Agrégateur de flux

Ski alpin - CM (H) - Roger, 2e de l'entraînement à Kitzbühel

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 13:53
L'entraînement de descente raccourci jeudi matin à Kitzbühel en...
Catégories: Sport

Morgan Stanley: bénéfices 2017 affectés par la réforme fiscale

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:52

La banque d'affaires américaine Morgan Stanley a annoncé jeudi un plongeon de 66% de son bénéfice net au quatrième trimestre, en raison de la réforme fiscale adoptée récemment aux Etats-Unis, mais les petits épargnants lui ont permis de limiter la casse.

Le bénéfice net du quatrième trimestre est ainsi ressorti à 516 millions de dollars, contre 1,51 milliard à la même période en 2016.

L'établissement dont le siège est à Times Square a inscrit une provision de 1,2 milliard dans ses comptes des trois derniers mois, conséquence des modifications dans la comptabilité des entreprises imposées par la nouvelle législation fiscale américaine.

En l'espèce, cette charge est liée à la comptabilisation immédiate d'impôts qui avaient déjà été payés et dont une partie devait être remboursée ultérieurement (deferred tax assets - DTA) et qui en conséquence disparaît des comptes.

Hors charge, le bénéfice par action ajusté, référence en Amérique du nord, est ressorti à 84 cents, bien mieux que les 77 cents escomptés en moyenne par les marchés financiers.

Sur l'année, Morgan Stanley a réussi à accroître son bénéfice net malgré la charge: celui-ci s'élève à 5,63 milliards de dollars, en hausse de 2,2%.

Ce résultat s'est traduit par un bénéfice par action ajusté de 3,60 dollars contre 3,55 dollars anticipés.

Sur le plan de l'activité, le chiffre d'affaires a augmenté en dépit de la morosité observée toute l'année pour les activités spéculatives, plombées par une très faible volatilité et la prudence des investisseurs institutionnels.

Il est en hausse de 9,6% à 37,94 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année 2017 et de 5,3% à 9,5 milliards sur le quatrième trimestre. Les analystes tablaient respectivement sur 37,62 milliards de dollars et 9,19 milliards.

A Wall Street, le titre gagnait 1,48% à 56,16 dollars vers 12H30 GMT dans les échanges électroniques de pré-séance.

Contrairement à sa rivale Goldman Sachs, Morgan Stanley mise beaucoup sur la gestion de fortune et est par conséquent devenue un courtier travaillant non seulement pour les entreprises mais aussi pour les petits épargnants.

Cette ouverture aux petits épargnants américains semble lui réussir, en raison des records des marchés financiers qui dopent la valeur des portefeuilles et indirectement augmentent les commissions perçus par ses courtiers.

Les revenus de la gestion de fortune ont ainsi bondi de 10,45% à 4,41 milliards au quatrième trimestre, alors que ceux de la branche regroupant les traders et les banquiers chargés de conseils aux entreprises a vu ses recettes reculer de 2% à 4,52 milliards.

Les revenus dégagés par le courtage des obligations, taux, devises et matières premières (FICC, revenus fixes), vache à lait des grandes banques avant la crise de 2008, ont chuté de 46% lors des trois derniers.

Catégories: Actualités

Donald Trump a décerné ses "Fake News Awards"

Avec un peu de retard mais comme il l'avait annoncé, le président américain Donald Trump a décerné ses "Fake News Awards" aux médias qu'il n'a cessé de critiquer depuis son arrivée au pouvoir. Sans surprise, dans le classement du président, CNN, le New York Times et le Washington Post raflent la triste mise Une grande ...

Cet article Donald Trump a décerné ses "Fake News Awards" est apparu en premier sur Rolling Stone.

Catégories: Musique

Open d'Australie: Roger Federer passe à la fraîche au 3e tour

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:50

Roger Federer s'est qualifié pour le troisième tour de l'Open d'Australie en battant l'Allemand Jan-Lennard Struff en trois sets 6-4, 6-4, 7-6 (7/4) en "night session", par une température plus modérée que les 40 degrés de l'après-midi, jeudi à Melbourne.

Le Suisse, N.2 mondial, n'a guère eu de mal à se débarrasser du 55e mondial, dans la Rod Laver Arena, où le thermomètre dépassait quand même encore les 30 degrés, mais l'Allemand a opposé une honorable résistance. Il s'est même permis de mener 3 à 1 (balle de 4-1) dans le troisième set, avant de céder au jeu décisif.

"Je m'y attendais car je me suis entraîné avec lui. Je sais qu'il est capable de servir à 215-220 (km/h) et qu'il prend sa chance. Je me suis donc concentré sur mon service et j'ai essayé de faire le break en défendant ou en espérant qu'il m'aiderait un peu", a déclaré Federer.

Taquin, le speaker de la Rod Laver Arena, l'ancien champion Jim Courier, a voulu savoir si le Suisse avait demandé à jouer le soir. "Il y a 60 personnes qui demandent des choses et je suis l'un d'entre eux, oui", a admis Federer.

"Pensez-vous que vous avez plus de pouvoir que d'autres?", a poursuivi l'Américain. "Peut-être, mais ce n'est pas moi qui décide. Ca ne me dérangerait pas de jouer pendant la journée et j'espère que je serais capable de survivre dans ces conditions-là aussi", a dit Federer.

Au prochain tour, le tenant du titre affrontera le Français Richard Gasquet, contre lequel il n'a perdu que deux fois en 18 rencontres, et jamais sur dur.

fbx/bdx

Résultats de la 4e journée de l'Open d'Australie, première levée du Grand Chelem, disputée jeudi à Melbourne:

Simple messieurs (2e tour):

Dominic Thiem (AUT/N.5) bat Denis Kudla (USA) 6-7 (6/8), 3-6, 6-3, 6-2, 6-3

Adrian Mannarino (FRA/N.26) bat Jirí Veselý (CZE) 6-3, 7-6 (7/4), 5-7, 6-3

Maximilian Marterer (GER) bat Fernando Verdasco (ESP) 6-4, 4-6, 7-6 (7/5), 3-6, 6-3

Tennys Sandgren (USA) bat Stan Wawrinka (SUI/N.9) 6-2, 6-1, 6-4

Novak Djokovic (SRB/N.14) bat Gaël Monfils (FRA) 4-6, 6-3, 6-1, 6-3

Albert Ramos (ESP/N.21) bat Tim Smyczek (USA) 6-4, 6-2, 7-6 (7/2)

Hyeon Chung (KOR) bat Daniil Medvedev (RUS) 7-6 (7/4), 6-1, 6-1

Alexander Zverev (GER/N.4) bat Peter Gojowczyk (GER) 6-1, 6-3, 4-6, 6-3

Julien Benneteau (FRA) bat David Goffin (BEL/N.7) 1-6, 7-6 (7/5), 6-1, 7-6 (7/4)

Fabio Fognini (ITA/N.25) bat Evgeny Donskoy (RUS) 2-6, 6-3, 6-4, 6-1

Tomá? Berdych (CZE/N.19) bat Guillermo García-López (ESP) 6-3, 2-6, 6-2, 6-3

Juan Martín Del Potro (ARG/N.12) bat Karen Khachanov (RUS) 6-4, 7-6 (7/4), 6-7 (0/7), 6-4

Márton Fucsovics (HUN) bat Sam Querrey (USA/N.13) 6-4, 7-6 (8/6), 4-6, 6-2

Nicolás Kicker (ARG) bat Luká? Lacko (SVK) 6-2, 7-5, 1-6, 7-5

Richard Gasquet (FRA/N.29) bat Lorenzo Sonego (ITA) 6-2, 6-2, 6-3

Roger Federer (SUI/N.2) bat Jan-Lennard Struff (GER) 6-4, 6-4, 7-6 (7/4)

Simple dames (2e tour):

Simona Halep (ROM/N.1) bat Eugenie Bouchard (CAN) 6-2, 6-2

Lauren Davis (USA) bat Andrea Petkovic (GER) 4-6, 6-0, 6-0

Ashleigh Barty (AUS/N.18) bat Camila Giorgi (ITA) 5-7, 6-4, 6-1

Naomi Osaka (JPN) bat Elena Vesnina (RUS/N.16) 7-6 (7/4), 6-2

Bernarda Pera (USA) bat Johanna Konta (GBR/N.9) 6-4, 7-5

Barbora Strycova (CZE/N.20) bat Lara Arruabarrena (ESP) 6-3, 6-4

Lucie Safarova (CZE/N.29) bat Sorana Cirstea (ROM) 6-2, 6-4

Karolína Plí?ková (CZE/N.6) bat Beatriz Haddad Maia (BRA) 6-1, 6-1

Su-Wei Hsieh (TPE) bat Garbiñe Muguruza (ESP/N.3) 7-6 (7/1), 6-4

Agnieszka Radwanska (POL/N.26) bat Lesia Tsurenko (UKR) 2-6, 7-5, 6-3

Angelique Kerber (GER/N.21) bat Donna Vekic (CRO) 6-4, 6-1

Maria Sharapova (RUS) bat Anastasija Sevastova (LAT/N.14) 6-1, 7-6 (7/4)

Ana Bogdan (ROM) bat Yulia Putintseva (KAZ) 1-6, 6-2, 6-3

Madison Keys (USA/N.17) bat Ekaterina Alexandrova (RUS) 6-0, 6-1

Aliaksandra Sasnovich (BLR) bat Mirjana Lucic-Baroni (CRO/N.28) 6-3, 6-1

Caroline Garcia (FRA/N.8) bat Marketa Vondrousova (CZE) 6-7 (3/7), 6-2, 8-6

Catégories: Actualités

La popularité de Macron en hausse, Philippe recule

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:49

La popularité d'Emmanuel Macron continue de grimper (+2) alors que celle d'Edouard Philippe marque un coup d'arrêt en janvier (-4), selon un sondage Ifop-Fiducial diffusé jeudi.

Avec 59% d'avis favorables, le chef de l'Etat se maintient en troisième position des politiques dont les Français ont une "bonne opinion", derrière Nicolas Hulot, en net recul à 64% (-6), et Alain Juppé, en hausse à 61% (+2). 41% des personnes interrogées ont une "mauvaise opinion" du président de la République.

Avec 52% de bonnes opinions et 35% de mauvaises, Edouard Philippe est quant à lui en net recul après deux mois de hausse dans ce baromètre pour Paris Match et Sud Radio réalisé avant l'annonce mercredi par le gouvernement de l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve (56%) et la ministre des Sports Laura Flessel (53%) gagnent chacun un point en un mois. Egalement en hausse, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb gagne 8 points à 49%. Avec 34% (-8) de bonnes opinions, le président de LR Laurent Wauquiez est en net recul.

Enquête réalisée par téléphone les 12 et 13 janvier auprès d'un échantillon de 956 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

dch/mat/kp

Catégories: Actualités

Climat: l'industrie allemande réclame 1.500 milliards d'euros

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:49

La fédération allemande de l'industrie (BDI) a jugé jeudi "faisable" de réduire de 80% les émissions polluantes d'ici 2050 par rapport à 1990 mais appelle le prochain gouvernement à y mettre l'argent nécessaire, soit 1.500 milliards d'euros.

"Il existe un écart considérable entre la politique climatique ambitionnée et les moyens mis à disposition pour y parvenir", a déclaré le patron de la BDI, Dieter Kempf, reprenant des critiques récurrentes sur les contradictions du modèle écologique allemand.

La fédération a publié une étude sur la faisabilité des objectifs nationaux en matière de réduction de gaz à effet de serre. Fixés par le gouvernement, ceux-ci prévoient une baisse de 40% d'ici 2020, et de 80% à 95% d'ici 2050 par rapport au niveau de 1990.

Les industriels allemands estiment "techniquement et économiquement faisable" l'objectif de 80% pour 2050, à condition que le prochain gouvernement mette "le turbo" sur l'investissement et débloque 1.500 milliards d'euros supplémentaires sur cette période.

Pour atteindre les 95%, il faudrait 2.300 milliards d'euros d'investissements publics, selon la même source.

"La BDI exige à juste titre la planification de la sécurité énergétique et climatique du pays", a relevé Greenpeace Allemagne dans un communiqué, appelant le prochain gouvernement à clarifier "ce que sera l'Allemagne moderne, qui se débrouille sans charbon, pétrole et à terme sans gaz".

Ces appels interviennent alors que Mme Merkel essaye toujours de reconduire sa coalition avec les sociaux-démocrates. Les objectifs climatiques sont l'une des questions en suspens dans les négociations.

Catégories: Actualités

La popularité de Macron en hausse, Philippe recule

LCP Assemblée nationale - jeu, 01/18/2018 - 13:49

La popularité d'Emmanuel Macron continue de grimper (+2) alors que celle d'Edouard Philippe marque un coup d'arrêt en janvier (-4), selon un sondage Ifop-Fiducial diffusé jeudi.

Avec 59% d'avis favorables, le chef de l'Etat se maintient en troisième position des politiques dont les Français ont une "bonne opinion", derrière Nicolas Hulot, en net recul à 64% (-6), et Alain Juppé, en hausse à 61% (+2). 41% des personnes interrogées ont une "mauvaise opinion" du président de la République.

Avec 52% de bonnes opinions et 35% de mauvaises, Edouard Philippe est quant à lui en net recul après deux mois de hausse dans ce baromètre pour Paris Match et Sud Radio réalisé avant l'annonce mercredi par le gouvernement de l'abandon du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

L'ancien Premier ministre Bernard Cazeneuve (56%) et la ministre des Sports Laura Flessel (53%) gagnent chacun un point en un mois. Egalement en hausse, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb gagne 8 points à 49%. Avec 34% (-8) de bonnes opinions, le président de LR Laurent Wauquiez est en net recul.

Enquête réalisée par téléphone les 12 et 13 janvier auprès d'un échantillon de 956 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points.

dch/mat/kp   

  

  

Catégories: Actualités

Vents violents : 4 000 clients sans électricité, une femme tuée en Belgique

L' Essentiel - SudOuest.fr - jeu, 01/18/2018 - 13:48

Les épisodes tempétueux sur le Nord du pays et la Corse semblent terminés mais beaucoup de clients sont encore dans le noir.
Quelque 3 000 clients étaient toujours privés d'électricité jeudi midi dans le Nord et le Pas-de-Calais, où la vigilance orange pour vents violents a été levée dans la matinée, a affirmé Enedis dans... Lire la suite

Catégories: Actualités

Le PDG de TSMC optimiste sur le bitcoin en dépit de sa volatilité

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:46

Le PDG de TSMC Morris Chang, un des industriels les plus respectés de Taïwan, a déclaré jeudi que les crypto-monnaies seraient un moteur clé de la croissance malgré une chute du bitcoin sous le coup de la menace d'une régulation plus sévère en annonçant une nette hausse du chiffre d'affaires de TSMC.

Taiwan Semiconductor Manufacturing Co (TSMC), fondée en 1987 par M. Chang, 86 ans, souvent surnommé "le parrain" de l'industrie taïwanaise des semi-conducteurs, produit des puces pour les iphone d'Apple et, plus récemment, a investi le champ de l'intelligence artificielle et des crypto-monnaies.

TSMC, plus gros producteur de puces en termes de contrats, a publié jeudi un chiffre d'affaires en hausse de 5,9% à 277,6 milliards de dollars de Taiwan (7,66 milliards d'euros) au 4ème trimestre, une croissance due principalement au lancement de nouveaux modèles de téléphones mobiles et aux crypto-monnaies.

Son bénéfice net a toutefois baissé de 0,9% à 99,3 milliards de dollars de Taiwan.

Des analystes ont estimé que les ventes de TSMC de puces pour les monnaies virtuelles pourraient doubler cette année, passant de 5 à 10% du chiffre d'affaires, selon Bloomberg News.

Morris Chang a prévenu que "la valeur des crypto-monnaies est très volatile" et a expliqué que c'était la raison pour laquelle l'entreprise n'allait pas investir dans des unités de production spécifiques.

Il a cité l'informatique de haute performance, y compris les crypto-monnaies, comme un des vecteurs de croissance future du chiffre d'affaires, de même que l'intelligence artificielle, l'"internet des objets" et les voitures connectées.

Cette déclaration de Morris Chang intervient au lendemain d'une chute du bitcoin, la principale monnaie virtuelle, sous les 10.000 dollars pour la première fois depuis le 30 novembre sous le coup d'indications d'un durcissement des autorités à l'égard des crypto-monnaies, notamment en Corée du Sud et en Chine.

Mais pour TSMC, le secteur va se maintenir tant que les créateurs font des bénéfices. "La demande... a été très forte et nous nous attendons à ce que cela continue", à déclaré M. Chang à des analystes et des investisseurs lors d'une réunion à Taipei.

TSMC est optimiste pour sa croissance en 2018, prévoyant un chiffre d'affaires en hausse de 10 à 15%, une progression supérieure à celle de 9,1% en dollars en 2017.

M. Chang doit quitter ses fonctions en juin après l'assemblée annuelle des actionnaires.

Catégories: Actualités

Ouihelp lève 3 millions d'euros avec XAnge

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 13:46
Ouihelp annonce lever 3 millions d'euros avec XAnge...

Bank of New York Mellon : hausse des profits

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 13:43
Résultats trimestriels...

Lancement des états généraux de la bioéthique

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 13:42
PARIS (Reuters) - Les états généraux de la bioéthique, vaste concertation de six mois appelée à nourrir la révision de la loi bioéthique de 2011, ont débuté jeudi en France avec à la clef des débats potentiellement vifs sur des sujets sociétaux et éthiques qui restent politiquement très sensibles.

Primonial : la collecte nette s'est élevée à 4,49 MdsE en 2017

Le Boursier - jeu, 01/18/2018 - 13:42
Pour le compte de clients particuliers, au travers des différents canaux de distribution (direct, indirect, et plateformes Assurances), le groupe...

Pakistan: deux vaccinatrices anti-polio tuées par balles

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:41

Une Pakistanaise et sa fille, toutes deux employées à vacciner des enfants contre la polio, ont été abattues jeudi à Quetta (sud-ouest) par des inconnus, a indiqué la police.

"Sakina Bibi, 38 ans, et sa fille Rizwana Bibi, 16 ans, ont été tuées par des assaillants inconnus alors qu'elles administraient des gouttes anti-polio à des enfants" dans la périphérie de la ville, a déclaré à l'AFP un haut responsable de la police, Aitzaz Ahmed Goraya.

"Auparavant nous avions des policiers pour assurer la sécurité aux vaccinateurs anti-polio mais nous avons changé cela il y a quelques mois car cela attirait l'attention", a-t-il souligné.

"A présent nous demandons aux vaccinateurs de s'occuper de leurs propres quartiers et nous ne leur donnons pas de sécurité", explique-t-il.

Le double meurtre a été confirmé par un haut fonctionnaire, Amjad Ali Khan.

L'assassinat n'a pas été revendiqué mais les talibans s'en prennent régulièrement aux vaccinateurs anti-polio. Plus de 100 personnes ont été tuées dans des attentats contre les campagnes de vaccination anti-polio depuis décembre 2012.

Plusieurs groupes islamistes radicaux, notamment les talibans, s'opposent à la vaccination au Pakistan, faisant courir la rumeur que le vaccin contiendrait des ingrédients "haram" (illicites en islam), transmettrait des maladies ou rendrait infertile dans le cadre d'un complot occidental visant à limiter la population musulmane.

Les vaccinateurs, représentants des services publics, sont accusés d'être des espions à la solde des autorités, surtout depuis que la CIA a utilisé une fausse campagne de vaccination pour identifier Oussama Ben Laden, l'ancien chef d'Al-Qaïda, dans le nord du Pakistan, où il a été tué en mai 2011.

Malgré ces attaques, le Pakistan espère être retiré d'ici 2018 de la liste des pays où la polio est endémique en atteignant son objectif de n'avoir aucun nouveau cas pendant un an.

La polio est une maladie infectieuse causée par un virus envahissant le système nerveux et peut engendrer des paralysies irréversibles en quelques heures. Elle touche surtout les enfants en bas âge.

Deux policiers ont par ailleurs été abattus et un troisième grièvement blessé alors qu'ils circulaient jeudi à moto dans Quetta, a encore indiqué M. Aitzaz. Des inconnus, également à moto, ont ouvert le feu sur eux en plein centre ville.

Catégories: Actualités

Foot - L1 - Emmanuel Bojan : «Le 10 de Neymar a suscité le débat»

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - jeu, 01/18/2018 - 13:41
Auteur d'un quadruplé et de deux passes décisives contre Dijon...
Catégories: Sport

"Macron, un président qui ne fait qu'une politique de droite en matière économique", juge Copé

LCP Assemblée nationale - jeu, 01/18/2018 - 13:40
Emmanuel macronJean-François Copé

Une fois encore, Jean-François Copé semble avoir décidé d'arrêter "la langue de bois". Le candidat malheureux à la primaire des Républicains de 2016, arrivé en dernière position avec 0,3% des voix, apprécie visiblement la politique économique impulsée par Emmanuel Macron depuis le débuts du quinquennat. À rebrousse-poil des députés Les Républicains, quasi unanimement critiques, l'ancien ministre du Budget (2004-2007) adresse sans complexe un satisfecit au chef de l'Etat.

"Vous avez un président de la République qui ne vient pas de la droite mais qui ne fait depuis les débuts de son quinquennat qu'une politique de droite en matière économique !, lance le maire de Meaux. De manière générale, il incarne un regard sur le développement économique, sur l'entreprise, le travail, qui correspond exactement aux valeurs que je défends !"

Si Jean-François Copé refuse néanmoins de se dire partisan d'Emmanuel Macron, il dit vouloir "prendre un peu de temps pour la réflexion" et assure défendre une certaine cohérence : "Être cohérent, ça veut dire que quand un président de la République mène une politique qui correspond à ce qu'on n'a même pas eu le courage de faire nous, alors qu'on l'a préconisée depuis des années, le reconnaître, c'est la moindre des choses..."

Catégories: Actualités

Les Japonais et Sud-Coréens, premiers à pouvoir acheter le chocolat rose

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:39

Les consommateurs japonais et sud-coréens seront les premiers à pouvoir acheter le chocolat rose, dit rubis, nouvelle variété complétant les chocolat noir, au lait et blanc, a annoncé vendredi le groupe suisse Nestlé qui va le commercialiser.

KitKat, sa marque phare de gaufrettes chocolatées, vendues comme un produit haut de gamme au Japon, y commercialisera une édition limitée, disponible dans sept boutiques et sur son site Internet du 19 au 25 janvier, a indiqué le géant suisse de l'alimentation dans un communiqué.

Élaborée par le chef pâtissier japonais Yasumasa Takagi, cette édition destinée à marquer le lancement de ce nouveau chocolat sera limitée à 5.000 unités, au prix de 400 yens (3 euros) chacune, a précisé Nestlé.

A partir du 1er février, 80 magasins éphémères seront ouverts au Japon pour proposer un assortiment pour la Saint-Valentin, vendu entre 1.800 et 2.400 yens (13 et 18 euros).

"Je suis extrêmement honoré de participer à ce moment emblématique dans l'histoire du chocolat", a déclaré dans le communiqué M. Takagi, qui a régulièrement élaboré des recettes pour KitKat au Japon.

Le groupe suisse Barry Callebaut, qui fournit du cacao et des préparations pour le chocolat aux grands groupes alimentaires et aux professionnels de la pâtisserie, avait dévoilé en septembre cette variété de chocolat, de couleur rose à rouge, dite "ruby" (rubis).

Cette nouvelle catégorie avait créé l'événement dans le secteur de la confiserie. La couleur est obtenue naturellement, sans ajout de colorant, d'arômes ou de baies, grâce à un procédé de fabrication dont le groupe garde jalousement le secret, pour produire un chocolat aux saveurs fruitées.

Catégories: Actualités

L'acteur Kevin Spacey visé par une nouvelle enquête pour agression sexuelle

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:39

La police de Londres a annoncé l'ouverture d'une enquête après avoir reçu de nouvelles accusations d'agressions sexuelles visant l'acteur américain Kevin Spacey, pour des faits remontant à 2005.

"Nous avons reçu le 13 décembre des accusations selon lesquelles l'homme aurait agressé un autre autre homme (troisième victime) à Westminster en 2005", a déclaré un porte-parole de la Metropolitan Police à l'AFP. Des officiers spécialisés dans les dossiers d'agressions sexuelles et de maltraitance infantile sont chargés de l'enquête, a-t-elle ajouté.

Les autorités britanniques ne communiquent pas les noms des personnes visées par des accusations jusqu'à ce qu'elles soient inculpées. Mais l'agence britannique Press Association a révélé qu'il s'agissait de Kevin Spacey.

Deux autres personnes ont affirmé avoir été les cibles d'agressions sexuelles commises par l'acteur américain en 2005 et 2008 dans le quartier de Lambeth à Londres, où se situe le théâtre Old Vic, dont il fut directeur artistique entre 2004 et 2015.

Ces accusations avaient été formulées dans la foulée du scandale Weinstein, du nom du producteur de cinéma américain visé par de nombreuses accusations de harcèlement et agressions sexuelles, révélées à l'automne 2017 par le New York Times et le New Yorker.

Le théâtre de l'Old Vic avait ensuite commandé une enquête interne, menée par un cabinet juridique, sur le comportement de son ancien directeur artistique. Au total, "20 témoignages personnels sur des comportements inappropriés présumés de Kevin Spacey" avaient été recueillis.

Cette vague d'accusations a déjà eu de lourdes conséquences sur la carrière et la réputation de l'acteur américain deux fois oscarisé, débarqué par Netflix de la série "House of Cards".

Kevin Spacey, 58 ans, a également été remplacé par l'acteur canadien Christopher Plummer dans le dernier film policier de Ridley Scott, "Tout l'argent du monde".

Catégories: Actualités

Rebondissement dans le meurtre d'une joggeuse près de Toulouse: non-lieu requis

France 24 - L'info en continu - jeu, 01/18/2018 - 13:38

Le parquet général a requis jeudi un non-lieu devant la chambre de l'instruction contre Laurent Dejean écroué depuis février 2014 pour le meurtre d'une joggeuse, Patricia Bouchon, en 2011 à Bouloc, près de Toulouse, a-t-on appris auprès de la défense.

Dans son réquisitoire, l'avocat général Pierre Bernard est allé à l'encontre du juge d'instruction qui avait renvoyé le principal suspect aux assises et a estimé qu'il n'y avait pas dans le dossier de 50.000 pages les éléments nécessaires pour un renvoi devant la cour, a expliqué à l'AFP Me Guy Debuisson.

"C'est une conclusion logique. L'avocat général a fini par s'associer à notre thèse, notamment avec deux éléments disculpants, l'absence d'ADN et la voiture" vue sur les lieux qui n'était pas la sienne, a ajouté Me Debuisson, rappelant que le parquet s'était auparavant toujours opposé aux demandes de remise en liberté.

L'arrêt de la chambre d'instruction a été mis en délibéré au 15 février.

Dans cette affaire, Laurent Dejean avait été gardé à vue à deux reprises avant d'être finalement interpellé le 9 février 2014 puis mis en examen pour "homicide volontaire" et écroué.

Le 14 février 2011, Patricia Bouchon, 49 ans, secrétaire dans un cabinet d'avocats toulousains et mère de famille, était partie vers 04H30 faire son jogging autour de Bouloc, à 25 km au nord de Toulouse.

Son corps avait été retrouvé un mois et demi après, vertèbres et crâne enfoncés, un gant en latex enfoncé dans la gorge. Son meurtrier avait aussi essayé de l'étrangler mais aucun abus sexuel n'avait pu être mis en évidence.

Lors de sa mise en examen, le suspect avait été présenté comme "psychotique", ayant déjà subi des hospitalisations d'office et des "traitements très lourds. Il était aussi adepte des "paradis artificiels, alcool et toxiques divers", selon le parquet.

Cet ancien plaquiste avait demandé un arrêt de travail, dix jours après le meurtre, pour suivre des soins psychiatriques, et n'avait pas repris son emploi.

Selon la défense, l'enquête n'a depuis pas permis de rattacher M. Dejean au crime avec deux éléments principaux: "L'ADN retrouvé sur la victime est celui d'un homme mais pas le sien et la voiture aperçue sur les lieux était une Clio grise alors que la sienne était blanche".

En outre, M. Dejean "n'a jamais été reconnu par celui qui avait permis à la police de faire le portrait-robot" en 2013 et "les témoins auditifs de la scène n'ont pas reconnu sa voix", a encore fait remarquer Me Pierre Debuisson.

Catégories: Actualités

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur