Agrégateur de flux

Toulouse. Le Toulousain qui habille France 98

ladepeche.fr - il y a 12 heures 25 min
Michael Garcia ne s'attendait pas à un tel départ pour le lancement de sa marque de prêt-à-porter Pause Eleven. «À la base, mon idée était de faire une marque à l'échelle régionale…» Mais le destin en a décidé autrement. «Grâce à mon emploi d'équipementier dans le monde du sport, j'ai eu des contacts d'anciens joueurs professionnels de l'équipe de France de football, comme Franck Leboeuf ou Lionel Charbonnier», explique-t-il. Avec un peu de...
Catégories: Actualités

Mondial-2018: l'Argentine, aux abois

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 27 min
"Crucial", "vital": l'Argentine a été tenue en échec à la surprise générale par l'Islande pour ses débuts au Mondial-2018 (1-1) dans le groupe D et se retrouve déjà sous très haute pression face à la dangereuse Croatie jeudi (20h00 françaises), si bien que le sélectionneur Jorge Sampaoli pourrait bouleverser ses plans en profondeur. Elle n'est pas seule à ne pas avoir gagné parmi les favoris (Espagne, Brésil, Allemagne...). Mais toutes les places fortes du football mondial n'ont pas le même groupe, indécis et accroché, que l'Albiceleste. Et la Croatie, épouvantail du groupe D pour les Argentins, se profile à l'horizon. - Croatie "très dangereuse" - "C'est une équipe difficile, très dangereuse, nous le savions déjà quand nous avons connu notre tirage au sort, a expliqué lundi le défenseur de Séville Gabriel Mercado. On pense que ça va être un match serré, disputé." La veille, le sélectionneur croate Zlatko Dalic avait expliqué que le nul inaugural de l'Argentine "leur mettait sans doute plus de pression qu'à nous", la Croatie étant en tête de son groupe après sa victoire 2-0 contre un Nigeria bien décevant. "La vérité est que ce match est crucial pour nous, d'autant plus en sachant que nous n'avons pas gagné les trois points" face à l'Islande, abonde Mercado, évoquant "un match vital, que nous devons gagner pour aller plus loin." "Les grosses équipes ne s'effondrent pas sous la pression", estime toutefois Dalic. Une grosse équipe, l'Argentine ? Au vu de son histoire, de sa passion pour le foot, des grands joueurs qu'elle a vus naître, assurément. - Manque de repères collectifs - Mais si elle compte des cadors dans son effectif actuel, Lionel Messi bien sûr mais aussi Sergio Agüero, Paulo Dybala, Gonzalo Higuain, Angel Di Maria, voire Nicolas Otamendi ou Javier Mascherano, elle manque de cracks en défense, au milieu ou dans les buts. Elle manque aussi de repères collectifs, son sélectionneur Jorge Sampaoli n'ayant pris ses fonctions qu'en mai 2017, en pleine campagne de qualifications. Sa feuille de route était alors dictée par l'urgence: d'abord, se qualifier pour le Mondial, ce qui n'a longtemps pas été une évidence, et ensuite seulement préparer la Coupe du Monde. Mais la sélection n'a disputé qu'un match de préparation avant le voyage en Russie, face à une faible équipe haïtienne qui n'a rien à voir avec la Croatie par exemple. Un autre match, contre Israël, a été annulé pour cause de polémique internationale et Sampaoli a glissé que cela "a pu nous desservir un peu sportivement". "Plus que tout, l'Argentine doute d'elle-même. (...) L'Argentine doit se remettre sur les rails", a commenté Diego Maradona dans son émission De la Mano del Diez sur la chaîne TV vénézuélienne Telesur. "Voir l'équipe Bleue et Blanche entrer sur le terrain c'est merveilleux pour nous, mais les joueurs, eux, il faut qu'ils se demandent à eux-mêmes +pourquoi suis-je là? qu'est-ce que je fais là ?+". - Sampaoli à tâtons - L'ancien sélectionneur du Chili, critiqué par la star Diego Maradona après le match piteux contre l'Islande, n'a en tout cas pas fini de tâtonner pour sa composition d'équipe. Angel Di Maria, fantomatique contre l'Islande, devrait ainsi être mis sur le banc contre la Croatie, au bénéfice de l'ailier de Boca Juniors Cristian Pavon. Surtout, le surprenant 4-2-3-1 très défensif, avec deux milieux récupérateurs tout sauf constructeurs, Javier Mascherano et Lucas Biglia, pourrait bien être déjà abandonné au bénéfice d'une défense à trois laissant le Mancunien Marcos Rojo sur le banc. Elle serait composée de Gabriel Mercado, Nicolas Otamendi et Nicolas Tagliafico. "Je crois que chacun, surtout les sélectionneurs, doivent s'adapter aux adversaires qu'ils vont affronter, a plaidé mardi le défenseur Cristian Ansaldi. Bien sûr qu'il va faire des changements, qu'il va y avoir du turnover et je crois qu'un football qui se jouerait toujours de la même façon n'existe pas". Face à la solide Croatie de Luka Modric, Ivan Rakitic ou Mario Mandzukic, attention quand même à ce que ces essais ne se transforment pas en crash-test.
Catégories: Actualités

"Je ne me rappelle pas grand-chose du France-Pérou de 1982. J'ai passé les deux mi-temps à me disputer avec madame..."

Le Huffington Post - il y a 12 heures 27 min
"Je ne me rappelle pas grand-chose du France-Pérou de 1982. J'ai passé les deux mi-temps à me disputer avec madame..."
Catégories: Actualités

Deschamps a-t-il raison de titulariser Matuidi ?

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 12 heures 27 min

Le retour annoncé du milieu de terrain de la Juventus Turin comme titulaire cet après-midi (17 heures) contre le Pérou fait débat.
OUI Cette équipe a besoin d’équilibre Cela a sauté aux yeux de tout le monde samedi contre l’Australie, malgré la victoire (2-1). Cette équipe de France n’était pas équilibrée. Coupée en deux... Lire la suite

Catégories: Actualités

feuille de route confirmée

Le Boursier - il y a 12 heures 29 min
Consultez cet article sur Boursier.com
Catégories: Économie - Finances

Toulouse. Les facs qui offrent le plus de chances d'avoir un emploi

ladepeche.fr - il y a 12 heures 29 min
Le taux d'insertion professionnelle des étudiants de Master 2 dépasse les 90 % au sortir des trois principales universités de Toulouse : Paul Sabatier, Capitole et Jean Jaurès. À l'heure où les futurs bacheliers ont formulé leurs vœux pour l'enseignement supérieur sur la plateforme internet Parcoursup, les trois principales universités toulousaines démontrent que l'insertion professionnelle de leurs étudiants (niveau Master 2) est une quasi...
Catégories: Actualités

FR NW GRAB Q1 YEMEN MOUAWEIH 7H POUR7H30

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 32 min
2018-06-21 07:20 FR NW GRAB Q1 YEMEN MOUAWEIH 7H POUR7H30
Catégories: Actualités

CM 2018 - BEL - Belgique : Eden Hazard ne voulait pas se payer Romelo Lukaku

L'Equipe.fr Actu de tous les sports - il y a 12 heures 32 min
Le Belge Eden Hazard est revenu sur ses propos critiques concernant...
Catégories: Sport

Les principaux points du décret Trump mettant fin aux séparations des familles

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 33 min
Le décret signé par Donald Trump mercredi dans un revirement radical met fin à la crise des familles de clandestins séparées à la frontière, mais il ouvre la porte au prolongement de leur durée de rétention tout en sommant le Congrès d'apporter une solution permanente. En voici les principaux points: - Poursuites au pénal maintenues Tout adulte surpris franchissant la frontière illégalement, même s'il veut demander l'asile, sera interpellé et poursuivi systématiquement au pénal. Ceci ne change pas par rapport à la nouvelle politique de "tolérance zéro" annoncée le 7 mai. Cette dernière rompt avec la pratique des précédents présidents américains qui privilégiaient la voie civile. Les demandeurs d'asile se présentant aux postes-frontières ne sont pas arrêtés, assure l'administration Trump, contrairement à ce qu'ont rapporté des médias américains. - Familles en centre de rétention Les enfants de familles de migrants interpellés ne seront désormais plus séparés de leurs parents ou tuteurs légaux mais placés avec eux dans des centres de rétention, sous l'autorité du ministère de la Sécurité intérieure. - Allongement de la durée légale pour les mineurs Ces familles resteront en centre de rétention pendant toute la durée nécessaire pour traiter leur dossier et jusqu'au jugement des adultes. Leurs cas passeront en priorité "dans la mesure du possible". Mais ces procédures peuvent parfois prendre des mois, voire des années. Le ministre de la Justice Jeff Sessions va donc tenter de faire modifier une décision de justice qui interdit la détention pendant plus de 20 jours d'enfants, même en famille. Cette décision "a placé l'administration dans une position intenable", a affirmé Gene Hamilton, conseiller de Jeff Sessions. "Nous tentons d'obtenir un plus long délai" que ces 20 jours, a-t-il précisé lors d'une conférence téléphonique après la signature du décret. - Le Pentagone mis à contribution Le ministère de la Défense reçoit l'ordre de mettre, si nécessaire, à disposition tout bâtiment pouvant être utilisé pour loger des migrants, voire de construire de nouvelles installations. "Nous avons abrité des réfugiés, nous avons abrité des gens qui avaient perdu leurs maisons à cause de séismes et d'ouragans. Nous faisons tout ce qui est dans le meilleur intérêt du pays", a déclaré le chef du Pentagone, Jim Mattis, aux journalistes qui l'interrogeaient sur l'éventualité de loger ces familles dans des bases militaires. - Le Congrès sommé d'agir Le message est clair dès l'intitulé du décret, qui se veut une "opportunité pour le Congrès de régler la question des séparations de familles". "Il est malheureux que l'incapacité à agir du Congrès et des décisions de justice aient mis l'administration dans la position de devoir séparer des familles étrangères pour pouvoir, de fait, appliquer la loi", poursuit le texte. "Le Congrès doit désormais fournir une solution permanente à cette situation", a souligné Gene Hamilton. Les républicains de la Chambre des représentants ont promis un vote sur l'immigration dès jeudi, qui mettra fin aux séparations des familles et aux "failles" du système actuel notamment en réglant le statut des "Dreamers", ces jeunes arrivés sans papiers alors qu'ils étaient encore mineurs. Deux textes devraient être soumis à la Chambre, où les républicains détiennent une confortable majorité: l'un très conservateur et l'autre visant à rallier le plus de voix possibles à droite. Problème, même ce dernier n'est pas assuré de passer la Chambre tant le sujet divise au coeur même du parti. Les démocrates ont dit qu'ils voteraient contre. Il devrait de toutes façons avoir du mal à franchir ensuite le cap du Sénat, où les sénateurs républicains n'ont qu'une maigre majorité (51-49). Certains plaident donc pour l'instant pour une mesure ciblant exclusivement le cas urgent des familles séparées.
Catégories: Actualités

Mondial-2018: Arzani, le kangourou qui perse

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 35 min
Né en Iran, élevé au foot de rue dans la banlieue de Sydney, le bouillant milieu offensif Daniel Arzani déboule à 19 ans au Mondial-2018 avec l'Australie, opposée jeudi au Danemark (14h00 françaises). Tim Cahill, qui a le double de son âge, a pris sous son aile le jeune chien-fou. "Bon sang, mais c'est super sympa en fait !", s'est exclamé le plus jeune joueur de la Coupe du monde lors de sa première conférence de presse, plein de candeur et de fraîcheur à la vue de tous ces micros et caméras dressés devant lui. Il se dit "gonflé" de fierté malgré la défaite d'avoir joué quelques minutes contre la France (2-1) à l'occasion de sa 3e sélection. Le jeune-homme aux traits fins, avec bouc naissant, pourrait se voir confier un rôle encore plus important jeudi contre le Danemark, un deuxième match que les Socceroos doivent absolument remporter s'ils veulent continuer de rêver. L'enfant de Khorramabad (Ouest de l'Iran), devenu professionnel à Melbourne, a un caractère déjà bien affirmé. "J'ai une grosse confiance en moi, reconnaît-il d'ailleurs. Mais c'est indispensable quand vous grandissez en jouant dans la rue. Sinon, ce sont les autres qui vous mangent. Je pense que ça vient de là. Certains peuvent prendre ça pour de la condescendance, mais pour moi, ça n'a pas d'importance. Je veux juste être moi et faire du mieux que je peux". Sa famille a émigré en Australie quand il avait six ans et le footballeur en herbe a enfin pu se former grâce au programme d'un institut sportif local. - "Amour vache" - Brièvement passé à Sydney chez les jeunes, il est passé professionnel à 17 ans. Depuis, doté de qualités techniques bien au-dessus de la moyenne et d'un bon oeil face au but, il n'est pas sans rappeler un certain Harry Kewell, autre enfant prodige qui a brillé en son temps à Leeds ou Liverpool et fait les beaux jours de la sélection australienne. Et s'il a apprécié la victoire de son Iran natal contre le Maroc, Arzani, qui a marqué en préparation son premier but international d'une frappe lourde - et splendide - contre la République tchèque, a désormais le coeur solidement accroché à l'Australie. Il aurait pourtant pu porter le maillot de la Team Melli perse. "Représenter le pays qui vous a aidé, c'est un truc vraiment spécial, répondait-il pourtant. C'est sûr que si mes parents ont quitté l'Iran, c'est parce qu'ils voulaient que mon frère et moi ayons une meilleure vie". Le voilà donc dans le groupe australien avec l'étiquette du petit jeune qui piaffe d'impatience. Le vétéran Cahill, également remplaçant mais inutilisé contre la France, s'est donc assigné pour tache de l'encadrer, de le former à l'apprentissage du haut niveau. "Je joue le rôle du mentor, pour pousser la relève", explique ainsi le rugueux attaquant de Millwall. "Quand vous jouez dans un stade plein, le taux d'acide lactique s'élève, les attentes aussi. Les jambes tremblent, se paralysent et ça peut faire tourner la tête. Aucun entraînement ne prépare à ça", expose encore le vétéran. "Moi, je n'avais pas son talent, son explosivité, mais j'avais cette capacité à travailler dur, rappelle Cahill. Alors, comment est-ce-que je l'aide à se discipliner et comment je lui donne le goût de l'effort ? Je ne lui laisse tout simplement pas le choix". Pas rancunier, Arzani parle lui d'"amour vache".
Catégories: Actualités

Au Pérou, un site précolombien révèle des peintures millénaires

France 24 - L'info en continu - il y a 12 heures 36 min
Au Pérou, Chan Chan, gigantesque cité d'adobe datant de l'ère précolombienne, n'a pas fini de révéler ses secrets: de grandes peintures murales, vieilles d'un millénaire, viennent d'y être mises au jour. Capitale de la civilisation Chimu, qui a connu son apogée entre l'an 900 et 1450, Chan Chan ("soleil resplendissant" dans la langue de son peuple) comptait dix palais en terre cuite sur une surface de 20 kilomètres carrés et 30.000 habitants. Aujourd'hui il n'en reste que 14 kilomètres carrés et ses constructions sont menacées par les intempéries, l'installation d'agriculteurs sur son site ou encore les pillages récurrents. Et pourtant, "Chan Chan est incroyable, sous chaque monticule de terre il y a une nouvelle découverte qui nous surprend", a souligné récemment la ministre péruvienne de la Culture, Patricia Balbuena, en se rendant sur place pour observer de près la dernière trouvaille: un couloir recouvert de hauts reliefs jusque-là enterré. Ce couloir se trouvait à Utzh An, aussi appelé Grand Chimu, l'un des dix palais de la cité de Chan Chan, située à près de 600 kilomètres au nord de Lima. "La récente découverte nous prouve l'ampleur de notre patrimoine culturel et à quel point il nous reste encore beaucoup à trouver dans cette citadelle de terre", a salué la ministre. Les peintures montrent notamment des damiers et des vagues en relief. - "Animal lunaire" - L'accès au couloir est lui orné de représentations de l'"animal lunaire", symbole mythique de plusieurs cultures précolombiennes du Pérou, explique l'archéologue Henry Gayoso, responsable de la restauration des murs du palais Utzh An. "Le couloir a été découvert il y a deux semaines. Il a une largeur d'environ six mètres et s'étend sur 50 mètres. Nous avons déterré la moitié, 25 mètres, et on doit encore descendre d'1,50 mètre pour arriver au plancher", précise-t-il. "Une fois (ce travail) terminé, nous saurons sa signification, même si nous croyons que c'était le couloir de passage d'un personnage principal" de la civilisation Chimu. Sur le site travaillent actuellement 500 personnes, dont 50 archéologues, réparties en cinq projets de fouilles, indique le chef de l'Unité de recherche et préservation de Chan Chan, Arturo Paredes. Jusqu'à présent, les équipes ont trouvé des peintures murales, des escaliers, des passages, des statues en bois de guerriers de 40 centimètres de hauteur, portant sur le visage un masque d'argile blanche. Les chercheurs ont également déterré des vases, des métiers à tisser et une grande quantité de "spondylus", ensembles de frises avec des figures de langoustes, algues, bateaux de pêcheurs et hommes en train de nager. - Sacrifices d'enfants - Moins connue que les Incas qui la renverseront ensuite, la civilisation Chimu se dévoile peu à peu au fur et à mesure des fouilles des archéologues. En avril, National Geographic a ainsi révélé la découverte, près d'une falaise donnant sur l'océan Pacifique où vivait les Chimus, des restes de plus de 140 enfants, soit les "preuves du plus grand sacrifice collectif d'enfants d'Amérique, et probablement de l'histoire mondiale". Les sacrifices humains étaient destinés à plaire à leurs dieux et souvent réalisés dans des huacas ("sanctuaires", en langue quechua), dont une, la huaca Toledo, peut désormais se visiter à Chan Chan. "On pense que c'était un lieu de cérémonie pour les habitants", indique l'archéologue Jorge Meneses Bartra, responsable de la huaca Toledo, datant des années 1350 et en forme de pyramide tronquée (sans pointe), sur plus de 20 mètres de hauteur. Chan Chan a été classée au Patrimoine de l'humanité par l'Unesco en 1986, mais aussi dans la liste du Patrimoine de l'humanité en danger: attaquée par les pluies, érodée par l'eau de la mer toute proche, la cité souffre aussi d'invasions par des agriculteurs et éleveurs. Il y a 20 ans, le gouvernement a commencé à déloger les habitants installés sur le site, mais certains continuent d'y vivre, se prévalant même de titres de propriété. La police péruvienne effectue désormais des rondes, de jour comme de nuit, pour protéger Chan Chan, et les autorités préparent un plan pour expulser de l'antique cité les derniers occupants.
Catégories: Actualités

Enfant mort dans un accident d'ascenseur : des défaillances techniques relevées

L' Essentiel - SudOuest.fr - il y a 12 heures 36 min

La famille du petit Ismaël, 4 ans, va porter plainte pour "homicide involontaire" et "mise en danger de la vie d'autrui".
Que s'est-il passé dans le centre commercial "Côté Seine" d'Argenteuil (Val-d'Oise) le 8 juin dernier ? Deux semaines après la mort du petit Ismaël, 4 ans, dans un accident d'ascenseur, France 3 a pu... Lire la suite

Catégories: Actualités

Mode homme: entre "street culture" et fantaisie

ladepeche.fr - il y a 12 heures 39 min
(AFP) - Du jean sous toutes ses coutures, des graffitis, des shorts et des chaussettes, mais aussi des couleurs vives et des plumes: le vestiaire de l'homme était empreint de "street culture" et de fantaisie mercredi lors de la Fashion week printemps-été 2019 à Paris.- Des graffitis et les Simpsons - Pionnier et légende du graffiti new-yorkais, Dondi White (1961-1998) a inspiré le créateur américain Virgil Abloh, qui présentait le défilé de...
Catégories: Actualités

Toulouse. Un instituteur poursuivi pour violences et relaxé : «La gifle ne doit pas être un outil éducatif»

ladepeche.fr - il y a 12 heures 39 min
La relaxe prononcée par le tribunal correctionnel, jeudi 14 juin, en faveur d'un instituteur de 60 ans poursuivi pour des violences sur deux élèves de maternelle et âgés de 5 ans, a décidément du mal à passer pour les parents de ces enfants. «Dans cette affaire qui remonte à 2013, nous avons été déçus par la passivité de l'Éducation nationale c'est pour cela que nous avons tenu à déposer plainte avec constitution de partie civile, réagissent...
Catégories: Actualités

Toulouse. Infanticide : 15 ans de prison pour la mère, 13 pour le père

ladepeche.fr - il y a 12 heures 43 min
Hier, Elyna Bani 23 ans et Isaac N'Togué, 29 ans, les parents de la petite Teeyah, décédée dans des circonstances terribles à Toulouse au printemps 2015, ont été condamnées à 15 ans de réclusion criminelle pour la mère. Le père a écopé de 13 ans. Pourtant leurs avocats respectifs ont plaidé l'acquittement pour les accusations de «violence habituelle sur un mineur de 15 ans ayant entraîné la mort». «Il n'y a pas pire aveugle que celui qui ne...
Catégories: Actualités

Enfants migrants séparés de leurs parents : Trump recule

ladepeche.fr - il y a 12 heures 44 min
Confronté à une vague d'indignation mondiale, le président américain Donald Trump a signé hier un décret mettant fin à la séparation des familles de migrants ayant franchi illégalement la frontière avec le Mexique. Un chantage, une prise d'otages et un déni d'humanité, mais au final un recul après une colère nationale, internationale et… familiale : ce que l'on retiendra donc au final de cette dernière «séquence» qu'aura déroulée Donald Trump...
Catégories: Actualités

DWS : utilisation accrue des ETF

Le Boursier - il y a 12 heures 49 min
Un sondage sponsorisé par DWS et réalisé par CREATE-Research révèle que 66% des gérants de fonds de pension considèrent les investissements passifs...
Catégories: Économie - Finances

Vers une refonte des produits d’épargne

A travers la loi Pacte, le gouvernement entend recentrer la gamme des produits d’épargne autour de trois dispositifs phares.
Catégories: Actualités

Autolib : clap de fin attendu

Le Boursier - il y a 12 heures 50 min
Le Comité Syndical se réunit ce jeudi 21 juin pour étudier la résiliation du contrat qui le lie au groupe Bolloré et pour travailler à de nouvelles solutions d'autopartage à l'échelle du Grand Paris...
Catégories: Économie - Finances

Pages

S'abonner à JO CASANOVA MUSIC agrégateur