commitment Time"

Le Boursier - mar, 06/12/2018 - 12:59
Société Générale organise son "Citizen Commitment Time", temps fort pour le Groupe, permettant d'engager l'ensemble des collaborateurs du siège et de...
Catégories: Économie - Finances

La fulgurante mue médiatique de Kim Jong-un

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 12:58
Dirigeant du pays le plus fermé de la planète, Kim Jong-un a profité du sommet de Singapour pour apparaître sous un jour plus avenant. Une transformation qui porte déjà ses fruits. Mais pas au point de devenir fréquentable pour tout le monde.
Catégories: Actualités

En marge du sommet de Singapour, Ivanka Trump a tweeté un proverbe chinois... qui n'existe pas

Le Huffington Post - mar, 06/12/2018 - 12:57
En marge du sommet de Singapour, Ivanka Trump a tweeté un proverbe chinois... qui n'existe pas
Catégories: Actualités

Jean-Yves Le Drian reproche au Mali de manquer de volonté politique

Malgré les accords d’Alger signés en 2015, des zones entières du pays échappent encore au contrôle des forces maliennes, françaises et de l’ONU.
Catégories: Actualités

Aquarius: les députés PCF dénoncent le "silence coupable" de Macron

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 12:49

Les députés communistes ont dénoncé mardi le "silence extrêmement coupable du gouvernement et du président Macron" face au navire Aquarius bloqué en Méditerranée avec 629 migrants à bord.

Une de leur porte-parole, Elsa Faucillon, a dit "l'indignation, la colère" de son groupe et son "envie de hurler face à ce qui se passe", lors d'une conférence de presse.

Selon elle, le gouvernement "essaie de nous expliquer sa compassion" mais "ça tourne au ridicule quand la communication est si éloignée des actes".

Cette élue des Hauts-de-Seine s'est aussi élevée contre la "haine déversée par la droite et l'extrême droite en France, en Italie, et en d'autres endroits d'Europe", alors que "les gauches espagnoles permettent de sauver l'honneur et font preuve d'humanité".

L'ONG SOS Méditerranée a indiqué mardi matin que les 629 migrants secourus en Méditerranée par l'Aquarius vont finalement pouvoir débarquer en Espagne, qui avait proposé de les accueillir. Cette décision pourrait mettre un terme au bras de fer engagé ce week-end avec l'Italie et Malte, qui refusaient de laisser accoster le bateau.

"L'Union européenne laisse le soin à une ONG de faire ce travail" alors que Frontex, l'agence européenne des frontières, "pourrait être mis au service du sauvetage" plutôt que "chasser et réprimer", a suggéré Mme Faucillon.

Catégories: Actualités

« L’océan doit être placé au cœur des priorités politiques mondiales »

Vice-première ministre de Suède, Isabella Lövin, dans une tribune au « Monde », tire le signal d’alarme et invite les autres nations à protéger l’océan, pour éviter une catastrophe humanitaire mondiale.
Catégories: Actualités

Aides aux entreprises: Gattaz pas hostile à une baisse sous conditions

France 24 - L'info en continu - mar, 06/12/2018 - 12:48

Le président du Medef Pierre Gattaz a assuré mardi qu'il n'était pas hostile à une réduction des aides aux entreprises, voulue par le gouvernement, à condition qu'elle s'accompagne d'une baisse de la dépense publique et d'une simplification fiscale.

"Les entreprises n'ont pas besoin d'aides, elles sont besoin d'air", a assuré lors d'une conférence de presse M. Gattaz, citant son père Yvon Gattaz, président du CNPF (l'ancêtre du Medef) entre 1981 et 1986.

Les aides publiques aux entreprises "ne sont en réalité pas des aides" mais "des dispositifs d'incitation fiscale, dans un environnement qui reste très compliqué", a toutefois assuré le président du Medef, qui quittera ses fonctions le 3 juillet.

Elles ont "été mises en place dans un environnement que vous connaissez depuis 30 ans", marqué par une pression fiscale "élevée" pour les entreprises, avec notamment "des impôts de production" supérieurs de "60 milliards" à ceux en vigueur en Allemagne, a-t-il dit.

Pour M. Gattaz, "si l'on veut baisser ces incitations fiscales, il faut prendre le mal à la racine", en baissant la pression fiscale et en réduisant la dépense publique, actuellement la plus élevée en Europe à 56,4% du PIB en 2017, contre 49% en moyenne dans l'UE, d'après des données de l'OCDE.

"Mon idée c'est de dire: +enlevez cinq milliards si vous voulez, mais en face, baissez la dépense publique de cinq milliards+", a ajouté M. Gattaz.

Le gouvernement a annoncé fin mai vouloir réduire de cinq milliards d'euros au cours du quinquennat les aides publiques aux entreprises, dans le cadre des efforts d'économies destinés à réduire la dépense publique.

L'exécutif, qui a engagé pour cela un réexamen de l'ensemble des 140 milliards d'euros dont bénéficient les entreprises, notamment via les crédits d'impôts, n'a pas précisé à ce stade les pistes qu'il entendait suivre pour tenir cet objectif.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a toutefois exclu lundi de revenir sur la baisse prévue de l'impôt sur les sociétés (IS), qui doit passer de 33% à 25% d'ici 2022, et sur le crédit impôt recherche (CIR), jugé "indispensable" à l'activité des entreprises.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur